Vous êtes sur la page 1sur 49

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

Comptabilité générale

Supports de Cours et TD - 1 er semestre - Licence 1 et 2

Jean-Jacques FRIEDRICH

Professeur agrégé d’économie et gestion Diplômé expert-comptable Responsable du Master Comptabilité Contrôle Audit

-

1

-

Jean-Jacques FRIEDRICH

Plan du cours

Comptabilité générale

Jean-Jacques FRIEDRICH

Professeur agrégé d’économie et gestion Diplômé expert-comptable

PREMIER SEMESTRE

Introduction : Objectifs et limites de la comptabilité

Première partie : Mécanismes et principes de la comptabilité

Chapitre 1. Du mécanisme emplois/ressources au bilan Chapitre 2. De l'inventaire intermittent au compte de résultat Chapitre 3. Le modèle comptable d'enregistrement de l'information Chapitre 4. La normalisation comptable

Deuxième partie : Les opérations courantes de l'entreprise

Chapitre 5. Les achats et les ventes Chapitre 6. La TVA Chapitre 7. Les charges et les produits Chapitre 8. Le règlement des créances et des dettes Chapitre 9. Investissement et financement Chapitre 10. La gestion de la paie

DEUXIEME SEMESTRE

Troisième partie : La détermination du résultat

Chapitre 11. L'inventaire physique et les variations des stocks Chapitre 12. Les amortissements et les dépréciations d’immobilisations Chapitre 13. Les dépréciations d’actifs et les provisions Chapitre 14. Les cessions d'actifs Chapitre 15. Les ajustements des comptes de gestion et de bilan Chapitre 16. L'établissement des comptes annuels Chapitre 17. L’imposition et la répartition des bénéfices Chapitre 18. L’analyse financière du compte de résultat

Ouvrages de référence :

COMPTABILITE GENERALE & GESTION DES ENTREPRISES Manuel 6 e édition Jean-Jacques FRIEDRICH Hachette Supérieur

COMPTABILITE GENERALE & GESTION DES ENTREPRISES Manuel 6 e édition Jean-Jacques FRIEDRICH Hachette Supérieur

450

pages

COMPTABILITE GENERALE & GESTION DES ENTREPRISES Etudes de cas et QCM Jean-Jacques FRIEDRICH Hachette Supérieur

COMPTABILITE GENERALE & GESTION DES ENTREPRISES Etudes de cas et QCM Jean-Jacques FRIEDRICH Hachette Supérieur

240

pages

- 2

-

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

Instructions relatives à la progression pédagogique du cours de Comptabilité générale en Licences « Economie-Gestion » et « Sciences de gestion »

Objectifs du cours :

Le cours de Comptabilité générale 1 aborde les principes et les mécanismes de la comptabilité ainsi que la tenue des opérations courantes de l’entreprise (achats et ventes, charges et produits, règlements et encaissements, investissement et financement,…). Il situe le système comptable français dans une perspective internationale.

A l’issue du premier semestre, les étudiants doivent :

- connaître les principes et mécanismes de la comptabilité financière française et internationale ;

- Connaître et appliquer les principales règles d'enregistrement des opérations courantes ;

- pouvoir dialoguer avec des responsables comptables et financiers et enregistrer les opérations

courantes d’une entreprise.

Le cours de Comptabilité générale 2 abordera au deuxième semestre l’ensemble des opérations dites d’inventaire permettant de déterminer le résultat de l’exercice et de présenter des états financiers à la clôture de l’exercice. Y sera abordé l’inventaire des stocks, l’amortissement et la dépréciation des actifs, les provisions, les cessions d’actifs, les ajustements des comptes de charges et de produits, l’imposition des bénéfices et leur répartition.

A l’issue du deuxième semestre, les étudiants doivent :

- connaître et appliquer les principales règles d'enregistrement des opérations d’inventaire ;

- enregistrer les opérations d’inventaire d’une entreprise ;

- établir les comptes annuels d’une entreprise : bilan, compte de résultat et annexe ;

- lire et décripter un bilan et un compte de résultat afin de dégager les forces et les faiblesse d’une entité.

Le manuel Comptabilité générale et gestion des entreprises (J.J. FRIEDRICH – Comptabilité générale et gestion des entreprises (J.J. FRIEDRICH –

Edition Hachette Supérieur) couvre dans ses trois premières parties l’intégralité du cours de Comptabilité générale (semestres 1 et 2), selon le même plan et la même progression pédagogique.

En complément du cours et dans la perspective des concours d’entrée dans les filières sélectives de Licence 3, la quatrième partie de l’ouvrage aborde les notions essentielles de l’analyse financière permettant de décrypter des comptes annuels et de porter un jugement sur la santé financière d’une entreprise. La cinquième partie du livre est une initiation aux comptes consolidés, à la comptabilité internationale (normes IFRS) et aux normes américaines (US GAAP) ; elle met en évidence les particularités des référentiels comptables anglo-saxons, afin de permettre la comparaison avec le modèle français.

L’ensemble de l’ouvrage permet ainsi de couvrir tout le programme de comptabilité financière généralement enseigné, de la licence au master, dans les cursus de management et de gestion des universités européennes.

L’ouvrage Comptabilité générale et gestion des entreprises – QCM & Etudes de cas (J.J. FRIEDRICH – Comptabilité générale et gestion des entreprises – QCM & Etudes de cas (J.J. FRIEDRICH – Edition Hachette Supérieur) comprend :

- des QCM d’entraînement à l’épreuve de Contrôle continu de mi-semestre (1 et 2) ;

- des exercices et études de cas corrigés d’entraînement à l’examen terminal de fin de semestre (1 et 2).

- 3

-

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

Progression pédagogique :

Le cours de Comptabilité générale 1 comprend 12 séances de cours magistraux (CM) et 10 séances de Travaux dirigés (TD).

Le tableau ci-dessous permet de suivre la progression pédagogique indicative du cours avec les chapitres correspondants des deux ouvrages de référence.

 

Semestre 1

Comptabilité générale et gestion entreprises Manuel

Comptabilité générale et gestion entreprises QCM & Etudes de cas

Séance 1

Introduction

Introduction

   

Séance 2

Du mécanisme emplois/ressources au bilan

Chapitre 1

QCM 1

 

Séance 3

De l’inventaire intermittent au compte de résultat

Chapitre 2

30

Cas n°1

questions

Séance 4

Le modèle comptable

Chapitre 3

Cas n°2, 3, 4, 5

Séance 5

La normalisation

Chapitre 4, 22 et 23

Cas n°6

comptable

Séance 6

Les achats et les ventes 1

Chapitre 5

 

Cas n°7

Séance 7

Les achats et les ventes 2

Chapitre 5

Cas n°7

Séance 8

La TVA

Chapitre 6

Cas n°8

Séance 9

Les charges et les produits

Chapitre 7

QCM 2

Cas n°9

30

Séance 10

Le règlement des créances et dettes

Chapitre 8

questions

Cas n°10

Séance 11

Les investissements

Chapitre 9

Cas n°11 et 12

Séance 12

Les financements

Chapitre 9

Cas n°13

Le cours de Comptabilité générale 2 (semestre 2) comprendra également 12 séances de cours et 10 séances de TD.

A titre indicatif, voici la progression pédagogique du deuxième semestre :

 

Semestre 2

Comptabilité générale et gestion entreprises Manuel

Comptabilité générale et gestion entreprises QCM & Etudes de cas

Séance 1

La gestion de la paie

Chapitre 10

 

Cas n°14

Séance 2

L’inventaire physique et les variations des stocks

Chapitre 11

Cas n°15

Séance 3

Les amortissements

Chapitre 12

Cas n°16

Séance 4

Les dépréciations

Chapitres 12 et 13

Cas n°16 et 17

Séance 5

Les provisions

Chapitres 13

Cas n°17

Séance 6

Les cessions d’actifs

Chapitre 14

Cas n°18

Séance 7

Les ajustements

Chapitre 15

QCM 3

Cas n°19

d’inventaire 1

30

Séance 8

Les ajustements

Chapitre 15

questions

Cas n°19

d’inventaire 2

Séance 9

L’établissement des comptes annuels

Chapitre 16

Cas n°20

Séance 10

L’imposition et la répartition des bénéfices

Chapitre 17

Cas n°21

Séance 11

L’analyse financière

Chapitre 18

 

Séance 12

Cas de synthèse

 

Cas n°21

- 4

-

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

Introduction

Objectifs internes

- Enregistrer tous les contrats passés par un commerçant avec des tiers (clients, fournisseurs, salariés, banques, administrations, actionnaires, etc.) ;

- Donner un état du patrimoine (BILAN) ;

- Donner un état de l'exploitation, des activités financières et exceptionnelles (COMPTE DE RESULTAT) ;

- En définitive, donner une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat de l'entité. (PCG).

Objectifs externes

- Informer les tiers (actionnaires, banques, clients, fournisseurs, salariés, statisticiens,…) ;

- Déterminer le résultat fiscal à déclarer à l'administration fiscale ;

- Servir de preuve devant un Tribunal de commerce;

- Permettre des statistiques nationales.

Limites

- La comptabilité n'enregistre que des faits passés ;

- Elle enregistre tous les flux entrants dans l'entreprise ainsi que tous les flux sortants, mais ignore toutes les opérations internes ;

- Elle n'enregistre que des faits qui peuvent au moment de leur inscription avoir une traduction monétaire directe.

Première partie (Chapitres 1 à 4)

Mécanismes et principes de la comptabilité

Le mécanisme emploi/ressource

La comptabilité traduit les opérations économiques dans un langage qui lui est propre et dont

le principe consiste à répondre, pour une même opération à deux questions :

- Quelle est la « RESSOURCE » de l’opération ?

- A quoi a été employée cette ressource, autrement dit quel est « l'EMPLOI » ?

Principe de la partie double :

1. Le montant des ressources est toujours égal au montant des emplois.

2. Tout emploi nouveau correspond soit à une nouvelle ressource, soit à la diminution

d'un emploi précédent et inversement.

Le principe du compte

A chaque poste du bilan ou du compte de résultat correspond au minimum un compte dans

lequel sont enregistrés, de manière chronologique, les différents mouvements qui l'affectent. Chaque opération comptable concerne au minimum deux comptes. Toute opération s'analyse

toujours en un emploi (ou plusieurs) et une ressource (ou plusieurs) selon la convention suivante :

- 5

-

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

- Toute augmentation d'emploi ou diminution de ressource se note à la gauche d'un compte (DEBIT) ;

- Toute augmentation de ressource ou diminution d'emploi se note à la droite d'un compte (CREDIT).

Le modèle comptable d’enregistrement des opérations

1. Analyser chaque opération économique appuyée par une pièce justificative en identifiant la (les) ressource(s) et l'(les) emploi(s).

2. Enregistrer les opérations dans le Livre-Journal sous forme d'écritures comptables.

3. Enregistrer les opérations dans le Grand-Livre sous forme de comptes.

4. Etablir régulièrement une Balance.

5. Etablir le Bilan, le Compte de résultat et l’Annexe au moins une fois tous les 12 mois.

Plan comptable général et normalisation comptable

1 er plan français en 1947, révisé en 1957 puis en 1982. L’arrêté ministériel du 22 juin 1999 constitue le plan comptable en vigueur aujourd’hui.

Les sources du droit comptable :

Sources législatives et réglementaires (lois, décrets arrêtés), Plan Comptable Général,

Jurisprudence et Doctrine.

Le Plan Comptable Général : Cadre de référence de la normalisation comptable

- il intègre les dispositions européennes (Quatrième Directive) ;

Les objectifs assignés à la comptabilité (article L 123-14 du code de commerce) :

- Les comptes doivent être réguliers ;

- Les comptes doivent être sincères ;

- La comptabilité doit refléter l’image fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat de l’entreprise.

Les principes fondamentaux de la comptabilité :

- Principe du coût historique (art. L 123-18 du Code de com.) ;

- Principe de prudence (art. L 123-20 du Code de com.) ;

- Principe de continuité de l’exploitation (art. L 123-20 du Code de com.) ;

- Principe d’indépendance des exercices (art. 311.1 du PCG) ;

- Principe de permanence des méthodes (art. L 123-17 du Code de com.) ;

- Principe de non-compensation (art. L 123-19 du Code de com.) ;

- Principe de l’importance relative (art. 120-2 du PCG).

Périodicité :

En vertu de l’article 123-12 du Code de commerce, les comptes annuels doivent être établis

au moins une fois tous les 12 mois.

Les textes législatifs et réglementaires :

- Loi comptable du 30 avril 1983 qui modifie le Code de commerce (articles L 123-12 à L 123-8) et la loi sur les sociétés commerciales.

- Décret d'application du 29 novembre 1983 qui précise les principes énoncés par la loi.

- l'arrêté ministériel du 22 juin 1999 portant publication du Plan Comptable Général qui précise les règles d’évaluation et de présentation des comptes.

- 6

-

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

Les documents de synthèse de la comptabilité

Actif

Bilan schématique

Passif

ACTIF IMMOBILISE Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Brevets, licences Fonds commercial
ACTIF IMMOBILISE
Immobilisations incorporelles
Frais d'établissement
Brevets, licences
Fonds commercial
Immobilisations corporelles
Terrains
Constructions
Matériels
Immobilisations financières
Participations
Prêts
Dépôts & cautionnements
ACTIF CIRCULANT
Stocks :
Matières premières
En-cours
Produits
Marchandises
Avances et acomptes versés
Créances :
Clients
Autres créances
Valeurs mobilières de placement
Disponibilités (Banque et Caisse)
CAPITAUX PROPRES Capital Réserves Report à nouveau Résultat de l'exercice DETTES Emprunts auprès des
CAPITAUX PROPRES
Capital
Réserves
Report à nouveau
Résultat de l'exercice
DETTES
Emprunts auprès des
établissements de crédit
Emprunts obligataires
Avances et acomptes reçus
Dettes fournisseurs
Dettes fiscales et sociales
Dettes sur immobilisations
Autres dettes

Compte de résultat schématique

(présentation en compte)

Charges

CHARGES D'EXPLOITATION Achats de marchandises Achats de matières premières Autres achats et charges externes
CHARGES D'EXPLOITATION
Achats de marchandises
Achats de matières premières
Autres achats et charges externes
Impôts & taxes
Charges de personnel
Dotations aux amortissements
Autres charges
CHARGES FINANCIERES
Intérêts d'emprunts
CHARGES EXCEPTIONNELLES
PARTICIPATION AUX RESULTATS
IMPOT SUR LES BENEFICES
B E N E F I C E

Produits

PRODUITS D'EXPLOITATION Ventes de marchandises + Production vendue = Chiffre d'affaires Production
PRODUITS D'EXPLOITATION
Ventes de marchandises
+ Production vendue
= Chiffre d'affaires
Production immobilisée
Subventions d'exploitations
Autres produits
PRODUITS FINANCIERS
Dividendes et intérêts perçus
PRODUITS EXCEPTIONNELS

- 7

-

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

LOI COMPTABLE n°83-353 DU 30 AVRIL 1983

relative à la mise en harmonie des obligations comptables des commerçants et de certaines sociétés avec la IV e directive adoptée par le Conseil des communautés européennes le 25 juillet 1978.

INTEGREE DANS LE CODE DE COMMERCE : ARTICLES L 123-12 à L 123-28

Article L123-12

Toute personne physique ou morale ayant la qualité de commerçant doit procéder à l'enregistrement comptable des mouvements affectant le patrimoine de son entreprise. Ces mouvements sont enregistrés chronologiquement. Elle doit contrôler par inventaire, au moins une fois tous les douze mois, l'existence et la valeur des éléments actifs et passifs du patrimoine de l'entreprise. Elle doit établir des comptes annuels à la clôture de l'exercice au vu des enregistrements comptables et de l'inventaire. Ces comptes annuels comprennent le bilan, le compte de résultat et une annexe, qui forment un tout indissociable.

Article L123-13

Le bilan décrit séparément les éléments actifs et passifs de l'entreprise, et fait apparaître, de façon distincte, les capitaux propres. Le compte de résultat récapitule les produits et les charges de l'exercice, sans qu'il soit tenu compte de leur date d'encaissement ou de paiement. Il fait apparaître, par différence après déduction des amortissements et des provisions, le bénéfice ou la perte de l'exercice. Les produits et les charges, classés par catégorie, doivent être présentés soit sous forme de tableaux, soit sous forme de liste. Le montant des engagements de l'entreprise en matière de pension, de compléments de retraite, d'indemnités et d'allocations en raison du départ à la retraite ou avantages similaires des membres ou associés de son personnel et de ses mandataires sociaux est indiqué dans l'annexe. Par ailleurs, les entreprises peuvent décider d'inscrire au bilan, sous forme de provision, le montant correspondant à tout ou partie de ces engagements. L'annexe complète et commente l'information donnée par le bilan et le compte de résultat.

Article L123-14

Les comptes annuels doivent être réguliers, sincères et donner une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat de l'entreprise. Lorsque l'application d'une prescription comptable ne suffit pas pour donner l'image fidèle mentionnée au présent article, des informations complémentaires doivent être fournies dans l'annexe. Si, dans un cas exceptionnel, l'application d'une prescription comptable se révèle impropre à donner une image fidèle du patrimoine, de la situation financière ou du résultat, il doit y être dérogé. Cette dérogation est mentionnée à l'annexe et dûment motivée, avec l'indication de son influence sur le patrimoine, la situation financière et le résultat de l'entreprise.

Article L123-15

Le bilan, le compte de résultat et l'annexe doivent comprendre autant de rubriques et de postes qu'il est nécessaire pour donner une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat de l'entreprise. Chacun des postes du bilan et du compte de résultat comporte l'indication du chiffre relatif au poste correspondant de l'exercice précédent. Le classement des éléments du bilan et du compte de résultat, les éléments composant les capitaux propres ainsi que les mentions à inclure dans l'annexe sont fixés par décret.

Article L123-16

Les commerçants, personnes physiques ou morales, peuvent, dans des conditions fixées par décret, adopter une présentation simplifiée de leurs comptes annuels lorsqu'ils ne dépassent pas à la clôture de l'exercice des chiffres fixés par décret pour deux des critères suivants : le total de leur bilan, le montant net de leur chiffre d'affaires ou le nombre moyen de salariés permanents employés au cours de l'exercice. Ils perdent cette faculté lorsque cette condition n'est pas remplie pendant deux exercices successifs.

Article L123-17

A moins qu'un changement exceptionnel n'intervienne dans la situation du commerçant, personne physique ou morale, la présentation des comptes annuels comme des méthodes d'évaluation

- 8

-

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

retenues ne peuvent être modifiées d'un exercice à l'autre. Si des modifications interviennent, elles sont décrites et justifiées dans l'annexe.

Article L123-18

A leur date d'entrée dans le patrimoine de l'entreprise, les biens acquis à titre onéreux sont

enregistrés à leur coût d'acquisition, les biens acquis à titre gratuit à leur valeur vénale et les biens

produits à leur coût de production.

Pour les éléments d'actif immobilisés, les valeurs retenues dans l'inventaire doivent, s'il y a lieu, tenir compte des plans d'amortissement. Si la valeur d'un élément de l'actif devient inférieure à sa valeur nette comptable, cette dernière est ramenée à la valeur d'inventaire à la clôture de l'exercice, que la dépréciation soit définitive ou non. Les biens fongibles sont évalués soit à leur coût moyen pondéré d'acquisition ou de production, soit

en considérant que le premier bien sorti est le premier bien entré.

La plus-value constatée entre la valeur d'inventaire d'un bien et sa valeur d'entrée n'est pas comptabilisée. S'il est procédé à une réévaluation de l'ensemble des immobilisations corporelles et financières, l'écart de réévaluation entre la valeur actuelle et la valeur nette comptable ne peut être utilisé à compenser les pertes ; il est inscrit distinctement au passif du bilan.

Article L123-19

Les éléments d'actif et de passif doivent être évalués séparément.

Aucune compensation ne peut être opérée entre les postes d'actif et de passif du bilan ou entre les postes de charges et de produits du compte de résultat.

Le bilan d'ouverture d'un exercice doit correspondre au bilan de clôture de l'exercice précédent.

Article L123-20

Les comptes annuels doivent respecter le principe de prudence. Pour leur établissement, le commerçant, personne physique ou morale, est présumé poursuivre ses activités. Même en cas d'absence ou d'insuffisance du bénéfice, il doit être procédé aux amortissements et provisions nécessaires. Il doit être tenu compte des risques et des pertes intervenus au cours de l'exercice ou d'un exercice antérieur, même s'ils sont connus entre la date de la clôture de l'exercice et celle de l'établissement des comptes.

Article L123-21

Seuls les bénéfices réalisés à la date de clôture d'un exercice peuvent être inscrits dans les comptes annuels. Peut être inscrit, après inventaire, le bénéfice réalisé sur une opération partiellement exécutée et acceptée par le cocontractant lorsque sa réalisation est certaine et qu'il est possible, au moyen de documents comptables prévisionnels, d'évaluer avec une sécurité suffisante le bénéfice global de l'opération.

Article L123-22

Les documents comptables sont établis en euros et en langue française. Les documents comptables et les pièces justificatives sont conservés pendant dix ans. Les documents comptables relatifs à l'enregistrement des opérations et à l'inventaire sont établis et tenus sans blanc ni altération d'aucune sorte, dans des conditions fixées par décret en Conseil d'Etat.

Article L123-23

La comptabilité régulièrement tenue peut être admise en justice pour faire preuve entre commerçants

pour faits de commerce.

Si

elle a été irrégulièrement tenue, elle ne peut être invoquée par son auteur à son profit.

La

communication des documents comptables ne peut être ordonnée en justice que dans les affaires

de succession, communauté, partage de société et en cas de redressement ou de liquidation judiciaires.

Tout commerçant est tenu de se faire ouvrir un compte dans un établissement de crédit ou dans un bureau de chèques postaux.

Article L123-24

- 9

-

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

Article L123-25

Par dérogation aux dispositions des premier et troisième alinéas de l'article L. 123-12, les personnes physiques placées sur option ou de plein droit sous le régime réel simplifié d'imposition peuvent n'enregistrer les créances et les dettes qu'à la clôture de l'exercice et ne pas établir d'annexe.

Article L123-26

Par dérogation aux dispositions du deuxième alinéa de l'article L. 123-13, les personnes physiques placées sur option ou de plein droit sous le régime réel simplifié d'imposition peuvent inscrire au compte de résultat, en fonction de leur date de paiement, les charges dont la périodicité n'excède pas un an, à l'exclusion des achats.

Article L123-27

Par dérogation aux dispositions du troisième alinéa de l'article L. 123-18, les personnes physiques placées sur option ou de plein droit sous le régime réel simplifié d'imposition peuvent procéder à une évaluation simplifiée des stocks et des productions en cours, selon une méthode fixée par décret.

Article L123-28

Par dérogation aux dispositions des articles L. 123-12 à L. 123-23, les personnes physiques soumises au régime d'imposition des micro-entreprises peuvent ne pas établir de comptes annuels. Elles doivent, dans des conditions fixées par décret, enregistrer au jour le jour les recettes encaissées et les dépenses payées, établir un relevé en fin d'exercice des recettes encaissées et des dépenses payées, des dettes financières, des immobilisations et des stocks évalués de manière simplifiée. Toutefois, lorsque leur chiffre d'affaires annuel n'excède pas un montant de 18 293,88 euros, les personnes physiques inscrites au registre du commerce et des sociétés peuvent ne tenir qu'un livre mentionnant chronologiquement le montant et l'origine des recettes qu'elles perçoivent au titre de leur activité professionnelle. Un décret fixe les conditions dans lesquelles ce livre est tenu.

- 10 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

Travaux dirigés :

Première partie (Chapitres 1 à 4)

Le mécanisme Emploi/Ressources

Exercice n°1 – Entreprise DUCROS

1. Monsieur DUCROS, papetier, vend au comptant des classeurs métalliques à un client qui paie immédiatement en espèces 200 €.

2. Le fournisseur RAVOT livre à l'entreprise DUCROS des marchandises pour un montant de 8 000 €. Cette livraison est réglée au comptant par chèque à hauteur de 50 %, à 60 jours pour le reste.

3. Monsieur DUCROS fait le plein de gazole de sa camionnette de livraison et paie aussitôt par carte bancaire 350 €.

4. Les Ets. DELCROIX livrent à l'entreprise DUCROS un fauteuil de direction en cuir pour équiper le bureau de Monsieur DUCROS La facture indique 2 450 €. Règlement à 30 jours fin de mois.

5. DUCROS expédie, par l'intermédiaire de la SERNAM un colis à son client CHARVET et paie pour ce transport 85 €.

6. Le client BARGE retourne à DUCROS des marchandises qui ne lui conviennent pas. Valeur :

750 €.

7. DUCROS emprunte une somme de 50 000 €. à la B.N.P.

8. DUCROS retourne à son fournisseur RAVOT pour 2 000 €. de marchandises non conformes à la commande.

9. DUCROS règle par chèque la dette envers son fournisseur RAVOT.

10. DUCROS rembourse la moitié de sa dette envers son banquier.

TRAVAIL A FAIRE

Pour chacune de ces opérations déterminer la nature de l'emploi et de la ressource ;

Exercice n°2

Analyser puis enregistrer chez ANDRE puis chez BERNARD les opérations suivantes traitées par chèque.

1. ANDRE prête 6 000 € à BERNARD

2. BERNARD rembourse 2 000 €.

3. BERNARD rembourse le capital restant dû, majoré des intérêts, 600 €.

Exercice n°3 – Entreprise DURAND

1. Le 5 mars Monsieur DURAND ouvre un commerce de jouets. Il apporte à son exploitation :

- un local dont il est propriétaire

- du mobilier qu'il a acheté

- un ordinateur acheté

- un véhicule utilitaire

Il fait procéder à divers aménagements Il se fait ouvrir un compte à la BNP et y dépose Il dépose dans la caisse de l'entreprise

- 11 -

300 000 € 60 000 € 2 500 € 16 000 € 12 000 € 60 000 € 2 500 €

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

Ces différents éléments représentent l'apport personnel de Monsieur DURAND à son entreprise :

Déterminer le Capital de l'entreprise

Présenter le Bilan d'ouverture

2. Le 8 mars Monsieur DURAND reçoit de son fournisseur ALAIN un lot de marchandises d'une valeur de 30 000 €. Il règle, immédiatement 15 000€ par un chèque bancaire tiré sur la BNP, et le reste dans 3 mois. Présenter le nouveau Bilan Les ressources dont dispose l'entreprise ont-elles changées ? Pourquoi ?

3. Le 10 mars les ventes de la journée réglées en espèces s'élèvent à 5 000 € (les marchandises vendues avaient été achetées 3 600 €). Présenter le nouveau Bilan D'où provient l'augmentation des ressources ?

Enregistrements comptables – Établissement de la balance

Exercice n°4 – LES TRANSPORTS REUNIS S.A.R.L.

1. Monsieur X et Monsieur Y décident de créer le 01.01.N une entreprise de transports de

marchandises « Les Transports Réunis SARL ». Monsieur X apporte 200 000 € en espèces. Cette somme est versée au compte bancaire ouvert au nom de l'entreprise par les 2 associés. Monsieur Y apporte un véhicule qu'il possède estimé 100 000 €ainsi que 50 000 € en espèces (cette somme étant également versée au compte bancaire de l'entreprise).

2. L'entreprise acquiert le fonds de commerce de Monsieur DURAND 50 000 €.

Ce fonds se compose des éléments suivants :

- une clientèle évaluée 20 000 € ;

- un local estimé 20 000 € ;

- du mobilier de bureau pour 10 000 €.

L'entreprise règle par chèque bancaire.

3. L'entreprise achète un véhicule utilitaire d'une valeur de 30 000 €. au « Grand Garage du Centre ».

Elle verse par chèque 10 000 €.

4. Elle fait un chèque de retrait pour alimenter sa caisse : 3 000 €.

5. Il est remboursé en espèces divers frais de déplacement aux chauffeurs: 1 200 €.

6. Monsieur X prête la somme de 20 000 €. à l'entreprise remboursable dans 5 ans (cette somme est

versée au compte bancaire de l'entreprise).

7. L'entreprise loue un véhicule valant 24 000 €. Elle verse une caution de 6 000 € et le loyer annuel

7 000 € par un chèque bancaire.

8. Elle règle par chèque la moitié de la somme due au « Grand Garage Du Centre ».

9. Il est réglé par chèque bancaire :

- des salaires : 50 000 €.

- du Gazole : 2 300 €.

- électricité : 3 450 €.

- frais d'entretien des véhicules : 9 830 €.

- publicité : 8 500 €.

10. Les facturations du mois s'élèvent à 300 000 €. L'entreprise accorde un crédit à tous ses clients.

11. A la fin du mois, les 4/5 e des factures ont été réglés par chèque.

12. L'entreprise a acquis des actions (règlement par chèque) :

- de l'entreprise T.R.L. (60 % du capital) au prix de 20 000 € ;

- SICAV 5000 : 10 000 €.

- 12 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

TRAVAIL A FAIRE

Comptabilité générale

1. Enregistrer ces opérations dans le journal.

2. Présenter les comptes du Grand-livre et la balance au 31.01.N

Exercice n°5 – Entreprise DUFRESNE

Monsieur Dufresne crée le 1 er octobre une entreprise de scierie.

Il apporte 70 000 € qu’il dépose à la banque. Il apporte également :

un terrain : 130 000 € des machines : 180 000 €

Le 2 octobre, il emprunte auprès de la banque une somme de 350 000 €. remboursable dans cinq ans. Il embauche des ouvriers.

Le 10 octobre, M. Dufresne achète un stock de bois à M. Forestier pour 125 000 €, dont 75 000 € .payables à fin octobre et le reste à fin novembre. Le 15 octobre, il vend à crédit à M. Livetan du bois scié pour 100 000 €. Le 20 octobre, il vend à crédit à M. Royal du bois scié pour 210 000 € Le 25 octobre, il reçoit un chèque de 80 000 € de M. Livetan, qu’il dépose en banque. Le 28 octobre, il envoie à M. Forestier un chèque de 75 000 €. Le 31 octobre, il paye par chèque les salaires de ses ouvriers 150 000 €.

un bâtiment :

un semi-remorque :

200 000 € 130 000 €

TRAVAIL A FAIRE

1. Enregistrer ces opérations au journal de M. Dufresne.

2. Présenter la balance des comptes arrêtée à fin octobre.

3. Calculer le résultat du mois d’octobre.

Exercice n°6 – Entreprise GERMAIN

Le 1 er janvier, un commerçant en articles de sport, M. Germain, a établi la balance des soldes de ses comptes.

BALANCE DES COMPTES AU 1 er JANVIER

Intitulés des comptes

 

Soldes

 

Débiteurs

Créditeurs

Capital

 

200

000

Emprunt

300

000

Mobilier

160

000

 

Matériel

40

000

Stocks de marchandises

380

000

Fournisseur

Rossignol

 

120

000

Fournisseur Lacoste

40 000

Client Barly

25

000

Client Savaly

10

000

Banque

43

000

Caisse

2 000

 

660 000

660 000

Les opérations de janvier ont été les suivantes :

2 janvier

Réception de la facture A1 du fournisseur Lacoste portant sur l’achat d’un lot de

2 au 15 janvier

vêtements de sport : 3 500 €. Ventes de marchandises au comptant :

- contre espèces : 32 000 € - contre chèques : 70 000 €

15

janvier

Reçu un chèque de 25 000 € de Barly.

16

janvier

Payé par chèque 136 000 € à titre de remboursement de l’emprunt (36 000 € d’intérêts sont inclus dans cette somme).

18

janvier

Réception de la facture A2 du fournisseur Berger pour achat d’une machine à corder les raquettes 5 800 €.

20

janvier

Acheté au comptant par chèque un lot de 500 raquettes pour 50 000 €.

23

janvier

Effectué un virement bancaire de 95 000 € au profit des Èts Rossignol.

- 13 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

25

janvier

Accordé un prêt de 10 000 €(par chèque bancaire).

30

janvier

M. Germain prélève 5 000 € dans la caisse pour ses besoins personnels.

16

au 31 janvier

Ventes au comptant 45 000 € (dont3 800 € contre espèces).

31

janvier

Ramené le solde en caisse à 3 000 € en versant l’excédent à la banque.

TRAVAIL A FAIRE

1. Enregistrer ces opérations au journal et dans les comptes schématiques.

2. Présenter la balance complète au 31 janvier.

3. Calculer le résultat du mois de janvier.

Comptes Banque et Caisse

Exercice 7 – Entreprise FARMEX

Le compte Caisse provisoire de l’entreprise Farmex se présente ainsi :

Débit

Compte CAISSE

 

Crédit

Date

Libellé

Montant

Date

Libellé

Montant

01/09

Solde à nouveau (avoir) Ventes du jour Retrait de la banque Versé à la banque Achats de marchandises

6

500

01/09

Achats fournitures de bureau

5

300

02/09

3

900

02/09

Pourboire livreur

50

03/09

2

500

05/09

Reçu loyer locataire

3

000

04/09

6

000

 

06/09

2

100

 

Total Débit

 

?

 

Total Crédit

 

?

TRAVAIL A FAIRE

1. Quelles erreurs constatez-vous ?

2. Présentez le compte Caisse rectifié des erreurs ainsi que son solde définitif.

3. Indiquez pour chaque mouvement de caisse les comptes jouant en contrepartie, en précisant le cas échéant s’il s’agit d’un compte de charges ou de produits.

Exercice 8 – Entreprise TIMKEN

Le compte Banque provisoire de l’entreprise Timken se présente ainsi :

Débit

Compte BANQUE

 

Crédit

Date

Libellé

Montant

Date

Libellé

Montant

14/09

Solde à nouveau (avoir) Prélèvement automatique de la facture de téléphone Ventes du jour Achats de papier à lettres Dépôt d’espèces

15 420

15/09

Achats de marchandises Payé une publicité dans l’Usine

5

981

17/09

 

739

18/09

nouvelle

1

700

19/09

6

428

23/09

Intérêts en notre faveur

112

21/09

75

24/09

Achat de matériel informatique

9

400

22/09

3

000

 
 

Total Débit

 

?

 

Total Crédit

 

?

TRAVAIL A FAIRE

1. Quelles erreurs constatez-vous ?

2. Présentez le compte Banque rectifié des erreurs ainsi que son solde définitif.

3. Indiquez pour chaque mouvement de banque les comptes jouant en contrepartie, en précisant le cas échéant s’il s’agit d’un compte de charges, de produits ou d’immobilisations.

- 14 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

Cas de synthèse sur la Première partie

Exercice 9 – Entreprise RAMECOURT

La comptabilité de l’entreprise Ramecourt comporte les comptes suivants au 1 er janvier N :

Banque (avoir)

107 700

Caisse

6 300

Capital

2 000 000

Clients

1 436 000

Emprunts

650 000

Fournisseurs

1 327 000

Matériel

1 800 000

Prêts

?

Stocks

450 000

1. Retrouver le montant du poste Prêts.

2. Enregistrer les opérations suivantes du mois de janvier sous la forme d’écritures au journal :

Achat de deux véhicules de fonction payés par chèque

85 000

Achat de plusieurs machines-outil à crédit

312 500

Acquisition :

d’un terrain au prix de

100 000

d’un bâtiment édifié sur ce terrain au prix de

410 000

Cette acquisition est réglée par chèque bancaire. Elle est partiellement financée par un emprunt de

400 000

Reçu règlement en espèces pour ventes au comptant

21 000

Reçu chèques des clients

734 000

Payé en espèces

des frais de publicité

3 200

des frais de transports

4 500

du petit outillage

1 000

Payé par chèques

des fournisseurs de matières premières

515 000

les salaires du mois

181 000

un remboursement d’emprunt

60 000

augmenté des intérêts

90 000

Retraits d’espèces de la banque

8 000

Charges sociales sur salaires dues à la Sécurité sociale A payer en février.

90 000

Versements d’espèces en banque

5 000

Achats de matières premières à crédit

522 000

Ventes de produits finis à crédit

745 000

3. Après avoir établi les comptes schématiques, présenter la balance des comptes à fin janvier.

4. Présenter le compte de résultat et le bilan au 31 janvier N (en considérant que le stock à cette date est le même que celui du 1 er janvier).

- 15 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Exercice 10 – Entreprise COUTEL

Comptabilité générale

Vous disposez de la situation des comptes de l’entreprise Coutel au 31-12-N.

101

Capital

150 000

16

Emprunts

87 000

207

Fonds commercial

75 000

21

Immobilisations corporelles

255 220

27

Autres immobilisations financières

12 880

281

Amortissements des immobilisations corporelles

135 175

37

Stocks de marchandises

14 580

397

Dépréciations des stocks

2 873

401

Fournisseurs

18 999

411

Clients

7 852

43

Sécurité sociale et autres organismes sociaux

5 417

4455

Etat – TVA à décaisser

4 189

512

Banque (avoir)

25 777

530

Caisse

3 201

60

Achats de marchandises

147 603

61

Services extérieurs

15 802

62

Autres services extérieurs

1 203

63

Impôts & taxes

4 444

641

Rémunérations du personnel

82 000

645

Charges de sécurité sociale et de prévoyance

39 910

66

Charges financières

2 200

67

Charges exceptionnelles

1 000

681

Dotations aux amortissements

32 175

707

Ventes de marchandises

303 027

708

Produits des activités annexes

6 808

76

Produits financiers

5 800

77

Produits exceptionnels

1 559

TRAVAIL A FAIRE

Présenter la balance des comptes au 31 décembre N

- 16 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Exercice n°11 – Entreprise HARDOIN

Comptabilité générale

L’entreprise HARDOUIN a réalisé les opérations suivantes dans le courant du mois de juin N :

06/06

Achats de marchandises au comptant pour 18 500 € (règlement par chèque postal).

07/06

Règlement en espèces de la facture d’honoraires de l’avocat pour une consultation juridique : 1 000 €.

10/06

Ventes de marchandises au client ROBERT pour 22 900 €. Nous lui accordons un délai de règlement d’un mois.

12/06

Règlement au fournisseur BERNARD pour un montant de 3 600 € par chèque bancaire.

15/06

Achat d’une Peugeot 607 V6 pour 40 000 €. Nous réglons pour moitié par chèque bancaire et pour moitié par chèque postal.

18/06

Règlement en espèces des frais de réception de la clientèle pour un montant de 2 200 €.

20/06

Achat de 8 000 € de valeurs mobilières de placement (réglées par chèque bancaire).

22/06

Nous facturons à notre client ETIENNE une prestation de services pour 2 300 € (encaissée en espèces).

24/06

Règlement au Trésor public de la taxe d’apprentissage pour un montant de 4 500 € (par chèque postal).

25/06:

Reçu avis de crédit n 0 458976 de la banque nous avisant d’un virement de 18 000 € du client SOUCEL en règlement de son dû.

30/06

Règlement du loyer commercial par chèque postal pour 5 100 €.

TRAVAIL A FAIRE

Indiquez les comptes débités et crédités pour les opérations précédentes, en utilisant un tableau ci- après. Vous prendrez soin de vérifier que le total des débits est égal au total des crédits.

Comptes de bilan Comptes de gestion N° Dates Intitulés des comptes comptes Débit Crédit Débit
Comptes de bilan
Comptes de gestion
Dates
Intitulés des comptes
comptes
Débit
Crédit
Débit
Crédit

- 17 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Exercice n°12 – Entreprise SARRIEUX

Comptabilité générale

Vous disposez d’un extrait de la balance de l’entreprise SARRIEUX au début du mois de mai N.

Intitulés des comptes

 

Soldes

 

comptes

Débiteurs

Créditeurs

2182

Matériel de transport

120

000

 

2184

Mobilier

13

000

401

Fournisseurs

 

53 720

411

Clients

28

750

512

Banque

60000

514

Chèques postaux

15

000

530

Caisse

8

000

607

Achats de marchandises

325

000

6122

Redevances de crédit-bail mobilier

8

740

706

Prestations de services

 

120

000

707

Ventes de marchandises

742

000

Au cours du mois de-mai N, l’entreprise a réalisé les opérations suivantes :

03/05

Achats de marchandises à crédit pour un montant de 24 800 € au fournisseur PAUL (facture n 0 7890.

05/05

La société BONTEMPS nous a expédié sa facture de ventes de marchandises n°2589 pour un montant de 10 000 €. Nous lui expédions le jour même un chèque postal de règlement

n°8563.

08/05

Achat d’un bureau pour les besoins du chef d’entreprise : 5 000 € (facture MEUBLENKIT n°2583). Le règlement a été effectué au comptant en espèces (pièce de caisse n°58).

11/05

Le client PIERRE nous adresse un chèque bancaire pour le solde de sa créance qui s’élève à 2 570 €. Le chèque est remis ce jour à la banque (avis de remise de chèque n 0 478).

12/05

Nous facturons au client GÉRARD une prestation de services d’un montant de 2 000 € (facture n°4551PS). Ce dernier nous règle immédiatement en espèces (pièce de caisse n°59).

15/05

Règlement par chèque postal de la quittance d’assurance des AGF n°69837 pour un montant de 2 890 € (chèque n°856964). Facture reçue ce jour.

17/05

Règlement par chèque bancaire n°478001 de la redevance de crédit-bail mobilier pour le mois de mai N : 2 185 € (facture n° 47890).

20/05

Ventes de marchandises au client LAFFEY pour un montant de 38 000 €. Le règlement doit s’effectuer de trois façons : 50 % au comptant par chèque bancaire, 30 % à la fin du mois par chèque postal, le solde à 60 jours fin de mois. Facture n°V1589.

22/05

Paiement d’une amende fiscale (charge exceptionnelle) pour 350 € par chèque bancaire

n°78002.

25/05

Achat d’un véhicule de tourisme CITROÊN C5 pour un montant de 26 000 € (facture n 0 47803). Le garage nous a accordé un délai de paiement de 15 jours.

28/05

Ventes de marchandises au comptant (facture n°V1590) pour un montant de 44 000 €. Les règlements ont été les suivants: 70 % par chèques postaux, 20 % par chèques bancaires, le solde en espèces (pièce de caisse n°60).

30/05

Règlement du client LAFFEY de la vente du 20 courant par chèque postal.

TRAVAIL A FAIRE

Enregistrez les opérations précédentes dans les comptes concernés du grand-livre de l’entreprise SARRIEUX (que vous tracerez vous-même). Vous prendrez soin de reporter les soldes de début de période et de tirer ceux de fin de période.

- 18 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Exercice n°13 – Entreprise MORTIN

Comptabilité générale

Au 31/12/N, le bilan de la société Mortin se présente de la manière suivante :

BILAN

TERRAINS

40 000

CAPITAL

200 000

CONSTRUCTIONS

100 000

MATERIEL INDUSTRIEL

30 000

MOBILIER DE BUREAU

10 000

EMPRUNTS

50 000

STOCKS MARCHANDISES

30 000

DETTES FOURNISSEURS

60 000

CREANCES CLIENTS

80 000

DETTES FISCALES

20 000

BANQUE

30 000

CAISSE

10 000

–----------

–----------

330 000

330 000

Au cours du mois de janvier N+1, les opérations suivantes ont été réalisées :

1. Achats de marchandises :

- au comptant par chèques

60 000 €.

- à crédit

100 000 €.

2. On rembourse la dette sur l’État par chèque bancaire

3. Les clients de l'année N nous règlent par chèque. Les fournisseurs de l'année N sont réglés par chèque.

4. Campagne publicitaire : 10 000 €. Cette somme est réglée à l'Agence HAVAS au comptant par chèque pour la moitié, le reste dans un mois.

5. Remboursement par chèque d'une partie de l'emprunt 20 000 € plus 1 000 € d'intérêt.

6. Salaires du mois réglés par chèque : 100 000 €.

7. Règlement par chèque de la dette sur l'Agence HAVAS.

8. Cession du terrain à M. DURAND : 50 000 € Règlement par chèque.

9. L'EDF nous adresse la facture suivante:

 

-

caution sur installation d'une nouvelle ligne : 500 €.

-

frais d'installation : 800 €.

-

consommation électrique du mois : 2 500 €.

10.

La maison X nous adresse la facture suivante :

 

-

acquisition d’une machine-outil : 30 000 €.

- location de matériels industriels : 10 000 €. Règlement à crédit.

11. La valeur de la clientèle est estimée à 50 000 €. Pourquoi ne figure-t-elle pas au bilan ?

12. Vente de marchandises : 300 000 €. Règlement au comptant.

13. Le stock final au 31/01/N+1 est identique à celui du 31/12/N.

TRAVAIL A FAIRE

1. Enregistrer ces opérations dans le livre-journal.

2. Présenter le compte de résultat et le bilan au 31/12/N+1.

- 19 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

Chapitre 5 Les achats et les ventes

I. LES ACHATS

Les postes « ACHATS » du compte de résultat enregistrent les achats stockés de matières

premières, matières et fournitures consommables, emballages, marchandises, études et

prestations de services.

Le prix d'achat s'entend du prix facturé, net de taxes récupérables, auquel s'ajoutent, le cas

échéant, les frais accessoires d’achats ;

Constituent des frais accessoires d'achat tous les frais payés à des tiers ayant un lien direct

avec l'opération d'achat et supportés jusqu'au moment où la mise en stock est réalisée : primes

d'assurance, frais de transport, commissions et courtages, rémunération des transitaires

droits de douanes,

).

II. LES VENTES

Le « CHIFFRE D'AFFAIRES » comprend le montant des Ventes Hors Taxes réalisées avec les tiers au cours de l'exercice, correspondant à l'exploitation normale et courante de l'entreprise, diminué des réductions sur ventes. 1. Composition du chiffre d'affaires

1. Ventes de produits finis

2. Ventes de produits intermédiaires

3. Ventes de produits résiduels

4. Prestations de services 5. Ventes de marchandises 6. Produits des activités annexes

2. Règles d'enregistrement Seuls les produits acquis sont rattachés à l'exercice :

- Ventes de biens : le fait générateur de comptabilisation est la livraison.

- Prestations de services : le fait générateur de leur comptabilisation est leur achèvement.

III. LES REDUCTIONS COMMERCIALES ET FINANCIERES

Les réductions peuvent être de caractère commercial ou financier.

Les réductions commerciales sont :

- LES RABAIS : réductions pratiquées exceptionnellement sur le prix de vente préalablement convenu pour tenir compte d'un défaut de qualité ou de conformité des objets achetés ;

- LES REMISES: réductions pratiquées habituellement sur le prix de vente en considération de l'importance de la vente ; - LES RISTOURNES : réductions calculées sur l'ensemble des opérations faites avec un même tiers pendant une période déterminée.

Les réductions à caractère financier sont appelées « ESCOMPTES » et sont accordés aux clients qui règlent leurs achats avant le terme normal d'exigibilité.

Remarques : Les réductions hors factures initiales et les retours de marchandises 1. Des réductions commerciales sont parfois accordées après la facturation initiale sous la forme de factures d'avoir. Ces réductions sont comptabilisées dans des comptes spécifiques car elles modifient la facturation initiale : compte 609. Rabais, remises et ristournes obtenus sur achats (chez l’acheteur) et 709. Rabais, remises et ristournes accordés par l’entreprise (chez le vendeur). 2. Le retour partiel ou total de marchandises au fournisseur figure sur une facture. Il n’est pas comptabilisé dans un compte spécifique mais est directement inscrit en diminution de charges chez l'acheteur (et en diminution de produits chez le vendeur).

- 20 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Exercice n°1 – Entreprise WARRANT

Comptabilité générale

L’entreprise Warrant a reçu, durant le mois de juin, les factures suivantes de ses fournisseurs :

5 juin

Facture n°345 des établissements Dugel :

9 juin

Marchandises, brut 14 560 € HT (T.V.A. au taux normal). Paiement à 30 jours. Facture n°678 de M. Capitoul :

200 pièces à 120 € l’une (autres approvisionnements). Remise 2 % ( TVA au taux normal). Paiement à 40 jours.

12

juin

Facture n 0 1289 de la société Renoir - Marchandises diverses :

 

- 2 t. de marchandises UV à 3 750 € la tonne H.T. ; - 480 kg de marchandises XX à 4 870 € la tonne HT. Remises 1 et 2 % (T.V.A. au taux normal). Paiement sous 60 jours.

20

juin

Facture n°556 d’Agrigeon. Matières utilisées pour le fabrication d’engrais, montant brut 3 540 € HT, T.V.A. au taux réduit. Paiement comptant sous escompte de 2 %.

TRAVAIL A FAIRE

1. Présenter schématiquement le corps de ces factures et calculer leur montant.

2. Enregistrer ces factures au journal de l’entreprise Warrant.

Exercice n°2 – Entreprise SPOKE

La société Spoke a adressé durant le mois de mai les factures suivantes à ses clients.

10

mai

Facture n°788 au client A :

 

Marchandises 12 456 € HT, T.V.A. au taux réduit. Paiement fin de mois.

12

mai

Facture n 789 au client B :

 

Marchandises 230 650 € HT. T.V.A. au taux réduit.Remises 2 et 3 % Produits finis 45 000 € HT. T.V.A. au taux normal. Paiement à 60 jours.

15

mai

Facture n 790 au client C :

 

Produits finis 67 543 € HT. T.V.A. au taux normal. Paiement comptant sous escompte de 4 %.

21

mai

Facture n 0 791 au client D :

 

Produits finis – Total TTC : 14 196,52 € (T.V.A. au taux normal). Paiement à 30 jours.

25

mai

Facture n 0 792 au client A :

Marchandises, Brut HT. 28 750 €. Déduction d’une remise. Montant net T.T.C. 30 946,50 €. T.V.A. au taux normal.

TRAVAIL A FAIRE

1. Présenter schématiquement le corps de ces factures et calculer leur montant.

2. Enregistrer ces factures au journal de la société Spoke.

Exercice n°3 – Entreprise FERRAND

La société Ferrand a réalisé avec son client Barny. les opérations suivantes :

15

mars

Ventes de marchandises, brut H.T. 56 740 €.facture n°124.

18

mars

Ventes de marchandises, brut H.T. 43 290 €.Remises de 2 %, facture n°143.

22

mars

Ventes de marchandises, brut H.T. 67 780 €. Remises de 2 et 3 %, facture n°175.

25

mars

Ventes de marchandises, brut HT : 43 000 €. Déduction de marchandises retournées sur la facture n°143. Montant brut des marchandises rendues 4 329 € HT.Facture n°210.

- 21 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

31 mars

Ristourne de 1 % sur le chiffre d’affaires réalisé pendant le premier trimestre. Montant du chiffre d’affaires TTC : 783 858,40 €. Facture d’avoir n 0 225A.

Toutes ces opérations sont soumises à la T.V.A. au taux normal.

TRAVAIL A FAIRE

1. Calculer le montant de ces diverses factures.

2. Enregistrer ces opérations au journal de Ferrand.

3. Enregistrer ces opérations au journal de Ferrand.

4. Enregistrer ces opérations au journal de Barny.

5. Sachant qu’au 1 er mars Barny avait une dette de 124 563 € envers Ferrand, qu’il a réglé 350 000 € le 28 mars, quel est le montant de sa dette au 31 mars?

Exercice n°4 – Entreprise RENARD

L’entreprise Renard a reçu, de divers fournisseurs, les factures d’avoir suivantes :

1. Remises obtenues sur un achat de matières premières de 45 786 € H.T. Taux 3 et 2%.

2. Escompte de 2.5 % du net facturé, obtenu pour paiement comptant. Montant brut TTC de la facture 3 324,88 €. La facture d’avoir reçue comporte la mention « NET DE TAXE ».

3. Marchandises réexpédiées à un fournisseur pour non-conformité. Valeur des marchandises 650 € HT.

4. Ristourne de 5 % sur les achats de marchandises réalisés au cours du mois. Montant total des achats HT : 53 240 €.

5. Marchandises retournées à un fournisseur pour 540 €HT. Ces marchandises figuraient sur une facture dont le net TTC s’élevait à 18 585,84 €. Lefournisseur accorde une remise de 4 % sur le solde des marchandises conservées.

Toutes ces opérations sont soumises à la T.V.A. au taux normal.

TRAVAIL A FAIRE

1. Calculer le montant de chacune de ces factures.

2. Enregistrer ces opérations au journal de l’entreprise Renard.

Exercice n°5

Enregistrer les opérations suivantes dans le journal du client et dans ceux des fournisseurs :

17

septembre Achat de matières consommables produites par le fournisseur. Montant brut

 

HT 17 650 €. Remises 1 et 2%.

20

septembre

Fourniture d’eau courante par l’exploitant du réseau d’adduction. Montant brut HT :

 

5 650 €. Escompte de 4 % pour paiement comptant.

22

septembre

Achat de marchandises que le fournisseur avait lui-même achetées. Montant brut HT : 55 460 €. Remises de 2 et 3 %. Escompte de 4 % pour paiement comptant.

28

septembre

Retour de matières. Ces matières figuraient sur la facture du 17 septembre pour un montant brut de 540 € H.T.

29

septembre

Achat de marchandises produites par le fournisseur. Montant brut HT : 78 900 €. A déduire : en raison d’un léger défaut de fabrication, accord d’un rabais sur la livraison du 22 septembre qui provenait du même fournisseur. Montant du rabais accordé 5 % du net commercial HT.

Toutes ces opérations sont soumises à la T.V.A soumise au taux réduit).

au taux normal (à l’exception de l’eau courante,

- 22 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Exercice n°6 – Entreprise VADUNT

Comptabilité générale

L’entreprise VADUNT a enregistré les opérations suivantes :

8 janvier Reçu facture n°15 de LADE réglée par chèque postal :

 

Machine AX

25 000

Remise 20 %

…………

T.V.A.au taux normal

…………

 

––––––––

 

Net

………….

………….

21

janvier Reçu facture n°23 de MARC :

Marchandises

20 000

Remise 25 %

…………

T.V.A.au taux normal

…………

 

––––––––

 

Net TTC

………….

………….

28

janvier Ventes au comptant (contre espèces) de la période :

Marchandises

31 000

Escompte

1 000

T.V.A.au taux normal

…………

 

––––––––

 

Net TTC

………….

………….

5 février Reçu facture n°24 de PAUL (l’entreprise stocke les produits en magasin) :

Produits d’entretien

5 000

Remise 20%

………….

T.V.A.au taux normal

…………

––––––––

Net en compte

………….

………….

16

février : Paiement de la TVA de janvier par chèque bancaire.

25

février Reçu facture n°25 d’HENRI :

Marchandises

5 000

T.V.A.au taux normal

…………

 

––––––––

 

Net en compte

………….

………….

28

février Ventes au comptant du mois (contre espèces) :

Marchandises T.T.C (dont T.V.A. au taux N)

35 200

16

mars : Paiement de la T.V.A. de février par chèque bancaire.

TRAVAIL A FAIRE

Enregistrer ces opérations au Journal L’entreprise est assujettie à la T VA. au taux normal.

- 23 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Exercice n°7 – Entreprise DUMORTIER

Comptabilité générale

L‘entreprise Dumortier, épicerie fine, a reçu les deux factures suivantes :

Maison BERNARD 5, avenue des Lilas

 

12260

Villeneuve

 

Établissements DUMORTIER 3, rue des Anges

59300

Valenciennes

 

Facture N°12398

 

Villeneuve, le 8 septembre

 

Référence

Désignation des produits

Quantité

P.U.

Montant

COR 64

Magret de canard aux cèpes 500 g Emincés de curry et à ananas 500 g Ris de veau braisés dans leur sauce au foie de canard 500g

 

60

20,80

………….

PCH 12

40

9,60

………….

RIS 19

 
 

50

14,80

….………

   

……….….

Montant brut Remise détaillant 35 %

……….….

Net commercial

………….

Port forfaitaire

56,00

Montant hors taxe TVA à 5,50 % sur les marchandises TVA à 19,6 % sur le port

………….

………….

………….

Net à payer

…………

Maison BERNARD 5, avenue des Lilas

 

12260

Villeneuve

 

Établissements DUMORTIER 3, rue des Anges

59300

Valenciennes

Facture d’avoir n° A- 123

 
 

Villeneuve, le 15 septembre

Escompte sur le net commercial de la facture n° 12398 de 2 % sur : ………. Ristourne sur chiffre d’affaires hors taxes réalisé du 1/7 au 31/8 :

……………

1,20 % de 125 000 €

 

……………

Montant hors taxe

……………

TVA à

% sur

Base

Montant

………………

TVA à

% sur

Base

Montant

………………

Montant à votre crédit T.T.C.

 

………………

TRAVAIL A FAIRE

1. Compléter les deux documents.

2. Enregistrer les factures au journal de l’entreprise Dumortier.

- 24 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

Chapitre 6 La TVA (taxe sur la valeur ajoutée)

La TVA est un impôt indirect, créé en France en 1954, dont la charge effective incombe en principe au consommateur final.

Il s'agit d'un impôt sur la dépense qui concerne toutes les formes de consommation, et dont le principe a été adopté par tous les pays de l’Union européenne.

Le champ d'application de la TVA est très large, puisqu'il englobe toutes les opérations relevant d'une activité économique, c'est à dire non seulement les activités industrielles et commerciales, mais aussi les activités libérales, agricoles et autres activités civiles.

Les principales exonérations sont les suivantes :

- les exportations et les livraisons intracommunautaires ;

- les opérations de crédit ;

- les locations immobilières non meublées ;

- les activités médicales et paramédicales ;

- l'enseignement.

Vis-à-vis de cette taxe, les entreprises n'ont qu'un rôle d'intermédiaires :

- elles COLLECTENT de la TVA auprès de leurs clients;

- elles RECUPERENT la TVA versée à leurs fournisseurs et reversent la différence à l'Etat.

LA TVA EST SUPPORTEE PAR LE CONSOMMATEUR FINAL D'UN BIEN. L'ENTREPRISE N'EST QUE LE PERCEPTEUR DE CETTE TAXE.

Exemple : La société E achète des matières premières à un fournisseur F, les transforme et vend le produit fini à un client C (taux de TVA à 19,6%).

Fournisseur F

Chèque

à un client C (taux de TVA à 19,6%). Fournisseur F Chèque Facture HT : TVA

Facture

HT :

TVA :

TTC : 3 588

3 000

588

--------

588 € TVA reversée au Trésor Public par F

588 -------- 588 € TVA reversée au Trésor Public par F Entreprise E Chèque (1 372

Entreprise E

Chèque

TVA reversée au Trésor Public par F Entreprise E Chèque (1 372 - 588) = 784

(1 372 - 588) = 784 € TVA reversée au Trésor Public par E

Facture HT : 7 000 Client C TVA : 1 372 -------- TTC : 8
Facture
HT :
7 000
Client C
TVA : 1 372
--------
TTC : 8 372
TVA supportée
par le consommateur

LES TAUX PRINCIPAUX DE TVA :

Taux normal : 19,6% Taux réduit : 5,5%

- 25 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Exercice n°1 – Entreprise LEBÈGUE

Comptabilité générale

L’entreprise Lebègue a réalisé les opérations suivantes dans le courant du mois d’octobre N :

Ventes de marchandises au taux normal

44 500 € HT

Ventes de marchandises au taux réduit

8

700 € HT

Achats de marchandises au taux normal

23

600 € HT

Achats de marchandises au taux réduit

4

500 € HT

Services extérieurs au taux normal

8

700 € HT

Acquisitions d’immobilisations au taux normal

10

000 € HT

TRAVAIL A FAIRE

1. Calculer le montant de la TVA à décaisser au titre du mois d’octobre N.

2. Enregistrer au journal les écritures de centralisation et de paiement de la TVA du mois d’octobre N.

3. Remplir la déclaration de TVA correspondante (voir annexe).

Exercice n°2 – Entreprise BERGUE

L’entreprise Bergue a réalisé les opérations suivantes au cours du premier trimestre N :

Opérations Hors Taxes

Janvier

Février

Mars

Ventes de produits finis au taux normal Ventes de produits finis au taux réduit Achats de matières premières au taux normal Achats de matières premières au taux réduit Services extérieurs réglés au cours du mois (taux normal) Acquisitions d’immobilisations (taux normal)

89

000

95

000

105 000

5

600

4

500

8

000

45

000

42

000

56 000

3

200

3

500

4

300

15

600

22

000

8

800

0

42

000

 

La TVA à décaisser est réglée au Trésor public par chèque bancaire le 20 du mois.

TRAVAIL A FAIRE

1. Présenter sous la forme d’un tableau le calcul de la TVA à décaisser au titre des mois de janvier, février et mars.

2. Enregistrer les écritures comptables de centralisation et de règlement de la TVA relatives au premier trimestre.

- 26 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Exercice n°3 – Entreprise ATTILA

Comptabilité générale

L'entreprise Attila exerce une activité commerciale de ventes d’articles éducatifs :

- Des livres pour enfants assujettis au taux réduit ;

- Des CD-ROM éducatifs assujettis au taux normal.

Le comptable de la société n'a pas encore enregistré les opérations relatives à la TVA des mois de novembre et décembre. On vous demande, à l’aide d’un extrait de la balance, d'enregistrer toutes les opérations relatives à la

TVA de ces deux mois.

Extrait de la balance

     

Soldes

 

Mouvements

Mouvements

Intitulés des comptes

au 31-10-N

Novembre N

Décembre N

   

Débit

Crédit

Débit

Crédit

Débit

Crédit

211

Terrains

400

000

         

213

Constructions

478

000

215

Installations techniques,

563

000

30

000

54

000

218

Autres immobilisations corporelles

378

000

52

000

83

000

4455

Etat, TVA à décaisser

 

25 560

?

?

?

?

6071

Achats de livres Achats de CD-ROM Charges externes

530

000

95

000

112

000

6072

734

000

134 000

186

000

61/62

328

000

82

000

65

000

7071

Ventes de livres

 

760

000

 

176

000

 

255

000

7072

Ventes de CD-ROM

996

000

316

000

357

000

Annexe :

- Les charges externes, toutes réglées au comptant, ne supportent la TVA que sur 60 % de leurs

montants (TVA à 19,6 %).

- Les immobilisations supportent toutes la TVA au taux normal.

- La TVA doit être versée à l'administration fiscale au plus tard le 20 du mois suivant le mois d'exigibilité.

TRAVAIL A FAIRE

1. Quel montant de TVA, l’entreprise devra-t-elle payer au 20 novembre N ?

2. Calculer la TVA due au titre des mois de novembre et décembre.

3. Enregistrer les écritures comptables de centralisation et de règlement relatives au mois de novembre et décembre.

- 27 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

DÉCLARATION DE TVA (CA3)

DÉCLARATION DE TVA (CA3) N°3310 - CA3

N°3310 - CA3

Si vous n'avez à remplir aucune ligne de ce formulaire (déclaration "néant" ), veuillez cocher cette case

   

A

MONTANT DES OPÉRATIONS REALISÉES

 
 

OPÉRATIONS IMPOSABLES (H.T.)

   

OPÉRATIONS NON IMPOSABLES

 

01

Ventes, prestations de services …….……

   

04

Exportations hors CEE ……………………………

0032

 

02

Autres opérations imposables …

…………

   

05

Autres opérations non imposables ……….

0033

 

03

Acquisitions intracommunautaires (dont ventes à distance et/ou opérations de montage :

………

0031

06

Livraisons intracommunautaires …………

0034

   

07

Achats en franchise ………………………………

0037

 

…………………… …… ……… ………

…….)

 

B

DÉCOMPTE DE LA TVA A PAYER

 
 

TVA BRUTE

Base hors taxe

Taxe due

08

Taux 19,6 %……………… ……

……………………………………………………………………………

0206

   

09

Taux 5,5 % …………… ………

……………………………………………………………………………

0105

   

9B

……………………………… …………… ……… …………

………………………………………………………………

   

Opérations réalisées dans les DOM

     

10

Taux normal 8,5 %……………………………………………………………………………………………

0201

11

Taux réduit 2,1 %.………………… ………………………………………….………………………………

0100

   

12

………………….………

…………

……………………………………………………………………………………………

   

Opérations imposables à un autre taux (France métropolitaine ou DOM)

     

13

Anciens taux……………………………………………………………………………………………………

0900

14

Opérations imposables à un taux particulier (décompte effectué sur annexe 3310 A)………………

0950

   

15

TVA antérieurement déduite à reverser………………………… ………………………….……………………………………

0600

 
 

16

Total de la TVA brute due (lignes 08 à 15)

 

La ligne 11 ne concerne que les DOM Les autres opérations relevant du taux de 2,1 % continuent d'être déclarées sur l'annexe 3310 A

 

17

Dont TVA sur acquisitions intracommunautaires

0035

 

18

Dont TVA sur opérations à destination de Monaco

0038

 
 

TVA DÉDUCTIBLE

19

Biens constituant des immobilisations ………………………………………………………………………………………………

0703

 

20

Autres biens et services ………………………………………………………………………………………………………………

0702

 

21

Autre TVA à déduire …………………………….……………………………………………………………………………………

0059

 

22

Report du crédit de TVA appraissant ligne 21 de la précédente déclaration……………………………………………………

8001

 

(A convertir en euros si ce crédit est en francs)

   

23

Indiquer ici le pourcentage de déduction

 

24

Total TVA déductible (lignes 19 à 22)

 

applicable pour la période s'il est différent de 100

applicable pour la période s'il est différent de 100      
     

%

CRÉDIT

 

TVA A PAYER

 

25

Crédit de TVA (ligne 24 - ligne 15) …………

0705

 

28

TVA nette due (ligne 15 - ligne 24) ……………

   

26

Remboursement demandé sur formulaire n°3519 joint …………………

 

29

Taxes assimilées calculées sur

     

8002

annexe n° 3310 A ……

….

………………………

9979

27

Crédit à reporter (ligne 25 - ligne 26) ………

8003

 

30

Sommes à imputer y compris acomptes congés …………………………………

 

(cette somme est à reporter ligne 21 de la prochaine déclaration)

 

9989

 

31

Sommes à ajouter y compris acomptes congés …………………………………

9999

 
   

Attention ! Une situation de TVA créditrice (ligne 25 servie) ne dispense pas de paiement des taxes assimilées déclarées ligne 29.

32

Total à payer (lignes 28+29-30+31)

   

(n'oubliez pas de joindre le règlement correspondant)

 

- 28 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

Chapitre 7 Les charges et les produits

I. LES CHARGES

Les charges de l'entreprise sont classées dans les comptes de la classe « 6 » pour leurs montants hors taxes récupérables. Les charges d'activité courante font jouer en contrepartie, soit des comptes de trésorerie, soit des comptes de tiers, en fonction des modalités de règlement.

Comptes de charges

Comptes de dettes

60/61/62

401

63

44

64

42/43

65

45/46

II. LES PRODUITS

Les produits sont classés dans les comptes de la classe « 7 » pour leurs montants hors taxes. Les produits de l'activité courante font jouer, soit des des comptes de trésorerie, soit des comptes de tiers, en fonction des modalités de règlement.

Comptes de produits

Comptes de créances

70

411

74

441

75

46

III. LES PRINCIPAUX IMPOTS SUPPORTES PAR LES ENTREPRISES (Taux en vigueur en 2010)

   

Assiette

Taux

Impôt dur les sociétés

Résultat fiscal

33 1/3 %

Taxe d'apprentissage (y compris contribution au développement de l’apprentissage)

Rémunérations brutes

0,68 %

Participation des employeurs à la formation professionnelle continue Moins de 10 salariés De 10 à 19 salariés

Rémunérations brutes

0,55 %

1,05 %

Au moins 20 salariés

 

1,60 %

Participation des employeurs à l'effort de construction (au moins 20 salariés)

Rémunérations brutes

0,45 %

Contribution économique territoriale

Valeur locative des biens passibles de la taxe foncière + Valeur ajoutée (plafonnée)

Variable

1,5 %

Taxe foncière sur les propriétés bâties

Revenu cadastral

Variable

Taxe foncière sur les propriétés non bâties

Revenu cadastral

Variable

Taxe sur les voitures de sociétés

Forfait fonction de l’émission

 

de dioxyde de carbone

 

Contribution sociale de solidarité (Organic)

Chiffre d'affaires HT

0,16 %

- 29 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Exercice n°1

Comptabilité générale

Enregistrer au journal les opérations suivantes :

2

janvier

Acheté des timbres-poste (42 €) et des timbres fiscaux (335 €) payés on espèces.

4

janvier

La banque nous débite de 250 € HT, T.V.A. au taux normal, pour la location d’un coffre- fort.

9

janvier

Reçu de l’entreprise Feudargent une facture pour des briquets à notre marque destinés à

15janvier

être distribués en cadeau à la clientèle. 5 000 € HT - Remise 3 %. T.V.A. normale. Réglé par chèque bancaire la prime d’assurance pour le risque d’insolvabilité des clients : 3

720 €.

18

janvier Reçu de l’entreprise Feudargent une facture d’avoir nous informant d’une remise nette de taxe 85 €.

19

janvier La banque nous débite des intérêts du découvert de notre compte : 805 €.

21

janvier Reçu la note d’honoraire de l’expert-comptable Careik. à régler fin janvier : 2 650 € HT, TVA au taux normal.

28

janvier Facture reçue du fournisseur Julien matières premières, brut 7 800 € HT. Remises 15 % et 5 %. Escompte 2 %. T.V.A. au taux normal.

Exercice n°2

Enregistrer au journal les opérations suivantes :

1

er mars

Payé en espèces, la facture d’une entreprise de lavage de vitres, reçue le même jour 1 600 € HT, TVA au taux normal.

4

mars

Ventes de marchandises au comptant contre espèces 659,37 € TTC. TVA au taux réduit.

7

mars

Payé par chèque bancaire le lover de l’appartement personnel du commerçant : 900 €.

12

mars

Payé la taxe professionnelle par virement postal 8 950 €.

16

mars Payé par chèque bancaire une mensualité concernant un emprunt, amortissement 15 000 €. Intérêts 4 635 €.

18

mars Envoyé au client Rotran une facture « Travaux de fabrication effectués pour votre compte », brut 4 500 € HT. TVA au taux normal.

2 1 mars Reçu et payé par chèque bancaire une facture du Gaz de France : 1 762 € HT, TVA au taux normal.

25 mars Envoyé au client Rotran un avoir lui accordant un escompte de 2 % sur le montant hors taxe de la facture du 18 mars.

Exercice n°3

Enregistrer au journal les opérations suivantes (TVA au taux normal sauf mention contraire) :

1

er avril

Envoyé au client Rover une facture. Produits fabriqués par l’entreprise. Brut 3 406 € H.T. Remise 5 %.

3

avril

Remboursé par chèque bancaire à l’entreprise Belloc les salaires des ouvriers qu’elle nous avait momentanément prêtés, 12 500 € HT.

6

avril

Reçu d’un cultivateur, M. Multien. une facture de produits agricoles 2 600 € HT. TVA au taux réduit.

12

avril

Payé par chèque bancaire, une amende infligée à un chauffeur de camion de l’entreprise pour

 

stationnement interdit 50 €.

16

avril Reçu de l’entreprise Belloc un avoir pour une remise de 5 % sur le montant H.T. de notre

 

paiement du 3 avril.

18

avril Envoyé au client Geneviève une facture, réparation d’un matériel hors garantie, brut

 

580 € HT.

21

avril

La banque nous débite des frais de garde des titres que nous lui avions confiés. 250 € HT.

25

avril Reçu un virement postal du Trésor Public, représentant une subvention d’exploitation

accordée par le Conseil Général du département 15 000 € HT.

- 30 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Exercice n°4

Comptabilité générale

Au cours d’un exercice, une entreprise a enregistré en comptabilité les éléments suivants :

salaires des employés 87 000 €, achats de marchandises 137 528 €, primes d’assurances 7 600 €, intérêts en notre faveur 302 €, impôts sur les bénéfices 35 950 €, taxe professionnelle 13 680 €, dépenses d’entretien 9 813 €, téléphone 1 540 €, loyers versés 5 670 €, loyers encaissés 2 900 €, participation des salariés aux résultats 7 600 €, intérêts versés 2 340 €, achats d’emballages 8 340 €, commissions encaissées 700 €, timbres fiscaux 590 €, timbres-poste 450 €, escomptes obtenus 1 250 €, réductions obtenues sur achats d’emballages 2 660 €, charges sociales sur les appointements des employés 44 000 €, ventes de marchandises 426 000 €, escomptes accordés 2 120 €, frais de déplacement 2 410 €, eau et électricité 3 200 €, ventes d’emballages 785 €.

TRAVAIL A FAIRE

1. Présenter les comptes de gestion correspondant à ces charges dans l’ordre des numéros du PCG.

2. Calculer le résultat de l’exercice.

- 31 -

Jean-Jacques FRIEDRICH

Comptabilité générale

Chapitre 8 Les règlements et les encaissements

Le chèque est un titre par lequel une première personne, appelée « le tireur », donne l'ordre à une deuxième, appelée « le tiré », en l'occurrence une banque ou un centre de chèques postaux, de payer à vue une somme déterminée au profit d'une troisième personne, appelée « le bénéficiaire ».

La lettre de change est un écrit par lequel une première personne appelé le « tireur », donne l'ordre à une deuxième personne appelé le « tiré », de payer à une certaine échéance, une somme déterminée, à une troisième personne appelée le « bénéficiaire », qui est le tireur lui-même ou un tiers.

Le billet à ordre est un écrit par lequel une personne appelée, « souscripteur », s'engage à payer à une certaine échéance une somme déterminée, à une personne appelée « bénéficiaire ».

- Les effets de commerce sont enregistrés par le fournisseur dans le compte : 413. Clients-

Effets à recevoir. Ils représentent une créance.

- les effets de commerce sont enregistrés par le c