Vous êtes sur la page 1sur 75

Langues du Monde - 1

Dictionnaires bilingues
français – langues
de l’Union Européenne

Centre national du livre et


Délégation générale à la langue française et aux langues de France
Projet « Langues du Monde » - Première partie
Publication de dictionnaires bilingues du français avec d’autres langues

Centre national du livre et


Délégation générale à la langue française et aux langues de France

Dictionnaires bilingues
français – langues
de l’Union Européenne

Rapport établi par


Kenza Cherkaoui Messin

Paris, juin 2005

2
Sommaire
Sommaire.................................................................................................................................................................3
Cadre de l’étude......................................................................................................................................................4
Résumé.....................................................................................................................................................................4
Cahier des charges .................................................................................................................................................5
Introduction .............................................................................................................................................................6
Critères retenus pour les pays................................................................................................................................6
Liste des pays retenus .............................................................................................................................................6
Critères retenus pour les langues ..........................................................................................................................7
Langues retenues ....................................................................................................................................................7
Langue .....................................................................................................................................................................9
Pays concernés........................................................................................................................................................9
Recensement des dictionnaires par langue (ou groupe de langues) .................................................................12
Principaux dictionnaires bilingues......................................................................................................................15
Conclusions ...........................................................................................................................................................53
Annexes : ...............................................................................................................................................................55
Table des matières ................................................................................................................................................73

3
Cadre de l’étude
Dans le cadre de son action en faveur du plurilinguisme, la Délégation générale à la langue
française et aux langues de France a créé un programme de soutien à l’édition de dictionnaires
bilingues du français avec d’autres langues, lorsqu’il n’existe pas d’ouvrage de ce type ou
lorsqu’ils ne sont plus à jour. Ce programme, appelé « Langues du Monde », est mis en œuvre
dans le cadre d’un partenariat entre la Délégation et le Centre national du livre. Une
convention entre les deux organismes a été signée en 2004. Elle prévoit de lancer une étude
destinée à faire l’état des lieux de lacunes en matière de tels dictionnaires.

Résumé

Le présent rapport a pour objectif de dresser un état des lieux des dictionnaires bilingues entre
le français et les langues présentes sur le territoire des 25 pays de l’Union européenne, des
pays candidats et des pays d’Europe membres de l’Organisation internationale de la
francophonie. Il tient compte aussi bien des langues officielles que des langues nationales
régionales ou minoritaires.
Un relevé des principaux dictionnaires imprimés ou disponibles sur Internet sera proposé.
Chaque fois que ce sera possible, ce relevé sera accompagné de commentaires permettant de
situer l’ouvrage dans l’ensemble de l’offre de dictionnaires, de connaître ses usagers, etc.
Pour chacun des pays, une fiche sociolinguistique résumée sera fournie dans les annexes du
rapport, indiquant notamment les différentes langues pratiquées, les conditions générales de
cette pratique (statut, enseignement, législation le cas échéant) qui permettra au lecteur
d’évaluer la place cette langue et les priorités en matière d’édition de dictionnaires bilingues.
La conclusion portera notamment sur la couverture des besoins en termes de tels dictionnaires
et sur les lacunes des dictionnaires existants.

4
Cahier des charges

Une première étape consiste à faire l’état des lieux des dictionnaires bilingues du français
pour les langues des pays membres de l’Union européenne1 ainsi que des pays candidats2.
Sont concernées au premier chef les langues des pays nouvellement venus dans l’Union, qui
ont souvent une moindre tradition de contact avec le français. L’étude sera réalisée avec un
plus grand niveau de détails pour ces pays-là.

Un tel état des lieux nécessite au préalable de décrire brièvement la situation sociolinguistique
des pays concernés, ce qui sera possible notamment grâce à des recherches en bibliothèque.

Dans une seconde étape, le recensement des dictionnaires sera fait à partir des sources
suivantes :

• Centre national du livre pour recenser les projets existants ou réalisés ;

• Bibliothèque nationale pour les dictionnaires publiés en France ; la bibliothèque


nationale tend à rassembler dans ses fonds documentaires tout ce qui concerne la
France et ce sera une des sources importantes de ce rapport.

• Librairies étrangères à Paris ou librairies spécialisées dans la commercialisation de


dictionnaires bilingues ;

• Catalogues de maisons d’édition de dictionnaires en France (pour les dates et les


mises à jour) ;

• Ambassades et centres culturels des pays concernés dans le cas de langues rares ou
dont on ne trouverait pas de dictionnaires autrement ;

• Catalogues de maisons d’édition scientifiques pour les langues rares (Presses du


CNRS, L’Harmattan, etc.)

• Quand ce sera possible, poser des questions à des utilisateurs pour savoir si ces
dictionnaires couvrent leurs besoins (micro-étude qualitative).

1 Outre la France, Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, Grèce, Irlande, Italie,
Luxembourg, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède et, depuis 2004, Chypre, Estonie, Hongrie,
Lituanie, Malte, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Slovénie
2 Albanie, Bosnie, Bulgarie, Croatie, Roumanie, Islande, Norvège, Suisse, Turquie, Yougoslavie.

5
Introduction

La mise en œuvre du recensement des dictionnaires bilingues du français avec d’autres


langues européennes a nécessité au préalable
• d’établir la liste de tous les pays concernés par l’étude ;
• d’établir la liste des langues concernées par la recherche et de dresser un tableau
sommaire de leur situation sociolinguistique.

Ces deux étapes nécessitent de réfléchir à des critères de choix cohérents.

Critères retenus pour les pays


Ont été retenus les pays :
• de l’Union européenne (UE – vingt-cinq pays) ;
• candidats à l’Union européenne (C-UE - quatre pays) ;
• membres (M-OIF), états associés (EA-OIF) ou états observateurs (EO-OIF)
européens de l’Organisation internationale de la francophonie (trois pays
supplémentaires) ;
• les pays de l’ex-Yougoslavie non retenus par les précédents critères (deux pays
supplémentaires).

Liste des pays retenus


La liste des pays dont les langues seront prises en compte par ce rapport s’établit donc comme
suit :
Albanie (EA-OIF), Allemagne (UE), Autriche (UE), Belgique (UE, M-OIF), Bosnie-
Herzégovine (ex-Yougoslavie), Bulgarie (C-UE, OIF), Chypre (UE), Croatie (C-UE),
Danemark (UE), Espagne (UE), Estonie (UE), Finlande (UE), Grèce (UE, M-OIF), Hongrie
(UE), Irlande (UE), Italie (UE), Lettonie (UE), Lituanie (UE), Luxembourg (UE, M-OIF),
Macédoine (EO-OIF), Malte (UE), Moldavie (OIF), Pays-Bas (UE), Pologne (UE), Portugal
(UE), République tchèque (UE, EO-OIF), Roumanie (C-UE, OIF), Royaume-Uni (UE),
Serbie et Monténégro (ex-Yougoslavie), Slovaquie (UE), Slovénie (UE, EO-OIF), Suède
(UE), Turquie (C-UE)

6
soit en tout trente-trois pays.

Critères retenus pour les langues


Sont retenues :
• les langues qui ne sont pas des langues de France telles que retenues par le rapport
Cerquiglini3 ;
• toutes les langues officielles ou co-officielles des pays de l’UE ainsi que leurs
principales langues minoritaires ; lorsqu’elles sont aussi langues de France, nous
les avons retenues (basque par exemple) ;
• les langues officielles et les principales langues régionales ou minoritaires des pays
candidats à l’UE ;
• les langues officielles et les langues régionales ou minoritaires des pays membres,
associés ou observateurs de l'Organisation internationale de la francophonie.
Sont provisoirement écartés du champ de l'étude :
• les langues principalement parlées en Asie centrale (comme le kurde, parlé en
Turquie, le tatar langue très minoritaire dans les pays baltes) ;
• les langues officielles de pays sortant du champ de l’étude (par exemple
l’ukrainien ou le géorgien).

Il faut noter que nous avons fait le choix d’intégrer à cette étude les principales langues
régionales ou minoritaires territoriales, qui ne sont pas nécessairement des langues officielles.
En effet, à l'intérieur de l'Union Européenne, plus de 40 millions de personnes les parlent au
titre de langue maternelle.

Langues retenues
De tels critères permettent de retenir cinquante-trois langues.
En matière de dénomination et de délimitation des langues, il convient de prendre un certain
nombre de précautions :
• la terminologie n’est pas sans poser de problèmes : comment en effet faire la
différence entre une langue, un dialecte, des variétés régionales de la même
langue, etc. ?

3À l’exception du tsagane qui est parlé à travers toute l’Europe, du Basque et du Catalan, langues co-
officielles dans des Communautés autonomes d’Espagne.

7
• une même langue (reconnue comme telle par des linguistes ou par une majorité de
linguistes) peut être désignée de plusieurs façons, pour des raisons politiques entre
autres. Par exemple, le croate, le bosniaque et le serbe sont une seule et même
langue s’écrivant toutefois avec deux alphabets. Or, les autorités de chacun des
pays où elles sont langues officielles ont décidé de les différencier, allant jusqu’à
tenter de « purifier » leur variété nationale des influences de ce qui est considéré
comme étranger. Il est alors clair que si ces parlers constituent pour l’instant une
même langue, le temps risque fort d’œuvrer dans le sens de leur différenciation.
De même, le moldave et le roumain sont considérés par les autorités de Moldavie
et de Roumanie comme deux variétés très proches mais néanmoins différentes et
elles parlent de deux langues et non d’une seule; pourtant, l’intercompréhension
est parfaite et l’alphabet utilisé est le même.
• à l’inverse, des variétés proches mais différenciées sont considérées comme la
même langue. Par exemple, les différentes variétés régionales de l’allemand ou de
l’italien sont considérées dans la grande majorité des cas, comme une seule et
même langue.
On voit combien le fait qu’une langue soit ou non parlée dans le même espace politique peut
être déterminant dans son fractionnement ou au contraire dans une visions "unifiante" des
particularismes régionaux, variations locales, etc. Ainsi, la liste qui suit contient une part
d’arbitraire. Elle a toutefois le mérite de tenter une description la plus fidèle possible des
parlers des pays concernés par ce rapport.
Les pays en caractères gras sont ceux où la langue est la (ou une des) langue(s) officielle(s),
que ce soit inscrit dans la loi ou que ce soit de facto.

8
Langue Pays concernés
Albanie (deux variétés – guègue et tosque, intercompréhensibles),
Albanais Bulgarie, Grèce, Macédoine, Serbie et Monténégro (dans la province du
Kosovo).
Allemand (et ses
variantes
Allemagne, Autriche, Belgique, Italie, Luxembourg Suisse.
dialectales ou
régionales)
Anglais Royaume-Uni, Irlande, Malte
Aranais4 Espagne.
Asturien Espagne.
Basque Espagne (Communauté du Pays Basque), France.
Bosniaque
Bosnie-Herzégovine (Bosniaque), Turquie.
(alphabet latin)
Bulgarie, Grèce, Hongrie, Macédoine, Moldavie, République tchèque,
Bulgare
Roumanie, Serbie et Monténégro, Slovaquie, Turquie.
Calo5 Espagne, Portugal
Castillan
Espagne
(espagnol)6
Catalan Espagne (Communauté de Catalogne), France.
Cornique7 Royaume-Uni.
Croate (alphabet Autriche (assez différent du croate de Croatie), Croatie, Macédoine,
latin) Roumanie, Serbie et Monténégro, Slovaquie, Slovénie.
Danois Danemark.
Estonien8 Estonie.
Féroïen9 Îles Féroé (Danemark).
Finnois Finlande, Suède.
Néerlandais (ou
Flamand en
Belgique, Pays-Bas, France
Belgique et en
France)

4 L’aranais est une langue parlée en Catalogne, parfois considérée comme du gascon. Parlé par une
petite communauté du val d’Aran, il constitue une enclave linguisitque occitane dans l’ensemble
catalan. Cette langue jouit d’une reconnaissance particulière tant par la Catalogne que par l’État
espagnol.
5 Le calo est principalement la langue des gitans d’Espagne et du Portugal.
6 L’aragonais est généralement considéré comme un dialecte du castillan. Il ne fait pas l’objet d’un

traitement séparé dans ce rapport.


7 Langue considérée comme éteinte depuis le XVIIIe siècle, elle renaît aujourd’hui et est parlée par

quelques centaines de locuteurs.


8 À la différence du letton et du lituanien, l’estonien n’est pas une langue balte mais une langue de la

famille finno-ougrienne et se rapproche beaucoup du finnois.


9 Langue proche de l’islandais.

9
Franco-normand Royaume-Uni.
Frioulan (langue
Italie, Slovénie.
rhétoromane)
Frison Allemagne, Pays-Bas.
Gaélique
écossais (ou
Royaume-Uni.
écossais
moderne)
Gaélique
irlandais (ou
Royaume-Uni, Irlande
irlandais
moderne)
Gagaouze10 Bulgarie, Macédoine, Moldavie
Galicien11 Espagne, Portugal.
Gallois Royaume-Uni.
Grec Grèce, Albanie, Bulgarie, Chypre, Hongrie, Roumanie.
Groenlandais12 Groenland (Danemark).
Hongrie, Autriche, Croatie, République tchèque, Roumanie, Serbie et
Hongrois
Monténégro, Slovaquie, Slovénie.
Italien et ses
variétés Italie, Croatie, Malte, Slovénie, Suisse.
dialectales13
Ladin (langue
Italie
rhétoromane)
Letton Lettonie, Estonie, Lituanie.
Lituanien Lituanie, Lettonie
Macédonien14 Macédoine, Albanie, Bulgarie, Grèce, Serbie et Monténégro.
Maltais Malte.
Mannois (ou
Royaume-Uni.
manxois)
Mirandais Portugal.
Moldave15 Moldavie.

10 Langue parfois considérée comme une variante du turc.


11 Le galicien est considéré par certains spécialistes comme un dialecte du portugais. Toutefois, il a
fait l’objet d’une codification séparée et est langue co-officielle dans la Communauté autonome de
Galice, en Espagne.
12 Le groenlandais est une variété de l’inuktituk, langue des Inuits.
13
Les dialectes gallo-italiques d’Italie du nord (piémontais, ligurien, lombard, émilien), bien qu’ils
subissent depuis des siècles l’influence de l’italien sont parfois considérés comme des langues
différentes de l’italien. Toutefois, ces formes linguistiques ne font pas l’objet d’un traitement séparé
dans ce rapport.

14 Langue proche du bulgare.


15 Cette langue a davantage une existence politique que véritablement linguistique : la communauté
linguistique de Moldavie, mais aussi les écrivains, les journalistes, s’opposent assez clairement aux

10
Morave Slovaquie.
Polonais (et ses Pologne, Allemagne, Hongrie, Lettonie, Lituanie, République tchèque,
dialectes) Slovaquie
Portugais (et ses
Portugal, Espagne.
dialectes)
Romanche
(langue Suisse.
rhétoromane)
Roumain (et ses
dialectes, dont Hongrie, République tchèque, Roumanie, Serbie et Monténégro.
Aroumain)
Same16 Finlande, Norvège, Suède.
Sarde Italie.
Serbe (alphabet
cyrillique) / Serbie et Monténégro, Hongrie, Roumanie, Slovénie.
« Monténégrin »
Slovaquie, Autriche, Croatie, Hongrie, Pologne, République tchèque,
Slovaque17
Roumanie, Serbie et Monténégro.
Slovène Autriche, Macédoine, Slovénie, Serbie et Monténégro.
Sorabe Allemagne.
Suédois Suède, Finlande.
Tchèque République tchèque, Autriche, Pologne, Slovaquie.
Albanie, Allemagne, Autriche, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Espagne,
Tsigane(s)18 ou Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Macédoine, Moldavie,
romani(s) Norvège, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Serbie et
Monténégro, Slovaquie, Slovénie, Suède, Turquie.
Turquie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Chypre, Grèce, Roumanie,
Turc
Serbie et Monténégro.

efforts politiques qui présentent le moldave comme une langue distincte du roumain et utilisent les
normes du roumain standard.
16 Langue de Lapons.
17 Tchèque et slovaque sont intercompréhensibles mais comptent néanmoins pour deux langues.
18 La dénomination des différentes variétés de cette langue est connotée différemment selon les pays

et les locuteurs la désignent différemment. En France, on considère parfois « tsigane » comme


péjoratif, et l’on préfère souvent utiliser « romani ».

11
Recensement des dictionnaires par langue (ou
groupe de langues)
Recensement des dictionnaires :
Le recensement des dictionnaires par langue est effectué de deux façons différentes, selon que
la langue est largement diffusée ou non. Pour les langues largement diffusées, nous avons le
plus souvent recensé le nombre de dictionnaires publiés depuis 10 ans. Certaines maisons
d’édition mettent à jour les dictionnaires bilingues du français avec certaines langues tous les
ans : dans le cas de ces langues, nous avons recensé les dictionnaires parus au cours de
l’année 2004, ou encore mentionné leur existence.

Pour des langues de moindre diffusion, nous avons recensé tous les dictionnaires récents que
nous avons pu trouver.

Le niveau de diffusion de ces langues, l’ancienneté des contacts entre elles la langue
française, l’ancienneté et l’intensité des flux migratoires, l’intérêt particulier porté par tel ou
tel scientifique, universitaire, groupement de population, sont autant de facteurs qui ont pu
inciter à la publication d’un dictionnaire bilingue.

Les dictionnaires en ligne ou téléchargeables :


Par ailleurs, depuis quelques années, on observe qu’un nombre croissant de dictionnaires,
notamment bilingues, sont publiés en ligne. Les faibles coûts de telles publications et la
possibilité de diffuser les travaux ont encouragé bien des initiatives individuelles. De qualités
inégales, ces ressources semblent pourtant largement utilisées dans le cas de besoins
ponctuels.

Dans quelques cas remarquables, il s’agit de dictionnaires de grande qualité, comme le Grand
dictionnaire terminologique (développé par l’Office de la langue française du Québec) qui
propose des traductions de qualité entre l’anglais et le français. Dans la plupart des cas, ils se
présentent comme des bases de données à interroger, après avoir défini la langue source et la
langue cible.

12
Les plus consultés ou faciles d’accès semblent être :

www.freelangonline.com qui réunit des dictionnaires à télécharger et des bases de données à


consulter sur Internet. 119 langues, variétés linguistiques ou langues de spécialités sont
représentées et 175 dictionnaires sont actuellement proposés. Ces lexiques sont de qualité très
inégale mais peuvent s’avérer des outils d’appoint intéressants et pratiques. Notons toutefois
qu’ils sont établis, en tous cas pour la grande majorité d’entre eux, par des amateurs.

www.interglot.com gère six langues sources et six langues cibles et s’avère un outil pratique
pour le grand public.

http://www.majstro.com gère (mal) 37 langues langues sources et 36 langues cibles (avril


2005). Pour effectuer ses traductions, ce site passe par une langue intermédiaire, l’espéranto.
Ce site n’est pas très efficace lorsque l’esperanto n’est pas une des langues utilisées. Nous le
citons ici parce qu’il se retrouve souvent dans les résultats de recherche des principaux
moteurs de recherches sur Internet.

Ces dictionnaires ne sont pas sans poser un certain nombre de problèmes. À l’exception
notable des dictionnaires établis par des départements universitaires ou des organismes
publics,

- ils sont souvent de qualité médiocre : pas ou peu de mises à jour, nombre d’entrées
variables, correspondances approximatives, entrées très incomplètes sont parmi les
défauts les plus souvent constatés ;

- ils ne sont pas sur la Toile de façon stable : les hyperliens sont parfois interrompus,
leur entretien n’est pas assuré de manière régulière, les moteurs de recherche ne les
retrouvent pas systématiquement.

En outre, grâce à des initiatives personnelles qui ne sont pas prévisibles, de nouveaux sites
sont mis en ligne tous les jours. La liste proposée dans ce rapport ne peut pas prétendre à
recenser de manière exhaustive les meilleurs sites disponibles et est donc fournie à titre
indicatif.

13
Critères de description des dictionnaires
Afin de pouvoir décrire les dictionnaires existants, certains critères, couramment en usage, ont
étés retenus : leur nombre de pages, leur nombre d’entrées (soit le nombre de termes faisant
l’objet d’une ou plusieurs définitions), leur année d’édition ou de réédition, l’auteur (lorsque
des noms sont fournis), la maison d’édition.

À ces critères facilement accessibles, s’ajoutent parfois des informations obtenues lorsque
nous avons pu consulter nous-même le dictionnaire : présente-t-il des lexiques, des
informations grammaticales, et surtout, lorsqu’il s’agit d’une langue considérée comme
« difficile », comporte-t-il des indications phonétiques ou de prononciation ? En effet,
plusieurs personnes interrogées, notamment dans des librairies spécialisées, ont mentionné
qu’on leur demandait souvent des dictionnaires comportant de telles indications. Or, lorsqu’ils
sont publiés par des maisons d’éditions étrangères, s’ils comportent parfois la prononciation
du français, ils ne mentionnent jamais (à notre connaissance) celle de l’autre langue.

14
Principaux dictionnaires bilingues

Albanais

Principaux dictionnaires papier

1989 : Dictionnaire français-albanais / Fjalor frengjisht-shqip, Kokona V., édition Botimet


Kokona - 35000 mots, 1208 pages.

1995 : Fjalor shqip-frengjisht / Dictionnaire albanais-francais, Kokona, V., édition Botimet


Kokona – 18000 mots, 248 pages.

1999 : Parlons albanais, Gut C., Brunet-Gut A., Pernaska, Paris, L’Harmattan. Cet ouvrage
n’est pas un dictionnaire mais présente la langue et la culture albanaises et propose, en fin
d’ouvrage, un lexique français-albanais et albanais-français.

2000 : Jaenicke, L’albanais de poche, éditions Assimil.

2002 : Dictionnaire français-albanais / albanais-français, Kokona V., édition non disponible,


43000 mots, 336 pages.

2002 : Dictionnaire français-albanais, édition non disponible, Kokona V., 25000 mots, 410
pages.

Tous les dictionnaires de V. Kokona offrent un précis de grammaire albanaise en fin de


volume.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

www.freelangonline.com : dictionnaire français-albanais et albanais-français interrogeable


comme une base de donnée de traduction de 25000 mots environ. Il est possible de
télécharger un dictionnaire de 36000 mots.

http://france.kosovo.free.fr : lien permettant l’accès à un glossaire, une bibliographie


d’œuvres kosovares traduites en français et un répertoire de quelques sites en français
consacrés au Kosovo. L’objectif de ce site est de faciliter la communication, notamment dans
le cadre d’associations françaises qui accueillent, en France, des réfugiés Kosovars. Le
dictionnaire se présente comme une liste thématique (saluer, se présenter, questionner,

15
compter, se soigner, voyager etc.). Il permet d’entendre la prononciation des expressions
françaises et albanaises.

http://www.dictionaric.com propose également une base de donnée.

Allemand
L’allemand est une langue largement diffusée en France, notamment grâce à des accords
bilatéraux qui assurent l’enseignement de celle langue dans le système scolaire. En outre, les
contacts sont anciens

Dictionnaires papier

Une recherche sur le site de la Bibliothèque nationale de France (désormais BNF) pour les
mots dans le titre « dictionnaire français allemand » donne lieu, si l’on ne précise pas de dates,
à 559 entrées19. Parmi ces dictionnaires, on trouve même quelques dictionnaires extrêmement
spécialisés : un dictionnaire multilingue du zingueur ou un dictionnaire de l’aménagement du
territoire et du développement local.

Pour la seule année 2004, les maisons d’édition Hachette / Langenscheidt, Harrap's et Le
Robert / Collins publient chacune deux dictionnaires (une version compacte, appelée
« pratique » et une version plus complète).

On peut également se procurer aisément des dictionnaires spécialisés : dictionnaire technique


en trois volumes, dictionnaire du droit du travail et de la sécurité sociale, dictionnaire
juridique.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

http://dictionaries.travlang.com/FrenchGerman/ est le dictionnaire en ligne recommandé par


la DGLF-LF

www.interglot.com : assistant de traduction rapide et relativement complet sur Internet. La


base de donnée est interrogeable en anglais, elle gère 6 langues sources et six langues cibles
(allemand, anglais, espagnol, français, néerlandais, suédois).

19 Recherche effectuée en février 2005.

16
www.freelangonline.com : Le dictionnaire comporte 54000 entrées et est interrogeable
comme une base de donnée de traduction. Il est possible de télécharger un dictionnaire de près
de 80000 entrées. Ce site offre également des dictionnaires de spécialité : allemand culinaire,
des affaires, de l’équitation, juridique, de la musique, du monde des tunnels et
pharmaceutique.

http://www.languageguide.org propose un petit lexique thématique assez rudimentaire où il


est possible d’entendre la langue.

http://www.linguadict.de est une base de donnée complète, développée en allemand et qui


traduit d’une langue à l’autre.

http://dicts.info/di1.php?l1=french&l2=german&s=2 est un dictionnaire interrogeable comme


un dictionnaire papier puisque l’on peut ne chercher que le début d’un mot et trouver sa
traduction. Environ 35000 termes sont traduits.

http://www.dictionaric.com propose également un outil de traduction.

Anglais

L’anglais est une langue très diffusée non seulement en France mais également sur le plan
international. Des dictionnaires de cette langue voient le jour à un rythme soutenu de même
que des sites Internet plus ou moins sérieux proposent des traductions de termes ou des outils
de traduction automatique de qualité très variable.

Dictionnaires papiers

Une recherche sur le site de la Bibliothèque nationale de France portant sur les mots
« Dictionnaire français anglais » dans le titre présente 890 entrées. Depuis 1995, 299 notices
ont été enregistrées par la bibliothèque. Certains dictionnaires présentent un haut degré de
spécialisation. Pour l’année 2004, on trouve 19 nouvelles publications entrées au catalogue de
la BNF.

Hachette –Oxford, Le Robert – Collins et Harrap's publient chacun au moins deux


dictionnaires généraux (version concise et version complète), sans compter les versions

17
électroniques de ces ouvrages. Harrap’s propose dans son catalogue des dictionnaires
économique et politique, informatique et de la langue des affaires.

Des dictionnaires spécialisés de l’immobilier, un lexique esthétique et cosmétique, un


dictionnaire médical (trilingue français- anglais – allemand) sont également disponibles aux
édition de la maison des dictionnaires.

Dictionnaires en ligne

De très nombreux dictionnaires bilingues électroniques existent en accès libre sur Internet.

www.freelangonline.com : plusieurs dictionnaires, dont un de la variété américaine de


l’anglais qui compte 55400 entrées.Il existe des dictionnaires spécialisés classés sous la
rubrique « américain spécialisé » avec des lexiques de la langue des affaires, de l’astronomie,
de la bande dessinée, de la chimie, du cinéma, de la géographie, de l’histoire, de la
paléontologie, de la zoologie, des séries TV, du monde militaire, politique, sportif, et la
traduction de noms de villes et de pays.

www.interglot.com : assistant de traduction rapide et relativement complet sur Internet. La


base de donnée est interrogeable en anglais, elle gère 6 langues sources et six langues cibles
(allemand, anglais, espagnol, français, néerlandais, suédois).

dictionaries.travelang.com propose un petit outil de traduction pour voyageurs.

http://www.granddictionnaire.com : réalisé par l’Office québécois de la langue française, ce


dictionnaire en ligne propose plus de 3 millions de termes et 200 domaines d’activité. Très
largement utilisé au Québec, il semblerait de plus en plus interrogé en France. Cet outil est
adapté à une large utilisation, pour des professionnels de tous horizons. En plus de l’anglais,
ce dictionnaire gère le latin, offre une « banque de dépannage linguisitque (orthographe,
grammaire, etc.) ainsi que des fiches proposant des termes français pour différents secteurs
d’activité.

Il existe aussi des projets universitaires ou scientifiques :

http://humanities.uchicago.edu/orgs/ARTFL/forms_unrest/FR-ENG.html, projet développé au


sein de l’université de Chicago, qui recense près de 75000 entrées à ce jour. Dictionnaire
recommandé par le site de la DGLF-LF.

18
http://dico.isc.cnrs.fr/fr/index_tr.html est un projet développé en France par le Centre national
de la recherche scientifique. Ce dictionnaire est très complet, s’interroge comme une base de
données. Il propose des faisceaux de sens et permet de traduire des termes de façon très
précise.

http://www.dictionaric.com propose également un outil de traduction.

Aranais

Il ne semble pas exister de dictionnaire bilingue français-aranais. Toutefois, cette langue,


parlée par environ 0,1% de la population de Catalogne, est très proche du gascon.

Il existe notamment un Dictionnaire du français régional du Midi Toulousain et Pyrénéen


écrit par J. Boisgontier et paru en 2000.

Asturien

Il ne semble pas exister de dictionnaire bilingue français-asturien. L’asturien est parfois


considéré comme une variété du castillan.

Pour plus d’information concernant cette langue, on peut consulter en ligne le dictionnaire des
variétés de l’espagnol (y compris ailleurs dans le monde) sur le site
http://www3.unileon.es/dp/dfh/jmr/dicci/002.htm. Ce dictionnaire est en langue espagnole, et
donc ne concerne pas le présent rapport.

Basque

Principaux dictionnaires papier

Il existe plusieurs dictionnaires bilingues français-basque depuis la seconde moitié du XIXe


siècle. Par exemple, on notera la réédition : 2002 [1870] : Dictionnaire français-basque, par
L. M. H. Fabre d’après l’édition de 1870.

19
Parmi les dictionnaires les plus récents, on pourra citer :

1997 : Hiztegia euskara-frantsesa / frantsesa-euskara, Kintana X. et Xarritton P. Bayonne,


Elkar.

2000 : Hiztegia / dictionnaire euskara-frantsesa / frantsesa-euskara, Édition Donostia (Saint-


Sébastien) et Baiona (Bayonne).

2003 : Dictionnaire basque-français / français-basque, Collectif, maison d’édition non


disponible.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

Les principaux dictionnaires bilingues électroniques du basque concernent la langue


espagnole.

http://www.freelangonline.com propose un petit lexique avec le français à télécharger et une


base de données interrogeable de 3100 mots.

Bosniaque et croate (alphabet latin), serbe (alphabet


cyrillique)

Ces langues, comme nous avons eu l’occasion de l’expliquer plus haut, ne sont pas encore
vraiment différenciées, bien que des décisions politiques tentent de les faire évoluer vers des
variétés différentes. Nous avons choisi de regrouper les dictionnaires car les évènements
politiques qui en font des langues distinctes sont encore très récents. Il est à noter que la
tendance actuelle semble favoriser le choix de l’appellation « croate ».

Principaux dictionnaires papier

Le dictionnaire le plus répandu est celui de V. Putanec. L’évolution de son titre est
intéressante : en 1957, il s’appelle Dictionnaire francais – croatoserbe. En 1974, il devient
Dictionnaire francais – croate ou serbe avant de paraître en 1995 sous le titre Dictionnaire
français – croate. Chacune de ces parutions porte également le titre parallèle indiquant que la

20
traduction se fait dans les deux sens. Ces dictionnaires comportent des indications
phonétiques.

Le dictionnaire le plus complet (57000 entrées) est celui de J. Dayre et Deanovic M., du
croate vers le français seulement. Il est régulièrement réédité depuis 40 ans et est apprécié
pour ses entrées techniques.

Depuis l’essor de la Croatie comme destination touristique, on voit des petits dictionnaire
(Harrap’s) à l’usage des touristes et comprenant des éléments de prononciation.

Les dictionnaires portant la mention serbocroate sont plus rares et remontent à 1958 pour le
plus récent.

Un dictionnaire de français-serbe, serbe-français a également été publié en 1995 par B. Grujic


(éditions Cetinje Izd. preduzeće Obod).

Dictionnaire en ligne ou téléchargeable

http://www.freelangonline.com propose, sous la dénomination « croate », un petit lexique de


3900 mots. Un autre dictionnaire est appelé dictionnaire serbo-croate et compte 5200 entrées.
Sur le même site, on trouve une base de données de 3800 mots sous la dénomination croate et
une base de données de 5200 mots sous la dénomination serbo-croate. Il n’y a pas de base de
donnée en français pour l’écriture cyrillique.

Bulgare

Principaux dictionnaires papier

2000 [1994] : Dictionnaire français-bulgare de médecine et de biologie, Laskarov S.,


Tchaouchev A., Sofia, Bulvest.

2001 : Dictionnaire français-bulgare de la langue parlée et argotique, éditions Colibri, 4500


entrées, 220 pages.

2002 : Dictionnaire français – bulgare / bulgare – français, collectif, éditions Colibri, 50000
entrées et 720 pages (pas de prononciation).

21
2002 [1992] : Dictionnaire français – bulgare / bulgare – français, Tomov T.S., Filipova-
Bajrova M., Spasova A., [et al.], 3e édition, Sofia, Édition de l’Académie bulgare des
sciences.

2003 : Dictionnaire français – bulgare / bulgare – français, Wagenstein, 15000 mots, 719
pages, précis de grammaires française et bulgare.

Dictionnaires en ligne ou téléchargeable

http://www.freelangonline.com propose un dictionnaire électronique mis à jour régulièrement.


Il est composé d’environ 22500 entrées. Une base de données interrogeable de 52500 mots est
aussi disponible sur le site.

Calo

Il n’existe pas à notre connaissance de dictionnaire bilingue français – calo.

Castillan (espagnol)

Principaux dictionnaires papier

Une recherche dans le catalogue de la BNF sur les mots « dictionnaire français espagnol »
donne 227 entrées ; si l’on restreint cette recherche aux 10 dernières années, on trouve encore
63 notices.

Robert et Collins, Hachette et Harrap's mettent régulièrement à jour leurs dictionnaires


bilingues français – espagnol, en version courte (moins de 55000 entrées) et en version
complète. Il existe aussi un nombre important de dictionnaires de voyage et de langues de
spécialité, notamment multilingues (pêche, aménagement du territoire, agriculture,
vocabulaire militaire, navigation, etc.) . Des dictionnaires technique (générale), juridique et
économique ou de langue des affaires sont également très diffusés.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

http://www.freelang.com propose un dictionnaire électronique développé et mis à jour


régulièrement. Ce dictionnaire comporte 30000 entrées environ. À ce dictionnaire général

22
s’ajoutent six dictionnaires spécialisés : astronomie, commerce, géographie, histoire,
mécanique automobile et musique. Une base de données de 21000 mots est également
disponible sur le site.

www.interglot.com : assistant de traduction rapide et relativement complet sur Internet. La


base de donnée est interrogeable en anglais, elle gère 6 langues sources et six langues cibles
(allemand, anglais, espagnol, français, néerlandais, suédois).

www.dictionnarios.com est un site espagnol qui offre une interface de traduction de mots
entre français et espagnol.

http://www.dictionaric.com propose également un outil de traduction.

http://www.realiter.net est un regroupement de terminologues universitaires spécialistes de


langues latines qui promeut la formation de néologismes dans ces langues de façon concertée.
Ils ont notamment publié des lexiques (papiers et/ou téléchargeables) du vocabulaire de
l’informatique, de l’environnement, de l’Internet, du commerce électronique, des normes ISO,
des néologismes économiques, du génome humain, etc. En ce qui concerne l’espagnol, les
variétés sud-américaines sont prises en compte.

Catalan

Principaux dictionnaires papier

1993 : Dictionnaire catalan français, Castellanos i Lorenç C. et R., Barcelone, Enciclopèdia


catalana.

1994 : Diccionari trilingüe (català-castellà-francès, castellà-català-francès, francès-català-


castellà), Paris, éd. Fleurus.

2000 : Dictionnaire compact catalan – français / français – catalan, coord. Gallart E., Larousse

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

http://www.realiter.net20

20 Voir Castillan

23
http://www.freelang.com propose un dictionnaire électronique d’environ 20000 entrées sans
mise à jour depuis juillet 2000, et une base de données 14000 mots.

Cornique
S’il existe des méthodes d’apprentissage du cornique comprenant des lexiques, nous n’avons
pas trouvé de dictionnaire ou de projet de dictionnaire bilingue français – cornique.

Danois

Principaux dictionnaires papier

Une recherche sur le catalogue de la BNF donne 20 notices. Il existe des dictionnaires très
anciens (un dictionnaire de proverbes danois traduit en français remontant à 1767, plusieurs
dictionnaires entre 1841 et 1906), ce qui tend à montrer que les contacts entre les deux
langues sont anciens.

Quelques dictionnaires multilingues de spécialité récents (vocabulaire de la pêche en 1995, de


l’aménagement du territoire en 1997) sont également recensés.

1991 : Dansk – Fransk, 2 volumes, Blinkenberg A. , édition danoise, 200000 entrées, 2016
pages (pas de phonétique).

1997 : Fransk – Dansk, Sorensen, éd. Gylendals Rode Ordboger - 45000 entrées, 900 pages,
outil assez complet comportant des indications phonétiques.

2002 : Dictionnaire français – danois / danois – français (+ CD-ROM), Tryggvason Bay,


édition danoise, nombre d’entrées non disponible, 787 pages.

2004 : Fransk – Dansk / Dansk – Fransk miniordbog (dictionnaire de poche), Juul Hansen,
édition danoise, 40000 entrées, 951 pages (pas de phonétique).

2005 : Harrap’s – Le danois utile en voyage, 2500 entrées (mots et expressions), 192 pages.
Lexique et expressions usuelles classées par situation ; conseils pratiques et indications
culturelles.

24
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

http://www.freelang.com propose un dictionnaire électronique d’environ 8000 entrées et mis à


jour régulièrement, et une base de données 4700 mots.

http://dictionaries.travelang.com offre un lexique simple à destination des voyageurs.

Estonien
Il existe des dictionnaires bilingues français – estonien depuis au moins 1930.

Principaux dictionnaires papier

Après une longue période au cours de laquelle aucun nouveau dictionnaire n’a été publié à
l’exception notable de la première édition du dictionnaire de K. Kann en 1959, il semblerait
que de nombreux ouvrages ont commencé à paraître. Les dictionnaires les plus récents sont :

1996 : Dictionnaire de poche français – estonien, Sinisaar T., Tallin, édition ILO, nombre
d’entrées non disponibles, 185 pages.

1999 : Prantsuse – eesti sonaraamat, Kann K., Tallin, Valgus, 100000 entrées, 670 pages (pas
de phonétique).

2000 : Eesti – prantsuse sonaraamat, Kaplinski, Tallin, Valgus, 50000 entrées, 601 pages
(pas de phonétique).

2002 : Prantsuse-eesti / eesti-prantsuse õigussõnaraamat, Laffranque R. et J., Talin, éditions


Juura, nombre d’entrées non disponible, 443 pages.

2002 : Dictionnaire de poche français –estonien / estonien – français, collectif, 40000


entrées, 639 pages.

Dictionnaire en ligne

http://www.dictionaric.com propose une base de donnée.

25
Féroïen
Il ne semble pas exister de dictionnaire français féroien, ni en version papier, ni en libre accès
sur internet.

Finnois

Le plus ancien dictionnaire français finnois présent dans le catalogue de la BNF est celui de
A. Meurman, publié en 1877.

Principaux dictionnaires papier

1985 : Suomi-ranska suursanakirja Grand dictionnaire finnois-français, Eveli K, Helsinki,


W. Söderström, nombre d’entrées non disponible, 980 pages.

2000 : Suomi – ranska suomi sanakiria / Dictionnaire finnois – français / français – finnois,
Lattunen H. et Viljanen K., Jyväskylä : Gummerus, nombre d’entrées non disponible, 1080
pages.

2000 : Suomi – ranska suomi, Kalmbach, édition Wsoy Sanakirja, 114000 entrées, 965 pages.
Rassemble deux volumes (français vers finnois et finnois vers français). Comporte une partie
conjugaison, très utile selon nos informateurs (entreprises). Pas d’indications de
prononciation.

2002 [1993] : Suomi ranska, Kalmbach, édition Wsoy Sanakirja, 68000 entrées, 1073 pages.
(existe aussi du français vers le finnois mais nous n’avons pas pu le consulter)

2005 : Le finnois utile en voyage, Harrap’s, 2500 mots et expressions classées par situation,
conseils pratiques, 192 pages.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

www.freelang.com propose un dictionnaire de 35000 entrées mis à jour de façon régulière.

http://www.dictionaric.com propose également une base de donnée.

26
Franco-normand
Il ne semble exister aucun dictionnaire numérique ou non du franco-normand.

Frioulan

S’il existe des dictionnaires italien – frioulan, il ne semble pas exister de dictionnaire francais
- frioulan.

Frison
À notre connaissance, il n’existe pas de dictionnaire bilingue frison – français.

Gaélique écossais (ou gaélique d’Écosse, ou écossais moderne)

À notre connaissance, il n’existe pas de dictionnaire publié.

Dictionnaire papier

1992 : Dictionnaire bilingue écossais moderne – français – Modern Scots French dictionary,
Guillaume Wright K., Thèse de doctorat à l’université Paris VII sous la direction d’A. Culioli.
Thèse non reproduite.

Dictionnaire téléchargeable

www.freelang.com propose un petit dictionnaire de gaélique écossais de 5000 mots (3100


pour la base de données interrogeable) qui n’est toutefois pas mis à jour de manière régulière.

27
Gaélique irlandais (ou irlandais moderne)

Dictionnaire papier

1952 : Foclóir gaedilge agus frainncise - Dictionnaire irlandais-français, Hae R. de, Édition
Baile áta Cliat, Oifige an Tsolátair.

Dictionnaires téléchargeable

www.freelang.com propose un dictionnaire de 12000 entrées non remis à jour depuis 2002.

Gagaouze
À notre connaissance, il n’existe pas de dictionnaire bilingue gagaouze – français. La langue
gagaouze étant proche de la langue turque, on peut essayer en attendant d’utiliser un
dictionnaire français – turc.

Galicien
À notre connaissance, il n’existe pas de dictionnaire bilingue galicien – français imprimé.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

www.freelang.com propose un petit dictionnaire de 3000 entrées à télécharger (2000 en base


de données interrogeable).

http://www.realiter.net21

http://www.crtvg.es/frances/adicc/pridiccionario.htm : site de la télévision galicienne qui


propose une petite base de données traduisant en galicien des mots français.

Gallois
Il n’existe pas à notre connaissance de dictionnaire imprimé.

21 Voir Castillan

28
Dictionnaire téléchargeable

www.freelang.com propose un dictionnaire d’environ 10000 entrées.

Grec
Il existe des dictionnaires bilingues français grec moderne depuis le XVIIIe siècle au moins.

Principaux dictionnaires papier

1994 : Lexikó galloellīnikó : ’anatheōrīméno mé proforá kaí symplīrōméno, Pantazīs D.,


’Athī́na, I. Sidérīs, nombre d’entrées et de pages non disponibles

1995 : Dictionnaire français – grec moderne, Lust C. et Pantelodimos D., Librairie


Kaufmann, 120000 entrées, 1380 pages.

1998 : Dictionnaire grec moderne – français, Pandelodimos et Kaïtéris, Librairie Kaufmann,


150000 entrées, 1125 pages. Ce dictionnaire est largement utilisé et apprécié par les personnes
interrogées (universitaires), notamment pour les expressions courantes. Il semble que ce
dictionnaire ait répondu, au moment de sa publication, à une véritable attente du public.

2001 : Mini-dictionnaire français-grec / grec – français, Rosgovas, 50000 entrées, 548 pages.
Prononciation indiquée mais pas selon l’alphabet phonétique international.

2002 : Dictionnaire grec – français, Rosgovas, 100000 entrées, 649 pages, (du grec vers le
français seulement). Dictionnaire assez complet comportant des indications phonétiques.

2002 : Dictionnaire français– grec, Rosgovas, 100000 entrées, 681 pages, (du français vers le
grec seulement).

2002 : Dictionnaire français– grec moderne, Robert J.-P. et Malamas-Robert M., Athènes,
Efstathiadis, nombre d’entrées non disponible, 807 pages.

2002 : Le grec utile en voyage, Harrap’s, 5000 entrées ainsi que des expressions et
informations utiles.

29
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

Plusieurs dictionnaires bilingues français grec moderne sont présents sur Internet.

www.freelang.com propose un dictionnaire de 18000 entrées pour le grec moderne (2200


pour le grec ancien) et une base de données de 12000 mots.

www.dictionaric.com propose également un outil de traduction qui, d’après nos tests, semble
fonctionner pour le grec.

Groenlandais

Il ne semble pas exister de dictionnaire français – groenlandais. Toutefois, il existe un petit


lexique sur le site arcticinuit.free.fr/langue.htm

On trouve également un dictionnaire téléchargeable français – inuktitut (variété du Canada)


téléchargeable sur http://perso.wanadoo.fr/pj.salort/pj.salort/Uqausiitt.html

De la même manière, quelques échantillons d’inuktitut sont mis en ligne par le gouvernement
du Canada : http://www.ainc-inac.gc.ca/ks/5020_f.html

Le département d’esquimaulogie de l’université de Copenhague propose des ressources en


anglais : http://www.hum.ku.dk/eskimo/english/libraryressources.html

Hongrois
Il existe de nombreux dictionnaires français – hongrois. Le catalogue de la BNF contient des
dictionnaires bilingues depuis de 1844, ce qui semble indiquer une tradition d’échange depuis
au moins le XIXe siècle. De nombreux dictionnaires sont publiés tout au long du XXe siècle,
y compris une analyse contrastive de l’argot des étudiants de Budapest.

Principaux dictionnaires papier (récents)

2001 : Magyar– francia kéziszotar, Perrot et al, Grimm Kiado, 45000 entrées, 1031 pages.
Pas d’indications phonétiques.

2001 : Francia – magyar kéziszotar, Miklos P., Édition Grimm Kiado, 50000 entrées, 1199
pages.

L’ensemble constitué par ces deux dictionnaires semble apprécié et est bien diffusé à Paris.

30
2003 [1979 – 1992]: Dictionnaire pour touristes français – hongrois / hongrois – français,
Bela V. , Budapest Akadémia Kiado, 10000 entrées, 607 pages.

2003 : Le hongrois en voyage,, Kluge, Harrap’s, 5000 entrées ainsi que des expressions
présentées par situations, 190 pages.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

www.freelang.com propose un dictionnaire téléchargeable de plus de 108000 entrées (base de


donneés : 88000 mots).

www.dictionaric.com présente une base de données interrogeable qui, d’après nos tests, est
encore assez sommaire.

http://dict.sztaki.hu/franco-hongrois est une base de données interrogeable (10000 entrées)


produite par l’Institut Informatique et automatisation et l’Académie des sciences hongroise.

Italien
La tradition de contact entre le français et l’italien est ancienne : elle remonte à la
Renaissance, au cours de laquelle le français tentait de s’imposer comme langue de culture.

Le cataloque de la BNF donne 229 entrées à une recherche sur les mots « dictionnaire français
italien ». Des dictionnaires généralistes aussi bien que des dictionnaires spécialisés sont
disponibles depuis 1603. Parmi les plus récent, on notrea notamment un dictionnaire juridique
peu apprécié à notre connaissance.

Dictionnaires papier récents

De très nombeux dictionnaires sont disponibles et largement diffusés commercialement.

1992 : Dictionario Francese italiano / italiano francese, Edizioni Polaris, 100000 entrées,
1224 pages. Ce dictionnaire semble très apprécié car complet.

1993 : Dictionnaire français – italien / italien – français, Robert et Signorelli, 339000


entrées, 3002. Dictionnaire très complet, notamment avec des indications de niveau de langue.

31
2001 : Dizionario Francese, Garzanti Linguistica, 325000 entrées, 2400 pages. Très complet,
notamment avec des néologismes et des termes de spécialité. Indications grammaticales.
Accompagné d’un CD-ROM qui reprend l’ensemble des entrées du dictionnaire. Outil de
référence.

2002 : L’italien utile en voyage, Ferdeghini, Harrap’s, 5000 entrées en plus de phrases et
expressions courantes, 192 pages.

2002 : GEM, Robert et Collins, 10000 entrées, 622 pages ; quelques pages d’informations
pratiques sur l’Italie.

2003 : Larousse Maggiore, dictionnaire français –italien / italien – français, Boch, Larousse,
370000 entrées (mots et expressions), ainsi que des indications de morphologie et grammaire.

2003 : Dictionnaire illustré italien – français pour les 5-7 ans, Larousse, 250 entrées,
présentation thématique et activités, accompagné d’un CD de 6 chansons, 48 pages.

2004 : Pratique Italien, Robert et Collins, 120000 entrées, 429 pages.

2004 : Mini dictionnaire Larousse, Larousse de poche, 40000 entrées, 294 pages quelques
informations pratiques sur l’Italie et guide de conversation.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

http://www.realiter.net22

http://dictionaries.travlang.com/ItalianFrench/ est le dictionnaire recommandé par le site de la


DGLF-LF (http://www.culture.gouv.fr/culture/dglf/traduction/Dicbilingues.htm#italien )

www.freelang.com propose un lexique remis à jour régulièrement de 60000 entrées et une


base de données interrogeable de 38000 mots.

www.paralink.com propose parmi tous ses dictionnaires bilingues un dictionnaire français –


italien (dans ce sens uniquement). L’accès au dictionnaire italien n’est pas très convivial.

22 Voir Castillan

32
Ladin

À notre connaissance, il n’existe aucun dictionnaire bilingue français – ladin. Les seuls
dictionnaires trouvés concernent le ladin et l’italien ou l’allemand.

Letton

Principaux dictionnaires papier

Les dictionnaires français – letton auxquels nous avons pu avoir accès sont peu nombreux et
relativement récents.

1970 : Dictionnaire letton – français / Latviešu-franču vārdnīca, Bojade A. Pizova F et al.,


Riga, Liesma. 26000 entrées, 900 pages.

1998 : Franču-latviešu vārdnīca / Dictionnaire français-letton, Suics J,-M., Riga, Apgads


Sniegs, 23000 entrées, 525 pages.

2000 : Franču-latviešu vārdnīca / Dictionnaire français-letton, Riga, Avots, 15000 entrées,


473 pages.

2004 : Parlons letton, Petit J. et D., Paris, L’Harmattan. Comprend un petit lexique en fon
d’ouvrage.

Dictionnaire en ligne

http://www.dictionaric.com/dicolette/dicolette.php est relativement peu performant.

Lituanien

Principaux dictionnaires papier

1931 : ″Kišeninis prancûziškai-lietuviškas žodynas″. Petit dictionnaire français-lituanien,


Marijampolé Sésupés, nombre d’entrées non disponibles, 674 pages.

1997 : Dictionnaire français – lituanien, Juskienne et al., nombre d’entrées non disponibles,
997 pages.

33
1999 : Dictionnaire des synonymes français – lituanien, Dangole et Melnikiene, nombre
d’entrées non disponibles, 693 pages.

2000 : Dictionnaire français – lituanien / lituanien – français, Balaisiene, nombre d’entrées


non disponibles, 461 pages.

2001 : Nouveau dictionnaire français – lituanien / lituanien – français, Melnikiene I., 62000
entrées, 680 pages. Comporte la phonétique du français. Ce dictionnaire a été cité comme très
utile par une informatrice.

2001 : Dictionnaire français – lituanien / lituanien – français, Balaisiene I., Vilnus, Leidykla
Zodynas, 25000 entrées, 461 pages. Format de poche, bien fait.

À ces dictionnaires, s’ajoute un guide de conversation publié en 2004 à destination d’un


public lituanien (publié à Vilnus par Leidykla Zodynas)

Dictionnaire en ligne

http://www.dictionaric.com propose également une base de donnée.

Macédonien23

Dictionnaire papier

1994 : Francusko-makedonski rečnik / Dictionnaire français-macédonien, Poposki A. et


Atanasov P., Skoje, Detska radost, 2 volumes, 817 pages.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

www.freelang.com propose un dictionnaire de 15000 entrées et une base de données de 11600


mots.

http://www.idividi.com.mk/recnik/index.htm propose une base de donnée interrogeable. Pour


se repérer sur ce site, il faut pouvoir déchiffrer un minimum l’alphabet cyrillique

23 L’intercompréhension avec le bulgare étant bonne – certains scientifiques considèrent le


macédonien comme une variété dialectale du bulgare – on pourra utiliser des dictionnaires bilingues
français – bulgare en attendant de nouvelles publication.

34
Maltais

Principaux dictionnaires papier

2000 : Dictionnaire français – maltais, Cutayar J., Paris, L’Harmattan, nombre d’entrées non
disponibles, 434 pages

2002 : Dictionnaire maltais – français, Cutayar J., Paris, L’Harmattan, nombre d’entrées non
disponibles, 672 pages.

J. Cutayar est également auteur de Parlons maltais chez L’Harmattan. Un lexique est
disponible à la fin de l’ouvrage. Il semble, par ailleurs, qu’il soit le seul auteur de
dictionnaires papier.

Dictionnaire en ligne ou téléchargeables

www.freelang.com propose un dictionnaire de 14000 mots et une base de données


interrogeable équivalente.

Mannois (ou manxois)


Nous n’avons trouvé aucun dictionnaire bilingue français – manxois.

Mirandais
Nous n’avons trouvé aucun dictionnaire bilingue français – mirandais.

Moldave
Il n’existe pas de dictionnaire bilingue français - moldave. La communauté linguistique de
Moldavie, mais aussi les écrivains, les journalistes, s’opposent assez clairement aux efforts
politiques de présenter le moldave comme une langue distincte du roumain et utilisent les
normes du roumain standard.

35
Morave
À notre connaissance, il n’existe pas de dictionnaire bilingue français – morave.

Néerlandais
Le contact entre le néerlandais et le français est ancien et de nombreux dictionnaires publiés
au cours du XIXe siècle sont disponibles dans le catalogue de la BNF. Il existe également des
dictionnaires très complets qui sont remis à jour régulièrement. Les dictionnaires Van Dale
sont très complets et font figure de référence auprès des personnes interrogées.

Principaux dictionnaires papier

1997 : Van Dale handwoordenboek (du français vers le néerlandais et du néerlandais vers le
français), Bogaards, maison d’édition néerlandaise (pas de coédition), 2 volumes, 100000
entrées, 745 pages. Phonétique du français dans le volume français vers néerlandais. Existe en
un seul volume.

1998 : Van Dale Groot woordenboek (du français vers le néerlandais et du néerlandais vers le
français), maison d’édition néerlandaise (pas de coédition), 100000 entrées, 1565 pages.
Remis à jour. Phonétique du français dans le volume français vers néerlandais. Existe en un
seul volume.

2002 : Le Robert et Van Dale, Robert et Van Dale, 150000 entrées, 200000 traductions, 856
pages. Phonétique du néerlandais.

2002 : Le Robert et Van Dale de poche, Robert et Van dale, 80000 entrées, 497 pages.
Comprend des termes spécifiques du flamand de Belgique.

2003 : Le néerlandais utile en voyage, Harrap’s, 5000 entrées en plus d’expressions et phrases
avec leur prononciation, ainsi que des informations pratiques ; 192 pages.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

www.freelang.com propose un dictionnaire téléchargeable de 29000 entrées mis à jour


régulièrement. Il n’y a pas de base de données interrogeable en ligne.

36
www.interglot.com : assistant de traduction rapide et relativement complet sur internet. La
base de donnée est interrogeable en anglais, elle gère 6 langues sources et six langues cibles
(allemand, anglais, espagnol, français, néerlandais, suédois).

Polonais
Les contacts entre le français et le polonais sont anciens. La Pologne a une tradition
francophile bien établie, même si la croissance de l’anglais tend à modifier cette donnée ; il
suffit de penser au roman fameux de Jean Potocki24 (XVIIIe siècle), écrit directement en
français. Le catalogue de la BNF dispose de dictionnaires remontant à 1744. Des dictionnaires
sont publiés tout au long du XIXe siècle. De façon plus récente, il existe également des
dictionnaires de spécialité (surtout pour le domaine économique, mais aussi pour la médecine
– non disponible à la vente, l’électronique ou les télécommunications).

Principaux dictionnaires papier

1995 : Dictionnaire polonais - français, Hamel, Paris, Librairie polonaise, nombre d’entrées
non disponibles, 514 pages.

1995 : Dictionnaire français – polonais, Hamel, maison Paris, Librairie polonaise, nombre
d’entrées non disponibles, 485 pages. Contient des éléments de phonétique utiles à la
prononciation du français.

Ces deux dictionnaires sont des rééditions de dictionnaires publiés dans les années 1960.

1997 : Dictionnaire des mots-pièges polonais – français, Wilczynska W. et Rabiller B. ,


Varsovie, Wiedza Powscechna, nombre d’entrées non disponible, 323 pages. Pas toujours
disponible.

1999 : Mon premier dictionnaire trilingue : 1000 mots en français, en anglais, en polonais,
Paris, Nathan, 95 pages. Dictionnaire pour enfants.

2000 : Rozmowki, Pawlik, maison d’édition polonaise non disponible, 5000 termes, 311
pages. Guide de conversation de poche pour les personnes de langue polonaise.

24 Le manuscrit trouvé à Saragosse, Paris, José Corti.

37
2001 : Podreczny stownik francusko - polski, Wiedza Powszechna, 35000 entrées, 1036
pages. Pas de phonétique. Très diffusé.

2002 : Le polonais utile en voyage, Chichosz, Harrap’s, 5000 entrées, 192 pages, contient
également des phrases et expression avec leur prononciation.

2003 : Kieszonkowy slownik francusko – polski / polsko – francuski, Collectif, Varsovie,


Wiedza Powscechna, 20000 termes, 796 pages, transcriptions phonétiques pour les deux
langues. La traduction du titre est Grand dictionnaire français – polonais / polonais-
français.

2003 : Universalny Slowik francusko – polski / polsko – francuski, Slobodska M., Varsovie,
Éditions Delta, 90000 entrées, 886 pages.

2004 : Podreczny stownik polsko-francuski, Wiedza Powszechna, 46000 entrées, 1143 pages.
Pas de phonétique. Très diffusé.

2005 : Polonais – français / français – polonais, Larousse, 40000 entrées, 607 pages.
Dictionnaire très vendu et apprécié comme complet.

Il existe également un grand dictionnaire français – polonais en deux volumes (400000


entrées et 2200 pages) et polonais – français en 3 volumes (120000 entrées et 1760 pages pour
les deux premiers volumes) dont le troisième est encore en préparation. Il s’agit de
dictionnaires érudits et complets dont la publication a commencé en 1988 chez Wiedza
Powszechna.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

www.freelang.com propose un dictionnaire de 6500 entrées, mis à jour régulièrement et une


base de données de 3500 mots.

dictionaries.travlang.com propose une base de données (2000 entrées pour chaque sens).

http://www.dictionaric.com propose également un outil de traduction.

38
Portugais
Il existe de nombreux dictionnaires bilingues français – portugais. Le plus ancien dans le
catalogue de la BNF remonte à 1811 et depuis cette date au moins, les publications n’ont
jamais cessé. Toutefois, à l’exception d’un dictionnaire des termes informatiques publié en
1983 et d’un dictionnaire de la presse et des médias (également en italien et espagnol), nous
n’avons pas trouvé de dictionnaires de termes de spécialité. Il faut également noter que les
grandes maisons d’édition françaises de dictionnaires ne publient pas de dictionnaires
bilingues français – portugais. Après vérification, l’argument le plus souvent avancé et que le
coût d’un tel dictionnaire serait élevé dans la mesure où il faudrait tenir compte à la fois de la
variété du Portugal et de celle du Brésil. Devant le dilemme, il semblerait qu’elles
s’abstiennent.

Principaux dictionnaires papier

1996 : Dictionnaire bilingue des particularités de la langue portugaise de Guinée-Bissau,


Massa J.-M., EDPAL –GDR 817- CNRS. 1000 termes, 166 pages. À noter : une
bibliographie complète en fin d’ouvrage notamment sur le portugais parlé en Afrique.

1998 : Dictionnaire bilingue des particularités de la langue portugaise à Saint-Thomas et


Prince, Massa J.-M. et F., EDPAL –GDR 817- CNRS. 1000 termes, 179 pages.

1999 : Dicionario de proverbios francês – português – inglês, Lacerda et al., Édition Lacerda,
1000 proverbes, 550 pages.

2001 : Dicionario português – francês, Collectif, Éditions Fluminense (dicionarios do


estudante), 42000 entrées, 727 pages. Pour étudiants lusophones apprenant le français.
Propose des notions de grammaire française et des expression idiomatiques. (il existe
plusieurs dictionnaires de ce type répondant aux besoin des étudiants).

2002 : Dicionario de francês – português – Versão económica, Carvalho, Porto Editora,


73000 entrées, 165000 traductions et 30000 phrases, 854 pages. Annexes complètes :
abréviations, sigles, noms géographiques. Seulement dans un sens. Ouvrage de référence.

2002 : Dicionario de português – francês– Versão económica, Carvalho, Porto Editora, 70000
entrées,, 170000 traductions, 35000 expressions, 766 pages. Ouvrage de référence.

39
Selon les informations recueillies, ces deux ouvrages sont très complets.

2002 : Dicionario francês – português, Collectif, Porto Editora (Dicionarios académicos),


36000 entrées, 543 pages – indications phonétiques.

2002 : Dicionario português – francês, Collectif, Porto Editora (Dicionarios académicos),


43000 entrées, 511 pages.

2002 : Le portugais utile en voyage, Cabral et Dias, Harrap’s, 5000 termes, phrases et
expressions, informations grammaticales et de prononciation, 192 pages.

2002 : Larousse dictionnaire de poche français – portugais / portugais – français, Collectif,


Larousse, 40000 entrées et 324 pages.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

www.freelang.com propose un dictonnaire de 20000 entrées à l’indice de fiabilité moyenne


selon les propres critères de ce site amateur. La base de données comprend 13500 mots pour
le portugais et 1500 mots pour le portugais du Brésil.

http://www.dictionaric.com propose également un outil de traduction.

http://dictionaries.travelang.com offre un lexique simple à destination des voyageurs.

http://www.realiter.net25

Romanche

Dictionnaire papier

2002 : Dictionnaire romanche sursilvan – français / français – romanche sursilvan, Furer J.-
J., Éditions Fundaziun Retoromana Pader Fluren Maissen, 25000 entrées, 724 pages. Premier
et seul dictionnaire bilingue de ces deux langues, comprend notamment des entrées de
vocabulaire géographique et des sciences naturelles. Souci normatif (proposition de formes
alternatives recommandées). Tableaux de conjugaison et de prononciation. Correspondances
avec le français « standard » et le français « romand ».

25 Voir Castillan

40
Dictionnaire en ligne ou téléchargeables

www.freelang.com propose un dictionnaire de 5000 entrées et une base de données de 2854


mots.

Roumain
Il existe de nombeux dictionnaires bilingues français – roumain. Le plus ancien dans le
catalogue de la BNF date de 1876. La publication de dictionnaire a depuis été continue, avec,
semble-t-il, une interruption dans les années 1940 à 1950, puis dans les années 1970. Il n’y a
pas de dictionnaires bilingues du français avec un dialecte roumain.

Principaux dictionnaires papier

1998 : Dictionnaire d’argot français – roumain, Dumitrescu, 25000 entrées, 362 pages.
Dictionnaire s’adressant aux personnes connaissant déjà la langue roumaine et permettant de
trouver dans cette langue les équivalents de l’argot français.

2000 : Dictionar de proverbe Francez si roman / roman – francez, Gorunescu, maison


d’édition non disponible, 4500 proverbes français et 5000 proverbes roumains, 547 pages.

2000 : Mon premier dictionnaire trilingue, 1000 mots en français, en anglais, en roumain,
Kannas C., Paris, Nathan. Dictionnaire pour enfants.

2001 : Dictionnaire français – roumain / roumain – français, Hanes G., Bucarest, Éditions
ştiinţifica, 60000 entrées, 677 pages.

2001 : Ghid de conversatie rôman – Francez, Zoicas, maison d’édition non disponible, 5000
entrées classées par thèmes, 214 pages.

2003 : Dictionnaire français – roumain, Slavescu M., Bucarest Éditions 100+1 Gramar,
100000 entrées, 834 pages.

2003 : Dictionar Francez – roman / roman – francez, Mihalescu et Eliade, Éditions Teora,
35000 entrées, 318 pages. Semble être le dictionnaire le plus complet mais sans indications
phonétiques.

41
2003 : Dictionar Francez – roman / roman – francez, Mihalescu et Eliade, Éditions Teora,
60000 entrées, 564 pages. Il semblerait que ce dictionnaire soit une version plus complète du
précédent, notamment en ce qui concerne la langue des affaires.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

www.freelang.com propose une base de données interrogeable de 31000 entrées et un


dictionnaire téléchargeable de 47000 mots.

www.dictionaric.com propose également une base de données.

www.realiter.net26

Same
Il n’existe pas de dictionnaires bilingues français same. Toutefois, l’ouvrage de J. Fernandez-
Vest (1997), Parlons lapon, Les Sames, langue et culture, Paris, L’Harmattan, comprend un
lexique en fin d’ouvrage.

Sarde
À notre connaissance, il n’existe pas de dictionnaire papier français – sarde.

Dictionnaire en ligne

www.lexilogos.com/sarde_langue_dictionnaires propose une base de données interrogeable.

26 Voir Castillan

42
Slovaque

Principaux dictionnaires papier

1992 : Iovensko-francúzsky slovník / Dictionnaire slovaque-français, Škultéty J., Bratislava,


Éditions Slovenské pedagogické nakladateľstvo, nombre d’entrées non disponibles, 953
pages.

2001 : Dictionnaire français – slovaque / slovaque français, Minarikova et Liscakova, édition


et nombre d’entrées non disponibles, 778 pages.

Dictionnaire en ligne ou téléchargeable

www.freelang.com propose une base de données interrogeable de 4200 entrées et un


dictionnaire téléchargeable de 7000 mots.

Slovène
Nos recherches n’ont trouvé que peu de dictionnaires récents du slovène. Le catalogue de la
BNF indique que le dictionnaire de J. Kotnik de 1959 est une réédition de celui de 1925.

Principaux dictionnaires papier

1959 : Dictionnaire slovène - français / Slovensko francoski – slovar, Kotnik J., Ljubljana,
Edition Državna založba Slovenije, nombre d’entrées non disponibles, 608 pages.

1975 : Francosko-slovenski in slovensko-francoski slovar / Dictionnaire slovène-français et


français-slovène, Grad A., Édition Ljubljana, Cankarjeva založba, nombre d’entrées non
disponibles, 754 pages. Ce dictionnaire était le plus diffusé jusqu’à récemment mais une
librairie spécialisée indique qu’il ne semble plus disponible.

1990 : Slovensko-francoski slovar, Jesenik V., Ljubljana, Édition Državna založba Slovenije,
nombre d’entrées non disponibles, 926 pages.

43
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

www.freelang.com propose une base de données interrogeable de 3100 entrées et un


dictionnaire téléchargeable de 8000 mots.

www.dictionaric.com propose également un outil de traduction.

Sorabe
À notre connaissance, il n’existe pas de dictionnaire bilingue français – sorabe.

Suédois
Le premier dictionnaire bilingue français suédois dans le catalogue de la BNF date de 1754.
Des publications ont eu lieu tout au long du XIXe siècle. Il existe peu de dictionnaires
spécialisés exclusivement dans ces langues mais on trouve des dictionnaires multilingues du
vocabulaire de la publicité et de la distribution (1954) et de l’électricité, de l’électronique et
des télécommunications (1992).

Principaux dictionnaires papier

1983 : Fransk fack ordlista, Eriksson, Édition non disponible, 5000 entrées, 275 pages.
Dictionnaire couvrant le domaine juridique, des médias, de l’économie et de l’informatique. À
destination des professionnels et des étudiants.

1995 : Fransk – svensk, Natur och Kulturs ordböcker, Enwall, Édition non disponible, 90000
entrées, 1007 pages.

1995 [1982, 1988], Fransk – svensk teknisk ordbok, dictionnaire technique français – suédois,
Engström E., Stockholm, Arbor publishing.

1998 : Stora svensk – franska / fransk - svenska ordbok, Édition Norstedts, 141000 mots,
1520 pages (2 volumes). Le plus complet. Phonétique du français seulement.

2003: Lilla franska ordbok, Collectif, Édition Norstedts, 70000 mots et expression, 789 pages.

44
2005 : Le suédois utile en voyage, Harrap’s, 2500 entrées, et phrases usuelles classées par
situations.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

www.interglot.com : assistant de traduction rapide et relativement complet sur internet. La


base de donnée est interrogeable en anglais, elle gère 6 langues sources et six langues cibles
(allemand, anglais, espagnol, français, néerlandais, suédois).

http://www.dictionaric.com propose également une base de données.

http://dictionaries.travelang.com offre un lexique simple à destination des voyageurs.

www.freelang.com propose une base de données interrogeable de 28500 entrées et un


dictionnaire téléchargeable de 25000 entrées (la partie suédois vers français et de loin plus
développée).

Tchèque
Le catalogue de la BNF propose un dictionnaire abrégé regroupant six langues slaves datant
de 1885. En dehors de ce dictionnaire multilingue, le premier dictionnaire bilingue
exclusivement du catalogue date de 1927. Ce sont pour la plupart des dictionnaires techniques
qui sont maintenant assez anciens.

Principaux dictionnaires papier

1990 : Vocabulaire pour les voyages, Capkova, maison d’édition non disponible, 35000
entrés, 447 pages. Peu apprécié par un informateur.

1992 [1987-1988] : Česko-francouzský slovník / Dictionnaire tchèque-français, Lyer S. et


Vlasak V., Prague, tní pedagogické nakladatelstv, nombre d’entrées non disponible, 2
volumes 1038 et 896 pages. Dictionnaire complet et érudit.

45
1992 : Grand dictionnaire français – tchèque, Neumann J. et al., Prague, Academia, nombre
d’entrées non disponible, 2 volumes, 833 et 756 pages., 2e édition revue et augmentée en 3
volumes réunissant proverbes et dictons avec leurs équivalents tchèques notamment.

2002 : Francouzsko-český / česko-francouzský slovník, Vlasák V., Prague, Leda, nombre


d’entrées non disponible, 1360 pages. Très apprécié par un informateur et bien diffusé. Pas
de phonétique.

2003 : Le tchèque utile en voyage, Delti, Harrap’s, 5000 termes en plus expression selon des
situations, 192 pages.

2004 : Dictionnaire français – tchèque / tchèque – français, Druhe, Doplenene, Vydani,


60000 entrées, 1471 pages.

Dictionnaire en ligne

www.freelang.com propose une base de données interrogeable de 3500 entrées

Tsigane(s) ou romani(s)

Dictionnaires papier

1979 : Vocabulaire fondamental du Tsigane d’Europe, Sailley R., Éditions Maisonneuve et


Larose, 500 entrées, 57 pages. Traduction du tsigane vers le français.

1993 : Dictionnaire tsigane – français, dialecte kaidarash, Calvet G., Paris, l’Asiathèque.
Nombre d’entrées indisponibles, 462 pages.

Dictionnaire en ligne

www.freelang.com propose une base de données interrogeable de 1445 entrées (sous


l’appellation romani)

Turc
Le plus ancien dictionnaire français – turc au catalogue de la BNF date de 1831. Le catalogue
a été enrichi de façon constante depuis cette date et comprend 63 entrées aujourd’hui.

46
Principaux dictionnaires papier

1991 : Dictionnaire français – turc, Berk C., Édition non disponibles, nombre d’entrées
indisponibles, 208 pages. Comprend un guide de conversation.

1993 : Petit dictionnaire français – turc / turc – français, Ongle, Éditions Inkilap, 45000
entrées, 666 pages. Dictionnaire assez basique ciblant les étudiants au premier chef.

1995 : Dictionnaire turc – français, Berk C., Édition non disponible, nombre d’entrées
indisponible, 542 pages.

1999 : Grand dictionnaire français – turc, Saraç T. Éditions Adam, nombre d’entrées non
disponible, 896 pages.

1999 : Dictionnaire turc – français, Gurun, Édition non disponible, nombre d’entrées non
disponible, 596 pages.

1999 : Dictionnaire français - turc, Gurun, Édition non disponible, 30000 entrées, 711 pages.
Ce dictionnaire cible des besoins en langue peu élevés.

2003 : Grand dictionnaire turc – français, Tuglaci P., Éditions Inkilap, nombre d’entrées non
disponible, 825 pages.

2003 : Le turc utile en voyage, Achard, Harrap’s, 5000 entrés ainsi que des expressions en
situation, 192 pages.

Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables

dictionaries.travelang.com propose un petit outil de traduction pour voyageurs.

www.freelang.com propose une base de données interrogeable de 8400 entrées et un


dictionnaire téléchargeable de 12000 mots.

http://www.dictionaric.com propose également une base de données.

www.hazar.com propose des bases de données interrogeables inefficaces d’après nos tests.

47
Tableau récapitulatif : état des lieux.

Langue Dict. Dict. Projets Commentaires


gén. spec.
Albanais o n ? Les besoins en dictionnaires généralistes
semblent couverts.
Il n’existe pas de dictionnaire technique.
Allemand (et ses o o o Les besoins en dictionnaires généralistes
variantes sont bien couverts.
dialectales ou Pas de dictionnaire spécifique aux
régionales) variétés dialectales.
Un dictionnaire trilingue français –
anglais – allemand de immunologie écrit
par Van Hoof est en projet aux éditions
de La Maison des dictionnaires.
Anglais o o o C’est la langue pour laquelle le plus de
dictionnaires bilingues du français sont
publiés. Il existe de nombreux
dictionnaires techniques.
Un dictionnaire trilingue français –
anglais – italien de l’automobile est en
projet aux éditions de La maison du
dictionnaire. Il sera écrit par B. Prat.
Des dictionnaires interarmées ( P. Boi),
des forces terrestres (P. Rostaing), de la
chimie (Van Hoof) du français vers
l’anglais et avec un index anglais sont en
préparation à la Maison du dictionnaire.
L’Association de promotion du français
des affaires (AFPA – DGLF-LF) prépare
avec L. Rigaud un dictionnaire
encyclopédique du français des affaires
avec un index en anglais. Il devrait être
publié à la Maison du dictionnaire.
B. Part aimerait écrire pour La maison du
dictionnaire un dictionnaire bilingue des
termes de décoration et d’architecture.
Toutefois, il ne s’agit pas encore d’un
projet défini.
Aranais n n n Pas de dictionnaire trouvé.
Asturien n n N Pas de dictionnaire trouvé.

48
Basque o n n Il existe quelques dictionnaires
généralistes récents.
Bosniaque ou o n ? Il existe des dictionnaires bilingues sous
croate (alphabet la dénomination croate uniquement.
latin)
Bulgare o o ? Il existe plusieurs dictionaires
généralistes et un dictionnaire médical.
Les principales demandes semblent
émaner des débutants qui voudraient voir
des indications phonétiques pour la
prononciation du bulgare.
Calo n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue français - calo
Castillan o o ? Il existe de nombeux dictionnaires
(espagnol) bilingues français espagnol, généralistes
ou spécialisés.
Catalan o n ? Il existe plusieurs dictionnaires
généralistes bilingues.
Cornique n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue.
Danois o n ? Il existe plusieurs dictionnaires
généralistes bilingues.
Estonien o n ? Il existe plusieurs dictionnaires
généralistes bilingues.
Féroïen n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue.
Finnois o n n Il existe plusieurs dictionnaires
généralistes bilingues.
Une informatrice au centre culturel
finlandais de Paris a mentionné un
besoin de dictionnaire spécialisé pour les
termes d’architecture et de décoration.
Une collaboration avec une école
d’architecture en Finlande aurait été
envisagée mais aucune suite ne semble
se dessiner pour l’instant.
Franco-normand n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue.
Frioulan n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue.

49
Frison n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue.
Gaélique écossais o/n n N Hormis une thèse non publiée et un petit
(ou écossais dictionnaire publié sur Internet, il
moderne) n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue.
Gaélique irlandais n n N Il n’existe pas à notre connaissance de
(ou irlandais dictionnaire ou de projet de dictionnaire
moderne) bilingue hormis un dictionnaire sur
internet de qualité médiocre.
Gagaouze n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue.
Galicien n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue.
Gallois n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue hormis un dictionnaire sur
internet de qualité médiocre
Grec o n ? Les dictionnaires généralistes bilingues
semblent bien couvrir les besoins
généraux, sauf peut être pour la
prononciation du grec.
Groenlandais n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue hormis un dictionnaire sur
internet de qualité médiocre et
concernant la variété canadienne.
Hongrois o n n Les besoins en dictionnaires généralistes
semblent couverts.
Il n’existe pas de dictionnaire technique.
Italien et ses o o o Les besoins en dictionnaires généralistes
variétés sont couverts.
dialectales Certains dictionnaires spécialisés sont
assez critiqués (vocabulaire juridique).
Un dictionnaire trilingue français –
anglais – italien de l’automobile est en
projet aux éditions de La maison des
dictionnaires.
Ladin n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue.

50
Letton o n n Il existe de nombreux dictionnaires
généralistes bilingues dont certains sont
très récents.
Lituanien o n n Il existe de nombreux dictionnaires
généralistes bilingues.
Macédonien o n n Il n’existe à notre connaissance qu’un
seul dictionnaire bilingue (publié
en1994)
Maltais o n n À notre connaissance, tous les
dictionnaires bilingues sont écrits par J.
Cutayar.
Mannois (ou n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
manxois) dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue.
Mirandais n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue.
Moldave n n n La tendance des linguistes est de dire que
le moldave est une variété dialectale
(proche) du roumain.
Morave n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue.
Néerlandais (ou o ? n Il existe de nombreux dictionnaires
Flamand en généralistes bilingues dont certains très
Belgique et en érudits et tenant compte du flamand de
France) Belgique.
Polonais (et ses o o o Il existe de nombreux dictionnaires
dialectes) généralistes bilingues dont certains très
érudits.
Il existe un dictionnaire médical qui n’est
plus diffusé mais qui demeure demandé.
Les dictionnaires disponibles ne donnent
pas à notre connaissance la prononciation
du polonais (pour le public français
débutant)
Portugais (et ses o n n Il n’existe que des publications
dialectes) portugaises pour les dictionnaires
bilingues généralistes.
Il n’exite pas, semble-t-il, de dictionnaire
de spécialité.
Romanche o n n Un seul dictionnaire publié en 2002 par
une fondation de promotion du romanche
sursilvan.

51
Roumain o n n Il existe de nombreux dictionnaires
généralistes bilingues. Certains sont
orientés vers la langue orale (argot) ou
les proverbes.
Same o n n Il existe un seul lexique bilingue contenu
dans un ouvrage de présentation de la
langue et de la culture lapones.
Sarde n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue.
Serbe (alphabet o n n Il ne semble exister qu’un seul
cyrillique) / dictionnaire français serbe (sous cette
« Monténégrin » dénomination de langue).
Slovaque o n n
Slovène o n n S’il existe au moins deux dictionnaires
récents et généralistes bilingues, un seul
s’avère facilement disponible.
Sorabe n n n Il n’existe pas à notre connaissance de
dictionnaire ou de projet de dictionnaire
bilingue.
Suédois o o n Il existe de bons dictionnaires
généralistes bilingues.
Tchèque o n n Il existe de bons dictionnaires
généralistes bilingues.
Tsigane(s) ou o n n Les besoins en dictionnaires sont peu
romani couverts.
Turc o n n Il existe de nombreux dictionnaires
généralistes bilingues.

52
Conclusions
S’intéresser aux dictionnaires bilingues du français, c’est d’une certaine façon s’intéresser à
l’histoire des contacts entre la langue française et d’autres peuples : selon que de telles
publications existent depuis fort longtemps, qu’elles sont relativement récentes, qu’elles
concernent ou non des langues de spécialités, on peut, en filigrane, lire des influences, des
centres d’intérêt, des recherches particulières à un moment donné de l’histoire. La portée de
cette étude met en lumière des lieux possibles de coopérations ou de collaborations
scientifiques, de promotion de la langue française.

Dictionnaires généralistes :

Toutes les langues officielles des pays membres ou candidats à l’Union européenne ont,
parfois depuis longtemps, des dictionnaires bilingues avec le français.
Toutefois, un examen des publications montre qu’hormis pour les quelques langues les plus
diffusées (anglais, allemand, néerlandais, espagnol et italien), il n’existe presque pas
d’éditions françaises complètes de ces dictionnaires (à l’exception notable du polonais). En
effet, si l’on exclut les dictionnaires de voyage et les guides de conversation, la pauvreté des
catalogues de Larousse, Harraps’, Le Robert et Hachette est frappante.
Une des conséquences les plus fâcheuses de cet état de fait est que les dictionnaires bilingues
du français ne tiennent pas compte des besoins spécifiques du public francophone, notamment
en matière de prononciation. C’est du reste une des principales lacunes relevées par les
professionnels de l’édition de dictionnaires interrogés.
Nous recommandons donc que toute décision éditoriale tienne compte de ce besoin
spécifique.

Les langues régionales ou minoritaires n’ont que peu de dictionnaires bilingues du français.
Nous ne sommes pas étonnée de constater que seules celles qui sont reconnues comme langue
de France ont des dictionnaires bilingues publiés sur papier. Internet, grâce à quelques sites,
comble très partiellement cette lacune sans qu’aucune garantie de qualité se soit offerte
puisque tous les sites recensés pour ces langues sont le fait d’amateurs ou se présentent
comme des tentatives très limitées en nombre d’entrées .

53
Dictionnaires spécialisés :

Il est difficile dans un rapport de cette nature de recenser tous les dictionnaires spécialisés de
toutes les langues concernées, leur disponibilité en France et à l’étranger. Aussi, nous
recommandons d’étudier toutes les propositions éditoriales pointues au cas par cas afin de
s’assurer qu’elles ne font pas double emploi avec des ouvrages existants. Cependant, nous
avons pu identifier quelques exemples particulièrement saillants :

- Les principaux dictionnaires spécialisés (existant ou en projets) bilingues concernent


l’anglais. Certains regroupent le français, l’anglais et une ou plusieurs autres langues.
Il n’est guère étonnant que dans le domaine des dictionnaires bilingues comme dans
celui des institutions internationales cette langue joue de plus en plus le rôle de langue
pivot. Toutefois, une telle utilisation de l’anglais ne manquera pas d’appauvrir les
traductions.

- Par ailleurs, les dictionnaires les plus demandés par nos informateurs concernent le
domaine médical, et ce, pour plusieurs langues : espagnol, polonais, italien.
- Une informatrice du centre culturel finnois a précisé qu’elle trouverait utile un
dictionnaire des termes d’architecture et de décoration. En effet, étant donnée la
réputation des architectes finlandais, de nombreuses expositions sont organisées et de
tels dictionnaires seraient alors fort utiles. Il s’agit là d’une piste intéressante pour
identifier des besoins : les domaines de compétence spécifiques développés dans telle
ou telle langue pourraient en priorité donner lieu à des dictionnaires bilingues.

- Nous avons également constaté une demande de dictionnaires techniques généraux


pour les langues ne disposant pas de dictionnaires très étoffés.

54
Annexes :

Annexe 1 : Fiches sociolinguistiques par pays27

Albanie
L’Albanie est un état associé de l’Organisation internationale de la francophonie depuis 1999.
Sa population parle l’albanais (shqip) à 90%, mais on y parle également tsigane, grec,
macédonien, serbe et aroumain. Deux variétés d’albanais (réunifiées) coexistent : le guègue et
le tosque.
Les nouvelles constitutions (1991 puis 1998) renforcent les droits des minorités régionales,
même si au parlement, dans la justice et dans la fonction publique en général, seule la langue
albanaise est utilisée.
Dans l’enseignement primaire, les populations peuvent recevoir une éducation dans leur
langue maternelle, et dans certaines villes, le grec se maintient au secondaire.

Allemagne
L’Allemagne est un état de l’Union Européenne.
Sa langue officielle est l’allemand, qui est parlée par 92% de la population. Des minorités
linguistiques vivent en Allemagne, où l’on parle aussi, en plus des langues d’immigration, le
danois, le sorabe, le frison, le tsigane (minorités nationales reconnues, c’est-à-dire considérées
comme des Allemands ayant acquis une identité spécifique sur le territoire national) et le
polonais.
Les populations germanophones ne parlent pas toutes l’allemand standard dans leur vie de
tous les jours et il existe de nombreuses variétés de cette langue : bas-allemand
(Niederdeutsch, lui-même subdivisable en une multitude de formes dialectales), haut-
allemand (Hochdeutsch, divisé en deux sous-groupes) et allemand supérieur (Oberdeutsch).
Toutefois, seul l’allemand standard est écrit.
L’état fédéral intervient peu dans la politique linguistiques des Länders qui ont une grande
latitude pour organiser leur aménagement linguistique.

27 Ces fiches sont notamment construites à partir des données fournies par le site L’aménagement
linguistique dans le monde, du sociolinguiste québécois J. Leclerc, à l’adresse
http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/

55
Autriche
L’Autriche est un pays membre de l’Union Européenne.
L’allemand y est la langue officielle, parlée par 97% de la population. On y parle aussi
slovène, croate, hongrois, tchèque, slovaque, tsigane, etc.
L’allemand parlé en Autriche, surtout dans les régions rurales, diffère de l’allemand standard
mais se rattachent au grand ensemble de l’Oberdeutsch, ou allemand supérieur.
L’Autriche n’a guère de politique linguistique à l’égard de l’allemand. En revanche, de
nombreux textes de loi portent sur les langues des minorités. L’État fédéral subventionne des
mesures protégeant les minorités et leurs caractéristiques nationales, mais dans la pratique,
seules certaines minorités voient un enseignement primaire dispensé dans leur langue.

Belgique
La Belgique est un pays de l’Union européenne membre de l’Organisation internationale de la
francophonie.
Les langues officielles de la Belgique sont le français (34%), le néerlandais (54%) et
l’allemand (1%). Le royaume est fédéralisé en trois régions, une pour chacune des
communautés. Une quatrième région, créée sur des bases linguistiques, est la région bilingue
(français-néerlandais).
La compétence en matière de décisions relèvent des communautés.

Bosnie-Herzégovine
La Bosnie-Herzégovine était anciennement rattachée à l’ex-Yougoslavie. Il s’agit d’une
république comportant la Fédération de Bosnie-Herzégovine et la République serbe.
La langue officielle est le bosniaque (44% de la population), qui en réalité ne forme qu’une
seule langue avec le serbe (31% , qui s’écrit néanmoins avec l’alphabet cyrillique) et le croate
(17%). On y parle également tsigane (8% de la population) et un peu turc.
Dans un pays où les populations sont relativement mélangées, un effort est fourni dans le sens
d’une distinction entre chacune des variétés de la même langue. Cela se traduit par une
« purification » linguistique visant à éliminer de sa variété ce qui est perçu comme les

56
particularismes régionaux des autres. Toutefois, ces usages concernent surtout le lexique et
l’intercompréhension orale entre les trois variétés principales est, pour l’instant, complète. La
politique linguistique est encore peu claire dans la pratique bien que la Fédération de Bosnie-
Herzégovine et la République serbe, bien qu’il semble que l’on se dirige vers des écoles
ethniquement homogènes.

République Bulgarie
La Bulgarie est un pays candidat à l’Union européenne et un membre de l’Organisation
internationale de la francophonie.
Sa langue officielle est le bulgare qui est parlé par 87% de la population. On y parle
également turc (environ 9%), tsigane, grec, macédonien, albanais ou gagaouze. Après une
longue période de répression linguistique, la Bulgarie s’ouvre aux langues de ses minorités,
notamment en ouvrant quelques classes primaires où une partie de l’enseignement peut se
faire en turc, mais aussi en tsigane, en arménien ou en hébreu.

République de Chypre
L’île de Chypre est divisée en deux parties. La partie nord est occupée par l’armée turque et
forme, de facto, un état séparé. La République de Chypre, au sud, est contrôlée par les
Chypriotes grecs et est membre de l’Union Européenne. On y parle le grec à 94%.Les
populations grecques et turques occupent en effet principalement leur partie de l’île, mais on
trouve des représentants des deux populations majoritaires des deux côtés de la ligne verte
(ligne de démarcation, également appelée ligne Attila). La république de Chypre respecte, en
principe, les dispositions de la Constitution de 1960 (avant la partition) mais dans la réalité,
elle n’utilise plus le turc dans les affaires de l’État. Quelques écoles sont prévues pour les
minorités linguistiques et l’on peut donc apprendre le turc, l’arménien ou l’arabe (maronite)
dans quelques écoles primaires ou secondaires à Nicosie, ainsi qu’une université bilingue.
L’anglais est obligatoire comme langue seconde.

57
République de Croatie

La Croatie est candidate à l’Union Européenne depuis 2003.


On y parle principalement le serbo-croate de l’ex-Yougoslavie (90% de la population dont
78% de Croates et 12% de Serbes), mais aussi hongrois, italien, tchèque, slovaque, ruthène,
allemand, ukrainien, etc. Cela dit, depuis l’indépendance, on assiste à une volonté
d’ "épuration" de la langue croate, principalement au niveau du lexique. Pour l’instant, on ne
peut encore considérer le serbe et le croate comme des langues distinctes. En ce qui concerne
les langues minoritaires, la Croatie leur aménage certaines plages d’expression locale.

Royaume du Danemark

Le Danemark est membre de l’Union Européenne. Le danois est la langue officielle de facto
(98% de la population parle danois) mais il existe des groupes minoritaires allemand, féroïen
et groenlandais. L’anglais occupe également une place importante, notamment dans les
médias électroniques et à la télévision. L’allemand est étudié dans toutes les écoles
secondaires du pays en tant que langue seconde.
La population du territoire autonome du Groenland est locutrice du groenlandais (variété de
l’inuktitut) à 80%, même si cette langue partage le statut de langue officielle avec le danois.
Les deux langues sont enseignées à l’école.
La situation est comparable aux Îles Féroé (86% de la population est locutrice du féroïen).

Royaume d’Espagne
L’Espagne est membre de l’Union européenne. La langue officielle est le castillan (ou
espagnol) et doit être parlée par tous les espagnols car l’État espagnol est unilingue. Cette
langue est co-officielle avec d’autres langues dans certaines des communautés autonomes :
catalan en Catalogne, dans la Communauté valencienne et aux Iles Baléares, galicien en
Galicie, basque au Pays Basque et dans la Communauté forale de Navarre, etc. Certaines
variétés du castillan ont également un statut de co-officialité avec le castillan dans certaines
communautés; par exemple, l’aragonais en Aragon et asturien en Castille-et-Léon.

58
République d’Estonie
L’Estonie est un pays nouvellement membre de l’Union européenne. La langue
officielle, administrative et d’enseignement est l’estonien, mais une partie importante de la
population (29%) est russophone, héritage de l’ex-empire soviétique. Des minorités parlant
ukrainien (3%), biélorusse (près de 2%), finnois, letton ou tatar vivent également en Estonie et
voient leurs droit à la défense de leur culture nationale protégée. Toutefois, les personnes qui
ne sont pas nées en Estonie et souhaitant acquérir la nationalité estonienne sont soumises,
dans la majorité des cas, à des tests linguistiques exigeants.

République de Finlande
La Finlande est un pays de l’Union européenne. Les langues nationales (mais non officielles)
sont le finnois et le suédois, mais il existe des groupes de population locuteurs du tsigane,
same, russe et tatar. Toutefois, les communes sont considérées soit comme bilingues à
majorité finnoise ou suédoise, soit comme unilingues. Deux systèmes éducatifs distincts,
dans chacune des langues nationales, sont prévus.

République hellénique (Grèce)


La Grèce est membre de l’Union européenne, et, depuis les derniers jeux olympique,
également membre de l’OIF. La langue officielle de facto est la langue du groupe grec,
majoritaire (90% de la population a le grec pour langue maternelle). On y parle aussi albanais,
turc, macédonien, tsigane, bulgare ou aroumain.

République de Hongrie
La Hongrie est un pays nouvellement membre de l’Union européenne. La population parle
hongrois à 90% ; cette langue est de facto langue officielle et est utilisée dans la plupart des
situations politiques, économiques, éducatives, culturelles, etc. Toutefois, treize groupes
minoritaires sont reconnus officiellement : Tsiganes (4%), Allemands (2%), Arméniens (2 à
3%), Slovaques (1%), Roumains (1%), Croates (1%), Slovènes, Serbes, Bulgares, Grecs,
Polonais, Ruthènes, Ukrainiens. Leurs spécificités culturelles sont protégées par un imposant

59
arsenal juridique. Dans les écoles des minorités, leurs langues sont enseignées en même temps
que le hongrois.

République d’Irlande

L’Irlande est membre de l’Union européenne. Les langues officielles sont l’irlandais (ou
gaélique irlandais, ou gaélique d’Irlande) et l’anglais. Toutefois, dans les faits, 95% de la
population est de langue maternelle anglaise et l’irlandais demeure peu parlé (moins de 5% de
la population pourrait le parler régulièrement); cela dit, cette langue est apprise par 40% de la
population et d’importants efforts sont déployés pour permettre son rayonnement au niveau
national. Le bilinguisme est de rigueur à tous les niveaux de l’État et dans l’éducation.
Pourtant, la suprématie de l’anglais reste manifeste dans les médias et le monde des affaires
et l’on considère généralement comme un échec la politique linguistique de promotion de
l’irlandais.

République italienne

L’Italie est membre de l’Union européenne. L’italien est la langue maternelle de 87% de la
population environ. La situation est compliquée par le fait que de nombreuses variétés
dialectales de la langue sont parlées dans différentes régions. En Italie comme en Allemagne,
la question de la limite entre langue et dialecte se pose avec acuité. Par ailleurs, cinq régions
autonomes sont reconnues, avec des statuts linguistiques différents :
• Val d’Aoste (langues officielles : français et italien; présence importante de
locuteurs du franco-provençal),
• Trentin-Haut-Adige Südtirol & Trente (langues officielles : italien et allemand, on
y parle également ladin),
• Frioul-Vénétie Julienne (langue officielle : italien mais on y parle aussi frioulan,
slovène et allemand),
• Sardaigne (langue officielle : italien mais on y parle aussi sarde, catalan, corse,
etc.),
• Sicile (langue officielle : italien; on y parle aussi le sicilien, variété de l’italien ).

60
Toutefois, l’État italien ne reconnaît que la langue italienne dans l’administration nationale, la
justice, l’éducation nationale. Les langues minoritaires sont présentes au primaire dans
certaines municipalités des trois régions à statut spécial.

République de Lettonie

La Lettonie est un pays nouvellement membre de l’Union Européenne.


La langue officielle est le letton, qui est la langue maternelle d’environ 55% de la population.
De nombreux groupes minoritaires parlent russe (33%), biélorusse (4%), ukrainien (3%),
polonais (2%), lituanien (1,7%), yiddish, tatar, estonien. La politique linguistique de la
Lettonie consiste avant tout à valoriser la langue officielle, entre autres en « lettonisant » les
populations russophones notamment. L’apprentissage du Letton est obligatoire dans ce pays
longtemps caractérisé par deux systèmes éducatifs parallèles, l’un en letton et l’autre en russe.
Toutefois, il existe des dérogations à l’unilinguisme letton et les minorités nationales ne
maîtrisent pas encore toutes cette langue.

République de Lituanie

La Lituanie est un pays nouvellement membre de l’Union européenne. La langue officielle,


langue maternelle de 80% de la population, est le lituanien. Vivent également en Lituanie des
russophones (9%), des locuteurs du polonais (7%), du biélorusse (1,6%), de l’ukrainien (1%),
du letton, du tatar, etc. La politique linguistique valorise l’usage du lituanien, langue de l’État
et de son administration, mais aussi des entreprises privées établies en Lituanie.
L’enseignement est également en lituanien durant tous les cycles scolaires, mais il existe des
aménagements pour les communautés concentrées géographiquement et nombreuses.

Grand-duché de Luxembourg

Le Luxembourg est un pays membre de l’Union européenne et de l’Organisation


internationale de la francophonie.

61
Ses langues officielles de facto sont le luxembourgeois, le français et l’allemand, quoi que le
groupe largement majoritaire parle le luxembourgeois (76% environ, contre 4% pour le
français et 2,7% pour l’allemand). Le luxembourgeois s’apparente au francique mosellan (ou
Moselfränkisch). Les usages de ces trois langues sont différents selon les activités sociales : à
titre d’exemple, si les parlementaires s’expriment presque uniquement en luxembourgeois,
tous les procès-verbaux sont rédigés en français. Il en va de même dans la justice. Le français
reste la langue dominante au travail, mais le luxembourgeois est la langue des loisirs et des
activités culturelles. Dans l’enseignement public, le luxembourgeois est utilisé à la maternelle,
puis l’alphabétisation se fait en allemand. Dès la seconde année de primaire, le français est
introduit, d’abord à l’oral puis à l’écrit. Au secondaire, les élèves passent de l’unilinguisme
(luxembourgeois) au trilinguisme. Notons que les immigrants, pour de nombreuses raisons
tant juridiques que sociales, n’apprennent pas le luxembourgeois.

Ex-République yougoslave de Macédoine


La Macédoine est un État observateur de l’Organisation internationale de la francophonie.
On y parle majoritairement la langue officielle, le macédonien (66,5%) mais aussi albanais
(23%), turc (4%), tsigane (2,3%), serbe, croate, slovène, grec, gagaouze, valaque, bulgare, etc.
La Macédoine ne compte pas moins de vingt-sept minorités officiellement reconnues
Le macédonien est une langue slave utilisant l’alphabet cyrillique et est très proche du bulgare
au pont que l’intercompréhension est possible. Le macédonien est la langue de
l’administration, de l’enseignement, de la justice, mais les minorités organisées en
collectivités locales ont des droits linguistiques plus importants qu’ailleurs dans le pays. La
minorité la plus importante, les Albanais, a des relations pour le moins difficiles avec la
majorité macédonienne mais se bat notamment pour le respect de ses droits linguistiques,
n’hésitant pas à créer, au moyen de fonds privés, une université albanaise à Tetovo. D’une
façon générale, il semble que l’ensemble des minorités trouve que l’État ne respecte pas les
principes de protection et promotion qu’il édicte.

62
République de Malte

Malte est un pays nouvellement membre de l’Union européenne. Les langues officielles sont
le maltais et l’anglais, bien que le groupe majoritaire soit de langue maternelle maltaise (95%
de la population). Cette langue, reconnue comme langue nationale et identitaire, fait l’objet de
promotion et d’une protection spécifique, bien que la politique linguistique du gouvernement
soit tournée vers le bilinguisme officiel.

République de Moldavie
La Moldavie est un pays membre de l’Organisation internationale de la francophonie. La
langue officielle est le moldave (la constitution précise « utilisant l’alphabet latin), langue très
proche du roumain. On s’accorde parfois à dire que c’est la même langue et que la différence
des dénominations reflète des positions politiques. C’est la langue maternelle de 60% de la
population, coexistant avec l’ukrainien (13,7%), le russe (12.8%), le bulgare (2%), le
gagaouze (4%), le tsigane (0,3%), hébreu, yiddish, allemand, etc. La langue russe,
constitutionnellement protégée, occupe une position socialement et économiquement
privilégiée et jouit du statut de langue de communication entre citoyens moldaves locuteurs de
langues différentes; par ailleurs, elle reste très pratiquée au niveau de l’État, du
gouvernement, etc. Le gagaouze jouit de la même protection en Gagaouzie. Il faut noter que
la langue de l’enseignement repose sur le libre choix des parents et l’apprentissage de la
langue officielle n’est organisé que sur la base du volontariat.

Royaume des Pays-Bas


Les Pays-Bas sont membre de l’Union européenne. La langue officielle de facto est le
néerlandais et cette langue (ou ses variétés dialectales) est la langue maternelle de plus de
87% de la population. Des groupes minoritaires parlent frison (2%), saxon, tsigane ou yiddish.
La politique linguistique des Pays-Bas est non interventionniste et aucune disposition

63
linguistique n’apparaît dans la Constitution. Le néerlandais est la langue de l’État, de
l’administration, de l’éducation. Le frison tente de s’imposer dans la Frise et l’enseignement
est bilingue (néerlandais-frison) dans les écoles maternelles et primaires, le frison pouvant
être étudié comme langue seconde. Les médias sont largement dominés par le néerlandais,
bien qu’il existe des journaux et des magazines en frison et des médias électroniques et des
émissions de télévision en dialecte limbourgeois.

République de Pologne

La Pologne est un pays nouvellement membre de l’Union européenne.


Le groupe majoritaire parle polonais (à 97%), langue officielle de facto. Il existe de petits
groupes minoritaires, locuteurs de l’allemand, de l’ukrainien, du biélorusse, du lituanien, du
tsigane, du ruthène, du russe, du slovaque, du yiddish, de l’arménien, du tatar, etc. la politique
linguistique de la Pologne valorise le polonais, langue de l’État et de l’administration, d’une
part et protège les langues des minorités nationales d’autre part. Ce dernier volet constitue un
progrès important dans la mesure ou durant la période communiste, l’existence même de ces
communautés était niée. Pourtant, le polonais est, à de rares exceptions, la seule langue du
système éducatif qui prévoit peu de cours dans les langues des minorités.

République du Portugal
Le Portugal est membre de l’Union européenne. La langue officielle est le portugais (de jure)
et c’est la langue maternelle de 96% de la population. Quelques langues minoritaires sont
également parlées ; espagnol, galicien, mirandais, calo (langue des gitans), tsigane, etc. Le
galicien, le mirandais, le romani ou le calo sont enseignées dans certaines classes primaires,
mais tous bénéficient de l’enseignement du portugais.

République tchèque
La République tchèque est nouvellement membre de l’Union européenne et membre
observateur de l’Organisation internationale de la francophonie. La langue tchèque est la

64
langue maternelle de 96% de la population, mais on parle également slovaque (2,3%),
polonais (0,5%), allemand (0,4%), tsigane, hongrois, ukrainien, russe, ruthène, bulgare, grec,
roumain. Le tchèque est de facto la langue de l’État, de l’éducation, des médias et des affaires,
mais le pays n’a pas de politique à l’égard de cette langue, très massivement langue d’usage
des citoyens. Les élèves Slovaques, Polonais de Silésie, Allemands des Sudètes ou Tsiganes
reçoivent parfois une instruction dans leur langue.

République de Roumanie
La Roumanie est candidate à l’Union européenne et membre de l’Organisation internationale
de la francophonie. La langue officielle est le roumain, parlé comme langue maternelle par
80% de la population. Les principaux groupes minoritaires parlent le tsigane (près de 8%), le
hongrois (6,3%), l’allemand (4,6%), l’ukrainien (0,2%), le russe, le turc, le serbe, le tatar, le
slovaque, le bulgare, le yiddish, le croate, le tchèque, le polonais, etc. Le roumain est toutefois
la seule langue de l’État, de la justice et de l’administration. L’éducation primaire se fait
officiellement en roumain, dans « une langue de circulation internationale » ou dans une
langue parlée par une minorité nationale, en fonction des nécessités locales – dans les fait,
elles demeurent peu nombreuses. L’enseignement secondaire est presque exclusivement fait
en roumain.

Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande


Le Royaume-Uni est membre de l’Union européenne. La langue officielle, l’anglais, est la
langue du groupe majoritaire (94% de la population). On parle également gallois, gaélique
écossais (ou écossais, ou gaélique d’Écosse), gaélique irlandais (ou irlandais, ou gaélique
d’Irlande), franco-normand, mannois et cornique, ces deux dernières langues étant souvent
considérées comme éteintes.Depuis 1998, la politique linguistique du Royaume-Uni consiste,
dans un contexte très largement anglophone, à offrir la possibilité d’utiliser leur langue aux
usages des services de l’administration. Cela consiste principalement à recourir à un interprète
dans le cas où cela s’avère nécessaire. En ce qui concerne l’enseignement, tous les élèves
doivent suivre un cursus comprenant des matières nationales, dont l’anglais (et le gallois au
pays de Galles) bien qu’une large part soit faite aux langues des minorités (y compris
d’origine étrangère).

65
Communauté d’États Serbie et Monténégro (ex-
République fédérale de Yougoslavie).
Dans cette communauté d’États issue de l’éclatement de l’ex-Yougoslavie, la langue officielle
est le serbe (62,3% de la population). On y parle aussi albanais (17,5%), hongrois (3,3%),
tsigane (1,3%), slovaque, macédonien, roumain, bulgare, ruthène, etc. En tout, 26 minorités
nationales représentent le tiers de la population totale. On peut également considérer la langue
croate comme distincte si l’on en croit les discours officiels de la Croatie. En théorie, ces
minorités sont protégées par la législation. Toutefois, le flou juridique consécutif à la guerre
n’est pas dissipé et l’interprétation des textes est laissée aux administrations locales qui les
appliquent. De plus, la situation politique actuelle n’est pas très favorable à la promotion, ni
même à la protection des minorités.

République Slovaque
La Slovaquie est nouvellement membre de l’Union européenne. La langue officielle, langue
de 85% de la population, est le slovaque.On parle également hongrois (10%), tsigane (1,5%),
tchèque (1%), ruthène (1%), ukrainien (1%), allemand, yiddish, croate, bulgare, polonais. La
politique linguistique de la Slovaquie consiste principalement à valoriser la langue officielle,
seule langue de l’État, de l’administration, de la plupart des médias et langue obligatoire de
l’éducation (d’autres langues peuvent toutefois être employées conjointement). Cette politique
a suscité des controverses chez les minorités, principalement de langue hongroise.

République de Slovénie
La Slovénie est nouvellement membre de l’Union européenne et membre observateur de
l’Organisation internationale de la francophonie. La population parle slovène (88%) mais
aussi serbe (2,5%) ou croate (2,7%), allemand, hongrois, italien, frioulan, tsigane. La
politique linguistique met l’accent sur les droits locaux de trois des minorités : hongroise,

66
italienne et tsigane. Le slovène est la langue de l’État, de l’administration et de la justice.
C’est aussi la langue de l’école sauf pour la minorité italienne qui bénéficie d’un
enseignement monolingue italien et de la minorité hongroise qui bénéficie d’établissements
bilingues, parfois également fréquentés par les slovènes. Dans les régions bilingues, les
slovènes sont tenus d’apprendre la langue de la minorité. En ce qui concerne les Tsiganes,
aucun enseignement en langue romani n’est encore organisé.

Royaume de Suède
La Suède est membre de l’Union européenne. La langue officielle de facto est le suédois, qui
est parlé par 94% de la population. Il existe également des populations parlant finnois
standard (3%), finnois tornedalien (0,75%), lapon ou same, tsigane, yiddish (ces deux
populations n’étant pas territorialisées). Le suédois est la langue de l’État28, de la justice, de
l’administration même si à l’oral et en principe, on peut utiliser le finnois ou le same. Le
suédois est la langue des médias et de l’éducation, à quelques exceptions près : dans certaines
municipalités, le same ou le finnois est la langue de scolarisation à l’école maternelle, et le
primaire et le secondaire prévoient quelques heures d’enseignement en langue minoritaire.
Notons également qu’en Suède, l’anglais est obligatoire à partir de la troisième année du
primaire.

Confédération suisse
La Suisse est membre de l’Organisation internationale de la francophonie. Les langues
officielles (utilisées dans les institutions confédérales) sont l’allemand, le français et l’italien.
Le romanche est langue officielle régionale depuis 1999. Le groupe majoritaire parle
allemand (73,6% de la population). Le français et l’italien sont les langues maternelles de
respectivement 20,1% et 4,5% de la population. Le romanche concerne 0,8% de la population
suisse. La politique linguistique de la Suisse est très complexe, notamment du fait du
quadrilinguisme officiel et de la distribution des compétences juridiques (au niveau fédéral,
28Les Sames ont un parlement aux pouvoirs limités où la langue same est autorisée en plus du
suédois.

67
national, cantonal). Par ailleurs, il existe une distinction entre administration fédérale
centralisée à Berne, qui est trilingue et décentralisée qui répond au principe de territorialité,
selon que le canton concerné est unilingue, bilingue ou trilingue.

République de Turquie
La Turquie est candidate à l’Union européenne. La langue officielle est le turc et c’est la
langue maternelle de 74% de la population (parlé par 90% de la population). Les autres
langues parlées sont le kurde (20%), arabe levantin, azéri, arménien, souret (langue des
assyriens), bulgare, tatar de Crimée, géorgien, grec, kazakh, ossète, tsigane, bosniaque,
turkmène, ouïgour (ouzbek), etc. La législation linguistique est importante dans ce pays et il
semblerait qu’elle est en pleine mutation. Jusqu’à présent, au nom de l’unité du pays,
l’expression des langues minoritaires était réprimée, la langue kurde étant même interdite
(implicitement).

68
Annexe 2 : Liste des organismes à Paris
Sources :
Ambassades et consulats : site du ministère des affaires étrangères
www.expatries.org/annuaires/annuaires.htm
Centres culturels : diverses ressources documentaires, notamment sur internet.

NB 1 : Les adresses, adresses internet et coordonnées téléphoniques ont été vérifiées


NB 2: Nous n'avons pas pu vérifier toutes les adresses électroniques qui ne sont fournies ici
qu'à titre indicatif
NB 3: Lorsque jugé utile, nous avons intégré ici des sources françaises non parisiennes.

LÉGENDE UE :
C : Pays candidat à l'adhésion à l'Union européenne
NM: Pays membre de l'Union européenne depuis 2004 ("Europe des 25")
AM: Pays membre de l'Union européenne antérieurement à 2004 ("Europe des 15")

LEGENDE OIF :
EM : État membre de l'Organisation Internationale de la Francophonie
EA : État associé à l'Organisation Internationale de la Francophonie
EO : État observateur auprès de l'Organisation Internationale de la Francophonie

Téléphone - Fax -
Pays UE OIF Ressource Adresse
Messagerie
Ambassade
57, Avenue Marceau
(Fonctions
75116, Paris. Service Consulaire :
Albanie C EA consulaires
Internet : www.amb- tel : 01 47 23 31 51
assurées par
albanie-paris.com
l'Ambassade)
Centre culturel 17, avenue d'Iéna 75116 Tel. : 01 44 43 92 30
Allemagne
(Goethe-Institut) Paris Fax : 01 44 43 92 40
Tél : 01.40.63.30.90
17, avenue de Villars - Fax : 01.45.55.63.65
Autriche AM Section consulaire
75007 Paris Courriel :
paris-ob@bmaa.gv.at
Ambassade
9, rue de Tilsitt - 75017 Tél : 01.44.09.39.39
(Fonctions
Paris Fax : 01.47.54.07.64
Belgique AM EM consulaires
Internet : Courriel :
assurées par
www.diplomatie.be/paris paris@diplobel.org
l'Ambassade)
Ambassade
(Fonctions
Bosnie - 174, rue de Courcelles - Tél : 01.42.67.34.22
C consulaires
Herzegovine 75017 Paris Fax : 01.40.53.85.22
assurées par
l'Ambassade)
Ambassade de la
République de
1 av. Rapp, 75007 Paris,
Bulgarie Tél. : 01.45.51.85.90
France –
Bulgarie C EM (Fonctions Section Consulaire
Internet :
consulaires Tél: 01. 45.55.97.44
www.bulgarie.com
assurées par
l'Ambassade)
Ambassade
Tél : 01.47.20.86.28
(Fonctions
Fax : 01.40.70.13.44
Chypre NM consulaires 23, rue Galilée - 75116 Pari
Courriel :
assurées par
embrecyp@worldnet.fr
l'Ambassade)

69
Téléphone - Fax -
Pays UE OIF Ressource Adresse
Messagerie
Tél. : 01 53 70 02 87
Section consulaire
42, rue de Lübeck, 75116 Fax : 01 53 70 84 85
Croatie C EM de l'Ambassade
Paris Courriel :
de Croatie
consulat@amb-croatie.fr
Ambassade
77, avenue Marceau -
(Fonctions Tél : 01.44.31.21.21
75116 Paris
Danemark AM consulaires Fax : 01.44.31.21.88
Internet : www.amb-
assurées par Courriel : raramb@um.dk
danemark.fr
l'Ambassade)
142, avenue des Champs-
Élysées 75008 Paris ou tél: 01.44.78.12.50 ou
Association
Danemark Internet: courriel: fondan@club-
France-Danemark
www.fondationdanoise.org/ internet.fr
francedk
21 Avenue Guillaume
Pellicier - 34 270 Saint tél: 04.67.55.72.65 ou
Divers
Centre culturel Mathieu de Tréviers courriel :
(Europe du
Franco-Nordique Internet : centreculturefranconordiq
Nord)
www.centreculturelfrancono ue à: @legrou.net
rdique.legrou.net/
FICEP - Forum
des centres
Divers Internet: www.ficep.info/
culturels
étrangers à Paris
7, rue du Major Martin - F
Divers Centre franco
69001 Lyon ou Internet : tél: 94.78.27.18.42
(Scandinavie) scandinave
www.cfslyon.com
Ambassade
Tél : 01.56.62.22.00
(Fonctions
46, rue Pierre Charron - Fax : 01.49.52.05.65
Estonie NM consulaires
75008 Paris Courriel :
assurées par
embassy.paris@mfa.ee
l'Ambassade)
60, rue des Écoles 75006 Tél. 01 40 51 89 09
Paris ou Internet : Fax 01 40 46 09 33
Finlande Centre culturel
www.institut- info@institut-
finlandais.asso.fr finlandais.asso.fr

Tél.:
British Council
01 49 55 73 00
9 rue de Constantine
Centre culturel Fax:
Grande- 75340 Paris Cedex 07
(The British 01 47 05 77 02
Bretagne Internet :
Council) Courriel:
www1.britishcouncil.org/fra
information@britishcouncil
nce.htm
.fr

Tél :
23, rue Galilée - 75116
Grèce AM EM Consulat général 01.47.23.72.23/20.40.64F
Paris
ax : 01.47.20.70.28
Tél : 01.43.54.66.96
Fax : 01.43.26.06.27
92, rue Bonaparte - 75006
Hongrie NM Section consulaire Courriel :
Paris
consulat.de.hongrie@wana
doo.fr
5, rue des Irlandais - 75005
Paris
Tél. : (33) (1) 58 52 10 30
Irlande Centre culturel Internet:
Fax : (33) (1) 58 52 10 99
www.centreculturelirlandais
.com
4, rue des Prêtres St-
Séverin - 75004 Paris
Italie AM Centre culturel tél.: 01.46.34.27.00
Internet :
www.centrital.com
Tél.: 01.53.64.58.10
Fax : 01.53.64.58.19
Lettonie Ambassade 6, villa Said 76116 Paris Courriel :
embassy.france@mfa.gov.
lv

70
Téléphone - Fax -
Pays UE OIF Ressource Adresse
Messagerie
Ambassade
Tél : 01.40.54.50.50
(Fonctions
22, boulevard de Courcelles Fax : 01.40.54.50.75
Lithuanie NM EO consulaires
75017 Paris Courriel :
assurées par
amb.lituanie@magic.fr
l'Ambassade)
Ambassade Tél : 01.45.55.13.37
(Fonctions Fax : 01.45.51.72.29
33, avenue Rapp - 75007
Luxembourg AM EM consulaires Courriel :
Paris
assurées par accueil@ambassade-
l'Ambassade) luxembourg.fr
Ambassade
Tél : 01.45.77.10.50 ou
(Fonctions
5, rue de la Faisanderie - 01.45.79.58.27 (service
Macédoine consulaires
75116 Paris consulaire)
assurées par
Fax : 01.45.77.14.84
l'Ambassade)
Ambassade
(Fonctions
92, avenue des Champs- Tél : 01.56.59.75.90
Malte NM consulaires
Elysées - 75008 Paris Fax : 01.45.62.00.36
assurées par
l'Ambassade)
Ambassade Tél : 01.40.67.11.20 ou
(Fonctions Fax : 01.40.67.11.23 ou
1, rue de Sfax - 75116
Moldavie consulaires Courriel :
Paris
assurées par ambassade.moldavie@free
l'Ambassade) .fr
Tél : 01.40.62.33.00 /
33.92
Fax : 01.40.62.34.56
Ambassade Courriel :
(Fonctions 7, rue Eblé - 75007 Paris ambassade@amb-pays-
Pays-Bas AM consulaires Internet : www.amb-pays- bas.fr ou Section
assurées par bas.fr consulaire Tél :
l'Ambassade) 01.40.62.33.00
Fax : 01.40.62.34.62
Courriel : par-
ca@minbuza.nl
1-3, rue de Talleyrand Tél : 01.43.17.34.05
75343 Paris Cedex 07 Fax : 01.43.17.35.07
Pologne NM EO Ambassade Internet : Courriel :
www.ambassade.pologne.n info@ambassde.pologne.n
et et
tél : 01.53.23.93.93 fax:
Centre culturel 51, avenue d'Iéna 75116
01.53.23.93.99 courriel:
Portugal (Calouste Paris ou Internet :
calouste@gulbekian-
Gulbekian) www.gulbenkian-paris.org/
paris.org
18, rue Bonaparte - 75006
République Tél: 01.53.73.00.22 ou
Centre culturel Paris ou Internet :
tchèque 01.53.73.00.25
www.centretcheque.org

Tél :
01.47.05.10.46//01.47.05
Ambassade .29.37/18.70Fax :
(Fonctions 5-7, rue de l'Exposition - 01.45.56.97.47 ou section
Roumanie consulaires 75007 ParisInternet : consulaire ; Tél :
assurées par www.amb-roumanie.fr 01.47.05.27.55Fax :
l'Ambassade) 01.4418.90.17 Courriel :
secretariat@amb-
roumanie.fr
Ambassade
(Fonctions
Serbie et 54, rue de la Faisanderie - Tél : 01.40.72.24.24
C consulaires
Monténégro 75116 Paris Fax : 01.40.72.24.11
assurées par
l'Ambassade)

71
Téléphone - Fax -
Pays UE OIF Ressource Adresse
Messagerie
125, rue du Ranelagh
Ambassade
75016 Paris Tél : 01.44.14.56.00
(Fonctions
Internet : www.amb- Fax : 01.42.88.76.53
Slovaquie NM consulaires
slovaquie.fr Courriel : paris@amb-
assurées par
Courriel : paris@amb- slovaquie.fr
l'Ambassade)
slovaquie.fr
Ambassade
Tél : 01.44.96.50.60
(Fonctions
28, rue Bois le Vent - Fax : 01.45.24.67.05
Slovénie NM EO consulaires
75116 Paris Courriel : vpa@mzz-
assurées par
dkp.gov.si
l'Ambassade)
Hôtel de Marle
11 rue Payenne tél: 01.40.78.12.50 ou
Suède Centre culturel
75003 Paris courriel : info@ccs.si.se
ou Internet: www.ccs.si.se
32 et 38, rue des Francs-
Suisse Centre culturel Bourgeois 75003 Paris ou tél.: 01.42.71.44.50
internet www.ccsparis.com
01.56.33.33.33
184, boulevard Fax : 01.42.27.58.18
Turquie C Consulat
Malesherbes 75008 Paris Courriel :
tcparbsk@worldnet.fr

72
Table des matières
Sommaire.................................................................................................................................................................3
Cadre de l’étude......................................................................................................................................................4
Résumé.....................................................................................................................................................................4
Cahier des charges .................................................................................................................................................5
Introduction .............................................................................................................................................................6
Critères retenus pour les pays................................................................................................................................6
Liste des pays retenus .............................................................................................................................................6
Critères retenus pour les langues ..........................................................................................................................7
Langues retenues ....................................................................................................................................................7
Langue .....................................................................................................................................................................9
Pays concernés........................................................................................................................................................9
Recensement des dictionnaires par langue (ou groupe de langues) .................................................................12
Recensement des dictionnaires : .................................................................................................................................... 12
Les dictionnaires en ligne ou téléchargeables :............................................................................................................. 12
Critères de description des dictionnaires....................................................................................................................... 14
Principaux dictionnaires bilingues......................................................................................................................15
Albanais................................................................................................................................................................................ 15
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 15
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 15
Allemand .............................................................................................................................................................................. 16
Dictionnaires papier........................................................................................................................................................ 16
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 16
Anglais ................................................................................................................................................................................. 17
Dictionnaires papiers ...................................................................................................................................................... 17
Dictionnaires en ligne..................................................................................................................................................... 18
Aranais ................................................................................................................................................................................. 19
Asturien ................................................................................................................................................................................ 19
Basque .................................................................................................................................................................................. 19
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 19
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 20
Bosniaque et croate (alphabet latin), serbe (alphabet cyrillique) ..................................................................................... 20
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 20
Dictionnaire en ligne ou téléchargeable ........................................................................................................................ 21
Bulgare ................................................................................................................................................................................. 21
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 21
Dictionnaires en ligne ou téléchargeable....................................................................................................................... 22
Calo ...................................................................................................................................................................................... 22
Castillan (espagnol)............................................................................................................................................................. 22
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 22
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 22
Catalan.................................................................................................................................................................................. 23
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 23
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 23
Cornique............................................................................................................................................................................... 24
Danois................................................................................................................................................................................... 24
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 24
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 25
Estonien................................................................................................................................................................................ 25
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 25
Dictionnaire en ligne ...................................................................................................................................................... 25
Féroïen.................................................................................................................................................................................. 26
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 26
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 26
Franco-normand................................................................................................................................................................... 27
Il ne semble exister aucun dictionnaire numérique ou non du franco-normand......................................................... 27
Frison.................................................................................................................................................................................... 27
Dictionnaire papier ......................................................................................................................................................... 27
Dictionnaire téléchargeable............................................................................................................................................ 27
Dictionnaire papier ......................................................................................................................................................... 28
Dictionnaires téléchargeable .......................................................................................................................................... 28
Gagaouze.............................................................................................................................................................................. 28
À notre connaissance, il n’existe pas de dictionnaire bilingue gagaouze – français. La langue gagaouze étant
proche de la langue turque, on peut essayer en attendant d’utiliser un dictionnaire français – turc. ........................ 28

73
Galicien ................................................................................................................................................................................ 28
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 28
Gallois .................................................................................................................................................................................. 28
Dictionnaire téléchargeable............................................................................................................................................ 29
Grec ...................................................................................................................................................................................... 29
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 29
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 30
Groenlandais ........................................................................................................................................................................ 30
Hongrois............................................................................................................................................................................... 30
Principaux dictionnaires papier (récents) ...................................................................................................................... 30
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 31
Italien.................................................................................................................................................................................... 31
Dictionnaires papier récents........................................................................................................................................... 31
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 32
Letton ................................................................................................................................................................................... 33
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 33
Dictionnaire en ligne ...................................................................................................................................................... 33
Lituanien .............................................................................................................................................................................. 33
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 33
Dictionnaire en ligne ...................................................................................................................................................... 34
Macédonien.......................................................................................................................................................................... 34
Dictionnaire papier ......................................................................................................................................................... 34
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 34
Maltais.................................................................................................................................................................................. 35
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 35
Dictionnaire en ligne ou téléchargeables....................................................................................................................... 35
Mannois (ou manxois)......................................................................................................................................................... 35
Mirandais ............................................................................................................................................................................. 35
Moldave................................................................................................................................................................................ 35
Morave ................................................................................................................................................................................. 36
Néerlandais .......................................................................................................................................................................... 36
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 36
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 36
Polonais ................................................................................................................................................................................ 37
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 37
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 38
Portugais............................................................................................................................................................................... 39
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 39
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 40
Romanche............................................................................................................................................................................. 40
Dictionnaire papier ......................................................................................................................................................... 40
Dictionnaire en ligne ou téléchargeables....................................................................................................................... 41
Roumain ............................................................................................................................................................................... 41
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 41
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 42
Same ..................................................................................................................................................................................... 42
Sarde..................................................................................................................................................................................... 42
Dictionnaire en ligne ...................................................................................................................................................... 42
Slovaque............................................................................................................................................................................... 43
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 43
Dictionnaire en ligne ou téléchargeable ........................................................................................................................ 43
Slovène................................................................................................................................................................................. 43
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 43
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 44
Sorabe................................................................................................................................................................................... 44
Suédois ................................................................................................................................................................................. 44
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 44
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 45
Tchèque ................................................................................................................................................................................ 45
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 45
Dictionnaire en ligne ...................................................................................................................................................... 46
Tsigane(s) ou romani(s) ...................................................................................................................................................... 46
Dictionnaires papier........................................................................................................................................................ 46
Dictionnaire en ligne ...................................................................................................................................................... 46
Turc ...................................................................................................................................................................................... 46
Principaux dictionnaires papier...................................................................................................................................... 47
Principaux dictionnaires en ligne ou téléchargeables................................................................................................... 47

74
Conclusions ...........................................................................................................................................................53
Dictionnaires généralistes : ............................................................................................................................................ 53
Dictionnaires spécialisés : .............................................................................................................................................. 54
Annexes : ...............................................................................................................................................................55
Annexe 1 : Fiches sociolinguistiques par pays .................................................................................................................. 55
Albanie……………........................................................................................................................................................ 55
Allemagne…………....................................................................................................................................................... 55
Autriche………….. ........................................................................................................................................................ 56
Belgique…………. ......................................................................................................................................................... 56
Bosnie-Herzégovine ....................................................................................................................................................... 56
République Bulgarie ....................................................................................................................................................... 57
République de Chypre .................................................................................................................................................... 57
République de Croatie .................................................................................................................................................... 58
Royaume du Danemark .................................................................................................................................................. 58
Royaume d’Espagne ....................................................................................................................................................... 58
République d’Estonie ..................................................................................................................................................... 59
République de Finlande.................................................................................................................................................. 59
République hellénique (Grèce) ...................................................................................................................................... 59
République de Hongrie................................................................................................................................................... 59
République d’Irlande ...................................................................................................................................................... 60
République italienne ....................................................................................................................................................... 60
République de Lettonie................................................................................................................................................... 61
République de Lituanie................................................................................................................................................... 61
Grand-duché de Luxembourg ........................................................................................................................................ 61
Ex-République yougoslave de Macédoine.................................................................................................................... 62
République de Malte....................................................................................................................................................... 63
République de Moldavie ................................................................................................................................................ 63
Royaume des Pays-Bas................................................................................................................................................... 63
République de Pologne................................................................................................................................................... 64
République du Portugal .................................................................................................................................................. 64
République tchèque ........................................................................................................................................................ 64
République de Roumanie ............................................................................................................................................... 65
Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande ........................................................................................................... 65
Communauté d’États Serbie et Monténégro (ex- République fédérale de Yougoslavie). ......................................... 66
République Slovaque...................................................................................................................................................... 66
République de Slovénie.................................................................................................................................................. 66
Royaume de Suède.......................................................................................................................................................... 67
Confédération suisse....................................................................................................................................................... 67
République de Turquie ................................................................................................................................................... 68
Annexe 2 : Liste des organismes à Paris............................................................................................................................ 69
Table des matières ................................................................................................................................................73

75

Vous aimerez peut-être aussi