Vous êtes sur la page 1sur 12

Introduction to QoS (Quality of Service)

Les appareils de r seau ne se soucient pas vraiment du type de trafic qu'ils doivent acheminer.
Votre commutateur re oit une trame Ethernet, recherche l'adresse MAC de destination et transmet
la trame vers la destination. La même chose s'applique à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, me chose s'applique à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, votre routeur, qui re oit un paquet IP,
cherche la destination dans la table de routage et la fait suivre vers le destinataire.

La trame ou le paquet contient-il des donn es provenant d'un utilisateur t l chargeant les
derni res chansons de Spotify ou s'agit-il d'un trafic vocal important provenant d'un t l phone
VoIP ? Le commutateur ou le routeur ne s'en soucie pas vraiment.

Cette logique de transfert est appel e "best effort" ou FIFO (First In First Out). Parfois, cela peut
poser probl me. Voici un exemple rapide :

Ci-dessus, nous voyons un petit r seau avec deux routeurs, deux commutateurs, deux appareils
h tes et deux t l phones IP. Nous utilisons le Gigabit Ethernet partout sauf entre les deux
routeurs ; il s'agit d'une liaison s rie lente de, disons, 1,54 Mbps.
Lorsque l'h te et le t l phone IP transmettent des paquets de donn es et de voix destin s à votre routeur, qui reçoit un paquet IP,
l'h te et au t l phone IP de l'autre c t , il est probable que nous ayons un encombrement de la
liaison s rie. Le routeur mettra en file d'attente les paquets qui attendent d'ême chose s'applique à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, tre transmis, mais la
file d'attente n'est pas illimit e. Que doit faire le routeur lorsque la file d'attente est pleine ?
abandonner les paquets de donn es ? les paquets vocaux ? Lorsque vous laissez tomber les
paquets vocaux, l'utilisateur de l'autre c t se plaindra de la mauvaise qualit de la voix. Lorsque
vous laissez tomber les paquets de donn es, l'utilisateur peut se plaindre de la mauvaise vitesse de
transfert.

La QoS consiste à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, utiliser des outils pour modifier la fa on dont le routeur ou le commutateur
traite les diff rents paquets. Par exemple, nous pouvons configurer le routeur de mani re à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, ce que
le trafic vocal soit prioritaire avant le trafic de donn es.
\

Caract ristiques du trafic du r seau

Il y a quatre caract ristiques du trafic de r seau que nous devons traiter :

Bande passante
Retard (Delay)
Jitter
Perte (loss )

➔ La bande passante est la vitesse de la liaison, en bits par seconde (bps). Avec la QoS, nous
pouvons dire au routeur comment utiliser cette bande passante. Avec la FIFO, les paquets
sont servis selon le principe du premier arriv , premier servi. L'une des choses que nous
pouvons faire avec la QoS est de cr er diff rentes files d'attente et de mettre certains types
de trafic dans des files diff rentes. Nous pouvons alors configurer le routeur de mani re à votre routeur, qui reçoit un paquet IP,
ce que la premi re file d'attente re oive 50 % de la bande passante, la deuxi me 20 % et
la troisi me 30 %.

➔ Le d lai est le temps qu'il faut à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, un paquet pour arriver de la source à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, une destination,
c'est ce qu'on appelle le d lai unidirectionnel (one way delay ). Le temps qu'il faut pour
aller d'une source à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, une destination et revenir est appel le d lai aller-retour (round trip
delay). Il existe diff rents types de retard ; sans trop entrer dans les d tails, permettez-moi
de vous donner un bref aper u :
• D lai de traitement (processing delay ) : c'est le temps qu'il faut à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, un appareil pour
effectuer toutes les tâches nécessaires à l'acheminement du paquet. Par exemple, un ches n cessaires à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, l'acheminement du paquet. Par exemple, un
routeur doit effectuer une recherche dans la table de routage, v rifier sa table ARP, les
listes d'acc s sortantes et bien d'autres choses encore. Selon le mod le de routeur, l'unit
centrale et la m thode de commutation, cela a une incidence sur le d lai de traitement.

• D lai d'attente ( queuing delay ) : temps pendant lequel un paquet est en attente dans
une file d'attente. Lorsqu'une interface est encombr e, le paquet doit attendre dans la file
d'attente avant d'ême chose s'applique à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, tre transmis.

• D lai de s rialisation ( serialization delay ): le temps n cessaire pour envoyer tous les
bits d'une trame à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, l'interface physique pour la transmission.

• D lai de propagation (propagation delay ) : le temps n cessaire aux bits pour traverser
un support physique. Par exemple, le temps n cessaire pour que les bits traversent une
liaison à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, fibre optique de 10 miles est beaucoup plus faible que le temps n cessaire pour
que les bits traversent les liaisons par satellite.

Certains de ces d lais, comme le d lai de propagation, sont des choses que nous ne pouvons pas
changer. Ce que nous pouvons faire avec la QoS, en revanche, c'est influencer le d lai d'attente.
Par exemple, vous pouvez cr er une file d'attente prioritaire qui est toujours servie avant les autres
files d'attente. Vous pourriez ajouter des paquets vocaux à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, la file d'attente prioritaire afin qu'ils
n'aient pas à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, attendre longtemps dans la file, ce qui r duirait le d lai d'attente.

➔ La gigue ( jitter ) est la variation du d lai à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, sens unique dans un flux de paquets. Par
exemple, disons qu'un t l phone IP envoie un flux constant de paquets vocaux. En raison
de l'encombrement du r seau, certains paquets sont retard s. Le retard entre les paquets 1
et 2 est de 20 ms, le retard entre les paquets 2 et 3 est de 40 ms, le retard entre les
paquets 3 et 4 est de 5 ms, etc. Le r cepteur de ces paquets de voix doit faire face à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, la
gigue, en s'assurant que les paquets ont un retard r gulier, sinon la qualit de la voix sera
m diocre.

➔ La perte est la quantit de donn es perdues, g n ralement exprim e en pourcentage des


paquets envoy s perdus. Si vous envoyez 100 paquets et que seuls 95 parviennent à votre routeur, qui reçoit un paquet IP,
destination, vous avez 5% de perte de paquets. La perte de paquets est toujours possible.
Par exemple, en cas d'encombrement, les paquets seront mis en file d'attente, mais une fois
la file pleine... les paquets seront abandonn s. Grâches nécessaires à l'acheminement du paquet. Par exemple, un ce à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, la QoS, nous pouvons au moins
d cider quels paquets seront abandonn s lorsque cela se produira.
1. Types de trafic

Avec la QoS, nous pouvons modifier notre r seau de mani re à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, ce que certains trafics soient
pr f r s à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, d'autres en termes de bande passante, de d lai, de gigue et de perte. Toutefois, ce que
vous devez configurer d pend en r alit des applications que vous utilisez. Examinons de plus
pr s les diff rentes applications et les diff rents types de trafic.

1.1 Application par lots ( Batch application )

Commen ons par un exemple simple, celui d'un utilisateur qui veut t l charger un fichier sur
Internet. Peut-ême chose s'applique à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, tre la derni re image de l'IOS :

R fl chissons à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, l'importance de la bande passante, du d lai, de la gigue et de la perte lorsqu'il
s'agit de t l charger un fichier comme celui-ci.

Le fichier fait 103,92 Mo ou 108967472 octets. Un paquet IP est de 1500 octets par d faut, sans
l'en-tême chose s'applique à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, te IP et TCP, il reste 1460 octets pour le segment TCP. Il faudrait 108967472 / 1460 =
~74635 paquets IP pour transf rer ce fichier sur votre ordinateur.

La bande passante est agr able à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, avoir, elle fait la diff rence entre devoir attendre quelques
secondes, minutes ou quelques jours pour t l charger un fichier comme celui-ci.

Qu'en est-il du d lai ? Il existe un d lai à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, sens unique pour faire parvenir les donn es du serveur
à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, votre ordinateur. Lorsque vous cliquez sur le lien de t l chargement, il peut s' couler un court
moment avant que le t l chargement ne commence. Une fois que les paquets arrivent, le d lai ou
la variation du d lai (jitter) entre les paquets n'a pas vraiment d'importance. Vous n'interagissez
pas avec le t l chargement, vous attendez juste qu'il se termine.

Qu'en est-il de la perte de paquets ? Les transferts de fichiers de ce type utilisent le protocole
TCP et lorsque certains paquets sont perdus, le protocole TCP retransmet vos donn es, en
s'assurant que le t l chargement se fait compl tement sur votre ordinateur.

Une application comme votre navigateur web qui t l charge un fichier est une application non
interactive, souvent appel e "application par lots" ou "transfert par lots" . Il est bon d'avoir de la
bande passante, car elle r duit le temps d'attente pour que le t l chargement soit termin . Les
retards, la gigue et les pertes n'ont pas beaucoup d'importance. Avec la QoS, nous pouvons
attribuer suffisamment de bande passante à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, des applications comme celles-ci pour garantir que les
t l chargements soient termin s à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, temps et r duire au minimum la perte de paquets pour viter
les retransmissions.

1-2 Application interactive

Un autre type d'application est l'application interactive. Un bon exemple est lorsque vous utilisez
telnet ou SSH pour acc der à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, votre routeur ou commutateur :

Ces applications ne n cessitent pas beaucoup de bande passante, mais elles sont quelque peu
sensibles aux retards et aux pertes de paquets. Comme vous tapez des commandes et attendez une
r ponse, un d lai lev peut ême chose s'applique à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, tre gême chose s'applique à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, nant à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, utiliser. Si vous avez d jà votre routeur, qui reçoit un paquet IP, dû accéder à un routeur acc der à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, un routeur
par une liaison satellite, vous savez de quoi je parle. Les liaisons par satellite peuvent avoir un
d lai unidirectionnel de 500 à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, 700 ms, ce qui signifie que lorsque vous tapez quelques caract res,
il y a une courte pause avant que vous ne voyiez les caract res apparaître sur votre console.tre sur votre console.

Grâches nécessaires à l'acheminement du paquet. Par exemple, un ce à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, la QoS, nous pouvons garantir qu'en cas d'encombrement, les applications interactives
sont servies avant les applications par lots gourmandes en bande passante.

1-3 Application vocale et vid o

Les applications vocales (et vid o) sont les plus "difficiles" que vous pouvez ex cuter sur votre
r seau car elles sont tr s sensibles aux retards, à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, la gigue et à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, la perte de paquets. Tout d'abord,
permettez-moi de vous donner un bref aper u du fonctionnement de la VoIP :

La largeur de bande n'est pas un probl me pour la VoIP, mais le d lai l'est. Si vous parlez avec
quelqu'un au t l phone, vous vous attendez à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, ce que ce soit en temps r el. Si le d lai est trop
important, la conversation devient un peu comme un talkie-walkie où vous devez attendre quelques vous devez attendre quelques
secondes avant d'obtenir une r ponse. La gigue est un probl me car le codec s'attend à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, un flux
constant de paquets IP avec des donn es vocales qu'il doit reconvertir en un signal analogique.
Les codecs peuvent contourner un peu la gigue, mais il y a des limites.

La perte de paquets est galement un probl me, trop de paquets perdus et vos conversations
auront des lacunes. Le trafic vocal sur un r seau de donn es est possible, mais vous aurez besoin
d'une qualit de service (QoS) pour garantir une bande passante suffisante et pour garder le
contr le du d lai, de la gigue et de la perte de paquets. Voici quelques lignes directrices que vous
pouvez suivre pour le trafic vocal :
• One-way delay: < 150 ms.

• Jitter: <30 ms.


• Loss: < 1%

Le trafic vidéo (interactif) a des exigences similaires à celles du trafic vocal. Le trafic vidéo nécessite
une plus grande largeur de bande que le trafic vocal, mais cela dépend vraiment du codec et du type de
vidéo que vous diffusez en continu. Par exemple, si j'enregistre une vidéo de la console de mon routeur,
90 % de l'écran reste le même. L'image de fond reste la même, seul le texte change de temps en temps.
Une vidéo avec beaucoup d'action, comme une vidéo de sport, nécessite plus de bande passante. Tout
comme le trafic vocal, le trafic vidéo interactif est sensible aux retards, à la gigue et à la perte de
paquets. Voici quelques lignes directrices :

• One-way delay: 200 – 400 ms.


• Jitter: 30 – 50 ms.
• Loss: 0.1% – 1%

2 - Outils QoS

Nous avons un peu parlé des raisons pour lesquelles nous avons besoin de la qualité de service et de
différents types d'applications qui ont des exigences différentes. Parlons maintenant des outils réels que
nous pouvons utiliser pour mettre en œuvre la QoS :

Classification et marquage (Classification and marking) : si nous voulons donner à certains paquets
un traitement différent, nous devons les identifier et les marquer.

File d'attente - Gestion de la congestion ( Queuing – Congestion Management) : au lieu d'avoir une
seule grande file d'attente où les paquets sont traités avec la méthode FIFO, nous pouvons créer
plusieurs files d'attente avec des priorités différentes.

Mise en forme et contrôle( Shaping and Policing) : ces deux outils sont utilisés pour limiter votre
trafic.

Eviter les congestions (Congestion Avoidance): il existe certains outils que nous pouvons utiliser
pour gérer la perte de paquets et pour réduire les congestions.
Voyons ces outils un par un.

2-1 Classification et marquage

Avant de pouvoir mieux traiter certains paquets, nous devons d'abord les identifier. C'est ce qu'on
appelle la classification.

La classification peut se faire de plusieurs façons. Une façon courante de le faire est d'utiliser une liste
d'accès et de faire correspondre certaines valeurs dans le paquet IP comme les adresses source et/ou
destination ou les numéros de port. Par exemple, une liste d'accès qui correspond au port de destination
TCP 80 est un moyen rapide de classer tout le trafic HTTP.

Une fois le trafic classé, la meilleure pratique consiste à marquer le paquet.

Le marquage signifie que nous modifions un ou plusieurs des champs d'en-tête dans un paquet ou une
trame . Par exemple, un paquet IP a le champ ToS (Type of Service) que nous pouvons utiliser pour
marquer le paquet :

Les trames Ethernet n'ont pas un tel champ mais nous avons quelque chose pour les trunks. La
balise (tag ) qui est ajout e par 802.1Q a un champ de priorit :
Voici une illustration pour vous aider à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, visualiser la classification et le marquage :

Au-dessus, nous voyons un commutateur avec deux h tes et un t l phone. Le commutateur re oit
un certain nombre de paquets des h tes et du t l phone et est configur pour classer ces paquets
à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, l'aide d'une liste d'acc s sur ses interfaces. Le commutateur marque ensuite les paquets IP en
utilisant le champ ToS dans l'en-tême chose s'applique à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, te IP.
La plupart des t l phones IP marquent les paquets IP qu'ils cr ent.
La raison pour laquelle nous utilisons le marquage est que parfois la classification n cessite des
listes d'acc s/r gles complexes et peut d grader les performances du routeur ou du commutateur
qui effectue la classification. Dans l'exemple ci-dessus, le routeur re oit des paquets marqu s et
n'a donc pas besoin de proc der à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, une classification complexe en utilisant des listes d'acc s
comme le commutateur. Il effectuera toujours la classification, mais il n'aura qu'à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, rechercher les
paquets marqu s.

Un autre outil utile pour la classification est le NBAR (Network Based Application Recognition).
Le NBAR est capable de d tecter des applications à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, partir de votre trafic r seau et peut le faire
en examinant le contenu des paquets IP. Il permet une classification plus granulaire par rapport à votre routeur, qui reçoit un paquet IP,
ce que peut faire une liste d'acc s.

2-2 Gestion de la congestion

Chaque appareil du r seau utilise la mise en file d'attente. Lorsqu'un routeur re oit un paquet IP,
il v rifie sa table de routage, d cide de l'interface à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, utiliser pour envoyer le paquet et tente
ensuite d'envoyer le paquet. Lorsque l'interface est occup e, le paquet est plac dans une file
d'attente en attendant que l'interface soit libre.

Ci-dessus, vous pouvez voir que lorsque le routeur re oit un paquet, il peut effectuer une ou
plusieurs actions d'entr e, peut-ême chose s'applique à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, tre une liste d'acc s entrants qui filtre les paquets. Une fois que
le routeur a d cid où vous devez attendre quelques faire suivre le paquet, il peut effectuer une ou plusieurs actions de sortie.
Par exemple, la NAT. Le paquet est alors plac dans une file d'attente de sortie, en attendant que
l'interface soit prême chose s'applique à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, te, puis transmis.
Dans l'image ci-dessus, nous n'avons qu'une seule file d'attente de sortie, de sorte que tous les
paquets sont trait s selon le principe du premier arriv , premier servi. Il s'agit d'un programmateur
FIFO (First In First Out). Il n'y a qu'une seule file d'attente et tout le monde doit faire la queue.

La plupart des p riph riques r seau offrent plusieurs files d'attente de sortie. Notre image
ressemble donc à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, ceci :

Le routeur utilisera la classification pour d cider quels paquets vont dans quelle file d'attente.

Calendrier du Round Robin (Round Robin Scheduling)

La mani re dont les files d'attente sont desservies d pend du programmateur utilis .
L'ordonnancement à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, tour de r le (Round robin scheduling) est un algorithme d'ordonnancement
qui fait d filer les files d'attente dans l'ordre, à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, tour de r le avec chaque file. Il peut prendre un
paquet de chaque file d'attente. Il commence par la file d'attente 1, puis la file d'attente 2, puis la
file d'attente 3, puis la file d'attente 4 et revient à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, la file d'attente 1.

Le round robin pond r (Weighted round robin) favorise certaines files d'attente. Par exemple, il
peut servir quatre paquets de la file d'attente 1, puis deux paquets de la file d'attente 2, puis un
paquet de la file d'attente 3, puis un paquet de la file d'attente 4 et retourne ensuite à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, la file
d'attente 1.

Les routeurs Cisco utilisent un planificateur tr s r pandu appel CBWFQ (Class Based Weighted
Fair Queuing) qui garantit une bande passante minimale à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, chaque classe en cas de congestion. Le
CBWFQ utilise un ordonnancement pond r round robin et permet de configurer la pond ration
en pourcentage de la bande passante de l'interface. Voici une illustration pour vous aider à votre routeur, qui reçoit un paquet IP,
visualiser cela :
Ci-dessus, nous voyons que le classificateur envoie des paquets dans les diff rentes files d'attente.
Chaque file d'attente a un pourcentage diff rent de la largeur de bande. En cas d'encombrement, la
file d'attente 1 re oit 50 % de la bande passante, les files d'attente 2 et 3 re oivent chacune 20 %
et la file d'attente 4 10 %

2-3 File d'attente à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, faible latence (Low Latency Queuing)

La planification circulaire fonctionne tr s bien pour les applications de donn es car elle garantit
une certaine largeur de bande à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, chaque file d'attente. Cela ne fonctionne cependant pas pour le
trafic sensible aux retards comme la VoIP. Lorsque le planificateur vide les files d'attente 2, 3 et
4, tous les paquets de la file d'attente 1 attendent toujours d'ême chose s'applique à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, tre servis, ce qui ajoute du retard.

Dans les r seaux, cette strat gie ne fonctionne pas pour le trafic vocal qui est sensible au retard et
à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, la gigue. Le trafic vocal doit ême chose s'applique à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, tre envoy imm diatement et ne doit pas attendre. Nous pouvons
r soudre ce probl me en ajoutant une file d'attente prioritaire :

Ci-dessus, vous pouvez voir que la premi re file d'attente est maintenant rattach e au LLQ.
Chaque fois qu'un paquet est ajout à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, la premi re file d'attente, il est imm diatement transmis et
toutes les autres files d'attente doivent attendre.

Il est important de fixer une limite à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, la file d'attente prioritaire, sinon, il est possible que le
planificateur soit tellement occup à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, faire suivre les paquets de la file d'attente prioritaire que les
autres files ne soient jamais servies. Lorsque ces files d'attente sont pleines, les paquets sont
abandonn s. C'est ce que l'on appelle l'affamement de la file d'attente (queue starvation.).

La fixation d'une limite à votre routeur, qui reçoit un paquet IP, la file d'attente prioritaire introduit un autre probl me. Que se passe-t-il
si le trafic vocal est si important que nous voyons des paquets tomber dans la file d'attente
prioritaire ? Cela affecterait tous les appels vocaux. Ce probl me est g n ralement r solu par le
CAC (Call Admission Control). En bref, le CAC est quelque chose que vous configurez sur votre
PBX et qui garantit que vous ne pouvez avoir qu'un nombre X d'appels vocaux simultan ment. Si
vous avez la capacit d'avoir 15 appels vocaux simultan s, le 16e appelant recevra un signal
d'occupation lorsqu'il essaiera d' tablir un nouvel appel vocal. Ou bien l'appel vocal est
r achemin par le RTPC.

Vous aimerez peut-être aussi