Vous êtes sur la page 1sur 13

SMP- S6 parcours mécanique

FS Tétouan, UAE
Prof BAKKALI Abderrahmane
Chapitre V: Méthodes numériques et programmation
I)Polynôme et Interpolation de Lagrange
I-1) Polynôme
MATLAB représente un polynôme sous la forme d’un vecteur de ses coefficients classés dans
l’ordre des puissances décroissantes.
le polynôme P d'expression: , est représenté par le vecteur suivant
>> P = [1 -6 9]
P=
1 -6 9

Le nombre d’éléments du vecteur est égal au degré du polynôme + 1.


Le polynôme est représenté par :
>> Q = [1 2 0 -3]
Q=
1 2 0 -3

Les principaux problèmes liés aux polynômes sont:


la recherche de racines;
l’évaluation;
l’adaptation à des données.

 Racines d’un polynôme

On peut déterminer les racines des polynômes P et Q à l’aide de la fonction roots.


>> roots (P)
ans =
3.0000 + 0.0000i
3.0000 - 0.0000i

 Évaluation de polynômes

Pour évaluer un polynôme en un point, on utilise la fonction polyval.


Essayons de trouver la valeur du polynôme P en 1 et celle du polynôme Q en 0
>> polyval (P, 1)
ans =
SMP- S6 parcours mécanique
FS Tétouan, UAE
Prof BAKKALI Abderrahmane
4
>> polyval (Q, 0)
ans =
-3

On peut déterminer les coefficients d’un polynôme à partir de ses racines en utilisant la
fonction poly.
 Détermination d’un polynôme à partir de ces racines

On cherche, par exemple, le polynôme qui a pour racines : 1, 2 et 3.


Celles-ci peuvent être définies comme les éléments d’un vecteur r.
>> r = [1 2 3]
r=
1 2 3

Le polynôme cherché est alors :


>> K = poly (r)
K=
1 -6 11 -6

Qui correspond à : K (x) = x3 – 6x2 + 11x – 6. En multipliant par un réel non nul, tous les
coefficients de K, on trouve un autre polynôme ayant les mêmes racines que K.
On vérifie bien que les racines du polynôme K sont 1, 2 et 3.
>> racines = roots (K)

racines =
3.0000
2.0000
1.0000

 Représentation graphique

Pour tracer la représentation graphique du polynôme K (x), définissons un domaine pour la


variable x qui contient les racines de K.
Domaine des valeurs de la variable x et évaluation du polynôme K:
>> x = 0:0.1:4;
SMP- S6 parcours mécanique
FS Tétouan, UAE
Prof BAKKALI Abderrahmane
>> y = polyval (K, x);

Tracé la fonction y = K (x) :


>> plot (x, y)
>> grid on
>> title ('tracé de y = x^3 - 6x^2 + 11x -6')
>> xlabel ('x')
>> ylabel ('y')

Grace au bouton Data Curseur, nous montrons sur le graphique les solutions du polynôme.

plot : tracé d’une représentation graphique.


grid : affiche une grille.
title : attribue un titre au graphique
xlabel : attribue un texte à l’axe des abscisses
ylabel : attribue un texte à l’axe des ordonnées
Le titre, les labels de x et y peuvent être insérés directement par le menu Insert de la fenêtre
graphique.
SMP- S6 parcours mécanique
FS Tétouan, UAE
Prof BAKKALI Abderrahmane

 Les opérations de polynôme

La multiplication et la division de polynôme peuvent être réalisées facilement avec MATLAB.


Soit deux polynômes P1 et P2 définis par :
P (x) = x + 2

P2 (x) = x2 – 2x + 1
>> P1 = [1 2]
P1 =
1 2
>> P2 = [1 -2 1]
P2 =
1 -2 1

Le résultat de la multiplication de P1 par P2 est le polynôme P3 qui s’obtient avec la


fonction conv.
>> P3 = conv (P1, P2)
P3 =
1 0 -3 2

La division de deux polynômes se fait par la fonction deconv. Le quotient Q et le reste R de la


division peuvent être obtenus sous forme d’élément d’un tableau.
>> [Q, R] = deconv (P2, P1)
Q=
1 -4
R=
0 0 9

En divisant P3 par P1, on retrouve bien le polynôme P2 (le reste R est nul).
>> [Q, R] = deconv (P3, P1)
SMP- S6 parcours mécanique
FS Tétouan, UAE
Prof BAKKALI Abderrahmane
Q=
1 -2 1
R=
0 0 0 0

R est le polynôme nul si la division est exacte.

 L’intégration de polynôme

La fonction polyint retourne les coefficients q de la primitive P(x) du polynôme Q(x):


>> Q = [1 2 0 -3]

Q=
1 2 0 -3

>> polyint(Q)

ans =
0.2500 0.6667 0 -3.0000 0

 La dérivation de polynôme

La fonction polyder retourne les coefficients q du polynôme P(x) dérivé de Q(x):


>> Q = [1 2 0 -3]

Q=
1 2 0 -3

>> polyder(Q)

ans =
340
SMP- S6 parcours mécanique
FS Tétouan, UAE
Prof BAKKALI Abderrahmane
I-2) Interpolation de Lagrange
L’interpolation consiste à trouver l’expression générale d’une fonction à partir d’un nombre
limité de points.
Quand la fonction recherchée est un polynôme l’interpolation est dite polynomial.

Principe :
Soit f une fonction définie sur . Interpoler la fonction f par un polynôme P de degré n passant
par les n+1 points: ) consiste à resoudre le pobléme
suivant:
Trouver le polynôme P de degré n tel que: .
Ce polynôme est donné par

est un polynome qui passe par le point et qui s'annule dans tous les autres points.

Construction du polynôme d'interpolation

Résolution du système linéaire

Supposons que le polynôme d'interpolation est donnée par

afin que ce dernier passe par l'ensemble des points à interpoler, il faut que les coefficients
respectent le système d'équation linéaire suivant

Donc pour trouver la formule du polynôme P il suffit de résoudre ce système d'équation.

Interpolation de Lagrange
Le polynôme de Lagrange passant par les (n+1) points est donné par

Les fonctions de Lagrange ont les propriétés suivantes.

sont des polynômes de degrés n et sont linéairement indépendants


SMP- S6 parcours mécanique
FS Tétouan, UAE
Prof BAKKALI Abderrahmane

 Résolution du système linéaire


SMP- S6 parcours mécanique
FS Tétouan, UAE
Prof BAKKALI Abderrahmane

Le même travail est fait en utilisant la fonction de Matlab polyfit

 Interpolation de Lagrange

une fonction de Matlab est programmée permettant la détermination du polynôme en utilisant les
fonctions de Lagrange.

Pour vérifier si le résultat est correct, on utilise la fonction de Matlab polyfit comme suit
SMP- S6 parcours mécanique
FS Tétouan, UAE
Prof BAKKALI Abderrahmane

II)-Intégration numérique
Nous avons pour but de calculer numériquement des intégrales définies. Soit une
fonction continue donnée sur un intervalle [a, b]. Pour Cela nous discrétisons l'intervalle [a,b] en
petits intervalle [xi, xi+1], i=0,..N-1. Nous choisissons des points équidistants tel que

avec

Donc, on arrive à

Pour intégrer sur l'intervalle [-1,1] on exécute un dernier changement de variable

et par la suite

Nous posons

La formule de quadrature composite est donnée par

est l'approximation numérique de l'intégrale .


SMP- S6 parcours mécanique
FS Tétouan, UAE
Prof BAKKALI Abderrahmane

Remarques:
Si on prend , on obtient la méthode rectangle.
Si on prend on obtient la méthode dite des trapèzes.

Si on prend et ( fonction de
Lagrange associée aux points , et ) on obtient la méthode de Simpson.
Si on choisit sont les zéros du polynôme de Legendre (qu'on appel les points de Gauss) et
les poids associés, on trouve la formule Gauss-Legendre

Essais numériques:

1)Déterminer par:
a-Trapèze :

b-Gauss 2 pts :

c- Gauss 3 pts :

2) Utiliser la commande trapz(x,y) pour approcher l'intégrale de y en fonction de x en utilisant la


méthode de trapèze.
3) Utiliser la commande quad(fun, a, b) pour approcher l'intégrale en utilisant la méthode de
Simpson quadrature.

4) Déterminer l'erreurs en fonction de h.

Programme: Intégration numérique par Formule de quadrature


function IG = GaussLegendre(f,a,b,N)
%integration de Gauss_Legendre de f sur [a,b] avec N points de déscritisation%
h=(b-a)/N;
% w=[1 1];% poinds de Gauss
% t=[1/sqrt(3) -1/sqrt(3)];% points de Gauss
w=[1 1];% poinds de Gauss
SMP- S6 parcours mécanique
FS Tétouan, UAE
Prof BAKKALI Abderrahmane
t=[-1 1];% points de Gauss
M=length(w);% nombre d'élément dans w
%xi=linspace(a,b,N);%creer un vecteur de a à b contenant N élements equidistantq
%creer un vecteur de a à b contenant N élements equidistantq
for i1=1:N+1
xi(i1)=a+(i1-1)*((b-a)/N);
end

for i=1:N-1
for j=1:M
X(i,j)=xi(i)+(h*(t(j)+1))/2;% descritisation
end
end
%Formule composite
somme=0;
for i=1:N-1
for j=1:M
%fx=sin(X(i,j));
somme=somme+w(j)*feval(f,X(i,j));
end
end
IG =(h/2)*somme;% IG est la valeur numérique de Lh(f)
SMP- S6 parcours mécanique
FS Tétouan, UAE
Prof BAKKALI Abderrahmane

III)-Résolution des équations et systèmes non linéaires


III-1) Méthode de point fixe
Une méthode de point fixe pour résoudre numériquement f(x)=0, consiste dans une première
phase à transformer le problème f(x)=0 en un problème équivalent(admettant les mêmes
solutions) du types g(x)=x.
Procédure de la construction de la solution:
Nous construisons une suite en commençants par un point initial .

Si la suite converge et si g continue, alors .

est le point fixe de g son image est lui même.


SMP- S6 parcours mécanique
FS Tétouan, UAE
Prof BAKKALI Abderrahmane

Algorithme:

Programme:
function [zero,erreur,niter] = pointfixe(g,x0,tol,nmax)
%methode de point fixe
zero = x0;
for niter = 1 : nmax
x = zero;
zero = g(x);
erreur = abs(zero-x);
if erreur < tol
return
end
end
disp('Pas de convergence avec le nombre d''itérations indiqués')

Vous aimerez peut-être aussi