Vous êtes sur la page 1sur 8

THEME : EVOLUTION DES ORDINATEURS

JUSQU’A NOS JOURS

Rédiger par :

AKOA VALERIE

ANNEE 2021-2022
SOMMAIRE
INTRODUCTION ....................................................................3
I- HISTORIQUE DES ORDINATEURS ................................ 4
II- ........................... LES PREMIERES MACHINE À CALCULER
..............................................................................................4
III- . LES GENERATIONS DES ORDINATEURS DE 1945 A NOS
JOURS ...................................................................................5
III-1. Première génération 1945-1955 ............................... 5
III.2- Deuxième génération 1955-1965 ............................. 5
III-3 Troisième génération 1965-1980 .............................. 5
III-4 Quatrième génération 1980 ....................................... 6
CONCLUSION ........................................................................8
INTRODUCTION

Le terme informatique est utilisé pour la première en 1962 par


PHILLIPE DREYFUS pour désigner le traitement automatique de
l’information. Ce nouveau mot vient de l’assemblage de deux autres
mots<<information>> et <<automatique>>. A l’origine de l’ordinateur,
on retrouve une très longue série d’inventions dont les premières
dates du 3e millénaire avant notre ère. Au fil des siècles le but des
hommes sera de calculer de plus en plus vite et minimisant le plus
possible la marge d’erreur. C’est de ce besoin de calculer naissent les
premières machines à calculer.
I- HISTORIQUE DES ORDINATEURS

L’utilisation des ordinateurs repose sur le principe que tout calcul


compliqué peut être décomposé en suite d’opérations plus simples,
susceptible d’être exécutées automatiquement. Les premières
machines à calculer réalisées par Wilhelm Schikard, Pascal et
Leibniz, remontent au début XVII siècle. Elles effectuaient les
opérations arithmétiques de base (soustraction, addition, division
multiplication etc.). Joseph-marie Jacquard (1752 à 1833) conçu le
premier métier à tisser pour éviter le travail des enfants de
tisserands. De nos jours, des versions modernisées de cette
machines sont encore utilisées des industries textiles.

Le boulier, appelé aussi <<abaque>>, a été inventé en l’an 700 ; il fut


longtemps utilisé et l’est encore utilisé aujourd’hui dans certains
pays. Puis vint le logarithme ; on attribue généralement l’invention du
logarithme à l’écossais John Neper (1550-1617 parfois orthographié
Napier). Celui-ci démontra que la multiplication et la division
pouvaient se ramener à une série d’additions. Ceci permit dès 1620
l’utilisation de la règle à calcul. Pour autant le vrai père de la théorie
des logarithmes est <<Mohamed Ybn Moussa Al-KHAWAREZMI>>,
savant arabe issu de la ville persane appelée <<Khawarezn>>. Ce
savant développa par ailleurs l’Algèbre.

II- LES PREMIERES MACHINE À CALCULER

- 1623 : William Schikard inventa la première machine à


calculer mécanique
- 1642 : Blaise Pascal inventa la machine d’arithmétique
baptisée PASCALINE. Une machine capable d’effectuer
les additions et soustractions.
- 1673 : Gottfried Wilhelm von Leibniz ajouta à la
pascaline la multiplication et la division.
- 1834 : Charles Babbage invente la machine à différence
qui permet d’évaluer les fonctions.
- 1920 : apparaissent les premiers calculateurs
mécaniques à quatre fonctions
-

III- LES GENERATIONS DES ORDINATEURS DE 1945 A


NOS JOURS

III-1. Première génération 1945-1955

❖ Tube à vide et tableaux d’interrupteur


Au milieu des années 40, <<moteur des calculs>> utilisant des
relais mécaniques (cycle en seconde) remplacé en suite par des tubes
à vides ce qui donne des machines énormes que l’on programmait en
basculant les interrupteurs. Ce qui entrain ni langage ni système
d’exploitation.

1950 : première amélioration : les cartes perforées <<écritures de


programme>>

III-2. Deuxième génération 1955-1965

❖ Transistors et Système par lots


Les ordinateurs deviennent suffisamment fiables pour être
produits et vendus. Ce qui entrain séparation entre constructeurs,
opérateurs et programmeurs. Les machines devaient être installées
dans les locaux climatisés. Ces manipulations engendraient des
pertes d temps très coûteuses vu l’importance d l’investissement. La
notion du système d’exploitation apparait.

III-3. Troisième génération 1965-1980


❖ Circuits intégrés-multiprogrammation-temps partagé
Au début des années 60, il y avait deux types d’ordinateurs :

o Ceux qui comme le 7094 étaient orientés vers des


tâches de calculs intensifs.
o Ceux à vocations plus commerciale dont l’unité de
donnée est le caractère (IBM 1401) et étaient
utilisés par des banques et compagnies.

III-4. Quatrième génération 1980

❖ Evolution des ordinateurs personnels


▪ 1974 : le 8080, microprocesseur 8 bits fabriqué pat
Intel
▪ 1977 : le PC/M, est réécrit pour fonctionner sur de
nombreuses plates-formes.
▪ 1981 : IBM PC/XT processeur 8088, 4,77MHZ
▪ 1983 : MS DOS 2,0 les 24Ko de codes contiennent
maintenant un interpréteur de commande et les
fonctions inspirées de Unix.
▪ 1985 : l’environnement d’exploitation Windows 1.0
est considéré comme un gadget. C’est une sous-
couche de MS-DOS, un interpréteur de commandes
graphiques.
▪ 1986 : IBM PC/AT processeur 80286 – 8 MHZ - 16 Mo
Le MS – DOS 3.0 fait 36 ko de code. Le CP/M tombe
dans l’oubli.
▪ 1987 : Windows 2.0 ne fait toujours pas plus sérieux.
▪ 1990 : sortie du 80386 qui est un processeur32 bits.
▪ 1990 : Windows 3.1 et 3.11 = la première version
réellement adoptée par les utilisateurs. Ce n’est que
l’interface, par un OS. Le programme est du code 16
bits.
▪ 1993 : Windows NT 3.1 est une version imaginée pour
le monde professionnel (sécurité) et pour mettre à
profit les instructions 32 bits.
▪ 1995 : Windows 95/ MS – DOS 7.0 ; Ressemble plus à
un OS. Il démarre sans passer par MS – DOS. Windows
95 n’est toujours pas un système d’exploitation mais
il contient déjà des fonctions propres aux prochains
OS : multitâches et mémoire virtuelle.
▪ 1996 : Windows NT 4.0 ; Adopte une interface
utilisateur analogue à celui de Windows 95. L’OS est
écrit en C pour être portable (Alpha, Power PC).
▪ 1998 : Windows 98 / MS-DOS 7.1 ; cette version a été
nécessaire à cause de la réticence des utilisateurs à
migrer vers NT. La version 98 contient du code 16
bits + 32 bits mais apporte cependant quelques
nouveautés : le système de fichier FAT32 et le plug
and play.
▪ 2000 : Windows Me millenium Edition
▪ 2000 : Windows 2000 ; c’est un vrai système
d’exploitation qui tourne en mode noyau
▪ 2002 : Windows XP
▪ 2007 : Windows vista
▪ 2009 : Windows 7
Successeur réussi de Vista, dès son installation
Windows 7 semble plus rapide et est donc perçu un
produit plus performant.
▪ De nos jours, la micro-informatique se développe à un
rythme très rapide. Avec la miniaturisation des
composants matériels, on parle de nanotechnologie.
CONCLUSION

L’histoire de l’ordinateur nous provient du fait que l’homme, par


sa nature paresseuse, a toujours cherché à améliorer sa façon de
calculer, afin de limiter ses erreurs et pour économiser de son temps.
Ainsi les premiers ordinateurs ont été réalisés après la seconde
guerre mondiale et leur conception repose sur le résultat de divers
prototypes.

Vous aimerez peut-être aussi