Vous êtes sur la page 1sur 34

Communauté de Communes du Pays de Belles-Isle-en-Terre

Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole


des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec
sur le Léguer
---
Etude de projet

E121011
Décembre 2012
SOMMAIRE

INTRODUCTION ........................................................................................................................ 1
I. Le contexte ................................................................................................................................. 1
II. La mission de CE3E .................................................................................................................... 2
III. Le contenu du rapport ................................................................................................................. 2

RAPPEL DU CONTEXTE ........................................................................................................... 3


I. Contexte règlementaire ............................................................................................................... 3
II. Hydrologie ................................................................................................................................... 4
III. Le site hydraulique ...................................................................................................................... 5

ETUDE DE PROJET DU SCENARIO RETENU ......................................................................... 8


I. Choix des aménagements retenus .............................................................................................. 8
II. Objectifs des aménagements retenus ......................................................................................... 8
III. Nature des aménagements retenus ............................................................................................ 9
IV. Calage et dimensionnement des aménagements ........................................................................ 9
V. Période et durée de réalisation des travaux .............................................................................. 10
VI. Accès et aire de chantier ........................................................................................................... 10
VII. Préparation du chantier / Etudes préparatoires EXE ................................................................. 12
VIII. Installation, gestion et repli du chantier ..................................................................................... 12
IX. Description détaillée des travaux projetés ................................................................................. 13
X. Modalités d’exécution des travaux............................................................................................. 19
XI. Détail quantitatif et estimatif des opérations .............................................................................. 20
XII. Mise en place de suivis indicateurs ........................................................................................... 21
XIII. Surveillance, entretien et gestion .............................................................................................. 21

LISTE DES FIGURES .............................................................................................................. 22


LISTE DES TABLEAUX ........................................................................................................... 22

LES ANNEXES......................................................................................................................... 23
Liste des annexes ............................................................................................................................. 23
1

INTRODUCTION

I. LE CONTEXTE

Le barrage de Kernansquillec, situé sur le Léguer, a été démantelé et arasé partiellement en 1996,
pour des raisons de sécurité publique essentiellement. Les fondations ont été maintenues afin d’éviter
les phénomènes d’érosion régressive. Trois seuils ont été construits en aval des fondations pour rattraper
le dénivelé résiduel, avec une échancrure centrale en vue de permettre le franchissement du saumon
atlantique et des canoë-kayaks. Le franchissement des seuils en montaison est très difficile pour les
nouvelles espèces cibles suivantes : anguille, lamproie marine et truite fario. Le franchissement du
seuil aval par le saumon n’est pas optimal.

Entre 2010 et 2011, le bureau d’études HYDROCONCEPT réalise une étude de faisabilité visant à étudier
au stade AVP les possibilités pour restaurer la libre circulation piscicole pour les trois espèces cibles. La
suppression des seuils est écartée au regard du gain écologique par rapport au coût des travaux et des
contraintes d’exécution. La solution retenue est l’équipement des seuils en rive gauche, à l’aide de 3
rampes rustiques.

La Communauté de Communes de Beg Ar


C’hra et la Communauté de Communes Belle-
© 2012 - IGN
Isle-en-Terre sont copropriétaires des 4
seuils situés au niveau de l’ancien barrage de
Kernansquillec.
Les terrains en rive droite du site sont situés sur
la commune de Trégrom et les terrains en rive
gauche sont situés sur la commune de
Plounévez-Moëdec.
Les terrains concernés par les travaux
appartiennent aux Communautés de
Communes Belle-Isle-en-Terre (rive gauche)
et de Beg Ar C’hra (rive droite).

Dans le cadre de l’enjeu de la restauration de la


continuité écologique sur la rivière du Léguer, la
Communauté de Communes de Belle Isle en
Terre, en partenariat avec l’Agence de l’Eau
Loire Bretagne et le Conseil Général des Côtes
d’Armor, s’est portée maître d’ouvrage d’une
mission de maîtrise d’œuvre pour restaurer
la continuité piscicole sur les seuils de
l’ancien barrage de Kernansquillec.

En 2012, le bureau d’études CE3E (Conseils &


Etude, Eau, Espace, Environnement) est
mandaté pour la Maîtrise d’œuvre des travaux
d’aménagement visant à restaurer la libre
circulation piscicole au droit de l’ancien barrage,
sur la base de l’AVP retenu.

L’objectif de démarrage des travaux est


prévu lors de la période d’étiage 2013. Figure 1 : Localisation du site
(GEOPORTAIL IGN)

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
2

II. LA MISSION DE CE3E

Cette étude de maîtrise d’œuvre comprend 2 phases :

 La phase « conception » :
o Etude de projet ;
o Elaboration du DCE « travaux » ;
o Mission ACT ;
o Elaboration du dossier de demande de déclaration au titre de l’article L 214-1 et suivants du
Code de l’Environnement ;

 La phase « exécution » : VISA sur EXE, OPC, DET, AOR, DOE.

Le Maître d’ouvrage souhaite se reposer sur un appui technique et d’ordonnancement de l’opération par un
maître d’œuvre spécialisé en lequel il aura confiance et qui dispose d’une longue et riche expérience dans
la conduite de travaux de restauration hydromorphologique et de continuité écologique.

III. LE CONTENU DU RAPPORT

Le présent rapport a pour objectifs de :

 Préciser le scénario d’aménagement retenu ;

 Définir, si besoin, des mesures correctives et/ou compensatoires ;

 Préciser les modalités d’exécution des travaux ;

 Préciser le bilan financier estimatif des opérations.

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
3

RAPPEL DU CONTEXTE

I. CONTEXTE RÈGLEMENTAIRE

La Loi sur l'Eau et les Milieux Aquatiques (LEMA) du 30 décembre 2006 prévoit une modification du
classement des cours d’eau vis-à-vis de l’utilisation de l’énergie hydraulique afin de respecter les
objectifs de la directive cadre sur l’eau, et en tout premier lieu l’atteinte ou le respect du bon état des eaux.

Ainsi, l’article L. 214-17 du code de l’environnement précise que le Préfet coordonnateur de Bassin établit
deux listes qui remplaceront au plus tard le 1er janvier 2014 les classements actuels ("cours d'eau réservés"
et "cours d'eau classés à migrateurs") :

 Liste 1 :

Une liste de cours d’eau, parties de cours d’eau ou canaux parmi ceux :
 qui sont en très bon état écologique,
 qui jouent le rôle de réservoir biologique nécessaire au maintien ou à l’atteinte du bon
état écologique des cours d’eau d’un bassin versant,
 dans lesquels une protection complète des poissons migrateurs est nécessaire.

Sur ces cours d’eau, aucun nouvel ouvrage, s’il constitue un obstacle à la continuité écologique, ne pourra
être établi. Les ouvrages existants sont subordonnés à des prescriptions permettant de maintenir le très
bon état écologique et assurer la protection des poissons migrateurs.

 Liste 2 :

Une liste de cours d’eau, parties de cours d’eau ou canaux dans lesquels il est nécessaire :
 d’assurer le transport suffisant des sédiments
 d’assurer la circulation des poissons migrateurs.

Sur ces cours d’eau, tout ouvrage doit être géré, entretenu et équipé dans un délai de 5 ans après la
publication des listes.

Ce nouveau classement des cours d’eau participe à la mise en œuvre du SDAGE 2010-2015, en intégrant
les enjeux liés à la continuité écologique et au cadrage des différentes réglementations européennes.
Les cours d’eau classés constitueront la base de la future trame bleue des Schémas Régionaux de
Cohérence Ecologique (SRCE).

Les arrêtés de classement des cours d’eau du bassin Loire-Bretagne en liste 1 et/ou en liste 2 ont
été signés le 10 juillet 2012 par le Préfet coordonnateur de bassin et publiés au journal officiel le 22
juillet.

Les arrêtés publiés indiquent que :


 le Léguer et ses affluents sont classés en liste 1, de la source jusqu’à l’estuaire ;

 le Léguer est classé en liste 2 :


 de la confluence avec le Guic jusqu’au pont de la RD74, pour l’anguille, le
saumon atlantique, la truite de mer, la lamproie marine et les espèces holobiotiques ;
 du pont de la RD74 jusqu’à l’estuaire, pour l’anguille, le saumon atlantique, la truite
de mer, la lamproie marine, l’alose et les espèces holobiotiques.

Le site de l’ancien barrage de Kernansquillec est situé entre la confluence et le pont de la RD74.

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
4

II. HYDROLOGIE

Les débits du Léguer au niveau du site de l’ancien barrage ont été calculés par interpolation (Etude de
faisabilité HYDROCONCEPT, 2011), à partir des surfaces de bassin versant et des données de la station
hydrométrique de Belle-Isle-en-Terre Terre (station J2233010, située environ 3 km en amont du site).

Figure 3 : Débits caractéristiques


(Etude de faisabilité HYDROCONCEPT, 2011)

Figure 2 : Débits moyens mensuels au droit de l'ancien barrage


(Etude de faisabilité HYDROCONCEPT, 2011)

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
5

III. LE SITE HYDRAULIQUE

Le site hydraulique de Kernansquillec est constitué de quatre seuils nommés B1, B2, B3 et B4 de l’aval
vers l’amont. Les ouvrages B3 et B4 sont situés au droit des fondations de l’ancien barrage.

Chaque seuil est constitué de 2 parties de :


 Une échancrure centrale, pour la montaison des saumons et la dévalaison des poissons et des
canoës-kayak ;
 Un déversoir en béton, transversal au cours d’eau.

En étiage, l’ensemble du débit du Léguer transite par les échancrures centrales des seuils.

Figure 4 : Vue des seuils en étiage, septembre 2011


(HYDROCONCEPT)
Chaque déversoir comporte en rive gauche des substrats de reptation de type« brosse » pour les anguilles,
totalement inefficaces quel que soit l’hydrologie du Léguer.

Figure 5 : Caractéristiques des seuils


(Etude de faisabilité HYDROCONCEPT, 2011)

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
6

Figure 6 : Vue en plan du site, état initial


(sur base de l’Etude de faisabilité HYDROCONCEPT, 2011)

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
7

680

Figure 7 : Plan cadastral du site, sur la commune de Tregrom, section C


(Ministère de l’Economie et des Finances, http://www.cadastre.gouv.fr/)

1289

Figure 8 : Plan cadastral du site, sur la commune de Plouvénez-Moëdec, section A


(Ministère de l’Economie et des Finances, http://www.cadastre.gouv.fr/)

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
8

ETUDE DE PROJET DU SCENARIO RETENU

I. CHOIX DES AMÉNAGEMENTS RETENUS

Les avant-projets suivants ont été écartés du fait d’un manque d’efficacité et/ou du fait qu’ils n’étaient pas
adaptés au site :
 Enrochement des échancrures + plots Evergreen ;
 Enrochement des échancrures + goulotte à anguilles ;
 Agrandissement des échancrures + enrochements jointifs + goulotte à anguilles.

La suppression des seuils a été écartée au regard du gain écologique par rapport au coût des travaux et
des contraintes d’exécution.

Le choix du Comité Technique de l’étude de faisabilité s’est porté sur la réalisation de rampe
rustiques en rive gauche du site.
Le principal intérêt de ce type dispositif est de pouvoir répondre aux conditions de franchissement piscicole
de nombreuses espèces et pour une grande plage de débits. Il s’insère également bien dans le paysage,
puisque réalisé en enrochements.

Le choix de la berge rive gauche pour l’implantation des dispositifs a été dicté par les contraintes d’accès,
de maîtrise foncière à l’aval et de la présence de roches granitiques bleue en rive droite qui auraient induit
un surcoût au projet. Cela permettra également de faciliter l’accès pour l’entretien.
Les faibles profondeurs d’eau à l’étiage en rive gauche permettent de réduire les coûts de mise hors d’eau
de la zone de travaux.

La rive gauche en amont des seuils est située dans un intrados de méandre et constitue une zone de dépôt
naturel préférentiel susceptible d’entrainer un comblement de l’entrée de la rampe amont. La veine d’eau
principale en particulier en bas débits se situe en extrados et au droit de l’échancrure, trop éloignée de la
prise d’eau de la rampe prévue en rive gauche.
Aussi, il est nécessaire de mettre en œuvre une prise d’eau prolongée depuis le chenal d’étiage pour :
 alimenter en bas débits la rampe amont ;
 éviter un exhaussement du lit et une obstruction du dispositif par les alluvions ;
 limiter des coûts d’entretien trop élevés ;
 pérenniser l’efficacité du dispositif de franchissement piscicole.

Les aménagements présentés ont été validés :


 par le pôle Ecohydraulique du GHAAPPE (ONEMA-Irstea-IMFT), dans un avis technique en date du
14/12/12 ;
 par le Comité Technique de l’étude, lors de la réunion du 17/12/12.

II. OBJECTIFS DES AMÉNAGEMENTS RETENUS

Les aménagements ont pour but de :

 Optimiser la montaison du saumon ;

 Restaurer la libre circulation pour les espèces cibles que sont l’anguille, la lamproie marine et la
truite, lors de leurs périodes de migration préférentielle.

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
9

III. NATURE DES AMÉNAGEMENTS RETENUS

L’aménagement consiste à mettre en œuvre trois rampes rustiques, respectivement sur les seuils B1,
B2, et B3-B4.
Les rampes seront constituées par des enrochements régulièrement réparties en quinconce et par un
fond rugueux de petits blocs servant également au calage des blocs isolés plus volumineux.

IV. CALAGE ET DIMENSIONNEMENT DES AMÉNAGEMENTS

4.1 LES ESPÈCES CIBLES

Outre le saumon atlantique (Salmo salar) déjà pris en compte lors de la construction des seuils en 1996,
les espèces cibles des aménagements retenus sont les suivantes :

 Anguille européenne (Anguilla anguilla) ;


 Lamproie marine (Petromyzon marinus) ;
 Truite fario (Salmo trutta).

4.2 PRINCIPE DE CALAGE ET CALCULS

Le dimensionnement et le calage des ouvrages ont été réalisé de manière à ce que les dispositifs de
franchissement piscicoles soient fonctionnels sur une grande plage de débits (des bas débits proches du
QMNA5, jusqu’à deux fois le module), afin de répondre aux flux migratoires préférentiels des espèces
cibles.

Les lignes d’eau utilisées pour le calage des ouvrages ont été modélisées à partir des levés
topographiques/bathymétriques et des jaugeages réalisés sur le site.
Elles sont présentées dans le tableau ci-après :

Qmédian
QMNA5 Q0,05 QMNA Module 2 x module
3 3 3 printemps 3 3
(0,59 m /s) (0,68 m /s) (1 m /s) 3 (5 m /s) (10 m /s)
(3 m /s)
Amont 70,33 70,34 70,41 70,63 70,73 70,88
Bassin 3 70,24 70,25 70,27 70,35 70,41 70,57
Bassin 2 69,67 69,69 69,72 69,85 69,93 70,10
Bassin 1 69,12 69,15 69,20 69,33 69,41 69,57
Aval 68,23 68,28 68,35 68,65 68,71 68,95
Tableau 1 : Lignes d'eau modélisées pour les débits caractéristiques du Léguer sur le site, en m NGF
(Pôle Ecohydraulique de Toulouse)

4.3 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Le pendage latéral (10 %) permet aux dispositifs de s’adapter aux variations de débits et de présenter des
conditions hydrauliques variées favorables aux capacités des différentes espèces piscicoles.

La puissance hydraulique sera dissipée grâce à la rugosité de la rampe (gros blocs isolés et rugosité de
fond des petits blocs de calage).

En berge rive gauche, les vitesses et la lame d’eau seront plus faibles, permettant ainsi le passage de
l’anguille qui est mauvaise nageuse, mais qui possède des capacités de reptation élevées.

La mise en œuvre d’un ouvrage de séparation en rive droite des rampes permet de garantir en étiage une
hauteur d’eau minimale dans les dispositifs, en évitant la dispersion du débit d’alimentation.

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
10

V. PÉRIODE ET DURÉE DE RÉALISATION DES TRAVAUX

Les travaux seront être réalisés en période d’étiage, soit de juillet à septembre, sur une durée estimée à 2
mois.
L’objectif de démarrage des travaux est prévu lors de la période d’étiage 2013.

VI. ACCÈS ET AIRE DE CHANTIER

L’accès au site de travaux se fera en rive gauche depuis la route de Kergadalen à Pont Louars, à l’aide
d’une voie sans issue goudronnée d’environ 550 ml, puis à l’aide d’un chemin enherbé.
La largeur de la voie sans issue ne permet pas le croisement d’engins de transport.
L’emprise disponible sur le site ne permet pas le retournement des engins de transport.

L’aire de chantier et la base « vie » seront implantées en rive gauche.


Les dispositions nécessaires seront prises par l’entrepreneur afin de limiter les nuisances et les emprises
(respect de la circulation, des clôtures, limitation des nuisances sonores,...).

© 2012 - IGN

Figure 9 : Localisation des accès


(GEOPORTAIL IGN)

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
11

© 2012 - IGN

Accès pour rampe R1 et R2

Zone de
stockage
provisoire des
matériaux

Accès pour rampe R3

Figure 10 : Photographie aérienne du site et des accès au cours d’eau


(GEOPORTAIL IGN)

Figure 11 : Vue de la voie sans issue Figure 12 : Vue du chemin en rive gauche de la zone de
travaux

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
12

VII. PRÉPARATION DU CHANTIER / ETUDES PRÉPARATOIRES EXE

Un état des lieux initial du site sera réalisé par un


huissier de justice.

En fin de chantier, l’entreprise fera place nette et


remettra en état les terrains, les accès temporairement
modifiés, conformément à l’état des lieux.

Une visite préalable avec le maître d’œuvre permettra


à l’entreprise de réaliser les signalisations et les
piquetages nécessaires à la visualisation des
aménagements à réaliser.

Figure 13 : Vue du site depuis la barrière d'accès

VIII. INSTALLATION, GESTION ET REPLI DU CHANTIER

L’entreprise procèdera au nivellement des terrains puis procèdera à l’amenée du matériel et installera la
signalisation nécessaire à la matérialisation du chantier.

Dans le cadre de la limitation des risques de pollution accidentels liés à l’utilisation d’engins motorisés,
l’entreprise devra suivre rigoureusement les prescriptions suivantes et proposer leur inscription dans un
Plan d’Assurance Qualité Hygiène Environnement (PAQHE) :

 Lors de la mise en place du chantier et durant les travaux, des périmètres de protection des zones
sensibles du cours d’eau et du lit majeur seront à délimiter ;

 Les carburants devront être confinés sur des sites bénéficiant de bacs de récupération en cas de
pollution ou de ruissellement lors d’épisodes pluvieux ;

 Toutes les précautions devront être prises afin de récupérer les produits ruisselant durant les
travaux pour ne pas les laisser se déverser dans le cours d’eau ;

 Les matériaux et produits dangereux seront stockés chaque soir en fin de journée dans des
endroits non sensibles afin d’éviter leur entraînement si des crues importantes intervenaient.

La majorité des travaux aura lieu hors d’eau. Il n’apparait ainsi pas nécessaire de mettre en place à l’aval
un filtre à MES (Matière En Suspension), ni un suivi des concentrations en MES.

Tout incident ou événement particulier pouvant porter atteinte à l’environnement et à la sécurité


publique devra être notifié le jour même au maître d’ouvrage, au maître d’œuvre et à la Police de
l’Eau (DDTM).

Des réunions hebdomadaires de suivi d’avancement du chantier seront organisées.

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
13

IX. DESCRIPTION DÉTAILLÉE DES TRAVAUX PROJETÉS

9.1 TRAITEMENT PRÉALABLE DE LA VÉGÉTATION

La végétation rivulaire sera traitée sur l’emprise du


chantier, de manière à permettre les accès aval et
amont au cours d’eau et la réalisation des travaux :
débroussaillage, abattage des arbres et arbustes,
rognage ou essartage puis export des souches en
site de traitement adapté.
Le linéaire de berge concerné est de l’ordre de 80
ml.

Les produits de coupe issus du débroussaillage


seront brûlés sur place.
Les arbres abattus présentant une réelle valeur
marchande seront traités comme suit : le fût est
laissé en une pièce, le houppier est démonté par
tronçonnage en bouts d’un mètre puis stérés et
laissés à la disposition du propriétaire.

En fin de chantier, les arbres abattus pour permettre Figure 14 : Vue de la végétation à traiter
l’accès aval seront remplacés. 5 plants racinés d’aulne
120-140 cm seront plantés (Alnus Glutinosa).
Les arbres abattus en amont ne seront pas remplacés, afin d’éviter que les branches et les feuilles ne
colmatent les dispositifs.

9.2 RÉALISATION DES FOUILLES DES DISPOSITIFS


L’entreprise procédera au terrassement en fouille des fondations des rampes, des murets latéraux et des
ouvrages parafouilles, conformément aux caractéristiques du projet. Les plans et coupes sont disponibles
en annexe.

L’implantation des rampes nécessite d’araser


partiellement les 4 seuils transversaux en béton
ferraillés et la pointe saillante maçonnée entre B2 et
B3, ainsi que de dérocter le substratum granitique à
l’aval du seuil B1. Un BRH (Brise Roche
Hydraulique) sera utilisé pour cette opération.

Les fouilles des rampes descendront à 0.5 m sous


la cote PROJET des dispositifs, de manière à
permettre la mise en œuvre de :
 Un géotextile synthétique sur le fond de
forme ;
 Une couche filtrante et de support des blocs,
sur 0.3 m d’épaisseur ;
 Une couche de « petits blocs » de calage
(Ø20 cm), sur 0.2 m d’épaisseur.
Figure 15 : Vue de la pointe saillante à araser et du renfort à
conserver
Le renfort longitudinal en rive gauche du seuil B3 est conservé en l’état.

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
14

Le volume des déblais est estimé à :

 23.7 m3 pour les déblais issus du déroctage du socle granitique ;


 33.7 m3 pour les déblais issus de l’arasement des seuils ;
 50.8 m3 pour les déblais issus du terrassement du lit et de la réalisation des fouilles.

NB : Le substratum granitique en aval de la rampe R1 sera dérocté jusqu’à la cote de 60.00 m NGF
jusqu’au chenal principal, afin d’assurer le raccordement hydraulique de la rampe pour l’ensemble des
régimes hydrologiques, sans que la rampe soit elle-même prolongée dans sa structure.

Les déblais pierreux issus du lit et des berges seront triés et réemployés dans le cadre du projet ou mis en
place dans le lit pour diversifier les habitats.

Les déblais non réutilisables seront exportés en


site de traitement adapté. Leur volume est estimé
à 108.2 m3.

Figure 16 : Vue du substratum à dérocter et des seuils à araser


partiellement
(Hydroconcept, septembre 2011)

9.3 MISE EN PLACE D’UN GÉOTEXTILE SYNTHÉTIQUE ANTI-CONTAMINANT

Un géotextile synthétique anti-contaminant, de type « Bidim » 350 g/m2, sera mis en place sur les fouilles et
fond de forme des ouvrages à créer (murets et rampes).
Son rôle est d’empêcher les infiltrations d’eau et la migration des particules fines.

La surface nécessaire a été estimée à 176 m2.

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
15

9.4 RÉALISATION D’UN OUVRAGE DE SÉPARATION EN RIVE DROITE DES RAMPES

Un « muret » sera construit en rive droite de chaque rampe, permettant de canaliser le débit d’alimentation,
afin de garantir des conditions hydrauliques favorables à la montaison des espèces cibles.

Le « muret » sera réalisé en enrochements de granite de 1 à 2 tonnes, ancrés dans le lit sur 0.5 m
minimum et scellés au béton afin de résister durablement aux contraintes qui s’exerceront sur lui.

Un géotextile synthétique anti-contaminant, de type « Bidim » sera mis en place sur les fouilles.

Pour plus de solidité et de manière à assurer une bonne prise du béton, des pieux métalliques (diamètre 4-
5 cm avec rugosité) seront implantés verticalement en interstice des enrochements, avant le coulage du
béton.
Ils seront enfoncés de 0.5 à 1 m dans le substratum.

La crête des ouvrages est calée au même niveau que le fil d’eau équivalent à deux fois le module (10
m3/s). Les caractéristiques des ouvrages de séparation sont donc les suivants :

Muret R1 Muret R2 Muret R3


Implantation Seuil B1 Seuil B2 Seuils B3/B4
Longueur (m) 15 10 13
Épaisseur (m) 0,25
Cote d'arase amont (m NGF) 69,59 70,09 70,88
Cote d'arase intermédiaire (m NGF) - - 70,61
Cote d'arase aval (m NGF) 68,99 69,69 70,19

Le volume de blocs liaisonnés au béton nécessaires est estimé à 43.9 m3.

NB : La masse volumique des enrochements est de l’ordre de 2650 kg/m3

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
16

9.5 MISE EN ŒUVRES DES 3 RAMPES RUSTIQUES

Les rampes seront constituées de plusieurs éléments, depuis le fond vers leur partie superficielle :
 Une couche filtrante et de support des blocs, sur 0.3 m d’épaisseur ;
 Une couche de petits blocs de calage (Ø20 cm), sur 0.2 m d’épaisseur ;
 Des blocs isolés (hauteur de 80 cm), ancrés de moitié dans les deux couches sous-jacentes.

Les rampes auront les caractéristiques suivantes :

Rampe R1 Rampe R2 Rampe R3


Implantation Seuil B1 Seuil B2 Seuils B3/B4
Longueur (m) 15 10 13
Largeur (m) 3
Superficie (m²) 45 0 0
Cote d'arase amont (m NGF) 68,9 69,4 70,08
Cote d'arase aval (m NGF) 68,0 68,9 69,4
Dénivelé amont/aval (m) 0,9 0,5 0,68
Pente longitudinale (%) 6,0 5,0 5,2
Pente latérale (%) 10
Nombre de tranche 3
Largeur unitaire des tranches (m) 1

Hauteur totale blocs isolés (m) 0,8


Hauteur émergente blocs isolés (m) 0,4
Diamètre blocs isolés (m) 0,4
Concentration blocs isolés (%) 16
Nombre blocs isolés 45 33 39
Diamètre des blocs de calage (m) 0,2
Tableau 2 : Caractéristiques des rampes rustiques

9.5.1 Réalisation de parafouilles

Un ouvrage anti-affouillement sera mis en œuvre au droit de chaque entrée et sortie de rampe (excepté en
pied de la rampe R1, du fait de la présence du socle granitique).

Les parafouilles seront constitués en blocs de 0.5 à 1 T ancrés dans le lit et liaisonnés au béton.

Le volume de blocs liaisonnés au béton nécessaire pour la réalisation des parafouilles a été estimé à 7.5
m3.

9.5.2 Mise en œuvre d’une sous-couche filtrante et de support

Une sous-couche de gravelles 50-100 mm sera réalisée sur le géotextile synthétique, sur une épaisseur de
0.3 m. Cette couche sera nivelée avec les mêmes pentes caractéristiques que les rampes.

Le volume de gravelles nécessaire a été estimé à 34.2 m3.

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
17

9.5.3 Agencement des blocs isolés

L’agencement des blocs demande une forte technicité de la part de l’entreprise et un contrôle précis par le
maître d’œuvre avant de les fixer, à l’aide des blocs de calage et de béton de scellage.

Les blocs isolés seront ancrés sur la moitié de leur hauteur, soit sur 0.2 m dans la couche de support et sur
0.2 m dans la couche de blocs de calage.

Les blocs isolés auront les caractéristiques suivantes :


 Hauteur face à l’écoulement : 0.4 m, Hauteur totale : 0.8 m,
 Largeur face à l’écoulement : 0.4 m,
 Longueur face à l’écoulement : 0.4 m.

117 blocs de ce type sont nécessaires pour les 3 rampes.

9.5.4 Mise en œuvre de la couche de blocs de blocage

Après validation par le maitre d’œuvre de l’agencement des blocs isolés, ces derniers seront bloqués par la
mise en œuvre d’une couche de petits blocs sur 0.2 m. Le diamètre de ces petits blocs est de 0.2 m.
Le volume de blocs de calage nécessaire a été estimé à 13.4 m3.

9.5.5 Liaisonnement des blocs

Étant soumis à de plus forts risques de déchaussement en crues, l’ancrage des blocs isolés des 3 rangées
amont de chaque rampe seront renforcés à l’aide de pieux métalliques. Les pieux auront un diamètre de 3-
4 cm et seront enfoncés de 0.5 à 1 m dans le substratum.
Le nombre de pieux à mettre en œuvre est de 18.

Après validation par le maitre d’œuvre de l’agencement de l’ensemble des blocs, ces derniers seront
scellés à l’aide de béton.
Le volume de béton pour le scellage a été estimé à 11.4 m3.

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
18

9.6 AMÉNAGEMENT DE L’AMONT DE LA RAMPE R3

La rive gauche en amont des seuils est située dans un intrados de méandre et constitue une zone de dépôt
naturel préférentiel susceptible d’entrainer un comblement de l’entrée de la rampe amont.
La veine d’eau principale, en particulier en bas débits, se situe en extrados et au droit de l’échancrure, trop
éloignée de l’entrée de la rampe amont.

Aussi, il est nécessaire d’aménager une « prise d’eau » depuis le chenal d’étiage jusqu’à l’entrée de la
rampe, afin de :
 alimenter correctement la rampe amont en bas débits ;
 éviter un exhaussement du lit et une obstruction du dispositif par les alluvions ;
 limiter des coûts d’entretien trop élevés ;
 pérenniser l’efficacité du dispositif de franchissement piscicole.

À cet effet, 2 aménagements seront réalisés de part et d’autre de la rampe :

 un éperon rocheux en rive droite ;


 un épi rocheux en rive gauche.

L’éperon sera calé à la même cote que le déversoir, avec un pendage longitudinal, et l’épi une quinzaine
de cm au-dessous (cote de 70.4 m NGF).

Ces ouvrages seront réalisés à l’aide d’enrochements granitique de 1 à 2 tonnes. Ils ne seront pas
liaisonnés au béton, seulement ancrés dans le lit sur 0.5 m minimum.

 Synthèse quantitative

Le tableau ci-après présente la synthèse quantitative des différentes opérations à réaliser ou matériaux à
importer.

Déroctage du socle granitique 23,7 m3


Arasement des seuils 33,7 m3
Terrassement en déblais du lit 50,8 m3
Déblais à exporter 108,2 m3
Géotextile synthétique 176 m2
Parafouilles 7,5 m3
Ouvrages de séparation 43,9 m3
Sous-couche filtrante et support 34,2 m3
Couche de calage et de rugosité 13,4 m3
Blocs isolés 117 unités
Béton pour liaisonnement des blocs 11,4 m3

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
19

X. MODALITÉS D’EXÉCUTION DES TRAVAUX

10.1 RÉALISATION DES AMÉNAGEMENTS

Les travaux seront réalisés depuis le cours d’eau essentiellement, à partir des accès amont et aval mis en
place.

Les gros blocs isolés devront être posés debout un par un, depuis la berge à l’aide d’un grappin ou d’un
câble en acier, en respectant la concentration ou l’espacement définis dans le projet, conformément et
suivant les instructions du conducteur de travaux. À cet effet, on pourra percer les blocs et placer des
ancrages facilitant leur manipulation et leur mise en place.

Il est préconisé le matériel suivant pour réaliser les travaux :

 Pelle chenilles 20 à 25t avec pince de manutention pour les blocs et enrochements ;

 Pour mise en œuvre du béton :


o Soit pompe à béton (ou mixo-pompe) sur toupie,
o Soit goulotte à béton accroché à un engin de manutention.

10.2 MISE HORS D’EAU DE LA ZONE DE TRAVAUX

La roche mère (granite bleu) est affleurante sur la zone de travaux, empêchant le battage de palplanches.

Des batardeaux seront mis en œuvre de manière à mettre hors d’eau les zones d’implantation des rampes,
sur un linéaire de 75 ml pour une hauteur moyenne de 1 m.
Des éléments préfabriqués (gueuses en béton ou mur préfabriqué en aile) seront utilisés. Les éléments
seront posés sur un lit d’argile pour faire la jonction avec la roche- mère et étanchéifiés à l’aide d’une
matrice d’argile.

Le débit transitera en rive droite des batardeaux pendant la réalisation des rampes.
Les fouilles des rampes seront maintenues hors d’eau par des pompages.

 Pêche de sauvetage

Une pêche de sauvetage devra être réalisée à l’aide d’épuisettes sur la zone mise hors d’eau.
Les poissons capturés seront identifiés, comptabilisés, puis relâchés dans le Léguer proximité immédiate.

L’opération fera l’objet d’un Procès-Verbal.

Les individus des espèces définies comme étant invasives en France seront sacrifiés, conformément à la
réglementation.

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
20

XI. DÉTAIL QUANTITATIF ET ESTIMATIF DES OPÉRATIONS

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
21

XII. MISE EN PLACE DE SUIVIS INDICATEURS

L’impact majeur des aménagements projetés est de restaurer la libre circulation piscicole.

Il est proposé de mettre en place un suivi permettant d’évaluer l’efficacité des dispositifs de franchissement
piscicole.

Celui-consisterait à :

 réaliser des pêches électriques ponctuelles, en amont et aval du site, de manière à vérifier la
présence d’anguillettes et leur abondance ;

 inventorier les frayères de lamproies.

Un état des lieux devra être réalisé avant les travaux, afin d’évaluer l’impact des opérations.

XIII. SURVEILLANCE, ENTRETIEN ET GESTION

L’ingénierie de la rampe a été réalisée de manière à limiter le blocage des éléments transportés par le
Léguer. Il y aura malgré tout des risques élevés de formation d’embâcles sur l’ouvrage.

L’ouvrage devra faire l’objet d’une visite après chaque crue, de manière à vérifier l’absence d’embâcle
dommageable pour la continuité écologique et le libre écoulement des eaux.

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
22

LISTE DES FIGURES

Figure 1 : Localisation du site ....................................................................................................................... 1


Figure 2 : Débits moyens mensuels au droit de l'ancien barrage .................................................................. 4
Figure 3 : Débits caractéristiques ................................................................................................................. 4
Figure 4 : Vue des seuils en étiage, septembre 2011 ................................................................................... 5
Figure 5 : Caractéristiques des seuils ........................................................................................................... 5
Figure 6 : Vue en plan du site, état initial ...................................................................................................... 6
Figure 7 : Plan cadastral du site, sur la commune de Tregrom, section C .................................................... 7
Figure 8 : Plan cadastral du site, sur la commune de Plouvénez-Moëdec, section A .................................... 7
Figure 9 : Localisation des accès ................................................................................................................ 10
Figure 10 : Photographie aérienne du site et des accès au cours d’eau ..................................................... 11
Figure 11 : Vue de la voie sans issue ......................................................................................................... 11
Figure 12 : Vue du chemin en rive gauche de la zone de travaux ............................................................... 11
Figure 13 : Vue du site depuis la barrière d'accès ...................................................................................... 12
Figure 14 : Vue de la végétation à traiter .................................................................................................... 13
Figure 15 : Vue de la pointe saillante à araser et du renfort à conserver .................................................... 13
Figure 16 : Vue du substratum à dérocter et des seuils à araser partiellement ........................................... 14
Figure 17 : Vue aval du vannage du moulin du Pont, état actuel (13/10/11) ............................................... 21
Figure 13 : Vue aval du vannage du moulin du Pont, état actuel (13/10/11) ............................................... 21

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Lignes d'eau modélisées pour les débits caractéristiques du Léguer sur le site, en m NGF ....... 9
Tableau 2 : Caractéristiques des rampes rustiques .................................................................................... 16

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
23

LES ANNEXES

LISTE DES ANNEXES

 Annexe 1 : Plan de masse du site, état initial......................................................................................... 1


 Annexe 2 : Plan de masse du site, état aménagé .................................................................................. 2
 Annexe 3 : Profil en long au droit des aménagements ........................................................................... 3
 Annexe 4 : Coupes transversales, état aménagé .................................................................................. 4

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
1

 Annexe 1 : Plan de masse du site, état initial

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
2

 Annexe 2 : Plan de masse du site, état aménagé

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
3

 Annexe 3 : Profil en long au droit des aménagements

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012
4

 Annexe 4 : Coupes transversales, état aménagé

Communauté de Communes de Belles-Isle-en-Terre E121011


Maîtrise d’œuvre pour l’aménagement piscicole des seuils de l’ancien barrage de Kernansquillec sur le Leguer
Etude de projet – Décembre 2012

Vous aimerez peut-être aussi