Vous êtes sur la page 1sur 47

L’ÉVALUATION COGNITIVE :

LES FONCTIONS COGNITIVES & L’AUTONOMIE FONCTIONNELLE

RÉDIGÉ PAR

Karine Thorn, inf. M. Sc.


Professionnelle de recherche CRIUGM
AVEC LA COLLABORATION DE

Dre Marie-Jeanne Kergoat


MD, FCFP, FRCPC, Gériatre,
Institut universitaire de gériatrie de Montréal

Juillet 2015
PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE
PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
Objectifs

Suite à cette activité, le participant pourra :

• Énumérer et expliquer les différentes fonctions cognitives


• Comparer les différents tests cognitifs standardisés et leur
pertinence clinique
• Discuter de l’intégration de l’évaluation fonctionnelle dans
le processus clinique d’évaluation et de prise en charge

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
2
Plan de présentation

Dans une perspective d’évaluation cognitive et fonctionnelle :


• Processus clinique interdisciplinaire en GMF
• Vignette clinique et questions cliniques à débattre
› Les fonctions cognitives
› Les tests standardisés
› L’autonomie fonctionnelle
• Éléments clés à retenir
• Lectures suggérées et références
• Pré-test/Post-test

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
3
L’ÉVALUATION COGNITIVE ET FONCTIONNELLE

LE PROCESSUS CLINIQUE
INTERDISCIPLINAIRE EN GMF

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 4
L’ÉVALUATION
COGNITIVE

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 5
L’ÉVALUATION COGNITIVE ET FONCTIONNELLE

VIGNETTE ET QUESTIONS CLINIQUES


DE MONSIEUR G.

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 6
Monsieur G.

Sarah est infirmière pivot Alzheimer dans un GMF et reçoit


Monsieur G. pour une visite de suivi. Celui-ci a 72 ans, travaille
toujours à temps partiel comme comptable et est veuf depuis 4 mois.
Lors de sa dernière visite il y a 2 mois, il présentait des symptômes de
dépression et son médecin de famille, Dr L., lui a prescrit du Celexa
qui est maintenant à 20 mg PO Die. Il prend aussi du Flomax pour une
HBP ainsi que du Lipitor pour une hyperlipidémie.

Il se plaignait de l’apparition de troubles cognitifs lors de sa


dernière visite mais étant donné la présence d’un deuil difficile et de
symptômes dépressifs, votre équipe a convenu de voir si le
traitement de la dépression allait coïncider avec l’atténuation ou la
disparition des pertes cognitives rapportées par Monsieur G.

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 7
Monsieur G. (suite)

Or, alors que la dépression semble bien traitée, Monsieur G. se


plaint d’avoir de la difficulté à se souvenir du nom de ses nouveaux
clients alors qu’il a toujours été très bon pour s’en rappeler. Il
avoue aussi avoir plus de difficultés à s’organiser pour arriver à
mener à terme les dossiers plus complexes en précisant que ce
type de tâche lui prend plus de temps qu’avant et qu’il doit aussi
demander à son assistante de réviser le tout afin d’éviter des
erreurs. Finalement, il dit que c’est sa fille qui lui a rappelé son RV
de ce jour parce qu’il n’allait pas venir étant persuadé qu’on était
lundi plutôt que mardi. Enfin, lorsqu’il vous raconte ses
observations, vous remarquez que Monsieur G. présente un
manque du mot léger.

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 8
Questions liées à l’évaluation cognitive et fonctionnelle

Question 1 : Quelles sont les fonctions cognitives qui semblent


atteintes selon les propos rapportés par Monsieur G.?

Question 2 : Serait-il pertinent que Sarah débute son évaluation


cognitive par le Mini-Cog pour Monsieur G.?

Question 3 : Puisque Monsieur G. rapporte déjà des difficultés au


niveau de son autonomie fonctionnelle, est-il
nécessaire d’en faire une évaluation complète avec un
outil standardisé?
PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE
PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 9
L’ÉVALUATION COGNITIVE ET FONCTIONNELLE

LES FONCTIONS COGNITIVES

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 10
LES FONCTIONS COGNITIVES
• Les fonctions cognitives représentent un ensemble de capacités du cerveau
qui permettent à un individu de fonctionner en lui permettant entre autres de
communiquer, de s’orienter, de s’organiser, de se concentrer ou encore
d’accumuler des connaissances.
• Certains changements cognitifs sont attendus dans le cadre d’un vieillissement
normal (AAPA, p. 7) :
Oublis bénins ↓ attention divisée
↓ Légère de la mémoire de travail Ralentissement psychomoteur (temps
et épisodique de réaction)
Mémoire sémantique, implicite et
↓ Légère des fonctions exécutives
procédurale intacte
↓ intelligence fluide Changements sur plusieurs décennies

SOYEZ VIGILANT !
Tout changement subit des fonctions cognitives devrait interpeller le clinicien
et justifier de sa part la recherche d’un problème sous-jacent de nature aiguë
PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE
PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
11
LES PRINCIPALES FONCTIONS COGNITIVES
MÉMOIRE

Sémantique : Il s’agit de la capacité à emmagasiner des connaissances


sur le monde.
Procédurale : Il s’agit de la capacité de garder en mémoire les
habiletés motrices, les actions et les procédures.
Épisodique : C’est la mémoire de notre expérience personnelle. Nos
petits secrets…, l’album à souvenir de chaque individu.
C’est donc la capacité de mémoriser des événements et
des souvenirs s’inscrivant dans un contexte temporel,
spatial ou émotionnel
Prospective : Il s’agit de la capacité de mémoriser des informations
concernant des événements à venir ou des
comportements à adopter dans le futur
Voyer, P. (2013)
PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE
PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
12
LES PRINCIPALES FONCTIONS COGNITIVES (SUITE)
ATTENTION/CONCENTRATION
L’attention est définie comme la capacité à rester attentif, vigilant pendant une
activité.
La concentration ou attention sélective est la capacité de rester attentif,
vigilant dans la réalisation d’une activité malgré des stimuli dérangeants dans
l’environnement. Il s’agit d’un processus volontaire.
FONCTIONS EXÉCUTIVES
Il s’agit de la capacité de conceptualisation, de contrôle de soi, de flexibilité,
d’organisation, de planification, de résolution de problèmes. En bref, il s’agit de
toutes les fonctions essentielles à tout comportement dirigé, volontaire et
adapté.
Plusieurs aspects peuvent ainsi être évalués :
• Organisation/planification • Jugement
• Inhibition • Autocritique
• Flexibilité mentale
Voyer, P. (2013)
PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE
PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
13
LES PRINCIPALES FONCTIONS COGNITIVES (SUITE)

FONCTION VISUO-SPATIALE OU CONSTRUCTIVE

Capacité de traiter l’information visuelle. Ces fonctions permettent de percevoir


adéquatement les objets dans l’espace en déterminant leur orientation par les
angles, la distance à laquelle se trouve un objet ou la direction dans laquelle un
objet se déplace.
PRAXIES
Il s’agit de la capacité à exécuter des mouvements simples ou des séquences de
mouvements de façon volontaire (ex.: praxies idéomotrices et idéatoires). Ce
type d’habiletés inclut également la capacité à réaliser un dessin ou à construire
un objet (praxies constructives). Comment faire une tâche?

Source : http://aqnp.ca/la-neuropsychologie/les-fonctions-cognitives/

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 14
LES PRINCIPALES FONCTIONS COGNITIVES (SUITE)

GNOSIES
Les gnosies réfèrent à la capacité à percevoir un objet grâce à nos différents sens
(vision, ouïe, toucher, etc.), puis à le reconnaître. On parlera donc
respectivement de gnosie visuelle, de gnosie auditive et de gnosie tactile. À quoi
sert tel objet? et tester le patient en lui montrant une fourchette.
LANGAGE
Les fonctions langagières comprennent un ensemble d’habiletés qui sont
généralement divisées en deux catégories, soit les habiletés réceptives
(comprendre le langage parlé et écrit) et les habiletés expressives (parler et
écrire).

Source : http://aqnp.ca/la-neuropsychologie/les-fonctions-cognitives/

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 15
Monsieur G. (suite)
Quelles sont les fonctions cognitives qui semblent atteintes
selon les propos rapportés par Monsieur G.?

RÉPONSE:
• La mémoire :
› Épisodique : Il mentionne avoir de la difficulté à se souvenir du nom
de ses nouveaux clients
› Prospective : Il ne se souvenait pas de son RV
• Les fonctions exécutives : Il rapporte avoir de la difficulté et avoir besoin
d’aide et de temps pour s’organiser et gérer les dossiers plus complexes
de certains de ses clients
• Le langage : Vous observez un manque du mot lors de votre conversation
avec le patient
• Orientation temporelle : Il se mélange de journée et aurait manqué son
RV si sa fille n’était pas intervenue

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 16
L’ÉVALUATION COGNITIVE ET FONCTIONNELLE

LES TESTS STANDARDISÉS

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 17
LES TESTS STANDARDISÉS

Il existe plusieurs tests cognitifs brefs disponibles et le plus important à


retenir est d’en utiliser un ayant été validé. Parmi ceux les plus
fréquemment utilisés, mentionnons :
› Le Mini-Cog
› Le DRD
› Le test de Folstein, aussi appelé MMSE ou le mini-examen de l’état
mental (MEEM)
› Le 3MS
› Le MoCA
› Le test de l’horloge (tel que la méthode Watson)

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
18
LES TESTS STANDARDISÉS
Aucun test cognitif ne peut servir à lui seul à poser un diagnostic

Une administration rigoureuse et une interprétation en tout temps en


fonction des éléments suivants qui peuvent en influencer le résultat :
› La scolarité
› L’âge
› Les caractéristiques socioculturelles et économiques de l’individu
› La présence de symptômes anxieux ou dépressifs
› L’état de conscience
› La présence de troubles visuels et/ou auditifs non compensés
› La présence d’une douleur ou d’effets secondaires d’une médication
(ex.: prise de benzodiazépines ou de narcotiques)
› Les barrières de langue

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 19
LES TESTS STANDARDISÉS

• L’évaluation cognitive commence toujours par l’observation qui permet


de recueillir des informations complémentaires aux épreuves.

• L’entretien avec les proches s’avère essentiel pour valider les


informations obtenues.

• Manque de collaboration ou déni? Pensez plutôt à l’anosognosie


(incapacité à reconnaître ses déficits).

• Prendre note que plusieurs guides d’administration existent. Vous pouvez


consulter l’un de ces guides via le lien suivant :

https://www.mcgill.ca/familymed/files/familymed/rd_annexes_du_protocole_de_soins_alzh
eimer_1e_ligne20150127.pdf

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
20
LES TESTS STANDARDISÉS
- Le Mini-Cog -
Le plus bref : temps de passation = 3 minutes.
Il est aussi sensible et spécifique que le MMSE
Il consiste en :
• L’apprentissage de trois mots (aucun pointage n’est attribué à cette étape du
processus)
• Réalisation du dessin de l’horloge sur commande (2 points si réussi, 0 s’il y a des
erreurs)
• Rappel des trois mots (1 point par mot retenu)
• Le pointage total sera donc sur 5 points

Interprétation :
• Si l’individu se souvient des trois mots, on ne soupçonne pas de troubles cognitifs
• Si le résultat est plus petit ou égal à 3 = situation anormale
• S’il ne se rappelle d’aucun mot, on soupçonne la présence de troubles cognitifs
• S’il ne se souvient que d’un ou deux mots, on doit se fier à l’horloge
• Si celui-ci est anormal, on peut soupçonner la présence de troubles cognitifs

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
21
LES TESTS STANDARDISÉS
-Le test de Folstein ou MMSE-

Ce test standardisé est validé pour le dépistage de la démence

Interprétation :
Un score inférieur à 24/30 est considéré « anormal ».

Pour en connaître les modalités d’administration, veuillez vous référer au


lien suivant :
https://www.mcgill.ca/familymed/files/familymed/rd_annexes_du_protocole_de_soins_alzh
eimer_1e_ligne20150127.pdf

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
22
LES TESTS STANDARDISÉS
- Le MoCA (Montreal Cognitive Assessment) -

Ce test standardisé, créé par une équipe québécoise, est sensible et


spécifique pour le dépistage rapide du trouble cognitif léger

Interprétation:
• Un score inférieur à 26/30 laisse présager un trouble cognitif léger.

• Puisqu’il s’avère trop sensible chez les personnes qui ont une faible
scolarité, on doit ajouter un point pour les personnes ayant une scolarité
inférieure à 12 ans.

Pour en connaître les modalités d’administration, vous pouvez consulter le


site suivant : www.mocatest.org

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
23
LES TESTS STANDARDISÉS
Mais quand utiliser quoi ???
• L’ordre d’administration et le choix des tests dépendent du jugement clinique.
• Un test cognitif bref comme le Mini-Cog (ou le DRD ou un test de l’horloge ou
encore un test de fluence verbale) peut être utile lorsqu’on décide de
s’engager dans le processus clinique de repérage des troubles cognitifs, avant
une évaluation complète.
• Quant aux MMSE et MoCA, une approche possible est de faire passer d’abord
le MMSE, puis, si le score en est élevé mais que vous soupçonnez tout de
même un déficit, de poursuivre avec le MoCA. Par ailleurs, le MOCA est
conseillé lorsque le patient est très scolarisé où lorsque la démence est
«précoce »
• Le MMSE et le MoCA, de par leur évaluation du rappel différé des trois mots
avec ou sans indices, permettent d’avoir quelques informations
supplémentaires pouvant orienter davantage vers une atteinte de type
vasculaire (atteinte sous-corticale) versus une atteinte plutôt corticale
s’apparentant davantage à une démence de type Alzheimer (voir Trucs et
astuces de Dr Julien et Dr Kergoat, p. 10 )
http://www.iugm.qc.ca/images/stories/fichier/pdf/prof/documentation/cespa-B-023-
20081211.pdf
PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE
PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 24
Monsieur G.
Serait-il pertinent que Sarah débute son évaluation cognitive
par le Mini-Cog pour Monsieur G.?

Réponse:
La présence de plaintes subjectives de la part de Monsieur G. démontre que
celui-ci répond aux critères pour le « Repérage ».
Il est donc pertinent de débuter une évaluation formelle et complète (voir
processus clinique interdisciplinaire) incluant la passation du MMSE et
probablement du MoCA (patient avec haut niveau fonctionnel de par sa
profession de comptable, présence de symptômes dysexécutifs pour lesquels le
MoCA est reconnu plus sensible).
De plus, le contenu du Mini-Cog se retrouve dans le MMSE et le MoCA.

Rappelons-nous qu’il existe plusieurs tests et que l’important est d’en choisir un
validé tout en n’oubliant jamais la préséance du jugement clinique de l’intervenant!

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 22
L’ÉVALUATION COGNITIVE ET FONCTIONNELLE

L’AUTONOMIE FONCTIONNELLE

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 26
L’ÉVALUATION DE L’AUTONOMIE FONCTIONNELLE

• Le déclin fonctionnel chez l’aîné représente une des manifestations les


plus fréquentes de problèmes de santé.

• Le clinicien se doit en tout temps de comparer rigoureusement


l’autonomie fonctionnelle actuelle avec le niveau de fonctionnement
antérieur de l’individu évalué.

• L’objectivation d’une atteinte significative de l’autonomie fonctionnelle


d’un individu est un des éléments permettant d’appuyer ou non un
diagnostic de démence.

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
27
L’ÉVALUATION DE L’AUTONOMIE FONCTIONNELLE

• Plusieurs outils existent pour évaluer l’autonomie fonctionnelle d’un


individu.

• Il peut être intéressant de privilégier des outils qui sont adaptés en


fonction du niveau d’atteinte cognitive de la personne évaluée.

• Il est en tout temps nécessaire de valider l’information obtenue auprès


d’un proche lorsqu’il y a présence d’un trouble cognitif objectivé chez un
client.

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
28
L’ÉVALUATION DE L’AUTONOMIE FONCTIONNELLE

L’utilisation d’un outil standardisé pour évaluer l’autonomie fonctionnelle


permet aussi :
• D'établir un plan de soins (tel un plan thérapeutique infirmier) et
permettra de limiter ou de compenser le déclin fonctionnel.
• De suivre une même personne en évaluant périodiquement
l’évolution de la perte de son autonomie au long cours.
• D’évaluer la réponse au traitement.
• D’avoir un langage commun avec les autres intervenants de l’équipe
interdisciplinaire.

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
29
L’ÉVALUATION DE L’AUTONOMIE FONCTIONNELLE

Sachant l’importance d’évaluer et considérer les différentes dimensions


significatives et interreliées d’un client (réseau social formel et informel,
AVQ, AVD, habitudes de vie, etc.) lorsqu’une évaluation cognitive est
réalisée, il s’avère alors pertinent et nécessaire d’utiliser un outil
d’évaluation plus globale, et ce, afin de mieux dégager les capacités,
incapacités et modes de compensation qui en découlent :

• Une grille abrégée de l’évaluation clinique, le SMAF, soit le « système


de mesure de l’autonomie fonctionnelle » qui a entre autres
l’avantage de pouvoir être complété par plusieurs types de
professionnels.
• Voir les exemples annexés à la toute fin de la présentation pour
connaître d’autres grilles d’évaluation de l’autonomie fonctionnelle.

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 30
QUESTION 3
Puisque Monsieur G. rapporte déjà des difficultés au niveau
de son autonomie fonctionnelle, est-il nécessaire d’en faire
une évaluation complète avec un outil standardisé?
Réponse:
Oui, il est toujours nécessaire de procéder à une évaluation complète et
rigoureuse de l’autonomie fonctionnelle puisque l’objectivation formelle d’une
atteinte fonctionnelle d’un client est un élément clé qui aidera le médecin à
déterminer le diagnostic cognitif de celui-ci.
Aussi, une évaluation formelle à l’aide d’un outil standardisé permet :
• D’établir un plan de soins qui permettra de limiter ou de compenser les
incapacités ou limitations fonctionnelles.
• De suivre une même personne en évaluant périodiquement l’évolution de la
perte de son autonomie fonctionnelle et décisionnelle au long cours.
• D’évaluer la réponse au traitement.
• D’avoir un langage commun avec les autres intervenants de l’équipe
interdisciplinaire.
PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE
PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
31
L’ÉVALUATION COGNITIVE ET FONCTIONNELLE

LES ÉLÉMENTS CLÉS À RETENIR

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 32
L’ÉVALUATION COGNITIVE

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
33
L’ÉVALUATION COGNITIVE ET FONCTIONNELLE

LECTURES SUGGÉRÉES

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 34
Lectures suggérées
Alzheimer’s Association. Mini-Cog. Repéré à http://www.alz.org/documents_custom/minicog.pdf .

Arcand, M. & Hébert, R. (2007). Précis Pratique de Gériatrie, troisième édition. (Tableau de Bravo et Hébert, page
156; Chapitre 10 : Perte d’autonomie, p. 171; Chapitre 14: Évaluation des troubles cognitifs, p. 227.)

Bourque, M. & Létourneau C. (2015). Guide d’administration et de cotation du MMSE. Sherbrooke, Québec: CESS

Institut universitaire de gériatrie de Montréal (2008). Chronique du Dr Maxime -:Dépistage des troubles cognitifs.
Repéré à http://www.iugm.qc.ca/images/stories/fichier/pdf/prof/documentation/cespa-B-023-20081211.pdf

Montréal Cognitive assessment. MoCA. Repéré à http://www.mocatest.org

MSSS (2012). Approche adaptée à la personne âgée en milieu hospitalier: Autonomie - Déclin fonctionnel dans les
AVQ. Repéré à http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2012/12-830-01W.pdf

MSSS (2014). Protocole de soins - Processus clinique interdisciplinaire en première ligne: Maladie Alzheimer et les
maladies apparentées et les annexes. Repéré à
https://www.mcgill.ca/familymed/files/familymed/rd_annexes_du_protocole_de_soins_alzheimer_1e_ligne201501
27.pdf

Voyer, P. (2011). L’examen clinique de l’aîné – Guide d’évaluation et de la surveillance clinique. Saint-Laurent : ERPI.
232 p.

Voyer, P. (2013). Soins infirmiers aux aînés en perte d’autonomie, 2e édition. Saint-Laurent : Pearson ERPI. 753 p.

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
35
Bibliographie
Alzheimer’s Association. Mini-Cog. Repéré à http://www.alz.org/documents_custom/minicog.pdf .

Arcand, M. & Hébert, R. (2007). Précis Pratique de Gériatrie, troisième édition. (Tableau de Bravo et Hébert, page
156; Chapitre 10 : Perte d’autonomie, p. 171; Chapitre 14: Évaluation des troubles cognitifs, p. 227.)

Association québécoise des neuropsychologues. Repéré à http://aqnp.ca/la-neuropsychologie/les-fonctions-


cognitives/

Institut universitaire de gériatrie de Montréal (2008). Chronique du Dr Maxime -:Dépistage des troubles cognitifs.
Repéré à http://www.iugm.qc.ca/images/stories/fichier/pdf/prof/documentation/cespa-B-023-20081211.pdf
Hébert, R., Carrier, R, Bilodeau, A. (1988): Le système de mesure de l'autonomie fonctionnelle (SMAF). Revue de
qériatrie, 13(4): 161-167.
Hébert, R., Desrosiers, J., Dubuc N., Tousignant, M., Guilbeault, J. & Pinsonnault, E. (avril 2003). Le système de
mesure de l’autonomie fonctionnelle (SMAF). Revue de gériatrie, 28(4): 323-336.

Montréal Cognitive assessment. MoCA. Repéré à http://www.mocatest.org

MSSS (2012). Approche adaptée à la personne âgée en milieu hospitalier: Autonomie - Déclin fonctionnel dans les
AVQ. Repéré à http://publications.msss.gouv.qc.ca/acrobat/f/documentation/2012/12-830-01W.pdf

MSSS (2014). Protocole de soins - Processus clinique interdisciplinaire en première ligne: Maladie Alzheimer et les
maladies apparentées et les annexes. Repéré à
https://www.mcgill.ca/familymed/files/familymed/rd_annexes_du_protocole_de_soins_alzheimer_1e_ligne201501
27.pdf

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 36
L’ÉVALUATION COGNITIVE ET FONCTIONNELLE

ANNEXES 1 À 4
QUELQUES EXEMPLES D’OUTILS D’ÉVALUATION
DE L’AUTONOMIE FONCTIONNELLE

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 37
ANNEXE 1
COLLECTE DE DONNÉES INITIALE EN TROUBLES COGNITIFS DE L’IUGM

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
38
ANNEXE 2
THE LAWTON ACTIVITIES OF DAILY LIVING SCALE

Un score de « 0 » représente une


dépendance totale tandis que le
score le plus élevé de « 8 »
témoigne d’une indépendance
totale

Les mêmes auteurs, Lawton et


Brody (1969) ont également
produit un instrument évaluant
les AVD

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
39
ANNEXE 3
QUESTIONNAIRE SUR LES ACTIVITÉS FONCTIONNELLES (QAF)

Le « Questionnaire sur les activités


fonctionnelles (QAF) » est un autre
outil évaluant les AVD

Il est surtout recommandé lorsque


le résultat du MMSE est plus grand
ou égal à 15/30 et donc, dans les
cas de démence légère à modérée

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
40
ANNEXE 4
ÉCHELLE D’ÉVALUATION DE L’AUTONOMIE EN MATIÈRE D’HYGIÈNE PERSONNELLE (PSMS)
ACTIVITÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE

L’« Échelle d’évaluation de l’autonomie


en matière d’hygiène personnelle
(PSMS) » évalue les AVQ

Elle est surtout recommandée lorsque


le résultat du MMSE est inférieur à
15/30 et donc, dans les démences
modérées à sévères

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
41
L’ÉVALUATION COGNITIVE ET FONCTIONNELLE

PRÉ-TEST/POST-TEST

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 42
Questions à poser en pré-test

Question 1 : Quelles sont les fonctions cognitives les plus


susceptibles d’être altérées dans le vieillissement
pathologique?
Question 2 : Quels sont les tests cognitifs validés et brefs qui
peuvent être administrés aisément en cabinet et
dans quel ordre est-il recommandé de les utiliser?
Question 3 : Quels sont les avantages d’utiliser un outil
d’évaluation standardisé pour suivre l’évolution de
l’autonomie fonctionnelle d’un client?

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
43
Post-test : Question 1
Quelles sont les fonctions cognitives les plus susceptibles d’être
altérées dans le vieillissement pathologique?
Réponse :
• La mémoire
• L’attention et la concentration
• Les fonctions exécutives
• Les fonctions visuo-spatiale et constructive
• Les praxies
• Les gnosies
• Le langage

À noter que les atteintes varieront en fonction du processus


neurodégénératif sous-jacent
PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE
PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
44
Post-test : Question 2
Quels sont les tests cognitifs validés et brefs qui peuvent être
administrés aisément en cabinet et dans quel ordre est-il
recommandé de les utiliser?

Réponse :
Il en existe plusieurs et l’important est :
• D’en utiliser un qui a été validé!
• Ne jamais oublier que votre jugement clinique a toujours
préséance sur le résultat du test!

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
45
Post-test : Question 3
Quels sont les avantages d’utiliser un outil d’évaluation standardisé
pour suivre l’évolution de l’autonomie fonctionnelle d’un client?
Réponse :
En plus de nous fournir de l’information précieuse sur le fonctionnement d’un
individu et de contribuer à la collecte de données nécessaires pour la vérification
des critères diagnostics cognitifs que fera le médecin (troubles cognitifs légers
versus démence), l’utilisation d’un outil standardisé pour évaluer l’autonomie
fonctionnelle permet aussi :
• D'établir un plan de soins (tel un plan thérapeutique infirmier) qui permettra
de limiter ou de compenser ses incapacités ou limitations fonctionnelles
• De suivre une même personne en évaluant périodiquement l’évolution de la
perte de son autonomie fonctionnelle et décisionnelle au long cours
• D’évaluer la réponse au traitement
• D’évaluer les risques et les compensations
• D’avoir un langage commun avec les autres intervenants de l’équipe
interdisciplinaire
PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE
PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES
46
TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE

Pour plus d’informations sur les différentes présentations


disponibles dans le cadre du tronc commun de formation
provinciale pour la maladie Alzheimer/maladies apparentées
et pour toutes autres documentations liées aux projets
d’implantation ciblée en GMF, visitez le site du MSSS :

http://www.msss.gouv.qc.ca/professionnels/alzheimer/

PLAN ALZHEIMER QUÉBEC - TRONC COMMUN DE FORMATION PROVINCIALE


PROJETS D’IMPLANTATION CIBLÉE EN 1RE LIGNE : MALADIE ALZHEIMER ET MALADIES APPARENTÉES 47

Vous aimerez peut-être aussi