Vous êtes sur la page 1sur 10

Pr : BENCHIKHI-TRCSF-GSW

Partie I : L'écologie
Introduction et problématique
La biosphère est caractérisée par la diversité des milieux naturels terrestres et aquatiques.
Chaque milieu abrite un grand nombre des êtres vivants entre eux s'établissent des relations
nombreuses et de nature variée.
Le mot «écologie» a été inventé en 1866, par le biologiste allemand Ernst Haeckel, à partir de
deux mots grecs : Oikos qui veut dire : habitat et ou maison, et Logos qui signifie science.
L'écologie apparaît donc comme la science de l'habitat, étudiant les interactions entre les êtres
vivants et leur milieu de vie, ainsi que les interactions entre les êtres vivants eux-mêmes.
-Quels sont les aspects de l'interaction entre les êtres vivants et leur milieu de vie ?
-Quels sont les types de relations qui s'établissent entre les êtres vivants dans leur habitat ?

Chapitre 1 : Réalisation d'une sortie écologique.


Chapitre 2 : Influence des facteurs édaphiques sur la répartition des êtres vivants.
Chapitre 3 : Influence des facteurs climatiques sur la répartition des êtres vivants.
Chapitre 4 : Flux de la matière et de l'énergie dans un écosystème.
Chapitre 5 : Equilibres naturels.

Chapitre I : Réalisation d'une sortie écologique


L’étude en écologie exige des visites des écosystèmes dans le but de découvrir, d’observer sur
le terrain, des êtres vivants végétaux et animaux et leur habitat, de mener une étude statistique
des êtres vivants les plus répandus et de réaliser des mesures de différents facteurs pour
expliquer les différentes relations qui existent dans un écosystème.
-Quels sont les différentes techniques utilisées lors d’une sortie écologique?
-Comment exploiter les données statistiques recueillies lors d’une sortie écologique?
-Qu’est-ce qu’un écosystème et quelles sont ses caractéristiques ?

1
Pr : BENCHIKHI-TRCSF-GSW

Activité 1 : Les outils utilisés lors d'une sortie écologique


La sortie écologique englobe un ensemble d'activités et de prises de mesures qui nécessitent
l'application d'un certain nombre d'outils adéquats.
Quels sont les outils utilisés lors d'une sortie écologique ?
Outils à utiliser Milieu Rôle Image
étudié

Carte Terrestre/ Localisation d'un


géographique Aquatique espace géographique

Connaitre les reliefs


Carte Terrestre et les aménagements
topographique /aquatique d'une région
géographique

Terrestre / Connaitre la nature


Carte géologique aquatique géologique d'une
région donnée.

Terrestre/ Permet de s'orienter


Boussole aquatique dans une région
donnée

Terrestre Détermination de
Montre altimètre /aquatique l'altitude d'une
région

2
Pr : BENCHIKHI-TRCSF-GSW

Terrestre Mesurer le degré


Hygromètre /aquatique d'humidité de l'air

Terrestre / Mesure de la
Thermomètre aquatique température d'un
milieu

Terrestre/ Mesure de
Luxmètre aquatique l'éclairement

Mesure de la valeur
Terrestre / journalière de la
Héliographe aquatique durée
d'ensoleillement

Mesure de la
Baromètre Terrestre pression
atmosphérique

La récolte du
Filet à plancton Aquatique plancton
(phytoplancton,
zooplancton)

3
Pr : BENCHIKHI-TRCSF-GSW

La chasse des
Filet troubleau Aquatique insectes aquatiques

La capture des
Filet fauchoir Terrestre insectes au niveau
des zones herbeuses

Capture des insectes


ou autres
Parapluie arthropodes qui
japonais Terrestre vivent sur les
branches des arbres

Aspirateur à Terrestre Capture des insectes


insectes

Activité 2 : Techniques d'étude de la répartition des végétaux


Dans un milieu naturel, les végétaux différent les uns par rapport aux autres, par leurs tailles,
leur répartition et leur recouvrement du milieu. Ceci nécessite l'utilisation de plusieurs
techniques pour étudier les végétaux de ce milieu.
Quelles sont les techniques utilisées pour étudier la répartition des végétaux ?

4
Pr : BENCHIKHI-TRCSF-GSW

1- La stratification verticale des végétaux


1.1-Technique de mesure de la hauteur des arbres
A-Exploitation du document

B-Eléments de réponse
On a : H= D1+h
Sachant que : h = CE et D1= D2
Donc H= CE+ D2
Application numérique : H= 11,31m + 1,69m=13m.
H : taille de l'arbre
CE : taille de l'observateur
D2 : Distance entre l'arbre et l'observateur.

Hauteur de l'arbre = Hauteur de l'observateur + Distance entre l'observateur et l'arbre

1.2-Réalisation d'une coupe de la stratification verticale des végétaux


A-Exploitation du document

5
Pr : BENCHIKHI-TRCSF-GSW

B-Eléments de réponse
a-Selon l’appareil végétatif des végétaux et le stade de développement des arbres, les végétaux
sont divisés en strates et chaque strate correspond à un intervalle de hauteur.
Strate Strate Strate Strate Strate hypogée
arborescente arbustive herbacée muscinale
Arbres ligneux Arbustes et Plantes Végétaux de Bulbes,
qui dépassent 5 jeunes arbres. saisonnières, petite taille tubercules,
mètres de herbe, fougère, comme les racines de
hauteur comme graminées champignons, plantes….
les arbres de divers…. les mousses et
chêne liège. les lichens
b-Pour réaliser une stratification verticale des végétaux, on se base sur la variation de la
hauteur des végétaux en question.
2-La répartition horizontale des végétaux
2.1- Répartition horizontale des végétaux Dans la forêt de ''Mkhinza''
A-Exploitation du document

a- Déterminez les étapes nécessaires à la réalisation d'une coupe horizontale de la répartition


des végétaux dans un milieu naturel.
b-Décrivez la répartition horizontale des végétaux au niveau de la forêt de ''Mkhinza''.
c-Proposez des hypothèses expliquant la répartition de l'espèce végétale Quercus Suber sur la
coupe.
B-Eléments de réponse
a- La réalisation d'une coupe horizontale de la répartition des végétaux dans un milieu naturel
se déroule selon les étapes suivantes :
-Réalisation d'un profil topographique à partir de la carte topographique de la région contenant
le milieu naturel étudié.
-Représentation des différentes espèces végétales sur la coupe topographique en utilisant une
légende propre à chaque espèce végétale.

6
Pr : BENCHIKHI-TRCSF-GSW

b-Le document 3, représente un schéma de la répartition horizontale des végétaux de la forêt


de ''M'khinza''. Selon le type de relief, on distingue deux types de zones ;
-Zone A : un plateau sur lequel, on trouve principalement des espèces d'arbre comme
l'eucalyptus, le chêne liège et d'arbuste comme l'espèce Génista Lianifolia.
-Zone B : Une vallée ''Oued Akrach'' sur laquelle, on trouve une espèce d'olivier Olea europaea
et d'arbuste comme Pistacia lentiscus.
c- Au niveau de la forêt de ''M'khinza'' L'espèce Quercus suber se trouve seulement dans la
zone A, elle est absente au niveau de la zone B.
Donc, on suppose que la répartition de cette espèce végétale est influencée par des facteurs
édaphiques (nature du sol…)
Activité 3 : L'étude statistique de la répartition des végétaux
L'étude statistique de la végétation d'un milieu naturel, permet d'estimer le degré de cohérence
entre les espèces végétales et les facteurs abiotiques du milieu étudié.
Quelles sont les techniques appliquées à cette étude ?
Comment peut-on exploiter les données recueillies sur la répartition des végétaux ?

1-Techniques d'inventaire et du dénombrement des végétaux


1.1-Le choix de la station de relevé
A-Exploitation du document

Comme il n'est pas possible


d'étudier en détail la totalité
d'un milieu de vie, un choix
de la zone à étudier
s'impose. Cette zone doit
être homogène.
Pour cela, on doit éviter les
lisières où les facteurs de
plusieurs milieux
s'interférent.

En exploitant les données du document ;


a-Déterminer les zones de la figure a qu'on peut considérer comme stations homogènes.
b-Définir la notion de lisière et montrer pourquoi doit-on l'éviter lors du choix de la station de
relevé ?
B-Eléments de réponse
a-Au niveau de la figure a, pour chaque milieu, on peut considérer comme homogène, toute
zone qui se trouve loin de la limite séparant deux milieux différents.
b- Une lisière est une limite séparant deux milieux naturels (Forêt-Prairie, Prairie-Marais…).
Au niveau de ces limites, les facteurs écologiques des milieux s'interférent, pour cela on doit
les éviter.

7
Pr : BENCHIKHI-TRCSF-GSW

1.2-La technique du quadrillage


On procède à l'inventaire et ou dénombrement des espèces végétales en utilisant la technique
du quadrillage, jusqu'à l'obtention d'un quadrat où toutes les espèces de la station soient
répertoriées : surface minimale de relevé.

A-Exploitation du document
En exploitant les données du document ci-dessus ;
a-Définir la technique du quadrillage et déterminer son rôle dans l'étude statistique de la
répartition des végétaux.
b-Définir la notion de surface minimale de relevé.
c-Sur un papier millimétré, tracer la courbe qui représente la variation du nombre des espèces
végétale en fonction de la surface de relevé.
d-Déterminer la valeur de la surface minimale de relevé.
B-Eléments de réponse
a-
Quadrillage est une technique qui consiste à dénombrer, dans une zone d'étude écologique les
espèces végétales dans des surfaces croissantes (1m2, 4m2, 9m2 16m2 ….) Jusqu'à ce que toutes
les espèces végétales soient répertoriées.
b-
Surface minimale de relevé : C'est la plus petite surface où sont représentées toutes les espèces
végétales du milieu.

8
Pr : BENCHIKHI-TRCSF-GSW

c-
V A R I A T I O N D U N O M B R E D E S E S P È C E S V É G É T A L E S E N F O N C T I ON
NOMBRE DES ESPÈCES
VÉGÉTALES DE LA SURFACE DE RELEVÉ
9
8 8
8
7
7
6
6
5
5
4
4
3
3
2
2

1
1 2 4 8 9 16 32 64
SURFACE DE RELEVÉ EN (MÈTRE CARRÉ)

d-D’après le graphique ci-dessus, on déduit que la surface minimale de relevé est de 32m2 .
2-Exploitation des données recueillies sur la répartition des végétaux
2.1-Fréquence et indice de fréquence

A-La fréquence
Le calcul de ce paramètre statistique permet d'estimer le degré d'adaptation des espèces
végétales face à leur milieu de vie. Elle est représentée par la formule :
F= (n/N)×100
n : Nombre de relevés contenant l’espèce étudiée
N : Nombre totale de relevés réalisés.

9
Pr : BENCHIKHI-TRCSF-GSW

B-L'indice de fréquence
Le chercheur DURIETZ a subdivisé les fréquences en 5 catégories, chacune correspond à un
indice de fréquence qui caractérise l'espèce végétale.

Indice de fréquence Type de l'espèce végétale


I Accidentel
II Accessoire
III Assez fréquent
IV Fréquent
V Très fréquent
-Les espèces végétales dont l'indice de fréquence est de V ou IV sont des espèces indicatrices
du milieu, elles indiquent que le milieu est caractérisé par des conditions écologiques qui leur
sont favorables.
-Les espèces végétales dont l'indice de fréquence est de III sont des espèces accompagnantes.
Elles reflètent le changement ou l'évolution des facteurs écologiques du milieu ou l'interférence
partielle entre deux milieux.

10

Vous aimerez peut-être aussi