Vous êtes sur la page 1sur 11

Filière 

: LP Génie Civil

Mini Projet sur le métré


d’une villa
Demandé par Mr. Echerradi

Réalisé par :

 Ikrame MASSAOUD
 Rabab ZOUAI
 Khaoula KHRIBECHE
Les métreurs / T.E.C (Techniciens Economistes de la Construction) 
Héritiers des géomètres Egyptiens, des arpenteurs Romains, et des toiseurs du grand
siècle, les métreurs sont des techniciens du bâtiment (et des T.P.) spécialisés en
matière d’économie de la construction, analystes, statisticiens, principalement en
matière de prescription de travaux et de coût de la construction,
Ils sont aussi étroitement concernés par la gestion et l’économie des chantiers et des
entreprises.
Il en existe quatre grandes catégories :
- Les "métreurs libéraux", qui louent leurs services aux différents acteurs de l’acte de
construire
(Maîtres d’ouvrages, maîtres d’œuvres, entrepreneurs...etc.).

Entrent dans cette catégorie ceux qui possèdent un cabinet comme ceux qui y sont
salariés.
- Les "métreurs d’entreprises", salariés des entreprises.

- Les "vérificateurs" d’administrations ou de grandes entreprises privées.


- Les "assistants de concepteurs", métreurs salariés ou associés avec les architectes ou
les bureaux d’études architecturaux.

Les rôles des T.E.C. et les tâches respectives qu’ils ont à accomplir sont très variables.
Nous noterons qu’ils se situent à tous les stades de l’acte de construire.

Le BUT de cette comptabilité descriptive des quantités, doit permet de préparer :

 LES ÉTUDES TECHNIQUES


 LES ÉTUDES ÉCONOMIQUES ET FINANCIÈRES
 L’ORGANISATION DU CHANTIER

A) Études Techniques
 
 L’avant - métré : 

On devra différentier les appellations :

- Avant-métré : pour les travaux quantifiés sur plans,

- Métré : pour travaux quantifiés à partir des relevés d’ouvrages existants.


L’avant - métré, comme le métré ont pour objet le calcul détaillé des diverses quantités
d'ouvrages élémentaires.

Le métreur doit être méthodique dans la réalisation de son avant - métré :

Page 2
 L’avant métré doit suivre l'ordre chronologique des travaux sauf exception
motivée par des considérations pratiques afin d’éviter des oublis ou pour
faciliter les repérages remblaiement situé avec les travaux de tenant Béton puis
armatures (ratio) et coffrage).
 L’avant métré doit suivre un ordre logique (exemple : Façade Est puis Sud, puis
Ouest, puis Nord), et reprendre toujours le même ordre tout au long de l’étude.

Les outils de l’avant - métré :

Le métreur doit connaître précisément le travail à réaliser. Il dispose pour cela des
outils suivants :
 Les plans
 Le C.C.T.P ou à défaut le descriptif des ouvrages.
Le descriptif répond aux questions suivantes (il concerne le client et l’entreprise en l’absence
de C.C.T.P) : › En quoi ? ⇒ Matériaux, composants › Où ? ⇒ Localisation
Le C.C.T.P, élément essentiel, répond, en plus, à la question suivante (cette question ne
concerne que l’entreprise) :
› Comment ? ⇒ Mise en œuvre (prescriptions liées à la qualité à obtenir, choix, …)
Dans le cas où on ne dispose ni du C.C.T.P ni du descriptif des ouvrages (marchés privés de
peu d’importance essentiellement), il faudra rechercher attentivement les différents O.E à
partir d’une identification préalable des différents éléments d’ouvrages à construire.

L'Avant-Métré est réalisé pour déterminer les charges propres


On réalise une évaluation sommaire par partie d'ouvrage et de matériaux.
La recherche des poids propres se fait du haut vers le bas et permet de déterminer :

 la Descente de charges
 le dimensionnement des éléments porteurs
 la réalisation de note de calcul

B) Études Économiques & Financières

L'Avant-Métré est réalisé pour déterminer des coûts et des prix

On réalise une quantification précise par partie d'ouvrage.

La recherche des quantités se fait suivant un mode de métré normalisé.

Cette quantification permet la détermination de :

 l’enveloppe financière du projet


 du coût et du prix prévisionnels d’une construction

Page 3
C) Études Préparatoires (Organisation)

L'Avant-Métré est réalisé pour déterminer des besoins en temps et

en matériaux.

On réalise une quantification précise et détaillée par partie d'ouvrage.

La recherche des quantités se fait en :

- décomposant les ouvrages.

- utilisant des données spécifiques au chantier.

Elle permet la détermination des besoins de :

 Matériaux.
 main d’œuvres.
 Matériels.

Les différentes étapes de la Construction)

1- Terrassements  :

Socle de l’habitation, des fondations stables sont le gage d’une construction équilibrée


et solide. Il est recommandé de faire une étude du terrain afin de déterminer quel est le
type de fondation adapté. La profondeur minimale des fondations est déterminée selon
votre région de résidence. Le terrassement façonne le terrain de telle sorte qu’il puisse
accueillir la construction.

a- Décapage et nettoyage  : (m²)  :

On enlève environ 20 cm de terre végétale pour préparer les fondations et aplanir


le terrain.

Calcul  : on ajoute 1 m au borne puis on calcul la surface.

- Implantation :

Traçage des fouilles au sol avec la chaux, en se basant sur le repérage indiqué sur les
chaises.

Page 4
b- Fouilles en puits m  : excavation réalisée dans le sol et destinée à être remplie par le
Béton des semelles de fondation.
Calcul  : la hauteur X largeur X longueur
c- Fouilles en tranchées ou rigoles m  :

Les fouilles en rigole sont creusées à des endroits spécifiques d'une construction et
vont recevoir les semelles de fondation, contrairement aux fouilles en pleine masse.
Après avoir creusé la fouille (un minimum de 25 centimètres de profondeur est
nécessaire), on coule du béton au fond de celle-ci. Ce béton,dit « de propreté »

Calcul  en général  : pour longrine (longueur X hauteur = 0.4 X largueur = 0.2m)

Pour chainage (Longueur X hauteur = 0.2 m X largueur = 0.4m)

d- Fouille en pleine masse  :

Réalisée sur la totalité de l’emprise du bâtiment, plus ou moins profonde, selon


l’importance de la partie enterrée de la construction.

Calcul  : la hauteur X largeur X longueur

e- Evacuation ou mise en remblai m  :

Ensemble des terres rapportées sur le terrain pour créer une plate-forme

Calcul  : la somme de décapage et fouilles en puits et en tranchées (et si il y-a une


fouille en pleine masse).

2- Fondations  :
a- Les semelles  :

On remplir le béton de propreté et les pierres pour les semelles pour protégé l’acier.
Une fois est prise, on fait le traçage sur le béton pour déterminer les axes, où va poser
les poteaux et le centre de ferraillage à l’aide de balance des axes.

On pose le coffrage pour les semelles, après on placé le ferraillage de semelles et de


poteaux, on vérifier la verticalité des poteaux, et on coule le béton pour les semelles.

les semelles filantes constituent la base de murs,

les semelles isolées constituent l'assise de poteaux éloignés.

Page 5
b- Les radiers :
Correspondent à une surface en béton armé qui reprend les charges de toutes les
structures du bâtiment. Ce radier peut également servir de plancher pour certaines
constructions.

c- Poteaux en fondation  :
Après le séchage le béton de la semelle, on enlève son coffrage, et on fait le coffrage
du poteau, en laissant environ 1m des aciers apparus pour les encastrer avec le
ferraillage du poteau en élévation(les attentes), et on coule le béton.

d- -Béton de propreté  :
Couche de béton maigre (faiblement dosé en ciment) mis en place au fond de la fouille
et destiné, une fois durci, à protéger le béton des semelles de fondations des risques de
souillures occasionnées par des matières terreuses et végétales.

Calcul  : on ajoute 0.1 aux bornes de la semelle (hauteur =0.1m X


(largueur+0.2m) X (longueur +0.1m))

e- béton  m :
Le béton est un matériau de construction composite fabriqué à partir
de granulats naturels (sable, gravillons) ou artificiels (granulats légers) agglomérés par
un liant ciment, gâché avec l’eau.

Calcul  : la hauteur X largeur X longueur

f- maçonnerie moellon en fondation m  :

Tout au longe du tranchet on fait le contour de la construction par la maçonnerie


en fondation, on la réalise à base gros béton et les pierres, elle est effectuée sur une
épaisseur de 1m et se termine par une couche de béton pour qu'elle ne se déforme
pas.

Calcul  : la hauteur X largeur X longueur

Page 6
g- hérissonnage,
Un hérisson est une couche de moellons placés sur chant, ou de pierres concassées ou
roulées sur une épaisseur avoisinant les 25 cm.
Le but est de servir d'assise à une dalle sur terre-plein.
Le hérisson sert également à éviter les remontées d'humidité.

 On fait couler le béton des longrines et chainages en laissant 10cm apparu pour
l'attacher avec le treillis soudé du dallage.

3- Elévations  :
a- Les poteaux en élévation :

Après le séchage de la dalle, on encastre les poteaux en élévation avec les poteaux
en fondation, et on met le coffrage, les ouvriers essaient de bien attacher le coffrage
pour qu’il soit stable et immobile et on équilibre l’aide de la marque, et l’aide de la
serre joint qui sert à bien maintenir les madriers en équilibre, et pour qu’il ne subisse
pas un coffrage inattendu, et on coule le béton.

b- Dalle en corps creux  :

Après le séchage des poteaux en élévation on les décoffre, on fait le coffrage du


plancher l’aide d’échafaudage et les chandelles , en mettant les madriers pour la dalle
et aussi pour le coffrage des poutres en suivant les signes indiqués aux poteaux qui
signifient la retombé de chaque poutre, ensuite on met le ferraillage des poutres et on
met les poutrelles dans le sens inverse des poutres, en intégrant l’acier des poutrelles
au ferraillage de la poutre, et on met un chapeau qui renforce la liaison entre les
poutrelles et les poutres, et on met les hourdis entre chaque deux poutrelles. On
exécute tout ça en suivant le plan de coffrage, et on met le treillis soudé pour couler
enfin la dalle de compression.

Page 7
 Les poutrelles : sont des produits préfabriqués structurels linéaires de faible
section, destinés à être associés à d’autres produits préfabriqués (entrevous) et à du
béton coulé en œuvre pour constituer un plancher. Elles constituent en tout ou partie le
système résistant du plancher.

Le travail effectué pendant notre formation  :


Pendant notre formation ave Mr. CHERRADI que nous remercions beaucoup nous
avons essayé de faire le métré d’une villa de rez-de chaussée avec une terrasse
inaccessible voilà les différents plans ci-dessous sur lesquels on s’est basés à effectuer
ce travail :

Page 8
Page 9
Page 10
Remerciements
Cette formation en métré est une occasion pour se préparer pour
entamer la vie professionnelle.

Pour nous, c’était une expérience très bénéfique et profitable dont


nous pourrons certainement profiter au niveau professionnel.

Pour cela, nous tenons à exprimer notre profonde gratitude à Mr.


ECHERRADI qui nous a soutenu et accompagné tout au long de cette
formation avec beaucoup de patience et de pédagogie .

Merci infiniment

Page 11

Vous aimerez peut-être aussi