Vous êtes sur la page 1sur 130

GUIDE DU JEUNE ARCHITECTE

2005

Conseil de l'Ordre des Architectes


du Brabant francophone
Quelques mots à un jeune architecte

Cher Confrère,

Tu as choisi de faire le plus beau métier du monde et à l'aube de ta carrière, que nous te
souhaitons fructueuse, beaucoup de joies et de plaisirs t'attendent.

Beaucoup de soucis et de difficultés t'attendent aussi, malheureusement, et c'est pour


essayer de les éviter ou de t'aider à les résoudre que le Conseil du Brabant a publié dès 1983
le Guide du Jeune Architecte qui a déjà rendu de nombreux services aux plus jeunes (et
moins jeunes) confrères.

En 1999, une nouvelle version complète et augmentée a été réalisée. Elle s'imposait compte
tenu de l'évolution réglementaire, déontologique et sociale.

Cette version a été actualisée fin 2000 puis en 2001 et 2002. Depuis 2003 elle a été convertie
au format électronique PDF de façon à pouvoir être téléchargée à partir du site de l’Ordre
(http://www.ordredesarchitectes.be/guide).

Nous espérons qu'elle te sera utile et pourra répondre aux diverses questions que tu seras
amené à te poser.

Tous nos encouragements et nos vœux de succès t'accompagnent.

Le Conseil du Brabant
de l'Ordre des Architectes

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 1/128


Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 2/128
Introduction

Le "Guide du jeune architecte", constitue une information principalement destinée aux stagiaires. Il
complète, de façon plus ciblée les informations générales reprises sur le site web de l’Ordre des
Architectes ou diffusées par le biais du bimestriel « Architext » et du bulletin électronique « Archimail ».

Afin d’être régulièrement tenu informé, n’oubliez pas de communiquer votre e-mail à l’adresse
mail@ordredesarchitectes.be et de communiquer vos éventuels changements d’adresse.

Pour réaliser ce guide, de très nombreuses données ont été récoltées auprès de différentes sources.
Les renseignements ici repris sont donnés de bonne foi. Il faut cependant garder à l’esprit qu’un tel guide
ne prétend pas à l’exhaustivité et que, malgré nos précautions, des erreurs et omissions ont pu passer
inaperçues.

Aussi, nous vous remercions d'avoir la gentillesse de nous faire part de toute anomalie ou erreur que
vous constateriez comme de tout complément d'information, remarque ou suggestion. Vous pouvez le
faire par courriel envoyé à guide@ordredesarchitectes.be. Nous ne manquerons pas d'en tenir compte
lors de prochaines éditions.

Il faut également garder à l'esprit que les règles déontologiques, les lois sociales et fiscales ainsi que
diverses informations contenues dans la présente brochure sont susceptibles de faire l'objet de
modifications.

Il est donc indispensable de se tenir informé à travers les autres sources d'information offertes
notamment par l'Ordre ou les associations professionnelles.

N'hésitez pas à les contacter en cas de doute.

Cette sixième édition du Guide du Jeune Architecte


a été réalisé en 2005 et mise à jour par le Secrétariat
et le Conseil de l'Ordre des architectes du Brabant francophone

. Coordination : Michel PROCES et Hélène CHARLIER


. Collecte des informations : Anne RAVAYS
. Illustrations : Philippe TOUSSAINT
. Avec l’aimable collaboration de AR-CO et AABW

© Ordre des Architectes, 2005

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 3/128


Sommaire

CHAPITRE 1: L'ORDRE DES ARCHITECTES p. 5

CHAPITRE 2 : LE STAGE p. 13

CHAPITRE 3 : LES STATUTS DE L'ARCHITECTE p. 19

CHAPITRE 4 : LA LEGISLATION SOCIALE. p. 21

CHAPITRE 5 : LA LEGISLATION FISCALE. p. 33

CHAPITRE 6 : L'EXERCICE DE LA PROFESSION D'ARCHITECTE p. 39

CHAPITRE 7 : TRAVAILLER DANS L'ENSEIGNEMENT p. 47

CHAPITRE 8 : TRAVAILLER DANS LA FONCTION PUBLIQUE p. 51

CHAPITRE 9 : TRAVAILLER A L'ETRANGER p. 55

CHAPITRE 10 : LE BUREAU DE L'ARCHITECTE p. 59

CHAPITRE 11 : LES ASSURANCES p. 63

CHAPITRE 12 : LES CONTRATS ET LA COMMANDE p. 69

CHAPITRE 13 : LES AIDES p. 75

CHAPITRE 14 : L'INFORMATION p. 81

CHAPITRE 15 : LA FORMATION CONTINUE p. 85

CHAPITRE 16 : LE COORDINATEUR DE SECURITE-SANTE p. 95

CHAPITRE 17 : LES BOURSES p. 99

CHAPITRE 18 : LES ADRESSES UTILES p. 101

ANNEXES p. 117

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 4/128


CHAPITRE 1

L’ORDRE DES ARCHITECTES


A. LES DISPOSITIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES
La protection de la profession d'architecte est consacrée dans la loi du 20 février 1939 (Bulletin, rubrique
4.1.1, p 1 à 16).

L'Ordre des Architectes a été créé par la loi du 26 juin 1963 (Bulletin, rubrique 1.1.7, p 1 à 21).
La loi de juin 1963 définit la structure de l'Ordre et reprend certaines dispositions obligatoires pour
l'architecte belge comme pour l'architecte étranger désireux d'exercer sa profession en Belgique.

L'arrêté royal du 31 août 1963 règle l'application de la loi du 26 juin 1963 créant un Ordre des
Architectes (Bulletin, rubrique 1.1.8, p 1 à 10).

L'Ordre des Architectes a établi un Règlement de déontologie ayant reçu force obligatoire par l'arrêté
royal du 18 avril 1985 (Bulletin, rubrique 1.2.1, p 3 à 14).

L'Ordre des Architectes a également établi un Règlement d'ordre intérieur (Bulletin, rubrique 1.1.6, p 1 à
44). Ce règlement définit les structures et le fonctionnement interne de l'Ordre.

Par ailleurs, le Règlement de déontologie cité ci-dessus prévoit en son article 3 al. 2 que ce règlement
de déontologie peut en outre être précisé par des normes obligatoires, approuvées par arrêté royal
délibéré en Conseil des Ministres sur proposition du Conseil national de l'Ordre et par des
recommandations émises par le Conseil national de l'Ordre.

B. LA FONCTION DE L'ORDRE
La mission de l'Ordre est définie dans la loi du 26 juin 1963 créant un Ordre des architectes. Le
règlement d'ordre intérieur en précise les modalités d'application.

L' article 2 de la loi du 26 juin 1963 prévoit que l'Ordre des architectes a pour mission:
• d'établir les règles de la déontologie régissant la profession d'architecte et d'en assurer le
respect;
• de veiller à l'honneur, à la discrétion et à la dignité des membres de l' Ordre dans l' exercice ou à
l'occasion de l'exercice de la profession ;
• de dénoncer à l'autorité judiciaire toute infraction aux lois et règlements protégeant le titre et la
profession d'architecte.
Cette mission est partagée entre les différents organes de l'Ordre.

Contrairement à une idée reçue, la fonction de l’Ordre n’est pas d’assurer la « défense des architectes »,
mais bien de veiller au respect des règles d’exercice de la profession.

C. L'INSCRIPTION A L'ORDRE
La loi du 26 juin 1963 créant l'Ordre des Architectes prescrit que :
Nul ne peut exercer en Belgique la profession d'architecte en quelque qualité que ce soit s'il
n'est inscrit à l'un des tableaux de l'Ordre ou sur la liste des stagiaires...

L'article 8, 1er alinéa, précise que cette règle s'applique


• aux Belges,
• aux ressortissants de l’Union économique européenne,
• aux étrangers - non CEE - autorisés à exercer la profession d'architecte en Belgique en vertu
d'un arrêté royal.

Un architecte établi à l'étranger et désireux d'effectuer seulement une mission ponctuelle en Belgique ne
doit pas s'inscrire à l'Ordre. Il doit :
• s'il est ressortissant CEE : procéder à une déclaration préalable de cette prestation auprès du
Conseil national,
• s'il n'est pas ressortissant CEE : se faire préalablement autoriser à effectuer cette mission
ponctuelle par le Conseil provincial dans le ressort duquel le projet doit être réalisé.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 6/128


D. LES COTISATIONS A L'ORDRE
L'Ordre perçoit de ses membres les cotisations nécessaires à l'accomplissement de sa mission, telles
qu'elles sont fixées annuellement par le Conseil national. Celui-ci peut fixer des redevances
proportionnellement différentes en fonction des dates d'inscription en cours d'exercice, au tableau ou sur
la liste des stagiaires.
Le non-paiement d'une cotisation peut donner lieu à l'application d'une peine disciplinaire.

En cas de difficultés relatives au paiement de vos cotisations, n'hésitez pas à prendre contact à temps
avec le Président de votre conseil provincial afin, soit de pouvoir bénéficier de conditions de paiement
établies en fonction de votre situation, soit d’obtenir une réduction totale ou partielle de cotisation.

Il faut attirer l’attention sur le fait que la cotisation est due aussi longtemps que l’architecte ou le
stagiaire n’a pas adressé une demande d’omission du tableau ou de la liste des stagiaires et qu’il
n’a pas été statué sur celle-ci.

E. LES DOCUMENTS EDITES PAR L'ORDRE


Le Conseil national de l'Ordre édite :
• Un bimestriel d'information « Architext »", et une lettre électronique « Archimail ».
• Un site web www.OrdredesArchitectes.be qui reprend les textes de base législatifs et
réglementaires, les recommandations de l’Ordre, un annuaire électronique des membres inscrits
ainsi que diverses informations utiles : agenda des formations, conférences, expositions,
concours, … offres d’emplois ou de stage, actualités, formulaires et liens utiles ; certaines de ces
informations sont accessibles aux architectes seuls et nécessitent donc un mot de passe, celui-
ci peut être demandé au webmaster : webmaster@ordredesarchitectes.be.

Par votre inscription à l'un des tableaux de l'Ordre ou à une liste des stagiaires, vous avez le droit
d’accéder à ces informations et de recevoir gratuitement ces documents; au cas où vous ne les recevriez
pas, signalez-le au Conseil national.

Par cette inscription – si du moins vous avez choisi d’exercer sous le statut d’indépendant, cf. chap. 3) -
vous êtes également automatiquement répertoriés dans les rubriques "architectes" des annuaires
téléphoniques (sauf demande contraire de votre part).

Il est à remarquer qu'en application de la législation sur la protection de la vie privée, les seules
informations que le Conseil de l'Ordre peut donner à des tiers, en ce qui concerne ses membres, sont
celles qui sont mentionnées dans son annuaire électronique (nom, coordonnées professionnelles, année
du diplôme, statut déontologique).

Etablissement professionnel des stagiaires


Le Conseil National a décidé d’uniformiser les mentions relatives à l’établissement professionnel des
architectes stagiaires. Compte tenu du caractère temporaire et changeant de leur établissement principal
auprès de leur maître de stage, et de la possibilité pour eux d’exercer une activité d’indépendant, c’est
désormais - sauf pour ceux qui ont choisi le statut de fonctionnaires - leur adresse privée qui
sera mentionnée sur le site Web avec, en regard de la mention « Bureau », le nom de leur maître de
stage actuel, sous forme de lien hypertexte permettant de consulter aussi les coordonnées de ce
dernier.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 7/128


F. LES ORGANES DE L'ORDRE

1. Les Conseils provinciaux de l'Ordre


(art. 6 à 26 de la loi du 26 juin 1963 et art. 16 à 62 du Règlement d'ordre intérieur de l'Ordre).

a) Sièges et composition

Il y a dans chaque province un Conseil de l'Ordre qui a juridiction sur les membres de l'Ordre qui ont
établi dans cette province le siège principal de leur activité.

Est considéré comme tel pour les stagiaires, le siège du membre de l'Ordre auprès duquel ils effectuent
leur stage.

Les stagiaires qui souhaitent accomplir tout ou partie de leur stage à l'étranger adressent leur demande
auprès du Conseil de l'Ordre dont ils relèvent au moment de l'introduction de leur demande ou, si cette
demande est introduite avant l'inscription sur la liste des stagiaires, au Conseil de l'Ordre de leur
domicile. (article 9 du règlement de stage).

Dans les provinces d'Anvers, de Flandre occidentale, de Flandre orientale et de Limbourg, les Conseils
de l'Ordre utilisent la langue néerlandaise.

Dans les provinces de Liège, de Hainaut, de Luxembourg et de Namur, les Conseils de l'Ordre utilisent
la langue française.

Pour la province de Brabant, il y a deux Conseils : l'un utilise la langue néerlandaise, l'autre utilise la
langue française.
Le premier a juridiction sur les membres ayant le siège principal de leur activité dans les communes du
Brabant flamand. Le second a juridiction sur les membres ayant le siège principal de leur activité dans
les communes du Brabant wallon.
Les membres ayant le siège principal de leur activité dans la Région de Bruxelles-Capitale relèvent, à
leur choix, de l' un ou de l'autre de ces deux conseils.
( art. 7 de la loi du 26 juin 1963).

Chaque Conseil de l'Ordre est composé de sept membres effectifs et de sept membres suppléants élus
par les personnes inscrites au tableau.
(art. 9 al. 1er de la loi du 26 juin 1963 tel que modifié par l'arrêté royal du 13 avril 1992).

L'élection des membres du conseil se fait au scrutin secret et le vote est obligatoire. (extrait de l'article 10
de la loi du 26 juin 1963)

Les membres du Conseil de l'Ordre, effectifs et suppléants, sont élus pour un terme de quatre ans. Le
conseil se renouvelle par moitié tous les deux ans. Les membres ne peuvent exercer consécutivement
plus de deux mandats.
(extrait de l'article 11 de la loi du 26 juin 1963).

Chaque Conseil est assisté d'un assesseur juridique et d'un assesseur juridique suppléant, nommés par
le Roi. L'assesseur juridique a voix consultative.
(article 12 et extrait de l'article 13 de la même loi).

Le Conseil de l'Ordre élit en son sein un président, un vice-président et un secrétaire qui, avec
l'assesseur juridique, constituent le bureau.
(art . 14 al. 1 de la loi du 26 juin 1963).

Le Conseil choisit, lors de l'élection des membres du bureau, deux membres appelés à siéger au Conseil
national. L'un siégera en qualité de membre effectif et l'autre en qualité de membre suppléant.
(art. 27 du règlement d' ordre intérieur de l'Ordre).

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 8/128


b) Attributions des Conseils provinciaux de l'Ordre

Inscription et autorisation

Chaque Conseil de l'Ordre:

• tient à jour un tableau et une liste des stagiaires où sont inscrits les membres de l'Ordre ayant le
siège principal de leur activité dans son ressort.
Ce tableau et cette liste reprennent, lorsqu'ils sont désireux d'exercer la profession en Belgique
et d'établir leur siège d'activité dans le ressort du conseil, les Belges et les ressortissants des
autres Etats membres de l'Union européenne ainsi que les autres étrangers autorisés à exercer
la profession d'architecte en Belgique.
• décide d'accorder aux étrangers non-ressortissants des Etats membres de l'Union européenne
et exerçant la profession d'architecte à l'étranger, l'autorisation d'exercer leur profession, d'une
manière occasionnelle, en Belgique.
(articles 8 et 17 de la loi du 26 juin 1963).

Fixation des honoraires

Le Conseil de l'Ordre peut fixer le montant des honoraires à la demande conjointe des parties.

Il donne son avis sur le mode de fixation et sur le taux des honoraires:
• à la demande des Cours et Tribunaux ;
• d'office, en cas de manquement grave au devoir professionnel ;
• en cas de contestation entre personnes soumises à la juridiction de l'Ordre.
(article 18 de la loi du 26 juin 1963).

Respect de la profession

Le Conseil de l'Ordre assure le respect des règles de la déontologie, il veille à l'honneur, à la discrétion
et à la dignité des membres de l'Ordre dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de la profession.
Il dénonce à l'autorité judiciaire toute infraction aux lois et règlements protégeant le titre et la profession
d' architecte.
(article 19 de la loi du 26 juin 1963).

En matière disciplinaire

Le Conseil de l'Ordre statue en matière disciplinaire à l'égard de tous les membres inscrits au tableau
de l'Ordre ou sur la liste des stagiaires (...) ainsi que des étrangers autorisés de manière occasionnelle
ou des prestataires de services.
(article 20 de la loi du 26 juin 1963).

Les peines prévues par le législateur sont l'avertissement, la censure et la réprimande, la suspension et
la radiation. Les trois premières sanctions n'entraînent aucune interdiction d'exercice de la profession, à
l'inverse de la suspension (de 1 jour à 2 ans) et de la radiation (définitive, hormis la possibilité
d'introduire une demande de réhabilitation après un délai de cinq ans auprès du Conseil d’Appel du
même rôle linguistique que le Conseil qui a prononcé la radiation).

Remarque

Comme on peut le constater, les missions attribuées aux Conseils de l'Ordre ne concernent pas
directement la défense et la promotion de la profession qui sont normalement prises en charge
par les associations professionnelles et leurs structures.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 9/128


2. Les Conseils d'appel
(voir articles 27 à 33 de la loi du 26 juin 1963 ainsi que les articles 63 à 78 du Règlement d'ordre
intérieur de l'Ordre).

a) Sièges et composition

Il est institué deux Conseils d'appel. Un Conseil d'appel ayant le néerlandais comme langue véhiculaire a
son siège à Gand : il connaît des décisions des conseils de l'Ordre des provinces d'Anvers, de Flandre
occidentale, de Flandre orientale, de Limbourg et du Conseil de l'Ordre d'expression néerlandaise de la
province de Brabant. Un Conseil d'appel ayant le français comme langue véhiculaire a son siège à
Liège: il connaît des décisions des conseils de l'Ordre des provinces de Hainaut, de Liège, de
Luxembourg, de Namur et du Conseil de l' Ordre d'expression française de la province de Brabant. (art.
27, alinéa 1er).

Les Conseils d'appel sont composés chacun de trois magistrats conseillers à la Cour d'appel désignés
par le Roi, et de trois membres des conseils de l'Ordre désignés par tirage au sort (substance de l'article
28 de la même loi).

b) Attributions des Conseils d'appel

• Les Conseils d'appel statuent sur les recours introduits contre les décisions rendues par les
conseils de l'Ordre...".
• Ils statuent en premier et dernier ressort à l'égard des membres d'un Conseil de l'Ordre... ainsi
que sur les demandes de réhabilitation...".
(extraits de l'article 31).
Des recours restent possibles par rapport aux décisions du Conseil d'appel. Ils s'effectuent devant la
Cour de cassation pour contravention à la loi ou pour violation des formes (endéans un délai d'un mois).
(extrait de l'article 33).

3. Le Conseil national (CNOA)


(se référer aux articles 34 à 40 de la loi du 26 juin 1963, ainsi qu'aux articles 79 à 99 du règlement
d'ordre intérieur de l' Ordre).

a) Composition du Conseil national

Le Conseil national de l'Ordre des architectes se compose:


• de dix membres effectifs et de dix membres suppléants choisis par les Conseils de l'Ordre parmi
leurs membres effectifs ;
• de huit membres nommés par le Roi et choisis parmi les architectes, les ingénieurs architectes
et les ingénieurs civils membres du corps enseignant ou fonctionnaires.

Le Conseil national est assisté par un assesseur juridique et par un assesseur juridique suppléant
nommés par le Roi. L'assesseur juridique a voix consultative.

Le Conseil national élit en son sein un président et un président suppléant, un secrétaire et un secrétaire
adjoint, qui doivent être respectivement membres de conseils de l'Ordre de régime linguistique différent
et qui sont choisis parmi les membres désignés par suffrage pour faire partie du Conseil national. (article
36 de la loi).
Ceux-ci forment, avec l'assesseur juridique, le Bureau du Conseil national chargé d'assister le président
dans l'exercice de sa fonction (voir art. 89 du règlement d'ordre intérieur).

b) Siège du Conseil national

Le Conseil national a son siège dans l'agglomération bruxelloise. Il comporte deux sections, l'une
d'expression française et l'autre d'expression néerlandaise, qui peuvent délibérer séparément ou en
commun.
(article 35, alinéa 1 de la loi du 26 juin 1963).

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 10/128


c) Missions du Conseil national

Le Conseil national a pour mission :


• d'établir les règles de la déontologie de la profession d'architecte;
• d'établir un règlement de stage;
• de veiller à l'application des règles de la déontologie et du règlement de stage, rendues
obligatoires par arrêté royal;
• de faire aux autorités publiques toutes suggestions au sujet de mesures législatives ou
réglementaires relatives à la profession et de donner son avis sur toutes questions relatives à
l'exercice de celle-ci;
• de tenir à jour le registre de la déclaration de prestation de services introduites par des
ressortissants des Etats membres de l’Union économique exerçant la profession d’architecte à
l’étranger et désireux de réaliser un projet ponctuel en Belgique;
• d'arrêter les règlements d'ordre intérieur des Conseils de l'Ordre et de leurs bureau.
Le Conseil national représente l'Ordre (art. 37 de la même loi).

G. Collège national des Experts Architectes de Belgique (CNEAB)


Le CNEAB a été créé au sein de l’Ordre des Architectes.
(Les informations suivantes proviennent des statuts du Collège national des Experts Architectes de
Belgique, approuvés par le Conseil national de l'Ordre des Architectes le 22 novembre 1985).

a) Ses membres

• les membres de l'Ordre des Architectes inscrits sur les listes d'experts établies par les cours et
tribunaux ;
• les architectes régulièrement inscrits à l'un des tableaux provinciaux de l'Ordre et répondant aux
conditions d'admission.

b) Ses buts

• représenter ses membres auprès des diverses juridictions belges et des autorités
administratives;
• maintenir entre ses membres le respect strict et scrupuleux des règles de cette branche de leur
profession;
• permettre à ses membres d'organiser et d'entretenir les moyens de perfectionnement et de
recyclage de leurs connaissances techniques et juridiques indispensables à l'exécution de leurs
missions.
• conseiller l'Ordre des Architectes et les organisations professionnelles reconnues, chargées des
intérêts moraux et matériels de leurs membres,...

c) Les collèges régionaux

Les membres du Collège national sont groupés en deux Collèges régionaux :


• un Collège régional francophone ;
• un Collège régional néerlandophone.
Les membres établis dans la région bruxelloise peuvent choisir le Collège auquel ils veulent appartenir.

d) Composition

Le Collège national est composé de membres effectifs et de membres stagiaires; d'autres personnes
peuvent en faire partie à titre de membre honoraire, de membre honoris causa,...

Sont agréés comme membres effectifs les candidats, inscrits depuis au moins cinq ans, (en ce non
compris les années de stage), à l'un des tableaux de l'Ordre des Architectes et qui ont les capacités
nécessaires à l'exercice des fonctions d'expert, à savoir l'honorabilité, l'intégrité, la compétence et
l'expérience professionnelles.

Les candidats qui ne répondent pas à ces conditions peuvent être agréés comme stagiaires sur
engagement de suivre les séminaires de formation pendant un an suivant leur admission ou sur
production de preuves d'une formation spécifique équivalente reconnue par le Collège.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 11/128


e) Administration

Le Collège national est administré par un comité de dix membres, composé des représentants élus par
les Collèges régionaux parmi leurs membres effectifs pour une durée de quatre ans.

Il est également mis en place une Assemblée Générale, réunie une fois par an et qui se compose de
tous les membres effectifs et stagiaires. Cependant, seuls les membres effectifs ont droit de vote.

f) Ressources

Les recettes annuelles du Collège se composent :


• d’une dotation éventuelle du Conseil national de l’Ordre des Architectes,
• des cotisations complémentaires des membres du Collège, suivant leur catégorie, qui sont
fixées par le Conseil national de l’Ordre des Architectes sur proposition du Collège.

g) Formation

Le Collège national des Experts Architectes de Belgique organise des cours de formation en expertise
judiciaire et privée.

Pour tout renseignement s'adresser à :

Collège National des Experts Architectes de Belgique


Rue de Livourne, 160 Bte 2
1000 BRUXELLES
Téléphone national : 02/647.76.83
Tél régional francophone : 02/649.50.66
Fax : 02/ 646.78.14
E-mail : cneab@i4surf.net
Site : www.architectexpert.com

h) Documents publiés par le CNEAB

Voir sur le site : www.architectexpert.com

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 12/128


CHAPITRE 2

LE STAGE
La loi du 26 juin 1963 créant l'Ordre des Architectes prescrit que :

Nul ne peut exercer en Belgique la profession d'architecte en quelque qualité que ce soit s'il n'est inscrit
à l'un des tableaux de l'Ordre ou sur la liste des stagiaires...

Nul ne peut demander son inscription à un tableau de l'Ordre s'il n'a accompli un stage de deux ans
auprès d'une personne inscrite au tableau depuis dix ans au moins (article 50 - 1er alinéa),

MAIS

Les Conseils de l'Ordre peuvent dispenser de tout ou partie du stage :

a) les ressortissants des Etats membres de l‘Union européenne ayant effectué à l'étranger des
prestations de tout ou partie du stage;

b) les non-ressortissants des Etats membres de l’Union Européenne qui auront exercé la profession de
façon notoire pendant plus de deux ans à l'étranger (article 52).

Le Règlement de stage précise que la demande d'inscription sur la liste des stagiaires est adressée au
Conseil de l'Ordre dont relève le membre de l'Ordre auprès duquel le requérant compte effectuer le
stage, à défaut du ressort dans lequel le requérant souhaite accomplir le stage (article 4).

Préalablement à votre inscription au tableau du Conseil de l'Ordre, vous avez donc l'obligation
d'effectuer un stage professionnel de deux ans (sauf pour ceux disposant d’une expérience
professionnelle équivalente à l’étranger).

A. REGLEMENTATION DU STAGE
Le Conseil national de l'Ordre a établi un "règlement de stage" approuvé par l'arrêté royal du 13 mai
1965, ainsi qu'une "recommandation relative au stage" approuvée par le Conseil national en date du 21
avril 1989..
Cette réglementation fixe les conditions d'inscription à la liste des stagiaires, l'organisation du stage, le
contrôle du stage et les sanctions éventuelles.
Il faut cependant noter que la jurisprudence en matière de stage peut varier selon les conseils
provinciaux.

B. LA COMMISSION DE STAGE
Le règlement de stage stipule en son article 20 que :
Chaque conseil de l'Ordre surveille et contrôle le stage dans sa juridiction. Afin de faciliter l'exercice de
cette tâche, chaque Conseil de l'Ordre désigne, en son sein, une commission de stage.

La Commission de stage a pour mission :


• d'examiner les contrats de stage ;
• de contrôler, au moins deux fois par an, chacun des stages ;
• d'instruire les contestations pouvant survenir entre un maître de stage et son
• stagiaire ;
• de tenir un dossier de stage contenant tous les documents nécessaires à l'appréciation des
résultats du stage ;
• de faire rapport au Conseil de l'Ordre sur les actes de sa mission.
(article 21).

C. L'INSCRIPTION AU STAGE
Les stagiaires sont inscrits sur une liste annexée du tableau.
(article 50 de la loi du 26 juin 1963).

A cet effet, il convient de :

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 14/128


1- Rechercher un maître de stage :

Vous devez trouver un maître de stage parmi les architectes inscrits sur une liste des maîtres de
stage qui répondent aux conditions légales et se déclarent disposés à se charger de la formation
d'un ou plusieurs stagiaires. Il est à remarquer que les Conseils provinciaux limitent le nombre de
stagiaires par maître de stage.

Dans le but d'élargir vos recherches, le Conseil national a publié une recommandation qui élargit les
possibilités prévues par la loi, et ceci pour une partie au moins de la durée de votre stage, permettant
aux Conseils de l'Ordre d'autoriser sous certaines conditions :

• des stages spécialisés dans des disciplines liées aux activités de l'architecte, telles l'urbanisme,
ou le travail dans une entreprise de construction ou dans un bureau d'études techniques, le
paysagisme, l'industrialisation ou la recherche, etc... ;
• des cours de niveau universitaire ( voir article 11 de la recommandation) ;
• des stages à l'étranger ;
• des stages avec parrainage (lorsqu'il y a pénurie de maîtres de stage).
• Les prestations effectuées à titre de stage spécialisé ou les cours de 3
ème
cycle ne peuvent
cependant valoir stage qu'à concurrence de 6 mois maximum.

Remarques
• Au cours de la durée légale du stage, le stagiaire ne peut bénéficier qu'une seule fois de la
validation de 6 mois de stage "non traditionnel".
• En cas de stage dans l'administration ou à l'étranger, le stagiaire qui souhaite s'installer comme
indépendant en Belgique doit normalement effectuer un stage de transition de six mois
minimum(voir 3 ci-après).
Afin de compléter la formation académique du jeune architecte et de structurer les compétences à
acquérir durant le stage, le CNOA a organisé à partir de 2001 un cycle de formation complémentaire
destiné aux stagiaires. La participation du stagiaire à cette formation peut constituer un élément
favorable lors de l'évaluation du stage.

NB : Il est désormais possible de consulter les offres de stage ou de placer votre propre demande sur le
site web de l’Ordre : www.ordredesarchitectes.be/jobs

2- Prendre contact avec le secrétariat du Conseil de l'Ordre au tableau duquel est inscrit votre
maître de stage :

a) Conseils d'expression française :

• Conseil du Brabant d'expression française


• Conseil de la province de Hainaut
• Conseil de la province de Liège
• Conseil de la province de Luxembourg
• Conseil de la province de Namur

b) Conseils d'expression néerlandaise :

• Conseil de la province d'Anvers


• Conseil du Brabant d'expression néerlandaise
• Conseil de la province de Limbourg
• Conseil de la province de Flandre Occidentale
• Conseil de la province de Flandre Orientale

Pour les coordonnées de ces organes, voir Chapitre "Adresses utiles".

Il vous sera remis par ce Conseil :


• une demande d'inscription (voir ci-après);
• trois contrats de stage (voir infra) dont l'un doit, après signature, être joint à votre demande
d'inscription;
• deux exemplaires du règlement de stage que nous vous encourageons à lire attentivement (cfr
annexe) et dont l'un doit être renvoyé, signé avec la mention "lu et approuvé", à l'Ordre ;

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 15/128


3- Introduire votre dossier :

Ce dossier, pour être complet, doit comprendre, (pour le Conseil de l’Ordre du Brabant d'expression
française) :
• la demande d'inscription;
• un exemplaire du contrat de stage signé par les deux parties ;
• un certificat de bonne conduite, vie et mœurs récent ;
• une copie de votre diplôme légalisée par l'administration communale ou, à défaut, une
attestation de l'établissement qui a délivré le titre ;
• deux photographies, format carte d'identité ;
• un exemplaire du règlement de stage signé pour accord par le stagiaire.

Si vous effectuez votre stage à l'étranger, il y a lieu de joindre tous les documents susceptibles d'éclairer
le Conseil de l'Ordre sur la compétence et l'honorabilité professionnelle du maître de stage et sur les
garanties que peut offrir le stage en ce qui concerne votre formation.

Ce dossier est soumis au Conseil de l'Ordre qui statuera sur votre inscription à la liste des stagiaires.
(Pour le délai, n'oubliez pas de tenir compte de la période des congés).

Il est à remarquer que la période de stage ne prend cours, sauf de rares exceptions, qu’à partir du
moment où le Conseil de l’Ordre a statué sur la demande et vous a inscrit sur la liste des stagiaires.

Dès votre inscription, vous êtes habilité à poser les actes d'architecte au même titre que vos confrères
inscrits au tableau, sans aucune contrainte, mais dans les limites du temps disponible en dehors des
prestations imposées par le stage.
Ainsi, par exemple, vous pouvez accepter des missions d'indépendant - excepté les agents des
administrations publiques (cfr infra) - sans devoir solliciter une quelconque autorisation.

Vous pouvez également constituer une société mais notez cependant que les stagiaires ne sont pas
admis dans une société ou association dont fait partie leur maître de stage. Le Conseil provincial de
l'Ordre peut cependant statuer dans les cas particuliers. (recommandation relative à l'exercice de la
profession d'architecte dans le cadre d'une société ou d'une association, approuvée par le Conseil
national le 28 novembre 1997).

Mais vous serez tenu de toute manière au respect de certaines règles, qu'elles soient légales,
déontologiques ou statutaires, tout comme, d'ailleurs, vos confrères inscrits au tableau.

Le stage de transition

Le stage passé uniquement dans l'administration ne sera validé que s'il a pour finalité une carrière
professionnelle dans l'administration.
De même, un stage passé uniquement à l'étranger ne sera validé que s'il a pour finalité une carrière
professionnelle à l'étranger.
Dans le cas contraire, le stagiaire doit normalement justifier d'un stage traditionnel dit de transition. Ce
stage, d'au moins 6 mois, a pour but d'initier le stagiaire aux problèmes spécifiques dont il n'a pu avoir
connaissance pendant son stage précédent, notamment en ce qui concerne l'exercice de la profession
en tant qu'indépendant et dans le cadre de la législation belge. Cette obligation est examinée au cas par
cas par le Conseil du Brabant.

Remarque : Si le stage est effectué à l’étranger, le stage de transition devra être exécuté les six derniers
mois des deux années de stage.

4- Fin de stage :

Lorsque vous aurez accompli votre stage, d’une durée minimum de 24 mois (voir les remarques du point
1 ci-dessus en ce qui concerne les stages particuliers), il vous sera délivré un certificat de fin de stage.
Ce document atteste de l'accomplissement de l'obligation légale du stage et vous permettra de
demander votre inscription au tableau. Pour autant, bien entendu, que vous n'exerciez pas une activité
incompatible avec la profession par exemple l'exercice de la profession d'entrepreneur. Ceci vaut aussi
lors d’un stage.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 16/128


D. LES DROITS ET OBLIGATIONS LIES AU STAGE
Ces droits et obligations résultent de lois ou d'arrêtés royaux que ce soit sur le plan de la profession
d'architecte ou sur le plan du droit commun (applicable à tous).

1- Droits et obligations découlant de la profession d'architecte

Nous avons vu que deux lois, celle du 20 février 1939 et celle du 26 juin 1963, et leurs arrêtés royaux
d'exécution protègent le titre et la profession d'architecte.

Par le fait de votre inscription à la liste des stagiaires, vous participez à un monopole, c'est-à-dire au
privilège de pouvoir exercer la profession d'architecte.

En conséquence, vous êtes soumis aux règles, us et coutumes de cette profession, c'est-à-dire la
déontologie.

Ainsi, vous devrez vous conformer aux obligations du stagiaire (voir règlement de stage) et respecter les
règles de la profession (consignées notamment dans le règlement de déontologie)

En tant que stagiaire vous êtes notamment tenu à un devoir de discrétion en ce qui concerne les affaires
du maître de stage auxquelles vous êtes amenés à participer.

Vous serez également tenu au paiement d'une cotisation due par le seul fait de votre inscription à la liste
des stagiaires. Cette cotisation, prévue par le législateur, permet à l'Ordre d'assurer sa mission qui est
notamment de veiller au respect des lois et arrêtés protégeant votre profession.

Comme dit plus haut, dès votre inscription, vous êtes habilités à poser les actes d'architecte dans les
limites du temps disponible et pour autant que cette activité ne se fasse pas au détriment des prestations
attendues dans le cadre du stage. Il est utile qu'un accord clair à ce sujet ait été défini avec le maître de
stage. Celui-ci peut également conseiller le stagiaire en ce qui concerne ses missions personnelles.

Lorsque le stagiaire demande un visa pour un dossier personnel, il est tenu de joindre à sa demande un
formulaire signé par son maître de stage attestant que celui-ci est au courant de l'existence de ce
dossier (Voir "Documents de référence" dans les Annexes).

N'OUBLIEZ JAMAIS d'aviser votre conseil d'un quelconque changement de votre situation telle qu'elle
est déclarée dans votre « demande d'inscription à la liste des stagiaire »".

2- Droits et obligations relatifs au droit commun

Dans le cas d'un engagement militaire (ou d'un statut apparenté), le stagiaire, effectuant un stage dans
ce cadre, doit être soumis au règlement de stage conformément à l'article 7 du règlement de stage. Le
contrôle doit pouvoir être effectivement exercé.

3- Responsabilité professionnelle du stagiaire

Il est utile d'attirer l'attention du maître de stage et des stagiaires sur les dispositions à prendre pour être
en règle et protégés en matière de responsabilité professionnelle.

Si le maître de stage veut être certain que les activités accomplies par les stagiaires travaillant sous
statut d'indépendant tombent sous le coup de l'assurance relative à la responsabilité professionnelle, il
doit informer - par écrit - sa compagnie d'assurances lorsque les stagiaires entrent à son service ou le
quittent.
Si le stagiaire veut s'assurer que toutes les activités qu'il entreprend au sein du bureau de son maître de
stage sont couvertes par une assurance "responsabilité professionnelle", nous lui conseillons de
conclure lui-même une police complémentaire.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 17/128


4- Droits et obligations du maître de stage

Le maître de stage peut attendre de son stagiaire une collaboration active et positive ainsi qu'un devoir
de discrétion.

S'il peut éventuellement jauger les compétences du stagiaire pendant une courte période d'essai, le
maître de stage est cependant tenu de signer le contrat de stage et d'allouer au stagiaire une rétribution
décente compte tenu des compétences acquises durant ses études et durant l’évolution de son stage.
Sauf circonstances exceptionnelles dûment motivées et examinées au cas par cas, le Conseil du
Brabant considère qu’une rémunération inférieure à € 10,00 HTVA/heure en début de stage ne remplit
pas ces conditions.

Il est également attendu du maître de stage qu'il assure la formation du stagiaire en encadrant
suffisamment son travail et en lui fournissant les informations et conseils nécessaires.

A cette fin le Conseil provincial du Brabant limite le nombre maximum de stagiaires par maître de stage à
deux, sauf autorisation spéciale accordée par le Conseil.

Le maître de stage veille également à permettre au stagiaire d'approcher les différentes facettes du
travail de l'architecte et évitera de le cantonner dans des tâches trop limitées.

Le maître de stage doit permettre au stagiaire, dans la mesure des possibilités d'organisation du bureau
et de la satisfaction des prestations prévues par le stage, de pouvoir suivre d'éventuelles formations
complémentaires, et notamment celle organisée par l'Ordre à l'intention des stagiaires.

Si le stagiaire venait à manquer à ses obligations de stage (absences, etc...) le maître de stage en
avertira immédiatement la Commission de stage.

5- Problèmes entre le stagiaire et le maître de stage

En cas de problème ou de conflit entre le maître de stage et son stagiaire (prestations du stagiaire,
conditions de travail, désaccord au sujet des honoraires, etc..), la question peut être soumise à l'avis du
Conseil provincial de l'Ordre.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 18/128


CHAPITRE 3

LES STATUTS DE L'ARCHITECTE


Au regard de l'Ordre, vous devez faire un choix en ce qui concerne le statut dans le cadre duquel vous
pratiquez votre profession : en qualité d'indépendant, de fonctionnaire ou d'appointé.
Le choix de ce statut est conditionné par de nombreux facteurs parmi lesquels nous citerons la
conjoncture (champ d'activités prévisibles de la profession et plus généralement du bâtiment), vos
aspirations (là où vous vous sentirez le plus à l'aise), votre contexte familial (responsabilités
économiques, stabilité d'emploi)... ou simplement une opportunité.
Ce choix de statut est en tout temps réversible, mais l'architecte a l'obligation d'en prévenir
immédiatement son Conseil de l'Ordre.

Le règlement de déontologie (A.R. du 18 avril 1985) définit en ses articles 4 à 8 les différentes
possibilités de statut liées à la profession d'architecte : Il est à noter que ces statuts définis par la
déontologie ne doivent pas être confondus avec le statut social. Le point de vue considéré par la
déontologie concerne les liens de dépendance qui peuvent exister dans le cadre de la mission
d'architecte. Il n'est donc pas surprenant qu'un architecte-enseignant - pourtant fonctionnaire à temps
partiel - soit considéré comme indépendant, tout comme c'est le cas pour l'architecte appointé de la
société qu'il a constituée pour des raisons fiscales ou de gestion.

A. ARCHITECTE INDEPENDANT
L'architecte indépendant exerce sa profession à temps plein ou à temps partiel, en dehors de tout statut
de droit public ou de contrat d'emploi, soit isolément, soit comme collaborateur d'une ou plusieurs
personnes inscrites au tableau de l'Ordre ou sur la liste des stagiaires, soit en société civile
professionnelle ou en association.

L'architecte désireux de constituer une association ou une société ne peut toutefois s'engager que si le
Conseil de l'Ordre a reconnu la conformité du contrat ou des statuts avec les conditions fixées par le
Conseil national.

B. ARCHITECTE FONCTIONNAIRE
L'architecte fonctionnaire est nommé ou engagé comme architecte par un service public tel que l'Etat,
une région, une province, une commune, une intercommunale, un établissement public ou une institution
parastatale.

La loi du 20 février 1939 prévoit en son article 5 que:


Les fonctionnaires et agents de l'Etat, des provinces, des communes et établissements publics ne
peuvent faire acte d'architecte en dehors de leurs fonctions.

Un architecte fonctionnaire travaillant à mi-temps ne pourra donc pas travailler complémentairement


comme architecte indépendant même si cette activité n'a rien à voir (géographiquement par exemple)
avec son activité de fonctionnaire (ce qui peut paraître excessif).
Il est dérogé à cette disposition en faveur des architectes qui n'acquièrent une des susdites qualités
qu'en raison d'une fonction d'enseignant dans une matière se rapportant à l'architecture ou aux
techniques de la construction. Remarque : ces derniers sont en fait considérés par la déontologie
comme des architectes indépendants.
Il est de même dérogé à ce principe en faveur des architectes fonctionnaires qui veulent établir et signer
les plans, de même que contrôler les travaux de construction de leur habitation personnelle.

C. ARCHITECTE APPOINTE
L'architecte appointé exerce sa profession totalement ou partiellement dans les liens d'un contrat
d'emploi au service d'une personne physique ou morale.
Il ne peut exercer sa profession en qualité d'indépendant qu'avec l'accord de son employeur et
moyennant l'autorisation préalable du conseil de l'Ordre qui statue en considération des éléments
propres à la cause et notamment de la disponibilité de l'architecte en fonction des prestations prévues
dans son contrat d'emploi.

Guide du Jeune Architecte (© O.A.. 2005) 20/128


CHAPITRE 4

LA LEGISLATION SOCIALE
Les dispositions dans ce domaine sont liées au statut social sous lequel on exerce la profession (qui est à
distinguer du statut déontologique - voir chapitre 3)

Les statuts sociaux sont les suivants :


• Indépendant,
• Appointé
• Fonctionnaire
• Double statut (il est en effet possible de cumuler une activité indépendante à un travail en tant que
salarié).

A. SECURITE SOCIALE

1- Si vous agissez en qualité d'indépendant ou d’aidant

Vous devez :

a) vous affilier à une Caisse d'Assurances Sociales pour travailleurs indépendants (CAS) :

Lorsque vous devenez travailleur indépendant, vous êtes en principe tenu de vous affilier à une caisse d'assurances
sociales.
En tant que conjoint aidant, vous devez vous affilier à la caisse d'assurances sociales de votre conjoint.

Délai d'affiliation
Vous pouvez vous affilier:
• soit 6 mois avant le début de votre activité

• soit dans les 90 jours après le début de votre activité


Faute de vous affilier dans les 90 jours susvisés, l'INASTI vous demandera de régulariser votre situation.
Si vous négligez cette formalité, vous êtes affilié d'office à la Caisse nationale auxiliaire.

Vous pouvez obtenir de plus amples informations auprès de l' INASTI ou via le site.

Boulevard de Waterloo 77
1000 Bruxelles
Tél: 02/546.44.24/27
Fax: 02/513.02.95
Courriel : info-bch@rsvz -inasti.fgov.be
Site : http://www.inasti.be

b) vous affilier à une mutuelle de votre choix :

(voir annuaire téléphonique, rubrique MUTUALITES). Ceci est également OBLIGATOIRE.

Cette assurance ne couvre que les soins de santé qualifiés "gros risques" (hospitalisation, radiographie,
chirurgie, biologie clinique).
Les frais inhérents à une telle assurance sont compris dans les cotisations sociales.
Vous pouvez également souscrire une assurance libre complémentaire qui couvre aussi les "petits risques",
c'est-à-dire les soins dentaires, la médecine générale, la kinésithérapie, les médicaments, etc. Si votre
conjoint est salarié ou fonctionnaire, il vous est possible de souscrire cette assurance contre les « petits
risques » par le biais de sa mutualité.

Il existe cinq unions nationales de mutuelles privées, mais il n'y a aucune différence entre elles en ce qui
concerne le remboursement des frais. Les seules différences concernent des services complémentaires :
primes de mariage, de vacances, prêt de matériel médical, etc.). Votre choix est donc à faire en fonction de
ces services et de votre situation et de vos perspectives familiales.

Il est à noter qu'il faut accomplir un stage de six mois pendant lequel vous devrez payer les cotisations sans
avoir droit à un remboursement de soins. Cependant, si vous vous inscrivez dans les sept mois de la fin de
vos études, vous pouvez bénéficier d'une dispense de stage.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 22/128


Si vous partez en séjour à l'étranger, renseignez-vous auprès de votre mutuelle. Grâce à des conventions
internationales, les soins de santé sont, sauf exceptions, remboursés par la sécurité sociale du pays visité.

c) Aide financière en cas de premier établissement :

En début d'activité, les indépendants paient des cotisations trimestrielles provisoires jusqu'à la fin de la
3ème année civile complète d'assujettissement. En effet, les revenus réels servant de base pour le calcul
ne sont pas encore connus.

L'année qui suit cette 3ème année peut être source de difficultés financières pour l'indépendant débutant.

En effet, outre les cotisations dues pour cette année (régime de cotisations définitives), l'indépendant
recevra en principe la régularisation des cotisations provisoires des premières années civiles complètes
d'activité (et des trimestres antérieurs, le cas échéant). Vous avez donc intérêt à convenir avec votre caisse
d’un régime de cotisation adapté pour éviter que des sommes élevées ne soient portées en compte suite à
la régulation ultérieure.

La base de calcul de ces provisions correspond au revenu professionnel net de la première année complète
d'activité.

Pour remédier à cette situation, une réduction des cotisations sociales relatives à cette quatrième année
civile d'assujettissement peut être accordée s’il est prouvé que les revenus actuels n’ont pas augmenté, en
application de la loi-programme du 12/02/1998 pour la promotion de l'entreprise indépendante.

En cas de premier établissement en qualité d'indépendant à titre principal, les cotisations sociales dues
pour les quatre trimestres de l'année qui suit la troisième année civile complète d'assujettissement.

La réduction est appliquée sur les cotisations définitives.

2- Si vous êtes appointé ou fonctionnaire

Vous devez:
• Vous affilier à une mutuelle.
C'est obligatoire.
• Veiller à ce que votre employeur s’affilie à une caisse d'allocations familiales et à l'ONSS et
souscrive une assurance « Accident du travail ».
C'est obligatoire.

3- Double statut

Tout en restant salarié et donc en bénéficiant des avantages sociaux attachés à ce statut, il est possible
d'exercer en sus une activité indépendante dite "à titre accessoire" (il faut prouver que cette dernière n'est
que complémentaire). L’autre activité considérée comme principale doit comporter des prestations au moins
égales à un mi-temps. Si l’activité principale se situe dans l’enseignement, l’horaire doit être au moins égal
à 6/10èmes du temps plein.

Si l'indépendant à titre accessoire est astreint aux mêmes devoirs et obligations fiscales que l'indépendant à
titre principal, il existe cependant une différence dans le mode de calcul de ses cotisations sociales qui sont
réduites. Il faut cependant noter que les cotisations sociales versées par l'indépendant à titre
complémentaire le sont à fonds perdus parce qu'il n'aura aucun droit aux prestations sociales d'indépendant
puisqu'il bénéficie déjà des prestations de salarié plus intéressantes.

4- Informations complémentaires

Nous vous conseillons de visiter le site du Ministère des Affaires sociales :


http://www.socialsecurity.fgov.be
Vous y trouverez toutes les informations concernant la sécurité sociale et les noms et adresses des
organismes importants. De plus, vous pourrez y consulter différents ouvrages de vulgarisation sur la
sécurité sociale.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 23/128


B. LA PENSION DE RETRAITE
1- Si vous agissez en qualité d'indépendant

a) Qui est concerné ?

Le travailleur ou l'aidant peut prétendre à une pension de retraite.


Le conjoint survivant d'un travailleur indépendant ou d'un aidant a droit à une pension de survie.
Le conjoint divorcé d'un travailleur indépendant ou d'un aidant peut prétendre à une pension de conjoint
divorcé.

Conditions pour l'obtention d'une pension de retraite:


• avoir atteint l'âge de la pension;
• introduire une demande (1an avant);
• prouver une carrière professionnelle de travailleur indépendant ou aidant.

b) A quel âge ?

Depuis le 1er juillet 1997, l'âge de la pension est en principe le même pour les hommes et les femmes :
65 ans. Ce ne sera cependant qu'en 2009 que ce système sera effectivement d'application, le "nouvel
âge" de pension des femmes (qui était antérieurement fixé à 60 ans) augmentant d’un an tous les trois
ans à partir de l’année 1997 (en 2003, il est de 63 ans).
ème
Vous pouvez obtenir une pension « anticipée », à partir de votre 60 anniversaire à condition que
votre carrière ait atteint une certaine durée. Dans ce cas, votre pension sera réduite de 5% par année
d’anticipation.

c) Pour quelle carrière professionnelle ?

Pour la fixation de la pension de retraite, il est tenu compte de la carrière personnelle en qualité de
travailleur indépendant.
Sont pris en considération les années et trimestres civils entre le premier janvier du vingtième
anniversaire de la personne concernée et le 31 décembre de l'année qui précède la date de prise de
cours de la pension.
Sous certaines conditions, les années d'études, les périodes de maladie ou d’invalidité peuvent être
prises en compte.

d) Preuves de la carrière de travailleur indépendant ou d'aidant après 1956 :

Depuis 1957, les activités professionnelles doivent être justifiées par le paiement de cotisations de
pension et/ou de cotisations sociales à une caisse de pension ou à une caisse d'assurances sociales.

e) Calcul de la pension :

Pour le calcul de la pension, il est tenu compte:


• de la carrière de travailleur indépendant ou d'aidant (représentée par une fraction d'une carrière
complète);
• des revenus professionnels.
Si une personne a travaillé sous différents régimes (par exemple en tant que travailleur indépendant et
en tant qu'employé ou fonctionnaire), la somme des fractions auxquelles la personne a droit ne peut
normalement pas dépasser l'unité. Si tel est le cas, la fraction représentant la carrière de travailleur
indépendant doit être réduite.

f) Conditions pour le paiement de la pension :

La pension est payable si:


• vous ne bénéficiez pas d'autres avantages sociaux,
• vous n'exercez aucune activité.
En principe, vous devez cesser toute activité professionnelle.

Cependant, si :
• vous le déclarez préalablement,
• et vous limitez vos revenus professionnels, vous pouvez continuer à exercer une activité
professionnelle tout en bénéficiant de votre pension.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 24/128


g) Autres renseignements :

D’autres renseignements peuvent vous être donnés à l’INASTI, qui met également à votre disposition
une brochure explicative très bien réalisée et dont nous nous sommes largement inspirés ici.

h) Un dernier conseil :

Compte tenu de la modicité de la pension de retraite allouée à un indépendant, il est prudent de


commencer très tôt à assurer ses vieux jours soit sous forme de placements ou d'épargne ou
d'assurance-pension ou d'assurance-vie. Les régimes d’assurance pension et d'assurance-vie sont
assortis d’avantages fiscaux, notamment d’une déductibilité à concurrence d’un certain plafond.

2- Si vous êtes employé

Ce régime est contributif : durant toute sa carrière, le travailleur paye des cotisations qui alimenteront les
caisses de pension.
La pension est donc un droit acquis en vertu du travail et des cotisations versées.

a) Mode de calcul de la pension :

La pension se calcule sur base de la rémunération de chaque année de travail (calculée en 1/45),
limitée à 75% pour les ménages et 60% pour les isolés.
Une pension pour carrière complète s'obtient après 45 années de service pour les hommes et pour les
femmes (à partir de 2009).
La période d'études peut intervenir dans la carrière professionnelle à condition d'en demander la
régularisation dans les dix ans suivant la fin des études (moyennant le versement de cotisations de
régularisation forfaitaires). (Pour les études prestées avant 1991, la date limite de régularisation est fin
1999). La demande de régularisation de la période d'études doit être introduite auprès de l'Office des
pensions.

En ce qui concerne le calcul des cotisations et des pensions il faut savoir qu'il existe des minima et
maxima.

b) Cumul :

Le cumul d'une pension de retraite de travailleur salarié avec une pension de retraite étrangère ou
acquise dans un autre régime est autorisé.
Dans le cas du cumul d’une pension de retraite de salariée avec une pension de survie, c'est la pension
de survie qui est éventuellement réduite.(Le conjoint survivant, que ce soit l'homme ou la femme, peut
obtenir sous certaines conditions une pension de survie du chef de l'activité de travailleur salarié
exercée par le conjoint décédé).

c) Exercice d'une activité professionnelle autorisée:

Les activités professionnelles autorisées pour les pensionnés sont celles qui procurent des revenus
inférieurs à certains montants fixés par la loi (fiscale).
Les pensionnés désirant poursuivre une activité rémunérée doivent a f ire une déclaration à l'Office
National des Pensions pour Travailleurs Salariés au moyen de formulaires qui peuvent être obtenus
auprès de l'Administration communale.

En cas de problème, vous pouvez vous adresser à l'Office National des Pensions (ONP)
Bureau Régionale du Brabant Wallon et Bruxelles
Tour du Midi (2eme étage)
1060 BRUXELLES
Tél. : 02/529.26.76
Fax : 02/529.21.70
http://www.onprvp.fgov.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 25/128


3- Si vous êtes fonctionnaire

La législation des pensions du secteur public diverge de celle des pensions du secteur privé sur quelques
points.
Par exemple, le régime du secteur privé connaît une "pension de ménage" et autorise l'attribution d'une
partie de la pension de retraite au conjoint divorcé d'un retraité. Rien de pareil n'existe dans le secteur
public. En effet, ici, la pension est considérée comme un salaire différé et est strictement liée à la personne
de l'agent.
Par contre, la cotisation versée par les travailleurs du secteur public (7,5%) contribue au financement des
pensions pour veuves, veufs et orphelins d'agents des services publics.

a) Mode de calcul de la pension :

A partir de 5 ans de service, on a droit à une pension de fonctionnaire.


Chaque année de carrière ouvre le droit à 1/60 de la moyenne des rémunérations des 5 dernières
années, sauf dans certains secteurs comme l'enseignement et la magistrature où la fraction est
différente. Sauf exceptions, le montant annuel de la pension ne peut dépasser les 3/4 du traitement de
base; il ne peut en aucun cas être supérieur à un montant annuellement défini.

Des minima de pension garantis sont prévus; ils diffèrent selon l'âge et la situation familiale et ne sont
octroyés qu'en l'absence de tout autre revenu.

b) Cumul :

La pension de retraite du secteur public peut être cumulée avec une pension de retraite étrangère ou
acquise dans un autre régime. Cependant, lorsqu'elle dépasse un certain montant, une demande de
pension d'indépendant peut être refusée.
Lorsque la pension de retraite est cumulée avec une pension de survie, c'est cette dernière qui subit
une réduction.

4- Renseignements complémentaires

Le "Guide des pensions" est disponible en librairie ou chez Media Club - 10, place Jamblinne de Meux.
On peut également se renseigner à l'Office National des Pensions (ONP)
Tour du Midi, 3
1060 BRUXELLES
Tél.: 02/529.21 11
http://www.onprvp.fgov.be

C. LES CONGES PAYES

1- Si vous êtes employé

a) Durée des vacances :

On distingue différents types de vacances :

• Les vacances ordinaires :


dont la durée est déterminée par les prestations effectuées l'année précédente:
A savoir deux jours par mois de prestations effectives ou assimilées l'année précédente soit
24 jours ou 4 semaines (le samedi entrant toujours en ligne de compte) si vous avez
travaillé toute l'année. Ce droit aux vacances est acquis aux travailleurs, nonobstant toute
convention contraire.

• Les vacances jeunes (remplace le régime des vacances supplémentaires) en faveur des
jeunes travailleurs salariés au terme de leurs études ou de leur apprentissage est un
complément de leur droit incomplet aux vacances rémunérées ordinaires (de sorte que la
période de vacances totale puisse s’élever à 4 semaines). Ces vacances ne peuvent être
prises que pendant une occupation salariée et après épuisement des vacances ordinaires.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 26/128


Conditions pour pouvoir prétendre en 2004 à des jours de vacances jeunes:
§ être âgé(e) de moins de 25 ans au 31 décembre 2003;
§ avoir terminé ou arrêté ses études dans le courant de 2003;
§ avoir travaillé au moins 1 mois comme salarié (non comme étudiant) en 2003.

• Les vacances conventionnelles conclues par convention collective de travail, au sein des
commissions paritaires entre organisations d'employeurs et de travailleurs, qui sont parfois
accordées dans certaines branches d'activité. Ces jours de vacances sont des vacances
extra-légales.

b) Pécule de vacances

On distingue trois types de pécules de vacances :

• Le pécule de vacances ordinaire :

Le pécule de vacances est payé par l'employeur. Il comprend :


§ un pécule simple : pour les jours de travail compris dans la rémunération
mensuelle,
§ un double pécule : par mois travaillé ou assimilé de l'exercice de vacances (c'est-à-
dire l'année civile qui précède l'année au cours de laquelle les vacances doivent
être accordées) un supplément égal à 1/12 de 92% de la rémunération brute du
mois pendant lequel les vacances prennent cours.
Les employés dont la rémunération est totalement variable (commissions, prime,
pourcentage, etc.) ont droit par journée de vacances à un pécule simple égal à la moyenne
quotidienne des rémunérations brutes des douze mois qui précèdent le mois au cours
duquel les vacances sont prises. Le double pécule est calculé sur base de la moyenne
mensuelle des mêmes rémunérations.

• Les allocations-vacances jeunes :



L’allocation-vacances jeunes est payée par l’ONEM.
Elle est demandée à l’aide de 2 exemplaires du formulaire C 103 vacances jeunes remis à
un organisme de paiement créé par un syndicat (FGTB, CGSLB, CSC) ou la Caisse
Auxiliaire de paiement des Allocations de Chômage, (CAPAC). Le formulaire peut être
obtenu auprès de cet organisme ou auprès du bureau du chômage de l’ONEM, service
économat.
L’allocation s’élève à 65% du salaire journalier moyen dont on bénéficie lors de la prise du
premier jour de vacances jeunes. Ce montant journalier est applicable pour tous les jours de
vacances jeunes pris ultérieurement.

c) Pécule de départ

En cas de rupture de contrat ou de pause carrière, ce pécule est dû au prorata temporis pour la
période de travail qui n’a pas encore fait l’objet de vacances.

d) Informations complémentaires

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter:

Office National des Vacances Annuelles (ONVA)


Rue des Champs Elysées, 12
1050 Bruxelles
Tél. : 02/627.97.65 (centrale) 02/627.97.65 (info. pécules)
Fax. : 02/648.79.44
http://www.onva-rjv.fgov.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 27/128


Ministère des Affaires sociales
Services des vacances annuelles :
Rue de la Vierge Noire, Centre 58, 3C
1000 BRUXELLES
Tél.: 02/ 509.84.41 Fax: 02/509.85.34
http://www.minsoc.fgov.be

Office National de l’Emploi (ONEM)


Boulevard de l’Empereur,7
1000 Bruxelles
Tél.:02/515.41.11 Fax : 02/514.11.06
http://www.onem.fgov.be

2- Si vous êtes fonctionnaire

Le pécule de vacances se compose d'une partie forfaitaire et d'une partie variable.


er
Pour la détermination de la durée du congé, est pris en considération l'âge atteint par l'agent le 1 juillet de
l'année:
• moins de 45 ans: vingt-quatre jours ouvrables;
• de 45 à 49 ans: vingt-cinq jours ouvrables ;
• à partir de 50 ans : Vingt-six jours ouvrables.
• + de 60 ans : un jour supplémentaire par an.

Pour plus d'informations, vous pouvez contacter :

Service Public Fédéral Personnel et Organisation :


Rue de la Loi 51
B – 1040 BRUXELLES
Tél. : 02/790 58 00 Fax : 02/790 55 78
Courriel : info@p-o.be
Site : www.p-o.be

3- Si vous êtes indépendant

Vous ne bénéficiez évidemment pas de congés payés, mais vous avez par contre la liberté de prendre vos
congés quand vous le voulez et aussi longtemps que vous le désirez.

D. LE CHOMAGE

1- Droit au chômage :

Pour avoir droit aux allocations de chômage, il faut avoir presté un nombre suffisant de jours de travail
salarié lors d’une période de référence qui précède la demande d’allocation de chômage. Le principe de
base étant que tous les jours pour lesquels sont payées des cotisations sociales sont des journées de
travail prestés. Tant le nombre de jours ouvrables prestés que la durée de la période de référence
dépendent de l’âge et augmentent avec lui.
L'allocation de chômage est calculée d'après le dernier salaire (avec un minimum et un maximum), la
situation familiale ainsi que la durée de chômage de la personne.

La marche à suivre est la suivante :


• Le premier jour de chômage, la personne doit se présenter à un organisme de payement, où elle
introduit une demande d'allocations.
• Dans les 8 jours qui suivent, elle doit se présenter au service régional de l'emploi pour s'inscrire
comme demandeur d'emploi.
• Elle doit ensuite se présenter au contrôle communal des chômeurs, en général deux fois par
mois.
• A la fin de chaque mois, la personne est tenue de remettre sa carte de contrôle à son organisme de
paiement.
2- Allocation d'attente :

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 28/128


Cette allocation est octroyée aux personnes qui, ayant terminé leurs études dans un établissement belge
reconnu et n'ayant pas travaillé suffisamment pour bénéficier des allocations de chômage, n'ont pas encore
trouvé de travail.
Pour cela, il faut être, en principe, âgé de moins de 30 ans et avoir accompli un stage dont la durée dépend
de l'âge (attention, le stage dont il s'agit ici n'a rien à voir avec le stage qui doit être effectué pour pouvoir
être inscrit au tableau de l'Ordre des Architectes).
L'allocation forfaitaire sera déterminée en fonction de l'âge et de la situation familiale de la personne.
Pour en bénéficier :
• il est dans l'intérêt du jeune architecte sans emploi de s'inscrire immédiatement après ses études,
auprès du service régional de l'emploi du lieu de sa résidence comme demandeur d'emploi et de
stage (ORBEM à Bruxelles, FOREM en Wallonie, VDAB en Flandre)
• si la personne est âgée de moins de 26 ans, la durée de son stage sera de 233 jours ouvrables (9
mois), alors que pour les plus de 26 ans, 312 jours de stage (12 mois) sont nécessaires
• à la fin du stage, l'inscription en tant que demandeur d'emploi doit être confirmée au service
régional de l'emploi et la demande d'allocations doit être introduite auprès d'un organisme de
paiement
• il y a également lieu de se présenter deux fois par mois au contrôle communal des chômeurs ;
• à la fin de chaque mois, la remise de la carte de contrôle doit être faite à l'organisme de paiement.

3- Cas d'un ancien appointé :

Le certificat de chômage doit être réclamé à l'ancien employeur et le demandeur d'emploi doit s'inscrire à un
organisme de paiement dans les 312 jours.

4- Cas du chômeur qui devient indépendant :

Il y a lieu ici de distinguer :

• La personne qui, bénéficiant d'une allocation de chômage, devient indépendante. Dans ce cas, elle
dispose d'une période de 9 ans "d'essai" pendant laquelle elle pourra se réinscrire comme
demandeur d'emploi sans devoir justifier 312 jours d'activité.

• La personne salariée qui devient indépendante. Ici, la personne pourra, dans une période de 6 ans,
s'inscrire comme demandeur d'emploi et être admise comme tel sur base de ses prestations en tant
que salarié.

A noter enfin que le chômeur complet indemnisable et le demandeur d’emploi inoccupé inscrit depuis au
moins 3 mois désirant s’établir en tant qu’indépendant à titre principal ou désirant créer une entreprise, peut
bénéficier d’un « Prêt lancement » accordé par le Fonds de participation, institution financière publique
fédérale. Le montant maximum du prêt s’élève à € 30.000.

De plus, le jeune demandeur d’emploi âgé de moins de trente ans et n’ayant pas encore exercé d’activité
indépendante peut faire appel au « Plan jeunes indépendants » lui offrant des possibilités complémentaires
comme un soutien pour lancer son activité, un prêt lancement, un défraiement mensuel et un prêt-
subsistance.

Le Prêt lancement peut être cumulé avec un prêt « Starteo » , l’une des autres formules du Fonds de
participation.

Pour obtenir plus d’informations concernant les différents prêts du Fonds de participation et et leurs
conditions, visitez le site www.fonds.org au contactez le n° 02/210.87.87

Pour obtenir plus d’informations concernant ces prêts et leurs conditions, vous pouvez contacter :

Caisse de Crédit Professionnel


Avenue des Arts 6-9
1210 BRUXELLES
Tél. : 02/289.82.00 - Fax : 02/289.89.90
Site : www.bkcp.be
Fonds de participation
Rue de ligne 1

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 29/128


1000 Bruxelles
Tél : 02/210.87.87
Fax : 02/210.87.79
Courriel : info@fonds.org
Site : www.fonds.org

De plus, des formations complémentaires (en informatique par exemple, y compris en CAO) sont
accessibles gratuitement aux demandeurs d'emploi.

5- Renseignements complémentaires :

*1 Pour s'inscrire il faut se munir de sa carte d'identité ou permis de séjour et d'une attestation de fin
d'études.

*2 Pendant le stage le demandeur doit être disponible sur le marché de l'emploi, c'est-à-dire, pouvoir
répondre à une convocation du service régional. Pendant cette période, il ne faut pas pointer.

En tant que jeune demandeur d’emploi, le droit aux allocations familiales est octroyé (soit à pour
lui-même, soit pour ses enfants) durant 270 jours de 18 à 25 ans au moment de la demande
d’allocation).
Cette période prend cours le jour après la première ou la seconde session (ou la remise du
mémoire).
Les allocations familiales ne sont plus accordées lorsqu’on a atteint l’âge de 25 ans.
Le jeune devra s'inscrire à la Mutuelle, comme titulaire, le plus vite possible après avoir quitté
l'enseignement.

En cas de départ à l'étranger, il faut en avertir le service régional : la durée du stage d'attente est
alors prolongée du nombre de jours de vacances pris.

En cas de travail temporaire pendant la période du stage, la durée du stage d'attente n'est pas
allongée pour autant, même s'il s'agit d'un emploi effectué à l'étranger, pourvu qu'il donne lieu, en
Belgique au paiement de cotisation de sécurité sociale. S'il s'agit, par contre, d'un contrat
d'occupation d'étudiants (non assujettis à l'ONSS), le stage d'attente est prolongé d'une durée
équivalente à celle du contrat d'occupation d'étudiants.

*3 Si, durant les mois de juillet, août ou septembre après la fin des études, on signe un contrat
d’occupation d’étudiant pour lequel aucune retenue de sécurité sociale n’a été effectuée, la période
de stage d’attente sera augmentée du nombre de jours que comporte ce contrat, excepté les
dimanches.

*4 Si on est de nationalité étrangère, on doit, pour pouvoir être admis sur base des études en
Belgique, satisfaire aux conditions suivantes :
• avoir la nationalité d’un pays avec lequel la Belgique a conclu une convention internationale de
sécurité sociale ;
• satisfaire aux mêmes conditions que les travailleurs belges, ;
• satisfaire à la législation sur les étrangers et à la législation relative à l’occupation de la main
d’œuvre étrangère.

*5 Organisme de paiement: soit au service chômage d'un syndicat (FGTB, CSC, CGSLB), soit à la
Caisse Auxiliaire de Paiement des Allocations de chômage (CAPAC).

Se munir du nom et date de naissance des cohabitants, d'un formulaire de demande dont certaines
rubriques seront à remplir par l'école, du formulaire d'inscription, remis au début du stage.
L'organisme remettra une carte de pointage à faire estampiller et à remettre à l'organisme de
paiement en fin de mois.

*6 Services régionaux de l’Emploi :

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 30/128


ORBEM (Bruxelles) FOREM (Wallonie) VDAB (Flandre)
Administration Centrale
Bld Anspach, 65 Boulevard J. Tirou, 104 Keizerlaan, 11
1000 Bruxelles 6000 CHARLEROI 1000 BRUSSEL
Tél. 02/505.14.11 Tél. 071/20.61.11 Tél. 02/506.15.11
Site: http://www.orbem.be Site: http://www.leforem.be Site: http://www.vdab.be
Courriel: info@orbem.be Courriel: info@vdab.be

E. INFORMATIONS SUR LA LEGISLATION SOCIALE

Différents guides et brochures sont édités par plusieurs organismes. Les ouvrages cités ci-dessous sont
donnés à titre d’exemple.

Tes droits Guide du travail


CSC Syndicat disponible dans les agences
Chaussée de Haecht 579 d’intérim Randstadt Interlabor.
1030 Bruxelles
Tél : 02/246.31.11 Guide social de l’étudiant
Partena
Guide de la Législation sociale Tél.: 02/549.71.11
Tél.: 02/246.31.11
Fax: 02/246.30.10.

Nous vous rappelons que l’INASTI et le Ministère des Classes moyennes et de l’Agriculture proposent des
guides très bien fait et gratuits concernant le statut social de l’indépendant.
Citons pour exemple :

o L’INASTI se tient à votre disposition


o Vos droits et obligations
o Le régime de pension des travailleurs indépendants
o Divorce : conséquence dans le domaine du statut social des travailleurs indépendants
o Etre indépendant à titre complémentaire
o Conjoints aidant

Pour commander ou prendre connaissance des autres guides, téléphoner à l’INASTI ou au Ministère des
Classe moyenne et de l’Agriculture ou visiter le site de ce dernier (voir Chapitre 18, Les adresses utiles).

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 31/128


Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 32/128
CHAPITRE 5

LA LEGISLATION FISCALE
Les obligations fiscales sont différentes selon le statut social de l'architecte : indépendant ou appointé
(Pour l'exercice de la profession en société on se réfèrera au Chapitre 6).
Elles ont trait d'une part à la TVA, d'autre part à la déclaration à l'impôt des personnes physiques.

A. OBLIGATIONS FISCALES DE L'ARCHITECTE INDEPENDANT

1- Application du code de la TVA

a) Début de l'activité :

Déclarer à l'office de contrôle de la TVA le début de l'activité que l'on veut exercer, activité qui va vous
rendre "assujetti à la TVA " La déclaration de commencement d'activité se fait par un formulaire
disponible à l'office de contrôle de la TVA, qui sert simultanément de demande d'un numéro
d'identification à la TVA. Celui-ci est très important étant donné qu'il doit figurer sur tous les documents
ayant trait à l'activité économique de l'architecte assujetti. La création de la Banque Carrefour des
Entreprises et des Guichets d’entreprises depuis juillet 2003 n’a pas d’incidence sur les démarches à
effectuer par les architectes. En effet, c’est le Bureau de la TVA qui se charge de les inscrire à la Banque
Carrefour lors de leur demande d’assujettissement.

b) Livre-journal :

Tenir un livre-journal d'un modèle conforme à l'arrêté ministériel du 4 février 1971 (en vente chez les
imprimeurs agréés).
Le livre-journal doit être visé par le contrôleur des contributions, dans le ressort duquel se trouvera le
siège de vos activités, avant tout commencement de celles-ci. Il faut veiller à le remplir au fur et à
mesure des rentrées et des dépenses en se conformant aux instructions qui y figurent.

Il est conseillé d'attribuer à chaque dépense professionnelle un numéro-code correspondant à la


classification reprise en annexe afin de faciliter l'établissement ultérieur de la déclaration d'impôts.
Il est à remarquer que la tenue d’un livre-journal n’est plus d’application lors d’une comptabilité
informatisée, laquelle se limite à certaines exigences spécifiques.

c) Relevé des factures :

Etablir une facture pour toute prestation accomplie comportant :


• votre nom, adresse et n° de TVA ;
• la date,
• le nom, adresse du destinataire et son numéro de TVA s'il est assujetti
• un numéro d'ordre,
• la nature des prestations accomplies et les références (contrats, etc...),
• le montant des honoraires augmenté du montant de la TVA avec indication du taux de celle-ci,
• le mode de paiement souhaité.

Remarques :
• Les prestations se rapportant à des opérations immobilières effectuées à l'étranger sont exonérées
de TVA.
• Il peut être utile de faire parvenir un état d'honoraire au client avant l'envoi de la facture proprement
dite.

d) Facturier de sortie :

La tenue du livre-journal est complétée par celle d'un facturier de sortie classant dans l'ordre les copies
de toutes les factures émises et d'un facturier d'entrée reprenant avec leur numéro d'inscription toutes
les dépenses professionnelles diverses payées à des fournisseurs.
(Il est dès lors conseillé d'établir les factures ou notes d'honoraires en 3 exemplaires: l'original pour le
client, une copie pour le facturier de sortie et une copie pour le dossier se rapportant à l'affaire
concernée).

e) Déclarations mensuelles ou trimestrielles :

Etablir les déclarations à la TVA sur les formulaires délivrés par l'administration. En principe, la
déclaration doit se faire tous les mois, mais lorsque le chiffre d'affaire annuel est inférieur à 495.787,05 €

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 34/128


(hors TVA) la déclaration peut être déposée trimestriellement. Cette déclaration mentionne tous les
montants de TVA des rentrées et des frais professionnels (ou de la partie revenu "professionnel" de ces
frais) pour la période considérée.
La déclaration trimestrielle relative au trimestre précédent doit être remise au bureau de la TVA, pour le
20 avril, le 20 juillet, le 20 octobre et le 20 janvier, ou le premier jour ouvrable qui suit le 20 si cette date
est un samedi, un dimanche ou un jour férié légal. Si le montant est supérieur à 495 787,05 €, la
déclaration du mois précédent doit être faite pour le 20 du mois au plus tard.

f) Remarques importantes :

La TVA sur les honoraires d'architecte, n'est due par celui-ci à l'Office de contrôle de la TVA qu'en
fonction de la date de la réception des honoraires et non pas à la date de la facturation comme c'est le
cas pour d'autres intervenants du bâtiment et pour les sociétés en général (voir l'article sur les sociétés à
ce sujet).

En tant qu'architecte stagiaire, vous n'avez pas l'obligation d'être assujetti à la TVA si vous n'avez
aucune activité comme indépendant en dehors de vos prestations chez votre maître de stage. Vous
pouvez cependant demander votre inscription au contrôle TVA si vous désirez récupérer une partie de la
TVA sur les frais professionnels (voiture, matériel de dessin, revues, etc...).

2- Déclaration à l'impôt des personnes physiques

a) Le livre-journal et les facturiers d'entrées et de sorties :

Ils servent à l'établissement de la déclaration annuelle à l'impôt des personnes physiques.

Les architectes doivent énumérer et prouver leurs dépenses professionnelles réelles.

Les dépenses professionnelles réelles doivent réunir les conditions suivantes :


• Elles doivent avoir un rapport direct avec l'exercice de la profession : les dépenses privées sont
donc exclues et les frais mixtes doivent seulement être retenus pour leur partie professionnelle.
• Les dépenses doivent être justifiées quant à leur réalité et leur montant.
• Elles doivent avoir été faites et supportées dans l'année (c'est-à-dire être payées) ou bien elles
doivent avoir obtenu le caractère de dettes ou pertes certaines et liquides et comptabilisées
comme telles.

L'ordre des moyens de preuve est le suivant :


a) justification par pièces probantes : factures, quittances, notes, reçus ou autres documents
prévus en matière de TVA,
b) à défaut de pièces probantes, par tous les moyens admis par le droit commun. Certains frais de
faible importance peuvent être justifiés par des souches, tickets, etc. : il faut donc prendre
l'habitude de les conserver,
c) évaluation forfaitaire de commun accord avec le contrôleur en chef.
On peut déterminer le caractère professionnel des dépenses au moyen d'un accord individuel
avec le contrôleur en chef.

L'accord peut porter soit sur un montant fixe de la dépense, soit sur un pourcentage de la dépense, soit
sur la quotité professionnelle de certaines dépenses mixtes.

Certains frais ont, en effet, un caractère mixte professionnel et privé, il faut donc évaluer et justifier la
proportion professionnelle à retenir. Cette proportion peut faire l'objet d'une éventuelle négociation avec
le contrôleur des contributions lors du premier contrôle.

La proportion professionnelle des frais peut être différente, le cas échéant, de la proportion définie par la
TVA pour certains types de frais (voiture en usage mixte par exemple).
Depuis quelques années, l'administration ne fournit plus d'annexes à la déclaration, pour les dépenses
professionnelles réelles. Vous trouverez dans les annexes un modèle de récapitulatif des dépenses
déductibles établi sur base de l'ancien formulaire proposé par l'administration, avec une série de conseils
et de remarques.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 35/128


b) Versements anticipés :
Effectuez des versements anticipés pour vos impôts (quatre fois par an) au moyen des formulaires de
versement que l'administration des contributions directes vous enverra automatiquement. Ces
versements ne sont pas obligatoires, mais ils vous éviteront d'importantes majorations d'impôts.

La plupart des banques offrent un service de paiement automatique des versements anticipés.

Ces versements sont à prévoir aussi bien lorsque vous travaillez individuellement que dans le cadre
d'une société professionnelle. Dans le premier cas, vous êtes soumis à l'impôt des personnes physiques;
dans le second cas, à celui des sociétés.

Il y a cependant lieu de signaler que l'Arrêté royal n° 6 du 15 février 1982 (M.B., 20 février 1982) précise
qu'aucune majoration n'est due sur l'impôt qui se rapporte à des bénéfices, rémunérations et profits
réalisés au cours des trois premières années de l'exercice de l'activité professionnelle.

c) Déclaration d'impôts :

Chaque année, l'administration des Contributions Directes vous envoie automatiquement le formulaire
de déclaration qui doit être renvoyé, complété et signé. Attention, si vous n'avez pas reçu le formulaire
à la date prévue, il faut avertir l'administration par lettre recommandée car la non-réception de la
déclaration ne vous délie pas de l'obligation de payer l'impôt (vous pourriez être amené à payer des
intérêts et amendes de retard).

Nous ne pouvons rentrer ici dans le détail de la déclaration d'impôts. Cependant, compte tenu de la
complexité de plus en plus grande de la fiscalité et de sa continuelle évolution, il est fortement conseillé
de se faire assister par un expert fiscal pour rédiger celle-ci.

Il existe plusieurs publications révisées annuellement de guides fiscaux qui permettent notamment,
grâce à des tables, d'estimer facilement le montant de ses impôts.

Les banques fournissent également divers services dont le calcul de l'impôt dû, sur base des données
qui leur sont fournies.

Des renseignements peuvent également être obtenus auprès des secrétariats des Classes Moyennes.

d) Conjoint :

Il faut savoir que malgré les mesures de décumul appliquées depuis un certain nombre d'années les
conjoints paient des impôts plus élevés que s'ils étaient de simples cohabitants non mariés.
Il est cependant possible d'attribuer une partie de ses revenus à son époux(se) ou à un autre membre de
sa famille en tant qu'aidant de travailleur indépendant.

B. OBLIGATIONS FISCALES DE L'ARCHITECTE AGISSANT COMME


ADMINISTRATEUR D'UNE SOCIETE
Voir dans le chapitre 6 (partie D relative à l'exercice de la profession d'architecte en société), les
avantages et inconvénients (notamment fiscaux) de ce type d'exercice par rapport au statut de simple
indépendant.
Il faut savoir que la comptabilité d'une société est beaucoup plus lourde, les contrôles fiscaux plus
approfondis et que chaque facture produite est prise en compte pour la détermination du chiffre d'affaire
et le paiement de la TVA (la déclaration n'est plus liée au paiement des honoraires par le client).

Par ailleurs, la prise en charge, par la société, de certains types de dépenses peut constituer un
avantage en nature taxable dans le chef de l’architecte (par exemple la mise à la disposition d’un
véhicule).

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 36/128


En pratique, qu'est ce que cela change au point de vue fiscal dans la situation de l'architecte
gérant ?

• Tout en gardant le statut d'indépendant, il perçoit un revenu (fixe ou variable en fonction des
rentrées) exonéré de TVA car il n'est pas immatriculé à la TVA en son nom personnel.
• S'il est déjà inscrit à la TVA, il est obligé, lors de la constitution de sa société, de faire une
déclaration de « cessation d'activité »;
• La société paie le précompte professionnel dont il est redevable directement à l'Etat ou via un
Secrétariat Social.
• L'architecte paie ses cotisations sociales trimestrielles d'indépendant à sa Caisse d'Assurances
Sociales.
• A la fin de chaque exercice, il établit sa propre déclaration d'impôt, où il indique les montants
perçus de sa société. Il peut y appliquer le forfait légal pour les charges professionnelles prévu
dans le code des impôts (maximum 2.726,83 EUR ou 110.000 fr). Il n'y a donc plus de déduction
des charges professionnelles réelles, puisque celles-ci ont déjà été déduites dans le cadre de la
société.

C. OBLIGATIONS FISCALES DE L'ARCHITECTE APPOINTE


L'architecte appointé n'est pas soumis au régime de la T.V.A. sauf s'il pose des actes d'architecte
indépendant. Son unique obligation fiscale consistera donc à remplir le volet "ad hoc" de la déclaration à
l'impôt.

En ce qui concerne les frais professionnels, les appointés optent généralement pour le forfait légal basé
sur le calcul proportionnel à partir du montant des rémunérations.
Il est cependant toujours possible d'opter pour les frais professionnels réels. Ces derniers doivent alors
être détaillés et justifiés.

L'employeur a l'obligation de remplir et de lui délivrer en temps opportun les "fiches de rémunérations"
prescrites par l'administration.

D'autres fiches de rémunérations peuvent également être délivrées dans le cas d'autres types de
prestations rémunérées (jetons de présence par exemple).

D. DOUBLE STATUT
Les architectes soumis à un double statut (architecte indépendant et enseignant, indépendant et
appointé) doivent remplir une déclaration complète et satisfaire aux obligations de l'indépendant.

Dans une telle situation, il est possible d'être considéré comme indépendant à titre accessoire. Tout en
restant salarié, et donc en continuant à bénéficier des avantages sociaux attachés à ce statut, il est en
effet possible d'exercer en sus une activité indépendante, encore fait-il prouver que cette dernière l'est
bien à titre complémentaire.

A cet égard, c'est le fait de pouvoir prétendre à une pension, à un autre titre qu'en tant qu'indépendant,
qui est ici le critère déterminant.

Il faut cependant rappeler que des incompatibilités d'ordre déontologique ainsi que des clauses
contractuelles de non-concurrence peuvent s'opposer à ce qu'un salarié ait une activité indépendante
parallèle.

Il est donc préférable d'exercer son activité indépendante complémentaire dans un créneau distinct.

E. ADRESSE UTILE
Ministère des Finances - Administration de la fiscalité des entreprises et des revenus
Etablissement des impôts sur les revenus (par ex. impôt des personnes physiques) et de la TVA..
C.A.E.
Rue de l’Automne 59
1050 Bruxelles
Tél. :02/640.77.85
http://www.fiscus.fgov.be/interfisc/
http://www.minfin.fgov.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 37/128


Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 38/128
CHAPITRE 6

L’EXERCICE DE LA PROFESSION

D’ARCHITECTE
La formation des architectes, ouverte sur un grand nombre de disciplines (artistiques, techniques,
sociales, etc..) leur permet d'être actif dans de nombreux secteurs et de se spécialiser dans un grand
nombre de créneaux. Dans le strict domaine de l'architecture, les prestations sont également variées.

Ces différents champs d'activités peuvent être exercés sous différents statuts envisagés tant du point de
vue social (voir chapitre 4 : Législation sociale), que, pour ce qui concerne les architectes inscrits à
l'Ordre, du point de vue déontologique (Voir chapitre 3 : Les statuts de l'architecte).

Ces différents "métiers" peuvent également être exercés parfois seul ou au sein d'associations ou de
sociétés.

A. LES CHAMPS D'ACTIVITES DES ARCHITECTES


Nous reprenons ci-dessous une liste non exhaustive des champs d'actions où se développe l'activité des
architectes:

1- Missions de conception :

• Bâtiments neuf ;
• Rénovation et restauration ;
• Décoration ;
• Aménagements intérieurs ;
• Expositions ;
• Equipements et mobilier ;
• Création d'"image" de sociétés ;
• Aménagements extérieurs (Paysagisme) ;
• Aménagements urbains (Urbanisme).

2- Missions de conseil :

• Etude de développement ;
• Etude de faisabilité ;
• Etude, relevé du site ;
• Etude, relevé de bâtiment ;
• Définition de programme (Objectifs, exigences) ;
• Recherche du site ou de bâtiments ;
• Recherche de moyens financiers ;
• Recherche de clients, d'utilisateurs ;
• Estimation préalable ;
• Evaluation immobilière ;
• Conseil en placements immobiliers ;
• Evaluation immobilière ;
• Conseil et assistance concernant l'autorisation de bâtir ;
• Gestion du projet ;
• Coordination de sécurité des projets et des chantiers ;
• Détermination et contrôle des performances ;
• Estimation et gestion des coûts de fonctionnement et de maintenance ;
• Gestion immobilière ;
• Gestion de l'espace (locaux) ;
• Contrôle et gestion énergétique ;
• Conseil en monuments historiques ;
• Expertise et arbitrage ;
• Conseil et expertise concernant les matériaux et produits.

B. LES PRESTATIONS LIEES A LA MISSION D'ARCHITECTURE


Ces prestations peuvent être structurées en trois niveaux :

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 40/128


1-Cadre légal (notamment de la loi du 20/02/1939)
2-Cadre déontologique (AR 18/04/85)
3-Prestations facultatives
• Etudes de programmation
• Etudes de faisabilité
• Mandat de représentation
• Relevé, états des lieux
• Enquêtes historiques
• Etudes écologiques (environnement)
• Esquisses
• Avant-projet
• Estimation
• Maquettes
• Perspectives, dessins de présentation
• Certificats d'urbanisme
• Demande de permis de lotir
• Dossier de demande de permis d'urbanisme
• Evaluation de l'isolation thermique et de la ventilation
• Etudes d'incidence 'environnementale
• Evaluations socio-économiques
• Etudes de stabilité
• Etudes techniques :
- Equipements HVAC
- Installations sanitaires
- Installations électriques
- Equipements électrotechniques
• Sécurité et protection
• Coordination de sécurité du projet
• Assistance à l'obtention de primes
• Assistance à l'obtention de prêts
• Reprises de mitoyennetés (limitées)
• Projet d'exécution
• Plans d'exécution
• Cahier spécial des charges
• Métré
• Estimation

• Plans et dessins de promotion et de vente


• Descriptifs de vente
• Détermination des millièmes (copropriété)
• Coordination spatiale
• Assistance à la mise en soumission
• Assistance à l'adjudication
• Etude des détails
• Planification des travaux
• Coordination des travaux
• Coordination de sécurité des travaux
• Contrôle du budget
• Contrôle de l’exécution
• Contrôle des travaux
• P.V. de chantier
• Vérification des mémoires
• Assistance à la réception des travaux
• Assistance à la déclaration d’achèvement et de
conformité (RW)
• Décomptes
• Plans as-built
• Suivi de la réception des travaux
• Dossier de maintenance et d'entretien
• Gestion de l'aménagement dans les locaux
• Gestion de la maintenance et de l'entretien

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 41/128


C. EXERCICE DE LA PROFESSION D'ARCHITECTE EN SOCIETE
L'architecte indépendant est confronté journellement à des problèmes de plus en plus complexes dans
tous les domaines (professionnel, technique, administratif, juridique, fiscal et de gestion).

C'est pourquoi les architectes manifestent, depuis quelques années, une tendance à se grouper et
même à s'associer avec des personnes exerçant d'autres disciplines spécialisées dans l'art de bâtir ou
dans l'urbanisme (ingénieurs, géomètres, sociologues, etc.)

Cette activité "groupée" peut s'exercer sous la forme d'une simple association de fait, temporaire, ce qui
ne pose aucun problème particulier. Toutefois, pour prévenir d'éventuels différends, il faut définir par
écrit les conditions de la collaboration (par exemple sous forme d’association momentanée).

Les architectes peuvent aussi constituer ou participer, en tant qu'indépendant, à une société pourvue de
la personnalité juridique dont ils sont les actionnaires et/ou gérants :
- une société professionnelle (entre architectes) ou multiprofessionnelle (composée d’une majorité
d’architectes et de membres d’autres professions),
- une société de services ou de moyens.

Cette pratique offre certains avantages mais aussi toute une série d'obligations et d'inconvénients liés
aux lois sur les sociétés commerciales.
Comme l’activité de l’architecte est par définition une activité civile et non commerciale et qu’elle
constitue une profession libérale, la société qu’il constitue est nécessairement une société civile.

Pour bénéficier de tous les avantages liés à une société, cette société prendra la forme d’une société
commerciale (SA, SPRL, SC, etc) mais son objet reste civil et elle est inscrite au registre des sociétés
civiles.

1- Avantages de l'exercice en société

L'exercice de la profession en société peut se justifier dans les cas suivants :


• En cas d'association d'architectes ou de personnes de disciplines différentes, les statuts de la
société peuvent régler avec précision les rapports entre les associés.
• Afin de réduire son taux d'imposition si celui appliqué comme personne physique dépasse celui
des sociétés.
• Pour réduire quelque peu la pression fiscale (évaluation à faire !).
• Pour assurer une certaine continuité juridique en cas de maladie, accident ou décès.
• Pour contracter une assurance "dirigeant d'entreprise" .
• Bien que d'autres formules existent pour les personnes physiques, il est intéressant pour un
dirigeant d'entreprise de constituer un patrimoine payé par la société dont la taxation réduite est
reportée à la fin de la carrière.
• Pour mieux répartir ses revenus d'année en année.
Les années grasses (pour autant qu'il y en ait !) permettent de constituer une réserve qui sera
taxée raisonnablement et qui permettra de (sur)vivre pendant les années maigres. Les revenus
sont plus stables, car les pertes éventuelles de la société peuvent être reportées sur les
exercices suivants et ainsi raboter les impôts sur les bénéfices des meilleures années.

Il y a encore toute une série d'autres avantages fiscaux et sociaux que nous ne pouvons développer
dans le cadre de ce guide. Nous vous renvoyons aux conseils d'un fiscaliste et à la littérature
spécialisée.

En résumé, il peut être envisagé de professer en société lorsque :


• l'architecte travaille en association ;
• le calcul de l'impôt payé en tant que personne physique est supérieur à celui qui serait payé en
tant que gérant ou associé de sa société (calcul à faire au cas par cas avec l'aide d'un fiscaliste
ou expert comptable) ;
• on envisage de valoriser sa clientèle (goodwill) en la cédant contre espèces sonnantes et
trébuchantes à sa société (elle sera taxée à 33 % mais peut être amortie dans le chef de la
société) ;
• sa situation fiscale et sociale personnelle le nécessite.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 42/128


2- Inconvénients de l'exercice en société

Il y a aussi des inconvénients à professer via une société :


• La constitution d'une société nécessite des frais et l'apport d'un capital assez important
(exemple : 18.592,01 EUR (750.000 frs) pour une SPRL ou SPRLU et 61.973,38 EUR
(2.500.000 frs) pour une SA).
• La comptabilité est beaucoup plus lourde et nécessite l'aide d'un expert comptable.
• Certains fournisseurs se méfient des sociétés et exigent quand même la garantie personnelle du
gérant.
• Les contrôles fiscaux sont souvent plus approfondis.
• Il faut clairement faire la distinction entre le patrimoine privé et le patrimoine professionnel.
• Chaque franc de bénéfice est imposé, car il n'y a pas de tranche de revenu exonérée d'impôt.
• Chaque facture produite est automatiquement prise en compte pour la détermination du chiffre
d'affaire et le paiement de la TVA. La déclaration n'est plus liée au paiement des honoraires par
le client.

3- Les conditions de déontologie à respecter

Le Conseil national de l'Ordre des Architectes a adopté en 1997 une recommandation entrée en vigueur
le 1er janvier 1998. (Bulletin, rubrique 1.2.5, p. 1 à 6)

Dans l'état actuel de la déontologie, les sociétés professionnelles ou interprofessionnelles d'architectes


sont des sociétés civiles empruntant la forme des sociétés commerciales.

Nonobstant la création d'une société ou association, seul l'architecte, personne physique, exerce la
profession d'architecte. Lui seul exerce la profession. Les sociétés ou associations ne sont pas inscrites
au tableau de l'Ordre. (Des modifications sont cependant envisagées à ce sujet dans le cadre d’un projet
de loi à l’étude.)

Les statuts de toute société à laquelle participe un architecte doivent être soumis à l'approbation
préalable du Conseil compétent, à savoir, le Conseil dans le ressort duquel est situé le siège social de la
société. Le Conseil vérifie la conformité des statuts par rapport aux règles déontologiques. Il ne vérifie
nullement leur conformité par rapport aux dispositions légales régissant les sociétés.

4- Différentes associations permises

La Recommandation approuvée par le Conseil national en sa séance du 28 novembre 1997 cite six
différentes associations permises :

a) Société professionnelle d'architectes :


Société civile disposant de la personnalité juridique et composée, conformément aux statuts,
exclusivement d'associés qui ont la qualité d'architecte exerçant la profession d'architecte au
sein de cette société.

b) Société multiprofessionnelle d'architectes :


Société d'architectes qui, conformément aux statuts, est composée d'associés qui peuvent
être aussi bien des architectes que des architectes établis à l'étranger et des personnes
exerçant une discipline connexe et non-incompatible, cette connexité devant résulter de la
profession des associés.

c) Association professionnelle d'architectes :


Une association sans personnalité juridique composée, conformément à la convention,
exclusivement de membres qui ont la qualité d'architecte et qui exercent la profession
d'architecte au sein de cette association.

d) Association multiprofessionnelle d'architectes :


Une association composée d'architectes et de personnes qui ne sont pas inscrites à un
tableau de l'Ordre ou sur une liste des stagiaires et qui exercent une discipline connexe et
non-incompatible, cette connexité devant résulter de la profession des associés.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 43/128


e) Association momentanée :
Une forme de collaboration temporaire sans personnalité juridique, en vue de la réalisation
d'une ou de plusieurs missions.

f) Société de moyens et association de moyens :


Toute société ou association ayant pour objet de procurer ou de mettre à disposition des
moyens permettant de développer une activité.

Le choix de la forme de société est important et il doit être fait en connaissance de cause avec le
concours indispensable d'un notaire et d'un conseiller fiscal.
La constitution d'une société implique également une comptabilité rigoureuse. Pour tout
renseignement à ce sujet, s'adresser à la

Commission des Normes comptables


Avenue Louise, 99, 1050 - BRUXELLES
Tél.: 02/535.24.39 ou 02/535.27.59
Courriel: cnc-cbn@cbf.be
Site: www.accountancy.be

5- Démarches à effectuer

• consulter un notaire qui rédigera le projet de statut (sur base de la Recommandation du


28/11/1997) qui doit être approuvé par votre Conseil provincial de l'Ordre,
• le notaire passe ensuite l'acte de constitution de la société,
• procéder à l'ouverture d'un compte auprès d'une banque,
• procéder à l'immatriculation TVA auprès du bureau compétent en raison du siège de la société.

Remarque importante :

Un architecte stagiaire ne peut pas faire partie d'une société ou association dont fait partie son maître de
stage sauf cas particuliers (appréciation faite par le Conseil provincial).

D. RELATIONS PUBLIQUES ET PUBLICITE


Indépendamment des qualités professionnelles ("savoir et savoir-faire"), une part non négligeable de la
réussite d'une carrière en tant qu'architecte indépendant est à attribuer aux relations publiques ("faire
savoir").

Il peut donc être utile de tirer parti et de développer son réseau de relations personnelles en participant
activement à différentes initiatives sociales, culturelles ou même politiques (Associations locales,
scolaires, sportives, service clubs, etc..).

Il n'est pas interdit non plus à l'architecte de se faire connaître et surtout de faire connaître son travail par
le biais d'articles, de publications, de conférences, en ayant même recours à certaines méthodes
publicitaires pour autant que celles-ci ne soient pas mensongères ni tapageuses.
L'Ordre a édité à ce propos une Recommandation (voir Bulletin de l'Ordre rubrique 1.2.11).

N'oubliez pas que vous pouvez également tirer parti des panneaux de chantier (où vous pouvez figurer
en bonne place) et que vous pouvez signer vos œuvres (comme le faisaient vos prédécesseurs) afin de
marquer votre propriété intellectuelle (Voir ci-dessous).

E. PROPRIETE INTELLECTUELLE ET DROITS D'AUTEURS


En dehors de ses droits à une rémunération correcte de son travail, l'architecte conserve également la
propriété intellectuelle de son œuvre pour laquelle il peut prétendre à des droits en cas de publication de
ses réalisations (photos p.ex.) ou de ses documents.

Il arrive en effet régulièrement qu'une revue souhaite obtenir le cliché d'une réalisation d'un architecte
pour illustrer un article, parfois c'est une firme qui utilise une photo dans une de ses publicités sans
toujours demander l'autorisation ni à l'architecte auteur du projet, ni au photographe.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 44/128


Les architectes sont devenus sensibles à cette question et n'hésitent plus à réclamer des droits, voire
des dommages et intérêts, en cas de publication sans autorisation.

L'architecte peut également intenter des actions lorsqu'il découvre des plagiats de ses oeuvres pour
autant qu'il dispose de suffisamment de preuves pour étayer ses actions.
Il est donc important de toujours indiquer l'origine (et de dater) les documents remis à des tiers, afin de
disposer de telles preuves.

Dans ce domaine toute une série de points peuvent être réglés via :
• le contrat architecte – maître de l'ouvrage,
• le contrat d'entreprise,
• le contrat architecte-photographe,
• les notes d'envois des documents,
• une procédure de dépôt (en cas d'innovation architecturale ou technique).

Pour vous aider à défendre vos droits d'auteur vous pouvez faire appel aux services de la SOFAM
(Société multimédia des auteurs des arts visuels) qui a rédigé certains documents-type.
La SOFAM se charge de réclamer les droits à la demande des auteurs, en percevant un pourcentage
(plus un montant d'affiliation fixe modéré).

Il faut cependant rappeler que l’architecte n’est évidemment pas propriétaire de l’ouvrage et qu'il ne peut
prétendre empêcher toute forme d’adaptation ou de modification. En revanche, celle-ci ne peut pas
s’opérer en dénégation totale des droits d’auteur de l’architecte.

Il faut également signaler que l'architecte doit normalement payer des droits d'auteur relatifs aux
documents qu'il copie dans le cadre de ses activités. Le Conseil National de l'Ordre a conclu un accord
collectif et paie une cotisation globale pour l'ensemble des architectes inscrits avec la société
REPROBEL qui est chargée de percevoir ces droits .

Pour tous renseignements :

• Société Coopérative Multimédia des Auteurs des Arts Visuels (SOFAM)


Avenue Frans Courtens, 131 - 1030 Bruxelles
Tél. : 02/726.98.00 Fax : 02/705.34.22
Courriel : info@sofam.be
http:\\www.sofam.be

• Société Belge des Auteurs, compositeurs et éditeurs (SABAM)


Rue d'Arlon, 75-77 - 1040 Bruxelles
Tél. : 02/286.82.11
Fax : 02/230.05.89
Courriel : info@sabam.com
http://www.sabam.be

• REPROBEL
Rue du Prince Royal, 87 – 1050 Bruxelles
Tél. 070/23.32.78 et Fax: 02/551.08.85
Courriel : question@reprobel.be
http://www.reprobel.be

• L'UPA et la SOFAM ont réalisé un guide consacré à la question des droits d'auteurs des
architectes.
Pour tout renseignement contacter :
l'UPA (Tél. 02/511.31.68 les mardis soirs – Adresse : voir chapitre 18 ou la SOFAM ci-dessus).

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 45/128


Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 46/128
CHAPITRE 7

TRAVAILLER DANS L’ENSEIGNEMENT


Le diplôme d'architecte ou d'ingénieur architecte permet d'enseigner dans les instituts supérieurs
d'architecture mais également dans l'enseignement de type court ou dans certains cours de
l'enseignement secondaire.

A. LE CERTIFICAT D'APTITUDE PEDAGOGIQUE


Pour pouvoir être nommé à la fonction de professeur de cours techniques, et/ou de pratique
professionnelle dans l'enseignement de l'Etat, vous devez être porteur du Certificat d'Aptitudes
Pédagogiques. Pour être nommé dans une haute école (enseignement supérieur de type court ou
long), il faut maintenant être titulaire du Certificat d’Aptitudes pédagogique approprié à
l’Enseignement supérieur (CAPAES). Ce certificat n'est accessible que lorsque on est en formation
dans une Haute école et n’est pas demandé pour enseigner dans l'enseignement supérieur de type
long d'architecture).

Ce certificat peut être obtenu en réussissant un examen dont les modalités sont fixées par la loi.
Ces modalités sont généralement publiées dans le premier "Moniteur belge" paraissant le 1er
septembre de chaque année.

1- Conditions de participation aux examens :


Pour être admis aux examens du Certificat d'Aptitudes Pédagogiques (CAP) et au Certificat d’Aptitude
pédagogique approprié à l’Enseignement supérieur , les candidats doivent remplir certaines conditions,
principalement :
• être ressortissant d'un Etat membre de l’Union Européenne;
• être de conduite irréprochable;
• jouir des droits civils et politiques;
• être en règle avec les lois sur la milice;
• être âgé de 20 ans au moins au moment de l'inscription;
• être porteur du diplôme d'architecte;
• avoir introduit sa candidature dans la forme et le délai fixés par l'appel aux candidats.

2- Organisation des examens :


Les examens comprennent une partie écrite et une partie orale.
L'examen écrit porte sur le résumé, les explications et commentaires de textes en rapport avec la
fonction enseignante.
L'examen oral comporte une leçon désignée par le jury parmi trois leçons proposées par le candidat
ainsi qu'une interrogation orale sur la psychologie, la pédagogie, la méthodologie et la pratique de
l'enseignement.

L'examen écrit précède l'oral. Un minimum de 50% est requis à l'écrit pour pouvoir accéder à l'oral.

Pour recevoir son certificat d'aptitudes pédagogiques, il faut avoir obtenu 60% au total et au moins 50%
dans chacune des épreuves.

Les demandes de participation aux examens doivent être introduites par lettre recommandée (avec le
Certificat de Bonne vie et Mœurs, une photocopie certifiée conforme du diplôme et la photocopie du
virement de 2.48 EUR (100frs) comme frais de participation au compte : 091-2110515-18) le 15
septembre au plus tard et adressées au:

Ministère de la Communauté française


Département de l'Education, de la Recherche et de la Formation
Service du recrutement, de la sélection et de la promotion des personnels de l'enseignement de
la Communauté
ème
Direction de la Carrière 3 étage
Boulevard Léopold II, 44
1080 Bruxelles
Tél.:02/413.23.11 ou Tél. Vert : 0800/20.000

B. CANDIDATURE A LA FONCTION DE PROFESSEUR


Lorsque vous aurez en main votre Certificat d'Aptitudes Pédagogiques, vous devrez vous renseigner
pour savoir quelles sont les places ouvertes : les concours et ouvertures de candidature sont
régulièrement publiés dans le Moniteur et dans la presse (certaines associations d'architectes les
relèvent parfois pour leurs membres).

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 48/128


Vous pouvez également trouver les informations concernant les nouvelles sélections organisées par le
Selor sur notre site internet www.selor.be et dans le Moniteur belge. Par Ailleurs, certaines sélections
sont publiées grâce à un mediamix personnalisé, dans l’édition du week-end des journaux qui sont le
Soir, La Libre Belgique, Le Vif Express, via le Télétexte de la RTBF, pages 738 et 739 ainsi que le mardi
dans le journal Métro et dans les journaux professionnels.

Les conditions de participation et de sollicitation sont à chaque fois communiquées dans le règlement de
sélection. Après chaque publication, on dispose de 14 jours pour solliciter.

Si vous êtes intéressée par une fonction contractuelle, vous pouvez vous enregistrer dans le système e-
recruiting via le site www.selor.be. Il existe un lien vers le site d’e-recruiting. Si vous n’avez pas de
connexion internet, vous pouvez demander le formulaire en téléphonant au 070/22.22.60.

Les Services Publics Fédéraux peuvent puiser dans cette banque de données pour les sélection de leur
personnel contractuel en collaboration avec Selor.
L'enseignement relève en Belgique de différents pouvoirs organisateurs. Il peut donc être de votre intérêt
d'introduire simultanément votre candidature auprès de plusieurs pouvoirs organisateurs.

Les possibilités suivantes vous sont données :

1- Enseignement de la Communauté française :


Direction générale des Personnels de l'Enseignement de la Communauté française -
Direction de la Carrière
Boulevard Léopold II 44-48
1080 Bruxelles
Tél. : 0800/200.00. ou 02/413.39.32
Site : www.restode.cfwb.be

2- Enseignement libre :
*Enseignement libre confessionnel :
Secrétariat National de l'Enseignement catholique (SNEC)
Rue Guimard 1
1040 Bruxelles
Tél.: 02/507.06.11
Fax.: 02/507.06.21

* Enseignement libre non-confessionnel :


Fédération des Etablissements Libres Subventionnés Indépendants (FELSI).
Drève des Gendarmes, 45
1180 Bruxelles
Tél.: 02/374.31.37
Fax : 02/374.02.71
Courriel : felsi@profor.be
Site : www.felsi.be

3- Enseignement officiel (provincial et communal) :


Conseil des Pouvoirs Organisateurs de l'Enseignement Officiel Neutre Subventionné (CPEONS).
Rue des Minimes, 87-89
1000 BRUXELLES
Tél.: 02/504.09.10
Fax.:02/504.09.38.
Courriel: cpeons@brunette.brucity.be
Site : www.cpeons.be

4- Coopération dans les pays en voie de développement :


Direction Générale de Coopération Internationale :
rue Bréderode, 6
1000 Bruxelles
Tél.: 02/519.02.11
Courriel : info@diplobel
http://www.diplobel.fgov.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 49/128


Coopération Technique Belge :
rue Haute, 147
1000 Bruxelles
Tél.: 02/505.37.00
Courriel : info@btcctb.org
Site : www.btcctb.org

Il peut être également utile de s'informer aussi par écrit auprès de :

L'Association pour la Promotion de l’Education et de la Formation à l'Etranger (APEFE)


Place Sainctelette, 2
1080 Bruxelles
Tél.: 02/421.83.83
Fax.:02/421.83.86
http://www.apefe.be
Courriel : apefe@cgri.cfwb.be

5- Enseignement de l'architecture :
Si vous désirez entamer une carrière dans l'enseignement de l'architecture, sachez que la législation
impose aux architectes diplômés d'accéder au doctorat pour pouvoir enseigner en tant que chargé de
cours (nommé) ou professeur. La seule alternative au doctorat est la reconnaissance de notoriété. Sans
ces titres, l'architecte ne peut être qu'assistant, chef des travaux ou chargé de cours à titre temporaire.

Paradoxalement, ce doctorat ne peut pas être, actuellement, accordé par les écoles d'architecture. Il doit
donc être obtenu à l'Université (voir formation continuée)

6- Enseignement technique :
Le Moniteur belge met en vente dans ses bureaux une brochure consacrée à la coordination des lois sur
l'Enseignement technique (arrêté royal du 30 avril 1957).

Moniteur Belge
Rue de Louvain 40
1000 Bruxelles
Tél.:02/552.22.11
http://www.moniteur.be

C. ADRESSES UTILES

• Organisations syndicales
! Centrale Chrétienne Alimentation et Service - CSC (CCAS)
Adresses : (voir Chapitre 18 – Adresses Utiles)

! Centrale Chrétienne du Personnel de l'Enseignement Technique (CCPET)


Adresses : (voir Chapitre 18 – Adresses Utiles)

! Confédération des Syndicats Chrétiens (CSC)


Adresses : (voir Chapitre 18 – Adresses Utiles)

! Fédération Générale des travailleurs de Belgique (FGTB)


Adresses : (voir Chapitre 18 – Adresses Utiles)

! Secteur Enseignement Libre du SETCA-FGTB (SEL)


Adresses : (voir Chapitre 18 – Adresses Utiles)

! Syndicat des employés, Techniciens et Cadres - FGTB (SETCA)


Adresses : (voir Chapitre 18 – Adresses Utiles)

• Ministère de l'Emploi et du Travail


Adresses : (voir Chapitre 18 – Adresses Utiles)

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 50/128


CHAPITRE 8

TRAVAILLER

DANS LA FONCTION PUBLIQUE


La fonction publique offre de nombreuses possibilités de carrières tant à l'Etat que dans les régions, les
communautés, les provinces ou les communes ou dans d'autres établissements publics ou d'utilité
publiques. Les différentes fonctions et les concours qui y donnent accès sont annoncés dans les pages
du Moniteur Belge.

A. L'ETAT
Pour postuler un emploi comme agent de l'Etat, il faut :

1- S'inscrire à un concours

Le formulaire d'inscription est obtenu moyennant paiement dans un bureau de poste.


Il est expédié, dûment complété, sous pli recommandé au :

SELOR- Bureau de Sélection de l’Administration Fédérale


Boulevard Bischoffsheim 15
1000 Bruxelles
Tél.: 0800/505.55.
Fax : 02/788.68.44
Courriel : info@selor.be
Site : http://www.selor.be

Le droit d'inscription, variable, doit être acquitté en timbres fiscaux annulés avant l'envoi.
Le règlement de chaque concours peut être obtenu à l'adresse ci-dessus.

2- S'inscrire dans le registre des candidats

Attention: Il faut envoyer un formulaire d’inscription par examen et si vous vous inscrivez à la fois à un
examen et au registre des candidats, vous devez remplir deux formulaires distincts.

L'arrêté royal du 16 novembre 1979 (M.B., 22 novembre 1979) fixe les grades des architectes au rang
10, 11 et 12 relevant du niveau universitaire.

Le recrutement des architectes à l'Etat se fait principalement au :

• Ministère fédéral des Communications et de l'Infrastructure (MCI) à la Régie des Bâtiments ainsi
que dans les Ministères ou Directions des travaux publics et de l'urbanisme régionaux.

• Régie des Bâtiments (MCI)


Avenue de la Toison d’Or 87 bte 2
1060 Bruxelles
Tél.: 02/541.65.11
Fax :02/541.71.94
http://www.buildingsagency.be

• Ministère de la Région wallonne (MRW)


Direction Générale de l'Aménagement du Territoire, du Logement et du Patrimoine (MRW-DGATLP)
e
Place de Wallonie 1 (5 étage)
5100 JAMBES
Tél: 081/33.31.60
Fax: 081/33.31.66
Courriel : dircom@mrw.wallonie.be
Site : http://mrw.wallonie.be

D'autres départements ministériels recrutent cependant également des architectes.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 52/128


B. LES ADMINISTRATIONS SUBORDONNEES (PROVINCES, COMMUNES,...) ET
LES ETABLISSEMENTS PUBLICS OU D'UTILITE PUBLIQUE

Les annonces de recrutement se font par voie de presse (notamment dans le Moniteur belge) et/ou
affichage (ex.: gares S.N.C.B.)
Les conditions de recrutement et le programme des concours doivent être demandés auprès de
l'administration concernée.

C. CONDITIONS PARTICULIERES A LA REGION BRUXELLOISE

Le candidat doit réussir un examen linguistique du niveau I (universitaire) de la deuxième langue.

D. ADRESSES UTILES

• Organisations syndicales : Idem C. du Chapitre 7.

• Ministère de l'Emploi et du Travail (Adm. de la Réglementation et des relations du Travail)

• ARDIC (Association Régionale des Directeurs et Ingénieurs communaux)


Siège social : Hôtel de ville de Namur
Bureau de l’ingénieur en chef-directeur
Monsieur VANDEPUT, Secrétaire de l'association
Ville de Namur
5000 NAMUR
Tél. : 081/24.65.10 - Fax : 081/24.65.91
Courriel : secrétariat@ardic.be - mvdp@ville.namur.be
Site : www.ardic.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 53/128


Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 54/128
CHAPITRE 9

TRAVAILLER A L’ETRANGER
A. POURQUOI TRAVAILLER A L’ETRANGER ?
Le travail à l'étranger, notamment à l'occasion du stage, permet d'élargir son champ de connaissance et
d'expérience et d'établir des contacts qui peuvent s'avérer ultérieurement utiles. (collaborations
internationales), voire de s'y installer définitivement.

D'autre part, la situation particulière du domaine de la construction en Belgique, ne peut certes laisser
indifférents les jeunes architectes quant aux possibilités qui leur sont offertes par des pays étrangers.

Une telle initiative suppose évidemment un certain goût pour l'aventure, une capacité d'adaptation et une
bonne connaissance des langues. Les architectes belges peuvent cependant compter sur leur bonne
réputation en ce qui concerne leurs capacités professionnelles et leur connaissance des langues.

B. OÙ TRAVAILLER ?
1- Les pays en développement

Chacun sait que les besoins en logement restent immenses dans ce que l'on appelle les pays en
développement.

La liste de ces pays, établie par les Nations Unies :


• Voir site www.dgci.be

Des conventions de coopération en personnel ont été conclues avec certains de ces pays. De plus
amples informations peuvent être obtenues auprès de :

La Direction Générale à la Coopération Internationale (D.G.C.I)


Rue Bréderode, 6
1000 Bruxelles
Tél.: 02/519.02.11
Site : www.dgci.be

2- Les pays de l’Union Européenne

Le Traité instituant la Communauté Economique Européenne (CEE) permet la libre circulation des
travailleurs ressortissants des Etats membres dans les pays de la Communauté.

Le bénéfice de ces dispositions a été étendu aux prestataires de certains services parmi lesquels sont
reprises les activités des professions libérales.

Il en résulte que l'exercice de la profession d'architecte est autorisé pour un ressortissant d'un Etat de la
Communauté dans les autres Etats de la Communauté aux conditions imposées aux nationaux et pour
autant que le diplôme soit reconnu (équivalence), ce qui est le cas pour les diplômes délivrés par les
Instituts Supérieurs d'architecture, Universités et Facultés universitaires belges.

3- Les autres pays

Enfin, il peut être possible d'exercer dans d'autres Etats.


Il est cependant conseillé de prendre préalablement toutes informations utiles auprès de l'Ambassade ou
du Consulat du pays intéressé.

C. COMMENT TRAVAILLER ?
1- Les organismes utiles

Certains organismes peuvent vous fournir des renseignements utiles.


Signalons:
• Office Belge du Commerce Extérieur (OBCE)
Boulevard Albert II, 4
1000 Bruxelles
Tél.: 02/206.35.11
Courriel : info@obcebdbh.be
Site : www.obce.fgov.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 56/128


• INCOBEL (International Construction Belgium)
c/o CNC. (Confédération Nationale de la Construction)
Rue du Lombard 34-42
1000 Bruxelles
Tél.: 02/545.56.00

• Architectes sans Frontières (ArSaF) (Voir : Adresses utiles)

• Union Francophone des Belges à l’Etranger


Avenue des Arts 19 F
1000 Bruxelles
Tél.: 02/ 217.13.99.
Fax : 02/218.44.36
Courriel : ufbe@skynet.be
Site : www.ufbe.be

Sites Internet utiles

• Le réseau Eures (European Employment Services) fournit également de précieux


renseignements et offres d’emploi :
! http://www.europa.eu.int
! http://www.eures-jobs.com
• Autres sites :
! http://www.webexpat.com
! http://www.expat.org
! http://www.cadremploi.com
! http://www.cadresonline.com
! http://www.apec.asso.fr
! http://www.careermosaic.com
! http://www.classifiedpost.com.hk
• Afrique :
! http://www.afriquemploi.com
! http://www.bourseemploimaroc.com
• Allemagne :
! http://www.jobs.zeit.de
• Asie :
! http://www.jobasia.com
• Australie :
! http://www.australiajob.com
• Canada :
! http://www.canadaemploi.com
! http://www.careermosaicquebec.com
• France :
! http://www.anpe.fr/offres

2- Remarques importantes

• N'oubliez pas qu'en cas de retour en Belgique, une période de réadaptation, de réinsertion sera
parfois nécessaire.
• Si le travail à l'étranger est effectué dans le cadre du stage, un accord préalable devra être pris avec
le Conseil provincial concerné (celui de votre domicile en Belgique). En cas d'inscription ultérieure
sur un tableau belge, une prestation minimum de 6 mois de stage en Belgique sera normalement
demandée (Voir chapitre 2 : Le stage).

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 57/128


Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 58/128
CHAPITRE 10

LE BUREAU DE L’ARCHITECTE
A. SECRETARIAT
Une correspondance systématique et une bonne tenue des dossiers constituent des éléments essentiels
à la réussite et évitent de multiples déboires ultérieurs. Il est notamment essentiel d'indiquer l'origine et
de dater les documents remis à des tiers, de dater les documents reçus et de confirmer par écrit les
décisions ou accords pris.

Quels que soient les moyens utilisés, le travail sera toujours simplifié et rationalisé par l'acquisition ou la
constitution d'un recueil de lettre types, de documents de base, formulaires type et de tableaux (cahiers
des charges, descriptifs, métrés, etc.).

De nombreux ouvrages de référence et notamment des correspondanciers sont susceptibles d'aider le


jeune architecte.
Renseignez-vous auprès de vos confrères, du secrétariat de votre conseil ou de votre association
professionnelle.

B. COMPTABILITE
Certains ouvrages et documents de référence pourront ici encore être utiles.
Des organismes (secrétariats sociaux, banques,...) offrent des services non négligeables.

C. SECRETARIAT SOCIAL
Si vous êtes indépendant isolé, vous aurez vraisemblablement intérêt à vous affilier à un secrétariat
social.
Outre le calcul des rémunérations si vous êtes appelé à engager du personnel, les bureaux du
secrétariat social peuvent vous prodiguer des conseils socio-juridiques, accomplir des formalités
administratives, vous apporter des informations notamment en matière de législation sociale et fiscale.

La plupart des caisses d'assurances sociales ont un service de secrétariat social.


Vous trouverez les coordonnées des différents secrétariats sociaux dans les « Pages Jaunes » à la
rubrique « Secrétariat social ».

D. SERVICES BANCAIRES ET FINANCIERS


L'une des premières démarches à effectuer au début de votre vie professionnelle sera d'ouvrir un
compte auprès d'un organisme financier. Si vous constituez une société, ce compte est d'ailleurs
obligatoire.

La plupart des banques ont considérablement augmenté les services qu'elles rendent à leurs clients.
Beaucoup de ces services peuvent alléger sensiblement les charges administratives des architectes et
leur donner une assise financière plus solide. Consultez-les.

Elles peuvent notamment vous aider :


• en matière de crédit d'investissement : (crédit à long terme) ;
• en matière de crédit hypothécaire ;
• en matière de leasing : le leasing permet de financer les investissements sans entamer les fonds
propres ou recourir à l'emprunt ;
• en matière de factoring : le factoring est une technique basée sur une convention en vertu de
laquelle le titulaire d'une créance commerciale à court terme (maximum 90 jours) transfère celle-
ci à une société de factoring dénommée "factor" qui s'engage à gérer cette créance et à en
garantir la bonne fin ; le factor encaisse la créance pour son compte propre et s'engage à défaut
de recouvrement à payer celle-ci à son client qui la lui a cédée ;
• pour les versements anticipés d'impôts ;
• pour le calcul exact des impôts à payer ;
• en matière d'épargne-logement ;
• pour les crédits divers ;
• pour les prêts personnels.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 60/128


E. CLASSEMENT ET ARCHIVES
Dès le début de son activité professionnelle il est judicieux de prendre l'habitude de classer ses
documents et de conserver certains de ceux-ci afin de pouvoir répondre à des problèmes ultérieurs.
Les lois et la pratique imposent d'ailleurs des durées de conservation des documents sanctionnées
pénalement.

a) En ce qui concerne les missions :

Il est indispensable de conserver les dossiers des missions réalisées (projets, conseils, ...) pendant
au moins 10 ans après la fin de celles-ci. On conservera notamment : les documents préalables, les
contrats, documents de permis d’urbanisme, plans et cahiers des charges, PV de chantier et
courrier, PV de réception, etc..

b) En matière fiscale (TVA et impôts) :

Les codes imposent généralement de conserver les documents prescrits pendant 5 ans à partir du
1er janvier de l'année qui suit la période imposable.

c) En matière sociale :

Les employeurs doivent conserver le registre du personnel pendant 10 ans à partir du jour de la
dernière inscription d'un travailleur. Le compte individuel doit être conservé pendant 5 ans à partir
du jour de la fin du contrat tandis que les déclarations trimestrielles à l'ONSS doivent être conservée
pendant 3 ans.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 61/128


Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 62/128
CHAPITRE 11

LES ASSURANCES
Les compagnies d'assurances offrent de nombreuses possibilités de couverture de risques.
Nous n'aborderons ici que ce qui nous paraît essentiel, en ce qui concerne l'architecte indépendant.

A. RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DES ARCHITECTES


Si la loi belge attribue un monopole à l'architecte, elle fait aussi peser sur ses épaules une responsabilité
très lourde pendant la durée du contrat et une période de 10 ans à dater de la réception provisoire de
l’ouvrage. (Voir à ce propos, sur le site web de l’Ordre, l’étude comparative des responsabilités
supportées par les architectes dans les divers pays d’Europe et leurs implications en matière
d’assurance …)

L'article 15 du Règlement de déontologie oblige d'ailleurs l'architecte travaillant seul, en association ou


en société à assurer sa responsabilité professionnelle, y compris sa responsabilité décennale.
En fait, à partir du moment où l'architecte exerce sa profession, il doit être assuré. (R.C. exploitation)

Depuis 1993, le Certificat National d'Assurance Professionnelle est obligatoire pour tout architecte inscrit
à un tableau de l'Ordre.
Le certificat d'assurance s'inspire de la "carte verte" utilisée en matière d'assurance automobile et
permet à l'assuré de prouver qu'il remplit ses obligations déontologiques.
Depuis 1993 donc, tout architecte est tenu de pouvoir produire le CERTIFICAT GENERAL et devra se
faire délivrer, à la demande de son Conseil de l'Ordre, soit le CERTIFICAT PARTICULIER, soit le
CERTIFICAT SPECIFIQUE (voir définitions et commentaires : Bulletin de l'Ordre, rubrique 1.2.12).

Il existe deux types de contrats :

• la police dite "carrière" qui couvre sa R.C. pour toutes ses missions pendant toute sa vie
professionnelle.
L'assuré paie une prime de base qui est à valoir sur les primes de l'exercice.
La prime de base constitue un acompte non remboursable qui doit obligatoirement être versé
chaque année pour maintenir les garanties.
Si l'assuré n'a pas un volume d'affaires suffisant pour absorber la prime de base, il est préférable
qu'il opte pour ce qui suit, mais sa R.C. exploitation ne sera pas couverte.

• la police dit "par édifice" :


L'assuré verse une prime unique qui couvre pour cet édifice toutes ses responsabilités, y
compris la décennale.
Le taux de la prime est naturellement supérieur à celui de la police dite "carrière".
Ce contrat est surtout destiné aux architectes qui conçoivent peu d'édifices.

Il existe, en Belgique, trois compagnies d'assurances spécialisées qui couvrent la responsabilité civile
des architectes (voir coordonnées, chapitre 18, « Les adresses utiles », ou rubrique 5.3 du Bulletin).

Parmi ces compagnies, on trouve une société coopérative d'Assurances créée par les architectes eux-
mêmes :
AR-CO
Rue Tasson-Snell, 22
1060 BRUXELLES
Tél. 02/538.66.33
Fax : 02/538.06.44
E-mail : info@ar-co.be

B. LA RESPONSABILITE CIVILE PROFESSIONNELLE DU STAGIAIRE


Il faut rappeler ici la nécessité tant pour les maîtres de stage que pour les stagiaires de prendre les
dispositions nécessaires pour être en règle et protégés en matière de responsabilité professionnelle
(Voir D.3 du chap. 2).

En vertu de l'article 5 de la loi du 26 juin 1963 créant l'Ordre des Architectes, la profession d'architecte
peut être exercée pour autant que l'on soit inscrit à l'un des tableaux de l'Ordre ou sur une liste de
stagiaires. Un stagiaire qui signe des plans et exécute personnellement des missions d'architecte, même
dans le cadre de son stage, joue entièrement le rôle d'architecte.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 64/128


C. AUTRES TYPES D'ASSURANCES
En dehors de l'assurance R.C. obligatoire, d'autres types d'assurances peuvent également être à
conseiller à l'architecte ou à son client.
Il pourrait en effet arriver qu'un maître de l'ouvrage reproche à son architecte de ne pas lui avoir
conseillé (par écrit) telle ou telle police d'assurance.

Important : pour toutes les assurances imposées à l’entrepreneur par le cahier des charges, l’architecte
doit en détenir une copie avant le début des travaux.

Voici donc quelques contrats qui peuvent intéresser l'architecte :

1- L'assurance « Tous Risques Chantier » :

Il s'agit d'une appellation trompeuse qui cache de nombreuses exclusions.


Cette police est généralement composée de trois sections qui peuvent être souscrites :
• la section 1 : dommages à l'ouvrage dont sont notamment exclus les dommages dus aux erreurs
de conception, de calcul, d'exécution ;
• la section 2 : dommages aux tiers ;
• la section 3 : troubles de voisinage.

Cette assurance couvre les dommages survenus aux immeubles voisins dans les cas de responsabilité
sans faute en vertu de l'article 544 du Code civil, ainsi que les accidents corporels aux tiers (Exclus: les
intervenants au chantier y compris l'architecte).
L'architecte devrait, d'ailleurs, systématiquement conseiller par écrit au maître de l'ouvrage de couvrir ce
risque lorsqu'il existe des édifices contigus au chantier et ne pas omettre de prescrire les états des lieux
des ouvrages existants.
Cette assurance peut être souscrite par le maître de l’ouvrage ou imposée à l’entrepreneur.

Si l'architecte prescrit une TOUS RISQUES CHANTIER à souscrire par l'entrepreneur, cette prescription
doit au moins répondre aux questions suivant s :

• Quelles sont les sections qui doivent être couvertes : 1, 2, 3 ?


• Quels sont les biens à assurer : les ouvrages objets des marchés, les ouvrages provisoires,
les biens existants, etc. ?
• Quelle est la couverture minimale ?
• Quelle est la franchise maximale ?

Le souscripteur pourrait en effet demander que la couverture soit identique à la franchise, la compagnie
n'exigerait alors que les frais d'édition de la police puisqu'elle n'a rien à garantir et le souscripteur
pourrait engranger la prime qu'il avait prévue dans sa soumission.

2- L'assurance globale du maître de l'ouvrage :

La GLOBALE DU MAITRE DE L'OUVRAGE couvre la responsabilité du maître de l’ouvrage (544 Code


civil) et en outre la responsabilité des différents intervenants à l’acte de bâtir en cas de défaillance.

L'architecte doit savoir que, pour la souscrire, trois conditions normales sont imposées :
• l'architecte doit avoir une mission complète ;
• les entrepreneurs doivent être enregistrés (A.R. du 5 octobre 1978) et avoir l'agréation du
Ministère des Travaux Publics pour les lots supérieurs à 125.000 EUR ;
• la police doit être souscrite avant la signature du premier contrat d'entreprise.

3- L'assurance contrôle :

Elle concerne normalement des édifices d'une valeur supérieure à 400.000 EUR. Elle s'appelle
ASSURANCE CONTROLE parce que les compagnies d'assurances exigent que les ouvrages soient
contrôlés par un organisme spécialisé (SECO, AIB, etc...) appelé contrôleur technique.

Ici, deux remarques s'imposent :


• le contrôleur technique n'est pas un assureur, sa présence sur votre chantier ne signifie pas
qu'une ASSURANCE CONTROLE est souscrite,

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 65/128


• le contrôleur technique ne remplace pas l'architecte pour le contrôle des travaux.
L'assurance contrôle complète est composée des parties suivantes :
A. Garantie afférente à la période d'édification de l'ouvrage : assurance de responsabilité, inclus
544 du Code civil (troubles de voisinage sans faute) sous condition d'état des lieux préalable à
l'exécution des travaux.
B. Garantie après réception de l'ouvrage :
B1. Assurance de la responsabilité décennale vis-à-vis du maître de l'ouvrage.
B2. Assurance de la responsabilité civile aquilienne vis-à-vis des tiers et du maître de
l'ouvrage.
B3. Garantie complémentaire (pour les dommages immatériels, etc.).

Normalement, cette police est souscrite par le maître de l'ouvrage : c'est la meilleure solution.
L'ASSURANCE CONTROLE ne couvre cependant pas toutes les responsabilités de l'architecte. Par
exemple les erreurs "administratives" ne sont pas couvertes : erreur de classement des soumissions,
non respect d'une prescription urbanistique, etc, ni les erreurs de conception (par ex. une échappée
insuffisante).

4- L’assurance décennale sans contrôle :

Si l’édifice a une valeur inférieure à 620.000 EUR, il existe sur le marché des assurances couvrant la
responsabilité décennale des intervenants à l’acte de bâtir sans le contrôle d’un organisme spécialisé
(SECO, AIB, etc…) comme cela est imposé pour l’assurance contrôle.

Il y a uniquement un contrôle technique sommaire gratuit.

Ne sont pas couverts :


• les dommages nés en cours d’exécution et ceux signalés au paragraphe "assurance
contrôle" ci-avant ;
• pendant 2 ans après la réception provisoire, l’étanchéité à l’eau de l’enveloppe, le sous-sol
restant parfois définitivement exclu.

Le montant de la garantie est généralement limité à la valeur du gros-œuvre.

Enfin, certaines compagnies d’assurances se réservent le droit de ne pas conclure la police à la date de
la réception provisoire.

L’assurance décennale à contrôle réduit, dite sans contrôle, peut être conseillée pour des chantiers
simples présentant peu de risques. Autrement, il faut préférer l’assurance contrôle complète ou
décennale classique.

5- L’assurance du Coordinateur en matière de Sécurité et de Santé sur chantier :

L’arrêté royal du 25 janvier 2001 (voir chapitre 16) introduit un nouvel intervenant obligatoire dans le
processus de construction : le coordinateur en matière de santé et de sécurité. Celui-ci est une personne
physique légalement obligée de souscrire une assurance en responsabilité civile, dont la couverture tient
compte de l’importance et des risques des chantiers temporaires ou mobiles où elle exerce sa fonction.
Cette assurance doit couvrir la responsabilité civile contractuelle et extra contractuelle.

La nouvelle législation crée de nouvelles obligations et responsabilités pour les architectes et auteurs de
projets. Dorénavant, les maîtres de l’ouvrage, aussi bien que les maîtres d’œuvre chargés de la
conception ou du contrôle de l’exécution, risquent d’être rendus responsables, totalement ou
partiellement, d’accidents survenus sur les chantiers ou d’atteintes à la sécurité et la santé des
travailleurs. L’architecte ou l’auteur de projet devra s’assurer que le maître de l’ouvrage est bien en
possession du contrat d’assurance légale de l’entrepreneur contre les accidents du travail et que celui-ci
comporte la clause d’abandon de recours en cas d’infraction par l’entrepreneur aux dispositions légales
concernant le bien-être des travailleurs (loi du 4 août 1996 et arrêté royal du 25 janvier 2001).

L’arrêté royal autorise l’architecte à agir également en tant que coordinateur de sécurité et santé, pour
autant qu’il dispose des qualifications requises.
Il est conseillé, si vous êtes à la fois architecte et coordinateur, de souscrire les deux polices auprès
d’une seule compagnie afin d’éviter tout conflit entre compagnies d’assurance.
AR-CO conseille pour les montants garantis un minimum de 1.250.000 EUR pour les dommages
corporels et un minimum de 375.000 EUR pour les dommages matériels et immatériels.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 66/128


6- Risques d'incendie, dégâts des eaux, tempêtes, grêle et neige, bris de vitrage, R.C. immeuble :

Avant le début des travaux, l'architecte doit imposer au maître de l'ouvrage d'assurer ces divers risques.
Un conseil : inclure cette obligation dans la convention entre architecte et maître de l'ouvrage.

7- L'individuelle accidents :

L'article 14 de la "Recommandation relative au stage" oblige le maître de stage de couvrir ses


responsabilités civiles en matière d'assurance - accidents pour ses stagiaires.
Le stagiaire étant généralement indépendant, le seul contrat "assurance - accidents" qui pourrait
convenir c'est l'INDIVIDUELLE ACCIDENTS.

Tenant compte que cette police couvre la vie professionnelle du stagiaire pour ses propres affaires et sa
vie privée, tenant compte que cette police propose diverses options et capitaux dont le choix dépend de
l'assuré et non du souscripteur, tenant compte que pour le fisc, la prime n'est pas déductible mais que
les capitaux perçus ne sont pas imposables, il semble préférable que le maître de stage convienne
contractuellement d'un remboursement de sa part de prime pour les heures prestées (par exemple 0,35
EUR (par heure). Rien qu'avec cette somme, le stagiaire peut souscrire une assurance qui lui garantit
par exemple 25.000 EUR en cas de décès, 50.000 EUR en cas d'invalidité permanente, 25 EUR/jour
pour l'incapacité journalière et 1.250 EUR pour les frais médicaux non couverts par sa mutuelle.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 67/128


Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 68/128
CHAPITRE 12

LES CONTRATS ET LA COMMANDE


A. CONTRATS
Quel que soit le type de mission, de prestation ou de statut d'emploi, il est impérieux d'accorder la plus
grande attention à la rédaction du contrat qui vous lie à votre employeur ou à votre client.

En ce qui concerne les contrats d'architecture, la réglementation européenne relative à la libre


concurrence ne permet plus aux instances professionnelles d'imposer le recours à des barèmes. Ceux -ci
peuvent cependant toujours être pris comme référence par les parties contractantes.

De plus, la réglementation relative aux clauses arbitraires (loi du 03/04/1997) interdit le recours à des
contrats type, non négociés entre les parties, dans le cas où le client est un particulier. Il importe donc
de réaliser un contrat "sur mesure" adapté à la mission et à ses prestations (voir point B ci-dessous) en
gardant trace des négociations préliminaires.

Pour vous aider à rédiger vos premiers contrats, il est évidemment utile de se procurer des exemples
auprès des associations professionnelles, de certaines compagnies d'assurance spécialisées (AR-CO)
ou dans certains "correspondanciers".

Dans tous les cas on ne pourra jamais assez insister sur l'intérêt qu'il y a à faire signer le plus
rapidement possible un contrat par le client afin de pouvoir plus aisément faire valoir ses droits en cas de
problèmes.

Il faut savoir également que les sociétés de logement sociaux ont établi des barèmes qui leur sont
propres et qui diffèrent dans les trois Régions du pays.

Certaines missions officielles s'effectuent aussi sur base de barèmes établis à partir des prestations
(horaires par exemple) : c'est le cas en ce qui concerne les missions en tant qu'expert judiciaire ou
enquêteur des « meublés » pour la Région bruxelloise (cette réglementation relative aux meublés a été
abrogée à la fin de l'année 2000). Le barème horaire qui avait été fixé pour ce dernier type de mission
constitue d'ailleurs une référence officielle intéressante à retenir : 71,89 EUR (2.900 frs), au 01/01/1994
er
suivant index base 1981= 158.68). Au 1 janvier 2001 le barème horaire est de 80.64 EUR (3.253 frs).

B. LITIGES D'HONORAIRES

En vertu de l’article 18 de la loi du 26 juin 1963, en matière de litige d’honoraires, le Conseil de l’Ordre
est compétent, soit pour fixer le montant des honoraires à la demande conjointe des parties, soit pour
donner un avis sur le mode de fixation et le taux des honoraires à la demande des Cours et Tribunaux.

En cas de fixation à l’initiative des parties en litige, l’architecte, en vertu de l’article 28 du règlement de
déontologie, ne peut décliner la compétence du Conseil, au contraire du maître de l’ouvrage sur lequel le
Conseil n’a pas juridiction.

La procédure se déroule comme suit : fixation d’une somme à consigner éventuellement (uniquement en
cas de fixation à la demande conjointe des parties), dépôt d’une note d’argumentation et d’un dossier
inventorié par chacune des parties avec copie à la partie adverse, audition des parties par le Conseil,
communication de la décision aux parties, ou de l’avis au tribunal.
La procédure est gratuite. Les parties ont la possibilité de se faire assister d’un avocat.

C. COMMANDES PUBLIQUES ET CONCOURS


1- Commandes publiques en architecture

Afin de rencontrer les exigences de certaines directives européennes, une nouvelle législation nationale
sur les "marchés publics" est entrée en vigueur le 1er mai 1997. Il s'agit de la loi du 24 décembre 1993,
de l'arrêté royal d'exécution du 8 janvier 1996 "marchés publics secteur classique" et de l'arrêté royal du
26 septembre 1996 "marchés publics règles générales d'exécution".

On peut obtenir ces textes ainsi qu'un abonnement au bulletin des adjudications qui chaque vendredi
publie les avis de marché, les avis d'appel aux candidatures ou d'appel d'offre etc... à l'adresse
suivante : Moniteur belge, Rue de Louvain, 40 à 1000 Bruxelles.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 70/128


Le bulletin des adjudications peut être consulté sur le site Internet du Moniteur belge.

Signalons également en tant que guides juridiques permettant une bonne interprétation de ces textes :
• le « Commentaire pratique de la réglementation des marchés publics » édité par la Confédération
Construction, rue du Lombard 34-42 à 1000 Bruxelles, tél. : 02/545.56.00 (ouvrage relativement
technique), ou
• l’ «Initiation aux Marchés publics » (Ed. Bruylant) de Philippe FLAMME pour l’instant épuisé
(Tél. :02/512.98.45),
• ou encore la brochure réalisée par le même auteur et éditée par la Fondation Roi Baudouin.

Outre l'attribution des commandes publiques de travaux et de fournitures cette réglementation organise
la concurrence et la transparence dans la désignation des architectes, auteurs de projets.

Fondée sur des principes louables, cette réglementation rencontre toutefois quelques difficultés à
s'appliquer aux missions d'architecture qui, par nature, ne sont pas intégralement assimilables aux
autres "marchés de services" (c'est en tant que telles que sont répertoriées les glorieuses missions
d'ordre public dont nous sommes si fiers !).

2- Modes d'attribution des Marchés publics

L'attribution d'un marché public de services "d'architecture" résulte de plusieurs phases que voici :

a) Sélection qualitative (1ère phase d'attribution d'un marché public)

A ce stade, le pouvoir adjudicateur opère une sélection des candidats qu'il compte retenir pour les
mettre en compétition relativement à l'objet du marché.

Malheureusement une application trop automatique des textes et des critères objectifs qui y sont
indiqués conduit à ne retenir pratiquement que des critères peu favorables aux jeunes architectes.
Citons :
• la capacité financière et économique suffisante ;
• la disposition des capacités techniques nécessaires.

Pour ce dernier critère, il est généralement demandé de fournir une liste de références relatives à
l'objet du marché. Il est évident que la perpétuation de ces modalités de sélection conduit à
favoriser un monopole des bureaux ayant su accumuler les références. Sous certains aspects,
cela se justifie, sous d'autres, cela peut paraître inopportun.

L'Ordre est soucieux de favoriser une approche équitable en cette matière, en sensibilisant les
pouvoirs adjudicateurs à une appréciation plus subtile des critères propres à l'architecture.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 71/128


b) Sélection de l'offre (phase d'attribution d'un Marché public)

Bien qu'une certaine confusion perdure, dans le chef même des pouvoirs adjudicateurs, entre la
sélection qualitative et la sélection de l'offre, ces deux phases devraient être bien distinctes.

De plus, les désignations opérées doivent être officiellement motivées en fait et en droit. La
désignation d'un adjudicataire sans motifs circonstanciés est donc attaquable par les candidats
évincés injustement.

Par cette opération le pouvoir adjudicateur détermine la meilleure offre ou le "mieux disant" qui
devient "adjudicataire" du "marché de service", c'est-à-dire en général l'auteur de projet qui sera
chargé de la mission d'architecture :

1) Par appel d'offre :

La sélection de l'offre est faite sur base des critères d'attribution normalement relatifs à l'objet du
marché et ordinairement pondérés. Ils ont été préalablement annoncés à l'appel d'offre.

2) Par concours :

Un concours de projet peut également être le mode de sélection de l'offre après qu'une sélection
qualitative des participants ait éventuellement été opérée.

Le concours doit être organisé dans le respect des dispositions légales qui en précisent les
conditions minimales. Parmi celles-ci :
• présentation anonyme des projets,
• critères de composition du jury,
• critères d'évaluation du projet,
• pondération.

3) Par appel d'offre concours :

Dans cette procédure les prestations objet du marché sont du type "design and build" et portent
aussi bien sur l'établissement du projet que sur son exécution. L'appel d'offre concours nécessite
donc une collaboration entre l'architecte et l'entrepreneur qui forment une équipe dès
l'établissement de l'offre, offre dont un critère d'appréciation peut être le prix global de la
construction.

La participation à cette procédure n'est pas recommandable à de jeunes architectes. En effet, elle
crée nécessairement une communauté d'intérêts entre l'architecte et l'entrepreneur et outre que
l'expérience a montré qu'elle est souvent source de frustration pour le premier, la situation qui se
noue dans le cadre de ce partenariat peut menacer l'indépendance et la dignité de l'architecte.

C'est pourquoi l'acceptation de participer à un appel d'offre concours doit être précédée d'une
étude attentive des conditions (et cette question de collaboration est toujours complexe). Le
recours à un juriste expérimenté paraît donc toujours utile sinon indispensable.

4) Procédure négociée :

• Avec publicité :
Cette procédure n'est pas fréquemment utilisée mais peut être retenue par un pouvoir
adjudicateur sans pour cela que les obligations d'équité et de transparence ne deviennent
caduques.
Cette procédure peut se justifier en matière d'architecture car la nature des prestations
d'architecte est telle que "les spécifications du marché ne peuvent être établies avec une
précision suffisante pour permettre son attribution selon la procédure d'adjudication ou
d'appel d'offre".
Le principe de cette procédure est que l'administration négocie directement avec les
candidats.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 72/128


• Sans publicité :
Le principe de la négociation est le même que ci-dessus mais si le montant des honoraires
est inférieur à 61.973,38 EUR (2.500.000 frs) hors TVA, aucune publicité n'est obligatoire
mais le principe d'une concurrence loyale et équitable entre plusieurs candidats doit
cependant être respecté.

4- Conclusion

Il paraît difficile pour un jeune architecte d'obtenir une première commande publique. Même en
persuadant les pouvoirs adjudicateurs que "la valeur n'attend pas le nombre des années", les critères de
sélection qualitatifs usuellement retenus défavorisent inévitablement les jeunes confrères en ce qu'ils
demandent de faire la preuve d'une certaine expérience sinon d'une expérience certaine et de plus
« spécifique ».

Mais l'acquis fondamental des nouvelles règles est que la désignation des concepteurs doit dorénavant
se faire dans une plus grande transparence et devrait donc favoriser un renouvellement des architectes
chargés de missions « marché public ».

L'action de l'Ordre devrait favoriser l'obtention par les jeunes architectes des références indispensables,
notamment à travers un statut d'architecte assistant ou d'architecte associé dans des opérations
attribuées à un confrère : on en arriverait à une forme de tutorat dont l'organisation reste à imaginer.

Il faut savoir que les difficultés qui sont à affronter par l'auteur de projet dans le cadre de la réalisation
d'un bâtiment public sont bien réelles et les risques sérieux. N'oublions pas que l'entrepreneur
adjudicataire d'un marché public a dû généralement gagner la compétition du prix le plus bas. Il sera
enclin à refaire son bénéfice au détriment d'une bonne volonté « commerciale » qui n'a en général cours
que dans des marchés privés.

La compétence technique et la qualité des dossiers d'adjudication (plans, cahiers spéciaux des charges,
métré etc..) sont donc indispensables pour éviter les dérapages budgétaires. Il est donc prudent pour un
jeune architecte de profiter de l'expérience d'un aîné suffisamment aguerri en la matière.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 73/128


Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 74/128
CHAPITRE 13

LES AIDES
Ces aides peuvent être publiques et professionnelles. Par « aide », nous comprenons ici non seulement
les aides financières mais aussi informatives sur la profession d'architecte et ce qui tourne autour.

A. LES AIDES PUBLIQUES

Si vous agissez en qualité d'indépendant

a) Les aides financières :

Vous pouvez bénéficier de deux formes d'aide financière :

1) L'une se présente sous forme de prêt alors que l'autre consiste plutôt en une réduction de cotisation.

Le Fonds de Participation (géré en partie par la Caisse Nationale de Crédit Professionnel),


institution publique, peut accorder trois types de prêts différents :
• prêt de lancement : il s'adresse aux chômeurs qui désirent lancer une affaire et peut atteindre un
plafond de 30 000 €.
• prêt création : destiné aux indépendants ou aux PME en activité depuis moins d’un an, ce prêt,
qui peut s’avérer utile pour débuter une activité, s’élève à 125 000 €, au maximum.
• prêt progression : alloué pour les indépendants et les PME en activité depuis plus d’un an, pour
un maximum de 75 000 €.

Il faut également ajouter que l'argent de ces différents types de prêts n'est distribué que via des
mandataires, qui sont des organismes de crédit liés par contrat avec le fonds de participation.

Pour tout renseignement, s'adresser à la


Caisse Nationale de Crédit Professionnel
Boulevard de Waterloo 16
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/289.89.89.

2) L'autre consiste plutôt en une réduction de cotisation sociales :

L'INASTI permet une réduction de cotisations dans deux cas seulement :


• si l'on bénéficie de la couverture sociale de son conjoint ;
• ou si la Commission des dispenses de cotisations accepte la demande d'exonération.

Par ailleurs, de multiples lois économiques et fiscales ont été promulguées en vue de promouvoir
l'emploi ou d'alléger les charges des indépendants.

b) Les aides à la formation :

Les chèques-formation ont été lancés à l’initiative de la Région wallonne en faveur de la formation dans
les entreprises comptant au maximum 250 personnes exerçant une activité dans le secteur marchand et
ayant leur siège social en Région wallonne. Autant les travailleurs salariés de l’entreprise, l’employeur
(gérant de société ou indépendant en tant que personne physique) y ont droit, ainsi que certaines
professions libérales comme les architectes. Il est à noter que ce droit dont jouissent exceptionnellement
les architectes pourrait leur être enlevé.
La Région Wallonne subsidie à concurrence de 15 EUR par travailleur chaque heure de formation suivie.
Le plafond annuel par entreprise est fixé à 400 heures de formation.
Selon ce système, l’entreprise achète à moitié prix, soit 15 € à pièce, auprès de Sodexho Pass les
chèques-formation d’une valeur de 30 €. Les travailleurs les remettent au formateur au fur et à mesure
du déroulement des cours. L’entreprise (l'architecte) est remboursée de la valeur des chèques 30 €
diminuée du coût de la prestation du formateur. Ainsi, si nous envisageons l’hypothèse d’un cours de 12
€ l’heure, la PME est remboursée de la différence, soit 18 € (la formation est dans ce cas entièrement
subsidiée avec une prime de 3 €.

Vous êtes libres de choisir la formation parmi un panel de plus de 7000 modules de formation et plus de
230 opérateurs. En effet, les opérateurs de formation doivent être agréés en Région wallonne par la
Commission d’Agrément pour chaque type de formation.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 76/128


Pour plus d’informations et pour la liste des formations reconnues :

• La cellule chèques-formation
Mme Céline MARCHAL
Boulevard Tirou, 104
Tél. : 071/20.61.05
Fax : 071/20.67.62
Site : www.formabanque.be

• Le FOREM
Rue de l’eglise 16
6000 CHARLEROI
Tél. : 071/23.05.56
Site : www.leforum.be

• Les centres de formation permanente des Classes moyennes ( voir chapitre 15, IFPME)

• Sodexho Pass (pour commander des chèques-formation)


Rue du Marché aux Herbes, 105 bte 54
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/547.55.11
Fax. : 02/547.55.12
Courriel : mkt@sodexho-pass.be
Site : www.sodexho.be

c) Les aides informatives :

Si vous avez des questions à poser sur le statut d'indépendant, vous pouvez vous adresser notamment
aux services suivants:

• Ministère des Classes Moyennes et de l'Agriculture :

! Service information
World Trade Center II
Boulevard Simon Bolivar 30
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/208.32.11
Courriel : info@cmlag.fgov.be et infodg7@cmlag.fgov.be
Site : http://www.cmlag.fgov.be

! Secrétariat général
Rue Marie-Thérèse, 1
3ème étage
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/211.06.11.
Fax : 02/219.61.30.

• Etudes et documentation :
Square de l’aviation 29
1070 BRUXELLES
Tél . : 02/556.92.11
Courriel : cegesoma@cegesoma.be
Site : www.cegesoma.be

• INASTI (coordonnées : voir adresses utiles)

• Conseil Supérieur des Classes Moyennes


W.T.C. III
Boulevard Albert II, 24
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/208.34.04.-06.
Fax : 02/208.34.05.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 77/128


• Institut de Formation Permanente pour les Classes Moyennes et les PME
Rue de Stalle 292 bis
1180 BRUXELLES
Tél. : 02/370.60.40
Courriel : ifpme@ifpme.be
Site : http://www.ifpme.be

• Chambre des Métiers et des Négoces.


Brabant Wallon
Chaussée de Bruxelles 8
1300 Wavre
Tél. : 010/24.73.72
Fax : 010/24.73.76
Courriel : info@cmn-bw-bru.fgov.be
Site : http://www.brabantwallon.be

Bruxelles
WTC II
Boulevard Simon Bolivar 30
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/208.54.60
Fax : 02/208.54.61
Courriel : info@cmn-bw-bru.fgov.be

Attention : La chambre des métiers et des négoces va bientôt disparaître et sera remplacée par les
guichets d’entreprises. La liste complète de ces guichets agréés apparaît sur le site
http://www.mineco.fgov.be

B. LES AIDES PROFESSIONNELLES


1- Les organisations professionnelles d'architectes

Les unions professionnelles se préoccupent principalement de la défense et de la promotion des intérêts


professionnels de leurs membres. Elles les aident également par différents services. (Information,
publications, conseils, conférences, visites, voyages d'études, etc..) ; certaines d'entre elles organisent
entre autre, des permanences d'information du public.

Il existe de nombreuses organisations professionnelles dans toute la Belgique. La plupart sont


régionales, d'autres ont une vocation plus nationale.

Un grand nombre d'associations sont fédérées au sein d'une des ailes linguistiques de la FAB
(Fédération Royale des Sociétés d'Architectes de Belgique / Koninklijke Federatie der
Architectenverenigingen van België). Ces deux ailes linguistiques sont respectivement la S.A.F
(Fédération Francophone des Sociétés d'Architectes de Belgique) et le BVA (Bond van Vlaamse
Architecten).

D'autres associations ne sont pas regroupées au sein de la FAB telles que : le NAV, le SNAB,
l'UFAB/UVAB, le Forum des architectes. Elles coordonnent cependant régulièrement leur politique avec
la FAB et même le CNOA (via un organe de concertation dénommé CPO).

Les architectes-bâtisseurs constituent un type d'association spécial puisqu'ils rassemblent des


architectes proposant d'offrir aux maîtres d'ouvrage un service équivalent aux sociétés clé sur porte,
grâce à un montage particulier.

Vous trouverez les coordonnées de ces différentes associations dans le chapitre "Adresses utiles".

Les organisations d'architectes comprennent encore des associations d'anciens des écoles : SADBr
pour l' ISAVH, ARC pour l' ISASLB ou Association des anciens de La Cambre par exemple. (Pour les
coordonnées : prendre contact avec les instituts concernés).

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 78/128


Il existe aussi d'autres types d'associations d'objectifs variés (sauvegarde de l'environnement ou de la
santé, réflexion et action urbaine, etc), dans lesquelles les architectes sont actifs (ARAU, Inter-
Environnement, BRAL, par ex.).

2- Les organisations internationales d'architectes

La Fédération Royale des sociétés d'Architectes de Belgique (FAB) est elle-même membre, sur le plan
international, de l'UIA. (Union Internationale des Architectes, qui contrôle notamment les grands
concours internationaux).

La profession d'architecte est également défendue au niveau européen par le Conseil des Architectes
d'Europe (CAE). Le CAE a publié notamment une série de documents relatifs à la libre circulation des
architectes et aux concours.

La représentation des architectes belges au sein de ces organisations et de leurs groupes de travail est
assurée conjointement par la FAB et le CNOA.

D'autres initiatives internationales en rapport avec l'architecture et les architectes existent encore : ARCE
(Association des Régions Capitales d'Europe), association EUREGIO, AEEA (Association Européenne
de l'Enseignement de l'Architecture) etc.

Pour les coordonnées voir "Adresses utiles".

3- Les organisations interprofessionnelles et syndicales

Certaines organisations interprofessionnelles peuvent également s'avérer utiles dans le cadre de la


défense des intérêts professionnels des architectes travaillant dans le cadre de l'un ou l'autre statut.

• UNPLIB : Union Nationale des Professions Libérales et intellectuelles de Belgique

• Union des Classes Moyennes


Avenue A. Lacomblé 29
1030 Bruxelles
Tél. : 02/743.83.90
Fax : 02/743.83.95
Site : www.ucm.be

• Syndicats...(voir adresses utiles).

4- Les rôles de l'Ordre

Pour clôturer ce chapitre, il nous reste encore à citer l'Ordre des Architectes. En effet, votre Conseil
provincial peut s'avérer très précieux en cas de problèmes concernant l'interprétation et l'application du
règlement de déontologie par exemple.

Les Conseils provinciaux de l'Ordre apparaissent trop souvent comme des pouvoirs coercitifs et punitifs.
Et il est vrai que parmi leurs attributions légales, ils doivent assurer le respect des règles de la
déontologie et statuer en matière disciplinaire.
Il est tout aussi vrai que les Conseils de l'Ordre ne mettent pas de service juridique à la disposition de
leurs membres. En outre, il ne convient pas que l’Ordre donne des conseils ou suggestions à propos de
différends qui pourraient lui être soumis dans le cadre de l’une de ses missions légales.

Mais il est néanmoins certain, que votre Conseil vous donnera, dans la mesure des possibilités, pas mal
de renseignements en matière de réglementation de la profession et d'administration.

Il pourra également vous apporter son aide en de nombreuses occasions lors de litiges. Ainsi par
exemple, si un Conseil de l'Ordre est avisé par vous d'une rupture de mission, il prend immédiatement
contact avec l'administration pour que la législation soit respectée.

Nous vous rappelons également que, depuis de nombreuses années, le Président du Conseil du
Brabant reçoit ses confrères sur rendez-vous et que d'autre part, le secrétariat s'efforce de rendre le
maximum de services lorsqu'il est consulté.
N'oubliez jamais que "prévenir vaut mieux que guérir" et "qu'un homme averti en vaut deux"!

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 79/128


Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 80/128
CHAPITRE 14

L’INFORMATION
PUBLICATIONS ET DOCUMENTATIONS IMPRIMEES

En ce qui concerne l'information dans les domaines professionnels et techniques, il faut savoir que les
architectes inscrits sur les tableaux de l'Ordre bénéficient souvent d'abonnements gratuits à une série de
publications émanant de divers organismes : associations de producteurs mais aussi éditeurs privés.
Vous trouverez ci-dessous la liste (non exhaustive) de quelques-unes des publications que vous pouvez
éventuellement recevoir (avec la référence des organismes éditeurs) :

• A+ et Architext (de par votre inscription à l'Ordre)


• Le Courrier du Bois (Centre Interfédéral d'Information sur le bois)
• Terre Cuite et Construction (Groupement National de l'Industrie de la terre cuite)
• Inforgaz (Association Royale des Gaziers belges – Fax: 02/380.87.04)
• Chauffage Information (Informazout)
• Revue « Béton » (Fédération belge de l'Industrie du Béton)
• Dossier « Ciment » (FEBELCEM: Fédération de l'Industrie Cimentière)
• L'Acier pour notre temps et Architecture - Steel-Stahl-Acier (CBLIA: Centre Belge-
Luxembourgeois d'Information sur l'Acier).
• FOCUS ON ZINC (Union Minière - tél. 02/712.52.11 - Fax : 02/712.52.10)
• ARCH-INDEX (Intéressante revue d'information éditée uniquement en néerlandais envoyée aux
architectes néerlandophones / ADORKA : Tél.: 051/25.21.00 - Fax : 051/25.21.01),
info@adorka.be
• Revue « Neuf » (Tél. 02/713.15.25)
• Revue « La Construction » (Revue Hebdomadaire de la CNC dont un numéro par mois "spécial
architectes" leur est destiné)
• Revue « Bâtiment »
• Revue « Renoscripto » (Tél. : 09/325.71.10)
• Le Journal de l'Architecte (Tél. : 02/772.40.47 - Fax : 02/771.98.01)

Pour des coordonnées complémentaires : Voir Adresses utiles.

De nombreuses firmes envoient également aux architectes des revues et publications technico-
commerciales.
Les associations professionnelles et certaines fédérations (Voir Chap. Aides) publient des bulletins
d'informations (mensuels ou trimestriels) ainsi parfois que d'autres documents (guides, bordereaux de
prix unitaires) à destination de leurs affiliés.

Il peut également s'avérer utile de s'abonner à certaines publications telles que :

• les publications des centres de recherches : Centre Scientifique et Technique de la Construction


(CSTC) mais aussi éventuellement d'autres organismes tels que : Association Nationale pour la
Prévention de l'Incendie et de l'Intrusion (ANPI), etc. ;

• le bulletin de l'Union Belge pour l'Agrément Technique dans la Construction (UBAtc) reprenant
les Agréments Techniques (ATG) ;

• le bulletin des adjudications reprenant désormais les marchés d'architecture ;

• des publications à feuillets mobiles reprenant l'ensemble des réglementations d'un domaine
présentées de façon structurée (Urbanisme, environnement, droit immobilier, etc.) ;
Attention : les abonnements à ces publications, basés sur le principe du paiement des feuillets
envoyés de façon automatique peuvent s'avérer parfois assez onéreux !

• des classeurs, des CD-ROM ou des accès à des Banques de Données sur Internet (voir ci-
après) relatifs notamment à informations technico-commerciales (exemples : COBONET ou
COBO SYSTEMS) ;

• certaines revues d'architecture plus ou moins spécialisées.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 82/128


En dehors des informations que vous y trouvez, certaines publications peuvent de plus être directement
utiles dans votre pratique professionnelle :

• grâce aux rubriques d'annonces (offres et demandes d'emploi, de locaux, de matériel) ;

• grâce aux listes-annuaires d'architectes : ainsi, de par votre inscription à l'Ordre vous êtes repris
dans les rubriques "professions libérales" des Pages Jaunes ; en vous affiliant à une association
professionnelle (voir chap. Aides) vous pourrez également être repris dans d'autres annuaires :
Annuaires des Chambres provinciales des métiers de la construction, agenda de la FAB,
annuaire du CNEAB ou d'autres associations.

Enfin vous pouvez trouvez d’intéressantes informations relatives à la profession d’architecte en Europe
sur le site web du Conseil des Architectes d’Europe : www.ace-cae.org . Le mot de passe donnant accès
aux informations réservées aux membres peut-être trouvé dans la partie réservée du site de l’Ordre.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 83/128


Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 84/128
CHAPITRE 15

LA FORMATION CONTINUE
Dans une société mouvante et en crise comme la nôtre, il y a de multiples raisons de poursuivre ses
études après l'obtention de son diplôme:

a) Augmenter l'éventail de ses connaissances


Nous attirons particulièrement l'attention sur l'importance et l'avantage de connaître
plusieurs langues. La connaissance des deux langues nationales principales constitue un
atout essentiel (dans la région bruxelloise, un examen de néerlandais très poussé doit être
réussi pour accéder aux emplois publics de haut niveau).
D'une manière générale, et surtout à l'étranger, la connaissance de l'anglais apparaît tout
aussi indispensable.
b) Accéder à une spécialisation
c) Améliorer l'efficacité de son bureau (gestion d'entreprise, informatique, etc.)
d) Viser une carrière d'enseignant
Par la loi du 18 février 1977, l'enseignement de l'architecture se trouve être de niveau
universitaire.
Mais l'architecte diplômé n'est paradoxalement pas porteur des titres requis pour enseigner,
au titre de chargé de cours nommé ou de professeur dans un institut supérieur
d'architecture, sauf s'il obtient une reconnaissance de notoriété professionnelle.
Son diplôme, sauf autorisation spéciale accordée par l'Université, ne lui permet pas non
plus d'entreprendre un doctorat qui ouvrirait la voie au professorat, le titre de docteur étant
réservé à ceux qui sont au préalable licenciés ou ingénieurs-civils ; il doit donc acquérir une
licence complémentaire (ou année probatoire) avant d'entreprendre un doctorat.
Sans titre requis, l'architecte ne peut actuellement être que chef de travaux ou assistant
nommé ou chargé de cours à titre temporaire.
e) Et plus simplement, se tenir informé de l'évolution technique et professionnelle de son
métier
Il faut savoir que d'autres professions libérales protégées (telle que celle d'expert-comptable
par exemple) imposent à leurs membres une durée minimale annuelle de formation
continuée agréée. Cette exigence existe déjà pour les architectes dans plusieurs pays
étrangers.

Un conseil

Nous vous conseillons de vérifier auprès du Ministère de l’Emploi et du Travail si la formation que
vous souhaitez suivre est bien agréée.

De même si vous disposez du droit d’utiliser les chèques-formation, informez-vous auprès de la


cellule chèques-formation afin de savoir si la formation qui vous intéresse est bien agréée
"chèques-formation" (voir chapitre 13, Les aides). Cette cellule vous transmettra la liste des
Opérateurs participant au dispositif chèques-formation.

Voici une liste non limitative des possibilités de formation continuée qui vous sont offertes :

A. EN BELGIQUE
1- Cycle de formation complémentaire organisé par le Conseil National de l'Ordre
des Architectes :
Il s'agit d'un programme modulaire complet de 124 heures couvrant l'ensemble des aspects
nécessaires ou utiles à la pratique professionnelle de l'architecte. Il est sanctionné par un certificat
de participation et est organisé dans 3 centres en Communauté française : Bruxelles, Charleroi et
Liège. Ce cycle de formation (lancé en 2001) est gratuit pour les stagiaires et les maîtres de stage
qui s’inscrivent pour le centre de Bruxelles et moyennant le versement d’une caution de 65 €. Celle-
ci est remboursée à condition d’avoir suivi le cycle régulièrement.

Pour les stagiaires et les maîtres de stage s’inscrivant dans les centres de Liège et Charleroi, cette
formation peut-être payée grâce aux Chèques Formation de la Région wallonne.
Pour tout renseignement complémentaire :
• Formation-PME / Madame Vinciane Laroche
Tél. : 04/229.84.22 – Courriel : vinciane.laroche@formation-pme.be
• CNOA : http://www.OrdredesArchitectes.be - Courriel: secretariat@OrdredesArchitectes.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 86 86/128


2- Universités accordant une licence complémentaire aux porteurs du diplôme
d'architecte :

a) Arlon :
• Fondation Universitaire Luxembourgeoise (régime linguistique français ou allemand)
FUL
Département des Sciences et Gestion de l’environnement
Avenue de Longwy 185
6700 ARLON
Tél.: 063/23.08.11 ou 063/23.08.97
Courriel : accueil@ful.ac.be
Site : http://www.ful.ac.be

b) Bruxelles :
• ULB (régime linguistique français)
Avenue Franklin Roosevelt, 50
1050 BRUXELLES
Tél. : 02/650.36.36 ou 650.46.10
Courriel : etudes@ulb.ac.be
Site :http://www.ulb.ac.be
Faculté des Sciences appliquées/ Ecole Polytechnique.
Institut de Gestion de l’Environnement et d'Aménagement du territoire.

• VUB (régime linguistique néerlandais)


Campus de la Plaine des Manœuvres
Avenue de la Plaine, 2 Bâtiment M
1050 BRUXELLES
Tél.: 02/629.21.11.ou 02/629 21 35
Courriel : infovub@vub.ac.be
Site : http://www.vub.ac.be
Faculté des Sciences appliquées.

c) Gand :
• RUG (régime linguistique néerlandais)
Sint-Pietersnieuwstraat 25B
9000 GAND
Tél.: 09/264.31.11 ou 09/264 70 00
Courriel : acs@ugent.be
Site : www.ugent.be
Institut Supérieur d'Urbanisme et d'Aménagement du Territoire.

d) Liège :
• ULg Université de l'Etat (Régime linguistique français)
Place du 20 août 9
4000 LIEGE
Tél. : 04/366.21.11
Courriel : info.etudes@ulg.ac.be
Site : http://www.ulg.ac.be
Faculté des Sciences Appliquées.

e) Louvain :
• KUL (régime linguistique néerlandais)
Kasteelpark Arenberg, 1
3001 HEVERLEE
Tél.: 016/32.13.50
Fax : 016/32.19.82
Courriel : info@ftw.kuleuven.ac.be
Site : http://www.kuleuven.ac.be
Faculté des Sciences Appliquées.
Centre d'Etudes sur la conservation du patrimoine architectural et urbain du
Collège d’Europe.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 87 87/128


f) Louvain-la-Neuve :
• UCL (régime linguistique français)
Bâtiment Vinci
Place du Levant 1
1348 LOUVAIN-LA-NEUVE
Tél. : 010/47.21.12
Fax : 010/47.45.79
http://www.ucl.ac.be
Faculté des Sciences appliquées (orientation architecture ou urbanisme et
développement territorial)

Cycle d’études postgrades et Master européen en collaboration avec les


Ecoles Polytechniques de Lausanne et de Milan, les Ecoles d’Architecture de
Toulouse et Montpellier, l’Université Laval à Québec et par l’Architectural
Association School of Architecture de Londres
Tél. : 010/47.21.42
Fax : 010/47.21.50
http://www.climat.arch.ucl.be

g) Wilrijk :
• Rijks Universitair Centrum Antwerpen (RUCA) (régime linguistique néerlandais)
Universiteitsplein 1
2610 WILRIJK
Tél.: 03/820.20.20
Fax: 03/820.22.49
Courriel : info@uams.be
Site : http://www.ruca.ua.ac.be/

3- Etudes de post-graduat organisées dans les Instituts supérieurs d'Architecture :

a) Anvers :
• Hogeschool Antwerpen (régime linguistique néerlandais)
Section sauvegarde des monuments
Henry van de Velde-instituut
Mutsaertstraat 31
2000 ANTWERPEN
Tél. : 03/205.61.70
Fax: 03/226.04.11
Site: http://www.ontwerpwetenschappen.be/

b) Bruxelles (Ixelles) :
• A.S.B.L. Architecture, Urbanisme et Coopération- Centre d’Etude de La Cambre
(l'Institut Supérieur d'Architecture de l'Etat) – La Cambre
Place E. Flagey 19
1050 BRUXELLES
Tél. : 02/640.96.96
Fax : 02/647.46.55
http://www.lacambre-archi.be
Courriel : marc.gosse@lacambre-archi.be

c) Bruxelles (Saint Gilles) :


• Institut Supérieur d'Urbanisme et de Rénovation Urbaine
Cours du soir (régime linguistique français) ISURU.
Rue de la Victoire 177
1060 BRUXELLES
Tél.: 02/537.34.96

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 88 88/128


d) Bruxelles (Schaerbeek) :

• WENK - Hogeschool voor Wetenschap en Kunst (régime linguistique néerlandais)


Paleizenstraat 65-67
1030 BRUXELLES
Tél.: 02/242.00.00
Fax: 02/245.14.04
Courriel: info@archb.sintlucas.wenk.be
Site: www.wenk.be

e) Gand :

• Institut Supérieur d'Architecture et d'Urbanisme de la Ville de Gand (régime


linguistique néerlandais) SHIAS (Rem.: il n'organise plus les études d'architecture).
Academiestraat 3
9000 GENT
Tél.: 09/223.81.02 ou 09/225.20.32

• Sint-Lucas Architectuur-WENK (Hogeschool voor Wetenschap en Kunst)


Hoogstraat 51
9000 GENT
Tél.: 09/225.10.00
Fax : 09/225.80.00
Courriel : info@archg.sintlucas.wenk.be
Site : http://www.architectuur.sintlucas.wenk.be ou www.wenk.be

f) Liège :

• Institut Supérieur d’Architecture Lambert Lombard de la Ville de Liège


Rue Saint-Gilles 33
4000 LIEGE
Tél. 04/221.79.00
Fax : 04/221.79.20
Courriel : info@archi-lombart.ulg.ac.be
Site : http://www.archi-lombard.ulg.ac.be

• Institut Supérieur d’Architecture Saint-Luc de Wallonie-Liège (ISA SLW)


Boulevard de la Constitution, 41
4020 LIEGE
Tél. 04/341.81.11
Fax : 04/341.81.13
Site : http://www.saint-luc.org
Courriel: architecture@saintluc.com

4- Formations Diverses

a) C.I.Fo.P. (Centre Inter-universitaire de Formation Permanente) en collaboration avec le


Ministère fédéral de l’Emploi et du Travail.
Avenue Général Michel, 1B
6000 CHARLEROI
Tél. : 071/65.48.30
Fax : 071/32.86.76
Courriel : cifop@cifop.be
Site : www.cifop.be

b) Info Bois
Centre interfédéral d’information sur le Bois (ASBL Bois)
ème
Galerie du Centre, Bloc 1 (5 étage)
Rue des Fripiers, 15-17
1000 BRUXELLES
Tél.: 02/219.28.32
Fax.: 02/229.32.67
http://www.bois.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 89 89/128


c) Institut de Formation Permanente pour les classes moyennes et les Petites et Moyennes
Entreprises (IFPME) qui coordonne les activités des centres de formation des classes
moyennes :
Nous vous conseillons de vous informer sur les formations proposées par ces centres. Celles-ci
sont en effet très diversifiées, couvrant de multiples domaines. De plus, les cours dispensés
dans ces centres évoluent régulièrement.

Les centres de formation

• REGION BRUXELLOISE
Entité territoriale de Bruxelles

INFAC
Rue Stalle 292 bis
1180 BRUXELLES
Tél.: 02/370.60.40
INFOBO
Rue de stalle, 292
1180 BRUXELLES
Tél.: 02/376.07.57

• REGION WALLONNE
Entité territoriale de Namur

FormatPME – Wavre (agréé chèque-formation)


Rue charles Jaumotte, 7
1300 WAVRE
Tél.: 010/41.95.82
Fax : 010/41.95.73
Courriel : formatpme.wavre@ifpme.be
Site : http://www.wavre.com/commune/enseignement/crepac.asp

FormatPME - Namur (agréé chèque-formation)


Rue Henri Lemaître, 69
5000 NAMUR
Tél.: 081/74.32.14
Fax : 081/73.62.14
Site : www.ifpme.be

Centre de formation PME de Dinant (agréé chèques-formation)


Rue Fétis, 61 –Site Remacle
5500 BOUVIGNES
Tél.: 082/21.35.80
Fax : 082/22.79.01
Site : www.ifpme.be

Centre luxembourgeois de Formation PME (agréé chèques-formation)


Rue de la Scierie, 32
6800 LIBRAMONT
Tél.: 061/22.33.36
Fax : 061/22.53.82
Courriel : lux@ifpme.be
Site : www.ifpme.be

Entité territoriale de Liège

Centre Vervietois de formation permanente pour les PME


Rue de Limbourg, 37
4800 VERVIERS
Tél.: 087/32.54.54
Fax : 087/33.64.60
Site : www.cfpme-verviers.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 90 90/128


Formation PME – Liège (agréé chèques-formation)
Rue du Château Massart, 70
4000 LIEGE
Tél.: 04/229.84.20
Fax : 04/229.84.49
Courriel : chef.entreprise@formation-pme.be
Site : www.formation-pme.be
Formation PME Huy-Waremme
Rue Rioul 15
4500 HUY
Tél : 085/27 13 40
Fax : 085/27 13 49
Site : www.formation-pme.be
Centre de Formation germanophone
Limburger Weg, 2
4700 EUPEN
Tél.: 087/59.39.89
Entité territoriale du Hainaut
IFAPME
Boulevard Audent 14 bte 5
6000 CHARLEROI
Tél.: 071/23.81.38
Fax : 071/23.81.39
Courriel : ifapme@ifampe.be
Site : www.ifapme.be
INFOP (agréé chèques-formation)
Rue Milcamps, 3
7100 LA LOUVIERE
Tél.: 064/22.37.20
Fax : 064/28.54.24
Site : www.infop.be
FOCLAM –TOURNAI
Centre de formation permantante des classes moyennes du Hainaut occidentale
Rue Guillaume Charlier 132
7500 TOURNAI
Tél. : 069/89.11.11
Fax : 069/89.11.12
Centres de formation IFAPME Mons- Borinage - Centre (agréé chèques-formation)
Chaussée de Binche- Impasse Desmet, 1
7000 MONS
Tél.: 065/33.68.86
Fax : 065/84.28.60
Courriel : mons@ifpme.be
FOCLAM
Rue Guillaume Charlier, 132
7500 TOURNAI
Tél.: 069/89.11.11 ou 069/89.11.12
Courriel : foclam@ifpme.be
Site : www.foclam.com

d) Centre d'Etudes Théâtrales à Louvain-La-Neuve


Ferme de Blocry
Place de l’Hocaille 4
1348 LOUVAIN-LA-NEUVE
Tél.: 010/47.22.72 et 47.23.14
Fax : 010/47.22.37
Courriel : bucke@thea.ucl.ac.be
Site : www.thea.ucl.ac.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 91 91/128


e) Le Centre de perfectionnement aux métiers du Patrimoine « La Paix-Dieu » (agréé
chèques-formation)
Rue Paix-Dieu, 1b
4540 AMAY
Tél.: 085/41.03.50
Fax:085/41.03.80
Courriel: centre.paixdieu@euronet.be
Site : http://dialogue.wallonie.be

f) Comité National d’Action pour la Sécurité et l’Hygiène dans la Construction - CNAC


(agréé chèques-formation)
rue Sainte Jean 4
1000 BRUXELLES
Tél : 02/552.05.00
Fax : 02/552.05.05
Courriel : cnac@cnac.be
Site : www.cnac.be

5- Cours de Langues

Il existe de nombreuses écoles parmi lesquelles nous avons noté:


a) Berlitz
Avenue Louise 306-310
1050 BRUXELLES
Tél.: 02/649.61.75.
http://www.berlitz.com

Rue d’Avroy, 2-4 (agréé chèques-formation)


4000 LIEGE
Tél.: 04/223.66.24
b) Fondation 9 (sous l'égide de l'U.L.B. et de la Chambre de
Commerce et d'industrie de Bruxelles et de la Ville de Bruxelles).
Avenue Louise 485
1050 BRUXELLES
Tél.: 02/627.52.52
Fax.:02/627.51.00
Courriel : fondation9@ulb.ac.be
Site : http://www.ulb.ac.be/assoc/fondation9
c) Centre de Langues (CLL) (agréé chèques-formation)
Site : www.cll.be
CLL Namur CLL Louvain-La-Neuve
Rue des Croisiers, 8 Voie Cardijn, 8
5000 NAMUR 1348 LOUVAIN-LA-NEUVE
Tél.: 081/22.30.95 Tél.: 010/45.10.44
Courriel : nam@cll.ac.be Courriel : lln@cll.ucl.be

CLL Bruxelles
Passage de la Vecquée 17
1200 BRUXELLES
Tél. : 02/771.13.20
Courriel : bru@cll.ucl.ac.be

d) Eurospeak (agréé chèques-formation)


Site : www.eurospeak.be
Eurospeak Namur Eurospeak Bruxelles
Chemin de Vevy Wéron 15 rue de Stassart 49
5000 NAMUR 1050 BRUXELLES
Tél.: 081/22.40.76 Tél. : 02/511.89.12
Fax : 081/511.95.68 Fax : 02/511.95.68
Courriel : infona@eurospeak.be Courriel : infobr@eurospeak.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 92 92/128


e) L'organisme public "Carrefour Formation" peut éventuellement vous donner des adresses
d'organismes donnant des cours de langues et des informations sur les formations continuées.
Rue de la limite 2A
1300 WAVRE
Tél. : 010/23.49.00
Fax : 010/24.72.03
Courriel : carrefour.brabant@formabanque.be
Site : www.leforum.be

6- Formations courtes, journées d'études, séminaires

De nombreuses instances, tant publiques que privées organisent des journées d'études ou des
cycles de conférences sur de nombreux sujets : CSTC, SRBII, KVIV, associations professionnelles
diverses, etc.

B. A L'ETRANGER
Consulter les ouvrages suivants :
• « Etudes à l'étranger » publié par l'U.N.E.S.C.O.
Place Fontenoy 7
75352 PARIS
07 SP FRANCE
Tél. : 00(33) 1 45/ 68.03.56./60.
Courriel : bpiweb@unesco.org
Site : http://www.unesco.org/general/
Il s'agit d'un répertoire et d'une description des bourses d'études, des stages et des programmes
de voyages ainsi que des cours internationaux dans tous les domaines d'études.
• « Etudier ou enseigner à l’étranger » : Commissariat général aux Relations internationales de
la Communauté Française de Belgique
rue des Poissonniers 11-13 bte 7
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/548.00.70
Fax : 02/548.00.80
Courriel : courrier@mediateurcf.be
Site : www.wbri.be

C. AUTRES ADRESSES UTILES

• Conseil Interuniversitaire de la Communauté française de Belgique (CIUF) : Informations


études, adresses des universités,…
Rue d’Egmont, 5
1000 BRUXELLES
Tél.: 02/504.92.91
Fax.: 02/502.27.68
Site : http://www.ciuf.be
• CEDIEP (info études et professions)
Rue Ph. Baucq, 18
1040 BRUXELLES
Tél.: 02/649.14.18
Fax.: 02/649.94.90
Site : http://www.cediep.be
• Carrefour Formation (conseils, orientation,… sur les formations)
Madame MARCHAL Bruxelles Formation
Rue des Chartreux, 70A rue de Stalle 67
1000 BRUXELLES 1180 BRUXELLES
Tél.: 02/502.38.74 Tél.: 02/371.73.00
Fax.: 02/502.17.89
Courriel : carrefour.formation@bruxellesformation.be
Site : http://www.bruxellesformation.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 93 93/128


• Service d’Information sur les Etudes et les Professions (SIEP) :
Site : www.siep.be

SIEP Bruxelles SIEP Mons


Rue de la Poste, 109-111 Boulevard Fulgence Masson 2
1030 BRUXELLES 7000 MONS
Tél. : 02/640.08.32 Tél. : 065/33.48.22
Fax : 02/646.80.08 Fax : 065/33 99.83
Courriel : siep.bxl@siep.be Couriel : siep.mons@siep.be

SIEP Namur SIEP Charleroi


Rue Joseph Saintraint 12 Boulevard P. Janson 35
5000 Namur 6000 CHARLEROI
Tél. : 081/25.14.00 Tél. : 071/33.12.06
Fax : 081/24.10.69 Fax : 071/30.11.59
Courriel : siep.namur@siep.be Courriel : siep.charleroi@siep.be

SIEP Liège (Siège Social)


Rue Forgeur 25
4000 LIEGE
Tél. : 04/222.08.78
Fax : 04/221.04.44
Courriel : siep.liege@siep.be

• Site des formations disponibles :


http://www.formabanque.be
http://www.agers.cfwb.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 94 94/128


CHAPITRE 16

LES COORDINATEURS DE SECURITE-SANTE


A. En Belgique
La Belgique, ainsi que la plupart des pays industrialisés, dispose depuis de nombreuses années d’un
ensemble de dispositions légales et réglementaires visant à préserver la sécurité des travailleurs durant
l’exécution de leur travail. Chez nous, ces dispositions ont été rassemblées, notamment, dans le RGPT
(Règlement Général de la Protection du Travail). Les personnes qui sont chargées de veiller au respect
de ces règlements dans les entreprises sont, actuellement, les conseillers en prévention, internes ou
externes à l’entreprise.

Malgré ces mesures déjà très contraignantes, les Autorités européennes ont été amenées à constater
que le nombre et la gravité des accidents de travail sur les chantiers de la construction étaient largement
supérieurs à ceux dans les autres secteurs d’activités. Les causes qui ont été mises en évidence sont
principalement liées, d’une part, à des circonstances situées en amont de l’exécution des travaux (c'est-
à-dire au moment de la conception de l’ouvrage) et, d’autre part, à la présence simultanée ou
consécutive de plusieurs entreprises sur un même chantier, sans aucune coordination préalable en
matière de prévention des risques d’accidents entre ces différents intervenants.

Pour palier cette situation, la Commission européenne édicte la Directive 92/57/CEE du 24 juin 1992
concernant les prescriptions minimales de sécurité et de santé à mettre en œuvre sur les chantiers
temporaires ou mobiles.

La Belgique a transposé cette Directive dans le droit belge en deux temps : d’abord, dans le Chapitre V
de la Loi du bien-être des travailleurs lors de l’exécution de leur travail (Loi BET) du 4 août 1996, qui
traite des dispositions concernant les chantiers temporaires ou mobiles, et ensuite, dans son Arrêté
Royal d’application du 25 janvier 2001.

Des modifications importantes sont apportées à cette réglementation fin 2004 et début 2005, notamment
par la promulgation d’un nouvel Arrêté Royal d’application, le 19 janvier 2005, modifiant le précédent.
Le présent chapitre traite de l’Arrêté Royal du 19 janvier 2005 et de la modification de la Loi BET.
LE NOUVEL ARRETE ROYAL du 19 janvier 2005

Les modifications apportées ont été motivées par la lourdeur et la complexité de la réglementation
notamment en application dans le cas des « petits travaux », d’où il résultait une charge administrative et
financière soi-disant « exagérée » pour les « petits » maîtres d’ouvrages privés.

Les changements portent principalement sur une réglementation différente selon que la surface de
l’ouvrage est inférieure ou supérieure à 500 m². (La distinction qui était faite dans l’ancien Arrêté Royal
pour des travaux inférieurs ou supérieurs à 25.000 EUR est supprimée.)
Une autre distinction est opérée selon que les travaux nécessitent de faire appel ou non à l’intervention
légalement obligatoire d’un architecte.

Nous nous limiterons, dans ce qui suit, au cas où un architecte est légalement requis.

B. En quoi l’architecte est-il concerné par ces dispositions législatives ?

L’architecte est concerné à divers titres. D’abord parce qu’il est le conseiller de son client et qu’il lui doit
aide et assistance, notamment dans l’application des lois et règlements. La Loi BET contient des
dispositions applicables aux maîtres d’ouvrage, surtout dans la prise en compte des
er
« principes généraux de prévention » énoncés en son article 5 §1 .
Ensuite, l’architecte est concerné, tout comme le maître d’ouvrage, mais en outre par le fait que c’est lui
qui doit désigner le coordinateur sécurité-santé pour des ouvrages de moins de 500 m² de surface totale,
et ce, par une convention qu’il doit signer, en temps utile, avec le CSS qu’il désigne.
NB : Pour des ouvrages ≥ 500 m², c’est le maître d’ouvrage qui doit désigner et contracter avec le CSS,
mais l’architecte reste son conseiller et devra veiller à ce que le travail du CSS soit exécuté
conformément à la réglementation.
Enfin, l’architecte peut-être doublement concerné, lorsqu’il dispose lui-même des compétences requises
pour exercer la fonction de CSS et qu’il accepte d’assumer lui-même cette mission sur ses propres
chantiers (ou sur d’autres).
Durant la phase du projet de l’ouvrage (surface < 500 m²)
S’il est établi avec certitude que les travaux sur le chantier seront exécutés par plus d’un seul
entrepreneur (ou sous-traitant), un CSS doit être désigné par l’architecte avant la phase d’élaboration du
projet de l’ouvrage.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 96/128


La fonction de CSS peut être exercée par :
1.soit un architecte,
2.soit un CSS-projet,
3.soit un CSS-réalisation.

Ces personnes doivent répondre au disposition de l’article 65ter, §1.


Durant la phase de réalisation de l’ouvrage

La fonction de CSS-réalisation peut être exercée par :


1.soit un architecte (art. 65ter §1),
2.soit un CSS (projet ou réalisation) (art. 65ter §1),
3.soit un maître d’œuvre chargé de l’exécution ou un entrepreneur (art. 65ter, §2).

Le coordinateur-projet et le coordinateur-réalisation peuvent être la même personne.

Les tâches principales du coordinateur sécurité-santé

a) Lorsque les travaux répondent à l’article 26 §1 et/ou §2


(gravité et/ou importance accrue)
1° Durant la phase projet il doit convenir notamment du moment où une concertation aura lieu avec
les personnes concernées par l’ouvrage (maître d’ouvrage, architecte, ingénieur, etc.)
2° Durant la phase réalisation il doit convenir, notamment, des phases critiques pour la sécurité et
la santé où il sera au moins présent sur le chantier
3° Il doit établir un PSS (Plan de Sécurité et de Santé) simplifié et l’adapter, le cas échéant
4° Il peut établir un Journal de Coordination ou des notifications écrites aux intervenants sur le
chantier au cas où ceux-ci ne respectent pas les mesures de prévention (établies par le PSS ou
autres)
5° Il doit inclure son PSS au cahier des charges destiné aux soumissionnaires et établir une
analyse des offres pour avis au maître d’ouvrage
6° Il doit répondre aux appels motivés des entrepreneurs par sa présence sur le chantier
7° Il doit établi un DIU (Dossier d’Intervention Ultérieure) simplifié.

b) Lorsque les travaux répondent à l’article 26 §3


(sans gravité ni importance accrues)
1° Idem ci-avant
2° Idem ci-avant
3° Un PSS n’est pas obligatoire, mais une convention écrite doit être établie entre les intervenants
qui décrit les mesures de prévention à prendre et les responsabilités de chaque intervenant
4° Idem ci-avant
5° Pas de PSS aux soumissionnaires ni analyse des offres
6° Idem ci-avant
7° Idem ci-avant.

c) Qui peut exercer la fonction de coordinateur de sécurité-santé ?

L’architecte
soit, il dispose d’une formation complémentaire spécifique délivrée par un organisme de formation agrée
et a réussi avec fruit l’examen spécifique pour CSS de niveau A (150 heures) ou de niveau B (80
heures) ;
soit, il a reçu durant ses études d’architecte, une formation définie en matière de coordination sécurité-
santé et a réussi avec fruit un examen spécifique sur ces matières. Dans ce cas il est assimilé à un CSS
de niveau A.

Le CSS-projet et/ou réalisation


soit, il dispose d’une formation complémentaire spécifique pour CSS de niveau A ou B ;
soit, il dispose d’une formation complémentaire de conseiller en prévention de niveau I ou II et il a suivi le
module de cours complémentaire spécifique pour les chantiers temporaires ou mobiles (+/-40 heures)
L’entrepreneur (uniquement pour la coordination-réalisation)
soit, il dispose lui-même ou un de ses travailleurs d’une formation reconnue par le secteur (24 heures) et
son entreprise est inscrite, à sa demande, sur une liste établie par le Ministère de l’Emploi et du Travail ;
soit, il est entrepreneur-patron de l’entreprise et a suivi 12 heures de formation.
NB : Tous les CSS pour des travaux ≥ 500 m² devront obtenir une certification. En outre, tous les CSS
doivent suivre une formation continue de minimum 5h/an ou 15heures/3 ans.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 97/128


LES MODIFICATIONS PRINCIPALES de la LOI BET
(Loi sur le bien-être des travailleurs lors de l’exécution de leur travail du 4 août 1996)
La Loi BET a fait l’objet, par la Loi-programme du 27 décembre 2004, d’une modification importante pour
les coordinateurs de sécurité.
La Loi BET retenait une responsabilité pénale dans le chef de certains intervenants (le maître d’ouvrage,
l’architecte, l’entrepreneur,…) à l’exclusion du coordinateur. Dorénavant, les articles 86, 3° et 87,8°
mettent également à charge du coordinateur une responsabilité pénale.
Cette disposition touche désormais doublement, pourrait-on dire, l’architecte qui exerce en même temps
la fonction de coordinateur-projet et/ou réalisation.

CONCLUSIONS
Le nouvel Arrêté Royal n’envisage pas l’hypothèse de travaux ≥ 500 m² qui ne requièrent pas
l’intervention légale d’un architecte.
Nous avons abordé ci-avant seulement le cas des travaux < 500 m² de surface totale. Cependant,
l’architecte est également impliqué dans les questions de sécurité et de santé dans ces travaux.
La lecture de l’AR dans sa version coordonnée n’apporte pas vraiment des simplifications, ni dans la
facilité de déchiffrage, ni dans la facilité de son application.
C’est pourquoi nous complétons cet aperçu de la nouvelle réglementation par un tableau synthétique qui
résume l’ensemble des dispositions reprises dans les différents AR en la matière.
Etant donné qu’il n’est pas évident que l’enseignement de l’architecture intégrera désormais la matière
requise par l’AR dans le domaine de la sécurité et de la santé sur les chantiers, et organisera un examen
en la matière, il est vivement recommandé à tous les architectes, même à ceux qui ne souhaitent pas
exercer eux-mêmes la fonction de CSS, de consacrer un temps suffisant à se former sur le sujet,
notamment durant la période de stage, en assistant à des séances d’information ou de recyclage.
La responsabilité de l’architecte est lourdement impliquée dans le respect de la Loi et des Arrêtés
d’application en matière de sécurité et de santé sur les chantiers. « Mieux vaut prévenir que guérir » est
ici un précepte de stricte application…

Institut Belge des Coordinateurs de Sécurité et de Santé (BIB.Co)


rue des fuchsias 50
1080 BRUXELLES
Tél : 02/414.77.16
Fax : 02/414.73 36
Site : http://www.bib-co.com/

Veiligheidscoördinatoren-Coordinateurs de Sécurité (VC-CS)


Rue de Genève, 6
1140 BRUXELLES
Tél : 02/706.05.70
Fax : 02/706.05.79
Courriel : vccs@skynet.be

Le Comité National d’Action pour la Sécurité et l’Hygiène dans la Construction (CNAC)


Rue Saint-Jean, 4
1000 BRUXELLES
Tél : 02/552.05.00
Courriel : navb@navb.be
Site : http://www.cnae.be

En conclusion :

Nous vous conseillons de prendre connaissance, non seulement de l’arrêté royal du 25 janvier 2001
concernant les chantiers temporaires ou mobiles, mais aussi de la loi du 4 août 1996 concernant le bien-
être des travailleurs lors de l’exécution de leur travail.

Pour plus d’informations sur la nouvelle législation :

http://www.cnac.be
http://www.moniteur.be
http://www.meta.fgov.be

En annexe : Le tableau de synthèse établi par JM FAUCONNIER et I. RADULESCU, à la demande de la


compagnie d’Assurances AR-CO, qui a autorisé sa reproduction.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 98/128


CHAPITRE 17

LES BOURSES
Pour connaître les organismes qui sont susceptibles d'accorder des bourses on peut consulter :

1. Le répertoire de l'U.N.E.S.C.O. (Coordonnées, Voir Adresses utiles)

2. « Le Guide des échanges internationaux dans les domaines de l'Education ». Commissariat


Général aux relations internationales de la Communauté Française de Belgique
Place Sainctelette, 2
1080 Bruxelles
Tél.: 02/421.82.05. ou 02/421.82.02
http://www.eiwb.be
http://www.cfwb.be

3. Le site de l’International Education Financial Aid


http://www.iefa.org

Citons entre autres:

• Commission for Educational Exchange


Tél.: 02/519.57.72
http://www.kbr.be/fulbright

• Belgian American Educational Foundation, Inc


Rue d'Egmont 11 - 1000 Bruxelles
Tél. : 02/513.59.55
Courriel : fulbright.advising@kbr.be
Site : http://www.baef.be
Bourse pour les universitaires (ingénieur-architecte seulement) couvrant les frais d'une année
d'études aux Etats-Unis (10 mois).

• Bourses de la Fondation Rotary


Rotary Hôtel Métropole
Place de Brouckère, 31 - 1000 Bruxelles
Tél.: 02/217.46.87
Fax : (02)672.53.81

http://www.rotary.belux.org

• Fondation belge de la Vocation


Perfectionner ou achever une étude ou une activité. A pour objet d'encourager la réalisation de
vocations favorisant le développement social, culturel et/ou artistique de la nation.
Place Albertine, 2 - 1000 Bruxelles
Tél. 02/213.14.90
Fax : (02)213.14.90
http://www.fondationvocation.be
Courriel : fbv.bsr@online.be

• Fondation Godecharle
Bourse de voyage
Domaine : Peinture, sculpture, architecture
Age requis :30 ans maximum.
Contact : Commission des fondations de bourses d’étude du Brabant
WTC III
30 blvd simon bilvar bte 11
1000 Bruxelles
Tél + Fax : 02/512.06.26
Courriel : cbeb@nisc.irisnet.be
Site: www.cbeb.irisnet.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 100/128


CHAPITRE 18

LES ADRESSES UTILES


A. LES INSTANCES DE L'ORDRE :

1- Conseil national de l'Ordre des Architectes (CNOA)

rue de Livourne, 160 bte 2


1000 Bruxelles
Tél. : 02/647.06.69
Fax. : 02/646.38.18
Site : http://www.OrdredesArchitectes.be
Courriel : conseil.national@OrdredesArchitectes.be

2- Conseils provinciaux d'expression française

• Conseil de la province de Brabant d'expression française


rue de Livourne, 158 - bte 10
1000 BRUXELLES
Tél.: 02/ 647.79.79
Fax: 02/ 646.96.66
Courriel: conseil.brabant@OrdredesArchitectes.be

• Conseil de la province de Hainaut


Résidence Le Lucidel
rue Pierre-Joseph Duménil, 7 bte14
7000 MONS
Tél.: 065/ 33.81.67
Fax: 065/ 33.46.18
Courriel : conseil.hainaut@OrdredesArchitectes.be

• Conseil de la province de Liège


Quai des Ardennes, 12
4020 LIEGE
Tél.: 04/ 342.27.60
Fax: 04/ 343.81.47
Courriel : conseil.liege@OrdredesArchitectes.be

• Conseil de la province de Luxembourg


Résidence Gaspar
rue des Martyrs 11 bte 9
ARLON
Tél.: 063/ 22.10.01
Fax: 063/ 23.20.36
Courriel : conseil.luxembourg@OrdredesArchitectes.be

• Conseil de la province de Namur


Résidence Paola
avenue Gouverneur Bovesse, 117 - bte 31
5100 JAMBES
Tél.: 081/ 30.25.01
Fax: 081/ 30.76.23
Courriel : conseil.namur@OrdredesArchitectes.be

3- Conseils provinciaux d'expression néerlandaise

• Conseil de la province d' Anvers


Rucaplein 104
2610 WILRIJK
Tél.: 03/ 239.78.58
Fax: 03/ 218.62.67
Courriel: raad.antwerpen@OrdevanArchitecten.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 102/128


• Conseil de la province de Brabant d'expression néerlandaise
Boulevard du Jubilé, 71 - bte 5
1080 BRUXELLES
Tél.: 02/ 425.96.21
Fax: 02/ 425.13.00
Courriel : raad.brabant@OrdevanArchitecten.be

• Conseil de la province de Limbourg


Gouverneur Roppesingel 51
3500 HASSELT
Tél.: 011/ 28.30.77
Fax: 011/ 28.30.76
Courriel : raad.limburg@OrdevanArchitecten.be

• Conseil de la province de Flandre Occidentale


Oude Zak 35
8000 BRUGES
Tél.: 050/ 33.47.66
Fax: 050/ 34.66.17
Courriel: raad.west-vlaanderen@OrdevanArchitecten.be

• Conseil de la province de Flandre Orientale


Huis van de Bouw
Tramstraat 59
9052 ZWIJNAARDE
Tél.: 09/ 244. 45.96
Fax: 09/ 244.45.79
Courriel : : raad.oost-vlaanderen@OrdevanArchitecten.be

4- Conseils d'Appel

• Conseil d'Appel d'expression française


Mme J THIRIFAYS
Greffier du Conseil d’appel d’expression française de l’ordre des architectes
Palais de justice
4000 LIEGE

• Conseil d'Appel d'expression néerlandaise


Mevrouw VAN HOOREBEECK
Gerechtsgebouw, Hof van Beroep
Koophandelsplein 23
9000 GENT

5- Collège national des Experts Architectes de Belgique (CNEAB)

rue de Livourne, 160 bte 2


1000 BRUXELLES
Tél. : 02/647.76.83
Fax. : 02/646.78.14
Site : http://www.architectexpert.com
Courriel : cneab@i4surf.bet

B. LISTE DES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES D'ARCHITECTES

1- F.A.B. (Fédération Royale des Sociétés d’Architectes de Belgique - Koninklijke


Federatie der Architektenverenigingen van België)
(Union professionnelle reconnue regroupant la majorité des unions professionnelles)
Rue Ernest Allard 21
1000 BRUXELLES
Tél.: 02/512.34.52
Site : www.fab-arch.be
Courriel : info@fab-arch.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 103/128


a) Associations francophones membres

• S.A.F. (Fédération Francophone des Sociétés d'Architectes de Belgique)


Rue Ernest Allard 21
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/512.34.52
Fax : 02/502.82.04
Site : http://www.saf-arch.be

• A.A.A.Ms (Association des Architectes de l’Arrondissement de Mons)


Résidence le Moulin à Vent 47
7970 BELOEIL
Tél.et fax : 069/36.09.88
Courriel : wattiez.architecte@skynet.be

• A.A.P.L. (Association des Architectes de la Province de Luxembourg)


Monsieur Henri Poncin
Chemin de la Renterkappel 26
6700 WALTZING (Arlon)
Tél.: 063/22.50.65
Fax: 063/21.69.24
Courriel : poncin.henri@poncin-henri.be

• A.R.A.C. (Association Royale des Architectes de Charleroi)


Rue de Montignies 29
6000 CHARLEROI
Tél. : 071/30.03.00
Fax : 071/50.96.78
Site : www.arac.be
Courriel : info@arac.be

• A.R.A.H.O. (Association Royale des Architectes du Hainaut Occidental)


Rue Madame, 15
7500 TOURNAI
Tél. et Fax.: 069/22.28.32
Site : www.araho.be

• A.R.A.Lg. (Association Royale des Architectes de Liège)


Quai des Ardennes, 12
4020 LIEGE
Tél.: 04/342.57.00
Fax: 04/344.40.42
Courriel : aral.infor@skynet.be - aral.infor@swing.be
Site : http://users.skynet.be/aral.infor/

• A.R.A.N. (Association Royale des Architectes de la Province de Namur)


Avenue Gouverneur F. Bovesse 117 boîte 48
5100 JAMBES
Tél.: 071/77.46.94
Fax: 081/22.04.16
Courriel : archi.e.croon@skynet.be

• S.A.C. (Société des Architectes du Centre)


Rue de la Déportation, 46
7100 LA LOUVIERE
Tél.et fax: 064/22.33.44
Courriel : sac@swing.be

• S.C.A.B. (Société Centrale des Architectes Belgique)


Rue Ernsest Allard 21
1000 BRUXELLES
Tél.: 02/511.34.92
Fax : 02/611.14.72
Courriel : info@scab.be
Site : www.scab.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 104/128


• U.P.A. (Union Royale Professionnelle des Architectes diplômés des I.S.A. Saint-Luc de Belgique)
Rue Ernest Allard 21
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/511.31.68
Fax : 02/511.59.74
Courriel : info@upa-bua-arch.be
Site : http://www.upa-bua-arch.be

b) Associations néerlandophones membres

• B.V.A. (Bond van Vlaamse Architecten)


Ernest allardstraat, 21
1000 BRUSSEL
Tél.: 02/512.25.78
Fax: 02/502.82.04
Site :http://www.bondvlaamsearchitecten.be
Courriel: info-bva@telenet.be

• A.M.O. (Architectenvereniging van Mechelen en omstreken)


Pastoor Mellaertstraat 66
2220 HEIST-OP-DEN-BERG
Tél: 015/24.18.65
Fax: 015/24.00.63
Courriel : luc.amo@online.be
Site: http://www.amo.be

• A.U. (Architectenunie)
Oude Leeuwenrui 7
2000 ANTWERPEN
Tel. : 03/281.14.33
Fax: 03/281.40.31
Courriel: au.bva@pi.be
• B.U.A. (Koninklijke Beroepsunie der Architecten)
Ernest Allardstraat, 21 bus 2
1000 BRUSSEL
Tel. : 02/511.31.68
Fax : 02/511.59.74
Site: http://www.saf-arch.be
• K.V.B.O.V. (Koninklijke Vereniging der Bouwmeesters van Oost-Vlaanderen)
Tramstraat 59
9051 ZWIJNAARDE
Tel.et fax : 09/362.57.40
Courriel: johan.lannoy@hogent.be
2- Autres associations
• N.A.V. (Nationaal Architectenverbond)
Spastraat 8
1040 BRUSSEL
Tel.: 02/238.07.71
Fax: 02/238.06.11
Courriel : nav@brenda.be
Site : www.nav.be
• V.Z.W. Arrondissementele Architectenvereniging Sint-Niklaas
Tel.: 03/760.14.30
Fax: 03/760.14.31
• A.A.B.W. (Association des Architectes du Brabant Wallon)
Rue de la Fabrique 12
3000 WAVRE
Tél. : 010/24.22.42
Fax : 010/24.25.43
Site : http://www.aabw.org

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 105/128


• S.R.A.V.E. (Société Royale des Architectes de Verviers et environs)
Rue du Palais 27 bte 7
4800 VERVIERS
Tél. : 087/26.91.51
Fax : 087/22.82.93
Courriel : srave@swing.be
Site : www.srave.be
• A-B (Architectes-Bâtisseurs asbl/ Architecten-Bouwers vzw)
Chemin des Deux Maisons / Twee Huizenweg 75/15
1200 BRUSSEL
Tel.: 02/ 770.92.22
Fax: 02/772.32.43
Courriel : a-b@brenda.be
Site : http://www.a-b.be
• U.F.A.B./ U.V.A.B. (Union des Femmes architectes de Belgique)
Rue Ernest Allard 21
1000 BRUXELLES
Courriel: ufab@village.uunet.be

C. LES RELATIONS INTERNATIONALES


• ARCHITECTES SANS FRONTIERES (ArSaF)
rue Ernest Allard, 21
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/502.70.99
• C.A.E. Conseil des Architectes d'Europe
rue P.E. Janson, 29
1050 BRUXELLES
Tél. : 02/543.11.40
Fax : 02/543.11.41
Courriel : info@ace-cae.org
Site : http://www.ace-cae.org

• U.I.A. : (Union Internationale des Architectes)


rue Raynouard, 51
F-75016 PARIS
France
Tél.: 00 33/145.24.36.88
Fax : 00 33/145.24.02.78
Courriel : uia@uia-architectes.org
Site : http://www.uia-architectes.org
• U.F.B.E. (Union francophone des Belges à l’étranger ASBL)
Avenue des Arts 19-f
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/217.13.99
Fax : 02/218.44.36
Courriel : ufbe@skynet.be
Site : http://www.ufbe.be

D. LES INSTITUTS D'ARCHITECTURE


1- Communauté française
a) Enseignement officiel

• Faculté Polytechnique de Mons (FPMS)


Unité d'Architecture
53, rue du Joncquois
7000 MONS
Tél. 065/37.45.70 ou 065/37.41.11
Fax : 065/37.46.00
Site : http://www.fpms.ac.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 106/128


• I.S.A. de la Communauté Française - La Cambre
Place E. Flagey, 19
1050 BRUXELLES
Tél. 640.96.96
Fax : 02/647.46.55
Courriel : isacf@lacambre-archi.org
Site : http://www.lacambre-archi.be

• Intercommunale d’enseignement supérieur d’architecture


C.P.E.O.N.S.
Rue des Minimes, 87-89
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/504.09.10
Fax. : 02/504.09.38
Courriel : cpeons@brunette.brucity.be
Site : http://www.cpeons.be

Trois implantations :
o I.S.A. Intercommunal - Site de Mons
Rue d'Havré 88
7000 MONS
Tél. : 065/32.84.10 Fax : 065/32.84.29
Courriel : isa-mons@umh.ac.be
Site : http://www.isa-mons.umh.ac.be
o I.S.A. Intercommunal - Site de Bruxelles - Victor Horta
U.L.B. Campus de la Plaine
Boulevard du Triomphe C.P. 248- Accès 5
1050 BRUXELLES
Tél. 02/650.50.95 ou 52
Fax : 02/650.50.93
Courriel : isahorta@ulb.ac.be
Site : http://www.ulb.ac.be/horta
o I.S.A. Intercommunal - Site de Liège - Lambert Lombard
rue Saint-Gilles, 33
4000 LIEGE
Tél. : 04/250.96.50
Fax : 04/250.96.55
Site : http://www.archi-lombard.ulg.ac.be

• Université de Liège (Ulg)


Place du 20-Août 9
4000 LIEGE
Tél. 04/366.21.11
Courriel : info.etudes@ulg.ac.be
Site : http://www.ulg.ac.be

b) Enseignement libre

• I.S.A. Saint Luc de Bruxelles


Chaussée de Charleroi,134
1060 BRUXELLES
Tél. : 02/537.34.19
Courriel : administration@st-luc-brussels-archi.be
Site : http://www.st-luc-brussels-archi.be

• I.S.A. Saint-Luc de Wallonie – Site de Liège


Bd de la Constitution, 41
4020 LIEGE
Tél. 04/341.81.11
Fax 04/341.80.11
Courriel : archiluclg@saint-luc.org
Site : http://www.saint-luc.org/

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 107/128


• I.S.A. Saint-Luc de Wallonie – Site de Tournai
Chaussée de Tournai, 50
7520 RAMEGNIES-CHIN
Tél. : 069/25.03.22
Fax : 069/25.03.88
Courriel : architecture@st-luc-tournai.be
Site : http://www.st-luc-tournai.be

• Université Catholique de Louvain (UCL)


Faculté des Sciences Appliquées - Unité Architecture
Place du Levant, 1
1348 LOUVAIN-LA-NEUVE
Tél. : 010/47.23.41
Fax : 010/47.45.44
Courriel : daoust@arch.ucl.ac.be
Site : http://www.ucl.ac.be

2- Communauté flamande

a) Enseignement officiel

• Hogeschool Antwerpen
Departement Architectuur
Henry van de Velde-instituut
Mutsaertstraat, 31
2000 ANTWERPEN
Tel.: 03/205.61.70
Fax: 03/226.04.11
Courriel: designsciences@ha.be
Site : www.ontwerwetenschappen.be

• Provinciale Hogeschool Limburg


Departement Architectuur
Universitaire Campus, gebouw E
3590 DIEPENBEEK
Tel.: 011/24.92.00
Fax: 011/24.92.01
Courriel : architectuur@phlimburg.be
Site : http://www.phlimburg.be

• Universiteit Gent
Fakulteit Toegepaste Wetenschappen
Vakgroep Architectuur en Stedenbouw
J. Plateaustraat 22
9000 GENT
Tel.: 09/264.37.42
Fax: 09/264.95.99
Courriel : info.ftw@ugent.be
Site : http://www.ftw.rug.ac.be

b) Enseignement libre

• Hogeschool voor Wetenschap en Kunst (WENK)– Campus Brussel


Departement Architectuur Sint-Lucas
Campus BRUSSEL
Paleizenstraat 65-67
1030 BRUSSEL
Tel.: 02/242.00.00
Fax: 02/245.14.04
Site: http://www.architectuur.sintlucas.wenk.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 108/128


• Hogeschool voor Wetenschap en Kunst (WENK) – Campus Gent
Departement Architectuur Sint Lucas
Campus Gent
Hoogstraat, 51
9000 GENT
Tél.: 09/225.10.00
Fax.: 09/225.80.00
Site: http://www.architectuur.sintlucas.wenk.be

• Katholieke Universiteit Leuven (KUL)


Faculteit Toegepaste Wetenschappen
Departement Architectuur, Stedenbouw en Ruimtelijke Ordening
Kasteel Van Arenberg,1
3001 HEVERLEE
Tél.: 016/32.13.50
Sites : http://www.kuleuven.ac.be et
http://www.asro.kuleuven.ac.be

• Vrije Universiteit Brussel (VUB)


Faculteit Toegepaste Wetenschappen, Afdeling Architectuur
Pleinlaan 2
1050 BRUSSEL
Tel.: 02/629.28.40
Fax: 02/629.28.41
Site : http://www.vub.ac.be

E. LES ASSURANCES PROFESSIONNELLES

A.I.M. A.R-C.O. PROTECT


Meir 12 rue Tasson Snel, 22 Chaussée de Jette 221
2000 ANVERS 1060 BRUXELLES 1080 BRUXELLES
Tél: 03/231.00.90 Tél : 02/538.66.33 Tél. : 02/411.41.14
Fax: 03/231.57.06 Fax : 02/538.06.44 Fax : 02/411.19.29
Site : http://www.ar-co.be Site : www.protect.be
Courriel : info@ar-co.be

F. AUTRES ADRESSES

1- Administrations fédérales et régionales

Les administrations et Services des différents ministères sont trop nombreux pour être tous repris
dans la présente brochure.

Les adresses que vous recherchez peuvent, en principe, être aisément obtenues en consultant
l'Annuaire Officiel des Téléphones à la rubrique "MINISTERES".

• Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale-Service Emploi :


Rue de Trêves, 49
1040 BRUXELLES
Tél. : 02/231.12.55

• Ministère de la Région Wallonne


Place de la Wallonie, 11
5100 JAMBES
Tél. : 081/32.12.11

• Office Belge du Commerce Extérieur (OBCE)


W.T.C.1 - Boulevard Roi Albert II, 30 bte36
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/206.36.11
Fax : 02/203.18.12
Site : http://www.obcebdbh.be
Courriel : info@abh-ace.org

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 109/128


• Moniteur belge
Rue de Louvain, 40-42
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/552.22.11
Fax. :02/511.01.84
Site : http://www.moniteur.be/doc/rech_f.htm

• Ministère des Classes Moyennes et de l’Agriculture- Service Information


WTC 3 - Boulevard S. Bolivar, 30
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/208.32.11
Site : http://www.ucm.be

• Office National du Ducroire (OND).


Square de Meeûs, 40
1000 BRUXELLES
Tél. : 0/2/509.42.11
Site : http://www.ondd.be et http://www.ducroire.be

• Direction Générale des Personnels et Statuts de l'Enseignement de la Communauté


Française - Direction Générale de l'Organisation des Etudes
Boulevard Léopold II, 40
1080 BRUXELLES
Tél. : 02/413.39.32 ou 413.39.42(ou 40)

2- Emploi
• ONEM (Office National de l’Emploi)
Chaussée de Charleroi, 60
1060 BRUXELLES
Tél. : 02/542.16.11
Fax : 02/542.16.77
Site : http://www.onem.fgov.be

• ORBEM : (Office Régional Bruxellois de l'Emploi :19 communes)


Boulevard Anspach, 65
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/505.14.11
Fax : 02/511.30.52
Courriel : info@orbem.be
Site :http://www.orbem.be

• FOREM : (Formation et emploi)


Administration Générale :
Boulevard Thirou, 104
6000 CHARLEROI
Tél. : 071/20.61.11
Site : www.leforum.be

• Ministère de l'Emploi et du Travail


Administration Centrale
Secrétariat général
rue Belliard, 51-53
1040 BRUXELLES
Tél. : 02/233.41.11
Courriel : min@meta.fgov.be
Site : http://www.meta.fgov.be

• Ministère des Affaires sociales


Administration de la sécurité sociale
Centre 58 rue de la Vierge Noire, 3C
1000 BRUXELLES
Tél.: 02/509.81.11 ou 02/509.81.96
Site : http://www.minsoc.fgov.be et http://www.socialsecurity.fgov.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 110/128


• Office National des Vacances annuelles
rue des Champs Elysées, 12
1050 BRUXELLES
Tél. : 02/627.97.60
Fax : 02/648.79.44
Courriel : www.onvarj@pophost.eunet.be
Site : www.onva-rjv.fgov.be
• Conseil Supérieur des Classes Moyennes
W.T.C.III – Boulevard Albert II, 24
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/208.34.06
Fax : 02/208.34.05
Site : www.mineco.fgov.be
3- Assurances sociales

• INASTI
place Jean Jacobs, 6
1000 BRUXELLES
Tél :02/507.62.11
Courriel : info@rsvz_inasti.fgov.be
Site : www.inasti.be

• ONAFTS (Office National d’Allocation familiale pour Travailleurs Salariés).


Courriel : social.security@minsoc.fed.be
Site : http://www.socialsecurity.fgov.be

• ONSS (Office National de Sécurité Sociale)


Place Victor Horta 11
1060 BRUXELLES
Tél. : 02/ 509.31.11
Courriel : webmaster@onssrsglss.fgov.be
Site : http://www.onssrszlss.fgov.be

• INAMI (Institut National d'Assurance Maladie-Invalididé)


Avenue de Tervueren, 211
1150 BRUXELLES
Tél : 02/ 739.71.11
Courriel : bib@riziv.fgov.be
Site : http://www.inami.fgov.be

4- Caisses d’assurances sociales pour travailleurs indépendants

• Groupe S – Caisse d’assurances sociales pour indépendants


Rue des Ursilines 2a
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/555.15.20
Courriel : info@groupes.be
Site : http://www.groupes.be

• Caisse Nationale Interprofessionnelle d’Assurances Sociales pour Travailleurs


Indépendants
(C.N.A.S.T.I.)
Rue de Spa, 8
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/238.04.11
Courriel : info@svmb.be
Site : http://www.svmb.be

• Caisse libre d’assurances sociales pour travailleurs indépendants «L’Interfédérale»


Avenue de Cortenbergh, 116
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/737.72.20

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 111/128


• Caisse d’assurances sociales pour travailleurs indépendants « Partena »
Tour Philips
Boulevard Anspach, 1
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/549.74.41
Fax : 02/223.73.23
Courriel : info.asti@partena.be
Site: http://www.partena.be

• Caisse libre d’assurances sociales pour travailleurs indépendants « Intégrity »


Rue de Genève, 4
1140 BRUXELLES
Tél. : 02/729.92.11
Courriel : Integrity@securex.be
Site : www.securex.be

• Caisse d’assurances sociales pour professions indépendantes « Intersociale »


Avenue des Croix de Guerre, 94
1120 BRUXELLES
Tél. : 02/247.00.70
Courriel : info@intersociale.be
Site : www.intersocial.be

• Caisse d’assurances sociales « HDP »


Rue Botanique 75 bte 1
1210 BRUXELLES
Tél. :02/219.14.88
Courriel : infocas@hdp.be
Site :www.hdp.be

• Caisse d’assurances sociales pour travailleurs indépendants « L’entr’aide »


Rue Colonel Bourg 113
1140 BRUXELLES
Tél. : 02/743.05.10
Site : www.entraidegroupe.be

• Caisse wallonne d’assurances sociales des Classes moyennes


Chaussée de marche 637
5100 NAMUR
Tél. : 081/32.06.11
Courriel : cas@namur.ucm.be
Site : http://www.ucm.be

• Caisse nationale auxiliaire d’assurances sociales pour travailleurs indépendants


Place Jean Jacobs, 6 - 1000 Bruxelles
Tél. : 02/507.62.11
Courriel : jacquy.martin@rsvz-inasti.fgov.be
Site : www.rsvz-inasti.fgov.be

5- Urbanisme et logement

• S.L.R.B. (Société du Logement de la Région Bruxelloise)


rue Jourdan, 45 -55
1060 BRUXELLES
Tél : 02/533.19.11
Courriel : slrb@irb.irisnet.be
Site : http://www.slrb.irisnet.be

• S.W.L. (Société Wallonne du Logement)


rue de l'Ecluse, 21
6000 CHARLEROI
Tél. : 071/20.02.11
Site : http://www.swl.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 112/128


• Ministère de la Région Wallonne
Tél gratuit : 0800/11901
Site : http://www.wallonie.be
• Administration de l'Aménagement du Territoire et du Logement de Bruxelles-Capitale
Services Généraux : CCN (Centre Communication Nord)
rue du Progrès 80
1030 BRUXELLES
Tél : 02/206.32.11
Fax : 02/203.15.28
Courriel : inof.air@mobilit.fgov.be
Site : www.mobilit.fgov.be
• Direction Générale de l'Aménagement du Territoire, du Logement et du Patrimoine de la
Région Wallonne
rue des Brigades d'Irlande, 1
5100 JAMBES
Tél. : 081/33.21.11
Courriel : dgatlp@mrw.wallonie.be
Site : http://mrw.wallonie.be
• Administration du Cadastre ::
North Galaxy -
Boulevard du Roi Albert II 33 bte 50
1030 BRUXELLES
Site : www.fiscus.fgov.be
6- Coopération et étranger
• Ministère des Affaires étrangères
Rue des Petits Carmes, 15
1000 BRUXELLES
Tél.: 02/501.81.11
Site : http://www.diplobel.fgov.be

• Direction Générale à la Coopération Internationale(D.G.C.I.)


Rue des Petits Carmes 15
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/501.81.11
Site : http://www.dgci.be

• Conseil National de la Coopération


North Gate III
Boulevard Roi Albert II, 16
1000 BRUXELLES
Tél.: 02/206.48.75
Courriel : info@mineco.fgov.be
Site : www.mineco.fgov.be

• Ambassades - Consulats :
Voir Annuaire Officiel des Téléphones aux rubriques "AMBASSADES" et "CONSULATS".

• UNESCO :
Room 3.45
Rue Miollis 1
75732 Paris Cedex 15
Tél. : 00.33.1.45.68.30.12
Fax : 00.33.1.45.67.07.97
Site : www.unesco.org

• Ministère des Affaires étrangères


Rue des Petits Carmes, 15
1000 Bruxelles
Tél. : 02/501.81.11
Site : www.diplomatie.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 113/128


7- Organismes techniques

• Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC)


Boulevard Pointcaré 79
1060 BRUXELLES
Tél. : 02/529.81.00 – 02/502.66.90
Fax : 02/529.81.10 – 02/502.81.80
Courriel : mailto:bbri.loz@pophost.eunet.be
Site : http://www.bbri.be

• Institut Belge de Normalisation (IBN)


Avenue de la Brabançonne, 29
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/738.01.11
Site : http://www.ibn.be

• UBAtc (Union Belge pour l'Agrément Technique dans la Construction)


c/o Ministère des Communications et de l’Infrastructure
Administration de la Réglementation de la circulation et de l’Infrastructure
Service qualité
Direction Agrément et spécifications
WTC3, 6eme étage
Boulevard Simon Bilivard 30
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/208.36.75
Fax. : 02/208.37.37
Sites : http://www.vici.fgov.be - http://www.ubatc.be
Courriel : dgv.das@vici.fgov.be

• Bureau SECO : (Bureau de Contrôle pour la Sécurité de la Construction)


rue d'Arlon , 14
1040 BRUXELLES
Tél. : 02/238.22.11
Site : http://www.seco.be

• Institut Géographique National (I.G.N.)


Abbaye de la Cambre, 13
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/629.82.11
Courriel : sales@ign.be
Site : http://www.ngi.be

• Service Géologique de Belgique


rue Jenner, 13
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/627.03.50
Fax : 02/627.04.26
Site : http://mineco.fgov.be/

• Institut National de Statistique (I.N.S.)


Rue du Progrès 50
1210 BRUXELLES
Tél. : 02/277.55.04
Courriel : info@statbel.mineco.fgov.be
Site : http://www.statbel.fgov.be

• ANPI (Association Nationale pour la Prévention de l'Incendie et de l'Intrusion)


Granbonpré 1
1348 LOUVAIN-LA-NEUVE
Tél : 010/47.52.11
Courriel : info@anpi.nvbd.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 114/128


8- Organismes professionnels divers

• Association Belge des Experts (ABEX)


Avenue Van Kalken, 1 /bte 104
1070 BRUXELLES
Tél. : 02/523.73.33
Fax. : 02/527.36.35
Site : http://www.abex.be

• Confédération Construction (CC)


rue du Lombart, 34/42
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/545.56.00
Fax : 02/545.59.00
Courriel : communication@confederationconstruction.be
Site : http://www.confederationconstruction.be - http://www.confederatiebouw.be

• Organisation des Bureaux d'Ingénieur Conseil, d'ingénierie et de consultance (ORI)


Rue Colonel Bourg 105
1030 BRUXELLES
Tél. : 02/706.05.70
Fax: 02/706.05.79
Courriel : ori@skynet.be
Site : http://www.ori.be

• Vlaamse Ingenieurskamer (VIK)


Herentalsebaan, 643
2160 WOMMELGEM
Tél.: 03/259.11.00
Fax : 03/259.11.01
Courriel : ing@vik.be
Site : http://www.vik.be

• Confédération Royale belge des Géomètres-Experts Immobiliers (CRGE)


Chaussée de Bruxelles 323 a Bte 11
1410 WATERLOO
Tél.- fax : 02/644.94.69
Courriel : kcle.crge@skynet.be
Site : http://www.kcle-crge.org/

• BIB.Co (Institut belge des Coordinateurs de Sécurité et de Santé)


Boulevard du Souverain 47
1160 BRUXELLES
Tél. - fax: 02/660.92.69
Site : http://www.bib-co.com/

• VC-CS (Veiligheidscoördinatoren-Coordinateurs de Sécurité)


Vorstlaan 47
1160 BRUSSEL
Tél. - fax: 02/660.92.69
Courriel : vccs@skynet.be

9- Organisations syndicales
• C.C.A.S.
Centrale Chrétienne Alimentation et Services - CSC
Rue des Chartreux, 68
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/500.28.11
Site : http://www.ccdv-ccas.be

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 115/128


• C.C.P.E.T.
Centrale Chrétienne du Personnel de l’Enseignement Technique
Rue Victoire, 16
1060 BRUXELLES
Tél. :02/542.09.00
Fax. :02/542.09.08

• C.G.S.L.B. – A.C.L.V.B.
Centrale Générale des Syndicats libéraux de Belgique
Bd Poincaré, 72-74
1070 BRUXELLES
Tél. : 02/558.51.50
Fax. :02/558.51.51
Courriel : siegesocial@cgslb.be
Site : http://www.cgslb.be

• C.S.C.
Confédération des Syndicats Chrétiens – Secrétariat National
Chaussée de Haecht, 579-1031
1030 BRUXELLES
Tél. : 02/246.31.11
Fax. :02/246.30.10
Site : http://www.csc.be

• F.G.T.B.
Fédération Générale du Travail de Belgique – Secrétariat National
rue Haute, 42
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/506.82.11
Site : http://www.fgtb.be

• S.E.T.C.A (National)
Rue Haute, 42
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/512.52.50
Courriel : admin.national@setco-fgtb.be
Sites : www.setca.org

• S.E.T.C.A.- B.B.T.K. (Régional)


Syndicat des Employés, Techniciens et Cadres - FGTB
Place Rouppe 3 (4ème étage)
1000 BRUXELLES
Tél. : 02/519.72.11
Fax. : 02/519.72.80
Courriel : admin.national@setco-fgtb.be
Site : http://www.setca.org

10- Divers

• INFOR-JEUNES

o Rue Van Artevelde 155 - 1000 Bruxelles


Tél.: 02/514.41.11
Courriel : bruxelles@infojeunes.be

o place J.B. Willems, 10 - 1020 Bruxelles


Tél. et Fax. : 02/420.30.47.
Courriel : laeken@infojeunes.be

Sites : http://www.inforjeunes.be - http://www.bruxelles-j.be

Numéro universel : 070/233 44

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 116/128


ANNEXES

A Fiscalité : dépenses déductibles


B Securité-Santé : tableau de synthèse
Fiscalité: dépenses déductibles

Vous trouverez ci-après une liste exemplative des frais professionnels à déduire (liste établie par
l'AABW)
Chacun prendra dans cet inventaire de frais ce qui lui est propre.
La fixation de la partie professionnelle est à déterminer cas par cas, et à soumettre à l'approbation
du contrôleur.
Un ouvrage est à recommander : « L’almanach du contribuable ».

ARTICLE REMARQUES TOTAL PART.PROF.


___________________________________________________________________________________
0) LOCAUX PROFESS.
000 Loyer - - En fonction de l'importance de
la partie professionnelle
- faire enregistrer le bail
- préciser obligatoirement dans
le bail le % déductible
___________________________________________________________________________________
001 Loyer garage - selon % accepté pour vos véhic.
___________________________________________________________________________________
002 Charges locatives - concierge, syndic, frais réparat.,
- frais amélioration
- La garantie locative payée c/ loc.
n'est pas une charge déductible
___________________________________________________________________________________
003 Propriété voir amortissement immobilier
___________________________________________________________________________________
01 Précompte immobilier - lorsque location: P.I. réellement
payé constitue une augmentation
de loyer (partie professionnelle)
- lorsque propriété: partie profes.
La partie du P.I. excédant le Préc.
Imput. S/ impôt des pers. Physiques
(12%)
___________________________________________________________________________________
02 Chauffage combustible
___________________________________________________________________________________
021 Entretien chauffage régulation, entretien, réparation
___________________________________________________________________________________
03 Electricité,gaz, eau% gén. Conseillé
___________________________________________________________________________________
04 Salaire entretien Entretien, nettoyage
___________________________________________________________________________________
05 Charges sociales sur 04
___________________________________________________________________________________
051 Assurances sur 04 assurance gens de maison
___________________________________________________________________________________
06 Produits d'entretien de préf. Avec facture trimestr.
___________________________________________________________________________________
07 Réparations lampes électr., peintures, répar.
Locatives ou autres
(factures!)
___________________________________________________________________________________
08 Intérêts hypothé- - intérêts et frais concernant un
caires emprunt hypothécaire contracté
en vue de l' acq. ou conservation
de locaux professionnels
- joindre attestation caisse hyp.
___________________________________________________________________________________

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 118/128


1. VEHICULES-
DEPLACEMENTS.
10 Taxe de circulation - voiture principale
- voiture épouse aidante %
- taxe d'immatriculation pour nouvel achat
- payement contrôle technique
___________________________________________________________________________________
101 Taxe auto-radio - indispensable sur chantier
GSM voiture (météo)
___________________________________________________________________________________
11 Assurances auto - primes assurances auto diverses
___________________________________________________________________________________
12 Entretiens et - déduire frais de réparation payés
réparations par une cie. d'assurance
- facture en bonne et due forme
- attention! si le garagiste inscrit
le kilométrage sur v/ facture, ce
kilom. doit être conforme à votre
consommation de carburant
___________________________________________________________________________________
13 Carburant - obligatoirement fact. mensuelle
si 2 voitures avec 2 types de carbu-
rant, la facture doit être détaillée
___________________________________________________________________________________
14 Cotisation dépannage - Touring Secours, RACB,etc,...
___________________________________________________________________________________
15 Frais financiers - partie prof. des frais+ intérêts
voiture
___________________________________________________________________________________
16 Voyages études - congrès + frais s'y rapportant
- document justif. Indispensable
- mieux vaux utiliser le terme
"congrès" que "voyage études"
___________________________________________________________________________________
161 Voyage prospection - documents justif.Indispensables
___________________________________________________________________________________
17 Train - Taxis - obligatoire avec pièces justif.
___________________________________________________________________________________
18 Frais de route - hôtel-restaurant
joindre justificatif TVA
joindre relation avec profession
___________________________________________________________________________________
19 Lavage voiture - 1x par semaine
- facture car wash
- simonisage
___________________________________________________________________________________
20 Parkings - parking fixe
- parking épisodique
___________________________________________________________________________________
21 Parcmètres - acheter des jetons à la maison
communale au lieu d'utiliser des
pièces de monnaie.
___________________________________________________________________________________
22 Contrôle technique - frais inspection
___________________________________________________________________________________

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 119/128


2. FRAIS DE BUREAU
20 Téléphone
___________________________________________________________________________________
201 Tél. 2°résidence - pourcentage à discuter
___________________________________________________________________________________

202 Tél. voiture - inst. cibiste


GSM - inst. Belgacom + GSM
- tél. sur route
___________________________________________________________________________________
21 Timbres - demander reçu au guichet
Frais postaux de la Poste
___________________________________________________________________________________
211 Envoi recommandé - garder les reçus
et retour - Tél. sur route
___________________________________________________________________________________
22 Fournitures - petit matériel de papeterie
- imprimés, enveloppes
- alcool bureau (facture)
- cigare (facture)
- papier calque, etc...
Les factures doivent mentionner
avec précision l'objet de la factu-
ration. Les réf. à des bons de
commande non joints sont rejetées.
___________________________________________________________________________________
23 Entretien matériel - contrôle, entretien de bureau
de bureau - machine à écrire,ordinateurs,...
___________________________________________________________________________________
24 Reproductions - tirage
- contrefilms
___________________________________________________________________________________
241 Photocopies - justificatif
- photoc.s/ route
____________________________________________________________________________________
242 Photos - films
- développements
____________________________________________________________________________________
25 Abonnements - revues professionnelles
publications - public. Salle attente
____________________________________________________________________________________
26 Frais marketing - annonces engagement personnel
- panneaux chantier
____________________________________________________________________________________
27 Frais documentation - recherches
____________________________________________________________________________________
28 Frais représentation - divers
- service club (à justifier)
rejet de + en + fréquent
____________________________________________________________________________________
281 Restaurant - lieux, dates, invités.
- seuls sont retenus les reçus
TVA dûment datés.
- établir relation avec affaires
ou chantiers.
- éviter les dates pièges: Noël,
Pâques, anniversaire Mme,...
- les notes du samedi et du dimanche sont acceptées
- distance raisonnable du resto
(pas à la mer pour un chantier dans les Ardennes).
____________________________________________________________________________________

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 120/128


____________________________________________________________________________________
282 Fleurs - réception
- ouverture d'un magasin
- payer toujours par votre compte bancaire
____________________________________________________________________________________
283 Petits cadeaux - au personnel
- cadeaux Nouvel An
- payer par votre compte banc.
____________________________________________________________________________________
29 Cotisations profes- - Ordre des Architectes
sionnelles - Association professionnelles
- bénévolat assoc. profess.
- visite chantier et réun. Assoc. Prof.- syndicat
- cours K.55, recyclage
___________________________________________________________________________________
3 . REMUNER. AUTRES
QUE 04.
30 Rémunérations - architectes collaborateurs
imposables - dessinateurs
- secrétaires, etc...
___________________________________________________________________________________
31 O.N.S.S. totale sur 30
___________________________________________________________________________________
32 Assurance-loi sur 30 - assurances employés
- assurances compl. chantiers
- intervention Ass. omnium
employés
___________________________________________________________________________________
33 Frais transport personnel
___________________________________________________________________________________
34 Boissons du personnel - percolateur
- distributeur bureau
- vaisselle cassée
- nourriture personnel en déplac.
___________________________________________________________________________________
35 Honoraires - attention à l'obligation d'établir
fiches n° 281.50
- les fiches 281.50 seront reprises
sur le relevé récapit. 325.50
- doc. à réclamer par vous auprès
Service Docum. et Statistique des
Contributions
- honoraires collab. et associés
- honoraires avocats
- honoraires notaires (conseil,...)
- honoraires géomètres
- honoraires frais de réception
- honoraires ing. conseils
- fiche 281.50 obligatoire
___________________________________________________________________________________
36 Comptabilité - honoraires comptables
___________________________________________________________________________________
37 Service médical - visite médicale
___________________________________________________________________________________
38 Service ordinateur - gestion
- entretien
___________________________________________________________________________________
39 Services dactylo - sercrétariat extérieur
- traductions
___________________________________________________________________________________

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 121/128


4. ASSURANCES
(sauf 11 et 32)
40 Incendie locaux - à vérifier chaque année
___________________________________________________________________________________
41 Incendie mobilier - à vérifer chaque année afin
d'éviter les effet de sous-estimation
en cas de sinistre
___________________________________________________________________________________
42 Vol
___________________________________________________________________________________
43 Bris de vitres
___________________________________________________________________________________
44 R.C. professionnelle - R.C. architecte
- assurance tous risques chantier
___________________________________________________________________________________
45 Gens de maison - personnel d'entretien
___________________________________________________________________________________
46 R.C. familiale - partiellement déductible
___________________________________________________________________________________
47 Assurances Vie - limitées à 66 000frs
- assurance groupe
___________________________________________________________________________________
48 Assurance sociale - caisse travailleurs indép.
- frais mutuelle
- pension
- pension complémentaire
- cotisation alloc. familiales
___________________________________________________________________________________
49 Assurances indivi- - accident
duelles - incapacité travail
- revenus garantis
___________________________________________________________________________________
50 Assurances sociales - attention aux réajustements
Réajustements pour les jeunes architectes et
stagiaires
_________________________________________________________ ________________________
5. ENERGIE-
FABRICATION
Cas particuliers (pour mémoire)
50 Force motrice - pour mémoire
51 Gaz
52 Mazou t- Fuell - rarement d'application pour
Charbon-Bois un architecte
___________________________________________________________________________________
6. IMPOTS ET FRAIS
FINANCIERS
60 Taxe provinciales - taxe sur personnel
- taxe spéciale
___________________________________________________________________________________
61 TVA non récupérable - TVA combustible voiture
- TVA réparations/ entretiens
voiture
___________________________________________________________________________________
62 Taxes communales - taxe sur personnel
- taxe poubelles
- suppl. voiture
___________________________________________________________________________________
63 Frais emprunts prof. - intérêts + frais
___________________________________________________________________________________
64 Leasing - remboursement
___________________________________________________________________________________

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 122/128


___________________________________________________________________________________
65 Crédits spéciaux - intérêts + frais
- crédits de caisse
___________________________________________________________________________________
66 Crédits versement - intérêts + frais
anticipatifs
___________________________________________________________________________________
67 frais de banque - courrier, impôts
- taxe, assurance
___________________________________________________________________________________
68 Amendes, peines - amendes encourues par
votre personnel
___________________________________________________________________________________
7. AMORTISSEMENTS
Faire un tableau :
soit amortiss. linéaires. - autorisations préalables de
soit amortiss. dégress. votre contrôleur indispensable
___________________________________________________________________________________
70 Immeubles - bureaux en principe 3% ou
33 années.
___________________________________________________________________________________
71 Matériel et mobilier - bureaux, mobilier
- machines à écrire
- machines à calculer
- ordinateurs,...
- photocopieur et trieuse
- voltmètre, etc...
- théodolite, niveau
- répondeur, etc...
- enregistreur, dictaphone,...
- matériel de contrôle
- humidificateurs bureau
- ventilateurs bureau
- chauffage d'appoint, ...
___________________________________________________________________________________
72 Installation
___________________________________________________________________________________
73 Véhicules - variable d'après kilométrage
moyen (5 ans en moyenne)
- attention à perte ou bénéfice
sur revente d'un véhicule
___________________________________________________________________________________
8. DIVERS
80 Entretien et répa- - machines de bureau
ration du matériel - renouvellement lampes
- rideaux / tentures
___________________________________________________________________________________
801 Nettoyage tentures - tentures
bureau - tapis plain
___________________________________________________________________________________
802 Nettoyage tapis de - location machine
bureau - entreprise spécialisée
___________________________________________________________________________________
81 Petit matériel - petite calculatrice de poche
amortissable - réveil de voyage
- petit matériel bureau, etc,...
___________________________________________________________________________________

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 123/128


___________________________________________________________________________________
82 Frais vêtements prof. - casque de chantier
- bottes, bottines
- tenue de chantier
- table de dessin
___________________________________________________________________________________
821 Costume - d'habitude estimation forfait.
- si facture, payer par cpte banc.
___________________________________________________________________________________
83 Nettoyage linge prof. - facture blanchisserie concernant
tablier et tenue de chantier
- vêtements souillés
- chantier et dessin
- essuie vestiaire
___________________________________________________________________________________
84 Cours formation - recyclages divers,
- Conférences,
- conférences
- inscription aux cours
___________________________________________________________________________________
85 Perte, vol, casse - à justifier
___________________________________________________________________________________
86 Perte professionnelle - remboursement client
- condamnation
- franchise assur. R.C.
familiale
___________________________________________________________________________________
87 Cotisation à des
secrétariats sociaux
___________________________________________________________________________________
88 Extincteurs de - achat
bureau - entretien
___________________________________________________________________________________
89 Pourboires - facteur, poubelles, livreurs,...
Etrennes - rejetés mais néanmoins sortie
acceptée pour les sociétés
___________________________________________________________________________________
90 Relations extérieures - cotisation clubs divers
(justifier le but) - cotisations et dons de soutien
___________________________________________________________________________________
91 Frais de réception - généralement au forfait
à domicile
___________________________________________________________________________________
92 Frais de réunion de - généralement au forfait
chantier
___________________________________________________________________________________

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 124/128


SYNTHESE de l’Arrêté Royal du 25.01.2001 (coordonné 2005)
concernant les chantiers temporaires ou mobiles

Notes explicatives :

(1) Art. 26 §1 : travaux à risques aggravés tels que, par exemple :


- travaux de montage ou de démontage d’éléments préfabriqués lourds,
- le creusement de tranchées ou de puits dont la profondeur excède 1,20 m et les travaux à, ou
dans ces puits,
- le travail avec danger de chute d’une hauteur de 5m ou plus, etc.

(2) MO : maître d’ouvrage

(3) CP : conseiller en prévention

(4) PSS : plan de sécurité et de santé

(5) DIU : dossier d’intervention ultérieure

(6) « estafette » : cfr. art. 4decies §2, 3° la désignation du CSS incombe au maître d’œuvre qui
intervient le premier sur le chantier lorsqu’il y a plusieurs maîtres d’œuvre chargés de l’exécution
et qu’aucun n’interviennent simultanément avec d’autres maîtres d’œuvre ; de même pour chacun
des maîtres d’œuvre qui se suivent durant l’exécution des travaux. Chacun de ces maîtres
d’œuvre transmet au suivant les instruments lors de la coordination avec une explication écrite et
le dernier les transfère au maître d’ouvrage.

NB : Le tableau de synthèse a été établi par JM FAUCONNIER et I. RADULESCU, à la demande de la


compagnie d’Assurances AR-CO, qui a autorisé sa reproduction sous réserve de citer sa source.

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 125/128


SYNTHESE de l'Arrêté Royal du 25.01.2001 (coordonné 2005) concernant les CHANTIERS TEMPORAIRES OU MOBILES

Nombre d'ENTREPRENEURS chargés Un SEUL entrepreneur


de l'exécution des travaux sur chantier
: PLUSIEURS entrepreneurs

SURFACE / TYPE d'ouvrage : Ouvrages ≥ 500 m² (Section III) ET ponts, tours, pylônes, etc. (Annexe V)

Travaux ≥ 2,5 Millions € (à indexer) OU >


Autres CARACTERISTIQUES : 5.000 hommes-jour ET min. 3 entreprises Travaux < 2,5 Millions € OU < 5.000 hommes-jour
simultanément sur chantier

Travaux à risques aggravés OU délai > 30 jours


RISQUES, IMPORTANCE ou DUREE
idem Arrêté Royal du 25.01.2001 ouvr. avec + 20 trav. occupés simultanément Tous autres travaux (art. 26 §3)
des travaux :
(art. 26 §1 ou §2) (1)

Qui désigne le CSS? Le ou les maître(s) d'ouvrage Le ou les maître(s) d'ouvrage Le ou les maître(s) d'ouvrage

Convention écrite MO-CSS (+ indiquer les Convention écrite MO-CSS (+ indiquer les Convention écrite MO-CSS (+ indiquer les
Par quel moyen?
moments de concertation MO-CSS) (2) moments de concertation MO-CSS) moments de concertation MO-CSS)

1. CSS niv.A ou CP niv.I avec formation 1. CSS niv.A ou CP niv.I avec formation
complémentaire (dipl. base + min. 2/5/10 ans complémentaire (dipl. base + min. 2/5/10 ans
expérience professionnelle) + certification ISO + expérience professionnelle) + certification ISO +
formation continue obligatoire de 5h/an ou formation continue obligatoire de 5h/an ou
15h/3ans pour le maintien de la certification NBN 15h/3ans pour le maintien de la certification NBN
EN ISO 17024 (3) EN ISO 17024
1'. CSS niv.A ou CP niv.I avec formation
complémentaire (dipl. base + min.1/3/5 ans
PHASE D'ETUDE DU PROJET DE L'OUVRAGE

expérience professionnelle)
2. Architecte diplômé avec formation intégrée de 2. Architecte diplômé avec formation intégrée de 2. Architecte diplômé avec formation intégrée de
CSS + min. 2 ans expérience architecte + CSS + min. 2 ans expérience architecte + CSS + min. 2 ans expérience architecte
certification ISO + formation continue obligatoire certification ISO + formation continue obligatoire
de 5h/an ou 15h/3ans pour le maintien de la de 5h/an ou 15h/3ans pour le maintien de la
certification NBN EN ISO 17024 certification NBN EN ISO 17024

3. CSS niv.B ou CP niv.II avec formation


complémentaire (dipl. base + min. 2/5/10 ans
Qui peut être CSS? expérience professionnelle) + certification ISO +
formation continue obligatoire de 5h/an ou
15h/3ans pour le maintien de la certification NBN
EN ISO 17024
3'. CSS niv.B ou CP niv.II avec formation
complémentaire (dipl.base + min.1/3/5 ans
expérience professionnelle)

Qui désigne le CSS? Le ou les maître(s) d'ouvrage Le ou les maître(s) d'ouvrage Le ou les maître(s) d'ouvrage

Convention écrite MO-CSS (+ indiquer les phases Convention écrite MO-CSS (+ indiquer les Convention écrite MO-CSS (+ indiquer les
Par quel moyen? critiques où la présence du CSS sur chantier est phases critiques où la présence du CSS sur phases critiques où la présence du CSS sur
nécessaire) chantier est nécessaire) chantier est nécessaire)

1. CSS niv.A ou CP niv.I avec formation 1. CSS niv.A ou CP niv.I avec formation
complémentaire (dipl. base + min. 2/5/10 ans complémentaire (dipl. base + min. 2/5/10 ans
expérience professionnelle) + certification ISO + expérienceprofessionnelle) + certification ISO +
PHASE DE REALISATION DES TRAVAUX

formation continue obligatoire de 5h/an ou formation continue obligatoire de 5h/an ou


15h/3ans pour le maintien de la certification NBN 15h/3ans pour le maintien de la certification NBN
EN ISO 17024 EN ISO 17024
1'. CSS niv.A ou CP niv.I avec formation
complémentaire (dipl. base + min.1/3/5 ans
expérience professionnelle)
2. Architecte diplômé avec formation intégrée de 2. Architecte diplômé avec formation intégrée de 2. Architecte diplômé avec formation intégrée de
CSS + min. 2 ans expérience architecte + CSS + min. 2 ans expérience architecte + CSS + min. 2 ans expérience architecte
certification ISO + formation continue obligatoire certification ISO + formation continue obligatoire
de 5h/an ou 15h/3ans pour le maintien de la de 5h/an ou 15h/3ans pour le maintien de la
certification NBN EN ISO 17024 certification NBN EN ISO 17024

Qui peut être CSS?


3. CSS niv.B ou CP niv.II avec formation
complémentaire (dipl. base + min. 2/5/10 ans
expérience professionnelle) + certification ISO +
formation continue obligatoire de 5h/an ou
15h/3ans pour le maintien de la certification NBN
EN ISO 17024
3'. CSS niv.B ou CP niv.II avec formation
complémentaire (dipl.base+min.1/3/5 ans
expérience professionnelle)

I. PSS (4) complet I. PSS complet I'. PSS simplifié


PROJET & REALIS.

II. Journal de Coordination II. Journal de Coordination II'. Pas de Journal de Coordination obligatoire,
mais notifications écrites aux intervenants, si
Quels instruments de nécessaire
coordination doit établir le CSS? III. DIU (5) complet (7 points) III. DIU complet (7 points) III'. DIU simplifié (4 points)
IV. Respect Article 30 (analyse des offres des IV. Respect Article 30 (analyse des offres des IV. Respect Article 30 (analyse des offres des
entrepreprises) entreprises) entreprises)
V. Structure de Coordination obligatoire + V'. Pas de Structure de Coordination obligatoire, V'. Pas de Structure de Coordination obligatoire,
présence du CSS sur chantier si demande mais présence du CSS sur chantier si demande mais présence du CSS sur chantier si demande
motivée d'un intervenant motivée d'un intervenant motivée d'un intervenant

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 126/128


pas de CSS mais une concertation au sujet des mesures de sécurité entre le commanditaire et l'exécutant et DIU simplifié (4 pts) obligatoire

CSS en phases projet et réalisation obligatoire : voir ci-dessous

Ouvrages < 500 m² (Section II) HORMIS ponts, tours, pylônes, etc. (Annexe V)

AVEC la collaboration obligatoire d'un ARCHITECTE SANS la collaboration obligatoire d'un ARCHITECTE

Travaux à risques aggravés OU délai >30 jours Travaux à risques aggravés OU délai >30 jours
ouvrables avec plus de 20 trav. occupés Tous autres travaux (art. 26 §3) ouvrables avec plus de 20 trav. occupés Tous autres travaux (art. 26 §3)
simultanément (art. 26 §1,§2) simultanément (art. 26 §1,§2)

Le maître d'œuvre chargé de la conception = Le maître d'œuvre chargé de la conception =


Le maître d'œuvre chargé de la conception Le maître d'œuvre chargé de la conception
l'architecte l'architecte

Convention écrite si l'architecte-chargé projet Convention écrite si l'architecte-chargé projet


Convention écrite si celui qui désigne n'est pas le Convention écrite si celui qui désigne n'est pas le
n'est pas le CSS (sinon à prévoir dans contrat n'est pas le CSS (sinon à prévoir dans contrat
CSS; document si CSS employé CSS; document si CSS employé
architecte-MO !) architecte-MO !)
1. CSS niv.A ou CP niv.I avec formation 1. CSS niv.A ou CP niv.I avec formation
complémentaire (dipl. base + min. 2/5/10 ans complémentaire (dipl. base + min. 2/5/10 ans
expérience professionnelle) expérience professionnelle)

1'. CSS niv.A ou CP niv.I avec formation 1'. CSS niv.A ou CP niv.I avec formation
complémentaire (dipl. base + min.1/3/5 ans complémentaire (dipl. base + min.1/3/5 ans
expérience professionnelle) expérience professionnelle)
2. Architecte diplômé avec formation intégrée de 2. Architecte diplômé avec formation intégrée de
CSS + min. 2 ans expérience architecte CSS + min. 2 ans expérience architecte

2'. Architecte diplômé avec formation intégrée de 2'. Architecte diplômé avec formation intégrée de
CSS + min.1 an expérience architecte CSS + min.1 an expérience architecte
3. CSS niv.B ou CP niv.II avec formation 3. CSS niv.B ou CP niv.II avec formation
complémentaire (dipl.base + min. 2/5/10 ans complémentaire (dipl.base + min.2/5/10 ans
expérience professionnelle) expérience professionnelle)

3'. CSS niv.B ou CP niv.II avec formation 3'. CSS niv.B ou CP II avec formation
complémentaire (dipl.base + min.1/3/5 ans complémentaire (dipl.base+min.1/3/5ans
expérience professionnelle) expérience professionnelle)
4. CSS-réalisation niv.A ou B ou CP niv.I ou II 4. CSS-réalisation niv.A ou B ou CP niv.I ou II
avec formation complémentaire + min.2/5/10 ans avec formation complémentaire + min.2/5/10 ans
expérience professionnelle + min. 3 ans expérience professionnelle + min. 3 ans
expérience continue CSS-réalisation expérience continue CSS-réalisation
4'. CSS-réalisation niv.A ou B ou CP niv. I ou II 4'. CSS-réalisation niv.A ou B ou CP niv. I ou II
avec formation complémentaire + min.1/3/5 ans avec formation complémentaire + min.1/3/5 ans
expérience Professionnelle + min. 3 ans expérience professionnelle + min. 3 ans
expérience continue CSS-réalisation expérience continue CSS-réalisation
5. Entrepreneur/travailleur + min.24h formation 5. Entrepreneur/travailleur + min.24h formation
bien-être+ enregistrement entreprise sur liste bien-être+ enregistrement entreprise sur liste
Ministère Emploi&Trav. Ministère Emploi&Trav.
6. Patron d'entreprise + min.12h formation bien-
être

Le maître d'œuvre chargé du contrôle exécution, Le maître d'œuvre chargé du contrôle exécution
SOIT le maître d'œuvre chargé de l'exécution SOIT le maître d'œuvre chargé de l'exécution
Le maître d'œuvre chargé du contrôle de Le maître d'œuvre chargé du contrôle de
l'exécution = l'architecte l'exécution = l'architecte
(avec 1 er contrat), SOIT , si "estafette " (6),
(6) le 1
er
(avec 1 er contrat) SOIT , si "estafette ", le 1er
maître d'œuvre chargé de l'exécution qui est maître d'œuvre chargé de l'exécution qui est
présent sur chantier présent sur chantier

Si l'architecte-chargé contrôle exécution n'est pas si architecte-chargé contrôle exéc. ≠CSS → Convention écrite (si CSS indép.) ou document Convention écrite (si CSS indép.) ou document
le CSS → convention écrite (si CSS indép.) ou convention écrite de sous-traitance (si CSS (si CSS employé) si le maître d'oeuvre chargé (si CSS employé) si le maître d'oeuvre chargé
document (si CSS employé) indép) ou document (si CSS employé) (contrôle) exécution n'est pas le CSS (contrôle) exécution n'est pas le CSS

1. CSS niv.A ou CP niv.I avec formation 1. CSS niv.A ou CP niv.I avec formation
complémentaire (dipl. base + min. 2/5/10 ans complémentaire (dipl. base + min. 2/5/10 ans
expérience professionnelle) expérience professionnelle)

1'. CSS niv.A ou CP niv.I avec formation 1'. CSS niv.A ou CP niv.I avec formation
complémentaire (dipl. base + min.1/3/5 ans complémentaire (dipl. base + min.1/3/5 ans
expérience professionnelle) expérience professionnelle)
2. Architecte diplômé avec formation intégrée de 2. Architecte diplômé avec formation intégrée de
CSS + min. 2 ans expérience architecte CSS + min. 2 ans expérience architecte

2'. Architecte diplômé avec formation intégrée de 2'. Architecte diplômé avec formation intégrée de
CSS + min.1 an expérience architecte CSS + 1 an expérience architecte
3. CSS niv.B ou CP niv.II avec formation 3. CSS niv.B ou CP niv.II avec formation
complémentaire (dipl.base + min. 2/5/10 ans complémentaire (dipl.base + min. 2/5/10 ans
expérience professionnelle) expérienceprofessionnelle)

3'. CSS niv.B ou CP niv.II avec formation 3'. CSS niv.B ou CP niv.II avec formation
complémentaire (dipl.base + min.1/3/5 ans complémentaire (dipl.base + min.1/3/5 ans
expérience professionnelle) expérience professionnelle)

5. Entrepreneur/travailleur + min.24h formation 5. Entrepreneur/travailleur + min.24h formation 5. Entrepreneur/travailleur + min.24h formation 5. Entrepreneur/travailleur + min.24h formation
bien-être+ enregistrement sur liste Ministère bien-être+ enregistrement entreprise sur liste bien-être+ enregistrement sur liste Ministère bien-être+ enregistrement sur liste Ministère
Emploi&Trav. Ministère Emploi&Trav. Emploi et Travail Emploi et Travail
6. Patron d'entreprise +12h formation 6. Patron d'entreprise + min.12h formation bien-
complémentaire être

I'. PSS simplifié I''. Pas de PSS obligatoire, mais convention écrite I'. PSS simplifié I''. Pas de PSS obligatoire, mais convention écrite
entre intervenants + mesures prévention + entre intervenants + mesures prévention +
responsables responsables
II'. Pas de Journal de Coordination obligatoire, II'. Pas de Journal de Coordination obligatoire, II'. Pas de Journal de Coordination obligatoire, II'. Pas de Journal de Coordination obligatoire,
mais notifications écrites aux intervenants, si mais notifications écrites aux intervenants, si mais notifications écrites aux intervenants, si mais notifications écrites aux intervenants, si
nécessaire nécessaire nécessaire nécessaire
III'. DIU simplifié (4 points) III'. DIU simplifié (4 points) III'. DIU simplifié (4 points) III'. DIU simplifié (4 points)
IV. Respect Article 30 (analyse des offres des IV'. Pas de respect Article 30 (analyse des offres IV. Respect Article 30 (analyse des offres des IV'. Pas de respect Article 30 (analyse des offres
entreprises) des entreprises) entreprises) des entreprises)
V'. Pas de Structure de Coordination obligatoire, V'. Pas de Structure de Coordination obligatoire, V'. Pas de Structure de Coordination obligatoire, V'. Pas de Structure de Coordination obligatoire,
mais présence du CSS sur chantier si demande mais présence du CSS sur chantier si demande mais présence du CSS sur chantier si demande mais présence du CSS sur chantier si demande
motivée d'un intervenant motivée d'un intervenant motivée d'un intervenant motivée d'un intervenant

Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005) 127/128


Guide du Jeune Architecte (© O.A., 2005)

L'exercice de la fonction de coordinateur sécurité-santé pour les architectes (cfr. AR 19.01.2005)

peut exercer comme CSS-adjoint (projet ou


0 ans *+ 2 ans expérience comme CSS (projet ou réalis.) peut exercer comme CSS (projet ou réalis.)
réalis.)

avec formation et examen


expérience peut exercer comme CSS (projet ou réalis.) sur
intégrés ds cursus
*+ professionnelle 1 an chantiers < 500m², art. 26 §3, où la collaboration
académique cfr. termes
d'architecte d'un architecte est ou non légalement requise
finaux Annexe IV (1)

*= assimilé à CSS niv. A, donc peut exercer


comme CSS (projet ou réalis.) sur tous les certification NBN EN ISO (2) + formation peut exercer comme CSS (projet ou réalis.) sur
2 ans *+
chantiers < 500m² et sur les chantiers ≥500m² art. continue 5h/an ou 15h/3ans tous les chantiers
26 §3

Diplôme légal d'architecte

peut exercer comme CSS (projet ou réalis.) sur


1 an
chantiers < 500m² ou ≥500m² où art. 26 §3

niveau A *+ expérience professionnelle d'architecte

peut exercer comme CSS (projet ou réalis.) sur


certification NBN EN ISO (2) + formation peut exercer comme CSS (projet ou réalis.) sur
2 ans tous chantiers < 500m² et sur chantiers ≥500m² *+ continue 5h/an ou 15h/3ans tous les chantiers
où art. 26 §3
sans formation et examen
formation complémentaire
intégrés ds cursus *+ spécifique de CSS
académique

peut exercer comme CSS (projet ou réalis.) sur


1 an
chantiers < 500m² ou ≥500m² où art. 26 §3

niveau B *+ expérience professionnelle d'architecte

peut exercer comme CSS (projet ou réalis.) sur


certification NBN EN ISO (2) + formation peut exercer comme CSS (projet ou réalis.) sur
2 ans tous chantiers < 500m² et sur chantiers ≥500m² *+ continue 5h/an ou 15h/3ans tous les chantiers < 2,5 Millions EUR
où art. 26 §3

NB: (1) A notre connaissance, il n'existe pas encore un lieu d'enseignement de l'architecture qui intègre dans son cursus une formation sur les connaissances imposées en matière de sécurité et de santé sur les
chantiers, accompagnée d'un examen spécifique su
(2) A notre connaissance, il n'existe pas encore de certification officielle de personnes habilitées à exercer la fonction de coordinateur de sécurité-santé.

Ce tableau de synthèse a été établi par JM Fauconnier et I. Radulescu, à la demande de la compagnie d’Assurances AR-CO, qui a autorisé sa reproduction sous réserve de citer la source.
128/128