Vous êtes sur la page 1sur 13

Les essais de Rim- EE section B- Juillet 2020- Bonne Chance !!

Sujet 1 : Section B: la meilleure façon de profiter d'un voyage est de le faire en solitaire

Rachida Brahim
11 rude Henri Corchet
44000 Nantes

Madame Decros
Journal Le Parisien
11 avenue Michelet
75012 Paris

À Nantes le 5 juillet 2020

Objet : Réaction à l’article intitulé «la meilleure façon de profiter d'un voyage est de le faire en
solitaire» paru le 29 juin et signé Mr. Boillat.

Madame la directrice en chef,


Permettez-moi tout d’abord de saluer vos efforts consentis quotidiennement pour enrichir vos
pages de débat. Je suis une fidèle lectrice de votre journal. Mais aujourd’hui si je vous adresse ce
courrier c’est en tant qu’une admiratrice des voyages solitaires, pour vous faire part de mon accord
aux arguments présentés dans l’article mentionné dans l’objet et j’aimerais ajouter les éléments
suivants.
Pour commencer, voyager seul est une opportunité pour une parfaite gérance du temps. En effet,
quand on fait des excursions en solitaire, tout le temps est le nôtre. On gère notre propre temps
puisque on ne passera pas des heures à attendre quelqu'un pour le petit déjeuner par exemple ou
pour se préparer et sortir de l’hôtel. On est seul, on se prépare à notre aise et on profite pleinement
du temps au lieu de le perdre dans les attentes inutiles, de cette façon, nous pouvons utiliser la
journée pour visiter plusieurs lieux pendant l’excursion.
De plus, voyager seul est aussi une garantie du confort. Effectivement, avoir une chambre d’hôtel
pour soi est un moyen pour profiter d’avantage du séjour. Partager la chambre avec une autre
personne telle qu’elle soit nous privera surement de la tranquillité et même du bien-être. Prenons
l’exemple d’une famille de cinq membres qui voyage en croisière, la cabine ne sera surement pas
suffisante pour accommoder tout le monde, alors voyager en solo sera quasi confortable.
Enfin, le voyage solitaire est un moment splendide d’autonomie. C'est-à-dire quand nous voyageons
accompagnés par une autre personne nous sommes dépendants. C’est notre avis et notre goût qui
domineront nos choix. Il ne sera pas nécessaire de suivre l’avis de quelqu’un pour choisir un
restaurant ou un hôtel. Au contraire, en solitaire, les voyageurs optent et découvrent les endroits
par leur choix sans l’intervention des compagnons. Cela me semble une chance incroyable et
magnifique.

C’est pour ces raisons; madame, que j’affirme mon accord au sujet de l’article. Cependant, je suis
consciente que d’autres lecteurs ne seraient pas de même avis, alors je serais naturellement ravie si
vous publier ma lettre afin de lire les réponses et enrichir le débat.

Veuillez agréer, madame, mes salutations les plus sincères.

Votre fidèle lectrice


Rachida Brahim
414 mots
Les essais de Rim- EE section B- Juillet 2020- Bonne Chance !! 2

Sujet 2 : Section B: "l'hyperactivité de la société rend impossible de nouvelles rencontres "

Rachida Brahim
11 rue Henri Cruchot
44000 Nantes
Madame Decros
Journal Le Parisien
12 avenue Michelet
75012 Paris
À Nantes le 5 juillet 2020

Objet : Réaction sur l’article intitulé "l'hyperactivité de la société rend impossible de nouvelles
rencontres " paru le 29 juin et signé Mr. Boillat.
Madame la directrice en chef,

Tout d’abord je salue vos efforts consentis quotidiennement pour enrichir vos pages de débat. Je me
permets de vous adresse ce courrier car je suis une lectrice fidèle et assidue de votre journal. Mais
aussi en tant qu’une mère célibataire. Je voulais vous faire part de mon accord avec les arguments
présentés dans l’article mentionné dans l’objet et j’aimerais ajouter les éléments suivants.

Pour commencer, notre monde moderne est exclusivement basé sur le travail qui occupe tout dans
la vie des individus et par conséquent, personne ne trouve du temps pour des nouvelles rencontres.
En effet, les hommes et les femmes mariés ou célibataires sont tous pris par leurs emplois. Même
les weekends, ils font les courses et ils se préparent pour la semaine qui suit. Faute du temps les
gens font des nouvelles connaissances très rarement.

En outre, notre société est de plus en plus individualiste. Cela veut dire que les gens se contentent
d’eux même. Ils sont si indépendants et autonomes qu’ils n’ont pas besoin des autres sur tous les
plans : amicaux, familiaux et sentimentaux. Peut-être que le niveau professionnel demeure le mieux
au niveau des relations humaines. L’exemple le plus probant serait celui de la vie des jeunes
diplômés de nos jours, dés qu’ils commencent à travailler ils se trouvent seuls dans un cercle vicieux
de célibat-travail.

Enfin, les individus préfèrent la solitude voire l’isolement. Avec les challenges au quotidien, l’emploi
et les responsabilités, ils optent pour la solitude dans un monde infernal qui évolue d’une minute à
l’autre. Hommes et femmes préfèrent éviter les nouvelles rencontres et par conséquence, il devient
ainsi impossible d’aborder des nouvelles connaissances et on s’isole d’avantage.

C’est pour ces raisons, madame, je pense que notre monde rapide et toujours en mouvement rend
les nouvelles rencontres difficile à réaliser. Toutefois, je suis consciente que d’autres lecteurs
auraient des avis différents, je serais naturellement ravie si vous publiez ce courrier afin d’enrichir le
débat sur ce sujet.

Veuillez agréer, madame, mes salutations les plus distinguées.

Votre fidèle lectrice


Rachida Brahim
390 mots
Les essais de Rim- EE section B- Juillet 2020- Bonne Chance !! 3

Sujet 3 : Section B : Le travail nous prend tout notre temps.

Rachida Brahim
11 rue Henri Crochet
4400 Nantes

Monsieur le rédacteur en chef


Journal Le Parisien
12 avenue Michelet
75012 Paris

À Nantes, le 5 juillet 2020

Objet. Réaction sur l’article intitule «Le travail nous prend tout notre temps» paru le 29 juin et signé Mr.
Boillat

Monsieur le rédacteur en chef,

Tout d’abord, je salue vos efforts consentis quotidiennement pour enrichir vos pages de débat. Je me
permets de vous adresser ce courrier parce que je suis une lectrice fidèle et assidue. Mais aujourd’hui je vous
écris en tant que directrice générale d’une société pour vous faire part de mon accord avec les arguments
présentés dans l’article mentionné dans l’objet de cette lettre et ajouter les éléments suivants.

Pour commencer, je pense que le travail prenne la quasi-totalité de notre journée à cause de ses longues
horaires et le temps coulé dans les embouteillages pour arriver au bureau. C’est à dire que huit heures
travaillées par jour de plus les heures supplémentaires après ces heures et le transport, la journée s’entame
quotidiennement à une heure tardive du soir donc l’employé n’a plus un moment à passer avec sa famille ou
ses amis.

En outre, la tension et le stress au travail rendent les travailleurs tels des machines qui suivent une routine
bien déterminée qui se répètent à chaque jour. De cette manière, les gens se programment physiquement et
mentalement à se réveiller et de se coucher dans un temps précis. Leurs vies se limitent ainsi au rythme de
leurs emplois. Selon des recherches récentes un 90% des fonctionnaires n’ont aucune vie sociale.

Enfin, le télétravail qui s’est récemment propagé dans le monde entier suite à l’apparition de la pandémique
de Corona virus a engendré une infusion dangereuse du travail and la vie familiale et personnelle. D’ailleurs,
travailler à domicile a tué la vie personnelle, beaucoup de responsable ont légitimé des réunions pendant les
weekends et même tard dans la soirée sous prétexte que le fonctionnaire est chez lui et il n’est pas obligé de
se déplacer alors tout est permis même ce qui importe c’est le travail. De fait, d’après des recherches, 25%
d’employés en France ont souffert de dépression suite à l’augmentation des tâches professionnelles durant le
confinement.

C’est pour ces raisons, monsieur, que je pense que le travail a tué notre temps pour les intérêts des
employeurs. Toutefois, je comprendrais que d’autres lecteurs auraient des avis différent, je serais
naturellement ravie si vous publiez cette lettre afin d’enrichir les débat et de lire ce que les autres pensent.
Veuillez, agréer, monsieur, mes salutations les plus distinguées.
Votre fidèle lectrice
Rachida Brahim
434 mots
Les essais de Rim- EE section B- Juillet 2020- Bonne Chance !! 4

Sujet 4 : Les magasins ne devront jamais fermer.

Rachida Brahim
11 rue Henri Courbet
44000 Nantes
Madame la rédactrice en chef
Journal Le Parisien
12 avenue Michelet
75012 Paris

À Nantes 5 juillet 2020

Objet : Réaction sur l’article intitulé «Les magasins ne devront jamais fermer». Paru le 29 juin et signé Mr.
Boillat

Madame la rédactrice en chef,

Permettez-moi, madame, de saluer d’abord vos efforts consentis quotidiennement pour enrichir vos pages
de débat. Je me permets de vous adresser ce courrier car je suis une lectrice fidèle et assidue de votre
journal. Mais, si je vous écris aujourd’hui c’est en tant qu’une vendeuse de vêtements pour vous faire part de
mon désaccord à l’article mentionné dans l’objet de ma lettre et cela pour les raisons suivantes.

Pour commencer, appeler à garder les magasins ouverts 24 heures sur 24 ne prenne pas en considération le
temps et la santé des gérants et des vendeurs. Il faut penser à ces employés puisque ils ont des familles et
méritent un temps de pause. Bien qu’ils travaillent par groupe cependant garder les boutiques ouvertes tout
les temps ajoutera de la pression et du stress et tout cela en vain.

En outre, il faut admettre qu’entre 22 heures et 8 heures, il n’y a pas de clientèle. Les gens après le travail
rentrent chez eux pour se reposer et s’occuper de leurs familles. Il est inutile donc de demander aux
vendeurs de travailler pendant ce temps là parce qu’ils n’auront pas un grand nombre d’acheteurs. Au
contraire, cela sera une perte de ressources telles que l’électricité, le chauffage et surtout des ressources
humaines. L’exemple de la ville de Nancy où ils ont essayé d’ouvrir les magasins pour 24 heures est très
explicite, cela était un échec flagrant car aucun habitant n’a fait les courses après 19 heures.

Enfin, je trouve qu’il sera plus sage de garder le cycle économique tel qu’il est en suivant les mêmes horaires
habituelles de 10 heurs jusqu’à 22 heures. Cela sera beaucoup plus convenable aux commerçants et aussi aux
clients. Il ne faut pas négliger, à mon avis, leur sécurité. Les risques des agressions de la part des criminels qui
profitent des réductions des mouvements le soir pour attaquer leurs victimes sont toujours possibles.

C’est pour ces raisons, madame, que je désapprouve le contenu de l’article. Je comprendrais néanmoins que
d’autres lecteurs pourraient avoir des avis différents. Je serais naturellement ravie si vous publier cette lettre
afin d’enrichir le débat surtout par des faits d’actualité.

Veuillez agréer, madame, mes salutations les plus distinguées.

Vote fidèle lectrice.


Rachida Brahim

421 mots
Les essais de Rim- EE section B- Juillet 2020- Bonne Chance !! 5

Sujet 5 ; Section B : Apprendre le chinois aux petits enfants

Rachida Brahim
11 rue Henri Courbet
44000 Nantes
Monsieur Ducros
Journal Le Parisien
12 avenue Michelet
75012 Paris

À Nantes, le 5 juillet 2020

Objet : Réaction sur l’article intitulé «Apprendre le chinois aux petits enfant» paru le 29 juin et signé
Mr. Boillat

Monsieur le rédacteur en chef,

Permettez-moi d’abord de saluer vos efforts consentis quotidiennement pour enrichir les pages de
débats. Je me permets de vous adresser ce courrier car je suis une lectrice fidèle et assidue de votre
journal. Mais aussi, je vous écris en tant que professeur de langue chinoise pour vous faire part de
mon accord total à l’article et en ajoutant les éléments suivants.

Pour commencer, apprendre le chinois aux enfants est possible voire facile puisque les petits ont
une habilité à absorber les langues dés leur jeune âge. Il est donc bénéfique qu’on intègre cette
langue pour qu’il l’apprenne en quelques mois. Des recherches récentes ont montré que 70% des
enfants peuvent apprendre trois langues entre un et quinze ans.

En outre, le mandarin est l’une des langues les plus utilisées dans le monde. En pensant à l’avenir
des jeunes, connaître cette langue sera surement une opportunité qui les aidera sur les plans
éducatif et professionnel. Cette langue ouvrira les horizons de nos enfants pour aller au-delà des
pays francophones ou anglophones. Prenons l’exemple d’une fillette qui a appris le mandarin dés
son enfance, elle trouvera des choix plus nombreux des universités puisque elle a acquis le chinois,
elle pourrait étudier à Hong Kong par exemple sans difficulté.

Enfin, parler le mandarin sert à acquérir non seulement la langue mais aussi la culture chinoise qui
est tellement riche et intéressante. Les enfants seront aussi ouverts d’esprit en acceptant la
différence et de saisir que le monde est en effet composé des milliers de cultures, de langues et des
coutumes et traditions propres à chaque pays. Les fêtes des célèbres années chinoises en sont un
témoignage de la culture asiatique. Il serait donc regrettable de priver nos enfants d’une telle
culture et d’une telle langue.

Je vous remercie, monsieur, d’avoir abordé le sujet de l’apprentissage de la langue chinoise que je
défends fortement. Je comprendrais cependant, que d’autres lecteurs ne seraient pas de même
avis, je serais naturellement ravi que publiez cette lettre afin d’enrichir le débat et de savoir ce qu’ils
pensent.

Veuillez agréer, monsieur, mes salutations les plus distinguées.

Votre fidèle lectrice


Rachida Brahim
402 mots
Les essais de Rim- EE section B- Juillet 2020- Bonne Chance !! 6

Sujet 6- Section B : Parler plusieurs langues c'est la clé pour une vie réussie

Rachida Brahim
11 rue Henri Courbet
44000 Nantes

Monsieur Decros
Journal Le Parisien
12 avenue Michelet
74012 Paris

À Nantes le 5 juillet 2020

Objet : Réaction sur l’article intitulé «Parler plusieurs langues c'est la clé pour une vie réussie» paru
le 29 juin signé Mr. Boillat.

Monsieur le directeur en chef,

Permettez-moi d’abord saluer vos efforts consentis quotidiennement pour enrichir vos pages de
débat. Je me permets de vous adresser ce courrier car je suis une fidèle lectrice de votre journal.
Mais aujourd’hui je vous écris entant qu’un professeur d’informatique pour vous faire part de mon
opposition à l’article mentionné dans l’objet de cette lettre, et ceci pour les raisons suivantes.

Pour commencer, certes, communiquer en plusieurs langues est un moyen pour réussir dans la vie
toutefois, il n’est pas le seul. Je pense que la discipline et la persévérance sont aussi importantes. Si
une personne parle 6 langues mais elle paresseux et n’étude pas hardiment ne réussira pas dans la
vie.

De plus, d’autres sujets tels que l’informatique, les mathématiques et les sciences en général sont
importants dans le monde moderne et par conséquent les langues ont perdu de l’ampleur dans un
monde géré par les machines et les robots. Cela me semble injuste de lié la réussite à la
connaissance des langues seulement.

Enfin, en dehors de l’éducation, je trouve que l’apprentissage des mœurs et des valeurs étiques
valorise le succès dans la vie. Ce la veut dire que sans les valeurs du respect, de la solidarité et de
justice par exemple on peur pas triompher dans la vie même si nous parlons couramment plusieurs
langues.
Ces pour ces raisons, monsieur, que je m’oppose à l’article qui réduit la réussite aux capacités
verbales tandis que l’enjeu de gagner dans la vie est beaucoup vaste que cela. Je comprendrais
néanmoins que d’autres lecteurs ne seraient pas de mon avis. Je serai ravie si vous acceptez de
publier cette lettre afin d’étaler le débat.

Veuillez agréer, monsieur mes salutations les plus distinguées.

Votre fidèle lectrice


Rachida Brahim

338 mots
Les essais de Rim- EE section B- Juillet 2020- Bonne Chance !! 7

Sujet 7: Les voyages organisés sont incompatibles avec la découverte réelle d’un pays.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Xxxxx Xxxxxxx
11 rue Henri Cochard
44000 Nantes

Madame Decroix
Journal Le Parisien
25 Avenue Michelet
75012 Paris

À Nantes, le 29 Juin 2020

Objet: Réflexion à l’article du 20 Juin 2020.

Madame la rédactrice en Chef,

Je me permets de vous adresser ce courrier car je suis une lectrice assidue depuis la première édition de
votre journal. Mais aujourd’hui si je vous écris, c’est en tant que propriétaire d’une agence de voyage
réputée. En effet, je m’oppose à votre point de vue à propos des voyages organisés et leur
incompatibilité pour une réelle découverte d’un pays, et ceci pour maintes raisons je vous présente les
trois principales.

Pour commencer, les plans intensifs des voyages arrangés garantissent la découverte des parties
historique d’un pays. Les programmes contiennent toujours tous les endroits mondialement connus
qu’un voyageur doit voir dans un pays. Ces programmes ont été conçus par des experts en tourisme
connaisseurs des pays visités. Tout comme les visites agencées de Paris, les vacanciers suivent un trajet
qui en donne l’occasion de visiter tous les coins de la capitale.

En outre, les excursions arrangées mènent les visiteurs à des lieux authentiques. Les guides touristiques
ne se contentent pas de suivre les plans, au contraire ils vont au-delà des lieux cultes, ils n’hésitent pas à
faire visiter excursionnistes par exemple des ruelles de la ville et des restaurants populaires.

De plus, les voyages planifiés aident à orienter les touristes pour connaître véritablement un pays en
leur faisant gagner du temps. Les voyageurs ne se perdront pas dans un pays méconnu et ils ne
passeront pas des journées à s’organiser.

Ainsi, madame je pense que les voyages organisés permettent d’authentiquement découvrir une partie
de pays. J’ai été ravie de vous faire part de mon avis et j’espère que vous accepterez de le publier.

Veuillez agréer, Madame, mes salutations distinguées.


Les essais de Rim- EE section B- Juillet 2020- Bonne Chance !! 8

Sujet 8 : « Les réseaux sociaux représentent un danger permanent pour les enfants. »

Rachida Brahim

11 rue Henri Cochard


44000 Nantes
Madame Decroix
Journal Le Parisien
25 avenue Michelet
75012 Paris

À Nantes, le 5 juillet

Objet: Réflexion à l’article du 29 juin et signé par Mr. Boilat.

Madame la rédactrice en chef,

Permettez-moi d’abord de saluer vos efforts consentis quotidiennement pour enrichir vos pages de débat. Je
me permets de vous adresser ce courrier car je suis une lectrice assidue et fidèle. Mais aujourd’hui si je vous
écris, c’est en tant qu’une maman de deux enfants, en réponse de l’article «Les réseaux sociaux représentent
un danger permanent pour les enfants» paru le 29 juin pour vous faire part de mon accord au sujet de
l’article et ceci pour trois raisons suivantes.

Pour commencer, les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter sont des outils primordiaux de
communication de nos jours, ils sont accessibles et à usage facile. Toutefois, ils ouvrent des voies pour
accéder à nos enfants à travers un ordinateur. Ainsi des inconnus avec des attentions malsaines peuvent
parler à un enfant juste par quelques cliques. Pour illustrer cela, l’exemple d’une grande étude menée par
des sociologues de l’Aix En Province Université à Marseille a confirmé que 80% des actes de suicide chez les
enfants ont été encouragés par des psychopathes via Facebook.

En outre, il y a dans ces sites d’internet des réseaux loin d’être sociales mais plutôt criminels et exploitantes.
Notamment, des bandes spécialisées dans l’exploitation des adolescents utilisent souvent les sites
mentionnés pour interpeler les internautes à joindre leurs causes. L’exemple des bandes jihadistes explique
clairement l’immensité de l’influence des réseaux sociaux pour manipuler des enfants qui ont suivi une cause
en toute ignorance des conséquences.

Enfin, les parents qui sont supposés être les gardiens des leurs enfants sont malheureusement préoccupés
dans leurs travails et par conséquence ne contrôlent guère les accès des petits à l’internet. Evidemment, le
jeune se retrouve la plupart du temps seul chez lui et il n’a que l’ordinateur pour naviguer d’un site à un
autre. Il ya de cela deux ans une adolescente a été kidnappée par des criminels qui se cachaient derrière des
faux profils de Facebook est se sont faits passés par des jeunes. Ceci a causé une fin tragique pour la jeune
adolescente qui a perdu la vie pour une rencontre de Facebook. Les parents ont été inconsolables face a
cette tragédie causée par le Facebook.

Ce sont les raisons pour lesquelles, madame, je pense que les réseaux sociaux présentent un péril menaçant
aux enfants. Je comprends néanmoins, que d’autres lecteurs ne sont pas de même avis. Je serai donc ravie de
vous voir publier un sondage à ce sujet.

Je vous pris, Madame, d’agréer l’expression de mes sincères salutations.

Votre fidèle lectrice


Rachida Brahim
Les essais de Rim- EE section B- Juillet 2020- Bonne Chance !! 9

Sujet 9 : « Il est inutile de connaitre une autre langue étrangère que l'anglais. »

Rachida Brahim
11 rue Henri Cochard
44000 Nantes
Madame Decroix
Journal le Parisien
25 avenue Michelet
75012 Paris

À Nantes, le 5 juillet 2020


Object : Réflexion à l’article du 29 juin et signé Mr Boillat

Madame la rédactrice en chef,

Permettez-moi d’abord de saluer vos efforts consentis quotidiennement pour enrichir vos pages de
débat. Je me permets de vous adresser ce courrier car je suis une lectrice fidèle et assidue. Mais
aujourd’hui si je vous écris, c’est en tant qu’enseignante de la langue anglaise en réponse de l’article
intitulé « Il est inutile de connaitre une autre langue étrangère que l'anglais.» parue le 29 juin pour
vous faire part de mon désaccord au sujet de l’article et ceci pour trois raisons principales.

Pour commencer, la langue anglaise n’est pas beaucoup utilisée en Europe qui est un continent ayant
plusieurs habitants et plusieurs langues, il est même rare d’utiliser la langue anglaise. En effet, ici en
France ou en Allemagne, les citoyens parlent et écrivent en français et en allemand ; il est donc utile
voire indispensable de connaitre ces langues en Europe.

En outre, il est certes que l’anglais est une langue importante pour la communication. Cependant, elle
n’est pas le seul moyen pour de communiquer. Prenons l’exemple d’un voyageur qui connait la
langue anglaise et qui voyage pour la Chine, ce n’est pas toujours évident de trouver des personnes
qui savent s’exprimer en anglais alors, cette langue n’est pas toujours la solution pour faciliter les
échanges avec l’autre.

Enfin, si la langue en question est la seule langue utile, l’éducation dans le monde entier serait en
anglais ce qui n’est pas le cas. Au contraire, c’est la différence dans les langues des nations qui fait la
beauté universelle. Ce sont les dialectes, les différentes lettres spécifiques à chaque langue et les
accents qui font cette belle mosaïque linguistique. Donc, il sera inutile est regrettant de se priver
d’étudier d’autres langues en pensant que la plus efficace c’est l’anglais.

Voici les raisons pour lesquelles, madame, selon mon humble avis, je pense que connaitre d’autres
langues que l’anglais est très utile. Je comprends néanmoins que d’autres lecteurs ne sont pas de
même avis que moi partageront pas mon avis. Je serai donc ravie si vous pouviez publier ma lettre à
ce sujet.

Je vous pris, Madame, d’agréer mes salutations les plus distingués.

Votre fidèle lectrice


Rachida Brahim
Les essais de Rim- EE section B- Juillet 2020- Bonne Chance !! 10

Sujet 10 :« Il est mauvais pour les enfants de lire des bandes dessinées (BD). »
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Rachida Brahim
14 rue Henri Cochard
44000 Nantes

Monsieur le rédacteur en chef


Journal le Parisien
25 avenue Michelet
75012 Paris

À Nantes, le 5 juillet 2020

Objet : Réflexion à l’article du 29 juin et signé par Mr. Boillat.

Monsieur le rédacteur en chef,

Permettez-moi de saluer tout d’abord vos efforts consentis quotidiennement pour enrichir vos pages de débat. Je
me permets de vous adresser ce courrier car je suis une lectrice fidèle et assidue. Mais aujourd’hui si je vous
écris, c’est en tant qu’une mère de deux enfants âgés de cinq et sept ans en réponse à l’article intitulé « Il est
mauvais pour les enfants de lire des bandes dessinées (BD).» publié le 29 juin pour vous faire part de mon
désaccord au sujet de l’article et ceci pour les raisons suivantes.

Pour commencer, les bandes dessinées sont des histoires dont les événements sont présentés sous formes
d’image des dialogues entre les personnages. Ces images simples et intéressantes sont bénéfiques pour les jeunes
car elles leurs sollicitent à la lecture. En effet, les enfants préfèrent les textes colorés et ayant des photos que les
passages sans aucun dessin. Je cite l’exemple de mes enfants ils choisissent toujours des magazines pour enfants
qui contiennent des bandes dessinés que les livres d’enfants avec peu de représentation.

En outre, les bandes dessinées facilitent aux enfants la compréhension de l’intrigue des histoires en voyant les
personnages et leurs émotions et réactions ils comprennent mieux le déroulement des faits. Si on présente un
texte de plusieurs lignes à une bande dessinées écrits pour enfants, ces derniers choisiront les textes en dessins il
sera plus facile et même amusant pour eux de lire les récits.

Enfin, les bandes dessinés sont très importantes car elle associe la lecture a la beauté des images mais aussi parce
qu’elles développent l’imagination chez les enfants. Ils gardent ces images dans leurs esprits, ils peuvent devenir
à leurs tours des artistes peintres ou écrivains et pourquoi pas des poètes. La bande dessinées qui a marqué des
nombreuses générations et qui a contribué à leur progression intellectuel sont «Les aventures de Tintin».

Voici les arguments pour lesquels, monsieur, je ne vois pas les bandes dessinées ne sont pas un mauvais moyen de
lecture mais plutôt une source d’enrichissement mental et intellectuel pour les enfants. Je Comprends
néanmoins que d’autres lecteurs ne seront pas de même avis, c’est pour cela, monsieur, il serait intéressant si
vous pouviez publier ma lettre à ce sujet pour lire ce que les lecteurs penseront.

Je vous prie, monsieur, d’agréer mes salutations les plus distingués.

Votre fidèle lectrice


Rachida Brahim
Les essais de Rim- EE section B- Juillet 2020- Bonne Chance !! 11

Sujet 11 : « La robotisation des emplois est une menace pour la société. »

Rachida Ibrahim
11 rue Henri Bachelet
44000 Nantes
Monsieur Jacques Decroix
Le journal Le Parisien
12 rue Michelet
75012 Paris
Nantes, le 5 juillet 2020-06-19

Objet : Réflexion à l’article paru le 29 juin 2020 signé Mr. Boillat.

Monsieur le rédacteur en chef,

Tout d’abord permettez-moi de saluer vos efforts consentis quotidiennement pour enrichir vos pages de
débat. Je me permets aujourd’hui de vous adresser ce courrier parce que je suis une lectrice fidèle et assidue
de votre journal mais aussi entant que directrice d’association écologique. J’aimerais soutenir les arguments
mentionnés dans l’article intitulé « La robotisation des emplois est une menace pour la société. » ceci pour
les raisons suivantes.

Pour commencer, la robotisation est un moyen inventé pour remplacer l’homme dans plusieurs tâches sous
prétexte des erreurs humaines. Toutefois, la menace c’est que les machines sont la principale cause
d’augmentation du chômage puisque les employeurs ont la technologie conçue pour compléter le travail, ils
n’auront aucun besoin d’embaucher une personne qualifiée pour le faire. Selon une recherche récente
d’université Aix-en- Province 75% des usines sont équipées des machines avec une dizaine de travailleurs
seulement.

En outre, les robots sont en effet des ensembles des pièces jointes par l’homme lui-même alors ces machines
manquent de toutes émotions et réactions humaines. Cela s’applique surtout sur les robots de forme
humaine. Certes ils pourraient être intelligents, parler plusieurs langues et connaître des informations telle
une encyclopédie mais ils n’auront jamais un cœur qui bat et un cerveau qui pense. La joie, la tristesse, la
douleur et tous autres états émotionnels n’apparaitront jamais sur un visage de cuivre d’un robot.

Enfin, l’environnement aussi mérite une considération des faits brutaux des usines qui créent les machines
robotiques. Il est évident que les producteurs contribuent à la pollution de l’air et la terre par les déchets et
les pièces qu’ils jettent sans se soucie dans les rivières et même les mers. L’exemple de la ville de Tokyo en
est un exemple visible de pollution dûe aux usines des robots.

C’est pour ces raisons monsieur que je partage le même avis de l’article. Néanmoins, je pense que d’autres
lecteurs ne partageront pas mon point de vue alors je serais ravie si vous publiez ma lettre afin d’enrichir le
débat et de lire ce que les autres pensent.

Veuillez agréer monsieur mes salutations les plus sincères.

Votre fidèle lectrice


Rachida Ibrahim.
Les essais de Rim- EE section B- Juillet 2020- Bonne Chance !! 12

Sujet 12 : « Ce qui compte dans la vie c’est le succès. Peu importe le prix à payer. »

Rachida Ibrahim
11 rue Henri Cochard
44000 Nantes
Monsieur Ducrois
Journal Le Parisien
12 rue Michelet
75012 Paris

Nantes, 5 juillet 2020


Objet : Réflexion à l’article paru le 29 juin signé Mr. Boillat.

Monsieur le rédacteur en chef,

Tout d’abord je salue vos efforts consentis quotidiennement pour enrichir vos pages de débats. Je me
permets de vous adresser ce courrier car je suis une lectrice fidèle et assidue de votre journal. Mais
aujourd’hui je vous écris étant d’une fille d’un ancien soldat de guerre pour vous faire part de mon désaccord
à l’article intitulé « Ce qui compte dans la vie c’est le succès. Peu importe le prix à payer. » paru dans la
dernière édition.

Pour commencer, l’article défende une idée égoïste et arriviste. En effet, se concentrer sur l’enjeu plus que
les moyens utilisés est une preuve d’égoïsme qui ne prenne pas en considération l’autre. D’ailleurs cette
façon de penser a envisagé beaucoup de malheurs et un seul bonheur c’est celui de l’arriviste. Prenons
l’exemple des deux guerres mondiales : pendant des années des civils on perdu leurs vies à cause de
l’égoïsme des politiciens. Le prix était lourd à payer, des villes entières étaient complètement détruites.

En outre, l’avis qui cherche qu’à réaliser des objectifs entraine des dégâts non seulement aux humains mais
aussi à la planète terre. La science en est un exemple concret de la négligence humaine aux souffrances des
animaux dans les laboratoires pour découvrir un nouveau remède, nous y voyons clairement que les fins
justifient les moyens.

Enfin, il est essentiel de revoir cet idée et de examiner ce constat qui définie le succès comme étant la seule
chose ce qui compte dans la vie. Certes, la victoire est très importante, néanmoins, avoir la conscience
tranquille est aussi signifiant dans une vie. Alors, le succès n’est pas la seule valeur qui embellir la vie.

Voici les raisons pour lesquelles monsieur, je pense que utiliser n’importe quel moyen pour réussir est une
pensée égocentrique que je dénonce. Je comprends néanmoins, que d’autres lecteurs ne partagent pas mon
avis. Je serai donc ravie de vous voir publier un sondage à ce sujet.

Je cous prie, monsieur, d’agréer m’expression de mes sincères salutations.

Votre fidèle lectrice


Rachida Ibrahim
Les essais de Rim- EE section B- Juillet 2020- Bonne Chance !! 13

Sujet 13 : «Avec la compétition il n’ya plus place à la solidarité»

--------------------------------------------------------------------------------------------------------
Rachida Ibrahim
11 rue Henri Crochet
44000 Nantes
Monsieur Ducros
Journal Le Parisien
11 avenue Michelet
75012 Paris

Nantes, le 5 juillet 2020

Objet : Réaction à l’article du 29 juin signé par Mr. Boillat.

Monsieur le rédacteur en chef,

Tout d’abord je veux saluer vos efforts consentis quotidiennement à enrichir vos pages de débat. Je me
permets de vous adresser ce courrier car je suis une lectrice assidue et fidèle de votre journal. Mais
aujourd’hui je vous écris entant que participante d’une récente compétition nationale pour vous faire part de
mon accord à la position défendue dans l’article intitulé «Avec la compétition il n’ya plus place à la solidarité»
et pour ajouter quelques éléments supplémentaires.

Pour commencer, je trouve que la compétition est souvent liée à l’égoïsme. En effet, les personnes qui
participent aux différents types de championnat cherchent seulement leurs propres réussites, quelque soit le
moyen, tous les moyens sont bons pour gagner. Ils ne prennent pas en considération ni les réactions ni les
sentiments des autres tout ce qui compte pour eux est de réussir. L’exemple le plus probant est celui de
rivalité entre les mannequins qui va jusqu’à l’agression.

En outre, la concurrence élimine la volonté d’aider les autres. Evidemment, de nos jours, être rivale avec une
autre personne exclue la solidarité. Il est rare et cime que les concurrents s’entre aident. Prenons l’exemple
des élections présidentielles dans le monde entier, jamais on voit un candidat offre une assistance à son
concurrent. Au contraire, ce n’est qu’une interminable quête de réussite individuelle.

Enfin, je pense que notre monde moderne est désormais construit sur une base compétitive constante. Dans
tous les domaines et partout dans le monde les individus sont en compétition. C’est pour cela que les peuples
les moins fortunés ou malheureusement «les perdants» souffrent de la famine, des épidémies et de la
pauvreté. La concurrence mondiale laisse derrière elle des dégâts où la compassion ne trouve pas place et
l’égoïsme est le seul vainqueur.

C’est pour ces raisons, monsieur, il me semble que la concurrence exclue la solidarité, à mon avis, ces deux
faits ne peuvent pas coexister. Je comprendrais cependant que d’autres lecteurs aient une autre vision, je
serais naturellement ravie de lire d’autres éléments afin d’enrichir le débat à ce sujet.

Je vous prie d’agréer, monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Votre fidèle lectrice


Rachida Ibrahim