Vous êtes sur la page 1sur 39

RAPPORT DE STAGE

SOMMAIRE

DEDICACE....................................................................................................................
..................I

REMERCIEMENTS........................................................................................................
................II

AVANT-
PROPOS........................................................................................................................
..III

LISTE DES SIGLES ET


ABREVIATIONS.....................................................................................VII

INTRODUCTION
GENERALE.......................................
..........................................................
.......1
PREMIERE PARTIE : PRESENTATION DES EDITIONS · LE PAYS ·

CHAPITRE I : GENERALITES SUR


LES EDITIONS · LE PAYS ·
I. Présentation générale........................................................................................5

1. Historique...........................................................................................5

2. Forme juridique et capital social...................................................6


3. Environnement économique...........................................................6

3 .1. Les fournisseurs...................................................................6

3.2. Les concurrents...................................................................6

3.3. L'Etat.....................................................................................7

3.4. La clientèle...........................................................................7

4. Situation actuelle du personnel......................................................8

II. Les activités et les produits commercialisés..................................................8

1. Le quotidien « LE PAYS ».................................................................8

2. L'hebdomadaire « EVASION ».........................................................9

3. Le mensuel « VOTRE SANTE ».........................................................9

CHAPITRE II : STRUCTURATION ET


FONCTIONNEMENT DES EDITIONS
· LE PAYS·

I. Structure et
attributions...................................................................................
....10

1. Le cabinet du Directeur Général.....................................................10

1.1. Les attributions de l'Attachée de Direction.....................10

1.2. Les attributions du Directeur du Contrôle et du

Contentieux.....................................................................11

2. Le Directeur Général Adjoint..........................................................11

3. La Direction des Affaires Administratives, Financières et

Matérielles.....................................................................................12
4. La Direction des Ressources Humaines.......................................13

5. L'Administration Générale de l'Imprimerie..................................13

6. Le Service Commercial et du Marketing.......................................14

7. Le Service Informatique .................................................................14

8. Les structures de la Rédaction.......................................................15

8.1. La Direction de Publication Déléguée............................15

8.2. La Direction des Rédactions............................................15

8.3. Le Secrétariat Général des Rédactions..........................16

II. Le fonctionnement des Editions ·Le


Pays·......................................................16

1. L'Administration....................................................................................16

2. La Rédaction..........................................................................................17

CHAPITRE III : CRITIQUES ET


SUGGESTIONS SUR
L'ORGANISATION ET LE
FONCTIONNEMENT DES EDITIONS ·LE PAYS·

I. Les analyses critiques.....................................................................................18

II. Les suggestions................................................................................................19

DEUXIEME PARTIE : TRAITEMENT DES FACTURES CLIENTS A REGLEMENT A

ECHEANCE

CHAPITRE I : PROCEDURES


D'ETABLISSEMENT DES FACTURES
CLIENTS
I. La facture proforma....................................................................22

II. Les bons de commande.............................................................22

III. Les traitements des bons de commande................................23

IV. La facturation..............................................................................24

CHAPITRE II : LES DIFFERENTS


TYPES DE CLIENTS ET DES
FACTURES CLIENTS
I. Les différents types de clients...................................................25

1. Définition de clients..............................................................25

2. Classification des clients.....................................................25

3. Subdivision des comptes clients.........................................26

II. La facture client..........................................................................26

1. Définition de la facture........................................................26 

2. Les types de factures clients................................................27

2.1. La facture DOIT <<PUBLICITE>>................................27

2.2. La facture DOIT <<COUVERTURE MEDIATIQUE>>....29

2.3. La facture DOIT <<ABONNEMENT>>.........................29

2.4. La facture DOIT <<VENTES JOURNAUX>>.................30

CHAPITRE III : LE TRAITEMENT


COMPTABLE DES FACTURES
CLIENTS
I. La gestion comptable des factures clients.............................33

1. La réception des factures....................................................33

2. La distribution des factures aux clients.............................33

3. L'imputation comptable constatant la vente....................33

1.1. Factures sans TVA....................................................34

1.2. Factures avec TVA....................................................34

1.3. Enregistrement dans le fichier JOURNAL des


ventes........................................................................35

II. La comptabilisation du règlement des clients...............................35

4. Les différents types de règlements....................................35

1.1. Le règlement par chèque........................................35

1.2. Le règlement par virement......................................35

1.3. Le règlement en espèces........................................36

2. L'imputation comptable constatant le règlement............36

2.1. Les règlements sans retenues.................................37

2.2. Les règlements avec retenues.................................37

2.3. Enregistrement dans le fichier du JOURNAL des

banques et de la caisse.........................................38

CHAPITRE IV : CRITIQUES ET


SUGGESTIONS SUR LES
TRAITEMENTS DES FACTURES
CLIENTS

I. Les analyses critiques........................................................................39

1. La facturation................................................................................39

2. La gestion comptable des factures clients................................40

II. Les suggestions...................................................................................40

1. La facturation................................................................................40

2. La gestion comptable des factures clients................................40

CONCLUSION
GENERALE.......................................
..41
BIBLIOGRAPHIE........................................................43

LISTE DES ANNEXES................................................45

Je dédie ce présent rapport à :

*Mon père et ma mère pour l'amour, les conseils, les soutiens et les
bénédictions qu'ils m'ont apportés.

*Mon frère jumeau, mes frères et soeurs pour leurs encouragements.

*Mes tantes, oncles, grands-parents pour leur bénédiction et leurs soutiens.

*Mes cousins et cousines pour leurs encouragements.

Tout travail intellectuel est le fruit certes, d'une recherche personnelle, mais en
réalité, il résulte d'une action collective. Ainsi, la rédaction de ce rapport a été
possible grâce à l'effort conjugué de certaines personnes.
Qu'il nous soit permis de remercier :

Ø Monsieur Boureima Jérémie SIGUE, Directeur Général des Editions ·Le Pays ·
pour nous avoir accordé un stage dans son entreprise ;

Ø Notre professeur de suivi, Monsieur Abdoulaye MAINDAR, pour ses observations


instructives et son encadrement ;

Ø Monsieur Emile TASSEMBEDO, notre maître de stage pour son apport technique
et ses conseils pratiques ;

Ø Messieurs SOUILLI et NABI, comptables des Editions « Le Pays » pour leur
encadrement et leurs conseils ;

Ø Tout le personnel des Editions « Le Pays », pour l'accueil cordial et la franche
collaboration dont il a fait montre à notre endroit durant notre période de stage ;

Ø Monsieur Gnatan Isidore KINI, Fondateur et Directeur Général de l'ISIG ;

Ø Le corps professoral de l'ISIG, pour la qualité de la formation reçue ;

Ø Messieurs les membres de jury pour l'honneur qu'ils nous font en acceptant
d'évaluer les résultats du travail de recherche et de synthèse que nous avons
entrepris.

Ø Tous mes amis (es), ainsi que les étudiants (es) de notre promotion.

Trouvez ici le fruit de vos contributions et l'expression de notre profonde gratitude.

Le monde contemporain, de plus en plus exigeant, nécessite pour toute émergence


certain bagage intellectuel, un savoir incommensurable et diversifié. C'est dans cette
optique que les études supérieures apparaissent comme un impératif pour toutes les
sociétés, pour tous les hommes.

L'Institut Supérieur d'Informatique et de Gestion(ISIG) est l'une des premières


écoles privées d'enseignement supérieur au Burkina Faso. Il a été créé en octobre
1992 et agréé par l'Etat burkinabè par l'arrêté N °O92-
125 /ESSRS/MDCHEP/SG/DEST du 21-10-1992 et ses modifications : arrêté N°200
089/MESSRS/SG/DGESRS/CNESSP/SP du 16 mai 2003 et arrêté N°2005-
244/MESSRS/CAB du 2 décembre 2005 conférant à ISIG le statut de personne
morale au capital social de 50 000 000 FCFA.

L'ISIG a pour mission d'apporter une formation professionnelle et technique


efficiente dans les domaines tels que la Finance Comptabilité, l'Informatique,
l'Electronique et les Réseaux, le Marketing, la Communication, l'Assurance- Banque
et la Secrétariat de Direction.

Avec un corps professoral de très haut niveau, des diplômes homologués par
le Conseil Africain et Malgache de l'Enseignement Supérieur(CAMES), l'Institut
comporte trois (0 3) cycles :

· Le premier cycle :

Il est ouvert aux titulaires du baccalauréat avec un test de niveau ou ceux ayant le
niveau de Terminale avec une attestation de l'année préparatoire de l'établissement.
La formation dure deux (2) ans et est sanctionnée par le Diplôme
de Technicien Supérieur(DTS).

· Le deuxième et le troisième cycles :

Ces deux(2) cycles préparant aux diplômes suivants :

Ø BAC +3 : Licences professionnelles

La durée de la formation est sanctionnée par les diplômes ci-après :

ü licence professionnelle d'ingénieurs des travaux :

- option réseaux et télécom ;

- option systèmes et réseaux.

ü licence professionnelle en sciences de gestion :

- option Gestion des Ressources Humaines ;

- option Marketing ;

- option Sciences des Techniques Comptables et Financières ;

- option Finances/Banques/Assurances ;

- option Gestion des Projets ;

- option Communication d'Entreprises.

Ø BAC+5 : Masters professionnels

La durée de la formation est sanctionnée par les diplômes suivants :

ü Master Gestion des Ressources Humaines

ü Master en Marketing Stratégique et Opérationnel :

- parcours marketing/distribution ; 

- management logistique et stratégique.


ü Master en Comptabilité-Contrôle et Audit

ü Master en Finance : Analyse et Stratégies Financières

ü Master en Management et Administration des Entreprises :

- parcours innovation et intelligence économique ;

- parcours management des entreprises agro-alimentaires et non-marchand.

ü Master en Gestion des Projets

ü Master Informatique :

- option management des systèmes informatiques ;

- option Management des systèmes et des réseaux.

Ø BAC+6 : Masters recherches

La formation est sanctionnée par les diplômes ci-dessous :

ü Master Recherche en Informatique

ü Master Recherche en Sciences de Gestion :

- option management logistique et stratégique ;

- option économie, finances et affaires internationales.

L'ISIG développe des partenariats avec des grandes écoles ainsi des organisations
internationales :

v A.U.F. : l'Agence Universitaire de la Francophonie, ISIG est membre titulaire ;

v Université de la Médina, Aix-M ;

v L'E.S.I.L. : Ecole Supérieure d'Ingénieurs de Luminy, Université de Marseille ;

v 3 I.L. : Ecole d'Ingénieurs de Limoges ;

v Université de Ghana Legon ;

v Université de Cape Coast au Ghana ;

v Le PNUD avec le programme des Volontaires Universitaires des Nations-Unies ;

v CRUFAOCI : Conférence des Recteurs des Universités Francophones et de


l'Océan Indien, ISIG est membre ;

v CISCO Networking : ISIG en est une académie locale ;

v IT Pro de Microsoft pour la préparation des certificats Microsoft, ISIG est membre


de l'académie.

NB : ISIG a adopté le système LMD (Licence, Master, Doctorat) depuis la rentrée


académique 2006-2007.

Les formations offertes sont disponibles en cours du jour et soir.

L'étudiant en fin de cycle doit effectuer un stage dont la finalité est de rédiger un
rapport qui sera soutenu publiquement devant un jury pour l'obtention du diplôme, et
de compléter sa formation en entrant en contact avec le monde professionnel.

C'est dans ce cadre que nous avons eu l'honneur d'effectuer notre stage aux
Editions· Le Pays ·.

Ces deux mois de stage nous ont permis de participer à diverses tâches dont celle
portant sur le traitement des factures clients à règlement à échéance. Ce travail a
retenu particulièrement notre attention, et nous avons choisi d'y mener notre étude.

AD : Attachée de Direction

Agt : Agent

AGI : Administration Générale de l'Imprimerie

AUF : Agence Universitaire de la Francophonie

BID : Business Initiative Direction

CAMES : Conseil Africain et Malgache de l'Enseignement Supérieur

Cf. : confère

CSC : Conseil Supérieur de la Communication

CIJEF : Centre d'Information des Jeunes sur l'Emploi et la Formation

DAAF/M : Direction des Affaires Administrative, Financière et Matérielle

DCC : Directeur du Contrôle et du Contentieux

DF/C : Direction Financière et Comptable

DG : Directeur Général
DGA : Directeur Général Adjoint

DPD : Direction de Publication Déléguée

DR : Direction des Rédactions

DRH : Direction des Ressources Humaines

DTS : Diplôme de Technicien Supérieur

ESIL : Ecole Supérieure d'Ingénieurs de Lumining

HT : Hors Taxe

ISIG : Institut Supérieur d'Informatique et de Gestion

LMD : Licence Master Doctorat

OHADA : Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires

PNUD : Programme des Nations Unies pour le Développement

SARL : Société A Responsabilité Limitée

SC : Service Correction

SC/M : Service Commercial et Marketing

S/Do : Service de la Documentation

Sect/A : Section Abonnement

Sect/Dist : Section Distribution

Sect/F : Section de la Facturation

Sect/M : Section Montage

Sect/Ma : Section Maquette

Sect/R : Section de la Régie

SG/R : Secrétariat Général des Rédactions

SGA/R : Secrétariat Général Adjoint des Rédactions

SM/Sto : Service du Matériel et des Stocks


STI : Service Technique de l'Imprimerie

SYSCOA : Système Comptable Ouest-Africain

TTC : Toute Taxe Comprise

TVA : Taxe sur la Valeur Ajoutée

RC : Rédacteur en Chef

RCom : Représentation Commerciale

Dans un contexte économique dominé par la mondialisation, seules les entreprises


compétitives ont la chance de survivre.

La concurrence est de plus en plus rude et chaque entité doit mettre en place des
outils de management adéquats pour ne pas être surpris par l'environnement en
perpétuelle évolution.

C'est dans ce contexte de mondialisation qu'évoluent les entreprises burkinabè dont


la plupart ont de sérieuses difficultés à s'imposer sur l'échiquier sous-régional.

Le monde de la presse au Burkina Faso dont fait partie les Editions ·Le Pays· a
considérablement évolué depuis les années 1991 à la faveur de l'effervescence
démocratique. Le « PAYS » est positionné comme étant l'un des meilleurs quotidiens
du Burkina par la qualité du traitement de l'information et par la richesse de son
contenu. En attestent les différents prix internationaux décernés ces trois dernières
années par Business Initiative Direction (BID) aux Editions ·Le Pays· et par
différents jurys burkinabè de Prix Galian. Cependant cette place ne doit pas amener
les dirigeants à baisser « la garde », mais plutôt agir dans le sens de l'amélioration
des performances de l'édition.

Pour être compétitive, toute entreprise doit être performante, c'est-à-dire meilleure
que ses concurrents tant dans la stratégie que dans son organisation.

En effet, la comptabilité étant la traduction chiffrée de l'activité de l'entreprise, permet


de mesurer la performance de toute société.

Aux Editions ·Le Pays·, la comptabilité basée sur le SYSCOA est un outil de gestion
qui éclaire les dirigeants et permet de satisfaire des obligations vis-à-vis des tiers.

De tout ceci, il ressort que le traitement des pièces comptables dont font partie les
factures clients est d'une grande importance pour asseoir une comptabilité efficace
dans une entreprise.

L'établissement des factures clients et leur traitement comptable suit un long


processus aux Editions ·Le Pays·.

Ainsi, quelles sont les procédures de traitement des factures clients à règlement à
échéance aux Editions ·Le Pays· ?

Ces procédures permettent-elles à l'entreprise de recouvrer efficacement ses


créances à échéance ?

La présente étude nous amène à répondre à ces différentes questions et elle sera
organisée comme suit :

v La première partie sera consacrée à la présentation des Editions ·Le Pays·.

v La deuxième partie portera sur les procédures de traitement des factures clients à
règlement à échéance : de la réception des bons de commande au règlement des
clients.

Cette première partie donne la présentation des Editions ·Le Pays·. En


chapitre I : les généralités sur les Editions ·Le Pays·.

Le chapitre II portera sur la structuration, le fonctionnement et l'organigramme des


Editions ·Le Pays·.

Enfin, dans le chapitre III nous formulerons des critiques et des suggestions


sur l'organisation et le fonctionnement des Editions ·Le Pays·.

Dans ce premier chapitre, nous présenterons brièvement l'aperçu historique, la


forme juridique et le capital social, l'environnement économique, la situation actuelle
du personnel des Editions ·Le Pays· ; ensuite, ses activités et les produits
commercialisés.

I. PRESENTATION GENERALE

1. Historique

Les Editions ·Le Pays· est un Groupe de presse privé créé le 03 octobre 1991 par
Raabo N° AN VII-61 /FP/MAT/SG/DLPAAJ. Ce groupe de presse a vu le jour sur
fonds propres de son Directeur Général et Directeur de Publication, Monsieur
Boureima Jérémie SIGUE, journaliste de formation. De sa création à nos jours,
l'entreprise a connu d'énormes évolutions.

Sur le plan géographique, située au début à Koulouba face à la Base aérienne, la


société se trouve actuellement dans ses propres locaux aux 1200 logements en face
du CIJEF (Centre d'Information des Jeunes sur l'Emploi et la Formation) à quelques
mètres de l'ISIG.

Editant à sa création un quotidien dénommé « LE PAYS», la société a mis sur le


marché en 1996 deux journaux : l'hebdomadaire « EVASION » et le mensuel
« VOTRE SANTE ».

De point de vue technique, la société a évolué de façon positive en mettant sur le


marché des journaux en couleur. Elle a su aussi s'adapter à la concurrence en
mettant en place une structure organisationnelle adéquate avec pour objectif
l'amélioration des rendements.

2. Forme juridique et capital social

Le Groupe depuis sa création en 1991 était une entreprise individuelle. Ce n'est que
le 1er août 2008 qu'il a changé sa forme juridique pour devenir
une Société A Responsabilité Limité (S.A.R.L.).

Son capital est passé de un million (1 000 000) de francs CFA en 1991 à quatre-
vingt dix-millions (90 000 000) de francs CFA en 2008.

3. Environnement économique

L'environnement économique des Editions ·Le Pays· est composé comme pour
toute entreprise des fournisseurs, des concurrents, de l'Etat, et de la clientèle.

3.1. Les fournisseurs

Les fournisseurs du Groupe de presse sont diversifiés et répartis dans plusieurs


secteurs d'activités dont les principaux sont :

Ø les fournisseurs de papier journal et ceux de papiers de bureau ;

Ø les fournisseurs de pièces de rechange et d'entretien de l'imprimerie ;

Ø les fournisseurs de matières combustibles, des fournitures non stockables (eau,


électricité, autres énergies) ;

Ø etc.

3.2. Les concurrents

Le paysage de la presse écrite burkinabè a connu un extraordinaire essor à partir de


1991.Quatre quotidiens et quelques périodiques (hebdomadaires, mensuels,
bimensuels) se partagent le lectorat burkinabè. Cette panoplie de presses écrites
constitue la concurrence. Parmi les concurrents des Editons ·Le Pays· nous avons :

· L'Observateur Paalga : pionnier de la presse privée du Burkina Faso, il a été créé


en mai 1973 par Monsieur Edouard Ouédraogo. Il compte à son actif un quotidien
dénommé «Observateur Paalga » et un hebdomadaire appelé « Observateur
Dimanche ».

· Sidwaya : quotidien d'Etat, il a été créé en avril 1984 et édite de nos jours trois
journaux (un quotidien et deux hebdomadaires).

· L'Express du Faso : basé à Bobo, il a été créé en octobre 1998 et a sur le marché
un quotidien.
Cependant, il faut noter que le paysage de la presse écrite burkinabè n'est pas
composé seulement des journaux nationaux. On note l'existence de quelques
journaux étrangers comme Jeune Afrique, Planète Afrique, etc.

3.3. L'Etat

Il constitue le principal régulateur des entreprises de presse par l'intermédiaire


du Conseil Supérieur de la Communication (C.S.C.).De plus, l'Etat contribue à la
bonne marche de ces sociétés par des subventions annuelles.

3.4. La clientèle

Elle est constituée par l'ensemble des lecteurs des différents journaux édités par le
Groupe. Ils sont estimés à plus de 300 000 et se composent des particuliers, des
services publics et privés disséminés sur l'ensemble du territoire. L'entreprise
compte aussi une clientèle hors du pays, surtout les ambassades du Burkina Faso à
l'extérieur. En plus de ces lecteurs, les annonceurs publicitaires et de couvertures
médiatiques constituent les clients potentiels des Editions ·Le Pays·.

Evoluant dans un environnement concurrentiel, l'entreprise rencontre des contraintes


entravant sa bonne marche. Parmi celles-ci nous pouvons souligner :

· l'absence d'une culture de lecture chez les Burkinabè ;

· le faible taux d'alphabétisation au Burkina Faso ;

· la dépendance de l'entreprise de la santé économique, financière des structures


publiques et privées qui sont les principaux clients ;

· etc.

4. Situation actuelle du personnel

L'entreprise emploie une cinquantaine de personnels : quinze journalistes


permanents, une dizaine de journalistes collaborateurs et des correspondants
provinciaux et étrangers, trois photographes, quatre maquettistes, cinq monteurs,
une dizaine d'opérateurs de saisie et de correcteurs, vingt agents de l'administration
générale.

II. LES ACTIVITES DE L'ENTREPRISE ET LES PRODUITS

COMMERCIALISES

L'impression des journaux du Groupe est l'activité principale de l'entreprise.

Toutefois, une politique commerciale a été conçue pour fournir des prestations
diverses dans le domaine de l'impression (confection d'affiches, des journaux
d'autres entreprises de presse, tirage de mémoires ; de thèses ; des documents
administratifs, etc.).

Les Editions ·Le Pays a sur le marché trois(3) produits : le quotidien « LE PAYS  »,
l'hebdomadaire «  EVASION »et le mensuel «  VOTRE SANTE ».

1. Le quotidien « LE PAYS » 

C'est un journal de vingt-quatre à quarante pages créé le 03 octobre 1991.Il traite de


l'information générale et paraît tous les matins du lundi au vendredi ; son tirage
évolue entre 6 000 et 10 000 exemplaires. Dix-sept ans après la parution de son
premier numéro, le lectorat est bien satisfait de son contenu. Sa progression de
vente se situe autour de 15%.

Outre la diffusion d'informations générales, « LE PAYS » est un espace publicitaire


très apprécié par les annonceurs. Plus de dix pages sont régulièrement consacrées
aux annonces publicitaires.

2. L'hebdomadaire «  EVASION »

« EVASION » est un journal qui traite des questions culturelles et sociales. Il a été


créé le 1er juin 1996 et est régulièrement tiré entre 1 000 et 1 500 exemplaires de
vingt pages tous les vendredis. Après douze ans d'existence, la progression des
ventes se situe autour de 10%.

3. Le mensuel « VOTRE SANTE  »

« VOTRE SANTE » est un journal de service très spécialisé. Il a été créé le 1er juillet
1996 et traite mensuellement des questions de santé. Il est tiré entre 2 000 et 2 500
exemplaires de quarante pages. Les médecins prennent régulièrement part à son
édition. La progression des ventes se situe autour de 20%.Après douze ans de vie,
le journal est très sollicité par le grand public.

Dans ce chapitre, nous aborderons la structuration de l'entreprise et les attributions


de chaque service, ainsi que son fonctionnement.

I. STRUCTURE ET ATTRIBUTIONS

La structuration des Editions ·Le Pays· a été arrêtée par Décision N°2008-
0001/DG/DRH portant organisation de l'entreprise. Elle se compose comme suit (cf.
organigramme en annexe N°1) :

v le cabinet du Directeur Général ;

v le Directeur Général Adjoint ;

v les structures administratives ;

v les structures techniques


.

1. Le cabinet du Directeur Général

Il comprend :

Ø une Attachée de Direction ;

Ø un Directeur du Contrôle et du Contentieux.

1.1. Les attributions de l'Attachée de Direction

L'Attachée de Direction est chargée de :

ü la gestion du courrier confidentiel ;

ü la gestion de l'emploi du temps du Directeur Général ;

ü la gestion des audiences du Directeur Général ;

ü la saisie du courrier du Directeur Général, des procès-verbaux de réunion et des


différents projets de notes de service ;

ü la gestion du courrier administratif (enregistrement et dispatching).

1.2. Les attributions du Directeur du Contrôle et du Contentieux

Le Directeur du Contrôle et du Contentieux est chargé :

ü du contrôle et de la vérification des actes et des pièces ;

ü du contrôle et du suivi des insertions ;

ü du contrôle et du suivi de la facturation des différentes prestations ;

ü de la vérification et du suivi des rapports de ventes ;

ü du contrôle et de l'apposition du visa sur tous les actes d'ordonnancement ;

ü de la vérification de la conformité des actes de gestion ayant une incidence


financière sur l'entreprise ;

ü des inspections des différentes agences et représentations ;

ü du contrôle journalier de la caisse ;

ü de la gestion des impayés ;


ü de l'établissement du récapitulatif hebdomadaire de la caisse recettes ;

ü de la gestion des contentieux.

2. Le Directeur Général Adjoint

Le Directeur Général Adjoint est directement rattaché à la Direction Générale, et a


en charge :

ü d'assister et de conseiller le Directeur Général sur toutes les questions touchant à


la vie de l'entreprise ;

ü d'assurer l'intérim en l'absence de celui-ci ;

ü de veiller à la signature par délégation de certains actes administratifs.

3. La Direction des Affaires Administratives, Financières et Matérielles

Elle comprend :

Ø une Direction Financière et Comptable ;

Ø un Service de la Documentation ;

Ø un Service du Matériel et des Stocks.

La Direction des Affaires Administratives, Financières et Matérielles a pour


missions :

ü d'assurer l'organisation financière et comptable de l'entreprise ;

ü d'assurer le diagnostic financier et comptable de l'entreprise ;

ü de prévoir et solutionner les risques financiers encourus par l'entreprise ;

ü d'élaborer le budget prévisionnel de l'entreprise ;

ü de fournir périodiquement le bilan financier et comptable de l'entreprise ;

ü d'assurer la gestion des comptes bancaires ;

ü de planifier et d'ordonner les payements des fournisseurs ;

ü de suivre l'exécution des états financiers et comptables en y apportant des


corrections ;

ü de préserver et bien gérer les documents et archives de l'entreprise ;


ü d'assurer la gestion du matériel ;

ü de présenter un rapport périodique au Directeur Général.

La Direction Financière et Comptable où nous avons effectué la grande partie de


notre stage exécute la majorité des tâches de la DAAF/M. Elle a à son sein deux (2)
comptables, des agents de recouvrement et le Directeur Financier et Comptable.

4. La Direction des Ressources Humaines

Cette direction a pour missions :

ü d'assurer la gestion administrative du personnel ;

ü d'assurer le traitement de tous les dossiers se rapportant à la gestion des


ressources humaines ;

ü d'assurer la conservation des actes de gestion ;

ü de participer au bon fonctionnement des services ;

ü de suivre la carrière de chaque agent ;

ü d'assister le Directeur Général et son adjoint pour toutes les questions de gestion
des ressources humaines.

5. L'Administration Générale de l'imprimerie

L'Administration Générale de l'Imprimerie comprend :

Ø un Service Technique de l'Imprimerie ;

Ø un Service de Correction ;

Ø une Section Maquette ;

Ø une Section Montage.

Elle travaille également en étroite collaboration avec la Direction des Rédactions.

Cette direction a pour missions :

ü d'assurer la gestion des équipes de conduite des machines ;

ü de suivre les éléments de publication en collaboration avec la Direction des


Rédactions ;

ü de veiller au respect des délais de parution des journaux ;


ü de veiller au tirage qualitatif et quantitatif des journaux ;

ü de veiller à la bonne gestion du matériel de l'imprimerie et des intrants.

6. Le Service Commercial et du Marketing

Il est structuré comme suit :

Ø la Section Distribution ;

Ø la Section Régie ;

Ø la Section Abonnement ;

Ø la Section Facturation ;

Ø les Représentations Commerciales.

Le Service Commercial et du Marketing a pour missions :

ü d'assurer la promotion et la commercialisation des produits de la maison ;

ü d'anticiper les besoins du marché ;

ü de suivre le positionnement et l'évolution des différents produits de la maison ;

ü de coordonner les activités du service commercial et marketing ainsi que de la


régie ;

ü de veiller à l'image de marque de l'entreprise et à la bonne présentation des


annonces (design).

7. Le Service Informatique

Les attributions du Service Informatique sont les suivantes :

ü veiller à la qualité et au bon fonctionnement du matériel informatique ;

ü animer au quotidien le site de l'entreprise ;

ü effectuer au quotidien des recherches sur Internet ; pour extraire les informations
dignes d'intérêt pour les différentes éditions ;

ü assurer la maintenance du matériel et des installations informatiques ;

ü centraliser les expressions des besoins informatiques et veiller à la bonne qualité


des acquisitions ;
ü suivre et s'approprier les innovations technologiques.

8. Les structures de la Rédaction

Elles sont composées ainsi qu'il suit :

Ø la Direction de Publication Déléguée ;

Ø la Direction des Rédactions ;

Ø le Secrétariat Général des Rédactions ;

Ø le Secrétariat Général Adjoint ;

Ø le Rédacteur en Chef Délégué de « EVASION » ;

Ø le Rédacteur en Chef Délégué de « VOTRE SANTE».

8.1. La Direction de Publication Déléguée

Les attributions de cette direction sont :

ü représenter le Directeur de Publication au sein de la Rédaction ;

ü veiller à la présentation de la ligne éditoriale ;

ü prévenir les dérapages éthiques et déontologiques ;

ü veiller à la programmation des équipes de reportage ;

ü assurer avec le Directeur des Rédactions, l'élaboration de la UNE ;

ü appuyer le Directeur des Rédactions pour toutes les questions rédactionnelles ;

ü assurer l'intérim du Directeur des Rédactions.

8.2. La Direction des Rédactions

Les attributions de cette direction sont :

ü veiller à l'organisation de la rédaction ;

ü présider la conférence de rédaction ;

ü assurer avec le Directeur de Publication Délégué, l'élaboration de la UNE ;

ü veiller à la qualité des articles de presse dans leur forme et leur fond ;
ü assurer la gestion des espaces des différents journaux ;

ü veiller sur la qualité d'ensemble des journaux.

8.3. Le Secrétariat Général des Rédactions

Sous la responsabilité du Directeur des Rédactions, le Secrétariat Général a pour


attributions :

ü veiller à la qualité rédactionnelle (forme et fond) des articles de province ;

ü assurer la rédaction des chapeaux ;

ü participer à l'élaboration de la UNE ;

ü participer à la préservation de la ligne éditoriale du quotidien « LE PAYS» ;

ü s'impliquer dans la qualité des articles du quotidien, de l'hebdomadaire et du


mensuel ;

ü s'occuper des stagiaires qui lui soumettent à la fin leur rapport pour appréciation.

II. LE FONCTIONNEMENT DES EDITIONS ·LE PAYS ·

La structure fonctionnelle des Editions ·Le Pays· est subdivisée en deux (2) grandes
sections : l'Administration et la Rédaction

1. L'Administration

La section Administration est composée par l'ensemble des services dont l'activité
n'est pas directement liée à l'édition des journaux. Elle est dirigée par le Directeur
Général et comprend : la Direction des Affaires Administratives, Financières
et Matérielles, la Direction des Ressources Humaines, et le Service Commercial et
du Marketing.

2. La Rédaction

Elle est supervisée par le Directeur de Publication et a pour rôle principal la


fabrication des journaux. Cette fabrication suit plusieurs étapes.

Ainsi, après la conférence de rédaction qui détermine le contenu du journal du


lendemain, les articles sont remis à la saisie. A la fin de la saisie les données sont
transmises à la correction en vue d'éviter des fautes. A l'issue de cette étape, les
écrits sont transférés dans le bureau du chef des Rédactions. Ce dernier est chargé
de la gestion des articles, à l'élaboration de la UNE du journal et remet les articles
aux maquettistes. Les maquettistes assurent l'agencement des écrits dans le journal.
Après la partie maquette, le processus suit son traitement dans la section Montage.
Sous la direction du maquettiste, le monteur enregistre les données dans le logiciel
de montage et tire celles-ci sur des calques.

Ces calques sont transmis à la Reprographie. Dans ce service, ils vont subir une
insolation (chauffage) pour obtenir des plaques qui sont des produits semi-finis. Ces
derniers passent dans le Service Imprimerie où les rames de papiers de format
(100×65) cm font l'objet d'un « cal » par le massicotier.

Ce dernier coupe les papiers selon les dimensions du journal. Les papiers découpés
sont remis aux machinistes et sur lesquels seront imprimées les plaques pour
obtenir des cahiers journaux.

Après ces cahiers vont faire l'objet d'encartage en vue d'ordonner les pages
journaux. Une fois l'encartage terminé, les encarteurs procèdent au décompte et les
journaux passent à la phase de distribution.

Cette première partie nous a permis d'avoir une vue d'ensemble des Editions ·Le
Pays·.Cette prise de connaissance est primordiale pour aborder avec sérénité les
autres parties de notre travail surtout celle qui suit à savoir « le traitement des
factures clients à règlement à échéance ».Cependant avant d'aborder la deuxième
partie de notre étude, qu'il nous soit permis de formuler des observations faites au
cours de notre stage sur l'organisation et le fonctionnement de l'entreprise, puis faire
quelques suggestions.

Tout jugement ou remarque s'effectue en fonction d'une échelle de valeur ou d'idéal.


Tel sera le but de cette démarche qui contribuera un tant soit peu à l'amélioration du
fonctionnement de l'entreprise. En effet, si tout au long de notre période de stage,
nous avons relevé certains points de satisfaction, il n'en demeure pas moins que des
lacunes et imperfections subsistent.

I. LES ANALYSES CRITIQUES

Nous avons pu relever au cours de notre stage quelques insuffisances qui


s'articulent sur trois points.

§ L'absence d'un service de recouvrement autonome : cela entraine,

d'une part, un suivi inadéquat des créances clients et leur recouvrement, et d'autre
part la lourdeur des tâches des comptables qui sont dévolues à cette responsabilité.

§ L'absence d'une politique de recouvrement appropriée : nous avons

constaté que les relances des clients ne sont faites qu'à échéance de règlement.
Cela provoque des impayés considérables à échéance (environ 80% des factures
clients restent impayées à cette période).

§ Le manque de fluidité de l'information pour le traitement des données

comptables entre la Comptabilité et la Caisse: nous avons remarqué par exemple


la lenteur dans la transmission des pièces de caisse aux comptables. Cela est dû en
grande partie à un manque de logiciel de gestion de la caisse.

II. LES SUGGESTIONS

Nous n'avons pas l'intention d'apporter des solutions toutes faites aux insuffisances
rencontrées, mais il nous parait quand même logique de faire quelques
recommandations qui peuvent être fécondes pour l'entreprise.

§ La création d'un service de recouvrement autonome et l'amélioration de

la politique de recouvrement : ce qui permettra de suivre le jour au jour les


créances clients et de relancer régulièrement les clients. Une telle action diminuerait
un tant soit peu les factures clients impayées qui s'accumulent au fil des ans avec
des incidences sur la trésorerie.

§ La dotation du Service Caisse d'un logiciel de gestion : nous pensons

que cela consolidera la fluidité des données comptables de ce service vers la


Comptabilité.

Toute entité doit obligatoirement faire l'objet d'une gestion adéquate pour aller de
l'avant. Cela permet un équilibre financier de celle-ci et la prévention d'éventuels
problèmes qu'elle pourrait rencontrer.

Dans cette deuxième partie, nous nous consacrons, d'une part, au processus
d'établissement des factures clients ainsi que les différents types de clients et des
factures clients, et d'autre part, au traitement comptable de ces factures. Enfin, nous
formulerons des analyses critiques et des suggestions en vue d'améliorer les
procédures de traitement des factures clients.

Dans ce chapitre, nous verrons successivement les procédures d'établissement des


factures clients aux Editions ·Le Pays· : la facture proforma, les bonds de commande
et leur traitement, et la facturation.

I. LA FACTURE PROFORMA

C'est un document établi par le fournisseur ; ce document contient les points clés de
sa proposition commerciale. Elle n'engage pas juridiquement les parties
commerciales (le fournisseur et le client).

II. L ES BONS DE COMMANDE

Le bon de commande est un document émis par le client et qui matérialise sa


demande d'achat des biens ou des prestations de service.

Aux Editions ·Le Pays· les bons de commande sont réceptionnés au Service Régie.
Ces bons sont toujours accompagnés de lettres ou de communiqués. Ces lettres
sont consignées dans deux (2) registres :
§ Le registre « FACTURE» dans lequel sont inscrites les

publications à facturer et le planning de passage. Il s'agit des prestations dont il faut


établir des factures à règlement à échéance.

Le traitement de ces factures a retenu notre attention, d'où le thème de notre étude.
Aux Editions ·Le Pays·, échéance de règlement de ces factures est fixée à trente
(30) jours après la réception.

§ Le registre « PAYE » où sont mentionnées les

publications et leur planning de passage faisant l'objet d'un règlement immédiat.

Exemplaires de bons de commande cf. :

o Annexe N°2 : bon de commande d'une couverture médiatique

o Annexe N°3 : bon de commande d'une insertion publicitaire

o Annexe N°4 : bon de commande d'un abonnement

NB : Les bons de commande d'abonnements sont réceptionnés et traités au Service


Abonnement.

III. LE TRAITEMENT DES BONS DE COMMANDE

Ce travail est assuré par les agents de la Régie sous la supervision du Directeur
du Contrôle et du Contentieux.

Il consiste à accomplir le service demandé par la clientèle. Concernant les insertions


publicitaires et les couvertures médiatiques, le traitement s'effectue par la
programmation de celles-ci dans le journal à la date arrêtée par les clients. Ce
planning s'effectue le jour au jour et est traité la veille.

De plus, avant la publication d'une couverture médiatique, il est procédé à l'envoi


d'une équipe de journalistes pour couvrir l'événement (reportage) ou les éléments à
publier sont apportés par le client (publi-reportage).

Enfin, les bons sont photocopiés en trois (2) exemplaires :

§ Un exemplaire est gardé dans les archives de la Régie ;

§ Le deuxième exemplaire est transmis au Directeur du Contrôle et du Contentieux.

IV. LA FACTURATION

Elle est faite généralement après l'accomplissement des prestations demandées.


Ainsi, les bons de commande sont transmis au Service Facturation. Avant d'établir
les factures, il faut que les prestations de service soient conformes à la commande.

Après ces préalables, les facturiers établissent les factures à l'aide d'un logiciel Word
conçu à cet effet. Une facture est réalisée en plusieurs exemplaires (un original et
cinq copies). Ces exemplaires sont transmis au Directeur du Contrôle et
du Contentieux. Celui-ci procède à une vérification minutieuse afin d'éviter des
erreurs de facturation. Après cette vérification, la facture originale et deux (2) copies
sont cachetées et signées par le DAAF/M ou le DGA. La facture originale et les
copies sont réparties ainsi qu'il suit :

§ La facture originale et deux (2) copies auxquelles est joint-le

bon de commande, sont remises au Service Comptabilité pour leur dispashing. En


plus de ces pièces justificatives, les journaux attestant les insertions publicitaires et
les couvertures médiatiques viennent en appuis.

§ Une copie de la facture et du bon de commande restent dans

les archives du Service Facturation.

§ Une copie de la facture et du bon de commande sont

transmises à la Comptabilité pour servir aux traitements comptables.

§ Enfin, une copie est transmise à la Direction du Contrôle et

Contentieux pour servir d'archives.

NB : Les factures de ventes journaux sont établies à la fin de chaque mois sur la
base des fiches récapitulatif de la distribution mensuelle (cf. ANNEXE N°5).

Nous reviendrons plus en détails sur les différents éléments mentionnés sur une
facture et les différentes factures des Editions ·Le Pays· dans la partie II du chapitre
suivant.

Nous aborderons successivement dans ce chapitre les différents clients, et les


différentes factures clients des Editions ·Le Pays·.

I. LES DIFFERENTS TYPES DE CLIENTS

1. Définition de clients

Les clients sont des tiers auxquels l'entreprise vend des biens ou des services,
objets de son activité.

2. Classification des clients

Compte tenu de la diversité de ses activités, les Editions ·Le Pays· entretient des
relations avec plusieurs clients. Ces clients peuvent être classés selon la fréquence
des prestations de service demandées.

Ø Les clients permanents : ce sont des clients très fréquents.

Parmi ceux-ci, nous avons :

§ Les agences de communication : considérées comme

des clients exceptionnels avec lesquelles les Editions ·Le pays· a un partenariat.
Elles demandent des insertions publicitaires ou des couvertures médiatiques pour
les entreprises de la place. Elles servent d'intermédiaire et bénéficient à ce titre des
réductions exceptionnelles (commissions).Le taux de la commission applicable au
montant HT est de 15% ou 20% selon la ponctualité de l'agence.

§ L'Etat, ses démembrements, et les ambassades: ce sont

des clients habituels. En plus des insertions publicitaires et des couvertures


médiatiques, ces clients se caractérisent par les abonnements aux journaux.

Ø Les clients occasionnels : sont classés dans ce lot, ceux qui

viennent temporairement demander les prestations de service. En exemple, nous


pouvons faire cas : des particuliers qui sollicitent les insertions d'avis de perte ou de
vente, et de communiqués nécrologiques, des cabinets sollicitant les insertions
d'avis de recrutement et des annonces légales pour la constitution des sociétés, etc.

NB : Les Editions ·Le Pays· a en plus des agences de communication des


partenariats avec certains démembrements de l'Etat et les ONG (la commune de
Ouagadougou, le Millennium challenge account,...).

3. Subdivision des comptes clients (cf. ANNEXE N°6)

Aux Editions ·Le Pays·, il a été créé une liste des comptes clients que l'entreprise
utilise pour enregistrer ses opérations. Cette liste respect les normes du plan
comptable des entreprises.

II. LA FACTURE CLIENT

1. Définition de la facture

La facture est un état détaillé des marchandises livrées ou des prestations


exécutées. Etant donné qu'elle comporte des indications nécessaires sur les parties
en cause, à savoir l'objet de la vente et d'autres indications relatives à l'opération
d'achat-vente, elle constitue une pièce comptable à conviction en cas de
contestations.

En revanche, elle est rendue obligatoire par la loi et engage le fournisseur pour la
livraison des marchandises ou des prestations selon les quantités, les qualités et les
prix convenus.

Elle comporte un certain nombre d'indications obligatoires à savoir :

o l'identification du client (nom, adresse et numéro IFU) ;

o la date d'établissement de la facture ;

o le libellé des marchandises vendues ou prestations exécutées ;

o le prix unitaire, le montant total HT, le taux et le montant de la TVA, le montant


TTC ;

o le délai (échéance) de règlement.

On distingue la facture simple(DOIT) et la facture d'AVOIR. Aux Editions ·Le Pays·, il


est établi des factures DOIT et des factures d'AVOIR (cas rare). Ces factures DOIT
sont différenciées selon les prestations de service.

2. Les types de factures clients

2.1. La facture DOIT « PUBLICITE »(cf. ANNEXE N°7)

Elle est établie après la publication dans les journaux des insertions publicitaires,
des communiqués nécrologiques, des avis de recrutement et d'appel d'offres.

Le montant de ce type de factures est arrêté par une tarification. Le tarif varie selon
l'emplacement, la dimension des insertions, des localités et la couleur.

Les tableaux suivants nous donnent un aperçu des tarifs :

TABLEAU 1 : Tarifs insertions publicitaires

Tarif des insertions publicitaires en FCFA


REGIONS DIMENSIONS PRIX HORS TVA PRIX TTC
1 PAGE 230 000 271 400
1/2 PAGE 112 000 132 160
1/4 PAGE 60 000 70 800
1/8 PAGE 35 000 41 300
AFRIQUE 1/12 PAGE 27 000 31 860
EUROPE 1 PAGE 315 000 371 700
1/2 PAGE 167 000 197 060
1/4 PAGE 112 000 132 160
1/8 PAGE 70 000 82 600
1/12 PAGE 42 000 49 560
1 PAGE 150 000 177 000
1/2 PAGE 80 000 94 400
1/4 PAGE 60 000 70 800
1/8 PAGE 30 000 35 400

BURKINA FASO 1/12 PAGE 25 000 29 500


SOURCE: document de tarification des Editions ·Le Pays·

TABLEAU 2 : Tarifs insertions publicitaires en couleur

Tarifs insertions en quadri (couleur) en FCFA


DIMENSIONS PRIX HT PRIX TTC
1 Page à l'intérieur 250 000 295 000
1 Page à la dernière couverture 292 000 344 560
1/2 Page à l'intérieur 130 000 153 400
1/2 Page à la dernière couverture 150 000 177 000
1/8 Page en bandeau à la UNE 138 000 162 840
1/2 Page en bandeau à la UNE 177 000 208 860

1/12 Page en bandeau à la UNE 127 000 149 860

SOURCE: document de tarification des Editions ·Le Pays·

TABLEAU 3: Tarifs communiqués nécrologiques (forfait)

Tarif des communiqués nécrologiques en F CFA


DIMENSIONS PRIX
1 Page 75 000
1/2 Page 50 000
1/3 Page 30 000
1/4 Page 22 000

SOURCE: document de tarification des Editions ·Le Pays·

NB : les communiqués nécrologiques et certaines insertions publicitaires sont


exonérées de TVA.

2.2. La facture DOIT « COUVERTURE MEDIATIQUE » (cf. ANNEXE N°8)


Elle est élaborée après la publication dans les journaux des couvertures
médiatiques. Le montant de la facture est arrêté par les agents de la Régie après
discussion avec les clients. Ce montant est HT ou TTC selon la nature des clients.

2.3. La facture DOIT « ABONNEMENT » (cf. ANNEXE N°9)

Cette prestation de service est une forme de ventes des journaux et se fait de façon
périodique (annuelle, semestrielle, trimestrielle).

Le montant de la facture est toujours en HT et varie en fonction du type et du


nombre des journaux livrés.

TABLEAU 4 : Tarifs des abonnements par type de journal et selon la durée

Tarif abonnement en FCFA

Durée Type de journal Nombre de journaux livrés par jour Prix

Quotidien 1 51 000
1 an Evasion 1 12 000
Votre Santé 1 7 500
Quotidien 1 25 000
6 mois Evasion 1 6 000
Votre Santé 1 3 750
Quotidien 1 12 750
3 mois Evasion 1 _

Votre Santé 1 _

SOURCE : document de tarification des Editions ·Le Pays·

2.4. La facture DOIT « VENTES JOURNAUX » (cf. ANNEXE N°10)

Elle est établie à la fin de chaque mois et concerne les dépôts ventes (exemples : les
stations d'essence, les librairies, et les alimentations). Ces dépôts ventes bénéficient
des commissions sur ventes. Le montant de la commission varie selon le type de
journal. Il est de 15% des ventes pour le quotidien et l'hebdomadaire, et de 10% pour
le mensuel. Le montant de la facture est toujours HT.

Pour permettre une distinction des factures, il a été procédé à une codification de
celles-ci. Ainsi, il est mentionné au niveau du numéro de chaque type de factures
des lettres suivantes :
o · P · pour les factures DOIT « PUBLICITE » ;

o ·C· pour les factures DOIT « COUVERTURE MEDIATIQUE » ;

o ·A· pour les factures DOIT « ABONNEMENT » ;

o ·J· pour les factures DOIT « VENTES JOURNAUX ».

Par exemple : la facture N°011J/09/08 se lit «  facture numéro onze (11) de la vente
journaux du mois de septembre de l'année 2008 ».

Avant d'aborder ce chapitre, nous évoquerons brièvement l'organisation de la


Comptabilité des Editions ·Le Pays·.Cette organisation suit les normes édictées par
les obligations légales qui sont fixées par le Code du commerce, reprises dans le
Plan comptable général et dans le livre OHADA.

Ces obligations légales sont :

o obligation de tenir une comptabilité ;

o obligation de conserver les livres comptables pendant dix (10) ans ;

o ces documents doivent être tenus « sans blanc, ni altérations d'aucune sorte » ;

o la possibilité d'authentification ;

o etc.

Les Editions ·Le Pays· utilise le logiciel de gestion comptable « SAGE SAARI » pour
l'enregistrement de ses opérations comptables. Ainsi, le traitement dans le logiciel
passe par plusieurs plans :

o plan comptable général ;

o plan des journaux ;

o plan des tiers (client, fournisseurs) ;

o etc.

Ce qui favorise un meilleur suivi individuel et bien détaillé de l'enregistrement des


données comptables de l'entreprise.

I. LA GESTION COMPTABLE DES FACTURES CLIENTS

1. La réception des factures clients

La réception de ces factures au service Comptabilité est constatée par leur


enregistrement dans un fichier de suivi individuel des clients (cf. ANNEXE N°11).

Ce fichier est établi en fonction du type de factures, et permet de bien suivre les
règlements des clients. Après l'enregistrement dans le fichier, il est procédé à la
distribution des factures aux clients.

2. La distribution des factures aux clients

Elle s'effectue de deux (2) manières : directe ou indirecte.

Ø La distribution directe : elle consiste à remettre directement les factures aux clients
sur place. Cette méthode est très rare.

Ø La distribution indirecte : elle est la plus utilisée et consiste à remettre les factures
aux agents de recouvrement qui vont les déposer et suivre le recouvrement.
L'entreprise compte à son sein dix (10) agents de recouvrement dont huit (8)
externes. Chaque agent a un nombre déterminé de clients à suivre.

3. L'imputation comptable constatant la vente

Avant de développer cette partie, nous présenterons d'abord dans un tableau les
numéros de comptes ventes utilisés aux Editions ·Le Pays· :

Comptes des ventes


N° DES COMPTES INTITULE
70210100 VENTE PUBLICITE
70210200 VENTE ABONNEMENT
70210300 VENTE COUVERTURE MEDIATIQUE

70210400 VENTE JOURNAUX


SOURCE : Plan comptable des Editions ·Le Pays·

Ensuite, il faut noter qu'avant l'imputation, les copies des factures transmises par le
Service Facturation sont classées dans des chronos sur lesquels figurent les
références et les périodes de ces factures.

Ce travail demande un classement par ordre de numérotation des factures, par type
de factures et par mois.

Enfin, les fiches d'imputation sont agrafées sur les copies des factures. Ces fiches
sont des documents qui servent à la précomptabilisation des pièces de base et de
contrôle de la saisie des opérations comptables

3.1. Factures sans TVA


Principe d'enregistrement :

Débit : 411... ( compte clients)

Crédit : 7021.... (compte ventes de produits finis dans UEMOA)

(Facture de ventes N°...)

Les prestations de service généralement  exonérées de TVA sont : les ventes


journaux et les abonnements, les communiqués nécrologiques, les couvertures
médiatiques et les insertions publicitaires des clients bénéficiant d'un certificat
d'exonération délivré par la Direction Générale des Impôts(DGI)

3.2. Factures avec TVA

Principe d'enregistrement :

Débit : 411... (compte clients)

Crédit : 7021.... (compte ventes de produits finis dans UEMOA)

44310000 (TVA facturée)

(Facture de ventes N°...)

Les prestations de service non exonérées de la TVA sont généralement : les


insertions publicitaires et les couvertures médiatiques des entreprises ne bénéficiant
pas d'exonérations.

3.3. Enregistrement dans le fichier JOURNAL des ventes

(cf. ANNEXE N°12)

Cette étape est la plus importante à la Comptabilité. C'est un travail très fastidieux,
car il demande beaucoup d'attention pour éviter des erreurs de saisie. Cette saisie
informatique s'effectue d'abord dans le Brouillard des ventes qui comporte des
écritures non encore validées constatant les ventes.

II. LA COMPTABILISATION DU REGLEMENT DES CLIENTS

Le règlement des clients est un processus mené par les clients pour solder leurs
dettes envers les fournisseurs.

1. Les différents types de règlement

Nous avons constaté au cours de notre stage que les modes de règlement des
factures clients après déduction éventuelle des retenues sont effectués par chèques,
virements, et en espèces.

1.1. Le règlement par chèque

Le chèque est un document ou un papier imprimé par lequel un ordre est donné au
banquier de payer à vue ou à terme une certaine somme à une personne physique
ou morale appelée porteur ou bénéficiaire.

Les chèques constituent les principaux modes de règlement des clients aux Editions
·Le Pays·.Ces chèques sont bancaires ou postaux et sont acheminés au service de
la Caisse où il est constaté le règlement sur les pièces caisse faisant ressortir le nom
du client, les numéros du chèque et de la facture réglée et la date du règlement. Ces
pièces sont ensuite transmises aux comptables chargés de constater le règlement
sur le fichier de suivi des clients.

1.2. Le règlement par virement

Le virement est le transfert d'une somme d'argent d'un compte en banque à un autre
compte. Il peut être bancaire ou postal. Les virements sont notifiés par des avis de
crédit et sont transmis au service Comptabilité des Editions ·Le Pays· par les
banques.

1.3. Le règlement en espèces

On entend par espèces, de l'argent liquide. Aux Editions ·Le pays·, des dispositions
sont prises pour qu'un recouvrement en espèces effectué par les agents soit reversé
au Service Caisse. Cette somme est portée au débit du compte caisse de
l'entreprise. Ainsi, la caissière mentionne sur les pièces caisse les références de la
facture réglée. Ces pièces sont ensuite acheminées à la Comptabilité pour le
traitement du règlement.

2. L'imputation comptable constatant le règlement

Avant d'aborder le principe d'enregistrement du règlement, nous évoquerons


succinctement les retenues déduites par les clients

Les retenues à titre fiscal :

La créance client observée n'est pas celle qui est totalement réglée car certains
clients sont dans l'obligation de faire des retenues fiscales et les reverser au nom du
fournisseur. Ce traitement fiscal est celui préconisé par les dispositions de la fiscalité
intérieure au Burkina Faso. Pour ce qui concerne les retenues à la source sur des
sommes versées au Service des Impôts au nom des Editions ·Le Pays·, nous
avons :

o Les retenues à la source à titre d'acompte : elles s'appliquent sur

des prestations de service effectuées à l'intérieur du Burkina Faso. Le taux


d'application pour les prestations de service des Editions ·Le Pays· est de 5% sur le
montant TTC.

o Les retenues sur la TVA facturée : elles sont applicables en cas

d'existence sur les Factures clients de certaines entreprises étatiques (SONABEL,


ONEA, LONAB,...) la TVA facturée. Le taux est de 20% sur le montant de la TVA.

Toutes ces retenues sont déclarées et reversées par les clients de l'entreprise au
Service des Impôts au plus tard le 20 du mois suivant.

2.1. Règlements sans retenues

Principe d'enregistrement :

Débit : 521..... (compte des banques locales) / 57100000 (caisse siège social)

Crédit : 411... (compte clients)

(Règlement de la créance client)

2.2. Règlements avec retenues

Principe d'enregistrement :

Débit : 521..... (compte des banques locales) / 57100000 (caisse siège social)

44920000 (Etat, avances et acomptes sur impôts)

Crédit : 411... (compte clients)

(Règlement de la créance client)

Le tableau suivant présente des comptes de trésorerie des Editions ·Le Pays· :

Comptes de trésorerie
N° DES COMPTES INTITULE
52110000 BOA
52120000 SGBB
52130000 BCB
52140000 CCP

57100000 CAISSE SIEGE SOCIAL


SOURCE : Plan comptable des Editions ·Le Pays·
2.3. Enregistrement dans le fichier JOURNAL des banques et de la

caisse (cf. ANNEXE N°13)

Chacune des banques et la caisse ont un fichier de JOURNAL spécifique. La saisie


informatique dans ces fichiers constate le règlement des clients par telle ou telle
banque ou la caisse.

Comme dans le JOURNAL des ventes, la saisie se fait dans le Brouillard. Après ce
dernier est validé pour comporter des enregistrements définitifs non modifiables.

Le logiciel comptable utilisé permet en même temps de tirer le Grand Livre auxiliaire
ainsi que la Balance.

L'établissement du Livre Journal et du Grand Livre facilite la tenue des Journaux et


les Livres auxiliaires qui sont des supports comptables.

Un contrôle est fait régulièrement sur la base des pièces saisies et des données
inscrites au Livre JOURNAL et au Grand Livre avant l'archivage des pièces
comptables.

Le processus de traitement des factures clients à règlement à échéance aux Editions


·Le Pays· est assez complexe, et n'est donc pas exempt d'imperfections. Nous
avons pu relever certaines insuffisances pour lesquelles nous apportons quelques
suggestions. Nous espérons que celles-ci pourront pallier ces insuffisances.

I. LES ANALYSES CRITIQUES

1. La facturation

Partant du fait que la facture est la base de l'existence d'une créance client et du
recouvrement, les problèmes liés à celle-ci ont une grande incidence sur la trésorerie
de l'entreprise. Ces problèmes sont en général :

o L'établissement et la distribution des factures :

Nous avons constaté une lenteur dans l'élaboration des factures et leur distribution.
En effet, certaines factures sont établies trois à sept jours après les prestations de
service. Cette lenteur est due en général à la mauvaise qualité du logiciel de
facturation, au manque de formation adéquate du personnel de ce service, et à la
lourdeur des tâches des facturiers.

o Les erreurs de facturation :

Cela peut être due au fait que les facturiers ont omis ou ajouté certains éléments (la
nature de la commande, le nom du client, ...) qui ne devraient pas figurer sur les
factures, ou tout simplement ont commis une erreur au niveau des tarifs.
2. La gestion comptable des factures

Les problèmes sur la gestion des factures sont en grande partie liés aux règlements
des clients.

o L'absence des numéros de factures réglées sur les avis de crédit :

Il arrive que les clients ne précisent pas les numéros des factures réglées sur les
avis de crédit lors des virements. Ce problème rend difficile la constatation des
règlements par les comptables.

o La non-concordance du montant réglé et celui de la facture :

Cette différence porte généralement sur le montant de la TVA et ne facilite pas les
tâches comptables.

II. LES SUGGESTIONS

Après examen des procédures de facturation, de traitement des factures clients et


de règlements ; nous proposons quelques recommandations en vue d'améliorer les
méthodes de traitement des factures clients.

1. La facturation

o L'établissement rapide des factures et leur distribution : établir la

facture dès la prestation du service, la remettre dans les meilleurs délais au client.
Pour permettre cela, nous suggérons la dotation du service d'un logiciel de
facturation plus performant et la formation du personnel.

o La vérification des factures par plusieurs personnes :

Cela permettra d'éviter un tant soit peu les erreurs de facturation.

2. La gestion comptable des factures

o Une rencontre entre les comptables et les banques de l'entreprise :

Cela pour freiner les problèmes liés aux virements bancaires. De plus exiger aux
clients de signaler sur les chèques les numéros des factures réglées.

o Exiger lors du dépôt du bon de commande le certificat

d'exonération pour les prestations non taxables : nous pensons que cela


permettra de freiner la non-concordance du montant réglé avec celui de la facture.
CONCLUSION GENERALE
Le bilan de notre séjour est dans l'ensemble satisfaisant. Le stage effectué durant
deux (2) mois aux Editions ·Le Pays·, nous a permis, d'une part, d'enrichir nos
expériences et de mettre en pratique nos connaissances théoriques, et d'autre part,
d'appréhender un tant soit peu les réalités du monde professionnel.

Le thème traité nous a beaucoup intéressé dans le sens où il relate tout un long
processus à suivre avec attention afin de créer la liquidité pour l'entreprise.

Dans la première partie de notre travail sur la présentation des Editions ·Le Pays·,
nous avons pu appréhender les réalités de la vie des entreprises de presse, voir et
toucher du doigt comment produire un journal.

La deuxième partie de notre rapport porte sur le traitement des factures clients à
règlement à échéance aux Editions ·Le Pays·.

Ce présent rapport ne prétend pas épuiser tous les aspects du thème étant donné sa
complexité.

Nous avons pu faire quelques remarques et suggestions à l'endroit du personnel des


Editions ·Le Pays·.

Nous espérons que notre rapport amènera les dirigeants à travailler en vue de
l'optimisation du rendement de l'entreprise. Et nous osons espérer que cette
expérience nous permettra d'avoir l'opportunité de réinvestir les acquis de ce stage
au profit des entreprises.

BIBLIOGRAPHIE
I. OUVRAGES ET AUTRES DOCUMENTS

§ Système Comptable Ouest Africain (SYSCOA) : Plan comptable général des


entreprises ; Editions Foucher-Paris-N°12274-Décembre 1996.

§ Rapport de stage de fin de cycle de M. Omar DIARRA étudiant de l'ISIG ; le


traitement des documents comptables : cas des factures fournisseurs de la
SONABEL ; année académique 2005-2006.

II. SITE WEB


§ www.lepays.bf

LISTE DES ANNEXES

v ANNEXE N°1 : Organigramme

v ANNEXE N°2 : bon de commande d'une couverture médiatique

v ANNEXE N°3 : bon de commande d'une insertion publicitaire

v ANNEXE N°4 : bon de commande d'un abonnement

v ANNEXE N°5 : fiche de ventes journaux

v ANNEXE N°6 : tableau récapitulatif des comptes clients

v ANNEXE N°7 : facture DOIT <<PUBLICITE>>

v ANNEXE N°8 : facture DOIT <<COUVERTURE MEDIATIQUE>>

v ANNEXE N°9 : facture DOIT <<ABONNEMENT>>

v ANNEXE N°10 : facture DOIT <<VENTES JOURNAUX>>

v ANNEXE N°11 : fichier de suivi individuel des clients

v ANNEXE N°12 : journal des ventes

v ANNEXE N°13 : journal de la banque SGBB

Vous aimerez peut-être aussi