Vous êtes sur la page 1sur 9

Projet de loi de finances pour 2022

« 2022 : année de transition ?»


Club Finances – La Gazette des Communes

webinaire - 19 octobre 2021

Anne-Laure Caumette
Senior Manager KPMG Secteur public

kpmg.fr
Les perspectives de reprise au PLF 2022
Un PLF construit sur des perspectives de réduction
du déficit public à -4,8 points de PIB en 2022 contre
-8,4% en 2021
 Une croissance projetée à +4% en 2022 après un
rebond de +6% en 2021

Cette reprise restera progressive en 2022 du fait du


maintien de certains dispositifs de soutien aux
ménages et entreprises et aux mesures du plan de
relance
 La dépense publique se “normalise” avec la fin
progressive des mesures du “quoi qu’il en coute”
Source : Présentation du PLF 2022
 Toutefois, le niveau des dépenses reste soutenu par
le plan de relance, les mesures du Ségur de la Santé
et d’autres mesures de revalorisation du pouvoir Trajectoire de la dette publique
d’achat (enseignants, FP catégorie C) 140
115 115,6 114
120
La sortie de crise annoncée laisse un niveau 98,3 96,7 97,8 96,9 97,5 97,1 96,1 94,2
100 91,4
d’endettement considérable qu’il va falloir
rembourser… 80

 En 2021, la dette publique atteint 115,6% du PIB. 60

 L’encours de dette s’établit à +165Md€ par rapport 40


aux prévisions 2019 20
 Rapport ARTHUIS (mars 2021) : La dette ne peut 0
être annulée ou être oubliée en « dette perpétuelle ». 2017 2018 2019 2020 2021 2022
Elle doit être identifiée et remboursée selon une Dette réelle-prévision
trajectoire « crédible » qui repose sur des hypothèses
de maitrise de la dépense publique et de croissance. Trajectoire loi de programmation des finances publiques 2018-2022

© 2021 KPMG S.A., société anonyme d'expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français de l’organisation mondiale KPMG constituée de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, une
société de droit anglais (« private company limited by guarantee »). Tous droits réservés. Le nom et le logo KPMG sont des marques utilisées sous licence par les cabinets indépendants membres de l’organisation mondiale KPMG.
2
Des collectivités locales résilientes
La crise sanitaire a occasionné une Le bloc communal
baisse historique de -10,6% de
l’épargne brute des collectivités en Une baisse globale de -0,3% des Les impôts locaux ont été peu
2020 … baisse qui reste toutefois dépenses de fonctionnement qui masque impactés par la crise
limitée au regard des prévisions des réalités différenciées : hausse des Les produits des services,
charges concentrées sur les communes
initiales domaine et vente ont été
les plus peuplées et les grands EPCI fortement touchés et partiellement
Une baisse des investissements (cycle compensés
électoral + effet crise) (rebond DMTO en 2021)
Toutefois cette réalité reste
contrastée entre les collectivités en Les départements
fonction :
Des dépenses sociales dynamiques sous Baisse de -2% des DMTO en
 des contraintes de dépenses l’effet de la crise avec une croissance de 2020 avec des réalités très
qu’elles ont eu à supporter ; +3% des dépenses de fonctionnement contrastées selon les territoires
 de l’exposition de leurs
• Les dépenses relatives au RSA (10,3 (fort rebond en 2021)
ressources aux effets de la crise. Md€) ont progressé de 6,7 %, soit + 685
M€

Les régions
A la clôture de l’exercice 2021,
l’autofinancement des collectivités Une progression des dépenses de Baisse de la taxe sur les certificats
devrait être en forte progression et fonctionnement de +4,5% et un effort d’immatriculation
retrouver son niveau de 2019 important d’investissement principalement
(analyse Banque Postale) lié au soutien des entreprises

Bilan de la clause de sauvegarde* :


190M€ versés à 3618 communes, 47 intercos et 44 syndicats mixtes (contre 750M€ envisagés au départ)
*Arrêté du 11 juin portant attribution définitive des dotations
© 2021 KPMG S.A., société anonyme d'expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français de l’organisation mondiale KPMG constituée de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, une
société de droit anglais (« private company limited by guarantee »). Tous droits réservés. Le nom et le logo KPMG sont des marques utilisées sous licence par les cabinets indépendants membres de l’organisation mondiale KPMG.
3
Les mesures du PLF 2022 qui accompagnent la
relance et les collectivités
La poursuite du plan de relance
Plan de relance : 100M€
un objectif de 70Md€ engagés dès 2021

12,4Md€ de CP en 2022 destinés à couvrir des


engagements réalisés en 2021
Reconduction clause de sauvegarde (CVAE) ?
Soutien aux AOM gérés en régie ou DSP ?

Un soutien direct à l’investissement des collectivités locales et GFP à l’investissement à hauteur de 2,6 Md€ sur 2 ans grâce à la
majoration de la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL), la dotation « rénovation thermique » et la dotation régionale
d’investissement
• En 2022 :
• 500M€ des dotations de soutien prévues au Plan de Relance, dont la DSIL
• un abondement exceptionnel de 350M€ de la DSIL est prévu afin de financer les CRTE
• L’enveloppe réservée à la Protection de la biodiversité est doublée à 20M€
• La DSID sera intégralement attribuée par le Préfet de Région en fonction des domaines jugés prioritaires localement (article 45
PLF22)
 La consommation des crédits reste en retrait au regard des montants engagés. Cette réalité renvoie à la capacité des
collectivités à relayer le plan de relance dans un contexte de renouvellement des exécutifs locaux, d’incertitudes sur
l’évolution des ressources, et en fonction des moyens techniques dont elles disposent pour aller chercher ces fonds.
© 2021 KPMG S.A., société anonyme d'expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français de l’organisation mondiale KPMG constituée de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, une
société de droit anglais (« private company limited by guarantee »). Tous droits réservés. Le nom et le logo KPMG sont des marques utilisées sous licence par les cabinets indépendants membres de l’organisation mondiale KPMG.
4
Les mesures du PLF 2022 qui accompagnent la
relance et les collectivités
La garantie d’une DGF stabilisée (articles 11 et 47) Stabilité de l’enveloppe globale
L’enveloppe de DGF est maintenue à son niveau de 2021 • Evolution des valeurs des critères de
soit 26,8Md€ (sauf ajustement de périmètre RSA Réunion et répartition des dotations en 2021
FARU)
• Recentrage sur les dotations de péréquation :
Cette stabilité ne signifie pas qu’il y aura maintien des DSR/DSU (communes) + 95M€ chacune
montants 2021 sur les budgets locaux puisqu’en son sein, la (contre +90M€ en 2021)
répartition de la DGF entre les différentes enveloppes qui la
DPU (départements) +10M€
composent entrainera nécessairement des variations
• Outre mer : poursuite rattrapage de la DACOM
pour alimenter la nouvelle DPOM créée en 2020

L’ajustement de l’enveloppe normée est resserré à 50M€ et


impacté sur les seules dotations Régionales (DCRTP et
DTCE) Valeur de point des dotations
Ecrêtement de la dotation forfaitaire
Les départements y échappent cette année, le bloc
communal y échappe depuis 2020

Le montant de l’ajustement était de -120M€ en 2020, -159M€


en 2019 ET -293M€ en 2018
En 2021, 46% des communes
représentant 54% de la population ont
connu une hausse de leur DGF

© 2021 KPMG S.A., société anonyme d'expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français de l’organisation mondiale KPMG constituée de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, une
société de droit anglais (« private company limited by guarantee »). Tous droits réservés. Le nom et le logo KPMG sont des marques utilisées sous licence par les cabinets indépendants membres de l’organisation mondiale KPMG.
5
Une réforme a minima des critères DGF ou
préparation à une révision plus large des dispositifs ?
• DGF communes, EPCI, Départements 2
Le CFL a travaillé sur une évaluation des effets de cette réforme
• FPIC, FSRIF 0
sur les grands indicateurs utilisés pour la péréquation locale : 1,0
• Fonds de péréquation DMTO, CVAE 2
potentiels fiscaux, effort fiscal et CIF • DSID,…. 2
2
Pour mémoire, les travaux menés en 2020 ont conduit aux Mais aussi l’ensemble des systèmes de 0
dispositions actées à l’article 252 de la loi de finances pour péréquation locaux (clefs de répartition des 0,9
2
2021 : contributions obligatoires, DSC, pactes 3
financiers interco…)
› Pour le bloc communal : élargissement du panier de ressources prises 2
en compte aux nouveaux éléments de compensation issus de la 0
réforme (compensations, TVA, effet du coefficient correcteur) 0,8
2
› Pour les Départements : Introduction d’une faction de correction pour Le potentiel fiscal permet une évaluation de la 4
le calcul du PF richesse fiscale potentielle, neutralisant les 2
effets des décisions locales d’exonération et
› + introduction d’une fraction de correction, qui « neutralise » les
de niveau de taux.
0
0,6
effets de la réforme fiscale sur le niveau des indicateurs 2
Cependant, la réforme fiscale de 2021 modifie 5
financiers en 2022 avant de décroître pour s’éteindre en 2028
sensiblement le panier des ressources locales
en réduisant notamment l’assiette fiscale 2
En complément, les travaux du CFL en 2021 ont été repris à directe des collectivités 0
0,4
l’article 47 du PLF 2022 : Cet indicateur comprend donc de plus en plus 2
de produits réels (TVA, dotations de 6
› Les finalités des indicateurs financiers ne sont pas remises en
compensations, effet du coefficient correcteur)
question (mesure des ressources libre d’emploi notamment) 2
au détriment de l’évaluation d’une part
0
› Juge nécessaire de faire évoluer le périmètre de ces indicateurs en « potentielle » qui dépendrait de choix locaux
2
0,2
les élargissant aux DMTO (3Md€), taxes sur les pylônes (280M€), 7
TLPE (161M€), majoration TH RS (131M€)
La réforme fiscale conduit à redéfinir une 2
› Propose une transformation de l’effort fiscal en coefficient de nouvelle trajectoire des attributions que les 0
mobilisation du potentiel fiscal : l’indicateur ne vise plus l’évaluation 0
mécanismes de plafonds et de garanties 2
de la pression fiscale sur les ménages mais plus la mobilisation par la étaleront sur plusieurs années… 8
collectivité de son potentiel

© 2021 KPMG S.A., société anonyme d'expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français de l’organisation mondiale KPMG constituée de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, une
société de droit anglais (« private company limited by guarantee »). Tous droits réservés. Le nom et le logo KPMG sont des marques utilisées sous licence par les cabinets indépendants membres de l’organisation mondiale KPMG.
6
Les limites ou les revers de ces accompagnements
Si les collectivités présentaient globalement une situation financière solide avant la crise, celle-ci est révélatrice
de leurs fragilités.
Les mesures successives de soutien et d’accompagnement ont eu pour but de maintenir leur capacité d’action et
d’investissement, leviers essentiels de la reprise, qui restent toutefois subordonnés à une certaine prévisibilité
de leurs ressources et une stabilité de leur contexte financier, pas tout à fait garanties par les réformes engagées
avant crise ou annoncées dans le cadre du plan de relance et de la LFI 2021.
Le plan de relance a conduit à une
accélération de la réforme fiscale
(impôts de production). Il participe
donc à une nouvelle perte de
Stabilité pas si évidente et l’autonomie fiscale des
une nouvelle trajectoire Stabilité affichée collectivités, notamment pour les
Réforme de la
assumée de la péréquation des dotations Départements et les GFP
fiscalité locale
locale (DGF)
+ nouvelle diminution des
impôts de production à
envisager ?

La crise sanitaire a eu des conséquences


(et aura) sur les dépenses d’intervention,
notamment sociales, et sur les charges
Suspension des contrats de publiques du fait de l’inflation
Cahors Pactes Nouvelles
financiers Etat- contraintes de Montée en puissance des enjeux financiers
Poursuite ou refondation collectivités charges GEMAPI ; Hausse des couts de traitement
des contrats financiers ? des déchets (TGAP, ..)
Transfert des compétences eau et
assainissement repoussé au plus tard au
1er janvier 2026 pour les CC, Etc…

Articulation des rôles des


Départements et des grands
Stabilisation EPCI,
Loi 4D: différenciation, Lancement d’une toujours en cours
Structuration des grandes
décentralisation, déconcentration et nouvelle phase de des périmètres
institutionnels Métropole (Grand Paris, Aix-
simplification décentralisation ? Marseille, etc…),
Etc…

© 2021 KPMG S.A., société anonyme d'expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français de l’organisation mondiale KPMG constituée de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, une
société de droit anglais (« private company limited by guarantee »). Tous droits réservés. Le nom et le logo KPMG sont des marques utilisées sous licence par les cabinets indépendants membres de l’organisation mondiale KPMG.
7
Changement des régles du jeu pour les finances
publiques locales : piloter la dépense plutôt que la recette
• Avec la réduction du levier fiscal direct, l’enjeu de
La stratégie de redressement des finances
demain pour les collectivités est d’être en capacité de
publiques proposée dans le rapport Arthuis
piloter leurs dépenses, qu’elles maitrisent de moins en
passe par une transformation radicale de
moins
notre gouvernance :
› Les travaux du CFL concluent sur la nécessité d’engager une
réflexion sur l’élaboration d’indicateurs permettant de mesurer les • Normer : Créer une norme en dépense
charges objectives supportées par les collectivités pluriannuelle et en faire une nouvelle
› Ce point fait notamment écho à la situation des départements qui boussole de nos finances publiques
se différencient plus par le niveau des contraintes budgétaires • Contrôler : Installer une vigie budgétaire
qu’ils connaissent que par celui de leur ressources pour une approche de long terme
• Donner plus de transparence sur les
• Dans le même temps, les dépenses publiques
arbitrages nécessaires : approfondir le
constituent un élément stratégique pour le redressement
débat parlementaire pour une large
des finances publiques d’après crise (rapport Arthuis) :
appropriation démocratique des enjeux de
› le remboursement de la dette repose sur la maitrise de nos finances publiques
dépenses et le soutien de la croissance (par ces mêmes
dépenses qui devront donc être très ciblées)

• Renvoie aux outils de maitrise (recentralisation ?) des dépenses publiques locales :


› Perte de maitrise de certains arbitrages via une recentralisation des ressources
 Fiscalité locale mise à mal par les réformes
 DSID attribuée par les Préfets pour une plus grande efficience de l’utilisation de ces fonds
› Révision de la gouvernance des finances publiques avec la proposition de loi organique relative à la
modernisation de la gestion des finances publiques (réforme de la LOLF)
 Obtenir un meilleur pilotage des finances publiques en renforçant la sincérité et la transparence du budget
 Pas de plafonnement de la dépense publique mais une pluriannualité pour la loi de finances
© 2021 KPMG S.A., société anonyme d'expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français de l’organisation mondiale KPMG constituée de cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, une
société de droit anglais (« private company limited by guarantee »). Tous droits réservés. Le nom et le logo KPMG sont des marques utilisées sous licence par les cabinets indépendants membres de l’organisation mondiale KPMG.
8
Anne-Laure Caumette
Directrice de Mission
KPMG Secteur public

acaumette@kpmg.fr

kpmg.fr

Les informations contenues dans ce document sont d’ordre général et ne sont pas destinées à traiter les particularités d’une personne ou d’une entité. Bien que nous fassions tout
notre possible pour fournir des informations exactes et appropriées, nous ne pouvons garantir que ces informations seront toujours exactes à une date ultérieure. Elles ne peuvent
ni ne doivent servir de support à des décisions sans validation par les professionnels ad hoc. KPMG S.A. est le membre français de l’organisation mondiale KPMG constituée de
cabinets indépendants affiliés à KPMG International Limited, une société de droit anglais (« private company limited by guarantee »). KPMG International et ses entités liées ne
proposent pas de services aux clients. Aucun cabinet membre n’a le droit d’engager KPMG International ou les autres cabinets membres vis-à-vis des tiers. KPMG International
n'a le droit d'engager aucun cabinet membre.

© 2021 KPMG S.A., société anonyme d'expertise comptable et de commissariat aux comptes, membre français de l’organisation mondiale KPMG constituée de cabinets
indépendants affiliés à KPMG International Limited, une société de droit anglais (« private company limited by guarantee »). Tous droits réservés. Le nom et le logo KPMG
sont des marques utilisées sous licence par les cabinets indépendants membres de l’organisation mondiale KPMG. [Imprimé en France] [A usage interne].

Crédit photos : Shutterstock, iStock, GettyImages, freepik, Unsplash