Vous êtes sur la page 1sur 11

Les échos du festival national du film d’éducation

en Franche-Comté

Première édition

DOSSIER DE PRESENTATION
Contact :
Ceméa de Franche-Comté
cemeafc@wanadoo.fr
03 81 81 33 80

Coordinateur des Echos du Festival national du Film d’Education – Franche-Comté :


Ladier Arnaud
Les échos du Festival national du Film d’Education

L es échos du festival national du


film d’éducation est avant tout
un festival de cinéma.
contribue à la rencontre et à la
réflexion des acteurs et de leurs
Il

institutions, investis d’une mission


d’éducation en direction de la
jeunesse.
Il invite à des débats qui aujourd’hui interrogent notre société sur sa
capacité à éduquer, insérer, construire un avenir aux jeunes notamment quand
les difficultés économiques et sociales se cumulent.
Il souhaite aussi à travers des films documentaires de qualité faire partager
l’engagement et le travail des services et des professionnels qui prennent en
charge et éduquent les enfants, les jeunes ou les adultes. Il permet également
de rapprocher des publics jeunes, vers des créations
cinématographiques et une offre culturelle de qualité.

Il a pour objectifs de permettre la rencontre entre des professionnels


et des personnes en formation ainsi que de croiser trois champs :
l’enseignement, l’éducation spécialisée et l’animation. Il a le désir
d’être le miroir de la diversité des relations éducatives.

Afin de prolonger le festival national et de valoriser les films primés,


plusieurs régions mettent en place des répliques de cet événement sous forme
d’ « échos du festival national du film d’éducation ».

Les CEMEA Franche-Comté souhaitent organiser «les échos du


festival national du film d’éducation», dans plusieurs lieux de cinéma et
de société.
Pour qui ?

C e festival a la particularité de favoriser la participation de publics variés.


Se rencontrent sur l’événement des scolaires, des professionnels des
mondes de l’animation, de l’éducation spécialisée ou de la justice, des
enseignants mais aussi des jeunes, des personnes qui font de l’éducation un
enjeu de transformation sociale à part entière.

Tous Publics

Ce festival se veut avant tout un événement culturel accessible à toutes et


tous qui permette la rencontre et l'échange entre des personnes d'horizons
divers.
Nous ouvrons donc grand les portes des échos du Festival afin que les jeunes
comme les plus âgés, les femmes comme les hommes, les scolarisés comme
les dé-/non-scolarisés, les parents comme les enfants, les profs comme les
élèves, les éducateurs comme les éduqués puissent participer et prendre part à
ce projet.

Personnes en formation

L’objectif de l’accueil de groupes en formation est de permettre à ces


étudiants d’appréhender les questions d’éducation sous un angle et un support
différent, de débattre de ces questions et de croiser les regards autour de ces
films. Ces projections permettent une mise à distance tout comme une
approche fine des problématiques et thématiques de l’éducation. L’objectif à
terme est d’intégrer ces projections dans le cadre de leur formation. Pour
cela, nous souhaitons rencontrer les directeurs de ces structures, présenter le
projet, des films et travailler en amont avec les formateurs sur la thématique
des films. Ainsi, les stagiaires en formation à l’animation professionnelle
(BAPAAT, BPJEPS, DEJEPS), les stagiaires IUFM, les étudiants de l'IRTS, les
stagiaires travailleurs sociaux, éducateurs spécialisés, moniteurs éducateurs,
assistants sociaux, les étudiants et enseignants en sciences de l’éducation ou
au sein d’autres filières de l’Université de Franche-Comté sont invités à
participer aux projections.

Ces publics représentent plusieurs centaines d’étudiants se


destinant aux professions éducatives qu’elles soient dans les
domaines de l’enseignement, du médico-social, de l’animation
socioculturelle.

Éducateurs, animateurs, travailleurs sociaux et de


l'enseignement et leur publics

Nous invitons également à ces temps de projection l'ensemble des


travailleurs sociaux, animateurs, éducateurs, enseignants, acteurs
d'une vie éducative comme des travailleurs sociaux du conseil général, des
animateurs d’une ville, des personnels de l'Éducation Nationale (AS, CPE,
infirmières scolaires, enseignants…). Pour cela, nous cherchons à rencontrer et
se faire croiser au maximum les personnes, les institutions, structures et
réseaux qui agissent sur le territoire franc-comtois.

Se poser des questions sur sa pratique éducative, réfléchir au sens de


l'engagement éducatif dans nos métiers, critiquer l'existant et ouvrir le champ
des possibles en terme d'éducation, de pédagogie, de savoir-être dans nos
fonctions humaines et sociales n'est pas une démarche facile, encore moins si
elle est entreprise de manière solitaire, coupée de réflexions, de retours, de
discussions, de débats.

Nous invitons donc les professionnels à mobiliser leur public respectifs


(groupes de jeunes, classes, groupes de projets, de formation, d'activité,...) afin
d'alimenter la dynamique « tous publics » de cet événement

Les scolaires

Les films s’adressent également à un public de lycéens, qui sont très


présents au festival national. Nous cherchons donc à faire le lien avec les
sections audiovisuelles des lycées franc-comtois ainsi que des filières
générales. Cela représente un enjeu majeur du festival puisqu’il nous semble
important de favoriser la venue de ces jeunes qui pourront bénéficier d’une
journée interactive et enrichissante sur les thématiques sociétales variées.
Nous travaillons à développer cet axe.

Individuels et famille

Toute personne, sans être professionnelle du champ éducatif, doit se


sentir concernée par les questions d’éducation. Les thématiques variées mises
en lumière dans les films permettent à tout un chacun de prendre part au
débat. Nous nous appuierons également sur des structures associatives
conseillées par nos partenaires et les acteurs du projet et nous solliciterons les
réseaux de parents d’élèves.
Comment ?
L’accompagnement culturel autour d’un film

« Tout acte éducatif est par essence un


acte qui révèle à chacun
progressivement ses potentialités, ses
capacités, qui participe à la
construction de son identité, l’aide à
trouver une place dans
l’environnement social… Il participe à
la découverte “de l’infinie complexité
de la condition humaine“. Cette
attitude face aux autres et face au
monde, qui doit en principe conduire à
plus d’humanité, correspond au
positionnement que nous recherchons à travers des pratiques culturelles»…

Extrait du projet associatif des Ceméa.

L ’accompagnement culturel constitue un des points central de l'action


des Ceméa. C’est pourquoi nous aimerions mettre en avant
l’accompagnement des spectateurs dès cette première édition des
échos du festival national du film d’éducation. Des activités vont être mises en
place permettant d'accompagner les spectateurs qui le souhaitent dans leurs
rencontres avec les films et les réalisateurs.

Les expériences portées ici et là dans les actions culturelles des Ceméa
amènent à poser l’accompagnement du spectateur comme essentiel
dans notre mission d’éducation populaire autour des films
d’éducation.

Il s’agit d’une démarche collective qui vient se confronter à nos habitudes


de consommation individuelle des formes artistiques et culturelles et, ainsi,
proposer une autre façon d’entrer en contact avec une œuvre. Les Ceméa
proposent une pratique alternative, dans un rapport plus construit, plus
maîtrisé avec l’environnement, qui pose les questions de l’art dans la société,
de la place de l’objet artistique, du sens de l’activité, de la consommation, du
loisir culturel. La culture ne se réduit pas à notre rapport à l’artistique. Par
contre, la prise en compte de l’art dans le projet éducatif des Ceméa constitue
un enjeu à politiser.
Chacun des films projetés est donc introduit par une activité de durée variable
et se poursuit par un échange. Cela pour construire un « AVANT-PENDANT-
APRES » autour de l’œuvre artistique.

Ces accompagnements en amont des films peuvent se dérouler de différentes


manières :

Accompagnements longs

Certains groupes de personnes


bénéficient de temps d’accompagnements
d’une heure en moyenne avant les
projections. Ces temps prévus en amont
permettent de développer de véritables
activités de sensibilisation aux thématiques
des films mais aussi à la forme artistique
choisie par le réalisateur. Ces conditions
optimales favorisent la rencontre entre ces
différents publics et notre festival ainsi que
notre association. Les personnes
rencontrées dans ce cadre nous ont fait part
de leur intérêt souvent, leur surprise parfois et du caractère bénéfique de ces
temps de sensibilisation à chaque fois.

« Mise en bouche » en salle de cinéma

D’autres accompagnements ont lieu en salle de cinéma quelques minutes


avant le début des projections. Autant de formes différentes que nous
explorons et qui permettent aux
publics d’entrer dans la projection en
ayant vécu une « mise en bouche ».
Le moment de partage entre les
personnes juste avant la projection
permet également de briser la glace
rapidement dans l’échange après le
film. Ces moments se sont avérés, à
chaque fois, de grande qualité lors
de la plupart des projections.
Des échanges après les projections

Plusieurs formes d’échanges ont lieu dans les « après-films ». En effet, sur
plusieurs projections, des professionnels d’associations partenaires sont invités
à répondre aux questions de la salle. Sur d’autres projections, les animateurs
des Ceméa proposent et animent un débat. Lors d’autres projections, les
réalisateurs de certains films sont invités à venir échanger avec les personnes
présentes.



Le Festival du film
d’Éducation

C’est d’abord un
festival de cinéma!
Autour de l’Éducation
des films,  des
débats,  des
initiatives
lycéennes‚  rassembl
ent la communauté
éducatives‚ les
réalisateurs‚ les
spectateurs... sur un
regard soucieux de
l’avenir de
l’Éducation.

Quand l’Éducation
s’occupe de cinéma,
elle participe à la
construction de
jeunes citoyens
critiques face à
toutes les images
dans lesquelles ils
sont émergés. Quand
le cinéma s’occupe
d’éducation, il
participe à la
construction d’une
société humaine plus
intelligente et
solidaire.

Christian Gautellier

Directeur du festival


E n 2005, a été lancé un audacieux défi : mettre sur pied le premier
Festival national du film d’éducation. Il s’agit d’offrir à un très large public
(parents, responsables politiques, associatifs ou de collectivités locales,
professionnels de l’éducation, enseignants, éducateurs et animateurs) un lieu
et un moment privilégiés pour voir les œuvres de réalisateurs de fictions ou de
documentaires, les rencontrer et débattre ensemble des grandes
problématiques sur l’éducation, l’enfance et la jeunesse, ainsi mises à l’écran.
Ce festival représente ainsi un formidable espace de confrontations et de
débats, de regards croisés et d’échanges. C’est un lieu culturel de construction
de lien et d’invention pour tous les acteurs éducatifs, et au-delà pour tous les
citoyens.

Film. Notre univers aujourd’hui, quatre écrans, la télévision, l’ordinateur,


le cinéma, le téléphone portable. Celui historiquement des films, le cinéma
reste central pour tout citoyen. Parce qu’il est l’écran des écritures, qu’elles
soient du réel, de la fiction ou hybrides sous l’influence du multimédia. Parce
que le cinéma c’est l’art de montrer et qu’en ce sens, comme le disait Serge
Daney, il est impur parce qu’il faut oser montrer, inventer des distances…

Education. En permanence, construire les chemins de l’émancipation et


vers l’autonomie, rendre l’autre plus humain, s’engager dans une citoyenneté
critique, déchiffrer le monde. L’éducation, une question d’avenir fonde le socle
commun de tout projet de société, avec les investissements humains,
financiers et matériels, qui n’en feront pas qu’une idée en devenir mais un
projet d’avenir…

Festival. Lieu de rencontres, de paroles échangées, forum entre acteurs


d’horizons différents. Des créateurs, des spectateurs, des citoyens, des
auteurs, des jeunes, des adultes se mélangent et partagent un espace-temps
privilégié…

D ans ces trois mots se forgent sens et projet communs. L’éducation pour
agir sur le réel, le cinéma pour lire ce réel, parfois d’ailleurs dans la
fiction, et le festival pour aller collectivement encore plus loin et
construire des utopies concrètes éducatives. Les Ceméa en cette sixième
édition mobilisant leurs militants et professionnels, souhaitent continuer à y
contribuer de leur place de mouvement d’éducation nouvelle. Forts de ces
regards croisés, ils y puiseront, confronteront et partageront analyses, idées et
réflexions.
Les CEMÉA, « Centres d’Entraînement Aux Méthodes d’Éducation Actives
», association d’éducation populaire reconnue d'utilité publique et
complémentaire de l'école publique, mouvement d’éducation nouvelle et
organisme de formation professionnelle, sont porteurs depuis plus de 70 ans,
d’une large expérience sociale et collective. Les Ceméa sont reconnus d’utilité
publique et sont agréés par les grands ministères de l’Education nationale, de
la Jeunesse et des Sports, de l’Action sociale, de la Culture et de la
Communication, des Affaires étrangères... Les Ceméa sont composés d’un
siège national, de plus de 30 structures en métropole et en outre-mer et d’une
fédération internationale.

Objectifs

Nous sommes un mouvement d’Education Nouvelle qui œuvre dans


les différents terrains de l’action éducative, sanitaire, sociale et culturelle.
Organisme de formation, les CEMEA participent par les Méthodes
d’Education Active à la formation des personnels éducatifs des œuvres
scolaires, post et périscolaires, de vacances et de loisirs, des oeuvres
sanitaires, éducatives, sociales et culturelles. Les CEMEA concourent ainsi à la
formation initiale et permanente des personnes, à la formation
professionnelle des agents de collectivités temporaires ou permanentes. Par
l’organisation et l’expérience d’actions éducatives, les CEMEA participent au
développement et à la transformation des pratiques culturelles des groupes et
des institutions.

Des principes, des valeurs


 Il n’y a qu’une éducation… Elle s’adresse à tous ; elle est de tous les
instants.
 Tout être humain peut se développer et même se transformer au cours
de sa vie. Il en a le désir et les possibilités.
 Notre action est menée en contact étroit avec la réalité.
 Le milieu de vie joue un rôle capital dans le développement de l’individu.
 L’éducation doit se fonder sur l’activité, essentielle dans la formation
personnelle et dans l’acquisition de la culture.
 L’expérience personnelle est un facteur indispensable du développement
de la personnalité. Tout être humain, sans distinction de sexe, d’âge,
d’origine, de convictions, de culture, de situation sociale, a droit à notre
respect et à nos égards.
 La laïcité, c’est l’ouverture à la compréhension de l’autre dans
l’acceptation des différences et dans le respect du pluralisme. C’est aussi
le combat pour la liberté d’expression de chacun et contre toute forme
d’obscurantisme, de discrimination, d’exclusion et d’injustice.
Activités principales

Les Ceméa interviennent :

· Dans et autour de l’Ecole, avec des projets adaptés à la diversité des


publics, prenant en compte l’élève dans sa globalité ainsi que les politiques
éducatives locales.

· Dans l’organisation des temps libérés et des loisirs par la mise en place
des formations à l’animation volontaire et en préparant des professionnels de
l’animation aux diplômes d’état.

· Dans le domaine de la culture et des médias, par des actions permettant


d’appréhender les pratiques culturelles dans leur diversité et sur tous les
territoires :

- par la promotion d’une éducation artistique de qualité, en réaffirmant la


dimension interculturelle de l’éducation, pour favoriser dès le plus jeune âge,
une ouverture aux autres,

- par des actions d’accompagnement et d’accueil de jeunes autour de


manifestations culturelles locales et nationales (Festival d’Avignon, Printemps
de Bourges, Festival d’Aurillac…),

- par un engagement pour la démocratisation de la culture scientifique et


technique qui permette à chacun d’appréhender l’intérêt et les limites de toute
démarche scientifique,

- par l’appropriation et la maitrise des technologies de l’information et de la


communication, pour les mettre au service d’un accès plus large et plus
équitable à la diversité des cultures humaines.

· Dans des actions éducatives et sociales qui


accompagnent chacun dans ses projets de vie :

- formation des professionnels de l’éducation spécialisée, de


l’animation et de la jeunesse, de la petite enfance, de la
psychiatrie, de l’aide à domicile, de l’accompagnement des
personnes âgées,

- aide à l’insertion sociale et professionnelle auprès de


publics en difficulté : jeunes sans qualification
professionnelle, demandeurs d’emploi, personnes
incarcérées…

- accompagnement d’équipes et de structures dans


l’élaboration de leurs projets d’action, aide à l’évolution de
leurs pratiques…

- soutien à l’intégration des enfants et des jeunes porteurs


de handicaps dans l’école et dans les loisirs collectifs de mineurs,

- accompagnement de structures au travail avec des jeunes en errance et


recherches-actions pour des pratiques professionnelles et des politiques
publiques innovantes.

· Dans un cadre européen et international, pour une éducation à


l’interculturel, pour des citoyennetés démocratiques et des politiques de
développement durable.

18 rue de Cologne ● 25 000 BESANCON


 03 81 81 33 80  cemeafc@wanadoo.fr  http://cemeafc.org

Vous aimerez peut-être aussi