Vous êtes sur la page 1sur 154

Dédicaces

Je dédie ce stage de fin d’études à tous ceux qui me sont très chers et
particulièrement :

Mon adorable père

L’homme d’honneur à qui je dois tout et dont l’affection, le dévouement et les


encouragements ont été pour moi le meilleur gage de réussite.

Mon aimable mère

La source d’amour intarissable qui m’a entouré d’émotion et de tendresse,


qui a semé en moi le courage, l’espoir et la volonté.

Ma chère sœur et Mes frères

Aucun mot ne pourra témoigner l’étendue des sentiments que


j’éprouve envers eux et je leur souhaite la réussite et le bonheur.

À mon binôme HatemAmara Mes


grands-parents
Mes oncles et mes tantes

Mes chers ami(e)s

Ben SalemYounes
Dédicaces
À mon cher père

Qui n’a jamais cessé de me soutenir et m’encourager, Qui a impatiemment


attendu ce jour,

Aucun mot ne serait assez loquace pour témoigner les sentiments de


reconnaissance que j’éprouve à son égard.

À ma chère mère

Pour ses sacrifices démesurés et son amour infini.

Que dieu puisse la garder afin que ses prières me protègent et que ses
regards suivent ma destinée.

J’espère pouvoir réaliser aujourd’hui l’un de ses rêves et être toujours à la


hauteur de ses espérances.

À ma sœur et mes frères,

À mes chers amis et à mon entourage, À mon

binôme benSalemYounes
À l’ISSAT et au département Génie Civil, À tous
ceux qui me sont chers,

Je dédie ce stage de fin d’études et qu’ils trouvent dans ce


modeste travail le témoignage de ma profonde gratitude.

Amara Hatem
Remerciements
C’est un grand plaisir et un moment immense de rendre hommage et de
formuler des remerciements aux personnes qui ont contribué à finaliser ce
rapport.

Nous remercions notre encadreur Mme. Rafikha Nafkha, pour son


soutien, ses remarques judicieuses et ses conseils précieux et qui nous ont
aidés à surmonter toutes les difficultés rencontrées.

Nos vifs remerciements s’adressent également à et Messieurs les


membres du jury qui nous ont honoré en acceptant de juger notre travail.

Nos sincères remerciements s’adressent également à tous les


enseignants du département Génie Civil pour l’aide qu’ils nous ont
procurée, ainsi que tout le personnel de l’institut Supérieur des
sciences appliquées et de technologie de Sousse.

Elèves techniciens :

BEN SALEM YOUNES&AMARA HATEM


Liste des figures :
Figure 1-1: contreventement vertical .............................................................................................................. 9

Figure 1-1:Géométrie et dimensions du bâtiment industriel ..................................................................... 16

Figure 1-2:Coefficient de réduction des pressions dynamiques .............................................................. 19

Figure 1-3:Coefficient γ0 pour les constructions prismatiques à base quadrangulaire reposant sur le
sol .......................................................................................................................................................... 20

Figure 1-4:coefficient des actions extérieur ................................................................................................. 21

Figure 1-5:coefficient extérieur vent1 ................................................................................................................ 22

Figure 2-1:charge appliquée sur les pannes ............................................................................................... 44

Figure 2-2:schéma de calcul de la panne ............................................................................................................ 46

Figure 3-1: Diagramme du Moment My (KN.m) à E.L.U1 ......................................................................... 52

Figure 3-2:Diagramme d’effort Normal N (daN) à E.L.U3 ......................................................................... 52

Figure 3-3:longueur de flambement .............................................................................................................. 55

Figure 3-4:diagramme de moment My traverse .......................................................................................... 58

Figure 3-5:facteur de moment uniforme équivalent.................................................................................... 58

Figure 4-2:Diagramme de Moment My (KN.m) à E.L.U3 .......................................................................... 61

Figure 4-1:Diagramme de Moment My (KN.m) à E.L.U3 ................................................................................ 61

Figure 4-3:longueur de flambement .............................................................................................................. 65

Figure 4-4:diagramme de moment My du poteau ...................................................................................... 68

Figure 5-1:différentes zones de la plaque ................................................................................................... 72

Figure 5-2:Schéma de calcul des boulons d’ancrage ................................................................................ 74

Figure 5-3Equilibre du moment par rapport à D ......................................................................................... 74

Figure 6-1:schémades poteaux pignons ...................................................................................................... 79

Figure 7-1:vue en 3d de la structure ............................................................................................................. 81


Figure 7-2:schéma de calcul poutre au vent ............................................................................................... 83

Figure 7-3 : le paléede la stabilité ................................................................................................................. 85

Figure 8-1 : liaison traverse poteau .............................................................................................................. 87

Figure 8-2:La disposition des boulons de l’assemblage Traverse-poteau ............................................. 88

Figure 8-3 : Assemblage poteau traverse avec fourrure et raidisseur .................................................... 93

Figure 8-4:les détails de l'assemblage ................................................................................................................ 93

Figure 9-1:assemblage traverse traverse .................................................................................................... 94

Figure 9-2: disposition des boulons de l’assemblage TRAVERSE-TRAVERSE ................................... 95

Figure 9-3:la disposition des boulons de l'assemblage traverse - traverse ............................................ 96

Figure 1-1 :schéma représentatif de la nervure ........................................................................................ 102

Figure 1-2 : section transversale de la nervure......................................................................................... 103

Figure 2-1: position de poutre A3 ................................................................................................................ 109

Figure 2-2:schéma de ferraillage................................................................................................................. 112

Figure 2-3 : : coupe longitudinale de poutre A3 ........................................................................................ 115

Figure 3-1:position de poteaux 5 ................................................................................................................. 116

Figure 3-2:schéma de poteau ...................................................................................................................... 119

Figure 4-1:shema du somelle sous le poteau ........................................................................................... 121

Figure 4-2:schéma de ferraillage semelle .................................................................................................. 126

Figure 5-1:détail semelle excentrique......................................................................................................... 127

Figure 5-2:système équivalent à la semelle excentrée............................................................................ 128

Figure 5-3:Diagramme des Moments pour la semelle excentrée .......................................................... 131


Liste des tableaux :
Tableau 1-1:représentation des données du projet...................................................................................... 3

Tableau 2-1:tableau récapitulatif ................................................................................................................... 14

Tableau 2-1: calcul de la combinaison des charges à L’ELU et L’ELS ................................................... 45

Tableau 3-1:Tableau de M,N d’unetraverse IPE 300................................................................................. 53

Tableau 4-1:Tableau de M, N d’un POTEAU IPE 300 ............................................................................... 62

Tableau 5-1:épaisseur de référence des cordons ...................................................................................... 78

Tableau 2-1:tableau de comparaison des valeurs : logiciel et manuel ................................................. 115

Tableau 3-1: de comparaison des valeurs : logiciel et manuel .............................................................. 120

Tableau 4-1: comparaison des valeur logiciel et manuel ........................................................................ 126

Tableau 5-1 : comparaison des valeurs logiciel et manuel ..................................................................... 136


Sommaire
Liste des figures : ........................................................................................................................................

Liste des tableaux : .....................................................................................................................................

Sommaire ..................................................................................................................................................

PREMIERE PARTIE : GENERALITE .............................................................................................................. 1

Chapitre 0 : Introduction générale ............................................................................................................ 2

Chapitre 1 Généralités .............................................................................................................................. 3

1.1 Présentation de l’entreprise:............................................................................................................... 3

1.1.1 Présentation générale : ................................................................................................................... 3

1.1.2 Coordonnée del’entreprise: ............................................................................................................ 3

1.2 Présentation de projet: ....................................................................................................................... 3

1.2.1 Description architecturale: .............................................................................................................. 2

1.2.2 Conception de l’ossature : ............................................................................................................... 3

1.2.3 Choix de l’ossature et du type des planchers:................................................................................. 4

1.2.4 Les joints de la structure : ............................................................................................................... 5

1.2.5 Implantation des poteaux : ............................................................................................................. 5

1.2.6 Choix du type de fondation : ........................................................................................................... 6

1.2.7 Structure porteuse : ........................................................................................................................ 6

1.2.8 Contreventement: ........................................................................................................................... 7

Chapitre 2 : Hypothèses de calcule .......................................................................................................... 10

2.1 Les normes et les règles de calcul :......................................................................................................... 10

2.2 Logiciels et outils numériques : ................................................................................................................ 10


2.3 Charpente métallique: ............................................................................................................................. 10

2.3.1 Caractéristiques mécaniques de l’acier:........................................................................................ 10

2.3.2 Coefficients de sécurité 𝛄𝐌 : ........................................................................................................ 11

2.4 Béton armé : ............................................................................................................................................. 11

2.4.1 Les caractéristiques fondamentales du béton : ............................................................................ 11

2.4.2 Le gros béton : ............................................................................................................................... 12

2.4.3 Les caractéristiques fondamentales de l’acier: ............................................................................. 12

2.4.4 Tableau récapitulatif ..................................................................................................................... 14

DEUXIEME PARTIE : CHARPENTE METALLIQUE ........................................................................................ 15

Chapitre 1 :Action de vent sur le bâtiment .............................................................................................. 16

1.1 Description de la structure : .............................................................................................................. 16

1.2 Direction du vent : ............................................................................................................................. 17

1.3 Action exercé par le vent :................................................................................................................. 17

1.4 Donnée de calcul : ............................................................................................................................. 18

 Action intérieur, extérieures et résultante.................................................................................... 18

1.5 Cas du vent W1.................................................................................................................................. 18

 Calcul des coefficients d’actions extérieures Ce : ......................................................................... 21

 Calcul des coefficients de traînées intérieures Ci :........................................................................ 22

 Coefficient des pressions résultantes Cr :(ce-ci) : ......................................................................... 25

 Calcul de l’action du vent : ............................................................................................................ 28

1.6 Cas du vent W2 :................................................................................................................................ 29

 Calcul des coefficients de trainées extérieur ce : .......................................................................... 29

 Calcul des coefficients de traînées intérieures Ci :........................................................................ 30

 Coefficient de pressions résultante Cr :(ce-ci) : ............................................................................ 32

 Calcul de l’action du vent : ............................................................................................................ 33


1.7 Cas du vent W3.................................................................................................................................. 33

 Calcul des coefficients d’actions extérieures Ce : ......................................................................... 34

 Calcul des coefficients de traînées intérieures Ci :........................................................................ 35

 Coefficient de pressions résultante Cr :(ce-ci) :.............................................................................. 39

 Calcul de l’action du vent : ............................................................................................................ 40

1.8 Calcul du vent extrême : We= 1.75Wn .............................................................................................. 41

1.8.1 POUR We1 : ................................................................................................................................... 41

1.8.2 POUR We2 : ................................................................................................................................... 42

1.8.3 POUR We3 : ................................................................................................................................... 43

Chapitre 2 :Lespannes............................................................................................................................. 44

2.1 Généralité : ........................................................................................................................................ 44

2.2 Charge appliquée sur les pannes....................................................................................................... 45

2.3 Combinaison des charges : ................................................................................................................ 45

2.4 Schéma de calcul : ............................................................................................................................. 46

2.5 Dimensionnement : ........................................................................................................................... 46

2.5.1 Vérification de la résistance : ........................................................................................................ 46

2.5.2 Vérification de l’effort tranchant : ................................................................................................ 49

2.5.3 Vérification de la flèche a L’ELS : ................................................................................................... 49

Chapitre 3 : Les Traverses ....................................................................................................................... 52

3.1 Introduction :..................................................................................................................................... 52

3.2 Diagrammes des sollicitations : ......................................................................................................... 52

3.3 Vérification de la résistance : ............................................................................................................ 53

3.3.1 Données géométriques : ............................................................................................................... 53

3.3.2 dimensionnement : ....................................................................................................................... 54

3.3.3 Dans le plan xoz : .......................................................................................................................... 55


3.3.4 Dans le plan xoy : .......................................................................................................................... 57

Chapitre 4 : Poteaux ............................................................................................................................... 61

4.1 Diagrammes de la sollicitation : ........................................................................................................ 61

4.2 Vérification de la résistance : ............................................................................................................ 63

4.2.1 Données géométriques : ............................................................................................................... 63

4.2.2 Dimensionnement : ....................................................................................................................... 63

4.2.3 Dans le plan xoz : .......................................................................................................................... 64

4.2.4 Dans le plan xoy : .......................................................................................................................... 67

Chapitre 5 : Calcul des bases de poteaux ................................................................................................. 70

5.1 Introduction :..................................................................................................................................... 70

5.2 Epaisseur de la plaque de l’assise «ép.» : ......................................................................................... 71

5.3 Conclusion : ....................................................................................................................................... 74

5.4 Calcul des boulons d’ancrage ............................................................................................................ 74

5.4.1 Effort de traction sur les boulons : ................................................................................................ 74

5.4.2 Dimensions des boulons : .............................................................................................................. 75

5.4.3 Longueur de scellement : .............................................................................................................. 77

5.5 Caractéristique des raidisseurs ......................................................................................................... 77

Chapitre 6 : Potelets ............................................................................................................................... 79

6.1 Introduction :..................................................................................................................................... 79

6.2 Sollicitations : .................................................................................................................................... 79

6.3 Dimensionnement : ........................................................................................................................... 79

6.4 Condition de flèche : ......................................................................................................................... 79

Chapitre 7 : Contreventement................................................................................................................. 81

7.1 Introduction :..................................................................................................................................... 81

7.2 Effort du vent sur le pignon : ............................................................................................................. 82


7.3 Calcul du palée de stabilité :.............................................................................................................. 84

Chapitre 8 : Assemblage poteau -traverse : ............................................................................................. 87

8.1 Introduction :..................................................................................................................................... 87

8.2 Détermination des efforts dans les boulons : ................................................................................... 88

8.3 Moment résistant effectif de l’assemblage :..................................................................................... 89

8.4 Résistance de l’assemblage sous l’effort tranchant : ........................................................................ 90

8.5 Résistance de l’âme de la traverse en traction : ............................................................................... 91

8.6 Résistance de l’âme de la traverse en compression (non raidie) : .................................................... 91

8.7 Résistance de l’âme de la traverse au cisaillement : ......................................................................... 92

Chapitre 9 : Assemblage traverse-traverse : ............................................................................................ 94

9.1 Introduction :..................................................................................................................................... 94

9.2 Détermination des efforts dans les boulons : ................................................................................... 96

9.3 Moment résistant effectif de l’assemblage :..................................................................................... 97

9.4 Résistance de l’assemblage sous l’effort tranchant : ........................................................................ 98

9.5 Résistance de l’âme de la traverse en traction : ............................................................................... 99

9.6 Résistance de l’âme de la traverse en compression (non raidie) :.................................................... 99

9.7 Résistance de l’âme de la traverse au cisaillement : ....................................................................... 100

TROISIEME PARTIE : BETON ARME ........................................................................................................101

Chapitre 1 : Nervure RDC .......................................................................................................................102

1.1 Introduction :................................................................................................................................... 102

1.2 Pré dimensionnement de la section de la nervure : ....................................................................... 102

1.3 Détermination des charges : ........................................................................................................... 103

1.4 Moment fléchissant:........................................................................................................................ 103

1.5 Calcul d’armature longitudinale : .................................................................................................... 103

1.6 Calcul des armatures transversales : ............................................................................................... 106


Chapitre 2 :Poutre RDC : A3 ...................................................................................................................109

2.1 Calcul de poutre isostatique (A3) : .................................................................................................. 109

2.2 Evaluation des charges : .................................................................................................................. 109

2.3 Calcul moments fléchissant: ..................................................................................................... 110

2.4 Calcul d’armature : ..................................................................................................................... 110

2.5 Calcul d’Armature transversal : ....................................................................................................... 114

Chapitre 3 : Poteaux RDC .......................................................................................................................116

3.1 Introduction :................................................................................................................................... 116

3.2 Évaluation des charges : .................................................................................................................. 116

3.3.1 Charge permanente et d’exploitation : ....................................................................................... 116

3.3 Coffrage : ......................................................................................................................................... 117

3.4 Calcul des armatures longitudinales: .............................................................................................. 118

3.5 Calcul des armatures transversales: ................................................................................................ 118

3.6 Schéma de ferraillage: ..................................................................................................................... 119

Chapitre 4 : Semelle 5 ............................................................................................................................121

4.1 Introduction : ................................................................................................................................... 121

4.2 Évaluation des charges : .................................................................................................................. 121

4.3 Les données : ................................................................................................................................... 123

4.4 Paramètre de calcul : ....................................................................................................................... 123

4.5 Pré-Dimensionnement de semelle : ................................................................................................ 123

4.6 Pré-dimensionnement de Gros béton : ........................................................................................... 124

4.7 Calcul des armatures des semelles :................................................................................................ 124

4.8 Vérification de la condition de non poinçonnement : .................................................................... 125

4.9 Schéma de ferraillage: ..................................................................................................................... 125

Chapitre 5 : Étude d’une semelle excentrée............................................................................................127


5.1 Introduction :................................................................................................................................... 127

5.2 Les cas de liaison entre poteau et longrine : ................................................................................... 127

5.3 Détermination des sollicitations, longueur et largeur de la semelle : ............................................ 128

5.4 Cas 1: longrine articulée en D et poteau articulé en B .................................................................... 130

5.5 Cas2 : longrine articulée en D et poteau encastré en B : ................................................................ 131

5.6 Cas3 : longrine encastrée en D et poteau articulé en B : ................................................................ 132

5.7 Cas4 : longrine encastrée en D et poteau encastré en B : .............................................................. 133

5.8 Détermination de la hauteur de la semelle :................................................................................... 134

5.9 Calcul des armatures : ..................................................................................................................... 134

5.10 Dimensionnement de gros béton :.................................................................................................. 135

QUATRIEME PARTIE : ANNEXE ...............................................................................................................137


Etude d’un bâtiment industriel Première partie

PREMIERE PARTIE : GENERALITE

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre0 : introduction générale

Chapitre 0 : Introduction générale

L
e stage de fin d’étude est la dernière étape dans la
formation des techniciens supérieurs en Génie civil au sein de
l’Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologies
de Sousse.

Ce stage a pour finalité de nous faire découvrir le monde du travail et de


recevoir des nouvelles connaissances. De plus, c’est une occasion pour
améliorer la capacité de la réflexion afin de surmonter les problèmes
rencontrés dans la vie professionnelle.

Ce travail comporte en premier lieu une description architecturale et


une conception structurale élaborée. Puis, on a citéles différentes hypothèses
des calcul et les
caractéristiquesdesmatériauxdanslaperspectived’évaluerlesdifférentescharge
sappliquées à la structure. Ils s’en suivent une modélisation par les
logiciels <<ARCHE>>et

<<ROBOT>> et un dimensionnement manuel de certains éléments de la


structure.

Les étapes de ce travail sont décrites le long de ce rapport et des annexes


joints ainsi que les différents résultats ainsi trouvés sont reportés dans le
rapport.

Le dimensionnent et le calcul manuel de la structure en charpente


métallique ont été menés selon les règles de L’EUROCODE 3.

Le calcul et le dimensionnement sont établis par le logiciel ROBOT selon


les règles deL’EUROCODE 3.

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre1 : Généralité

Chapitre 1 Généralités
1.1 Présentation de l’entreprise:

1.1.1 Présentation générale :

Ce bureau d’études est une société unipersonnelle à responsable limitée


(S.U.A.R.L)

 Nom : société d’étude et d’exécution « S.E.E»

 Fondateur : BailiMohamed

 Gérant : BailiMohamed

 Crée-en :1988

 Capital : 10.000.000DT

 Secteur:Bétonarmé-charpentesmétalliques-VRD-fluide-électricité-
sécuritéincendie.

 Taille : 5employés

1.1.2 Coordonnée du l’entreprise:


 Local : Avenue 3 Aout Trocadéro Sousse 4000

 Tel : 73227087

 Fax : 73213257

 E-mail : see@gnet.tn

1.2 Présentation du projet:

Les plans de l’architecture,de béton armé et les plan s de details charpente


métallque fugurent en annexe

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre1 : Généralité
1.2.1 Description architecturale:

IL s’agit d’un bâtiment à usage industriel a un seul étage ; formé de7 hangar
de 42m de longueur et 43m de largeur. La conception choisie est une structure
métallique dont la toiture fait un angle de 15°.les portiques sont espacés de 6 m
et les poteaux ont un hauteur de 9,96 m. le système porteur principal sera
constitué de 5 portique espacés de 6m .

Figure 1.1: façade principale

Figure 1.2: vue en coupe de l’usine

Largeur de portique 43m

profondeur 42m

Distance entre portique régulière 6m

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre1 : Généralité

Hauteur du poteau 9,95m

Pente de toiture 15°

Type de couverture Sandwich

Régions 2

Site exposé

Contrainte du sol 1,5bar

Tableau 1-1:représentation des données du projet

1.2.2 Conception de l’ossature :

Les éléments de base à respecter dans une conception structurale sont les
suivants :

 Sécurité des personnes et des biens

 Respecter l’architecture pour l’emplacement des poteaux et la


limitation de la retombée des poutres si la hauteur sous plafond
est limitée

 Evaluation des charges

 Réduire le plus possible le nombre des poteaux

 Le choix des nervures se fait suivant la porté la plus petite d’une


surface coffré

La conception est une étape très importante dans l’étude d’un bâtiment.
Elle nécessite une lecture détaillée et approfondie des plans d’architecture pour

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre1 : Généralité
établir les plans de coffrage. Elle doit être conduite en respectant à la fois les
normes de la construction et les contraintes esthétiques et économiques.

L’emplacement des poteaux, des poutres et du raidisseur ainsi que le


choix du sens des nervures représentent la difficulté majeure qu’on peut
rencontrer lors de la conception.

Les bureaux d’étude réservent un temps important pour la conception


afin d’éviter des problèmes lors d’exécution du projet.

1.2.3 Choix de l’ossature et du type des planchers:

1.2.3.1 Choix du type de l’ossature :

Pour la structure en béton, nous avons opté une ossature formée par le
système porteur classique « poutres-poteaux » en béton armé qui est le plus
utilisé en Tunisie. En effet il est plus rigide, plus résistant, économique, ne
nécessite pas de mains d’œuvre qualifiée.

1.2.3.2 Choix de type de plancher :

Pour l’administration, nous avons choisi un plancher nervuré avec


entrevous céramique (Corps creux), ce type de plancher est le plus utilisé en
Tunisie, chaque fois que la répartition architecturale des espaces le permet :

1.2.3.3 Avantages :

 Economique (facteur temps et main d’œuvre ordinaire)

 Facilité de la mise en œuvre

 Léger

1.2.3.4 Inconvénients :

 La résistance aux feu est moins bonne que celle de la pleine

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre1 : Généralité
 Non rigide

1.2.4 Les joints de la structure :

Les joints de la structure représentent une solution de continuité voulue


c’est-à-dire une rupture rectiligne ménagée dans un ouvrage pour absorber la
différence de mouvement ou de comportement. Ils sont destinésà découper
verticalement une construction de grandes dimensions en plusieurs parties
indépendantes en vue de parer d’une part au retrait et dilatations thermiques ;
d’autre part au tassement différentiel des infrastructures.

Dans notre projet : On a utilisé deux types de joints :

Les joints utilisés généralement sont :

 Le joint de dilatation : est plus particulièrement une coupure destinéeà


pareà s’opposer aux variations thermiques due au retrait.

 Le joint de rupture : est plus spécialement une coupure destiné à


permettre le mouvement de la déformation provoquée par des causes
accidentelles (tassement différentiels du sol et des fondations)ou par des
causes normales (différence de hauteur entre deux bâtiments accolés ou une
différence importante dans les surcharges et les sollicitations auxquelles
sont soumis les deux bâtiments)

1.2.5 Implantation des poteaux :

Pour l’implantation des poteaux, on a essayé de les placer autant que


possible dans les murs et d’éviter leur emplacement devant les ouvertures et
dans les lieux qui peuvent nuire à l’aspect esthétique .

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre1 : Généralité
1.2.5.1 Le pré dimensionnement :

Une fois la conception est faite, c’est-à-dire la disposition des éléments


porteurs verticaux horizontaux étant choisie, il faut fixer leurs dimensions

Chaque élément qu’il s’agisse d’un élément barre (poteau ou poutre) ou


d’un assemblage doit être dimensionné, vis –à –vis des conditions de résistance et
de déformations.

Ce pré dimensionnement influe largement d’une part sur le


comportement de notre structure et d’autre part sur les quantités des matériaux
utilisé.

Le but du pré dimensionnement est donc d’optimiser les sections afin de


réduire les couts

1.2.6 Choix du type de fondation :

Etant donné que le sol sur lequel repose le projet est de bon qualité et la
charge du bâtiment n’est pas trop élevée et pour des conditions économiques on
adopte des semelles isolées sur les poteaux.

1.2.7 Structure porteuse :

On a adoptéque les portiques à âmes pleines ; en effet, en comparaison


avec les fermes en treillis les portiques a âmes pleines ont plus d’avantages : tels
que leur cout qui est plus faible que les fermes en treillis (sauf en cas des grandes
portées) leur facilitée au transport, leur esthétique et leur simplicité (assemblage,
entretien…..)

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre1 : Généralité
1.2.8 Contreventement:
A fin d’assurer la stabilité de la structure ; deux types de contreventements
ont été retenue.

1.2.8.1 Contreventement vertical :

Il est assuré par les palées de stabilité a la face long pan servent
comme des appuis pour les poutres au vent sur les pignons

1.2.8.2 Contreventement horizontale :

 Poutre au vent transversale :

Elle a pour rôle de résorber l’effet du vent qui s »applique sur les
façades pignons.

 Poutre au vent longitudinale :

Celle-ci contribue à la stabilité d’ensemble de la structure. Aussi elle


limite les déplacements du portique.

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre1 : Généralité

Figure 1-1:vue en plan

Figure 1-2contreventement horizontale

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre1 : Généralité

Figure 1-1: contreventement vertical

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industrielle chapitre2 : Hypothèse de calcul

Chapitre 2 : Hypothèses des calcul


2.1 Les normes et les règles de calcul :

Les calculs et les justifications seront menés conformément aux règlements


suivants :

Règles NV65 : il s’agit des règles qui ont pour but de fixer les valeurs des
surcharges climatiques (neige et vent) et de donner les méthodes d’évaluation des
efforts correspondants sur l’ensemble ou des différentes parties d’une
construction.

L’Euro-code 3 : qui porte sur la conception et les vérifications de résistance


et de stabilité des bâtiments et des ouvrages de Génie Civil en acier

BAEL 91: dimensionnement, les vérifications de résistance et de stabilité de


ferraillage des différents éléments de construction en béton armé.

2.2 Logiciels et outils numériques :

Les logiciels utilisés lors de l’étude du projet sont :

ROBOT pour le dimensionnement de la structure (usine).

AUTOCADpour le traçage des plans et des détails.

ARCHE pour le dimensionnement de la structure en Béton Armé.

2.3 Charpente métallique:

2.3.1 Caractéristiques mécaniques de l’acier:

Les profilés métalliques utilisés dans ce projet sont en acier S235. Les
caractéristiques mécaniques sont les suivantes:

10

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre2 : Hypothèse de calcul
Limite d’élasticité : fy = 235 MPa

Module d’élasticité : E = 2.1 105 MPa

Masse volumique : ρ = 7850 Kg / m3

Module d’élasticité transversale : G = 0.81 /105 MPa

Coefficient de poisson : ν = 0.3

2.3.2 Coefficients de sécurité 𝛄𝐌 :

Résistance de section :

γM0= 1 (sections de classe 1,2 ou 3)

γM1=1.1 (sections de classe 4)

γM2= 1.25 (section nette au droit des trous de boulons

Résistance des éléments :

γM1= 1.1 (Résistance aux instabilités)

Assemblages boulonnés :

γMb=1.25 (résistance au cisaillement)

γMb =1.5 (résistance à la traction)

2.4 Béton armé :

2.4.1 Les caractéristiques fondamentales du béton :

Béton pour les éléments armé :

11

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre2 : Hypothèse de calcul
Le béton est dosé à350Kg/m3, pour fc28=22MPa

La résistanceà la traction a 28 jour : ft28 = 0.6 + 0.06 * fc28

Le coefficient prise en compte est la durée d’application des charges

Θ =1 si t > 24 heures

Module de Young : E=31377,16MPa pour fc28=22MPa

2.4.2 Le gros béton :

Le ciment est dosé à 350 Kg /m3.

La capacité portante du Gros béton est : σ GB = 0.6 MPa

2.4.3 Les caractéristiques fondamentales de l’acier:

Acier destiné aux armatures longitudinales :

Pour ce type on prévoira des aciers Haute Adhérence à nuances Fe 400 la


limite d’élasticité garantie : fe=400MPa

Le coefficient partiel de sécurité des aciers :

Le coefficient de fissuration : η = 1.6

Le coefficient de scellement : ψs = 1.5

Aciers destinés aux armatures transversales :

Pour ce type, on prévoira des ronds lisses à nuance Fe E235

La limite d’élasticité garantie : fy = 235 MPa

Le coefficient partiel de sécurité d’acier γs= 1.15

12

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre2 : Hypothèse de calcul
Le coefficient de fissurationη = 1

Enrobage :

Elément en élévation : 2,5cm

Elément en fondation : 5cm

La contrainte ultime du béton armé en compression :

f
f bu = c28×0,85  12,46MPa
γb

La contrainte ultime de l’acier longitudinal en traction :

f 400
fsu = e =  347,82MPa
γ s 1,15

La contrainte limite du béton armé en compression :

σ bc  0,6  fc28  13,2MPa

Condition de fissuration :

La fissuration est peu préjudiciable pour la superstructure et pour la


fondation :

Portance du sol : 0,07 MPa

Portance de gros béton : 0,6 bar

Le coefficient de pondération des charges :

L’ELU : G = 1,35 et Q = 1,5

L’ELS : G = 1 et Q = 1

13

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre2 : Hypothèse de calcul

2.4.4 Tableau récapitulatif

Le tableau ci-après récapitule les hypothèses fondamentales utilisées dans notre


projet.

Designation formule résultat

Resistance de béton a la fc28 donnée 22MPa


compression

Resistance de béton a ftj 0,6+0,06fc28 1,92MPa


latraction

Contrainte limite de fbu f


c28×0,85
12,46MPa
f = =12,46MPa
compression dans le betron bu γ
b

Portnce de gros beton σ GB donnée 0,6 MPa

Portance de sol σ sol donnée 0,07 MPa

acier RL caractéristique Fe235

acier HA caractéristique Fe400

Contrainte limite dans l’acier a fed f 348 MPa


e
f =
l’ELU ed γs

Tableau 2-1:tableau récapitulatif

Le tableau ci-après récapitule les hypothèses fondamentales utilisées dans notre projet

14

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industrielle Deuxième partie

DEUXIEME PARTIE : CHARPENTE METALLIQUE

15

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industrielle chapitre 1 : action du vent

Chapitre 1 : Action du vent sur le bâtiment


1.1 Description de la structure :

Le projet est une usine industrielle en charpente métallique, qui se compose de


deux compartiments principaux à deux versants chacun qui sera implantée dans
une région de classe II, sur un site exposé. La géométrie et les dimensionssont
présentées sur la figure.

Figure 1-1:Géométrie et dimensions du bâtiment industriel

16

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
1.2 Direction du vent :

Dans cette présente étude, vu la symétrie de la construction, on limitera les


calculs àtrois directions du vent, à savoir :

W1 vent normal au pignon Sud.

W2 vent normal au longpan Est.

W3 vent normal au au pignon nord.

1.3 Action exercée par le vent :

L’action exercée par le vent sur une des faces d’un élément de paroi est
considéréecomme normale à cet élément. Elle est en fonction :

 de la vitesse du vent
 de la catégorie de la construction et de ses proportions d’ensemble,

de l’emplacement de l’élément considéré dans la construction et de


son orientation par rapport au vent.

 des dimensions de l’élément considéré.

Les règles définissent les constructions d’après :

 leur forme d’ensemble : notre bâtiment est considéré comme une


construction prismatique à base quadrangulaire,
 Leur position dans l’espace: on envisage un ouvrage reposant sur le
sol.
 la perméabilité de leurs parois : la perméabilité est définie comme la
somme des vides relatifs à une paroi par rapport à la somme de l’aire
totale de cette même paroi.
 Les dimensions de la structure offerte au vent.
 La forme de la face considérée (plane, courbe).

17

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
1.4 Donnée de calcul :

Région II => pression normale q10 = 70 daN /m2

=>Pression extrême q10e = 122.5 daN /m2


 Site exposé au voisinage de la mer => pression du vent constante de 0
à 10m
 Coefficient de site : ks = 1
 Effet de masque : Km = 1

3.04
tg( )   15.35
11.04

 Pente ;  = 15,35°
Cette dernière présente l’avantage de ne pas avoir de stagnation d’eau sur la
toiture. En outre, une partie des forces verticales est transmise par
compression dans les traverses. Ainsi les moments de flexion et les flèches
sont plus faibles qu’avec des traverses rectilignes.

 Actions intérieures, extérieures et résultantes

1.5 Cas du vent W1

Le vent étant normal au pignon Sud, la plus petite dimension offerte au


vent est 43 m.

Cette paroi présente une perméabilité μ=8,6%.D’après la courbe de


coefficient de réduction des pressions dynamiques pour les grandes surfaces
: (figure 1-2)

δ  0,76
  ⇒ (1 - K M  δ)  0,24  0,33 OK
K M  1 

18

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent

Figure 1-2:Coefficient de réduction des pressions dynamiques

 9,95 
vent normal au pignon (petit face) λ   0,23 
 b 43 
 
 9,95 
ent normal à la grande face (longpan) λ   0,23 
 a 42 
On passe alors a la determination du coefficient  (figure1-3) qui va nous servira
0

par la suite pour les calculs des coeficients de pressions. λ  0,5 et λ  0,5
b a

⇒suivant la partie inférieure de la courbe ⇒0  0,85

19

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent

Figure 1-3:Coefficient γ0 pour les constructions prismatiques à base quadrangulaire reposant


sur le sol

20

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent

 Calcul des coefficients d’actions extérieures Ce :

Figure 1-4:coefficient des actions extérieur

Pour les parois verticales au vent Ce = 0.8

ce  -(1,3 0  0,8)  0,305


Pour les parois verticales sous le vent

21

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
Puisque le vent W1 est perpendiculaire au pignon (parallèle aux
génératrices des versants)alors on a pour  = 0 =>Ce = -0.28

Figure 1-5:coefficient extérieur w1

 Calcul des coefficients de traînées intérieures Ci :

Puisque, μ  8,6% on va travailler les deux cas pour μ  35 % et pour   5%


puis extraire les valeurs qui correspondent à μ=15% par une interpolation
linéaire.

Pour   35 % (construction ouverte) :

Pour les parois ouvertes :

ci  -0,6  (1,3γ0 - 0,8)  -0,6  (1,3  0,85 - 0,8)  -0,183

Pour μ 5% (construction fermé) :

On a deux cas
une surpressio n ci  0,6  (1,8  1,3γ0 )  0,6  (1,8  1,3  0,85)  0,417
ux
une depression ci  0,6  (1,3γ0  0,8)  0,6  (1,3γ0  0,8)  0,183

cas :

D’après le règlement, si on a -0.2<Ci<0 on prend Ci = -0.2

22

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent

Pour μ  5% (construction fermé) :

Figure 1-6 : Coefficients de surpression intérieures quand le w1 est normal au pignon AB

Figure 1-7 : Coefficients de dépression intérieures quand le w1 est normal au pignon AB

23

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent

Surpression :

 0,8 - 0,417 
pour les paroi fermé  0,417    0,086 -0,05  0,462
 0,35 - 0,05  
  0,18 - 0,417 
pour les paroi ouvertes  0,417    0,086 -0,05  0,345
 
 0,35 - 0,05 
Dépression :

 0,8 - (-0,18  
pour les paroi fermés  -0,18    0,086 -0,05  -0,0624
 0,35 - 0,05  
 - 0,2- (-0,2 
pour les paroi ouvertes  -0,2    0,086 -0,05  -0,2
 
 0,35 - 0,05 

24

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent

Figure 1-8:Coefficients de surpressions intérieures du v w1 quand la construction est fermé

Figure 1-9:Coefficients de dépressions intérieures du w1 quand la construction est fermé

 Coefficient des pressions résultantes Cr :(ce-ci) :

cr  ce - ci

Les coefficients de pressions intérieures prises en compte pour le calcul des


coefficients de pressions résultantes sont ceux trouvés au deuxième cas (bâtiment

25

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
ouvert d’un seul pignon). Le choix de ce cas permet d’obtenir les coefficients de
pressions résultantes les plus défavorables.

Figure 1-10:coefficient de surpression résultante du w1

26

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent

Figure 1-11:coefficient de dépression résultante du vent1

27

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
 Calcul de l’action du vent :

Wn1  q h  K s  K m  δ(c e - c i )  70  1  1  0,76(c e - c i )

 70 11 0,76(c - c )  53,2(c - c )


e i e i
Wn1  53, 2(ce - c i )

Figure 1-12:action du vent1 cas de surpression

Figure 1-13:action du vent1 cas de dépression

28

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent

1.6 Cas du vent W2 :

la plus grande dimension offerte au vent est 42 m.C’est le cas d’ouverture


sous le vent μ=4 D’après la courbe de coefficient de réduction des pressions
dynamiques, pour les grandes surfaces : δ  0,76

 9,95 
vent normal au pignon (petit face)λ   0,23 
 b 43 
 
 
ent normal a la grande face (longpan)λ  9,95
 0,23
 a 42 
 
 
0n passe alors a la determination du coefficient γ qui va nous servir
0

par la suite pour les calculs des coeficient de pressions


λ  0,5 
 a  
λ 1 ⇒suivant la partie inférieure de la courbe  ⇒0  0,85
 
 b
  

 Calcul des coefficients de trainées extérieur ce :

Pour les parois verticales au vent Ce=0.8

Pour les parois verticales sous le vent ce-(1,3γ 0  0,8)  0,305

θ  90 et α  15,35

Sous le vent = -0.21

Au vent = -0.27

29

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent

Figure 1-14:coefficient extérieur de vent W2

 Calcul des coefficients de traînées intérieures Ci :

Pour μ  35% (construction ouverte) :

pour les paroi ouvertes : ci  0,6  (1,8 1,3γ0 )  0,6  (1,8 1,3  0,85)  0,417
pour les paroi fermées ci  (1,3γ0  0,8)  (1,3  0,85  0,8)  0,305

Figure 1-15: coefficient extérieur W2

Pour μ  5% Utilisons une interpolation linéaire :

Surpression :

30

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent

pour les paroi fermées  0,417  


-0,305-0,417   0,086-0,05   0,33


 0,35-0,05  
 
 0,417 -0,417 
pour les paroi ouvertes  0,417     0,086 -0,05   0,417
 0,35-0,05  
 

Dépression :

pour les paroi fermées  -0,305  


  0,305-(-0,305 
  0,086 -0,05   -0,305
 0,35-0,05  
pour les paroi ouvertes  -0,305 
 0,305-(0,417   0,086-0,05   1,6
 0,35-0,05  

Figure 1-16:Coefficients de dépressions intérieures quand le W2 est normal au pignon BC

31

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
Figure 1-17:Coefficients de surpressions intérieures quand le W2 est normal au LONGPAN BC

 Coefficient de pressions résultante Cr :(ce-ci) :

cr = ce - ci

Figure 1-18coefficient de surpression résultante de W2

Figure 1-19:coefficient de dépression résultante de W2

32

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
 Calcul de l’action du vent :

Wn2  q h  K s  K m  δ(c e - c i )  70  1  1  0,76(c e - c i )


70 11 0,76(c - c )  53,2(c e - c i )
e i

Wn2  53,2(ce - c i )

Figure 1-20:action du W2 cas de surpression

 

Figure 1-21:action du W2 cas de dépression

1.7 Cas du vent W3

Le vent étant normal au pignon Sud, la plus petite dimension offerte au


vent est 42 m. Cette paroi présente une perméabilité μ=8,6%. D’après la courbe

33

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
de coefficient de réduction des pressions dynamiques pour les grandes surfaces :
δ  0,76

 9,95 
 vent normale au pignon (petit face) λ   0,23 
 b 43 
 
 9,95 
ent normale a la grande face (longpan ) λ   0,23
 
 a 42 
on passe alors a la determinat ion du coefficient  qui va nous servira par la suite
0

pour les calculs des coeficient de pressions

λ  0,5 
 a  
 ⇒suivant la partie inférieure de la courbe ⇒  0  0,85
λ b 1  
 
 Calcul des coefficients d’actions extérieures Ce :

Pour les parois verticales au vent Ce=0.8

Pour les parois verticales sous le vent ce  -(1,3 0  0,8)  0,305

Puisque le vent W1 est perpendiculaire au pignon (parallèle aux


génératrices des versants)alors on a pour  = 0 =>Ce = -0.28

34

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent

Figure 1-22:coefficient d’action extérieur de W3

 Calcul des coefficients de traînées intérieures Ci :

Puisque,   8,6% on va travailler les deux cas pour   35 % % et pour


  5% puis extraire les valeurs qui correspondent à μ=8,6% par une

interpolation linéaire.Pour   35% (construction ouverte) :

pour les paroi ouvertes : c i  0,6  (1,8  1,3γ 0 )  0,6  (1,8  1,3  0,85)  0,417

pour les paroi fermées c i  (1,3γ 0  0,8)  (1,3  0,85  0,8)  0,305

Figure 1-23:Coefficients de dépression intérieure du W3 quand la


construction est ouverte

Pour μ  5% (construction fermé) :

35

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
On a deux cas :

soit une surpressio n c i  0,6  (1,8 - 1,3  0 )  0,6  (1,8 - 1,3  0,85)  0,417

soit une depression c i  0,6  (1,3 0 - 0,8 )  0,6  (1,3 0 - 0,8 )  -0,183
D’après le règlement, si on a -0.2<Ci<0 on prend Ci = -0.2

Figure 1-24:Coefficients de surpression intérieure du w3 quand la construction est ouverte

Figure 1-25:Coefficients de surpression intérieure du W3 quant la construction est ouverte

36

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
Utilisons une interpolation linéaire :

Surpression :

 -0,305 -0,417 
  0,086 -0,05  0,33
 0,35 0,05  
pour les paroi fermé  0,417 

 0,417 -0,417 
  0,086-0,05  0,417
 0,35-0,05  
pour les paroi ouvertes  0,417 

Dépression :

 -0,305 - (-0,18 
pour les paroi fermées  0,18    0,086 - 0,05   -0,512
 0,35 0,05  
 -0,417 -(-0,2
pour les paroi ouvertes  0,2    0,086-0,05   -0,78
 0,35-0,05  

37

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent

Figure 1-26:Coefficients de dépressions intérieures quand le W3est normal au pignon CD

Figure 1-27:Coefficients de surpressions intérieures quand le W3 est normal au pignon CD

38

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
 Coefficient de pressions résultante Cr :(ce-ci) :

cr  ce - ci


Figure 1-28:coefficient de suppression résultant W 3

Figure 1-29:coefficient de dépression résultant de w3

39

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
 Calcul de l’action du vent :

Wn3  q h  K s  K m  δ(c e  c i )  70  1  1  0,76(c e  c i )

 53,2(c  c )
e i
Wn3  53, 2(ce  c i )

Figure 1-30:action de W3 cas de surpression

Figure 1-31:action de W3 cas de dépression

40

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
1.8 Calcul du vent extrême : We= 1.75Wn

1.8.1 POUR We1 :

Figure 1-32:W1 cas de surpression

Figure 1-33:W1extrême cas de dépression

41

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
1.8.2 POUR We2 :

Figure 1-34:W2 extrêmecas de surpression

Figure 1-35:W2extrême cas de dépression

42

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : action du vent
1.8.3 POUR We3 :

Figure 1-36:W3extrême cas de surpression

Figure 1-37:W3extrême cas de dépression

43

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industrielle chapitre 2 : Les pannes

Chapitre 2 :Les pannes


2.1 Généralités :

Les pannes sont des pièces destinées àsupporter la couverture ; elles sont
assemblées sur les fermes et disposées parallèlement à la ligne de faitage et
perpendiculairement aux versants. Etant donné que le versant est incliné,
certains efforts extérieurs ne sont pas appliqués dans le plan des pannes.

Ces efforts doivent donc être décomposés suivant deux directions : la


première dans le plan principal de la panne ; la seconde dans le plan
perpanduculaire.Il est donc nécessaire de cumuler les contraintes dues à la
flexion dans les deux directions que peuvent effectuer les pannes. Par
conséquent, ces élémentstravaillent à la flexion déviée

Figure 2-1:charge appliquée sur les pannes

Tout d’abord, on commence par choisir le type de couverture. Dans ce cas, on


prendra des couvertures en panneaux sandwuichs.la portée de la couverture est
déterminé en fonction du nombre d’appuis utilisé et de la charge maximale

44

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 2 : Les pannes
reportée sur la couverture, obtenue par combinaison réglementaire des effets
initiaux (poids propre, vent)

2.2 Charge appliquée sur les pannes

Charge d’exploitation : 25 dan /m2

Charge permanente: 12 dan /m2

Action de vent w1 : vent normale selon l’Eurocode wn=39.47 daN/ m2

Action de vent w1 : vent extrême selon l’Eurocode we=39.47 daN/ m2

2.3 Combinaisons des charges :


q 2 2
qz (daN/m ) qy (daN/m )

1.35×G+1.5×Q qz= q×cosα= 51,70 qy= q×sinα=14,51

E.L.U
G+We qz=G×cosα-We=-57,50 qy= G×sinα= 3,24

G+Q
qz= q×cosα= 35,62 qy= q×sinα= 9,99

E.L.S

Tableau 2-1: calcul des combinaisons des charges à L’ELU et L’ELS

Donc on prendra pour la suite des calculs les valeurs suivantes :

Qy=14.51 daN/m2

Qy=57.50 daN/m2

e = 1.33m:espacemententrelespannes.

L=6m

45

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 2 : Les pannes
2.4 Schéma de calcul :

La panne est soumise aux charges suivantes :

Selon y : qy.e=14,5x1, 33=19,29 dan/m

Selon y : qz.e=57,50x1, 33=76,47 dan/m

Figure 2-2:schéma de calcul de la panne

Les reaction valent :

Selon y : RAy=RBy=qy.e.l/2=57,87dan

Selonz : RAz=RBz=qz.e.l/2=229,41dan

2.5 Dimensionnement :

On effectuera la vérification de résistance à l’ELU et L’ELS et la vérification


de la flèche à L’ELS. On considère des profilés IPE.ces profilés sont de classes 1
lors qu’ils travaillent en flexion

2.5.1 Vérification de la résistance :

On doit vérifier en plasticité : (My/Mply)α+ (Mz/Mplz)β≤ 1

46

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 2 : Les pannes
2 2
q ×e×L 14.51 ×1.33 × 6
y
MZ = = = 92.79 daN
8 8
2 2
q ×e×L 57.50 ×1.33 × 6
Z
VZ = = = 344.11daN
8 8

VZ =
 
q ×e ×L
z
= 229.11daN = 0.002291MN
2

VY =
 
q ×e ×L
Z
= 57.871daN = 0.0005787M N
2

Espacement e=1.33𝑚

Considérons un profilé IPE140 – Nuance d'acier S235

Hauteur : h=140 𝑚𝑚

Largeur : 𝑏 =73𝑚𝑚

Epaisseur de l'âme : 𝑡𝑤= 4.7𝑚𝑚

Epaisseur de la semelle : 𝑡𝑓= 6.9𝑚𝑚

Aire de la section : 𝐴 = 16.4×102𝑚𝑚2

Moment d'inertie par rapport à l'axe y-y : 𝐼𝑦 =541.2×104𝑚𝑚4

Moment d'inertie par rapport à l'axe z-z : 𝐼𝑧= 44.92×104𝑚𝑚4

Module élastique par rapport à l'axe y-y : 𝑊𝑒𝑙, =77.32×103𝑚𝑚3

Module plastique par rapport à l'axe y-y : 𝑊𝑝𝑙, =88.34×103 𝑚𝑚3

47

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 2 : Les pannes
Module élastique par rapport à l'axe z-z : 𝑊𝑒𝑙, =12,311×103 𝑚𝑚3

Module plastique par rapport à l'axe z-z : 𝑊𝑝𝑙, =19,25×103 𝑚𝑚3

Essayons un IPE 140 :

Pas de risque de déversement

MRy= MPLy

N=0

α = 2;β = 1

fy=235 Mpa

w ×f
ply y 88,34 × 103 × 235 × 10?9
M PLY = = = 0.020MN.m
 1
m0

w ×f 3 9
plz y 19.25 × 10 × 235 × 10
M = = = 0.004MN.m
PLz  1
m0

α β
 M   M 
il faut verifier : 
Y 
+
z 
≤1
 MPL   MPL 
 Y   z 

2
 86.80 ×10 -5   344.11 ×10 -5 

  + (  <1
 0.02   0.004 
   
 verifié ok

48

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 2 : Les pannes
2.5.2 Vérification de l’effort tranchant :

0.58 × A f
V Y 88,34 × 103 × 235 × 10?9
Vpy  Vpz = = = 0.020MN.m
γ 1
M0

A  A - 2  b  tf + ( tw + 2 x r)  tf
v

2 2
 16.4 10 - 2  73  6.9 + ( 4.7 + 2 x 7)  6.9  761.63mm

-6
0.58  761.63 10  235
Vpy   0.10MN.m

 
1

q ×e ×L
z
VZ = = 229.11daN = 0.002291MN

 
2

q ×e ×L
Z
VY = = 57.871daN = 0.0005787M N
2

𝑉𝑝𝑦= 𝑉𝑝𝑧= 0,10MN

𝐕𝐲≤ 𝐕𝐩𝐲(OK) Vérifiée

𝐕𝐳≤ 𝐕𝐩𝐳(OK) Vérifiée

2.5.3 Vérification de la flèche a L’ELS :

qz= 35,62daN

qY= 9,99 daN

5×q ×l 2
f =
384E×I
l
f adm =
200

49

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 2 : Les pannes

on doi verifier que f  f 2 f 2 ne depasse pas la fleche admissible : fadm


y  z

VZ =
 q ×e ×L
z
= 229.11daN = 0.002291MN

 
2
q ×e ×L
y
V = = 57.871daN = 0.0005787MN
Y 2
il faut verfierque f < f
adm
avec:

E = 210000MPa

4 4
I = 541,2 ×10 mm
Y
4 4
I = 44,92 × 10 mm
z

2.5.3.1 Flèche suivant z-z :

2 _5
5 × 6 ×35,62 ×1,33 ×10
fz = = 0,0019m
_12
384 × 210000 ×541,2 ×104 ×10? 10?

2.5.3.2 Flèche suivant y-y :

2 _5
5 × 6 × 35,62 ×1,33 ×10
fy = = 0,00049m
4 _12
384 × 210000 × 44,92 ×10 × 10

 F 2 + F 2  =  0,0019 2 + 0,00049 2  + 0,0019m ⇒0,19 < 3cm


 y z   

50

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 2 : Les pannes

la flèche est vérifiée suivant y – y et z –z le profilé est donc validé :

IPE140 Profilé validé

51

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industrielle chapitre 3 :les traverses

Chapitre 3 : Les Traverses


3.1 Introduction :

Notre structure comporte 8 portiques espacés de 6 m. on choisit d’étudier un


portique intermédiaire

3.2 Diagrammes des sollicitations :

Figure 3-1: Diagramme du Moment My (KN.m) à E.L.U1

Figure 3-2:Diagramme d’effort Normal N (daN) à E.L.U3

52

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 3 : Les traverses
La section d’une traverse est soumise à la flexion composée puisque le
torseur des efforts intérieurs comprend une composante normale N et un moment
de flexion Mf.

M(kn.m) N(kn) V(kn)

droite gauche droite gauche droite gauche

ELU1 :G-1.75We1 100.75 -123.29 80.39 82.29 20.12 23.28

ELU2:G-1.75We2 41.66 34.20 24.94 24.50 40.10 36.31

ELU3:G-1.75We3 100.01 -122.21 84.53 83.70 16.45 18.50

ELU4 :1.35G+1.5Q 58.43 -70.60 47.66 41.87 36 42.06

Tableau 3-1:Tableau de M,N d’un traverse IPE 300

W1=vent sur pignon avec surpression intérieure

W2=vent sur long pan avec dépression intérieure

W3=vent sur pignon avec dépression intérieure

3.3 Vérification de la résistance :

3.3.1Données géométriques :

Dans la suite, nous avons choisi de travailler avec des profilés IPE 300
ayant les caractéristiques géométriques présentées ci-dessous :

Hauteur : h=300 mm

Largeur : b =150mm

Epaisseur de l'âme : tw= 7.1mm

Epaisseur de la semelle : tf= 10.7 mm

53

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 3 : Les traverses
Aire de la section : A = 53.8×102mm2

Moment d'inertie par rapport à l'axe y-y : Iy =8356×104mm4

Moment d'inertie par rapport à l'axe z-z : Iz = 603.8×104 mm4

Module élastique par rapport à l'axe y-y : wel,y =557.1×103 mm3

Module plastique par rapport à l'axe y-y : wpl,z =628.4×103 mm3

Module élastique par rapport à l'axe z-z : wel,z =80.5×103 mm3

Module plastique par rapport à l'axe z-z : wpl,z =125.2×103mm3

3.3.2dimensionnement :

1 N Mz
+ Kz <1
χ min Np γ M1 Mpz γ M1

Avec :
γ M1  1.1 ;

χ min = min(χ y , χ z )

μ N
z
Kz = 1 - : Facteur du moment uniforme
χ Np
z

M
Q
β Mz = β MΨ + (β MQ - β MΨ )
:
ΔM

β MΨ = 1.8 - 0.7Ψ = 1.8 ; Ψ = 0 : Rapport des moments d' extrémité

MQ = |maxM| ; M : Moment dû aux charges latérales seulement

54

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 3 : Les traverses
 Mmax : Pour diagramme de moment sans changement de signe

ΔM = 
 Mmax + Mmin : Pour diagramme de moment avec changement de signe

3.3.3Dans le plan xoz :


 Verification du flambement :

 1 + 0,145(η + η ) 0,265 η η 
LK =   × l0
1 2 1 2
 2 - 0,364(η + η ) -0,247η η 
 1 2 1 2 

Figure 3-3:longueur de flambement

I   8356  4 
KC   Y    10 
 5863,86 mm 3
l   21375 
 0   

55

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 3 : Les traverses
 IY   8790  4 
K 22      10 
 8330,94,90 mm 3
l   6950 
 0  

 K K   5863,86  5863,86 
η1   C 1     1
K K K K   863,86  5863,86 
 C 1 11 12 

 K  K2   5863,86 
  
C
η2   0,413
 K  K2  K  K   5863,86  8330,94 
 C 21 22 

 1  0,145(1  0,413)  0,265  0,413 1 


LK     11,04  8,74m
 2  0,364(1,5)  0,2470,5 

L 3
K 8,74 10
λy    70,14
I 124,6
Y

L' elancement reduit pour les acier de nuances 235 λ1  93,9

λ
y 70,14
λ    0,752  0,2 il n' ya pas risque de flambement
y
λ 93,9
1

 Coefficient de réduction selon z :

Pour un IPE 300 on a :

h 300
= = 2 > 1,2 t f = 10,7 mm < 40 mm
b 150

56

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 3 : Les traverses

y - y → courbe a → α = 0,21

z -z → courbe b → α = 0,34
calcule de χ y :

1 1
χ    0,82
y
2 2
φ  φ -λ 0,841  0,841 - 0,752
y

3.3.4 Dans le plan xoy :

Vérification du flambement :

l
LK  (la structure à noeuds non depla cable s ) :
3

L 11040
K
λz    109,85; λ1  93,9
I 33,5
z

λ 109,85
z
λ    1,17  0,2 il n' ya pas risque de flambement
z
λ 93,9
1

Coefficient de réduction selon y :

z - z → courbe b → α = 0,34

2 2
φ z  0,5  (1  α  ( λ  0,2)  λ  0,5  (1  0,34  (1,17  0,2)  1,17 )  1,35
z z

57

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 3 : Les traverses
1 1
χz    0,494
2 2 2 2
φ φ λ 1,35  1,35  1,17
z

Alors

χ  0,82 
y 
  χ min  0,494
χ  0,494 
z 

Le facteur de moment uniforme est déterminé comme suit :

Digramme de moment My :

Figure 3-4:diagramme du moment My traverse

Figure 3-5:facteur de moment uniforme équivalent

58

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 3 : Les traverses

My=123,07*ψ=31,57ψ=(31,57/123.07)=0.25

ΔM = max M + min M = 224,04KN ; β MQ = 1,3;


100,75
M MAX = M MIN = 123,07 = 100,75 ⇒ = = -0,81
123,07

β = 1,8  0,7 × 0,81 = 2,36;


M = 1,8 - 0,7

31,57
β M = 2,36 + × (1,3 - 2,36) = 2,21
224,04
2  wply- wely 
μy  λ  (2  βM  4)   
y  wely 
 
 3 3 
2  628,4 10 -557,110 
μ  0,752 (2 2,36  4)     2,06
y  3 
 557,110 

3

Ky  1 
μ N
y
1
2,06 84,53 10  0,14
χ N 0,93 1,26
Y PL

6
NPLy  A  Fy  53,8  10  235  1,26MN

3 9
MPLy  wply  F  628,4 10 10  235  0,147MNm; χ  χ  0,32
y min z

My 101,71KNm; N 12271,49 daN

59

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 3 : Les traverses

M 3 3
N y 84,53 10 123,07 10
 Ky    0,03   0,44  1 verifié
χ  Nply Mply 0,32 1,26 0,147
min
χ
γ γ
M1 M1

La condition de résistance est vérifiée ; donc on peut adopter le profilé IPE300


pour la traverse. Il est a signaler qu’on peut passer outre la vérification de la
flèche, grâce à la présence des jarrets.

60

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 4 : Les Poteaux

Chapitre 4 : Poteaux
4.1 Diagrammes de la sollicitation :

Nous rappelons que notre étude est axée sur un portique intermédiaire.

Figure 4-2:Diagramme de Moment My (KN.m) à E.L.U3

Figure 4-1:Diagramme de Moment My (KN.m) à E.L.U3

61

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industrielle chapitre 4 : Les Poteaux

La section du poteau est soumise à la flexion composée puisque le torseur


des efforts intérieurs comprend une composante normale N et un moment de
flexion MF.

M(KN.m) N(KN) V(KN)

haut bas haut bas haut bas

E.L.U.1= G – 1,75We1 100.1 -64.25 52.47 52.47 40.10 23.64

E.L.U.2= G – 1 ,75We2 34.20 -12.10 20.81 20.81 10.45 6.66

E.L.U.3= G –1,75We3 100.75 -80.07 48.23 48.23 36 26.02

E.L.U.4= 1.35G+1.5Q 58.23 -47.25 27.03 27.03 20.12 15.21

Tableau 4-1:Tableau de M, N d’un POTEAU IPE 300

W1=vent sur pignon avec surpression intérieur

W2=vent sur long pan avec dépression intérieur

62

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 4 : Les Poteaux
W3=vent sur pignon avec dépression intérieur

4.2 Vérification de la résistance :

4.2.1 Données géométriques :

Dans la suite, nous avons choisi de travailler avec

des profilés IPE 300 ayant

les caractéristiques géométriques présentées ci-dessous :

Hauteur : h=300 𝑚𝑚

Largeur : 𝑏 =150𝑚𝑚

Epaisseur de l'âme : 𝑡𝑤= 7.1𝑚𝑚

Epaisseur de la semelle : 𝑡𝑓= 10.7 𝑚𝑚

Aire de la section : 𝐴 = 53.8×102𝑚𝑚2

Moment d'inertie par rapport à l'axe y-y : I𝑦 =8356×104𝑚𝑚4

Moment d'inertie par rapport à l'axe z-z : 𝐼𝑧= 603.8×104𝑚𝑚4

Module élastique par rapport à l'axe y-y : 𝑊𝑒𝑙,𝑦 =557.1×103𝑚𝑚3

Module plastique par rapport à l'axe y-y : 𝑊𝑝𝑙,𝑦 =628.4×103𝑚𝑚3

Module élastique par rapport à l'axe z-z : 𝑊𝑒𝑙,𝑧 =80.5×103𝑚𝑚3

Module plastique par rapport à l'axe z-z : 𝑊𝑝𝑙,𝑧 =125.2×103𝑚𝑚3

4.2.2 Dimensionnement :

1 N Mz
+ Kz <1
χ Np γ Mpz γ
min M1 M1

63

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 4 : Les Poteaux

 M1 = 1.1
Avec : ;
χ min = min(χ y , χ z )

μ N
z
Kz = 1 - : Facteur du momentuniforme
χ Np
z

M
Q
β Mz = β MΨ + (β MQ - β MΨ )
:
ΔM

β MΨ = 1.8 - 0.7Ψ = 1.8 ; Ψ = 0 : Rapport des moments d' extrémité

MQ = |maxM| ; M : Moment dû aux charges latérales seulement

 Mmax : Pour diagramme de momentsans changementde signe



ΔM = 

 Mmax + Mmin : Pour diagramme de momentavec changementde signe

4.2.3 Dans le plan xoz :


 Verification du flambement :

 1 + 0,145 ( η + η ) - 0,265 η η 
=  × l0
1 2 1 2
LK
 2 0,364 ( η + η ) - 0,247 η η 
 1 2 1 2

64

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 4 : Les Poteaux

Figure 4-3:longueur de flambement

I   4
8358 ×10
= =  = 12025,90 3
y
KC mm
 l   6950 
 0   

I 
 y   8358 ×10 4 
K11 =  =  = 12025,90
mm
3
 l   6950 
 0   

 K +K   12025,90 
η1 =  C 1 =  = 0,5
 K +K +K +K   12025,90 +12025,90 
 C 1 11 12 

65

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 4 : Les Poteaux
 K + K2   12025,90 
η1 =  C =   =1
 K + K2 + K + K   12025,90 
 C 21 22 

LK =
1 + 0,145(1,5) 0,265 × 0,5  × 6,95 = 5,67m
 2 0,364(1,5) 0,2470,5 

L 3
K 5,67 ×10
λy = = = 45,65
I 124,2
Y

λ1 = 93,9

λ
y 45,65
λ = = = 0,49 > 0,2 il ya risque de flambement
y
λ 93,9
1

 Coefficient de réduction selon y:

Pour un IPE 300 on a :

h 300
= = 2 > 1,2 t f = 10,7 mm < 40 mm
b 150

y - y → courbe a → α = 0,21

z - z → courbe b → α = 0,34

2 2
φ y = 0,5 × (1 + α × ( λ - 0,2) + λ = 0,5 × (1 + 0,21 × (0,4 - 0,2) + 0,4 = 0,65
y y

1 1
χy = = = 0,92
2 2
φ+ φ -λy 0,65 + 0,65 - 0,49

66

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 4 : Les Poteaux
4.2.4 Dans le plan xoy :
 Verification du flambement:

L K = 0,7 × l 0

L 3
K 0,7 × 6,95 ×10
λz = = = 1452,23; λ1 = 93,9
I 3,35
Y

λ
y 1452,23
λ = = = 1,54 > 0,2 il ya risque de flambement
z
λ 93,9
1

 Coefficient de réduction selon z :

z - z → courbe b → α = 0,34

2 2
φ z = 0,5 × (1 + α × ( λ - 0,2) + λ = 0,5 × (1 + 0,34) × (1,54 0,2) + 1,54 = 1,93
z z
1 1
χz = = = 0,32
2 2 2
φ+ φ -λ 1,93 + 1.93 -1.54
z

Alors :

χ = 0,92 
y 
 → χ min = 0,32
χ = 0,32 
z 
Le facteur de moment uniforme est déterminé comme suit :

67

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 4 : Les Poteaux

Figure 4-4:diagramme de moment My du poteau

β M = 1,8 - 0,7 × (-0,80) = 2,36

2  wply - wely 
φ =λ × (2 × βM - 4) +  
y y  
 wely 
 3 3 
2  628,4 ×10 - 557,1 ×10 
μ = 0,49 × (2 × 2,36 - 4) +   = 0,3
y  3 
 557,1 ×10 

μ ×N -3
y 0,3×52,47×10
Ky = 1 - =1 - = 0,013
χ ×N 0,92×1,26
y pl

68

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 4 : Les Poteaux

-4
N PLy = A × Fy = 53,8 × 10 × 235 = 1,26MN

3 -9
M PLy = wply × F = 628,4 ×10 ×10 ×235 = 0,147MNm; χ = χ = 0,32
y min z
M y = 100.01KNm ; N = 52,47 KN

M -3 -3
N y 52,47 ×10 100,01 ×10
+ Ky × = + 0,013 × = 0,13 < 1 verifié
χ × Nply Mply 0,32 ×1,26 0,147
min
χ
γ γ
M1 M1

69

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : Calcules des bases poteaux

Chapitre 5 : Calcul des bases des poteaux


5.1 Introduction :

Tout d’abord, on se donne la largeur B. Pour notre choix, on a un poteau en


IPE300 d’où la largeur de la semelle b=150mm

B = b + 2 × 0,05 = 0,25m = 250mm

La longueur L de la platine est choisie de telle façon que la contrainte

maximale  max dans la fondation au bord de la plaque ne dépasse pas la

résistance de calcul à l’écrasement du béton de fondation :

σ ≤ K  f bu avec k  1,5(coefficient de pression localisé)


bc

σ max  σ
Alors on vérifie que : bc

0,85 f
c 28
avec f bu  et puisque f c28  22MPa ⇒f bu  12,47MPa
1,5

et donc  max    18,7 d' ou  max  18,7   max  18,7 MPa


bc

70

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : Calcules des bases poteaux
or la valeur de σ max est donné par :

2
2  
   N  6M
N 6M  N    +
σ = + ≤ σ ⇒L ≥  +  2B σ  Bσ
max BL 2 bc  2B σ   bc  bc
BL  bc 

2
2  
   121,70  74,23
 121,70    +
⇒L ≥ +
 3
  2 ×0,2518,7 ×10
3
 0,2518,7 ×10
3
 2 ×0,2518,7 ×10 

 L  0,12m Pour des dispositio ns constrictives relatives


au positionnement des boulonset pour avoir des sections
homothétiques en prendra L  2B  0,8m

5.2 Epaisseur de la plaque de l’assise «ép.» :

Pour augmenter la résistance de la plaque vis-à-vis des moments et par


suite réduire son épaisseur, on ajoute des raidisseurs. On utilise la théorie des
plaques, pour chercher le moment de flexion maximum dans les différentes zones
de la plaque comme le présente la figure suivante :

71

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : Calcules des bases poteaux

Figure 5-1:différentes zones de la plaque

Zone (1) :

C’est le cas d’une plaque encastrée sur deux bords, le moment maximal est
donné par la formule suivante :

a  80mm 
1 
a b  
M max  M ,  1,5σ b  avec a  400mm 
1 x x 2
2 2
6  (a  b )  

 b  74mm 

Zone (2) :

C’est le cas d’une plaque encastré sur trois bords, le moment maximal
estdonnépar la formule suivante :

72

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : Calcules des bases poteaux

a  80mm 
2 1 
b  
M max  a  σb  avec a  400mm 
2
2 2  
b  74mm 
2
b 74
  0,185 0,5
2 400  α 1

σ b : Contrainte reignant au-dessus des semelles, pour notre calcul, on va

prendre le cas le plus défavorable   b   max

3 6
N 6M 121,70 10 6 74,23 10
σb      8,09MPa
BL 2 250  500 2
BL 250  500

Et par suite :

a1 = 80mm 
a ×b  
M max
1
= M X - X ' = 1,5 × σ b ×
2 2
avec a 2 = 400mm 
6 ×(a + b ) b = b = 74mm 
1 2 
2 2
80 × 400
M max = 1,5 × 8,09 ×  12446,15Nm
1 X-X' 2 2
6 ×(80 + 400 )
2
b² 97,95
M max = α ×σ b × = 8,09 × = 38808,54Nm M max
2 2 2 2
2
b² 97,95
= α ×σ b × = 8,09 × = 38808,54Nm
2 2
M max  ( M
max 1 , M max )  38808,5 Nm
2

73

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : Calcules des bases poteaux
L’épaisseur de la plaque ép. est donnée par la formule suivante :

6M 6 ×38808,5
max
ep ≥ = = 31,47mm ⇒ e p = 31,47mm = 3,14cm
σ 235
e

5.3 Conclusion :

Les dimensions à retenir pour la plaque d’assise sont (en cm) :

L × B × e p = (50 × 25 × 3, 15)

5.4 Calcul des boulons d’ancrage

5.4.1 Effort de traction sur les boulons :

Figure 5-3Equilibre du moment par rapport à D

Figure 5-2:Schéma de calcul des boulons


d’ancrage

Equilibre du moment par rapport à D (centre de gravité de la zone comprimée) :

74

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : Calcules des bases poteaux

M-N ×a C
M - N × a - F × y = 0 ⇒F = ;y= l - -δ
y 3

σ
max
avec : C = × L (en valeur absolu)
σ +σ
max min

N 6M
avec σ max = + = 8,09MPa
BL 2
B×L

3 6
N 6M 121,70 ×10 6 ×74,23 ×10
σ min =  =  = 6,1MPa
BL 2 250 ×500 2
B×L 250 ×500

8,09
⇒C = × 500 = 285,05mm
8,09 + 6,1

L C 500 285,05
a = - = - = 107,47mm
2 3 3 3

C 285,05
y = L- - δ = 500 - - 90 = 314,98mm
3 3

6 3
M -N ×a 74,23 ×10 -121,70 ×10 ×107,47
F= = =194142,17N
y 314,98

F = 194,14KN

5.4.2 Dimensions des boulons :

On utilise des boulons ordinaires de classe 6.8, la condition de la résistance


en traction est définie par la formule suivante :

75

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : Calcules des bases poteaux

n = 2: nombre des boulons sollicités


f  
ub
Ft = 0,9 × A S × n avec  
γ
Mb
 

 Mb = 1,5: facteur de securité 
d' ou l' aire nette d' un boulon :

F× 3
Mb 135,50 ×1,5 ×10 2
A = = =141,14 =1,41cm
bnec n × 0,9 × f 2 × 0,9 × 800
ub
⇒ On choisira comme solution un boulon ordinaire M20

Vérification de la résistance au cisaillement :

En plus de la traction, les boulons sont sollicités à un effort tranchant total


V = 19,25 KN (V = 4,81 KN par boulon).

Ceci, nécessite une vérification vis-à-vis du cisaillement et de la traction,


selon la formule Suivante :

V F ?
+ ≤1
F 1,4F
v t

f 800
ub
avec F = 0,9 × A = 0,9 ×561 = 26928N ⇒F = 269,28KN
t s γ 1,5 t
Mb

f 800
ub
Fv = 0,6 × A s = 0,6 × 561 = 215424N = 215,42KN
γ 1,25
Mb

Vérification de la formule :

76

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : Calcules des bases poteaux

v F 4,81 194,14
+ = + = 0,53 < 1 ⇒OK verifié
F 1,4F 215,42 1,4 × 269,28
v t

5.4.3 Longueur de scellement :

Ancrer une barre soumise à un effort de traction F, c’est assurer la


transmission intégrale de cet effort au béton par adhérence.

Selon les règlements du BAEL, la force de traction maximale dans une barre
de diamètre Ø et de longueur l est donnée par la relation suivante :

Fmax ≤ πφ τ
S
l + 26,2φ avec τ
S
2 2
= 0,6ψ s ft28 = 0,6 × 1 × 1,92 = 1,152MPa;

rond lisse ⇒ ψ s = 1 ft28 = 0,6 + 0,06f c28 = 0,6 + 0,06 × 22 = 1,92MPa

F F 135,50
max
et par suite l = 26,2φ or Fmax = = = 67,75KN
πφ τ 2 2
S

3
67,75 ×10
ls = = 936 - 26,2 × 20 = 412mm = 0,4m d' ou on prendra l s ≥ 0,4m
π201,152

5.5 Caractéristiques des raidisseurs

Au lieu d’utiliser des platines très épaisses, on choisit de raidir les platines
par des raidisseurs d’appui placés dans le prolongement de l’âme. Prenons
l’épaisseur ts = 2 cm. L’effort de traction contre le bord de la plaque est

F= 35,50 KN. Les cordons soudure platine-raidisseur doivent être vérifiés


par rapport à cet effort

77

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : Calcules des bases poteaux

F f
ub
σ  2  ; avecA c  2  a  h
Ac βw γ  M
w

F 2β γM 135,5  2
w w
 a    1,35mm
2 h  f 2300  235
r u

Calcul cordon soudure en pratique :

semelle : a s = 0,7 × t s = 0,7 × 10,7 = 7,49mm


Ame : a a = 0,7 × t w = 0,7 × 7,1 = 4,97mm

Tableau 5-1:épaisseur de référence des cordons

a  8mm 
 s 
 
Choix d’après le tableau : a a  6mm 

78

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industrielle chapitre6 : Les Potelets

Chapitre 6 : Potelets
6.1 Introduction :

Les potelets sont le plus souvent des profilés en I ou H destinés à rigidifier


la clôture (bardage) et résister aux efforts horizontaux du vent. Leurs
caractéristiques varient en fonction de la nature du bardage (en maçonnerie ou
en tôle ondulée) et de la hauteur de la construction.

6.2 Sollicitations :

Le Potelet, travaille à la flexion sous l’action de l’effort du vent provenant du


bardage et des lisses, et à la compression sous l’effet de son poids propre, qui lui
est associé, et de ce fait fonctionne à la flexion composée.

6.3 Dimensionnement :

Pour les éléments comprimés et fléchis, très élancés, on les dimensionne


souvent sous la condition de la flèche.

6.4 Condition de flèche :

La vérification de la flèche se fait sous le vent normal (non pondéré).

Figure 6-1:schéma des poteaux pignons

79

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre6 : Les Potelets
5ql 4
f= ≤ L/200 =1150/200 =5.75cm
384EI
y

Wn = 94,20daN
e = 5,34 (distance entre potelet)
Vn = 94,20 × 5,34 = 503,02 dAN
ml

5V l4
f n 
l

975
 4,87cm
384EI 200 200
y
l  longueur du potelet le plus chargé  9,75m
5 200 V  l3 5 200 503,0210 2  9753
Iy  n  Ix   5781,60cm4
384 E 384 2,1106

Ce qui correspond à un profilé IPE 270

80

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre7 : Contreventement

Chapitre 7 : Contreventement
7.1 Introduction :

Les contreventements sont des pièces qui ont pour objet de maintenir la
forme invariable de l’ouvrage tant pendant son exploitation qu’au cours du
montage, d’assurer la stabilité d’une ossature en s’opposant à l’action des forces
horizontales (principalement les efforts du vent et aussi les efforts de freinage
dans le cas de ponts roulants).Ils sont d’une importance capitale dans une
construction métallique et il convient de les prévoir de telle façon que la stabilité
longitudinale et transversale soient parfaitement assurés.

Les vents de façades pignons sont repris par les potelets puis par la poutre
aux vents qui transmet les efforts vers le palée de stabilité verticale. Par contre
les vents de long pan sont repris en totalité par les portiques.

Figure 7-1:vue en 3d de la structure en charpente

81

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre7 : Contreventement
7.2 Effort du vent sur le pignon :

La transmission des efforts sur les pignons passe successivement du potelet


puis au traverses du portique du rive cette dernière n’étant pas rigide
transversalement ; il est nécessaire de la stabiliser en construisant un
dispositif, tant sur le plan de la toiture (poutre au vent) que dans le plan
vertical (palée de stabilité).

Pour le calcul des sollicitations dues à l’effet du vent, dans les barres de
contreventements on a considéré le cas du vent sur les pignons ayant les
caractéristiques suivantes :

 Wn= 53,82daN/m2
 We=90,20 daN/m2

Calcul de la poutre au vent sur le pignon :

On fait travailler les diagonales de la poutre au vent à la traction pour


éviter les effets néfastes du flambement.

82

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre7 : Contreventement

Figure 7-2:schéma de calcul poutre au vent

4F
On a : R A 
2

F=We .e.H = 94, 20×5,34×9,75= 4904 daN; R A = 9808daN

 
avec H=hauteur le plus grand des potelets

La barre CD est la plus sollicitée, l’effort de traction dans cette barre vaut:

N CA  F/2 (R A - F/2)
N CD    8149,43 daN
cos(26.56  ) cos(25.48  )

Section soumise à la traction  on doit vérifier :

83

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre7 : Contreventement
N  NR  minNp,Nu,Nnet  , ou

NR : effort normal résistant de la, section.

N P  Afy /γ M : effort normal plastique de la section.


0

N u  0.9A netf u/γ M : effort ultime au droit des trous de fixation.


2

γ M =1.25 :cas de section nette au droit des trous)


2

N P  A netf y /γ M : effort normal plastique dans le cas d’assemblage par


0
boulons précontraints.

NP  Afy/γ M  15,52 102  23,5  36472 daN


0

Anet= A- nΦ.t=15,52-(3x2,5x1 0,9)= 8,74cm2

0,9Anetf u 0,98,74 100 100


Nu    62928 daN
 M2 1,25

N ≤ N R  min( N P , N u )  36472 daN  NCD ⇒condiotion verifié

On adopte donc des cornières L 90  90  9

7.3 Calcul du palée de stabilité :

Les éléments du palée de stabilité reprennent les réactions RA et RB de la


poutre au vent.

On a :

84

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre7 : Contreventement

Figure 7-3 : le paléede la stabilité

1,74
  Artg ( )  16,17
6

RA=9809daN

R - F/2 9808
NB1 = A = = 7660 daN
cosα cos(16,17)

Anet= A- nΦ.t=9,40-(3x1 ,97 X 0,7)= 5 ,26 cm²

0,9A
net u  0,9 5,26 100 100  47340daN
f
Nu 
 1,25
M2

NP  Afy /γ M  9,40  102  23,5  2209000daN


0

N ≤NR  min( NP , Nu )  47340daN  NB1  9409,31daN

85

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre7 : Contreventement
 Conditionvérifié

On adopte des cornières : L 70  70  7

86

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 8 : Assemblage Poteaux-Traverse

Chapitre 8 : Assemblage poteau -traverse :


8.1 Introduction :

Figure 8-1 : liaison traverse poteau

On assure la liaison entre la traverse et le poteau par un assemblage rigide


par boulons de haute résistance HR. L’assemblage est réalisé au moyen d’une
platine d’extrémité débordante. Il est constitué de 12 boulons HR 8.8, l’acier de
construction S235. Un assemblage sollicité à l’E.L.U par :

87

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 8 : Assemblage Poteaux-Traverse
 un moment fléchissant M= 100.75 KN.m

 un effort tranchant V= 5247daN

 un effort Normale N= 4206N,

Et constitué de 12 boulons HR8.8 selon la figure ci-après. La platine à une


épaisseur de 20 mm et coefficient de frottement vaut μ=0.30

Figure 8-2:La disposition des boulons de l’assemblage Traverse-poteau

8.2 Détermination des efforts dans les boulons :

La zone tendue est définie par X :

b 150
X = tf × =10,7 × = 50mm
t 7,1
w
X  50mm
Nous considérons uniquement les boulons tendus, c'est-à-dire les cinq
rangées supérieures de boulons, soit :

88

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 8 : Assemblage Poteaux-Traverse

M ×d
i
N1 =
2
∑d
i

d1= 350mm ;d2=280mm ; d3=210mm ;d4= 140mm ; d5= 70mm

2 2 2 2 2 2 2
∑d = 350 + 280 + 210 + 140 + 70 = 269500mm
i

M d -3
i 100.75 350 10
N1  N max    130,84 KN
2 -6
∑d 269500 10
i
N1 ≤ n × Fp et n = 2 nombrede boulonspar rangée

Fp = 0,7 × f ub × A S

-pour les boulons HR 8.8fub=800MPa

N 3
1 130.84 ×10 2
As ≥ = = 116,82mm
n ×0,7 × f 2 ×0,7 ×800
ub
2
⇒A ≥116,82mm
s
2
⇒soit un boulon de diametre = 16mm (A S = 157 mm )

8.3 Moment résistant effectif de l’assemblage :

N1 ×∑d i 2
MR =
d1

89

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 8 : Assemblage Poteaux-Traverse

N1 N1
avec pour un boulon = = Fp = 0,7 × f ub × A s
b 2
N1
= 0,7 ×800 ×157 = 87920N = 87,92KN
b
N1 = 87.92 × 2 = 175,84KN (pour une rangée)

-6
175,8 × 269500 ×10
MR = = 135,39KN.m
-3
350 ×10

8.4 Résistance de l’assemblage sous l’effort tranchant :

Par boulon :

V k ×m × μ × F
4206 s p
V1 = 1 = = 350,5daN; il faut verifier que : V1 ≤Fs =
n 12 γ
Ms
m =1 (nombred' interfacesde frottement)

 =1,25 (pour les trous a tolerancenormale)


Ms
k =1(pour les trous a tolerancenormale)
s
μ = 0,3

1×1×0,3×87,92
V ≤F = = 21,10 KN = 2110daN
1 s 1,25

350,5daN<2110daN (OK vérifié)

90

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 8 : Assemblage Poteaux-Traverse
8.5 Résistance de l’âme de la traverse en traction :

f ×t ×b -3 -3
y wc eff 235×10 ×7,1×70 ×10
Ft = = = 0,116MN = 116KN
γ 1
M0
avec b eff = l' entraxe rangé boulon = 116KN

M 100.75
f = = = 359,82KN⇒F > F
v h -t -3 V t
b fb (300 10,7) ×10

⇒donc necessitede raidissage (raidisseur d' epaisseur 14mm)

8.6 Résistance de l’âme de la traverse en compression (non raidie)


:

I 3 h
= 557,07cm ; avec v = ; I = l' inertie la plus grande de la traverse
v 2
300 4 I 8356,1 3
v= = 150mm= 15cm ; I = 8356,1 cm ⇒ = = 557,07cm
2 y v 15

V M × v 5462,54 ×10- 2 100.75


σa = + = + = 1196198,99KPA
A I 53,8 ×10- 6 557,07 ×10- 6

σa > fy

 D’ou nécessite de raidissage

91

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 8 : Assemblage Poteaux-Traverse
8.7 Résistance de l’âme de la traverse au cisaillement :

0,58 ×f ×h ×t -6
y w 0,58 ×235 ×300×10 ×7,1
VR = = = 0,290MN
γ 1
M0
= 290,31 KN

l' effortde cisaillement vaut :

M 100.75
Fv = = = 359,82KN ⇒FV > VR
h -t -3
f (300-10,7)×10

 D’ou nécessite de poser une fourrure d’âme (e=10mm)

D’OU

t w = 7,1 + 10 = 17,1mm

-6
V = 0,58 ×235 ×300×10 ×17,1
R
= 0,699MN = 699,219KN
FV > VR

92

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 8 : Assemblage Poteaux-Traverse

Figure 8-3 : Assemblage poteau traverse avec fourrure et raidisseur

Figure 8-4:les détails de l'assemblage

93

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industrielle chapitre 9 : Assemblage Traverse -Traverse

Chapitre 9 : Assemblage traverse-traverse :


9.1 Introduction :

Figure 9-1:assemblage traverse traverse

On assure la liaison entre la traverse et la traverse par un assemblage


rigide par boulons de haute résistance HR. L’assemblage est réalisé au moyen
d’une platine d’extrémité débordante. Il est constitué de 12 boulons HR 8.8,
l’acier de construction S235. Un assemblage sollicité à l’E.L.U par :

un moment fléchissant M= 123,07 KN.m

un effort tranchant V=4010 daN

un effort Normale N= 8453N

Et constitué de 12 boulons HR 8.8 selon la figure ci-après. La platine à une


épaisseur de 20 mm et coefficient de frottement vaut μ=0.30

94

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 8 : Assemblage Poteaux-Traverse

Figure 9-2: disposition des boulons de l’assemblage TRAVERSE-TRAVERSE

95

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitrte9 : Assemblage Traverse -Traverse

9.2 Détermination des efforts dans les boulons :

Figure 9-3:la disposition des boulons de l'assemblage traverse - traverse

La zone tendue est définie par X :

b 150
X  tf  10,7   50mm
t 7,1
w
X  50mm

Nous considérons uniquement les boulons tendus, c'est-à-dire les cinq rangées supérieures
de boulons, soit :

Md i
N1 
2
 di

96

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitrte9 : Assemblage Traverse -Traverse
𝑑1= 560mm ;𝑑2=500𝑚𝑚 ; d3=400mm ;𝑑4= 300mm ;𝑑5= 200mm

2 2 2 2 2 2 2
d  560  500  400  300  200  853600mm
i

-3
M d1 123,07 560 10
N1  N max    80,73 KN
2 -6
∑d 853600 10
i

N1  n × Fp et n  2 nombre de boulons par rangée

Fp  0,7  f ub  A S

Pour les boulonsHR 8.8 →fub=800MPa

N 3
1 80,73 10 2
As    72,08mm
n  0,7 f 2 0,7 800
ub

2 2
 A  72,08mm  soit un boulon de diametre  12mm (A  84,3 mm )
s S

9.3 Moment résistant effectif de l’assemblage :

2
N  d
1 i
MR 
d
1

97

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitrte9 : Assemblage Traverse -Traverse

N1 N1
avec pour un boulon   Fp  0,7  f ub  A s
b 2

N1
 0,7  800  84,3  47208N  47,20KN ;
b

N1  47,20  2  94,41KN(po ur une rangée)

D’ou

6
94,4  853600 10
MR   230,22KN.m
3
350 10

9.4 Résistance de l’assemblage sous l’effort tranchant :

Par boulon :

V1 4010 k s × m × μ × Fp
V1 = = = 334,16daN; il faut verifier que : V1 ≤ Fs =
n 12 γ Ms

m =1 (nombre d' interface de frottement)

 =1,25 (pour les trous a tolerance normale)


Ms
k s =1(pour les trous a tolerance normale)

μ = 0,3
1 ×1 × 0,3 × 47,20
V1 ≤ Fs = =11,32 KN =1132daN
1,25

334,16daN<1132daN (OK vérifié)

98

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitrte9 : Assemblage Traverse -Traverse
9.5 Résistance de l’âme de la traverse en traction :

f y  t wc  b eff 3 3
235 10 7,170 10
Ft    0,116MN  116KN
γ M0 1

avec b eff  l' entraxe rangé boulon  116KN

M 91,98
fv    439,53KN  FV  Ft
h b  t fb 3
(300 10,7) 10
 donc necessite de raidissage (raidisseu r d' epaisseur a 14mm)

9.6 Résistance de l’âme de la traverse en compression (non


raidie) :

I 3 h
 557,07cm ; avec v  ; I  l' inertie la plus grande du traverse
v 2
300 4 I 8356,1 3
v 150mm 15cm ; I y  8356,1 cm    557,07cm
2 v 15

V Mv 4010 10 2 123,07


σa      295459,90K PA
A I 53,810  6 557,07 10 6

σ a  fy

 D’ou nécessite de raidissage

99

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitrte9 : Assemblage Traverse -Traverse
9.7 Résistance de l’âme de la traverse au cisaillement :

0,58  f y  h  t w 6
0,58  235 300 10 7,1
VR    0,290MN  290,31 KN
γ M0 1

l' effor de cisaillement vaut :

M
Fv   439,42  FV  VR
h tf

 D’ou nécessite de poser une fourrure d’âme (e=10mm)

D’OU

t w  7,1  10  17,1mm

6
VR  0,58  235 300 10 17,1  0,699MN  699,219

FV  VR

100

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel Deuxième partie

TROISIEME PARTIE : BETON ARME

101

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : Nervure

Chapitre 1 : Nervure RDC


1.1 Introduction :

Une nervure est une poutre en T travaillant à la flexion simple destinée à


supporter les charges permanentes et d'exploitations, ainsi que son poids propre
et les transmettre aux poutres. La conception d’un plancher en corps creux repose
sur l’utilisation des nervures.

1.2 Pré dimensionnement de la section de la nervure :

Figure 1-1 :schéma représentatif de la nervure

D’après le règlement BAEL :


𝐿
h ≥ 22.5Avec 𝐿 est la portée maximale.

𝐿
= 4.10/22.5 = 18.22cm < 21𝑐𝑚⟹Soit un plancher (16+5) = 21 cm
22.5

102

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : Nervure

Figure 1-2 : section transversale de la nervure

1.3 Détermination des charges :

La nervure reprend les charges suivantes :

G = 5.65x0.33 = 1.865kN/m.

Q = 2.5x0.33=0.825 KN/m.

Pu=1.35 G + 1.5 Q  Pu=1.35x1.865 + 1.5x0.825 =3.755 KN/m.

Ps=1 G+1 Q  Ps=1x1.865+1x0.825 = 2.69 KN/m.

1.4 Moment fléchissant:

𝑃𝑢.𝑙² 3.755∗3.88²
Mu= = =7.1 KN.m.
8 8

1.5 Calcul d’armature longitudinale :

a) Dimensionnement à ELU :
ℎ0
Mtu=bh0x(d - )xfbu
2

0.85∗𝑓𝑐28
fbu= = 12.46 MPa.
𝜃∗𝛾𝑏

Avec

h0=5cm ; b= 33cm ; d= h-e =21-2.5= 18.5cm

103

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : Nervure
0.05
A.N Mtu=0.33x0.05x(0.185 – )x12.46= 0.0328944 MN.m
2

Donc : Mtu>Mula section en T se comporte comme une section


rectangulaire.

𝑀𝑢 7.1
𝜇bu= = 10-3=0.0505
𝑏.𝑑².𝑓𝑏𝑢 0.33∗0.185²∗12.46

3.5%ο
μlim =0.8xαlimx(1 – 0.4αlim) avec : αlim=
3.5%ο+εsl

fe
εsl= =0.00173913
γs∗Es

μlim =0 ,392

𝜇lim>𝜇bupas d’aciers comprimé A’sc=0

= 1.25× (1 − √1 − 2𝜇𝑏𝑢 ) = 1.25 × (1 − √1 − 2 × 0.0505) = 0.065

Z=d(1 - 0.4𝛼)=0.185x(1- 0.4x 0.0505)=0.181 m.

𝑀𝑢 7.1
Ast= = x10-3=1.127cm²
𝑍∗𝑓𝑒𝑑 0.181∗348

𝑓𝑒
Avec fed= = 348 MPa.
𝛾𝑠

 Choix d’aciers: 1HA12 pour l’armatures inférieur et 1HA10pour


l’armature sup

b) Vérification à L’ELS :

Le moment statique:

𝑏
f(h0)=2xh0²+15xA’sc(h0-d’) - 15xAstx(d-h0) avec A’sc=0

104

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : Nervure
𝑏 0.33
f(h0)= xh0²- 15xAstx(d-h0) = x 0.05²-15x0.000113x(0.185-0.05)
2 2

= 0.00018 > 0 La section en T se comporte comme une section rectangulaire


(b×h)

𝑏
stAN=2xy1²+15x(A’sc+Ast)xy1 - 15x(A’scxd’+Astxd)=0

Avec :

b=7cm ; pas d’aciers comprime A’sc=0 ; Ast=1.13cm².

7
A.N StAN=2xy1²+15x1.13xy1-15x1.13x18.5=0

3.5x y1²+16.95y1-313.575=0

a =3.5; b =16.95; c = -313.575

∆=b²- 4xaxc =4677.3525

√∆ =68.4

−𝑏+√∆
Y’1= =7.35cm
2𝑎

−𝑏−√∆
Y’’1= =-12.2cm
2𝑎

Y1=7.35 cm

Il faut vérifiée ces deux condition :

𝑀𝑠𝑒𝑟∗𝑦
𝜎bc= ≤ 𝜎 bc= 0.6xfc28=0.6x22=13.2 MPa .
𝐼ℎ

𝑀𝑠𝑒𝑟
𝜎st= 15x x (d-Y) ≤ 𝜎 st = fed=348 MPa .
𝐼ℎ

𝑏
Ih= xY3+15xA’scx(Y-d’)²+15xAstx(d-Y)²
3

105

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : Nervure
7
Ih= x(7.35)3+15x1.13x(18.5-7.35)²= 3033.76 cm4
3

Ih=3033.76 m4

i.1ére condition :
𝑀𝑠𝑒𝑟∗𝑦
𝜎 bc= ≤ 𝜎 bc= 0.6xfc28=0.6x22=13.2 MPa .
𝐼ℎ

𝑝𝑠∗𝑙² 2.69∗3.88²
Avec : Mser= = = 5.062 KN.m
8 8

𝑀𝑠𝑒𝑟∗𝑦 0.5062∗7.35
𝜎 bc= = x104=12.26 MPa ≤ 𝜎bc= 0.6xfc28=0.6x22=13.2 MPa .
𝐼ℎ 3033.76

 Ok vérifiée.

ii.2éme condition :
𝑀𝑠𝑒𝑟
𝜎st= 15x x (d-Y) ≤ 𝜎 st = fed=348 MPa .
𝐼ℎ

FPP alors =𝑓𝑒/𝛾𝑠= 348𝑀𝑃𝑎

𝑀𝑠𝑒𝑟 0.5062
𝜎 st= 15x x (d-Y) =15 3033.76 x104x(18.5-7.35)=279.1 MPa ≤ 𝜎 st = fed=348
𝐼ℎ

MPa .

 Ok vérifiée.

1.6 Calcul des armatures transversales :

Vu = (1.35 G + 1.5 Q)xL/2 = 3.755x 3.88/2 = 7.3 KN

La justification vis à vis de l’effort tranchant doit être faite uniquement à l’ÉLU, il
faut que :

Pour une fissuration peu préjudiciable, et pour un angle d’inclinaison des


armatures α=90°

106

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : Nervure
0.2fc28 0.2 × 22
= = 2.93 MPa
τu = min { γb 1.5
5 MPa
𝐯𝐮 0.0073
𝜏u= 𝑏0∗𝑑=0.07∗0.185= 0.564 MPa ≤ τu = 2.93MPa

τu : est la contrainte tangentielle admissible.

⇒ Le béton est vérifié

τumax < τu ⇒La contrainte tangentielle de cisaillement est vérifiée

0.9∗𝐴𝑡∗𝑓𝑒 𝜋∗∅𝑡² 𝜋∗∅𝑡²


st≤ 𝛾𝑠∗𝑏0∗(𝜏𝑢−0.3∗𝑓𝑐28)avec At=2 brines x = ;
4 2

ft28=0.6+0.06xfc28=0.6+0.06x22=1.92MPa

∅t≤ Min {h/35 ; b0/10 : ∅l}

∅t≤ Min {21/35 ; 7/10 : 12mm}

∅t≤ Min {6mm ; 7mm : 12mm} on prend ∅t=6mm

𝜋∗∅𝑡² 𝜋∗0.6²
At= = =0.5655 cm²
2 2

0.9∗𝐴𝑡∗𝑓𝑒
st≤ 𝛾𝑠∗𝑏0∗(𝜏𝑢−0.3∗𝑓𝑡28)

0.9∗0.5655∗10^(−4]∗235
st≤ 1.15∗0.07∗(1.564−0.3∗1.92)=0.1504m

⇒ 𝑆𝑡 = 0.1504𝑚 .

0.9 × 𝑑 = 0.9 × 0.185 = 17𝑐𝑚


𝑆𝑡𝑚𝑎𝑥 = 𝑚𝑖𝑛 {
40 cm

𝑆𝑡 15.04
St0 = = = 7.52𝑐𝑚 < St = 0.17m
2 2

D’après la suite de CAQUOT, on prend

107

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 1 : Nervure
L 3.88
E( ) = E( ) = E(1.94) = 1
2 2

Donc 1.94-0.08-11x0.16 = 0.1m

108

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 2 : poutre

Chapitre 2 :Poutre RDC : A3


2.1 Calcul de poutre isostatique (A3) :

On traite, à titre d’exemple, par un calcul détaillé une poutre isostatique. Il s’agit de
la poutre A3 du plancher haut du RDC. Elle est soumise à des charges uniformément
réparties provenant de la dalle.

Figure 2-1: position de poutre A3

2.2 Evaluation des charges :


a) Charges permanentes :

Poids propre = 𝜌bxhxb = 25x0.6x0.22=3.3 KN/ml.


G=5.65 KN/m².

109

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 2 : poutre
Poids propre de mur = 300kgxH=300x3.2=9.6 KN/ml
Gtotale =Gp.p+GxLg/2+GxLd/2 +poids propre de mur =3.3
+5.65x3.88/2+5.65x3.88/2 + 9.6=34.822 KN/ml.
b) Charges d’exploitation:
Q= 2.5 KN/m².

Qtotale=QxLg/2+QxLd/2=2.5x3.88/2+2.5x3.88 /2=9.7 KN /ml.

c) Combinaison d’action:
Ps = G + Q = 34.822+9.7=44.522 KN/ml.
Pu = 1.35G + 1.5Q =1.35x34.822+1.5x9.7=61.5597 KN /ml.

2.3 Calcul moments fléchissant:

𝑝𝑢∗𝑙² 61.5597∗5.96²
Mu= = =273.34 KN.m.
8 8

2.4 Calcul d’armature :


𝑀𝑢
𝜇 bu=𝑏.𝑑².𝑓𝑏𝑢

Avec

0.85∗𝑓𝑐28
fbu= = 12.46 MPa
𝜃∗𝛾𝑏

Mu=273.34 KN.m=0.27334MN.m

b=22cm= 0.22m

d=h-e=60-2.5=57.5 cm.

0.27334
A.N 𝜇 bu=0.22∗0.575²∗12.46 =0.3016

3.5%𝜊
𝜇 lim =0.8x𝛼 limx(1 – 0.4𝛼 lim) avec : 𝛼lim=3.5%𝜊+𝜀𝑠𝑙=0.66805

𝑓𝑒
𝜀 sl=𝛾𝑠∗𝐸𝑠=0.00173913

110

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 2 : poutre
𝜇 lim=0.392

𝜇 lim >𝜇 bupas d’aciers comprime A’sc=0

2
− 2𝜇bu)= 1.25(1-√1 − 2 ∗ 0.3016)=0.4626
2
𝛼=1.25(1-√1

Z=d(1 - 0.4𝛼)= 0.575(1-0.4x0.4626) =0.469 m.

Ast=Mu/(Zxfed)=0.27334/(0.5*348)=15.71 cm².

Ast=15.71 cm².

 Choix d’aciers:
 3HA16 pour le 1ére lit.
 3HA16 pour le 2ére lit.
 3HA14 pour le 3ére lit.
 Pour l’etude théorique : Ast=16.68 cm².

111

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 2 : poutre

Figure 2-2:schéma de ferraillage

b) Vérification à L’ELS :

𝑏
StAN=2xy1²+15x(A’sc+Ast)xy1 - 15x(A’scxd’+Astxd)=0

Avec :

b=22cm ; pas d’aciers comprime A’sc=0 ; Ast=16.68 cm².

22
A.N StAN= 2 xy1²+15x16.68xy1-15x16.68x57.5=0

112

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 2 : poutre
11x y1²+250.2 y1-14386.5=0

a = 11 ; b =250.2 ; c = -14386.5

∆=b²- 4xaxc =695606.04

√∆ =834.03

−𝑏+√∆
Y’1= =26.54cm
2𝑎

−𝑏−√∆
Y’’1= = - 52cm
2𝑎

Y1= Y’1 =0.2654m

Il faut vérifiée ces deux condition :

𝑀𝑠𝑒𝑟∗𝑦
𝜎bc= ≤ 𝜎bc= 0.6xfc28=13.2 MPa .
𝐼ℎ

𝑀𝑠𝑒𝑟
𝜎st= 15x x (d-Y) ≤ 𝜎st = fed=348 MPa .
𝐼ℎ

Avec :

𝑏
Ih= 3xY3+15xA’scx(Y-d’)²+15xAstx(d-Y)²

22
Ih= 3 x(26.54)3+15x18.09x(57.5-26.54)²

=376911.601cm4

Ih=0.004 m4

 1ére condition :
𝑀𝑠𝑒𝑟∗𝑦
𝜎bc= ≤ 𝜎bc= 0.6xfc28=0.6x22=13.2 MPa .
𝐼ℎ

𝑝𝑠∗𝑙² 44.522∗5.96²
Avec : Mser= = = 197.69 KN.m
8 8

𝑀𝑠𝑒𝑟∗𝑦 19.7∗26.54
𝜎bc= = x104=13.11 MPa ≤ 𝜎bc= 0.6xfc28=0.6x22=13.2 MPa .
𝐼ℎ 400000

113

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 2 : poutre
 Ok vérifiée .

 2éme condition :
𝑀𝑠𝑒𝑟
𝜎st= 15x x (d-Y) ≤ 𝜎st = fed=348 MPa .
𝐼ℎ

FPP  alors =𝑓𝑒/𝛾𝑠= 348𝑀𝑃𝑎.


𝑀𝑠𝑒𝑟 17.796
𝜎st= 15x x (d-Y) =15 400000 x104x(57.5-25)=206.3 MPa ≤ 𝜎st = fed=348 MPa .
𝐼ℎ

 Ok vérifiée .

2.5 Calcul des Armatures transversal :

Vu = (1.35 G + 1.5 Q)xL/2 = 61.5579x 6.18/2 = 190.214 KN

La justification vis à vis de l’effort tranchant doit être faite uniquement à l’ÉLU,
il faut que :

Pour une fissuration peu préjudiciable, et pour un angle d’inclinaison des


armatures α=90°

0.2fc28 0.2 × 22
= = 2.93 MPa
τu = min { γb 1.5
5 MPa

Vumax 190.214 × 10−3


τu = = = 1.504 MPa ≤ τu = 2.93MPa
b0 × d 0.22 × 0.575

τu : est la contrainte tangentielle admissible.

⇒ Le béton est vérifié

τumax < τu ⇒La contrainte tangentielle de cisaillement est vérifiée

𝐯𝐮 0.190214
𝜏u= 𝑏0∗𝑑=0.22∗0.575= 1.504 MPa

0.9∗𝐴𝑡∗𝑓𝑒 𝜋∗∅𝑡²
st≤ 𝛾𝑠∗𝑏0∗(𝜏𝑢−0.3∗𝑓𝑐28)avec At=4 brines x 4

Soit 1 cadreΦ6 ainsi At =1.13 cm².

114

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 2 : poutre
⇒ 𝑆𝑡 = 0.10𝑚 .
0.9 × 𝑑 = 0.9 × 0.575 = 51.8𝑐𝑚
𝑆𝑡𝑚𝑎𝑥 = 𝑚𝑖𝑛 {
40 cm
𝑆𝑡 17.3
St0 = = = 8.65𝑐𝑚 < St = 0.4m
2 2
D’après la suite de CAQUOT, on prend

L 5.96
E( ) = E( ) = E(2.98) = 2
2 2

Donc 2.98-2 x 0.05-2 x 0.11-2 x 0.13-2 x 0.16-2 x 0.2-2 x 0.25-2 x 0.35= 0.53m il
faut ajoute une cadre d’espacement 35 cm

Figure 2-3 : : coupe longitudinale de poutre A3

 Comparison des valeurs

Logiciel Manuel

Dimension (cm²) 22x60 22x60

1ére lit 3HA16 3HA16

2éme lit 3HA16 3HA16

3éme lit 3HA14 3HA14

Tableau 2-1:tableau de comparaison des valeurs : logiciel et manuel

115

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 3 : poteaux

Chapitre 3 : Poteaux RDC


3.1 Introduction :

Dans ce chapitre, on se propose de dimensionner et de vérifier le poteau P5


supposant qu’il est sollicité à la compression simple.

Figure 3-1:position du poteau 5

3.2 Évaluation des charges :

3.2.1 Charge permanente et d’exploitation :

- 1ére Etage :
 dalle à corps creux – terrasse :
G= (2 × 2.98x1.94)× 5.9= 68.22KN.
 Charge due au poids propre des éléments en BA :
Raidisseur : (3.88×0.22 × 0.21 × 25)x2/2 = 4.5 KN.

Poutre : (5.96× 0.22 × 0.60 × 25)/2 = 9.834KN.

Poteau (H=3.2m) : 0,22×0,22×3.2×25= 3.872 KN.

Acrotère : (1.8x3.85)x2/2=6.93 KN

116

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 3 : poteaux

Total :

G=93.36KN

Q=2x2.98x1.94x1.5=17.44KN
- R.D.C:
 dalle à corps creux – Rdc :
G= (2 × 2.98x1.94)× 5.65= 65.33KN
 Charge due au poids propre des éléments enBA :
Raidisseur : (3.88×0.22 × 0.21 × 25)x2/2 = 4.5 KN.

Poutre : (5.96× 0.22 × 0.60 × 25)/2 = 9.834KN.

Poteau (H=3.2m) : 0,22×0,22×3.2×25= 3.872 KN.


 poids propre de mur : 9.6x3.88=37.25 KN.
Total :

G=120.79KN.

Q=2x2.98x1.94x2.5=28.91 KN.

PS=260.5 KN.

Pu= 358.87 KN.

3.3 Coffrage :

Il faut vérifier :

𝑘∗𝛽∗𝑁𝑢
Br= 𝜃∗𝑓𝑏𝑢 0.85∗𝑓𝑠𝑢
+
0.9 100

 k = 1.1 (plus de la moitié des charges appliquées à j = 90 jours)


𝑙𝑓 2∗√3 2∗√3
 𝜆= = lf= 0.7x3.2=35.27
𝑖𝑚𝑖𝑛 𝑎 0.22
λ
 β=1 + 0.2(35)² si 𝜆≤50

117

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 3 : poteaux
35.27
A.N 𝛽=1 + 0.2( )2 = 1.203.
35

𝛽=1.203.

Nu= 358.87 KN= 0.35887 MN.

A.N

1.1∗1.203∗0.35887
Br= 1∗12.46 0.85∗348 =0.0325
+
0.9 100

𝐵𝑟
Br= (a-0.02)x(b-0.02)  b= 𝑎−0.02 + 0.02 = 0.1825 m.

 a= b =0.22m

3.4 Calcul des armatures longitudinales:

Soit un poteau 22 × 22 :

𝑘∗𝛽∗𝑁𝑢−𝑁𝑏 𝑏𝑟∗𝑓𝑏𝑢 0.04∗12.46


A= avec Nu=412.701 KN ; br= (a-0.02)² = 0.04 m² ; Nb=𝜃 =
0.85∗𝑓𝑒𝑑 0.9 0.9
= 0.554 MN.
1.1∗1.203∗0.412701−0.554
A= =-0.27 cm² <0 alors on prend Amin
0.85∗348

𝐵
Amin=Max {4cm² par mètre de périmètre ; 0.2100 }={4 cm² ; 1.25 cm² } = 4 cm ²

𝑨𝒎𝒊𝒏>𝑨⇒𝑨 = 𝑨𝒎𝒊𝒏

𝑨𝒄𝒊𝒆𝒓𝒕𝒉é𝒐𝒓𝒊𝒒𝒖𝒆 = 𝟒𝒄𝒎²

𝑨𝒄𝒊𝒆𝒓𝒓é𝒆𝒍 = 𝟒. 𝟓𝟐𝒄𝒎²⇔𝟒𝑯𝑨𝟏𝟐

3.5 Calcul des armatures transversales:

a) Diamètre des armatures d’âme :


𝜙𝑡≅ 1/3 𝜙l=4mm on admet 𝜙t= 6 𝑚𝑚

 Espacement entre les armatures transversales :


a) Zone courante :

𝑆𝑡= min {40 𝑐𝑚 ; 𝑎 + 10 𝑐𝑚 = 32 𝑐𝑚 ; 15 𝜙𝑙𝑚𝑖𝑛𝑠𝑖𝐴𝑙𝑚𝑖𝑛>𝐴𝑚𝑖𝑛

118

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 3 : poteaux
Donc 𝑆t= 18 𝑐𝑚
b) Zone de recouvrement :

Longueur de recouvrement:

𝜏𝑠𝑢= 0.6 * 𝜓𝑠²* 𝑓𝑡 28= 0.6 * 1²* 1.92 = 1.152 𝑀𝑃𝑎

∅𝑙∗𝑓𝑒 1.2∗400
𝑙𝑟= 0,6 𝑙𝑠=0.6x4∗τsu=0.6x 4∗1.152 = 62.5 cm

lr= 62.5cmOn prend longueur de recouvrement 𝒍𝒓= 𝟔𝟓𝒄𝒎

3.6 Schéma de ferraillage:

Figure 3-2:schéma du poteau P5

119

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre 3 : poteaux

 Comparison des valeurs

Logiciel Manuel

Dimension(cm²) 22x22 22x22

Ferraillage 4HA12 4HA12

Espacement entre cadre 17 cm 18 cm

Tableau 3-1: de comparaison des valeurs : logiciel et manuel

120

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre4 : semelle

Chapitre 4 : Semelle 5
4.1 Introduction :

Les fondations dans un projet de génie civil, doivent être traitées avec un grand
soin lors de

L’étude ou de l’exécution. Elle constitue une partie essentielle de l’ouvrage,


puisque de sa bonne conception et réalisation découle la bonne tenue et la
stabilité de la superstructure.On se propose de dimensionner la semelle isolée
située sous le poteau P5.

Figure 4-1:schéma de la semelle sous le poteau

4.2 Évaluation des charges :

Charge permanente et d’exploitation :


- 1ére Etage :
 dalle à corps creux – terrasse :

G= (2 × 2.875x1.925)× 5.9= 67.35 KN

Charge due au poids propre des éléments enBA :

121

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre4 : semelle
Raidisseur : (3.85×0.25 × 0.21 × 25)x2/2 = 5.1KN.

Poutre : (5.93× 0.25 × 0.60 × 25)/2 = 11.12KN.

Poteau (H=3.2m) : 0,25×0,25×3.2×25= 5 KN.

Acrotère : (1.8x3.85)x2/2=6.93 KN

Total :

G=95.68 KN

Q=2x2.965x1.925x1.5=17.123KN
- R.D.C:
 dalle à corps creux – Rdc :
G=(2 × 2.875x1.925)× 5.65= 64.5KN

Charge due au poids propre des éléments enBA :

Raidisseur : (3.85×0.25 × 0.21 × 25)x2/2 = 5.1KN.

Poutre : (5.93× 0.25 × 0.60 × 25)/2 = 11.12KN.

Poteau (H=3.2m) : 0,25×0,25×3.2×25= 5 KN.


 poids propre de mur : 9.6x3.85=36.96 KN
Total :

G=122.68KN

Q=2x2.965x1.925x2.5=28.54 KN
- Niveau de chape :
G=(2 × 2.875x1.925)×(5.65-p.pdalle chape)= (2 × 2.875x1.925)×(5.65-2.8)=31.55 KN

Charge due au poids propre des éléments enBA :

Longrine 1 : (5.93× 0.25 × 0.60 × 25)/2 = 11.12KN.

Longrine 2 : (3.85x0.25x0.4x25)x2/2 = 9.625 KN.

Prepoteaux : 0.5x0.25x0.25x25=0.78KN=1KN.

122

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre4 : semelle
Total :

G=90.26 KN

PS=354.3KN.

Pu= 485.13 KN.

4.3 Les données :

 Sol = 0.15 MPa


 Gros béton = 0.6 MPa

La semelle est soumise à :

 Nser = 318.23KN.
 Nu = 303.79 KN.

Le poteau P6 a une section carrée a × b (25×25).

4.4 Paramètre de calcul :

a, b : dimensions du poteau

A, B : dimensions de la semelle

h : hauteur de la semelle

A’, B’, H : dimensions de gros béton

4.5 Pré-Dimensionnement de semelle :

 Nser = 318.23KN.
a) Condition de résistance :
3∗𝑁𝑠𝑒𝑟 3∗0.31823
S= 2∗σGB = =0.7955 m²=0.8m²
2∗0.6

A =B=√𝑠 ∗ 𝑎/𝑏=√0.8 ∗ 0.25/0.25=0.9m on prend A=B=1m

b) Condition de rigidité :

B−b 1−0.25
≤ d ≤B-b  = 0.1875𝑚 ≤ d ≤ 1-0.25=0.75m
4 4

123

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre4 : semelle
d = 0.30 m

Hauteur totale de la semelle (h étant multiple de 0.05m) :

h = d + 0.05m = 0.30 + 0.05 = 0.35m

c) Vérification :

𝑁𝐺+𝑁𝑄+𝑃𝑃𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙𝑒 318.23+25∗0.35∗1²
𝜎GB= = ≤ 𝜎GB = 10-3=0.33 .
𝐴∗𝐵 1²

𝜎GB=0.33MPa≤ 0.6MPa(OK) Vérifiée

Alors les dimensions de la semelle : (A=B=1m et H=0.35m)

4.6 Pré-dimensionnement de Gros béton :

a) Condition de résistance :

𝑁𝑠𝑒𝑟+𝑝.𝑝.𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙𝑒 318.23+25∗0.35∗1²
S= = =2.18 m²
σsol 0.15

A’= B’=√𝑠 ∗ 𝑎/𝑏=√2.18=1.48m on prend A’= B’=1.6m

b) Vérification :

HGB=max {BGB-B ;AGB-A}=0.6m

N G  N Q  p. p semelle  p. pGB
 GB 
A'B'
318.23  0.35  1²  25  0.6  25  1.6²
  10 3  0.1427 MPa
1.6²

𝜎GB=0.1427𝑀𝑃𝑎 ≤ 𝜎sol=0.15 MPa (OK) Vérifiée

Alors les dimensions du Gros béton: (𝐀= 𝐁= 1.6m et 𝐇=0.60m)

4.7 Calcul des armatures des semelles :

A = 1m

B = 1m

H = 0.35m

124

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre4 : semelle
Nu= 436.3 KN

Ax=Ay= (Nu/8)x(B-b)/(dxfed)=(0.4363/8)x(1.6-1)/(0.3x348)=3.1cm².

Choix d’aciers: 4HA12 (3.41 𝐜𝐦²)

4.8 Vérification de la condition de non poinçonnement :

f c 28 f c 28
P'u  Pu 0.045  U c  h   0.45  U c  h  
b b

Uc= 2 ×a + b + 2 × h= 2 ×0.25 + 0.25 + 2 × 0.35= 2.4 m.

f c 28 f c 28
Pu 0.45  U c  h   0.45  U c  h  
b b

= 0.045 × 2.4 × 0.35 ×22/1.5= 0.55MN.

P'u =[1-((a+2h)(b+2h)/AxB)]xNu=0.0425MN.

P'u
=0.0425MN≤
Pu  0.55MN.

Pas de poinçonnement.

4.9 Schéma de ferraillage:

125

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre4 : semelle

Figure 4-2:schéma de ferraillage semelle

H=0.6m ; h=0.35 ; V=0.6m

 Comparaison des valeur:

Logiciel Manuel

Dimension de semelle (cm) 100x100x25 100x100x35

Dimension de gros béton (cm) 145x145x80 160x160x60

Ferraillage (cm) 10HA10 4HA12

Tableau 4-1: comparaison des valeurs : logiciel et manuel

126

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : semelle excentré

Chapitre 5 : Étude d’une semelle excentrée


5.1 Introduction :

Dans certains cas on peut avoir un poteau dont l’usage d’une semelle
centrée est pratiquement impossible (Limite de propriété, présence d’un joint de
rupture).

Figure 5-1:détail semelle excentrique

5.2 Les cas de liaison entre poteau et longrine :

L’ensemble poteau, semelle et longrine est assimilable à un portique simple.


Nous examinerons successivement les quatre cas :

Cas1 : longrine articulée en D et poteau articulé en B

Cas2 : longrine articulée en D et poteau encastré en B

127

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : semelle excentré
Cas3 : longrine encastrée en D et poteau articulé en B

Cas4 : longrine encastrée en D et poteau encastré en B

5.3 Détermination des sollicitations, longueur et largeur de la


semelle :

Figure 5-2:système équivalent à la semelle excentrée

Charge en pied de poteau : Pu = 485.13 KN – 2 x poids propre de mur = 485.13 –

2x37.25 = 410.63 KN.

On a pas multipliée poids propre de mur par la constante 1.35 de la combinaison

de charge pour prend une marge de sécurité

Module de Young du béton sous charge de longue durée :

128

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : semelle excentré
3
E=11000/3x√fc28 =10274.15 MPa

Entre axes des poteaux : L = 6.18 m

Hauteur de poteau : H = 2,60 m

Dimension de poteau : section carré a = 0,22 m b=0,22m

Dimension longrine : b= 0.22 m ; L=6.18 m h = 0,60 m

q= 6 bar = 0.6 MPa

F=1xPu =0.41063 MN.

Si l’on recherche le même débord pour limiter la hauteur de la semelle nous


avons :

F
: 2 × A² − A × a − q = 0

0.41063
2 × A² − 0.22 × A − =0
0.6

2 × A² − 0.22 × A − 0.6844 = 0

∆=b²-4ac =0.22²+ 4x2x0.6844=5.5236

√∆= 2.35

A=0.65 m

(B−b)
A−a = 2

B=2(A-a)+b=1.08 m

Les Valeurs que nous prenons : A = 0.65m et B = 1.08 m

⇒ λ1 = 0.5 × (A − a) = 0.5 × (0.65 − 0.22) = 0.215 m

129

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : semelle excentré
⇒ λ2 = L − λ1 = 6.18 − 0.215 = 5.965 m

0.224
E × IP = 10274.15 × 2.0057
12

0.22×0.63
E × IL = 10274.15 × = 40.687
12

5.4 Cas 1: longrine articulée en D et poteau articulé en B

Rotation α dans C :

F × λ1 × λ2 (L + λ2 ) ML MH
α=− − (Dans longrine) ; α = (Dans poteau)
6EIL × L 3EIL 3EIP

0.215×5.965(6.18+5.965)F 6.18M 2.6M


=− − 3×40.687 = 3×2.0057
6×40.687×6.18

-0.01033F-0.051M =0.4321M  M (0.4321+0.051)= - 0.01033 F

M= -0.01033 F/0.4831=- 0.0214 F

Soit ΔP la réaction d’appui en D :

λ1 F M
ΔP = + = 0.035F − 0.002296F = 0.032704F
L L

Or ∶ F = P + ΔP d′ où F = P + 0.032704 F

1
P = 0.967296 F F = 0.967296 P = 1.034 P = 0.4246 MN .

M= -0.0214F = - 0.0091 MN.

F×λ1 ×λ2 λ2 ×M 0.4246×0.215×5.965 5.965×(−0.0091)


M1 = + = + = 0,08 MN. m
L L 6.18 6.18

On peut recalculer les dimensions de la semelle avec F = 0.4246 MN. On trouve :

A = 0.65 m et B = 1.08 m. Nous conservons les valeurs précédent A=0.65 m et B


= 1.08 m. Les résultats restent inchangés.

130

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : semelle excentré

Figure 5-3:Diagramme des Moments pour la semelle excentrée

5.5 Cas2 : longrine articulée en D et poteau encastré en B :

Avec les mêmes valeurs de départ A= 0.65 m et B= 1.08 m

La rotation α vaut :

F×λ1 ×λ2 (L+λ2 ) ML MH


α=− − 3EI (Dans longrine) ; α = (Dans poteau)
6EIL ×L L 4EIP

0.215×5.965(6.18+5.965)F 6.18M 2.6M


Soit : − − =
6×40.687×6.18 3×40.687 4×2.0057

−0.01033F − 0.051M = 0,3241M M (0.3241 + 0.051) = - 0.01033 F

M= -0.01033/0.3751 F

M = −0,028 F

131

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : semelle excentré
λ1 F M
ΔP = + = 0.035F − 0.002296F = 0,032704 F
L L

Or ∶ F = P + ΔP d′ où F = P + 0.032704 F

1
P = 0.967296 F F = 0.967296 P = 1.034 P = 0.4246 MN .

M =- 0.028 F =-0.012 MN.m

F×λ1 ×λ2 λ2 ×M 0.4246×0.215×5.965 5.965×(− 0,012)


M1 = + = + = 0,077MN. m ;on peut
L L 6.18 6.18

recalculer les dimensions de la semelle avec F = 0.4246 MN. On trouve :

A = 0.65 m et B = 1.08 m. Nous conservons les valeurs précédent A=0.65 m et B


= 1.08 m. Les résultats restent inchangés.

5.6 Cas3 : longrine encastrée en D et poteau articulé en B :

Avec les mêmes valeurs de départ A= 0.65 m et B= 1.08 m

La rotation α vaut :

F×λ1 ×λ2 ² ML MH
α=− − 4EI (Dans longrine) ; α = (Dans poteau)
4EIL ×L L 3EIP

0.215×5.965²F 6.18M 2.6M


Soit : − 4×40.687×6.18 − 4×40.687 = 3×2.0057

−0,00761F − 0,038M = 0.4321M - 0.00761 F = 0.4701 M

M = −0,0162 F

λ1 F(3L²−λ1 ²) 1.5M
ΔP = + = 0.0522F − 0.243F = 0.2952 F
2L3 L

Or ∶ F = P + ΔP d′ où F = P + 0.2952 F  ( 1- 0.2952 ) F = P  F = 1/0.7048 P =


1.42 P

D’où : F = 0.5831 MN.

132

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : semelle excentré
M = - 0,00945 MN.m

F×λ1 ×λ2 λ2 ×M 5.965×0.215×0.5831 5.965×(− 0,00945)


M1 = + = + = 0,112MN. m
L L 6.18 6.18

On peut recalculer les dimensions de la semelle avec F = 0.5831 MN . On trouve :

A = 0.75 m et B = 1.28 m. Nous conservons les valeurs précédent A=0.75 m et B =


1.28 m. Les résultats restent inchangés.

5.7 Cas4 : longrine encastrée en D et poteau encastré en B :

Avec les mêmes valeurs de départ A= 0.65 m et B= 1.08 m

La rotation α vaut :

F× λ1 ×λ2 ² ML MH
α=− − 4EI (Dans longrine) ; α = 4EI (Dans poteau)
4EIL ×L L P

0.215×5.965²F 6.18M 2.6M


Soit : − 4×40.687×6.18 − 4×40.687 = 4×2.0057

−0,00761F − 0,038M = 0,3241M

M = −0,02102F

λ1 F(3L²−λ1 ²) 1.5M
ΔP = + = 0,522F − 0,243F = 0,2952F
2L3 L

Or ∶ F = P + ΔP d′ où F = P + 0.2952 F  ( 1- 0.2952 ) F = P

 F = 1/0.7048 P = 1.42 P

D’où : F = 0.5831 MN.

M = - 0,0123 MN.m

F×λ1 ×λ2 λ2 ×M 0,5831×0.215×5.965 5.965×(− 0,0123)


M1 = + = + = 0,11MN. m
L L 6.18 6.18

On peut recalculer les dimensions de la semelle avec F = 0.5831 MN. On trouve :

A = 0.75 m et B = 1.28 m. On recommence avec les nouvelles valeurs de A=0.75 m et

B = 1.28 m.

133

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : semelle excentré
Dans les quatre cas étudiés, le cas le plus défavorable est :

Le cas 3 pour la longrine sous moment positif : M1 = 0,112MN. m à l′ELU

5.8 Détermination de la hauteur de la semelle :

La hauteur h de la semelle est déterminée lors de la vérification de non-poinçonnement :


La hauteur utile, pour conserver une certain rigidité à la semelle, peut être prise égale à :

A − a 0.75 − 0.22
= = 0.265 m
d = max { 2 2 on prend d = 0.55 m
B − b 1.3 − 0.22
= = 0.54 m
2 2

→ h = d + 0.05 = 0.55 + 0.05 = 0.60 m.

5.9 Calcul des armatures :


M 0,112
μu = b×d21f = 0.22×0.62×12.46 = 0.1135 ≤ μlim = 0.391
bu

⇒ Asc = 0 cm²

Z = 0.9 × d = 0.9 × 0.55 = 0.495 m

 Etude d’une semelle excentrée

Soit Mx : le moment par unité de largeur dans la direction de l’excentrement :Mx =


P×B(A−a)² 0.5831×1.30(0.75−0.22)²
= = 0,1065 MN. m
2 2

Mx 0,1065
Ax = = = 6.18 cm²/m
z × fed 0.495 × 348

Soit 6 HA12 (6.79 cm²)

Espacement des aciers


Ø 0.012
A−2(enrobage− ) 0.75−2(0.05− )
2 2
Ax = nombre des barres−1 = = 13.24 cm
6−1

Soit My : le moment par unité de largeur dans la direction perpendiculaire à


l’excentrement :

134

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : semelle excentré
P×A(B−b)² 0.5831×0.75(1.30−0.22)²
My = = = 0,25505 MN. m
2 2

My 0,25505
Ay = z×f = 0.495×348 = 14.81 cm²/m
ed

Soit 6 HA 16 (12.06 cm²) et 2 HA 14 (3.08 cm ²)

Totale : section des aciers 15.14 cm²

Espacement des aciers


Ø 0.016
A−2(enrobage− ) 0.75−2(0.05− )
2 2
Ay = nombre des barres−1 = = 9.6 cm
8−1

5.10 Dimensionnement de gros béton :

Dans le cas général on suppose que la semelle soit homothétique avec le poteau, c'est-à-
A A′
dire: B = B′

A A′ A B
A′ et B′ sont déterminés par ∶ B = B′ → A′ = √S B et B′ = √s A

Ps = 354.3KN − 2x37.25 = 0.2798 MN

Ns 0.2798
S=σ = = 1.4 m²
GB 0.2

A 0.75
AGB = √S B = √1.4 1.30 = 0.9 m

B 1.30
BGB = √S A = √1.40 0.75 = 1.6 m

HGB = max(BGB − B; AGB − A) = max(0.15; 0.30) = 0.3 m

AGB = 0.9 m
{ BGB = 1.60 m
HGB = 0.30 m

135

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel chapitre5 : semelle excentré

 Comparison des valeurs :

Logiciel Manuel

Dimension de la semelle (cm3) 110x110x30 75x130x0.6

Dimension de gros béton(cm3) 140x140x50 90x160x0.3

Ferraillage Double nappe 8HA10 6HA16 et 2HA14

Tableau 5-1 : comparaison des valeurs logiciel et manuel

136

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel Quatrième partie

QUATRIEME PARTIE : ANNEXE

137

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel Table des annexes

Table des annexes :

1. Ferraillage des poteaux

2. Ferraillage des semelles(six types)

3. Ferraillage des poutres

4. Semelles sous administration

5. Vue en plan rez de chaussé

6. Vue en plan étage

7. Détails assemblage

8. Plan de fondation

9. Détail escalier, joint de dilatation

10. Les tableaux des semelles et des profilés

138

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM


Etude d’un bâtiment industriel Table des annexes

139

BEN SALEM YOUNES & AMARA HATEM

Vous aimerez peut-être aussi