Vous êtes sur la page 1sur 182

Caribbean

Public Health
Agency

An Institution of the Caribbean Community

Document
D'orientation

Engagement Communautaire
et Lutte Antivectorielle
dans les Caraïbes
Une introduction pour les gouvernements pour engager,
habiliter et activer les citoyens dans la lutte contre
les moustiques qui propagent des maladies
An introduction for governments to engage,
empower, and activte citizens in the fight
against mosquitoes that spread diseases
An introduction for governments to engage,
empower, and activte citizens in the fight
against mosquitoes that spread diseases
Engagement
Communautaire et
Lutte Antivectorielle
dans les Caraïbes
Une introduction pour les gouvernements pour
engager, habiliter et activer les citoyens dans la
lutte contre les moustiques qui propagent des
maladies
Produit et publié par l'Agence de Santé Publique des Caraïbes
P.O. Box 164, 16-18, Jamaica Boulevard
Port d'Espagne
Trinité-et-Tobago
Email: postmaster@carpha.org
Site Web: http://www.carpha.org
CARPHA (2017). L'engagement communautaire et la lutte antivectorielle dans les Caraïbes: un
manuel pour que les gouvernements engagent, habilitent et activent les citoyens dans la lutte
contre les moustiques qui propagent des maladies, pgs. 171
ISBN: 978-976-8114-42-6
© Agence de Santé Publique des Caraïbes, 2017
CONTENU
CONTENU ....................................................................................................................... i
Préface .......................................................................................................................... iii
Résumé ......................................................................................................................... iv
Remerciements ............................................................................................................ vi
Utilisation de ce guide ................................................................................................ vii
Section 1-Introduction Et Justification............................ Error! Bookmark not defined.
Chapitre 1 - Introduction ............................................................................................... 9
1.1 Les Bases........................................................................................................................10
1.2 Thèmes Clés ...................................................................................................................14
1.3 But et Principes ...............................................................................................................17
1.4 Principes Directeurs pour un Engagement Communautaire Réussi .................................19
Chapitre 2 - Pourquoi Maintenant? ............................................................................ 22
2.1 Pourquoi l'Engagement Communautaire est Important ....................................................23
2.2 Défis Traditionnels pour l’Engagement Communautaire ..................................................25
2.3 Le Contexte Unique des Caraïbes ...................................................................................27
Chapitre 3 - Validation de l'Approche ........................................................................ 29
3.1 Preuves, Efficacité et Exemples de Mise en Œuvre .........................................................30
3.2 Types de Programmes et Leçons Apprises .....................................................................33
Section 2 - S’organiser ..................................................... Error! Bookmark not defined.
Chapitre 4 - Composantes Fondamentales des Nouvelles Initiatives
d'Engagement Communautaire ................................................................................. 40
4.1 Conseils pour le Démarrage ............................................................................................41
Chapitre 5 - Fondation et Organisation ..................................................................... 46
5.1 Définir un Nouveau Cadre Stratégique ............................................................................47
5.2 Harmonisation des Priorités et des Ressources...............................................................49
5.3 Opérationnalisation de l'Engagement Communautaire ....................................................50
5.4 Circonscriptions clés ........................................................................................................51
Chapitre 6 - Modèles Potentiels pour l'Engagement ................................................ 52
6.1 Sélection de la Bonne Structure d'Engagement ...............................................................53
Section 3 – Construction Des Programmes D'engagement Communautaire . Error!
Bookmark not defined.
Chapitre 7 - Concepts du Programme d'Engagement Communautaire ................. 57
7.1 Exemples des Composants du Programme .....................................................................58

i
Chapitre 8 - Construction et Opérationnalisation des Nouveaux Programmes
d'Engagement Communautaire ................................................................................. 61
8.1 Planification .....................................................................................................................62
8.2 Gouvernance Initiale ........................................................................................................63
8.3 Formation et Consolidation d’Équipe ...............................................................................63
8.4 Soutien ............................................................................................................................66
8.5 Collecte et Partage de Données ......................................................................................66
8.6 Évaluation du Rendement ...............................................................................................67
Chapitre 9 - Ressources Préalables .......................................................................... 69
9.1 Budgétisation pour l'Engagement Communautaire ..........................................................70
9.2 Ressources Communautaires..........................................................................................71
Chapitre 10 - Technologies Activatrices ................................................................... 72
10.1 Outils de Base ...............................................................................................................73
10.2 Exploitation des Technologies Mobiles ..........................................................................74
10.3 Médias sociaux ..............................................................................................................77
Annexes ....................................................................................................................... 78
Module 1 - Trousse d'Outils pour l’Engagement Communautaire ..........................................78
1. Lettre d'introduction du groupe communautaire .............................................................79
2. Communiqué de Presse .................................................................................................80
3. Aperçu des Informations du Programme pour les Sites Web et les Prospectus .............81
4. Adopter-un-Spot d’Information .......................................................................................84
5. Application d’Adopter-un-Spot........................................................................................88
6. Présentation de la Mairie ...............................................................................................94
7. Description du Travail - Directeur de l'Engagement Communautaire..............................98
8. Message d'Introduction du Blog ...................................................................................102
Module 2 - Utiliser la Technologie Mobile dans les Initiatives Communautaires de Lutte
Antivectorielle ......................................................................................................................104
Module 3 - Cadre de Communication des Risques ..............................................................114
Module 4 - Programme de Formation des Volontaires .........................................................118
Module 5 - Surveillance et Évaluation ..................................................................................126
Module 6 - Exemple du Système de District et de Quartier ..................................................135
Sources ...................................................................................................................... 140

ii
PREFACE
Ce manuel a pour but d'aider les gouvernements et les communautés des Caraïbes à renforcer
leur capacité pour lutter contre les moustiques vecteurs de maladies. Bien que son contenu
puisse facilement être appliqué à d'autres priorités de santé publique, le présent document vise
à aider les gouvernements à élaborer des programmes solides d'engagement communautaire
pour lutter contre le moustique Aedes aegypti.

L'importance de la suppression de ce vecteur de la maladie ne peut pas être sous-estimée.


Comme en témoignent les populations élevées de moustiques Aedes aegypti et la fréquence et
la gravité croissantes des maladies qu'ils propagent, il est clair que nous n'avons pas encore
suffisamment contrôlé ce moustique dans les Caraïbes. Étant donné la nature de ce vecteur
compétent et le fait qu'il continue d'exploiter les caractéristiques du développement humain au
XXIe siècle, une stratégie régionale est une condition préalable pour le progrès.

L’urbanisation rapide, le changement du climat, l’expansion du commerce et les voyages


internationaux, l’augmentation de la résistance aux insecticides, les défis concurrentiels pour les
soins de santé, les ressources inadéquates en santé publique, les phénomènes météorologiques
à grande échelle, les changements dans l'opinion publique et, dans certains cas, l'inquiétude
diminuée du public face à la menace des maladies à transmission vectorielle rend difficile la
perspective d'une région exempte de maladies à transmission vectorielle.

On continuera comme ça jusqu'à ce que nous transformions nos mentalités collectives.

Il convient de noter que ce manuel ne contient pas d'instructions ou un modèle spécifique avec
des recettes et instructions pragmatiques et programmatiques comme le COMBI. Au lieu de cela,
il y partage les leçons apprises après des discussions avec des gouvernements, des
communautés, des entreprises, des associations, des fondations, la presse, des entrepreneurs,
des innovateurs, l'industrie, des organisations multilatérales, des gouvernements donateurs et
d'autres institutions dans plus d'une douzaine de pays sur la meilleure façon de les mobiliser dans
un effort nouveau et renforcé pour transformer la façon dont nos pays planifient, préparent et
exécutent des initiatives de lutte contre les maladies dans ce paysage changeant.

Il ne s'agit pas d'un exercice académique, ni d'un format défini pour convaincre le lecteur. Ceci
est conçu pour ceux qui sont intéressés à transformer leur travail pour le bien de leurs
bénéficiaires, constituants, voisins, famille, amis et concitoyens - en prenant des mesures pour
éliminer les maladies à transmission vectorielle des Caraïbes.

iii
RESUME
Le contrôle des vecteurs est considéré par beaucoup comme un ensemble d'activités spécifiques
liées à la surveillance et au contrôle de certaines espèces de moustiques. Les outils habituels
restent limités et les solutions n'ont pas réussi à faire face aux défis qui permettent à ces vecteurs
de persister et de se développer. Peu de travaux ont été effectués sur ce qu'un nombre croissant
de parties prenantes considère comme essentiel pour l'avenir des résultats de la lutte
antivectorielle - activer les communautés pour qu’elles jouent des rôles directs, significatifs,
durables et efficaces dans la lutte contre ce vecteur et d'autres vecteurs.

L’engagement du public et le procès d’inspiration pour prendre des actions individuelles et


collectives contre le vecteur lui-même et les conditions sous-jacentes sur lesquelles ce vecteur
prospère, sont maintenant considérés comme critiques pour une nouvelle génération d'efforts
pour supprimer l’Aedes aegypti et les maladies qu'il transmet. Cependant, les appels à un
engagement public et communautaire à grande échelle ne sont pas soutenus par un effort tout
aussi enthousiaste pour construire la compréhension conceptuelle de ce qu'il faut pour conduire
avec succès le changement du comportement et de l'activation citoyenne, et les efforts
nécessaires pour explorer, expérimenter, tester, calibrer, valider et répéter les étapes nécessaires
pour la formulation de toute nouvelle méthode d'intervention audacieuse.

Contrairement à une nouvelle formulation d'insecticide ou à une nouvelle technologie de lutte


contre les moustiques, l'engagement communautaire, l'activation citoyenne et le changement du
comportement à ce jour ont été difficiles à quantifier, à mesurer ou à surveiller avec précision; en
particulier dans les milieux touchés par les maladies qui puissent avoir une manque
fondamentale d'infrastructures et d'accès, ou de collaboration nécessaire pour lancer et maintenir
des méthodes de recherche robustes.

Heureusement, cela est en train de changer. Les nouvelles méthodes d'enquête, les outils
numériques et les méthodes d'évaluation innovantes gagnent du terrain pour aider les praticiens
non universitaires à appliquer les apprentissages dans les programmes. Alors, de la même façon
dont l'acceptation que les larges parapluies du changement de comportement et de l'engagement
communautaire - souvent deux domaines et activités très distincts - peuvent se combiner
efficacement au profit des résultats entomologiques et épidémiologiques.

Nous entrons dans une nouvelle ère de progrès dans la lutte contre la dengue, le zika, le
chikungunya, la fièvre jaune, le paludisme et d'autres maladies transmises par les moustiques.
Cela est dû en partie au fait que les gouvernements et les organisations internationales ont
commencé à reconnaître que les interventions les plus puissantes, évolutives, durables et
prometteuses que nous pouvons déployer doivent être soutenues ou acceptées par les
constituants que nous cherchons à servir. Il est plaisant de constater que les efforts visant à
autonomiser les citoyens et les communautés ne sont plus considérés comme des projets
fantaisistes pour les étudiants diplômés en sciences sociales. Il devient clair qu'un engagement
réussi, réfléchi et authentique- en fait, des partenariats - avec les communautés sera bientôt la
condition préalable pour le succès de la lutte contre les maladies à transmission vectorielle.

iv
L'incapacité à intégrer, autonomiser et soutenir les communautés entraînera très probablement
les mêmes résultats que nous constatons aujourd'hui - une menace croissante pour la sécurité
sanitaire qui reste à contenir.

La menace associée à l’Aedes aegypti justifie un effort à grande échelle pour renforcer les
capacités aux niveaux régional et national afin d'impliquer les citoyens et les communautés en
tant que partenaires et moteurs des résultats nécessaires de la santé publique. L'approche de
CARPHA – lequel doit commencer à partager avec ses 26 États membres les plans pour un
engagement communautaire réussi de manière à propulser un écosystème plus large et
interopérable pour l’engagement du public au niveau régional - représente une première
institutionnalisation de l'engagement communautaire pour la réduction des maladies vectorielles.

Le travail dur commence maintenant alors que nous essayons de construire des plans qui offriront
de la flexibilité et de l'évolutivité à la fois – lesquelles ne se réunissent pas souvent facilement. Il
n'y a pas deux nations des Caraïbes identiques et il n’y a pas une seule modèle qui puisse
fonctionner pour toutes. En addition à cela, la région des Caraïbes est composée par plusieurs
langues, des économies variées, des géographies uniques, des défis socio-économiques en
constante évolution, un paysage changeant de maladies, un ennemi intelligent et agile (Aedes
aegypti) et toute une gamme d'écarts culturels, politiques, économiques et climatiques. On
pourrait dire que c'est une tâche impossible ... mais ce n'est pas le cas!

La transformation doit commencer quelque part, et dans le cas de l'autonomisation des


communautés pour qu’elles prennent des mesures pour réduire la menace des maladies à
transmission vectorielle, la transformation commencera de la même manière que les grandes
traditions dans de nombreuses régions qui accueillent des cultures diverses – en partageant et
en écoutant. CARPHA a commencé le partage dans ce projet. CARPHA a l’espoir que ce
document composé par des leçons apprises, rendra l'écoute facile et fructueuse pour les chefs
de la santé publique et les représentants du gouvernement les plus occupés, et les
communautés elles-mêmes.

Le résultat, au moins, est la transformation des mentalités parmi les dirigeants gouvernementaux
et les praticiens de la santé publique en relation au rôle que la participation communautaire peut
jouer dans les efforts de lutte antivectorielle. Au mieux, ce manuel fournira de solides bases pour
d'autres travaux dans ce domaine.

v
REMERCIEMENTS

L'Agence de santé publique des Caraïbes (CARPHA), est reconnaissante à M. Gray Frandsen
pour la conceptualisation et le développement de ce guide pour impliquer les communautés des
Caraïbes dans la lutte antivectorielle.

CARPHA exprime une reconnaissance spéciale au personnel de la santé publique au Guyana,


à Sainte-Lucie et à Saint-Martin qui ont participé aux discussions et aux entretiens avec le
consultant pour l'élaboration de ce guide.

Merci également à M. Michael Jooste qui a apporté son soutien au consultant.

Cette publication a été financée par le numéro de subvention GH001860, financé par les Centers
for Disease Control and Prevention. Son contenu est uniquement la responsabilité des auteurs
et ne représentent pas nécessairement le fonctionnaire vues des centres de contrôle et de
prévention des maladies ou du département de la santé et des services sociaux.

vi
UTILISATION DE CE GUIDE
Cette publication a été créée pour aider les gouvernements à élaborer des politiques, des
stratégies et des programmes communautaires conçus spécifiquement pour relever les défis
uniques liés au vecteur et à la prévention des maladies dans la région des Caraïbes. Il inclut le
dessin des meilleures pratiques mises en œuvre par les programmes de contrôle et de prévention
réussis dans le monde entier, y compris des suggestions anecdotiques et individuelles pour
améliorer les systèmes et les programmes existants. De cette manière, l'auteur espère que tout
lecteur pourra à la fois lancer des programmes d'engagement communautaire à partir de zéro et
/ ou être capable d'augmenter les programmes existants pour augmenter l'efficacité et la
durabilité.

Ce manuel n'est pas un ensemble d'instructions de A à Z. Au lieu de cela, il devrait être considéré
comme un ensemble de plans modulaires et flexibles pour la mise en œuvre de nouvelles
initiatives fondées dans les Caraïbes pour développer les capacités d'activation des
communautés dans la lutte contre les maladies à transmission vectorielle. En utilisant des
stratégies et des méthodes évolutives, peu coûteuses et durables, les pays et territoires membres
de la CARPHA peuvent déployer des programmes d'activation communautaires plus forts qui
aboutiront idéalement à des niveaux plus faibles de transmission des maladies à transmission
vectorielle.

Recommandations pour l'utilisation de ce guide:

● Voir cela comme un ensemble de recommandations pour les gouvernements en premier


plan et les communautés ensuite; dans la plupart des cas, les gouvernements devront
engager des conversations avec les communautés pour structurer les efforts initiaux
d'engagement;

● Les annexes fournissent des exemples concrets et des modèles conçus pour être
transformés ou personnalisés; et pas pour servir comme d'outils précis

● Reconnaître que tous les pays et territoires sont différents et que certaines
recommandations peuvent n'avoir aucune incidence sur la réalité du lecteur.

vii
SECTION 1
INTRODUCTION
ET JUSTIFICATION

Contenu:

Chapitre 1 - Introduction à l'engagement communautaire et à la lutte


antivectorielle
Chapitre 2 - Pourquoi maintenant?
Chapitre 3 - Validation de l'approche

An introduction for governments to engage,


empower, and activte citizens in the fight
against mosquitoes that spread diseases
An introduction for governments to engage,
empower, and activte citizens in the fight
against mosquitoes that spread diseases
CHAPITRE 1 - INTRODUCTION

Sous-chapitres

1.1 Les Bases


1.2 Thèmes Clés
1.3 But et Applications

9
1.1 Les Bases
Dans les Caraïbes, le principal vecteur responsable de la transmission de maladies est le
moustique Aedes Aegypti. Parce que les moustiques Aedes aegypti se reproduisent dans et
autour des humains et prospèrent dans des conditions largement contrôlées par le public, il est
nécessaire de développer des programmes communautaires et des mesures de changement du
comportement pour étendre et soutenir les services et opérations de lutte antivectorielle. Cette
participation communautaire ajoutera une nouvelle couche de capacité aux programmes formels
de lutte antivectorielle qui restent aujourd'hui largement inexploités dans la plupart des pays des
Caraïbes (et même partout dans le monde).

«L'engagement communautaire» est un terme général qui n’a pas la même consistance dans
les différentes parties de la communauté de la santé publique. Dans le contexte de la lutte
antivectorielle, et pour un souci de simplicité, les expressions «engagement communautaire»,
«mobilisation» et «activation» décrivent les efforts déployés par les gouvernements pour habiliter
les citoyens et les communautés à diriger, participer ou soutenir les efforts visant spécifiquement
à réduire ou à contrôler la menace que représentent les insectes vecteurs de maladies. Par
ailleurs, les «communications sur les risques» sont des efforts déployés par les gouvernements
et autres parties prenantes pour communiquer des informations critiques sur les risques ou les
menaces pour la santé publique afin d'inspirer des efforts ou des actions spécifiques visant à
atténuer ces risques ou menaces.

(135, 136)
L'Organisation Mondiale de la Santé fournit les définitions simples suivantes:

Engagement de la Communauté - L'autonomisation de la communauté


fait référence au processus permettant aux communautés d'accroître le
contrôle sur leur vie. Les «communautés» sont des groupes de personnes
qui peuvent ou non être liés spatialement, mais qui partagent des intérêts
communs, des préoccupations ou des identités. Ces communautés
pourraient être locales, nationales ou internationales, avec des intérêts
spécifiques ou larges.

Communication sur les Risques - La communication sur les risques fait


référence à l'échange d'informations, de conseils et d'opinions en temps
réel entre experts, fonctionnaires et personnes qui font face à une menace
pour leur bien-être, pour permettre une prise de décision éclairée et
adopter des comportements protecteurs. C'est une intervention de santé
publique fondamentale dans toute épidémie et urgence sanitaire.

Participation Communautaire - Impliquer la communauté dans une


activité telle que la planification de projets ou la réalisation d'une évaluation
d'impact sur la santé.

10
Pour de nombreux gouvernements, activer le public dans les efforts de lutte antivectorielle est le
seul moyen important de renforcer la capacité pour obtenir des nouveaux gains, en partie grâce
aux budgets anémiques de lutte antivectorielle ou à des problèmes de santé publique accrus par
des facteurs externes (croissance démographique, transport intra-régional, etc.). En
conséquence, une série de gouvernements dans les Caraïbes sont en train de commencer à
chercher de nouvelles méthodes pour engager, habiliter et activer les communautés. Les
gouvernements et la communauté de lutte antivectorielle dans le monde commencent à accepter
que la mobilisation communautaire et les initiatives participatives de lutte antivectorielle
pourraient bien être la condition préalable à une suppression réussie de maladies spécifiques, et
pas seulement un ensemble luxueux d'outils privilégiés par les chercheurs en sciences sociales.

Heureusement, il existe maintenant plus de quatre décennies de littérature qui documentent


comment les gouvernements et les communautés ont organisé eux-mêmes et les citoyens avec
le but de réduire la densité des vecteurs et la transmission des maladies à transmission
vectorielle.

Qu'est-ce que «l'Engagement Communautaire» dans le domaine de la lutte antivectorielle?

L'engagement communautaire axé sur le contrôle vectoriel est une activité menée par le
gouvernement pour inspirer, encourager, habiliter ou intégrer le public, par l'intermédiaire des
communautés, des organisations de la société civile, des institutions religieuses, des entreprises,
des écoles et d'autres groupes dans des activités spécifiques pour réduire ou éliminer la présence
de vecteurs de maladies. Il y a des exemples plus tard dans ce manuel.

Il existe des distinctions entre «engagement communautaire» et «programmes de lutte


antivectorielle fondés sur les communautés» et les gouvernements se bénéficieront de cette
distinction; l'un comprend l'établissement d'un dialogue et le partage de l'information, tandis que
l'autre comprend l'habilitation des communautés pour assumer certains efforts ou responsabilités
de lutte antivectorielle; l’investissement dans les deux types d'activités représente des
opportunités pour les gouvernements de construire simultanément des relations plus fortes avec
ceux qu'ils servent et d'étendre les efforts de lutte antivectorielle là où la capacité formelle peut
être anémique.

Avec le propos de bien comprendre ce manuel, les définitions suivantes aideront les lecteurs à
apprécier les distinctions importantes entre les phrases ou les types d'activités. En général, ce
manuel utilisera «l'engagement communautaire» comme une vaste catégorie d'activités que les
gouvernements poursuivent pour engager, activer, enrôler ou inspirer autrement la participation
de la communauté aux activités liées au contrôle des vecteurs.

11
Type d'Engagement Description Leader Typique

Engagement ommunautaire Le gouvernement engage les Gouvernement


communautés pour prendre des
mesures liées au contrôle des
vecteurs, souvent en soutenant,
ensemençant, encourageant, incitant
ou permettant aux communautés de
s'organiser et d'agir sur des objectifs
spécifiques liés au vecteur.

Partenariats Le gouvernement s'associe aux Le gouvernement et


Communautaires communautés - formellement ou la communauté
informellement - pour atteindre
certains objectifs; les communautés
poursuivent les activités en
partenariat direct.

Alliances Communautaires Les gouvernements et les Le gouvernement et


communautés se réunissent pour la communauté
former une alliance basée sur des
contributions égales.

Communication des Risques Les gouvernements diffusent des Gouvernement,


informations spécifiques sur les utilisant souvent des
menaces pour la santé publique afin réseaux privés ou des
de prévenir ou de préparer le public «amplificateurs»
à se défendre ou à répondre à la (influenceurs, leaders
menace. Plus souvent, les d'opinion, réseaux
gouvernements utilisent plusieurs sociaux populaires,
canaux d'information - radio, etc.)
télévision, presse écrite, médias
sociaux - pour diffuser cette
information. Dans certains cas, les
gouvernements s'associent à la
société civile, aux médias, aux
écoles, aux grands employeurs, etc.
pour distribuer des messages.

Mobilisation Communautaire Les gouvernements et / ou les Soit le gouvernement


communautés «mobilisent» des ou les communautés
groupes de citoyens ou de
communautés pour poursuivre
certains buts ou objectifs; Une fois
mobilisées, les communautés
opèrent avec un certain degré
d'autonomie, mais sont souvent
guidées par des buts ou des
objectifs fixés par les
gouvernements.

12
Type d'Engagement Description Leader Typique

Contrôle Vectoriel Les communautés conçoivent, Communautés


Communautaire développent et mettent en œuvre
des programmes de lutte
antivectorielle axés sur la
communauté sans le gouvernement,
ou avec un soutien minimal
(expertise technique, etc.).

Partenariats Public-Privé Les gouvernements établissent des Entités


partenariats avec des institutions gouvernementales et
privées (à but lucratif ou non privées (à but lucratif
lucratif), souvent de manière à ou non lucratif)
répartir les fonds ou les coûts par
moyen d'un accord (c'est-à-dire
qu'un gouvernement accorde une
subvention à une entreprise pour
éduquer ses employés et, en retour,
l'employeur donne un certain
nombre d'heures au cours
desquelles les employés effectuent
des nettoyages communautaires).

Activation de la Les communautés prennent des Communauté ou


Communauté mesures organisationnelles gouvernement
concrètes pour agir et poursuivre les
buts et objectifs en tant qu'unité.

Tous ces types d'activités peuvent se manifester dans un nombre illimité de façons. Il n'y a pas
de formule établie sur la façon dont les gouvernements devraient «activer» par opposition à
«mobiliser», et les gouvernements emploient souvent plusieurs de ces stratégies ou initiatives à
la fois.

Cependant, la stratégie d'engagement communautaire axée sur la lutte antivectorielle met


l'accent, en général, sur un niveau d'implication des citoyens affectés par le programme que les
projets traditionnels ne font pas. Ces programmes sont axés sur le renforcement de
l'appropriation communautaire dès le premier jour, en soutenant le potentiel créatif et en
reconnaissant l'impact de l'inclusion et de la diversité sur la mise en œuvre réussie; et en
habilitant un environnement orienté vers l'action qui soit à la fois sensible aux dynamiques locales
et aux ressources et suffisamment organisé pour avoir un impact sur le changement.

Ces programmes se caractérisent par un certain degré d'indépendance vis-à-vis le


gouvernement, leur inclusion des zones socialement et géographiquement exclues ou isolées et
leur intégration aux organisations communautaires et aux réseaux de la société civile existantes,
y compris les organisations éducatives et confessionnelles. Bien que ces idées puissent sembler
étrangères dans le monde des efforts traditionnels de contrôle des vecteurs descendants et
sévères, les impacts peuvent être importants et leurs applications sont vastes, comme nous le
verrons dans les prochains chapitres.

13
Il est important de noter que les programmes d'engagement communautaire ne sont pas des
occasions de s'abstenir des responsabilités traditionnelles en matière de lutte antivectorielle là
où elles existent aujourd'hui. En fait, en raison de la nature très amorphe des problèmes auxquels
ils s'attaquent, trouver des individus forts et motivés capables de mobiliser de larges groupes de
personnes vers des objectifs communs est d'autant plus important pour renforcer les programmes
formels de lutte antivectorielle. Ces programmes représentent une approche organique à la
résolution de problèmes et sont axés sur une allocation plus efficace des ressources, permettant
aux directeurs de programme de tirer davantage parti de budgets limités et de réaliser plus dans
une période plus courte et avec un impact à long terme.

Qui "Fait" l'Engagement Communautaire?

Bien que cela ne soit certainement pas restreint, les gouvernements «font» l'engagement
communautaire, la communication sur les risques, l'éducation et d'autres efforts de sensibilisation
ou d'engagement liés à la lutte antivectorielle. La taille, l'intensité et les résultats diffèrent
largement, mais la plupart des ministères de la santé publique des Caraïbes ont un certain niveau
d'engagement public concernant la lutte antivectorielle. Cependant, une grande partie de ces
efforts sont ponctuels ou non soutenus.

Est-ce que ça marche?

Oui. Bien que la taille, les types, les méthodes et les concepts diffèrent, nous sommes bien au-
delà d'une ère de scepticisme en ce qui concerne l'impact que l'engagement communautaire peut
avoir sur les indices ou les évaluations de performance liés au vecteur. Plus en avant dans ce
manuel, il y a un aperçu d'une série d'études révisées par des pairs évaluant la performance des
programmes d'engagement communautaire liés à la lutte antivectorielle.

1.2 Thèmes Clés


Comment mon gouvernement commence-t-il à penser sur l'engagement communautaire?

Les gouvernements qui choisissent de lancer ou d'élargir leurs programmes d'engagement


communautaire seront assistés avec cet ensemble de thèmes clés identifiés dans la révision de
plus de 130 études de cas. En vue de l'élaboration de ce manuel, une vaste étude de l'anglais et
de l'espagnol a été menée pour saisir les principaux thèmes rencontrés dans les programmes
réussis.

● Efficacité - l'engagement communautaire axé sur le contrôle vectoriel et la mobilisation


communautaire («engagement communautaire») a démontré, sans aucun doute, le succès
de la réduction de la densité vectorielle et de la transmission de maladies par vecteurs dans
des multiples contextes.

14
● Conception - la conception inclusive de projets est citée dans des douzaines d'articles
comme l'une des principales exigences pour un programme communautaire réussi; y compris
les communautés – définies de façon générale - dans le processus de conception et de
gestion d'un projet est une leçon clé.

● Enquêtes - une partie du processus de conception du programme devrait être informée par
des enquêtes préliminaires relatives aux connaissances, attitudes et pratiques (CAP),
permettant ainsi la planification du programme autour des résultats spécifiques liés au
comportement (buts et / ou objectifs) et le développement des composantes spécifiques du
programme qui adressent les résultats de l'enquête sur le CAP; de nombreux cas examinés
comprenaient des enquêtes sur le CAP au début du processus, permettant d'évaluer les
efforts liés au changement du comportement tout au long de la vie du projet. (10)

● Surveillance - comme tout programme de lutte antivectorielle, les programmes


communautaires ont besoin de méthodes claires et faciles pour évaluer les progrès et les
résultats globaux; en utilisant de métriques liées au contrôle vectoriel formel (densité
vectorielle, par exemple, ou certains indices) en conjonction avec des métriques
communautaires permet d’aider à garantir que l'engagement de la communauté aille un
impact sur les menaces du monde réel.

● Planification de la Difficulté et de l'Horizon - l'engagement communautaire réussi ne vient


pas facilement; la plupart des programmes évalués ont pris de 12 à 18 mois pour se former
et s'organiser, et plus de temps pour commencer à produire des résultats; la difficulté de la
montée en puissance et du maintien des programmes est accompagnée par difficultés dans
la surveillance ou l'évaluation des progrès.

● Politique - l'absence d'engagement à long terme du gouvernement et, en fait, son soutien
ont une incidence sur le succès des programmes communautaires; il y a peu de preuves que
les gouvernements ont adopté des cadres politiques ou des engagements solides au niveau
politique.

● Durabilité - pratiquement toutes les études suggèrent que la durabilité des interventions au
niveau communautaire est un défi important pour le succès à long terme et les résultats d'un
projet; il y a diverses prescriptions qui sont prévues, mais en général, la participation soutenue
du gouvernement et l'intégration des réseaux sociaux et des organisations communautaires
existants demeurent les principaux contributeurs aux efforts soutenus.

● Inclusion - la plupart des programmes soulignent les avantages de la construction de


programmes communautaires inclusifs, ouverts et accueillants pour tous (22). Des études sur
les inégalités sociales ont permis de lier des zones de forte pauvreté à des degrés plus élevés
de dengue, même lorsque les services élargis de la ville protègent d'autres zones de revenus
plus élevés; les modèles d'engagement communautaire peuvent faire la différence.

15
● Coordination - un certain nombre d'études ont souligné la nécessité de coordonner
étroitement les programmes communautaires avec les efforts formels de lutte antivectorielle
dirigés par le gouvernement; le fait de ne pas le faire peut créer une confusion, une duplication
des efforts et des désincitations à la participation; de l’autre côté, des niveaux plus élevés de
coordination peuvent aider les efforts formels et informels à se concentrer et à se spécialiser,
permettant ainsi une meilleure distribution des ressources gouvernementales limitées.

● Communications - les médias et les communications formelles sur les risques jouent un rôle
essentiel dans la mobilisation de la communauté; une gamme de cas met en évidence
l'efficacité des communications à risque soutenu et les messages qui se rapportent à des
comportements spécifiques; associée à une mobilisation au niveau du terrain et à des
initiatives soutenues d'engagement communautaire et d'autonomisation, la communication
sur les risques peut ajouter une couche de soutien aux programmes.

● Coûts - l'engagement communautaire n'est pas gratuit; plusieurs sources suggèrent que la
nature des coûts associés à la mobilisation des communautés doit être planifiée et gérée de
manière suffisante; les programmes pluriannuels ont besoin d'une discipline budgétaire pour
leur durabilité et efficacité. (15)

● Diversité - les programmes communautaires sont tributaires de ces communautés. La


composition de la communauté, la démographie, les niveaux d'éducation, les niveaux de
santé, les niveaux de participation civique, etc. varient tous considérablement (70); les efforts
pour mobiliser les communautés contre les menaces liées au vecteur doivent être adaptables
et réfléchissantes par rapport aux conditions et dynamiques locales.

● Confiance - la confiance entre les communautés et les agences gouvernementales et les


représentants est primordiale; il est bien documenté qu'un manque de confiance entre le
gouvernement et les communautés peut avoir un impact négatif sur le succès global ou la
qualité d'un programme; des niveaux élevés de confiance entre eux pose une base solide
pour le succès. (95)

● Adaptation - l'adaptation de la conception du programme aux données, dynamiques et


conditions au niveau local est un indicateur élevé, et potentiellement une condition préalable
pour le succès; plus tôt une communauté est impliquée dans la conception des programmes,
plus des chances elle a de réussir. (27)

16
1.3 But et Principes
Les gouvernements utilisent plus souvent la mobilisation communautaire ou la mobilisation des
efforts pour les raisons suivantes:

● Réduir les transmissions de maladies;


● Améliorer les indices de santé;
● Répondre aux épidémies de maladies;
● Étendre ou compléter la capacité de contrôle des vecteurs formels;
● Développer la capacité de lutte antivectorielle dans une communauté ou une région isolée
ou autrement marginalisée;
● Compenser les défis techniques, y compris la résistance aux insecticides;
● Compléter les efforts formels lorsque les coupes budgétaires ou les déficits de
ressources (à la fin des exercices, par exemple) forcent une réduction des programmes
typiques de lutte antivectorielle;
● Répondre aux catastrophes à grande échelle dans lesquelles une partie importante ou
toute la capacité de lutte antivectorielle a été détruite; etc.

Traditionnellement, les activités d'engagement communautaire et d'activation axées sur les


moustiques sont composées par les groupes d'activités suivants - connus dans le domaine de la
sécurité environnementale, de la santé publique et de la lutte antivectorielle, mais rarement
adaptés à la planification stratégique, au ressourcement ou à la prise de décision:

● Programmes d'autonomisation et d'éducation des communautés - Programmes


conçus pour donner à la communauté une voix dans la stratégie et les priorités de lutte
antivectorielle; pour fournir aux citoyens une source d'inspiration ou d'éducation sur
l'importance des efforts communautaires, des contributions personnelles et des
responsabilités; pour offrir de la formation, des outils et du soutien pour mener des efforts
personnels de lutte contre les vecteurs; pour activer, inciter, former et équiper les citoyens
afin de réduire les sites de reproduction larvaires et les sites potentiels de reproduction;

● Initiatives de communication et de partage d'informations - Les programmes qui


impliquent de vastes réseaux d'activation communautaires et citoyens dans la ville ou la
région créent un mécanisme de court-circuit pour obtenir des informations critiques sur la
lutte antivectorielle aux niveaux communautaire et individuel lorsque nécessaire; ces
efforts intègrent des lignes de communication latérales et verticales pour créer des
équipes agiles et intercommunautaires; pour répartir les avantages des nouvelles
technologies de lutte antivectorielle, des connaissances, des meilleures pratiques et
d'autres ressources, selon leur disponibilité, via des réseaux interconnectés; ceux-ci
comprennent les médias sociaux, les réseaux sociaux informels, les «arbres
d'information», etc..;

17
● Programmes de contrôle et de surveillance des vecteurs communautaires ou
publiques - Ce sont des programmes qui utilisent des volontiers ou des groupes de
parties prenantes bénévoles (églises ou mosquées, clubs philanthropiques, scouts, etc.)
comme «yeux» et «oreilles» par rapport aux niveaux de population de moustiques ou les
emplacements des sources de reproduction; identification des espèces de moustiques et
/ ou gestion des outils de surveillance; l'activation de partisans avertis en matière de
technologie pour le reportage des citoyens, la publication de photos et la géolocalisation
des sites de reproduction des larves; développer un réseau distribué, granulaire, multi-
nœuds de surveillance et d'alerte rapide parmi les citoyens; «rassembler» les données
générées par la foule de chaque communauté afin de créer des conditions liées aux
vecteurs nationales et régionales plus précises en temps réel;

● Initiatives de réduction des sources - Utiliser des volontaires et des citoyens pour
éliminer les sites de reproduction dans et autour de chaque parcelle / maison; utiliser des
volontaires pour identifier et géolocaliser les sites de reproduction dans le secteur public;
générer des attentes communautaires pour les entreprises et les propriétaires afin
d'éliminer tous les sites de reproduction; assurer la coordination avec les agences de
travaux publics, les divisions de travail avec déchets et / ou d'autres organismes
gouvernementaux pour enlever les débris physiques propices à la reproduction (gros
pneus, tonneaux, vieilles voitures); et d'autres tâches associées au «nettoyage» et a
«garder propre» chaque communauté;

● Efforts ciblés et sécuritaires contre les moustiques- programmes conçus pour


organiser les leaders locaux de la société civile ou de la communauté, y compris les
propriétaires d’entreprises et de maisons et les volontaires pour effectuer des contrôles
larvaires ciblés avec des larvicides non toxiques approuvés par les réglementations
nationales et surtout l'autorité nationale de contrôle des vecteurs; les volontaires peuvent
appliquer, avec la permission des organismes gouvernementaux, certains types de
larvicides dans certaines conditions;

Ce sont des types traditionnels d'efforts d'engagement communautaire dans le domaine de la


lutte antivectorielle. Cependant, il existe une gamme élargie d'activités que les gouvernements
devraient prendre en compte lors de l'élaboration de stratégies de lutte antivectorielle,
notamment:

● Campagnes d'engagement communautaire de marque - création d'une marque


distincte en dehors des efforts formels de contrôle des vecteurs qui suscitent l'intérêt ou
l'action de certains groupes démographiques influents ou pertinents (par exemple, les
mères dans les régions touchées par le Zika);

● Campagnes d'influence - mobiliser des personnalités respectées pour partager des


messages critiques ou des appels à l'action;

18
● Médias sociaux et création de communautés numériques - engager un dialogue direct
et soutenu avec les citoyens et les communautés sur des sujets pertinents à la lutte
antivectorielle et le changement du comportement;

● Parrainage d'entreprise - inspirer et habiliter les entreprises à «parrainer» ou «héberger»


des nettoyages ou des «zones exemptes de moustiques» ou créer des changements
incitatifs du comportement du client («apporter vos vieux pneus pour un rabais de 20%
sur votre prochain achat! );

● Partenariats public-privé – des partenariat avec de grands employeurs, des ONG ou


des associations peut générer d'excellents multiplicateurs de force et la validation par des
tiers pour des priorités importantes en matière de santé publique;

● Production participative - réseaux pulsés par l'information ou d'autres entrées de


données, y compris les sites de reproduction;

● Concours d'amélioration communautaire - organiser des concours entre les


communautés; etc.

● Opportunités d'octroi de subventions - offrir aux communautés des opportunités de


demander ou de gagner des subventions pour embellir, entretenir, réparer ou améliorer
leurs communautés en gardant à l'esprit les résultats spécifiques du contrôle des vecteurs;

1.4 Principes Directeurs pour un Engagement Communautaire Réussi


En générale, les gouvernements «effectuent» quelque forme d'engagement communautaire, bien
que le plus souvent d'une manière très limitée. Même les plus humbles des agences de lutte
antivectorielle interagissent avec le public lors des inspections des sites de reproduction ou lors
des visites de quartier. La plupart des membres du personnel de l'agence disposent également
d'une brochure à trois volets ou d'une liste de contrôle colorée que les propriétaires peuvent
utiliser pour guider l'enlèvement des sites de reproduction dans et autour de leurs maisons.

En outre, de nombreuses agences entretiennent une page de Facebook ou un numéro de


WhatsApp partagé avec le public. Mais ce sont des efforts tactiques, unilatéraux ou spécifiques
du service qui mènent rarement à une action communautaire soutenue ou à l'appropriation des
résultats liés au contrôle des vecteurs.

Malheureusement, ceux-ci ne constituent pas, aux yeux de cet auteur, un engagement


communautaire. Une nouvelle génération d'efforts est nécessaire pour activer les citoyens et les
communautés aujourd'hui, et ce qui a pu fonctionner au cours des quatre ou cinq dernières
décennies, aujourd’hui ne peut pas fonctionner du tout. Combiné avec la performance terne des
insecticides de vieillissement et des méthodologies, et il est clair que de nouveaux efforts
d'engagement communautaire sont nécessaires.

19
Les principes directeurs peuvent aider les planificateurs du gouvernement à réfléchir de
façon critique sur la meilleure façon de planifier, de préparer et de mettre en œuvre de
nouvelles initiatives.

Par conséquent, pour les gouvernements qui cherchent à concevoir ou à développer de nouveaux
programmes d'engagement communautaire, voici des principes directeurs utiles qui peuvent
aider à améliorer à la fois le processus de planification et les résultats futurs:

1. Être ouvert, transparent et collaboratif - si les gouvernements veulent donner aux


communautés les moyens de jouer un rôle direct dans le contrôle d'Aedes aegypti, elles
doivent se rendre ouvertes et accessibles aux citoyens et aux groupes communautaires
en tout temps; les dirigeants de la communauté doivent également rendre la pareille, en
faisant preuve du respect et de l’appréciation pour la lourde charge que les travailleurs du
gouvernement exercent en leur nom;

2. Adapter des modèles appropriés pour les conditions locales et la dynamique


culturelle, sociale et économique - Il n'y a pas deux communautés identiques et la
création d'un système ou d'une méthodologie unique pour tous est pratiquement
impossible. Pour cette raison, les opérateurs des programmes devraient s'efforcer de
construire un modèle qui tient compte la dynamique locale et qui permet des adaptations
locales qui soient nécessaires à l'échelle de la région;

3. Les résultats comportementaux sont difficiles à mesurer mais essayez- Ce n'est pas
nouveau dans le domaine de la santé publique en général, mais il est rendu plus difficile
dans l'espace du contrôle des vecteurs, par exemple en raison de la nature unique des
vecteurs spécifiques. Déterminer si les individus ont pris ou non des mesures spécifiques
sur leurs parcelles de terrain et à l'intérieur de leurs maisons n'est pas toujours une tâche
facile; mesurer l'impact des programmes communautaires doit prendre en compte le fait
que les humains sont souvent imprévisibles et / ou indisponibles de manière rigide;

4. La surveillance et l'évaluation du programme et du rendement sont souvent la


dernière priorité - Malgré des preuves et une logique accablantes, il y a des nombreux
gouvernements et communautés qui n'adoptent pas un ensemble de mesures pour
déterminer si un programme d'engagement communautaire réussit ou non. Celui-ci est
souvent un facteur contraignant pour le financement à long terme et la croissance des
programmes. Accepter à, puis surveiller régulièrement, un ensemble de métriques sera
essentiel pour toute entreprise future;

5. L'éducation ne suffit pas pour susciter un changement du comportement - Une


action réfléchie et agressive face à face pendant une période de temps prolongée, ainsi
que des communications stratégiques, des messages constants et d'autres efforts sont
nécessaires pour atteindre ou maintenir l'impact; des boucles de rétroaction serrées
aident également, démontrant aux communautés que leurs actions spécifiques du premier
jour ont conduit à un résultat spécifique le jour X;

20
6. Les programmes imposés aux communautés ne fonctionnent pas généralement -
Les modèles axés sur la communauté qui ne permettent pas aux citoyens locaux
d'assumer la responsabilité dès le départ mettent en péril - sinon empoisonnent - le succès
à long terme du programme. De la même manière, si l'autorité centralisée autour de la
gestion n'est pas transférée avec succès à l'autorité régionale / locale, la croissance
organique des programmes peut stagner; (115)

7. Valeur du programme et questions de légitimité – Quel que soit l'instigateur d'une


nouvelle initiative d'engagement communautaire, les gouvernements sont encouragés à
valoriser et à respecter ces efforts; si la légitimité n'est pas bien établie, et si les
communautés sentent que leurs efforts ne sont pas appréciés ou «sanctionnés», ils
s'assèchent (118); l'une des principales causes d'échec est souvent l'échec de l'intégration
avec les organisations communautaires existantes, les ONG et / ou le gouvernement local
/ régional / national. Un échec à réaliser un partenariat à long terme indique généralement
une durée de vie plus courte pour le projet ou le programme mis en œuvre;

8. Un échec budgétaire et de prévision est un thème commun parmi les programmes


mal gérés - l'engagement communautaire prend des ressources; la portée, les résultats
souhaités et la durée auront tous un impact sur la quantité qui est nécessaire; cependant,
rétrospectivement, la plupart des gestionnaires de programmes ou des promoteurs
recommandent de préparer une «piste» d'au moins 8 à 12 mois et, pour les horizons plus
longs des programme, il est suggéré de planifier la sollicitation de donateurs et de
subventions pour augmenter les budgets initiaux. Les directeurs des programmes doivent
être prêts à s'engager au moins pendant cette période lorsqu'ils appliquent une approche
communautaire;

9. Développer un mécanisme formel de dialogue - dans des nombreux gouvernements,


il n'existe pas un forum spécifique pour le dialogue et le partage d'informations entre le
public et les responsables du contrôle des vecteurs; il est donc difficile d'établir la
confiance, la cohérence et la transparence nécessaires pour créer un programme
d'engagement communautaire efficace. (68)

21
CHAPITRE 2 - POURQUOI MAINTENANT?

Sous-chapitres

2.1 Pourquoi l'Engagement Communautaire est Important


2.2 Défis Traditionnels pour l’Engagement Communautaire
2.3 Le Contexte Unique des Caraïbes

22
2.1 Pourquoi l'Engagement Communautaire est Important
Si vous lisez ceci, il y a des chances que vous compreniez déjà l'importance d'activer les
communautés pour qu'elles jouent un rôle significatif dans la réduction des vecteurs qui
transmettent les maladies.

Mais si, pour une raison quelconque, vous devez convaincre les autres, ou si vous n'êtes pas
entièrement convaincu, il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles l'engagement
communautaire est essentiel aujourd'hui. Étant donné que l'efficacité des solutions de lutte
antivectorielle typiques n'a pas réussi à éliminer la menace de l’Aedes aegypti et que le Zika a
démontré la fragilité de nos programmes de lutte actuels, les efforts d'engagement
communautaire deviennent de plus en plus attrayants pour les gouvernements.

Parmi ces raisons, les éléments suivants sont des moteurs clairs pour évaluer et déployer de
nouvelles initiatives d'engagement communautaire:

● Améliorer de manière proactive la stratégie et les programmes de lutte


antivectorielle - l'engagement de la communauté peut avoir un impact positif sur les
résultats globaux du contrôle des vecteurs;

● Compléter les opérations de lutte antivectorielle en cours - de nouveaux programmes


d'engagement peuvent alléger la charge des programmes formels de lutte antivectorielle
en réduisant les sites de reproduction, en augmentant l'identification des sites de
reproduction et de localisation, etc.;

● Encourager le changement du comportement - dans les cas où les comportements


contribuent aux défis liés au vecteur, les gouvernements se tournent souvent vers
l'engagement communautaire pour inspirer des comportements ou décourager des
actions particulières, en réduisant le fardeau sur le contrôle vectoriel formel;

● Compenser les ressources insuffisantes - des nombreux gouvernements n'ont pas, ou


choisissent de ne pas allouer, des ressources suffisantes pour soutenir les programmes
formels de lutte antivectorielle nécessaires pour faire face au niveau de menace posé;

● Répondre aux pressions dans le terrain - des nombreuses communautés s'impatienent


avec le fardeau continu des maladies à transmission vectorielle ou la perception de
populations de moustiques envahissantes;

● Protéger les communautés vulnérables - les gouvernements ont souvent engagé des
organisations communautaires ou des groupes de la société civile pour protéger les
populations vulnérables (par exemple les femmes enceintes, les personnes âgées, celles
touchées par la pauvreté, etc.) où les efforts officiels du gouvernement peuvent être
insuffisants ou inefficaces;

23
● S'étendre dans des communautés sensibles - certains gouvernements doivent faire
face à des concepts communautaires qui empêchent le gouvernement d'accéder à un
emplacement géographique (favela, arrondissement ou quartier), souvent restreint par
des entités criminelles, des restrictions culturelles ou des défis politiques; l'engagement
communautaire - habiliter les groupes communautaires locaux pour exécuter certaines
tâches de lutte antivectorielle ou d'éducation - pourrait être le seul moyen d'étendre le
contrôle des vecteurs dans certaines communautés;

● Réagir aux catastrophes naturelles à grande échelle - comme nous l'avons vu à la


suite des ouragans dévastateurs Irma et Maria, les communautés deviennent la principale
unité sociétale fonctionnelle qui peut être utilisée pour poursuivre certaines tâches (bien
que limitées) de lutte antivectorielle; les communautés peuvent également jouer un rôle
direct dans la reconstruction des programmes de lutte antivectorielle.

Bien sûr, la valeur de l'engagement communautaire auprès des gouvernements et des


communautés varie grandement. Dans les pays où les programmes de lutte antivectorielle sont
bien financés et efficaces, l'engagement de la communauté avec des fins de lutte antivectorielle
peut sembler excessif ou injustifié, étant donné que les opérations formelles de lutte
antivectorielle n'ont pas besoin d'être complétées. Pour les pays qui ont peu ressources, d'une
capacité de lutte antivectorielle anémique et / ou d'une charge de morbidité élevée insuffisamment
atténuée par les gouvernements, l'engagement communautaire peut être l'un des moyens les
plus attrayants pour atteindre de nouveaux objectifs de lutte antivectorielle.

Heureusement, les efforts communautaires pour combattre les moustiques Aedes aegypti ont été
couronnés par le succès dans le monde entier. Un nombre croissant de preuves a permis
d'élaborer des pratiques exemplaires et des guides pour que les gouvernements puissent établir,
appuyer, mobiliser ou élargir les programmes communautaires.

Pour les pays qui ont peu ressources, d'une capacité de lutte antivectorielle anémique et / ou d'un
fardeau de maladie élevé insuffisamment atténué par la capacité formelle de lutte antivectorielle,
l'engagement communautaire peut être l'un des moyens les plus attrayants pour atteindre des
nouveaux objectifs. En fait, dans des nombreux pays ou régions touchés par les maladies à
transmission vectorielle, il n'y a pas de service descendant de contrôle vectoriel officiel, ni
d'infrastructure formelle à compléter ou à renforcer. Dans ce cas, l'engagement communautaire
est le moyen le plus important par lequel les communautés peuvent se défendre contre la menace
que représentent les maladies à transmission vectorielle transmises par l’Aedes aegypti.

24
2.2 Défis Traditionnels pour l’Engagement Communautaire
Obstacles Communs pour la Mise en Oeuvre

Bien sûr, malgré des nombreuses justifications à l'appui de la sélection de l'engagement


communautaire, il y a de nombreuses raisons pour lesquelles il est possible que les efforts
d'engagement communautaire ne seront pas prioritaires au sein des gouvernements à court
terme. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, les gouvernements ne sont pas toujours doués
pour mobiliser et habiliter les communautés et les citoyens dans les domaines où les
gouvernements ont eu le seul domaine (pour le bien ou le mal) et la responsabilité. Le contrôle
vectoriel est un domaine technique, intensif, détaillé et difficile. Les communautés ne sont pas
considérées comme des acteurs naturels de la lutte antivectorielle, et peu de gouvernements
sortent de la relation confortable qu'ils entretiennent avec ceux qu'ils servent.

Surmonter cette culture organisationnelle dans certains gouvernements ne sera pas difficile; il y
a des nombreux gouvernements qui ont élaboré leur stratégie et leurs programmes de contrôle
pour l’Aedes aegypti. Mais il y a d'autres qui n’ont pas encore adopté une stratégie de contrôle
plus diversifiée qui intègre tous les actifs et les ressources disponibles - les plus importants étant
les citoyens auxquels le gouvernement sert.

À cette fin, il existe un certain nombre d'obstacles que les organismes de lutte antivectorielle
doivent surmonter avant d'arriver au bon travail de conception, de préparation, de lancement, de
maintien, d'évaluation et d'amélioration des initiatives d'engagement communautaire:

● Manque du soutien politique ou au niveau des politiques au sein des gouvernements;


● Manque d'intérêt parmi les divisions de contrôle des vecteurs;
● Manque de la connaissance ou de l’appréciation des avantages de l'engagement
communautaire;
● Manque de personnel (14) et / ou de ressources;
● Manque de mécanismes pour s'engager formellement avec les communautés;
● Absence d'engagement communautaire dans la planification stratégique annuelle et
l'allocation des ressources;
● Des règles et règlements prohibitifs;
● Manque d'expertise, etc.

Sans doute, il y aura d'autres obstacles. Mais ce sont des défis communs.

En Répondant aux Questions de Durabilité

De tous ces défis, la durabilité est probablement l'un des plus difficiles à surmonter. Bien que de
nombreux gouvernements aient tenté de donner la priorité à l'engagement communautaire, ils
n'ont pas toujours les ressources nécessaires - principalement du personnel - pour démarrer et
maintenir leur engagement auprès des communautés, des organisations de la société civile et
des principales parties prenantes. Ce manque de durabilité, malgré l’effort sérieux et l’intérêt de

25
la part des fonctionnaires, crée des crises, ce qui souvent suscite des tensions entre les
communautés et le gouvernement qu'elles perçoivent comme peu fiables.

« Mais les bureaux de contrôle vectoriel n’ « effectuent » pas


d'engagement communautaire. Nous sous-traitons au bureau des
communications du gouvernement. Ils gèrent notre page Facebook et
envoient des vidéoclips aux stations médiatiques. »

Il est rare que les organismes de lutte antivectorielle se spécialisent dans l'engagement
communautaire, le changement de comportement ou d'autres formes d'engagement du public.
Dans la plupart des cas (il y a des exceptions, bien sûr), les bureaux de lutte antivectorielle
comptent sur d'autres entités gouvernementales pour gérer les communications avec le public,
les efforts de sensibilisation, l'engagement dans les médias sociaux, les relations avec les médias
et d'autres efforts visant à informer ou à mobiliser le public. Bien que ce ne soit pas
nécessairement mauvais, cela peut avoir deux conséquences négatives.

Premièrement, lorsque les bureaux de lutte antivectorielle externalisent leurs efforts


d'engagement communautaire, ces efforts rarement contiennent de l'expertise, l'autorité et le lien
authentique avec la mission des spécialistes du contrôle des vecteurs. Naturellement, les
spécialistes des communications dans le bureau de communication d'un gouvernement ne sont
pas liés à, ni responsables pour, les populations réduites d'Aedes aegypti dans une communauté
donnée, alors que les agents de lutte antivectorielle sont directement liés aux résultats de leurs
efforts.

Deuxièmement, les campagnes de communication externalisées – par exemple une campagne


médiatique de réduction des sites de reproduction pendant la saison des pluies - donnent la
sensation de l'activité et de la productivité mais sont rarement reliées aux mesures et indices
importants pour déterminer le succès ou effectuer des changements dans les programmes ou la
stratégie. Cela conduit à un cercle vicieux: les gouvernements se communiquent avec le public;
aucun changement dans les résultats; frustration parmi les dirigeants du gouvernement et la
manque de priorité dans les efforts d'engagement communautaire qui en résulte.

Bien qu'il ait été plus difficile de convaincre les professionnels de la lutte antivectorielle sur la
valeur des projets communautaires au cours des dernières décennies, le vecteur et les conditions
dans lesquelles il se développe s'avèrent difficiles à traiter avec des outils standards de lutte
antivectorielle. Par conséquent, les programmes communautaires commencent à être considérés
comme un multiplicateur important de la force des outils traditionnels de lutte antivectorielle, mais
aussi comme une nouvelle couche de capacité d'intervention supplémentaire qui est impossible
d‘appliquer avec les outils, programmes et méthodologies typiques de lutte antivectorielle.

Dans des nombreux pays ou régions touchés par les maladies à transmission vectorielle, il existe
peu des capacités de lutte antivectorielle formelle descendante et aucune infrastructure formelle
à compléter ou à renforcer. Dans ce cas, l'engagement communautaire peut être le moyen le plus

26
important par lequel les communautés peuvent se défendre contre la menace que représentent
les maladies à transmission vectorielle transmises par Aedes aegypti.

2.3 Le Contexte Unique des Caraïbes


Les Caraïbes présentent aux professionnels de la lutte antivectorielle une série de défis et
d'opportunités uniques. Il n'y a pas deux pays qui se ressemblent quand il s'agit de lutter contre
les maladies à transmission vectorielle et contre les vecteurs.

La diversité de la géographie, de l'entomologie, de l'écologie, du pluralisme culturel et social, la


diversité des conditions économiques, l'augmentation du transport entre les îles, les
changements climatiques et une foule d'autres caractéristiques font l'élaboration d'un nouveau
modèle d'engagement communautaire difficile et exceptionnellement relevant aujourd'hui.

Les territoires et les pays des Caraïbes partagent un ensemble de caractéristiques qui diffèrent
des autres régions du monde, ce qui rend les enseignements tirés d'un certain nombre de pays
des Caraïbes directement applicables aux autres. En outre, les populations relativement petites
- n'excédant pas souvent le nombre totale des populations dont lesquelles les grands agences
de contrôle vectoriel sont responsables - signifient que les gouvernements sont plus petits et ont
des capacités réduites pour le contrôle technique des vecteurs, et qu'il est plus difficile de
construire des opérations de lutte antivectorielle robustes qui se bénéficient de l'ampleur, des
budgets plus importants soutenus par des sources plus larges de recettes fiscales, et des
avantages correspondants accordés aux territoires ou aux nations avec des populations plus
importantes.

Heureusement, des nombreux programmes de lutte antivectorielle dans les Caraïbes sont
devenus des experts dans le contrôle d'Aedes aegypti. Lorsqu'on envisage ce qu'une stratégie
ou un modèle d'engagement communautaire régional impliquerait, un certain nombre de
caractéristiques font des Caraïbes un candidat idéal pour renforcer les efforts communautaires
de lutte antivectorielle et les nouvelles méthodes de lutte contre l’Aedes Aegypti qui influence la
vigueur des îles.

En fait, l'Organisation panaméricaine de la santé (84) a identifié des caractéristiques propres aux
Caraïbes qui sont importantes pour la mise en œuvre des programmes d'engagement
communautaire dans la région, notamment:

● Il existe déjà un grand soutien politique pour le contrôle de la dengue; les pays de cette
région ont de l'expérience avec les épidémies de dengue;

● Les ressources humaines peuvent nécessiter de la formation ou du recyclage pour


motiver et aiguiser les compétences; un roulement rapide, un défi potentiel et des
programmes de certification et de formation peuvent aider à réduire ce risque, mais ne
peuvent pas complètement l'atténuer;

27
● L'utilisation de la collecte de données numériques est actuellement limitée, mais
l'infrastructure existe et les données peuvent être facilement collectées;

● La coordination avec d'autres secteurs - secteur privé, ONG, écoles - est nécessaire, et
un nombre d'entre eux ont déjà une expertise ou une connaissance de l'éducation
formelle sur les efforts de prévention des maladies;

● Systèmes d'information rapide de santé et de communication sont disponibles et facilitent


les communications entre les pays;

● Il y a une réticence culturelle des autorités locales à signaler les cas de dengue en raison
des avis de santé internationaux émis par les pays avec tourisme.

Ces études spécifiques de la région des Caraïbes aident également à évaluer la valeur de ces
types d'engagements dans la région pertinente de notre projet, ce qui fournit des leçons
importantes. Les études / articles suivants démontrent les résultats suivants qui indiquent
également l'efficacité de ces approches:

● Dans Nathan et Lloyd (2004) (79), la coopération caribéenne dans la santé (CCH), en
collaboration avec le gouvernement italien, a organisé des équipes communautaires de
changement du comportement et de lutte antivectorielle dans 15 îles anglophones.
L'approche a réussi à réduire et à prévenir la dengue, et les programmes ont été étendus
au-delà du contrôle d'Aedes aegypti;

● Dans Toledo, et al. (2007) (118), un programme communautaire de lutte antivectorielle à


Cuba a réduit les sites potentiels de reproduction près des maisons de près de 50% à un
peu plus de 2% sur deux ans; parmi les facteurs clés du succès figuraient les groupes de
travail communautaires locaux travaillant directement avec les agents de lutte
antivectorielle parrainés par le gouvernement;

● Dans Stoler (2011) (111), un projet pilote qui a évalué la relation entre la dengue et l’Aedes
aegypti a été réalisé avec un budget restreint, démontrant la capacité à mener des
évaluations des connaissances et des reproductions au niveau communautaire, et
mettant en évidence l'association entre l'éducation et les occurrences de larves de
moustiques;

● Dans Elder (2005) (27), un modèle basé sur le COMBI est utilisé pour impliquer les
communautés de six pays, y compris un programme à l'échelle de la Barbade. Le projet
a connu «un engagement exceptionnel de la part du personnel de première ligne et des
volontaires» et s'est avéré efficace, générant des gains secondaires supplémentaires en
matière d'assainissement général et de connaissance des autres vecteurs et maladies.

28
CHAPITRE 3 - VALIDATION DE L'APPROCHE

Sous-chapitres

3.1 Preuves, Efficacité et Exemples de Mise en Oeuvre


3.2 Types de Programmes et Leçons Apprises

29
3.1 Preuves, Efficacité et Exemples de Mise en Œuvre
Cette section sur l'efficacité est abordée au début de ce manuel en raison de l'idée fausse,
laquelle est très répandue parmi des nombreux experts en contrôle vectoriel et en santé publique
qui porte sur l’engagement communautaire n'étant pas encore prouvé comme une méthode
efficace pour atteindre des résultats mesurables.

Pour les praticiens du gouvernement ou de la société civile lisant ceci, nous avons tenté de rendre
la section suivante accessible et utilisable pour justifier votre engagement communautaire actuel
ou futur, votre changement de comportement et vos campagnes de mobilisation.

Résumé de la Documentation sur les Programmes d'Engagement Communautaire pour le


Contrôle des Vecteurs

Un certain nombre de programmes ont mis en œuvre avec succès des initiatives d'engagement
communautaire à travers le monde dans divers contextes. Parmi les autres points saillants, ces
enquêtes sur les efforts de lutte antivectorielle dans les communautés ont montré qu'ils ont obtenu
les résultats positifs suivants:

● Les programmes d'engagement communautaire en Amérique latine ont montré une


réduction de 44% des ménages ayant des larves de moustiques ou des nymphes (6);

● Une réduction significative des populations adultes d'Aedes aegypti - dans certains
endroits en diminuant de 44% à 9% sur 2-3 ans (40);

● À Porto Rico, un programme a permis de réduire par 66% les sites de reproduction
infestés de moustiques grâce à des interventions scolaires et en a montré que le
comportement de l’Aedes aegypti chez les enfants augmentait par plusieurs écarts-types
- dans un programme de 27,5 à 110 à la hauteur du programme (139);

● Une révision de plusieurs programmes de contrôle et de surveillance des vecteurs


communautaires met en évidence le potentiel de la prévention des épidémies régionales
lorsqu'elles sont exécutées correctement.

30
Exemple de Mise en Œuvre

Le projet Camino Verde Green Way (Chemin Vert) (6) est l'une des initiatives
les plus importantes dans ce domaine.

Les principaux résultats du programme sont (avec un intervalle de confiance


de 95%):

● Risque d'infection réduit chez les enfants de près de 30%;


● Réduction du 25% de l'incidence des cas de dengue déclarée par un médecin;
● Réduction de près de 45% du nombre de foyers ayant des larves / nymphes
de moustiques;
● L'approche COMBI (Communication pour la méthodologie de planification
des impacts comportementaux) a engendré un fort engagement à plusieurs
niveaux dans le pays et a conduit à un large partage de responsabilité, de
travail et de crédit.

À plus grande échelle, une méta-analyse consistant en un examen des cinquante-sept grandes
interventions de surveillance et de contrôle communautaires (48), principalement en Asie du Sud-
Est, met en évidence quelques résultats supplémentaires importants:

● La mise en œuvre réussie était fortement corrélée avec de solides composantes


éducatives (significativité de 90 à 95%);

● Les programmes de prévention spécifiques pour les maladies ont permis de réduire du
50% au 80% les indices larvaires et étaient plus susceptibles de maintenir ces résultats
s'ils étaient combinés avec les modèles d'activation communautaires;

● Dans une étude, les méthodes de lutte communautaire ont réduit la fréquence des
ménages avec Aedes aegypti du 60,4% au 13,3% après un seul mois;

● Certaines interventions de contrôle «semblaient améliorer la connaissance et la


sensibilisation à la dengue», étant considéré comme un sous-produit naturel de la gestion
communautaire et de la propriété à travers les éléments du programme;

31
Exemple de Mise en Œuvre

Le programme communautaire de lutte contre l’Aedes aegypti à Mérida et au


Yucatan, au Mexique (32), a démontré que les efforts d'engagement
communautaire seules peuvent assurer une réduction des maladies à
transmission vectorielle. Dans cet effort, les efforts communautaires ont été
capables de:

● Plus de six fois le nombre de personnes capables d'identifier correctement


l’Aedes aegypti comme vecteur responsable de la transmission de la maladie;

● Réduction significative des pneus (42%), du nombre de conteneurs (20%) et


du nombre de lots (50%) positifs pour les larves.

Veuillez-vous référer à la bibliographie détaillée dans ce manuel pour une exploration À plus
grande échelle, une méta-analyse consistant en un examen des cinquante-sept grandes
interventions de surveillance et de contrôle communautaires (48), principalement en Asie du Sud-
Est, met en évidence quelques résultats supplémentaires importants:

● La mise en œuvre réussie était fortement corrélée avec de solides composantes


éducatives (significativité de 90 à 95%);

● Les programmes de prévention spécifiques pour les maladies ont permis de réduire du
50% au 80% les indices larvaires et étaient plus susceptibles de maintenir ces résultats
s'ils étaient combinés avec les modèles d'activation communautaires;

● Dans une étude, les méthodes de lutte communautaire ont réduit la fréquence des
ménages avec Aedes aegypti du 60,4% au 13,3% après un seul mois;

● Certaines interventions de contrôle «semblaient améliorer la connaissance et la


sensibilisation à la dengue», étant considéré comme un sous-produit naturel de la gestion
communautaire et de la propriété à travers les éléments du programme;

32
Exemple de Mise en Œuvre

Le programme communautaire de lutte contre l’Aedes aegypti à Mérida et au


Yucatan, au Mexique (32), a démontré que les efforts d'engagement
communautaire seules peuvent assurer une réduction des maladies à
transmission vectorielle. Dans cet effort, les efforts communautaires ont été
capables de:

● Plus de six fois le nombre de personnes capables d'identifier correctement l’Aedes


aegypti comme vecteur responsable de la transmission de la maladie;

● Réduction significative des pneus (42%), du nombre de conteneurs (20%) et du


nombre de lots (50%) positifs pour les larves.

Veuillez-vous référer à la bibliographie détaillée dans ce manuel pour une exploration plus
approfondie des programmes d'activation communautaires existants et passés. La bibliographie
comprend une révision de plus de 100 documents avec de courts résumés conçus pour la lecture
occasionnelle du lecteur ou une enquête approfondie et détaillée sur des études de cas
pertinentes.

3.2 Types de Programmes et Leçons Apprises


Avec ce corpus grandissant de travaux, nous disposons maintenant de dizaines d'années de
leçons contemporaines à partir desquelles nous pouvons tirer des exemples utiles et des
meilleures pratiques pour développer de nouveaux programmes de lutte antivectorielle à base
communautaire.

Planification d'Initiatives d'Engagement Communautaire

● La planification communautaire est citée comme l'une des composantes les plus cruciales
du développement de programmes réussis; (129)

● Les programmes soulignent l'importance de créer une approche personnalisée pour les
différents genres et sous-groupes sociaux afin d'augmenter l'efficacité globale du projet
et les taux d'adoption à long terme;

● L'évaluation précoce de la hiérarchie locale et des systèmes sociaux a permis à de


nombreux projets d'accélérer les activités de développement initial et de relier le
programme à un plus grand sentiment d'appartenance à la communauté;

33
● La plupart des programmes communautaires réussis se sont concentrés sur l'identification
ascendante des besoins plutôt que sur une identification descendante des résultats
préférés (79); l'élaboration d'objectifs de taille petite à moyenne semble être l'approche la
plus efficace;

● Développer des méthodes régulier bilatérales de retour d'information et relier cela aux
ressources externes est essentiel pour l'appropriation locale, la croissance du programme
et la légitimité perçue; il s'agit souvent d'une exigence éventuelle du financement / soutien
de programme.

Programmes d'Engagement Communautaire et de Mobilisation

Il existe un nombre illimité de types de programmes, de modèles et de structures qui ne seront


jamais suffisamment catalogués par un projet. Cependant, en examinant des douzaines d'efforts
d'engagement communautaire autour du contrôle des vecteurs, un certain nombre de thèmes ont
émergé qui aideront le lecteur à déterminer la meilleure façon de construire le bon programme
pour sa communauté:

● Les interventions communautaires se bénéficient d’avoir un partenaire de soutien au sein


du gouvernement, du secteur sans but lucratif ou du secteur privé si l'objectif est
d’atteindre un succès programmatique à long terme.

● Les programmes communautaires axés sur l'organisation des communautés en nouvelles


structures organisationnelles - plutôt que sur l’utilisation des structures existantes - n'ont
pas nécessairement démontré un niveau de succès plus grand;

● Les engagements fructueux ont souligné le besoin de renforcer l'intendance et


l'appropriation dès le début et d'incorporer la flexibilité / créativité basée sur les
suggestions des citoyens locaux pour des interventions spécifiques aux sites;

● Tous les programmes couronnés par le succès ont mis l'accent sur la communication
interpersonnelle et face à face en tant que principaux outils pour engager les citoyens
locaux; cela a souvent entraîné une transition vers la recherche de personnes fortes et
motivées, y compris certaines personnes qui sont bien impliquées dans des organisations
communautaires ou religieuses;

● Les efforts de mobilisation qui reconnaissent les effets de la diversité et de l'équité au sein
des communautés locales ont eu tendance à avoir un impact plus important, en partie
parce qu'ils ont accédé et activé des poches auparavant exclues socialement et
géographiquement;

34
● Les interventions communautaires qui ont coïncidé avec les événements du calendrier
local ont présenté des occasions pour accroître le soutien du programme et leur visibilité
au sein de la communauté élargie;

Changement du Comportement et le Communications de Changement du Comportement

Les études de programmes dans cette catégorie sont difficiles à placer dans une section
soigneusement organisée, mais dans les documents examinés pour cet effort, les programmes
de changement de comportement ont démontré leur succès dans le contexte de l'enrôlement des
citoyens et des communautés dans des nouvelles activités de lutte antivectorielle.

Les résultats suivants mettent en évidence certains des aspects qui rendent le changement du
comportement comme un composant moins «agréable à avoir» dans les opérations de lutte
antivectorielle technique et, par conséquent, un ensemble de programmes spécifiques qui
peuvent être utilisés pour réduire la densité des vecteurs et la propagation des maladies à
transmission vectorielle.

● Les programmes de changement du comportement dans au moins trois études à long


terme ont démontré un succès définitif en abaissant la densité du vecteur (Aedes aegypti)
ou la transmission de maladies à transmission vectorielle; ils ont aussi souligné
l'importance du changement du comportement dans le cadre d'une stratégie globale;

● Au moins cinq éléments spécifiques ont été identifiés dans trois ou plus des études et ils
y ont été mis en évidence comme la clé des succès de leur programme respectif:

a. Les petites équipes dédiées qui peuvent planifier et exécuter des projets finissent
par fonctionner aussi bien, sinon mieux, que les plus grands comités / équipes;
b. Les communautés et les ménages seront facilement impliqués si les objectifs de
comportement fixés sont raisonnables et réalisables;
c. Maintenir l'intérêt des bénévoles est fondamental et clé pour le succès;
d. Le succès dépend fortement du déploiement novateur, local et stratégique des
médias; les médias devraient intégrer une communication bidirectionnelle et les
stratégies et les éléments médiatiques devraient être développés en travaillant
avec les publics communautaires appropriés;
e. Le changement du comportement et la sensibilisation prennent de longues
périodes et, par conséquent, les plans doivent être préparés à l'avance et soutenus
de manière appropriée.

35
Exemple de Mise en Œuvre

Une application du modèle COMBI dans six pays (Brésil, Guatemala, Nicaragua,
Malaisie, Barbade et Laos) a identifié des marqueurs particuliers qui semblent
indiquer la réussite de la mise en œuvre de programmes et de communications qui
modifient le comportement, quelle que soit la région (25). Ils étaient:

1. Des efforts menés par les champions du programme;


2. Responsables du programme ayant l'autonomie et la possibilité de réinvention au
niveau local;
3. Les plans doivent être élaborés pour disparaître une fois que les progrès
soient suffisants;
4. Les communautés doivent aider les organisateurs à déterminer quels sont les
bénéfices les plus nécessaires.

Éducation

Il existe un large éventail d'activités liées à l'éducation liée aux maladies vectorielles ou à
transmission vectorielles dans les domaines de l'éducation primaire / secondaire et
communautaire, lesquelles peuvent jouer un rôle essentiel dans le renforcement des activités
locales de lutte antivectorielle et des changements du comportement. Une révision de la littérature
suggère une série de messages clés à emporter et des leçons qui peuvent être appliquées au
développement de modèles dans le contexte des Caraïbes:

● Les interventions réussies axées sur l'éducation ont généralement suivi cinq étapes: a) la
recherche formative; b) élaborer des recommandations pour le changement du
comportement; c) le développement de messages éducatifs; d) développement et
production de matériaux; e) la distribution des matériaux;
● Les informations distribuées portent généralement sur: i) la participation de la
communauté; ii) le contrôle biologique; iii) la réduction de la source de reproduction; iv)
des informations sur la transmission provenant des services médicaux nationaux, des
réseaux sociaux et directement des éducateurs de santé;
● Les matériaux produits doivent mettre l'accent sur le besoin d'être flexible et de s'adapter
au contexte local en raison des différences écologiques, culturelles et sociales;
● L'éducation a été la plus efficace pendant les 18 à 24 premiers mois après l'intervention,
mais son impact a ensuite diminué sans efforts soutenus; (3)
● Les effets de l’utilisation d'un réseau de connaissances - à la fois en termes de gestion
avec les ONG / gouvernements locaux et la mise en œuvre sur le terrain avec les agents
communautaires - sont généralement considérés comme des indicateurs forts du succès
de l'éducation et de la communication;

36
Efforts de Contrôle Communautaire

Pendant des décennies, de multiples formes formelles et informelles d'efforts communautaires


de mobilisation et d'éducation ont été mises en œuvre mondialement. Une étude qualitative des
articles sur ce sujet a identifié un certain nombre de thèmes transversaux:

● Les programmes de contrôle nécessitent une approche claire et intégrée avec une forte
implication de la communauté - caractéristiques qui sont au cœur des concepts de
mobilisation sociale; cela encourage les processus durables pour maintenir les meilleurs
efforts pendant périodes de temps plus longues;
● La mise en œuvre de modèles d'activation communautaires nécessite l'adhésion,
l'éducation et la diligence continue de la communauté couplée par la confiance dans un
district de lutte contre les moustiques fonctionnant et disposant de ressources suffisantes
ou dans le département de santé local; (121)
● Les programmes de lutte combinent l'élimination du plus grand nombre possible de sites
de reproduction et l'application d'interventions de lutte antivectorielle ciblant les
moustiques à tous les stages de leur cycle de vie; (123)
● Les leaders communautaires et les organisations communautaires peuvent être des
moyens efficaces pour diffuser l'information, éduquer les communautés et catalyser les
changements du comportement au niveau des ménages et, en même temps, stimuler le
progrès dans la communauté en générale;
● La surveillance devrait être menée parallèlement aux interventions de lutte antivectorielle:
la mesure des larves et nymphes de moustiques (127); la mesure des moustiques adultes
ciblés; la défense des mesures de protection personnelle (avec des méthodes spéciales
pour les femmes enceintes).

Communications des Risques

Il y a un module de communication des risques détaillé dans la section annexe de ce manuel.

La «communication des risques» représente toutes les communications destinées à informer,


habiliter, engager, mobiliser et / ou organiser le public pour qu’il prendre des mesures spécifiques
en ce qui concerne le contrôle de l’Aedes aegypti et la prévention des maladies à transmission
vectorielle. Cela comprend les relations publiques, les propriétés numériques, les biens sociaux,
la télévision, la radio, les événements, les documents imprimés, les panneaux d'affichage, les
kiosques d'information, etc., qui diffusent des informations ciblées à des groupes spécifiques pour
encourager ou influencer un changement particulier dans les attitudes / mentalités et les
comportements au fil du temps. Il y a plusieurs éléments qui composent la communication des
risques, mais ceux qui sont les plus accomplis sont caractérisé par:

● Relier la communication des risques aux plans nationaux de prévention et de contrôle. Il


est plus difficile que cela en a l'air, mais il est essentiel de planifier les ressources
nécessaires, de tirer le meilleur parti des canaux de communication et de cibler au mieux
les données démographiques clés.

37
● Partenariat avec des groupes / réseaux techniques et professionnels existants. Cette
méthode ajoute de la crédibilité aux efforts de communication des risques, générant de la
validité, de l'intérêt ou de la familiarité parmi la population ciblée et l'action ou le
comportement spécifique que le programme tente d'affecter; (120)
● Le développement de la typologie des pays utilisant des critères épidémiologiques et
entomologiques est utile, mais pas toujours possible;
● La combinaison de la communication des risques avec les communautés de soutien, les
influenceurs locaux / communautaires, les instituts de recherche universitaires et les
partenariats de surveillance et de rapports. Cette combinaison peut aider à amplifier le
message original dans des messages adaptés à la culture ou à la démographie qui
résonnent souvent plus que la campagne de communication formelle.

Dans l'ensemble, les communications des risques sont souvent une pensée après coup, ou pas
une pensée du tout. Les gouvernements qui utilisent Facebook, les panneaux d'affichage ou les
dépliants mènent certainement des types de communication des risques. Cependant, sans une
stratégie claire, des buts et des objectifs spécifiques, des ressources dédiées et des mesures de
succès, tout effort visant à inspirer la participation de la communauté ou du citoyen deviendra
infructueux.

38
SECTION 2
S’ORGANISER

Contenu:

Chapitre 4 - Composantes Fondamentales des Nouvelles Initiatives


d'Engagement Communautaire
Chapitre 5 - Fondation et Organisation
Chapitre 6 – « Modèles » Potentiels pour l’Engagement
CHAPITRE 4 - COMPOSANTES FONDAMENTALES DES NOUVELLES
INITIATIVES D'ENGAGEMENT COMMUNAUTAIRE

Sous-chapitres

4.1 Conseils pour le Démarrage

40
4.1 Conseils pour le Démarrage
Si vous passez directement à cette page, cela signifie que vous êtes impatient de commencer à
concevoir des programmes d'engagement communautaire pour les communautés que vous
servez ou d'activer votre propre communauté pour jouer un rôle direct et significatif dans les
efforts de lutte antivectorielle. Si vous cherchez à construire un programme pour aider à réduire
les moustiques Aedes aegypti en dehors des efforts formels de lutte antivectorielle, c'est le bon
endroit.

Les bonnes nouvelles sont que ce manuel vous fournit des ressources pour aider à construire ou
développer des programmes d'engagement communautaire. Les nouvelles qui ne sont pas très
bonnes, c'est que ce n'est pas un manuel prescriptif, et cela ne vous dit pas quoi faire.

Pourquoi? Chaque île et chaque communauté des Caraïbes sont uniques. Par conséquent,
chacun mérite des programmes et des stratégies d'engagement communautaire soigneusement
élaborés et adaptés à ses besoins spécifiques. Ce manuel est destiné à inspirer la réflexion autour
des composants structurels nécessaires pour concevoir, lancer et maintenir des programmes
d'engagement communautaire, mais vous ne pouvez pas construire un programme « prêt à
l’emploi » automatiquement.

Il y a cependant quelques leçons précieuses apprises dans les premières étapes de l'organisation
des communautés, du développement de programmes gouvernementaux pour engager ou
habiliter les communautés, et de la conception de tactiques pour transformer les mentalités liées
à la lutte antivectorielle.

La valeur de ce manuel dépendra sur la valueur qui vous avez par rapport aux activités de lutte
antivectorielle dans votre communauté, région ou pays, et sur comment vous vous situez par
rapport aux autres parties. Les principales parties prenantes de la lutte antivectorielle à base
communautaire incluent :

● Le contrôle vectoriel professionnel au sein du gouvernement - vous évaluez les


mérites ou les systèmes potentiels nécessaires pour engager une communauté ou activer
les citoyens à prendre des actions spécifiques contre l’Aedes aegypti (ou un autre
vecteur);
Professionnels de la santé publique au sein du gouvernement - votre gouvernement
peut avoir ou non une unité de lutte antivectorielle, mais vous cherchez de l'inspiration
pour savoir comment de nouveaux outils de communication et de changement de
comportement pourraient améliorer les efforts de prévention des maladies;
● Un leader communautaire à l'extérieur du gouvernement - vous êtes un leader actif
dans votre communauté qui cherche à organiser votre communauté autour de tâches ou
d'objectifs de contrôle vectoriel spécifiques; cela peut inclure des interventions physiques
dans votre communauté, ou un plaidoyer politique pour faire réparer certaines
infrastructures ou de nouvelles ressources allouées aux services de la lutte antivectorielle;

41
● Propriétaire d'entreprise désireux d'améliorer la santé des employés - vous évaluez
les méthodes d'organisation de vos employés et de leurs familles pour améliorer la santé
dans leurs communautés; c'est bon pour eux et bon pour votre entreprise; peut-être que
le gouvernement ne répond pas aux besoins de votre entreprise, et vos employés sont
dispersés dans plusieurs domaines de la santé publique ou de la politique; vous cherchez
un moyen de les organiser et de leur donner les moyens de combattre l’Aedes aegypti à
la maison et au travail;
● Représentant d'une association touristique - vous cherchez des moyens pour
démontrer que votre produit principal - votre île - est proactif dans la lutte contre les
moustiques qui transmettent des maladies et que le gouvernement a peu de capacité pour
répondre à vos besoins particuliers; par conséquent, trouver des moyens pour mobiliser
les communautés est l'une des rares options;
● Défenseur de la justice sociale - vous travaillez pour élever ou protéger une
communauté vulnérable, y compris en plaidant pour une meilleure couverture de la lutte
antivectorielle; vous craignez que vos bénéficiaires n’ont pas le même niveau de soutien
de la part du gouvernement, ou que vous cherchiez une protection accrue contre les
maladies à transmission vectorielle, mais dans tous les cas, organiser votre communauté
est un moyen positif et constructif de faire entendre la voix de la communauté, etc.

Il existe de nombreux autres profils qui peuvent convenir à votre objectif ou votre intérêt, mais
ces profils et leurs raisons justifient d'engager les communautés dans des activités de lutte
antivectorielle ou dans la construction de nouveaux programmes.

Voici des recommandations pour la planification préliminaire et la construction d'un concept pour
un effort dirigé par le gouvernement - dans lequel le gouvernement cherche à engager, s'associer
ou lancer une initiative communautaire de lutte antivectorielle ou un programme connexe de
changement de comportement.

• Définir qui - quelle communauté est engagée ?


o Si vous êtes au gouvernement et vous cherchez à engager ne communauté,
identifiez clairement qui est cette communauté, quels sont ses paramètres et
comment la communauté se définit;
o Qui sont les leaders de la communauté? Qui sont les influenceurs?
o Qui servira de défenseur de ce programme?
o Quelles sont les préoccupations de ces leaders communautaires?
o Comment pouvez-vous mieux démontrer le respect de leurs préoccupations et de
leurs réserves?

42
• Définir le quoi – c’est quoi « l’engagement communautaire » pour la lutte antivectorielle?
o Quels sont les objectifs du programme et quels sont les buts du programme ?
Les buts sont ce que le programme a l'intention de réaliser («une réduction de la
transmission de la dengue» ou «des sites de reproduction larvaires réduits;
o Les objectifs sont les réalisations dont vous aurez besoin pour réussir à atteindre votre
(vos) but (s);
o Qu'est-ce que vous essayez d'accomplir, et comment pouvez-vous communiquer cela
clairement?

• Définir le où - le contrôle vectoriel est très physique; les programmes d'engagement


communautaire doivent être liés à la géographie, et une articulation claire des lignes
géographiques est importante;

o Il est souvent utile d'utiliser les districts politiques ou électoraux existants, les
districts sanitaires ou d'autres mécanismes organisationnels facilement utilisables;
o Y a-t-il des barrières environnementales naturelles qui facilitent la détermination
de l’« où »? Y a-t-il des barrières culturelles ou sociales ou des défis associés au
fait de traiter une communauté comme une communauté « unique » ?

• Définir la structure organisationnelle - déterminer quel type de structure organisationnelle


est nécessaire;

○ Les organisations communautaires peuvent utiliser les organisations


communautaires existantes de la société civile, les institutions confessionnelles,
les entreprises, les quartiers ou d'autres structures organisationnelles existantes;
○ Les communautés peuvent également vouloir former une «nouvelle» organisation
vouée à réunir les membres de la communauté dans le but de faire progresser les
buts / objectifs;
○ Les gouvernements peuvent vouloir «amorcer» une nouvelle initiative
communautaire ou une organisation communautaire, ou ils peuvent donner à une
organisation existante les moyens de prendre des mesures spécifiques de lutte
antivectorielle (demander à la Croix-Rouge de gérer les programmes de
prévention du Zika à l'intersection de la lutte antivectorielle et de la santé
reproductive);
○ Les gouvernements peuvent aussi vouloir se communiquer plus clairement avec
les communautés, ou dans un format plus dialogique, ce qui peut nécessiter une
forme de stratégie d'engagement communautaire ou de partenariat;

43
● Définir autres composants organisationnels et exigences:
○ Leadership - qui dirigera cet effort? y a-t-il un comité ou un conseil pour assurer
la surveillance?
○ Votre agence gouvernementale a-t-elle besoin des pouvoirs nouveaux ou
supplémentaires pour engager le public de cette manière?
○ Former des partenariats ou des alliances - quels organismes sans but lucratif,
organismes gouvernementaux, écoles, entreprises ou autres organismes
appuieraient cet effort;
○ Déterminer les ressources nécessaires - Quelles ressources sont nécessaires
pour atteindre vos buts et objectifs?
○ Établir une stratégie – « c'est ainsi que nous allons réduire les sites de
reproduction des larves au cours des trois prochains mois dans ce village »
○ Déterminer comment mesurer le succès - même les organisations ou les
programmes communautaires axés sur le bénévolat doivent être mesurés par
rapport à ce qu'ils essaient de faire; établir des paramètres clairs ou des mesures
de succès au début;

Des recommandations supplémentaires dans la structuration du programme ou de l'initiative


aident également à réfléchir aux questions stratégiques plus larges que l'on rencontrera lors de
la détermination de la meilleure façon de structurer ou d'habiliter les structures existantes pour
assumer un rôle spécifique dans le contrôle des vecteurs.

Placer une Prime sur l'Indépendance et l'Autonomie


L'accent devrait être mis sur les communautés qui façonnent, orientent, déploient et possèdent
les efforts de lutte antivectorielle les mieux adaptés à leur communauté, caractérisés par une
approche légère. Pour que le modèle soit pleinement efficace, les communautés doivent avoir
l'indépendance nécessaire pour organiser et gérer leurs propres initiatives ; en utilisant le modèle
et les modules, chaque communauté aura une série de variables à l'intérieur desquelles elles
doivent être personnalisées, adaptées ou calibrées pour les conditions locales et la dynamique.

Viser l'Ouverture et la Transparence tout le Temps


Les initiatives communautaires devraient rester ouvertes et transparentes pour tou; les
communautés doivent avoir accès à l'information et aux données sur la lutte antivectorielle, et les
volontaires au niveau du district doivent avoir accès aux mêmes données détenues par le
gouvernement ou le commanditaire du programme communautaire (si le gouvernement n'est pas
« engagé »). Cela contribue à l'auto-appropriation du processus et à la mise en œuvre par les
communautés locales.

Commencer de façon Modeste et Localement c’est Mieux


Les programmes de mobilisation communautaire indépendants devraient être maintenus au
niveau le plus modeste possible - plus le groupe est petit, plus les efforts de lutte antivectorielle
sont efficaces. Chaque initiative doit contenir un modèle de gouvernance standard afin que les
centres de support puissent s'interfacer avec chaque programme sans tracas; cependant, la

44
gestion de chaque initiative devrait inclure un éventail de leaders communautaires, y compris des
représentants de divers organismes gouvernementaux (pas seulement le contrôle des vecteurs).

Construire une Marque Identifiable avec Laquelle les Gens Peuvent se Connecter
Les campagnes communautaires de marque peuvent fonctionner correctement, en particulier si
elles sont effectuées correctement. Une marque réfléchie, percutante, hautement attrayante et
inspirante peut être utilisée pour inspirer les communautés et les citoyens à agir. Il est impératif
que tout effort de marque ou de communication soit fait côte à côte avec la communauté et prenne
en considération les valeurs fondamentales des communautés impliquées, d'une manière
digestible, facilement identifiable, iconique, conviviale et hautement visible.

Utilisation de la Technologie - Ne Craignez Pas


Les nouvelles technologies permettent aux gouvernements et aux communautés de travailler en
étroite collaboration. La technologie mobile peut être un outil essentiel d'engagement des
citoyens et un outil de contrôle des vecteurs qui permet de jouer un rôle à tous ceux qui veulent
jouer un rôle dans les efforts de prévention des vecteurs. L’inclusion d'une gamme de
fonctionnalités pour se connecter avec d'autres volontaires; faire de la cartographie; signaler les
points focaux; télécharger des photos de sites de reproduction larvaire; afficher des questions;
répondre aux questions, etc. Il est recommandé d'inclure une application spécifique à l'initiative
(ou une suite d'applications) personnalisée pour les programmes et de permettre aux citoyens de
s'enthousiasmer pour la lutte contre les maladies transmises par les moustiques.

Construire avec la Croissance en Tête


Pour les gouvernements qui cherchent à impliquer les communautés dans les activités de lutte
antivectorielle, il est important que le gouvernement le fasse d'une manière qui puisse être
reproduite dans d'autres communautés. Le succès dans un domaine du programme peut signifier
une expansion dans le suivant ; et la planification en avance pour les composants « modulaires
» ou évolutifs du programme est prudente. Chaque initiative devrait être structurée en « blocs de
construction » qui s'inscrivent dans un effort futur et plus large pouvant s'intégrer dans des «
districts » puis des programmes de coordination nationaux. Cela sera décrit ci-dessous, mais le
principe est simple : les initiatives locales utiliseront les mêmes structures de cartographie et de
rapport que celles qui sont en relation avec les ministères de la santé voisins ou d'autres initiatives
de santé publique. Ces ministères et initiatives peuvent en fin de compte se regrouper et se
rapporter au centre de soutien CARPHA afin que chaque initiative à travers les Caraïbes utilise
les mêmes : outils de rapportage, langage, mesures, métriques et indicateurs de performance
clés.

Le contrôle vectoriel est un domaine relativement technique et souvent compliqué. Par


conséquent, tout modèle devrait mettre l'accent sur le développement d'une normalisation des
outils et méthodologies de contrôle des vecteurs basiques, sûrs, faciles à utiliser et à faible coût
pour le bénéfice de tous les participants de la communauté, ainsi que pour chaque initiative
communautaire.

45
CHAPITRE 5 - FONDATION ET ORGANISATION

Sous-chapitres

5.1 Définir un Nouveau Cadre Stratégique


5.2 Harmonisation des Priorités et des Ressources
5.3 Opérationnalisation de l'Engagement Communautaire
5.4 Circonscriptions Clés

46
5.1 Définir un Nouveau Cadre Stratégique
De nombreux gouvernements qui cherchent à habiliter les communautés pour qu’elles jouent un
rôle dans la lutte antivectorielle n'ont pas actuellement les ressources ou le personnel pour le
faire. Dans de nombreux cas, l'obtention de nouveaux fonds pour appuyer les nouveaux efforts
ne proviendra pas des demandes envoyées uniquement au ministre de la Santé ou de la Santé
Environnementale.

En prévision de cela, les recommandations suivantes visent à fournir au leadership et à la


direction du ministère des outils pour aider à intégrer l'engagement communautaire dans le
processus de planification stratégique que les gouvernements entreprennent chaque année pour
déterminer les politiques, les priorités et les ressources; et dans une place de choix sur une liste
déjà longue de priorités.

Le scénario idéal comprend l'alignement des composants suivants:

• Autorité : les unités de lutte antivectorielle ont besoin d'autorité et de flexibilité pour
engager les communautés, former des partenariats, recruter des volontaires, fournir du
matériel et de la formation et exécuter d'autres efforts pour éduquer, équiper et habiliter
les communautés pour qu’elles jouent un rôle direct dans la lutte antivectorielle; de
nombreuses unités peuvent déjà le faire, mais d'autres ne se bénéficient toujours pas de
telles flexibilités dans leur mandat ou leur autorité;

• Responsabilité: les unités de lutte antivectorielle devraient être tenues responsables des
pouvoirs qui leur sont conférés pour responsabiliser et engager le public dans leur travail;
être tenu responsable signifie recevoir les exigences pour poursuivre des résultats ou des
processus spécifiques associés à l'engagement des communautés; sans cette
responsabilité, les organismes gouvernementaux agissent rarement;

• Ressources: il ne peut y avoir d'autorité et de responsabilité sans les ressources pour


les soutenir (70); les gouvernements devront faire correspondre les pouvoirs et les
responsabilités de l'engagement communautaire avec les ressources nécessaires pour le
faire de manière appropriée.

Les gouvernements n'ont-ils pas déjà le pouvoir de «faire participer» les communautés?

Oui et non. Les gouvernements ne sont souvent pas équipés pour allouer des ressources pour,
par exemple, assigner une personne pour aider à engager des groupes communautaires avec
des programmes d'éducation liés à la lutte antivectorielle. Sans ces ressources, les communautés
ne peuvent pas jouer un rôle dans la lutte antivectorielle, ce qui peut se traduire par l'élimination
de moins de sites de reproduction, ce qui est considéré comme une responsabilité d'un Ministère
et d'une unité de lutte antivectorielle. Les unités de lutte antivectorielle peuvent voir très bien
l'avantage d'enrôler le public dans ces programmes, mais si la responsabilité correspondante

47
n'était pas soutenue par l'autorité pour que des mesures spécifiques soient prises pour aider à
affecter cette responsabilité, aucune action ne serait pas prise.

En termes plus simples, les gouvernements doivent doter les unités de lutte antivectorielle des
autorités, des responsabilités et des ressources pour engager et habiliter les communautés pour
qu’elles jouent un rôle important dans la suppression de l’Aedes aegypti (ou d'autres menaces
pour la santé publique).

Pour préparer les gouvernements à mieux le faire, une discussion de niveau stratégique est
nécessaire aux niveaux supérieurs du gouvernement pour aider à définir si, quand et comment il
donnera la priorité aux nouveaux efforts d'engagement communautaire. Une manière d'établir les
autorités, les responsabilités et les ressources appropriées consiste à établir un nouveau cadre
politique au sein des ministères concernés.

S’il n’y a pas des changements dans la priorisation et la responsabilité, l'engagement


communautaire continuera à être relégué à des journées annuelles de nettoyage avec
volontaires, ce qui est loin d'être le programme d'engagement communautaire et d'activation du
XXIe siècle que nous devrions idéaliser !

L'établissement d'un nouveau cadre stratégique pour l'engagement communautaire à l'appui des
résultats du vecteur ne devrait pas être une tâche impossible. Les éléments suivants sembleraient
pertinents dans la plupart des gouvernements des États membres de la CARPHA:

● Définir l'engagement communautaire axé sur le contrôle des vecteurs comme une
priorité dans la stratégie nationale de lutte antivectorielle et le plan de ressources;
identifier l'engagement communautaire comme une priorité stratégique, égale a
limportance donnée aux programmes traditionnels de lutte antivectorielle;
● Institutionnaliser les apports communautaires et la participation dans les processus
de planification stratégique lié au contrôle des vecteurs, permettant aux leaders
communautaires et aux citoyens de jouer un rôle direct dans la mise en place des efforts
annuels de contrôle des vecteurs du gouvernement avant le début de l’année ;
● Établir l'engagement communautaire en tant que pilier ou voie stratégique dans le
plan stratégique annuel;
● Établir une exigence pour la gestion de la lutte antivectorielle afin d'intégrer
l'engagement communautaire dans son plan opérationnel annuel, en encourageant
les programmes au niveau opérationnel à incorporer ou habiliter les communautés dans
les opérations de lutte antivectorielle ;
• Organiser une révision trimestrielle des efforts d'engagement communautaire et
mesurer le rendement en fonction de mesures générales mais mesurables ;
• Assurer l'intérim d’un manager pour qu’il soit le responsable et puisse assurer
l'alignement entre le plan stratégique annuel et les plans opérationnels tout au long de
l’année; évaluer ce gestionnaire sur une base annuelle en fonction du rendement lié aux
priorités d'engagement communautaire.

48
Ces efforts contribueraient à ancrer l'engagement communautaire au niveau national ou
ministériel, préparant ainsi le terrain pour les ressources nécessaires pour l'institutionnalisation
des efforts d'engagement communautaire.

5.2 Harmonisation des Priorités et des Ressources


Avec un nouveau cadre stratégique en place ou, au moins, un engagement communautaire
intégré dans un plan stratégique, une unité de lutte antivectorielle peut commencer à parler des
besoins en ressources. Les niveaux de ressources n'ont pas besoin d'être significatifs pour
engager sérieusement les communautés autour des priorités clés ou de défis liés au vecteur.

Considérez ce qui suit:

● Un membre du personnel à temps plein d'une unité de lutte antivectorielle peut gérer les
relations avec une douzaine de groupes communautaires;
● Une douzaine de groupes communautaires, éduqués et habilités pour accueillir des
nettoyages communautaires, des efforts de réduction des sources dans les quartiers,
des rapports sur les sources d'élevage larvaires via des applications gratuites ou le
volontariat pour enseigner dans les écoles locales, peuvent toucher des milliers de vies
dans beaucoup des communautés;
● Ces activités ont un effet d'entraînement, générant une prise de conscience, une
préoccupation et une appropriation parmi la population locale, ce qui peut contribuer à la
réduction globale des sites de reproduction des moustiques;
● La réduction des sites de reproduction dans les maisons individuelles commencera à
réduire le fardeau de l'unité de lutte antivectorielle, permettant au personnel de lutte
antivectorielle de se concentrer sur les zones à haut risque, ainsi que dans la surveillance
et l'évaluation des activités de contrôle, ce qui permettra une utilisation mieux ciblée des
ressources.

Ce seul FTE pourrait avoir un impact significatif sur l'efficacité globale de l'opération de la lutte
antivectorielle.

Des ressources financières supplémentaires, si elles sont disponibles, pourraient facilement


servir de catalyseur pour les organisations communautaires qui doivent assumer des
responsabilités pour certaines fonctions de lutte antivectorielle. Des subventions ou des micro-
contrats avec des organisations à but non lucratif pour gérer la réduction des sources, la
notification ou la lutte antivectorielle dans les écoles primaires / secondaires auraient également
des effets d'entraînement, permettant à une petite unité de contrôle vectoriel d'amplifier son
impact.

49
5.3 Opérationnalisation de l'Engagement Communautaire
Voici quelques-unes des premières étapes de l'élaboration d'un programme d'engagement
communautaire avec ou dans une communauté à partir du point de vue du gouvernement:

● Établir un premier contact avec les principaux dirigeants communautaires pour les
consultations;
● Recruter une poignée de leaders communautaires sélectionnés pour former un «groupe
consultatif communautaire» (GCC);
● Partager des données ou d'informations relatives aux menaces vectorielles;
● Établir des priorités conjointes (par exemple, «la réduction des sources dans le district
deux est une priorité» ou «notre communauté aimerait se concentrer sur l'éducation des
enfants»);
● Tenir des réunions communautaires initiales, co-hébergées et présidées par le GCC (les
leaders communautaires devraient, dans la mesure du possible, diriger les réunions
d'engagement communautaire);
● Identifier un «groupe d'action» plus large composé par dirigeants communautaires, de
chefs d'entreprise, de chefs religieux, d'éducateurs, de politiciens locaux et d'autres
personnes capables d'exploiter ou de mobiliser des communautés dans toute la région;
● Développer des partenariats avec un ou deux organismes communautaires existants;
● Établir un calendrier des réunions pour le GCC;
● Fournir une formation pour les membres de le GCC concernant les activités de lutte
antivectorielle dirigées par la communauté, la biologie fondamentale des moustiques, etc;
● Lors de la première réunion du GCC, sanctionner un ensemble spécifique d'activités à
court terme (par exemple, un premier nettoyage de la communauté, un stand d'information
devant le supermarché, des visites d'écoles, une formation communautaire, etc.);
● Commencer à élaborer une stratégie simple et à court terme (souvent la meilleure solution
après que le groupe se soit réuni autour d'un événement spécifique conçu pour générer
de la visibilité et de l'élan);
● Identifier un rôle de gestion ou un secrétariat au sein de la communauté pour faire avancer
les efforts (souvent des retraités, des personnes au chômage, etc.);
● Établir une cadence de réunions et d'activités autour desquelles le recrutement ou les
efforts des nouveaux membres peuvent avoir lieu;
● Développer une identité de marque établie par la communauté, créant de la fierté et de la
visibilité pour la communauté plus large;
● Obtenir des ressources auprès des parties prenantes locales, y compris les entreprises;
● Mettre en œuvre des programmes choisis ou développés par la communauté elle-même;
● Rapporter régulièrement et souvent à la communauté et utiliser tous les canaux de
partage d'informations disponibles pour continuer à partager des informations sur les
programmes, les progrès et d'autres documents importants.

Il y a beaucoup d'autres mesures qui pourraient être prises, mais elles représentent quelques
étapes très élémentaires pour la mise en place d'une initiative de lutte antivectorielle
communautaire.

50
5.4 Circonscriptions clés
Alors, de qui parlons-nous quand nous disons communauté?

Quels groupes ou associations composent réellement une communauté? À propos du but sur la
mise en oevre des programmes d'engagement communautaire axés sur le contrôle des vecteurs,
voici quelques-uns de ces groupes que nous appellerions communautés avec leur droit entière,
et ceux qui sont unis avec d'autres pour former une nouvelle communauté plus grande.

Le plus une campagne est ciblée pour engager une communauté spécifique, plus il est probable
que des buts ou des objectifs spécifiques sont atteints. En outre, les programmes qui s'appuient
sur l'engagement communautaire autour des zones géographiques - 800 Vela, Barrio, etc. -
devraient être conscients de la meilleure façon d'inspirer ou d'engager des individus qui
pourraient satisfaire différentes distinctions au sein d'une communauté.

● Citoyens - en tant qu'individus ou regroupés selon la démographie, la géographie, ou le


revenu;
● Communautés - groupements géographiques d'individus et de familles, ou groupes plus
largement définis dans lesquels les individus se placent (par exemple «J'habite dans le
quartier 5, mais je m'identifie davantage à mon groupe religieux de l'autre côté de la ville»);
● Les groupes de la société civile - les groupes organisés le plus souvent pour répondre
aux besoins d'une communauté, d'une ville ou d'un pays;
● Institutions de foi - églises, mosquées, temples et communautés confessionnelles;
● Petites entreprises et les entités ou associations à but lucratif;
● Réseaux éducatifs - éducateurs, familles et étudiants;
● Réseaux sociaux - réseaux transversaux dans lesquels les individus se placent,
transcendant souvent la géographie ou d'autres domaines d'identité ou d'affiliation;
● Médias - les individus, les organisations ou les entreprises peuvent être des partenaires
efficaces ou des multiplicateurs de force;
● Organismes gouvernementaux - agences à l'extérieur des bureaux de contrôle des
vecteurs ayant un intérêt ou un rôle à jouer;
● Sécurité publique - réseaux de police, d'incendie et de gestion des urgences;
● Militaire - groupe d'intervenants souvent ignoré qui peut ajouter de la capacité, de
l'expertise ou du soutien;

Il y a beaucoup d'autres groupes, mais pour tout bureau de lutte antivectorielle cherchant à
impliquer les communautés, il est préférable d'être précis en ce qui concerne les communautés
qui sont destinées à être engagées, et quelles communautés peuvent être une influence positive
pour le profit des autres communautés qui l’en a besoin.

51
CHAPITRE 6 - MODELES POTENTIELS POUR L'ENGAGEMENT

Sous-chapitres

6.1 Sélection de la Bonne Structure d'Engagement


6.2 Le Système de District et de Quartier

52
6.1 Sélection de la Bonne Structure d'Engagement
Lorsqu'on se prépare à élaborer une nouvelle initiative d'engagement conçue pour mobiliser une
communauté sur le plan géographique (par exemple, un quartier de 5 000 personnes sur une île),
il est essentiel d'évaluer les possibilités de structuration d'un tel engagement. Il variera
considérablement et devrait être décidé par les communautés elles-mêmes, le cas échéant.

Voici des exemples de structures conçues pour inspirer la réflexion sur la meilleure façon de
combiner les niveaux appropriés de propriété et d'initiative au niveau communautaire avec une
structure guidée et avec le soutien des gouvernements. Il n'y a pas de structure ou de format
parfait, mais les décisions prises tôt dans le processus quant à la meilleure façon de situer les
services ou le soutien du gouvernement peuvent souvent prévenir les tracas et la confusion plus
tard dans le processus.

Gouvernement Gouvernement Communauté Communauté

Communauté
Gouvernement

Programme

Programme
Programme

Comment les gouvernements se positionnent pour engager, habiliter, encourager, favoriser et /


ou s'aligner sur les questions de la communauté. Bien qu'il n'y ait pas de méthode établie pour
tous les efforts dans les Caraïbes, il est suggéré que les gouvernements réfléchissent
soigneusement à la meilleure façon de s'assurer que les communautés jouent un rôle primordial
dans la détermination et le développement des programmes de suppression des populations
d'Aedes aegypti.

6.2 Le Système de District et de Quartier


De nombreuses initiatives d'engagement communautaire dans l'ensemble du spectre de la santé
publique utilisent des unités organisationnelles géographiques pour répartir les activités en
composantes de gestion. C'est intelligent. Pour les efforts d'engagement liés au contrôle des
vecteurs, les unités communautaires plus petites sont meilleures, car les efforts de contrôle
d'Aedes aegypti nécessitent des relations de confiance entre les membres de la communauté et

53
les volontaires du programme. Les gens qui ne sont pas membres d'un quartier frappant aux
portes et demandant de l’aide pour enlever l'eau stagnante ou les conteneurs d'élevage de
moustiques n'est pas un arrangement idéal.

Les quartiers - le plus petit groupe géographique possible de citoyens, de parcelles / maisons /
commerces et de caractéristiques environnementales (parcs, espaces ouverts, plages, rivières,
routes, etc.) gérés par l'organe de gouvernance de l'initiative, et gérés par le voisinage
"Capitaines" - sont utiles. Chaque quartier peut être l'hôte d'un ensemble de tâches, de
responsabilités, d'outils de surveillance et d'équipes qui veillent pour l’accomplissement au
maximum des efforts dans la lutte antivectorielle. Cela permet également l'évolutivité. Des
multiples quartiers peuvent être regroupés pour former des regroupements d'organisations plus
vastes ou des districts qui représentent un effort plus large avec un impact maximal.

En tant que programmes, les quartiers et les districts s'agrandissent, il est important de surveiller
la taille de certaines régions et leurs densités. Dans le cas des régions surpeuplées, il est
important de subdiviser davantage les districts afin de garder chaque quartier dans une
atmosphère «chaleureuse et floue», pas trop gonflée; par conséquent, en fonctionnant
efficacement de sorte que dans chaque communauté, les membres se connaissent et puissent
bien travailler ensemble et grandir ensemble.

Éléments organisationnels fondamentales:

Pour les initiatives d'engagement communautaire plus vastes qui s'étendront au-delà des petites
communautés ou des quartiers ciblés touchés par le déclenchement de maladies à transmission
vectorielle ou de fortes densités de mosquito, l'échelle doit être sérieusement prise en compte.
Les gouvernements qui se préparent à engager les communautés seraient bien servis en
envisageant, sinon en établissant un plan, comment établir au mieux un élément de coordination
centrale dirigé par la communauté, composé de plusieurs leaders du Groupe d'action
communautaire (GAC); puis plusieurs petits GAC géographiques; etc.

Une esquisse d'une hiérarchie structurée comprend les éléments suivants:

• Quartier général / noyau régional: Partenariat entre le gouvernement et une coalition


de représentants de plusieurs GAC de diverses communautés - c'est la source et le
conservateur du mandat principal de l'initiative, les efforts de planification centrale, le
développement des composantes, modules, ressources, outils, normes et soutien pour
chaque GAC; cet organisme accueille un petit nombre de volontaires ou un personnel à
temps partiel pour gérer le «tableau de bord» et la coordination, la collaboration,
l'administration, les opérations et les efforts de soutien;

• Groupes d'action communautaire (GAC) - la coalition communautaire rassemblée et


organisée pour mettre en œuvre ou guider les programmes communautaires de lutte
antivectorielle;

54
• Districts d'action communautaire («Districts» ou DAC): il s'agit de la deuxième unité
d'organisation la plus utile du modèle, car elle prend en charge une poignée de quartiers
et sert de centre de gravité pour un certain nombre de quartiers du District; le district est
le centre de distribution de la formation, du matériel et des ressources pour chaque
quartier; les districts aident chaque quartier à se déplacer, rendent compte de l'activation
au niveau du quartier; et identifient et comblent des lacunes particulières; chaque district
est doté d'une structure organisationnelle interne composée par des représentants
d'organismes gouvernementaux, de la société civile, de la communauté dans son
ensemble, d'entreprises, etc.;

• Quartiers communautaires («Quartiers»): Les quartiers sont l'élément le plus important


du modèle. Les quartiers peuvent comprendre jusqu'à 1 000 individus ou plus
(généralement de 200 à 400 maisons), des entreprises et d'autres composantes
communautaires dans un territoire géographique contigu; les quartiers sont conçus par
des volontaires du quartier soutenant les communautés locales qui cherchent à se lever
en tant que quartier. Les quartiers sont gérés par des capitaines de quartier - des
volontaires qui servent de coordonnateur principal et qui effectuent des tâches routinières
spécifiques, et qui inspirent et encouragent autres volontaires à remplir des rôles
importants au niveau des quartiers; les capitaines de quartier fournissent des rapports sur
le quartier; accueillent des événements sociaux au niveau de quartiers; accueillent des
formations; et servent comme "cœur" du programme. Les capitaines de quartier sont des
«all-stars» et représentent un véritable engagement envers la communauté et envers la
sécurité de ses membres. Ces capitaines seront appuyez et soutenus par le programme
au niveau du pays et au niveau du district, et seront également mis en évidence en tant
que héros des Caraïbes dans divers programmes de marketing régionaux.

Les suggestions selon lesquelles un modèle peut être utilisé pour engager les communautés
dans des tâches critiques de lutte antivectorielle suggéreraient que chaque communauté est
homogène et similaire. Cependant, ce n'est pas le cas. En réfléchissant tôt et souvent sur la
meilleure façon de structurer les programmes d'engagement communautaire, il y aura moins de
confusion et moins d'arrangements ponctuels. Cela inspirera également une plus grande
confiance parmi les membres de la communauté et les intervenants clés qui seront la clé du
succès de tout programme visant à inspirer la participation de la communauté ou du citoyen à la
réduction de la menace des Aedes aegypti.

55
SECTION 3
S’ORGANISER

Contenu:

Chapitre 4 - Composantes Fondamentales des Nouvelles Initiatives


d'Engagement Communautaire
Chapitre 5 - Fondation et Organisation
Chapitre 6 – « Modèles » Potentiels pour l’Engagement
CHAPITRE 7 - CONCEPTS DU PROGRAMME D'ENGAGEMENT
COMMUNAUTAIRE

Sous-chapitres

7.1 Exemples des Composants du Programme

57
7.1 Exemples des Composants du Programme
Les gouvernements et les communautés du monde entier ont employé une série de
«programmes» pour impliquer les communautés et les citoyens dans des activités liées
spécifiquement au control de l’Aedes aegypti.

Dans le contexte des Caraïbes, voici un exemple de construction de programme. Une version
plus orientée vers le programme est disponible dans les annexes. Cet exemple de programme
serait le résultat d'une collaboration entre le gouvernement et la communauté et le résultat du
travail d'un groupe d'activation communautaire.

Priorités du contrôle vectoriel:


1. Prévention - autonomiser les communautés pour qu'elles éliminent les sites de
reproduction;
2. Dirigé par la communauté - activer les communautés pour mener les efforts de lutte
antivectorielle et tenir responsables les voisins et les entreprises de la participation;
3. Sûr et efficace - utiliser des méthodes de contrôle des moustiques approuvées par les
principaux organismes de réglementation et qui soient sauf pour les volontaires;
4. Complet - Poursuivre la lutte contre les vecteurs à l'échelle du pays, y compris sur
chaque propriété, maison, entreprise et espace public dans un district donné;
5. Intégré - utiliser une variété de méthodes pour contrôler les populations de moustiques
larvaires et adultes;

Programme de prévention:
1. L'éducation dans les écoles et avec les groupes de la société civile - s'engager
avec les écoles locales dans le but d'obtenir un changement de comportement dès le
plus jeune âge;
2. Élimination des sites de reproduction «Zéro Tolérance» - s'assurer que toutes les
propriétés sont exemptes de sites de reproduction; travailler sur chaque propriété
jusqu'à ce que tous les sites de reproduction aient été éliminés;
3. Contrôle continu des larves - utiliser des méthodes sûres et efficaces pour éliminer les
larves de moustiques dans les structures permanentes ou semi-permanentes;
4. Amélioration de l'infrastructure physique - Travailler avec le gouvernement et les
collectivités pour enlever, modifier ou éliminer les structures ou les éléments physiques
permanents ou semi-permanents qui constituent des sites de reproduction menaçants /
de refuge;

58
Efforts continus de lutte antivectorielle communautaire:
1. Opérations de district et de quartier - Développer des quartiers et des districts forts
dirigés par des volontaires formés pour diffuser les connaissances, le savoir-faire, les
ressources et les alertes sur une base continue, et fournir au programme une vue
granulaire continue des conditions et des dynamiques;
2. Sondages annuels de référence de porte à porte - Mener des enquêtes de référence
annuelles avec des volontaires formés de chaque lieu de la communauté ciblée; cette
enquête notera chaque propriété en fonction des sites de reproduction larvaire ou des
sites de reproduction potentiels; l'enquête de référence sera cartographiée et guidera les
efforts de contrôle ultérieurs. Les locaux seront visités une fois par semaine jusqu'à ce
que chacun soit à «zéro» par rapport à la présence des sites de reproduction;
3. Surveillance et contrôle continus - Poursuivre les méthodes de surveillance en cours,
y compris les inspections de porte à porte en utilisant des méthodes randomisées et
systématiques et continuer à éliminer les sites de reproduction;
4. Suppression ciblée - faire des efforts supplémentaires à divers moments de l'année pour
régler les problèmes courants ou récurrents

Intervention d'urgence communautaire:


1. Cas de Transmission du Zika - répondre aux cas de transmission signalés et
soupçonnés avec larvicide, adulticide, et des efforts de réduction de la source dans un
rayon de 1 / 8ème de mille du cas de transmission en utilisant des volontaires formés;
2. Trousses de soutien pour la grossesse - Fournir aux femmes enceintes des
moustiquaires, des insectifuges, mener des inspections spéciales et réduire / éliminer les
sites des larvaires à leur domicile et dans un rayon donné

Outils de contrôle vectoriel communautaire:


1. Pièges à moustiques: utiliser certains pièges pour qu’elles servent comme outils de
surveillance et de contrôle;
2. Produits chimiques: utiliser des produits chimiques lorsque cela est nécessaire, mais
seulement tel qu'approuvé par le Comité directeur et guidé par un agent de lutte
antivectorielle officiel;
3. Méthodes de lutte biologique - évaluer les méthodes de lutte biologique une fois que
l'applicabilité de la méthode puisse être classifiée comme utile dans le cadre respectif;
4. Programmes de changement du comportement - élaborer et mettre en œuvre des
programmes de communication dirigés localement pour inspirer le changement du
comportement;
a. Développer une campagne communautaire de marque pour attirer l'attention sur
l'élan positif de la communauté et l'importance de l'action collective;
b. Tirer parti des médias pour partager des informations sur les événements du
programme et certaines recommandations de changement du comportement;
c. Élaborer des programmes «d'incitations par association» - des programmes qui
permettent aux individus, aux familles, aux entreprises, aux organisations
confessionnelles, etc. d'obtenir une forme d'identification ou d'affiliation positive au
programme ou à ses actions spécifiques recommandées;

59
d. Développer et maintenir une présence active sur les médias sociaux;
e. Construire et maintenir un site web pour le programme avec des informations
et ressources importantes;
f. Construire et intégrer le programme scolaire pour développer une appréciation de
l'importance du rôle que doit jouer chaque ménage et membre de la société dans la
réduction des populations de moustiques.

Il y a beaucoup d'autres éléments de programme qu'un effort communautaire pourrait inclure,


mais ces suggestions devraient donner au lecteur suffisamment d'éléments à considérer lors de
la conception de sa propre stratégie et de ses efforts.

60
CHAPITRE 8 - CONSTRUCTION ET OPERATIONNALISATION DES
NOUVEAUX PROGRAMMES D'ENGAGEMENT COMMUNAUTAIRE

Sous-chapitres

8.1 Planification
8.2 Gouvernance initiale
8.3 Formation et Consolidation d’Équipe
8.4 Soutien
8.5 Collecte et Partage de Données
8.6 Évaluation du Rendement

61
8.1 Planification
Compte tenu des ressources limitées que nombreux organismes communautaires et
gouvernements y ont, il est impératif de garder à l'esprit que les nouveaux efforts d'engagement
communautaire doivent avoir des objectifs précis et en connaître les limites.

Au fur et à mesure que les organisateurs et les directeurs amènent les parties concernées à la
table et mobilisent des ressources, il est important d'exposer les différentes composantes du
programme de haut niveau pour s'assurer qu'il y a un appétit communautaire et un engagement
pour poursuivre ces objectifs. Voici quelques éléments à prendre en compte lors de la
planification de la mise en œuvre de programmes de lutte antivectorielle communautaires:

a. Commencez par les données si il est possible: Les programmes d'engagement


communautaire qui commencent par des données sur la densité des moustiques, les
sites de reproduction ou d'autres données peuvent dès le départ commencer à
déterminer les priorités; tirer parti des données gouvernementales, lorsqu'elles sont
disponibles, cela peut aider à lancer une campagne communautaire;
b. Réseaux de surveillance: Un programme de surveillance des vecteurs précis,
continu et bien géré aidera à établir une base de données à partir de laquelle les
décideurs pourront suivre les progrès globaux du programme, y compris la
distribution des espèces de moustiques;
c. Rapport sur les sites de reproduction communautaires / basés sur la foule:
Inspirer la participation des résidents à identifier et signaler les défis actuels ou
potentiels peut être efficace pour fournir des données utiles et engager la
communauté. Les lieux d’élevage des larvaires peuvent être enregistrés via des
applications disponibles, sociales ou web. Les résidents peuvent utiliser une
application facile à utiliser pour aider à signaler les sites de reproduction actuels ou
potentiels. Cette information aidera l'équipe ACV à cibler les zones avec des
problèmes, maximisant ainsi leurs efforts;
d. Intervention d'urgence: Il faut envisager de gérer les interventions d'urgence. Les
équipes de lutte antivectorielle doivent répondre à un signalement suspecté ou
confirmé d'une épidémie de virus Zika, de dengue ou d'autres formes de VBD dans
les 24 heures avec une réduction ciblée de la source et autres mesures d'atténuation
(moustiquaires, produits anti-moustique, trousses de grossesse). Une réponse rapide
peut aider les organisateurs à atténuer la propagation de la maladie. Les efforts
devraient inclure la réduction de la source, l'épandage des larvicides et les
notifications de porte à porte dans un rayon défini autour d'un site de transmission
confirmé ou suspecté;
e. Solutions stratégiques: Évaluer l'utilité potentielle du déploiement d'une solution
«stratégique» - un nouvel outil de contrôle, par exemple - et engager la communauté
avec des options pour les poursuites relatives à l'élimination. Le développement d'un
certain nombre de nouvelles technologies susceptibles à avoir des impacts
potentiellement importants sur les populations locales d'Aedes aegypti nécessite
l'engagement des communautés dans la réalisation d'essais pilotes. Travailler

62
ensemble en tant que communauté pour déterminer la meilleure façon de poursuivre
ces options, peut aider à aligner les incitations publiques, communautaires et privées
et à créer un élan pour le changement.

8.2 Gouvernance Initiale


Une fois que le plan a été mis en place, il est important de soutenir sa mise en œuvre avec la
bonne quantité d'expertise, la volonté politique et un suivi cohérent. Cela génère une grande
partie de l'autorité nécessaire pour qu’elle soit invariablement considéré comme une source fiable
d'information et de soutien au sein de la communauté et, lorsqu'elle est bien faite, permet aux
individus et aux organisations de participer de manière organisée.

Voici une liste de suggestions pour maintenir une gouvernance efficace:

• Établir, gérer, surveiller et évaluer le programme conformément à la mission, au mandat


et aux objectifs établis par le comité directeur et veiller à ce que le programme soit mis en
œuvre de la manière la plus professionnelle et la plus efficace possible.
• Les programmes sont dirigés par un groupe consultatif communautaire (GCC) ou un
comité directeur, tel qu'autorisé par les principaux fondateurs du programme. L'GCC ou
le comité directeur est responsable de la mise en œuvre réussie globale du programme
et est l'organisme responsable du déploiement des ressources financières d'une manière
conforme à la charte et au plan stratégique du programme. Le comité directeur devrait se
réunir au moins une fois par mois et demander que tous les organismes contractants
fassent rapport de façon régulière et uniforme.
• Maintenir une équipe de leadership communautaire et une coalition composée d'un large
éventail de leaders communautaires et de parties prenantes.
• Le leadership communautaire est la pierre angulaire de ces types de programmes. La
licence sociale d'exploitation provient d'une organisation communautaire bien organisée,
dirigée par une variété d'intervenants qui peuvent parler au nom de plusieurs groupes,
par ce moyen le programme s'enracine dans les besoins spécifiques de la communauté.

8.3 Formation et Consolidation d’Équipe


Lorsqu'ils créent des équipes pour ces initiatives communautaires, les gestionnaires doivent
s'efforcer de développer un degré élevé de caractéristiques d'interconnexion et de synergie entre
les membres de l'équipe, la communauté en générale, le gouvernement local et les principales
parties prenantes.

63
Voici un exemple de configuration d'équipe qui prend en charge un effort d'engagement
communautaire robuste et bien financé:

• Agents de contrôle des vecteurs communautaires (ACVC): Il s'agit d'un poste hybride
qui peut ou ne peut pas être payé: les responsabilités comprennent l'administration de
technologies de contrôle; surveiller et collecter des données sur les zones à risque;
interfaçage avec le grand public; participer aux capacités éducatives des écoles locales
et des organisations communautaires. Les ACVC sont l'épine dorsale de tout programme
et devraient être sélectionnés à la fois pour leur éthique de travail et leurs compétences
interpersonnelles. Très souvent, ces membres de l'équipe seront sur le terrain, seuls ou
en petites équipes de 2 ou 3, et devront être en mesure de résoudre les problèmes
rapidement et efficacement, en gardant à l'esprit les plus grands objectifs du programme.
Le contrôle n'est qu'une partie de la description de travail: parce que les ACVC se
communiqueront avec les membres de la communauté, ils devront être capables de se
communiquer clairement et avec autorité au nom du programme.

Liste des tâches quotidiennes:

1. Conduire des enquêtes de référence (des nouvelles régions):


segmenter et cartographier les nouvelles zones telles qu'elles sont
incorporées dans le programme; conseiller les décideurs sur les domaines
les plus à risque et les défis spécifiques lesquels on pourrait attendre;
2. Administrer le contrôle: appliquer les méthodes de contrôle
appropriées aux résidences individuelles, aux entreprises et
organisations, aux institutions religieuses, aux installations éducatives et
communautaires;
3. Recueillir des données: idéalement intégré à toutes les méthodes de
contrôle est une méthode de collecte de données numériques qui permet
une prise de décision facile basée sur les données disponibles; elle y
comprend des données sur les risques et les contrôles, des informations
sur les KAP et les enquêtes, etc; utilisé par l'équipe et les gestionnaires
de programme à des fins tactiques et stratégiques.

• Agent de mobilisation communautaire: responsable de la communication de l'impact


plus important du programme à la communauté, y compris aux entreprises, aux
organisations religieuses et aux gouvernements; gérer les communications externes au
nom du programme; élaborer et surveiller la mise en œuvre de programmes «Adopter-un-
Spot» ou d'autres programmes similaires qui impliquent la communauté dans les efforts
de contrôle et de prévention. Ce rôle clé devrait être rempli par un individu hautement
charismatique et énergique et quelqu'un qui est désireux d'apprendre et de grandir dans
la position.

64
• Chef d'équipe et administrateur général: responsable de l'assignation des objectifs
hebdomadaires et quotidiens, y compris les domaines où les mesures de contrôle doivent
être mises en œuvre; supervise l'équipe, gère les niveaux d'approvisionnement, les
horaires et les tâches opérationnelles générales; produit des rapports hebdomadaires qui
sont utilisés par les comités de direction et de gestion pour la planification à long terme;
• Responsabilité du support technologique: Responsable de la gestion de la
maintenance continue de toutes les applications utilisées par l'équipe, notamment pour
déterminer les zones à haut risque et pour collecter des données de prise de décision; la
capacité d'analyser des données et de produire des rapports détaillés serait un avantage.

D'autres éléments clés pour la formation ou la sensibilisation des communautés à ces


types de programmes comprennent:

• Normalisation des activités: Inspirer la participation et l'action au niveau des quartiers


via un solide programme de «surveillance de quartier» pour la réduction des sources et la
normalisation sociale en matière de propreté de l'environnement et de participation au
programme. Inspirer la participation dans chaque district, y compris la nomination d'au
moins un capitaine de district dans tous les districts, et au moins un événement par district
et par mois;
• Inspiration par l'éducation et la transparence: éduquer et inspirer les résidents à
prendre des mesures concrètes pour réduire les sites de reproduction des moustiques et
responsabiliser leurs voisins, les communautés et les employeurs. Le partage
d'informations factuelles, spécifiques et ciblées sur ce que les individus et les familles
peuvent faire pour aider à prévenir la propagation des maladies vectorielles peut aider à
inspirer, informer et encourager les changements d'attitudes concernant les rôles que les
individus peuvent ou doivent jouer;
• Démonstration: Recruter et activer les résidents, les entreprises, les clubs et autres
groupes pour qu'ils jouent un rôle direct dans la réduction des sources et les modifications
généralisées du comportement liées à la maintenance environnementale et aux attentes
sociales liées aux sites de reproduction des moustiques. Des événements
communautaires soutenus, de haut niveau et positifs peuvent inspirer la participation et
favoriser des changements dans les connaissances et les attitudes relatives aux rôles des
individus et des communautés dans la prévention et la lutte contre les maladies à
transmission vectorielle. Les événements devraient être ouverts à tous et être mis en
œuvre régulièrement pour servir de moyen d'engagement et d'écoute auprès des
communautés / résidents, et pour démontrer des actions positives.

65
8.4 Soutien
Une fois le programme soit mis en œuvre, il est important de commencer immédiatement à
soutenir et à planifier sa santé à long terme. Cela nécessitera l'adhésion de la communauté, des
partis politiques et des organisations gouvernementales. Voici quelques pistes qui méritent d'être
explorées à cette fin:

• Mobilisation des ressources à long terme: Obtenir de nouveaux fonds pour les
programmes annuels (habituellement 2 à 3 ans à l'avance) des intervenants locaux et
internationaux. Afin d'avoir un impact à long terme, les organisations doivent planifier au-
delà des objectifs initiaux du programme. Cela nécessitera de nouvelles ressources et de
nouveaux engagements pour le soutien et la collaboration - ce travail doit commencer
maintenant;
● Élargir l'éducation: L'énergie dépensée pour éduquer les générations futures est
également recommandée pour le succès à long terme. Inspirer les enfants d'âge scolaire
à jouer un rôle direct dans le changement du comportement peut avoir des impacts directs
à la maison et dans la communauté. L'éducation des élèves est un élément clé pour
obtenir un changement du comportement à grande échelle dans toute la région. Travailler
avec les écoles permet directement aux étudiants ayant des expériences éducatives
pratiques d'améliorer les connaissances et les attitudes relatives à leurs rôles dans la
prévention des maladies à transmission vectorielle;
● Encourager les environnements d'auto-contrôle: Améliorer les connaissances des
habitants des principales zones de menace liées au vecteur dans toute l'île peut créer une
pression sociale et des changements d'attitude positifs. Montrer aux résidents, les
résultats des sondages et des inspections et offrir des explications honnêtes peuvent aider
à enrichir leur base de connaissances et aider à inspirer des changements d'attitude liés
à la réduction de la source.

8.5 Collecte et Partage de Données


La prise de décision basée sur les données est une caractéristique des programmes réussis. Il
est extrêmement important de planifier des méthodes de collecte et de partage des paramètres
clés, non seulement pour la prise de décision interne, mais pour une plus grande transparence
organisationnelle. La collecte de données est presque toujours une condition préalable à de
nombreuses sources de financement. Voici quelques conseils pour planifier la collecte et le
partage de données:

● Démontrer le succès: Démontrer des mesures efficaces, sûres et durables dans les
domaines de responsabilité, tout en partageant les connaissances, les outils et les
expériences avec les organismes locaux de lutte antivectorielle. Démontrer l'efficacité d'un
programme de lutte antivectorielle qui n'utilise pas de produits chimiques toxiques ou
abîmés et qui met l'accent sur le changement des mentalités des communautés, peut faire
beaucoup pour obtenir un parrainage et un soutien politique;

66
● Intervalles réguliers de collecte de données: des équipes de volontaires inspectent
chaque propriété en cherchant des sites de reproduction actifs ou potentiels - sur une
base cyclique (300 à 400 maisons chaque trimestre potentiellement, en fonction de la
quantité de volontaires). Résultats idéalement enregistrés et signalés via une application.
Une étude approfondie et complète de tous les lieux de l'île permettra d'avoir une vision
précise des habitats de reproduction des récipients - actifs et potentiels - et d'aboutir
ensuite à des efforts efficaces de réduction des sources.

8.6 Évaluation du Rendement


Le retour d’information est un élément essentiel de l'engagement communautaire et la mise en
place d'un dialogue bidirectionnel fructueux et utile peut souvent suffire comme retour
d’information et d'évaluation. Toutefois, lorsque vous planifiez une croissance et une amélioration
formelles du programme, tenez compte des éléments suivants:

● La surveillance et l'évaluation sont importants mais pas impératifs: les efforts


communautaires de lutte antivectorielle devraient être surveillés et évalués lorsque cela
soit possible, mais l'absence de cette capacité ne devrait pas empêcher les communautés
de s'organiser et de prendre des mesures; Dans certains cas, les collectivités ont peu ou
pas de capacité pour effectuer une évaluation approfondie ou continue du rendement,
mais dans d'autres, les collectivités peuvent être en mesure d'élaborer une série de
repères ou d'objectifs de base qui peuvent être mesurés par elles-mêmes;
● Tirer parti des méthodes de surveillance des vecteurs du gouvernement: Les
gouvernements peuvent souvent utiliser les méthodes de surveillance existantes
(ovitraps, indices de conteneurs, etc.) dans une zone pour les aider à démontrer leurs
progrès.

67
Exemple de mise en œuvre

Mesurer le succès global de l'initiative et de la gestion du BugOut

Le programme BugOut est un programme communautaire de lutte antivectorielle


opérant dans les îles Vierges britanniques. Le plan stratégique du BugOut - et toutes
les activités du BugOut - sont évalués par les mesures suivantes, avec d'autres
indicateurs, y compris une gestion efficace et efficiente, une saine gestion financière
et une croissance en nombre et en qualité des parties prenantes et des supporters:
● Le niveau de densité vectorielle, déterminé par le réseau de pièges de
surveillance du BugOut, mesuré chaque semaine toute l'année;
● Le nombre de dénombrements des endroits de reproduction par propriété,
mesuré par la réalisation de deux sondages chaque année et les vérifications
ponctuelles;
● Le pourcentage de propriétés évaluées comme étant «à risque élevé» ou
supérieur lors de chaque enquête, et le % de réduction entre les enquêtes;
● Le changement de connaissances et d'attitudes (via une enquête sur le CAP)
des résidents de Virgin Gorda concernant leur rôle spécifique dans la
prévention ou l'élimination des sites de reproduction;
● Le changement de connaissances et d'attitudes (via une enquête sur le CAP)
des étudiants de Virgin Gorda concernant leur rôle spécifique dans la
prévention ou l'élimination des sites de reproduction;
● Le nombre de districts activés dans le cadre de l'initiative BugOut;
● Le nombre et le pourcentage d'entreprises impliquées dans le programme
BugOut Hero (ce programme recrute et engage les organisations à participer
en tant que partenaires du BugOut). Tous les efforts du BugOut seront axés
sur la réalisation du progrès dans chacun de ces domaines, et une équipe
technique veillera à que chaque secteur du programme réponde aux attentes.
Des modifications du plan stratégique ou des efforts spécifiques sont attendus,
dans une certaine mesure, et seront guidés par les directeurs et le comité
directeur du BugOut.

68
CHAPITRE 9 - RESSOURCES PREALABLES

Sous-chapitres

9.1 Budgétisation pour l'Engagement Communautaire


9.2 Ressources Communautaires

69
9.1 Budgétisation pour l'Engagement Communautaire
Aucun pays ou territoire ne mettra en œuvre le même programme, mais certains éléments du
budget seront communs pour la plupart des efforts d'engagement communautaire axés sur le
gouvernement. En plus, aux fins de la durabilité des efforts du programme, il est préférable de
procéder à la budgétisation dans le cadre du plan stratégique annuel de l'unité de lutte
antivectorielle et de sa stratégie globale en matière de ressources guidée par le ministère.

● Personnel - l'un des coûts les plus importants pour les gouvernements qui poursuivent
des programmes communautaires de lutte antivectorielle est celui du personnel
nécessaire pour planifier, préparer et mettre en œuvre ces programmes;
● Coûts indirects - les efforts du gouvernement pour engendrer des programmes
d'engagement communautaire entraînent souvent des coûts indirects, notamment le
transport, l'hébergement de cafés ou de repas pour les dirigeants communautaires, les
coûts d'impression et la perte de productivité sur les responsabilités de contrôle des
vecteurs principaux, mais ceux-ci devraient être minimes; les communautés ont rarement
besoin d'insister beaucoup si le concept approprié pour la collaboration est présentée tôt
et fréquemment;
● Appui aux programmes communautaires - les dépenses peuvent aller de 100 à 10 000
dollars américaines pour la création de programmes communautaires; les fournitures, le
matériel de réunion, les documents imprimés, les outils et les produits chimiques
fondamentales, le soutien pour la formation, le soutien pour la création d'un site Web, etc.
sont des exigences peu coûteuses que la plupart des bureaux de contrôle vectoriel
peuvent soutenir;
● Communications sur les risques - nécessitant généralement de l'argent ou une
contribution directe en nature de la part des médias, les campagnes de marketing peuvent
varier en termes de coûts; il est suggéré que des campagnes de marketing coûteuses qui
utilisent de larges canaux de communication soient examinées et que des efforts plus
ciblés soient priorisés;
● Communications numériques - les coûts associés au développement d'outils
numériques - site Web, comptes de médias sociaux, etc. - devraient également être
minimes. Des outils de création de sites Web à faible coût sont disponibles, permettant le
développement de sites Web pour moins de 20 dollars américaines par mois; les comptes
de médias sociaux sont libres d'établir; les propositions des fournisseurs ou des
consultants à l'intérieur ou à l'extérieur des communautés devraient être examinées de
façon critique dans le but d'établir clairement que certaines exigences du programme sont
identifiées;
● Événements spéciaux - certains coûts associés à l'hébergement de nettoyages
communautaires ou de kiosques d'information sont minimes, mais peuvent couvrir le coût
des gants en latex et des sacs poubelles pour les barbecues, le transport des volontaires,
les t-shirts, les chapeaux et même des outils numériques comme les téléphones chargés
par d’applications pour l'usage des dirigeants de la communauté.

70
Quelle que soit la taille ou la portée du projet, il est recommandé que les coûts soient réduits au
minimum jusqu'à ce qu'un plan stratégique, élaboré en grande partie par les communautés elles-
mêmes, puisse articuler clairement les buts et objectifs souhaités. Une fois on reussi à faire cela,
les ressources peuvent être allouées ou demandées en relation directe avec les résultats.

9.2 Ressources Communautaires


La base de ressources la plus importante pour les programmes communautaires existe au sein
des communautés elles-mêmes. Voici des exemples de ressources pouvant être générées à
partir de la communauté:

● Donations privées des membres de la communauté;


● Donations d'entreprises provenant d'entreprises situées dans la zone du programme ou
à proximité;
● Contributions en nature de fournitures, nourriture / eau, équipement;
● Donations d'espace pour des réunions, l'entreposage du matériel ou l'organisation
d'événements spéciaux;
● Copies / impression données;
● Financement de la subvention de la fondation;
● Donations du gouvernement;

71
CHAPITRE 10 - TECHNOLOGIES ACTIVATRICES

Sous-chapitres

10.1 Outils de base


10.2 Exploitation des technologies mobiles
10.3 Médias sociaux

72
10.1 Outils de Base
Peu d'outils sont nécessaires pour engager les communautés et les activer dans les tâches liées
au contrôle des vecteurs. Toutefois, les éléments suivants sont des outils utiles à prendre en
compte lors de la planification pour engager les communautés ou lorsque les communautés
prévoient de s'organiser:

● Volontaires;
● Site Web avec calendrier, annonces et outils de communication (soumettre des
formulaires, bulletins électroniques):
● Comptes de médias sociaux;
● Téléphones mobiles (les membres de la communauté auront leurs propres téléphones
mobiles dans la plupart des cas);
● App pour la cartographie des sources larvaires;
● Outils d'inspection des sites de reproduction - gants, plongeurs, etc.
● Outils de nettoyage communautaire - gants, sacs à ordures, etc.
● Porte-bloc, crayons / stylos, papier, etc.
● Documents à distribuer - prospectus, sondages, impressions d'une seule page, etc. (une
gamme de modèles existe en ligne); etc.

Des outils supplémentaires peuvent être utiles mais ne sont pas nécessaires. Plus le programme
d'engagement communautaire est simple, le mieux il est.

Exemple de mise en œuvre - CAP à Fidji (10)

La dengue est une menace émergente pour Fidji en raison de l'urbanisation croissante, de
l'adaptabilité du principal vecteur et des programmes incohérents de lutte contre les
moustiques. Jusqu'à récemment, l'unité nationale de contrôle des vecteurs du Ministère de la
santé avait mis en place un programme vertical de prévention et de lutte contre la dengue
consistant en une pulvérisation d'insecticide coûteuse, intermittente et largement inefficace.
Insatisfait des résultats, le Ministère de la Santé des Fidji a commandé un projet de contrôle de
l'innovation et de la prévention. Le projet comportait deux parties: une enquête de base sur le
CAP et la mise en œuvre d'une nouvelle campagne de mobilisation sociale et de
communication.

L'enquête a identifié des problèmes importants qui ont été précédemment négligés. Les
personnes interrogées ont pris peu de mesures pour réduire les sites de reproduction des
moustiques les plus productifs, même ceux qui nécessitaient peu d'efforts. Par la suite, des
groupes de travail ont été formés pour élaborer des matériels pédagogiques et des activités de
mobilisation pour leurs mandants respectifs. En conséquence, la communication sur le
changement de comportement a été abordée avec seulement quelques changements
incrémentaux mineurs en tant qu'objectifs de la campagne et axée principalement sur de
simples modifications aux comportements existants. Cette approche est maintenant utilisée par
les initiatives de prévention et de contrôle subséquentes à Fidji.

73
10.2 Exploitation des Technologies Mobiles
Les nouvelles technologies mobiles, peu ou pas coûteuses, rendent les efforts de lutte
antivectorielle communautaires étonnamment efficaces. Des détails sont fournis dans le module
2 concernant l'utilisation d'une application développée par la communauté pour la cartographie
des sites de reproduction larvaire et la présentation des informations aux communautés.

Il existe une gamme de nouvelles applications qui permettent ce type d'activités. Ceux-ci sont
utilisés pour synthétiser une variété de collecte de données robuste concernant les données
saisonnières, météorologiques, historiques, locales et fournies par la communauté pour créer un
modèle prédictif et réactif. Ces données peuvent être converties en outils interactifs utilisés pour
éduquer, informer et protéger les communautés à partir desquelles les données ont été
collectées. Ces outils appartiennent à trois catégories distinctes:

● Éléments numériques interactifs. Les applications et les outils Web sont conçus pour
permettre aux personnes de voir les zones à risque, de prévoir les facteurs de risque
futurs et de se tenir au courant de la situation de leur région, communauté, quartier et
foyer par rapport aux autres.
● Notifications mobiles. Il est relativement simple d'envoyer des SMS aux citoyens, les
avertissant des facteurs de risque actuels et leur conseillant de prendre des mesures en
fonction des événements actuels ou des facteurs météorologiques et saisonniers à venir.
En conseillant les citoyens sur les meilleures pratiques avant les périodes prolongées de
reproduction des moustiques, les initiatives peuvent prévenir efficacement les
déclenchements avant qu'ils se produisent;
● Éducation communautaire. Avec des alertes de dernière minute, les interfaces
technologiques rappellent utilement aux communautés les meilleures pratiques pour
rester en bonne santé et bien; elles comprennent des événements locaux que les
communautés elles-mêmes ou les organisations de santé locales ont organisés pour aider
à promouvoir des environnements sûrs et sains. Cette composante de l'éducation est
essentielle pour créer un impact durable dans les communautés

74
Éducation communautaire – Zap-A-Quito

L'application «Zap-A-Quito» de la CARPHA est un bon exemple d'éducation


communautaire en format numérique, laquelle rend amusant et facile de renforcer les
concepts éducatifs partagés avec le public. Ces types de jeux sont particulièrement
efficaces pour les efforts éducatifs destinés aux enfants. En rendant ces applications
faciles à télécharger, les administrateurs peuvent toucher un grand nombre de citoyens
avec un petit coût et mettre continuellement l'accent sur les méthodes de prévention et
de contrôle.

Enfant (à gauche) jouant au jeu Zap-A-Quito. Lorsque les participants meurent, ils
peuvent répondre à des questions sur les moustiques pour continuer à jouer. Ces
questions comprennent des informations trouvées dans d'autres matériels éducatifs
communautaires, y compris comment garder votre maison sans moustiques (à droite).

75
Outils de cartographie - DiSARM et le Paludisme

DiSARM est une plate-forme de surveillance et d'aide à la décision, permettant aux programmes
de lutte contre le paludisme d'effectuer des analyses complexes tout en interagissant avec les
données de manière intuitive. En combinant les variables environnementales et climatologiques
dérivées des satellites, les utilisateurs peuvent produire des cartes des risques et faire des
recommandations basées sur des décisions éclairées. En automatisant ce processus en temps
réel, les équipes peuvent produire des cartes des risques qui permettent aux interventions de
cibler des zones spécifiques à haut risque, permettant une plus grande utilisation des ressources
et une approche plus efficace de l'intervention..

La carte (à droite) montre les regroupements d'emplacements potentiels à risque, auxquels on


peut attribuer des numéros d'identification uniques et qui peuvent être sélectionnés
manuellement ou générés automatiquement.

Les fonctionnalités de prévision du DiSARM permettent aux citoyens de recevoir des alertes
lorsque les niveaux de risque des sites pour les épidémies potentielles changent et permettent
aux décideurs et aux autorités compétentes (comme les établissements de santé, les agents de
santé communautaires) de se préparer préalablement de manière adéquate.

Pour en savoir plus sur DiSARM, visitez http://www.disarm.io

76
10.3 Médias sociaux
Les réseaux de médias sociaux sont des outils essentiels pour engager les communautés
aujourd'hui. Dès que possible, un volontaire de la communauté et le GCC devraient établir le
compte de médias sociaux de la communauté pour commencer à générer de l'énergie et de
l'attention autour des prochains programmes communautaires de lutte antivectorielle.

Il existe un important corpus de connaissances sur l'utilisation des médias sociaux, mais les
principes suivants sont utiles pour se souvenir:

● La «stratégie» des médias sociaux doit soutenir les buts et les objectifs du programme;
● Avant de commencer, l'objectif et la cible de la démographie des efforts des médias
sociaux doit être totalement clair;
● L'ouverture d'un compte Facebook ou Twitter ne constitue pas une stratégie ou une
campagne sociale;
● Un effort de marque lié au programme communautaire aidera à susciter l'intérêt et
l'affiliation;
● L'engagement quotidien via les médias sociaux est essentiel;
● Aucun financement n'est pas requis pour établir une présence sociale; éviter les forfaits
de vente attrayants offrant des conversions à faible coût ou une croissance des
utilisateurs; les efforts de médias sociaux organiques, s'ils sont faits correctement, seront
beaucoup plus utiles au programme que les amis «achetants».

L'objectif lié à l’impact sur le changement du comportement à travers les médias sociaux pour
améliorer l'éducation et l'engagement liés à la santé n'est pas donc significativement différent au
marketing des médias sociaux utilisé dans un environnement d'entreprise. Ainsi, il est approprié
d'envisager d'utiliser des stratégies de marketing commercial sur les canaux de médias sociaux
pour aider à promouvoir le changement du comportement de la santé.

Les avantages de cette approche sont nombreux. On peut dire que les canaux de médias sociaux
offrent un avantage unique de visibilité, de publicité et d'agrégation des preuves des choix des
gens. La preuve des options faites par un réseau d'amis / suiveurs sur les plateformes de médias
sociaux peut influencer considérablement le choix des autres utilisateurs, créant ainsi un effet de
cascade et accélérant la diffusion de l'information.

En plus, l'interactivité, la rentabilité et l'adaptabilité sont quelques-uns des avantages des médias
sociaux par rapport aux médias traditionnels. Les sites de médias sociaux sont parmi les sites les
plus visités sur Internet, la grande majorité des adultes ayant accès à Internet utilisant au moins
une plateforme (2). Cela fait des médias sociaux un outil clé pour atteindre des objectifs de
changement du comportement à grande échelle.

77
ANNEXES

Module 1 - Trousse d'Outils pour l’Engagement Communautaire

Ce module sert de ressource de démarrage rapide pour guider le développement de programmes


initiaux d'engagement communautaire. Cette marque ci-dessous a été développée
spécifiquement pour cet exercice afin de montrer comment une campagne d'engagement
communautaire de marque ressemblerait.

Dans ce module, vous trouverez les éléments suivants:

1. Lettre d'introduction du groupe communautaire


2. Communiqué de presse
3. Aperçu de l’Information du programme pour le site Web et les prospectus
4. Adopter-un-Spot d’Information
5. Adopter-un-Spot d’Application
6. Présentation de la mairie
7. Description du travail - Directeur de l'engagement communautaire
8. Message préliminaire du blog

78
1. Lettre d'introduction du groupe communautaire

4 septembre 2017

Cher(e) Monsieur / Madame,

Nous avons récemment lancé un effort communautaire pour réduire de manière significative les
populations de moustiques, en particulier l’Aedes aegypti, en utilisant des méthodes
respectueuses de l'environnement et l'autonomisation des communautés. Cette initiative arrive
exactement au moment critique où notre économie touristique et notre famille sont menacées par
la propagation du virus Zika. Le nom de ce projet est MosquitoShield.

MosquitoShield fournit l'organisation et les ressources pour un contrôle efficace des moustiques,
mais il repose sur l'autonomisation et la participation de tous dans la communauté pour son
succès. Nous avons engagé certains des meilleurs scientifiques et experts de la lutte
antivectorielle dans le monde comme conseillers pour nous aider à comprendre les méthodes
efficaces de lutte contre les moustiques.

Notre première initiative est une campagne d'information et d'éducation visant à réduire le nombre
de sites de reproduction de moustiques dans nos quartiers. Pour accomplir cela, nous
rencontrons des groupes communautaires, sociaux, d'affaires et de quartier ainsi que des
réunions publiques.

Nous demandons aux dirigeants des groupes religieux, des entreprises et des écoles de
participer à l'effort d'éducation communautaire en partageant une brève présentation sur ce que
chaque membre de la communauté peut faire pour réduire les moustiques. Vous pouvez ensuite
partager cette information avec votre groupe, avec le plein soutien de l'équipe du projet
MosquitoShield, et y avoir un impact significatif dans la lutte contre les moustiques. Nous
aimerions vous inviter à rejoindre l'atelier du MosquitoShield pour vous équiper avec les
connaissances et les outils pour commencer ce processus tout de suite.

Votre soutien n’est pas seulement grandement apprécié, mais il est également vital pour la
réduction des moustiques dans notre communauté.

Je vous remercie par avance,

79
2. Communiqué de Presse
La Coalition Communautaire Poursuit la Campagne de Lutte Contre les Moustiques et les
Maladies Transmises par les Moustiques

Une Initiative à But non lucratif Cible Zika et la Propagation de la Dengue par les Espèces
de l’Aedes aegypti

Appleville, Saint Roberts - Le mois dernier, une coalition de chefs d'entreprises, de résidents,
de représentants du gouvernement et d'experts internationaux a lancé un nouveau programme
de lutte contre les moustiques appelé MosquitoShield, une initiative à but non lucratif destinée à
renforcer la capacité de Saint Roberts pour contrôler les moustiques responsables de la zika et
la dengue.

Suite à la première vague d'interaction de la communauté MosquitoShield le mois dernier à


Appleville, MosquitoShield continue sur sa lancée, avec des réunions en ville prévues pour les
26 et 27 avril et des efforts de réduction du site d'élevage des Moustiques le samedi 30 avril.

"C'est à chacun d'entre nous", a déclaré le Président du Comité de pilotage du projet. «Nous
devons voir cela comme un manière de prendre soin de nos quartiers, de la santé et des familles.»
Robert Weastley, coordonnateur de Sister-City, souligne le soutien du gouvernement à
MosquitoShield. "C'est une guerre contre le moustique, et nous sommes chanceux que le
gouvernement et le peuple soient unis dans cette cause."

Le but et l'approche du MosquitoShield mettent en évidence les cinq principales composantes de


l'initiative: l'éducation et l'autonomisation communautaire; la réduction du site de reproduction et
le nettoyage de la communauté; la surveillance et le contrôle; la réduction des moustiques; et
l’évaluation et l’itération.

L'expert international des moustiques, Alan Lawrence, l'architecte des multiples efforts
internationaux pour lutter contre les maladies transmises par les moustiques, sera l'invité spécial
des réunions de la Mairie ce mois-ci. Lawrence, membre de l'équipe de direction du
MosquitoShield, a souligné l'importance d'une stratégie coordonnée à travers Saint Roberts qui
ne soit pas détournée par des solutions ponctuelles ou une méthodologie non éprouvée avant
que MosquitoShield puisse déployer un effort coordonné.

La deuxième série d'assemblées publiques du MosquitoShield débutera la semaine prochaine.


La première sera le mardi 26 à 19h au College Chapultepac Heights American S.C. et la seconde
à 19h le mercredi 27 au Columbia College. Nous serons également à l'initiative de « l'Effort
d'élimination des sites d'élevage de moustiques » le samedi 30 avril. Les points de départ pour
cet effort sont le parking du centre-ville, le centre de visiteurs Valley et Captain Owen Harrigan.

Nous vous invitons à se présenter et à soutenir votre communauté! Consultez notre page de
facebook pour plus de mises à jour et d'infos!

80
3. Aperçu des Informations du Programme pour les Sites Web et les Prospectus
Le Programme du Contrôle Vectoriel Intégré du MosquitoShield pour le
Problème des Moustiques à Saint Roberts

Une Campagne Complète et Intégrée de Gestion des Vecteurs Conçue Avec, Par et Pour
la Communauté Appleville.

À propos de: MosquitoShield est une initiative à but non lucratif possée par la communauté et
financée par le secteur privé pour mener des efforts intégré de lutte antivectorielle à Appleville.
MosquitoShield est géré par un comité directeur composé par des représentants du
gouvernement, des citoyens, des chefs d'entreprise, des organismes communautaires et des
experts internationaux. MosquitoShield s'appuie sur l'activation de la communauté, l'éducation et
un nouveau système de district pour distribuer, partager, mettre en œuvre, surveiller et faire
progresser les efforts de lutte antivectorielle contre le moustique Aedes aegypti (vecteur de la
Zika, la dengue et d’autres maladies).

Priorités du Contrôle Vectoriel:


1. Préventive - nous allons d'abord et toujours habiliter les communautés à éliminer les sites de
reproduction;
2. Dirigé par la communauté - nous allons activer les communautés pour mener les efforts de
lutte contre les vecteurs et tenir les voisins et les villes responsables de la participation;
3. Sûr et efficace - nous utiliserons des méthodes de contrôle des moustiques qui sont
considérées comme à risque réduit par les principaux organismes de réglementation;
4. Complète - nous allons poursuivre le contrôle des vecteurs à l'échelle du pays, y compris
chaque parcelle de terrain, maison, entreprise et espace public;
5. Intégré- nous utiliserons une variété de méthodes pour contrôler les populations de
moustiques larvaires et adultes, et pour réduire les populations de moustiques à un statut de
quasi-éradication;

Programme de Prévention:
Élimination du site de reproduction «Zero Tolerance» - nous veillerons à ce que toutes les
propriétés d'Appleville soient exemptes de sites de reproduction de moustiques; nous allons
travailler sur chaque propriété jusqu'à ce que tous les sites de reproduction aient été éliminés;
1. Contrôle permanent des larves - nous utiliserons des méthodes sûres et efficaces pour
éliminer les larves de moustiques dans les structures permanentes ou semi-permanentes et
les caractéristiques naturelles (barils / barils, pneus, etc.);
2. Améliorations de l'infrastructure physique - Nous travaillerons avec le gouvernement et
les collectivités pour enlever, modifier ou éliminer les structures physiques permanentes ou
semi-permanentes;

Des Efforts Continus pour la Lutte Antivectorielle Communautaire:

81
1. Opérations de district et de quartier - nous développerons des quartiers et des districts
forts dirigés par des volontaires formés qui partageront connaissances, le savoir-faire, les
ressources et les alertes sur une base continue et fourniront à MosquitoShield une vue
granulaire et continue des conditions et de la dynamique;
2. Sondage annuel de référence de porte à porte - nous effectuerons des sondages de
référence annuelles dans chaque établissement d'Appleville; ces sondages noteront chaque
propriété en fonction des sites de reproduction des larves ou des sites de reproduction
potentiels; le sondage de référence sera cartographiée et guidera les efforts de contrôle
ultérieurs. Les lieux seront visités une fois par semaine jusqu'à ce que chaque parcelle soit à
«zéro» sur la présence du site de reproduction;
3. Surveillance et contrôle continus - Nous poursuivrons les méthodes de surveillance
continue, les efforts de porte à porte en utilisant des méthodes randomisées et systématiques
afin que nous continuions à supprimer les points focaux, à inspecter les lieux et à continuer
avec 'élimination des sites de reproduction;
4. Suppression ciblée- Nous effectuerons des «efforts poussés» (périodes de travail préventif
de haute intensité) pendant divers moments de l'année pour régler les problèmes courants
ou récurrents;

Intervention d'Urgence du MosquitoShield:

1. Cas de Transmission de Zika - nous répondrons aux cas de transmission signalés et


soupçonnés avec des efforts de réduction de la source dans un rayon d'un mile des cas de
transmission;
2. Trousses de soutien pour la grossesse - Nous fournirons aux femmes enceintes des
moustiquaires, des produits anti-moustique, des inspections spéciales et la réduction ou
l'élimination des sites larvaires à leur domicile et dans un certain rayon de ces locaux.

Outils de Contrôle du MosquitoShield:

1. Pièges: nous utiliserons certains pièges, lors de l'évaluation, pour servir à la fois d'outils de
surveillance et d'outils de contrôle létaux;
2. Produits chimiques: nous utiliserons des produits chimiques si il’est nécessaire, mais
seulement tel qu'approuvé par le comité de direction;
a. Larvicide - nous utiliserons larvicide dans l'eau stagnante. Nous allons utiliser Natular,
Aquatain et BTI, avec BTI comme notre outil principal dans la plupart des
environnements naturels et semi-naturels, et autour des domiciles humaines;
b. Adulticide - nous utiliserons un adulticide si et quand il soit nécessaire, et nous
déterminerons ce produit chimique spécifique en fonction de critères particuliers
d'innocuité et d'efficacité basés sur des tests d'efficacité;
c. Exception de l'Eau Potable: MosquitoShield utilisera certaines applications de
larvicides dans l'eau potable uniquement après avoir obtenu l'approbation des
propriétaires de parcelles et / ou du gouvernement.

82
3. Méthodes de contrôle biologique - nous utiliserons des méthodes de lutte biologique une
fois que nous avons déterminé que des applications particulières peuvent être utiles dans
des scénarios contrôlés;
4. Autres - nous pouvons utiliser des produits chimiques supplémentaires, selon qu’on aille
besoin, et approuvés par le Comité directeur.

83
4. Adopter-un-Spot d’Information

PROGRAMME DE NETTOYAGE CRITIQUE


Juin 2016

Un nouveau programme pour les entreprises les plus engagées, les organismes à but non
lucratif, les églises, les écoles, les groupes d'étudiants et les organismes de services
d'Appleville qui cherchent améliorer la santé et les moyens de subsistance dans notre île.

APERÇU

MosquitoShield est l’initiative de contrôle vectoriel d'Appleville laquelle est entièrement


alimentée par nous! Nous travaillons dur pour réduire la population d'Aedes Aegypti - le
moustique qui transmet le Zika, la dengue et d'autres maladies - avec une approche
communautaire. Ce nouveau programme permet aux grandes organisations de notre île de se
connecter directement avec les communautés pour aider à éliminer le moustique Aedes!

EarthWise est la principale organisation de recyclage d'Appleville. Grâce à un modèle de


partenariat qui comprend le gouvernement, les recycleurs locaux, EarthWise et la communauté
élargie d’Appleville, nous visons à:
• éliminer la combustion à ciel ouvert dans les lieux de décharges
• démontrer que Saint Roberts peut être un chef de file mondial dans la gestion des
matériaux où les déchets sont utilisés comme ressource.

Qu'est-ce que le Programme de Nettoyage Critique? Le Programme de Nettoyage Critique


est un programme à faible coût et à forte récompense basé sur le modèle «Adopter-un-Spot»,
qui permet aux individus et aux organisations de s'approprier d’une région particulière. Ceci unifie
tous les efforts visant à élever les communautés et les résidents et à leur donner les moyens
pour:
• Travailler les uns avec les autres dans des quartiers spécifiques pour nettoyer les sites
de reproduction des moustiques, améliorer la connaissance des moustiques et aider à
développer l'excitation autour de l'intérêt pour les moustiques Aedes.
• Augmenter la connaissance des menaces causées par les moustiques entre les résidents
/ employés / congrégations / membres / etc.
• Coordonner des événements verts au sein de la communauté.
• Adopter des pratiques écologiques dans une école locale, une église, une entreprise, une
maison, un lieu communautaire, etc.
• Collecter des fonds et élaborer des plans pour des projets d'embellissement.
• Participer aux futures initiatives d'éducation, de sensibilisation et d'autonomisation
d'Appleville.

POURQUOI ADOPTER UN SPOT?

84
L'objectif d'Adopter-un-Spot est de créer de véritables partenariats avec les communautés de
Saint Robert pour aider à réduire la population de moustiques qui transmettent des maladies et
les émissions de fumée des dépotoirs à travers le nettoyage de la communauté, le recyclage,
l’engagement porte-à-porte et l’éducation.

Le Programme de Nettoyage Critique est conçu pour encourager et soutenir les membres de la
communauté qui veulent être actifs pour garder Appleville propre, sûre et attrayante pour
l'investissement. Nous offrons aux gens l'occasion de s'impliquer davantage dans leur
communauté d'une manière qui favorise la fierté et l'appréciation civiques, la responsabilité
personnelle, l'éducation et la sensibilisation.

Qui peut Adopter un Spot? Appleville a été organisé en 15 «quartiers» par le département de
santé environnementale. Chaque quartier est composé de 100 à 300 maisons chacune. Tout
groupe de volontaires / entreprise / organisme éducatif / organisme religieux ou organisme
communautaire qui doit être identifié et défini comme un adoptant, peut Adopter-un-Spot, ou une
partie (spot) de celui-ci, avec le but de le maintenir, de le préserver, de le développer et de
l'améliorer.

Avantage pour les adoptants:


• Un environnement exempt de déchets qui réduira les aires de reproduction pour les
moustiques Aedes aegypti et la promotion d'options responsables de gestion des déchets
pour réduire le brûlage à l'air libre dans les lieux de décharge.
• Possibilité d'élaborer des propositions pour des projets d'embellissement pouvant être
inclus dans le plan de développement des fonds de EarthWise.
• Marketing et autres opportunités de partenariat.
• EarthWise et MosquitoShield vous reconnaîtront comme un adoptant
○ Remplissez un formulaire d'application d’Adopter-un-Spot disponible sur
EarthWise et MosquitoShield.
○ Votre demande sera examinée ainsi que la zone du quartier et la portée du
programme.
○ Passez en revue les consignes de sécurité appropriées et signez une brève
décharge légale.

Comment pouvez-vous Adopter-un-Spot? C'est Facile!


● Remplissez un formulaire d'application d’Adopter-un-Spot disponible sur EarthWise et
MosquitoShield.
● Votre demande sera examinée ainsi que la zone du quartier et la portée du programme.
● Passez en revue les consignes de sécurité appropriées et signez une brève décharge
légale.

SOUTENIR VOTRE COMMUNAUTÉ

85
Spots à adopter:

Inclue cartes des districts, des quartiers et / ou des spots

Responsabilités de EarthWise et MosquitoShield

● MosquitoShield et EarthWise fourniront à l'adoptant tout ce dont ils ont besoin pour
engager leurs communautés choisies. Les adoptants seront aidés à chaque étape – dès
l'organisation de leurs volontaires et des événements spéciaux, au procès de
concentration sur les programmes communautaires spéciaux et les améliorations.
● EarthWise et MosquitoShield traiteront les formulaires d’application d’adopter-un-spot
dans les trente jours suivant la date de réception du formulaire d’application.
● EarthWise et MosquitoShield doivent apporter un soutien technique à l'adoptant lorsque
cela est possible et ils doivent développer le quartier et le district.
● EarthWise et MosquitoShield doivent mettre à la disposition de l'adoptant des directives
de nettoyage et des outils de nettoyage.
● EarthWise aidera à la collecte de fonds pour les projets d'embellissement du quartier.

Responsabilités de l'adoptant:
● Accepter la responsabilité de la gestion des déchets dans le quartier et élaborer un plan
fonctionnel pour cette zone qui influera la communauté à maintenir le quartier libre de
déchets.
● Organiser des nettoyages généraux pour leurs quartiers d'adoptés au moins quatre fois
par année en utilisant des adultes et des enfants supervisés.
● Remplir les formulaires de décharge de responsabilité pour tous les membres du groupe.
Un modèle sera fourni pour être signé par les participants au nettoyage.
● Aviser EarthWise et MosquitoShield sept jours avant que le nettoyage soit prévu pour
recevoir des gilets, des gants, des pelles, des sacs bleus pour le recyclage et des sacs
noirs por les déchets.
● Utiliser les lignes directrices de nettoyage d’Adopter-un-Spot de l’EarthWise et du
MosquitoShields.
● Télécharger l'application Adopter-un-Spot et indiquez le nombre de sacs remplis
(recyclables et avec déchets), le nombre de volontaires participants et le nombre d'heures
consacrées au nettoyage. Soumettre via l'application après le nettoyage.
● Soumettre des photos à EarthWise montrant votre équipe en action.
● Aider à maintenir Appleville propre, vert et sain et promouvoir le Programme de Nettoyage
Critique.
● Fournir toutes les informations nécessaires selon les besoins de
l'adoptant.
● Signaler les dangers et les situations dangereuses pour l'adoptant.

Période d'adoption:

86
● L'adoptant doit Adopter-un-Spot pendant au moins deux ans.
● Le renouvellement de la période d'accord doit être basé sur la performance de l'adoptant
sur le spot attribué.
● L'adoptant peut résilier un accord pour n'importe quelle raison, y compris, mais sans s'y
limiter, des considérations de sécurité, l'échec de l'adoptant d’accomplir les termes de
l'accord, la non-déclaration d'un danger pour la santé. La résiliation de l'accord doit être
faite par écrit.
● L’adoptant peut résilier le contrat en donnant un préavis écrit de trente (30) jours à
EarthWise ou MosquitoShield.

Contrôle et évaluation:
● La surveillance et la maintenance du quartier devraient être effectuées tous les jours.
Certains sites peuvent nécessiter des engagements de temps supplémentaires.
● L'adoptant peut être tenu de soumettre un rapport trimestriel à EarthWise et à
MosquitoShield dans le cadre de la surveillance et de l'évaluation. Un modèle sera fourni.

Reconnaissance pour les adoptants:


● Des panneaux de signalisation seront érigés sur le quartier d'adoption pour annoncer
officiellement un partenariat avec EarthWise et MosquitoShield. En retour, l'adoptant
maintiendra la zone d'adoption propre et dans un état hygiénique.
● EarthWise et MosquitoShield concevront, fourniront et érigeront un tableau de signature
sur le quartier adopté avec le nom, l'acronyme ou le logo de l'adoptant.
● Le tableau inclura le système d'évaluation de la grenouille pour votre groupe.
● L'adoptant sera mis en évidence en tant que partenaires engagés et sera présenté sur les
matériaux de marketing, le site Web, les médias sociaux et les panneaux d’EarthWise et
MosquitoShield et dans divers messages d'intérêt public dans la télévision, la radio et la
presse écrite.
● Le tableau restera la propriété de EarthWise et de MosquitoShield et sera supprimé par
EarthWise et MosquitoShield au moment de l'expiration ou la résiliation de cet accord.
● e signe de reconnaissance n'est pas conçu comme une publicité ou comme un mémorial.
Des éléments tels qu'une adresse d’Internet, un site Web ou un numéro de téléphone ne
seront pas autorisés.
● Un certificat d'adoption officiel et une contribution pour le programme doivent être remis à
chaque adoptant comme signe de remerciement.

87
5. Application d’Adopter-un-Spot
MosquitoShield et EarthWise sont fiers de présenter:
Programme de Volontaires pour le Nettoyage Critique d’Appleville

PRÉVENTION DES MOUSTIQUES - RECYCLAGE VERT - SENSIBILISATION

Comment les entreprises, organisations et individus les plus engagés de Saint Roberts peuvent
améliorer leur santé et leur bien-être dans notre belle île.

Voulez vous savoir plus sur comment vous pouvez avoir un impact positif sur votre
communauté?

Pour plus d'informations, contactez-nous à:


P: ### ### ##### | M: sample@infor.com | W: crticalcleanup.org mosquitoshield.org

ACCORD ET FORMULAIRE DE DEMANDE

Afin d'améliorer l'environnement et l'apparence de notre communauté, et pour aider à réduire la


menace des maladies à transmission vectorielle, le (s) demandeur (s) soussigné demande
l'autorisation de participer à un Adopter-un-Spot dans l'emplacement suivant (adresse ou
description des limites):

Numéro de quartier (1-15):__________________

Emplacement spécifique (le cas échéant, décrire)

_____________________________________________________________________

_____________________________________________________________________

Si vous ne connaissez pas ou si vous n’étiez pas sûr du système de notation de quartier, veuillez
visiter notre page Web ici.

Information sur Adopter-un-Spot

88
Tout groupe de volontaires / entreprise / organisme éducatif / organisation religieuse ou
organisme communautaire qui doit être identifié et défini comme un adoptant, peut Adopter-un-
Spot, ou une partie (spot) de celui-ci, avec le but de le maintenir, le préserver, le développer et
l’améliorer.

SIGNATURE :

Nom de l'adoptant

École, club ou autre affiliation

Numéro de téléphone résidentiel et d'urgence

Adresse
Ville Code postal

Information sur l’emplacement et le nettoyage

1. Veuillez décrire approximativement combien de fois vous prévoyez de nettoyer le site :

- Chaque semaine - Tous les deux mois - Chaque mois

- D’autre ____________________

2. Quels services fournirez-vous à cet endroit ? :

- Ramassage des déchets - Désherbage - Plantation


- Arrosage - Élagage d’arbustes
- D’autre

3. Environ combien de volontaires nettoieront la zone?

4. En général, quel (s) jour (s) de la semaine allez-vous nettoyer?

- Lun - Mar - Merc - Jeu - Ven - Sam - Dim

5. Liste l'adresse la plus proche de votre spot d'adoption:

89
Avertissement légal

Les travaux seront effectués conformément aux termes d’EarthWise (Gestión raisonable de la
Terre ) et MosquitoShield (Bouclier contre les moustiques) attachés aux présentes et incorporés
ci-inclus par référence.

Les demandeurs avec lesquels des accords sont signés doivent à tout moment indemniser
l’EarthWise et MosquitoShield, leurs fonctionnaires ou agents, et les dégager de toute
responsabilité, dommage ou dette découlant de l'exercice des privilèges accordés en vertu de cet
accord.

Cet accord peut être résilié par EarthWise et MosquitoShield à tout moment où le (s) demandeur
(s) ne se conforme(nt) pas à cet accord ou à tout moment où l'effort de travail du demandeur est
considéré comme dangereux. Les Organisations se réservent le droit de réviser ou d'interrompre
ce programme à tout moment.

Le (s) demandeur (s) assume (nt) tout risque de dommage ou de blessure résultant des activités
exercées en vertu des présentes et reconnaît (reconnaisent) que certains risques sont inhérents
à la collecte des déchets, en particulier dans les zones ouvertes au public.

Il est entendu que le demandeur n'est pas un employé ou un volontaire du gouvernement local
ou fédéral ou d’EarthWise ou MosquitoShield pendant leur participation dans Programme de
Nettoyage Critique. Par conséquent, le Programme de Nettoyage Critique n'offre aucune
assurance contre les accidents du travail, assurance generale de responsabilité ou d’automobile
ou couverture d'automobilistes non assurés / sous-assurés pour les actes ou omissions du
demandeur dans le cadre de toute activité découlant du présent accord. En outre, il est entendu
que ni EarthWise ni MosquitoShield seront capables de défendre, mettre à l’abri ou indemniser
le demandeur pour toute réclamation de perte, de blessure, de décès ou de dommages découlant
de ou liée à cet accord nommé Adopter-un-Spot et au Programme de Nettoyage Critique.

SIGNATURE

Nom de l'adoptant Date

École, club ou autre affiliation

FORMULAIRE DE DEMANDE DE PROVISIONS D’ADOPTER-UN-SPOT

Utilisez ce formulaire pour demander des provisions pour un nettoyage planifié. Veuillez donner
un préavis d'au moins 7 jours. Les provisions devront être récupérées à la réception de l'entrée
principale à _____________ entre lundi et vendredi, de 9 h à 17 h.

90
Nous vous contacterons pour vous informer que nous avons reçu votre demande. Veuillez nous
appeler si vous finissez par annuler votre nettoyage _____________.

Merci pour vos efforts pour maintenir Appleville propre et belle!

Date de demande

Numéro de spot (1-15):

Nom du volontaire

École, club ou autre affiliation

Numéro de téléphone résidentiel et d'urgence

Adresse
Ville Code postal

91
RENONCIATION DES VOLONTAIRES ET ACCORD DE LIBÉRATION

Moi ___________________, par la présente, volontaire pour participer dans le Programme de Nettoyage
Critique d’EarthWise et de MosquitoShield prévu pour l'année financière 201__ à 201__. En tant que
volontaire de plus de 18 ans, effectuant des activités pour le Programme de Nettoyage Critique, je
reconnais et admet qu'il existe certains risques de blessures graves. Je comprends que les criques, les
parcs, les rues, les places, les drains et les sentiers peuvent contenir des objets brisés et jetés tels que des
bouteilles en verre, des objets métalliques tranchants et d'autres dangers potentiellement sérieux. Je
comprends qu'en participant à cette activité de volontariat, je m'expose à une blessure.

Cette entente de renonciation et de libération vise à décharger à l'avance EarthWise et MosquitoShield


(ses dirigeants, employés et agents) et les personnes qui possèdent des terrains à Appleville ou dans une
zone réservée pour les volontaires de toute responsabilité découlant ou liée de quelque façon avec ma
participation dans telle activité, même si cette responsabilité peut résulter de la négligence ou de
l’imprudence de la part des personnes ou entités mentionnées ci-dessus. Il est en outre convenu que cette
renonciation et cette décharge lie mes héritiers et bénéficiaires. J'accepte d'assumer le plein risque de
blessures, de dommages ou de pertes que je pourrais subir comme résultat de ma participation à toutes
les activités liées ou associées à ces activités de volontariat.

Par la présente, je libère et décharge complètement EarthWise et MosquitoShield, ses agents, officiers et
employés de toutes réclamations de blessures, de dommages ou de pertes que je pourrais avoir ou qui
pourraient m'arriver découlant de, liés à, ou de quelque façon que celles soient associées aux activités de
volontariat.

En cas d'urgence, j'autorise les agents d’EarthWise et de MosquitoShield à obtenir de tout hôpital, médecin
et / ou personnel médical autorisé tout traitement jugé nécessaire pour mes soins immédiats et j'accepte
que je serai responsable du paiement de tous les frais et services médicaux rendus. Si je suis blessé en
participant à l'événement, j'accepte de le signaler immédiatement à mon chef d'équipe ou au personnel de
premiers secours.

J'ai lu et compris entièrement l'accord de renonciation et de libération ci-dessus et l'autorisation de


traitement sécurisé. J'accepte de suivre toutes les instructions données par le personnel d’EarthWise et de
MosquitoShield lors de mes activités de bénévolat.

Je comprends que je suis tenu de porter et / ou d'utiliser tout l'équipement de sécurité et de suivre les
pratiques de travail sécuritaires désignées par le personnel.

SIGNATURE (Volontaire)

Nom du volontaire

École, club ou autre affiliation

Numéro de téléphone résidentiel et d'urgence

Adresse
Ville Code postal

92
DIRECTIVES DE SÉCURITÉ D’ADOPTER-UN-SPOT

Vous trouverez ci-dessous une liste de suggestions d’EarthWise et de MosquitoShield pour vous
aider à faire de votre projet une expérience sûre! Ayez une réunion de sécurité avec votre équipe
avant votre événement de projet pour examiner ces choses à faire et à ne pas faire en matière
de sécurité.

Choses à faire en matière de sécurité


- Porter des gants et des chaussures fermées à semelle épais.
- Porter un pantalon long et des chemises à manches longues.
- Portez un écran solaire et un insectifuge. Portez un chapeau le cas échéant.
- Habillez-vous de de façon appropriée pour la météo.
- Buvez beaucoup de liquides quand il fasse des températures extrêmes.
- Soyez conscient de votre environnement et des dangers potentiels qui y sont associés (par
exemple, voitures qui passent, branches d'arbres dangereuses, etc.)
- Toujours balayer, ratisser ou pelleter le verre. Ne ramassez jamais des objets pointus avec
les mains.
- Si possible, restez sur ou travaillez près du trottoir. Ne marchez jamais dans la rue.
- Demandez et utilisez des gilets réfléchissants lorsque vous travaillez dans des zones à fort
trafic.
- Traversez les rues en utilisant les signaux ou les passages pour piétons.
- Utilisez le «système de copains» - travaillez en équipes de deux ou trois pour maximiser la
sécurité.
- Surveillez votre position sur les pentes et les berges et ne permettez jamais aux enfants de
travailler sur des pentes abruptes ou à proximité des berges sans la surveillance d'un adulte.
- Gardez les lingettes pré-humidifiées à portée de main.
- Se laver les mains avec du savon antibactérien après le projet, en particulier lorsqu'il s'agit
du ramassage des déchets.
- Connaître les procédures d'urgence, telles que l'emplacement de l'établissement d'urgence
le plus proche et comment convoquer rapidement une ambulance ou la police.

Choses à ne pas faire en matière de sécurité:


- NE TOUCHER JAMAIS LES AIGUILLES !!! Contactez un membre du personnel pour vous
débarrasser des aiguilles. Apportez un marqueur avec vous pour identifier l'emplacement de
toute aiguille (s) qui puisse être trouvée.
- NE TOUCHER AUCUN DÉCHET DANGEREUX !!! Les déchets dangereux comprennent les
toxines (comme les liquides organiques, les produits chimiques ou les peintures) ou les
déchets médicaux. Contactez votre chef d'équipe ou le personnel d’EarthWise / de
MosquitoShield pour signaler les déchets dangereux.
- NE surchargez PAS les sacs poubelles, ceux-ci peuvent se fendre, se déchirer ou causer
des blessures.
- Si un élément est trop volumineux pour être déplacé, signalez cette information à votre contact
d’EarthWise et de MosquitoShield pour le ramassage.
- Ne réalisez pas des projets pendant un temps extrêmement mauvais.
- Ne réalisez pas de projets près ou autour des chantiers de construction.

93
6. Présentation de la Mairie

94
95
96
97
7. Description du Travail - Directeur de l'Engagement Communautaire

Directeur de la Sensibilisation Communautaire


Appleville, Saint Roberts
1. Introduction:
EarthWise et MosquitoShield élaborent un programme d'engagement communautaire qui visera
à donner à la communauté de Saint Roberts les moyens d'assumer son rôle et de jouer un rôle
actif dans le recyclage et les efforts de lutte contre le virus Zika, la dengue et d'autres maladies
transmises par les moustiques.

2. Nos buts:
Un Saint Roberts plus vert, plus propre et plus sain grâce à l'autonomisation de la communauté
de Saint Robert afin de réduire considérablement:
● Les déchets qui sont brûlés dans les décharges.
● La population du moustique qui transmet les maladies.

3. Nos objectifs:
Éduquer: Nous cherchons à:
• Augmenter la sensibilisation sur les problèmes de gestion des déchets à Saint Roberts et
accroître la participation à leurs solutions.
• Accroître les connaissances parmi les résidents sur les conditions dans lesquelles les
moustiques vecteurs du zika et de la dengue se développent le plus, et comment
réduire la population de vecteurs à des niveaux négligeables.
Activer: Activer la communauté de Saint Roberts et inspirer des comportements et des
actions responsables:
● Réduire, Réutiliser et Recycler
● Nettoyer, Couvrir et se Communiquer
● Adoption du quartier.
Soutenir: Inspirer l'appropriation et la participation continue de la communauté.

4. Programme de Gestion de l'Engagement Communautaire:


Le programme d'engagement communautaire sera géré par le directeur de l'engagement
communautaire. Cette personne sera responsable des secteurs du programme énumérés ci-
dessous:

98
Initiatives communautaires

Développer, Créer et Maintenir un Programme de Spot


● Avec le soutien de EarthWise et de MosquitoShield, développer un plan d’Adopter un Spot.
● Créer une base de données d'écoles, d'églises, d'entreprises et de groupes communautaires.
● Identifier, recruter des sponsors du quartier (une école, une église ou une entreprise) pour
chaque quartier.
● Former, assister et appuyer les sponsors du quartier.
● Doter chaque quartier d'un programme visant à promouvoir le recyclage, la sensibilisation
aux moustiques et les programmes de réduction des sources larvaires.
● Favoriser l'appropriation et la fierté des résidents du quartier et encourager les efforts créatifs
et positifs.
● Organiser des événements festifs de quartier une fois par année dans chaque quartier
parrainé par MosquitoShield et EarthWise.
● Faciliter un groupe de travail pour que les sponsors:
○ Distribuent des matériaux éducatifs.
○ Partagent des expériences.
○ Fournissent du soutien.
○ Diffusent des informations et des progrès.

Éduquer Continuellement la Communauté!


● Accueillir et assister à des événements avec des organismes communautaires, des écoles, des
entreprises et des églises.
● Mettre en œuvre la stratégie d'éducation et de communication de EarthWise qui comprend les
éléments suivants:
○ Coordonner le programme de porte à porte.
○ Livraison de plans de cours de déchets.
○ Faciliter les excursions.
○ Faciliter les ateliers de Trash to Treasure (Poubelle à Chérir).
○ Faciliter l'événement CHAIR-ity.
○ Faciliter les projets de compostage et de jardinage
○ Collaborer avec d'autres programmes environnementaux
○ Livrer des présentations.
○ Surveiller la projection des événements
○ Favoriser l'appropriation et les approches créatives.

Nettoyer Saint Roberts!


• Avec les officiers de contrôle vectoriel (OCV), héberger et gérer les nettoyages communautaires
à travers de l'île chaque mois, en touchant chaque quartier au moins une fois par an.

Changer les Coeurs et les Esprits!


• Accueillir des événements d'écoute pour entendre les préoccupations des quartiers / de la
communauté.
• Promouvoir les efforts de messagerie et de changement du comportement approuvés par
EarthWise et MosquitoShield via des campagnes de marketing et médiatiques.
• Avec les équipes EarthWise et MosquitoShield, surveillez les progrès.
• Partager les succès.

99
5. Livrables:
ENGAGEMENT 3 mois 6 mois 9 mois 12 mois
COMMUNAUTAIRE

Directeur de • Développer un plan pour • Mettre en œuvre 4 • Mettre en œuvre 5 • Mettre en œuvre 5
l'engagement Adopter un Spot nouveaux programmes nouveaux nouveaux programmes
communautaire • Mettre en place une base d’adopter un quartier programmes d’adopter un quartier
(DEC) de données de groupes / • Configurer le groupe de d’adopter un • Faciliter le groupe de
entreprises, d'écoles / travail du quartier quartier travail du quartier
églises communautaires • Engager de nouveaux • Faciliter le groupe • Mettre en œuvre les
pour chaque quartier sponsors de travail du quartier plans stratégiques de
• Configurer le modèle de • Mettre en œuvre les • Engager de communication et de
quartier plans stratégiques de nouveaux sponsors sensibilisation de la
• Recruter 1 nouveau communication et de • Mettre en œuvre les communauté
sponsor du quartier et sensibilisation de la plans stratégiques d’EarthWise et de
lancer des opérations de communauté de communication MosquitoShield
quartier d’EarthWise et de et de sensibilisation • Visitez toutes les
• Mettre en œuvre les plans MosquitoShield de la communauté écoles VG au moins
stratégiques de • Visiter toutes les écoles d’EarthWise et de une fois tous les trois
communication et de VG au moins une fois MosquitoShield mois
sensibilisation de la tous les trois mois • Visitez toutes les • Aider avec un
communauté d’EarthWise et • Aider avec un nettoyage écoles VG au moins nettoyage par mois
de MosquitoShield par mois une fois tous les • Organiser un
• Élaborer des programmes • Organiser un trois mois événement
d'éducation normalisés pour événement • Aider avec un communautaire festif
assurer une mise en œuvre communautaire festif nettoyage par mois • Occasions pour parler
réussie et soutenue dans • Occasions pour parler • Organiser un mensuellement dans
les écoles mensuellement dans les événement les églises, les
• Visitez toutes les écoles VG églises, les entreprises, communautaire entreprises, les
au moins une fois tous les les groupes de la festif groupes de la société
trois mois société civile • Occasions pour civile
• Faciliter le CAP • Mettre en œuvre le CAP parler • Mettre en œuvre le
(connaissance, attitude et dans les écoles mensuellement CAP dans les écoles
perception) pour les écoles; dans les églises, les
préparer, planifier, mettre entreprises, les
en œuvre groupes de la
• Aider avec un nettoyage par société civile
mois • Mettre en œuvre le
• Garantir des occasions CAP dans les
d'expression mensuelles écoles
dans les églises, les
entreprises et les groupes
de la société civile
• Recruter de nouvelles
entreprises, églises et
organisations
• - Organiser un événement
communautaire ouvert et
gratuit organisé par
MosquitoShield dans
chaque quartier d'ici le
sixième mois en
collaboration avec les
capitaines de quartier

100
6. Attentes:

• Travailler en étroite collaboration avec les équipes d’EarthWise et de MosquitoShield sur


tous les programmes.

• S'assurer que le programme d'engagement communautaire est continuellement actif et


que chaque quartier adopte la responsabilité du recyclage et de la réduction des sites de
reproduction des moustiques.

• S’assurer que l'équipe de participation communautaire, dirigée par le directeur, est


professionnelle, positive et disponible pour la communauté.

• S’assurer que les modèles, les valeurs et les objectifs du programme d’EarthWise et de
MosquitoShield sont respectés.

• S’assurer qu'aucune recommandation personnelle ou individuelle n'est donnée en dehors


des endossements ou recommandations approuvées par EarthWise ou MosquitoShield.

7. Rapport:

• Vous vous rapporterez au Directeur d’EarthWise à Appleville et préparerez des rapports


écrits hebdomadaires et mensuels. Des modèles seront fournis.

101
8. Message d'Introduction du Blog

Résumé sur MosquitoShield:

L'approche de MosquitoShield au contrôle des moustiques est un effort communautaire dirigé par
la communauté pour contrôler les moustiques qui propagent des maladies (Aedes aegypti). Nous
développons une approche intégrée et modulaire.

Nous commençons avec un impact important, peu de technologie et nous construisons à partir
de là jusqu'à ce que nous atteignions notre objectif d'éradication. Avec l’autonomisation de la
communauté, l’éducation des enfants dans les écoles et la diffusion de notre message dans les
églises et les organisations communautaires, MosquitoShield permet aux individus de la
communauté de faire leur part. Tout le monde peut éliminer les sources de moustiques dans et
autour de leur propriété. Notre message «vous êtes aussi bon que votre voisin» engage la
communauté entière à obtenir 100% de participation. Les nettoyages communautaires engagent
et habilitent les groupes communautaires, où les individus peuvent également prendre des photos
et alerter le programme MosquitoShield des plus gros problèmes rencontrés et travailler avec le
gouvernement pour les résoudre. Nous explorons toutes les technologies, en partageant nos
expériences concernant les moustiques pas seulement avec la communauté locale, mais avec la
communauté en général.

Notre effort est un partenariat privé-public. Nous reconnaissons que le gouvernement n'a pas
toujours les ressources pour tout faire pour tout le monde. Dans ce cas, nous complétons les
agences gouvernementales avec des stratégies, des priorités, des connaissances et des
conseils, ainsi que des financements spécifiques. En appuyant notre gouvernement avec ces
ressources, nous pouvons assurer à la communauté que la stratégie la plus efficace pour le
contrôle des moustiques est en vigueur autour de nos maisons.

Sur les Moustiques


Il existe de nombreux types de moustiques, mais les cibles principales de cette campagne sont
les moustiques Aedes Aegypti et Culex. Ce sont les plus communs parmi les populations
humaines et sont ceux qui propagent des maladies telles que la dengue et le Zika. D'autres, par
exemple le moustique des marais salés, sont particuliers à des environnements spécifiques et,
bien qu'ils soient une nuisance, ils ne présentent pas de danger particulier pour la santé. Nous
visons à éliminer tous les moustiques, mais nous le ferons sur une base des priorités.

Première Phase de la Stratégie


La stratégie de contrôle de MosquitoShield se concentre sur la source des moustiques: les sites
de reproduction où les moustiques femelles pondent leurs œufs pour éclore. Les sites de
reproduction sont identifiés par des eaux stagnantes d'eau douce. Nous éduquons la
communauté, avec des nettoyages à grande échelle pour enlever ces sites de reproduction,
lesquels incluent des bouteilles, boîtes, bâches, vieux pneus, voitures abandonnées et des
bateaux. Nous demandons que les communautés s’adressent aux citernes, réservoirs d'eau,
fosses septiques, drains bouchés et gouttières, plateaux d'eau de plantes en pot, bols d'eau pour

102
animaux de compagnie, dans et autour des maisons et autres occurrences de ménage. Les
citernes et les fosses septiques sont scellées à l'aide d'un tamis à mailles et de fermetures à
glissière ou de silicone ou de coulis. Les experts ont constaté qu'en éliminant tous ces sites de
reproduction, nous pourrions réduire les populations de moustiques par 50 à 60 pour cent.

Deuxième Phase Active: Contrôl Sûr des Moustiques


Pour les sites qui ne peuvent pas être éliminés, nous recommandons d'utiliser un traitement
larvicide pour empêcher que les œufs deviennent des moustiques adultes. Nous avons cherché
un produit qui n'a aucun dommage collatéral pour autres insectes ou animaux. C'est très
important. Nous avons trouvé un ingrédient actif appelé BTI qui est facile à acheter sur Amazon
en tant qu’un produit appelé "Mosquito Dunks" ou "Bits Mosquito". Ceux-ci peuvent être déversés
dans une fosse septique ou jetés dans un étang marécageux et durer environ 30 jours.

Nous aimons aussi le piège à moustiques «X», qui crée un faux site de reproduction contaminé
par des larvicides pour attirer les femelles à pondre leurs œufs. Les œufs éclosent en larves,
mais ne deviennent jamais adultes. Il y a aussi un adulticide qui empoisonne la femelle après
quelques jours. Les doses sont très très faibles, donc si un autre animal tel qu'un chien devait
boire dans le piège, il ne subirait aucun préjudice.

Il existe certainement de nombreuses autres méthodes de lutte, mais la combinaison de la


réduction des sources, du larvicide BTI et des pièges larvaires passifs a été très fructueuse pour
nous. Nous avons vu des réductions de plus de 90% au cours des deux dernières années.

Contrôle Standard vs Contrôle d'Urgence


Nous recevons beaucoup de questions sur la nébulisation. La nébulisation est une méthode pour
administrer des adulticides dans l'air, mais elle est intrinsèquement inefficace et a également des
effets secondaires et des dommages collatéraux. Une fois que les adultes sont morts, des
nouveaux moustiques éclosent dans les sites de reproduction en quelques jours. Il faudrait utiliser
la nébulisation plus souvent pour qu’elle soit efficace mais les dommages collatéraux à d'autres
insectes, les oiseaux et éventuellement la santé humaine seraient probablement importants.
Nous recommandons d'activer la nébulisation dans le cadre d'un protocole d'intervention
d'urgence s'il y a une maladie, telle que le Zika- présente dans la communauté. À ce moment-là,
il est prudent d'essayer de tuer les adultes qui volent autour de la propagation potentielle de la
maladie et la nébulisation peut être le moyen le plus immédiat de le faire.

Notre stratégie a évolué pour définir les mesures ci-dessus comme contrôle d'urgence et nous
aimons garder cela différencié de nos méthodes de contrôle standard. Nous espérons utiliser
rarement ou jamais les mesures de contrôle d'urgence, mais nous reconnaissons également que
nous devons être prêts à réagir à une épidémie de maladie transmise par les moustiques. D'un
autre côté, si nous pouvons administrer efficacement une stratégie de contrôle standard sûre et
durable, alors la probabilité d'une urgence est grandement réduite.

103
Module 2 - Utiliser la Technologie Mobile dans les Initiatives
Communautaires de Lutte Antivectorielle

La technologie mobile facilite la collecte de données. Les communautés ont maintenant à leur
disposition une gamme d'applications qui permettent la collecte, le suivi et la cartographie des
données liées au contrôle des vecteurs. L'utilisation de cette nouvelle technologie ajoutera
beaucoup de valeur aux projets communautaires. Bien que toutes les initiatives ne soient pas
assez robustes pour déployer l'utilisation de ces capacités, cela ne prend pas beaucoup en
termes de temps de volontariat, d’expertise donnée ou de coûts minimes associés à la
configuration et au déploiement d'une application.

Considérations clés:
● Rester simple - il est impératif que les initiatives communautaires ne prennent pas trop de
place; les applications volumineuses ou compliquées peuvent frustrer les volontaires;
● Faire le lien avec les objectifs - utilisez une application pour poursuivre des objectifs
spécifiques, tels que l'identification des sites de reproduction dans les zones communes;
● Partager l'information rapidement - à mesure que l'information est recueillie, tous les efforts
devraient être faits pour partager cette information avec le public et les intervenants clés; cela
améliore la confiance et la valeur dans les efforts pour recueillir ces informations;

Développer une application et une plateforme de collecte de données

Pour des efforts d'engagement communautaire plus poussés, la technologie mobile peut
permettre un effort communautaire de transformer la façon dont les communautés et le
gouvernement répondent aux défis liés au vecteur.

Après avoir déterminé comment la technologie peut s'intégrer dans la stratégie (y compris les
buts et les objectifs du programme), des efforts devraient être déployés pour créer une (1)
plateforme de publicité en ligne qui facilitera la collaboration entre plusieurs groupes
d'intervenants clés.

Cela peut nécessiter le développement de plusieurs composants permettant aux membres de


l'équipe, aux membres de la communauté et aux décideurs de disposer des informations
pertinentes à portée de main dans des environnements adaptés à leurs besoins (les volontaires
n'ont pas besoin d'informations techniques longues et détaillées seulement des simples formats
pour cliquer et entrer).

Lorsque vous commencez à zéro, il est important de planifier d'abord en tenant compte de la
fonctionnalité, puis de créer les systèmes et le support techniques appropriés pour atteindre
l'objectif final. En planifiant à l'avance, les directeurs de programme peuvent intensifier les
opérations de manière appropriée avec aucun besoin d’une refonte constante de leur boîte à
outils numérique.

104
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Lors de la conception de systèmes de collecte de données, l'auteur suggère de créer une base
de données unique et de permettre à des applications individuelles d'accéder à des sections
spécifiques de celle-ci (en fonction des tâches et des objectifs spécifiques de l'application). Cela
permet une modification aisée de l'application à la volée, plus tard, si des fonctionnalités
supplémentaires s'avèrent nécessaires pour être ajoutées à des utilisateurs spécifiques et / ou
si vous souhaitez établir des partenariats avec d'autres organisations intéressées à la collecte
de données différentes.

Dans cet esprit, il est important de souligner que l'architecture qui suit met l'accent sur les
technologies mobiles; c'est parce qu'elles sont naturellement alignées avec le soutien des idées
fondamentales des programmes d'engagement communautaire. De plus, avec la technologie
actuelle, il est assez facile de modifier les données collectées ou les applications conçues pour
fonctionner sur d'autres plateformes, y compris les ordinateurs de bureau et / ou le Web. Pour
ces raisons, les sections suivantes seront discutées avec les technologies mobiles à l'esprit.

Choisir une approche pour le développement

Il existe plusieurs façons d'aborder l'ajout du support de l’application à un programme existant


ou d'en créer un à partir de zéro et elles existent généralement à une échelle allant de l'achat de
solutions standard ou au développement d'applications à partir de zéro. Il y a différents degrés
de chacun d'entre eux : par exemple, il existe plusieurs constructeurs d'applications de glisser-
déposer qui ne nécessitent qu'une faible expérience technique pour se développer et qui
peuvent être une excellente solution pour les programmes à ressources limitées.

Les solutions standard sont généralement robustes mais peuvent nécessiter une
personnalisation supplémentaire et sont généralement assez onéreuses. Le développement à
partir de zéro permet le plus haut niveau de personnalisation et de fonctionnalité pertinente mais
nécessitera plus de temps (et souvent du personnel dédié pour gérer le processus de
développement). Selon les objectifs, les horaires et les restrictions de ressources du programme,
tout ou partie de ceux-ci peuvent être applicables.

Pour ceux qui ne sont pas encore tout à fait sûrs des informations qu'ils souhaitent rassembler,
l'auteur suggère d'utiliser des générateurs d'applications pour traîner et déposer qui permettent
des solutions relativement intuitives et des degrés élevés de personnalisation à la volée. Ces
solutions ont généralement aussi des structures à coûts variables basées sur le nombre
d'utilisateurs et / ou de fonctionnalités qui en font également des solutions relativement rentables.

Exemple d'architecture

Voici un exemple du flux du processus pour un effort de mobilisation communautaire avancé. Les
informations sont collectées auprès des personnes qui entrent des informations via l'un des
formulaires spécifiques au type d'application pour lequel l'utilisateur a des autorisations. Une fois
qu'un formulaire a été soumis, il est stocké sur le téléphone, ce formulaire peut être téléchargé
manuellement plus tard ou téléchargé immédiatement sur un serveur en ligne (si la connectivité
est assez forte).

105
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Base de données

Applications individuelles Outils d'évaluation des risques

Des programmes externes, tels que des algorithmes de cartographie thermique et d'évaluation
des risques, peuvent être appliqués aux données qui alimentent ensuite d'autres zones de la
suite d'applications, telles que les journaux de visite, les listes de parcelles prioritaires et les outils
de mappage.

Si le programme utilise une trousse à outils pour les vecteurs synchronisée à distance (y compris
les pièges, l'équipement de détection, etc.) et si la connectivité est suffisamment forte, cette
information peut également être incorporée dans toute fonctionnalité de modélisation ou de prise
de décision de la suite d'applications.

Gestion

Au cours du processus de développement, il est également important de planifier le


fonctionnement des processus de gestion. Cela permettra d'économiser du temps et des maux
de tête plus tard lorsque l'application sera déployée sur le terrain. Par exemple, il est fortement
suggéré que l'application garde une trace des identifications des utilisateurs (ACV et volontaires),
ce qui est essentiel pour une allocation efficace des ressources. Voir la section ci-dessous, de
'Fonctions recommandées' pour une liste de fonctionnalités supplémentaires suggérées.

En plus, il est utile d'ajouter une application et / ou une vue filtrée avec le rôle d’administrateur
spécifique; cela peut être extrêmement utile pour les systèmes organisationnels et de suivi des
ressources. Ces systèmes peuvent aider à renforcer la responsabilisation au sein des équipes et
fournir une automatisation technique de niveau qui puisse aider les décideurs à simplifier les
informations avant de les partager avec le grand public.

106
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Caractéristiques recommandées

Voici une liste de certaines fonctionnalités communes trouvées dans les applications
implémentées de contrôle vectoriel et de communauté :

1. Enquête CAP
a) Quelle est la gravité de la menace posée par le Zika, la dengue, le Chikungunya ?
b) Quel type de moustique transmet le Zika, la dengue et le Chikungunya?
c) Avez-vous actuellement des sites de reproduction de moustiques à votre propriété /
maison (à l'intérieur et / ou à l'extérieur)?
d) Un moustique transmettant la dengue et le Zika peut-il voler d'une maison à l'autre?
e) Que pouvez-vous faire pour vous protéger d'une maladie transmise par les moustiques
comme la dengue ou le Zika?
f) Qui est le principal responsable du contrôle des moustiques vecteurs de maladies?

2. Signalement des moustiques - une fois l'enquête CAP initiale soit terminée, cela sera le
principal outil à utiliser par tout agent de lutte antivectorielle. Il est important de recueillir
autant information que possible dès que possible pour commencer à prendre des décisions
basées sur les données. Il est également important de noter qu'il est beaucoup plus facile
de filtrer les données disponibles que de revenir en arrière et de réexaminer les
emplacements. En cas de doute, rassemblez plus d'informations et appliquez des filtres dans
une phase postérieure.

Voici quelques suggestions de données à collecter:


a) Emplacement GPS - impératif pour toute cartographie des risques et modélisation des
prévisions
b) Emplacement du bloc / de la parcelle - permet de mesurer les changements des sous-
emplacement et d'agréger facilement des données sans lever des données lourdes
c) Photo du site - agréable d'avoir, à la fois pour montrer les changements visuels au fil du
temps et pour que les membres de l'équipe puissent localiser les sites qui ont été
examiné par différents membres de l'équipe
d) Horodatage
e) Avez-vous un accès au site?
f) Type de lieux
g) Est-ce que les larves ou les pupes sont visibles?
h) Combien de sites de reproduction?
i) Types de sites de reproduction actifs
j) Types de sites de reproduction potentiels
k) Évaluation des risques
l) Méthodes d'intervention ou de contrôle utilisées
m) Identité de l’utilisateur
n) Champ pour commentaires

107
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
3. Rapports des pièges et de l'équipement - dans le cas où des pièges à moustiques et de
l'équipement sont déployés sur le terrain, il est utile de pouvoir suivre à la fois l'efficacité et
l'emplacement.

Voici quelques suggestions de données à collecter:


a) Date de déploiement
b) Emplacement GPS
c) Photo du site
d) Type de piège / équipement
e) # de piège / équipement
f) Sur quel type de propriété est-il placé?
g) L'autorisation a-t-elle été accordée?
h) Nom du contact et numéro de téléphone du propriétaire
i) La propriété est-elle accessible pour les visites de retour?
j) Le piège / équipement est-il actif et fonctionnel?
k) Quelle est la prochaine date de service prévue?
l) Commentaires
m) Identité de l’utilisateur

4. Parcelles prioritaires - en assignant des priorités de parcelles, les gestionnaires peuvent aider
à informer les agents de contrôle des vecteurs et les volontaires de l'endroit où l'accent devrait
être mis et des secteurs qui sont les plus préoccupants. Ces systèmes prioritaires peuvent
également servir comme liste de tâches quotidiennes pour les ACV.

5. Parcelles de recherche (base de données) - chaque fois qu'un agent fait une entrée, cela
sera stocké et téléchargé dans une base de données en ligne. Pour faciliter l'accès et la
recherche, les agents peuvent utiliser un outil de recherche pour revérifier leur travail ou visualiser
une parcelle potentielle même lorsqu'ils se trouvent sur le terrain (avec ou sans connectivité).

6. Journal des visites - les journaux de visite permettent aux agents et aux gestionnaires de
communiquer et de partager facilement des informations entre différents membres de l'équipe
effectuant des tâches similaires. En étant capables de vérifier en un coup d'œil les parcelles
récemment visitées, les gestionnaires peuvent identifier les parcelles «problématiques» et les
membres de l'équipe peuvent laisser des commentaires épinglés à des endroits précis,
permettant ainsi aux futurs visiteurs de prendre place à l'endroit où la dernière personne s'est
arrêtée.

7. Cartographie de la Suite - permet à l'utilisateur de capturer son emplacement et / ou


l'emplacement des éléments sur une carte (même lorsqu'il n'est pas connecté à un réseau). En
utilisant le GPS, les réseaux des opérateur téléphoniques (GSM) et les utilisateurs de wifi
devraient être en mesure de capturer un emplacement à moins de 3 mètres par satellite et / ou
des services supplémentaires de géolocalisation.

108
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
a. Cartographie hors ligne - lorsque les conditions du réseau ne permettent pas de
sécuriser l'emplacement de l'utilisateur, l'application doit être capable de capturer
l'emplacement à moins de 100 mètres du dernier emplacement connu. Cela signifie
qu'une version mise en cache de la carte de la zone de l’utilisateur est conservée et
que des broches peuvent être supprimées / placées pour téléchargement une fois la
connectivité rétablie.
b. "Cartographie ultérieure”: les utilisateurs peuvent, à la fin de la journée, afficher des
rapports incomplets faits plus tôt dans la journée et joindre certaines entrées
d'enregistrements avec des emplacements.
c. Cartes de risques spécifiques du quartier - En créant des cartes de chaleur par
bloc et quartiers, les individus et les décideurs peuvent voir, d'un coup d'œil, où se
situent les zones avec problèmes et se concentrer sur celles-ci ou les éviter. Ce point
de vue peut également être partagé sur n'importe quel site Web, sur les médias
sociaux ou via les messages d'intérêt public afin de diffuser des informations
importantes au sein de la communauté.
d. Aperçu de la cartographie de la foule - les utilisateurs peuvent accéder à
«Moustiques dans ma région» pour voir la carte de chaleur des rapports / données
collectées. Carte de chaleur créée en visualisant des enregistrements de données
sans afficher des scores de parcelles spécifiques (important pour les préoccupations
individuelles de confidentialité et de sécurité, ce qui est une autre raison pour laquelle
les groupements de voisinage sont importants pour les messages d'intérêt public /
information).

109
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Carte de chaleur Emplacement Vers le Bas
Spécifique Percé

En recueillant toutes les données nécessaires au début, les décideurs peuvent facilement percer
dans les zones «à risque» immédiatement et selon ils ont besoin. Cela peut être utile pour
organiser une action communautaire, fournir des messages d'intérêt public et d'autres annonces,
et générer de la volonté politique et diriger des ressources vers des domaines spécifiques.

8. Inscrire les volontaires

a. Type de participant
b. Nom
c. Organisation ou affiliation
d. Numéro de téléphone
e. Adresse
f. Je m'engage à ...
g. Je suis prêt à ...
h. Renonciation et accord de libération
i. Confirmation d'âge (18+)
j. Signature

110
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
9. Demande de nettoyage - Citoyen seulement.
a. De quel type de nettoyage avez-vous besoin (terrain, intérieur, eau, etc.)?
b. Où se situe le problème?
c. Aurons-nous accès pour résoudre le problème?
d. Est-ce que vous nous autorisez à régler le problème, même si vous n'êtes pas
présent?
e. Avez-vous des questions ou des commentaires que vous aimeriez partager?
f. Nom
g. Téléphone
h. Email

10. Rapports sur la santé - Citoyen seulement.


a. Avertissement médical (encourager les individus à rechercher des professionnels
médicaux formés)
b. Où vous situez-vous?
c. Êtes-vous ou quelqu'un près de vous enceinte?
d. Où pensez-vous que vous avez été piqué par les moustiques?
e. Avez-vous des symptômes visibles?
f. Avez-vous d'autres questions ou commentaires que vous aimeriez partager?

11. Outils de gestion / affectation


e. Créer des listes basées sur n'importe quel critère dans le formulaire.
f. Créer des alertes basées sur les types de score (fin du jour : générer la liste des
éléments des "points focaux" qui doivent être affichés le jour suivant pour un ACV
spécifique).
g. Vitesse de la route.
h. Couverture de l'itinéraire.
i. Nombre de parcelles touchées.
j. Nombre total de parcelles accommodantes.
k. Nombre total de parcelles non conformes (score d'échec).
l. Détails de la communication.

12. Pousser la communication - le programme peut envoyer des alertes, des rappels, des
informations, des événements et d'autres communications aux utilisateurs de l'application.
Exemples fournis ci-dessous:
a. "Bonjour utilisateur! Il a juste plu pendant trois jours, alors tu sais ce que ça veut dire!
S'il vous plaît vérifiez votre cour pour de nouveaux sites de collecte d'eau ou de
reproduction larvaire. Si vous en voyez, videz-les!
b. "Salut utilisateur, sur votre chemin de travail, s'il vous plaît garder un œil sur l'eau
stagnante, les vieux pneus, barils, seaux ou autres débris. Cliquez ici pour signaler
une condition - même si vous êtes en déplacement! "
c. "Bonjour utilisateur! Ne pas oublier que demain est notre visite prévue à votre
emplacement. Veuillez laisser votre jardin accessible parmi les heures suivantes. "

111
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
13. Tirer la communication - programme peut solliciter des réponses ou des commentaires
des utilisateurs sur des questionnaires / enquêtes impromptus. Exemples fournis ci-
dessous:
a. "Bonjour utilisateur! Il a juste plu, et nous voulons savoir si vous voyez des sites de
reproduction! "
b. "Bonjour utilisateur! Voulez-vous nous envoyer une photo de votre rue, en regardant
à gauche et à droite, afin que nous puissions voir à quoi ressemblent les gouttières?
c. "Bonjour utilisateur! Participerez-vous à l'assemblée publique de ce soir? Ça
commence à 19h à l'église!”

Engageant les Partenaires Locaux

Lorsque vous développez des applications à partir de rien, la mise en œuvre de solutions
technologiques peut s'avérer coûteuse et longue à configurer. Un bon moyen de compenser ces
coûts est d'intégrer ces efforts avec d'autres organisations et autorités locales qui ont intérêt de
collecter des données identiques ou similaires - une fois l'architecture du processus d'application
est définie, il faut très peu d'efforts pour ajouter quelques champs pour la collecte de données.

Cette approche permet une collaboration avec des partenaires locaux qui peuvent
potentiellement contribuer à partager certains coûts et fournir un soutien en matière de personnel.
Plus important encore, faire le lien avec les organisations existantes qui ont déjà établi des modes
de communication avec le grand public peut permettre aux directeurs des programmes d'avoir
facilement accès à des organisations qui ont déjà une réputation établie et de confiance. Ce qui
suit est un exemple d'une organisation de contrôle vectoriel (BugOut) et d'une organisation de
recyclage (Green VI) faisant équipe pour changer le compor tement à Virgin Gorda, BVI.

112
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Cette application a été conçue spécifiquement pour être utilisée par les Capitaines du Recyclage
qui sont des volontaires pour entretenir les différents quartiers de Virgin Gorda. Elle comprend
également des fonctionnalités actuellement disponibles pour l'Équipe de Contrôle des Vecteurs
telles que le matériel de présentation et les enquêtes CAP, qui peuvent être désactivées s’il est
nécessaire. Cela a permis aux deux équipes d'ajouter de la valeur aux objectifs du programme
et de tirer parti du temps passé sur le terrain de manière plus efficace. Avec un minimum d'efforts,
les emplacements des points de recyclage ont été ajoutés (image de droite), les questionnaires
et les documents de présentation ont tous été téléchargés dans l'application de Contrôle Vectoriel
existante.

Parmi les produits suivants, lesquels recyclez-vous régulièrement?

Est-ce que vous participez aux nettoyages de recyclage communautaires souvent?

Cette information, ainsi que d'autres, a été saisie à l'aide de l'application originale Agent de
Contrôle Vectoriel, en ajoutant un autre formulaire de questions / réponses et en permettant aux
membres d'une organisation environnementale et de recyclage locale de participer aux
opérations fondamentales du programme.

113
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Module 3 - Cadre de Communication des Risques

Les efforts de communication des risques liés à la lutte antivectorielle et à la menace des
maladies à transmission vectorielle varient considérablement, mais constituent un élément
essentiel de tout effort visant à impliquer les communautés, à responsabiliser les citoyens et à
modifier les comportements. Malheureusement, les communications sur les risques sont souvent
gérées séparément des stratégies et des programmes d'engagement communautaire. L'auteur
pense que la communication des risques et l'engagement communautaire font partie du même
cadre stratégique nécessaire pour permettre aux communautés et aux citoyens de jouer un rôle
direct dans l'atténuation et la réduction de la menace que représentent les moustiques vecteurs
de maladies.

Cela dit, il existe peu de modèles de communication des risques liés au contrôle des vecteurs,
laissant les organismes de lutte antivectorielle se débrouiller seuls, souvent en recourant à des
moyens informels ou à des méthodes obsolètes. Ce module est conçu pour aider toute agence
de contrôle des vecteurs à réfléchir aux exigences stratégiques de la mise en place d'un plan de
communication des risques axé sur le contrôle des vecteurs. Ce n'est pas réellement un plan,
mais il devrait soutenir un effort pour en produire un.

Pour tout gouvernement, le défi consiste à élaborer un plan de communication des risques fondé
sur des données probantes afin de permettre au public de prendre des décisions et des actions
éclairées en ce qui concerne les comportements susceptibles de minimiser ou d'atténuer les
risques liés au vecteur.

Une stratégie devrait inclure des efforts de communication fondés sur des données probantes
visant à informer, alerter, habiliter, éduquer, influencer et / ou équiper le public pour qu'il réagisse
et joue un rôle essentiel dans l'élimination des menaces liées au vecteur. Ces initiatives visent à
engager le public dans un dialogue productif qui encadre les risques pour la santé liés aux
vecteurs porteurs de maladies et aux comportements spécifiques dans une série d'efforts et de
comportements que le public peut effectuer pour minimiser ces risques.

Une stratégie complète peut également inclure la distribution de divers types de contenu à travers
un certain nombre de canaux de communication, y compris le web, les réseaux sociaux, la radio,
la presse écrite, la télévision, les visuels / mécaniques (panneaux publicitaires, par exemple) une
gamme d'événements et d'organisations partenaires, qui aideront tous à fournir des informations
critiques au public à travers les données démographiques, l'emplacement, les affiliations et
d'autres catégories.

114
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Élaborer un plan complet de communication des risques

Il existe un certain nombre de ressources utiles pour ceux qui cherchent à élaborer un nouveau
plan de communication des risques. Le CDC a développé un guide définitif dans le modèle
«Communication de Crise et Urgence des Risques du CDC» («CERC», «Crisis Emergency Risk
Communication, édition 2014» du CDC). Les meilleures pratiques du modèle de Communications
sur l'Impact Comportemental («COMBI, en anglais») de l'Organisation Mondiale de la Santé, qui
traite plus spécifiquement des modèles de changement de comportement face aux défis de la
santé publique, constituent une base solide pour les éléments mécaniques nécessaires pour un
plan de communication solide.

Développer une stratégie de communication des risques

Pour atteindre ces objectifs de changement du comportement et d'activation communautaire dans


les efforts de lutte antivectorielle, une stratégie peut inclure des efforts de communication et de
changement du comportement liés aux objectifs et aux résultats du contrôle vectoriel, mais aussi
aux connaissances, aux attitudes et aux perceptions des gens face à la menace des vecteurs et
des maladies à transmission vectorielle et leur rôle dans l'atténuation de ces menaces.

Une stratégie peut inclure les composants suivants:


1. Constituer un Groupe Consultatif Communautaire sur la Communication des
Risques : un groupe diversifié de parties prenantes formant un groupe de travail composé
d'un petit groupe d'experts en communication des risques et en engagement
communautaire avec le but de développer initialement le plan de communication des
risques;
2. Inclure le direction communautaire dans l'établissement des priorités pour la
communication des risques: Le groupe consultatif sur la communication des risques
sera chargé d'élaborer un ensemble de priorités pour engager et / ou éduquer le public
sur les problèmes de santé critiques liés à la lutte antivectorielle. Ils peuvent utiliser des
critères de santé et d'entomologie pour déterminer où les communications des risques
seront déployées, par quels canaux et avec quel type d'information ou de message, ou
peuvent déterminer qu'une campagne de communication soutenue, indépendamment du
niveau de menace, de la saison ou d'autres dynamiques, sera poursuivi tout au long de
l'année. Le groupe consultatif établira également des repères et des objectifs communs,
en aidant à déterminer la meilleure façon de mesurer le succès des efforts de
communication des risques pour changer les comportements, inspirer la participation
communautaire ou d'autres variables;
3. Inventaire des efforts existants de communication des risques: Il ne devrait pas être
difficile de faire le point sur les efforts actuels de communication des risques, mais cela
est essentiel pour déterminer comment renforcer, élargir, remplacer ou combler les
lacunes des efforts existants; les gouvernements peuvent constater que le financement
consacré à la communication des risques ne peut pas atteindre les résultats souhaités;

115
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
4. Établir des partenariats: les unités de lutte antivectorielle manquent souvent des
ressources nécessaires pour soutenir les efforts de communication des risques pendant
les périodes où des menaces publiques sont présentes; les bureaux de contrôle des
vecteurs sont encouragés à établir des partenariats avec de grandes organisations
communautaires, des employeurs, des institutions religieuses, des réseaux sociaux et
d'autres parties prenantes dans les districts prioritaires pour aider à mettre en place des
messages et des matériels de communication des risques, et / ou valider les efforts liés
au contrôle des vecteurs. Les partenariats peuvent jouer un rôle clé dans l'amplification
ou l'amélioration de l'adoption totale d'un changement du comportement jugé critique par
l'effort plus large de lutte antivectorielle. Les objectifs spécifiques peuvent inclure le type
ou le nombre de partenariats établis, le nombre de districts où des partenariats qui
existent, le nombre de partenariats par communauté et / ou la portée totale que les
partenariats procurent à l'organisation de lutte antivectorielle;

5. Entretenir des relations avec les médias: Pas souvent en tête des listes prioritaires
dans les bureaux de contrôle des vecteurs, établir et maintenir des relations avec un
réseau de rédacteurs, reporters, médias ou plateformes, comités de rédaction,
influenceurs sociaux et autres types de leaders - tous peuvent jouer un rôle important
dans la distribution du contenu critique de la communication des risques. Développer une
culture de transparence avec les médias peut également aider, car les journalistes
apprécieront l'ouverture et se familiariseront avec les efforts de lutte antivectorielle au
moment d'amplifier un message ou un contenu particulier sur la communication des
risques;

6. Établir un point de contact clé au sein du bureau de lutte antivectorielle ou au sein


du ministère dans lequel il est hébergé : Cela permettra la responsabilisation pour
maintenir les efforts de communication des risques et permettra aux partenaires externes
ou au public de s'engager dans la lutte antivectorielle; cette personne et / ou cette équipe
servira de centre de gravité pour les communications sur l'engagement communautaire et
les efforts de communication des risques. Cette équipe peut coordonner et soutenir les
autres éléments de la stratégie d'engagement communautaire, y compris les événements,
les initiatives et / ou les contacts avec les principaux partenariats communautaires et les
intervenants ;

7. Maintenir un site Web actif et accessible : Le développement d'un site web attrayant et
utile n'est plus un effort optionnel pour les organisations de lutte antivectorielle. Les sites
Web servent de bureau virtuel et de plate-forme d'engagement, tout comme les propriétés
sociales, les serveurs de liste de diffusion et les blogues potentiels permettant
l'engagement d'une grande partie du public de manière relativement économique;

116
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
8. Créer un contenu passionnant et engageant qui parle de la démographie ciblée pour
les changements du comportement: alors que cela semble évident, il y a nombreux
gouvernements qui utilisent la messagerie standard avec peu d'attention au but, à
l'audience ou aux résultats attendus; les gouvernements peuvent être les mieux placés
pour interrompre les dépenses courantes, puis placer ces efforts sous une rubrique ou un
filtre pour déterminer s'ils ont ou non un impact.

Ces sont les éléments fondamentales qu'un gouvernement peut explorer ou poursuivre dans le
but d'élaborer une stratégie pour engager les communautés dans la communication des risques.
Pour les gouvernements qui cherchent à activer les communautés dans des activités spécifiques
de lutte antivectorielle, l'intégration de la communication des risques avec l'engagement du public
aidera à amplifier les avantages et à économiser les ressources.

117
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Module 4 - Programme de Formation des Volontaires

Bienvenue et Introduction

Orientation et Calendrier de Formation


Équipe Communautaires de Contrôle Vectoriel de Mosquito Shield
Août 2018

Résumé: La nouvelle Équipe Communautaires de Contrôle Vectoriel de MosquitoShield


(«équipe») commencera en août 2016. Ce programme de formation aidera chaque membre de
l'équipe à acquérir les compétences et les niveaux de professionnalisme nécessaires pour
présenter MosquitoShield avec les plus hauts niveaux d'intégrité, de professionnalisme, de
collaboration, et engagement envers le service public.

Bienvenue à l'équipe de MosquitoShield!

Nous sommes heureux que vous nous ayez rejoint. Votre rôle en tant que premiers membres de
l'équipe de contrôle vectoriel de MosquitoShield est essentiel pour le succès de notre programme.
Votre travail au quotidien aidera à prévenir le virus Zika, la dengue et d'autres maladies à
transmission vectorielle. À mesure que vous en apprendrez davantage sur notre programme, sur
les moustiques et sur notre rôle dans la communauté, on vous rappellera régulièrement pourquoi
notre travail est si important.

Nos valeurs fondamentales:

1. Intégrité
2. Professionnalisme
3. Gentillesse
4. Cohérence

118
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Nos croyances fondamentales:

1. MosquitoShield peut faire une différence significative dans la vie des résidents et des
entreprises de notre communauté.
2. Les citoyens joueront le rôle le plus important dans la prévention des maladies lorsqu'ils
sont enseignés, habilités et soutenus.
3. Notre rôle est de fournir des services de contrôle vectoriel professionnel en partenariat
direct avec les citoyens. Nous sommes «de» la communauté et nos actions doivent
refléter notre engagement envers ceux que nous servons.

Calendrier de formation de base:

Module 1 - Orientation de MosquitoShield

• À propos de MosquitoShield - Philosophie, valeurs, structure et rôles de MosquitoShield


• Descriptions des Tâches, Attentes et Normes de l'Équipe Communautaire de Contrôle
Vectoriel de MosquitoShield (vous!)
• Structures des rapports
• Ressources
• Horaires
• Outils et équipement
• Application/ MagPi portable et outils de création de rapports

Module 2 - Contrôle Vectoriel 101 de MosquitoShield

• Aperçu du contrôle vectoriel de MosquitoShield (vidéo)


• Formation de base avec le Chef Intérimaire en Santé Environnementale et le Chef du
Contrôle des Vecteurs
• Formation de base sur le terrain avec l'équipe de contrôle vectoriel
• Formation avec des vidéos sur la biologie et le comportement des moustiques
• Bases du service clients - Honnêteté, gentillesse et suivi
• Inspections résidentielles
• Inspections des zones publiques
• Cartographie de l'enquête de base (préparation pour la semaine 4)
• Identité des Moustiques - Espèces et patrons
• Sources et modèles de larves de moustiques
• Application d'outils de contrôle de base (larvicides)

119
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Module 3 - Activation de la Communauté et Service Client de
MosquitoShield

• Normes de MosquitoShield pour l'engagement de la communauté


• Diffuser le mot sur les routes
• Système de district et cartes - Établissement de bonnes données
• Outils pour aider la communauté (App, Site Web, Téléphone, Email, Texte)
• Test à petite échelle - exécution en direct dans un quartier sélectionné

Test avec le leadership et l'équipe de volontaires

Uniformes Standard de MosquitoShield:

Tous les membres du personnel de MosquitoShield doivent porter les uniformes de


MosquitoShield et / ou identifier les accessoires (par exemple, chapeau de MosquitoShield).
Chaque fois que nous sommes sur le terrain, nous devons porter des uniformes propres. Cela
démontre à la communauté notre respect à leur égard, notre niveau de professionnalisme et notre
engagement envers l'organisation et la qualité.

Exigences de Sécurité du Transport:

Chaque fois qu'un représentant de MosquitoShield conduit, il doit conduire prudemment, avec
précaution et conformément aux lois sur la circulation. Si le représentant de MosquitoShield ne
conduisse pas de cette manière, cela peut compromettre l'apparence générale du
professionnalisme du programme, et constituer un danger pour ceux que nous servons. Tous les
accidents, incidents ou citations doivent être signalés aux directeurs de MosquitoShield dans les
4 heures suivant leur ocurrence.

Horaires hebdomadaires et quotidiens typiques:

La nature de notre travail nous oblige à faire notre travail à divers moments de la journée, des
semaines, des mois et tout au long de l'année. Nous allons donc modifier l'horaire.

120
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Matériel de formation

MÉTHODE D'INSPECTION

L'ENTRÉE et l'INSPECTION:
● APPROCHE: appelez ou frappez à la porte afin que quiconque dans les locaux sache que
vous êtes dans la propriété.
● FAIRE QUE LE PROPRIÉTAIRE OUVRE LA PORTE - identifiez-vous et votre station et
avec les mots "Bonjour, Monsieur, Madame" / Bon après-midi, Monsieur, Madame, je suis
(nom de l'état) de la Division de Santé Environnementale. "L'Inspecteur devrait présenter
son Carte d'identité et demander la permission d'effectuer son inspection, en expliquant
brièvement la raison de la visite avant de procéder à l'inspection.
● ARGUMENT: une petite conversation est utile pour «casser la glace» avec quiconque
vient à la porte. Parlez de tout ce qui, selon vous, suscitera l'intérêt du chef de famille. Il
peut s'agir des enfants qui courent autour de la maison; les personnes âgées assis à
l'intérieur; le beau jardin de fleurs; la météo; la belle voiture de luxe ... tout ce qui peut
aider le chef de ménage à vous réchauffer, à vous faire confiance et, éventuellement, à
vous laisser mener à bien vos tâches d'inspection;
● BUT de l'inspection: inspecter les locaux du moustique Aedes aegypti afin de contrôler la
fièvre dengue (parler de la situation de la dengue dans le territoire / la localité); en faisant
du travail de «porte-à-porte»;
● DÉMARRER L'INSPECTION: Lors de l'inspection d'un lieu, l'inspecteur doit toujours tirer
le chef de ménage dans l'inspection si il peut en demandant au chef de famille de vous
accompagner à l'intérieur pour faire l'inspection avant de vous rendre au chantier; diffuser
des informations techniques et des conseils sur la façon de traiter les lieux de reproduction
larvaires trouvés dans la propriété et sur autres conditions favorables pour la reproduction
des moustiques pendant votre visite ou lorsque l'occasion se présente;

121
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
PROCÉDURE DE L’INSPECTION DE CONTRÔLE DU VECTEUR

But de la Procédure

Le but de cette procédure est de fournir un cadre pour que:

● Les inspecteurs des Aedes aegypti suivent afin de parvenir à une approche cohérente
des inspections dans un laps de temps ci-après appelé Cycle. Le cycle est déterminé par
la taille de l'équipe de lutte antivectorielle, la disponibilité du personnel, les revers
environnementaux (ouragans, inondations, etc.) et l'efficacité des produits de contrôle
chimique utilisés.

Le but et les objectifs d'un programme de lutte antivectorielle sont définis dans l'ordonnance sur
la santé publique …

● …réduire le moustique Aedes aegypti, vecteur de la fièvre dengue, à des niveaux


négligeables et protéger les frontières de l'importation et de l'introduction du virus de la
dengue en provenance des pays infestés, en accordant une attention particulière aux
ports d'entrée.

Les objectifs spécifiques seront:

● Réduire l'indice du moustique Aedes aegypti, Localité par Localité, à <1,00%; et où cela
a été réalisé, empêcher une augmentation de l'indice des maisons par> 1,00%;
● Réduire l'Indice Breteau du moustique Aedes aegypti, Localité par Localité, à <2,00%; et
où cela a été réalisé, empêcher une augmentation de l'Indice Breteau par > 5.00%.

Portée

● Cette procédure concerne tous les lieux (privés, d'affaires et publics), habités ou
abandonnés, dans les régions où les gens vivent, travaillent et se récréent.
● Les «inspections de routine», «réinspections» et «surveillance de la dengue» sont définies
aux paragraphes ...
● Le programme d'inspection est basé sur ... et décrit dans l'Annexe des Directives pour
l'inspection de la lutte antivectorielle.
● Les inspections des locaux peuvent également avoir lieu en dehors du programme
d'inspection, par exemple à la suite d'un ouragan, d'une tempête, d'une chute de pluie et
d'une inondation, et en réponse à une plainte liée aux moustiques.

122
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
RESPONSABILITÉ

Inspections de routine

Une inspection de routine est effectuée dans toutes les localités des zones touchées. Un cycle
est défini comme le temps nécessaire pour l’équipe de contrôle vectoriel pour inspecter tous les
locaux existants. L'inspecteur d’Aedes aegypti effectuant l'arpentage doit, en présence du chef
de famille / propriétaire, lorsque cela est possible:

● Recueillir et consigner minutieusement et systématiquement les informations provenant


de l'observation des conditions dans les locaux qui permettent ou ont le potentiel de
permettre la reproduction des moustiques, en particulier le moustique Aedes aegypti.
● Identifier tous les sites de reproduction actuels et guider le chef de famille / propriétaire
dans la résolution des problèmes rencontrés avant de recourir au traitement des
conteneurs ouverts ou vulnérables.

Réinspections

Les réinspections sont effectuées dans des locaux désignés «à risque élevé» après la fin d'un
cycle d'inspections de routine. Ces inspections doivent vérifier si le chef de famille / propriétaire
a suivi toutes les instructions données par un inspecteur d’Aedes aegypti visant à remédier les
problèmes de reproduction des moustiques réels ou potentiels observés lors de l'inspection de
routine et visant à éliminer les possibilités de la réapparition de ce problème.

Les réinspections peuvent également se faire porte par porte dans des «blocs» entiers au sein
d'une localité si une infestation de moustiques ne concerne pas seulement des locaux isolés «à
haut risque», mais plutôt un nombre disproportionné d'établissements «à haut risque». "

Si le nombre de «blocs» ainsi infestés est répandu dans une localité, de façon à produire un
Indice Breteau de 2: 00% ou plus pour cette région géographique, alors la localité entière peut
être réinspectée, porte par porte.

Dans le cas où une réinspection complète de la Localité ne réduise pas l'Indice Breteau à <2,00%,
un cycle de nébulisation est requis pour faire tomber rapidement la population de moustiques
adultes.

Les inspecteurs d'Aedes aegypti doivent prendre en considération tous les éléments appropriés
figurant dans le formulaire d'inspection pertinent.

123
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Surveillance
Les activités de surveillance sont entreprises sur réception d'un rapport officiel d'un Cas présumé
de Zika de la part du Responsable de la Surveillance du Ministère de la Santé et du
Développement Social ou d'un membre du public qui prétend avoir reçu un diagnostic de Zika.

La recherche des contacts révélerait tous les noms et adresses des personnes (famille, amis et
connaissances) qui auraient été en contact avec le Cas au cours de la période infectieuse. La
même chose s'applique à tous les endroits auxquels le Cas aurait fréquenté pendant cette période
infectieuse.

Les inspecteurs d'Aedes aegypti sont ensuite déployés aux adresses, étiquetées comme «lieux
clés», lesquelles sont dûment inspectés ainsi que les locaux qui l'entourent, étiquetés les «points
cardinaux», le cercle précis des locaux autour les locaux clés qui doivent être laissé à la discrétion
du gestionnaire du programme de l'équipe de contrôle vectoriel.

Les inspecteurs d'Aedes aegypti doivent prendre en considération tous les éléments appropriés
figurant dans le formulaire d'inspection pertinent.

SITES DE REPRODUCTION DES MOUSTIQUES - LISTE DE VÉRIFICATION

À L'INTÉRIEUR
Pots de fleurs secs - ne pas ignorer parce qu'il y a une probabilité que le chef de
famille l'utilisera à l'avenir et vous voulez diriger l'individu dans la bonne direction;

Pots de fleurs humides: lavés une fois par semaine en nettoyant le bord du récipient
et en lavant les racines; Recommandez du gravier, avec l'eau en dessous; les larves
de moustiques ne peuvent pas pénétrer dans le gravier pour trouver l'eau;

Les citernes sont correctement scellées, c'est-à-dire que les couvertures des
bouches d’égout sont bien installés et ne bougent pas;

Les godets, les seaux et les autres récipients qui sont conservés à l'intérieur doivent
être couverts afin d'empêcher non seulement les moustiques de se reproduire, mais
aussi d'empêcher les cafards et les rats d'y pénétrer. Par conséquent, le conseil
pour obtenir des conteneurs avec des couvertures sécurisées;

124
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
À L'EXTÉRIEUR

Vieux pneus
percer des trous dans eux, puis soit les prendre à l'incinérateur ou les sécuriser
sous un abri

Plats de pet
laver l'intérieur des plats avec un chiffon ou une éponge au moins une fois par
semaine pour détruire les œufs de moustiques

Vieux réservoirs de lavage, éviers, bassins de visage et bols de toilettes


se débarrasser à l'incinérateur; dans l'intervalle, retourner et / ou sécuriser sous un
abri

Réservoirs / tambours / barils


pour le stockage de l'eau, gardez les récipients de stockage d'eau couverts en toute
sécurité à tout moment; masquer ou mettre du ruban sur les trous de débordement
pour empêcher les moustiques d'entrer dans le réservoir et la reproduction à
l'intérieur

Seaux rejetés et autres récipients pouvant tenir de l'eau


jeter dans les poubelles; dans l'intervalle, retourner et / ou sécuriser sous un abri

Blocs de béton / pièces de bouteille en verre pour les murs de délimitation;


remplir de béton, de gravier ou de sable

Bouteilles / boîtes écartées / vieux chaussures / jouets


jeter dans des poubelles

Trous d'arbre / boucles de bambou / bromeliads


remplir de béton, de gravier ou de sable

Pots et soucoupes de fleurs


plantez des fleurs dans la terre, pas dans l'eau; assurez-vous de vider les
soucoupes sous les pots de fleurs une fois par semaine

Gouttières de toit
nettoyer au moins une fois par semaine pour s'assurer que la saleté et les feuilles
n'enferment pas l'eau de pluie et que les moustiques s'y reproduisent

Équipement de jardinage (arrosoirs, pelles, brouettes et autres) sécurisez-les


sous un abri ou retournez-les pour empêcher l'eau de s'y accumuler

125
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Module 5 - Surveillance et Évaluation

Ce module est organisé dans les sections suivantes:

1. Pourquoi surveiller et évaluer?


2. Priorités
3. Utiliser les connaissances, les attitudes et les perceptions

1. Pourquoi surveiller et évaluer?

La Surveillance et l'Évaluation constituent un élément précieux pour toute initiative de santé


publique. L'épidémiologie et l'entomologie sont connues pour l'intensité et l'engagement autour
des efforts de Surveillance et d’Évaluation, car les progrès techniques et programmatiques en
cours dépendent de la détermination du bon fonctionnement ou non des interventions actuelles.
Il ne fait aucun doute que les lecteurs de ce guide sont impliqués ou sont en contact avec des
formes d'évaluation du programme qui aident à guider la conception, le processus, le programme
et l'évaluation de l'impact de leur travail.

Ce n'est pas différent pour les initiatives qui engagent les citoyens, le public ou des communautés
spécifiques dans ou autour du sujet de la lutte antivectorielle. Le défi unique associé à la
Surveillance et l’Évaluation dans l'engagement communautaire et la lutte antivectorielle provient
du fait qu'il y a deux types de choses à surveiller: les programmes et les résultats humains et
communautaires réels, y compris la mesure des comportements et la non exclusion et les
données entomologiques ou liées à la transmission. Tous les projets d'engagement
communautaire n'ont pas besoin de mesurer les résultats entomologiques ou épidémiologiques,
avec certitude. Mais plus nous pouvons combler l’écart entre les efforts typiques de Surveillance
et d’Évaluation médicale et entomologique et la Surveillance et l’Évaluation lié à l'engagement
communautaire, mieux c’est.

Bien que cela puisse surprendre certains professionnels de la lutte antivectorielle, la pratique de
la Surveillance et l’Évaluation dans l'engagement du public est bien connue et mature.
Heureusement, les sciences sociales apportent un certain nombre d'outils utiles aux efforts de
participation du public à la lutte antivectorielle, mais il en va de même pour les nouveaux outils et
les nouvelles réflexions sur la meilleure façon de déterminer si des efforts spécifiques
fonctionnent. Certains de ces efforts seront discutés ci-dessous.

En outre, la bibliographie de cette publication comprend des douzaines d'études menées en


utilisant une gamme de méthodes pour mesurer, suivre, évaluer et cataloguer les progrès
spécifiques et les résultats des programmes publics et communautaires.

126
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Comme point de départ pour ceux qui sont nouveaux dans l'engagement public et communautaire
lié au contrôle vectoriel, il y a quelques bonnes ressources qui peuvent aider le praticien à
acquérir une bonne compréhension des bases de l'évaluation du programme et des efforts
généraux de Surveillance et d’Évaluation.

Dans son manuel intitulé «Principles of Community Engagement (Principes de l'Engagement


Communautaire)», l'Agence des Substances Toxiques et du Registre des Maladies de la CDC a
élaboré un excellent aperçu de l'évaluation et des mesures de l'engagement du public. Bien qu'il
soit maintenant daté de quelques années, il demeure un document substantiel pertinent qui
couvre un éventail de sujets de Surveillance et d’Évaluation liés à l'engagement communautaire.

Plus important encore, il fait référence à cinq types d'efforts d'évaluation:

1. Formative - fournir de l'information pour guider l'amélioration du programme (évaluations


spécifiques à la poursuite des objectifs d'une initiative donnée);
2. Processus - mesure si des processus spécifiques fonctionnent ou non;
3. Sommative - mesurer si l'effort a été couronné de succès et a atteint ses buts et objectifs;
4. Résultats - mesurer les résultats spécifiques qu’on peut observer d'un programme;
5. Impact - mesure du résultat global à long terme de l'initiative.

Ce sont des types d'évaluation très importants qui doivent être pris en compte lors de la
planification de tout programme communautaire ou public. Des travaux supplémentaires sur
l'élaboration d'une évaluation formelle du programme dans des initiatives conçues pour mobiliser
ou responsabiliser les citoyens ou les communautés deviennent plus abondants. Un examen
formel et faisant autorité des stratégies et des modèles de Surveillance et d’Évaluation ne sera
pas fait ici, car il est supposé que les lecteurs connaissent le sujet en général et peuvent
référencer la littérature pertinente au besoin, mais il est important de noter que la Surveillance et
l’Évaluation ne devrait pas être vue comme une couche d'activité inutile, étrangère ou lourde dans
toutes les activités considérées dans les limites de cette publication.

Une autre source utile d'inspiration et de recommandations programmatiques provient de la


publication de l'OMS " Risk Communication and Community Engagement for Zika Virus
Prevention and Control (Communication des Risques et Engagement Communautaire pour la
Prévention et le Contrôle du Virus Zika"1. Ce document est particulièrement pertinent en raison
de sa focalisation sur les vecteurs doubles de Zika (humains et Aedes aegypti) et sur
l'engagement communautaire et l'évaluation des programmes dans tous les secteurs impliqués
dans la prévention de la propagation du Zika.

1 http://www.who.int/csr/resources/publications/zika/community-engagement/en/
127
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
2. But:

Des efforts de Surveillance et l’Évaluation pratiques et réfléchis peuvent être ajoutés aux plus
petits ou les plus fondamentaux des efforts d'engagement public - y compris les communications
des risques, les programmes de changement du comportement, les programmes
communautaires de lutte antivectorielle et autres - avec peu de frais et d'une manière qui fournit
de la valeur aux gestionnaires.

Les efforts de Surveillance et lÉvaluation dans ce domaine peuvent inclure les éléments suivants:

1. Mesurer les progrès vers les buts - Comment l'initiative se situe-t-elle par rapport aux
buts initiaux de l'effort, et le fait-elle dans les délais impartis?
2. Mesurer les progrès par rapport aux objectifs - Comment l'initiative est-elle comparée
aux objectifs initiaux de l'effort, et des efforts sont-ils nécessaires pour renforcer, ajuster
ou re-étalonner les activités spécifiques afin de mieux atteindre les résultats escomptés?
3. Évaluation de la profondeur et de l'inclusivité de la participation communautaire
ou citoyenne - L'initiative engage-t-elle ou active-t-elle toutes les parties de la
communauté ou de la démographie cible et toutes les parties de ladite communauté
participent-elles aux niveaux requis pour le succès de l'effort?
4. Coûts de surveillance - L'initiative respecte-t-elle le budget, fait-elle le point par rapport
aux repères budgétaires et suit-elle avec succès les résultats du programme dans les
limites du budget alloué?
5. Évaluation de la performance tactique – fonctionnent-ils les efforts spécifiques pour
engager les communautés, et les messages clés sont-ils reçus via des bons canaux?
6. Évaluation des connaissances, des attitudes et des perceptions - Les efforts du
programme permettent-ils de modifier la façon dont les gens perçoivent ou se
comportent face aux menaces (ou conditions) liées au vecteur, et ces scores CAP
suivent-ils la bonne direction?
7. Évaluer la rapidité des connaissances ou la distribution des nouvelles - les
messages clés ou les alertes sont-ils partagés dans l'ensemble de la communauté, et
l'information est-elle transférée d'un ensemble à l'autre? Avec quelle rapidité l'information
voyage-t-elle? Quels nœuds de réseau clés sont les plus efficaces ou fiables pour
transmettre des informations?

128
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Les efforts de Surveillance et d’Évaluation sont souvent poursuivis pour les raisons pratiques
suivantes:

● Suivre le progrès;
● Générer des alertes pour les obstacles posés au progrès ou aux défis;
● Créer de la transparence dans les deux entrées du programme («nous le ferons») et dans
les résultats («parce que nous l'avons fait, nous avons atteint cet objectif»);
● Suivre les indices critiques pour déterminer l'allocation des ressources;
● Générer la confiance dans les programmes communautaires parmi les principales parties
prenantes;
● Générer de la confiance auprès des communautés quant aux progrès réalisés ou pour
renforcer les comportements ou les actions;
● Démontrer aux hauts fonctionnaires les avantages de l'engagement communautaire ou
des programmes de communication des risques;

Bien qu'il existe un large éventail de configurations ou de méthodes de Surveillance et


d’Évaluation , une priorité essentielle et unificatrice est que, quels que soient les efforts de
Surveillance et d’Évaluation qu'un gestionnaire de programme cherche à employer, ils doivent
être inclus dans les premiers efforts de planification. Bien que les efforts de Surveillance et
dÉvaluation puissent être perçus comme contraignants à n'importe quelle phase de l'initiative,
plus les composantes de Surveillance et d’Évaluation sont proches de la raison d’être et des buts
et objectifs initiales, mieux c'est. Cela permettra de s'assurer que la Surveillance et d’Évaluation
n'est pas un exercice académique, mais plutôt un ensemble d'outils de gestion active conçus
pour s'assurer que les efforts entrepris font effectivement avancer l'impact prévu de l'initiative.

Des questions supplémentaires peuvent aider à orienter ou à façonner les efforts de Surveillance
et d’Évaluation dans les programmes liés à la lutte antivectorielle:

• Combien de citoyens ont participé aux journées de nettoyage communautaire?


• Combien d'abonnés de Facebook l'initiative a-t-elle?
• À quelle fréquence les gens s'engagent-ils dans une activité spécifique?
• Combien de ménages participent aux efforts mensuels de réduction des sites de
reproduction?
• Combien de citoyens se sont inscrits pour participer à une initiative?
• Combien d'entreprises participent?
• Combien d'articles ont été écrits sur le projet?
• Les sites de reproduction ont-ils été réduits à la suite de ce programme?
• Combien de sites de reproduction ont été enlevés ou éliminés?
• Combien de communautés participent à l'initiative?
• Combien d'institutions de foi participent à cet effort spécifique?
• Combien d'écoles ont accepté de distribuer l'information aux
étudiants?

129
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
• Combien d'étudiants ont participé au programme d'études du programme?
• Quelle est la population totale qui a entendu l'interview radiophonique?
• Quel pourcentage de la population a été engagé via les trois canaux d'information qui
comportaient un message d'intérêt public?
• Combien de personnes ont participé aux assemblées mensuelles?
• Combien de quartiers ont respecté un objectif d'activation spécifique?
• Quel pourcentage de changement a été enregistré sur les réponses des citoyens à un
questionnaire mesurant les réponses de type CAP?
• Combien d'ovitraps placés sur les sites d'origine sont toujours opérationnels après X et Y
fois?
Dans quelle mesure une communauté a-t-elle atteint l'objectif de réduire les sites de
reproduction par 50%?
• Combien de demandes ont été reçues pour des provisions gratuites (ou de l'équipement
- disons, des pièges à moustiques);
• Combien de ménages ont participé à la «grande journée gratuite de ramassage de
déchets»?
• Combien de maisons libérées ont été inspectées ou traitées par la communauté?
• Combien de voitures abandonnées ont été signalées par la communauté?
• Combien de cas de transmission de la maladie ont-ils été observés pendant la période du
programme (et après)?
• Combien de ménages ont installé des moustiquaires gratuites fournis par le
gouvernement?
• Combien de ménages ont couvert leurs citernes ouvertes sur demande?
Quel était le message clé le plus utile concernant la réduction du site de reproduction?
• Quel démographique était le plus actif dans la participation?
• Les buts et objectifs du programme ont-ils été atteints et dans les délais souhaités?
• Quel format d'engagement communautaire a le mieux réussi à attirer la participation?
• Quels ont été les changements dans le CAP avant, pendant et après le projet?
• Combien de personnes se sont inscrites à l'élément du programme?

Il existe un nombre illimité de mesures ou métriques clés supplémentaires de S&E qui peuvent
être créées et gérées, tout comme il existe un nombre illimité de types de programmes et de
méthodologies.

Le plus simple sera le mieux. Et le plus quantifiable sera le mieux, en particulier en ce qui
concerne le fait de permettre à un personnel limité ou à des volontaires communautaires de gérer
à la fois la collecte des données et l'évaluation de telles données. La création d'un effort complexe
de Surveillance et d’Évaluation peut en fait peser sur le processus de Surveillance et d’Évaluation
et sur le programme lui-même. Lorsque les ressources sont limitées, les éléments essentiels sont
- des mesures simples de la performance par rapport aux buts et objectifs, et la qualité de la
prestation.

130
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
3. Exemple de cadre:

Dans les gouvernements ayant peu de capacité pour déployer des programmes d'engagement
communautaire en plus d'une opération de lutte antivectorielle déjà tendue, le Surveillance et
d’Évaluation peut être décourageant. À cette fin, les leçons tirées des petits programmes
d'engagement communautaire peuvent être utiles.

Ce qui suit sont des constructions de Surveillance et dÉvaluation qui ont été développées par le
programme BugOut dans les îles Vierges britanniques où la communauté mène des opérations
de contrôle vectoriel sur l'île de Virgin Gorda. Ceux-ci ont été développés pour être de simples
indicateurs de la performance continue du programme et pour servir comme guides pour les types
d'intervention en cours et nouveaux pour lesquels aucun manuel ou guide n'existait.

Les quatre domaines de base pour les initiatives d'engagement


communautaire limitées peuvent inclure:

1. Activation - la mesure de l '«activation» peut être effectuée relativement facilement car


elle mesure si les populations ciblées, les communautés, la société civile, le secteur privé
ou tout autre élément social sont impliqués dans les actions ou les comportements
spécifiques du programme, ou si un certain nombre d'individus, de parcelles, de
communautés, etc. ont été «engagés» ou non; la construction d'un ensemble
d'évaluations d'activation à l'heure précise aidera à créer un ensemble de mesures qui
faciliteront la planification et l'étalonnage des programmes;
2. Renseignement - pour les programmes communautaires de lutte antivectorielle qui
incluent des efforts de cartographie ou de réduction des sites de reproduction au niveau
communautaire ou des citoyens, mesurer la couverture totale des efforts de collecte de
données et / ou le nombre total de parcelles enquêtées, peut aider à assurer que la
couverture programmatique s'étend à toute la zone géographique prévue; cela a été rendu
plus facile avec l'avènement d'applications faciles à utiliser et intelligentes qui permettent
aux volontaires de signaler la localisation GPS de programmes spécifiques; les cartes de
construction qui suivent la «couverture» totale peuvent aider à visualiser si l'initiative
atteint ou non la couverture prévue;
3. Lutte antivectorielle - Il est difficile de mesurer l'impact des programmes
communautaires sur les résultats entomologiques ou médicaux réels. Cependant, cela
peut se produire avec une coordination étroite des efforts formels et communautaires
déployés dans ces domaines; par exemple, intégrer des calendriers d'activités
d'engagement communautaire dans un quartier particulier avec un calendrier pour les cas
où les agents de lutte antivectorielle effectueront des dénombrements de pièges, des
inspections de sites larvaires ou d'autres efforts dans ce quartier peuvent générer de
grandes synergies et offrir une occasion unique de tester les progrès ou l'impact des
efforts communautaires; relier les efforts de la communauté et du gouvernement, et utiliser
les données de l'un pour guider l'autre est un effort bénéfique;

131
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
4. Durabilité - la durabilité est un autre domaine critique pour les gouvernements qui
poursuivent des programmes d'engagement communautaire; un programme peut être
mesuré tout au long de la vie du programme lui-même; dans le cas des gouvernements
qui cherchent à «amorcer» des programmes de lutte antivectorielle liés à l'engagement
communautaire ou à inspirer certains nouveaux comportements parmi une population,
mesurer les engagements pris par la communauté elle-même, les organisations de la
société civile, le secteur privé et même les agences gouvernementales (déchets solides,
eau et assainissement, etc.) peuvent fournir d'excellentes informations sur la question de
savoir si le programme rencontrera ou non une certaine marge de financement ou de
soutien de la part du personnel de l'agence de contrôle des vecteurs. D'autres efforts de
S&E dans ce domaine peuvent mesurer le progrès total vers l'objectif de ressources
financières pour soutenir l'effort dans une année budgétaire subséquente; des
engagements que les gouvernements devraient prendre pour fournir des fonds pour
certaines périodes ou pour des contributions en nature.

Un instantané rapide d'un tableau de bord de Surveillance et d’Évaluation pour des efforts très
simples en montre quelques-uns étant appliqués:

Ce ne sont que quelques exemples des mesures les plus fondamentales d'impact et de progrès.
Il y a toute une gamme de mesures de programme additionnelles qui seraient considérées plus
fortes ou plus utiles.

132
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
4. Partenaires et ressources:

Pour les gouvernements ayant une capacité limitée à s'engager, sans parler de surveiller ou
d'évaluer les efforts d'engagement communautaire, les partenaires et outils suivants peuvent être
utiles:

1. Autres agences gouvernementales - souvent ignorées dans les programmes


d'engagement communautaire liés au contrôle des vecteurs, ces agences ont souvent un
grand intérêt dans les composantes clés de la lutte antivectorielle; les agences de gestion
des déchets solides, par exemple, ont une vision granulaire des pratiques ou des
problèmes de déchets d'une communauté et recueillent souvent des données qui peuvent
aider à déterminer si une activité d'engagement communautaire axée sur la réduction à
la source a un impact; un travail intelligent avec des collègues des organismes de gestion
des déchets solides peut souvent mener à une relation positive, à long terme, qui fournit
des données essentielles sans frais supplémentaires;

2. Réseaux de médias sociaux - les médias sociaux peuvent être utilisés pour mesurer la
participation quantitative, la pénétration des messages, les engagements numériques, les
actions et les informations partagées en ce qui concerne les programmes axés sur la
communauté; utiliser Facebook ou Instagram peut sembler fantaisiste ou peu sophistiqué
(cet auteur a souvent entendu les deux plaintes), mais il peut être utilisé à la fois comme
un moyen principal pour engager les communautés de certaines données
démographiques, et comme un indicateur de la façon dont d'autres efforts sont absorbé;

3. Remarques de l’autodévaluation ou des citoyens - les nouvelles technologies


permettent l'envoi de messages textuels pour «impulser» ou interroger les citoyens pour
obtenir des réponses, des commentaires, des données ou d'autres informations
spécifiques; alors que de nombreux pays ou territoires ne disposent pas encore des
operateur telephoniques capables de soutenir ce type d'efforts, cette capacité est en train
de devenir commune dans la plupart des pays du monde; utiliser le MMS pour envoyer
des messages clés aux citoyens ou demander des commentaires sur un sujet particulier
est une façon abordable d'avoir un contact direct avec les personnes avec lesquelles un
programme tente de s'engager; il existe également des applications qui peuvent aider les
citoyens sentinelles ou les organisations communautaires à fournir des commentaires en
temps réel à la communauté, sur demande ou de façon régulière;

4. Les leaders communautaires - souvent, les leaders communautaires - formels ou


informels - peuvent jouer un rôle essentiel dans la conception et la mise en œuvre des
projets communautaires, et ils peuvent aussi aider à mobiliser des volontaires pour
mesurer les progrès; les leaders communautaires peuvent également aider à donner des
conseils sur les défis ou problèmes rencontrés dans le cadre du programme;
l’établissement des relations positives et solides avec les leaders communautaires se
traduira presque toujours à des meilleurs efforts de S & E ou une compréhension plus

133
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
granulaire de la façon dont la communauté accepte ou répond à l'intention ou aux
opérations du programme;

5. Organismes partenaires - De nombreux programmes communautaires peuvent utiliser


des partenaires ou des organisations déjà actifs dans les communautés (par exemple, la
Croix-Rouge, Centraide, les ONG, les institutions de foi et les organismes sans but
lucratif) pour réaliser des efforts ou aider à mesurer le succès de tout effort particulier; par
exemple, une organisation qui met en œuvre un questionnaire de gestion des déchets
porte-à-porte peut également mettre en œuvre une série de questions relatives aux sites
de reproduction de vecteurs ou aux comportements personnels associés à la lutte
antivectorielle;

6. Entreprises - de nombreuses entreprises ont un intérêt direct et durable dans des


opérations de lutte antivectorielle réussies, qu'elles soient menées par le gouvernement
ou par les communautés; les entreprises sont souvent d'excellentes sources de soutien
pour les programmes communautaires et pour le partage d'informations pouvant aider à
façonner ces programmes; les entreprises aideront souvent à partager des nouvelles, à
promouvoir des programmes communautaires, à plaider pour plus de ressources pour
des projets communautaires et à encourager d'autres entreprises à participer; les utiliser
pour aider aux efforts de S & E est une extension naturelle de cette collaboration - les
entreprises peuvent aider à suivre la participation, organiser des événements, distribuer
des questionnaires aux listes de clients, promouvoir l'utilisation des hashtags des médias
sociaux, etc. ;

7. Logiciels - Il existe un nombre croissant d'outils de cartographie permettant de créer


facilement des rapports de données via les applications ou les MMS, permettant de
dessiner un tableau simple et précis des zones couvertes par le programme, des efforts
de réduction des sources, etc.; de nombreux outils Web nécessitent peu ou pas de
configuration. L'information peut être mise en place pour partager avec les communautés
ou les agents des programmes chargés de la mise en œuvre des programmes en
quelques minutes ou quelques heures;

Dans l'ensemble, le S & E est un concept large ayant de multiples implications positives pour les
efforts d'engagement communautaire liés au contrôle des vecteurs. Pour les agences ayant plus
de capacité à incorporer des éléments solides de S & E dans leurs programmes, il est encouragé
qu'elles le fassent. Pour les agences ou les bureaux ayant peu ou pas de capacité à intégrer un
programme formel de S & E dans l'initiative, il est recommandé de créer un ensemble de repères,
de mesures ou d'indices simples pendant le processus de planification. Cela garantira que les
progrès peuvent être documentés, que les problèmes peuvent être signalés et atténués ou
résolus, et que l'impact global du programme - pendant et après - peut être clairement expliqué
aux principales parties prenantes. Lorsque ces efforts sont poursuivis, l'ensemble de l'expérience
est regroupé au profit de ceux qui tenteront de réaliser des programmes similaires dans le futur,
et pour les communautés pour lesquelles ces programmes ont été développés en premier lieu.

134
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Module 6 - Exemple du Système de District et de Quartier

La section suivante présente un exemple d'architecture pour l'organisation des districts et des
quartiers et décrit les différents canaux de communication et les différentes lignes d'autorité pour
une communication et une gestion efficaces.

Cette architecture a été influencée par le programme de contrôle communautaire-vectoriel Bug


Island des Îles Vierges britanniques.

135
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
136
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
137
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
138
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
139
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
SOURCES
Introduction

La vérification du bureau suivant comprend plus de 130 sources qui offrent de la valeur au
développement d'un nouveau modèle pour les programmes communautaires de lutte
antivectorielle et de changement du comportement spécifiques pour les Caraïbes. La littérature
est large; cette vérification du bureau a exploré plus de 250 articles et a trié encore plus de
ressources pour trouver les exemples, leçons, bonnes pratiques ou pièges qui peuvent le mieux
informer, défier ou soutenir le développement d'un nouveau modèle de lutte antivectorielle
communautaire.

Cette vérification de bureau a été mis en œuvre en cherchant un ensemble de sujets relatifs à la
mise en œuvre des efforts de lutte antivectorielle à base communautaire ciblant l’Aedes aegypti
et à la réussite ou non du succès. Cette vérification de bureau n'a pas fait de discrimination fondée
sur la géographie, le temps ou la taille de l'initiative; cet effort a tenté de rechercher le catalogue
le plus pertinent d'études de cas développées sur ce sujet spécifique tout en maintenant la
discipline autour de la spécificité et de la pertinence pour le développement d'un modèle
spécifique sur l’Aedes aegypti pour le contexte des Caraïbes.

Dans un petit nombre de cas, la vérification du bureau comprenait quelques études sur
l'engagement communautaire, la mobilisation, le changement du comportement et la
communication des risques non axées sur l’Aedes aegypti dans le but d'établir un ensemble de
références pouvant aider à façonner un modèle qui se bénéficie de la littérature la plus pertinente
sur les éléments programmatiques spécifiques au changement opérationnel et au comportement
qui ont une importance directe pour ou qui peuvent être traduits en futurs efforts axés sur Aedes
aegypti.

Un certain nombre de ressources ont délibérément été exclues de cette vérification de bureau.
Souvent, les matériaux cités concernant la science et le comportement d'Aedes aegypti,
l'efficacité ou les défis de la lutte antivectorielle formelle descendante, l'épidémiologie des
maladies à transmission vectorielle et d'autres matériels ayant analysé ou recherché
suffisamment les grands thèmes de ce fardeau spécifique pour la santé publique dans les
Caraïbes n'ont pas été étudiés en profondeur, car ces sujets ont été traités de manière
exhaustive; cette vérification du bureau part du principe que l’Aedes aegypti, la dengue, le Zika
et d'autres maladies à transmission vectorielle seront présentes pendant un certain temps, et que
les programmes officiels de lutte antivectorielle descendante resteront limités dans la plupart des
pays / territoires, et que certains de ces facteurs généraux ne peuvent pas être affectés par ce
type d'effort.

Cette vérification de bureau a également passé du temps à travers des ressources non évaluées
par des pairs. Par exemple, la vérification a examiné cinq nouveaux outils Web qui existent
actuellement ou sont en cours de développement pour mobiliser efficacement les communautés
contre les sites de reproduction d'Aedes aegypti (et d'autres actions ou résultats liés au
changement du comportement). Ceux-ci et d'autres seront inclus dans le livrable principal du
projet.

140
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
En outre, ce processus de vérification de bureau comprenait des entrevues initiales avec un
certain nombre de personnes - experts en changement du comportement, communication des
risques et engagement communautaire en matière de lutte antivectorielle ou de santé publique
(experts en gestion des risques environnementaux, concepteurs des efforts de changement du
comportement liés au Zika, etc.) et un certain nombre de personnes travaillant sur des
technologies ou des méthodes innovantes pour organiser les communautés. Les principaux
enseignements à tirer et les enseignements tirés de chacun d'entre eux seront intégrés dans le
manuel, avec la vaste gamme d'entretiens réalisés lors de chaque mission à venir dans le pays.

Enfin, une note sur la large disponibilité de la littérature sur ce sujet. Alors que la plupart des
ouvrages consacrés à la lutte antivectorielle communautaire axée sur l’Aedes aegypti sont en
anglais, un travail considérable a été accompli dans les pays hispanophones d'Amérique centrale
et du Sud, à Cuba et à Porto Rico. Cette vérification de bureau comprend un certain nombre
d'articles en espagnol seulement qui ont été traduits pour cet vérification de bureau avec l'aide
d'un professionnel de la santé hispanophone. Des matériaux français supplémentaires existent
également sur ces sujets, mais la maîtrise de la langue française par l'auteur reste inférieure à
celle de la recherche effectuée pour ce projet.

Méthodologie de la vérification de bureau:

Les sujets et paramètres suivants ont été utilisés comme guides lors de la vérification de bureau:

• Programmes de lutte antivectorielle communautaires spécifiques à l’Aedes aegypti


développés par les gouvernements en collaboration avec les communautés;
• Programmes de lutte antivectorielle communautaires spécifiques à l’Aedes aegypti
développés par les communautés;
• Programmes de lutte antivectorielle communautaires spécifiques à l’Aedes aegypti
élaborés par des organisations internationales ou des organisations non
gouvernementales;
• Programmes d'engagement communautaire spécifiques à l’Aedes aegypti spécifiques aux
Caraïbes;
• Programmes liés au changement du comportement mis en œuvre dans les milieux liés
aux maladies à transmission vectorielle;
• Programmes mis en œuvre dans des pays ou des régions sans une capacité solide de
contrôle vectoriel descendante;
• Les programmes mis en œuvre selon une méthodologie spécifique, y compris le COMBI;
• Évaluations formelles des efforts de lutte antivectorielle à base communautaire (études
d'études, analyses, etc.);
• Programmes spécifiques avec des sous-composants qui puissent être d'intérêt pour le
développement de modèles;
• Analyses ou plaidoyer pour l'utilisation de constructions ou de cadres liés aux sciences
sociales pour aider à planifier et / ou informer des programmes communautaires de lutte
antivectorielle (c.-à-d. Pourquoi et comment les déterminants sociaux, culturels,
politiques, économiques et psychologiques peuvent jouer un rôle dans le succès des
programmes communautaires);
• Tout autre article ou ressource d'intérêt pour l'auteur aux fins de ce projet.

141
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Cette vérification de bureau a été grandement aidé par l'élaboration récente par le CARPHA du
«Evidence Brief: Strengthening Household and Community Action for the Prevention and Control
of Arboviral Diseases in the Caribbean (Dossier factuel: Renforcer l'action des ménages et des
communautés pour la prévention et le contrôle des maladies transmises par des vecteurs dans
les Caraïbes)», en conjonction avec le déroulement de l'atelier du même nom le 26 avril 2017.
Ce document fournit un aperçu utile des principaux défis, éléments et opportunités liés à
l'amélioration de la participation des ménages et des communautés aux efforts de lutte
antivectorielle. Il a inclus des recommandations générales, dont certaines seront utiles pour ce
projet, et a également fourni un éventail de sources relatives à l'engagement communautaire et
à la mobilisation autour d'autres défis de santé publique (obésité) qui permettront à ce projet de
tirer des leçons utiles.

Vérification de bureau - Revue littéraire

1. BAD& OMS (2013). Managing regional public goods for health -community-based dengue
vector control (Gérer les biens publics régionaux pour la santé - lutte contre les vecteurs de la
dengue dans la communauté). Mandaluyong City, Philippines: Banque Asiatique de
Développement et Organisation Mondiale de la Santé; 2013 Source.

Les programmes de lutte ont tendance à comprendre principalement des


réponses d'urgence aux épidémies, laissant des ressources limitées et des
capacités pour une action soutenue; nécessite un soutien budgétaire
suffisant et intensifie les efforts au niveau national et communautaire, en
maintenant et en élargissant les activités de contrôle. Suggère le modèle
COMBI. Une prévention et un contrôle efficaces exigent une approche
coordonnée, soutenue et multisectorielle pour aborder le contexte
environnemental, comportemental et social de la reproduction des
moustiques et de la transmission des maladies. Suggère un accent sur
le contrôle des larves et des pupes

2. Adewuyi, E. (janvier 2016). Behavior change communications using social media: A review.
(Communications sur le changement du comportement en utilisant les médias sociaux: Une
révision). Département d'épidémiologie et de biostatistique, Curtin University. Source

Souligne la nécessité d'un déploiement stratégique des médias; en mettant en


évidence des stratégies qui peuvent améliorer la valeur des médias sociaux et
en soulignant la nécessité d'une communication bidirectionnelle et en
travaillant avec le public à l'élaboration de stratégies de communication
appropriées.

142
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
3. Al-Muhandis, N. & Hunter, P. R. (23 août 2011). The value of educational messages embedded
in a community-based approach to combat dengue fever: A systematic review and meta
regression analysis (La valeur des messages éducatifs intégrés dans une approche
communautaire de la lutte contre la dengue: une revue systématique et une analyse de méta-
régression). 10.1371/journal.pntd.0001278. Source.

Évalue les mesures de contrôle examinées dans des études antérieures;


examine l'efficacité des messages éducatifs intégrés aux approches
communautaires. Les résultats suggèrent que telles mesures semblent
efficaces pour réduire les indices entomologiques; suggère le plus
efficace de 18 à 24 mois après l'intervention, mais diminue ensuite
sans effort soutenu.

4. Alobuia W.M., Missikpode, C., Aung, M. & Jolly, P.E. (septembre 2015). Knowledge, attitude,
and practices regarding vector-borne diseases in Western Jamaica (Connaissances, attitudes et
pratiques concernant les maladies à transmission vectorielle dans l'ouest de la Jamaïque). Ann
Glob Health. 2015 Sep;81(5):654–63. Source.

Comprend des stratégies de gestion environnementale qui réduisent /


éliminent les lieux de reproduction des vecteurs associés à des stratégies
de prévention personnelle améliorées afin de réduire considérablement la
transmission de ces infections; l’étude a identifié des groupes spécifiques
qui peuvent être ciblés avec des interventions de contrôle vectoriel et de
protection personnelle pour diminuer la transmission des infections.

5. Alsaran, S., Browne, A., Maharaj, B., Mahabir, A., Manoo, J., Maraj, A., Sonnilal, M., …
Pooransingh, S. (2015). Investigation of dengue related knowledge, attitudes and practices
among form three secondary school students in the seven counties of Trinidad (Enquête sur les
connaissances, les attitudes et les pratiques liées à la dengue chez les trois élèves du
secondaire dans les sept comtés de Trinidad). Journal Médical Antillais. Appleville, Jamaïque:
l'Université des Antilles. Faculté des Sciences Médicales; 2015. p. 1–75. Source.

Une étude transversale a été entreprise; tous les comtés ont été inclus;
une école de chaque comté a été sélectionnée au hasard; la collecte de
données a été réalisée à l'aide d'un questionnaire. RÉSULTATS: Près des
trois quarts des répondants (73,1%) ont démontré des connaissances
suffisantes sur la dengue.

6. Andersson, N., Nava-Aguilera, E., Arosteguí, J., Morales-Perez, A., Suazo-Laguna, H.,
Legorreta-Soberanis, J., …Harris, E. (11 juin 2015). Evidence based community mobilization
for dengue prevention in Nicaragua and Mexico (Camino Verde, the Green Way): cluster
randomized controlled trial (Mobilisation communautaire fondée sur des données probantes pour

143
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
la prévention de la dengue au Nicaragua et au Mexique (Camino Verde, Green Way): essai
contrôlé randomisé par groups) . BMJ. 2015;351:h3267. 6. Source.

Un protocole de mobilisation communautaire pour tester si la mobilisation


communautaire ajoute de l'efficacité au contrôle conventionnel de la
dengue. Les sites d'intervention ont montré un plus faible risque d'infection
par le virus de la dengue chez les enfants; moins de maisons avec des
larves ou des pupes; moins de contenants avec des larves ou des pupes;
moins de pupes par personne. La mobilisation communautaire fondée
sur des preuves peut ajouter une efficacité significative au contrôle
du vecteur de la dengue; chaque site mettant en œuvre l'intervention
à sa manière a fait progresser la personnalisation locale et
l'engagement communautaire fort.

7. Arostegui J., et al. (12 novembre 2006). Impact of evidence-based community-derived


interventions for the control of the dengue virus vector Aedes aegypti in Managua, Nicaragua
(Impact des interventions dérivées de la communauté basées sur des preuves pour le contrôle
du vecteur Aedes aegypti du virus de la dengue à Managua, Nicaragua). Atlanta, GA.
Présentation à la 55ème réunion de la Société Américaine de Médecine Tropicale et d'Hygiène.
Source.
En attente du contenu complet de la présentation.

8. Arunachalam N, Tana, S., Espino, F., Kittayapong, P., Abeyewickreme, W., Wai, K.T., …
Petzold M. (2010). Eco-bio-social determinants of Dengue vector breeding: a multicountry study
in urban and periurban Asia (Les déterminants éco-bio-sociaux de la reproduction des vecteurs
de la dengue: une étude multipays en Asie urbaine et périurbaine. Bull World Health
Organ. 2010 Mar 1;88(3):173–84. Source.

Une étude des schémas de reproduction des vecteurs de la dengue dans


diverses conditions dans les espaces publics et privés; Pour parvenir à une
gestion efficace des vecteurs, une réponse de santé publique au-delà des
traitements avec larvicides de routine ou de la pulvérisation focale est
essentielle.

144
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
9. Baly, A., Toledo, M.E., Benitez, E., Rodriguez, K., Rodrigues, E., Vanlerberghe, V. & Van der
Stuyft, P. (août 2016). Cost of intensive routine control and incremental cost of insecticide-treated
curtain deployment in a setting with low Aedes aegypti infestation (Coût du contrôle de routine
intensif et coût différentiel d'un déploiement de rideau traité à l'insecticide dans un environnement
où l'infestation par l’Aedes aegypti est faible). Rev. Soc. Bras. Med. Trop., Uberaba , v. 49, n. 4,
p. 418-424. Source.

Une étude d'analyse des coûts menée du point de vue du programme de


contrôle de l’Aedes, imbriqué dans un essai d'efficacité des rideaux traités
avec des insecticides (ITC, en anglais) en 2009-2010; le coût annuel des
activités de routine du programme de lutte contre l’Aedes était de 16,80
dollars américaines par ménage (p.h), 6,714 ITC distribués; n'a pas
entraîné de nouvelles réductions des niveaux d'infestation d'Aedes, déjà
relativement faibles. Au prix actuel des rideaux, le déploiement des ITC
ne peut pas être considéré comme une option efficace dans certains
environnements.

10. Bera, A., Korovuela, J., Stewart, T. & Parks, W. (2004). The value of social science research
during the implementation of dengue fever prevention and control activities in Fiji (La valeur de la
recherche en sciences sociales lors de la mise en œuvre des activités de prévention et de lutte
contre la dengue à Fidji). Bulletin de la dengue. 28S:26-29. Source.

Illustre l'importance de l'utilisation de la recherche en sciences sociales à


la fois dans la planification et la mise en œuvre de la prévention et du
contrôle de la dengue. Les leçons apprises comprennent: a) la
recherche en sciences sociales devrait être «pulsée» dans le cadre
d'un programme axé sur la communauté afin d'apporter des
modifications continues; 2) l'enquête CAP a révélé un manque de
connaissances et de préoccupations concernant la reproduction des
moustiques; l'enquête CAP a souligné l'importance du changement
de comportement dans le cadre d'une stratégie globale.

11. Bhatt, S., Getting, P., Brady, O., Messina, J., Farlow, A., Moyes, C. & Brownstein, J. (2013).
The global distribution and burden of dengue (La répartition mondiale et le fardeau de la dengue).
Nature. Source.

Prédit que la dengue sera omniprésente dans les tropiques, fortement


influencée par les précipitations, la température et l'urbanisation; environ
trois fois les estimations du fardeau de la dengue de l'OMS.

145
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
12. Caprara A., Lima, J.W., Peixoto, A.C., Motta, C.M., Nobre, J.M., Summerfeld, J. & Kroeger,
A. (février 2015). Entomological impact and social participation in dengue control: a cluster
randomized trial in Fortaleza, Brazil (Impact entomologique et participation sociale à la lutte contre
la dengue: un essai randomisé par groupes à Fortaleza, Brésil). Trans R Soc Trop Med Hyg. 2015
Feb 1;109(2):99–105. Source.

Cette étude visait à mettre en œuvre une stratégie d'intervention novatrice


au Brésil en utilisant une approche écosanté et il a analysé son efficacité
et ses coûts pour réduire la densité des Aedes aegypti / vecteurs ainsi que
son acceptation, sa faisabilité et sa durabilité. L'intégration de la
participation sociale et de la gestion de l'environnement pour améliorer le
contrôle du vecteur de la dengue était faisable et les densités de vecteurs
étaient considérablement réduites.

13. Castro P. M., Galvez Miranda, C., Sanchez Valdes, L., Perez Chacon, D., …Van der Stuyft,
P. (décembre 2010). Community-based survey on knowledge and perceptions about dengue and
preventive practice in Lisa municipality, City of Havana province (Enquête communautaire sur les
connaissances et perceptions de la dengue et de la pratique préventive dans la municipalité de
Lisa, ville de la province de La Havane). Rev Cubana Med Trop. 2010 Dec;62(3):245–53. Source.

Le projet pilote démontre qu'une connaissance adéquate de la dengue et


de son vecteur est liée et nécessaire à une meilleure mise en œuvre des
mesures préventives appropriées dans les ménages; cependant, des
aspects spécifiques des sites de reproduction devraient être pris en compte
dans les programmes éducatifs menés dans chaque localité..

14. Carmona, G., Donaires, L. F. (Dec 2016). Percepciones comunitarias relativas a la prevención
del dengue en asentamientos humanos afectados (Perceptions de la communauté à propos de
la prévention de la dengue dans les établissements humains). Lima-Peru, 2015. Interface
(Botucatu), Botucatu , v. 20, n. 59, p. 839-852. Source

Ceci est une étude qualitative, visant à décrire les perceptions de la


communauté sur la prévention de la dengue dans les zones touchées de
Lima. Les principaux problèmes identifiés étaient le manque de
professionnels de la santé, la participation communautaire et les
activités de prévention. Ils ont également noté que la plupart des
activités ont été interrompues après les éclosions. Les résultats
fournissent une occasion de discuter et de réfléchir sur le travail de
prévention effectué pour faire face à la dengue.

146
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
15. CDC (6 novembre 2006). Community mobilization guide: a community-based effort to
eliminate syphilis in the United States (Guide de mobilisation communautaire: un effort
communautaire pour éliminer la syphilis aux États-Unis). Département de la Santé et des
Services Humains. Centres pour le Contrôle et la Prévention des catastrophes. Source.

Guide étape par étape pour l'organisation de la communauté. Faits


marquants : planification ; sensibilisation accrue, construction d’une
coalition ; prendre des mesures ; surveillance et évaluation ; travailler avec
des organisations confessionnelles ; travailler avec des fournisseurs de
soins de santé ; mobiliser les décideurs et les leaders d’opinion ; travailler
avec les médias. Met l'accent sur une gestion financière saine :
participation des volontaires, encouragement des dons et
priorisation des initiatives clés pour maximiser le budget ; le
changement du comportement et la sensibilisation prennent de
longues périodes, et les plans doivent être soutenus par des budgets
réalistes.

16. CDC (1983) Planned approach to community health (PATCH) - Guide for the local coordinator
(Approche planifiée de la santé communautaire - Guide pour le coordinateur local) . Centres pour
le Contrôle et la Prévention des Catastrophes. Service de Santé Publique. Source.

Guide. Se concentre sur: la mobilisatio de la communauté; la collecte et


l’organisation de données; la sélection des priorités de santé; le
développement d'un plan d'intervention complet. Souligne les éléments
critiques, notamment: la participation des membres de la
communauté; les données guidant le développement de
programmes; souligne le besoin de remarques et de l’implication du
programme. Souligne que le programme prendra entre un mois et un
an avant que la communauté soit prête à commencer le processus.

17. CDC. (2010). Dengue fever among U.S. travelers returning from the Dominican Republic ---
Minnesota and Iowa, 2008 (La fièvre dengue chez les voyageurs américains revenant de la
République dominicaine --- Minnesota et Iowa, 2008). Rapport hebdomadaire sur la morbidité et
la mortalité, Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies 2010. 59(21): p. 654-656. Source.

Indique qu'il est nécessaire d'accroître la sensibilisation aux mesures de


prévention de la dengue parmi les voyages internationaux dans les zones
où ils pourraient être à risque de dengue et d'autres maladies.

147
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
18. CDC. (2011). Dengue virus infections among travelers returning from Haiti --- Georgia and
Nebraska, October 2010 (Infections par le virus de la dengue chez les voyageurs revenant d'Haïti
--- Géorgie et Nebraska, octobre 2010). Rapport hebdomadaire sur la morbidité et la mortalité,
Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies 2011. 60(27): p. 914-917. Source.

Ni les connaissances préalables au voyage ni les pratiques d'évitement


des moustiques n'étaient pas significativement associées à l'absence
d'infection par la dengue chez les voyageurs revenant d'Haïti et d'autres
régions endémiques à risque.

19. Chadee D.D. (2004). Epidemiology of dengue fever in Trinidad, West Indies: the outbreak of
1998 (Épidémiologie de la dengue à Trinidad, Antilles: le déclenchement de 1998). Ann Trop Med
Parasitol. 2004 Avr;98(3):305–12. Source.

Cette étude documente l'importance de la lutte antivectorielle dans la prévention de la


transmission de la dengue car aucun vaccin n'est actuellement disponible et souligne
le besoin urgent de mieux comprendre les facteurs environnementaux qui contribuent
à la prolifération de cette maladie vectorielle de l’Aedes aegypti.

20. Chadee D. D. (2013). Resting behaviour of Aedes aegypti in Trinidad: with evidence for the
re-introduction of indoor residual spraying (IRS) for dengue control (Comportement au repos de
l’Aedes aegypti à Trinidad: preuves de la réintroduction de la pulvérisation intradomiciliaire
résiduelle (IRS) pour le contrôle de la dengue). Vecteurs de parasites. 2013 Sep 3;6(1):255.
Source.

Les résultats fournissent des preuves de l'efficacité de la pulvérisation intradomiciliaire


résiduelle et recommandent la réintroduction en ciblant les sites de repos des
moustiques, en particulier pendant les éclosions.

21. Chan, A. S., Sherman, C., Lorenzo, R.C., Fernandes, E.A., Winch, P.J. & Leontsini, E. (1998).
Development of an indicator to evaluate the impact, on a community-based Aedes aegypti control
intervention, of improved cleaning of water-storage containers by householders (Développement
d'un indicateur pour évaluer l'impact, sur une intervention communautaire de contrôle d'Aedes
aegypti, d'un meilleur nettoyage des récipients de stockage d'eau par les ménages). Annales de
Médecine Tropicale et de Parasitologie, 92(3), 317-329. DOI: 10.1080/00034989859898. Source.

Contrôle et prévention spécifiques aux ménages. Suggère qu'il n'est pas essentiel
d'empêcher tout développement larvaire pour limiter la transmission d'agents
pathogènes par les adultes, si les contenants sont nettoyés avant la maturité
complète des moustiques; l'approche pourrait rendre les programmes plus
efficaces, en permettant des plus grands efforts pour cibler les niveaux
d'infestation moyens / élevés.

148
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
22. Clark, G. G. (1992). Aedes aegypti community-based control programmes in the Americas:
Puerto Rico. In: Halstead SB, Gomez-Dantes H, eds. Dengue: a worldwide problem, a common
strategy (Programmes communautaires pour le contrôle des Aedes aegypti dans les Amériques:
Porto Rico. Dans: Halstead SB, Gomez-Dantes H, éd. La dengue: un problème mondial, une
stratégie commune). Ministère mexicain de la santé et Fondation Rockefeller, Mexico; p. 217-23.
Source: Livre.

23. Clark G. G., Duane, J., Gubler, D.J., Seda, H. & Perez, C. (2004). Development of pilot
programmes for dengue prevention in Puerto Rico: a case study (Développement de programmes
pilotes pour la prévention de la dengue à Porto Rico: une étude de cas). Bulletin de la dengue;
28S:48-52. Source.

Mobilisation sociale axée sur les enfants et approche de la communication en matière


de prévention. Les faits marquants comprennent: l'introduction des problèmes de
dengue dans les feuilletons télévisés; création d'un musée des enfants avec des
expositions liées à la dengue; collaboration étroite entre les ministères de la Santé et
de l'Éducation.

24. Con, M. (1983). The problem of evaluating community participation in urban development
projects, in Evaluating community participation in urban development projects (Le problème de
l'évaluation de la participation communautaire dans les projets de développement urbain, dans
l'évaluation de la participation communautaire dans les projets de développement urbain). Unité
de Planification du Développement. Document No. 14 1983, University College London.
Document original: Source.

Évaluation de l'échelle de participation d'Arnstein. Indique que si les citoyens


participent réellement à un processus, les résultats devraient fournir une certaine
forme de pouvoir citoyen.

25. Costa, A. R., Mangabeira Santana, C., Lima Silva, V. & Pinheira Fereira, P.M. (Sept. 2016).
Análise do controle vetorial da dengue no sertão piauiense entre 2007 e 2011, (Analyse du
contrôle du vecteur de la dengue dans la région semi-aride du Piauí entre 2007 et 2011). Cad.
saúde colet., Rio de Janeiro, v. 24, n. 3, p. 275-281. Source

La transmission de la maladie peut subir un fort impact par une action de


surveillance basée sur la contribution de la communauté, étant donné que les
réservoirs d'eau péri- ou ménagers représentaient les sites prédominants pour la
reproduction des vecteurs.

26. Espinoza-Gómez, F., Moises Hernandez, C. & Coll-Cardenas, R. (2002). Educational


campaign versus malathion spraying for the control of Aedes aegypti in Colima, Mexico
(Campagne éducative contre la pulvérisation de malathion pour le contrôle d'Aedes aegypti à
Colima, Mexique). J Epidemiol Community Health; 56:148-152. Source.

149
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Campagne d'éducation qui a réduit la reproduction d'Aedes aegypti plus efficacement
que l'utilisation de la pulvérisation chimique; possibilité de deux traitements
(éducation et pulvérisation) en réduisant potentiellement l'efficacité, peut-être en
raison de fausses attentes de protection fournies par la pulvérisation.

27. Elder, J. P. (2005). Evaluation of communication for behavioural impact (‘COMBI’) efforts to
control Aedes aegypti breeding sites in six countries (Évaluation des efforts de communication
pour un impact sur le comportement («COMBI») pour contrôler les sites de reproduction d'Aedes
aegypti dans six pays). Tunis, Centre méditerranéen de l'OMS pour la réduction de la
vulnérabilité. Source.
Modèle basé sur le COMBI. Plusieurs canaux de communication: affiches; haut-
parleurs montés sur des voitures; rassemblements scolaires; communication
interpersonnelle; cette approche a engendré un fort engagement à plusieurs niveaux
dans les pays et les cultures. Quatre éléments clés pour la durabilité à long terme:
1) les efforts sont menés par les champions du programme; 2) les responsables
du programme doivent avoir l'autonomie et la possibilité de se réinventer au
niveau local; 3) les plans doivent être élaborés pour disparaître une fois que les
progrès sont suffisants; 4) la communauté doit aider les planificateurs à
déterminer les avantages qu'ils recherchent.

28. Fernández, E., Martinez, M. & Sherman, C. (2004). Social mobilization for dengue control in
Honduras (Mobilisation sociale pour le contrôle de la dengue au Honduras). Bulletin de la dengue;
28S:30-34. Étude de cas 6. Source.

Plan de mobilisation sociale et de communication à grande échelle. Les leçons


apprises comprennent: 1) négocier dès le départ pour un soutien politique à
toutes les étapes des programmes, en particulier la recherche formative; 2)
inclure une expertise en communication éducative, en organisation
communautaire et en entomologie; 3) travailler dur pour relier la recherche à la
mise en œuvre et passer de la mise en œuvre à petite échelle à la mise en œuvre
à grande échelle.

29. Flynn A. (septembre 2012). A study exploring the knowledge, attitudes and practices of young
people regarding dengue fever and the extent of community involvement in vector control of the
disease in Trinidad and Tobago (Une étude explorant les connaissances, les attitudes et les
pratiques des jeunes concernant la fièvre dengue et l'étendue de l'implication de la communauté
dans la lutte contre le vecteur de la maladie à Trinité-et-Tobago). Med J. des Antilles 2012
Sep;61(6):615–8. Source.
Exploration des connaissances, des attitudes et des pratiques à Trinité-et-Tobago.
Trois recommandations: 1) le gouvernement devrait arroser plus régulièrement, surtout
juste avant la saison des pluies; 2) une étude pilote devrait être menée pour déterminer
si un système d'affinage permettrait d'améliorer le contrôle des vecteurs; 3) l'éducation
sanitaire de la dengue devrait être améliorée.

30. Fritzell C., Raude, J., Adde, A., Dusfour, I., Quenel, P. & Flamand, C. (novembre 2010).
Knowledge, attitude and practices of vector-borne disease Prevention during the emergence of a
new arbovirus: implications for the control of Chikungunya virus in French Guiana (Connaissance,
attitude et pratiques des maladies à transmission vectorielle Prévention lors de l'émergence d'un

150
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
nouvel virus a transmission vectorielle: implications pour la lutte contre le virus Chikungunya à la
Guyane française). Akogun OB, éditeur. PLoS Negl Trop Dis. 2016 Nov 1;10(11):e0005081.
Source.

Une enquête a été menée auprès des lycéens pour étudier les expériences, les
pratiques et les perceptions liées aux maladies transmises par les moustiques et pour
identifier les facteurs sociodémographiques, cognitifs et environnementaux pouvant
être associés à l'engagement dans des comportements protecteurs; ces résultats ont
révélé que l'adoption de comportements protecteurs est un processus multifactoriel qui
dépend à la fois de facteurs socioculturels et cognitifs.

31. Gale Group Inc, The (2002). Planned approach to community health (PATCH) (Approche
planifiée de la santé communautaire (PATCH)). Encyclopédie de la santé publique. Source.

Processus mis en évidence: 1) mobilisation de la communauté; 2) collecte et


organisation des données; 3) sélection des priorités en matière de santé; 4) élaboration
d’un plan d'intervention complet; 5) évaluation. La mise en œuvre réussie dépend: a)
de l'engagement actif des membres de la communauté dans le processus; b)
disposition du temps et du budget nécessaires pour rassembler et interpréter les
données afin de guider le programme; c) développement de la cohésion entre les
organisations des parties prenantes.

32. Galván, J. M. & Gutierrez, L.R. (2004). Dengue prevention in Mérida, Yucatán, Mexico: Use
of formative research to refine an education/communication intervention targeting household
management of key Aedes aegytpi-producing containers (Prévention de la dengue à Mérida,
Yucatán, Mexique: Utilisation de la recherche formative pour affiner l’intervention de l’éducation /
communication ciblant la gestion par le ménage des principaux contenants producteurs d'Aedes
aegytpi). Bulletin de la dengue; 28S:44-47. Source.

Prévention des ménages en mettant l'accent sur la diffusion de messages hautement


spécifiques. Les leçons apprises comprennent: 1) l'analyse coûts-avantages de
l'intervention doit tenir compte des coûts économiques plus larges associés à la
maladie, tels que l'absentéisme au travail; 2) Le contrôle d'Aedes aegypti n'est
pas un problème qui peut être résolu par le seul secteur de la santé - c'est un
problème de responsabilités partagées.

151
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
33. Giles E.L., Robalino, S. McColl, E., Sniehotta, F.F. & Adams, J. (2014). The effectiveness of
financial incentives for health behaviour change: systematic review and meta-analysis (L'efficacité
des incitations financières pour le changement du comportement en matière de santé: revue
systématique et méta-analyse). PloS One. 2014;9(3):e90347. Source.

Les interventions financières incitatives sont plus efficaces que les soins
habituels ou aucune intervention pour encourager un changement du
comportement sain;

34.Githeko A.K., Lindsay, S.W., Confalonieri, U.E. & Patz, J.A. (2000). Climate change and
vector-borne diseases: a regional analysis (Changement climatique et maladies à transmission
vectorielle: une analyse régionale). Bulletin de l’Organisation mondiale de la santé.
2000;78(9):1136–47. Source.

En addition aux facteurs existants de maladies à transmission vectorielle, tels que les
variations saisonnières des conditions météorologiques, le statut socio-économique,
les programmes de lutte antivectorielle, les changements environnementaux et la
pharmacorésistance; les changements climatiques et la variabilité sont susceptibles
d'influencer l'épidémiologie actuelle des maladies à transmission vectorielle.

35.Gordon A. J. (1988). Mixed strategies in health education and community participation: an


evaluation of dengue control in the Dominican Republic (Stratégies mixtes en éducation sanitaire
et participation communautaire: une évaluation de la lutte contre la dengue en République
dominicaine). Santé Edu Res.; 3:399-419. Source.

Examiner le programme d'intervention dans les domaines d’éducation et participation


communautaire. Quatre niveaux d'intervention utilisés: la participation communautaire;
contrôles biologiques; réduction de la source de reproduction; et la transmission de
l'information sur la santé de la nation, des services de santé, des réseaux sociaux, et
directement des éducateurs de santé.

36. Gordon A. J., Rojas, Z. & Tidwell, M. (1990). Cultural factors in Aedes aegypti and dengue
control in Latin America: a case study from the Dominican Republic (Facteurs culturels dans le
contrôle de l’Aedes aegypti et de la dengue en Amérique latine: une étude de cas de la
République dominicaine). Int Q Éduc Santé Communautaire.; 10:193-211. Source.

La dépendance totale aux interventions chimiques n'est plus faisable; les programmes
de contrôle doivent s'appuyer sur l'éducation, le changement du comportement et la
participation communautaire. La perception du risque, les soins curatifs et la prévention,
ainsi que les risques environnementaux sont explorés.

152
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
37. Graeff J., Elder, J.P. & Booth, E.M. (1993). Communications for health behaviour change: a
developing country perspective (Communications pour changer le comportement en matière de
santé: une perspective d’un pays en voie de développement). San Francisco, Jossey-Bass. ISBN:
1555425852 Source: Livre.

38. Gubler, D. J., Aedes aegypti and Aedes aegypti-borne disease control in the 1990s: top down
or bottom up (Aedes aegypti et contrôle des maladies transmises par l’Aedes aegypti dans les
années 1990: descendante ou ascendante). Charles Franklin Craig Lecture. Am J Trop Med Hyg,
1989. 40(6): p. 571-8. Source.

L'approche descendante du contrôle d'Aedes aegypti n'a pas d'impact durable


après le retrait du soutien gouvernemental. L'approche ascendante est très lente et
peut prendre des années avant que les résultats soient observés. Ainsi, des stratégies
de contrôle intégrées qui utilisent le meilleur des deux approches dans la phase initiale,
en mettant davantage l'accent sur l'approche communautaire au fur et à mesure de
l'avancement du programme.

39. Gubler, D.J. & Clark, G.G. (1994). Community-based integrated control of Aedes aegypti: a
brief overview of current programmes (Contrôle intégré communautaire d'Aedes aegypti: un bref
aperçu des programmes en cours). Am J Trop Med Hyg, 1994. 50(6 Suppl): p. 50-60.

En attente de la livraison de matériel supplémentaire.

40.Gubler D. J. & Clark, G.G. (1996). Community involvement in the control of Aedes aegypti
(Participation de la communauté au contrôle d'Aedes aegypti). Acta Tropica; 61(2):169-79.
Source.

Examine l'utilisation de la participation communautaire pour la réduction des sources


larvaires et discute des programmes dans quatre pays de l'efficacité et de la durabilité.
Conclu: combinaison de structures verticalement centralisées et d'approches
communautaires offrant le meilleur succès à court et à long terme et la durabilité.

41. Gubler, D.J. (2011), Dengue, urbanization and globalization: the unholy trinity of the 21(st)
century (La dengue, l'urbanisation et la mondialisation: la trinité impie du 21ème siècle). Trop
Santé Med, 2011. 39(4 Suppl): p. 3-11. Source.

Les facteurs principaux de la maladie augmentent: 1) l'urbanisation; 2) la


mondialisation; 3) le manque du contrôle efficace des moustiques. Pour inverser la
propagation des maladies virales, suggère: a) la prévention des virus et des vecteurs
par voie aérienne; b) les infrastructures doivent être préparées pour soutenir les
capacités dans les pays d'endémie; c) la surveillance doit être développée et mise en
œuvre dans tous les pays d'endémie; d) des programmes intégrés de prévention et
de contrôle doivent être élaborés et mis en œuvre en tant que programmes
régionaux et non nationaux; e) les vaccins doivent être utilisés à des fins de
prévention plutôt que d'intervention d'urgence; f) les décideurs doivent
développer une volonté politique de fournir un soutien pour maintenir ces
programmes.

153
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
42. Gubler D. J. (2002). Epidemic dengue/dengue hemorrhagic fever as a public health, social
and economic problem in the 21st century (Épidémie dengue / dengue hémorragique en tant que
problème de santé publique, social et économique au 21ème siècle). Tendances Microbiol;
10:100-103. Source.

L'un des plus importants problèmes de santé publique auxquels le monde


tropical en développement pourrait être confronté au début du XXIe siècle
pourrait être efficacement évité si les pays disposaient des ressources et de la
volonté politique nécessaires pour élaborer et mettre en œuvre des programmes
communautaires intégrés de prévention et de contrôle.

43. Gubler D. J. (2011). Prevention and control of Aedes aegypti-borne diseases: lesson learned
from past successes and failures (Prévention et contrôle des maladies transmises par l’Aedes
aegypti: leçon tirée des succès et des échecs passés). AsPac J Mol Biol Biotechnol.19(3):111–
114. Source.

Les facteurs contribuant à l'augmentation des maladies au cours des 20-21èmes


siècles: 1) la croissance démographique dans les pays en développement tropicaux; 2)
une croissance urbaine sans précédent dans ces pays; 3) la manque de contrôle
efficace des moustiques; 4) la mondialisation. Les succès passés étaient en grande
partie basés sur l'accent mis sur le contrôle larvaire; les défaillances mises en évidence
comprennent: la technologie à très faible volume et la pulvérisation spatiale n'ont aucun
impact sur la transmission; leçons apprises: les programmes de contrôle
communautaire ont besoin de la participation et de l'appropriation de la communauté
pour une durabilité à long terme; il faut des années pour atteindre l'efficacité; les
programmes paramilitaires à structure verticale ont un impact général positif sur le
contrôle et l'éradication (mais ne sont pas durables); conclusion: aucune méthode
de contrôle unique ne peut pas fonctionner isolément - nécessite une
combinaison d'approches descendantes / ascendantes qui intègre des méthodes
de contrôle chimiques, biologiques, génétiques et communautaires ainsi que des
vaccins et des anticorps.

44.Gubler, D.J. (1 Mai 2012). The economic burden of dengue (Le fardeau économique de la
dengue). Am J Trop Med Hyg, 2012. 86(5): p. 743-4. Source.

Le manque de planification, le logement inadéquat, l'eau, les eaux usées et la gestion


des déchets créent des conditions idéales pour les maladies et leur vecteur de
moustiques. Estimation de la répartition sociétale du coût économique de la
dengue; les ménages individuels les plus lourdement touchés (48%) contre
seulement 24% par le gouvernement et 22% par les assurances.

45. Gubler D. J. (2005). The emergence of epidemic dengue fever and dengue hemorrhagic fever
in the Americas: a case of failed public health policy (L'émergence de la dengue épidémique et
de la fièvre hémorragique de la dengue dans les Amériques: un cas d'échec de la politique de
santé publique). Rev Panam Santé Publique. 17(4):221–224. Source.

Souligne les échecs majeurs des ministères de la santé: souligne que de nombreux
pays prédisposés à la maladie n'utilisent normalement que des adulticides via des
pulvérisations spatiales à très faible volume - une méthode coûteuse et à faible impact
pour traiter la transmission - et généralement seulement après les épidémies.

154
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
46. Gubler D. J. (Août 2002). The global emergence/resurgence of arboviral diseases as public
health problems (L'émergence / la résurgence mondiale des maladies à transmission vectorielle
en tant que problèmes de santé publique). Arch Med Res. 2002 Aug;33(4):330–42. Source.

Une communication efficace au sein et entre les organisations et avec le grand public
peut aider à prouver les programmes de surveillance, de prévention et de contrôle des
maladies; l'infrastructure de santé publique actuelle dans la plupart des pays est
insuffisante pour faire face aux maladies épidémiques et les agences de financement
doivent rapidement mettre en place des infrastructures de surveillance, de prévention
et de contrôle pour prévenir les grandes épidémies au 21ème siècle.

47. Guy, B., Saville, M & Lang, J. (2010). Development of Sanofi Pasteur tetravalent dengue
vaccine (Développement du vaccin tétravalent contre la dengue de Sanofi Pasteur). Hum Vaccin,
2010. 6(9). Source.

Faits marquants: vaccin contre la dengue à un stade avancé; sécurité et efficacité chez
les individus de> 9 ans dans les pays d'endémie; des données supplémentaires
peuvent informer sur l'impact de la vaccination.

48. Halton K., Sarna, M., Barnett, A., Leonardo, L. & Graves, N. (2013). A systematic review of
community-based interventions for emerging zoonotic infectious diseases in Southeast Asia (Une
revue systématique des interventions communautaires pour les maladies infectieuses
zoonotiques émergentes en Asie du Sud-Est). JBI Database Syst Rev Implement Rep.
2013;11(2):1–235. Source.

Cinquante-sept études ont été incluses; les interventions de lutte antivectorielle utilisant
des copépodes, le nettoyage environnemental et l'éducation sont efficaces et durables
pour réduire la dengue dans les communautés rurales et urbaines, tandis que les
pulvérisations d'insecticides sont efficaces dans les situations d'épidémies urbaines;
les interventions de surveillance à base communautaire peuvent effectivement identifier
la grippe aviaire dans les troupeaux de basse-cour, mais n'ont pas été largement
appliquées; les interventions de lutte contre l'éclosion du virus Nipah et du SRAS sont
efficaces, mais pourraient ne pas convenir pour un contrôle continu.

49.Hewitt G., Draper, A.K. & Ismail, S. (2013) Using participatory approaches with older people
in a residential home in Guyana: challenges and tensions (Utiliser des approches participatives
avec les personnes âgées dans une résidence au Guyana: défis et tensions). J Cross-Cult
Gerontol. 2013 Mar;28(1):1–25. Source.

Des tensions persistent quant à la définition, aux justifications, aux résultats et à


l'éthique du développement et de la participation communautaires; cette étude de cas
présente certains des défis pratiques et éthiques qui se sont posés au cours d'un projet
participatif qui visait à analyser et à améliorer la qualité de vie dans une résidence pour
personnes âgées au Guyana; l'adoption d'une approche participative a apporté des
avantages précieux dans une maison d'habitation, mais d'autres adoptant
l'approche devraient s'assurer qu'ils considèrent d'emblée les dilemmes
éthiques et pratiques que le cadre et l'approche peuvent produire et ont des
attentes réalistes de participation.

155
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
50. Horstick O. (juin 2010). Dengue vector-control services: how do they work? A systematic
literature review and country case studies (Services de lutte antivectorielle de la dengue:
comment fonctionnent-ils? Une revue systématique de la littérature et des études de cas de
pays). Trans R Soc Trop Med Hyg. 2010 Jun;104(6):379–86. Source.
Une revue systématique des études de littérature et de lutte antivectorielle mettant en
évidence: 1) un manque de personnel (entomologistes, spécialistes des sciences
sociales, personnel de lutte antivectorielle opérationnel); 2) un manque
d'expertise technique au niveau décentralisé des services; 3) des budgets
insuffisants; 4) une couverture géographique inadéquate; 5) interventions
reposant principalement sur des insecticides; 6) les difficultés à mobiliser les
communautés; 7) peu de renforcement des capacités; 8) presque pas de suivi et
d'évaluation.

51.Husk K., Lovell, R., Stahl-Timmins, W. & Garside, R. (2006). Participation in environmental
enhancement and conservation activities for health and well-being in adults: a review of
quantitative and qualitative evidence (Participation à des activités d'amélioration de
l'environnement et de conservation pour la santé et le bien-être des adultes: examen des données
quantitatives et qualitatives). Dans: La Collaboration Cochrane, éditeur. Base de données
Cochrane des revues systématiques. Chichester, UK: John Wiley & Sons, Ltd; 2016. Source.

Rapport d'une revue systématique examinant si la participation à des activités qui


améliorent l'environnement naturel (telles que le maintien de chemins pour accéder à
la campagne) peut améliorer la santé physique et mentale des personnes; conclusions
identifiées comme non spécifiques et nécessitant des recherches supplémentaires.

52. Institut de Médecine (US), (avril 2002). Committee on assuring the health of the public in the
21st century. The future of the public's health in the 21st century (Comité pour assurer la santé
du public au XXIe siècle. L'avenir de la santé publique au 21e siècle). Washington (DC): Presse
des Académies Nationales (États-Unis); La Communauté. Source.

La communauté doit être engagée avant qu'un ordre du jour ne soit fixé - la participation
active des dirigeants communautaires, des membres et des organisations est
nécessaire dès les premiers stades de l'action de santé publique communautaire, si ce
n'est pas encore la force motrice de cette action; la communication initiale et le
réseautage nécessaires pour lancer un projet d'amélioration de la santé
communautaire exigent un examen et une discussion franches des motivations, des
approches et des objectifs de tous les intervenants.

53. Janice, M. (2000). Indicators of citizen participation: lessons from learning teams in rural
EZ/EC communities (Indicateurs de la participation des citoyens: leçons tirées des équipes
d'apprentissage dans les communautés rurales EZ / EC). Journal de Développement
Communautaire 2000. 35(1): p. 59-74. Source.

Séparer les indicateurs de participation des impacts du projet est utile pour évaluer le
niveau et la qualité de la participation au processus de développement en cours;
l'impact de la participation sur le développement personnel et la capacité
communautaire; l'impact de la participation sur la politique ou le changement.

156
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
54. Johansen, I.C., Luiz, R. C. & Luciana, C.A. (Dec. 2016). Desigualdade social intraurbana:
implicações sobre a epidemia de dengue em Campinas, SP, em 2014 (Inégalité sociale intra-
urbaine: implications pour l'épidémie de dengue à Campinas, SP, en 2014). Cad. Metrop., São
Paulo. v. 18, n. 36, p. 421-440. Source.

Cet article étudie si la segmentation des groupes sociaux dans le tissu urbain, avec un
accès différentiel aux ressources et aux services de la ville, peut influencer la
distribution spatiale et temporelle des cas de dengue. Le site de l'étude est la ville de
Campinas, État de São Paulo, dans lequel nous avons analysé les cas de dengue
signalés de janvier à décembre 2014. À cette fin, des outils de géotraitement et
d'analyse spatiale ont été appliqués. Les résultats ont indiqué que l'inégalité sociale
pourrait conditionner la distribution des cas de dengue en conjonction avec
d'autres facteurs qui ont contribué à la survenue de la plus grande épidémie
enregistrée à Campinas jusqu'à présent.

55. Klien, G. H., Guidi Neto, P. & Tezza, R. (Mars 2017). Big data e mídias sociais: monitoramento
das redes como ferramenta de gestão (Big data et médias sociaux: la surveillance des réseaux
comme outil de gestion). Saude soc, São Paulo. v. 26, n. 1, p. 208-217. Source.

Cette recherche vise à évaluer s'il est possible de prédire les tendances
épidémiologiques à partir des données obtenues à partir des médias sociaux surveillés.
Pour cette analyse, Facebook, Twitter, Instagram, Flickr, Youtube et les blogs ont été
surveillés dans l'État de Santa Catarina, au Brésil, entre le 24 janvier et le 27 février
2016. Des rumeurs sur la dengue, le chikungunya, le zika, Aedes aegypti et la
microcéphalie ont été recueillies corrélés au nombre de cas suspects, confirmés et
rejetés par la Vigilância Epidemiológica de Santa Catarina (plongée) au cours de la
même période. Les résultats montrent qu'il existe une forte corrélation entre les
variables et que la surveillance des réseaux sociaux peut être utilisée comme un
modèle prédictif pour les professionnels de la santé et les gestionnaires publics.

Programme regardé pour des termes: "dengue", "chikungunya", "zika", "Aedes


aegypti", "microcefalia", "mosquito da dengue", "moustique", "febre", "vírus;"
outil utilisé était Brandviewer; environ 80% de corrélation avec DIVE
(organisation épidémiologique).

56. Koss, J. (1988). Final report: innovative educational approaches to the prevention of dengue
and dengue hemorrhagic fever in Puerto Rico (Rapport final: approches éducatives innovantes
pour la prévention de la dengue et de la dengue hémorragique à Porto Rico). 1988, Université du
Nouveau-Mexique, Département de psychiatrie: Alburquerque.

57. Kusriastuti R., Suraso, T., Nalim, S. & Kusumadi, W. (2004). Together picket: community
activities in dengue source reduction in Purwokerto City, Central Java, Indonesia (Piquet
ensemble: activités communautaires dans la réduction de la source de la dengue dans la ville de
Purwokerto, Central Java, Indonésie). Bulletin de la dengue; 28S:35-38. Source.

157
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Illustre comment la mobilisation sociale a amélioré la réduction des sources d'Aedes
aegypti en Indonésie en s'appuyant sur les expériences d'autres programmes
communautaires.

58. Leontsini, E., Rosenbaum, J., Baez, C., Solis, A., Valera, C. & Gonzalvez, G. (2004).
Negociación de practicas mejoradas - NEPRAM (Négociation de pratiques améliorées-
NEPRAM) L'élaboration d'une stratégie nationale de changement du comportement pour la
prévention communautaire de la dengue en République dominicaine). Bulletin de la dengue;
28S:22-25. Source.

Modèle NEPRAM. Essai comportemental mettant l'accent sur la négociation avec les
propriétaires qui agissent à titre de consultants en programmes. Implique les
communautés et les planificateurs de la santé dans le développement conjoint d'une
intervention de changement de comportement efficace et réalisable par la négociation
et la rétroaction continue.

59. Leontsini E. (2000). Insumos para diseñar una estrategia integral de prevención de dengue
en República Dominicana. negociaciones de prácticas mejoradas con relación al control de
criaderos domésticos de Aedes aegypti (Contributions pour concevoir une stratégie globale de
prévention de la dengue en République dominicaine. Négociations de pratiques améliorées en
matière de lutte contre les écloseries domestiques d'Aedes aegypti). US, Université de Johns
Hopkins. (CENCET/SESPAS/USAID/AED/JHU/CDC/OPS).

60. Letson, G.W., Singhasivanon, P. & Fernandez, E. (2010). Dengue vaccine trial guidelines and
role of large-scale, post proof-of-concept demonstration projects in bringing a dengue vaccine to
use in dengue endemic areas (Lignes directrices pour les essais de vaccins contre la dengue et
rôle des projets de démonstration à grande échelle et post-test de concept, sur le vaccin contre
la dengue à utiliser dans les zones endémiques de la dengue.). Hum Vaccin, 2010. 6(10): p. 802-
9. Source.
Examiner les problèmes ayant une incidence sur la conduite des essais de vaccins;
évaluer les défis logistiques, scientifiques et éthiques concernant l'évaluation et
l'introduction des vaccins. Souligne quatre défis: 1) l'épidémiologie de la maladie varie
entre l'Asie, l'Afrique, l'Amérique latine; 2) la crainte théorique que le vaccin puisse
prédisposer à une maladie grave si le vaccin était insuffisant; 3) un mauvais diagnostic
et l'absence de corrélations de la protection conduisent à un diagnostic incorrect.

61. Levasseur M., Richard, L., Gauvin, L. & Raymond, E. (2010). Inventory and analysis of
definitions of social participation found in the aging literature: proposed taxonomy of social
activities (Inventaire et analyse des définitions de la participation sociale trouvées dans la
littérature vieillissante: taxonomie proposée des activités sociales). Soc Sci Med 1982. 2010
Dec;71(12):2141–9. Source.

Identifier six niveaux de participation sociale: 1) faire une activité en préparation pour
se connecter avec les autres, 2) être avec les autres, 3) interagir avec les autres sans
faire une activité spécifique avec eux, 4) faire une activité avec les autres, 5) aider les
autres et 6) contribuer à la société.

158
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
62. Lin, H., Liu, T., Song, T., LIN, L., XIAO, J.., Lin, J…. Zhang, Y. (22 Août 2016). Community
involvement in dengue outbreak control: an integrated rigorous intervention strategy (Implication
de la communauté dans le contrôle de l’épidemie de dengue: une stratégie d'intervention
rigoureuse et intégrée). Université de California, Berkeley; Programme provincial de science et
de technologie du Guangdong (2013A020229005, 2013A020229006). Source.

Une intervention intégrée communautaire pour contrôler une épidémie de dengue dans
la province de Guangdong, Chine 2014. Suggère qu'un programme intégré
d'intervention contre la dengue a des effets significatifs pour contrôler l'épidémie de
dengue dans les zones où l'épidémie de dengue est principalement causée par des cas
de dengue importés.

63. Lloyd, L., Winch, P., Ortega-Canto, J. & Kendell, C. (1994). The design of a community-based
health education intervention for the control of Aedes aegypti (La conception d'une intervention
d'éducation sanitaire basée sur la communauté pour le contrôle d'Aedes aegypti). Journal
américain de médecine tropicale et d'hygiène; 50:401-411. Source.

Approche pour l'élaboration et la mise en œuvre de matériels pédagogiques pour le


programme communautaire de lutte contre Aedes aegypti. Brisé en cinq étapes: la
recherche formative; élaborer des recommandations pour le changement de
comportement; développement de messages éducatifs; développement et production
de matériaux; distribution de matériaux. L'intervention a réussi à stimuler le
changement à la fois des connaissances et du comportement. Souligne le besoin d'être
flexible et adapté au contexte local en raison des différences écologiques, culturelles
et sociales.

64. Lloyd L. S., Winch, P., Ortega-Canto, J. & Kendell, C. (1992). Results of a community-based
Aedes aegypti control program in Merida, Yucatan, Mexico (Résultats d'un programme
communautaire de lutte contre Aedes aegypti à Merida, Yucatan, Mexique). Journal américain de
médecine tropicale et d'hygiène; 46:635-642. Source.

Des changements significatifs dans les connaissances et le comportement ont été


observés; Le projet a démontré qu'un programme de communication communautaire
visant l'élimination ou le contrôle des sites de production larvaires peut être efficace.

65. Luna J. E., Chain, I., Hernandez, J., Clark, G.G., Bueno, A, Escalante, R.…Martinez, A.
(2004). Social mobilization using strategies of education and communication to prevent dengue
fever in Bucaramanga, Columbia (Mobilisation sociale utilisant des stratégies d'éducation et de
communication pour prévenir la dengue à Bucaramanga, en Colombie). Bulletin de la dengue;
28S:17-21. Source.
Programme axé sur une journée par semaine où les résidents devaient chercher et
détruire les sites où les moustiques Aedes aegypti pourraient se produire; lié à des
actions de communication et d'éducation pour mobiliser et motiver les gens. Le
programme a produit du matériel et une méthodologie de communication
interpersonnelle qui génère des partenariats avec le secteur privé et les groupes
communautaires. Souligne l'inclusion d'une exposition sur la dengue mobile avec
des jeux éducatifs interactifs.

159
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
66. Maestre-Serrano, R., Pacheco-Lugo, L. & Salcodo-Mendoza, S. (Oct. 2015). Índices de
infestación aédica e identificación de conocimientos, actitudes y prácticas sobre dengue en
llanterías del departamento del Atlántico, Colombia, (Aedes aegypti larval infestation index and
identification of awareness, attitudes and practices related to Dengue in tire shops in Atlántico,
Colombia) (Aedes aegypti, indice d'infestation larvaire et identification de la sensibilisation, des
attitudes et des pratiques liées à la dengue dans les ateliers de pneumatiques d'Atlántico, en
Colombie). Rev. santé publique, Bogotá , v. 17, n. 5, p. 738-748. Source

Met l'accent sur l'identification de la sensibilisation, des attitudes et des pratiques liées
à la dengue dans l'industrie du pneu en Colombie; 90,9% des répondants considéraient
que c'était un problème pour eux et leur famille; 94,6% savent que cela est transmis
par les moustiques; 100% des participants ont reconnu être une reproduction pour les
moustiques; 90,8% jettent des pneus inutilisables comme s'il s'agissait d'ordures; dans
la population étudiée, il y a une bonne connaissance de la dengue et de son
vecteur; néanmoins, il existe des problèmes liés aux attitudes et aux pratiques
de prévention.

67. Marshall C, R.G., Designing qualitative research (Conception d’une recherche qualitative).”
3rd ed. 1999, USA: Sage Publications, Inc. ISBN: 1412924898. Source: Livre.

68. McNaughton, D. (28 Août 2012). The Importance of Long-Term Social Research in Enabling
Participation and Developing Engagement STrategies for New Dengue Control Technologies
(L'importance de la recherche sociale à long terme pour favoriser la participation et développer
des stratégies d'engagement pour les nouvelles technologies de lutte contre la dengue). PLOS.
journal.pntd.0001785. Source.

Les résultats montrent que toute une série de problèmes doivent être compris et pris
en compte pour permettre un engagement sensible, éthique et efficace lors de la
recherche d'un soutien public pour de nouvelles méthodes de lutte contre la dengue;
les résidents présument que ils soient pleinement informés et engagés sur la
science, le projet et toutes les versions futures et ils veulent aussi avoir
l'occasion de poser des questions, de critiquer, de déterminer comment la
maladie est gérée et de dire non à la mise en œuvre.

69. MHS (27 juillet 2016). Trousse d’outil pour le contrôle et la prévention contre les moustiques.
Systèmes de santé militaires. Source.

Échantillon de ressources. Mettre l'accent sur l'information des leaders; éduquer les
parties prenantes; unifier les messages sur les techniques de prévention et de contrôle
dans tous les systèmes.

70. Ministry of Health & Family Welfare; India. India fights dengue - strategy and plan of action
for effective community participation for prevention and control of dengue (Ministère de la santé
et de la famille; Inde. L'Inde lutte contre la dengue - stratégie et plan d'action pour une participation
communautaire efficace à la prévention et au contrôle de la dengue). OMS; Mission nationale de
santé; Avant projet(2016). Source.

160
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Reconnaît l'importance de la participation communautaire à la santé, en envisageant
une vision durable et équitable à long terme du partenariat avec les communautés, en
utilisant des approches éprouvées de mobilisation communautaire en renforçant la
participation, la communauté et la capacité. Les programmes de suggestions
comprennent quatre sections: a) document de stratégie; b) plan d'action; c) le
déploiement du plan; d) suivi et évaluation du plan. Accent sur: l'identification des
besoins; construction de la propriété; le soutien du potentiel créatif; la
reconnaissance de la diversité et de l'équité; communication interpersonnelle et
face-à-face; la flexibilité; inclusion de poches socialement et géographiquement
exclues; création et environnement favorable; évaluer les systèmes
hiérarchiques locaux; mettre en œuvre des interventions pour coïncider avec les
calendriers locaux; trouver des individus forts et motivés; participation des
organisations communautaires / confessionnelles; recueillir des commentaires
réguliers dans les deux sens; sensibilité spécifique au genre; lier avec des
ressources externes; et comprendre la dynamique de la communauté.

71. Mitchell-Foster K., Alaya, E.B., Breilh, J., Spiegel, J., Leon, T.O. & Delgado, J.A. (février
2015). Integrating participatory community mobilization processes to improve dengue prevention:
an eco-bio-social scaling up of local success in Machala, Ecuador (Intégrer les processus
participatifs de mobilisation communautaire pour améliorer la prévention de la dengue: une mise
à l'échelle éco-bio-sociale du succès local à Machala, en Équateur). Trans R Soc Trop Med Hyg.
2015 Feb 1;109(2):126–33. Source.

Le projet étudie l'efficacité et la faisabilité de la mise à l'échelle d'une approche éco-bio-


sociale pour la mise en œuvre d'une approche communautaire intégrée pour la
prévention de la dengue; l'intégration de stratégies réussies de mobilisation sociale et
d'autonomisation avec les programmes gouvernementaux existants et émergents de
prévention et de contrôle de la dengue basée sur les biolarvicides est prometteuse pour
réduire les risques de transmission de PPI et de dengue dans les communautés
côtières du sud.

72. Moreno-Banda, G. L., Riojas-Rodriguez, H., Hurtodo-Diaz, M., Danis-Loreno, R. &


Rothenberg, S.J. (février 2017). Effects of climatic and social factors on dengue incidence in
Mexican municipalities in the state of Veracruz (Effets des facteurs climatiques et sociaux sur
l'incidence de la dengue dans les municipalités mexicaines de l'État de Veracruz). Santé publique
Méx, Cuernavaca. v. 59, n. 1, p. 41-52. Source.

Une étude montre qu'il faut environ six semaines pour que la température de
surface de la mer (SST -34) affecte l'incidence de la dengue ajustée par les
variables météorologiques et sociales. Tels modèles pourraient être utilisés deux
mois à l'avance pour fournir des informations aux décideurs sur les épidémies
potentielles. L'élucidation de l'effet de la variabilité climatique et des variables sociales
pourrait contribuer à la mise au point de systèmes précis d'alerte rapide pour les
épidémies telles que la dengue, le chikungunya et le zika.

161
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
73. Morgan, L.M. (2001). Community participation in health: perpetual allure, persistent challenge
(Participation communautaire à la santé: allure perpétuelle, défi persistant). Plan de politique de
santé, 2001. 16(3): p. 221-30. Source.

Sujet discuté: durabilité; de nouvelles méthodes pour opérationnaliser et évaluer la


participation; l'importance de la variabilité locale et culturelle dans la détermination des
résultats; l'autodétermination participative soulevée dans la littérature sur les
mouvements sociaux; l'importance croissante des liens intersectoriels; les obstacles
persistants posés par les idéologies et les systèmes biomédicaux. Conclut que les
désaccords idéologiques et politiques continuent à séparer les pragmatiques
des activistes.

74 Morrison A. C., Zielinski-Gutierrez, E., Scott, T.W. & Rozenberg, R. (2008). Defining
challenges and proposing solutions for control of the virus vector Aedes aegypti (Définir les défis
et proposer des solutions pour le contrôle du vecteur viral Aedes aegypti). PLoS Med 2008. 5,
e68 DOI: doi:10.1371/journal.pmed.0050068. Source.

Résumé: la suppression est une méthode pratique pour contrôler les maladies
urbaines; l'objectif devrait être de réduire les populations adultes d'Aedes aegypti; des
objectifs mal définis et la réticence à engager des ressources, sauf pendant les
épidémies, exacerbent le défi de la prévention; le contrôle devrait inclure la
surveillance et des stratégies pour l'éradication des moustiques adultes et la
participation du secteur privé (cela pourrait rendre les programmes nationaux
plus efficaces et moins coûteux); de nouvelles innovations peuvent être développées
efficacement dans des zones où des informations de base sont déjà disponibles.

75. Murrell, S., Wu, S.C. & Butler, M. (2011). Review of dengue virus and the development of a
vaccine (Examen du virus de la dengue et développement d'un vaccin). Biotechnol Adv, 2011.
29(2): p. 239-47. Source.

Conclusion: pas de consensus sur la protection d'un individu contre le virus de la


dengue.

76. Académie nationale des sciences (2002). Excerpt: the future of the public’s health in the 21st
Century (Extrait: l'avenir de la santé publique au 21e siècle). Comité de l'Institute de Medicine
(États-Unis) pour assurer la santé du public au XXIe siècle. Washington (DC). Source.

Le modèle MAPP (mobilisation pour l'action par la planification et le partenariat). Centré


sur l'organisation communautaire et le développement de partenariats et comprend
quatre évaluations: évaluation des thèmes et des forces de la communauté; évaluer le
système de santé publique local; évaluer l'état de santé de la communauté; évaluer les
forces du changement.

77. Nam V. S., Kay, B., Yen, N.T., Ryan, P. & Bektas, A. (2004). Community mobilization,
behaviour change and biological control in the prevention and control of dengue fever in Viet Nam
(Mobilisation communautaire, changement du comportement et contrôle biologique dans la
prévention et le contrôle de la dengue au Viet Nam). Bulletin de la dengue; 28S:57-61. Source.

162
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Leçons apprises: Pour atteindre l'acceptation et l'entretien de la communauté, il faut
plusieurs éléments clés: 1) une solide base de connaissances sur les maladies et la
lutte antivectorielle doit être établie au sein de la communauté; 2) des systèmes et des
campagnes de soutien aux pratiques préventives à long terme doivent être élaborés en
négociation avec les groupes communautaires; 3) le soutien politique de l'approche
descendante et ascendante est vital.

78. Narayana, R.G. (2002). Empowering communities through participatory methods


(Autonomiser les communautés grâce à des méthodes participatives). New Delhi: Manak
Publications Pvt. Ltd. ISBN: 9788178270500. Source. Book.

79. Nathan M.B., Lloyd, L. & Wiltshire, A. (2004). Community participation in environmental
management for dengue vector control: experiences from the English-speaking Caribbean
(Participation de la communauté à la gestion environnementale de la lutte contre le vecteur de la
dengue: expériences des Caraïbes anglophones. Dengue Bull. 2004;28(Suppl):13–6. Source.

Leçons tirées: passer d'une approche exclusivement «descendante» à une approche


de dialogue, de négociation et de partenariat pour résoudre les problèmes
d'assainissement environnemental et de lutte antivectorielle; ont conduit certains
programmes à étendre leur responsabilité au-delà du contrôle d'Aedes aegypti,
généralement au détriment du programme (l'ampleur des changements était
modeste et n'avait probablement pas une importance épidémiologique majeure).

80. Nathan M.B. (Mars 1993). Critical review of Aedes aegypti control programs in the Caribbean
and selected neighboring countries (Examen critique des programmes de lutte contre l’Aedes
aegypti dans les Caraïbes et dans certains pays voisins). J Am Mosq Control Assoc. 1993
Mar;9(1):1–7. Source.

Sur les 25 pays et territoires interrogés, tous, sauf 3, se sont principalement appuyés
sur l'application périodique d'insecticides à effet rémanent comme traitements focaux
sur les habitats larvaires; une approche intégrée du contrôle, combinant des stratégies
résiduelles, chimiques, biologiques et de réduction à la source, a été signalée par 44%
des programmes; les interventions de routine comprennent: 1) la supervision et la
formation / recyclage; 2) les pulvérisations spatiales; 3) le contrôle biologique; 4)
réduction à la source; 5) l'éducation. Les raisons du manque de progrès
comprennent le fait de continuer à dépendre des routines de traitement larvicide
de type éradication et le rôle passif des communautés dans la résolution du
problème.

163
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
81. Centre National de Marketing Social. (2006). Its our health! Realising the potential of effective
social marketing (C'est notre santé! Réaliser le potentiel d'un marketing social efficace). Le
ministère de la Santé, Royaume-Uni. pp. 1-237. NUTBEAM D. (2008), The evolving concept
of health literacy, Social Science and Medicine (Le concept évolutif de la littératie en santé, sciences
sociales et médecine), vol. 67, n. 12, pp. 2072- 2078. Source.

Analyse les concepts et les techniques de marketing applicables aux contextes sociaux.
Les conclusions comprennent: 1) le marketing social et améliorer l'impact et l'efficacité;
2) potentiel d'utiliser les ressources disponibles et de mobiliser plus efficacement les
actifs; 3) les approches actuelles peu susceptibles d'atteindre des objectifs politiques
efficaces; 4) le marketing social dans les systèmes de santé est sous développé; 5)
intégrer la recherche et l'évaluation efficaces dans le développement des programmes
est important pour maximiser la valeur.

82. OPS (1994). Dengue and dengue hemorrhagic fever in the Americas: guidelines for
prevention and control (La dengue et la dengue hémorragique dans les Amériques: directives
pour la prévention et le contrôle). Washington DC. Organisation panaméricaine de la santé.
Publication scientifique no. 548. ISBN-13: 9789275115480. Source: Book.

83. OPS (1995). Dengue and Dengue Hemorrhagic Fever in the Americas. Extract (La dengue et
la dengue hémorragique dans les Amériques. Extrait). Lignes directrices pour la prévention et le
contrôle. Organisation panaméricaine de la santé / OMS. Source.

Rapporte le nombre de cas de dengue et de dengue hémorragique par région des


Amériques, et par pays.

84. OPS. (2010) Integrated Management Strategy for Dengue Prevention and Control in the
Caribbean Subregion: Caribbean Subregion IMS-Dengue (Stratégie de gestion intégrée de la
prévention et de la lutte contre la dengue dans la sous-région des Caraïbes: sous-région des
Caraïbes IMS-Dengue). Washington DC, Organisation panaméricaine de la santé. Source.

Comprend des techniques de mise en évidence pour: 1) la communication sociale


(accent mis sur l'application de COMBI); 2) surveillance épidémiologique; 3) diagnostic
de laboratoire; 4) la gestion de l'environnement; 5) la gestion de cas cliniques; 6) et la
gestion intégrée des vecteurs.

85. OPS. (2013). Préparation et plan d'intervention pour l'introduction du virus Chikungunya dans
la sous-région des Caraïbes. Washington DC Organisation panaméricaine de la santé. Source.

L'efficacité du confinement de la maladie dépend de la détection et du diagnostic


précoces et de la lutte antivectorielle agressive associée à la mise en quarantaine.

86. OPS. (1999). The blueprint for action for the next generation: dengue prevention and control
(Le plan d'action pour la prochaine génération: prévention et contrôle de la dengue). Washington
DC, Organisation panaméricaine de la santé. Source.

164
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Souligne les moyens de renforcer efficacement l'engagement politique pour prévenir et
contrôler les maladies; l'importance de la participation communautaire, de l'éducation
sanitaire et de la communication sociale; la réduction à la source des sites de
reproduction. Des programmes de prévention et de contrôle solides et viables
devraient inclure: un soutien politique et financier ferme avec une coordination
intersectorielle efficace;.

87. Palma-Pinedo, H., Cabrera, R. & Yugui-Moscoso, M. (Mar. 2016). Factores detrás de la
renuencia al control vectorial del dengue en tres distritos del norte del Perú, (Factors behind
people's reluctance towards dengue vector control actions in three districts in northern Peru)
(Facteurs à l'origine de la réticence des populations à mener des actions de lutte contre le vecteur
de la dengue dans trois districts du nord du Pérou). Rev Peru Med Exp Salud Publica, Lima , v.
33, n. 1, p. 13-20, Source
La résistance de la communauté aux efforts de lutte antivectorielle pour
combattre la dengue, appelée «réticence», reposait sur quatre arguments: 1) la
fumigation est inefficace; 2) le personnel intervenant n'est pas digne de
confiance; 3) le calendrier des activités est inadéquat, et 4) le larvicide utilisé
affecte la qualité et le goût de l'eau. L'étude présente une hétérogénéité claire dans
les groupes réticents: membres de la communauté ayant un statut économique élevé,
résidents dans les zones à haut risque ou «zones rouges», familles avec une personne
travaillant comme professionnel de la santé et maisons avec un membre malade ou
handicapé.

88. Parks, W. J., Lloyd, L.S., Nathan M.B., Hosein, E., Odugleh, A., Clark, G.G…. Renganathan,
E. (2004). International experiences in social mobilization and communication for dengue
prevention and control (Expériences internationales en matière de mobilisation sociale et de
communication pour la prévention et le contrôle de la dengue). Bulletin de la dengue - Vol 28.
Source.

Résume les principales caractéristiques de 12 études de cas nationales sur les


initiatives de mobilisation sociale et de communication liées à la dengue; la
mobilisation sociale et la communication pour l'impact du comportement ne
peuvent pas fonctionner par elles-mêmes; repose sur l'amélioration de
l'infrastructure de santé publique, la surveillance épidémiologique et
entomologique, la gestion clinique efficace et la préparation aux urgences ainsi
que la coordination intersectorielle, la participation active de la communauté et
le renforcement des politiques et de la législation sanitaires pour un contrôle plus
efficace des vecteurs.

89. Patton, M.Q. Qualitative research and evaluation methods (Recherche qualitative et
méthodes d'évaluation). 3rd ed. 2002, USA: Sage Publications, Inc. ISBN: 0761919716. Source.
Livre.

165
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
90. Patz J.A., Martens, W.J., Focks, D.A. & Jetten, T.H. (Mars 1998). Dengue fever epidemic
potential as projected by general circulation models of global climate change (Potentiel
épidémique de la dengue tel que prévu par les modèles de circulation générale du changement
climatique mondial). Perspect Environ Sante. 1998 Mar;106(3):147–53. Source.

L'impact de la température globale sur les moustiques vecteurs reste indéterminé;


commence à quantifier l'influence du changement de température prévu sur la fièvre
dengue dans le monde.

91.Parks, W. & Lloyd, L. (2004). Planning social mobilization and communication for dengue fever
prevention and control: a step-by-step guide (Planification de la mobilisation sociale et de la
communication pour la prévention et le contrôle de la dengue: un guide étape par étape). Geneva,
WHO/TDR/PAHO (TDR/STR/SEB/DEN/04.1). Source.

Guide. Traite de la planification, de la stratégie, des objectifs, de la recherche, de


l'analyse, de la segmentation, des essais, des systèmes de surveillance, du personnel,
des systèmes d'information et de gestion, de la structure, de la budgétisation, du
pilotage et de la mise en œuvre.

92. Pérez-Guerra C.L., Seda, H., Garcia-Rivera, E. J. & Clark, G.G. (avril 2005) Knowledge and
attitudes in Puerto Rico concerning dengue prevention (Connaissances et attitudes à Porto Rico
concernant la prévention de la dengue). Rev Panam Santé publique Pan Am J Santé publique.
2005 avr;17(4):243–53. Source.

Quatre stratégies pour les comportements préventifs ont été recommandées:


développer des groupes communautaires pour identifier les priorités communautaires
en matière de prévention, développer des groupes de bénévoles pour transmettre des
messages de prévention, faire des visites à domicile pour soutenir des mesures de
contrôle spécifiques et mener une campagne médiatique.

93. Pérez D., Lefevre, P., Sanchez, L., Sanchez, L.M., Boelaert, M., Kouri, G. & Van der Stuyft,
P. (Mai 2007). Community participation in Aedes aegypti control: a sociological perspective on
five years of research in the health area 26 de Julio’, Havana, Cuba (Participation communautaire
au contrôle d'Aedes aegypti: une perspective sociologique sur cinq années de recherche dans le
domaine de la santé 26 juillet, La Havane, Cuba). Trop Med Int Health TM IH. 2007
Mai;12(5):664–72. Source.

Des données empiriques tirées de cinq années de recherche dans le contexte de Cuba
ont montré qu'il était possible de progresser vers un contrôle communautaire d'Aedes
aegypti; Pour réussir, la prévention communautaire de la dengue devrait être un
processus d'apprentissage social, impliquant un transfert de pouvoir et de
responsabilités aux populations locales; les mesures prises doivent être orientées vers:
1) la création de capacités locales; 2) renforcer les structures et organisations
existantes; 3) promouvoir le travail de groupe pour apprendre la participation à partir de
la participation elle-même.

166
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
94. Perez, D., Castro, M., Alvarez, L., Toledo, M.E., Matos, D., Van der Stuyft, P. & Lefevre, P.
(février 2016). Traslación a la práctica de estrategias de empoderamiento en la prevención del
dengue: facilitadores y barreras, (Translation into practice of empowerment strategies for dengue
prevention: facilitators and barriers) (Traduction en pratique des stratégies d'autonomisation pour
la prévention de la dengue: facilitateurs et barrières), Rev Panam Santé publique, Washington.
v. 39, n. 2, p. 93-100. Source

Identifié les facilitateurs et les obstacles au processus de traduction des stratégies


d'autonomisation des communautés dans la pratique du programme national de
contrôle d'Aedes aegypti à Cuba qui a été expliqué de manière à ce qu'il puisse être
mis en œuvre par le personnel du programme; et un programme de contrôle avec une
couverture nationale capable de mettre en œuvre la proposition. Les principaux
obstacles étaient la complexité de la stratégie et l'absence de changements
organisationnels nécessaires pour faciliter son insertion dans le programme de
contrôle. L'analyse de ces facteurs comme statique ou dynamique permet de
concevoir des stratégies plus efficaces et efficientes qui peuvent promouvoir le
processus et augmenter les chances de succès.

95. Perez- Gierra, C.L., Zielnski-Gutierrez, E. & Clark, G.G. (2009). Community beliefs and
practices about dengue in Puerto Rico (Les croyances et pratiques communautaires sur la
dengue à Porto Rico). Rev Panam Santé publique. 2009;25(3):218-26. Source.

Conclusions: les stratégies suggérées pour motiver l'action des résidents comprennent:
a) travailler avec les agences gouvernementales; b) améliorer l'accès à
l'information sur la collecte des ordures et l'évacuation de l'eau; c) accroître la
publicité et l'information sur les maladies par des campagnes médiatiques; d)
éduquer les professionnels de la santé.

96. Pessoa, J. P., Fernandes de Oliveira, E.S., Teixeira, R.A., Lesos, C.L. & Filice de Barros, N.
(Août. 2016). Controle da dengue: os consensos produzidos por agentes de combate às
endemias e agentes comunitários de saúde sobre as ações integradas (Lutte contre la dengue:
consensus produit par les agents de lutte contre les maladies endémiques et les agents de santé
communautaires sur des actions intégrées). Ciênc. saúde coletiva, Rio de Janeiro. v. 21, n. 8, p.
2329-2338. Source.

Analyse le consensus produit par les Agents Communautaires de Santé (ACS) et les
Agents de Lutte contre les Maladies Endémiques (ACE) sur les actions de prévention
et de contrôle de la maladie, intégrées à la mise en œuvre de l'Ordonnance
d’Incorporation ACE dans les équipes de la Stratégie de Santé Familiale (ESF) . Les
résultats indiquent un consensus concernant: 1) la difficulté d'intégrer et
d'aligner les ACS et les ACE dans le contrôle de la dengue; 2) inclusion des ACE
dans les soins primaires au sein du ESF; 3) le manque de suivi et d'évaluation
des actions intégrées. Il est conclu qu'il est nécessaire de: a) sensibiliser les
participants; b) rechercher des initiatives de changement de comportement; c)
fournir un environnement favorable aux personnes impliquées dans les cours de
formation sur la dengue; d) suivre le processus d'intégration et évaluer
périodiquement la création d'indicateurs de qualité et de quantité.

167
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
97. Pessôa, R., Patriota, J.V., Lourdes de Souza, Md., Felix, a.c., Mamede, N. & Sanabani, S.S.
(mars 2016). Investigation into an outbreak of dengue-like Illness in Pernambuco, Brazil, revealed
a co-circulation of Zika, Chikungunya, and Dengue virus Type 1 (Une enquête sur une épidémie
de dengue à Pernambuco, au Brésil, a révélé une co-circulation du virus Zika, Chikungunya et
Dengue Type 1). Medicine (Baltimore).”95(12):e3201. Source.

Des efforts coordonnés sont nécessaires pour contenir l'épidémie et une surveillance
continue est nécessaire pour surveiller l'incursion et la propagation de ces virus. Des
efforts sont également nécessaires pour évaluer l'efficacité des stratégies de prévention
actuelles et futures.

98. Raili, S., Hosein, E., Zuroudah, M., Nyamah, A., Kevin, P., Marzuki, M.I. (2004). Applying
communication-for-behavioural-impact (COMBI) in the prevention and control of dengue in Johor
Bahru, Johore, Malaysia (Application de la communication-pour l’impact du comportement
(COMBI) dans la prévention et le contrôle de la dengue à Johor Bahru, Johor, Malaisie). OMS.
Bulletin de la dengue – 28S:39-43; étude de cas B; Source.

Implémentation de la mobilisation sociale en mode COMBI. Leçons apprises: a) Un


petit groupe de personnes dévouées et dévouées peut planifier et exécuter un
projet aussi bien, sinon mieux, qu'un grand comité; b) les communautés et les
ménages seront facilement impliqués si les objectifs comportementaux fixés
sont raisonnables et réalisables; c) le maintien de l'intérêt des bénévoles est
fondamental; d) mesurer l'impact sur le comportement et essayer de déterminer
le rôle de COMBI n'est pas simple - bien que COMBI ait contribué à des résultats
comportementaux positifs.

99. Ramlackhansingh, A., et al. (1998). Dengue in Trinidad: a survey of knowledge, attitudes,
practices and beliefs in two communities in Trinidad, West Indies (La dengue à Trinidad: une
enquête sur les connaissances, les attitudes, les pratiques et les croyances dans deux
communautés de Trinidad, aux Antilles). J. Med Antillais 1998;47(suppl 2). Source.
La connaissance de la symptomatologie de la dengue, sa prévention et son contrôle
suggéraient un haut niveau de sensibilisation à la dengue et à ses agents étiologiques
chez les habitants des deux communautés, mais le lien entre le vecteur de l’Aedes
aegypti (L.) et la transmission de la dengue était mal compris. Les principaux
déterminants des indices d'action étaient la démographie, la prévention du
traitement de l'eau et la collecte et l'élimination des ordures. Les données de la
présente étude ont fourni des indications claires sur la nécessité de programmes
d'éducation pour la santé, définissant ce que sont les ordures et les études
ultérieures utilisant le modèle de changement transthéorique.

100. Rifkin, S.B. & Kangare, M. (2002). What is participation? in community-based rehabilitation
(CBR): a participatory strategy in Africa (Qu'est-ce que la participation? en réadaptation à base
communautaire (RBC): une stratégie participative en Afrique). Hartley, S. Editor. 2002, Université
de Londres et Centre international de santé infantile: Londres. p. 37–49. Source.
Collection d'œuvres écrites d'auteurs principalement africains. Souligne les domaines
clés, notamment: 1) les dilemmes de la définition; 2) le pouvoir de la participation; 3)
CRB dans le cadre de la participation communautaire; 4) opérer dans des cultures et
des communautés comprises; 5) paradoxes et tensions.

168
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
101. Roaf, V. (2005). Community mapping: a tool for community organising.: guidelines for
WaterAid programmes and partners (Cartographie communautaire: un outil pour l'organisation
communautaire: lignes directrices pour les programmes et les partenaires de WaterAid). Publié
par WaterAid, Royaume-Uni. Source.

Les communautés construisant et effectuant des enquêtes sur leurs propres zones,
construisant une connaissance précise de ce à quoi leur communauté ressemble, non
seulement les met dans une position forte pour se représenter avec les ONG, les
gouvernements locaux et nationaux, mais le processus lui-même peut améliorer
capacité au sein de la communauté.

102. Rogers, R. & Reardon, J. (1999). Recommendations for international action: barriers to a
global information society for health (Recommandations pour une action internationale: les
obstacles pour une société mondiale d’information pour la santé). Rapport du Projet G8-ENABLE.
Amsterdam: IOS Presse. Source.

Des obstacles à la réalisation des avantages pour la santé d'une société mondiale
d’information ont été identifiés dans une enquête d'experts rapportée par le projet G8-
ENABLE, parrainé par l'Institut européen de la santé et des sciences médicales à
Surrey, Royaume-Uni. Ces obstacles comprennent: la sécurité des
renseignements personnels; normalisation des données; propriété intellectuelle
et rapports; et les technologies de réseau et de messagerie, ainsi que l'éducation,
la culture et les coûts.

103.Rosenbaum J., Nathan, M.B., Ragoonanansingh, R., Rowlins, S., Gayle, C., Chadee, D.D. &
Lloyd, L.S. (août 1995). Community participation in dengue prevention and control: a survey of
knowledge, attitudes, and practice in Trinidad and Tobago (Participation communautaire à la
prévention et au contrôle de la dengue: une enquête sur les connaissances, les attitudes et la
pratique à Trinité-et-Tobago). Am J Trop Med Hyg. 1995 août;53(2):111–7. Source.

Le problème des nuisibles dans les ménages identifié par les répondants était lié aux
nuisances causées par les moustiques, en particulier aux moustiques qui piquent
pendant la nuit; les rongeurs étaient également une préoccupation majeure perçue
comme étant responsable des pertes économiques, de la nourriture ruiné et des
risques pour la santé; l'approvisionnement en eau non fiable, un facteur associé à
l'abondance d'Aedes aegypti, était un problème d'assainissement environnemental
d'importance majeure pour les ménages dans les zones rurales; aucune corrélation n'a
pas été trouvée entre la connaissance de la dengue et les niveaux d'abondance
d'Aedes aegypti tels que mesurés par les enquêtes sur les larvaires dans les locaux
du défendeur.

104. San Martin, J. L. & Brathwaite-Dick, O. (janvier 2007). La estrategia de gestión Integrada
para la prevención y el control del dengue en la región de las Américas (La stratégie de gestion
intégrée pour la prévention et le contrôle de la dengue dans la région des Amériques). Revue
Panaméricaine de Santé Publique 21(1) - DOI: 10.1590/S1020-49892007000100011. Source.

Le principal facteur de la propagation de la maladie a été la capacité réduite des


programmes nationaux à réagir avec prévention et contrôle. Stratégie utilisée pour
réduire les facteurs de risque de transmission; établir un système intégré de
surveillance épidémiologique; diminuer les populations de moustiques; augmenter la

169
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
détection et l'identification; optimiser le diagnostic et le traitement, et; diminuer la
fréquence / l'effet des éclosions.

105. Sanchez, L., Perez, D., Perez, T., Sosa, T., Cruz, G., Kouri, G. …Van der Stuyft, P. (12
janvier 2005). Intersectoral coordination in Aedes aegypti control. A pilot project in Havana City,
Cuba (Coordination intersectorielle dans le contrôle d'Aedes aegypti. Un projet pilote à La
Havane, Cuba). TMIH. DOI: 10.1111/j.1365-3156.2004.01347. Source.

Étude d'intervention pour documenter l'efficacité de l'approche intersectorielle au


niveau local. Conclusion: l'introduction d'une approche participative par les chercheurs
en sciences sociales favorise les changements dans la gestion intersectorielle; cela
facilite la mobilisation sociale menant à des changements significatifs dans les
connaissances, les attitudes et les pratiques liées à la maladie dans la population et,
éventuellement, menant à un contrôle plus efficace de Aedes aegypti.

106. Sharp, T.M., Pillai, P., Hunsperger, E., Santiago, G.A., Anderson, T., Vap, T. …Arguello,
D.F. (2012). A cluster of dengue cases in American missionaries returning from Haiti, 2010 (Un
groupe de cas de dengue chez des missionnaires américains revenant d'Haïti, 2010). Am J Trop
Med Hyg, 2012. 86(1): p. 16-22. Source.

Indique la nécessité de sensibiliser les voyageurs internationaux aux mesures de


prévention de la dengue dans les zones où ils pourraient être exposés à la dengue et
à d'autres maladies.

107. Sharp TM, Hunsperger, E., Santiago, G.A., ManozJordan, J.L., Santiago, L.M., Rivera, A.
…Tomaskek, K.M. (2013). Virus-specific differences in rates of disease during the 2010 dengue
epidemic in Puerto Rico (Différences spécifiques du virus dans les taux de maladie au cours de
l'épidémie de dengue de 2010 à Porto Rico). PLoS Negl Trop Dis, (2013). (4) DOI: e2159.
doi:10.1371/journal.pntd.0002159. Source.

L'épidémie de dengue à Porto Rico en 2010 a donné l'incidence la plus élevée de cas
de dengue et de décès depuis les années 1960; souligne de nouveau la nécessité d'une
intervention de prévention primaire plus efficace pour réduire la morbidité et la mortalité
de la dengue.

108. Shuaib F., Todd, D., Campbell-Stennett, D., Ehiri, J. & Jolly, P.E. (2010). Knowledge,
attitudes and practices regarding dengue infection in Westmoreland, Jamaica (Connaissances,
attitudes et pratiques concernant l'infection de la dengue à Westmoreland, Jamaïque). J.Med
Antillais 2010;59(2):139–46. Source.
Décrit les CAP de dengue en Jamaïque; les campagnes devraient être axées sur
l'éducation et l'encouragement des individus et des familles à adopter des mesures
préventives simples et peu coûteuses, telles que l'utilisation de moustiquaires
imprégnées d'insecticide et le contrôle des maisons; les résultats suggèrent un bon
niveau de connaissances qui n'est pas proportionnel aux attitudes et aux pratiques
visant à réduire la prévalence de la maladie.
109. Smith, V. (2012). A qualitative analysis: using the health belief model to explain dengue fever
in two communities in Trinidad and Tobago (Une analyse qualitative: l'utilisation du modèle de

170
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
croyances sur la santé pour expliquer la dengue dans deux communautés de Trinité-et-Tobago).
J Dep Sci Comp. 2012;2(1):90–101. Source.

La sensibilisation à la fièvre dengue et à Aedes aegypti était élevée, mais la


maladie n'était pas prioritaire. Les répondants ont perçu le problème de
l'augmentation de la population de moustiques comme un problème
gouvernemental et non comme un problème domestique. L'étude indique que les
membres des communautés étaient conscients des mesures préventives
associées à la dengue, mais ne les ont pas introduites a l’exception de lorsqu'une
personne qu'ils connaissaient était infecté avec la dengue. Il est suggèré que surmonter
cette barrière irrationnelle est plus probable si l'on accorde une attention au contexte
socioculturel.

110. Socheat, D., Chanta, N., Setha, T., Hoyer, S., & Seng, M.S. (2004). The development and
testing of water storage jar covers in Cambodia (Le développement et l'essai de couvertures des
pots de stockage d'eau au Cambodge). Bulletin de la dengue; 28S:8-12. Source.

Discute comment la participation communautaire et la recherche ont mené à


l'innovation en matière de prévention des moustiques propre à la région. Leçons
apprises: même les interventions simples nécessitent un dialogue approfondi avec les
groupes communautaires; les solutions adaptées au contexte local peuvent être
adaptées, mais des améliorations durables devraient être développées dans les
phases d'essai pour engager activement les utilisateurs prévus.

111. Stoler, J. (2011). Exploring the relationships between dengue fever knowledge and Aedes
aegypti breeding in St Catherine Parish, Jamaica: a pilot of enhanced low-cost surveillance
(Exploration des relations entre la connaissance de la dengue et la reproduction d'Aedes aegypti
dans la paroisse de Sainte-Catherine, en Jamaïque: un projet pilote de surveillance améliorée à
faible coût). Res Rep Trop Med. 2011 juin;93. Source.

Les résidents peuvent seulement comprendre le rôle de certains types de conteneurs,


et des lacunes importantes dans la connaissance générale de la maladie peuvent
inhiber la lutte antivectorielle. Ce projet pilote démontre la faisabilité d'une évaluation
rapide et peu coûteuse des connaissances de la communauté et des niveaux de
reproduction pour les gouvernements locaux qui n'ont pas les ressources pour une
stratégie d'évaluation vectorielle plus méthodologiquement robuste..

112. Stone, C. M., Lindsay, S.W. & Chitnis, N. (décembre 2014). How effective is integrated vector
management against Malaria and Lymphatic Filariasis where the diseases are transmitted by the
same vector? (Quelle est l'efficacité de la gestion intégrée des vecteurs contre le paludisme et la
filariose lymphatique où les maladies sont transmises par le même vecteur?) PLOS Maladies
Tropicales Négligées (8(12):e3393). DOI: 10.1371/journal.pntd.0003393. Source.

Évaluation de l'approche cross-vectorielle de la lutte antivectorielle. Résultats: des filets


insecticides de longue durée et des méthodes de contrôle des larves près des densités
critiques de moustiques, avec un niveau minime de lutte antivectorielle, étaient
suffisants pour éliminer la maladie. Malgré le faible niveau de lutte antivectorielle
nécessaire pour éliminer certaines maladies vectorielles, suggère que le paludisme est
particulièrement résistant, même à des niveaux élevés de mesures préventives; les

171
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
méthodes de contrôle des maladies croisées peuvent faciliter l'élimination, mais la
gestion doit établir un équilibre entre les niveaux élevés de couverture et la longue
durée prévue pour certaines maladies.

113. Suhaili, R. M., Hosein, E. & Palmer, K. (2004). Applying communication-for-behavioural-


impact (COMBI) in the prevention and control of dengue in Johor Bahru, Johore, Malaysia
(Application de la communication pour l'impact comportemental (COMBI) dans la prévention et le
contrôle de la dengue à Johor Bahru, Johore, Malaisie). Bulletin de la dengue; 28S:39-43. Source.

L'utilisation d'interventions médiatiques et d'actions communautaires pour prévenir et


contrôler les maladies a conduit à un succès limité dans le passé; la mise en œuvre du
modèle COMBI conduit à des résultats positifs. Faits marquants: les résultats de la
surveillance et de l'évaluation intensifs suggèrent que le projet pilote a contribué à des
résultats comportementaux positifs.

114. Swetlitz, I. (14 Mars 2017). In a remote West African village, a revolutionary genetic
experiment is on its way — if residents agree to it (Dans un village reculé d'Afrique de l'Ouest,
une expérience génétique révolutionnaire est en cours - si les habitants sont d'accord). STAT -
Boston Globe Media. Source.

Un aperçu et un éclairage sur la technologie du gène-pilote (stérile, suivie par des


moustiques agressifs) en Afrique; la technologie remplace les règles génétiques de la
nature pour que les moustiques soient capables de transmettre des maladies
vectorielles; aspects importants d'un lancement (six ans auparavant): éducation; la
construction de la confiance (avec un accent particulier sur l'ingénierie génétique,
l'ADN); cartes-éclair pour la communication des risques; suite aux modifications
génétiques du coton dans une région.

115. Tang C. C. (2005). Enhancing involvement in community planning


using incentives (Renforcer la participation à la planification
communautaire en utilisant des incitations). Bull Université de Wisconsin
Stevens Point Cent Land Use Educ. 2005. Source.

Un engagement communautaire à long terme réussi dans la planification et la mise en


œuvre peut être réalisé en utilisant un mélange d'incitations axées sur les objectifs,
sociaux, de statut et matériels pour encourager les membres de la communauté à
devenir et rester impliqués; en concevant et en appliquant des mesures d'incitation
créatives, les leaders communautaires et les planificateurs peuvent efficacement
motiver et sécuriser l'engagement des membres de leur communauté. les obstacles
identifiés comprennent (entre autres): 1) ne pas comprendre la tâche assignée; 2)
méthode de réponse publique inappropriée; 3) se sentir seul ou non soutenu, ou être
attaqué pour leurs opinions; 4) les problèmes de manque de personnel; 5) le refus de
travailler ensemble; 6) ne sait pas quels rôles / responsabilités sont.

172
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
116. Tapia-Conyer, R., Mendez-Galvan, J. & Burciaga-Zuniga, P. (mai 2012). Community
participation in the prevention and control of dengue: the patio limpio strategy in Mexico
(Participation communautaire à la prévention et au contrôle de la dengue: la stratégie du patio
limpio au Mexique). Institut de Santé Carlos Slim. 32S 1:10-3 dio:
10.1179/2046904712Z.00000000047. Source.

Stratégies déployées dans la participation communautaire vitale pour prévenir et


contrôler la propagation de la dengue en Amérique latine. Ces stratégies améliorent
l'efficacité, la rentabilité, l'impact environnemental et la durabilité des stratégies
de lutte antivectorielle. Accent sur le besoin d'un processus durable pour
encourager les individus à maintenir leurs efforts sur de plus longues périodes.

117. Toaliu, H. & Taleo, G. (2004). Formation of community committees to develop and implement
dengue fever prevention and control activities in Vanuatu (Création de comités communautaires
pour développer et mettre en œuvre des activités de prévention et de contrôle de la fièvre dengue
au Vanuatu). Bulletin de la dengue; 28S:53-56. Source.

Illustre comment la mobilisation communautaire pour prévenir et contrôler la maladie a


été réalisée et comment des innovations inattendues peuvent se produire lorsque les
programmes nationaux consultent les groupes communautaires. Leçons apprises: les
programmes gérés par le secteur de la santé sans la participation de la
communauté auront du mal à réussir; les partenariats horizontaux encouragent
l'action communautaire et conduisent à des résultats durables; le développement
de partenariats avec d'autres agences et ONG améliorera encore les résultats.

118. Toledo M. E., Vanlerberghe, V., Baly, A., Ceballos, E., Valdes, L., Searret, M. …Van der
Stuyft, P. (janvier 2007). Towards active community participation in dengue vector control: results
from action research in Santiago de Cuba, Cuba (Vers une participation active de la communauté
à la lutte contre le vecteur de la dengue: résultats de la recherche-action à Santiago de Cuba,
Cuba). Trans R Soc Trop Med Hyg. 2007 Jan;101(1):56–63. Source.

Surveillé cinq dimensions du processus de participation et évalué les résultats


comportementaux et environnementaux et les résultats entomologiques. La
participation était faible à bonne. Au niveau des ménages, les conteneurs de
stockage d'eau non couverts ont diminué de 49,3% à 2,6% entre 2000 et 2002, et
le retrait des larvicides est passé de 45,5% à 1%; réduction de 75% du nombre
absolu de contenants positifs et diminution significative de 1,23% à 0,35% de
l'indice de maisons; les groupes de travail locaux, dans lesquels les intérêts des
propriétaires de maison et des travailleurs de la lutte antivectorielle sont directement
représentés, peuvent mener à des partenariats efficaces entre le gouvernement et la
communauté pour résoudre les problèmes d'intérêt mutuel.

119. UBS Optimus Foundation (2006). External evaluation of the evidence-based, community-
derived interventions for prevention and control of dengue in Nicaragua (Évaluation externe des
interventions communautaires, fondées sur des preuves, pour la prévention et le contrôle de la
dengue au Nicaragua). Un rapport pour l'UBS Optimus Foundation, Zurich, Suisse, 2006
(document interne). Source.

173
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Tester l'effet de la mobilisation communautaire sur les méthodes de lutte
conventionnelles; conclusion met en évidence l'impact positif de la mobilisation
communautaire sur le résultat. Les emplacements spécifiques mettant en œuvre
l'intervention à leur manière ont l'avantage d'une personnalisation locale et d'un
fort engagement communautaire.

120. UNICEF (mars 2016). Risk communication and community engagement for Zika Virus
prevention and control - a guidance and resource package for country officers for coordination,
planning, key messages and actions (La communication sur les risques et l'engagement
communautaire pour la prévention et le contrôle du virus Zika - un guide et un ensemble de
ressources pour les agents des pays pour la coordination, la planification, les messages clés et
les actions). Organisation Mondiale de la Santé, Fédération Internationale des Sociétés de la
Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) Source.

Souligne que la communication des risques et l'engagement communautaire reposent


sur: a) un contexte local éclairé; b) les connaissances et l'expertise de la communauté,
y compris les leaders d'opinion; c) une approche fondée sur des preuves avec un
langage adapté à la plupart / tous les citoyens; d) une attention particulière sur les
zones de faible accès à l'information; approches adaptées à différents groupes de
population; informé de la surveillance continue de la communauté et de la rétroaction.
Recommande: 1) de lier la communication des risques aux plans nationaux de
prévention et de contrôle; 2) un partenariat avec les groupes / réseaux techniques
et professionnels existants pour renforcer la crédibilité; 3) la typologie des pays
en développement à l'aide de critères épidémiologiques et entomologiques; 4)
mobiliser des domaines de soutien technique, des atouts locaux /
communautaires, des instituts de recherche universitaires, et surveiller et
rapporter le potentiel de partenariat.

121. États-Unis, Bureau de la Maison Blanche (décembre 2016). Strategy for integrating best
practices with new science to prevent disease transmission by Aedes mosquito vectors (Stratégie
pour intégrer les meilleures pratiques à la nouvelle science pour prévenir la transmission de
maladies par les moustiques vecteurs Aedes). États-Unis, Maison Blanche. Comité de la science.
Domaine public. Id 797520. Source.

Une mise en œuvre réussie nécessite l'adhésion de la communauté, l'éducation


et une diligence continue, associées à la confiance dans un District de Contrôle
des Moustiques fonctionnant et disposant de ressources suffisantes ou dans le
département de santé local. Les outils de contrôle vectoriel traditionnels peuvent être
coûteux à mettre en œuvre; exiger un engagement communautaire actif, engagé et
continu; et peut susciter une controverse sociale substantielle. Recommander une
formation scientifique et technique supplémentaire et un soutien à la certification pour
le contrôle des vecteurs de santé publique.

122. Ursula, J., Blumenthal, J.M., Fleisher, S.A. & Peasey, A. (2001). Epidemiology: a tool for the
assessment of risk, in Water Quality: Guidelines, Standards and Health (L'épidémiologie: un outil
d'évaluation des risques, dans la qualité de l'eau: lignes directrices, normes et santé). Edité par
Lorna Fewtrell et Jamie Bartram. Publié par IWA Publishing, Londres, RU. ISBN: 1 900222 28 0
pour l'Organisation Mondiale de la Santé.. Source

174
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Illustre les techniques utilisées dans les études épidémiologiques. Les éléments de
base comprennent: la formulation d'hypothèses; sélection des populations d'étude;
sélection d'indicateurs; mesure de l'exposition; analyse de la relation entre l'exposition
et la maladie; évaluation du biais; évaluation de la chance.

123. Von Seidlein, L., Kekule, A.S. & Stickman, D. (2017) Novel vector control approaches : the
future for prevention of Zika Virus transmission?” (Nouvelles approches de lutte antivectorielle:
l'avenir de la prévention de la transmission du virus Zika? ) Plos Med 14(1): e1002219. Source.

Résumé des approches incluant: moustiquaires imprégnées d'insecticide; la formation


de buée; Wolbachia traitement; prévention de la reproduction; techniques d'insectes
stériles; utilisation de pyriproxyfen. Se concentre sur la prévention du Zika et Aedes
aegypti; suggère que la bonne solution consiste à éliminer autant de contenants
que possible et à appliquer de nouvelles interventions de lutte antivectorielle.

124. Weaver S. C. & Reisen W. K., (2010). Present and future arboviral threats (Les menaces
arbovirales actuelles et futures). Antiviral Res 2010 Feb 85(2):328–45. Source.

Le déplacement des vecteurs ruraux Aedes et Culex dans les milieux urbains et
péridomestiques permet une amplification efficace des cycles de transmission à
proximité des humains; les incidences sont susceptibles de continuer à augmenter
jusqu'à ce que des vaccins efficaces et / ou un meilleur contrôle des vecteurs urbains
soient disponibles.

125. Wendling, C., Radisch, J. & Jacobzone, S. (2013), The use of social media in risk and crisis
communication (L'utilisation des médias sociaux dans la communication des risques et des
crises). Documents de travail de l'OCDE sur la gouvernance publique, No. 25, OECD Publication,
Paris. Source.

Met l'accent sur le paysage de la communication sur les risques et les crises et sur la
manière dont les médias sociaux peuvent être un outil bénéfique mais peuvent aussi
créer des défis en cas de mauvaise gestion. Le processus en trois étapes s'étend
de l'utilisation passive à l'utilisation dynamique des médias sociaux et fournit
aux gouvernements un outil d'auto-évaluation pour suivre et suivre les progrès
dans l'utilisation efficace des médias sociaux par les services d'urgence ou les
gestionnaires de crise.

126. Whiteford L. M. (1997). The ethnoecology of dengue fever (L'ethnoécologie de la dengue).”


Med Anthropol Q.; 11:202-223. Source.

Décrit l'écologie des ménages d'Aedes aegypti et identifie les contraintes aux activités
de participation communautaire, et propose des moyens réalisables pour surmonter les
contraintes. Suggère que la prévention de la transmission établisse des frontières entre
les sexes; émergent des visions locales de l'histoire politique nationale. Le manque
d'action pour prévenir la maladie ne peut découler non d'un manque de
connaissance de la transmission, mais d'un sentiment d'impuissance.

175
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
127. OMS (2016). Vector control operations framework for Zika virus (Cadre d'opérations de lutte
antivectorielle contre le virus Zika). Organisation Mondiale de la Santé. Genève. Source.

Genève Pour un impact, une surveillance et un contrôle rapides devraient être fondés
sur les structures nationales existantes plutôt que sur la recherche de structures
nouvelles ou parallèles; aide à l'entrée dans les communautés sociales et de haut
niveau et facilite une réponse plus rapide et efficace aux épidémies ou menaces.
Suggère: la surveillance doit être menée simultanément à la lutte antivectorielle;
mesure des oeufs, des larves, des pupes; mesure du ciblage des moustiques
adultes; défense des mesures de protection personnelle (avec des méthodes
spéciales pour les femmes enceintes).

128. OMS (2008). Advocacy, communication and social mobilization for TB control: a guide to
developing knowledge, attitude and practice surveys (Plaidoyer, communication et mobilisation
sociale pour le contrôle de TB: un guide pour développer des enquêtes sur les connaissances,
les attitudes et les pratiques). Genève: Organisation Mondiale de la Santé: Partenariat Arrêter la
TB. Source.

Pour apporter des changements sociaux et comportementaux durables, les


interventions doivent être fondées sur des données probantes. Il est recommandé: 1)
de définir les objectifs de l'enquête; 2) développer le protocole d'enquête; 3)
questionnaire de conception; 4) mettre en œuvre l'enquête CAP; 5) analyser les
données; 6) utiliser les données pour piloter la prise de décision.

129. OMS (2012). Communication for behavioural Impact COMBI toolkit - field workbook for
COMBI planning steps in outbreak response (Trousse d’outils pour la communication pour
l'impact comportemental COMBI - classeur de terrain pour les étapes de planification du COMBI
dans la réponse aux épidémies). Organisation Mondiale de la Santé.2012 Unicef. Source.

Planification et exécution étape par étape. Comprend: 1) l'identification des objectifs


comportementaux; 2) analyse de marché situationnelle rapide; 3) l'amélioration et
l'énoncé des objectifs de communication; 4) la conception de la stratégie; plans de mise
en œuvre et budgets; 5) mettre en œuvre et surveiller; 6) évaluation.

130. OMS (2004). Global strategic framework for integrated vector management (Cadre
stratégique mondial pour la gestion intégrée des vecteurs). Genève, Suisse Organisation
Mondiale de la Santé, 2004 Source.

Les éléments clés de la stratégie comprennent: 1) le plaidoyer, la mobilisation sociale


et la législation; 2) la collaboration dans le secteur de la santé et avec d'autres secteurs;
3) une approche intégrée de lutte contre plusieurs maladies et 4) une prise de décision
fondée sur des données probantes.

131. OMS, (2009). Dengue: Guidelines for diagnosis, treatment, prevention and control
(Dengue: Lignes directrices pour le diagnostic, le traitement, la prévention et le contrôle).
Nouvelle édition 2009: Organisation Mondiale de la Santé Genève:. Source.

176
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
Mise à jour des informations pratiques sur la gestion clinique et la prestation des
services cliniques; la gestion des vecteurs et la fourniture de services de lutte
antivectorielle; diagnostic de laboratoire et tests de diagnostic, et; surveillance,
préparation aux situations d'urgence et intervention.

132. OMS (2003). Mobilizing for action: communication for behavioural impact (COMBI)
(Mobilisation pour l'action: communication pour l'impact comportemental (COMBI)). 2003:
Organisation Mondiale de la Santé Genève: Source.

Plan de mise en œuvre abrégé de la COMBI. Comprend: l'identification des objectifs


comportementaux; effectuer une analyse de marché situationnelle; stratégie de
communication; la mise en œuvre, le suivi et l'évaluation; budgétisation.

133. OMS (2012). Global strategy for dengue prevention and control (Stratégie globale pour la
prévention et le contrôle de la dengue), 2012-2020. Genève, Suisse Organisation Mondiale de la
Santé. Source.

Des objectifs visant à réduire la mortalité et la morbidité d'au moins 50% et 25%
respectivement d'ici 2020; souligne que cela peut être réalisé en appliquant les
connaissances existantes: 1) en mettant en œuvre une détection précoce des cas; 2)
réorienter les services de santé; 3) former le personnel de santé avec des systèmes
d'orientation appropriés. Recommande la mise en œuvre: a) de la prédiction de
l'éclosion et de la détection par la surveillance; b) promouvoir les principes de la
gestion intégrée des vecteurs et déployer des mesures de lutte antivectorielle
adoptées localement; c) des résultats comportementaux efficaces qui
augmentent les programmes de prévention.

134. OMS. (2017) Online course on risk communication - open to all, anytime, from anywhere
(Cours en ligne sur la communication des risques - ouvert à tous, à tout moment, n'importe où).
Web. Organisation Mondiale de la Santé. Source.

135. OMS. Track 1: Community empowerment (Piste 1: Autonomisation de la communauté).


Web. Organisation Mondiale de la Santé. Source.

136. OMS (1999). Strengthening implementation of the global strategy for dengue fever/dengue
haemorrhagic fever prevention and control: report of the informal consultation, 18-20 October
1999 (Renforcement de la mise en œuvre de la stratégie mondiale de prévention et de lutte contre
la dengue et la fièvre hémorragique dengue: rapport de la consultation informelle, 18-20 octobre
1999). Genève, Organisation Mondiale de la Santé. Source.

Évaluation des outils, des partenaires et de l'approche pour développer, communiquer


et appliquer des méthodes de prévention des maladies. L'application de méthodes
de lutte antivectorielle, y compris la réduction à la source, l'utilisation de
larvicides chimiques et d'adulticides et l'utilisation de la lutte biologique sont
entravées par: a) la faible capacité du programme; b) l'absence de cibles et de
programmes bien définis; c) mauvaise compréhension de l'efficacité et de la
rentabilité des mesures de contrôle. Recommande des approches pour: 1) la
surveillance de la planification et de la réponse; 2) réduire le fardeau de la maladie; 3)
changer les comportements et établir des partenariats.

177
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
137. OMS, (2016). Toolkit on social participation (Trousse de outils pour la participation sociale).
Copenhague: Bureau régional de l'Organisation Mondiale de la Santé pour l'Europe; 2016.
Source.

Comprend une liste détaillée de méthodes et de techniques (outils) pour promouvoir la


participation sociale tout au long du processus politique.

138. OMS. (2016) Zika strategic response plan, revised for July 2016-December 2017 (Plan
d'intervention stratégique de Zika, révisé pour juillet 2016-décembre 2017). 2016 Organisation
Mondiale de la Santé, GenèveSource.

Se concentre sur: 1) la prévention et la gestion des complications médicales en ciblant


les femmes enceintes, les ménages et les communautés et en développant les
capacités des systèmes de santé; 2) gestion intégrée des moustiques, conseil en
matière de santé sexuelle et reproductive et éducation sanitaire; les objectifs
opérationnels comprennent a) la détection; b) la prévention; c) les soins et le soutien;
d) la recherche; d) la coordination entre ces objectifs.

139. Winch P. J., Leontsini, E/, Pijau-Perez, J.G., Ruiz-Perez, M., Clark, G.G. & Gubter, D.J.
(2002). Community-based dengue prevention programs in Puerto Rico: impact on knowledge,
behavior, and residential mosquito infestation (Programmes communautaires de prévention de la
dengue à Porto Rico: impact sur les connaissances, les comportements et l'infestation
résidentielle de moustiques). Am J Trop Med Hyg. 2002;67(4):363-370. Source.

Annonces et messages télévisés d'intérêt public; programmes d'éducation; et des


expositions au Musée des enfants et leur impact a été évalué comme un outil pour
l'éducation et la prévention des maladies. L'exposition au programme d'études
primaires était associée à des indices légèrement inférieurs d'infestation de
moustiques résidentiels. Résultat: des niveaux élevés de sensibilisation, des
changements de comportement et des changements limités dans les indices
larvaires; une plus grande accentuation sur les compétences nécessaires pour
que les membres de la communauté gardent les récipients à l'abri des larves de
moustiques augmenterait leur efficacité.

178
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes
179
CARPHA - Engagement Communautaire et Lutte Antivectorielle dans les Caraïbes

Vous aimerez peut-être aussi