Vous êtes sur la page 1sur 7

APPAREILLAGE ELECTRIQUE

1- Définition
L’appareillage électrique est l’ensemble du matériel nécessaire pour commander et contrôler
l’alimentation électrique en vue de l’utilisation de l’énergie électrique.
Cet ensemble doit assurer trois fonctions principales :

La fonction sectionnement ou d’isolement, elle permet la séparation entre la partie amont


sous tension (source d’alimentation électrique) et la partie aval d'un circuit.
- La fonction protection, elle assure la protection contre les surcharges et les courts-circuits.
- La fonction commande, elle permet l’ouverture et la fermeture du circuit dans les conditions
normales de fonctionnement.
2- Classification des appareillages électriques
a) Appareillage de sectionnement
1) Le sectionneur

Il assure le sectionnement (séparation du circuit avec la source d’alimentation). Dans la


plupart des cas il comporte des fusibles de protection : on l’appelle alors sectionneur porte-
fusible.

Le sectionneur n’a pas de pouvoir de coupure, il doit être manipulé à vide.


Le pouvoir de coupure est le courant maximal qu’un appareil de sectionnement peut
interrompre sans aucun endommagement.
Par construction, un ou plusieurs contacts de précoupure peuvent lui être associé pour couper
le circuit de commande associé au circuit de puissance de l’équipement.
L’ouverture de ce contact s'effectue avant l'ouverture des contacts principaux. L'ouverture du
circuit de commande de l'équipement entraînant l'ouverture de son circuit de puissance, celui-
ci n'est donc jamais ouvert en charge. Inversement, à la mise sous tension, le contact auxiliaire
est fermé après la fermeture des contacts principaux.

2) L’interrupteur, l’interrupteur-sectionneur
Il permet de couper, établir ou séparer un circuit de la source d’alimentation. Il possède un
pouvoir de coupure, donc peut être manipulé en charge.

b) Appareillage de protection
1) Le fusible
C’est un dispositif de protection comportant un fil conducteur, grâce à sa fusion, il interrompe
le circuit électrique lorsqu’il est soumis à une intensité du courant qui dépasse la valeur
maximale supportée par le fil. Il assure la protection des circuits électriques contre les
surcharges et les courts-circuits (surintensités).
Il existe plusieurs types de fusibles :

gG : fusible à usage général. Protège contre les faibles et fortes surcharges et les courts-
circuits.
aM : cartouche à usage industriel, pour l’accompagnement moteur, protège uniquement
contre les courts-circuits.

a- Caractéristiques et choix des fusibles

2) Le disjoncteur
C’est un appareil de protection qui comporte deux relais, relais magnétique qui protège contre
les courts-circuits et un relais thermique qui protège contre les surcharges.
a- Illustration et symboles

b- Caractéristiques et choix des disjoncteurs


c- Le relais thermique
Le relais thermique est un appareil qui protège le récepteur placé en aval contre les
surcharges, les coupures de phase, les démarrages trop longs et les blocages prolongés des
moteurs. Pour cela, il surveille en permanence le courant dans le récepteur.

Principe de fonctionnement
Le relais thermique utilise un bilame formé de deux lames minces de métaux ayant
des coefficients de dilatation différents. Le bilame s’incurve lorsque sa température
augmente. Si le moteur est en surcharge, l’intensité I qui traverse le relais thermique
augmente, ce qui a pour effet de déformer davantage les trois bilames. Un système
mécanique, lié aux bilames, assure l’ouverture du contact auxiliaire (NC 95-96).
Le relais thermique est muni d’un dispositif différentiel(b) qui, en cas de coupure de phase ou
de déséquilibre sur les trois phases d’alimentation d’un moteur, le dispositif dit différentiel
agit sur le système de déclenchement du relais thermique.
Un relais thermique compensé est insensible aux variations de température ambiante grâce à
un dispositif (a) constitué de bilames de compensation.

(a) (b)
Choix d’un relais thermique
Le choix d’un relais thermique dépend de :
- La classe/temps de déclenchement ;
- La plage de réglage des courants de déclenchement ;
- Le courant nominal du récepteur.

d- Le relais électromagnétique
Le relais magnétique, encore appelé relais de protection à maximum de courant, est
un relais unipolaire (un pour chaque phase d’alimentation) dont le rôle est de détecter
l’apparition d’un court-circuit. Il s’ensuit qu’il na pas de pouvoir de coupure et que ce sont
ses contacts à ouverture (91-92) et à fermeture (93-94) qui vont être utilisés dans le circuit de
commande pour assurer l’ouverture du circuit de puissance.
e- Le discontacteur
C’est un ensemble d’appareil regroupant : Un contacteur et un relais de protection thermique
ou magnétique ou magnétothermique.

c) Appareillage de commande
1) Le contacteur
Le contacteur est un appareil de commande capable d'établir, supporter ou d'interrompre
le circuit dans les conditions normales de fonctionnement. Il assure la fonction
COMMUTATION.
Description de quelques éléments
Les contacts principaux
Sont les éléments de contacts qui permettent d’établir et d’interrompre le courant dans le
circuit de puissance

Electro-aimant
Il est composé d’un bobinage en cuivre et d’un circuit magnétique feuilleté composé
d’une partie fixe et d’une autre mobile.
Lorsque l’électro-aimant est alimenté, la bobine parcourue par le courant alternatif crée
un champ magnétique canalisé par le circuit magnétique provoquant le rapprochement de la
partie mobile et ainsi la fermeture des contacts.

Bague de déphasage ou spire de Frager


Elle a pour rôle d’ éviter les vibrations dues à l’alimentation en courant alternatif de la
bobine du contacteur.

2) Les capteurs fins de course


Les interrupteurs de position mécanique ou capteur de fin de course coupent ou établissent un
circuit lorsqu’ils sont actionnés par un mobile.

3) Les blocs de contacts additifs (auxiliaires)


 Blocs auxiliaires temporisés
Les blocs auxiliaires temporisés servent à retarder l'action d'un contacteur lors de sa mise sous
tension ou lors de son arrêt.

 Blocs auxiliaires simples


Le bloc de contact auxiliaire est un appareil mécanique de connexion qui s’adapte sur les
contacteurs. Il permet d’ajouter de 2 à 4 contacts supplémentaires au contacteur. Les contacts
sont prévus pour être utilisés dans le circuit de commande. Ils ont la même désignation et
repérage dans les schémas que le contacteur sur lequel ils sont installés (KA, KM...).
4) Le contacteur auxiliaire
Ce type de contacteur ne comporte que des contacts de commande.

5) Identification des contacts

6) Les interrupteurs/Boutons poussoirs


L’interrupteur est un appareil mécanique de connexion, capable d'établir, de supporter
et d'interrompre des courants.

7) Le télérupteur
 Fonction : C'est un interrupteur commandé à distance par des impulsions électriques à
l’aide de boutons poussoirs, l'une provoque la fermeture, la suivante l'ouverture d’un
circuit. Il est bistable.
 Constitution :

8) La minuterie
 Fonction : C'est un interrupteur commandé à distance qui se ferme à partir d'une
impulsion sur son circuit de commande à l’aide de boutons poussoirs et qui s'ouvre au
bout d'un temps réglable appelé temporisation.
9) Les lampes de signalisation
Elles sont destinées à la signalisation visuelle du fonctionnement normal du système, ou
défauts.

d) Appareillage de connexion

En basse tension, ils sont des dispositifs établis généralement une fois pour toutes et ne
pouvant être modifiés sans intervention sur leurs éléments, le plus souvent à l’aide d’outils.
Il s’agit de :
 jeux de barres (soudés, boulonnés, assurés par serre-barres) ;
 cosses et raccords (soudés, sertis, à griffes, à brides…) ;
Ces connexions sont effectuées soit sur les bornes des appareillages, soit sur des bornes
placées dans les enveloppes des appareillages (coffrets, tableaux…), soit encore dans des
boîtes affectées à ce seul usage (boîtes de connexion), de façon à rester accessibles pour
vérifications ou interventions.

1) Contacts permanents
Les contacts permanents sont destinés à relier électriquement de façon permanente des
parties d’un circuit électrique. On peut les classer en deux grandes catégories :
La première est celle des contacts non démontables (embrochés, soudé…etc.)
La seconde est celle des contacts démontables (boulonnés ou par coincement…etc.).

2) Bornes de connexion/borniers de raccordement


Sont des dispositifs exécutés aux niveaux des appareils électriques (machines
électriques, transformateurs, appareils de mesure…) pour réaliser des contacts permanents
simples et démontables.

3) Prises de courant (basse tension)


Organes de connexion dans lesquelles les appareils électriques sont reliés aux sources
d’énergie d’une façon simple.

Vous aimerez peut-être aussi