Vous êtes sur la page 1sur 3

Les dysnatrèmies  En cas d’installation progressive (restant longtemps

asymptomatique)
Valeur usuelle : 135- 145 mmol/L
- AEG
Hyponatrémie est sévère si < 120 mmol/L
- des troubles progressifs du comportement
La natrémie définit l’osmolarité plasmatique, reflète le secteur intra-cle
- des trbles neuro graves, en cas d'hyponatrémie profonde.
L’hypernatrèmie s’asscoie tjrs à une hypertonicité et une hyperosmolarité.
L’inverse n’est pas tjrs vrai.  En cas d'installation rapide (dépassant les capacités d'adaptation
cellulaire surtout cérébrale) :
- dégoût de l'eau ; nausées et vomissements ;
L’HYPONATREMIE
- céphalées, obnubilation, sd confusionnel ou délirant, coma, crise
1. Introduction : convulsive, rarement engagement cérébral.
Dg posé si : Une osmolarité plasmatique < 280 mosmol/L ou une natrémie 3. Etiologies :
< 135mmol/L
Les examens biologiques à demander devant une hypoNa+:
• Un iono sanguin, avec l'osmolalité mesurée et osmolarité calculée, du
glucose, de l'urée, de la créatinine et des protides
totaux ;
• Un ionogramme urinaire, avec mesures de l'osmolalité, de l'urée et de la
créatinine;
L’hyponatrémie est dangereuse par deux mécanismes :
- ↘rapide de la natrémie < 125 mmol/l entraîne un œdème cérébral avec
engagement cérébral et décès
- une hypoNa+ d’apparition lente occasionne rarement des complications
graves, le danger plutôt de la vitesse de correction de l’hyponatrémie avec
le risque de myélinolyse centro et extra-pontine
2. Signes physiques :
• Puis, le ttt devient celui d’une hyponatrémie asymptomatique
b) Si Hyponatrémie Asymptomatique :
Si VEC normal (SIADH) : une restriction hydrique seule
Trou osmolaire
est ↗ Si VEC ↘ (déshydratation extracellulaire) : apports en NaCl 0,9%
Si VEC ↗ (hyperhydratation extracellulaire): une restriction hydrosodée
associée à un diurétique de l'anse (furosémide)

ATTENTION : Le rythme d’augmentation idéal est de 1 mmol/L/h. Si


correction trop rapide, risque demyélinolyse centropontine ou
démyélinisation osmotique.

4. Traitement 
a) Si Hyponatrémie Symptomatique : (Na+ < 120mmol, coma,
convulsion)

• perfusion de chlorure de sodium hypertonique (1 à 2 g/h, soluté de NaCl


hypertonique à 10 %) en ne corrigeant pas la natrémie de plus de 1 à 2
mmol/L/h dans les 3-4 premières + Une surveillance en unité de soins
intensifs s’impose;
HYPERnatrèmie
1) Introduction :
-dg posé si : osmolarité > 300 mosmol/L ou natrémie > 145 mmol/L.
-l’hypernatrémie survient sur des terrains particuliers chez l’adulte
(personnes âgées, trouble de la conscience, coma, impotence motrice,
hypo ou adipsie) : difficulté de la perception de la sensation de soif, défaut
d’accès à l’eau
-le bilan hydrique est négatif : pertes > entrée.
2) Signes cliniques :
- Soif intense (non ressentie par les âgées)
- Signes neuro non spécifiques, selon degré de l’hypernatrémie et sa
rapidité d’installation: troubles de la conscience, sd pyramidal bilatéral,
convulsions (survenant parfois lors de la correction de la natrémie), signes
de localisation faisant découvrir un hématome sous-arachnoïdien ou
intracérébral
- fièvre d’origine centrale,
- Une faiblesse musculaire
- Muqueuses sèches au niveau de la langue (ce signe n'a aucune valeur en
cas de polypnée); globes oculaires hypotoniques.
- Une perte de poids % à la perte du capital hydrique

Vous aimerez peut-être aussi