Vous êtes sur la page 1sur 3

B-Les types d’arguments

Préparé par : Pr.B. Berrada, Pr. O. Idrissi Aydi, Pr. N. Zerrad

I- Définition
II- Les Types d’arguments
1-Argument d’autorité
2-Argument causal (ou de cause à effet)
3-Argument par déduction (= syllogisme ou transitivité)
4-Argument par exemple
5-Argument par analogie
6-Argument par définition
III- Exercices d’application
IV- Corrigés
V- Autres sources et liens

I-Définition

Qu’est ce qu’un argument ?

C’est une preuve ou un raisonnement développé par une personne, à travers lequel elle va
justifier son affirmation et défendre son point de vue (généralement, il s’agit de soutenir une
thèse).

Si la personne vise à « convaincre » son interlocuteur, elle va utiliser des arguments logiques
qui interpellent la raison ; il s’agit d’un argument rationnel ;

Si cette personne vise à « persuader » son interlocuteur, elle va utiliser des arguments affectifs
qui touchent les sentiments, les émotions ; il s’agit d’un argument affectif.

II- Les Types d’arguments

1-Argument d’autorité

C’est un raisonnement qui convainc par excellence et qui mobilise des éléments comme :
-Les statistiques
-Les institutions, les laboratoires, les organismes , etc.
-La parole d’un spécialiste , d’un scientifique, d’un chercheur

Exemple :
- Le pédagogue Christian Martel affirme que le monde virtuel est un outil
pédagogique très intéressant à travers lequel l’apprenant procède par essais, erreurs et
autocontrôle jusqu’à la réussite.
- « Quand la réalité est paniquante, ce n'est pas la peine de la cacher, autant la regarder
en face et essayer de l'affronter. » Claude Halmos, psychanalyste sur franceinfo
- La déclaration universelle de 1948 considère que le droit à la vie est un droit
fondamental reconnu à tout être humain.
2-Argument causal

Appelé aussi argument de cause à effet, il essaye de mettre en valeur la cause qui
déclenche un phénomène ou la conséquence qui en résulte. Il faut que la cause soit en
adéquation avec le contenu de la thèse ou de l’opinion qu’on essaye de défendre.
On va distinguer entre une cause implicite/explicite et une conséquence
implicite/explicite qui seront prises en charge par le verbe :

a-Pour la cause
a1 : cause implicite :
il s’agit d’une cause cachée et qui est prise en charge par le verbe. Pour l’exprimer, on
va utiliser des verbes comme : être dû, être provoqué, être engendré, résulter, provenir, etc.
Exemple : une grave infection respiratoire de type pneumonie provient du Covid-19, un
virus qui a connu des mutations et qui appartient à la famille des coronavirus.

a2 : cause explicite :


On va l’exprimer à travers les liens ou les connecteurs logiques qui expriment la cause
(voir partie sur les liens logiques) : car, parce que, étant donné que, puisque, à cause de (cause
négative), grâce à (cause positive), etc.
Exemple : A cause de l’insouciance de beaucoup de personnes, le virus s’est propagé
rapidement.
Grâce aux précautions de tous les citoyens et à l’application du confinement (le fait de
rester chez soi), on peut ralentir ou même stopper la pandémie.

b- Pour la conséquence:
b1 : conséquence  implicite :
il s’agit d’une conséquence cachée et qui est induite par le verbe. Pour l’exprimer, on va
utiliser des verbes comme : cause, provoquer, conduire, mener, engendrer, entraîner, etc .

Exemple :
Le Covid-19 provoque des rhumes ou des graves infections respiratoires.

b2 : conséquence explicite :


On va l’exprimer à travers les liens ou les connecteurs logiques qui expriment la conséquence
(voir partie sur les liens logiques) : alors, donc, d’où, si...que, tellement...que, par conséquent,
en conséquence, etc.

Exemple :
Le coronavirus devient inquiétant, d’où les mesures drastiques prises en charge par les
gouvernements et les chefs d’Etats.

3-Argument par déduction


Appelé aussi argument par syllogisme ou par transitivité, cet argument nous rappelle le
raisonnement mathématique :
A=B or B=C donc, A=C. On peut y déceler une double conséquence : Tous les hommes sont
mortels, or Socrate est un homme. Donc Socrate est mortel.

Exemple :
L’effet de serre provoque le réchauffement de la planète. Or le réchauffement de la
planète entraîne la fonte des glaces.
Donc : L’effet de serre Provoque la fonte des glaces.

4-Argument par exemple


En utilisant un argument par « exemple », on vise à étayer le contenu de la thèse, à s’en
approcher en rapportant un cas vécu quelque part. Il s’agit d’une illustration qui vise à donner
plus de clarifications à propos d’un sujet. On introduit un exemple à travers : par exemple,
comme, en l’occurrence, etc.

Exemple :
L’homme est une menace pour la biodiversité parce qu’il détruit les écosystèmes qui
abritent les espèces. En France, par exemple, la surface couverte par les aménagements
routiers est supérieure à celle des espaces protégés.

5-Argument par analogie


Il s’agit d’établir un parallélisme entre deux faits pour montrer leur point commun ou le
point de convergence (et laisser de côté les points de divergence).
L’analogie ou la comparaison peut être prise en charge par :
- Le verbe : ressembler, s’avoisiner, s’assimiler, s’appareiller, etc
- L’adjectif : similaire, pareil, semblable, voisin, identique, tel
- L’adverbe : comme

Exemple :
L’usage du tabac est semblable à la drogue : il crée une dépendance physique et
psychologique chez le consommateur, c’est ce qu’on appelle l’addiction.
Le tabac est comme la drogue
Le tabac s’avoisine à la drogue

6- Argument par définition


La définition est une formule qui indique la signification d'un terme considéré comme la clé
de la thèse. En d’autres termes, il s’agit d’une proposition à travers laquelle on essaye de
détailler le contenu d’un concept, de vulgariser une notion.
La définition, a pour but de clarifier, d'expliquer, de rendre connu ce qui est inconnu. En plus,
elle trace les limites les traits qui circonscrivent l’objet de la définition.
Elle peut être introduite par l’auxiliaire « être » ou encore par des verbes : « nommer »,
« appeler », etc.:
Exemple :
La démocratie est une forme de gouvernement dans laquelle la souveraineté appartient
au peuple

Les coronavirus, qui doivent leur nom à la forme de couronne qu’ont les protéines qui
les enrobent, font partie d’une vaste famille de virus dont certains infectent différents
animaux, d'autres l'homme. Ils sont susceptibles d’être à l’origine d’un large éventail de
maladies.

Vous aimerez peut-être aussi