Vous êtes sur la page 1sur 37

Hatem KHOUAJA

CH 2 : COTATION
A- COTATION TOLERANCEE ET AJUSTEMENTS
1. Tolérance des cotes :

1.1. Etude pratique :

Ø
A

Pièce N° 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Cote effective
15.97 16.02 15.99 16.01 15.96 16 15.97 16.01 15.98 15.95 15.98 15.96
relevée

Cote la plus grande Cote la plus petite


(cote maxi) (cote mini)

Vous avez mesuré, avec un palmer, la cote effective (Cote effective = dimension réelle de la pièce)
du diamètre « A » de 12 pièces. Les cotes effectives mesurées ont été enregistrées dans les cases du
tableau ci-contre.
Observations
Dans la série des cotes effectives relevées, nous repérons :
La cote la plus grande (Cote maxi)
La cote la plus petite (Cote mini)

1.2. Cote effective - Cote maxi – Cote maxi


Nous pouvons écrire que les cotes effectives de « A » sont comprises entre la cote maxi et la cote
mini.
15,95 mm ≤ cotes eff. « A » ≤ 16,02 mm

1.3. Cote tolérancée


Si vous voulez signaler à l’ouvrier « Tourneur » qui va usiner le diamètre « A » que la cote
effective doit se situer entre la cote maxi et la cote mini, il suffit de coter le diamètre de cette façon :
0, 02
A  160,05 : Nous disons que la cote est tolérancée.
Une cote tolérancée est une cote fonctionnelle tel que :
16 : est la cote nominale
+ 0.02 : est l’écart supérieur (ES)
- 0.05 : est l’écart inférieur (EI)
Les écarts sont comptés à partir d’une ligne appelée ligne zéro. (Limite de la cote nominale).

ISET Sousse Page 15


Hatem KHOUAJA

Intervalle de tolérance = Cote maxi – Cote mini


Exemple : Calcul de l’intervalle de tolérance de A
IT A = 16,02 - 15,95 = 0,07 mm.

1.4. Définitions
Cote nominale : Dimension ou cote qui sert
de référence pour l'indentification et
l'inscription sur les dessins.
Intervalle de tolérance : Variation permise
(tolérée, admissible) de la cote réelle de la
pièce.
Ecart supérieur (ES) : il est égal à la
différence entre la cote maximale admissible et
la cote nominale. ES = dmax - dnominal
Ecart inférieur (EI) : Il est égal à la
différence entre la cote minimale admissible et
la cote nominale. EI= dmin - dnominal
Remarque :
Les écarts d’une cote tolérancée ne sont pas
obligatoirement symétriques par rapport à la ligne
zéro. Les écarts sont choisis en fonction du résultat à
obtenir.

2. Ajustements normalisés :
2.1. Définition
Les ajustements sont des catégories de dimensions tolérancées normalisées utilisées pour les
assemblages de deux pièces cylindriques ou prismatiques.
Un assemblage peut être réalisé avec :
ISET Sousse Page 16
Hatem KHOUAJA

Un ajustement avec jeu,


Un ajustement avec serrage,
Un ajustement incertain.

2.2. Ajustement avec jeu


L’ajustement est avec jeu lorsque la cote effective de l’arbre est plus petite que la cote effective de
l’alésage :

Exemple
Alésage Tolérancé : H
Arbre Tolérancé : e, f, g ou h
Jeu maxi = cote maxi alésage – cote mini
arbre.
Jeu mini = cote mini alésage – cote maxi
arbre.

2.3. Ajustement avec serrage


L’ajustement est avec serrage lorsque la cote effective de l’arbre est plus grande que la cote
effective de l’alésage :

Exemple
Alésage Tolérancé : H
Arbre Tolérancé : p
Serrage maxi = cote maxi arbre – cote mini alésage.
Serrage mini = cote mini arbre – cote maxi alésage.

2.4. Ajustement incertain


L’ajustement est incertain lorsqu’il peut être obtenu soit avec jeu, soit avec serrage (Les IT se
chevauchent)

ISET Sousse Page 17


Hatem KHOUAJA

Exemple
Alésage Tolérancé : H
Arbre Tolérancé : j ou m
Jeu maxi = cote maxi alésage – cote mini arbre.
Serrage maxi = cote maxi arbre – cote mini alésage.

2.5. Désignation normalisée


Exemple

20 H7/e6
Cote nominale Symbole de la tolérance de Symbole de la tolérance de
commune l’Alésage l’arbre

Diamètre nominal ou cote nominal : il sert de référence (ou « ligne zéro ») pour positionner les
intervalles de tolérances (IT) et les écarts supérieurs et inférieurs à la fois pour l’arbre et pour
l’alésage.
Lettre ou écart : elles définissent l’écart entre le diamètre nominal et l’intervalle de tolérance choisi.
Pour les alésages ; l’écart est désigné par une lettre majuscule (A à Z).
Pour les arbres ; l’écart est désigné par une lettre minuscule (a à z).
Chiffre ou qualité : inscrits après les lettres, ils précisent la valeur de l’IT choisie.

2.6. Inscriptions normalisée

ISET Sousse Page 18


Hatem KHOUAJA

Positions relatives des écarts ISO

ISET Sousse Page 19


Hatem KHOUAJA

Intervalles de tolérances (ou qualités) normalisés

2.7. Comment choisir la tolérance d’une cote


La tolérance d’une cote est choisie en fonction de l’assemblage que l’on désire réaliser. Souvent on
adopte une tolérance H pour l’alésage. Seule la dimension de l’arbre est à choisir.

ISET Sousse Page 20


Hatem KHOUAJA

Exemple
B- La poulie tourne autour de l’axe.
L’ajustement est réalisé avec un faible jeu :
L’assemblage est dit TOURNANT.
Tolérance conseillées : H8 f7.
C- l’axe est monté dans la chape :
L’assemblage est dit BLOQUE.
Tolérance conseillées : H7 m6. ASSEMBLAGE
Aléseage Arbre
REALISE
Libre H8 e8

mobiles
Pièces
Tournant H8 f7
Glissant H7 g6
Glissant juste H7 h6
Légèrement dur H6 js5

Pièces fixes
Bloqué monté au H7 m6
maillet
Serré monté à la H7 p6
presse

ISET Sousse Page 21


Hatem KHOUAJA

2.8. Ajustements usuels recommandés (système de l’alésage normal) :

ISET Sousse Page 22


Hatem KHOUAJA

2.9. Extraits de tolérances ISO pour arbres ou contenus:

ISET Sousse Page 23


Hatem KHOUAJA

2.10. Extraits de tolérances ISO pour alésages ou contenants:

Remarque :
Lorsqu’une cote est suivie de la valeur numérique des écarts, ces derniers doivent toujours être
données avec la même unité que la cote nominale.
Exemple :
0.007
0.020
A  20 la cote (20) et les écarts (-0.007) et (-0.020) sont en millimètres.
Dans le tableau ci-dessus, les écarts sont donnés en microns. 1 micron= 1/1000 de mm= 0.001 mm.
Il est donc nécessaire de convertir les microns en mm pour obtenir la valeur numérique des écarts
dans la même unité (mm) que la cote nominale.
Exemple : A= 20 g 6
 ES  7 0.007
Le tableau donne :  d’où A  20 0.020
 EI  20

ISET Sousse Page 24


Hatem KHOUAJA

2.11. Application :
Application 1 :

Calculs pour les ajustements usuels des jeux/serrages maxi et mini

Exemples Illustrations
ø 60 H8f7
jeu mini = ?
jeu Maxi = ?

ø 60 H7g6
jeu mini = ?
jeu Maxi = ?

ø 60 H7h6
jeu mini = ?
jeu Maxi = ?

ø 60 H6js5
jeu Maxi = ?
Serrage maxi = ?

ø 60 H7m6
jeu Maxi = ?
Serrage maxi = ?

ø 60 H7p6
Serrage mini = ?
Serrage maxi = ?

ISET Sousse Page 25


Hatem KHOUAJA

Application 2

Axe

BiBillet
ellte
e
Chape

14H8/f7 20H7/e6
Alésage Arbre Alésage Arbre
Nom de la
pièce
Cote
Equart
supérieur
Equart
inférieur
IT
Type
d’ajustement
(Serrage ou
jeu) maxi
(Serrage ou
jeu) mini
IT(Serrage
ou jeu)

ISET Sousse Page 26


Hatem KHOUAJA

B- TOLERANCES GEOMETRIQUES
1. INTRODUCTION
Les tolérances dimensionnelles linéaires et angulaires ne suffisent pas toujours pour définir
fonctionnellement une forme d’une pièce. Les tolérances géométriques limitent les écarts
admissibles de forme, d’orientation, de position ou de battement d’un élément.

2. TERMINOLOGIE
Surface de référence : surface par rapport à la quelle les spécifications géométriques sont
données ;
Surface réelle : surface fabriquée avec tous ses défauts ;
Surface spécifiée : surface définie par le dessin ;
Surface auxiliaire : surface spécifiée en contact (1 point) avec la surface réelle ;
Surface enveloppe : surface en contact complet avec la surface réelle du coté libre de la pièce.

ISET Sousse Page 27


Hatem KHOUAJA

3. REPRESENTATION GRAPHIQUE

Référence partielle

4. EXEMPLES

ISET Sousse Page 28


Hatem KHOUAJA

5. TYPES DE
TOLERANCES
GEOMETRIQUES

5.1. Tolérances de forme

5.2. Tolérances d’orientation

ISET Sousse Page 29


Hatem KHOUAJA

5.3. Tolérances de position

5.4. Tolérances de battement

ISET Sousse Page 30


Hatem KHOUAJA

6. ETUDE DES TOLERANCES GEOMETRIQUES

Cadre de tolérance Intervalle de Support de la Surface


tolérance zone de tolérance tolérancée
Zone de Dimension
0,2 A tolérance théorique
Cote encadrée exacte

Surface de
référence Elément de référence
Cote de référence A ou bien
A
Référence spécifiée
A

Représentation graphique Interprétation

DEFINITIONS
La surface de référence : élément réel appartenant à la pièce et utilisé pour construire la référence
spécifiée A.
L’élément de référence : élément idéal (géométriquement parfait), de même nature que l’élément
nominal, associé à une surface de référence réelle de façon unique. Dans ce cas il s’agit d’un plan
tangent du côté libre de matière et, si nécessaire, occupant une position moyenne.
La référence spécifiée : élément idéal identique à l’élément de référence ou dérivé de celui-ci. Ici
la référence spécifiée et l’élément de référence sont identiques.
Le support de la zone de tolérance : élément idéal de même nature que l’élément tolérancé idéal
(plan), parallèle à la référence spécifiée et situé à une distance théorique de 40mm de celle-ci.
La zone de tolérance : espace limité par deux plans parallèles au support de la zone de tolérance,
distants de 0,2mm et situés symétriquement par rapport à ce support.
La surface tolérancée : élément réel de la pièce dont il faut limiter les défauts et qui doit donc être
compris à l’intérieur de la zone de tolérance pour satisfaire la condition de conformité.
La dimension théorique exacte : cote encadrée (sur le dessin de définition) qui définit la position
théorique du support de la zone de tolérance par rapport à la référence spécifiée.

ISET Sousse Page 31


Hatem KHOUAJA

6.1. ÉTUDE DE QUELQUES TOLÉRANCES GÉOMÉTRIQUES DE FORME


Selon les normes GPS générales NFE 04-552 - 1983 ou ISO 1101 – 1983
1. Tolérance géométrique de planéité d’une surface plane
Représentation graphique Modélisation
0,08 Plan théorique P1

Plan théorique P2

Zone de tolérance
Tolérancements ISO 8015 1985
NF E 04-552 1983 Surface réelle tolérancée
Zone de tolérance : espace compris entre deux plans P1 et P2 idéaux, parallèles entre eux et
distants de t = 0,08. Cette zone est libre en rotation et en translation par rapport à la pièce.
Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance

2. Tolérance géométrique de cylindricité d’une surface cylindrique.


Représentation graphique Modélisation
Cylindre théorique C1
0,08
Cylindre théorique C2

Axe de C1 et C2

Zone de tolérance
60±0,4
Tolérancements ISO 8015 1985
NF E 04-552 1983

Surface réelle tolérancée

Zone de tolérance : espace compris entre deux cylindres C1 et C2 idéaux, coaxiaux, de rayons
variables et dont la différence des rayons est de t = 0,08.

Cette zone est libre en rotation et en translation par rapport à la pièce.

Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance

ISET Sousse Page 32


Hatem KHOUAJA

3. Tolérance géométrique de forme d’une surface complexe, prismatique ou/et de révolution


(selon la norme expérimentale XP E 04-562 2000)
Représentation graphique Modélisation
Cotes encadrées : Support de la zone de tolérance :
Dimensions théoriques exactes forme théorique

FRM 0,2 SE1

SE2

Surface réelle tolérancée

Tolérancements ISO 8015 1985


XP E 04-562 2000 t=0,2 sphère

Zone de tolérance

Zone de tolérance : espace compris entre deux surfaces enveloppes SE1 et SE2 lieux géométriques
des extrémités du diamètre d’une sphère de diamètre  0,2 , normal à la forme théorique.
La forme théorique d’une surface est définie par son type et ses paramètres
intrinsèques. Ceux-ci sont caractérisés par les dimensions théoriques exactes définies
:
 soit explicitement sur le dessin
 soit par un modèle numérique (description mathématique du modèle)
Le centre de la sphère décrit cette forme théorique de l’élément tolérancé (support de la tolérance).
Cette zone de tolérance est libre en translation et en rotation par rapport à la pièce.
Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance.
Commentaires :
 « FRM » est l’abréviation de « forme »
 Le diamètre de la sphère peut être constant ou variable (consulter la norme XP E 04-562).

ISET Sousse Page 33


Hatem KHOUAJA

6.2. ÉTUDE DE QUELQUES TOLÉRANCES GÉOMÉTRIQUE D’ORIENTATION


Selon les normes GPS générales NFE 04-552 1983 ou ISO 1101 1983.
1. Tolérance géométrique de parallélisme d’une surface plane par rapport à une surface plane.
Représentation graphique Modélisation
0,1 A Surface réelle tolérancée
Plan théorique P1

Zone de tolérance

Plan théorique P2
Tolérancements ISO 8015 1985
Plans parallèles
NF E 04-552 1983

A
Référence spécifiée A
Surface de référence

Référence spécifiée A : élément idéal associé à la surface de référence (tangent du côté libre de matière).
Zone de tolérance : espace compris entre deux plans P1 et P2 idéaux, parallèles entre eux, distants de t = 0,1 et
parallèles à la référence spécifiée A. La distance de P1 et P2 par rapport à A est variable.
La zone de tolérance est libre en translation par rapport à la référence spécifiée.
Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance
2. Tolérance géométrique de parallélisme d’une surface cylindrique par rapport à une surface
cylindrique.
Représentation graphique Modélisation Elément tolérancé
(ligne médiane extraite)
Ø 0,1 A Surface réelle tolérancée

Cylindre associé A

Référence spécifiée
Tolérancements ISO 8015 1985 Surface réelle tolérancée
NF E 04-552 1983 Surface de référence

Zone de tolérance t =  0,1

Référence spécifiée : axe du cylindre idéal A associé à la surface de référence.


Zone de tolérance : cylindre idéal de diamètre t =  0,1 dont l’axe est parallèle à l’axe du cylindre de
référence spécifié à la distance entre la zone de tolérance et l’axe de A est variable.
La zone de tolérance est libre en translation par rapport à la référence spécifiée et en rotation par rapport à la
pièce. Condition de conformité : la ligne médiane extraite de la surface réelle tolérancée doit être située dans la
zone de tolérances

ISET Sousse Page 34


Hatem KHOUAJA

3. Tolérance géométrique de perpendicularité d’une surface plane par rapport à une autre
plane.
Représentation graphique Modélisation
t = 0,1
0,1 A
Plan théorique P 1

Plan théorique P2 Zone de tolérance

Surface réelle tolérancée


Tolérancements ISO 8015 1985
NF E 04-552 1983
A
Référence spécifiée A
Surface de référence

Référence spécifiée A : élément idéal A associé à la surface de référence (tangent du côté libre de
matière). Zone de tolérance : espace compris entre deux plans P1 et P2 idéaux, parallèles entre eux,
distants de t = 0,1 et perpendiculaires à la référence spécifiée A.
La zone de tolérance dispose de libertés de mouvement par rapport à la pièce (2 translations et une rotation).
Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance.

4. Tolérance géométrique de perpendicularité d’une surface cylindrique par rapport à une


surface plane
Représentation graphique Modélisation Surface de référence

A Ø 0,1 A Référence spécifiée A Surface réelle tolérancée

Elément tolérancé
(ligne médiane extraite)
Surface réelle
tolérancée

Tolérancements ISO 8015 1985


NF E 04-552 1983

Zone de tolérance

Référence spécifiée A : élément idéal associé à la surface de référence (tangent du côté libre de matière).
Zone de tolérance : cylindre idéal de diamètre t =  0,1 perpendiculaire à la référence
spécifiée A. La zone de tolérance est libre en translation par rapport à la pièce.
Condition de conformité : la ligne médiane extraite du cylindre réel tolérancé doit être située dans la zone de
tolérance

ISET Sousse Page 35


Hatem KHOUAJA

6.3. ÉTUDE DE QUELQUES TOLÉRANCES GÉOMÉTRIQUES DE POSITION


Selon les normes GPS générales NFE 04-552 1983 ou ISO 1101 1983.
1. Tolérance géométrique de coaxialité d’une surface cylindrique par rapport à une surface
cylindrique
Représentation graphique Modélisation
Cylindre associé A Surface réelle tolérancée
A Elément tolérancé
Ø 0,1 A Référence spécifiée (ligne médiane extraite)
(axe de A)
Zone de tolérance

Tolérancements ISO 8015 1985


NF E 04-552 1983
L
Surface de référence

Référence spécifiée : axe du cylindre idéal A associé à la surface de référence.


Zone de tolérance : cylindre idéal de diamètre t =  0,1 coaxial à l’axe de la référence spécifiée A.
Condition de conformité : la ligne médiane extraite de la surface réelle tolérancée doit être située dans la
zone de tolérance.
Commentaire
Une tolérance de coaxialité est équivalente à une tolérance de localisation
2. Tolérance géométrique de localisation d’une surface plane par rapport à une surface plane.
Représentation graphique Modélisation
Surface de référence
Ø 0,1 A Surface réelle tolérancée Référence spécifiée A
T=0,1

P2
P1
30
Tolérancements ISO 8015 1985
NF E 04-552 1983
Zone de tolérance
Support de la
zone de tolérance 30

Cote encadrée : dimension théorique exacte

Référence spécifiée A : élément idéal associé à la surface de référence et tangent du côté libre de matière.
Zone de tolérance : espace compris entre deux plans P1 et P2 idéaux, parallèles entre eux, distants de t = 0,1
et disposés symétriquement par rapport au support de la zone de tolérance situé à une distance théorique
exacte de 30mm de la référence spécifiée A.
La zone de tolérance n’a pas de liberté par rapport à la référence spécifiée A.
Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance

ISET Sousse Page 36


Hatem KHOUAJA

3. Tolérance géométrique de symétrie d’un couple de surfaces planes par rapport à un autre
couple de surfaces planes.
Représentation graphique Modélisation Référence spécifiée A
12H9 plan médian aux deux plans associés
0,3 A
Zone de tolérance
T=0,3
P1
P2

surface médiane extraite


du couple de plans B
Tolérancements ISO 8015 1985
500,1
A1983
NF E 04-552

Couple de 2 plans
tolérancés plan associé
plan associé
Couple de 2 surfaces de référence

Référence spécifiée A : plan médian aux deux plans associés à chaque surface du couple de surfaces de
référence. Zone de tolérance : espace compris entre deux plans P1 et P2 idéaux, parallèles entre eux,
distants de 0,3 et disposés symétriquement par rapport à la référence spécifiée A.
Remarque : la zone de tolérance est fixe par rapport à la pièce.
Condition de conformité : la surface médiane extraite du couple de plans doit être situé à l’intérieur de la
zone de tolérance.

4. Tolérance géométrique de symétrie d’un couple de surfaces planes par rapport à une surface
cylindrique.
Représentation graphique Modélisation Plan passant par l’axe A
10H9
t=0,2 P2
0,2 A Zone de tolérance
Surface de référence
P1
Cylindre associé

500,1 A
Tolérancements ISO 8015 1985
NF E 04-552 1983

surface médiane extraite


Couple de 2 plans du couple de plans B
tolérancés
Référence spécifiée A :
axe du cylindre associé

Référence spécifiée A : axe du cylindre idéal associé à la surface de référence.


Zone de tolérance : espace compris entre deux plans P1 et P2 idéaux, parallèles entre eux, distants de 0,2 et
disposés symétriquement par rapport à un plan passant par l’axe A du cylindre associé à la surface de
référence.
Remarque : la zone de tolérance est fixe par rapport à la référence, mais comme la référence peut tourner par
rapport à la pièce, la zone de tolérance dispose donc d’une liberté en rotation par rapport à la pièce.
Condition de conformité : la surface médiane extraite du couple de plans doit être situé à l’intérieur de la
zone de tolérance.

ISET Sousse Page 37


Hatem KHOUAJA

5. Tolérance géométrique de localisation d’une surface plane par rapport à deux surfaces planes.
Représentation graphique Modélisation Zone de tolérance

0,2 A B
t=0,2 Surface réelle tolérancée

Référence secondaire B P2

B 30° Support de la zone de tolérance

Surface de référence
secondaire P1
A Perpendicularité 30
Tolérancements ISO 8015
501985
NF E 04-552 1983 implicite °

Cotes encadrées : 50
90 exactes
dimensions théoriques
°
Surface de référence primaire

Référence primaire A

Le système de référence est un dièdre constitué par :


 une référence primaire A : élément idéal A associé à la surface de référence et tangent du côté
libre de matière.
 une référence secondaire B : élément idéal B, perpendiculaire à A et associé à la surface de référence
(tangent du côté libre de matière).
Zone de tolérance : espace compris entre deux plans P1 et P2 idéaux, parallèles entre eux, distants de t =
0,2 et disposés symétriquement par rapport au support de la zone de tolérance situé selon une position
théorique exacte des références A et B grâce à la cote linéaire théoriques de 50 et à la cote angulaire
théorique de 30°
Remarque : La zone de tolérance n’a pas de liberté par rapport aux deux références A et B.
Condition de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance.

ISET Sousse Page 38


Hatem KHOUAJA

6. Tolérance géométrique de localisation d’une surface cylindrique par rapport à deux surfaces
planes.
Représentation graphique Modélisation
Surface de référence secondaire Référence secondaire B
40
0,3 A B Cotes encadrées :
dimensions théoriques exactes
B
Zone de tolérance

Tolérancements ISO 8015 1985


NF E 04-552 1983
Tôle épaisseur 3mm A 40
90
Surface de référence primaire °
primèresecondaire
Référence primaire A
Perpendicularité implicite
Surface réelle tolérancée

Le système de référence est un dièdre constitué par :


 une référence primaire A : élément idéal associé à la surface de référence primaire et tangent du
côté libre de matière.
 une référence secondaire B : élément idéal perpendiculaire à A et associé à la surface de référence
secondaire (tangent du côté libre de matière).
Zone de tolérance :
primaire A dans une position théorique déterminée par la cote encadrée 30 et par rapport à
référence secondaire B dans une position théorique déterminée par la cote encadrée 40 .
Remarque : La zone de tolérance n’a pas de liberté par rapport aux deux références A et B.
Condition de conformité : la ligne médiane extraite du cylindre réel tolérancé doit être située dans la zone de
tolérance.

ISET Sousse Page 39


Hatem KHOUAJA

7. Tolérance géométrique de localisation d’une surface cylindrique par rapport à trois surfaces
planes.
Représentation graphique Modélisation
Élémenttolérancé
(ligne médiane extraite)
Zone de tolérance Perpendicularité implicites

90°
°
A

Ø0,3 A B C Surface de référence primaire 90° Référence tertiaire A


primèresecondaire °
40 Référence primaire A
Surface de
Cotes encadrées : référence tertiaire
dimensions théoriques exactes
C Zone de tolérance

A A

Tolérancements ISO 8015 1985


NF E 04-552 1983

40
90°
°
Surface de référence secondaire
Perpendicularité
Référence secondaire B implicite

Surface réelle tolérancée

Le système de référence est un trièdre constitué par :


 une référence primaire A : élément idéal associé à la surface de référence primaire et tangent du
côté libre de matière.
 une référence secondaire B : élément idéal perpendiculaire à A et associé à la surface de
référence secondaire (tangent du côté libre de matière).
 une référence tertiaire C : élément idéal perpendiculaire à A et à B et associé à la surface de
référence tertiaire (tangent du côté libre de matière).
Zone de tolérance : cylindre idéal de diamètre t =  0,3 dont l’axe est perpendiculaire à la référence
primaire A et disposé par rapport à la référence secondaire B dans une position théorique déterminée par la
cote encadrée 30 et par rapport à référence tertiaire C dans une position théorique déterminée par la cote
encadrée 40 .
Remarque : La zone de tolérance n’a pas de liberté par rapport à la pièce.
Condition de conformité : la ligne médiane extraite du cylindre réel tolérancé doit être située dans la zone
de tolérance.

ISET Sousse Page 40


Hatem KHOUAJA

8. Tolérance géométrique de position d’une surface complexe, prismatique ou/et de révolution par
rapport à deux surfaces planes (selon la norme expérimentale XP E 04-562 2000)
Représentation graphique Modélisation Support de la zone de tolérance :
Cotes encadrées : forme théorique

0,2 A B dimensions théoriques exactes


LOC
0,2 55
B SE1
Référence secondaire B
SE2
Surface de référence
secondaire t =0,2
SE1

Sphère
A

Tolérancements ISO 8015 1985


XP E 04-562 2000
Perpendicularité
implicite

Référence primaire A

Surface de référence primaire Surface réelle tolérancée

Zone de tolérance

Le système de référence est un dièdre constitué par :


 une référence primaire A : élément idéal A associé à la surface de référence (tangent du côté libre de
matière).
 une référence secondaire B : élément idéal B, perpendiculaire à A et associé à la surface de référence
(tangent du côté libre de matière).
Zone de tolérance : espace compris entre deux surfaces enveloppes SE1 et SE2 lieux géométriques des
extrémités du diamètre d’une sphère de diamètre  0,2 , normal à la forme théorique.
La forme théorique d’une surface est définie par son type et ses paramètres intrinsèques.
Ceux-ci sont caractérisés par les dimensions théoriques exactes définies :
- soit explicitement sur le dessin
- soit par un modèle numérique (description mathématique du modèle)
Le centre de la sphère décrit cette forme théorique de l’élément tolérancé (support de la tolérance).
La zone de tolérance n’a aucun degrés de liberté par rapport aux deux références A et B. Condition
de conformité : la surface réelle tolérancée doit être située dans la zone de tolérance.
Commentaires :
- « LOC » est une abréviation de « location » en anglais, qui signifie « position »
- Le diamètre de la sphère peut être constant ou variable (consulter la norme XP E 04-562).

ISET Sousse Page 41


Hatem KHOUAJA

6.4. ÉTUDE DE QUELQUES TOLÉRANCES DE BATTEMENT CIRCULAIRE


Selon les normes générales NFE 04-552 1983 ou ISO 1101 1983.
1. Tolérance géométrique de battement axial simple d’une surface plane par rapport à une surface
cylindrique.
Représentation graphique Modélisation
Référence spécifiée A :
0,1 A axe du cylindre associé
Surface réelle tolérancée
Surface de référence
A Ligne intersection entre la surface
tolérancée et le cylindre de mesurage

Tolérancements ISO 8015 1985


NF E 04-552 1983
Cylindre théorique de mesurage

Zone de tolérance
t = 0,1
Cylindre associé

Référence spécifiée A : axe du cylindre idéal associé à la surface de référence.


Zone de tolérance : espace limité, pour chaque position radiale, par deux cercles idéaux, égaux, distants de t =
0,1
situés sur le cylindre théorique de mesurage et dont les centres appartiennent à l’axe A du cylindre associé.
Condition de conformité : la ligne d’intersection entre la surface réelle tolérancée et le cylindre de mesurage
doit être située dans la zone de tolérance.

2. Tolérance géométrique de battement radial simple d’une surface cylindrique par rapport à une
autre surface cylindrique.
Représentation graphique Modélisation
Référence spécifiée A :
A 0,1 A axe du cylindre associé
t = 0,1
Surface de référence
Ligne intersection entre la surface
tolérancée et le plan de mesurage

L
Tolérancements ISO 8015 1985
NF E 04-552 1983
Zone de tolérance

Cylindre associé
Surface réelle tolérancée
Plan théorique de mesurage
Référence spécifiée A : axe du cylindre idéal associé à la surface de référence.
Zone de tolérance : espace limité, pour chaque plan de mesurage perpendiculaire à l’axe A du cylindre associé
à la surface de référence, par deux cercles idéaux, concentriques dont les centres appartiennent à l’axe A et
dont la différence des rayons est t = 0,1.
Condition de conformité : la ligne d’intersection entre la surface réelle tolérancée et le plan de mesurage doit être
située dans la zone de tolérance.

ISET Sousse Page 42


Hatem KHOUAJA

7. NOTIONS D’ÉTATS DE SURFACE (selon la norme GPS générale NF EN ISO


1302-2002)
1 - Quelques paramètres d’état de surface
Ligne moyenne
Profil de la surface

DÉFINITIONS :
Longueur de base l
Profil de surface : ligne résultant de l’intersection de la surface réelle et d’un plan spécifié.
Longueur de base : longueur, selon l’axe x, utilisée pour identifier les irrégularités caractérisant le profil à
évaluer.
Ligne moyenne : ligne des moindres carrés de forme nominale et calculée à partir du profil primaire de la
surface.
Valeur de rugosité Ra : écart moyen arithmétique du profil évalué. C’est la moyenne arithmétique des
valeurs absolues des ordonnées Z(x) calculée sur une longueur de base l.
2- Les indications sur les dessins techniques

Interprétation de l’indication sur le dessin technique


Symbole graphique de base d’indication d’état de surface.
Surface prise en considération sans prescrire d’exigence sur la rugosité de surface.

Enlèvement de matière par usinage exigé (ou surface à usiner).

Enlèvement de matière interdit


ou surface devant rester telle qu’elle a été obtenue précédemment.

Même état de surface exigé pour toutes les surfaces du contour de la pièce.

Ra 1,6 Valeur maxi de la rugosité Ra en micromètres : la limite supérieure de l’écart moyen


arithmétique du profil évalué ne doit pas dépasser 1,6 µm.

Ra 1,6
Limites supérieure et inférieure du paramètre de rugosité Ra en µm.
Ra 0,8
L’écart moyen arithmétique du profil évalué doit être compris entre 0,8 et 1,6 µm
Fraisé
Ra 1,6 Indication supplémentaire du procédé de fabrication, traitement, revêtement ou autre
exigence de fabrication.

Fraisé Symbole graphique supplémentaire spécifiant les irrégularités de surface par usinage
Ra 1,6 (traces d’usinage) et en particulier la direction des stries (ici parallèle au plan de
projection de la vue).

Pour des renseignements supplémentaires veuillez consulter vos manuels de construction et/ou de fabrication.

ISET Sousse Page 43


Hatem KHOUAJA

8. EXEMPLE DE DESSIN DE DEFINITION

ISET Sousse Page 44


Hatem KHOUAJA

9. APPLICATIONS : Analyser les spécifications suivantes :


a. Spécifications de forme

0,0 Signification de la spécification Forme zone


5 de tolérance

0,0
5 0,0 Signification de la spécification Forme zone
5 de tolérance

0,0 Signification de la spécification Forme zone


5 de tolérance

0,0 Signification de la spécification Forme zone


5 de tolérance

0,05 Signification de la spécification Forme zone


de tolérance

ISET Sousse Page 45


Hatem KHOUAJA

0,05 Signification de la spécification Forme zone


de tolérance

0,0
Signification de la spécification Forme zone
8 de tolérance

0,06 Signification de la spécification Forme zone


de tolérance

b. Spécifications de position

0,06 Signification de la spécification Forme zone


de tolérance

0,06 A
Signification de la spécification Forme zone
de tolérance

ISET Sousse Page 46


Hatem KHOUAJA

0,06 A Signification de la spécification Forme zone


de tolérance

0,08 A
Signification de la spécification Forme zone
de tolérance

0,05 A Signification de la spécification Forme zone


de tolérance

0,1 A Signification de la spécification Forme


A zone de
tolérance

45°

16
B
Signification de la spécification Forme
A zone de
tolérance
0,1 B A

45°

ISET Sousse Page 47


Hatem KHOUAJA

C- COTATION FONCIONELLE
1. Objectif général :
Le but de la cotation fonctionnelle est de déterminer les cotes des éléments d’un mécanisme qui assureront,
avec les tolérances les plus larges, les conditions de fonctionnement (jeux fonctionnels). Ces cotes sont
appelées cotes fonctionnelles. Ce sont celles qui doivent être portées sur les dessins de définition.
L’utilisation de cette méthode de cotation conduit à une réduction du coût de fabrication.
2. Définitions
2.1. Cote fonctionnelle
Cote tolérancée appartenant à une pièce.
2.2. Cote condition (ou jeu)
Cote fonctionnelle donnée que l’on doit respecter pour obtenir le fonctionnement recherché. Par convention,
cette cote est représentée par un vecteur double trait.
Exemple : jeu nécessaire à un montage, à une liberté de mouvement…

2.3. Chaîne de cotes


Une chaîne de cote est un ensemble de cotes, disposées bout à bout, nécessaires et suffisantes au respect de
la cote condition.
2.4. Surface d’appui
Surfaces de contact d’un ensemble de plusieurs pièces.
2.5. Surface terminales
Surfaces d’un ensemble de plusieurs pièces entre lesquelles le jeu est compris.

3. Etablissement d’une chaîne de cotes


3.1. Règles à respecter
Chaque cote fonctionnelle doit appartenir à une seule et même pièce ; elle ne peut pas être une dimension
mesurée entre deux pièces différentes.
La chaîne de cotes part de l’origine de £J et se termine à l’extrémité de £J.
Il ne peut y avoir qu’une seule cote fonctionnelle par pièce et par chaîne.

ISET Sousse Page 48


Hatem KHOUAJA

3.2. Méthode

Tracer le vecteur cote condition J

3
Repérer les surfaces terminales et 1
les pièces qui y sont liées

Choisi l’une des pièces, et en


partant de la surface terminale … J

…Chercher la cote fonctionnelle 3


associée. 1

Pour la pièce
suivante… …Chercher la 2ème extrémité de la
cote fonctionnelle. 31
a1
1
J
Repérer la surface d’appui avec la
pièce suivante.
3
1

Cette surface d’appui


No a1
est-elle l’autre surface
n
terminale de la cote
J a3
condition ?
Calculs
Oui 3
A1 A2 JA A3 Ai 1
Fin

An Ai+1

Le sens positif est donné par le sens du vecteur J


J = (Ai+1 + … + An) – (A1 +A2 + A3 + … + Ai)

Jeu maximal
Le jeu est maximal si les dimensions des vecteurs de sens positif sont maximales et si les dimensions des
vecteurs de sens négatif sont minimales.
Jmaxi = (Ai+1 + … + An)maxi – (A1 +A2 + A3 + … Ai)mini

ISET Sousse Page 49


Hatem KHOUAJA

= (Ai+1 maxi + … + An maxi) – (A1 mini + A2 mini + A3 mini + … + Ai mini)

Jeu minimal
Le jeu est minimal si les dimensions des vecteurs de sens positif sont minimales et si les dimensions des
vecteurs de sens négatif sont maximales.
Jmini = (Ai+1 + … + An)mini – (A1 +A2 + A3 + … Ai)maxi
= (Ai+1 mini + … + An mini) – (A1 maxi + A2 maxi + A3 maxi + … + Ai maxi)

Intervalle de tolérance sur le jeu

ITJ = Jmaxi – Jmini =

4. Exemple d’application

A2 = 18±0.1 et A3 = 17±0.1

JA = A2 - A3
JA maxi = 18.1 – 16.9 = 1.2
JA maxi = A2maxi – A3mini JA mini = 17.9 – 17.1= 0.8
JA mini = A2mini – A3maxi ITJA = 1.2 – 0.8 = 0.4
ITJA = JA maxi – JAmini = 0.2 + 0.2
= ITA2 + ITA3

ISET Sousse Page 50


Hatem KHOUAJA

5. Exercices

ISET Sousse Page 51

Vous aimerez peut-être aussi