Vous êtes sur la page 1sur 3

Td 

5 apprentissage :
Premier travail

1.1) Le contrat auto de M. Orange souscrit auprès de la compagnie ABC a pris effet le
08/09/2007, le même jour que le sinistre. Monsieur Orange a opté pour la formule 1, il
bénéficie donc de la garantie responsabilité civile, défense pénale et recours suite à Accident
et protection juridique, décès du conducteur, sécurité du conducteur, assistance collection 0
km, garantie transfert d’usage. Dans les conditions générales il est mentionné dans l’article
2.3.1 que monsieur Orange n’est pas garantie par les dommages survenus lors de la
participation comme concurrent organisateur ou préposé de l’un deux- à des épreuves, essais
libres sur circuits, courses, compétitions ou aux essais qui s’y apportent. Le contrat de Mr
Orange ne permet pas de garantir ce sinistre.

1.2) Selon la loi Badinter du 5 juillet 1985 Monsieur AUDI a demandé une indemnisation de
ses dommages corporels. Cependant Mr AUDI a 27 ans lors du sinistre et ne souffre pas
d’invalidité de deuxième catégorie de la sécurité sociale. Selon les témoignages l’endroit où
se situait Mr Audi lors des faits était un endroit particulièrement dangereux. De plus, quelques
minutes au paravent des commissaires leurs on demandait d’évacué cet endroit ce que
monsieur Audi n’a pas fait. Il peut donc se faire refuser sa demande d’indemnisation.
Cependant, Monsieur Orange indique que sa sortie de route est due à une défaillance
mécanique. La faute de Mr Audi n’étant pas la cause de l’accident, il sera donc indemnisé de
ses dommages corporels.

1.3) Monsieur Orange lors de la souscription de son contrat a choisi la formule 1 qui
n’implique pas la garantie « dommages tous accidents pour l’auto. » (Formule En revanche il
bénéficie de la garantie « sécurité du conducteur » pour ses dommages corporels.

Deuxième travail

2.1) L’enquête de gendarmerie a prouvé que l’association automobile club avait l’autorisation
de manifesté selon l’arrêté de la préfecture des alpes maritimes le 3 septembre 2007. Dans son
témoignage Monsieur ZAN Jean Paul déclare que les commissaires « on fait leur travail ».
Pour conclure, la responsabilité de l’association ne peut pas être mise en cause.

2.2) ;ù

Correction :

1.1) Le contrat a pris effet le 8 septembre 2007. Le sinistre a eu lieu le même jour. De
plus d’après le dossier l’assuré a opté pour la formule 1. Cette formule lui fait
bénéficier de la responsabilité civile défense recours, garantie du conducteur et
assistance. Dans les conditions général, annexe 9 paragraphe 2.3.1 dans ce
paragraphe il est mentionné parmi les exclusions que l’assureur ne garantit pas les
dommages subit lors de la participation comme concurrent organisateur de l’un
deux a des épreuves, essai libre sur circuit, compétition ou essais qui s’y
rapportent. Cependant cette exclusion ne s’applique pas aux simples
manifestations de loisirs destinés uniquement à rassembler les participants à un
point fixé à l’avance sans qu’intervienne quelconque notion de vitesse. Dans notre
cas les différents témoignages confirment bien qu’il n’y avait pas de compétitions
selon les déclarations de monsieur Orange. En plus l’article 4 de l’arrêté de la
préfecture des alpes maritime. Ne devra donner lieu en aucun cas à un classement
faisant intervenir directement ou indirectement la plus grande vitesse réalisée. De
plus le règlement général fait mention d’une démonstration. Pour toutes ces
raisons contractuelles la garantie du contrat auto de monsieur Orange est valide au
regard des fêtes et du contrat.

1.2) Monsieur Audi peut demander une indemnisation de ses dommages corporels sur
le fondement de la loi Badinter cette loi a institué un régime spécifique
d’indemnisation des victimes dans lequel est impliqué un VTM

*Dans lequel on peut y rechercher la cause exclusive de l’accident pour notre cas on
doit terminer si le fait de se trouver sur un muret lors de l’accident peut être qualifier
de faute inexcusable.