Vous êtes sur la page 1sur 24

Utilisation

Ce programme fonctionne dans un navigateur courant : Internet explorer, Firefox ou Chrome.

1ère fois
Point d’accès à l’application : http://BLQEurocodes

Dès que possible, ajoutez en favori l’adresse de l’application.

Vous pouvez également créer un raccourci sur votre bureau.

Description (avec l’exemple EC2R)


De manière générale, ce programme est composé de 3 composants:

• Le menu en haut de l’écran : l’option principale est « Fichier » avec laquelle vous pourrez notamment
sauvegarder votre travail.
• La barre de navigation par onglet : Vous pouvez passer d’un onglet à l’autre en cliquant dans la barre de
navigation. Certains onglets ne sont accessibles que si certains champs sont préalablement renseignés.
• Le contenu de chaque onglet

En haut à gauche de l’écran, vous pouvez visualiser le nom du fichier en cours. Si aucun fichier n’est ouvert, alors
aucun nom n’apparaitra.

Menu Fichier
Ce menu permet de manipuler vos affaires. Il est accessible en cliquant sur « Fichier » dans le menu du haut.

Un menu déroulant s’affiche avec toutes les possibilités.


Nouveau
« Nouveau » permet de créer une nouvelle affaire vierge. Une confirmation vous sera demandée afin d’être sûr
de ne pas perdre une affaire en cours d’édition.

Ouvrir un enregistrement temporaire


Permet d’ouvrir un fichier sauvegardé sur le navigateur. La liste des fichiers est affichée. Cliquez sur le bouton du
fichier que vous voulez ouvrir puis sur le bouton « Ouvrir » :

S’il y a trop de fichier, vous pouvez les filtrer par nom, date inférieure, date supérieure :
Enregistrer temporairement sous …
Permet d’enregistrer une affaire dans le navigateur utilisé sous forme d’un nouveau fichier interne.

Ce fichier ne sera pas visible sur votre disque dur. Il ne sera pas non plus échangeable entre différents
navigateurs et différents postes. Sinon utilisez la fonction « Enregistrer l’affaire dans un fichier ».

De plus, si vous supprimez les cookies ou videz le cache du navigateur, vous perdrez vos affaires enregistrées.

Entrez un nom de fichier puis cliquez sur le bouton « Enregistrer »

Enregistrer temporairement
Permet d’enregistrer les saisies de l’affaire dans le fichier en cours du navigateur. Si l’affaire n’a jamais été
enregistrée alors la fenêtre du menu « Enregistrer temporairement sous » s’affichera pour vous permettre
d’indiquer le nom du fichier sous lequel vous voulez sauvegarder l’affaire.

Enregistrer l’affaire dans un fichier …


Permet d’enregistrer votre affaire sous forme d’un fichier texte (que vous pourrez échanger par exemple).

Entrez le nom de votre fichier. Il sera automatiquement suivi du nom de l’application en cours. Puis cliquez sur le
bouton « Enregistrer ».
A partir d’ici, tout dépend de votre navigateur.

Sous Chrome :
Le fichier texte sera enregistré directement dans le répertoire « Téléchargements » de votre ordinateur.

Sous Firefox :
Une nouvelle fenêtre s’affiche : choisissez « Enregistrer le fichier »

Le fichier texte sera enregistré dans le répertoire « Téléchargements » de votre ordinateur :

Sous Internet Explorer 8 :


Un nouveau popup s’affiche. Faites un clic droit sur l’image représentant un fichier
Un menu s’affiche, cliquez sur « Enregistrer le lien sous… »
Choisissez le répertoire dans lequel vous voulez exporter, puis cliquez sur le bouton enregistrer.

Ouvrir une affaire à partir d’un fichier


Permet de charger un fichier texte (qui a été enregistré comme précédemment). Choisissez un fichier puis cliquez
sur le bouton « Ouvrir ».

Gérer
Permet de supprimer des enreistrements dans votre navigateur. Sélectionnez les enregistrements à supprimer
puis cliquez sur le bouton « Supprimer ».
Vous pouvez filtrer par nom de fichier, date inférieure, date supérieure (voir « Ouvrir un enregistrement
temporaire »).

Utilisation hors connexion


Vous pouvez utiliser les applications BLQ sans connexion internet.

Prérequis :

• Avoir précédemment chargé l'application au moins une fois avec une connexion internet

Pensez à rajouter les applications en favoris. Vous pouvez le faire via le tableau listant les applications BLQ
accessible via le portail IGS.

Remarques :

• Pour Firefox, lorsque vous ajouter un favori décochez absolument la case "Charger ce marque-page dans
un panneau latéral" si celle-ci est présente.
• Sous Internet Explorer, si l'utilisation hors connexion ne fonctionne pas, allez dans Fichier -> Travailler
hors connexion. Puis rafraichissez (touche F5) la page de l'application.

Pages écrans

Données générales
Cette page permet d'effectuer la saisie de l'ensemble des données du problème.

Les données de droite de ce premier masque sont les mêmes que pour EC2R ou EC2T..

Ces données permettent d’affiner les enrobages et le calcul du coefficient d’équivalence n

Deux types de calcul peuvent être menés

Soit calcul d’une dalle; dans ce cas introduire b = b0 = 1m

Soit en poutre; introduire alors b, b0, h0

Le calcul d’une dalle s’arrête à la détermination des efforts tranchants et les compare à la valeur limite VRdc
donnée en annexe nationale. Le calcul des cadres A/s n’a pas lieu d’être.
Le calcul des poutres nécessite les données complémentaires.

1- l’angle des bielles

Par défaut l’inclinaison est prise à 21°8 et on vérifie que cet angle est validé par le calcul, sinon on corrige la
valeur pour satisfaire la relation 6-9 de l’Eurocode 2.

On peut aussi imposer un angle différent de 45° par exemple.

2- Et la donnée de la section des armatures transversales.

La mention « Frettage »

La zone d’about et en particulier la compression des bielles sont vérifiées sur les bases suivantes.

Si les contraintes ne sont pas vérifiées, on peut alors fretter les appuis.
c : distance du centre de gravité des aciers bas à la face inférieure du béton en milieu de poutre
c devient ct à l’about
d’ : idem pour les aciers haut

Reprise de bétonnage

On doit donc définir le coefficient c et μ définis dans l’eurocode (articles ci-dessous)


Charges
Charges uniformes ou trapézoïdales

Charges ponctuelles

X1 = av du dessin de l’eurocode

Résultats
Calcul des continuités
Avec
On calcule les moments RDM et les moments avec redistribution on retient l’enveloppe.
Idem avec le tranchant
Résultats en tableaux

On affiche :
• Le moment Mumax = moment max en travée non redistribué.
• Le moment négatif Mumin = moment négatif non redistribué sur appui
• Le moment Mumax red = courbe en travée dû au moment max positif réduit (enveloppe du
moment max en travée non réduit et du moment en travée avec moment réduit sur appui).
• Le moment Mumin red = part du moment négatif correspondant au moment max réduit sur
appui.
• Les courbes ELS sont évaluées avec le même coefficient de redistribution qu’à l’ELU.
• VuEd : part du tranchant enveloppe obtenu sur la part du moment réduit sur appui.
CALCUL ELS

Il est ensuite vérifié sur appui que la contrainte béton reste inférieure à 0,6*fck.
Attention cette vérification n’est applicable que sous classe XD XF
Le logiciel indique aussi la contrainte dans les aciers : Cette contrainte doit être < 0,8*fyk.

Tranchant
Calcul du tranchant maximum pour le cas des dalles
On affiche le VEd à l’appui gauche et droite : le tranchant VEd est le tranchant minimum de celui obtenu
sur la courbe du tranchant non réduit à d de l’appui et du tranchant au nu mais calculé en transférant toute
les charges près de l’appui directement.
VEd < VRdc =0,34(fck)0,5/1,5. bd

Calcul des cadres pour les poutres


On distingue les deux cas suivants :

1 Cas de la Zone courante de la poutre (zone au delà de la première fissure)


C’est le cas de la zone ou les charges sont placées au-delà de 2.d, ces charges interviennent en totalité
dans le calcul : VEd,reduit = VEd, en plus des charges réparties éventuelles
Si on se place dans l'hypothèse des fissures au voisinage de l'appui de gauche de la poutre par exemple,
l'appui de droite de la poutre étant supposé éloigné. Donc les fissures envisagées se placent dans le cas
où la partie gauche est conservée et la partie droite supprimée (sollicitations des forces de droite).
Fig 44: cas de la zone courante
1) le fait de prendre l'effort tranchant au point C, en partie haute de toute fissure envisagée,
correspond à l'hypothèse (NF EN 1992-1-1 6.2.3 (5)) que les charges sont appliquées en partie
supérieure de la poutre.
Note : Si les charges sont appliquées le long de la ligne moyenne, le tranchant intervenant dans les calculs des armatures
traversant une fissure est celui situé à l'abscisse où cette fissure coupe la ligne moyenne (point B), sauf si on remonte la
charge, (point C).

2) la contrainte dans la bielle comprimée jouxtant la fissure côté supprimé envisagée est à regarder
avec le même tranchant que celui ayant servi au calcul des armatures du tranchant.
3) la clause 6.2.3 (5) de la NF EN 1992-1-1 peut également s'appliquer lorsqu'il y a discontinuité
d'effort tranchant dû à des charges localisées en partie courante de la poutre, Dans la zone de
discontinuité (d de chaque côté de la charge concentrée), toutes les bielles ou toutes les fissures
doivent naturellement être envisagées.
NOTE : C’est çà dire de s’assurer que si le treillis retenu conduit à une bielle AC traversant la zone de discontinuité de la
charge, il faut alors retenir une fissure en B, c’est à dire le tranchant en B au droit de chaque charge ponctuelle avant la
discontinuité du tranchant, et compléter le calcul des At/s déterminé en C.

Fig 45 : cas de la discontinuité du tranchant

4) dès lors que l'on envisage de changer l'angle θ le long d'une poutre, il est nécessaire d'analyser les
zones de transitions des treillis multiples de Ritter Mörsch correspondant pour éviter tout pincement
des bielles.

2 Cas de la Zone d'about


L'Eurocode 2 1-1 définit un schéma spécifique pour la transmission des charges localisées aux appuis
(NF EN 1992-1-1 6.2.2 (6) et 6.2.3 (8)).
Fig 46 : zone d’about
Au voisinage d'un appui, il existe donc deux schémas distincts :
- celui de Ritter Morsch qui traite des charges réparties et localisées au delà de 2d
- celui de la région de discontinuité d’about qui traite des charges situées à moins de 2d.
Note : Si la charge est appliquée avant 2.d et dans la hauteur de la poutre, cette charge doit être relevée par des suspentes,
en plus des armatures d’effort tranchant (6.2.1 (9)), de façon à être transférée en partie supérieure de la poutre et on
applique ensuite la méthode suivante

Pour la charge appliquée en partie supérieure de la poutre à une distance av < 2.d de l’appui, l’EC2
dimensionne les armatures sur (6-19) avec réduction du tranchant sur la part de la charge ponctuelle
qui consiste à s’assurer que les aciers présents sur 0,75.av cousent la part du tranchant VEdred de la
charge ponctuelle.
l−a
VEd,réduit = β.P. avec β = av/2.d et l la portée entre axe de la poutre.
l
VEd, red
et Asw > où Asw·fyd est la résistance des armatures qui remontent VEd,réduit sur une longueur de
f yd .sinα
0,75.av, soit Asw/0,75.av = cm²/m
La démarche classique consiste donc à superposer les ferraillages résultant des deux schémas
précédents. C’est à dire que cette section se rajoute aux A/s du treillis de Morsch calculé avec le
diagramme total du tranchant moins la part du tranchant de ces charges ponctuelles transitant sur
l’appui de gauche, on conserve le tranchant se transférant à droite.
En résumé, on transfère P1 par 6-19 c’est à dire par les bielles jaunes qui se rajoutent au transfert des
charges arrivant derrière A par la bielle bleue (6-8 avec VEd=VA) et avant pour VEd=VC par bielle
cyan. Mais le saut de P2 impose de retenir la bielle verte
Fig résumé = treillis bleu + cyan + vert et transfert de P1 par bielle jaune

3 Recommandations Française :
1. Pour éviter une difficulté de frontière, il est recommandé de ne pas prendre d'inclinaison de fissure
supérieure à cotθ = 2,0 dans le cas de charges localisées situées entre 2d et 2,5 z. on peut aussi
retenir la bielle partant de B

Fig 47 :cas particulier


2. Il est recommandé de considérer que la distance av se compte à l'axe des charges localisées. Les
figures 6.4 et 6.6 de l’EC2 représentent des charges localisées où la distance av est comptée à
partir du nu côté appui. L’EC2 précise que av=a si l’appui est souple (appui néoprène).
Note : La commission française précise que retenir av≠a ne devrait être retenu que si les deux conditions suivantes sont
satisfaites
-si la zone de contact entre les charges localisées et la poutre est réduite (par exemple 0,2 d
- si la distance à l'appui est supérieure à la hauteur utile de la poutre

Fig 48 définition de av

4 Compléments d’informations
Après avoir choisi les angles θ et α, On vérifie que la compression de la bielle pour l’angle θ choisi vérifie 6-9
pour le tranchant total à l’abscisse x= z.cotanθ, et la compression au droit de l’appui en fonction de la
profondeur de ce dernier et de l’ancrage des aciers, sur la base du tranchant total.
Un premier ferraillage A/s est établi sur le tranchant de calcul, en retenant une bielle qui transite depuis
l’abscisse x= z.cotanθ selon 6-8, etc.. et ensuite une bielle à z.cotanθ plus loin
Ces bielles transfèrent le tranchant de calcul situé à x du à l’effet de la charge uniforme et des P’. On ajoute
ensuite à ce ferraillage le complément d’aciers transversaux tels que vus plus avant dans les schémas
correspondants aux charges P1, P2, P3 et P4, compte tenu du choix effectué pour l’angle θ et α ;

Fig 49 : schéma récapitulatif


CAS DES CHARGES UNIFORMES

Le cisaillement peut être calculé à une distance d du nu d’appui. Cela implique que l’eurocode 2
transfère toutes les charges situées à une distance x < d directement sur l’appui. Et si les charges sont
appliquées au-dessus de la poutre, on peut réduire l’effort tranchant pour le calcul des armatures en lui
appliquant la règle précédente en assimilant les charges uniformes à une succession de charges
ponctuelles.
q
+q
4 3 q d 15
Pour x=0: VEd,red = VEd – q.2d + . d + . = VEd – .qd ≈ VEd –0,94 qd
2 2 4 2 16
Il revient au même de considérer le tranchant dans la section d’abscisse d et donc de le supposer
constant entre 0 et d (méthode simplifiée). On retrouve l’article qui permet de calculer à d. Mais ce
tranchant est juste que si si x=0
De façon plus précise, on a pour tracer la courbe du tranchant :
q.x
Pour x < 0,5 d : V ( x) = VEd ,red −
4
p.d p  2 d2 
V = VEd ,red − − . x − 
4 d  4 
Pour 0,5 d < x < 2d :
8
Fig. 24 : tranchant réduit, avec charges ponctuelles sur 2 d
Note 1 : il est rappelé qu’il n’est pas admis de cumuler cet effet et le principe de calculer le tranchant à d

Pour x > 2d : V = q.(l / 2 − x)

Dans le cas de charges uniformes seulement

Problème de la variation de l’inclinaison des bielles


L’eurocode permet de retenir un angle de bielle en fonction du cisaillement. Il est donc possible de
faire varier cette inclinaison le long de la poutre en suivant la courbe du tranchant.
Mais attention aux zones de raccordement, si on opte pour un changement brutal d’inclinaison des
bielles (exemple de 45° à 21°8); il faut alors vérifier, dans ces zones de raccordement, que le nombre
de treillis élémentaires présents permet d’assurer la compression de la bielle.
Il est important de noter que la vérification de la bielle doit être menée avec la formule 6-9 de
l’eurocode sur la base du cisaillement VEd1 et non VEd2 calculé à z.cotθ plus loin qui permet de
calculer les cadres. Au droit du raccord, on a VEd1. En effet, VRd,max =αcw.bw.z.ν1.fcd/(cotθ + tanθ) (6.9)
suppose une inclinaison de bielle constante et une section droite de la bielle bw .dx. sin θ ($3.1.1)
constante. D’autre part la bielle récupère toute les charges situées a gauche qui accroissent la
compression pour un appui situé également à gauche.
La figure ci dessous montre que la bielle s’affine en partie basse dans la zone de raccord.
Note : Pour résumer, si on applique la variation de l’inclinaison des bielles, il n’y a pas lieu de retenir la valeur minimum du
tranchant sur z.cotθ.

cot θ − cot α
D’autre part, l’arrêt des barres longitudinales (décalage de la courbe des moments de a =z
2
) en travée doit bien évidemment suivre la variation de θ.
Cette approche est fortement déconseillée par la commission française de l’EC2..

Par sécurité sur les deux premiers tronçons de bielle on conserve le même angle de bielle
La bielle d’about

La bielle d’about est la composante vectorielle des 3 bielles suivantes

 z   z 
arctan   if arctan   ≥ 21.8⋅ deg
itr itr
θAg :=
 a1g  z    a1g 
z
itr  
 +  ust +
itr
 ⋅ cotan ( θrg )   +  ust +  ⋅ cotan ( θrg ) 
 2  2    2  2  
21.8⋅ deg otherwise

Selon que la charge ponctuelle se trouve avant 2d ou après 2d


Pour la vérification de la bielle le schéma suivant est adopté

Reprise de bétonnage
Principe du découpage des tronçons

On calcule sur la base de la moyenne entre deux paliers retenus pour le calcul des cadres.
Disposition Armartures

Pour évaluer la disposition des armatures, des données complémentaires sont nécessaires pour l’appui gauche,
pour la travée et pour l’appui droit. Vous devez saisir les informations dans les champs à fond blanc. Les champs
sur fond gris représentent des résultats de calcul.

Les données suivantes sont nécessaires :

Nombre Nombre de lits d’armatures, en partie supérieure pour les appuis, en partie inférieure
de lits pour la travée
Enrobage Distance du bord du premier lit d’acier à la fibre inférieure ou supérieure (Art. A 7.1).
1er lit Cette valeur est différente de « l’enrobage » défini dans les données générales.
La distance utile est calculée directement par le logiciel.
nbr Nombre de barres d’acier pour un lit
φ Diamètre des barres pour un lit (1mm < φ < 99 mm)
Asup Section des armatures comprimées en partie supérieure dans la travée
Ainf Section des armatures comprimées en partie inférieure sur appui

Le calcul de la disposition d’armatures est effectué en fonction des moments résistants de chaque lit évalués par
le module de calcul du programme MR. Ce calcul prend en compte la hauteur utile déterminée en fonction des
diamètres des armatures, des enrobages et de la grosseur des granulats.
φ
Cg ou φ
φ
φ
Cg ou φ
φ
φ
Enrobage ou φ

Les aciers comprimés sont pris en compte dans le calcul du moment résistant. Ces aciers sont supposés être
filants et sont pris en compte pour tous les lits.

En travée, les résultats suivants sont affichés pour chaque lit :


Lbd longueur de scellement
X abscisse du début de la barre par rapport à l’appui gauche, négatif si la barre s’étend à gauche de
l’appui
L longueur de la barre
Un message indique si les aciers introduits sont suffisants ou non.

X L

Sur appui, les résultats suivants sont affichés pour chaque lit :
Lbd longueur de scellement
L longueur de la barre à partir de l’appui
Un message indique si les aciers introduits sont suffisants ou non.
L

NOTA : travée soulevée


Les armatures supérieures sont calculées sur l’appui gauche et sur l’appui droit, de façon indépendante, avec
recouvrement dans la zone du moment négatif le plus faible.

La longueur des aciers au-delà des nus d’appuis représentent la longueur d’ancrage nécessaire.

Si la longueur dépasse les dimensions du coffrage, cela signifie qu’il faut ancrer par courbure.

Le détail de la courbure n’est pas traité.


Aperçu
Cette page récapitule l’ensemble des données saisies ainsi que les résultats des calculs.
Un bouton « Imprimer » permet d'imprimer la page sous forme de rapport.
Attention :
Pour que des éléments non souhaites (adresse URL par exemple) ne figurent pas sur l’en-tête et le pied de page
imprimes, il faut configurer la Mise en page de votre impression de pages web. Démarches a suivre :
− Aller au menu de la page Web :
Fichier >> Mise en page.
− Imposer le choix « Vides » dans les différents champs de l’en-tête et du pied de page.
− Cliquer sur Ok pour le sauvegarder :

Vous aimerez peut-être aussi