Vous êtes sur la page 1sur 7

1

INSTITUT UNIVERSITAIRE DE TECHNOLOGIE


TECHNOLOGIE EN GENIE PETROLIER
OPTION : Exploration

EXPOSE GROUPE 1

THEME : analyse AVO

Exposants :
SOULEY HEGA Harouna
ABOUBACAR ARZIKA Mahamane Rabilou
MAI MOUSSA CHETIMA Maira, Kory
HARO AGGA Zouladeini
SAHABI MAHAMANE Abdouramane

Encadreur : MAMAN SANI Ousmane


2

Introduction
En géophysique, l’amplitude en fonction du décalage (AVO) ou variation d’amplitude avec
décalage est une variation de l’amplitude de la réflexion sismique avec le changement de
distance entre le point de tir et le récepteur qui indique des différences de lithologie et de
contenu fluide dans les roches situées au-dessus et au-dessous du réflecteur. Il est également
appelé AVA (variation d'amplitude avec angle). Au fur et à mesure que des études AVO sont
effectuées sur les données CMP, le décalage augmente avec l'angle (Glossaire des champs de
pétrole Schlumberger).
Une anomalie AVO est généralement exprimée en AVO croissant (croissant) dans une section
sédimentaire, souvent là où le réservoir d'hydrocarbures est "plus doux" (impédance
acoustique inférieure) que le schiste environnant. Généralement, l'amplitude diminue
(diminue) avec le décalage en raison de l'étalement géométrique, de l'atténuation et d'autres
facteurs. Une anomalie AVO peut également inclure des exemples dans lesquels l'amplitude
avec décalage diminue moins vite que les événements réflexifs environnants (Glossaire des
champs pétrolifères Schlumberger). En théorie, comme le phénomène AVO traduit le partage
de l'énergie de l'onde compressible incidente entre les réflexions compressibles et converties,
l'observation du mode converti AVO serait redondante. Dans certaines zones privilégiées,
l’AVO d’ondes compressibles fournit efficacement les informations attendues. Dans la
plupart des cas, les données sur un seul pli ne sont pas assez pures pour fournir des mesures
d’amplitude fiables

THÉORIE DE AVO
La théorie de base de l'AVO est bien comprise car elle est largement utilisée comme outil de
détection des hydrocarbures (Smith, 1987). Certaines des idées les plus importantes seront
soulignées lors de l’analyse d’AVA. La figure 1 ci-dessus montre la partition d'énergie
théorique à une interface. Cette figure illustre un point important qui explique le phénomène
AVA: la conversion de l’énergie des ondes Pwave en énergie des ondes S. Bien que la
majorité des données sismiques soient simplement enregistrées sous la forme d’une onde de
pression à composant unique, le fait que la Terre soit élastique fait que les amplitudes
d’arrivée des ondes P sont fonction du coefficient de réflexion de l’onde S (Rs) (Castagna, JP
et Smith). , SW, 1994). En pratique, Rs est difficile à obtenir et le coefficient de réflexion de
l'onde P (Rp) correspond à ce que nous avons dans la grande majorité des cas.
3

Plusieurs tentatives d’application pratique de l’AVO ont commencé il ya environ 15 ans, mais
la physique s’appuie sur les avancées du XIXe siècle en matière d’optique et de théorie des
ondes électromagnétiques. Green et Kelvin ont spéculé sur la similitude du comportement de
réflexion des ondes lumineuses et élastiques au XIXe siècle (Green 1871). En utilisant la loi
de Snell, Knott en 1899 , développère des expressions générales pour la réflexion des ondes
de compression et de cisaillement à une limite en fonction des densités et des vitesses des
couches en contact (Knott 1899 . Bien que Zoeppritz n'ait pas été le premier à publier une
solution, son nom est associé à l'encombrant ensemble de formules décrivant la réflexion et la
réfraction des ondes sismiques à une interface. En 1936, Macelwane et Sohon ont refondu les
équations pour mieux comprendre la physique et faciliter les calculs (Macelwane et al 1936).
Avant l'avènement des ordinateurs, les effets AVO étaient intégrés aux sismogrammes
synthétiques et à d'autres calculs utilisant des équations approximatives de Zoeppritz (Muskat
et al 1940, Koefod 1955 et Bortfeld 1961). Aujourd'hui, les ordinateurs personnels peuvent
générer des synthétiques basés sur le formalisme complet de Zoeppritz, mais des
approximations sont toujours utilisées pour obtenir un aperçu physique de l'influence relative
des changements de vitesse et de densité sur les amplitudes sismiques et dans le but de
sauvegarder la lithologie et le type de fluide à partir de données AVO (Aki et al 1980).

APPLICATION DE AVO / AVA


L’AVO trouve son application la plus courante dans les réservoirs d’hydrocarbures, c’est-à-
dire qu’il est utilisé par les géophysiciens pour déterminer l’épaisseur, la porosité, la densité,
la vitesse, la lithologie et le contenu fluide des roches. Pour une analyse AVO réussie, un
traitement spécial des données sismiques et une modélisation sismique sont nécessaires pour
déterminer les propriétés de la roche avec un contenu fluide connu. Cette connaissance permet
de modéliser d'autres types de contenu fluide. Un grès rempli de gaz peut présenter une
amplitude croissante avec décalage, alors qu'un charbon peut présenter une amplitude
décroissante avec décalage. On observe généralement une augmentation de l’AVO dans les
sédiments pétroliers, et plus encore dans les sédiments gazéifères. Des exemples
particulièrement importants peuvent être observés dans les sables turbiditiques tels que les
sédiments deltaïques du Tertiaire tardif dans le golfe du Mexique (en particulier dans les
années 1980-1990), l’Afrique de l’Ouest et d’autres deltas importants dans le monde.
4

MÉCANIQUE DE L’ANALYSE QUANTITATIVE AVO.


L'analyse AVO quantitative est effectuée sur des collectes à point médian commun (ou super-
collecteurs, ou collecteurs communs, ou comme on les appelle dans l'activité AVO
«Ostrander gathers» (Ostrander, 1984). A chaque fois, échantillonnez les valeurs d'amplitude
de chaque décalage rassemblez des courbes adaptées à une relation AVO linéaire et
simplifiée, comme illustré dans la figure 2. Une meilleure façon de le dire consiste à ajuster
une ligne droite optimale à un graphique d'amplitude par rapport à une fonction de l'angle
d'incidence. AVO attribue essentiellement la pente et l'interception d'une ligne droite, qui
décrit en termes plus simples le comportement de l'amplitude en fonction de l'angle
d'incidence. De nombreuses équations ont été utilisées au cours des 15 dernières années
environ, mais toutes quelle que soit l’interprétation donnée à l’interception et à la pente,
fonctionne de la même manière.

PRINCIPE D’AVO
En géophysique d'exploration, les interfaces isolées simples sont rarement traitées.
Cependant, notre compréhension de la réflectivité dépendante de l'offset doit commencer par
la répartition de l'énergie à une telle interface (Castagna et Backus, 1993). Dans la figure ci-
dessous, les angles d'incidence, de réflexion et de transmission des rayons synchrones à la
limite sont liés conformément à la loi de Snell
5

COEFFICIENTS DE REFLEXION D'UNE INTERFACE


En 1940, Muskat et Meeres ont publié un article classique montrant les variations des
coefficients de réflexion et de transmission des ondes planaires en fonction de l'angle
d'incidence. Depuis lors, plusieurs autres articles sur le sujet ont paru dans la littérature,
notamment ceux de Koefoed (1955, 1962) et de Tooley et al. (1965), on peut montrer qu'il
existe quatre variables indépendantes au niveau d'une seule interface réfléchissante /
réfringente entre deux milieux isotropes: 1) le rapport de vitesse de l'onde P entre les deux
milieux de délimitation; 2) rapport de densité entre les deux milieux de délimitation; 3)
coefficient de Poisson dans le haut médium; et 4) le coefficient de Poisson dans le bas
médium. Ces quatre quantités régissent la réflexion et la transmission des ondes planes à une
interface sismique. Muskat et Meres (1940) ne disposant que de très peu d’informations sur
les valeurs des ratios de Poisson pour les roches sédimentaires, ils ont utilisé une valeur
constante de 0,25 dans tous leurs calculs, c’est-à-dire que le ratio de Poisson était le même
pour les deux milieux.

CLASSIFICATION D’AVO
6

Le schéma de classification AVO original proposé par Rutherford et Williams (1989) était
limité aux schistes bitumineux sous-jacents aux sables bitumineux, qui présentent un sous-
ensemble de l'éventail des possibilités désormais reconnues:
1. Classe 1 - Sables à haute impédance
2. Classe 2 - Sables de contraste à impédance proche de zéro
3. Classe 3 - sables à basse impédance
Les contacts à haute impédance entre l'enveloppe et le sable, appelé classe 1, sont du sable
mature qui a été exposé à un compactage élevé à modéré (Rutherford et Williams, 1989).
Sismiquement, les amplitudes de réflexion diminuent avec le décalage et peuvent entraîner
une inversion de polarité si des décalages suffisants sont enregistrés.
Les réservoirs de sable de classe 2 présentent un contraste d'impédance presque nulle entre le
sable et les matériaux d'enrobage et constituent des sables modérément compactés
(Rutherford et Williams, 1989). Ce type de sable à gaz présente des réflexions de très faible
amplitude à des décalages proches et des réflexions d'amplitude considérablement plus
élevées à des décalages de loin. Cette réponse sismique dépendant de l'offset est opposée à la
réponse sismique «normale». Par conséquent, les flux de traitement conçus pour des
matériaux terrestres moyens sont rarement efficaces pour détecter les caractéristiques uniques
des réservoirs de gaz de classe 2.
La troisième (3) classe de sables gazeux a une impédance inférieure à celle du milieu
d'enrobage et est généralement non consolidée (Rutherford et Williams, 1989). Sismiquement,
les réflexions apparaissent aux plages de décalage et sans changement de polarité. Dans
certains cas, les couches plus profondes ne sont pas imagées en raison d'une transmission
d'énergie limitée ou inexistante à la base de la couche de confinement (Pullen et al, 1998).

CONCLUSION

En exploration pétrolière, les techniques de détection des hydrocarbures sont les grands défis
d’aujourd’hui. Parmi les techniques émergentes, la méthode AVO (amplitude versus offset)
est parmi les plus en vue actuellement ; grâce aux résultats positifs et encourageants
enregistrés dans le monde et elle a aidé les explorateurs à mettre en évidence les réservoirs
d’hydrocarbures. L’application de la technique AVO sur les données sismiques 3D devient un
sujet de développement pour les géophysiciens. En effet, en sismique 3D il y a d’autres
paramètres qui entrent dans l’acquisition et certains s’impliquent dans l’analyse AVO.
7

Vous aimerez peut-être aussi