Vous êtes sur la page 1sur 3

Crise convulsive hyperthermique simple du nourrisson

• Apprécier la tolérance
– Fréquence respiratoire, encombrement, déglutition.
– Coloration, fréquence cardiaque, tension artérielle, saturation (oxymètre de pouls).
– État de conscience.
• Traitement de la crise
– Mise en condtion :
. noter l'heure du début de la crise;
. position latérale de sécurité;
. liberté des voies aériennes supérieures (canule de Mayo, ± aspiration
buccopharyngée et gastrique);
. contrôle de l'hémodynamique : scope cardio-respiratoire, voie d'abord veineuse,
oxymètre de pouls, dynamap;
. contrôle de l'oxygénation par sonde nasale à O2 ou ventilation manuelle à l'ambu si
apnées.
– Diazépam (VALIUM® IR) 1 ampoule = 2 ml = 10 mg., 0,5 à 1 mg/kg en intra-rectal,
. à renouveler après 10 minutes si la crise ne cède pas;
. à faire en IVL (risque d'apnées, ambu à proximité) (1 mg/kg) si la crise ne cède
toujours pas
– Antipyrétiques systématiques :
. déshabiller l'enfant, aérer la pièce, bain 2° en-dessous de la T° corporelle, linge
frais.
. alternance (si besoin) :
- EFFERALGAN® pédiatrique (1 cuiller-mesure = 120 mg) 60 mg/kg/j en 4 prises,
- ASPEGIC® (sachets 100 et 250 mg) 60 mg/kg/j en 4 prises.
– Traitement du foyer infectieux.
– Surveillance :
. TA, FC, FR, saturation/15 minutes pdt 1 heure puis /2 heures;
. T°/4 heures;
. conscience, et toutes les heures (jusqu'à normalisation), nouvelle crise;
. puis surveillance toutes les 4 heures en milieu hospitalier pdt 24 heures
• Eviter les récidives
⇒ Recherche des signes de gravité
– Antécédents neurologiques personnels ou familiaux (éliminent une crise convulsive
hyperthermique simple du nourrisson).
– Crise partielle.
– Crise > 15 minutes (résistante au VALIUM® IR).
– Déficit post-critique focalisé.
– Âge < 1 an.
⇒ Si âge inférieur à 1 an
– Traitement au long cours dès la première crise par DÉPAKINE ® (Valproate de
sodium) en première intention :
. débuter par 10 mg/kg/j;
. augmenter par paliers successifs de 3 jours jusqu'à 30 mg/kg/j en 2 prises;
. avec contrôles des transaminases avant et après le début du traitement
. pendant 1 à 2 ans en l'absence de récidive.
– Traitement systématique de tout épisode fébrile > 39°C par VALIUM® IR (cf. supra)
et mesures antipyrétiques (cf supra).
– Contre-indication du vaccin anti-coquelucheux.
⇒ Si âge supérieur à 1 an sans antécédents neurologiques
– Risque de récidive faible (25% la 1ère année, 9% après la 2ème année).
– Traitement au long cours, à discuter, non systématique.
– Traitement systématique de tout épisode fébrile > 39°C par des mesures
antipyrétiques (cf supra) avec VALIUM® IR en cas de crise (éducation des parents).
⇒ Antécédents neurologiques quelque soit l'âge
– Traitement au long cours selon les antécédents après avis d'un neurologue.
• Bilan d'une première crise
– Bilan métabolique : ionogramme sanguin (natrémie), glycémie, calcémie.
– Bilan infectieux :
. NFS, plaquettes;
. CRP;
. hémocultures, ECBU;
. radio de thorax;
. PL systématique (indiscutable avant 1 an).
– Dosage médicamenteux si épileptique connu et traité.
– Bilan neurologique en fonction des signes de gravité en cas de crise convulsive
hyperthermique compliquée : EEG à distance (H 24), TDM cérébrale, IRM
cérébrale.

2
• Attention
– Toute crise brachio-faciale est une méningo-encéphalite herpétique jusqu'à
preuve du contraire et nécessite le traitement sans attendre les résultats du bilan
(ZOVIRAX® IV : 20 mg/kg/8 h ou 500 mg/m2 /8 h) :
. PL avec dosage d'interféron dans le LCR;
. dosage d'interféron sanguin;
. PCR Herpès dans le sang et le LCR;
. EEG (foyer d'ondes lentes temporales);
. TDM cérébrale (normale à la phase aiguë).
– Aux rotavirus, entérovirus, salmonelle et shigelle potentiellement convulsivants.
– En cas de résistance de la crise au VALIUM® IV :
. DILANTIN® 15 mg/kg en dose de charge;
. dosage à H3 :
- si > 20 mg/l relai par 5 mg/kg/j;
- si < 20 mg/l refaire une dose de charge et dosage à H6.
. RIVOTRIL® si absence d'amélioration à H3 après DILANTIN® :
- 0,1 mg/kg/6h en IV continu ou gavage gastrique.