Vous êtes sur la page 1sur 2

FORBES AFRIQUE

COMMERCE Le club que Laurent


Bossard dirige est une
plateforme internationale
INTERVIEW de dialogue politique et
d’analyses dédiée aux
enjeux régionaux en
Afrique de l’Ouest. Sa
mission est d’accroître
l’efficacité de l’action
régionale dans
l’espace commun et
interdépendant constitué

La Cédéao a-t-elle aussi peu


par les 17 pays de la
Cédéao, de l’UEMOA et
du CILSS.

d’échanges commerciaux que


les estimations officielles le suggèrent ?
Entretien avec Laurent Bossard, directeur du Club du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest (CSAO)
au sein de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

L
SZYMON Z. JAGIELLO

orsque l’on quitte Dakar et que 2016. Peut-on déjà noter des effets
l’on prend la route menant vers le directs du ralentissement de son activité
Lac rose, on ne peut s’empêcher économique, notamment au niveau
de constater qu’un nombre des pays limitrophes ?
impressionnant de camions, LAURENT BOSSARD : Oui. Avec
ayant des immatriculations étrangères, 75 % du produit intérieur brut (PIB) de
empruntent la chaussée. Ce flux important la Cédéao, il est évident que lorsque le
donne le sentiment que des échanges Nigeria tousse, c’est l’ensemble des pays
commerciaux non négligeables existent entre de la zone géographique qui s’enrhument.
le Sénégal et ses pays voisins. Pourtant, les A commencer par les Etats limitrophes,
estimations officielles liées aux échanges qui dépendent fortement de la santé
commerciaux dans les divers Communautés économique nigériane et de sa monnaie, le
économiques régionales (CER) semblent naira. Le Bénin en constitue la meilleure
« Un géographe brosser un tableau différent, avec des Etats illustration. La baisse du naira face au
béninois, africains commerçant peu entre eux. Dans franc CFA pousse ainsi les consommateurs
John Igué, a le cas de la Communauté économique des béninois à se fournir plus volontiers dans
qualifié son Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), par des villes telles que Lagos et les acheteurs
exemple, l’International Trade Center nigérians à se faire plus rares sur le marché
pays “d’Etat (ITC) estime qu’en « 2014, les échanges de Cotonou. Résultat, certaines activités
entrepôt ” régionaux comptaient pour moins de 10 % économiques se sont effondrées, à l’image
du Nigeria. des exportations totales de la région. » Cette du marché des voitures d’occasion, dont
L’économie estimation est-elle conforme à la réalité ? l’essentiel de la clientèle était nigérian. De
Pour en savoir plus à ce sujet, Forbes la même façon, les stations d’essence de la
béninoise est Afrique s’est entretenu avec Laurent Bossard, capitale béninoise n’ont plus de clients car le
effectivement le directeur du Club du Sahel et de l’Afrique carburant nigérian est beaucoup moins cher.
une arrière- de l’Ouest (CSAO) au sein de l’Organisation Tout ceci porte un grand coup à l’économie
cour de de coopération et de développement écono- locale. On pourrait multiplier les exemples.
mique (OCDE). Un géographe béninois, John Igué, a qualifié
l’économie son pays « d’Etat entrepôt » du Nigeria.
nigériane. » FORBES AFRIQUE : Le Nigeria est L’économie béninoise est effectivement une
officiellement entré en récession fin arrière-cour de l’économie nigériane.
© DR

74 | FORBES AFRIQUE MARS 2017 MARS 2017 FORBES AFRIQUE | 75


COMMERCE INTERVIEW

Pourtant, selon l’observatoire du marché mondial. Ces flux – non déclarés


économique du MIT, le Bénin et le par définition – sont en décalage avec les
Nigeria ne semblent pas avoir beaucoup textes communautaires, mais s’expliquent
d’interactions économiques (1). Idem pour par l’insuffisance de la convergence
les autres pays de la Cédéao, où nombre macroéconomique entre les pays de la région.
de rapports accréditent l’idée d’une Le deuxième cas de figure s’appuie sur
faible intégration régionale. Partagez- les complémentarités au sein du marché
vous cet avis ? régional, entre les bassins de production et de
L. B. : Absolument pas. La réalité est que consommation. Le problème ici n’est pas que
l’économie régionale ouest-africaine est les politiques s’opposent au développement
infiniment plus intégrée qu’on le croit. Le du commerce. Au contraire, les pays d’Afrique
Bénin est inondé de produits en provenance de l’Ouest ont officiellement aboli les taxes
du Nigeria. Nous faisons face à un double biais douanières et les entraves au commerce.
statistique. Le premier est lié aux énormes Dans les faits, il est que les administrations
exportations de pétrole brut du Nigeria vers des douanes et de la police n’appliquent pas
le reste du monde qui font mécaniquement les textes pour toute une série de raisons.
baisser la part du commerce régional dans On voit ainsi se développer à grande échelle,
l’ensemble de la Cédéao. Regardez les un commerce « de contrebande » portant
chiffres du commerce extérieur des pays qui sur des produits autorisés. L’enjeu n’est
exportent peu de matières premières vers le pas de contourner les politiques, mais de
reste du monde, vous verrez que l’essentiel s’adapter au mieux aux pratiques abusives
de leur commerce extérieur se fait avec leurs des représentants de l’Etat, ou au non-respect
voisins ouest-africains. Le deuxième biais est par ces derniers de leurs engagements
beaucoup plus important. Il réside dans le Bureau régional de communautaires.
fait qu’on est tout simplement incapable de toute la sous-région. Que pensez dès lors d’exportation. Elle représente plus d’un la Cédéao à Abidjan.
mesurer l’immense majorité des échanges
La Cédéao est des conclusions du rapport 2016 de la tiers de l’économie régionale et constitue le Comment expliquer cette méfiance
qui ne sont pas déclarés. Nous avons la fâc probablement Commission pour l’Afrique, qui classe la principal gisement d’emplois. apparente des pays de cette sous-région
heuse habitude de considérer que ce qui n’est l’organisation Cédéao à l’avant-dernière place africaine à l’égard d’un véritable marché régional
pas recensé n’existe pas. Or nous savons que régionale qui dans les indicateurs d’intégration A la lumière de ces chiffres sur intégré ?
le maïs cultivé dans les pays sahéliens est commerciale ? le secteur informel, on peut donc L. B. : Tous les décideurs ouest-africains
principalement consommé sur la côte, que
a adopté le L. B. : Les indicateurs s’appuient sur conclure que la Cédéao est plus intégrée ne sont pas encore réellement convaincus
les oignons du Niger inondent les marchés plus grand des statistiques officielles incapables commercialement que les analyses que la suppression des barrières douanières
d’Abidjan, que le poisson séché consommé à nombre d’appréhender la réalité de l’économie officielles peuvent le prétendre. Y a-t- produira plus d’avantages et de revenus
Accra vient du Mali, qu’on trouve l’huile de de textes populaire, qui occupe 80 % de la population il des obstacles qui empêchent de plus financiers que le maintien du statu quo
palme de Guinée dans les échoppes de Dakar… ouest-africaine. Prenons l’exemple de grands échanges commerciaux entre les actuel. En outre, un certain nombre d’Etats
On pourrait multiplier les exemples à l’infini.
sur la libre l’économie alimentaire, c’est-à-dire de la pays ouest-africains ? – les « Etats entrepôts » – et un grand nombre
Savez-vous que les migrations intra régionales circulation production agricole et de toutes les activités L. B. : La Cédéao est probablement d’opérateurs économiques n’ont pas intérêt à
sont six fois plus importantes en Afrique de des personnes en amont et en aval. Elle est le moteur de l’organisation régionale africaine qui a voir disparaître l’économie de contrebande.
l’Ouest qu’en Europe ? Le commerce suit les et des biens. cette intégration régionale « par le bas », adopté le plus grand nombre de textes sur la Mais ceci n’enlève rien au fait que l’Afrique
hommes. L’Afrique de l’Ouest est une région mais elle est très mal mesurée simplement libre circulation des personnes et des biens. de l’Ouest est une région commercialement
intégrée, mais elle l’est « par le bas » ; échappant
Le cadre parce que l’immense majorité de ses acteurs Le cadre réglementaire régional est donc intégrée. La grande question est celle de la
aux radars statistiques. Le commerce régional réglementaire travaillent dans l’informel. Le Club du là, mais il est deux fois en décalage avec la « réconciliation » entre l’intégration par le bas
est important et vivace ; mais il passe par régional est Sahel et de l’Afrique de l’Ouest a néanmoins réalité. et par le haut. Pour cela, il faut adapter les
une activité économique informelle ou donc là, mais il entrepris d’en évaluer la taille en partant de Le premier décalage repose sur la politiques aux réalités et pas l’inverse.
« populaire », comme je préfère l’appeler. la valeur de la consommation. Nous disons persistance de différentiels de taxation de
est en décalage aujourd’hui que cette économie est, de loin, certains produits de part et d’autre de la
© HIEN MACLINE

(1)
Selon l’Observatory of EconomicComplexity
Cette économie informelle ou avec la réalité. le premier secteur économique en Afrique de frontière, sur l’arbitrage entre deux monnaies du MIT, la part du Bénin dans les exportations
« populaire » s’étend probablement à l’Ouest, loin devant le pétrole ou les cultures ou sur la contrebande de produits importés totales africaines du Nigéria s’élève à 1,7 %.

76 | FORBES AFRIQUE MARS 2017 MARS 2017 FORBES AFRIQUE | 77

Vous aimerez peut-être aussi