Vous êtes sur la page 1sur 10

Exemple de calcul de massif en sol cloué

Extraits de note de calcul et indications pour la modélisation

GinFormPlaxisClou2011 C. Plumelle 1
1. Introduction...........................................................................................................................................................4

2. Environnement géotechnique................................................................................................................................4

3. Calculs en déplacements par le logiciel PLAXIS.................................................................................................5

3.1 Lois de comportement des matériaux..............................................................................................................5


3.1.1 Les sols.....................................................................................................................................................5
3.1.2 Les clous...................................................................................................................................................6
3.2 Hypothéses pour les calculs en déplacement..................................................................................................7
3.3 Présentation du modèle...................................................................................................................................7
4. Résultats des calculs..............................................................................................................................................8

4.1 Résultats pour la coupe 11..............................................................................................................................8


4.1.1 Type 1, calculs avec les caractéristiques à long terme : 11c....................................................................8
4.1.2 Type 2, calculs avec les caractéristiques à court terme : 11d...................................................................9
4.2 Résultats pour la coupe 21..............................................................................................................................9
4.2.1 Type 1, calculs avec les caractéristiques à long terme : 21b....................................................................9
4.2.2 Type 2, calculs avec les caractéristiques à court terme : 21d.................................................................10
5. Conclusions.........................................................................................................................................................10

GinFormPlaxisClou2011 C. Plumelle 2
GinFormPlaxisClou2011 C. Plumelle 3
Calcul d'un massif en sol cloué

1. Introduction

Cette étude est réalisée pour analyser le comportement, en déplacement, de murs en sol cloué . La disposition, la
longueur, le diamètre et les armatures des clous ont été précédemment déterminées par des calculs Talren,
L’étude a porté sur les 2 coupes 11 et 21.

2. Environnement géotechnique
Les murs en sol cloué sont exécutés dans les terrains suivants, de haut en bas :
 Remblai
 Limon1
 Limon 2

La craie qui forme le substratum n’est pas atteinte par le projet. Le doc. 1 indique qu’on est en présence de
terrains très médiocres.

GinFormPlaxisClou2011 C. Plumelle 4
3. Calculs en déplacements par le logiciel PLAXIS

3.1 Lois de comportement des matériaux

3.1.1 Les sols

Nous avons retenu pour les sols : la loi élastique linéaire – parfaitement plastique, avec critère de Mohr-
Coulomb. Cette loi nécessite 5 paramètres : E (module de Young), ν (coefficient de Poisson), ϕ’(angle de
frottement), C’ (cohésion), ψ (angle de dilatance) .

 ϕ’ et C’ ou ϕu et Cu ont été fixés dans le doc. 2 ; pour des problèmes numériques la cohésion c’ a été fixée à
1 kPa pour les calculs sous PLAXIS ;
 E a été pris égal à 2 fois le module pressiométrique fixé dans le doc.2 ;
 ν a été pris égal à 0,30;
 ψ a été pris égal à 0 ou à ϕ’ - 30°.

Ce qui donne les tableaux suivants :

Type γ(kN/m3) E(MPa) ν ϕ’(degré) c’(kPa) ψ(degré)

Remblai 19 22 0, 3 25 1 0

Limon1 19 9 0, 3 30 1 0

Limon2 19 18 0, 3 32 1 2

Remblai-muret 19 22 0, 3 35 1 5

Caractéristiques à long terme

Type γ(kN/m3) E(MPa) ν ϕu(degré) Cu(kPa) ψ(degré)

Remblai 19 22 0, 3 0 45 0

Limon1 19 9 0, 3 0 45 0

Limon2 19 18 0, 3 0 45 0

Caractéristiques à court terme

GinFormPlaxisClou2011 C. Plumelle 5
3.1.2 Les clous

L’espacement horizontal des clous est de 1 mètre, les lits successifs seront réalisés, verticalement, en
quinconce.
Il n’est pas possible de représenter avec exactitude le comportement tridimensionnel des clous dans un
programme de calculs en déformation plane (2D). PLAXIS permet d’approcher le calcul des lits de clous
par des nappes de géotextile qui travaillent uniquement en traction simple.
Pour ce qui concerne la rigidité axiale, la nappe équivalente (1m de large) a la même rigidité que le clou
armé d’un HA20, espacé horizontalement dans le projet également d’un mètre. La rigidité du coulis n’a
pas été prise en compte et le module de l’acier a été pris égal à 200 000 MPa.
Pour le frottement limite, nous avons disposé au dessus et au dessous de chaque nappe de géotextile des
interfaces qui permettent de limiter le frottement moyen réel à qs = 60 kPa quelle que soit la profondeur à
laquelle est située la nappe de géotextile représentant le lit de clou.
Les interfaces sont décrits dans PLAXIS pour chaque sol, le frottement moyen qs étant constant, on définit
donc un sol artificiel autour de chaque nappe de géotextile qui n'a pas de frottement φ mais seulement
une cohésion c.

On aura donc aux interfaces inférieures et supérieures pour chaque clou une cohésion équivalente ceq

ceq = (π Dc / 2 eh) x qs
avec
Dc : diamètre du forage du clou
eh : espacement horizontal des clous
qs : frottement latéral unitaire

D’autre part les nappes de géotextile sont fixées à leur extrémité, ce qui fait naître des efforts à ces
extrémités. Ceci n’est pas conforme à la réalité, les extrémités de clous ne pouvant reprendre aucun
effort ; pour améliorer la modélisation et se rapprocher du comportement réel nous avons raccourci les

longueurs réelles Lr de tous les clous de 1 mètre pour modéliser des longueurs corrigées Lc.

Diffusion de l'effort axial dans le clou

GinFormPlaxisClou2011 C. Plumelle 6
3.2 Hypothéses pour les calculs en déplacement

S’agissant de calculs en déplacement aux états limites de service ELS, on n’applique aucun coefficient de
sécurité partiel. D’autre part ce type de calculs ne prend pas en compte le fluage des limons qui peut entrainer
des déplacements supplémentaires.

3.3 Présentation du modèle

Le modèle de calcul pour la coupe 11 est présenté ci-dessous

B B

A A

Modélisation de la coupe 11

GinFormPlaxisClou2011 C. Plumelle 7
4. Résultats des calculs
Nous présentons les résultats les plus significatifs des calculs de type 1 et 2 pour les 2 coupes 11 et 21.

4.1 Résultats pour la coupe 11

4.1.1 Type 1, calculs avec les caractéristiques à long terme : 11c

B B

A A

Deformed M esh
-3
Extreme total displacement 42,92*10 m
(displacements scaled up 10,00 times)

Déplacements généraux à la phase 11

Déplacements verticaux du bâtiment et de la fosse Déplacements de la paroi à la phase 11


à la phase 11

A titre indicatif nous donnons les valeurs maximales des tractions dans les nappes de géotextile à la
phase 11.

N° Traction maximale ( kN)

1 40
2 39
3 34
4 62
5 10

GinFormPlaxisClou2011 C. Plumelle 8
4.1.2 Type 2, calculs avec les caractéristiques à court terme : 11d

A titre indicatif nous donnons les valeurs maximales des tractions dans les nappes de géotextile à la
phase 12.

N° Traction maximale ( kN)

1 30
2 25
3 29
4 36
5 47

4.2 Résultats pour la coupe 21

4.2.1 Type 1, calculs avec les caractéristiques à long terme : 21b

Nous donnons la sortie de calculs de la phase 9 qui indiquent les déplacements les plus importants d’ensemble,
du bâtiment et de la paroi.

B B

B B
A A

Deformed M esh
-3
Extreme total displacement 25,62*10 m
(displacements scaled up 10,00 times)

Déplacements généraux à la phase 9

Déplacements verticaux du bâtiment à la phase 9 Déplacements horizontaux de la paroi à la phase 9

GinFormPlaxisClou2011 C. Plumelle 9
A titre indicatif nous donnons les valeurs maximales des tractions dans les nappes de géotextile à la
phase 9.

N° Traction maximale ( kN)

1 26
2 26
3 44
4 5

4.2.2 Type 2, calculs avec les caractéristiques à court terme : 21d

A titre indicatif nous donnons les valeurs maximales des tractions dans les nappes de géotextile à la
phase 10.

N° Traction maximale ( kN)

1 27
2 22
3 24
4 9

5. Conclusions
L’étude des massifs en sol cloué des coupes 11 et 21, dans des terrains médiocres, a été faite, à la fois, en
considérant les caractéristiques mécaniques des sols à long terme pendant les phases de chantier ( calculs de
type1) et avec les caractéristiques mécaniques des sols à court terme pendant les phases de chantier
( calculs de type2).
Les calculs de type 1 montrent des risques de rupture pendant les phases de terrassement alors que les
calculs de type 2, avec une cohésion CU de 45 kPa permettent de terrasser sans rupture et de limiter les
déplacements par rapport aux calculs de type 1.
Les résultats de ces 2 calculs permettent d’encadrer les prévisions des déplacements pendant les travaux. Ils
montrent l’importance du choix de la cohésion CU de 45 kPa et obligent à vérifier au début du chantier la
réalité de cette valeur ou que les caractéristiques mécaniques des sols ϕuu et Cuu procurent une résistance des
terrains au moins équivalente à la cohésion CU de 45 kPa.

GinFormPlaxisClou2011 C. Plumelle 1

Vous aimerez peut-être aussi