Vous êtes sur la page 1sur 4

Cabinet AID

1. Non :
Obligatoire si dépassement de 2 des 3 seuils suivants :

 4 000 000 €de total  bilan


 8 000 000 €de chiffre d'affaires HT
 50 salariés
 Un ou plusieurs actionnaires peuvent demander en justice des commissaires aux
comptesh

2. Oui : EN AGO
3. Non : Sa mission est plus large.
4. Oui :

5. N : il doit alerter les dirigeants de tout faits de nature


6. N : il a une mission légale de relever tout fait délictueux
7. O :
8. O :seul ou en se regroupant =5%
9. O
10. O

Quelle est le responsabilité du commissaire au compte ?


Faute ou négligence vis-à-vis de ses tiers lors de l’ex. De ses fonctions.
Il peut être puni d’amende ou d’emprisonnement pour certaines infractions
En cas de manquement d’exercice et de toutes négligences grave et tout fait contraire à la prohibits et l’honneur

Situation pratique

Question 1 :
Toutes les sociétés annonymes sont tenus d’avoir un CAC si un des deux seuils sont
dépassés :
1. CA de 8M euros
2. Total bilan 4M
3. Effectif moyen de 50 salariés
La désignation d’un commissaire au compte peut intervenir pour remplace le titulaire pour
remplacer les missions.
Le nombre minimal de CAC peut être porté à deux lorsque des sociétés à des filiales ou
des participations et est astreinte à publier des comptes consolidés.

Question 2 :
Pb de droit : qui nomme le CAC dans une SA ?
Règle de droit :
La nomination du CAC est fixé p/ les statuts.
Lors de l’AGO, les actionnaires peuvent voter et nommer.
Au cours de la vie sociale de l’entreprise, un suppléant peut être nommé par l’AGO.
La nomination doit figurer à l’ordre du jour, à défaut la décision peut être nul. À défaut par
nomination à l’AGO, tout actionnaire peut demander en référer au président du tribunal de
commerce, la désignation d’un CAC.
Le représentant de l’associé est appelé.
Finalement, le CAC est nommé pour 6 exercices, le mandat est renouvelable.
Sa mission est fixée par la loi, c’est une mission légale. Et non une mission contractuelle.
Elles sont fixées par la loi. Il a pour mission de contrôle et de certification. Obligation
d’information sur des contrôles auxquels il a procédé. Et, leur fait part des inexactitudes ou
des irrégularités. Il s’assure aussi de l’égalité entre les actionnaires. Il établit un rapport sur
les comptes annuels qui seront présentés à l’AG annuel.
Il a enfin, l’obligation de relever au procureur de la république tout fait délictueux qu’il a eu
au cours de sa mission.
Dossier SA COTON

Question 3 :
Pb de droit :
La menace d’un
Règle de droit :
Un ou plusieurs actionnaires représentant au min 5% seul ou regroupés pouvaient poser p/
écrit au PCA des questions sur une ou plusieurs opération de gestion de la société. À
défaut de réponse ds un délai d’un mois ou à défaut d’éléments satisfaisants, ces
actionnaires peuvent référer à la désignation d’un ou plusieurs experts en gestion chargé de
présenter un rapport sur une ou plusieurs opérations de gestion. L’actionnaire ne détient que
3% du K, il ne peut donc pas réalisé la procédure, il doit ou il faut qu’il se groupe avec les
autres actionnaires pour remplir le seuil de 5%. L’opération visée est le lancement d’un
nouveau produit. C’est bien une opération de gestion.
L’actionnaire ne peut pas demander immédiatement , il doit questionner au préalable le PCA
ou sans réponse ou en cas de réponse non satisfaisante. Il peut demander là avis d’un
expert de gestion.
Solution :
Il ne peut pas obtenir car inférieur à 5%. L’actionnaire n’atteint pas le seuil requis. Mais si
l’actionnaire obtient l’adhésion d’autres actionnaires. La même
Question 4 :
Pb de droit :
Règle de droit :

Solution au cas :
Le CA contrôle et vérifie les éléments opportuns qu’il juge essentiel pour le bien et l’intérêt
de l’entreprise. .
Dossier SA MANCHE
Question 5
Il se doit d’alerter le PCA ou directoire
M.AID doit écrire au PCA des explication. Ensuite, il doit déclencher une procédure d’alerte.
Question 6
Le CAC doit informer les irrégularités et les inexactitudes dans le cadre de sa mission. Il doit révéler en cas de
faits délictueux au procureur de la république. Il est interdit pour tout administrateur de se faire consentir par la
société un découvert en compte courant ou autre membre.

Vous aimerez peut-être aussi