Vous êtes sur la page 1sur 9

INSTITUT POLYTECHNIQUE DE ST-LOUIS

TD Mécanique des fluides I (2020-2021)

1 Statique des fluides


1.1 Réservoir pressurise
Un réservoir pressurise contient de l’huile (densité 0,9) et présente une plaque boulonnée carrée ( 0, 6mx0, 6m)
sur son côté, comme illustré par la figure[1]. Si le capteur de pression affiche 50 kP a, quelle est la valeur et la
localisation de la résultante des forces de pressions exercée sur la plaque vissée ? On supposera que la pression
extérieure au réservoir est la pression atmosphérique.

Figure 1: Réservoir pressurise

1.2 Dimensionnement d’une montgolfière


On souhaite dimensionner le ballon d’une montgolfière pour être capable de soulever une nacelle d’une masse
m1 = 500 kg à pleine charge. Le ballon est de forme sphérique en première approximation de rayon RHe . Il est
rempli d’hélium dont la masse volumique est ρHe = 0, 1624 kg/m3 . La masse du tissu qui compose l’enveloppe
est supposée négligeable. La masse volumique de l’air est ρ = 1, 172 kg/m3 . (voir figure 2)
1. Dans un premier temps, on considère le système (ballon + Hélium). Le système est accroché au sol
par une corde (on néglige la masse de la corde). Calculer littéralement les forces (Archimède et poids)
qu’exercent le système sur la corde.
m1
2. En second, la nacelle remplace la corde. Montrer qu’à l’équilibre, le volume VHe s’écrit : VHe =
ρ − ρHe
3. Déterminer le rayon RHe .

Figure 2: Dimensionnement d’une montgolfière

page 1 sur 9
INSTITUT POLYTECHNIQUE DE ST-LOUIS
TD Mécanique des fluides I (2020-2021)

1.3 Force hydrostatique sur un plan incliné


Un canal hydraulique est rempli d’eau liquide. La hauteur mouillée est de h. Les parois latérales sont
composées de deux plans inclinés de α1 et α2 par rapport à l’horizontale. La jonction entre ces deux plans
intervient à la hauteur h/2 (voir figure [3]).

Figure 3: Force hydrostatique sur un plan incliné

1. Donner l’expression de la force totale exercée par le fluide sur les parois latérales


2. Calculer la partie entre 0 et h/2 que l’on note F2


3. Calculer la partie entre h/2 et h que l’on note F1

→ − → →

4. Additionner F1 et F2 pour définir F
π →

5. Si α1 = α2 = , trouver la nouvelle force F
2


6. Trouver le centre de poussée de F

1.4 Modélisation d’un barrage poids


Un mur de barrage a un profil en forme de triangle rectangle. Sa hauteur est h, son épaisseur à la base est
L, et sa largeur est l.
1. Déterminer la résultante des forces de pression exercée par l’eau sur le barrage. On découpera la surface
de contact entre l’eau et le barrage en rectangles de largeur l et de hauteur dz.
2. Déterminer la résultante des forces de pression exercée par l’air sur le barrage. En déduire ses composantes
horizontale et verticale.
3. En supposant que la maçonnerie, non ancrée, repose directement sur le sol avec un coefficient de frotte-
ment α = 0, 5, quelle valeur minimale faut-il donner à L pour que le mur ne glisse pas ? Le coefficient de
frottement entre deux systèmes en contact est la valeur maximum du quotient de la réaction tangentielle
(ou frottement) par la réaction normale.
Données : l = 100 m h = 50 m masse volumique du mur : ρ = 2.103 kg.m−3

Figure 4: Modélisation d’un barrage poids

page 2 sur 9
INSTITUT POLYTECHNIQUE DE ST-LOUIS
TD Mécanique des fluides I (2020-2021)

1.5 Poussée d’Archimède et équivalence


Un solide cylindrique, de section droite circulaire, homogène de section S, de hauteur H et de masse volu-
mique ρs est plongé dans un récipient contenant deux liquides non miscibles superposés, de masses volumiques
ρ1 et ρ2 constantes (voir figure 5). La pression atmosphérique est constante et est notée Pa . Les notations h et
d sont précisées sur la figure. L’axe (O, z) vertical ascendant a son origine au niveau de l’interface séparant les
deux fluides.
1. Calculer la pression dans les deux fluides.
2. Faire le bilan des efforts exercés sur le solide.
3. Calculer la résultante de ces efforts.
4. Le solide étant en équilibre, calculer ρs en fonction de ρ1 et ρ2 , h et H.
5. Retrouver le résultat de la question d) en appliquant le théorème d’Archimède.

Figure 5: Poussée d’Archimède et équivalence

2 Dynamique des fluides parfaits


2.1 Vidange d’un réservoir : calcul du débit
On considère un réservoir remplie d’eau à une hauteur H = 3 m, muni d’un petit orifice à sa base de diamètre
d = 10 mm.
1. En précisant les hypothèses prises en comptes, appliquer le théorème de Bernoulli pour calculer la vitesse
V2 d’écoulement d’eau.
2. En déduire le débit volumique Qv en (l/s) en sortie de l’orifice. On suppose que g = 9, 81m/s2 .

Figure 6: Vidange d’un réservoir : calcul du débit

2.2 Dynamique d’un piston


La figure ci-dessous représente un piston qui se déplace sans frottement dans un cylindre de section S1 et
de diamètre d1 = 4 cm remplit d’un fluide parfait de masse volumique ρ = 1000 kg/m. Le piston est poussé par

− −

une force F d’intensité 62, 84 Newtons à une vitesse V1 constante. Le fluide peut s’échapper vers l’extérieur par
page 3 sur 9
INSTITUT POLYTECHNIQUE DE ST-LOUIS
TD Mécanique des fluides I (2020-2021)



un cylindre de section S2 et de diamètre d2 = 1 cm à une vitesse V2 et une pression P2

1. En appliquant le principe fondamental de la dynamique au piston, déterminer la pression P1 du fluide


au niveau de la section S1 en fonction de F , Patm = 1 bar (la pression atmosphérique) et d1 .
2. Écrire l’équation de continuité (ou de conservation de la masse) et déterminer l’expression de la vitesse
V1 en fonction de V2 .
3. En appliquant l’équation de Bernoulli, déterminer la vitesse de l’écoulement V2 en fonction de P1 , Patm
et ρ.
4. En déduire le débit volumique Qv .

Figure 7: Dynamique d’un piston

2.3 Fluide parfait dans un convergent


On veut accélérer la circulation d’un fluide parfait dans une conduite de telle sorte que sa vitesse soit
multipliée par 4. Pour cela, la conduite comporte un convergent caractérisé par l’angle α (figure 8).
R1
1. Calculer le rapport des rayons ( )
R2
2. Calculer (R1 − R2 ) en fonction de L et α. En déduire la longueur L. (R1 = 50 mm, α = 15o )

Figure 8: Fluide parfait dans un convergent

2.4 Vidange d’un réservoir : calcul de la hauteur d’eau initiale


Un fluide parfait incompressible s’écoule d’un orifice circulaire situé sur le coté d’un réservoir avec un débit
volumique q = 0, 4 L/s. Le diamètre de l’orifice est d = 10 mm.
1. Déterminer la vitesse d’écoulement au niveau de l’orifice.
2. Énoncer le théorème de Bernoulli.
3. A quelle distance de la surface libre se trouve l’orifice ?
page 4 sur 9
INSTITUT POLYTECHNIQUE DE ST-LOUIS
TD Mécanique des fluides I (2020-2021)

2.5 Vidange d’un réservoir : vitesse de vidange


On considère un réservoir cylindrique de diamètre intérieur D = 2m rempli d’eau jusqu’à une hauteur
H = 3 m. Le fond du réservoir est muni d’un orifice de diamètre d = 10 mm permettant de faire évacuer l’eau.

Figure 9: Vidange d’un réservoir : vitesse de vidange

Si on laisse passer un temps très petit dt, le niveau d’eau H du réservoir descend d’une quantité dH. On
dH
note v1 = la vitesse de descente du niveau d’eau, et V2 la vitesse d’écoulement dans l’orifice. On donne
dt
l’accélération de la pesanteur g = 9, 81 m/s2
1. Écrire l’équation de continuité. En déduire l’expression de V1 en fonction de V2 , D et d.
2. Écrire l’équation de Bernoulli. On suppose que le fluide est parfait et incompressible.
3. A partir des réponses aux questions a) et b) établir l’expression de la vitesse en fonction de g, H, D et
d.
d
4. Calculer la vitesse V2 . On suppose que le diamètre d est négligeable devant D. c’est-à-dire << 1
D
5. En déduire le débit volumique qv

2.6 Vidange d’un réservoir : Temps de vidange


Le réservoir cylindrique représenté ci-dessus, ouvert à l’air libre, a une section SA de diamètre DA = 2 m.
Il est muni, à sa base, d’un orifice de vidage de section SB et de diamètre DB = 14 mm. Le réservoir est
plein jusqu’à une hauteur H = (ZA − ZB ) = 2, 5 m de fioul, liquide considéré comme fluide parfait, de masse
volumique ρ = 817 Kg/m3 .
On donne :
- la pression atmosphérique P = 1 bar.
- l’accélération de la pesanteur g = 9, 8 m/s2 .
1. L’orifice est fermé par un bouchon.
1.1. En appliquant la RFH, déterminer la pression PB au point B.
1.2. En déduire la valeur de la force de pression FB qui s’exerce sur le bouchon.
2. L’orifice est ouvert.
On procède à la vidange du réservoir. Le fioul s’écoule du réservoir. Sa vitesse moyenne d’écoulement au
point A est notée VA , et sa vitesse d’écoulement au niveau de l’orifice est notée VB .
2.1. Écrire l’équation de continuité. En déduire VA en fonction de VB . et α.
2.2. En appliquant le théorème de Bernoulli entre A et B, établir l’expression littérale de la vitesse VB en
fonction de g, H et α.
2.3. Calculer la valeur de α. L’hypothèse de considérer un niveau H du fluide varie lentement est elle
vraie ? Justifier votre réponse.
2.4. Calculer VB en considérant l’hypothèse que α << 1
2.5. Déterminer le débit volumique QV du fluide qui s’écoule à travers l’orifice. (en litre par seconde)
2.6. Quelle serait la durée T du vidage si ce débit restait constant ?
page 5 sur 9
INSTITUT POLYTECHNIQUE DE ST-LOUIS
TD Mécanique des fluides I (2020-2021)

Figure 10: Vidange d’un réservoir : Temps de vidange

2.7 Poussée hydrostatique sur une canalisation


Il semble assez évident que lors d’un changement brusque de section le long d’une canalisation, le fluide
transporté à l’intérieur « pousse » la canalisation. Exprimer cette poussée à l’aide du théorème d’Euler pour un
changement de section (voir figure 11(gauche)) et pour une conduite coudée horizontale (voir figure 11(droite)).

Figure 11: Poussée hydrostatique sur une canalisation ; Cas d’un changement de section (gauche) ; Cas d’une
conduite coudée horizontale(droite)

3 Dynamique des fluides réels


3.1 Ecoulement d’un fluide lourd
Un fluide lourd de viscosité dynamique µ = 0, 11 P a.s et de densité d = 0, 932 circule dans un tuyau de
longueur L = 1650 m et de diamètre D = 25 cm à un débit volumique qv = 19, 7 l/s.

1. Calculer la vitesse de l’écoulement V .


2. Déterminer le régime de l’écoulement
3. Calculer les pertes de charge linéaire JL dans le tuyau.

Les données du problème

. La masse volumique de l’eau ρeau = 1000 kg/m3

3.2 Ecoulement dans un Pipe-line


Un pipe-line, supposé horizontal, de diamètre d = 25 cm et de longueur L est destiné à acheminer du pétrole
brut d’une station A vers une station B avec un débit massique qm = 18 kg/s
page 6 sur 9
INSTITUT POLYTECHNIQUE DE ST-LOUIS
TD Mécanique des fluides I (2020-2021)

Figure 12: Ecoulement dans un Pipe-line

1. Calculer le débit volumique qv du pétrole.


2. Calculer la vitesse d’écoulement V .
3. Calculer le nombre de Reynolds Re et en déduire le régime de l’écoulement.
4. Déterminer la valeur du coefficient de pertes de charge linéaire λ.
5. Exprimer la relation de Bernoulli entre A et B.
6. Déterminer la longueur L maximale entre deux stations A et B à partir de laquelle la chute de pression
(PA − PB ) dépasse 3 bar.
Les données du problème
. La masse volumique du pétrole brut ρ = 900 kg/m3
. La viscosité dynamique du pétrole brut µ = 0, 261 P a.s

3.3 Etude d’une Pompe


Une pompe P alimente un château d’eau à partir d’un puit à travers une conduite de diamètre d = 150 mm.
Le fluide est supposé parfait.
1. Calculer le débit volumique Qv de la pompe.
2. Écrire l’équation de Bernoulli généralisée entre les points 1 et 2 sachant que que la perte d’énergie par
Pu
unité de masse introduite par la pompe est .
qv ρ
3. Calculer la puissance utile Pu de la pompe.
4. En déduire la puissance Pa absorbée par la pompe sachant que son rendement est de 80%.
Les données du problème
. Les altitudes : Z1 = −5 m, Z2 = 26 m ;
. Les pressions : P1 = P2 = 1, 013 bar ;
. La vitesse d’écoulement : V = 0, 4 m/s
. L’accélération de la pesanteur : g = 9, 81 m/s2

Figure 13: Etude d’une Pompe

page 7 sur 9
INSTITUT POLYTECHNIQUE DE ST-LOUIS
TD Mécanique des fluides I (2020-2021)

3.4 Ecoulement dans un serpentin


Un liquide de refroidissement circule dans un radiateur en forme de serpentin. Le débit volumique dans la
conduite est de qv = 0, 25 l/s. La pression en entrée est P1 = 3 bar. Le serpentin comprend les éléments suivants :

- 12 tubes rectilignes de diamètre d = 10 mm et de longueur 1 m chacun


- 11 coudes à 180 deg ayant chacun un coefficient de perte de charge Ks = 0, 4

1. Calculer la vitesse de l’écoulement V .


2. Déterminer le régime de l’écoulement
3. Calculer les pertes de charges linéaires JL (J/kg) dans le tuyau.
4. Calculer les pertes de charges singulières JS (J/kg) dans le tuyau.
5. Appliquer le théorème de Bernoulli généralisé entre les points (1) et (2) pour déterminer la pression à la
sortie P2

Les données du problème

. La masse volumique de l’eau ρeau = 1000 kg/m3


. La viscosité dynamique de l’eau µeau = 1.10−3 P a.s

Figure 14: Ecoulement dans un serpentin

3.5 Elevation d’eau par une pompe


Une pompe de débit volumique dans la conduite est de qv = 0, 28 l/s remonte de l’eau entre un basin et
un réservoir à travers une conduite de diamètre d = 135 mm. On négligera les surpressions à l’aspiration et au
refoulement ainsi que les pertes de charge singulières.

1. Calculer la vitesse de l’écoulement V dans la conduite.


2. Déterminer le régime de l’écoulement.
3. Calculer les pertes de charges linéaires J12 tout le long de la conduite.
4. Appliquer le théorème de Bernoulli généralisé entre les points (1) et (2) pour déterminer la puissance
nette Pnet de la pompe
e) Le rendement de la pompe étant de 80%, calculer la puissance absorbée par la pompe

Les données du problème

. La longueur de la conduite L = 65 m ; Z1 = 0 m ; Z2 = 35 m ; P1 = P2 = 1013 mbar.


. La masse volumique de l’eau ρeau = 1000 kg/m3 ; La viscosité dynamique de l’eau µeau = 1.10−3 P a.s
page 8 sur 9
INSTITUT POLYTECHNIQUE DE ST-LOUIS
TD Mécanique des fluides I (2020-2021)

Figure 15: Elevation d’eau par une pompe

3.6 Canalisation avec singularités


De l’huile ayant une viscosité dynamique µ = 0, 7 P a.s et une densité d = 0, 896 est pompée d’un point A
vers un point L. Elle circule dans une canalisation de diamètre D = 100 mm formée des six tronçons rectilignes
suivants : AB = 6 m, CD = 12 m, EF = 5 m, GH = 4 m, IJ = 7 m et Kl = 8 m. La canalisation est équipée
de deux coudes à 45o entre B et C et entre D et E ayant chacun un coefficient de perte de charge Kc,45 = 0, 2.
Et aussi de deux coudes à 90o entre F et G et entre J et K, ayant chacun un coefficient de perte de charge de
Kc,90 = 0, 3. La pression à l’entrée est PA = 3 bar. La conduite est supposée horizontale et transporte un débit
volumique qv = 2, 5 l/s et est présentée sur la figure 16

Figure 16: Canalisation avec singularités

1. Calculer la vitesse de l’écoulement.


2. Calculer le nombre de Reynolds Re et en déduire le régime de l’écoulement.
3. Déterminer le coefficient de pertes de charge linéaire λ.
4. Calculer les pertes de charge linéaires ∆PL .
5. Calculer les pertes de charge singulières ∆PS .
6. Déterminer la pression de la sortie PL .
7. Déterminer la pression de la sortie PL si le débit volumique qv atteint 25 l/s.
8. Quelles devrait être le débit minimum pour que le régime change ?
9. Quel est le régime d’écoulement qui présente le moins de pertes de charge ?

page 9 sur 9

Vous aimerez peut-être aussi