Vous êtes sur la page 1sur 37

L’intégration des systèmes

de management QSE

4ème année
ISQE; El Jadida; le 03.11.08

Mr Chamseddine MAYA
Formateur Auditeur Consultant QSE

PARTICIPANTS

 Nom & Prénom

 Expériences

 Pré requis

 Objectifs et attentes

2 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

1
Objectifs pédagogiques:

 Utiliser le levier QSE dans l’ambition de


développement de l’entreprise.

 Maîtriser les enjeux de la triple performance QSE.

 Comprendre les étapes de la mise en œuvre et du


suivi d’un système de management intégré QSE,
notamment l'analyse intégrée des risques et
l’approche processus.

 Être capable de réaliser l’intégration des systèmes


existants.

3 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Bibliographie:

 Ouvrages:

 Bernard FROMAN et autres; Qualité


Environnement Sécurité; 2002.

 Pierre VANDERVILLE; « Audit qualité


– Sécurité – Environnement: Mode
d’emploi »; AFNOR; 2003.

4 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

2
Bibliographie:

 Revues:
 Qualitique.
 Enjeux.
 Espace qualité.
 Management.
 Essor.
 M magasine.
 Nouvelle usine.

5 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Bibliographie:

 Site:
 Forum Mercure; AFNOR AFAQ.

 Document:
 ACX 50; Systèmes de management
intégré: Bonnes pratiques et retours
d’expériences

6 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

3
Modification du contenu:

 Refonte du contenu du cours.

 Retour d’expériences des deux dernières


années.

 Axé essentiellement sur l’aspect pratique:


élaboration et mise en place du SMI QSE.

 Implication des étudiants (es).

7 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Contenu:
 Phase 1 : Diagnostic QSE et évaluation de la
situation

 Diagnostic QSE
 Élaboration du plan d'action préliminaire

 Phase 2 : La mise en œuvre du plan d’action

 Validation du plan d'actions


 Conception d'une structure globale du SMI QSE
 Sensibilisations et formation de la structure
d’implantation et du personnel de l’entreprise

8 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

4
Contenu:
 Mise en œuvre du SMI QSE
 Vérification interne du SMI QSE (revues de
processus et audits internes)

 Phase 3 : La certification

 Audit à blanc
 Actions d’amélioration suite à l'audit à blanc
 Désignation d'un organisme certificateur

9 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Phase 1 : Diagnostic QSE et


évaluation de la situation
 I : Diagnostic qualité;
Analyse environnementale initiale
et Analyse initiale de la santé et sécurité au travail:

 I.1 Volet Qualité : l’évaluation de la situation


• (Situation du système qualité par rapport aux exigences,
• mesures des écarts,
• mesure de l’engagement de la direction de l’entreprise
dans la démarche qualité, etc.)

débouchant sur un plan d’action détaillé.

10 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

5
Difficultés de mise en œuvre du projet:

 Manque de motivation
 Période de licenciement
 Période de saturation
 Conflit entre la production et l’environnement
 Culture de l’écrit non dominante
 Manque de temps
 Direction non motivée
 Manque de visibilité

11 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Difficultés de mise en œuvre du projet (suite):

 Délai trop court


 Culture environnement peu développée

 Nombreuses non-conformités réglementaires

 Préexistence d’un autre système, mal vécu

 Manque de synergie entre systèmes

12 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

6
Conditions de réussite:
 Avoir le soutien de la Direction
 Prévoir des moyens suffisants, en temps notamment
 Planifier le projet
 Suivre les bons indicateurs
 Savoir motiver le personnel
 Savoir réagir aux dérives
 Avoir du personnel compétent
 Préexistence d’une culture environnement
 Préexistence d’autres systèmes (Q,S): Synergie

13 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

 I.2 Volet Environnement et Sécurité :

Analyse initiale de la situation

• (Situation par rapport aux exigences légales et autres,

• à la situation organisationnelle,

• au déroulement des différentes pratiques du travail,

• aux documents existants et aux écarts identifiés dans


les aspects sont liés à l’environnement et à la santé et
la sécurité au travail, etc.)

débouchant sur un plan d’action détaillé.

14 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

7
Phase 2 : La mise en œuvre du plan
d’action
 Validation du plan d'actions

• Sensibiliser le comité de Direction aux exigences


des référentiels ISO 9001 : 2000, ISO 14001 :
2004 et OHSAS 18001 :1999,

• Discuter et valider le plan d’accompagnement, qui


inclut notamment, la répartition des tâches.

• Nommer la Structure d’implantation en


concertation avec le comité de Direction et le
responsable QSE.
15 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Conception d'une structure globale


du SMI QSE
• Élaborer la cartographie des processus,

• Nommer les responsables de processus,

• Constituer des groupes de travail pour l’élaboration des


processus,

• Déployer l’analyse environnementale,

• Déployer l’analyse relative aux aspects santé et sécurité au


travail,

• Déployer la vérification de la conformité par rapport aux


exigences légales et autres exigences dans le domaine
environnemental,
16 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

8
Conception d'une structure
globale du SMI QSE
• Déployer la vérification de la conformité par rapport aux
exigences légales et autres exigences dans le domaine
santé et sécurité au travail,

• Déployer l’inventaire et la gestion des produits


chimiques,

• Planifier les interventions des groupes de travail,

• Définir l'architecture documentaire du système de


management QSE,

• Définir les circuits de conception, de vérification et de


validation des documents QSE.
17 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Sensibilisations et formation de la structure


d’implantation et du personnel de l’entreprise

• Animer des séances de sensibilisation destinées à l’ensemble


du personnel, pour expliquer les principes de base et les
enjeux liés à la mise en place d’un système de management
intégré QSE de manière à le préparer, l’impliquer et le motiver
par rapport au projet de certification.

• Assurer les formations. Et ce pour permettre aux membres de


la structure d’implantation impliqués directement dans le projet
QSE d’acquérir les éléments de base pour maîtriser les
référentiels ISO 9001, ISO 14001, OHSAS 18001 et intégrer
ses exigences dans les activités dont ils ont la responsabilité et
participer activement à l’animation des groupes de travail pour
la description, l’analyse et l’amélioration des processus.

18 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

9
Mise en œuvre du SMI QSE: Plan d’action:
Actions Responsables Délais

1. Approche processus et analyse des risques, facteurs d’intégration. Emmanuel 27/10/08


Matin

2. Prise en compte des valeurs dans un SMI Fatima Zahra 27/10/08


3. Politique et planification: Ecoute, veille et analyse stratégique; AM
Politique et objectifs; Planification; Rôles, responsabilités et
autorité.
4. Maîtrise opérationnelle et système documentaire Asmaa 03/11/08
Matin
5. Communication et consultation – Management de l’information Hasna 03/11/08
AM

6. Management des ressources humaines Mohamed 10/11/08


Matin
7. Management des autres ressources – Partenariat et relation avec Mohamed 10/11/08
l’extérieur. AM

8. Evaluation de la performance: Mesure et surveillance des produits et Yassine 17/11/08


des processus; Mesure de la performance du système; Maîtrise des Matin
dysfonctionnements; Analyse des données.
9. Amélioration: Prévention des situations d’urgence; Amélioration Amal 17/11/08
contenue; Revues de direction. AM
19 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Vérification interne du SMI QSE (revues de


processus et audits internes)
 Initier les responsables de processus à la préparation des
éléments d’entrée de la revue de processus, au
déroulement et à la mise en place du plan d’action.

 Sensibiliser les responsables de processus à l’importance


de la revue de processus dans la cohérence du système
intégré QSE et par rapport aux autres éléments (revue de
direction, suivi des actions correctives et préventives,
etc.).

 Soutenir les débats constructifs avec des réelles prises de


décision par le biais de la maîtrise de l’approche
participative (mode d’autorité, durée, etc.).

20 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

10
Vérification interne du SMI QSE (revues
de processus et audits internes)

 Assister à l’intégration des valeurs


fondamentales de l’entreprise, reconnues et
partagées par l’ensemble des acteurs du
système;

 Supporter la hiérarchisation des valeurs;

 Initier des valeurs cohérents et complémentaires


issues des différents systèmes Q; S; E.

21 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Vérification interne du SMI QSE (revues


de processus et audits internes)

Former les personnes désignées comme auditeurs


internes à la réalisation d’audits-QSE internes pour
leur permettre de :

 Maîtriser la méthodologie de l’audit interne,

 Être qualifié pour réaliser les audits-QSE


internes,

22 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

11
Vérification interne du SMI QSE (revues
de processus et audits internes)

 Définition du plan des audits internes,

 Supports-conseil à la réalisation des audits-


QSE internes,

 Permettre aux personnels habilités comme


auditeurs internes de mettre en application,
de façon optimale, les techniques d’audits
internes.

23 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Phase 3 : La certification

 Audit à blanc

• Préparer l’entreprise et son personnel à


l’audit de certification dans les mêmes
conditions que cet audit officiel.

• Apporter à l’entreprise un entraînement et


des assurances face à l’audit officiel.

24 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

12
Audit à blanc (suite):
• Relever les derniers écarts éventuels
susceptibles de retarder la certification.

• Vérifier l’atteinte des objectifs initialement fixés.

25 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Actions d’amélioration suite à


l'audit à blanc:

 Élaborer le plan d’action pour la mise en


œuvre des actions correctives nécessaires.

 Apporter les correctifs nécessaires identifiés


au cours des audits internes et/ou du pré-
audit de certification par rapport à
l’application du système QSE établi.

 Support-conseils auprès du personnel dans


la mise en œuvre des actions correctives.

26 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

13
Désignation d'un organisme certificateur:

 Elaboration de l'appel d'offre pour l'audit de


certification et pour le choix de l’organisme de
certification.

 Donner au personnel des conseils pratiques


nécessaires au bon déroulement de l'audit de
certification.

 Assurer le suivi jusqu’à l’obtention de la


certification, notamment à travers
l’accompagnement des actions d’amélioration
suite à l'audit de certification.

27 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Identifier les enjeux d'un système de


management QSE

28 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

14
Identifier les enjeux d'un système de management QSE

 Analyser les opportunités et les contraintes d’un SMI

 Répondre aux prescriptions de la réglementation et aux exigences

 Homogénéiser et optimiser les méthodes de management,


d’organisation et de réalisation

 S’engager dans une politique intégrée

 Comparer les différents référentiels existants

 Identifier les points communs au management de la qualité, la


sécurité et l’environnement : quelle harmonisation possible ?

 Arbitrer entre qualité, sécurité et environnement

29 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

1. Les opportunités d’un SMI:


Créer une véritable démarche de management global afin de

 Bâtir un système coordonné et harmonisé: L’harmonisation


des différentes facettes de management de l’entreprise
(qualité, environnement, sécurité et hygiène...)

 Optimiser l’ensemble des démarches: Mettre en résonance


les différents attributs et caractéristiques propres à chacun
des systèmes: renforcement des points de vue,
enrichissement des méthodes et l’optimisation des moyens.

30 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

15
1. Les opportunités d’un SMI: Suite

Créer une véritable démarche de management global afin de:

 Elaborer une démarche commune qui ne remet pas en


cause les spécificités de chacune de ces facettes.

 Distinguer et concilier management interne, certification et


réponse à des exigences légales.

 Augmenter leur efficacité tout en se dirigeant vers une


démarche de progrès interne à tous les niveaux
hiérarchiques.

31 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

1. Les contraintes d’un SMI:

Eviter
 La duplication des procédures,

 La dissolution: nier les spécificités de chacun des


systèmes:
 les problèmes techniques,
 les acteurs,
 les disciplines.

 Les pratiques peu économiques et manquant de


cohérence.

32 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

16
1. Approche processus et
analyse des risques, facteurs
d’intégration.

33 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Approche processus:

 AP une réflexion profonde sur la raison


d’être d’une entreprise, sur ses métiers et
ses produits en liaison avec les besoins et
attentes de ses clients et les contraintes de
son environnement.

 AP globale en intégrant également l’écoute


des besoins et attentes de l’ensemble des
parties intéressées avec la prise en compte
des aspects qualité, sécurité et
environnement.

34 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

17
Homogénéiser et optimiser les méthodes de
management, d’organisation et de réalisation

Audit + Action + Action préventive = Amélioration

Informations internes et externes


Eléments Personnel Ressources Méthodes Eléments sortants et
entrants et résultats
exigences du Maîtrise des processus
intentionnels et non
client et de la (Conception, production, transport, intentionnels
société Installation, exploitation service)
Valeur ajoutée
..........................................................
Coûts de non qualité
Coûts de non sécurité
Coûts des dommages environnementaux

35 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Les parties intéressées et leurs attentes:


Transparence Partenariat Garanties
Banques &
Pouvoirs publics Fournisseurs
Assurances

Associations Organisme Collectivités


& Riverains
Bonnes relations Intérêt Général

Clients Personnel Actionnaires

Satisfaction Motivation Prospérité


36 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

18
L’analyse des processus
permet d’identifier:
 Les points à risques (insatisfaction client, IES, accidents et
risques pour la SS des personnes) qui constitueront les
principales données d’entrée pour définir des programmes,
communs ou séparés; liés aux domaines Q, E et S. L’AP peut
être utilisée comme fil conducteur pour la réalisation de
l’analyse environnementale et l’identification des dangers et
faire l’objet parfois de méthodes communes tout en gardant
leurs finalités et leurs techniques propres;

 les compétences nécessaires pour maîtriser les processus


identifiés;

 les informations requises pour cette maîtrise et, en


conséquence, la documentation nécessaire et suffisante.

37 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Une vision globale:

 Il faut manager l’Ese et non la qualité


seule, l’E ou la S: Il ne faut parler que
de « système de management ».

 Exemple de cartographie globale


représentant l’ensemble des processus
de l’entreprise: Voir annexe C

38 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

19
Description des processus:

 La description de chaque processus identifié doit


être unique et se faire de façon participative pour
être accessible, comprise et entretenue par les
différents acteurs de l’Ese: Voir annexe D Exemple
de descriptif de processus (ressources humaines).

 La description des processus doit au moins


intégrer les 3 aspects Q, S et E mais aussi les
aspects RH et Eques permettant ainsi l’évolution
vers un système de management global.

39 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Analyse des risques:


a pour objet:
 L’identification exhaustive des risques.

 La pondération objectif de chacun d’eux.

 Leur hiérarchisation.

 La définition des mesures préventives à mettre en œuvre.

 La validation des mesures préventives.

 La mise en œuvre des méthodes de surveillance de ces risques.

 La définition de la conduite à tenir en cas d’apparition du risque.


40 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

20
Définition du risque/SMI:

Un événement soudain ou différé


pouvant entraîner une non-
satisfaction des besoins et attentes
d’une PI.

41 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Conséquences du risque/SMI:
 L’analyse des risques doit prendre en compte toutes les
conséquences pour l’ensemble des PI.

 Au-delà du fait qu’une même nature de risque impacte


sur plusieurs PI, une même origine de risque peut
générer des problèmes de Q, de S et d’E.

 Exemple, une exposition détruisant un atelier peut être:


 Un problème de S au travail car des salariés peuvent
être blessés;
 Un problème d’environnement car l’explosion a
soufflé les vitres des riverains et généré une pollution
atmosphérique;
 Un problème de Q car elle peut générer une rupture
d’approvisionnement des clients.
42 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

21
Méthodes de l’analyse des risques:

 Peut être menée en s’appuyant sur l’AP.

 Traiter en priorité les processus réalisation par une


approche visuelle, complétée par des entretiens
individuels avec les opérateurs.

 Pour les processus support, sur la base d’entretiens


individuels et/ou collectifs avec les personnes
compétentes du processus concerné.

 En fonction de leur effectif, de leur activité et de leurs


compétences internes, les méthodes sont généralisées
pour l’ensemble du système de management (AMDEC,
arbre des causes, etc…).

43 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

2. Prise en compte des valeurs dans un SMI:

Voir § 4.5 du document ACX 50;


Systèmes de management intégré:
Bonnes pratiques et retours
d’expériences

44 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

22
3. Politique et planification: Ecoute,
veille et analyse stratégique;
Politique et objectifs; Planification;
Rôles, responsabilités et autorité.

45 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

S’engager dans une


politique intégrée:
La mise en œuvre d’une politique harmonisée est
souvent fondée sur

 des notions de prévention, donc l’anticipation


d’évènements indésirables

 de procédures de surveillance le plus souvent


associées à des mesures précises, des indicateurs et
des actions correctives,

 de l’amélioration des processus, des partenariats avec


les parties prenantes...

46 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

23
Exercice

Vérifier la conformité d’une politique avec les


exigences de chaque référentiel.

47 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Exercice : Vérifier la conformité d’une politique avec les exigences des


référentiels.

Contexte:
L’entreprise doit construire une politique conforme aux exigences des référentiels utilisés.

Objectif de l’exercice:
Savoir effectuer la correspondance entre les exigences les référentiels et leur déclinaison
dans une déclaration de politique.

Consignes:
retrouver sa déclinaison dans l’exemple ci-joint (politique).
Remplir la deuxième colonne du tableau fourni avec les références (n°de la ligne).

Nous conseillons qu’un des membres du groupe ait sous les yeux les exigences du
référentiel, et l’autre le document de la politique pour travailler de façon optimale.

48 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

24
EXIGENCE et/ou RECOMMANDATION Item
(résumé)
 La politique est autorisée par la direction au plus haut niveau.

 Elle indique clairement les objectifs généraux.

 Elle reflète l’engagement pris pour améliorer les performances.

 Elle est appropriée à la nature et à l’étendue des risques de l’organisme.

 Elle inclut un engagement sur l’amélioration continue.

 Elle inclut un engagement à se conformer à la législation en vigueur et autres exigences


auxquelles se plie l’organisme.

 Elle est consignée par écrit, mise en œuvre et tenue à jour.

 Elle est communiquée à tout le personnel dans l’intention de sensibiliser les employés sur
leurs obligations individuelles.

 Elle est mise à la disposition des parties intéressées.

 Elle est revue périodiquement pour assurer qu’elle reste pertinente et appropriée pour
l’organisme.

49 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Politique Management

1 La vocation de ABC est de fabriquer et vendre du fil en métal destinés à l’industrie des semi-conducteurs.

2 Afin de répondre aux attentes clients, aux parties intéressées, aux exigences légales et réglementaires et aux
3 exigences issues de la politique du groupe et en tant que directeur ayant pouvoir de décision, je m’engage à
4 fournir les moyens et à améliorer en permanence l’efficacité du système de mangement sur la base des
5 référentiels ISO 9001 : 2000, ISO TS 16949 : 2002, ISO 14001 : 2004 et OHSAS 18001 : 1999.

6 Je donne autorité et pouvoir au responsable de l’activité système de management. Il est le représentant des
7 clients à ABC et il doit s’assurer que :
8 La politique management est communiquée et comprise au sein de ABC.
9 Le système de management tel qu’il est consigné dans le manuel qualité, le manuel environnement et le manuel
10 santé et sécurité au travail est mis en œuvre et entretenu.
11 La revue annuelle des aspects relatifs à l’environnement, santé et sécurité au travail de nos activités et produits
12 est effectuée. Et ce afin d’extraire les impacts significatifs qui donneront lieu à la fixation d’objectifs et de
13 cibles.
14 Les objectifs qualité, environnement, santé et sécurité au travail sont déployés à tous les niveaux de ABC.

15 Tous les niveaux de ABC sont sensibilisés aux attentes clients et leurs obligations individuelles concernant la
16 santé et la sécurité au travail.
17 Notre politique management comprend :
18 Un partenariat basé sur la compétence pour répondre aux attentes des clients et des parties intéressées.
19 Une qualification et une motivation du personnel permettant d’être compétitifs à long terme.
20 Des relations mutuelles et durables avec les différents fournisseurs, les pouvoirs publics et parties intéressées,
21 en vue d’améliorer les performances qualité, environnement, santé et sécurité au travail.
22 Un déploiement de la démarche amélioration continue.
23 Un engagement de prévention de la pollution et d’amélioration des performances de santé et sécurité au
24 travail, notamment la prévention des maladies et la diminution du nombre des accidents du travail.
25 Un système d’analyse comparative de nos performances avec nos concurrents et les autres unités de notre
26 groupe.
27 Le responsable système de management me rend compte directement des résultats obtenus et des difficultés
28 rencontrées.
50 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08
Le Directeur

25
4. Maîtrise opérationnelle et
système documentaire

51 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Moyens Techniques:
équipements sûrs,
équipements de protection

Moyens Humains:
formation du personnel
exercices de mise en situation

52 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

26
Moyens Organisationnels:
mise en place du SMI QSE
structure
audits, étude de poste...
compte rendus d’incidents et traitement
procédures d’urgence
indicateurs de performance SMI QSE

Méthodes – Compétences - Moyens

53 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Qu’est ce qu’une situation d’urgence?

54 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

27
Une situation d’urgence est une situation
anormale pour laquelle un traitement
approprié doit permettre de limiter les
conséquences (dommages).

Une situation d’urgence est issue de


l’impossibilité de maîtrise totale des dangers
(le risque nul n’existe pas).

55 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Exemple
Situation d’urgence
ACTIVITE ACCIDENTS PLAN D’
POTENTIELS INTERVENTION

Stockage de  Incendie du  Fiches « actions


réservoir de réflexes » n°1
fioul stockage.
 Incendie dans la Fiches « actions
cuvette de réflexes » n°2
rétention.
 Déversement du
Fiches « actions
fioul à la rivière. réflexes » n°3

56 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

28
PLAN D’ URGENCE

• Schémas d’alerte
• Répertoire téléphonique
• Organisation des secours
• Inventaire des moyens
• Fiches « actions réflexions »

57 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Exercice
Quels sont les moyens que vous envisager
pour maîtriser les activités ayant une
incidence en fonctionnement normale et en
situation anormale?

1. La consommation d’eau.
2. Le stockage d’hydrocarbures.
3. Les rejets dans l’air.
4. L’émission de bruit.
5. Le stockage et la recyclage des déchets.

58 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

29
Maîtrise opérationnelle
Pour chacun des risques significatifs que
l’organisme a choisi de traiter, il doit:

 Identifier toutes les opérations et activités


associées aux risques significatifs retenus,
puis préparer et tenir à jour des procédures
écrites permettant d’éviter des écarts par
rapport à la politique, aux objectifs et aux
cibles.

59 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Maîtrise opérationnelle
 Formuler de manière précise dans les
procédures écrites, les critères opératoires
permettant de maîtriser ces opérations et ces
activités.

 Communiquer les procédures et critères


opératoires les concernant aux sous-traitants
qui interviennent sur le site de l’organisme.

60 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

30
Exemple:

INSTRUCTION
POUR LE
DEPOTAGE
DU FIOL
----------------------------------
----------------------------------
----------------------------------
----------------------------------
----------------------------------
------------

61 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Documenter le SMI QSE:


L’architecture du système documentaire peut
être schématisée sous forme de pyramide:

Manuel

Procédures

Instructions

Formulaires d’enregistrement

62 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

31
Documents SMI QSE
 Manuel: document décrivant le SMI QSE

 Procédure: définit une organisation et des interfaces


entre plusieurs fonctions

 Instruction: décrit un savoir faire technique

 Enregistrement: document qui fournit des preuves


tangibles des activités effectuées et/ou des résultats
obtenus

63 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Comment faire une procédure?

Une procédure doit décrire:


Qui?
Fait quoi?
Où?
Quand?
Comment?
Pourquoi?

64 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

32
Exercice:

Retrouver le bon niveau


documentaire

65 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Exercice : Retrouver le bon niveau documentaire


Contexte:
L’entreprise veut gérer et structurer le système documentaire de son SMI QSE

Objectif de l’exercice:
Classer les documents suivants dans le bon niveau documentaire de la structure
documentaire du SMI QSE.

Consignes:
De manière individuelle, classer les éléments documentaires listés dans la première
colonne du tableau ci-joint, selon les natures de documents suivants:

« M »: Manuel ou document déclaratif


« P »: Procédures
« I »: Instructions
« F »: Formulaires d’enregistrements
« E »: Enregistrements.
« A »: Autres (préciser: ex: données d’origine extérieure)

Pour cela reporter la lettre correspondante dans la colonne 2 du tableau ci-après.

66 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

33
TABLEAU DE CLASSIFICATION DES ELEMENTS DOCUMENTAIRES
Eléments documentaires Nature
Consignes de manipulation des produits chimiques
Organigramme de la société KARAM site Berrechid
Formulaire de fiche présence aux formations
Descriptif du comité environnement
Check list de contrôle fuite d’air
Manuel HSE
Mode d’emploi du système d’aspiration des émissions atmosphériques de la
dégraisseuse
Conditions d’intervention sur site
Compte rendu de la simulation relative au déversement du lubrifiant
Fiches de données sécurité fournisseur du Alténe D6: Trichloréthylène
Rapport des analyses des effluents liquides
Politique environnementale de KARAM Berrechid
Protocole de réception, accueil et sensibilisation environnement des sous-
traitants sur site
Convention Rejets liquides avec RADEJ

67 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

EXERCICE:
 Quels sont les enregistrements exigés par les 3 référentiels?

 Quelles sont les procédures exigées par les 3 référentiels?

 Quels sont les paragraphes des 3 référentiels qui prévoient des


exigences de méthodologie?

 Quels sont les paragraphes des 3 référentiels qui prévoient des


exigences relatives à des engagements?

68 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

34
5. Communication et consultation –
Management de l’information

69 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Communication:

Quoi?
Comment?
Qui?
A qui?

70 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

35
Informations à communiquer
 Politique SMI QSE
 Performances du SMI QSE
 Résultats d’audit
 Non-conformités
 Pollutions, Nuisances; Gaspillages; Accidents du
travail; Maladies professionnelles
 Identification des dangers
 Obligations légales
 Améliorations apportées (actions correctives)
 Rapports d’enquête sur les causes des Pollutions,
Nuisances; Gaspillages; Accidents du travail;
Maladies professionnelles

71 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

Les supports de communication interne

 Réunions
 Briefings collectifs

 Documents papiers ou courrier électronique

 Vidéos

 Bulletins

 Tableau d’affichage

 Lettres d’information

 Panneaux

72 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

36
Les supports de communication externe
 Rapports annuels

 Publications

 Articles dans des revues professionnelles

 Publicités payantes

 Sondage par téléphone

 Propositions aux pouvoirs publics sur les


changements de législation
 Publi-reportage

 Témoignage

73 Mr MAYA. C; ISQE; le 03 11 08

37