Vous êtes sur la page 1sur 13

Séminaire : Planification Financière

Pr. Sidi Mohamed RIGAR

Année Universitaire : 2011-2012

1
Chapitre 3:

Les paramètres de la décision d’investissement et leurs


implications financières
Introduction

La décision d’investissement est l’une des principales décisions de la planification stratégique


et financière de l’entreprise. Cette décision est prise sur la base d’un ensemble de critères à
prédominance financière. Elle est précédée par des études préalables et fait appel aux
techniques de prévision et d’actualisation.

Définition

 P.Masse: « Décision d’investissement: échange d’une satisfaction immédiate et


certaine contre l’espérance d’un gain que l’on acquiert

 Galesene: « Faire un investissement consiste pour une à engager durablement


des capitaux sous diverses formes dans l’espoir de maintenir ou d’améliorer sa
situation économiqu.

Il en découle :

Un projet d’investissement n’est pas une boite noire. Il s’agit d’une opération d’engagement
par des capitaux au présent en espérant gagner plus et rentabiliser les fonds engagé. La prise
de risque légitime le gain espéré

 L’estimation des cash-flows n’est pas une donnée : ils doivent être estimés en utilisant
les méthodes de prévision statistiques et en se basant sur les résultats de l’étude de
faisabilité commerciale et technique

 Nécessité de comprendre ce qui fait marcher un projet d’investissement de ce qui peut


le bloquer par la maitrise des aspects techniques et managériaux liés au projet
d’investissement

 Prévision des différents paramètres liés à l’environnement de l’investissement et


élaboration des scénarii optimistes et pessimistes.

1. Typologie et implication des investissements

1.1.Les typologies d’investissement :

Il existe plusieurs types d’investissements qui diffèrent selon l’objectif attendu

 Investissements d’expansion: augmentation de la capacité de production par


croissance interne ou externe

2
 Investissement de diversification: augmentation de la capacité de production dans un
domaine nouveau pour l’entreprise

 Investissement de renouvellement: rénovation et remplacement des moyens de


production amortis ou obsolète

 Investissement d’innovation: exploitation des nouvelles technologies ou


réorganisation des modalités de production

 Investissements sociaux: amélioration des conditions de vie du personnel pour une


meilleure productivité

1.2. Les implications des investissements

On distingue entre les implications au niveau de l’entreprise et qui ont un caractère financier
et les implications économiques qui touchent le cadre global de l’économie nationale.

Les implications financières de l’opération d’investissement impactent directement la


trésorerie de l’entreprise selon le mode de financement utilisé, et agissent sur l’équilibre
financier de l’entreprise à travers l’effet sur le fond de roulement, comme le montre le tableau
suivant :

Trésorerie de L’entreprise Équilibre Financier


Conséquences Effets Conséquences Effets/FDR

Investissement Sortie de Fonds Diminution de liquidité Augmentation de l’actif Baisse du FDR


autofinancé immobilisé
Investissements par Paiement des FF Diminution Bénéfice Baisse FDR
crédit Remboursement de Diminution de trésorerie Diminution Cap Per
l’emprunt
financement du Augmentation Pas d’impact sur FDR
matériel Immobilisations
Augmentation DLMT
Opérations valables pour
les deux scénarios
Amortissements
Rétention des Augmentation Baisse de l’Actif Augmentation FDR
Bénéfices distribués ressources Ressources (CAF) Immobilisé
Sortie de fond Rien à CT mais Baisse
Bénéfices non distribués Diminution de la FDR à LT
trésorerie Augmentation Capitaux Augmentation FDR
propres

Les implications économiques :

A u niveau macroéconomique, l’opération d’investissement influencent tous les


paramètres de l’économie nationale
 L’investissement permet la création de Valeur ajoutée, et augmente la participation du
secteur productif au Produit National Brut
 Il permet la création d’emploi et la diminution du chômage

3
 Il permet la réduction du déficit commercial du pays à travers l’amélioration des
exportations du pays ou la réduction des importations…….

2. Caractéristiques d’un projet d’investissement


Plusieurs éléments sont à estimer pour maitriser les paramètres liés à la décision
d’investissement

A. Le capital investi: dépense engagée par l’entreprise pour réaliser le projet:


 Prix d’achat ou de revient des immobilisations (HT)
 Frais accessoires liées aux achats et aux installations
 Variation du BFDR

Montant investi = Immobilisations Acquises HT + Frais accessoires HT + ΔBFDR générée


par l’exploitation du projet

B . La durée d’exploitation:
 Durée de vie économique du projet
 Durée d’amortissement technique du matériel
 Durée permettant des prévisions significatives avec prise en compte de la
valeur résiduelle de l’investissement

C. La valeur résiduelle:
 Prix attendu d’une cession à la fin de la durée de l’investissement
 Plus value attendue actualisée et nette d’impôt

D. Flux de trésorerie générés ou Cash Flows:


 Prévision en fonction de:
 Niveau des prix
 Evolution de la part de marché
 Etat de la concurrence
 Evolution de la demande
 Incertitudes liées au projet
 Incertitudes liées à l’environnement
Flux nets de trésorerie = Recettes (supplémentaires) - Dépenses supplémentaires
= CA(HT) – (Charges – dotations)
Résultat net

Flux net de trésorerie = Résultat net + Dotations

4
 Précisions importantes:

Précisions Explications
Flux d’exploitation Évalués dans un contexte prévisionnel
Limitation des prévisions aux postes d’exploitation
Élimination des éléments à caractère exceptionnel

Flux nets d’IS Les flux sont considérés nets d’impôt (IS)
L’IS fait partie des dépenses imputables au projet

Calcul hors financement Le calcul de la rentabilité économique est indépendant du


financement prévu: le coût du financement est prix en
compte au niveau du taux d’actualisation

E. La Capacité d’autofinancement

 Définition:
La capacité d’autofinancement (CAF): quantifie au cours d'une période le potentiel de
l'entreprise à dégager de par son activité des ressources.

Cette ressource interne pourra être utilisée notamment pour:


 financer la croissance de l'activité,
 financer de nouveaux investissements,
 rembourser des Emprunts,
 ou verser des dividendes aux propriétaires de l'entreprise. Bénéfices réinvestis

Calcul de la CAF

 Produits (Recettes) R (+)


 Charges
 Décaissées (Dépenses) d (-)
 Calculées (Amortissements) a (-)
 = Résultat imposable r (+)
 - Impôt (IS à 30%) 0,30r (-)
 + Amortissement a(+)
 = Marge brute d’autofinancement 0,70 r + a

Exemple :

Soit un projet d’investissement ayant nécessité un montant initial de 500.000 Dh


amortissable linéairement sur 5 ans. Les charges décaissées de ce projet sont supposés
constantes et s’élèvent à 120.000 Dh annuellement.
On prévoit que ce projet d’investissement engendrera des cash flows annuels constant de
250.000 Dh
Déterminer la capacité d’autofinancement de ce projet d’investissement

5
Solution :

 Amortissement annuel linaire sur les 5 années


 Investissement: 500.000 Dh
 Taux d’amortissement: 20%
 Dotation d’amortissement annuel: 100.000 Dh

 Calcul de la CAF
 Recette: 250.000
 Charges
 Décaissées - 120.000
 Calculées (Amortissements) - 100.000
 Résultat imposable = 30.000
 IS (30%) - 9.000
 Résultat net = 21.000
 Amortissement + 100.000
 Capacité d’autofinancement: = 121.000

3. Critère de la décision d’investissement


Divers méthodes et critères sont utilisés pour évaluer la faisabilité des projets
d’investissements et qui se fondent sur 3 variables qu’il faut déterminer et préciser à l’aide
d’études préalables à l’étude de faisabilité financière:
Il s’agit des variables suivantes
 Le montant de l’investissement
 La valeur des cash-flows futurs
 Le taux d’actualisation

3.1. Études Préalables à la décision d’investissement

 L’étude commerciale : évaluation de la faisabilité commerciale du projet


d’investissement : il s’agit d’étudier existence d’une demande solvable, de déterminer
la part de marché potentielle, des prix à pratiquer, de l’état de la concurrence….
Cette étude s’appelle aussi étude de marché

 L’étude technique : il s’agit d’évaluer la faisabilité technique du projet, et d’évaluer


les aspects liés à la production. (matériel qui sera utilisé par exemple, à sa
compatibilité avec les matières premières disponibles….),

 L’étude de rentabilité : cette étude permet d’évaluer la rentabilité de l’investissement


et sa faisabilité d’un point de vue financier

3.2. Les paramètres financiers des choix des investissements.

On se limitera à l’exposition et à l’explication de 5 critères utilisés pour la sélection et le


choix des investissements à savoir :
 Taux moyen de rentabilité (TRM)

 Délai de récupération du capital investi (DRCI)

6
 Taux de rentabilité interne (TRI)

 Valeur actualisée Nette (VAN)

 Taux de profitabilité

A. Le Taux moyen de Rentabilité :

 Le TRM est le rapport entre le bénéfice annuel moyen et la somme investie


 TMR = Bénéfice annuel /Somme investie

 Le TRM permet de comparer entre deux ou plusieurs projets d’investissements

Exemple d’application:

 Une entreprise dispose de deux opportunités d’investissements P1 et P2. les études


techniques et commerciales sont favorables et les deux projets sont mutuellement
exclusifs. L’entreprise ne pourra choisir qu’un seul. Les deux projets se présentent
comme suit:
 P1:Acquisition de biens amortissables sur 4 ans pour une valeur de 400.000
Dh. Bénéfice annuel espéré 40.000 Dh par an pendant 4 ans
 P2: Acquisition de biens amortissable en 5 ans pour une valeur de 600.000 Dh
avec les bénéfices annuels suivants : 50.000 Dh l’année 1, 80.000 la 2ème
année, 60.000 l’année 3, 40.000 Dh la 4ème année et 20.000 Dh la 5ème année
 Pour les deux projets, l’acquisition de l’investissement se fait au comptant et
l’amortissement est linéaire.
 Quel est le projet le plus rentable en utilisant le critère du taux moyen de rentabilité

Solution
 Détermination du Taux moyen de rentabilité:
 Pour le projet P1: TMR : 40.000/400.000 = 10%
 Pour le Projet P2
 Bénéfice annuel moyen: ( 250.000 / 5 = 50.000)
 TMR = 50.000 / 600.000 = 8,3%

 Inconvénient du critère:
 Prise en compte des Cash-Flow nominaux
 Non intégration du paramètre de l’inflation et de la dépréciation de la valeur de
la monnaie

B. Le délai de récupération du Capital: Pay back

 DRC ou Pay Back C’est le temps nécessaire pour récupérer le capital investi dans le
cadre d’un projet d’investissement
 Détermination
 Additionnement des flux de trésorerie actualisés année après année jusqu’à la
récupération de l’investissement initial.
 Il est égal à l’année n pour laquelle la somme des cash flows attendus et
actualisés est supérieure à l’investissement initial

7
 Il donne une idée sur le temps nécessaire pour que l’investissement soit
rentable
 Pour prendre en compte l’effet de l’inflation, il faut actualiser les cash flows
futurs
 L’actualisation des cash flows est faite au taux de rentabilité minimum exigé
par l’entreprise (coût du capital)

Exemple
 Soit un projet d’investissement ayant coûté 100.000 Dh, et susceptibles de rapporter
les cash flows suivants:
 Sachant que le taux d’actualisation est estimé à 10%; déterminons le DRCI
Années 1 2 3 4 5

Cash flows générés 38.000 50.000 45.000 40.000 20.000

Réponse :
 Il faut actualiser chaque cash flow et cumuler les montants jusqu’à ce que le résultat
devienne égal au capital investi: 100.000 Dh

Années 1 2 3 4 5

Cash Flows 38.000 50.000 45.000 40.000 20.000

Cash Flows 38.000 (1,1)-1= 34 545 50.000 (1,1)-2 = 41 322 45.000 (1,1)-3 _ _
actualisés = 33 809

Cumul des 34 545 75 868 109.677 _ _


cash flows
actualisés

 Le DRC est compris entre la 2ème et la 3ème année;


 Une interpolation permet de trouver le délai exact : d
 2 ans 75868
 d ? 100.000
 3 ans 109 677
 d = 2 ans + ((100000 – 75868) / 109677 - 75868)) x 12
 d = 2 ans et 8 mois

Interprétation
 Si L’entreprise réalise ce projet d’investissement, elle déboursera 100.000 Dh, et au
bout de 2 ans et 8 mois, elle aura récupéré ce capital
 Plus le DRC est court, plus l’investissement est réputé intéressant
 Pour qu’un projet d’investissement soit acceptable, il faut que le délai de récupération
soit inférieur à un délai fixé et exigé par les investisseurs

8
C. La Valeur actualisée Nette VAN

La valeur actualisée nette (VAN) d’un investissement est la différence entre la somme des
cash flows actualisés et le montant du capital investi. En d’autres termes, c’est ce qui reste
comme gain après avoir récupéré le capital investi. Cette somme doit être obligatoirement
positive pour que l’investissement soit rentable.

VAN = Σ FMNi (1+t)-i - I


t est Le taux d’actualisation utilisé pour le calcul des cash flows actualisés est le taux de
rentabilité minimum exigé par l’entreprise. C’est le coût des capitaux utilisés par l’entreprise.

Exemple :

Soit un projet d’investissement qui nécessite un capital de 100.000 DH.


On prévoit les cash flows suivants pour les 4 années à venir :

Années 1 2 3 4
Cash Flow 30.000 40.000 50.000 20.000
générés

Coût du capital est estimé à 10%

VAN = 30.000(1,1)-1 + 40.000(1,1)-2 + 50.000(1,1)-3 + 20.000(1,1)-4 - 100.000

VAN = 111.560 – 100.000 = 11.560

La VAN est positive, donc le projet d’investissement est rentable au taux de 10%.

Remarque :

 Plus la VAN est plus importante, plus le projet est plus rentable.
 Si on doit comparer entre plusieurs projets d’investissements ayant nécessité le
même montant du capital investi, en utilisant le même taux d’actualisation, le
projet le plus rentable, est celui qui dégage la VAN la plus importante
 La VAN mesure donc l’avantage absolu susceptible d’être retiré d’un projet
d’investissement. Elle dépend du capital investi dans le projet ; dès lors, elle ne
permet pas de comparer des projets qui exigent des capitaux investis différents

D. Le taux de rentabilité interne TRI

Définition
 Le taux interne de rentabilité est le taux à partir duquel l’investissement commence à
être rentable, autrement dit le taux t pour lequel la VAN est égale à zéro :

9
 avec
I0 = Montant de l’investissement à la date T0
Ri = Recette d’exploitation de la période i
Di = Dépense d’exploitation de la période i
Ri - Di = Flux net de trésorerie de la période i
t = Taux interne de rentabilité
Vn = Valeur résiduelle de l’investissement à la date Tn

 Si le taux d’actualisation est inférieur au taux interne de rentabilité, l’investissement


est opportun.

Exemple :
Reprenons l’exemple précédent et calculons le TRI de ce projet d’investissement
Années 0 1 2 3 4
Cash Flow générés -100.000 30.000 40.000 50.000 20.000

Soit t le taux de rentabilité recherche. t est donnée par l’équation d’équivalence suivante :

100.000 = 30.000 (1+t)-1 + 40.000 (1+t)-2 + 50.000 (1+t)-3 + 20.000(1+t)-4

Cette équation ne peut se résoudre que par essai successifs. Des machines à calculer
performantes permettent de trouver la solution directement

Pour cet exemple : t = 15,32%

Remarques :

 Pour qu’un projet d’investissement soit acceptable, il faut que son taux de rentabilité
interne soit supérieur au taux de rentabilité minimum exigé par l’entreprise. Ce taux
est appelé aussi taux de rejet.

 Un projet d’investissement est d’autant plus intéressant que son taux de rentabilité
interne est élevé.

 Si TRI = Taux de rentabilité minimum exigé par l’entreprise (coût du capital), le


projet d’investissement est neutre à l’égard de la rentabilité globale de cette entreprise

 Si le TRI < Taux de rentabilité minimum exigé par l’entreprise, le projet


d’investissement entrainera une chute de la rentabilité globale de l’entreprise

Il en résulte que

 Le taux de rentabilité interne TRI représente le coût maximum du capital susceptible


de financer l’investissement

10
E. L’Indice de Profitabilité

L’indice de profitabilité IP est le quotient de la somme des cash flows actualisés par le
montant du capital investi.
IP = 1/I Σ (Ri – Di) (1+ t) –i
Le taux d’actualisation est celui utilise pour le calcul de la VAN

Exemple :

Considérons le même projet d’investissement dont les caractéristiques sont les suivantes :

Années 0 1 2 3 4
Cash Flow générés -100.000 30.000 40.000 50.000 20.000

Le taux d’actualisation est estimé à 10% :

IP = ( 1/ 100.000) x (30.000 (1,1)-1 + 40.000 (1,1)-2 + 50.000 (1,1)-3 + 20.000(1,1)-4 )


IP = 111.560/100.000
IP = 1, 1156

Interprétation :
 La réalisation de l’investissement consiste à recevoir 1,1156 Dh pour chaque Dh
investi. L’opération est donc avantageuse
 L’avantage par Dh investi est 0,115 Dh

Remarques
 Pour qu’un projet soit acceptable, il faut que son indice de profitabilité soir supérieur à
1
 Un projet d’investissement est d’autant plus intéressant que son indice de profitabilité
est plus grand

Conclusion : Comparaison des principaux choix d’investissements


Lorsqu’il s’agit de déterminer la rentabilité d’un investissement le critère le plus souvent
retenu est la VAN ;
Toutefois, l’entreprise peut parfois préférer la rentabilité « pure » auquel cas elle retiendra le
taux de rentabilité interne.
Dans certains cas particuliers, elle peut utiliser le délai de récupération du capital.
Pour sélectionner le meilleur critère, il est important de bien connaître l’objectif
correspondant à chacun d’eux

Critères Objectifs
Taux de rendement Maximisation de l’avantage relatif global, c'est-à-dire de la
rentabilité exprimée sous forme de taux
VAN Maximisation de l’avantage absolu global
La VAN mesure la création de valeur attendue ou espérée du
projet en valeur absolue
Délai de récupération Considération du risque
Le DRCI privilégie les projets permettant de récupérer rapidement
le capital investi, parfois au détriment de la rentabilité

11
Exercice d’application

Un projet d’investissement présente les caractéristiques suivantes :


- Capital investi : 900.000 Dh de matériel amortissable linéairement sur 5 ans
- Durée de vie : 5 ans
- Valeur résiduelle nette d’impôt au terme de 5 ans : 10.000Dh

Les prévisions d’exploitation sont les suivants en milliers de Dh (HT) :

Années 1 2 à 5 annuellement
Chiffre d’affaires HT 900 1.200
Charges d’exploitations variables 360 480
Charges d’exploitation fixes (hors amortissements) 300 300

Questions :

1. calculer les flux nets de liquidités (cash flows) attendus du projet (Taux de
l’IS) : 30%
2. Calculer la TRM, La VAN ,le TRI et le DRCI sachant que le taux de rentabilité
minimum exigé est de 8%.

12
Devoir: Travail à rendre
Exercice 1

 Une société examine le projet d’extension de ses usines. Ce projet présente les
caractéristiques suivantes :
 Matériel à acquérir : 130.000 Dh
 Frais d’installation : 8.000 Dh
 Durée de vie : 10 ans
 Valeur résiduelle : nulle
 Ces nouvelles installations permettront à l’entreprise d’accroître son chiffre d’affaires
de 1 million de Dh par an, ce qui augmentera son bénéfice annuel avant impôt de
36.200 Dh par an. Le taux de l’IS étant de 30%.

 Il est demandé d’étudier la faisabilité financière de ce projet en calculant les différents


indices de rentabilité. TMR, DRCI, TRI et VAN, sachant que la société souhaite une
rentabilité après impôt de 12% sur son capital investi.

Exercice 2

 La SA La CROIX envisage de réaliser un investissement de 800.000 Dh qui a une


durée probable de 4 ans.
 L’exploitation pour les 4 années à venir sera réalisée dans les conditions
suivantes:
Éléments Année 1 Année 2 Année 3 Année 4

Ventes 1.000.000 1.300.000 1.800.000 1.400.000


Charges décaissées 600.000 800.000 1.080.000 870.000

L’investissement sera amorti linéairement sur 4 ans. La société est soumise à l’I.S au
taux de 30%. Le bien d’investissement aura une valeur résiduelle nette d’impôt de 100.000
DH au bout de la 4ème année

Travail à faire
 Calculer la CAF
 Étudier la rentabilité de cet investissement en utilisant les critères de
DRCI, IP, VAN et TRI

13

Vous aimerez peut-être aussi