Vous êtes sur la page 1sur 15

D E L A C U LT U R E D E S É C U R I T É

Partager
une vision des risques
les plus importants
PAGE 06

Impliquer
le management
et les acteurs de terrain
PAGE 10

Faire évoluer
la culture de sécurité,
un projet à long terme
PAGE 16

AVRIL 2017

C O L L ECT I O N
LES ESSENTIELS
DE LA SÉCURITÉ
INDUSTRIELLE
Édito
1986. La navette Challenger explose L’ Icsi est heureux aujourd’ hui de partager son
au décollage et trois mois plus tard positionnement sur le concept de culture
survient le terrible accident nucléaire de sécurité. Il est le fruit d’ un long travail
de Tchernobyl. Deux catastrophes qui d’ état de l’ art académique, en lien avec la
ne pouvaient s’ expliquer seulement Foncsi, de réflexions menées au sein d’ un
par des comportements inadaptés groupe d’ échange dédié, de discussions
des opérateurs, mais résultaient d’ une et de partages d’ expériences avec ses
accumulation progressive de défaillances membres et ses collaborateurs internes.
dans l’ organisation. Les enquêteurs ont
en effet mis en évidence qu’ un ensemble Nous espérons via cet Essentiel vous
de manières de faire et de penser, donner des éléments de compréhension
largement partagées dans l’ organisation, de la culture de sécurité et vous convaincre
étaient incompatibles avec des qu’ améliorer votre culture de sécurité, c’ est
opérations sûres. en fait améliorer vos fondamentaux et les
performances globales de votre organisation.
Le concept de « culture de sécurité »
apparaissait sur le devant de la scène. Personne ne détient seul les clés de la
Une notion qui s’ est progressivement sécurité, n’ hésitez donc pas à partager
répandue, avec des sens et des actions cet Essentiel autour de vous !
qui en découlent variés. Savez-vous
qu’ il existe plus de cinquante définitions Ivan Boissières,
de la culture de sécurité ? directeur général de l'Icsi

Sommaire
04 Comprendre ce qu’ est
la culture de sécurité 14 Évaluer sa culture de sécurité,
un diagnostic de l’ existant

06 Partager une vision


des risques les plus importants 16 Faire évoluer la culture de sécurité,
un projet à long terme

08 Agir sur les performances


en sécurité grâce à 3 piliers 18 Fixer l'ambition : 7 attributs pour
une culture de sécurité intégrée

10 Impliquer le management
et les acteurs de terrain 20 Améliorer la sécurité bénéficie
à toute l’ organisation

12 Trouver l’ équilibre pertinent


entre sécurité réglée et gérée

L’essentiel de la culture de sécurité | 3


Comprendre
Place de la sécurité
dans les décisions et arbitrages
Plusieurs facteurs entrent en jeu dans la pérennité
d’ une entreprise : la qualité des produits ou services,
le marché et la concurrence, les finances, les réglementations,

ce qu’est la culture de sécurité les choix techniques… Et la sécurité, bien sûr, en fait partie.
Mais il ne s’ agit pas de faire de la sécurité
une « bulle » séparée des autres enjeux :
l’ entreprise la plus sûre serait l’ entreprise arrêtée !

La construction de compromis et d’ arbitrages entre contraintes


de coût, délai, qualité, sécurité, sont au cœur de l’ activité des
dirigeants, mais aussi de tous les acteurs de l’ entreprise.

La culture Quelle place la culture de l’ organisation donne-t-elle


à la sécurité dans tous ces arbitrages ? Comment renforcer

Définition de sécurité le poids donné à la sécurité dans ces arbitrages ?


Telles sont les deux questions que propose
une approche en termes de culture de sécurité.
On ne décrète pas une culture
de sécurité, elle se construit
La culture de sécurité est un et s’éprouve au quotidien dans
ensemble de manières de faire
et de manières de penser les discours et les actes.
largement partagées par les acteurs
d’ une organisation à propos
de la maîtrise des risques les plus
importants liés à ses activités.

Points clés
Détour anthropologique La culture de sécurité est un ensemble
de manières de faire et de manières
et culture organisationnelle A chaque organisation de penser largement partagées
par les acteurs d’ une organisation
Tout groupe humain ayant une existence
durable développe une culture propre. Il s’ agit
ses risques à propos de la maîtrise des risques
les plus importants liés à ses activités :
de l'expérience partagée de manières de faire
(langage commun, façons de se saluer, s’ habiller…)
et contraintes
• on ne peut pas changer durablement
et de manières de penser (principes philosophiques, les comportements en sécurité sans
Chaque organisation, chaque secteur,
visions de ce qui se fait et ne se fait pas…). faire évoluer le regard porté par tous
connaît des types de risques différents :
explosion, incendie, chute les acteurs sur la sécurité et son importance,
Bien sûr, les individus qui composent une entreprise
sont divers. Mais comme tout groupe humain,
Déplacer le regard de hauteur… Et des espaces • on ne peut pas changer les manières
de contraintes différents : réglementations de penser sans faire évoluer les signes
une organisation - entreprise, organisation L’ approche en termes de culture concrets donnés par la ligne hiérarchique.
plus ou moins fortes, pressions
syndicale, administration, organisation non- de sécurité permet d’ éviter d’ attribuer des actionnaires, marché captif ou non…
gouvernementale… - crée sa propre culture. les comportements observés  ’ influence de la culture
L La question est alors : comment chaque
uniquement aux individus, organisationelle, des collectifs
organisation, dans son monde La culture de sécurité est construite
Il s’ agit de la culture organisationnelle, qui implique : et de la société sur l'individu.
un raisonnement qui trouve de contraintes propres, favorise-t-elle par les interactions entre les acteurs,
•d es manières de faire partagées et répétées : rapidement ses limites en matière dans le cadre d’ une organisation qui doit
ORGANISATION
Individu une prise en compte satisfaisante
organisation de la structure, règles de prévention. Elle vise à comprendre à la fois s’ adapter à son environnement
de la sécurité dans tous les arbitrages ?
et procédures, choix techniques, quelles sont les caractéristiques Manières de faire COLLECTIF
et assurer l’ intégration de ses membres.
Comment la préoccupation
comportements partagés... C’ est la partie visible. de l’ organisation qui influencent
Manières de
penser Manières de faire de la sécurité est-elle intégrée
•d es manières de penser communes : savoirs, positivement ou négativement Manières de faire Manières de
penser dans les processus et pratiques ?
croyances, évidences implicites, rapport à l’ autorité le rapport des salariés à la sécurité,
Comportements
La culture de sécurité reflète la place
et aux débats… C’ est la partie invisible, plus difficile telles que la clarté des procédures, que la culture organisationnelle donne
à percevoir et dont le changement est le plus complexe. le dialogue avec le management, Manières de
à la sécurité dans toutes les décisions,
penser SOCIÉTÉ
la vigilance partagée, les relations Perceptions tous les services, tous les métiers,
La culture de sécurité reflète l’ influence que avec les prestataires, la remontée Représentations Manières de faire
et à tous les niveaux hiérarchiques.
Croyances
la culture organisationnelle exerce sur les et le traitement des alertes, la politique Valeurs
Manières de
penser

questions liées à la maîtrise des risques. de reconnaissance/sanction…

4 | L’essentiel de la culture de sécurité L’essentiel de la culture de sécurité | 5


Partager
une vision des risques les plus importants

Une culture de sécurité doit-elle s’ attacher à tous les risques L’ intérêt exclusif porté
avec la même importance ? Pour savoir contre quoi se prémunir à la diminution du Tf peut
et agir, il faut identifier les dangers qui menacent le plus conduire l’ organisation
l’ organisation et en assurer une conscience partagée.
à négliger sa préparation
aux risques les plus graves.

L Points clés
es organisations peuvent être Alors, sur quels risques de leur vision des risques
confrontées à plusieurs types l’ organisation doit-elle axer les plus graves. C’ est ce qu’ on
de risques : les accidents ses efforts en matière de sécurité ? appelle la conscience partagée
bénins, les accidents de travail des risques les plus importants.
graves ou mortels, ou encore L’ enjeu d’ une approche culture être basée sur des actions visant Une approche en termes de culture
les accidents majeurs susceptibles
d’ entraîner un grand nombre
de sécurité est de maîtriser
les risques les plus importants liés
Or dans beaucoup d’ entreprises,
la sécurité est pilotée à travers
uniquement le comportement
individuel : elle nécessite un Les pièges de la de sécurité doit viser en priorité
les risques les plus graves, ceux
de victimes et d’ affecter les
installations industrielles,
à l’ activité de l’ organisation,
c’ est-à-dire les accidents majeurs
le taux de fréquence (Tf ), qui reflète
des accidents qui sont survenus,
engagement de toute l’ organisation.
pyramide de Bird qui menacent le plus la survie
de l’ organisation. Cette approche
voire l’ environnement. et les accidents mortels. Et toute et donc principalement des accidents Les premiers enjeux a plus de chance d’ être consensuelle,
culture étant faite de références bénins. Il ne traduit pas la probabilité d’ une réflexion sur la culture Les ouvrages de sécurité font souvent d’ entraîner l’ ensemble des acteurs,
Ces différents types de risques partagées, il est capital que tous d’ un accident grave ou majeur de sécurité d’ une entreprise sont : référence à la pyramide de Bird. « Que dit et elle peut avoir un effet sur
se positionnent différemment les acteurs d’ une organisation qui ne s’ est pas encore produit. cette pyramide ? Qu’ il existe une relation les risques moins graves –
en matière de probabilité et de gravité. aient pu partager, discuter De nombreuses organisations • quels sont les risques qui de proportionnalité entre les événements le contraire n’ étant pas vrai.
ont aussi connu une forte baisse menacent le plus l’ organisation ? de différents niveaux de gravité. Imaginons
Ce qui menace de leur Tf, sans diminution Cela varie en fonction le même type de statistique avec des animaux
le plus l’organisation de leurs accidents mortels. des organisations : chute au Danemark, disons qu’ il y a 1 loup, 10 bisons, La conscience partagée des risques
Ce qui menace de hauteur, incendie, explosion, beaucoup de chevaux et encore plus les plus importants constitue le socle
Gravité le plus l’organisation Tous les grands accidents industriels risque électrique, risque lié de porcs. Nous avons un ratio entre différents de la culture de sécurité
ont résulté d’ une combinaison au transport, violence aux agents… types d’ animaux… mais a-t-il du sens ? d’ une entreprise. Ils peuvent être
Gravité de facteurs hautement improbables. Non, les catégories n’ ont pas de relations différents suivant les activités,
Pour autant, ce sont bien • cette vision des risques les plus entre elles » explique Erik Hollnagel, professeur les sites, les métiers, mais ils
les accidents les plus graves graves, et de la façon dont à l’ Université du Sud Danemark. En fait, doivent être connus et partagés
Accidents et les moins probables qui menacent la sécurité doit être assurée, dans la base de la pyramide, seule une partie par tous les acteurs de l’ organisation.
majeurs Ce que décrit le Tf le plus la survie de l’ organisation. est-elle largement partagée des événements (dits à haut potentiel) sont La réflexion sur les risques
Accidents Accidents par les acteurs de l’ organisation ? possiblement à l’ origine d’ événements graves les plus importants intègre ceux
majeurs du travail
Ce que décrit le Tf PARTAGER LES REPRÉSENTATIONS Existe-t-il des formes de « cécité (voir la flèche sur le schéma). Ce sont ceux-là qui menacent les salariés internes,
mortels
Accidents AUTOUR DES RISQUES partagée » sur certaines qui doivent faire l’ objet de toute l’ attention. les prestataires, les clients, les
du travail LES PLUS IMPORTANTS familles de risques ? riverains, l’ environnement,
mortels les installations, la continuité
Accidents de Dans le cas des accidents graves, • les efforts de l’ organisation 1 Mort
des opérations.
travail différentes barrières ont été vis-à-vis de la sécurité
Accidents de
relativement mises à mal, des défaillances ciblent-ils d’ abord les
10 Accidents avec arrêt
travailbénins organisationnelles ont joué un rôle risques les plus graves ?
relativement important. La contribution purement 30 Accidents sans arrêt
bénins individuelle n’ est une explication que • l’ organisation s’ est-elle donné
Hauts 600 Incidents sans blessure
Probabilité dans certains accidents dits bénins. les moyens d’ évaluer son état potentiels

La prévention des accidents graves de préparation par rapport


Accidents graves et accidents bénins Probabilité et majeurs ne peut donc jamais aux risques les plus graves ? L
 es pièges de la pyramide de Bird.

6 | L’essentiel de la culture de sécurité L’essentiel de la culture de sécurité | 7


Agir sur les performances
en sécurité grâce à

3 piliers
Ces trois « piliers • l’ être humain est-il perçu comme L’ erreur humaine
de la sécurité » – technique, la principale source des risques
SMS, FHO – ne sont bien sûr – à cause de ses nombreuses
est trop souvent
pas indépendants : des dispositifs erreurs – qui doit être cadré par invoquée pour expliquer
techniques bien conçus, bien de fréquentes sanctions ou comme
entretenus et des règles claires une source individuelle et collective
les accidents, ce n’ est
et applicables favorisent de sécurité dont il faut favoriser pas l’ ultime cause
une activité humaine sûre. la contribution positive
par des formations, des moyens
mais la conséquence
La culture de sécurité de travail et des lieux d’ autres défauts
de l’ organisation influence de débat adaptés ?
profondément les décisions
dans l’ organisation.
PERFORMANCE prises dans les trois domaines : ZOOM SUR LES
EN SÉCURITÉ FACTEURS HUMAINS ET
• la part des investissements ORGANISATIONNELS • l’ organisation et le management :
Système
consacrés à la sécurité, notamment le rôle des managers,
de management
de la sécurité
l’ association des exploitants On compte quatre composantes l’ implication des salariés dans
à la conception, les ressources dans les facteurs humains la mise au point des règles,
consacrées à la maintenance et organisationnels qui le traitement participatif des
Des progrès ont constituent le pilier technique, contribuent à la sécurité : situations problématiques…
été faits mais
• la mise en place du SMS peut • les individus : compétences, Ce domaine des facteurs humains
les résultats en Sécurité
Technique
Facteurs
humains et être uniquement le moyen formation, état de santé… et organisationnels reste celui dans
sécurité semblent organisationnels
de satisfaire des exigences lequel les marges de progrès sont
externes ou l’ occasion • la situation de travail : conçue ou les plus importantes dans
atteindre un palier ? de faire travailler ensemble non en fonction des propriétés de nombreuses entreprises.
Pour le franchir, différents acteurs humaines et des tâches à réaliser, Il s’ agit d’ identifier et de mettre
sur les situations dangereuses en place les conditions qui
il faut donner susceptibles de survenir • les collectifs de travail : qualité favorisent des comportements
une plus grande et sur les mesures les plus des collectifs et des débats, plus sûrs à tous les niveaux
place aux FHO. CULTURE DE SÉCURITÉ appropriées pour les prévenir, transmission, vigilance partagée… de l’ entreprise.

Facteurs Humains
& Organisationnels Comportements Effets
Peut-on changer (FHO)

Points clés
Quels sont les leviers d’ action pour améliorer la culture
de sécurité ? Si la technique, les règles et les compétences les comportements ?
des hommes et des femmes sont indissociables, Organisation
les marges de progrès les plus grandes sont dans « On entend souvent “Pour &
Management
Une action sur la culture de sécurité améliorer la sécurité, il faut Résultats
suppose une approche intégrée le domaine des facteurs humains et organisationnels. changer les comportements”.
production
qualité
de la sécurité, à travers des actions Or le comportement est
cohérentes sur les dimensions juste la partie observable Collectifs
technique, management de l’ activité humaine. de

L
de la sécurité et facteurs humains es préoccupations pour • puis le développement des systèmes Pour comprendre ce qui
travail
Activité Résultats
et organisationnels. L’ approche la sécurité ont connu de management de la sécurité (SMS) : influence le comportement, sécurité
+- Conformité/règles
« culture de sécurité » ne peut plusieurs phases de formalisation de l’ ensemble des il faut en fait comprendre les industrielle
pas être un palliatif à une action développement chronologique, processus, procédures et règles mises conditions dans lesquelles +- Proactivité
Situation
insuffisante dans ces trois domaines. chaque dimension s’ ajoutant en place pour concourir à la sécurité, on a mis les salariés et qui de
travail
aux précédentes pour améliorer vont influencer leur activité. Imaginez une plage
Résultats
la performance en sécurité : • enfin, plus récemment, déjà pleine de détritus : la probabilité que quelqu’ un santé
La prise en compte des facteurs la reconnaissance de l’ importance jette un emballage est très élevée. Si la plage est sécurité au
organisationnels et humains doit • d’ abord des actions techniques : des facteurs humains et absolument propre, la probabilité que quelqu’ un travail
tenir une plus grande place intégrité des installations, organisationnels (FHO), c’ est-à-dire jette un emballage est beaucoup plus faible. Individu
dans les approches de la sécurité. redondances, capteurs l’ identification et la prise en compte Certaines conditions vont influencer positivement
de défaillances, automatismes des facteurs qui conditionnent une ou négativement les comportements. » François L
 es facteurs humains et organisationnels
de protection… activité humaine efficiente et sûre. Daniellou, directeur scientifique Icsi-Foncsi. de la sécurité industrielle

8 | L’essentiel de la culture de sécurité L’essentiel de la culture de sécurité | 9


Impliquer
le management et les acteurs de terrain

Comment faire progresser la culture de sécurité ? L’ enjeu est d’ évoluer


vers une culture de sécurité intégrée, qui favorise l’ implication à la fois
de la ligne managériale et des opérateurs sur les questions de sécurité.
La liberté de parole dépend
de la confiance générée
par l’ organisation et des
pratiques managériales. Déployer son leadership
Le leadership comporte trois grands axes
pour favoriser l’ engagement des salariés :
• ce que le manager fait lui-même

Points clés S
uivant le poids que
le management
et les salariés attribuent
Une culture de sécurité de métier
s’ observe quand le management
n’ accorde pas une grande place à
investissement dans les experts
procédés et HSE, la sécurité
technique, les procédures...
vers sa propre hiérarchie
les difficultés de sa mise
en œuvre, les situations
quotidiennement (sa vision, son
comportement sécurité, ses arbitrages…),
• le type de dialogue qu’ il instaure avec les salariés
Le chemin à parcourir, pour la plupart à la sécurité dans leurs arbitrages, la sécurité, mais où les opérateurs Si ce type de culture a des forces dangereuses qui demeurent (confiance, écoute, présence sur le terrain…),
des entreprises avancées dans le domaine on peut distinguer quatre grandes développent des savoir-faire de (formalisation des pratiques, et les suggestions d’ amélioration.
de la sécurité, est de passer d’ une • et les moyens techniques ou organisationnels
familles de culture de sécurité. prudence et les transmettent mise en place de plusieurs lignes Le premier niveau
culture de sécurité managériale qu’ il peut donner à la sécurité (mise à disposition
de génération en génération. de défense, investissements d’ encadrement est un niveau
à une culture de sécurité intégrée. des matériels favorisant un activité sûre,
Dans une culture de sécurité fataliste, significatifs…), il connaît aussi stratégique qui doit disposer
Cela suppose à la fois d'anticiper les traitement des situations problématiques,
les acteurs sont persuadés qu’ il n’ est Une culture de sécurité managériale des faiblesses (règles rédigées de marges de manœuvre
situations à risques, par les experts retour d’ information vers les équipes…).
pas possible d’ influencer le niveau se développe quand l’ entreprise par des experts éloignés du terrain, pour articuler la sécurité réglée
et le management, et d'écouter de sécurité, les accidents sont perçus et ses managers deviennent focalisation sur la sécurité réglée et la sécurité gérée au plus près
le personnel de terrain sur les comme « la faute à pas de chance » responsables du niveau au détriment de la sécurité gérée…). de la réalisation des opérations. Voici 7 principes pour développer
conditions réelles des opérations. ou l’ expression d’ une volonté divine. de sécurité. Elle instaure son leadership en sécurité :
un système formel de sécurité Une culture de sécurité dite • l’ implication des salariés qui se Créer la vision de la sécurité, pour donner
et s’ appuie sur la ligne managériale intégrée favorise la contribution joue dans la mise en œuvre de leur du sens aux politiques de sécurité,
Une culture de sécurité intégrée implique pour relayer les prescriptions, de toutes les parties prenantes professionnalisme au quotidien :
que chacun se sente responsable qui peuvent entrer en contradiction à l’ élaboration des mesures respect des règles applicables Faire partager la vision, pour susciter
de la sécurité du système par son avec les pratiques de métier. de sécurité, leur mise en et alerte sur celles qui ne le seraient l’ adhésion et l’ implication,
activité et puisse interagir en ce sens œuvre, et leur amélioration pas, attitude interrogative Donner à la sécurité la place qui
avec tous les acteurs concernés. Cela Type B Type D Une culture de sécurité intégrée continue. Elle suppose : et vigilance partagée, proactivité lui revient dans les arbitrages, pour
implique la recherche d’ un fort leadership vise aussi un haut niveau de sécurité en signalant par exemple un environnement technique et
du management, une implication accrue mais résulte de la conviction • un engagement de la direction des situations dangereuses
Culture Culture organisationnel favorable à la sécurité,
Implication des salariés

des salariés et de leurs représentants de métier intégrée partagée que personne ne détient de l’ entreprise, visible à travers ou en suggérant des améliorations
en matière de sécurité, la redéfinition seul l’ ensemble des connaissances les annonces mais aussi les au management et au CHSCT. Etre crédible, en alignant les
du rôle des experts HSE et une nécessaires pour assurer de bonnes décisions, le style managérial pratiques et les discours,
fluidité des interfaces entre services Type A Type C performances en sécurité. et les formes de présence Une culture de sécurité intégrée Favoriser l’ esprit d’ équipe et la transversalité,
et avec les entreprises extérieures. sur le terrain. demande également que pour une vigilance partagée,
Culture Culture
VERS UNE CULTURE DE l’ organisation favorise les espaces
fataliste managériale SÉCURITÉ INTÉGRÉE • une mobilisation de toute d’ échange sur la sécurité, parmi Etre présent sur le terrain, pour
la ligne managériale sur les le personnel et entre managers articuler les exigences du management
La majorité des entreprises questions relatives à la sécurité, et salariés, intégrant dans et la réalité du terrain,
à risques, du fait de contraintes avec une contribution à les débats les fonctions supports, Reconnaître les bonnes pratiques et appliquer
Implication du management réglementaires et de contrôles double sens : chaque manager les instances représentatives une sanction juste, pour instaurer une
externes, ont développé une culture valorise auprès de son équipe du personnel mais aussi culture juste et un climat de confiance.
 es types de culture de sécurité
L
de sécurité à dominante l’ importance de la politique les entreprises extérieures
d’ après Marcel Simard « managériale », avec un fort de sécurité et fait remonter et les parties prenantes externes.

10 | L’essentiel de la culture de sécurité L’essentiel de la culture de sécurité | 11


Trouver
l’ équilibre pertinent
RÉGLÉ GÉRÉ
Points clés
Il n’ y a pas de « meilleure » culture

entre sécurité réglée et gérée


de sécurité dans l’ absolu, mais
des cultures de sécurité plus
ou moins adaptées à l’ environnement
que doit gérer l’ organisation.
Chaque entité doit faire des choix
stratégiques pour s’ efforcer d’ être
exemplaire dans son monde
de contraintes et non importer
Des règles et procédures existent pour produire des modèles issus d’ autres contextes.
en sécurité… mais la situation réelle correspond-elle
à ce qui avait été imaginé ? Prévoir le mieux possible et faire
Le renforcement de la sécurité gérée,
face à l’ imprévu sont les clés d’ une culture de sécurité adaptée.
connaissances issues IL N'Y A PAS UN MODÈLE graves : il n’ est pas plus souhaitable en complément de la sécurité réglée
des expériences, individuelles UNIQUE D'ÉQUILIBRE d’ immobiliser les navires toujours nécessaire, est une piste
et collectives, des agents ENTRE RÉGLÉ ET GÉRÉ de pêche au port en leur imposant de progrès souvent sous-exploitée.
et managers de terrain. l’ équivalent des procédures Alors que la sécurité réglée est souvent
Le point d’ équilibre pertinent du nucléaire que de confier le résultat d’ une démarche centralisée
L’ organisation doit donc investir entre sécurité réglée (SR) les commandes d’ un réacteur et réglementaire, consolider la sécurité
dans les deux dimensions : et sécurité gérée (SG) varie selon à un super expert qui pousserait gérée suppose que l’ organisation

T
oute opération de production Elle valorise des comportements • pour la sécurité réglée : identifier les secteurs. Le haut niveau la réaction à ses limites investisse dans les compétences
fait l’ objet d’ une réflexion individuels ou collectifs proactifs des tâches critiques, mettre de sécurité atteint par le premier pour en tirer le maximum des agents et des managers –
préalable pour être conduite et pertinents face à une situation. en place une sécurité technique modèle, l'ultra-réglé (voir tableau de mégawatts. notamment leur capacité d’ arbitrage –,
en sécurité, par les experts (procédés, (barrières, automatismes), favoriser ci-dessous), pourrait laisser qu’ elle favorise les marges de manœuvre
HSE…) et les exploitants. En fonction La sécurité peut être menacée la rédaction de procédures réalistes, croire que ce serait celui qu’ il Le bon modèle est celui qui du management de proximité,
du contexte supposé et du résultat sur les deux fronts, autant par un • pour la sécurité gérée : renforcer faudrait adopter dans tous permet à l’ organisation d’ accomplir les débats entre professionnels
à atteindre, l’ organisation a défini non-respect de règles fondamentales la compétence des équipes les cas. Or, le choix d’ un modèle ses missions au plus haut niveau et la mise en discussion collective du REX.
une conduite à tenir (procédures, dans des situations bien identifiées et du management de proximité, non pertinent par rapport de sécurité atteignable dans
règles) et des moyens techniques. que par une insuffisante capacité améliorer la qualité de leur à l’ activité comporte des risques son monde de contraintes.
Mais dans la réalité, le contexte d’ adaptation face à des situations fonctionnement collectif.
n’ est pas exactement celui qui était non prévues. La performance
prévu… et pour atteindre le résultat, en sécurité passe par la reconnaissance Elle doit aussi favoriser l’ articulation
l’ activité humaine doit s’ adapter. du fait que personne n’ a seul entre les deux, par une meilleure prise Ultra-réglé Ultra-adaptatif
Réglé-adaptatif
CONFORMITÉ ET PROACTIVITÉ
les clés de la sécurité. Elle suppose
la mise en débat des connaissances
en compte du REX et de l’ expérience
de terrain dans la prescription
Ou fixer Prédominance
de la sécurité réglée
Prédominance
de la sécurité gérée
scientifiques, issues des experts du travail. C’ est un rôle essentiel le curseur ?

Positionnement
La sécurité repose sur deux en procédés et sécurité, et des du management de proximité.
composantes complémentaires : « Le comportement de conformité

du curseur
• la meilleure anticipation possible est celui sur lequel s’ appuie
des situations susceptibles la sécurité mais il ne peut pas être
de survenir et la mise en place établi en permanence. On espère
de règles et de moyens pour ainsi que la sécurité repose sur une

de secteurs
Installations nucléaires Pêche maritime
y faire face en sécurité : c’ est deuxième partie : l’ intelligence

Exemples
Navigation aérienne Sports extrêmes Industrie pétrochimique
la sécurité réglée. Elle valorise des opérateurs. Mais quelle marge Transfusion sanguine Médecine de catastrophes Transport d’ énergie
Sécurité Sécurité
la conformité aux règles. réglée : Sécurité peut-on laisser aux gens
gérée :
• la compétence des femmes prévoir le mieux la présence face industrielle pour s'adapter à des situations

Caractéristiques
et des hommes, présents en temps possible avec, non pas des improvisations, Accidents peu nombreux à Accidentalité élevée La prise de risque n’ est
à l’imprévu
conséquences majeures pas recherchée, mais il
réel, qui identifient la situation mais des savoirs qui ne sont

principales
L’ exposition au risque fait faut gérer des variations
réelle et réagissent de façon plus exactement ceux pour Forte pression réglementaire partie du métier, dans un importantes des conditions
appropriée : c’ est la sécurité gérée. lesquels tout a été pensé et internationale environnement changeant sans arrêter la production
Expertise Compétence et parfois peu prévisible
en termes de travail amont ? Arrêt du système si toutes les Important travail d’ anticipation
Barrières techniques Capacité d’apprentissage C’ est un des enjeux de toutes conditions ne sont pas réunies Un formalisme extrême des et mise en place de barrières.
les sociétés : qu’ est-ce qu’ on règles tuerait l’ activité. La Mais nécessité d’ initiatives de
Grand nombre de barrières
Renforcer la sécurité gérée, Règles et procédures Adaptation
va autoriser ? Qu’ est-ce qu’ on techniques et de procédures
sécurité repose sur l’ expertise
des leaders et leur capacité
détection et de récupération
ne va pas autoriser ? ». de la part des équipes
c’ est mettre en place un Comportements Comportements Sécurité réglée
René Amalberti,
à prendre rapidement des
et sécurité gérée d'après initiatives pertinentes
système apprenant. de conformité proactifs
Amalberti et Morel directeur de la Foncsi

12 | L’essentiel de la culture de sécurité L’essentiel de la culture de sécurité | 13


Évaluer
sa culture de sécurité,
un diagnostic de l’ existant
Un diagnostic
largement partagé
Faire évoluer une culture de sécurité est le point de départ
demande tout d’ abord un état des d’ un processus
lieux précis. Quelle évaluation mettre
de changement.
en place, à quelles conditions ?

Points clés
U
ne entreprise peut être amenée le plus le comportement des de terrain, services supports,
à s’ interroger sur sa culture acteurs. Il est illusoire d’ imaginer entreprises extérieures, parfois Le diagnostic est un point de départ
de sécurité et vouloir qu’ une mesure simple et rapide riverains ou collectivités territoriales… indispensable à toute démarche d'une
la faire évoluer, par exemple à la suite pourrait en rendre compte. • entendre, partager et mettre organisation qui souhaiterait faire évoluer
d’ un accident grave ou d’ une série Evaluer - ou décrire - une culture en discussion des nouvelles sa culture de sécurité. Il porte à la fois
d’ incidents, à l’ occasion d’ importants de sécurité, c’ est comprendre qui peuvent être mauvaises, sur les pratiques des différentes
changements démographiques,
technologiques ou organisationnels…
la façon dont la culture de
l’ organisation influence positivement
• tirer du diagnostic les conséquences
nécessaires en termes d’ action.
Exemples de problématiques catégories d’ acteurs et sur leurs
perceptions de la gestion de la sécurité.
Avant cela, il est nécessaire de savoir ou négativement les arbitrages soulevées lors d’ un diagnostic Plus ce diagnostic est partagé
d’ où on part et donc d’ évaluer en matière de sécurité. PARTAGER LE DIAGNOSTIC par toutes les parties prenantes,
la culture de sécurité existante. ET SES RÉSULTATS • Dans quelle mesure la prévention des risques plus les chances de les mobiliser
Un diagnostic constitue une les plus graves est-elle une priorité partagée par tous ? par la suite sont élevées.
INTERROGER LES MANIÈRES photographie de la perception Une démarche de diagnostic est
• Quelle cohérence est perçue entre les discours et les actes ?
DE FAIRE ET DE PENSER qu’ ont ceux qui vivent au cœur une construction avec les acteurs,
de l’ organisation concernant alimentée par plusieurs types • Quels sont les écarts entre les représentations de l’ état Le diagnostic ne constitue pas un objectif
La culture de sécurité combine les questions de sécurité de méthodes qui se complètent : actuel de la sécurité chez les différents acteurs ? en soi. Il vaut mieux ne pas enclencher
des manières de faire et des manières et de la façon dont la sécurité l’ analyse de documents internes ce type de démarche si l’ organisation n’ est
de penser et ses couches les moins est vécue et intégrée dans (procédures, SMS, accidentalité…), • La conception technique, celle du système de management pas mûre pour affronter collectivement,
visibles sont celles qui influencent les pratiques quotidiennes, l’ enquête par questionnaire, de la sécurité et des procédures prennent-elles en compte et traiter, les problèmes (souvent
de la direction aux opérateurs de terrain. les entretiens qualitatifs individuels les activités réelles et les contraintes de l’ exploitation quotidienne ? profonds !) que révèle le diagnostic.
et/ou collectifs et l’ immersion • Comment la sécurité est-elle déjà assurée à un bon niveau par
Le diagnostic doit permettre de : terrain pour observer les situations les pratiques professionnelles ? À quel coût humain pour les agents ?
• rendre visible ce qu’ on pense : de travail et les arbitrages
il touche les croyances, qui y sont faits au quotidien. • Comment l’ organisation articule-t-elle sécurité réglée
Analyse
documentaire Immersion les perceptions, les convictions, et sécurité gérée ?
terrain
• savoir ce qu’ on fait : en explicitant Le résultat du diagnostic n’ est pas • Quel est le leadership du management en matière de sécurité ? 
Système de
management Comportements les pratiques et comportements une mesure objective qui s’ imposerait Quelle est sa présence sur le terrain ?
Pratiques
Processus managers de sécurité, les difficultés à tous par sa valeur de vérité.
Organisation intervenants
rencontrées, les écarts au prescrit, C’ est un objet intermédiaire, qui doit être • Quelle est la qualité des processus de remontée d’ informations
• interroger la cohérence communiqué aux acteurs concernés, (REX), de traitement, des suites données ? A-t-on des signes
et l’ alignement entre ce qu’ on mis en débat, précisé et amendé. de « silence organisationnel », dû par exemple à l’ usage
Valeurs Attitudes
Croyances pense et ce qu’ on fait. inconsidéré de sanctions ou à l’ absence de reconnaissance ?
Perception des risques Trop d’ entreprises se contentent
• Quelle est la flexibilité de l’ organisation pour s’ adapter
Mais attention, une direction d’ un diagnostic de culture de sécurité
à des événements non prévus ?
d’ entreprise ne doit s’ engager dans sans engager par la suite des actions
Immersion l’ évaluation de sa culture à la hauteur du constat. Cette position • Dans quelle mesure la politique industrielle favorise-t-elle
terrain
Questionnaire de sécurité que si elle est prête à : est contre-productive, car la réalisation la contribution des entreprises prestataires au REX
Les différentes et entretiens
composantes d’ un
• associer à la démarche les autres du diagnostic a suscité des attentes et plus généralement à la prévention ?
diagnostic de la culture acteurs concernés : ligne managériale, de la part du personnel, qui peut
de sécurité (Icsi) représentants du personnel, équipes se sentir floué par l’ absence de suites.

14 | L’essentiel de la culture de sécurité L’essentiel de la culture de sécurité | 15


2

Faire évoluer
la culture de sécurité,
VISION

4
PARCOURS

un projet à long terme


D
 émarche globale d'évolution de la culture
de sécurité selon l'Icsi. Inspirée de Kotter

5
ANCRAGE

Peut-on « acheter » une culture de sécurité 3


1
NIVEAU DE NIVEAU DE
CULTURE DE PROGRAMME CULTURE DE
en appliquant un référentiel extérieur ? SÉCURITÉ SÉCURITÉ
C’ est la mobilisation de tous, à partir d’ une vision partagée AUJOURD'HUI
DIAGNOSTIC
DEMAIN

des forces et faiblesses de l’ existant, qui permet Faire évoluer sa culture


de faire évoluer progressivement sa culture de sécurité. de sécurité requiert
du temps.

O
n ne modifie pas une culture Non, il faut engager un Un enjeu majeur est perceptions, visant
de sécurité comme on modifie véritable projet de changement à corriger des malentendus
d’ assurer, au-delà
un organigramme ou un
procédé de fabrication. On ne peut
pas agir sur la culture de sécurité
à moyen et long termes,
capable de faire évoluer non
seulement les pratiques mais
Changer de modèle
du turnover possible
ou à combattre des rumeurs,
• des actions de renforcement
des points forts de l’ entité,
Points clés
d’ une entité sans agir sur le terreau également les manières de
d’ acteurs individuels, • des actions de fond,
qui lui donne naissance, c’ est-à-dire penser. Cela suppose : une constance de la notamment d’ intégration
la culture organisationnelle. Il est • la conviction partagée qu’ une des facteurs humains L’ évolution de la culture de sécurité
impossible par exemple d’ améliorer évolution est nécessaire,
démarche collective. et organisationnels, ne peut pas résulter d’ une accumulation
le signalement des situations • l’ existence de ressources, qui nécessitent différentes d’ actions disparates mises en oeuvre
dangereuses par les agents de terrain et notamment de temps étapes et produiront leurs de façon purement descendante.
si on ne modifie pas la politique (plusieurs années peuvent effets progressivement. Elle nécessite un véritable projet
de sanctions qui le bloque ou si les être nécessaires), Où veut-on aller et pour quoi ? de changement, avec un large accord
contributions positives à la sécurité ne • la mobilisation de tous Quelles personnes clés pour DÉPLOYER LE PROGRAMME, sur l’ état initial de la culture de sécurité
bénéficient d’ aucune reconnaissance. les acteurs, accompagner ce changement ? PÉRENNISER LES NOUVELLES et une vision partagée sur le niveau de
• un engagement constant de la « Il faut un programme Quelles stratégies d’ évolution PRATIQUES ET VALEURS culture de sécurité souhaité à l’ avenir.
direction, prête à remettre en réaliste et pertinent, adapté et quelle temporalité ?
cause ses propres pratiques, à l’ établissement, mais qui La mise en place des actions doit
Il faut pérenniser les nouvelles • l’ éventuel apport d’ un en même temps ait le potentiel Pour atteindre les objectifs à être planifiée, détaillée au niveau L’ évolution de la culture ne concerne
regard extérieur bienveillant d’ une véritable évolution long terme définis, différents opérationnel, accompagnée et pas seulement la sécurité :
pratiques et passer de valeurs mais non complaisant. de la culture de sécurité plutôt acteurs doivent être ajustée, suivie de près, évaluée. elle doit être basée sur
déclarées à des valeurs que d’ une simple consolidation mobilisés pour construire un des transformations profondes
DÉTERMINER L’ AMBITION du statu quo. Car il est possible programme combinant : Le programme doit faire des dimensions de l’ organisation
ancrées dans ces pratiques. ET DÉFINIR LE CHEMIN de faire des petites améliorations • des victoires rapides (quick l’ objet d’ une communication et du mode de management.
par rapport à des points faibles qui wins) sur des points facilement appropriée, avec un rappel
Le projet de changement doit ne font pas sortir l’ établissement traitables, manifestant qu’ un des objectifs, des témoignages
UNE ACCUMULATION DISPARATE viser une culture de sécurité plus de son modèle principal. Par processus de changement terrain… Les difficultés ne sont Faire évoluer la culture de sécurité
D’ ACTIONS N’ EST PAS EFFICACE intégrée, combinant une haute exemple, on peut rester dans positif a commencé, pas tues, les étapes suivantes prend du temps. L’ amélioration de
implication du management et la culture managériale en •d  es actions emblématiques, sont rappelées. Les victoires la performance en sécurité est une
Suite à un diagnostic, la tendance des salariés. À partir du constat l’ améliorant quelque peu mais on plus difficiles à mettre sont célébrées et les difficultés démarche continue, qui nécessite
parfois observée est de mettre partagé sur la situation actuelle, ne passe pas pour autant en œuvre mais qui rencontrées sont identifiées, une approche itérative sur un fond
en place un vaste plan d’ actions la première étape est de co- à la culture de sécurité intégrée ». s’ attaquent à une difficulté analysées et traitées. Des états d’ engagement constant de tous.
correctrices hétérogènes, visant construire une vision du niveau Marcel Simard, sociologue, importante, ce sont celles d’ avancement périodiques sont
à traiter les dysfonctionnements de culture de sécurité souhaité professeur à l'Université qui marquent le plus, établis et discutés par le comité
rapidement... mais non durablement. pour l’ avenir, « l’ ambition ». de Montréal, Canada. •d  es actions de correction de de direction et le CHSCT.

16 | L’essentiel de la culture de sécurité L’essentiel de la culture de sécurité | 17


personne n’ a, seul, toutes

nécessaires à la sécurité
Partager la conviction que
Fixer l'ambition :

les connaissances
Reconnaître que
la maîtrise des risques
n’ est jamais acquise
7 attributs pour une culture

possible et faire face à


Anticiper le mieux
des interfaces
causes profondes
des événements
de sécurité intégrée

Gestion

l’ imprévu
Recherche des

supports
Services
managers,
Direction,

salariés
apprenante

IRP
Culture
partagée
Vigilance

extérieures
Entreprises
Culture intégrée,
l’ attention au

la mobilisation
D

du doute opérations
Culture de

détail des
e nombreux travaux ont mis

flexible
Culture
de tous
Certaines cultures organisationnelles sont plus favorables en évidence les caractéristiques
que d’ autres à la prise en compte de la sécurité souhaitables d’ une culture

interrogative
organisationnelle favorable

Développement
dans les arbitrages. La bonne nouvelle, c’ est qu’ on connaît

de la résilience
Culture
à la sécurité industrielle, qu’ on peut

Culture
leurs caractéristiques : un excellent point d’ entrée regrouper en sept grands attributs.

le réglé et le géré
pour savoir sur quoi porter les efforts de changement ! Ces attributs peuvent servir de base

pertinent entre
de réflexion pour fixer les ambitions

Equilibre
Lutte contre
le fatalisme
pour demain. Les acteurs mobilisés
devront déterminer un petit nombre

révèlent les accidents les plus fréquents


de cibles prioritaires spécifiques :

Penser les risques au-delà de ce que

à l’ imprévu et
Préparation

aux crises
MAÎTRISE DES
AMBITIONS EN LIEN

risques les plus

MEILLEURE
Partage des études
Conscience
partagée des
AVEC LA STRATÉGIE :

partagée des

RISQUES
risques les plus

importants
Conscience
importants

de danger
Culture Culture
de la interrogative
transparence
• redonner la priorité à la prévention

Points clés
des risques les plus graves,
MEILLEURE
MAÎTRISE DES • définir l’ équilibre souhaitable
Leadership RISQUES
du management
Culture intégrée,
à terme entre sécurité

procédures techniques
la mobilisation

aux trois piliers


et implication de tous

SMS, règles, Barrières


des salariés
réglée et sécurité gérée,

permanente
Attention
Les caractéristiques d’ une culture Attention Equilibre • avoir une attention permanente

Indicateurs
permanente pertinent entre
le réglé et le géré
aux 3 piliers : technique, règles,

que le Tf
aux trois piliers
organisationnelle favorable à la prise

autres
en compte de la sécurité sont connues et facteurs humains
et regroupées en sept grands attributs. et organisationnels.

transparence
Pour se diriger vers une culture
de sécurité intégrée, il faut AMBITIONS EN LIEN

Culture

du management
Conscience
AVEC LES ACTEURS :

de la
Culture juste
partagée des
mêler une approche stratégique,

et implication
risques les plus
importants

des salariés
Leadership
la volonté de mobiliser tous les acteurs Culture
de la
Culture
interrogative

de travail
• s’ assurer de la mobilisation

situation
transparence

et un choix réduit de quelques

FHO,
processus clés sur lesquels travailler. de tous les autres acteurs tels
MEILLEURE
MAÎTRISE DES que services supports, IRP… sans

professionnels
Leadership RISQUES Culture intégrée,
oublier les entreprises extérieures,

de l’ information

Débats entre
du management la mobilisation
et implication de tous
des salariés
• améliorer le leadership sécurité

Circulation
Equilibre
du management et développer

des barrières, en conception


Attention

Communication
pertinent entre
tous les dispositifs favorisant
permanente

externe loyale
aux trois piliers le réglé et le géré

Prêter attention à la vie


Cohérence du

et des actes
l’ implication des employés.

Place de la sécurité
dans les arbitrages
discours

et au quotidien
collectifs
Rôle des
AMBITIONS EN LIEN AVEC

participatif
Leadership

Dialogue
directif
Conscience
partagée des
risques les plus LES PROCESSUS :
importants

Culture Culture
de la interrogative
• installer une culture interrogative,

© Icsi 2017
transparence

la confiance et de la liberté
Se donner les moyens de
encourageant le doute, les signalements
MEILLEURE
MAÎTRISE DES et la recherche des causes profondes,
Leadership RISQUES
du management
Culture intégrée,
la mobilisation • favoriser la transparence en

de parole
et implication de tous
des salariés
développant une culture

Favoriser conformité
sûre et proactivité
Attention Equilibre
juste qui explicite le droit à
pertinent entre
permanente
aux trois piliers le réglé et le géré
l’ erreur, la reconnaissance et L
 es attributs d’ une culture
les éventuelles sanctions. de sécurité intégrée

18 | L’essentiel de la culture de sécurité L’essentiel de la culture de sécurité | 19


Améliorer la sécurité bénéficie à toute

l’organisation
Parce qu’ elle touche les dimensions de fond de l’ organisation,
l’ action en matière de culture de sécurité a des effets
bénéfiques sur la performance globale de l’ entreprise.

U
ne démarche d’ amélioration L’ approche par la culture • une amélioration des relations

Points clés
de la culture de sécurité, parce de sécurité peut favoriser : avec les autorités de contrôle,
qu’ elle touche finalement les riverains et les médias,
aux fondamentaux de l’ organisation • un rapprochement entre
(qualité du dialogue, situation de le pilotage de l’ entreprise • des progrès en matière de résultats
travail, politique de reconnaissance/ et les réalités de terrain, environnementaux, voire dans tous
sanction…) a des bénéfices au- les domaines de la responsabilité L’ approche par la culture
delà d’ une meilleure maîtrise • un positionnement plus sociale de l’ entreprise, de sécurité propose d’ améliorer
des risques. Elle oblige à mettre équilibré du management la performance en sécurité
en discussion des phénomènes intermédiaire entre « ce qui • une amélioration d’ autres en travaillant sur les fondements
qui étaient tus ou cachés. C’ est descend » de la direction dimensions : qualité du du fonctionnement de l’ organisation.
l’ occasion d’ une interrogation et « ce qui remonte » du terrain, produit, respect des plannings,
stratégique sur les forces et les image de marque,
faiblesses de l’ organisation. • une amélioration Dans cette optique, la sécurité
des conditions matérielles • et bien d’ autres choses encore ! est un levier stratégique pour
et psychosociales de travail, renforcer la performance globale
de l’ entreprise. Parce qu’ elle peut être
• l’ amélioration continue un sujet consensuel, la prévention
et l’ innovation, par le des risques les plus importants constitue
développement de la participation, un bon point d’ entrée pour travailler
Good safety is good business sur l’ organisation. Toute avancée
se traduira non seulement
• une meilleure réflexion sur
« Travailler à améliorer les cursus de professionnalisation dans le domaine de la sécurité,
la culture de sécurité peut et d’ insertion, mais potentiellement dans
permettre un management tous les autres domaines.
La sécurité est un
plus proche du terrain, • un décloisonnement
des équipes plus solidaires, entre services et une meilleure des enjeux les plus
des situations adaptées, fluidité des interfaces, consensuels de
du personnel motivé…
Ce ne sont pas des sujets spécifiques de sécurité, on parle • un partenariat plus approfondi l’entreprise et un
là des bases du bon fonctionnement d’ une organisation. avec les entreprises extérieures, sujet mobilisateur
C’ est dans cette perspective qu’ on peut comprendre
un slogan qui pourrait paraître un peu publicitaire : “good • une amélioration des relations pour améliorer le
safety is good business”. Une bonne performance en sociales et du fonctionnement fonctionnement global
sécurité est souvent le gage d’ une bonne performance des instances représentatives
globale. » Ivan Boissières, directeur général, Icsi. du personnel, de l’entreprise.

20 | L’essentiel de la culture de sécurité L’essentiel de la culture de sécurité | 21


En savoir plus Reproduction
de ce document
Sur www.icsi-eu.org, découvrez
notre nouvelle rubrique consacrée
à la culture de sécurité !

L’ Essentiel que Ce document est diffusé selon les termes


La culture de sécurité
vous tenez entre de la licence BY-NC-ND du Creative
Comprendre pour agir

vos mains Commons. Vous êtes libres de reproduire,


est une synthèse
Groupe de travail « Culture de sécurité »
Edition coordonnée par Denis Besnard, Ivan Boissières,
François Daniellou et Jesús Villena distribuer et communiquer cette création
du Cahier de la n° 2017-01

THÉMATIQUE
Culture de sécurité
au public selon les conditions suivantes :
sécurité industrielle
« Culture • Paternité. Vous devez citer le nom de
de sécurité : l’ auteur original de la manière indiqué
comprendre par l’ auteur de l’ œuvre ou le titulaire
Polices Couleurs
Frutiger Black et Frutiger Light bleu foncé : C100 M70 J10 N10
bleu clair : C100 M45 J10 N10

pour agir ». des droits qui vous confère cette


Un ouvrage autorisation (mais pas d’ une manière qui
complet issu suggèrerait qu’ ils vous soutiennent ou
des travaux approuvent votre utilisation de l’ œuvre).
du groupe • Pas d’ utilisation commerciale. Vous
de travail n’ avez pas le droit d’ utiliser cette
« Culture création à des fins commerciales.
de sécurité industrielle », •P  as de modification. Vous n’ avez pas
de discussions et de partage le droit de modifier, de transformer
d’ expérience avec les membres ou d’ adapter cette création.
de l’ Icsi et ses collaborateurs internes.
Vous y retrouverez l’ ensemble Vous pouvez télécharger le document au
des notions clés, arguments format PDF depuis le site web de l’ Icsi,
et références scientifiques www.icsi-eu.org, rubrique « Publications ».
sur la culture de sécurité.

2,46 min pour comprendre


la culture de sécurité ? Pari tenu,
découvrez notre « animation © ICSI 2017
vidéo » sur le sujet !
D'après les travaux originaux édités
dans le Cahier de la sécurité industrielle
« Culture de sécurité, comprendre pour
agir », menés par le groupe de travail
« Culture de sécurité » et coordonnés
par Denis Besnard, Ivan Boissières,
François Daniellou et Jesús Villena.
Directeur de la publication : Ivan Boissières.
Coordination : Christèle Cartailler.
Conception et réalisation : Arekusu,
www.icsi-eu.org Alexandra Pourcellié. Illustrations p.8, 12,
16 et 20 : Baptiste Prat. Photos : Fotolia.
 Impression : Delort. ISSN : n° en cours.
6 allée Émile Monso
ZAC du Palays - BP 34038
31029 Toulouse cedex 4
www.icsi-eu.org
Les attributs
d’une culture de sécurité performante
Penser les risques au-delà de ce que
révèlent les accidents les plus fréquents

L
es attributs d’ une culture de sécurité Partage des études
performante font l’ objet de nombreuses de danger
publications scientifiques, notamment
Indicateurs Lutte contre
de Reason, Westrum, Weick et Sutcliffe, Culture de
autres le fatalisme
et de plusieurs organismes internationaux. l’ attention au
que le Tf Culture
La « rosace » que propose l’ Icsi combine détail des
ces différentes propositions autour du doute opérations
Culture juste
de trois grandes familles :
Circulation Conscience Vigilance
de l’ information partagée des partagée Partager la conviction que
• les choix stratégiques : la conscience partagée Se donner les moyens de la maîtrise des risques
des risques les plus importants, l’ attention la confiance et de la liberté risques les plus
n’ est jamais acquise
permanente aux trois piliers de la sécurité de parole importants Recherche des
industrielle, la réflexion sur l’ équilibre pertinent causes profondes
entre sécurité réglée et sécurité gérée, Cohérence du Culture Culture des événements
discours interrogative
et des actes de la
• la mobilisation de tous les acteurs, avec
transparence Culture
un zoom sur le leadership du management apprenante
et l’ implication des salariés, Communication
externe loyale
• deux groupes de processus clés pour
alimenter une culture interrogative
Direction,
et une culture de la transparence. Place de la sécurité managers,
dans les arbitrages MEILLEURE salariés
Chacun peut mettre en discussion, en fonction
des spécificités de son organisation, MAÎTRISE DES
Leadership
les attributs qui constituent des points forts directif Leadership RISQUES Culture intégrée, Services
et peuvent servir de points d’ appui, et les points participatif supports Reconnaître que
Favoriser conformité du management la mobilisation personne n’ a, seul, toutes
faibles qui méritent d’ être placés au cœur
de l’ ambition partagée de changement.
sûre et proactivité et implication de tous les connaissances
Dialogue des salariés Gestion nécessaires à la sécurité
Pour en savoir plus, découvrez le Cahier des interfaces
de la sécurité industrielle « Culture de sécurité : Rôle des
collectifs IRP
comprendre pour agir » sur le site www.icsi-eu.org
Entreprises
Débats entre
professionnels Attention Equilibre extérieures
permanente pertinent entre
aux trois piliers le réglé et le géré

FHO, Culture
situation flexible
de travail Anticiper le mieux
Prêter attention à la vie possible et faire face à
des barrières, en conception Préparation Développement l’ imprévu
et au quotidien SMS, règles, Barrières à l’ imprévu et de la résilience
procédures techniques aux crises
© Icsi 2017
L’essentiel
de la culture de sécurité
Comprendre ce qu’est
la culture de sécurité
Partager une vision
des risques les plus importants

La culture de sécurité est un ensemble de manières Une approche en termes de culture de sécurité
de faire et de manières de penser largement partagées doit viser en priorité les risques les plus graves,
par les acteurs d’ une organisation à propos de la maîtrise ceux qui menacent le plus la survie de l’ organisation.
des risques les plus importants liés à ses activités : Cette approche a plus de chance d’ être
consensuelle, d’ entraîner l’ ensemble des acteurs,
•o
 n ne peut pas changer durablement les comportements
et elle peut avoir un effet sur les risques moins
en sécurité sans faire évoluer le regard porté par
graves – le contraire n’ étant pas vrai. Agir sur les performances
tous les acteurs sur la sécurité et son importance,
•o
 n ne peut pas changer les manières
Les risques les plus importants peuvent en sécurité grâce à 3 piliers
être différents suivant les activités, les sites,
de penser sans faire évoluer les signes concrets Une action sur la culture de sécurité suppose une approche
les métiers, mais ils doivent être connus
donnés par la ligne hiérarchique. intégrée de la sécurité, à travers des actions cohérentes
et partagés par tous les acteurs de l’ organisation.
La culture de sécurité reflète la place que sur les dimensions techniques, le management
La réflexion sur les risques les plus importants de la sécurité, les facteurs humains et organisationnels.
la culture organisationnelle donne à la sécurité
intègre ceux qui menacent les salariés internes, L’ approche « culture de sécurité » ne peut pas être un
dans toutes les décisions, tous les services,
les prestataires, les clients, les riverains, l’ environnement, palliatif à une action insuffisante dans ces trois domaines.
tous les métiers, et à tous les niveaux hiérarchiques.
les installations, la continuité des opérations.
La prise en compte des facteurs organisationnels
et humains doit tenir une plus grande place
dans les approches de la sécurité.

Evaluer sa culture de sécurité, Trouver l’équilibre pertinent Impliquer le management


un diagnostic de l’existant entre sécurité réglée et gérée et les acteurs de terrain
Le diagnostic est un point de départ indispensable Il n’ y a pas de « meilleure » culture de sécurité Le chemin à parcourir, pour la plupart des entreprises
à toute démarche d’une organisation qui souhaiterait dans l’ absolu, mais des cultures de sécurité plus avancées dans le domaine de la sécurité, est de passer
faire évoluer sa culture de sécurité. Il porte à la fois ou moins adaptées à l’ environnement que doit gérer d’ une culture de sécurité managériale à une culture
sur les pratiques des différentes catégories d’ acteurs l’ organisation. Chaque entité doit faire des choix de sécurité intégrée. Cela suppose à la fois d’anticiper
et sur leurs perceptions de la gestion de la sécurité. stratégiques pour s’ efforcer d’  être exemplaire des situations à risques, par les experts et le management,
Faire évoluer la culture Plus ce diagnostic est partagé par toutes les parties dans son monde de contraintes et non importer et d’écouter le personnel de terrain sur les conditions
prenantes, plus les chances de les mobiliser des modèles issus d’ autres contextes. réelles des opérations.
de sécurité, un projet à long terme par la suite sont élevées.
Le renforcement de la sécurité gérée – en complément Une culture de sécurité intégrée requiert la recherche
L’ évolution de la culture de sécurité nécessite un véritable Le diagnostic ne constitue pas un objectif de la sécurité réglée toujours nécessaire – est une piste d’ un fort leadership du management, une implication
projet de changement, avec un large accord sur l’ état en soi. Il vaut mieux ne pas enclencher ce type de progrès souvent sous-exploitée. Cela suppose accrue des salariés et de leurs représentants
initial de la culture de sécurité et une vision partagée de démarche si l’ organisation n’ est pas mûre pour que l’  organisation investisse dans les compétences en matière de sécurité, la redéfinition du rôle
sur le niveau de culture de sécurité souhaité à l’ avenir. affronter collectivement, et traiter, les problèmes des agents et des managers – notamment leur capacité des experts HSE et une fluidité des interfaces
(souvent profonds !) que révèle le diagnostic. d’ arbitrage –, qu’ elle favorise les marges de manœuvre entre services et avec les entreprises extérieures.
L’ évolution de la culture ne concerne du management de proximité, les débats entre
pas seulement la sécurité : elle doit être basée professionnels et la mise en discussion collective du REX.
sur des transformations profondes des dimensions
de l’ organisation et du mode de management.
Faire évoluer la culture de sécurité prend du temps.
L’ amélioration de la performance en sécurité est
une démarche continue, qui nécessite une approche
itérative sur un fond d’ engagement constant de tous.

Fixer l’ ambition : 7 attributs Améliorer la sécurité bénéficie


pour une culture de sécurité intégrée à toute l’ organisation

Les caractéristiques d’ une culture organisationnelle L’ approche par la culture de sécurité propose d’ améliorer
favorable à la prise en compte de la sécurité sont la performance en sécurité en travaillant sur les
connues et regroupées en sept grands attributs. fondements du fonctionnement de l’ organisation.
Pour se diriger vers une culture de sécurité intégrée,
Dans cette optique, la sécurité est un levier stratégique
il faut mêler une approche stratégique, la volonté
pour renforcer la performance globale de l’ entreprise.
de mobiliser tous les acteurs et un choix réduit
de quelques processus-clés sur lesquels travailler. Parce qu’ elle peut être un sujet consensuel, la prévention
des risques les plus importants constitue un bon point
d’ entrée pour travailler sur l’ organisation. Toute avancée
se traduira non seulement dans le domaine de la sécurité,
mais potentiellement dans tous les autres domaines.

Vous aimerez peut-être aussi