Vous êtes sur la page 1sur 17

Chapitre 1

NOTIONS ELEMENTAIRES DE CRISTALLOGRAPHIE


I- INTRODUCTION
La matière existe principalement sous trois formes : gazeuse, liquide et solide.

*L’état gazeux est un état non condensé et totalement désordonné.

*L’état liquide est un état condensé et désordonné.

*L’état solide est un état condensé qui peut être ordonné (état cristallin) ou désordonné
(état amorphe).

Les particules constituant un gaz sont pratiquement indépendantes les unes des autres,
faiblement liées dans un liquide et fortement liées dans un solide.
Pr Mostafa Wahbi 2
II- L’ETAT SOLIDE
Les solides peuvent être partagés en deux groupes: amorphes et cristallins.

*Les solides amorphes sont constitués d’assemblages désorganisés de particules. Il en


résulte des formes quelconques.

Exemple: le verre, le plastique.

Les solides amorphes sont en général isotropes càd que leurs propriétés physiques
(conductivité électrique, rigidité, indice de réfraction,…) sont les mêmes en tout point de
ces matériaux.

Pr Mostafa Wahbi 3
*Les solides cristallins sont caractérisés par un arrangement régulier des particules. Il en
résulte des formes géométriques bien définies.

Exemple: le quartz, la silice, le sel, le sucre.

Dans le cas des solides cristallins, les propriétés physiques dépendent de la direction
envisagée. On dit qu’ils sont anisotropes.

Dans cette partie du programme, nous nous intéresserons uniquement à l’étude de


l’empilement ordonné et périodique dans les trois directions de l’espace des particules
dans les différents solides cristallisés. Cette étude fait l’objet d’une science appelée la
cristallographie.
Pr Mostafa Wahbi 4
III- DEFINITIONS CRISTALLOGRAPHIQUES
III-1- Motif cristallin
Il désigne un atome, un ion ou une molécule qui se reproduit indéfiniment et
régulièrement dans le cristal.
Exemple: l’atome du carbone dans le diamant, la molécule de H2O dans la glace.

III-2- Réseau cristallin ou réseau de motifs


C’est la juxtaposition régulière des motifs.

Exemple: réseau de motifs

Motif:

Pr Mostafa Wahbi 5
Pour simplifier la représentation, on remplace le motif par un point et on obtient un
réseau de points appelé aussi réseau ponctuel. Il est uni, bi ou tridimensionnel.
*Réseau unidimensionnel de base 𝑎:
Ԧ

*Réseau bidimensionnel de base (𝑎,


Ԧ 𝑏):

*Réseau tridimensionnel de base (𝑎,


Ԧ 𝑏, 𝑐):
Ԧ

Pr Mostafa Wahbi 6
*Les points du réseau , sont aussi appelés des nœuds.
*Si on fixe l’origine o en un nœud quelconque du réseau cristallin, tout autre nœud N
identique du réseau est obtenu par une translation du vecteur 𝑂𝑁 égale à:
𝑂𝑁 = p𝑎Ԧ dans le cas d’un réseau unidimensionnel.
𝑂𝑁 = p𝑎Ԧ + q𝑏 dans le cas d’un réseau bidimensionnel.
𝑂𝑁 = p𝑎Ԧ + q𝑏 + r𝑐Ԧ dans le cas d’un réseau tridimensionnel.

Exemple:
*Réseau unidimensionnel de base 𝑎Ԧ *Réseau bidimensionnel de base (𝑎,
Ԧ 𝑏)
. . . .
N’

.
o
. .
N’ .
N . .
N
. .
𝑎Ԧ . . . .
𝑂𝑁 = 3𝑎Ԧ 𝑂𝑁 = 𝑎Ԧ + 𝑏
𝑂𝑁′ = 2𝑎Ԧ Pr Mostafa Wahbi
𝑂𝑁′ = 3𝑎Ԧ + 2𝑏 7
*Réseau tridimensionnel de base (𝑎,
Ԧ 𝑏, 𝑐)
Ԧ

. . .
.
N’’’ .
N’’ .
N
𝑂𝑁 = 𝑎Ԧ + 𝑏 + 𝑐Ԧ
𝑂𝑁′ = -𝑏
𝑂𝑁′′ = 𝑎Ԧ + 𝑐Ԧ . .o .
N’
𝑂𝑁′′′ = 𝑎Ԧ - 𝑏 + 𝑐Ԧ
. . .

Pr Mostafa Wahbi 8
III-3- Maille cristalline
Le réseau cristallin est théoriquement infini, pour le décrire, on choisit une unité
structurale qui par translation dans les trois directions de l’espace permet de le générer
ou de le constituer. On l’intitule maille cristalline.
Dans le cas d’un réseau tridimensionnel, la maille est généralement un parallélépipède
défini par trois vecteurs 𝑎,
Ԧ 𝑏 et 𝑐Ԧ formant une base d’un trièdre direct et par trois angles
α, β et g.

a = (𝑏,𝑐)
Ԧ
a, b et c sont les paramètres
linéaires de la maille. b = (𝑎,
Ԧ 𝑐)
Ԧ

a, b et g sont les paramètres a g = (𝑎,𝑏)


Ԧ
b
angulaires de la maille. g

Pr Mostafa Wahbi 9
III-4- Multiplicité de la maille Face
C’est le nombre de motifs que contient la maille. Il existe
deux méthodes pour calculer la multiplicité d’une maille. Sommet
III-4-1- Faire le décompte des nœuds
Ce calcul doit se faire en tenant compte qu’un nœud
peut être commun à p mailles et ne doit donc compter
1 Arête
que pour pour la maille étudiée.
𝑝
Chaque maille possède 8 sommets, 6 faces et 12 arêtes. o

*Chaque sommet est commun à 8 mailles.


*Chaque face est commune à 2 mailles.
*Chaque arête est commune à 4 mailles.

Pr Mostafa Wahbi 10
Exemple:
La multiplicité m de la maille M est égale à:
1 1 1
m=8x +4x +2x =3
8 4 2
On dit que la maille M est triple.

Pr Mostafa Wahbi 11
Exemple:
La multiplicité m’ de la maille M’ est égale à:
1 1 1
m’ = 8 x + 8 x + 4 x + 1 = 6
8 4 2
On dit que la maille M' est sextuple.

Pr Mostafa Wahbi 12
III-4-2- Calcul du déterminant
Soit M0 la maille construite sur les vecteurs de base 𝑎,
Ԧ 𝑏 et 𝑐.
Ԧ
On considère une maille M construite sur les vecteurs V1, V2 et V3 tels que:
𝑉1 = p1𝑎Ԧ + q1𝑏 + r1𝑐Ԧ
𝑉2 = p2𝑎Ԧ + q2𝑏 + r2𝑐Ԧ 𝑎,
Ԧ 𝑏 et 𝑐Ԧ sont les vecteurs
𝑉3 = p3𝑎Ԧ + q3𝑏 + r3𝑐Ԧ de base.
V3 M0
Le volume de la maille M est V :
V2
V = │(𝑉1 ^ 𝑉2 ). 𝑉3│ V1

V = │det(𝑉1, 𝑉2, 𝑉3)│.│(𝑎Ԧ ^ 𝑏). 𝑐│


Ԧ
o

V = │det(𝑉1, 𝑉2, 𝑉3)│. V0


V0 = │(𝑎Ԧ ^𝑏).𝑐│est
Ԧ le volume de la maille M0
construite sur les vecteurs de base 𝑎,
Ԧ 𝑏 et 𝑐.
Ԧ
Pr Mostafa Wahbi 13
la multiplicité m de la maille M est donnée par la relation suivante :

m V
= = │det(𝑉1, 𝑉2, 𝑉3)│
m0 V0

V0 et m0 sont respectivement le volume et la multiplicité de la maille M0 construite sur les


vecteurs de base 𝑎,
Ԧ 𝑏 et 𝑐.
Ԧ

V et m sont respectivement le volume et la multiplicité de la maille M construite sur les


vecteurs de base V1, V2 et V3.

La multiplicité m de la maille M est donc égale à :


𝑝1 𝑞1 𝑟1
m = │det(𝑉1, 𝑉2, 𝑉3)│x m0 = 𝑝2 𝑞2 𝑟2 x m0
𝑝3 𝑞3 𝑟3
Pr Mostafa Wahbi 14
Exemple:
Calculons la multiplicité m de la maille M représentée ci-dessous en rouge.
Déterminons premièrement les vecteurs V1, V2 et V3 sur lesquels est construite la maille M.

V3
Maille M
Maille M0
𝑉1 = 𝑎Ԧ - 𝑏
𝑉2 = 𝑎Ԧ + 𝑏
𝑉3 = 𝑐Ԧ
o
𝑎,
Ԧ 𝑏 et 𝑐Ԧ sont les
vecteurs de base.
V1
V2

Pr Mostafa Wahbi 15
𝑉1 = 𝑎Ԧ - 𝑏
𝑉2 = 𝑎Ԧ + 𝑏
𝑉3 = 𝑐Ԧ
La multiplicité m de la maille M est donc égale à :
1 −1 0
m = │det(𝑉1, 𝑉2, 𝑉3)│x m0 = 1 1 0 x m0 = │1x(1-0)+1x(1-0)+0│ x m0 = 2 x m0
0 0 1
m = 2xmo
m0 est la multiplicité de la maille M0 construite sur les vecteurs de base 𝑎,
Ԧ 𝑏 et 𝑐.
Ԧ
1
m0 = 8 x = 1
8
La maille M0 est une maille simple ou primitive.
La multiplicité m de la maille M est donc égale à :
m = 2x1 = 2
La maille M est donc une maille double.
Remarque:
m V
= = 2→V = 2xV0 (le volume de la maille M est le double du volume de la maille M0).
m0 V0 Pr Mostafa Wahbi 16
V3
Maille M
Maille M0
Calculons la multiplicité m de la
maille M avec la première méthode
càd la méthode du décompte:
1 1 o
m=8x +2x =2
8 2
On obtient le même résultat, la
V1
maille M est une maille double. V2

Pr Mostafa Wahbi 17

Vous aimerez peut-être aussi