Vous êtes sur la page 1sur 3

Directeur de la publication : Edwy Plenel

www.mediapart.fr
1

qu’on connaissait au temps de l’URSS comme cela


nous est parfois présenté», juge Waltraut Beirer,
La recette de la victoire des communistes à
retraitée.
Graz, deuxième ville d’Autriche
PAR VIANEY LORIN
ARTICLE PUBLIÉ LE MERCREDI 20 OCTOBRE 2021

Elke Kahr lors d’une interview sur la chaîne de télévision publique


Autrichienne ORF, en septembre 2021. © Capture d’écran ORF
Elke Kahr lors d’une interview sur la chaîne de télévision publique
Autrichienne ORF, en septembre 2021. © Capture d’écran ORF
«Personnellement, je ne comprends pas pourquoi ils
Leur succès inattendu aux municipales récompense le se présentent sous l’étiquette de parti communiste
travail de proximité du parti et de sa cheffe, Elke Kahr. pour ensuite dire que les questions politiques qui se
Il leur reste à construire une majorité pour emporter la présentent au niveau mondial ne les concernent pas. Si
mairie. je suis communiste, je dois accepter qu’un pays comme
la Chine l’est également», critique Klaus Winter, qui
Graz (Autriche).–«Un choc», «un tremblement
pour autant ne semble pas très soucieux: «Maintenant
de terre»: la presse autrichienne n’avait pas de
ils doivent montrer ce qu’ils peuvent faire [...]. Mais
qualificatifs assez forts pour décrire l’arrivée du Parti
bon, je pense que ça ira pour nous», lâche ce retraité
communiste autrichien (KPÖ) en première position de
en souriant.
l’élection municipale de Graz, au soir du dimanche
26septembre. L’image rassurante dont jouit le parti à Graz contraste
avec la connotation souvent négative associée au
Quasi inexistant au niveau national, le parti a obtenu
communisme en Autriche, pays frontalier du bloc
28,8% des suffrages, dépassant ainsi les conservateurs
soviétique pendant la guerre froide. La victoire du
(ÖVP) qui détenaient la mairie depuis dix-huitans.
KPÖ est donc d’abord le résultat d’une longue
Avec son centre-ville traversé de ruelles pavées où implantation sur la scène politique locale: «Le KPÖ
se côtoient boutiques chics et magasins de robes de Graz est le seul parti communiste d’une grande
traditionnelles ou culottes de peau, les façades ville qui a toujours été présent au conseil municipal,
colorées de ses immeubles de style Biedermeier et ses explique Heinz Wassermann, chercheur à l’université
petites places arborées où la quiétude n’est perturbée des sciences appliquées. Cela est dû au fait que le droit
que par le violon d’un musicien de rue, Graz, deuxième électoral à Graz est très favorable aux petits partis, il
ville du pays avec 331000habitants, offre à première n’y a pas de barrière avec un certain pourcentage à
vue l’image d’une cité tranquille, bourgeoise. atteindre pour pouvoir accéder au conseil municipal.»
Pas étonnant dès lors que certains opposants au KPÖ Si cela a permis au parti de ne pas perdre en
aient, pendant la campagne, mis en garde contre visibilité, c’est un homme, Ernest Kaltenegger, qui
le péril rouge des électeurs tentés par la campagne va le conduire vers ses premiers succès. Aux
résolument sociale du parti. Sans grand succès, car élections municipales de 2003, sous sa direction,
dans les rues de la ville désormais surnommée le parti passe de 8% à 20% des suffrages en se
«Leningraz», la peur du communisme ne fait plus concentrant notamment sur une thématique qui fait,
recette: «Ça a changé, ce n’est plus le communisme jusqu’à aujourd’hui, partie de son identité politique:
le logement. «Quand Kaltenegger était chargé du

1/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
2

logement à la mairie, il a vraiment ratissé les pour se voir attribuer un nouveau logement communal.
logements communaux [des logements sociaux qui Elke Kahr lui propose d’entreprendre pour elle les
appartiennent à la mairie – ndlr] et quand certains démarches auprès d’un autre organisme, plus flexible.
avaient des griefs, il ne s’est pas contenté d’en prendre
connaissance mais il y a apporté une solution, raconte
Heinz Wassermann. Selon une célèbre anecdote, il a
une fois réparé une conduite d’eau avec sa propre
pince et je ne pense pas que cela soit une invention».
Kaltenegger met aussi en place, en 1992, le
Mieternotruf, «le numéro d’appel d’urgence pour les
locataires», qui existe toujours. En le composant,
Sur les affiches de campagne, les numéros de
les habitants de Graz peuvent recevoir des conseils téléphone des candidat·e·s. © V. L. / Mediapart
du KPÖ dans le cas d’une mésentente avec un Une jeune fille de 19ans s’assied ensuite, elle paie
propriétaire, pour des problèmes de retour de caution 550euros de loyer. Trop cher car elle ne touche que
ou encore faire vérifier leur contrat de location pour 1000euros par mois. Elle écoute les conseils de l’élue
voir si les divers coûts annexes ne sont pas trop élevés. tout en jetant des regards inquiets vers son jeune chien
C’est l’autre ingrédient du succès des communistes à qui s’ébroue, aboie et fonce tête la première dans les
Graz: proximité et accessibilité. portes vitrées, rendant la discussion parfois inaudible.
Une maxime reprise à son compte par Elke Kahr, Il doit se faire opérer bientôt, de nouveaux frais en
actuelle cheffe du parti et tête de liste lors des élections perspective. «Demandez un devis au vétérinaire et on
municipales, qui a indiqué son numéro de téléphone verra ce qu’on peut faire», propose Elke Kahr.
portable sur ses affiches de campagne. Elle nous reçoit Car le parti ne se contente pas de prodiguer des
au siège du parti, où s’affiche en grandes lettres rouges, conseils, il fournit parfois une aide financière, prélevée
sur la façade, l’inscription Volkshaus, «la maison du directement sur le salaire de ses élus: «À Graz, un
peuple». adjoint au maire touche 6100euros par mois, j’en
C’est le jour des consultations avec les citoyens: toute garde 1950», déclare l’élue. Le reste est donné aux
la journée, ils se succèderont pour obtenir aide et habitants qui en ont besoin pour payer des frais de
conseil auprès de l’élue. Une dame âgée se présente, santé, une caution ou encore, comme une personne
elle trouve son appartement trop petit pour accueillir est venue le demander cette matinée, un enterrement.
ses petits-enfants et a peur de son voisin qui crache «Nous ne voulons pas nous éloigner du revenu moyen
sur son balcon depuis l’étage supérieur. Elle veut de la population car après on ne sait plus comment
déménager mais ne remplit pas les critères nécessaires vivent les gens qui ont moins d’argent», juge Elke
Kahr. Une fois par an, les élus du parti présentent le
montant total de ces dons: en 2020, celui-ci s’élevait
à 168000euros.
Une initiative qui irrite parfois les partis concurrents:
«Je pense que pour chaque personne qui gagne de
l’argent et qui a un travail, c’est une bonne chose
de faire des dons et de soutenir des organisations
caritatives. Je le fais moi-même mais je n’organise
pas une conférence de presse pour dire combien
j’ai donné, critique Günter Riegler, adjoint au maire
chargé des finances, des sciences et de la culture

2/3
Directeur de la publication : Edwy Plenel
www.mediapart.fr
3

et membre du parti conservateur. La mission de À Graz, les communistes sont plus prudents, préférant
l’exécutif municipal est de faire en sorte que tout parler d’une «analyse critique»: «L’UE prend de
fonctionne dans la ville et cela dépend des prestations nombreuses décisions qui ne font pas du bien à la
dans les infrastructures: il s’agit de la gestion majorité de la population des pays membres. Nous
des eaux usées et des déchets, de l’éducation, des considérons par exemple que la politique d’armement
crèches, de la planification urbaine ou encore des est inadaptée, cet argent manque grandement aux
transports publics. Évidemment le social est une États», estime Elke Kahr.
de ces composantes mais le KPÖ donne aux gens Elle qui ambitionne désormais de devenir maire doit
l’impression qu’il ne s’agirait que de distribuer de d’abord s’assurer d’une majorité stable au conseil
l’argent, que tout le reste irait de soi. Ce n’est municipal et garantit vouloir discuter en ce sens avec
pas le cas.» Certains opposants vont même plus tous les partis, à l’exception de l’extrême droite. Elke
loin, critiquant une attitude populiste et une volonté Kahr souhaite mettre en place une coalition avec les
d’acheter les électeurs. Verts et les sociaux-démocrates du SPÖ, une solution
Sur mediapart.fr, un objet graphique est disponible à cet endroit. «logique» à ses yeux. D’intenses consultations vont
Au niveau régional, le KPÖ défend également donc être menées dans les semaines à venir. Si elles
certaines positions polémiques aux yeux de nombreux aboutissent, Graz sera, pour la première fois de son
Autrichiens, comme la sortie de l’Union européenne. histoire, dirigée par une maire communiste.

Directeur de la publication : Edwy Plenel Rédaction et administration : 8 passage Brulon 75012 Paris
Direction éditoriale : Carine Fouteau et Stéphane Alliès Courriel : contact@mediapart.fr
Le journal MEDIAPART est édité par la Société Editrice de Mediapart (SAS). Téléphone : + 33 (0) 1 44 68 99 08
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 24 octobre 2007. Télécopie : + 33 (0) 1 44 68 01 90
Capital social : 24 864,88€. Propriétaire, éditeur, imprimeur : la Société Editrice de Mediapart, Société par actions
Immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS. Numéro de Commission paritaire des simplifiée au capital de 24 864,88€, immatriculée sous le numéro 500 631 932 RCS PARIS,
publications et agences de presse : 1214Y90071 et 1219Y90071. dont le siège social est situé au 8 passage Brulon, 75012 Paris.
Conseil d'administration : François Bonnet, Michel Broué, Laurent Mauduit, Edwy Plenel Abonnement : pour toute information, question ou conseil, le service abonné de Mediapart
(Président), Sébastien Sassolas, Marie-Hélène Smiéjan, François Vitrani. Actionnaires directs peut être contacté par courriel à l’adresse : serviceabonnement@mediapart.fr. ou par courrier
et indirects : Godefroy Beauvallet, François Bonnet, Laurent Mauduit, Edwy Plenel, Marie- à l'adresse : Service abonnés Mediapart, 4, rue Saint Hilaire 86000 Poitiers. Vous pouvez
Hélène Smiéjan ; Laurent Chemla, F. Vitrani ; Société Ecofinance, Société Doxa, Société des également adresser vos courriers à Société Editrice de Mediapart, 8 passage Brulon, 75012
Amis de Mediapart, Société des salariés de Mediapart. Paris.

3/3