Vous êtes sur la page 1sur 9

Projet Services Publics pour l'Emploi en Tunisie - D'une approche de masse à une approche axée sur la clientèle

N° d’identification du projet : G-TN-I00-ZZZ-003

AGENCE D’EXECUTION DU PROJET :


Agence Nationale pour l'Emploi et le Travail Indépendant (ANETI)
Adresse : 19, Rue Asdrubal – 1002, Tunis. Tunisie

UNITÉ DE GESTION DU PROJET


Coordonnatrice : Mme Najet Galaoui
Téléphone : (+216) 50517807 ou (+216) 71784640 / Fax : (00216) 71784640
E-mail : galaoui_najet@yahoo.fr

TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LA SÉLECTION D’UN CONSULTANT


CHARGÉ D’ASSISTER L’ANETI DANS LA FORMATION, L’ÉLABORATION D’UNE
STRATÉGIE DE VEILLE & D’UNE STRATÉGIE DE COMMUNICATION ET LE
DÉVELOPPEMENT D’APPLICATIFS INFORMATIQUES
POUR ASSURER LA GÉNÉRALISATION ET L’ÉVOLUTION DU
"RÉFÉRENTIEL TUNISIEN DES MÉTIERS ET COMPÉTENCES"

1/9
I. CONTEXTE GÉNÉRAL DE LA MISSION
Au cours de ces dernières années la Tunisie a connu d'importantes mutations sociales,
économiques et technologiques, ayant engendrés des répercutions néfastes sur la situation de
l'emploi, dont un taux de chô mage qui n’a pas cessé d’augmenter depuis une dizaine d’années,
malgré les politiques successives de l’Etat de lutter contre le chô mage et le sous-emploi.
Et cette tendance ne risque pas d’être infirmée, puisque des analyses réalisées sur le marché de
l’emploi, ont ressorti que le chô mage en Tunisie est un chô mage structurel, dû non seulement à
l'insuffisante croissance et au ralentissement de l'activité économique, mais aussi à un déséquilibre
structurel entre l’offre et la demande de travail, expliqué par l’inadéquation entre les profils des
sortants des systèmes d’enseignement supérieur et de formation professionnelle et les besoins des
entreprises en compétences, avec notamment l'arrivée chaque année sur le marché du travail d'un
nombre considérable de jeunes diplô més.
Par ailleurs, le marché de travail Tunisien est un marché paradoxal : plusieurs dizaines (voire
plusieurs centaines) de milliers de postes vacants en présence d’un taux de chô mage assez élevé, et
ce en raison de l’inadéquation des profils et qualifications des chercheurs d’emploi par rapport aux
compétences requises pour les emplois créés.
Ainsi, trouver l’équilibre entre l’offre et la demande d’emploi et agir sur le taux de chô mage sont des
défis que le Gouvernement s'efforce constamment de relever au mieux.
L’Agence Nationale pour l’Emploi et le Travail Indépendant, en tant que service public de l’emploi et
acteur principal du marché tunisien de travail, a cherché une solution afin d’adapter les profils des
chercheurs d’emploi aux besoins des entreprises en compétences, optimiser son rô le
d’intermédiaire sur le marché de l’emploi, regagner la confiance de ses clients et relever les défis
précités, en élaborant le « Référentiel Tunisien des Métiers et des Compétences » (RTMC).
Il est attendu, dans ce contexte, que ce Référentiel soit un instrument d’action sur l’écart entre
l’offre et la demande d’emploi, en facilitant le rapprochement entre les profils des chercheurs
d’emploi et les besoins des entreprises, en se basant sur une approche par les compétences.
Elaboré par une équipe de l’ANETI avec la contribution d’un large réseau de partenaires, le RTMC a
l’ambition de servir d’outil d’accompagnement des chercheurs d’emploi et des entreprises, et
d’atteindre les 3 objectifs  suivants :
(i) Moderniser les services publics de l’emploi et impulser l’efficacité du rô le de l’ANETI en tant
qu’intermédiaire sur le marché tunisien de l’emploi, en passant d’une approche classique par
les qualifications - se basant sur les diplô mes - à une approche dynamique se basant
essentiellement sur les compétences ;
(ii) Unifier le langage des différents acteurs du marché d’emploi en Tunisie ; et
(iii) Assurer une meilleure interaction de l’ANETI avec son écosystème.

Le RTMC se voulant une cartographie de l’ensemble des métiers existants sur le marché de travail
tunisien, il intègre 512 Fiches-métiers réparties sur 14 grands domaines et 109 domaines
professionnels recouvrant 11.589 compétences.

2/9
II. OBJECTIF SPÉCIFIQUE & RÉSULTATS ATTENDUS :
En vue de déployer le RTMC, en tant qu’outil dynamique sur un marché du travail dynamique,
l’ANETI souhaite engager un Consultant (firme) afin d’assister l’É quipe chargée du RTMC de
l’Agence (formation, élaboration de stratégies, développement d’applicatifs informatique…) pour
assurer la généralisation et l’évolution du Référentiel Tunisien des Métiers et des Compétences.
L’É quipe RTMC étant formée de cinq (05) membres : deux représentants de la Direction des
programmes et services destinés aux demandeurs d’emploi, deux représentants de la Direction de
programmes et des services destinés aux entreprises, et un représentant de l’Unité de veille et
développement.
III. ÉTENDUE DES SERVICES ET ACTIVITÉS À ASSURER
Le Consultant aura pour mission de mobiliser les expertises nécessaires à la réalisation des
prestations suivantes, conformément aux règles de l’art et aux bonnes pratiques professionnelles :

 Activité 1 : Assurer une formation certifiante pour l’équipe chargée du RTMC en :
 Formation des formateurs : en Ingénierie pédagogique et technique d’animation ;
 Expertise métier/domaine professionnel : à préciser ultérieurement avec l’expert en
fonction des domaines retenus ;
 Management des projets standard, tel que PMI ou équivalant ;
 Formation en design infographie (Adobe Illustrator, photoshop, PREZI).
Le consultant peut proposer d’autres thèmes de formation qui répondent mieux aux besoins de
l’équipe.

 Activité 2 : Élaborer en collaboration avec l’équipe chargée du RTMC les supports ci-


après :
 Un guide méthodologique d’utilisation du RTMC pour les Conseillers d’emploi ;
 Des guides de formation pour les Référents RTMC et les Conseillers.
 Le contenu des MOOC interactifs pour la formation et l’assistance à distance des Conseillers
ANETI et des utilisateurs externes (CE, Entreprises, Partenaires…).

 Activité 3 : Concevoir et mettre en place une stratégie de veille métiers RTMC :
 Organiser une activité d’intelligence économique à l’ANETI, sous forme de veille stratégique
continue et itérative, afin d’assurer une surveillance active des métiers et accompagner leur
évolution rapide ;
 Identifier les sources d’informations utiles et prévoir les outils d’accès à celles portant sur :
l’évolution des emplois et la perception des métiers des différents domaines professionnels,
la détection des tendances des univers professionnels et l’évolution de ses normes et
technologies, ainsi que l’apparition de nouvelles compétences et de nouveaux métiers ;
 Mettre au point et déployer un dispositif de gestion ainsi qu’un outil numérique permettant
de maîtriser le processus de veille depuis la collecte des informations jusqu’à leur partage,
en passant par leur exploitation (sélection, analyse, traitement) pour adapter les fiches
métiers RTMC.
 Le dispositif de gestion pourrait s’inspirer du Schéma normé ci-après de processus de veille :

3/9
Formulation de la demande

A1- Définition / Redéfinition des axes de


Maîtrise des outils veille et leurs objectifs

A2- Détermination des types


d’information utiles

A3- Identification et sélection des


Outils d’accès sources d’information

A4- Collecte et sélection des informations

Produits à valeur
A5- Analyse et organisation des ajoutée
Outils de traitement
informations sélectionnées

Outils de communication A6- Synthèse et mise en perspective

A8- Validation/Réajustements
A7- Communication des résultats de
veille

 Activité 4 : Élaborer une stratégie et mettre en place un plan de communication sur le RTMC, en
2 étapes :
1ère étape : É laboration de la stratégie de communication autour du RTMC, conçu comme un produit
national ciblant le personnel de l’ANETI, les clients (chercheurs d’emploi et entreprises) ainsi que les
partenaires et acteurs du marché du travail tunisien.
2ème étape : É laboration et mise en œuvre du Plan de communication :
 Définir et concevoir les messages à transmettre  pour chaque cible ;
 Planifier les axes de la stratégie par la conception d’un planning des actions et la fixation de leurs
échéances respectives de mise en œuvre ;
 Prévoir dans le planning, outre l’identification des différentes actions à réaliser, la fixation d’un
échéancier pour chaque action, le rétro-planning d’étapes, l’identification des liens entre les
actions et l’élaboration du planning détaillé ;
 Définir les moyens pertinents pour toucher les publics cibles et atteindre les objectifs fixés. Les
plans médias et les supports doivent être choisis selon leur qualité informative, leur audience, le
public ciblé et le budget disponible ;
 Préciser les moyens humains et budgétaires nécessaires qui doivent être alloués.
 Mettre en œuvre le plan de la communication, en procédant aux actions suivantes :

4/9
Action Besoins

 Assistance par une société événementielle .


Séminaire de sensibilisation pour les Cette assistance peut s’étaler sur une
managers de l’ANETI période d’une année à une année et demie,
(200 personnes ) selon le déroulement des séminaires.

Campagne COM pour les partenaires


 Les séminaires et les Forums se feront
(1 séminaire national + 6 séminaires
aux niveaux local, régional et national.
régionaux)
 Supports communication :
- Vidéo: Spot RTMC ;
- Vidéo : Simulation ;
- Bande roll (15) ;
Campagne COM pour les clients
(6 journées porte-ouverte au niveau régional) - Roll UP (6) ;
- kit invités (brochures, stylo, bloc note,
clé USB, porte document) (5000) ;
- Spot Radio/TV (annonce de
l’évènement).

 Guide méthodologique RTMC (assistance


expert métier pour la conception et
impression de 150 exemplaires).
Formations des Conseillers BETI  Guide formation:
(300 personnes sur 20 sessions)  Conception et impression du livret
formateur (35) ;
 Conception et impression du livret
stagiaire (350).

Formations des antennes du Réseau RTMC  Guide formation :


(24 personnes)
 Conception et impression du livret
formateur (35) ;
 Conception et impression du livret
stagiaire (50).

NB : Ce tableau des actions et des besoins, liés à la mise en place du plan de communication, est
donné à titre indicatif et non exhaustif.

Activité 5 : Développer et mettre en place les supports informatiques nécessaires, notamment :
1. Système BACK-OFFICE RTMC en trois langues (Arabe, Français, Anglais) en interne et en externe, qui
permet de répondre aux besoins suivants :

Actions Besoins

5/9
• Remontée des utilisateurs internes  Le Système BackOffice devrait permettre le
recensement des propositions d’évolution ou de
(Conseillers, Chefs de Bureau, Unité rectification des fiches métiers reçues de la part des
d’analyse du marché, …) utilisateurs internes (Boite de développement).

• Remontée des utilisateurs externes  Le Système BackOffice devrait permettre le


recensement des propositions la transmission de
(C.E, Entreprises,… « utilisation données externes reçues de la part des utilisateurs
libre ») externes (Boite de développement).

 Le Système Back-Office devrait permettre la gestion


• Gestion des fiches-métiers du RTMC et la mise à jour des fiches-métiers du RTMC.

2. Application mobile permettant d’améliorer l’accessibilité à distance au Référentiel et fidéliser les


clients et partenaires de l’ANETI (chercheurs d’emploi, entreprises, ONG …), et rendant un meilleur
service en termes d’information sur les métiers et les compétences existant sur le marché de travail.

 Activité 6 : Superviser, tester et valider les Livrables suivants :


 Le système BackOffice RTMC ;
 L’application mobile ;
 Les Moocs et leur intégration dans le système d’inf. de l’ANETI (portail WEB, ANETI Académie, …) ;
 Tests de validation sur des matériels informatiques (Téléphone, Tablette, Notebook, …) ;
 Tous les livrables (formation, communication, ...) ;
Et ce, afin de faciliter la mission de la Cellule de veille et des Référents.

IV. PROFIL DU PERSONNEL-CLÉ


5.1- Qualifications du Consultant (firme)
- Ê tre certifié en formation des formateurs et en management de projets ;
- Disposer de références démontrant ses compétences et son expérience dans les domaines
liés à la mission ;
- Avoir les capacités de mobilisation toutes expertises de gestion des ressources humaines, de
gestion des emplois et des compétences et de gestion des projets dans le secteur de l’emploi.

5.2- Profils d’expertise

 Chef de projet : Expert senior spécialiste en management des projets.


L’expert senior spécialiste en management de projet doit remplir les conditions minimales suivantes :
 Etre titulaire d’un diplô me universitaire de niveau Bac+5 essentiellement en RH, management
de projet, en économie, gestion, ou un diplô me jugé équivalent,
 Il doit avoir des connaissances sur :
o Les stratégies de transformation, d'adaptation et de conduite du changement.
o Les processus de changements organisationnels et managériaux
o Le marché et politiques de l’emploi.

 Expert 2 spécialisé en Veille et Intelligence économique.

6/9
L’expert spécialiste en intelligence économique et veille doit remplir les conditions minimales
suivantes :
 Etre titulaire d’un diplô me universitaire de niveau Bac+5 (Master, Diplô me national
d'ingénieur, ...) en économie, statistiques, économétrie, veille stratégique, intelligence
économique.
 Avoir des connaissances sur :
o Le marché et politiques de l’emploi
o Les services publics de l’emploi en Tunisie
o Les référentiels métiers et compétences.

 Expert 3 spécialisé en Communication, qui sera appelé à :


 Définir une stratégie de communication sur le Référentiel Tunisien des Métiers et des
Compétences et élaborer le plan de communication.
 Organiser, mettre en œuvre le plan de communication et réaliser les outils/supports de
communication selon la stratégie définie.
L’expert spécialiste en communication doit remplir les conditions minimales suivantes :
 Etre titulaire d’un diplô me universitaire de niveau Bac+3 et plus en communication, ou en
journalisme, ou en relations publiques, ou en information et communication, ...
 Avoir une expérience d’au moins cinq (5) ans dans l’élaboration des stratégies de communication
et dans la mise en œuvre du plan de communication.

 Expert 4 : Expert en développement informatique, qui sera appelé à  :


 Concevoir, développer et mettre au point un projet d'application informatique, de la phase
d'étude à son intégration ;
 Définir et réaliser les phases et procédures de tests techniques et fonctionnels de
programmes et applications informatiques (planification, validation, ...) ;
 Elaborer et rédiger les documents et supports techniques à destination des développeurs,
des utilisateurs, des services informatiques, ... ; et
 Respecter les règles de sécurité Informatique et de Télécommunication.
L’expert en développement informatique doit remplir les conditions minimales suivantes :
 Etre titulaire d’un diplô me universitaire à partir d’un Bac+5 en informatique.
 Avoir des connaissances averties sur :
o Le marché et les politiques de l’emploi ;
o Les services publics de l’emploi en Tunisie ;
o Les référentiels métiers et compétences.

 Expert 5 : Expert en développement de contenu Mooc(s), qui sera appelé à  :


 Concevoir et développer un contenu pédagogique des Mooc(s) dédiés aux utilisateurs internes
(Conseillers d’emploi) et externes (Chercheurs d’emploi, Entreprises, …).
L’expert en développement de contenu doit remplir les conditions minimales suivantes :
 Etre titulaire d’un diplô me universitaire à partir d’un Bac+5 en informatique.
 Avoir des connaissances averties sur :
o Le marché et politiques de l’emploi ;
o Les services publics de l’emploi en Tunisie ;

7/9
o Les référentiels métiers et compétences ; et
o Le contenu multimédia.

L’ensemble des profils d’expertise doit être retracé par des CV selon le modèle annexé aux présents Termes
de référence. Les candidats peuvent proposer d’autres profils jugés nécessaires pour la mission.

5.3- Relation avec le personnel de l’Agence

L’équipe-RTMC de l’ANETI accompagnera constamment les Experts du Consultant et jouera un rô le très actif
tout au long des étapes de la mission. Le personnel mobilisé par l’Agence sera appelé, par conséquent, à
travailler aux cô tés du personnel du Consultant dans un esprit collaboratif et en totale synergie, afin
d’obtenir les résultats attendus.

VI. CHARGE, LIEU DE DÉROULEMENT ET DÉMARRAGE DE LA MISSION


La mission nécessiterait un volume global d’activité estimé entre 270 à 300 H/Jour à partir de l’entrée en
vigueur du marché. La mission se déroulera essentiellement au siège de l’ANETI et accessoirement dans ses
locaux dans le Grand Tunis.
Il est prévu que la mission démarre à la fin du 2 ème trimestre de 2021, sauf retard prévisible lié aux
procédures d’approbation de la sélection par les instances habilitées.

VII. RAPPORTS À FOURNIR ET PROCÉDURE D’APPROBATION


7.1. PRINCIPAUX LIVRABLES À FOURNIR

 Axe Formation :
 Support(s) de Formation des formateurs ;
 Support(s) de formation en Expertise métier/domaine professionnel ;
 Support(s) de formation en Management des projets ;
 Supports de formation en infographie ;
 Logiciels liés aux formations sus mentionnées ;
 Certifications des acquis de formation ;
 Guide méthodologique d’utilisation du RTMC ;
 Guides de formation sur le RTCM ;
 Contenu pédagogique digital des MOOCs ;
 Acquisition de 50 Tablettes.

 Axe Veille :
 Support technique du système de veille métiers RTMC (stratégie veille, …).

 Axe Communication :
 Stratégie de communication ;
 Plan de communication ;
 Supports COM (Video, KIT, Banderole, …).

 Axe Développement informatique :


 Système BackOffice RTMC ;
 Guide d’utilisation du système BackOffice ;

8/9
 Application Mobile.

7.2. PROCÉDURE D’APPROBATION DES LIVRABLES


Un Comité de pilotage sera désigné pour suivre le bon déroulement de la mission, en étroite collaboration
avec le Consultant retenu. Ce Comité examinera et validera les différents livrables et les prestations y
afférentes lors des différentes étapes de la mission.
A cette fin, le Consultant fournira les Livrables en version provisoire, sous format papier en une dizaine
d’exemplaires et en format électronique, qu’il déposera au Bureau d’ordre de l’ANETI contre décharge.
Une séance de présentation des Livrables par le Consultant, aux membres du Comité de pilotage, peut être
organisé le cas échéant, préalablement à l’approbation des Livrables.
Le Comité de pilotage disposera d’un délai maximal de 10 jours ouvrables pour l’examen des Livrables et
leur approbation et la demande d’éventuels compléments ou d’éventuelles rectifications à introduire sur les
Livrables dans leur version définitive.

9/9

Vous aimerez peut-être aussi