Vous êtes sur la page 1sur 9

INTRODUCTION

L'agriculture fait vivre plus de personnes que n'importe quelle autre activité
économique ; la majorité de ces personnes sont des paysans indépendants
pratiquant une agriculture de subsistance et vivant sous les tropiques. Le café
fait parti de cette agriculture de subsistance. Il est la première denrée agricole
et la deuxième matière première (en valeur) commercialisée dans le monde,
loin derrière le pétrole, mais devant le blé, l’acier, le sucre et le cacao. Le café
est une boisson universellement populaire : 600 milliards de tasses de café sont
consommées chaque année. La production et le traitement du café emploient
plus de 25 millions de personnes dans le monde entier.
I-GENERALITES
1- Origines et systématique
L’origine africaine des caféiers n’est maintenant plus sujet des contestations.
L’arabica, malgré son nom, est provenance Ethiopienne et se rencontre encore
en populations sauvages dans les sous bois des hauts plateaux abyssins. Les
caféiers appartiennent au genre coffea  L., de la famille des Rubaceae. Le sous
genre coffea maintenant divisé en deux sections : coffea  et mascarocoffea,
comprend la plus part des espèces de caféier actuellement connues. Seules les
espèces coffea arabica et coffea canephora sont utilisées en grande culture 
jusqu’à ce jour.

Caféier, coffea arabica


2- Importance économique
L’économie du café représente un enjeu considérable puisque les échanges
mondiaux de café représentent entre 10 et 15 milliards de dollars selon les
années. Plus de 2,25 milliards de tasses de café sont consommées dans le
monde chaque jour. Toutefois, avec moins de dix millions de tonnes produites
annuellement, le café ne représente qu'un tonnage très faible par rapport aux
produits dominant le marché agricole mondial.
3- Importance alimentaire, nutritionnelle et thérapeutique
Énergisant et stimulant, le café contient aussi des antioxydants qui auraient
pour effet de prolonger la durée de vie de certains de nos organes vitaux. Une
recherche portugaise avance que boire entre deux et trois tasses de café par
jour serait bénéfique pour les personnes souffrantes de problèmes rénaux. Il
participerait aussi au bon fonctionnement du foie et stimulerait la circulation
sanguine. Boire trois tasses de café bio par jour nous permettrait donc de vivre
plus longtemps et en bonne santé. "La caféine du café a des propriétés
antidouleur. Selon l’institut Coffee et Heath, le café préserve notre cerveau des
inflammations dans le cerveau et ralentit la détérioration des cellules
cérébrales associées à la mémoire. De ce fait, boire du café régulièrement et
sans excès réduirait de 20% les risques de développer la maladie d’Alzheimer.
Le café figure donc, comme un bon allié pour notre santé cérébrale.
Le café permettrait de soulager les douleurs sportives pendant l’effort. En effet,
comme nous l’avons vu plus tôt la caféine agit sur le système neuromodulateur
de l’adénosine (la douleur). Ce qui réduit a pour effet de fatigue musculaire
durant l’effort. Boire une tasse de café une heure avant une activité sportive la
rendrait donc moins pénible.

II-ECOLOGIE ET PHYSIOLOGIE
1- Description de la plante
Le caféier d'Arabie ou caféier commun (Coffea arabica) est un petit arbre de
moins de 9 m de haut, qui apprécie l'ombre d'arbres plus grands. Dans les
plantations, il est taillé entre 2 et 3 mètres. Les feuilles persistantes, d'un vert
brillant, de formes elliptiques ont un pétiole court.

Le caféier

2- Vie de la plante
. Le caféier vit environ 50 ans dont une trentaine d'année de pleine production.
Il peut atteindre la taille de 12 m, mais dans les plantations, il est taillé de façon
à ne pas dépasser 2- 3 mètres pour faciliter sa culture et la cueillette. Ses fruits,
de couleur rouge, sont appelés " drupes " ou " cerises ". Un arbre produit de 2 à
5 Kg de cerise par an.
Il possède des racines profondes qui épuisent rapidement le sol.

a- Le sol
Le caféier ne peut donner une bonne récolte annuelle s’il est planté en terre
pauvre. Le terrain propice à sa culture est une terre perméable, légèrement
argileuse ou sablonneuse. On privilégiera aussi un sol dérivant de la
décomposition de roches volcaniques.
b- Pluviométrie
Le caféier est une plante des climats subtropicaux, presque tempérés, il ne faut
que la température descende trop bas en hiver. Le caféier redoute les
interminables saisons de sécheresse qui occasionneront la perte progressive de
ses feuilles. Les caféiers ont besoin de pluies assez abondantes et surtout bien

reparties, durant la période sèche les rosées de la nuit sont bénéfiques .


c- La température
Le caféier est une plante tropicale qui ne supporte pas le gel. Il apprécie des
températures situées entre 20 et 25°C toute l'année. Ne l'exposez jamais à des
températures inférieures à 13°C, il perdrait ses feuilles.
D- Eclairage
Le caféier aime la chaleur, l'humidité, et ne supporte pas le froid. C'est
pourquoi on le cultive en intérieur. Il a besoin de beaucoup de lumière, mais
pas de soleil direct, c'est un arbuste qui, dans son milieu naturel, pousse à
l'ombre d'arbres plus grands.

III-ITENERAIRE TECHNIQUE
1- Choix de préparation du terrain
Plus de 12 mois avant la plantation du café, le producteur doit choisir un
terrain correspondant à tous les critères de sélection du site de plantation et
permettant un bon développement des plantes. Les critères de sélection du
terrain pour la plantation du café sont :
- Faible pente, pour favoriser les travaux de préparation du terrain. Dans les
zone à forte pente (plus de 30%), il faut prendre des mesures de contrôle
antiérosif ;
- Se renseigner sur l’histoire de la parcelle : il faut éviter de planter sur un sol
où il y avait une ancienne plantation détruite à cause des maladies du caféier et
des arbres de couverture (pourriture des racines), plantation de tomate et de
manioc ;
- Les jardins au voisinage du site doivent présenter de bons signes de sol fertiles
au cas où aucune analyse de sol n’a été effectuée.
- La profondeur du sol doit être toujours supérieure ou égale à 1,50 mètre.
Il faut une bonne préparation du sol avant l’établissement de la plantation. Une
année avant la mise en place de la plantation, le sol doit être défriché, sarclé de
manière à pouvoir mettre en place les arbres d’abri.
2- Pépinière / semi direct

Semis de café Robusta en pépinière

Une bonne pratique de pépinière est de sélectionner des arbres parents bien à
l’avance et planifier un moyen pour assurer la récolte de suffisamment de
semences. Le marquage des arbres servant de sources de semences peut aider
à assurer qu’ils ne soient pas coupés. Seule la semence mûre d’un fruit mûr
doit être récoltée. Une bonne pratique de pépinière pour chaque espèce
d’arbres est de récolter la semence au moins à partir de 30 arbres parents qui
sont au moins à 100 mètres de distance. En utilisant un grand nombre de
sources de semences, on augmente le patrimoine génétique ou la diversité
génétique des plants. Les gènes sont des codes d’information des arbres
parents qui déterminent comment la progéniture ou les descendants des
arbres vont grandir. En utilisant de la semence de beaucoup d’arbres, la
probabilité d’obtenir des arbres ayant de bonnes caractéristiques et s’adaptant
plus facilement aux changements environnementaux, augmente.
3- Planting
Planter entre mai et juin, lorsque la saison des pluies est bien entamée.
Préférer les heures fraîches (le matin avant 8 heures et l’après-midi après 16
heures). Ouvrir, à la dimension des sachets, les trous rebouchés auparavant.
Couper le fond du sachet, fendre le sachet à la machette. Placer le plant dans le
trou de plantation en l’inclinant de 30° par rapport à la verticale pour favoriser
l’émission de rejets. Veiller à ce que le collet du plant reste au niveau du sol.
Enlever le sachet. Ramener la terre autour de la motte en tassant avec la plante
des pieds en tournant autour du plant.
4- Entretien
Désherbage manuel (à la machette) : 5 ou 6 passages par an. Alterner le
désherbage manuel et le désherbage chimique. Pailler les jeunes plants avec
l’herbe fauchée au cours du désherbage manuel.
Fertilisation La fumure minérale n’est efficace et rentable que pour les
plantations bien conduites (propres, taillées et sans ombrage). L’apport diffère
avec la localité. L’apport a lieu en mars-avril et en septembre. Épandre en
couronne autour du pied. Le rayon de la couronne augmente avec l’âge : 30 à
60 cm pour les jeunes caféiers; 0,6 à 1,2 m pendant les périodes de production.
IV-ENNEMIS ET MALADIES

Les feuilles de caféier attaquées par les ravageurs

1- Ennemis

Comme pour toute plante cultivée en intérieur, des insectes ravageurs tels que
des araignées rouges ou des cochenilles, ou même des pucerons venant de
plantes voisines, peuvent essayer de l'envahir.

2- Maladies

Feuilles attaquées par l’anthracnose Caféier attaqué par la rouille orangée

Quant aux maladies éventuelles, votre caféier peut subir des attaques de
champignons microscopiques qui font apparaître des plaques orangées
envahissant progressivement les feuilles : c'est la maladie de la rouille orangée.
Les fruits, eux, peuvent être atteints d'une autre maladie cryptogamique :
l'anthracnose.
CONCLUSION
Le café a donc une importance économique et sociale indéniable. Il a séduit de
nombreux consommateurs depuis son expansion dans le monde au 17 siècle. !e
café permet la création d’un lien social autour des consommateurs qu’il
rassemble dans les ménages, sur les lieux de travail et lieux publics. Le café fait
donc partie de notre culture.
SOMMAIRE
INTRODUCTION
I-GENERALITES
1- Origine
2- Importance économique
3- Importance alimentaire, nutritionnelle et thérapeutique
II-ECOLOGIE ET PHYSIOLOGIE
1- Description de la plante
2- Vie de la plante
a- Sol
b- Pluviométrie
c- Température
d- Eclairage
III-ITINERAIRE TECHNIQUE
1- Choix de préparation du terrain
2- Pépinière / semi direct
3- Planting
4- Entretien
IV-ENNEMIS ET MALADIES
1- Ennemis
2- Maladies
CONLUSION

Vous aimerez peut-être aussi