Vous êtes sur la page 1sur 160

Sommaire

Le maroc 7

L’infrastructure 25

L’investissement 33

Les coûts des facteurs 47

Le financement 87

L’économie 95

La création d’entreprise 113

Les bonnes adresses 145


Préface
Répondre à la bonne question c’est en partie réussir son projet. Voilà entre vos
mains un des outils d’information sur l’environnement de l’investissement au
Maroc. En effet, les 101 questions de l’investisseur peuvent contribuer à la réussite
de vos projets et vous aider à mieux cerner l’environnement économique des
affaires dans lequel vous souhaitez évoluer.

Notre objectif est d’établir une relation privilégiée et permanente avec vous afin
de faciliter vos recherches et vos démarches dans le cadre d’une implantation au
Maroc.

Pour toutes précisions et autres questions relatives à votre démarche


d’investissement dans notre pays , quel qu’en soit le stade, n’hésitez pas à nous
contacter. La Direction des Investissements est à l’écoute de vos requêtes, de la
demande d’informations générales aux questions spécifiques (prix et diponibilité
du terrain, conditions pour bénéficier des Fonds d’aide à l’investissement, état des
infrastructures, etc.).

L’équipe de la Direction des Investissements


Le Maroc
• La géographie ?
La démographie ?
• La langue officielle et les autres langues
pratiquées ?
• Pratiques religieuses ?
• Le régime politique ?
• L’unité monétaire en vigueur ?
• Les différentes régions du Maroc ?
• La place de la femme dans la société
Marocaine ?
• Les unions syndicales au Maroc ?
• Le travail effectif ?
• Les jours fériés ?
• Les congés payés auxquels a droit un salarié
durant l’année ?
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 01 : La géographie ?

Le Maroc
« Le Maroc est un arbre dont les racines plongent en Afrique
et qui respire par ses feuilles en Europe. »
Feu Sa Majesté le Roi Hassan II.

Le Royaume du Maroc est situé à la pointe nord-ouest du continent Africain.


Moins de 15 kilomètres le séparent de l’Europe, par le détroit de Gibraltar. Le
Maroc est limité au nord par la Méditerranée, à l’ouest par l’océan Atlantique,
à l’est par l’Algérie, et au sud par la Mauritanie. Il s’étend sur 710.850 Km² et
dispose de plus de 3.446 Km de côtes entre ses façades atlantique (2 934 km
de Cap Spartel à Lagouira) et méditerranéenne (512 km allant de Cap Spartel
à Saïdia) MAEC.

Le climat du pays est variable selon les régions, à caractère continental sur
la majeur partie du pays. Le climat devient saharien au delà de l’Atlas alors
que les régions côtières jouissent d’un climat de type méditerranéen avec une
température modérée et une relative humidité (7 à 18°C en hiver) et (19 à 30°C
en été).

Villes Impériales (1)

Découvrir le Maroc des Villes impériales c’est passer de la côte atlantique


aux montagnes de l’ Atlas à travers des paysages sans cesse renouvelés et
un patrimoine architectural, culturel et artistique à chaque fois différent. Car
chacune de ces cités mythiques a été fondée par une grande dynastie arabe
ou berbère qui, à un tournant de l’Histoire, en a fait sa capitale. Marquées du
sceau de leur fondateur, ces anciennes cours impériales et leurs richesses
côtoient le Maroc d’aujourd’hui qui revendique haut et fort une alliance réussie
entre tradition et modernité.

(1) http://www.marocain.biz/Mar/Fes.php
Les villes impériales sont :

Fez : La plus belle et la plus envoûtante médina du Maroc est un labyrinthe de


9.500 rues et d’un millier d’impasses. Fès, cité millénaire, est la première ville
orientale au Maroc.

Marrakech : Faut-il encore présenter Marrakech, ses souks, la place Jemaa el-
Fna, ses portes s’ouvrant sur le désert, la Koutoubia, les tombeaux saadiens,
le palais de a Bahia.

Meknès : doit son nom à la tribu des Meknassa, venue vers le Xe siècle
camper au nord de l’oued Boufekrane. Son nom était Meknassa es-Zitoun
(Meknès des Oliviers), dont les eaux vives, la terre généreuse et les ombrages
101 Questions de l’investisseur

avaient tout pour séduire ces nomades zénètes des steppes orientales. Avant
son édification, il n’y avait qu’une série de bourgades sans remparts, qui
coexistaient paisiblement dans une vie agricole de traditions berbères.
Rabat : Il y a huit siècles et demi que Rabat domine l’oued Bou Regreg et
l’océan Atlantique. Plus de huit cents ans d’histoire y ont laissé quelques très
belles réalisations, les unes réputées, les autres un peu plus oubliées des
touristes.

Le territoire marocain est diversifié ; il comprend

Les montagnes :
Environ un tiers du territoire marocain est recouvert de montagnes qui
atteignent des hauteurs assez impressionnantes. Le Maroc renferme quatre
principales chaînes de montagnes : les montagnes ou djebel du Rif bordent la
mer Méditerranée, Le Moyen Atlas: La plus nordique des trois majestueuses
chaînes, à l’est de la ville de Fès, Le Haut Atlas: Les plus hauts sommets
de l’Afrique du nord font partie de cette chaîne. En fait, une dizaine de ces
montagnes dépassent 4000 mètres, la plus haute étant le djebel Toubkal
(4165 m), L’Anti Atlas: Ayant des montagnes moins hautes, cette chaîne du
sud du pays est surtout marquée par l’aridité.
Les plaines :

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Le côté Atlantique abrite non seulement de nombreuses villes impériales du

Le Maroc
Maroc mais aussi des plaines colorées qui vont rejoindre les plages de sable
fin. Céréales, raisins olives, riz, canne à sucre sont quelques exemples de ce
qu’on retrouve sur les plaines fertiles marocaines qui occupent une place
importante au niveau de l’économie du pays.

Les plages:
Évidemment, étant bordé par deux grandes surfaces d’eau, le Maroc ne
manque pas de plages et plusieurs de celles-ci représentent des destinations
pour des milliers de touristes chaque année. En partant du nord et au bord de
la Méditerranée, le Croissant rifain est le nom donné à une plage située à l’est
de Tétouan. Cette plage est caractérisée par l’alternance des montagnes du
Rif et la mer. Plus à l’est mais toujours au nord, la baie Al Hoceima offre une
superbe plage surnommée la Perle bleue. Elle est caractérisée par sa beauté
et son sable fin.

Du côté de l’Atlantique, les plages sont encore plus nombreuses.

le désert:
Au sud du pays, l’erg Cherbi, à proximité de la frontière algérienne, est la plus
vaste étendue de pierres et de sable à l’intérieur du Maroc. Certaines dunes de
sable peuvent atteindre 200 mètres de hauteur.
Question 02 : La démographie ?

En 2004, la population était estimée à 29 892 millions d’habitants, avec une


densité égale à 40.4 habitants par Km². La population urbaine représentait
55.1% de la population totale, et 60.4% étaient âgés entre 15 et 59 ans, ce qui
explique le taux de population active occupée (52.9%).
Population active occupée âgée de 15 et plus selon les secteurs d’emploi
(en%) 2

Secteurs d’emploi 2002 2003 2004

Administration publique et collectivités locales 8,9 8,1 7,9


101 Questions de l’investisseur

Entreprises publiques et semi publiques 1,2 1,2 1,0

Secteur privé (y compris le secteur informel) 89,9 90,7 91,0

Total 100 100 100

Répartition de la population active occupée âgée de 15 ans et plus par branche


d’activités économique (en %) 3
Branche d’activités 2002 2003 2004
Agriculture, forêt et pêche 44,4 46,2 45,8
Industrie (y compris l’artisanat) 13,1 12,9 12,7
Bâtiment et travaux publics 7,0 6,6 6,7
Commerce 12,6 12,3 12,7
Transports entrepôts et communications 3,6 3,4 3,5
Administration générale et services sociaux 10,3 9,5 9,3
fournis à la collectivité

Activités mal désignées 9,1 9,0 9,1

Total 100,0 100,0 100,0

2
: maec.gov.ma
(3) Source:Enquête nationale sur l’emploi - HCP
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 03 : La langue officielle et les autres langues

Le Maroc
pratiquées ?
La langue officielle du Maroc est l’Arabe. Par ailleurs, le français, et dans une
moindre mesure, l’anglais et l’espagnol sont aussi répandus dans le pays.
Les documents officiels et administratifs sont rédigés en langues arabe et
française.

Question 04 : Pratiques religieuses ?


L’Islam est la religion de l’Etat. Cependant, la constitution garantit une liberté
de culte aux autres religions. Les chrétiens et les juifs s’intègrent bien dans la
communauté qui respecte leurs rites religieux.

Question 05 : Le régime politique ?


Le Royaume du Maroc est une monarchie constitutionnelle, démocratique
et sociale. Il assure le multipartisme et garantit aux citoyens la liberté de
circulation, d’opinion et d’association et fait de la loi, votée par le parlement,
l’expression suprême de la volonté de la nation (art. 4 da la Constitution). 4

« Le Royaume du Maroc est l’une des plus vieilles monarchies du monde.


Fondée il y a 12 siècles, la Royauté constitue le garant de l’unité du pays et de
la liberté des citoyens. Le Maroc a conservé son attachement à ses fondements
traditionnels tout en s’engageant dans la modernité.

Le Roi du Maroc incarne à la fois une autorité spirituelle et temporelle


Le Roi préside le Conseil des ministres. (Article 25 de la Constitution).

Le Roi promulgue la loi dans les trente jours qui suivent la transmission au
Gouvernement de la loi définitivement adoptée (Article 26 de la Constitution).

Le Gouvernement se compose du Premier Ministre et des Ministres (art.59 de


la Constitution).
(4) : maec.gov
Le Gouvernement est responsable devant le Roi et devant le Parlement.

Sous la responsabilité du Premier ministre, le Gouvernement assure l’exécution


des lois et dispose de l’administration. (art.61 de la Constitution)

Le Parlement
Le Parlement est composé de deux Chambres, la Chambre des Représentants
et la Chambre des Conseillers. Leurs membres tiennent leur mandat de la
Nation. Leur droit de vote est personnel et ne peut être délégué (art.36 de la
Constitution)

Les membres de la Chambre des Représentants sont élus pour cinq ans au
suffrage universel direct. La législature prend fin à l’ouverture de la session
101 Questions de l’investisseur

d’octobre de la cinquième année qui suit l’élection de la Chambre. (art.37) »

Le royaume est divisé en 16 régions (wilayas). La capitale administrative du


Maroc est Rabat, la capitale économique est Casablanca. Les seize régions du
Royaume sont :
’ Oued Eddahab-Lagouira
’ Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra
’ Guelmim-Es Smara
’ Souss-Massa-Draâ
’ Gharb-Chrarda-Beni Hssen
’ Chaouia-Ourdigha
’ Marrakech-Tensift-El Haouz
’ Oriental
’ Casablanca
’ Rabat-Salé-Zemmour-Zaër
’ Doukkala-Abda
’ Tadla-Azilal
’ Meknès-Tafilalt
’ Fès-Boulmane
’ Taza-Al Hoceima-Taounate
’ Tanger-Tétouan

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Relations extérieures

Le Maroc
Le Maroc est membre actif sur la scène international, il fait partie des
principales institutions internationales en particulier le système des Nations
Unies, la Ligue Arabe, le Fonds Monétaire internationale, la Banque Mondiale
(et ses filiales, notamment la Société Financière Internationale et l’Agence
Multilatérale de Garantie des Investissements), l’organisation Mondiale du
Commerce, la Banque Africaine de Développement, la Banque Islamique de
Développement, le Fonds Monétaire Arabe.

’ Membre du GATT depuis 1987

’ Membre Fondateur de l’OMC (1994)

’ Accords d’associations conclus avec plusieurs partenaires :

’ Signé le 26 février 1996 avec l’UE et appliqué depuis le 1er Mars 2000

’ Accord avec les Etats-Unis d’Amérique appliqué depuis le 1er janvier 2006

’ Accord de libre échange avec :

• les Etats de l’AELE,


• la Tunisie,
• l’Egypte,
• la Jordanie,
• les Emirats Arabes unis
• la Turquie.
Question 06 : L’unité monétaire en vigueur ?
L’unité monétaire en vigueur au Maroc est le dirham (Dhs).

Question 07 : Les différentes régions du Maroc ?


Le Maroc est divisé en 16 régions qui sont :

1. La région de Oued-Eddahab-Lagouira : 1 province et (Oued Eddahab) et 1


préfecture (Awsard) ;

2. La région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra : la région comprend la


wilaya de Laâyoune et la province de Boujdour;
101 Questions de l’investisseur

3. La région de Guelmim-Es-Smara-: 5 provinces (Guelmim, TanTan, Assa-Zag,


Tata et Es-Semara);

4. La région de Souss-Massa-Draa : 5 provinces (Chtouka Aït Baha, Tiznit,


Taroudant, Ouarzazate et Zagora et 2 préfectures (Agadir Ida Outanane et
Inezgane Aït Melloul);

5. La région du Gharb-Chrarda-Béni Hssen : 2 provinces (Kénitra et Sidi


Kacem);

6. La région de Chaouia-Ouardigha : 3 provinces (Settat, Benslimane et la


province de Khouribga);

7. La région de Marrakech-Tensift-Al Haouz : 3 Préfectures (Marrakech Menara,


Marrakech Medina, et Sidi Youssef Ben Ali) et 4 Provinces (Al Haouz, Chichaoua,
Kelâat Es-Sraghna, Essaouira);

8. La région de l’Oriental : 5 provinces (Jerada, Berkane, Taourirt, Figuig et


Nador) et 1 préfecture (Oujda-Angad);

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

9. La région du Grand Casablanca : 8 préfectures des arrondissements (Aïn

Le Maroc
Sebaa-Hay Mohammadi, Aïn Chok, Hay Hassani, Ben Msik, Al Fida-Mers
Sultane, Moulay Rachid, Sidi Bernoussi-Zenata Casablanca-Anfa et la préfecture
de Mohammedia), 2 provinces (Nouacer et Mediouna) ;

10. La région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaer : 3 préfectures (Rabat, Salé,


Skhirat-Témara) et 1 province (Khemisset) ;

11. La région de Doukkala-Abda : 2 provinces (El Jadida et Safi);

12. La région de Tadla-Azilal : 2 provinces (Béni-Mellal et Azilal);

13. La région de Meknès-Tafilalet : 4 provinces (El Hajeb, Ifrane, Khénifra et


Errachidia) et 1 préfectures (Meknès) ;

14. La région de Fès-Boulmène : trois provinces (Boulemane, Sefrou et Moulay


Yacoub), et une préfecture (Fès- Dar-Dbibegh);

15. La région de Taza-Al Hoceima-Taounate : 3 Provinces (Alhoceima, Taza et


Taounat),

16. La région de Tanger-Tétouan : regroupe 2 Wilayas :

• Wilaya de Tanger-Asilah, avec 1 Préfecture (Fahs-Bni Mkada)


• Wilaya de Tétouan avec 1 préfecture (Tétouan) et 2 provinces
(Chefchaouen et Larache).

Source :
- portail du Maroc : www.maroc.ma
- Portail de la région de Casablanca : www.casablanca.ma
- portail du CRI de Meknes : www.meknesinvest.ma
Question 08 : La place de la femme dans la société Marocaine ?
La femme Marocaine connaît les mêmes droits que l’homme. Selon l’article
8 de la constitution, L’homme et la femme jouissent de droits politiques
égaux. Les mêmes droits lui sont garantis par tous les autres articles de la
constitution.

Par ailleurs, La nouvelle philosophie constituant le socle de la réforme du


texte de la Moudawana, nouveau code du statut personnel, est le principe de
l’égalité et de la responsabilité mutuelle dans la gestion de la famille. Le Maroc
est passé d’un texte très archaïque et obsolète dans lequel le principe de base
était l’obéissance et la tutelle, à une réforme qui reflète davantage l’évolution
économique et sociale du pays.
101 Questions de l’investisseur

La femme Marocaine garde toujours les valeurs culturelles marocaines à


l’intérieur de son foyer, et exerce la modernité en dehors de son ménage.
Récemment, la femme Marocaine a commencé à s’organiser dans des
associations, à s’éduquer, et à créer son espace de liberté, afin de lutter pour
l’obtention de ses propres droits, même dans des endroits où les hommes
règnent, que se soit dans le domaine politique ou dans les activités sociales.

La scolarisation de la femme Marocaine : Le Maroc a signé la Convention de


I’UNESCO contre la discrimination dans l’enseignement et a ratifié le Pacte
International Relatif aux Droits Economiques, Sociaux et Culturels.
La scolarisation des filles, 47% des filles sont scolarisées. L’amélioration de
ces dernières années a surtout concerné le milieu rural où l’effectif des filles
solarisées a augmenté de 10,3%.

Le nombre des femmes qui s’adonnent aux activités culturelles devient très
important, il suffit de dire que l’éventail de la production littéraire et artistique
des femmes devient de plus en plus vaste.

La femme Marocaine et la loi : Le Maroc de l’ouverture accorde à la femme le


droit de vote, d’éligibilité (article 8 de la constitution du 10 mars 1972). Il a
adhéré à la Convention sur les droits politiques de la femme et ratifié le Pacte
international relatif aux droits civils et politiques.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

La femme Marocaine et la vie active : Dans les années 80, les femmes

Le Maroc
marocaines ont investi l’espace économique, en s’impliquant de plus en plus
dans l’emploi urbain. Elles sont présentes dans toutes les branches d’activités:
l’industrie, les services sociaux, l’enseignement, les services domestiques,
mais elles sont aussi de plus en plus nombreuses à la tête d’entreprises.
Leur participation à la vie active a eu tendance à faire évoluer les mentalités.
Elles se sont imposées à côté des hommes par leurs compétences et ainsi les
inégalités se sont atténuées.
La femme marocaine a démontré qu’elle possède toutes les facultés essentielles
pour assumer de hautes responsabilités, à égalité avec l’homme. Les défis
relevés par les femmes dans la vie active, en sont les preuves irréfutables.

Sources :
http://wwwmaroc.ma • http://infoweb.magi.com/~morocco/femme4.html • http://www.
lamarocaine.com • http://infoweb.magi.com/~morocco/femme3.html
http://www.mincom.gov.ma/english/adr_util/l_assoc.html • http://www.khaoula.com/
femmemarocain.htm
Question 09 : Les unions syndicales au Maroc ?
SYNDICATS DATE ADRESSE TELEPHONE FAX
DE CREATION

U.M.T. : Union Marocaine du 232, Bd. des F.A.R. 022-30-11-44


20/03/1955 022-30-78-54
Travail. CASABLANCA 022-30-01-18
64, Rue El Mourtada 022-25-93-66 022-99-44-73
C.D.T. : Confédération
25/11/1978 quartier palmier 022-99-44-71 022-25-93-66
Démocratique du Travail. CASABLANCA 022-99-44-72 022-44-97-08
9, Rue du Rif Mediou-
U.G.T.M. : Union Générale des 022-28-10-00/80 022-28-21-44
4/04/1960 na Derb Soltane El
Travailleurs du Maroc. 022-28-17-88 037-70-94-11
Fida CASABLANCA
12, rue Mohamed
F.D.T. : Fédération Démocratique 022-44-47-64
06/04/2003 Diouri sidi belyoute
du Travail 037-29-25-65
Casablanca
352, avenue 037-79-31-96 037-26-35-46
U.N.T.M. : Union Nationale du Travail
15/06/1976 Mohamed V immeuble 061-22-64-65 037-73-32-11
101 Questions de l’investisseur

au Maroc.
Saâda RABAT 037-73-99-74 037-63-99-70
U.S.T.L. : Union des Syndicats des 11 Rue Mécanicien 022-31-61-13
23/03/1963
Travailleurs Libres. Jean port de Casa 022-27-00-66
24, avenue Moulay
U.T.M. : Union des Travailleurs
7/05/1970 Abderrahmane CASA- 022-21-66-72
Marocains.
BLANCA
F.O.M. : Forces Ouvrières 10, rue Adjbar Sidi 022-22-33-10
18/08/1970 022-33-12-43
Marocaines. Bousmara casablanca 022-81-02-41 / 061-32-09-90
HayBoughaz, rue Bita-
S.D.T.M. : Syndicat Démocratique 039-95-46-47
03/03/1973 li Med Bel Mekki n°7
du Travail au Maroc P: 063-05-23-61
BP: 2040 Tanger
U.M.A. : Union Marocaine 113, Bd. Allal Ben
24/12/1976
de l’Action. Abdallah RABAT

U.N.S.T.L. : Union Nationale des Bloc 81 n°18 Bouitat


20/12/1977 037-29-01-41
Syndicats des Travailleurs Libres. - C.Y.M. RABA
60, rue André de
U.S.P. : Union des Syndicats 23/04/1983 037-70-49-57 037-76-75-37
quebzac, avenue la
Populaires. 061-15-60-89 037-70-49-80
Gironde Al Fida
S.N.P. : Syndicat National 2, rue Tarik Ibn ziad 037-66-06-90
01/12/1991 037-66-06-90
Populaire. Tour Hassan RABAT 037-66-06-89
26, Allée des sopha-
U.N.A. : Union Nationale
07/02/1993 ras Aïn Sebâa CASA- 022-34-47-20 022-34-26-57
de l’Action. BLANCA
1Résidence Karim place
S.A.T. : Syndicat Autonome du 022-34-36-83
01/02/1995 Ahmed Mekouar Ain 022-66-32-59
Travail. Sebâa CASABLANCA P:061-46-34-16

Hay El Oulfa Bloc Y Rue


C.G.T.M. : Confédération Générale 022-39-35-99
15/08/1995 39 n° 53 Hay Hassani
des Travailleurs du Maroc. Aïn Chock CASABLANCA 022-90-27-70

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

195, avenue Emile


S.N.D : Syndicat National
25/06/1996 Zola roches noires

Le Maroc
Démocratique Casablanca
U.D.T. : Union Démocratique des Avenue Salam N° 4 immeu- 037-70-87-11 037-70-87-37
30/06/1996 ble 2 Résidence yaâcoubia D:037-79-88-89
Travailleurs. Yacoub El Mansour RABAT 061-22-28-03 / 064-26-32-58 037-76-40-24
B:037-66-16-23 D: 037-29-98-68
U.S.D. : Union des Syndicats 66, avenue patrik
8/12/1996 037-79-16-23 037-66-02-27/
Démocratiques. Lemomba RABAT
D:037-77-21-98 037-66-09-27
2, avenue Moulay
C.O.M. : Commissions Ouvrières 022-35-17-88
27/04/1997 Hicham Sidi Moumen 022-48-55-63
Marocaine. 061-21-32-89
Casablanca
78, rue pierre
SAS : Syndicat de l’Action Sociale 08/03/1998 parent B.P. 14709
Casabalanca
3, rue Canada 2ème
S.C. : Syndicats Confédérés. 31/08/1998 étage Océan B.P 457
RABAT

O.M.T.U. : Organisation Marocaine 60, avenue Lalla 037-86-29-74


19/01/2003 037-86-47-27
des Travailleurs Unis Asmaa Tabriquet Salé 061-87-33-85

Question 10 : Le travail effectif ?

La durée légale du travail


Durée/activité Durée annuelle Durée hebdomadaire Répartition

Activité 2288 44 Ne dépassant pas


non agricole heures heures 10 heures par jour sauf dérogations

Activité agricole 2496 Variable selon légales.


heures les nécessités des Déterminée par l’autorité
cultures. gouvernementale compétente

Source : Article 184 de la loi n° 65-99, relative au code du travail, promulguée par le Dahir
n° 1-03-194 du 11 septembre 2003 ( BO n° 5210 du 6 mai 2004)
Période : heures
Jour de repos
Activité supplémentaires Jour ouvrable
ou férié
effectuées
entre 5 H et 20 H 25% 25%
Agricole
entre 20 H et 5 H 50% 100%

entre 6 H et 21 H 25% 25%


Non agricole
entre 21 H et 6 H 50% 100%

Source : Article 201 de la loi n° 65-99, relative au code du travail, promulguée par le Dahir
n° 1-03-194 du 11 septembre 2003 (BO n° 5210 du 6 mai 2004)
* un mois de travail correspond à 26 jours de travail effectif.

Question 11 : Les jours fériés ?


La durée légale du travail
101 Questions de l’investisseur

Date Journée/Fête
11 janvier Commémoration du manifeste de l´indépendance
1er mai Fête du travail
30 juilet Fête du Trône
14 août Journée de Oued Eddahab
20 août Commémoration de la révolution du Roi et du Peuple
21 août Fête de la Jeunesse
06 novembre Fête de la Marche Verte
18 novembre Fête de l´indépendance
Aîd el Fitr (5)
aîd el Adha (5)
1er moharrem
Aîd el maoulid Annabaoui(5)

N.B : (5) Une journée supplémentaire est accordée à leur personnel par le secteur public,
les banques et institutions financières et certaines entreprises.

Source : Décret n° 2-4-426 du 16 kaada 1425 (29 décembre 2004) fixant la liste des jours
de fêtes payés dans les entreprises industrielles et commerciales, les professions libérales
et les exploitations agricoles et forestières.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 12 : Les congés payés auxquels a droit un salarié

Le Maroc
durant l’année ?

Tout salarié a droit, après six mois de service continu à un congé annuel payé
dont la durée est fixée comme suit : - un jour et demi de travail effectif par
mois de service ;

- deux jours de travail effectif par mois de service pour les salariés âgés de
moins de dix-huit ans.

La durée du congé annuel légal est augmentée à raison d’un jour et demi
ouvrable par 5 années de service. Sans que cette augmentation puisse porter
la durée totale du congé à plus de 30 jours de travail effectif.

Pour la détermination de la durée du congé annuel payé, les dispositions sui-


vantes doivent être observées :
’ Un mois de travail correspond à 26 jours de travail effectif.
’ Chaque période de travail continue ou discontinue de 191 heures
dans les activités non agricoles et de 208 heures dans les activités
agricoles correspond à un mois de travail.

Le salarié a droit, pendant son congé annuel payé, à une indemnité équivalente
à la rémunération qu’il aurait perçue s’il était en service. Les interruptions de
travail dues à la maladie ne sont pas comptées dans le congé annuel payé.

Le congé annuel payé peut, après accord entre le salarié et l’employeur, être
fractionné ou cumulé sur deux années consécutives. Toutefois, le fractionne-
ment du congé annuel payé ne peut avoir pour effet de réduire la durée du
congé annuel du salarié à une période inférieure à douze jours ouvrables in-
cluant deux jours de repos hebdomadaire.

Il est considéré nul tout accord portant sur la renonciation préalable au droit
au congé annuel payé ou sur l’abandon dudit congé, même contre l’octroi
d’une indemnité compensatrice.

Source : code du travail, promulguée par le Dahir n° 1-03-194 du 11 septembre 2003


( BO n° 5210 du 6 mai 2004).
L’Infrastructure
• Les autoroutes du Maroc ?
• Les aéroports Marocains ?
• Le réseau ferroviaire Marocain ?
• Les ports au Maroc?
• Les télécommunications ?
• Les zones franches?
• Les zones industrielles Marocaines ?
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 13 : Les autoroutes du Maroc ?

L’infrastructure
Les concessions accordés à la Société Nationale des Autoroutes du Maroc à
ce jour ou en voie de l’être, portaient sur 500 km d’autoroutes qui ont étaient
mis en service dés 1999. Ils s’inscrivent dans la vision globale d’aménagement
du territoire et desservent des régions caractérisées par une forte demande de
transport. L’axe Casablanca-Tanger (285 km) fait partie de la liaison Europe-
Afrique. Déjà en circulation entre Casablanca et Sidi- El Yamani depuis l’an
2000. L’axe Casablanca –Settat (60 km) premier tronçon de l’autoroute du sud
Casablanca-Agadir a était ouvert au trafic au milieu de l’année 2001. En plus,
L’axe Rabat- Fès (167 km) constitue une partie de l’autoroute maghrébine est
mis en service depuis 1998.

Propositions

Le réseau Autoroutier est un axe stratégique du développement économique


du pays, le Maroc envisage la réalisation de plus de 1500 km d’autoroutes à
l’horizon 2010. 2 grands axes de liaisons autoroutières: L’axe de liaison nord sud
(Tanger-Agadir) et l’axe de liaison Est Ouest (Fès -Oujda) 350 Km; 7,7 MDH
Réalisations achevées

SECTION D´AUTOROUTE PÉRIODE KM


Rabat - Larache 1993-1996 150

Rabat - Fès 1995-1999 192

Larache - Sidi El Yamani 1996-1999 28

Casablanca - Settat 1998-2001 57

Sidi El Yamani – Asilah 2000-2002 15


Autoroute de contournement de Casablanca
2000-2004 33,5
(phase 1 et 2)
Casablanca – Had Soualem 2001-2004 16
101 Questions de l’investisseur

Asilah - Tanger 2002-2005 30

Had Soualem - Tnine Chtouka 2002-2005 35

Contournement de Settat 2003-2005 17

TOTAL 1993-2005 543,3Km

Réalisations en cours

SECTION D´AUTOROUTE PÉRIODE KM


Tnine Chtouka – El Jadida 2004-2006 28

Settat – Marrakech 2004-2007 143

Tétouan - Fnideq 2004-2007 28

Desserte du port de O. Rmel 2004-2007 54

Marrakech – Agadir 2005-2009 233

TOTAL 2004-2009 486 Km

Source : Société Nationale des Autoroutes du Maroc

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 14 : Les aéroports Marocains ?

L’infrastructure
Le Maroc dispose d’une trentaine de plates-formes dont 15 sont ouverts au trafic
commercial et 11 de niveau international. L’aéroport Mohamed V de Casablanca
assure en outre 85% du flux de marchandises et 50% du flux des voyageurs.
Les statistiques sur le trafic aérien sont élaborées par l’Office National des
Aéroports sur la base des enregistrements faits par la Douane et la Police dans
les aéroports du Royaume.

Source : le Maroc en chiffres 2004, Source : Annuaire Statistique du Maroc

Question 15 : Le réseau ferroviaire Marocain ?


L’Office Nationale des Chemins de Fers (ONCF) gère 1 907 km de lignes dont
1022 voies électrifiées, 426 lignes en double voie et 1489 lignes à voie
unique.
Outre les voyageurs, cet office assure principalement le transport des
phosphates (prés de 70% du trafic de marchandises), des autres minerais, des
produits chimiques, des engrais, etc. En 2005, le trafic des voyageurs s’est
élevé à 21 millions de personnes et le trafic de marchandises a atteint les 35
millions de tonnes dont 27 millions de tonnes de phosphates.
Par ailleurs, deux services de Trains Navettes Rapides (TNR) sont assurés :
• Casablanca – Rabat – Kénitra ;
• Rabat – Casablanca – Aéroport Mohamed V.

Source : Site internet de l´Office National des Chemins de Fer www.oncf.ma


Question 16 : Les ports au Maroc?
Les statistiques dans le domaine des transports maritimes portent sur
l’importation et l’exportation des marchandises. Le Maroc dispose de plusieurs
ports dont 11 internationaux. Plus de 95% du trafic des marchandises du Maroc
transite par le port de Casablanca. En 2004, le trafic portuaire représentait plus
de 25 millions de tonnes de marchandises

Source : Site internet du Ministère de l´équipement et des transports, www.mtpnet.gov.ma

Question 17 : Les télécommunications ?


A la fin de l’année 2005, le nombre total des téléphones fixes a atteint 1.34 million
101 Questions de l’investisseur

(soit 4.49%) et celui des téléphones mobiles 12.4 millions (soit 41.34%).
Par ailleurs, différents services sont offerts dont notamment :
• Le réseau Internet;
• Le téléphone mobile ..

Au Maroc, le secteur des télécommunications a été marqué ces dernières années


par une activité intense et soutenue.

la pénétration d´Internet a également été confirmée vu que le nombre de foyers


raccordés a doublé en un an, atteignant plus de 260.000 abonnés en Décembre
2005.

Source: Enquête de collecte des indicateurs TIC 2005- Observatoire des Technologies de
l´information.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 18 : Les zones franches?

L’infrastructure
Le Maroc dispose d’une zone franche située au Nord du Maroc, à 15 km du Sud
de l´Europe.
La Zone Franche aéroportuaire d´exportation de Tanger se veut la terre d´accueil
par excellence des investisseurs. D´une superficie totale de 345 hectares, la
Zone Franche aéroportuaire d´exportation de Tanger est gérée par la société
Tanger Free Zone (T.F.Z).

La Zone Franche aéroportuaire d´exportation de Tanger bénéficie d´un régime


fiscal des plus avantageux et est desservie par un grand port. Elle est également
mitoyenne à l´aéroport international de Tanger et dispose d´une main d´œuvre
hautement qualifiée et à faible coût. La zone franche a pour objectif d´offrir à
l´investisseur une opportunité unique d´investissement dans un environnement
protégé et de libre échange avec d´une part :

Un régime douanier spécial:

• Exonération des droits d´importation


• Exonération des taxes et surtaxes à l´importation
• Exonération des taxes sur la consommation, la production et/ou l´exportation
des marchandises
• Procédures douanières simplifiées
• Pas de contrôle des changes : la Zone Franche de Tanger n´est pas soumise à
la législation du contrôle du commerce extérieur et des changes

Et un régime fiscal attrayant:

• Exonération des droits d´enregistrement et de timbre pour la constitution ou


l´augmentation du capital et pour les acquisitions des terrains
• Exonération de l´impôt des patentes pendant 15 ans
• Exonération de la taxe urbaine pendant 15 ans
• Exonération de l´impôt sur les sociétés durant 5 ans et réduction du taux à
8.75% après
• Exonération de la taxe sur les produits des actions, des parts sociales et revenus
assimilés pour les non résidents
• Exonération de la TVA sur les marchandises

Source: www.tangerfreezone.com

Question 19 : Les zones industrielles Marocaines ?


En matière de zones industrielles, le Maroc dispose de terrains industriels
équipés et opérationnels dans les principales villes du Royaume. A cet effet,
un effort important a été déployé par les pouvoirs publics, ce qui a permis de
couvrir l´ensemble du territoire de zones industrielles.
101 Questions de l’investisseur

Actuellement, 66 zones industrielles couvrent le Maroc dont 58 (3105 hectares,


soit 9457 lots) sont aménagées et 8 autres sont en cours d´aménagement sur
une superficie de 979 ha répartis sur 2343 lots.

Un nouveau programme d´aménagement de sites industriels est en cours de


réalisation pour répondre à toutes les demandes d´implantation d´unités
industrielles. Les zones en cours d´aménagement sont : kelaât sraghna,
Nouaceur, Dakhla, Kénitra, Larache, Ben Slimane et Benjellik.

Source : Direction de la planification - Ministère du Commerce et Industrie.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
L’investissement
• Le programme de privatisation au Maroc?
• La participation de l’Etat dans l’encouragement
de l’investissement ?
• Le fonds Hassan II pour le développement
économique et social ?
• L’appui des organismes internationaux pour
encourager l’investissement au Maroc ?
• Les centres régionaux ?
• La charte de l’investissement ?
• Les entreprises bénéficiant des incitations fiscales
et douanières à l’investissement ?
• Les secteurs d’activité porteurs?
• Les centres de formation pour le personnel ?
• Les lignes de financements courants au Maroc ?
• Les flux d’investissements et prêts privés étrangers ?
• La durée du processus d’étude des projets
d’investissement?
• La confidentialité lors de l’étude des projets
d’investissement ?
• Le suivi des dossiers d’investissement ?
• Principaux investisseurs en terme d’implantation ?
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 20 : Le programme de privatisation au Maroc?

L’investissement
Depuis 1993, un vaste programme de restructuration a été entrepris pour améliorer
la structure financière des entreprises publiques et adapter leurs méthodes de
gestion aux nouvelles données de l’économie nationale. Parmi une liste de 112
entités publiques à transférer au secteur privé, 70 sociétés ont été cédées dans le
cadre de la loi n° 39-89 relative à la privatisation et d’autres sociétés sont inscrites
sur la liste des entreprises privatisables. La privatisation a touché, entre autres, les
établissements hôteliers, les institutions bancaires, les telecommunications…

Les résultats positifs des 15 années de privatisation font de notre pays un modèle
à suivre par les pays émergents en tant qu’expérience réussie dans le domaine de
la privatisation.

La phase suivante du désengagement de l’Etat s’appuiera fortement sur la gestion


déléguée des services publics. Il s´agit de secteurs dans lesquels l´État se doit de
conserver ses prérogatives de régulateur et de garant du service public. Pour se
faire, des contrats de gestion déléguée sont conclus avec des opérateurs privés
(concession du programme des autoroutes, concession des services de distribution
d’eau et d’électricité, concession des terminaux à conteneurs au port Tanger-
Meditérrannée etc…). L’adoption de la loi sur la gestion déléguée en mars 2006
donnera plus de visibilité et de sécurité aux investisseurs nationaux et étrangers
intéressés par la gestion déléguée des services publics avec une démarche de
partenariat public-privé.

Source : Ministère des Finances et de la Privatisation


Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation
Question 21 : La participation de l’Etat dans l’encouragement de
l’investissement ?
L’Etat marocain a pris différentes mesures pour encourager l’investissement
étranger. A cet effet, un fonds spécial a été crée dans ce sens : Le Fonds de
Promotion des Investissements FPI.

Le Fonds permet aux investisseurs qui souhaitent conclure une convention


d’investissement avec l’Etat de bénéficier de la prise en charge de certaines
dépenses. Ainsi, à travers ce Fonds, l´État participe à hauteur de 5 % du montant
total des investissements, aux dépenses relatives à l´acquisition de terrain, aux
dépenses en infrastructures externes et aux frais de formation. Les entreprises
demandeuses doivent satisfaire à certains critères comme la création d´un nombre
101 Questions de l’investisseur

d´emplois permanents égal ou supérieur à 250, le transfert de technologies ou la


contribution à la protection de l´environnement (article 17 de la Charte).

Pour les sociétés investissant dans des provinces indiquées par le décret n° 2-98-
520 ou dans les zones suburbaines, cette contribution est augmentée de 5 à 10
% du montant total de l´investissement. Pour favoriser le développement régional,
l´État prend également en charge une partie du coût d´aménagement des zones
industrielles. Les investisseurs peuvent également bénéficier de divers avantages
accordés par les régimes économiques douaniers, ainsi que de ceux offerts par
les régimes de zone franche d´exportation et de place financière offshore ou par le
Fonds Hassan II pour le développement économique et social.

Toujours dans le cadre conventionnel, les investissements d´envergure (supérieurs


à 200 millions de dirhams) sont, en outre, exonérés du droit d´importation et de la
TVA applicables aux biens d´équipement, matériels et outillages importés. (Article
7-I de la Loi de finances 1998/1999 telle qu´elle a été modifiée par les lois de
finances 25-00 et 55-00).
Par ailleurs, il existe des incitations fiscales et douanières particulières et ce pour
les entreprises nouvellement créées, les entreprises exportatrices de produits et de
services, les entreprises installés dans la zone franche de Tanger, les entreprises
installées dans les provinces et préfectures prévues par le décret n°2-98-520 du

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

30 juin 1998, les banques et sociétés holding implantées dans la place offshore

L’investissement
à Tanger.

Sources : La Direction des Investissements : http://www.invest.gov.ma

Question 22 : Le fonds Hassan II pour le développement


économique et social ?
Le Fonds Hassan II pour le Développement Economique et Social, créé par la
loi n°36-01, contribue à une prise en charge ou à un financement partiels du
programme d´investissement lié au terrain ou aux bâtiments relevant de l´industrie
et couvrant les secteurs suivants :

• l’amont du textile-habillement (filature, tissage, tricotage et finissage);


• la confection;
• le cuir;
• la sous-traitance électronique (y compris les faisceaux de câbles);
• les composants de matériel roulant (routier et ferroviaire);
• la mécanique de précision;
• la sous-traitance aéronautique;
• les équipements de production qui sont utilisés dans les secteurs ci-
dessus au sens de la Nomenclature des Activités Marocaine;
• toute activité, à titre principal, contribuant à la préservation de
l’environnement par le traitement, le recyclage et la valorisation industriels
des déchets locaux;
• et les activités de conception, ingénierie, recherche et développement
situées en amont des secteurs éligibles précités et appliquées à leur
production industrielle.
Les projets qui peuvent bénéficier de la contribution du Fonds HASSAN II sont les
nouveaux projets d’investissement (création ou extension) dans les secteurs cités
ci-dessus et dont le montant d’investissement en biens d’équipement dépasse un
(1) Million DH HT (hors droit d’importation et taxes).

En outre, les contributions financières du Fonds Hassan II peuvent être cumulées


avec les avantages accordés par l’Etat en matière d’incitation à l’investissement.

La contribution du Fonds Hassan II aux activités pré- citées ci-dessus se présente


sous forme d’appui direct aux investisseurs pour le foncier et les bâtiments
professionnels.

La contribution du Fonds Hassan II a été étendue aux biens acquis (ou construits)
101 Questions de l’investisseur

par une société de financement et mis à la disposition de l’investisseur dans le


cadre d’un contrat de crédit-bail.

Sources:
• Le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie:
http://www.mcinet.gov.ma

Question 23 : L’appui des organismes internationaux pour


encourager l’investissement au Maroc ?
• L’Agence Multilatérale de la Garantie de l’investissement (MIGA)
• L’Association Mondiale des Agences de Promotion des Investissements (WAIPA)
• L’Agence Arabe de la Garantie de l’Investissement (IAIGC)
• Le Réseau Euro-méditéranéen des Agences de Promotion des Investissements
(ANIMA)
• la Conférence des Nations Unis pour le Commerce et le Développement
(CNUCED)
• Le Service Conseil pour l’Investissement Étranger (FIAS)
• L’Agence de Développement Américaine USAID.

Source : Direction des Investissements.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 24 : Les centres régionaux ?

L’investissement
La lettre Royale adressée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Premier Ministre
relative à la gestion déconcentrée de l’investissement le 09 janvier 2002 a institué
la création des Centres Régionaux de l’Investissement (CRI) sous la responsabilité
des Walis des Régions.
Les CRI ont deux missions essentielles, l´aide à la création d´entreprises et
l´assistance des investisseurs et ce à travers deux guichets:

• Guichet d’aide à la création d’entreprises : Ce Guichet, interlocuteur unique de


toute personne désireuse de créer une entreprise, a pour mission de :
• Mettre à la disposition des investisseurs un formulaire unique dans
lequel figurent tous les renseignements pour la création de l’entreprise ;
• Accomplir les démarches pour recueillir auprès des administrations
compétentes les documents ou attestations nécessaires à la création
d’une société.

• Guichet d’aide aux investisseurs : Ce guichet a pour mission :


• Procurer aux investisseurs toutes les informations utiles pour
l’investissement régional ;
• Etudier toutes les demandes d’autorisation administratives ou préparer
tous les actes administratifs nécessaires à la réalisation des projets
d’investissements dans les secteurs industriels, agro-industriels, miniers,
touristiques, artisanaux et d’habitat si l’investissement projeté est
inférieur à 200 millions de dirhams et ce afin de permettre au wali de la
région de délivrer les autorisations ou de signer les actes administratifs
afférents à ces investissements ;
• Etudier, si l’investissement est égal ou supérieur à 200 millions de
dirhams, les projets de contrats ou de conventions à conclure avec
l’Etat et les transmettre à l’autorité gouvernementale compétente pour
approbation et signature par les parties contractantes ;
• Proposer des solutions amiables aux différends entre les investisseurs
et les administrations.

Source : La Lettre Royale au Premier ministre, M. Abderrahmane Youssoufi, relative


à la gestion déconcentrée de l´investissement, 09 Janvier 2002.
Question 25 : La charte de l’investissement ?
Adoptée en 1996, la loi-cadre n° 18-95 formant charte de l’investissement a pour objet :

• La simplification et l’allégement des procédures administratives ;

• La garantie de transfert des bénéfices et des produits de cession, y compris les


plus-value ;

• L’allégement du coût de l’investissement et de la charge fiscale. Par ailleurs,


cette loi prévoit un régime préférentiel en faveur des entreprises exportatrices;
un régime de contrat d’investissement prévoyant les avantages additionnels; la
promotion de l’emploi.
101 Questions de l’investisseur

Source : Direction des Investissements Extérieurs/ loi cadre n° 18-95 formant charte de
l’investissement

Question 26 : Les entreprises bénéficiant des incitations fiscales


et douanières à l’investissement ?

• Les entreprises nouvellement crées ;


• Les entreprises exportatrices de biens ou de services;
• les entreprises qui vendent des produits finis à des exportateurs installés dans les
plates formes d’exportation, les entreprises artisanales, Les entreprises installées
dans les zones franches d’exportation;
• Les entreprises installées dans les provinces et préfectures prévues par le décret
n° 2-98-520 du 30 Juin 1998 ;
• Les banques et sociétés holding implantés sur la place financière offshore de
Tanger.

D’autres entreprises bénéficient d’incitations particulières notamment dans le


secteur touristique minier, etc. Pour plus de détails concernant les incitations
fiscales et douanières se rapporter au guide de l’investisseur.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 27 : les secteurs d’activité porteurs?

L’investissement
Les secteurs d’activité porteurs au Maroc sont : les industries de la pêche, le
tourisme, les NTI, le textile et la confection, les composants électroniques, les
composants automobiles, la sous-traitance aéronautique et l’Agro-industrie.

Question 28 : Les centres de formation pour le personnel ?


Avec 218 établissements, l’Office de la Formation Professionnelle et de la
Promotion du Travail (O.F.P.P.T), premier opérateur de formation au Maroc, s´est
engagé activement dans la réponse aux besoins en compétences des entreprises
et l´amélioration de leur compétitivité.

Sa mission englobe également le perfectionnement des employés et leur


reconversion professionnelle dans 160 Métiers, couvrant 14 secteurs d´activité.

Ainsi, l´OFPPT accompagne l’entreprise dans l’amélioration de ses ressources


humaines, dans le cadre des Contrats Spéciaux de Formation ou en l’assistant
dans l’identification de ses besoins en formation, sectoriels et/ou spécifiques.
Il contribue, entre autres, à optimiser la gestion des ressources humaines
des entreprises, par des prestations spécifiques (recrutement de nouvelles
compétences, formation pré embauche/évaluation des compétences des salariés
en poste).
Il soutient l’entreprise pour améliorer l’utilisation de ses outils de production par
son expertise dans l’audit de maintenance, la formation et l’assistance technique
en maintenance industrielle.
Question 29 : Les lignes de financements courants au Maroc ?
Les lignes nationales :

1- Les Lignes De Financement De La Mise A Niveau

• « FOMAN » : fonds national de mise a niveau


• Fonds pour la promotion de l’emploi des jeunes
• Société de participation et de promotion du partenariat ( PPP-MOUSSAHAMA)
• Accès capital atlantique
• Fonds d’amorçage SINDIBAD
• ASMA INVEST
• Credit du Maroc Capital
101 Questions de l’investisseur

• CFG group
• Capital invest
• Upline It Management
• Bank Al Amal
• Maroc Invest
• Crédit Ezdihar

2- Les Fonds de Garantie

• « FOGAM » : Fonds de Garantie des Crédits pour la Mise à Niveau des


Entreprises
• « FORCE » : fonds de garantie des crédits de mise à niveau
• Garantie des crédits d’investissement
• « OXYGENE » : fonds de garantie des crédits de fonctionnement
• « ATTAHFIZ » : garantie des crédits d’investissement à moyen et long terme
• « ACHABAB » : fonds de garantie des prêts à la création de la jeune entreprise
• « Al MOHAJIR » : fonds de garantie des prêts participatifs de bank al Amal aux
MRE
• « FGIC » : fonds de garantie des industries culturelles
• « ENERGY » : fonds de garantie des prêts finançant les infrastructures urbaines
• Aval crédit- acheteur étranger
• Aval crédit- fournisseur étranger
• Aval Dar Addamane

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

3- FONDS SPECIFIQUES

L’investissement
• FONDS HASSAN II
• « FORTEX » : Fonds de restructuration des entreprises du secteur du textile et
habillement
• « RENOVOTEL » : Fonds De rénovation Des unités hôteliers.

Lignes étrangères

Financement A Moyen Terme


• Financement de la BEI
• Ligne Française
• Ligne Italienne
• Ligne Portugaise
• Ligne Allemande
• Ligne PROPARCO
• « COFIDES » : Compagnie Espagnole pour le Financement du Développement.
• Fonds AVERROES Finances

Capital Risque
• Financement du capital risque BEI : RCEM
• FAISAL Finance Maroc

Les Fonds De Garantie


• Fonds de Garantie Français
• « PAIGAM » Fonds de Garantie Européen

Environnement
• « FODEP » Fonds de Dépollution Industrielle

Financement des exportations


• Banque Islamique de Développement (BID)
• Programme de financement arabe
• « AWEX » Fonds Agence Wallone A L’exportation – Belgique.

Sources : Ministère des Finances et de la Privatisation ; Agence Nationale de la Petite et


Moyenne Entreprise.
Question 30 : Les flux d’investissements et prêts privés étrangers ?
L’évolution importante des flux des investissements étrangers au Maroc s’explique
principalement par l’intérêt croissant accordé par le Gouvernement Marocain à
l’assainissement du climat d’investissement étranger au Maroc. Dans ce sens, il
n’a cessé de déployer des efforts permanents pour réhabiliter l’image de marque
du Maroc en tant que terre d’accueil des investissements.
Tableau récapitulatif des flux d’investissements et prêts privés étrangers entre
2000-2005.
Année Montant (MDhs)

2000 12 646,7
2001 33 267,8
101 Questions de l’investisseur

2002 6 811,2
2003 23 900,3
2004 15 686,0
2005 28 000

Source : Office de Changes

Question 31 : La durée du processus d’étude des projets


d’investissement?
La durée du processus d’étude des dossiers d’investissement dépend
essentiellement de l’importance de l’investissement. Par ailleurs, il n’y a pas de
délais fixe. Le processus commence dès que le dossier est reçu. Les autorisations
administratives, quant à elles, sont censées être accordées lorsque l´administration
aura gardé le silence sur la suite à réserver à la demande la concernant pendant
un délai de soixante jours à compter de la date du dépôt de ladite demande.

Source : Article 22 de la Charte d’ Investissement http://www.invest.gov.ma/chartes/charte_


fr.pdf

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 32 : La confidentialité lors de l’étude des projets

L’investissement
d’investissement ?
Les informations relatives aux projets d’investissements traités au niveau de la
Direction des Investissements Extérieurs ont un caractère confidentiel et sont
protégés par le devoir de réserve applicable aux fonctionnaires du Ministère.

Question 33 : Le suivi des dossiers d’investissement ?


Lorsque la Direction des Investissements Extérieurs reçoit les dossiers
d’investissement, ils sont classés selon le secteur d’activité du projet. Les dossiers
sont alors acheminés vers les chefs de projets des divisions sectorielles. Chacune
des divisions sectorielles a pour mission de :
• Fournir à l’investisseur l’information relative au cadre législatif et réglementaire
et au potentiel d’investissement.
• Orienter les investisseurs étrangers vers des activités porteuses par région
économique et par secteur.
• Présenter les caractéristiques d’implantation : cadre juridique, économique,
financier, fiscal et de change, environnement industriel, formation, aides nationales
et régionales.

Question 34 : Principaux investisseurs en terme d’implantation ?


• GOOD YEAR MAROC,
activité: Fabrication de produits pneumatiques. Origine: U.S.A
• PROCTER & GAMBLE,
activité: Fabrication de produits en papier, détergeant et liquides. Origine: Suisse.
• ROCA,
activité: Fabrication de produits sanitaires. Origine: Espagne.
•SANITAIRE B.S. PORCHER,
activité: Fabrication de produits sanitaires. Origine: France. WHIRLPOOL, activité: distribution
d´appareils électroménagers. Origine: U.S.A.
• CRISTALSTRASS,
activité: Fabrication de lustres et d´articles en cristal. Origine: Luxembourg. BAYER MAGHREB,
activité: Fabrication de produits chimiques et phytosanitaires. CA en 1994: 140.000 KDH,
origine: Allemagne. Effectif permanent 98.
• Holcim Maroc,
activité: cimenterie, origine: Maroc/Suisse, effectif permanent: 770.
• ST Microelectronics,
activité: fabrication de composants électroniques semi-conducteurs. Origine: France,
• VALTRONIC,
activité: Fabrication de composants électroniques. Origine: Suisse.
• POLYMEDIC,
activité: Laboratoire pharmaceutique. Origine: U.S.A.
• SANOFI AVANTIS,
activité: Produits pharmaceutiques. Origine: France.
• JHONSON & JOHNSON MOROCCO,
activité: Fabrication de produits cosmétiques. Origine: U.S.A.
• LIMADET FERRY,
101 Questions de l’investisseur

activité : Transport de véhicules. Origine: Maroc/Espagne. Agro-industrie


• NESTLE MAROC,
activité: Production de lait infantiles.
• GROUPE UNILEVER,
activité: Fabrication de produits commercialisés sous les marques ALSA et Knoor. origine:
USA, effectif permanent: 110.
• SIALIM,
activité: Production de fromage fondu. Origine: France.
• Télécommunications – VIVENDI. Origine: France.
• FRUIT OF THE LOOM,
activité: Production d´articles en bonneterie. Origine: Irlande du Nord.
• SETTAVEX,
activité: Confection de jeans, origine: Espagne,
• PARIS BRODERIES,
activité: Broderie. Origine: France.
• NORPROTEX,
activité: confection d´habits pour femmes. Origine: Allemagne. Services
• PRICE WATERHOUSE,
activité : Expertise comptable, audit-conseil recrutement et informatique. Origine : USA.
• WESTINGHOUSE, activité : contrôle du trafic aérien. Origine : USA.

Source : DIE, Ministère du Commerce et de l’industrie

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
Les coûts
des facteurs
• Le coût de l’eau ?
• Le coût du Charbon ?
• Le coût de l’électricité ?
• Le coût des produits pétroliers ?
• Le prix du transport via le réseau aérien par km et
par tonne ?
• Le prix du transport via le réseau portuaire par km
et par tonne ?
• Le prix du transport via le réseau ferroviaire par km
et par tonne ?
• Le prix du transport via le réseau autoroutier par km
et par tonne ?
• Les frais de raccordement d’une nouvelle ligne
téléphonique (HT) ?
• Les redevances d’abonnement (HT) ?
• Les tarifs de communication (HT) ?
• Le GSM au Maroc ?
• L’Internet au Maroc ?
• Le Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti
(S.M.I.G) ?
• La grille des salaires ?
• Les taxes liées à la création de l’entreprise ?
• Les taxes liées à l’importation ?
• Les taxes liées au fonctionnement de l’entreprise?
• L’ exonération des taxes?
• Les marchandises exclues des régimes économiques
en douane?
• Le dédouanement des marchandises?
• Les crédits bancaires, éligibilités et taux?
• Le prix moyen de la nuitée dans un hôtel ?
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 35 : Le coût de l’eau ?

Les coûts des facteurs


Source : Site Web de l’ONEP

TARIF DE VENTE DE L´EAU POTABLE Mars 2006 (En DH/m3 )


TARIFS TARIFS A LA DISTRIBUTION (hors TVA)
PRODUCTION (Par ordre décroissant selon le tarif moyen)

LOCALITES USAGE DOMESTIQUE USAGES USAGES USAGES


yc surtaxes
et hors TVA 0-6 m3/ 6-20 m3/ 20-40 m3 supà 40
PREFER. INDUST HOTELS
mois mois /mois m3/mois
P.CENTRES
2,37 7,39 10,98 11,03 7,20 6,68 6,68
ONEP
TANGER 2,86

EL JADIDA 4,20 3,09 7,78 11,86 11,91 6,88 6,23 9,00

AGADIR 3,84 2,95 7,77 9,58 9,63 6,21 5,77 8,34

SAFI 3 ,96 3,32 7,88 13,12 13,17 7,82 7,14 10,87

MARRAKECH 3,02 1,70 6,37 9,36 9,41 5,73 5,40 8,02

OUJDA 3,52 3,81 10,11 14,72 14,77 9,77 10,13 12,18

FES 3,05 1,95 7,07 8,79 8,84 5,61 5,32 7,63

NADOR 3,01 2,13 6,01 8,51 8,56 6,01 5,23 7,05

SETTAT 2,19 2,63 6,86 7,53 7,58 5,81 5,56 6,88

B.MELLAL 2,39 2,61 6,51 10,14 10,19 6,73 7,05 8,56

KENITRA 4,14 2,32 5,25 6,59 6,64 4,88 4,46 5,82

TETOUAN 2,85

LARACHE 2,96 1,74 5,31 6,06 6,11 3,74 3,57 4,78

MEKNES 2,41 1,30 3,88 4,45 4,51 2,18 2,23 3,71

TAZA 3,07 2,15 6,00 8,92 8,97 5,85 6,07 7,63


Tarifs de la redevance fixe pour les petits centres ONEP et les centres des régies:

1- Usage domestique: 72 Dhs/an


2- Usages préférentiel, industriel, hôtels et administrations: 120 Dhs/an
Eau - Casablanca Eau - Mohammedia

Quantité Prix m3 HT Quantité Prix m3 HT

1ère Tranche 1à6m 3


2,92 1ère Tranche 1à6m 3
2,53

2ème Tranche 7 à 20 m3 9,69 2ème Tranche 7 à 20 m3 8,15

3ème Tranche 21 à 40 m 3
13,20 3ème Tranche 21 à 40 m 3
11,68
41 m3 et 41 m3 et
4ème Tranche 13,25 4ème Tranche 11,73
101 Questions de l’investisseur

plus plus
Redevance fixe 6,07 Redevance fixe 6,07

Assainissement Eau - A usage industriel (Casablanca)

Prix m3 HT
Quantité Prix m3 HT
Tranche unique 7,55
1ère Tranche 1 à 6 m3 0,35
Redevance fixe 9,28
2ème Tranche 1 à 6 m3 0,86
Eau - A usage industriel (Mohammedia)
3ème Tranche 7 à 20 m3 1,67
Prix m3 HT
21 m3 et
4ème Tranche 3,31
plus Tranche unique 6,54
Redevance fixe 5,89 Redevance fixe 9,28

Assainissement industriel

Prix m3 HT

Tranche unique 4,04

Redevance fixe 25,62

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 36 : Le coût du charbon ?

Les coûts des facteurs


Prix* de la tonne de charbon en Dhs

CHARBON DE CORNUE 1 313,80

CHARBON EN COMPOSITION METALLO-GRAPHITIQUE, EN PLAQUES 228 208,00

CHARBONS ACTIVES 14 546,10

CHARBON COMPOSITION METALLO-GRAPHITIQUE 38 894,20

CHARBON DE BOIS MEME AGGLOMERE 14 447,50

Question 37 : Le coût de l’électricité ?


Source : site web de l’ONE

TARIF GENERAL

Il est constitué d´une prime fixe pour la facturation de la puissance souscrite et un


prix en kWh par poste horaire.

Les tarifs sont exprimés en dirhams, TVA comprise (TVA : 14%).

CHARBON DE BOIS MEME AGGLOMERE 14 447,50

Le prix de l´électricité dépend principalement de la consommation par poste


horaire.

* Ces prix ont été calculés à partir des importations de charbon pour l’année 2005
(Source : site web du Ministère du Commerce Extérieur)
Redevance de consommation par kWh :

Saison

Hiver Tarifs
Eté
(du 1/10 au 31/3)
(du 1/4 au 30/9)

Heures de pointe 17h-22h 18h-23h 1,1252

Heures pleines 7h-18h 7h-17h 0,7651

Heures creuses 22h-7h 23h-7h 0,5136


101 Questions de l’investisseur

TARIFS OPTIONNELS MOYENNE TENSION

Ce tarif est constitué de trois options tarifaires selon la durée annuelle d´utilisation de
la puissance. A chaque option tarifaire correspond une prime fixe pour la facturation
de la puissance souscrite par poste horaire et une redevance de consommation par
poste horaire

Options Tarifaires Durée d´utilisation annuelle moyenne

TLU : Très Longue Utilisation supérieur à 5500 heures


comprise entre 2500 et 5500
MU : Moyenne Utilisation
heures
CU : Courte Utilisation inférieure à 2500 heures

Les tarifs sont exprimés en dirhams TVA comprise (TVA : 14%).

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Les coûts des facteurs


Prix par kWh
Options Prime fixe
tarifaires kVA/An
HP HPL HC

TLU 1 504 0,6732 0,5226 0,4817

MU 602 1,1047 0,6703 0,4817

CU 301 1,4743 0,7877 0,5050

Coefficient de réduction de puissance 1 0,6 0,4

TARIF VERT

Le tarif vert est destiné aux clients particuliers ou sociétés exerçant une activité
agricole reconnue par une attestation délivrée par les services compétents du
Ministère de l´Agriculture.

Le tarif vert permet de :

• bénéficier d´options tarifaires adaptées à la durée annuelle d´utilisation, ainsi que


d´une double saisonnalité (prix hiver et prix été) ;

• de dispenser de la souscription de puissances, seule la puissance déterminée est


facturée ;

• d´optimiser la consommation en évitant les heures de pointe par un déplacement


vers les heures normales.
Le prix de l´électricité varie en fonction de l´option tarifaire choisie, de la saison et
du poste horaire de consommation.
Trois options tarifaires sont proposées en fonction de la durée annuelle d´utilisation
de votre consommation :

Options Tarifaires Durée d´utilisation annuelle moyenne


TLU : Très Longue Utilisation supérieur à 5500 heures
MU : Moyenne Utilisation comprise entre 2500 et 5500 heures
CU : Courte Utilisation inférieure à 2500 heures

Les postes horaires varient selon les saisons comme suit :


Hiver Eté
(du 01/11 au 31/03) (du 01/04 au 30/10)
101 Questions de l’investisseur

Les tarifs sont exprimés en dirhams TVA comprise (TVA : 14%).

Prix par kWh


Prime fixe
Options tarifaires Heures de pointes Heures normales
kVA/An
Hiver (17h à 22h) Eté (18h à 23h) Hiver (22h à 17h) Eté (23h à 18h)

TLU 1 840,40 0,5463 0,5132 0,4717 0,4533

MU 828,18 1,0768 0,6139 0,8072 0,5117

CU 368,08 1,6072 0,7144 1,1094 0,5661

Coefficient de réduction de puissance 1 1 0.6 0.4

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

TARIF BASSE TENSION

Les coûts des facteurs


Clients force motrice, industriels et agricoles

Les tarifs sont exprimés en dirhams, TVA comprise (TVA : 14%).

Tranches de consommation mensuelle Prix par KWh

0 à 100 kWh 1,1342

101 à 500 kWh 1,1910

> à 500 kWh 1,3611

Clients patentés

Les tarifs sont exprimés en dirhams, TVA comprise (TVA est de 14%).

Tranches de consommation mensuelle Prix par KWh

0 à 150 kWh 1,2594

> à 150 kWh 1,3996

Le bénéficiaire a la possibilité de souscrire à des contrats sans minimum avec une


majoration de 20% du tarif normal.
POUR LES GRANDS COMPTES :

TARIF GENERAL

Constitué d´une prime fixe pour la facturation de la puissance souscrite et d´une


redevance de consommation par poste horaire.

Les tarifs sont exprimés en dirhams, TVA comprise (TVA : 14%).

Prime fixe par kVA et par An 323,55


101 Questions de l’investisseur

Redevance de consommation par kWh :

Saison
Tarifs
Eté Hiver
(du 1/4 au 30/9) (du 1/10 au 31/3)

Heures de pointe 17h-22h 18h-23h 1,0408

Heures pleines 7h-18h 7h-17h 0,7649

Heures creuses 22h-7h 23h-7h 0,5135

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

TARIFS OPTIONNELS

Les coûts des facteurs


Ce tarif est constitué de trois options tarifaires selon la durée annuelle d´utilisation
de la puissanceet à chaque option tarifaire correspond une prime fixe pour la fac-
turation de la puissance souscrite par poste horaire et une redevance de consom-
mation par poste horaire.

Options Tarifaires Durée d´utilisation annuelle moyenne

TLU : Très Longue Utilisation supérieur à 6000 heures

comprise entre 3500 et 6000


MU : Moyenne Utilisation
heures

CU : Courte Utilisation inférieure à 3500 heures

Clients très haute tension (150 et 225 kV)

Les tarifs sont exprimés en dirhams, TVA comprise (TVA : 14%).

Prix par kWh


Prime fixe
Options tarifaires
kVA/An
HP HPL HC

TLU 1 407,82 0,6304 0,4894 0,4510

MU 563,78 1,0344 0,6276 0,4510

CU 281,35 1,3806 0,7376 0,4729

Coefficient de réduction de puissance 1 0.6 0.4


Question 38 : Le coût des produits pétroliers ?
Prix en vigueur depuis le 02/09/2006 :

• Essence super : 11,07DH/L


• Gasoil : 7,98DH/L
• Gasoil 350 : 9,93 DH/L
• Pétrole lampant : 7,46DH/L (prix du 09/02/06)
• Fuel industriel : 3374DH/Tonne

Source : Maghreb Arab Press

Question 39 : Le prix du transport via le réseau aérien par km et


101 Questions de l’investisseur

par tonne ?
Les tarifs Cargo proposés par la RAM sont en dirhams, et au départ du Maroc et
varient selon les zones ci-dessous :

Zone 1 : Alger, Las Palmas, Madrid, Tunis et Barcelone.

Zone 2 : Bordeaux, Lisbonne, Lyon, Marseille, Montpellier, Nice, Palma


De Majorque, Porto, Toulouse, Tripoli, Séville et Valence.

Zone 3 : Bruxelles et Paris.

Zone 4 : Amsterdam, Bales, Düsseldorf, Frankfourt, Genève, Lille, Londres,


Milan, Mulhouse, Nantes, Rome, Strasbourg et Zurich.

Zone 5 : Belfast, Berlin, Berne, Billund, Bologne, Brene, Bristol,


Copenhague, Dublin, Glasgow, Hambourg, Hanovre, Helsinki,
Innsbruck, Kristiansand, Manchester, Munich, Nuremberg,
Oslo, Stockholm, Stuttgart, Venise et Vienne.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Les coûts des facteurs


Zone 6 : Athènes, Belgrade, Bratislava, Bucharest, Budapest, Istanbul,
Kiev, Cracovie, Larnaka, Moscou, Prague, Salzburg, Sarajevo,
Skopje, Sofia, Varsovie.
Zone 7 : Abidjan, Bamako, Conakry, Dakar, Libreville, Niamey, Nouakchott.

Zone 8 : Abu Dhabi, Amman, Bahrain, Beyrut, Damas, Doha, Dubaï,


Jeddah, Kouwait, Le Caire et Riad.

Zone 9 : New York et Montréal.

Zone 10 : Albuquerque, Atlanta, Austin, Baltimore, Boston, Charlotte,


Chicago, Cincinnati, Cleveland, Columbus, Corpus Cristi,
Dallas Forth Worth, Dayton, Denver, Detroit, El Paso, Fort
Lauderdale, Greensboro, Hartford, Houston, Indianapolis,
Jacksonville, Kansas City, Laredo, Las Vegas, Los Angeles,
Louisville, Miami, Milwaukee, Minneapolis, Nashville, New
Orleans, Norfolk, Oklahoma, Orlando, Ottawa, Philadelphie,
Phoenix, Pittsburgh, Richmond, Salt Lake City, San Antonio,
San Diego, San Francisco, Seattle, St Louis, Tampa, Toronto,
Tulsa et Washington.

Zone 11 : Pekin, Jakarta, Kualalumpur, Osaka, Tokyo et Séoul


GCR/SCR GCR GCR GCR GCR FISH MINT TEXT FRUT CRFT

M N 250 500 1000 250 250 250 250 100

Zone 1 620,00 8,80 7,60 6,90 6,50 6,90 6,90 6,90 6,90 6,90

Zone 2 620,00 13,05 12,05 11,40 11,40 11,20 9,05 8,60 8,30 8,30
14,20 3,05 12,40 12,40
Zone 3 620,00 15,20 – – – – 9,85 8,60 8,60 8,60
14,80 14,05 13,05 13,20

Zone 4 620,00 16,20 15,20 14,05 13,80 13,20 10,30 9,80 9,30 9,30

Zone 5 620,00 17,60 16,20 15,20 15,20 15,20 15,20 15,20 15,20 15,20

Zone 6 620,00 4,05 22,05 20,80 20,80 19,90 20,80 20,80 20,80 19,90
101 Questions de l’investisseur

24,05 22,05 20,80 18,80 20,80 20,80 18,10 12,05 16,80


Zone 7 620,00 – – – – – – – – –
32,20 30,00 28,75 28,75 28,75 28,75 28,75 28,75 28,75
15,20 14,05 14,05 14,05 14,05 9,80 9,80 9,80
Zone 8 620,00 16,20 – – – – – – – –
15,80 15,05 15,05 15,05 15,05 15,05 15,05 15,05

Zone 9 620,00 25,05 24,05 22,05 20,05 18,25 18,25 17,05 17,05 17,05

Zone 10 990,00 32,05 28,80 26,80 26,05 26,05 26,05 24,05 26,05 26,05

Zone 11 990,00 32,05 28,80 25,05 25,05 40,00 40,00 25,05 40,00 26,05

Abréviations

SCR : Tarif Cargo spécial GCR : Tarif Cargo général


CRFT : Artisanat TEXT : Textile
FRUT : Fruits & Légumes M : Minimum
N : Normal

Source : Royal Air Maroc

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 40 : Le prix du transport via le réseau portuaire par km

Les coûts des facteurs


et par tonne ?
Tarifs* de fret par container à partir de Casablanca

Destination 20 pieds 40 pieds

Espagne 18.000 22.000

France 21.000 26.000

Italie 27.000 31.000

Pays Bas 29.000 35.000

Portugal 19.000 23.000

Belgique 28.000 34.000

Source COMANAV

Question 41 : Le prix du transport via le réseau ferroviaire par km


par tonne ?
PRIX DE TRANSPORT EN DHS/T HTVA

Agriculture

Port de Casablanca - Marrakech 90,10

Port de Casablanca - Kénitra 56,55

Port de Casablanca - Meknès 96,03

Port de Casablanca - Fès 111,82

Port de Safi - Marrakech 75,16


Produits miniers

Marrakech - Port de Safi 75,16

Fès - Ain Sebâa 102,79

Produits énergétiques

** Produits pétroliers Mohammedia - Sidi Kacem 85,6

** Charbon Port de Casablanca - Meknès 96,03

Produits alimentaires

Casablanca - Oujda 238,08

Casablanca Voyageurs - Marrakech 107,75


101 Questions de l’investisseur

Sidi Harazem - Tanger 106,74

Bois et liège

Port de Casablanca - Sidi yahia 64,72

Source : Office National des Chemins de Fer

Question 42 : Le prix du transport via le réseau autoroutier par km


et par tonne ?
Les tarifs de transport routier de marchandises pour compte d’autrui ont été
libéralisés et le Ministère de l’Equipement et du Transport a été chargé d’établir et
de publier des tarifs de référence.
Ces coûts moyens sont élaborés dans un objectif d’information et d’orientation
des différents intervenants notamment les chargeurs, les commissionnaires et les
opérateurs de transport routier de marchandises, et constituent la référence en
matière de tarifs à appliquer dans un cadre concurrentiel, libre et transparent.

Le tableau ci-après illustre le coût moyen de référence de transport routier de


marchandises pour compte d’autrui selon le type et le tonnage des véhicules :

* Prix aller-retour en dhs/ttc


** Ces prix sont modulables et fonction du tonnage confié au transport par rail.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Les coûts des facteurs


Coût de référence moyen en DHS
Type et tonnage des véhicules
Par Km Par T-Km

Plateaux 5,5 tonnes 5,12 2,25

Bennes 5,5 tonnes 6,17 2,71

Plateaux 8 tonnes 5,40 1,44

Bennes 8 tonnes 6,35 1,69

Plateaux 14 tonnes 6,13 0,97

Bennes 14 tonnes 7,28 1,16

Plateaux 19 tonnes 7,19 0,80

Bennes 19 tonnes 8,71 0,91

Citernes 19 tonnes 6,93 0,77

Plateaux 26 tonnes 7,57 0,63

Bennes 26 tonnes 9,26 0,72

Citernes 26 tonnes 7,14 0,59

Plateaux 38 tonnes et plus 8,39 0,48

Bennes 38 tonnes et plus 10,07 0,54

Citernes 38 tonnes et plus 7,63 0,44

MOYEN GENERAL 7,29 1,07

Ces données représentent les moyennes générales des coûts de transport routier
de marchandises pour compte d’autrui, susceptibles d’être adaptées par les
professionnels selon la situation des entreprises de transport et certaines variables
qui influent sur le niveau du coût du transport telles que : la nature et la taille de
l’entreprise, la nature des marchandises transportées, l’état de la route et les reliefs
empruntés ainsi que le type des équipements spéciaux utilisés.
Le Ministère de l’Equipement et du Transport compte publier de façon régulière,
tous les six mois, une note d’information renfermant les coûts moyens de réfé-
rence du transport routier de marchandises pour compte d’autrui, afin de permettre
aux professionnels de suivre les évolutions qui interviennent sur les niveaux de ces
coûts. Il procédera en outre à l’information des professionnels, chaque fois que le
coût de référence augmente d’un taux supérieur ou égal à 2%, suite aux variations
de certains éléments de la structure du coût.

Source : Ministère de l’Equipement et du Transport

Question 43 : Les frais de raccordement d’une nouvelle ligne


téléphonique (HT) ?
101 Questions de l’investisseur

Les frais de raccordement d’une nouvelle ligne téléphonique varient selon :

Particuliers : 500 DH / Professionnels : 1 000 DH

L’offre « Pack El Manzil » comprend le raccordement de la ligne et un poste


téléphonique avec un tarif à partir de 0 DH pour un engagement de 24
mois.

Source : Maroc Télécom.

Question 44 : Les redevances d’abonnement (HT) ?


Les frais d’abonnement d’une ligne téléphonique varient selon :

Particuliers : 90.00 DH / Professionnels : 100.00 DH.

Diverses formules d’abonnement avec trafic illimité vers le Fixe inclus sont
offertes à partir de 120 DH/mois (formules Phony).

Source : Maroc Télécom

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 45 : Les tarifs de communication (HT) ?

Les coûts des facteurs


• Les tarifs des communications d’une ligne téléphonique fixe varient selon :
National :

Communication locales : 0.26 DH / minute


Communication Nationales : 1,00 DH / minute
Communication vers Mobiles : 1,90 DH /minute

Réduction :

De 50% pour les communications locales, nationales et mobiles applicables : du


lundi au vendredi de 20 h à 8 h et les samedis dimanches et jours fériés toute la
journée.
Le tarif réduit s’applique à partir de la deuxième minute.
L’offre Phony permet d’établir des communications gratuites et sans limite vers
tous les fixes de Maroc Télécom moyennant un abonnement mensuel (y compris
l’abonnement à la ligne) à partir de 120DH.

International en DHS HT / mn
Tunisie – Libye : 3.50
France – Espagne – Portugal - Italie : 2.75
Allemagne – Royaume Uni – Belgique : 4.00
USA – Canada : 4.17
Egypte – EAU – Arabie Saoudite : 6.00
Inde – Japon – Brésil – Rwanda : 13.33

Réduction : 20% applicable du lundi au vendredi de 20 h à 8 h et les samedis


dimanches et jours fériés toute la journée. La réduction s’applique à partir de la
deuxième minute.

Source : Maroc Télécom


Question 46 : le GSM au Maroc ?
Deux opérateurs sont présents sur le marché : MAROC TELECOM et MEDI TELECOM
depuis mars 2000, qui a remporté l’appel d’offres pour la deuxième licence de
téléphone mobile. L’arrivée de MEDI TELECOM a déclenché une lutte commerciale
entre les deux opérateurs, ce qui a favorisé la croissance spectaculaire de la
téléphonie mobile.

Le nombre d’abonnés en juin 2006 est de 13,3 millions dont 9 millions pour Maroc
telecom et 4,3 millions pour Meditelecom.

Le prépayé (Jawal pour MAROC TELECOM et Medijahiz pour MEDI TELECOM)


représente 95% du marché.
101 Questions de l’investisseur

Question 47 : L’Internet au Maroc ?


Les différentes offres d’accès Internet peuvent être classifiées en deux catégories :

- Accès haut débit : accès Dial Up avec et sans abonnement et les accès
Forfaits,
- Accès bas débits : accès via ‘Liaisons Louées Internet’ et les accès ‘ADSL’.

Accès Bas débit :

- L’Accès Internet Dial Up classique permet à tout utilisateur possédant


une ligne téléphonique et un ordinateur avec modem de se connecter d’un
Fournisseur de Services Internet.
- L’Accès Internet Dial Up sans abonnement permet à tout utilisateur
possédant une ligne téléphonique et un ordinateur avec modem de
se connecter à Internet sans aucun engagement contractuel ni frais
d’abonnement récurrents.
- Les offres forfaits comprennent le paiement d’un montant fixe mensuel qui
comprend ‘Abonnement Internet et Communications.’

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Accès Haut débit :

Les coûts des facteurs


- La technique d’accès haut débit via ADSL permet à l’utilisateur de se
connecter à des débits importants (128, 256, 512, 1024 kbit/s, 2, 4 Mbit/
s), sans se soucier ni du temps de connexion ni du volume de données
échangées.
- L’offre d’accès Internet via LL est une offre d’accès Internet avec un débit
fixe selon différents paliers n*64kbit/s.

Le marché Internet est toujours en progression en enregistrant une augmentation


globale de 8,2% au cours des trois derniers mois, de 103,3% par rapport à juin
2005 et de près de 325,8% depuis juin 2004.

La répartition des abonnés par mode d’accès se présente comme suit, avec une part
de plus en plus importante pour les accès haut débit ADSL (97%).
Question 48 : Le Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti
(S.M.I.G) ?
Le Salaire minimum des ouvriers et employés dans les secteurs de l´industrie, du
commerce, des professions libérales et de l´agriculture est déterminé comme suit:

Les dispositions applicables du 7 au 30 Juin 2004 :

Secteur d´activité Salaire minimum

Industriel
Commercial Taux horaire : 9.22 dirhams
Professions libérales
101 Questions de l’investisseur

Agricole Taux journalier : 47.77 dirhams

Les dispositions applicables à partir du 1er juillet 2004 :

Secteur d´activité Salaire minimum

Industriel
Commercial Taux horaire : 9.66 dirhams
Professions libérales

Agricole Taux journalier : 50 dirhams

Source : (Décret n° 2-04-421 du 15 rabii II 1425 (4 juin 2004)), (publié au B.O. n° 5219 du 7 juin
2004 – 18 rabii II 1425, édition générale en langue arabe).

N.B : L´arrêté du Ministre de l´emploi et de la formation professionnelle du 5 août


2004 (publié au bulletin officiel n°5237 du 9 août 2004) a reporté l´application
de ces dispositions au 1er janvier 2005 dans les secteurs d´activités suivants : le
tourisme, le textile, la maroquinerie et les industries agroalimentaires.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 49 : La grille des salaires ?

Les coûts des facteurs


Le salaire est librement fixé par accord direct entre les parties ou par convention
collective de travail, sous réserve des dispositions légales relatives au salaire
minimum légal.
Si le salaire n´est pas fixé entre les deux parties conformément aux dispositions
de l´alinéa ci-dessus, le tribunal se charge de le fixer selon l´usage. S´il y avait
une rémunération fixée auparavant, il sera considéré que les deux parties l´ont
acceptée.

Source : Article 345 de la loi n° 65-99, relative au code du travail, promulguée par le Dahir n°
1-03-194 du 11 septembre 2003 (BO n° 5210 du 6 mai 2004)

Question 50 : Les taxes liées à la création de l’entreprise ?


Les entreprises qui souhaitent s’établir au Maroc sont assujetties, au moment de la
création, aux impôts et taxes suivants :
1- Droits d’Enregistrements A l’occasion de la constitution ou de l’augmentation
du capital d’une société, le droit d’apport à titre pur et simple est fixé à 0,5%. Il
est fixé à 2.5% pour les actes écrits formant cession d´actions, de parts sociales
non transmissibles selon les formes commerciales, à 5% pour cessions d´actions
ou de parts sociales des sociétés immobilières transparentes ou des sociétés à
prépondérance immobilières et à 1.000 Dhs pour Prorogation de société. D’autres
taux sont appliqués en cas de dissolution de sociétés, donations…
2- Droit de Timbre Exemption totale pour les actions, parts de fondateurs et
obligations émises par les sociétés.
3- Taxe Notariale C’est une taxe liée aux actes de constitution des sociétés (0,5%),
aux actes portant sur la liquidation et le partage (0,5%), et aux mutations à titre
onéreux d’immeubles et de fonds de commerce (1%).

Source : http://www.artemis.ma/doc/iden/act52.htm
Question 51 : Les taxes liées à l’importation ?
1- Droits d’importation : Les quotités du droit d’importation varient selon la nature
du produit importé et ont été réduites au nombre de six : 2.5%, 10%, 17.5%, 25%,
32.5%, et 40% et 50%. Toutefois, les biens d’équipement, matériels, et outillages,
ainsi que leurs parties, pièces détachées et accessoires nécessaires à la promotion
et au développement d’un projet d’investissement, sont passibles d’un taux soit
2.5% ou 10% ad-valorem. Ces droits sont calculés sur la valeur en douane de la
marchandise. Source : loi de finance transitoire pour l’année 1996.

2- Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) : La TVA s’applique aux opérations de nature
industrielle, commerciale, artisanale ou relevant de l’exercice d’une profession
libérale accompli au Maroc. Elle s’applique également aux services, matériels et
101 Questions de l’investisseur

produits importés à l’exception de ceux qui bénéficient d’une exonération. Loi de


finance année 2001- B.O n° 4861 Bis du 1er Janvier 2001. Les entreprises qui
s’engagent à réaliser un investissement supérieur ou égal à 200 millions de Dh,
peuvent bénéficier dans le cadre de convention à conclure avec l’Etat de l’exonération
du droit d’importation et de la taxe sur la valeur ajoutée à l’importation des
biens d’équipement, matériels et outillages. Cette exonération est accordée aux
parties pièces détachées et accessoires importées en même temps que les biens
d’équipement, matériel…..auxquels ils sont destinés.

3- Taxes intérieures de consommation : Ces taxes frappent certaines catégories de


marchandises importées ou produites localement telles que les limonades, les eaux
minérales, les vins, les bières, etc. elles sont exprimées soit en pourcentage sur la
valeur CIF, soit en dirhams par quantité.

4- Taxe parafiscale à l’importation : Cette taxe est instituée sur les marchandises
importées. Son taux est de 0.25% sur la valeur CIF. Ne sont pas soumises à cette
taxe :

- les importations réalisées sous le bénéfice des régimes économiques en


douane.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

- les importations de biens d’équipement, matériels et outillages,

Les coûts des facteurs


parties, pièces détachées et accessoires nécessaires à la promotion de
l’investissement.

- les marchandises bénéficiant de mesures de franchise ou de suspension


totale des droits et taxes à l’importation.

- les importations de marchandises bénéficiant d’exonération totale ou


partielle du droit d’importation et des taxes dans le cadre d’accords ou de
conventions conclues entre le Maroc et certains pays.

Source : Site de l’Administration des Douanes et impôts indirects http://www.douane.gov.ma/

Question 52 : Les taxes liées au fonctionnement de l’entreprise?


1- Taxe Urbaine Elle est calculée annuellement sur la base de la valeur locative
des terrains, des immobilisations en bâtiments et leurs aménagements et des
équipements dont dispose l’entreprise. Le taux est de 13,5%.

2- Taxe d’Edilité La taxe d’édilité est calculée sur la base de la valeur locative
normale selon un taux de :

- 10% pour les bâtiments situés à l’intérieur des périmètres urbains.


- 6% pour les bâtiments situés dans les zones périphériques des communes
urbaines.

3- Impôt des Patentes La taxe proportionnelle (10% de la valeur locative pour les
établissements industriels) est la seule exigée lors de l’immatriculation de la patente
(la détermination de la valeur locative des usines, les établissements industriels, et
les prestataires de service munis de tous leurs moyens matériels de production (par
appréciation directe)

source : www.artemis.ma
4- Impôt sur le Revenu (IR) C’est l’impôt prélevé sur les personnes physiques et
morales. Il s’applique aux catégories de revenus suivantes :
revenus des salaires, autres rémunérations professionnelles, rentes foncières,
rendements d’actifs et activités agricoles.

- Barème progressif de l´impôt sur le revenu : Tranches de revenu annuel


imposable Taux de l´impôt Inférieure à 20.000 dirhams Exonéré de 20.001 à
24.000 dirhams 13% de 24.001 à 36.000 dirhams 21% de 36.001 à 60.000
dirhams 35% Supérieure à 60.000 dirhams 44%

- Barème de calcul rapide de l´impôt sur le revenu : Tranches de revenu


annuel imposable Taux de l´impôt Somme à déduire Inférieure à 20.000
dirhams Exonéré 0 de 20.001 à 24.000 dirhams 13% 2.600 de 24.001
101 Questions de l’investisseur

à 36.000 dirhams 21% 4.520 De 36.001 à 60.000 dirhams 35% 9.560


Supérieure à 60.000 dirhams 44% 14.960

- Autres taux d´imposition à l´impôt général sur le revenu : Taux Champ


d´application 10% - Produits énumérés au 1°) du I de l´article 91 (produits
des actions, parts sociales et revenus assimilés)
- Montant hors taxes des produits énumérés à l´article 19, versés à des
personnes ou entreprises n´ayant pas leur domicile au Maroc, énumérés à
l´article 19

- Profits nets de cession d´actions, ou autre titre de capital ainsi que d´actions
ou parts d´OPCVM dont l´actif est investi en permanence, à hauteur de 60%
en action. Ces prélèvements sont libératoires de l´IGR à 15%

- Profits nets de cession d´actions ou parts d´OPCVM dont l´actif n´est


pas constitué d´actions à plus de 60% ou est constitué à plus de 90%
d´obligations. Ce prélèvement est libératoire de l´IGR à 17%

- Rémunérations ou indemnités occasionnelles versés à des enseignants ne


faisant pas partie du personnel permanent des établissements publics ou
privés d´enseignement ou de formation professionnelle. Ce prélèvement est
libératoire de l´IGR à 20%

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

- Produits énumérés au 2°) du I de l´article 91 (Revenus de placements à

Les coûts des facteurs


revenu fixe (intérêts, lots, primes et autres produits similaires : obligations,
bons de caisse et autres titres d´emprunt émis par toute personne
morale ou toute personne physique, créances hypothécaires, privilégiées
chirographaires et des cautionnements en numéraire, des dépôts à terme,
à vue et sur carnet (lorsque les bénéficiaires déclinent leur identité) Ce
prélèvement est imputable sur l´IGR avec droit à restitution.

- Profits nets sur cessions d´obligations, autres titres de créances ainsi


que d´actions et parts d´OPCVM dont l´actif est constitué à plus de 90%
d´obligations

- Profits immobiliers réalisés ou constatés prévus à l´article 82 (Le montant


de l´impôt ne peut être inférieur à 3% du prix de cession). Ces deux derniers
prélèvements sont libératoires de l´IGR à 30%

- Rémunérations ou indemnités occasionnelles versés à des personnes ne


faisant pas partie du personnel permanent de l´entreprise ( Ce prélèvement
n´est pas libératoire de l´IGR)

- Honoraires et rémunérations versés à des médecins non patentables par


des cliniques ou assimilés.

- Revenus de placements à revenu fixe (intérêts, lots, primes et autres produits


similaires, obligations, bons de caisse et autres titres d´emprunt émis par
toute personne morale ou toute personne physique, créances hypothécaires,
privilégiées chirographaires et des cautionnements en numéraire, des dépôts
à terme, à vue et sur carnet, lorsque les bénéficiaires, personnes physiques
non assujetties à l´IGR dans la catégorie des revenus professionnels, ne
déclinent pas leur identité)Ces deux derniers prélèvements sont libératoires
de l´IGR, Source : Article 94 de la loi 17-89

Dernière modification : ( L. fin n° 48-03 promulguée par D. n° 1-03-308 du 31


décembre 2003 - 7 kaada 1424 ; B.O. du 1er janvier 2004, article 10)
Taux de l´impôt : article 94 de la loi 17-89
Barème progressif de l´impôt sur le revenu :

Tranches de revenu annuel imposable Taux de l´impôt

Inférieure à 20.000 dirhams Exonérée


de 20.001 à 24.000 dirhams 13%
de 24.001 à 36.000 dirhams 21%
de 36.001 à 60.000 dirhams 35%
Supérieure à 60.000 dirhams 44%

Barème de calcul rapide de l´impôt sur le revenu :


101 Questions de l’investisseur

Tranches de revenu annuel imposable Taux de l´impôt Somme à déduire

Inférieure à 20.000 dirhams Exonérée Exonérée


de 20.001 à 24.000 dirhams 13% 2.600
de 24.001 à 36.000 dirhams 21% 4.520
de 36.001 à 60.000 dirhams 35% 9.560
Supérieure à 60.000 dirhams 44% 14.960

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Taux Champ d´application

Les coûts des facteurs


- Produits énumérés au 1°) du I de l´article 91 (produits des actions, parts sociales et revenus
assimilés)
- Montant hors taxes des produits énumérés à l´article 19, versés à des personnes ou
10% entreprises n´ayant pas leur domicile au Maroc, énumérés à l´article 19
- Profits nets de cession d´actions, ou autre titre de capital ainsi que d´actions ou parts
d´OPCVM dont l´actif est investi en permanence, à hauteur de 60% en action.
Ces prélèvements sont libératoires de l´IGR

- Profits nets de cession d´actions ou parts d´OPCVM dont l´actif n´est pas constitué d´actions
15% à plus de 60% ou est constitué à plus de 90% d´obligations
Ce prélèvement est libératoire de l´IGR

- Rémunérations ou indemnités occasionnelles versées à des enseignants ne faisant pas


partie du personnel permanent des établissements publics ou privés d´enseignement ou de
17%
formation professionnelle
Ce prélèvement est libératoire de l´IGR

- Produits énumérés au 2°) du I de l´article 91 (Revenus de placements à revenu fixe


(intérêts, lots, primes et autres produits similaires : obligations, bons de caisse et autres
titres d´emprunt émis par toute personne morale ou toute personne physique, créances
hypothécaires, privilégiées chirographaires et des cautionnements en numéraire, des dépôts
à terme, à vue et sur carnet (lorsque les bénéficiaires déclinent leur identité)
20%
- Profits nets sur cessions d´obligations, autres titres de créances ainsi que d´actions et parts
d´OPCVM dont l´actif est constitué à plus de 90% d´obligations
- Profits immobiliers réalisés ou constatés prévus à l´article 82 (Le montant de l´impôt ne
peut être inférieur à 3% du prix de cession)
Ces deux derniers prélèvements sont libératoires de l´IGR

- Rémunérations ou indemnités occasionnelles versés à des personnes ne faisant pas partie


du personnel permanent de l´entreprise
(Ce prélèvement n´est pas libératoire de l´IGR)
- Honoraires et rémunérations versés à des médecins non patentables par des cliniques ou
assimilés.
- Revenus de placements à revenu fixe (intérêts, lots, primes et autres produits similaires,
obligations, bons de caisse et autres titres d´emprunt émis par toute personne morale
30%
ou toute personne physique, créances hypothécaires, privilégiées chirographaires et
des cautionnements en numéraire, des dépôts à terme, à vue et sur carnet, lorsque les
bénéficiaires, personnes physiques non assujetties à l´IGR dans la catégorie des revenus
professionnels, ne déclinent pas leur identité)
- Pour le montant brut des cachets prévus à l´article 73 octroyés aux artistes exerçant à titre
individuel ou constitués en troupes.
Ces trois derniers prélèvements sont libératoires de l´IGR
source : www.artemis.ma
5- Impôt sur les Sociétés (IS) C’est l’impôt principal sur les sociétés au Maroc.
Lorsqu’une entreprise commence ses activités, elle doit payer cet impôt au terme de
sa première année d’exploitation, ensuite, l’impôt est à régler tous les trimestres.
Les taux d’impôt appliqué sont comme suit :

- Taux de droit commun 35%


- Etablissements de Crédit, à l´ exclusion des sociétés de crédit-bail
- Sociétés d´Assurances et de Réassurances- Bank Al Maghrib
- Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) 39,6% Imposition forfaitaire : Produits
bruts servis à des sociétés non résidentes énumérés à l´article 19 de la
loi 10% Produits bruts servis à des sociétés étrangères adjudicataires de
marchés ayant opté pour l´imposition forfaitaire 8% Source: article 14 de la
loi 24-86. http://www.artemis.ma/doc/iden/act52.htm
101 Questions de l’investisseur

6- Taxe sur la valeur Ajoutée (TVA) La TVA est calculée en fonction d’un taux qui
s’échelonne de 7 à 20% de la valeur de chaque transfert ou service fournit imposable.
Les articles 13,15 et 16 de la loi 30-85. Source : Site de la Direction Générale des Impôts
http://www.mfie.gov.ma/di/index.htm
Taux de l’IS : article 14 de la loi 24-86

Taux de droit commun 35%

> Etablissements de crédit, à l´ exclusion des sociétés de crédit-bail,


> Sociétés d´assurances et de réassurances,
10%
> Bank Al Maghrib,
> la caisse de dépôt et de gestion,

Imposition forfaitaire :

Produits bruts servis à des sociétés non résidentes énumérés à l´article 19 de la loi 15%

Produits bruts servis à des sociétés étrangères adjudicataires de marchés ayant opté pour l´imposition
8%
forfaitaire
Produits de placements à revenu fixe énumérés à l´article 9 quater de la loi 24-86
(obligations, bons de caisse et autres titres d´emprunts émis par toute personne morale ou toute
personne physique; dépôts, à terme ou à vue auprès des organismes bancaires et de crédit, publics
et privés ; prêts et avances consentis par des personnes morales autres que les organismes bancaires 20%
ou de crédit, à toute autre personne passible de l´impôt sur les sociétés ou de l´impôt général sur
le revenu selon le régime du résultat net réel; prêts consentis, par l´intermédiaire d´organismes
bancaires et de crédits, par des sociétés et autres personnes morales à d´autres personnes.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Les coûts des facteurs


Mesure transitoire: Réduction de l´impôt sur les sociétés prévue par l´article 8 du Dahir n° 1-00-351 du
26 Décembre 2000 portant promulgation de la loi de finances n° 55-00 pour l´année budgétaire 2001 au
profit des sociétés dont les titres sont introduits en bourse par ouverture ou augmentation de capital

> A compter du 1er janvier 2001 et jusqu´au 31 décembre 2006, les sociétés qui introduisent leurs titres
à la bourse des valeurs, par ouverture ou augmentation du capital, bénéficient d´une réduction au titre
de l´impôt sur les sociétés pendant trois ans consécutifs à compter de l´exercice qui suit celui de leur
inscription à la cote.
Le taux de ladite réduction est fixé comme suit :
- 25% pour les sociétés qui introduisent leurs titres en bourse par ouverture de leur capital au public
et ce, par la cession d´actions existantes ;
- 50% pour les sociétés qui introduisent leurs titres en bourse par augmentation de capital d´au
moins 20% avec abandon du droit préférentiel de souscription, destinée à être diffusée dans le public
concomitamment à l´introduction en bourse desdites sociétés.
Toutefois, sont exclus du bénéfice de la réduction citée ci-dessous :
> les établissements de crédit ;
> les entreprises d´assurance, de réassurance et de capitalisation;
> les sociétés concessionnaires de services publics ;
> les sociétés dont le capital est détenu totalement ou partiellement par l´Etat ou une collectivité
publique ou par une société dont le capital est détenu à au moins 50% par une collectivité publique.

Question 53 : L’ exonération des taxes


1- Au niveau de la TVA
• En faveur des investissements portant sur la construction de cités et campus
universitaires afin de favoriser l’hébergement des étudiants.

• Pour les biens d’équipement acquis par les établissements privés


d’enseignement ou de formation professionnelle.

• Sur les prêts accordés aux étudiants pour le financement de leurs études.

• Pour les entreprises travaillant avec l’UNESCO pour les ventes de matériels
à caractère éducatif et scientifique.

• Sur tous les dons octroyés par les personnes physiques ou morales de
nationalité marocaine ou étrangère, à l’Etat, aux collectivités locales, aux
établissement publics et aux associations reconnues d’utilité publique
s’occupant des conditions sociales et sanitaires des personnes handicapées
ou de condition précaire.

• Extension de l’exonération de la TVA, sans droit à déduction, concernant


les actes médicaux aux prestations fournies par les cliniques, les maisons de
santé, ainsi que les laboratoires d’analyse.

• Exonération de la TVA, avec droit à déduction, des biens d’équipement,


matériels et outillage acquis par le Croissant Rouge Marocain.

• Exonération de la TVA, avec droit à déduction, des médicaments utilisés


pour le traitement du SIDA.
101 Questions de l’investisseur

• Exonération de la TVA, avec droit à déduction, du transport international,


ainsi que des prestations de services y afférentes, à l’instar de ce qui est
applicable en droit fiscal comparé, particulièrement les directives de l’Union
Européenne.

2- Au niveau de l’impôt des patentes, les entreprises peuvent bénéficier d’une


exonération de 100 % pendant 5 ans de l’impôt des patentes (y compris le décime
et les centimes additionnels).
L’exonération est accordée aux entreprises nouvelles et aux unités de production
indépendantes sur le plan technique.
Au delà de cette période, la valeur locative desdits biens est limitée à la partie du
prix de revient égale ou inférieure à 50 millions de DH.

Ne bénéficient pas de cette exonération : les établissements de crédits, Bank Al-


Maghrib, la C.D.G., les entreprises d’assurances et de réassurances, les agences
immobilières, les établissements stables des sociétés étrangères, ainsi que les
entreprises attributaires de marchés de travaux, de fournitures ou de services
n´ayant pas leur siège au Maroc.

3- Au niveau de la taxe urbaine


Exonération de 100 % pendant 5 ans, des constructions nouvelles et des additions
de construction à usage professionnel, ainsi que les biens d’équipement matériels

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

et outillages et ce, à compter de l’année suivant celle de l’achèvement de la

Les coûts des facteurs


construction ou l’installation du matériel.

Au delà de la période d’exonération précitée, la valeur locative servant de base


de calcul dudit impôt dû au titre des terrains, bâtiments et leurs agencements,
matériels et outillages, est limitée également à la partie de leur prix de revient égale
ou inférieure à 50 millions de DH.
Ne bénéficient pas de cette exonération les établissements précités dans le cadre
de l’impôt des patentes.

Toutefois, les entreprises bénéficiant de l’exonération quinquennale en matière de


T.U. restent passibles de la taxe d’édilité dès la première année d’exploitation.

4- Au niveau de la Taxe sur les profits immobiliers. En vue d’encourager la


construction de logement sociaux, est exonéré de la taxe sur les profits immobiliers,
le profit réalisé par les personnes physiques à l’occasion de la première cession
de locaux à usage d’habitation, sous réserve que la cession n’ait pas un caractère
spéculatif et que le logement présente un caractère sociale.

5- Au niveau des droits d’enregistrement • Sont principalement exonérés de la


formalité de l’enregistrement :

- Les acquisitions par toute personne physique ou morale de terrains nus


ou comportant des constructions à démolir et affectés à la réalisation par
l´acquéreur d´un projet d´investissement autre que de lotissement ou de
construction, sous réserve des conditions d’exonération prévues par la loi ;

- Les actes d´acquisition par les sociétés de crédit-bail immobilier, de locaux


à usage professionnel ou d´habitation devant être mis à la disposition de
preneurs dans le cadre de contrats de crédit-bail immobilier ou de terrains
nus ou comportant des constructions appelées à être démolies, destinés en
totalité à la construction de tels locaux, sous réserve des conditions prévues
par la loi ;
- Les actes de cautionnement bancaire ou d’hypothèque produits ou consentis
en garantie du paiement des droits d’enregistrement, ainsi que les main
levées délivrées par l’inspecteur des impôts chargé de l’enregistrement;

- Les actes et écrits de toute nature afférents à la création, à l’activité


et, éventuellement, à la dissolution de l’« Agence pour la Promotion et le
Développement Economique et Social des Provinces du Sud du Royaume » ;

- L’Agence spéciale Tanger–Méditerranée, ainsi que les sociétés intervenant


dans la réalisation, l’aménagement, l’exploitation et l’entretien du projet de
la zone spéciale de développement Tanger-Méditerranée et qui s’installent
dans les zones franches d’exportations ;
101 Questions de l’investisseur

- Les droits de mutation afférents à la prise en charge du passif en ce qui


concerne les constitutions ou les augmentations de capital des sociétés ou
des GIE dans les cas suivants :

• les sociétés ou G.I.E. qui procèdent, dans les 3 années de la réduction


de leur capital, à la reconstitution totale ou partielle de ce capital ;

• la fusion de sociétés par actions ou à responsabilité limitée, que la


fusion ait lieu par voie d’absorption ou par la création d’une société
nouvelle ;

• la constitution ou l’augmentation de capital des sociétés


d’investissement dont le capital est constitué au moins par l’apport de
devises convertibles et sous réserve que cette fraction de capital soit
égale ou supérieure à 15.000 000DH ;

• la constitution ou l’augmentation de capital des sociétés dont l’objet


principal est la gestion de valeurs mobilières ou la souscription, à titre
de participation, au capital d’autres sociétés ;

• La perception du droit d’apport au taux de 0,5% à l’occasion de


constitutions et d’augmentations du capital des sociétés.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 54 : Les marchandises exclues des régimes économiques

Les coûts des facteurs


en douane?
Aux termes de l’article 115 du code, chacun des régimes peut comporter
des exclusions propres liées à la nature des marchandises, aux modalités de
fonctionnement de ces régimes, etc. Ces exclusions sont précisées à l’occasion de
l’étude consacrée à chacun d’eux.
En plus des exclusions particulières, il existe un “tronc commun” à tous les régimes
suspensifs.

Aux termes de cet article 115, sont exclues de tous les régimes suspensifs, les
marchandises ci-après énumérées :

- les animaux et les marchandises en provenance de pays contaminés, dans


les conditions prévues par la législation sur la police sanitaire, vétérinaire et
phytosanitaire ;

- les stupéfiants et les substances psychotropes ;

- les armes de guerre, pièces d’armes et munitions de guerre à l’exception


des armes, pièces d’armes et munitions destinées à l’armée ;

- les écrits, imprimés, dessins, affiches, gravures, peintures, photographies,


clichés, matrices, reproductions pornographiques et tous objets contraires
aux bonnes mœurs ou de nature à troubler l’ordre public ;

- les produits naturels ou fabriqués portant soit sur eux-mêmes, soit sur des
emballages, une marque de fabrique ou de commerce, un nom, un signe,
une étiquette ou un motif décoratif comportant une reproduction de l’effigie
de S.M. le Roi, de celle d’un membre de la famille royale, des décorations ;

- armoiries et emblèmes nationaux ou de nature à faire croire à l’origine


marocaine desdits produits lorsqu’ils sont étrangers.

Source : www.douane.gov.ma
Question 55 : Le dédouanement des marchandises?
Les opérations de dédouanement sont domiciliées au bureau des douanes de
rattachement.

* A l’import :

La conduite des marchandises du bureau d’entrée au MEAD (Magasins et Aires de


dédouanement) est effectuée sous couvert d’un acquit à caution de transit ou tout
autre document en tenant lieu (carnet TIR).

* A l’entrée :
101 Questions de l’investisseur

L’admission des marchandises au MEAD est subordonnée au dépôt préalable, par


procédé informatique, d’une déclaration sommaire intitulée « déclaration sommaire
d’entrée dans les magasins et aires de dédouanement ».

Cette déclaration, portant le code régime approprié et le code de bureau de


rattachement, doit être déposée en deux exemplaires :

- un exemplaire gardé par le service ;

- un exemplaire remis à l’exploitant après avoir été authentifié par le


service.

Il est signalé que, conformément aux dispositions de l’arrêté ministériel


n° 1069-00 du 23 joumada I (24/08/2001), le service peut demander à l’exploitant
de du MEAD de joindre à la déclaration sommaire les titres de transport et tous
autres documents jugés nécessaires;

Avant l’admission des marchandises dans l’enceinte du MEAD, le service procède,


en présence de l’exploitant ou de son mandataire, au pointage contradictoire des
marchandises considérées.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Les coûts des facteurs


Séjour des marchandises

La durée de séjour des marchandises dans le MEAD est fixée à soixante (60) jours.
Sont considérées comme abandonnées en douane, les marchandises qui, à
l’expiration du délai de séjour:

- n’ont pas fait l’objet d’une déclaration en détail leur assignant un régime
douanier définitif.

- ayant fait l’objet d’une déclaration en détail mais qui n’ont pas été enlevées
dans un délai d’un mois à compter de la date de son enregistrement et à
condition toutefois que les droits et taxes exigibles n’aient pas été payés ou
garantis.

A la sortie :
Les marchandises ne peuvent être enlevées des magasins et aires de dédouanement
qu’après accomplissement des formalités afférentes à la déclaration en détail leur
assignant un régime douanier et délivrance par le service des douanes, de la main
levée de ces marchandises.

Le service doit apurer la déclaration sommaire au fur et à mesure de l’enlèvement


des marchandises.

A l’export :
Les marchandises destinées à l’exportation sont admises dans le MEAD et prises en
charge sur un registre spécifique. Leur dédouanement est effectué conformément
aux régimes d’exportation pour lequel il est fait option et aux dispositions législatives
et réglementaires y afférentes.

Source : www.douane.gov.ma
Question 56 : Les crédits bancaires, éligibilités et taux?
1.Crédit à moyen terme réescomptable accordé aux PME
Objet : Il est accordé aux investisseurs qui ont un projet d’investissement concernant
la création, l’extension ou la modernisation d’entreprises produisant des biens ou
des services destinés au marché local ou à l’exportation.
Eligibilité : Les entreprises dont le total du bilan avant investissement ne dépasse
pas 15 millions de Dhs et le programme d’investissement ne dépasse pas 7,5
millions de Dhs. La valeur du terrain et celle des besoins en fonds de roulement ne
doivent pas dépasser respectivement 25% et 20% du projet d’investissement sauf
justification dûment agrées.
Taux : 11% (toutes commissions inclues).
101 Questions de l’investisseur

2- Crédit moyen et long terme direct grandes entreprises


Objet :Il est accordé au investisseurs pour financer la création, l’ extension, ou
modernisation d’une grande entreprise industrielle, de transport ou de service liées
à l’industrie.
Eligibilité : Il est destiné à toute entreprise dont le total du programme
d’investissement est supérieur à 5 millions de Dhs, et le total du bilan avant
investissement (en cas d’extension) est supérieur à 10 millions de Dhs.
Taux : 11,5% pour le moyen terme et 12 ,5% pour le long terme.

3- Financement BNDE
Objet : Financement d’investissements physiques : terrain, construction, matériel
de production, de transport, de bureau, frais d’établissement, fonds de roulement.
Eligibilité : Il est destiné aux investisseurs des secteurs industriels, touristiques,
les services qui leur sont liés et les sociétés de leasing sans plafonnement
d’investissement ou de crédit.
Taux : 11,5% pour le moyen terme et 12,5% pour le long terme.

4- Crédit moyen terme réescomptable fournisseur


Objet : Il est accordé aux investisseurs pour financer la vente de biens d’équipement
fabriqués au Maroc et destinés au marché local. La valeur ajoutée réelle de ces biens
doit être égale ou supérieure à 30%, frais financiers non compris.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Eligibilité : Entreprise produisant des biens d ‘équipement dont la valeur ajoutée

Les coûts des facteurs


est d’au moins 30%.
Taux : 11,5%.

5- Crédit moyen terme réescomptable export


Objet : Il est accordé aux investisseurs pour financer la vente de biens d’équipement
fabriqués au Maroc et destinés à l’export. La valeur ajoutée réelle de ces biens doit
être égale ou supérieure à 30%, frais financier non compris.
Eligibilité : Entreprises produisant au Maroc des biens d’équipement dont la valeur
ajoutée est d’au moins 30%.
Taux : Taux du marché.

6- Financement à l’export
Objet : Préfinancement bancaire qui permet aux exportateurs de couvrir des besoins
généraux inhérents à l’activité d’export.
Taux : 10%.

7- Financement de Bank Al amal


Objet : Il est accordé aux résidents marocains à l’étranger pour participer à
concurrence de 20% à la consolidation du capital des entreprises que Bank Al
Aamal finance. Cette participation prend fin dés que l’affaire commence à dégager
du cash flow.
Eligibilité : Entreprises privée dont le capital social est détenu à hauteur de 20% au
moins par un ou plusieurs MRE.
Taux : - 9% hors taxes pour le prêt d’une durée inférieure ou égale à 9 ans.
- 10% hors taxes pour une durée supérieure à 9 ans.
8- Crédit-bail
Objet : Financement par voie de crédit-bail de l’acquisition de biens d’équipement
neufs à usage professionnel.
Eligibilité : Entreprises industrielles et commerciales, professions libérales,
commerçants et artisans. Quotité finançable : jusqu’à 100% de la valeur de
l’équipement à acquérir. Le montant minimum est de 20000 DHS.

Source : www.douane.gov.ma

Question 57 : Le prix moyen de la nuitée dans un hôtel ?

Le prix des nuitées dans un hôtel varie selon la « qualité du service » et le classement
de celui-ci. Barèmes Prix moyens des nuitées en Euros / Dollar US Chambre simple
101 Questions de l’investisseur

Chambre double Hôtels 1 étoile 8.57 – 8.33 10.48 – 10.18 Hôtels 2 étoiles 14.29
– 13.88 19.05 – 18.51 Hôtels 3 étoiles 34.30 – 33.32 45.70 – 44.42 Hôtels 4 étoiles
57.17 – 55.53 76.23 – 74.04 Hôtels 5 étoiles 161.99 – 157.34 238.23 – 231.39

Source : www.marochotels.com
Consulter également
h t t p : / / w w w. p r i xd e s voya ge s. c o m / h o t e l / h o t e l s - v 1 . p h p ? a p p e l = 1 & v i l l e = R A BAT & i d _
ville=11024&DD=5&MM=12-2006&DD1=9&MM1=12-2006&typeChambre=1&localisation=&n
om_hotel=&chaineHotel=&etoile1=1&etoile2=1&etoile3=1&etoile4=1&etoile5=1&budget=

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
Le financement
• Les crédits d’organismes multilatéraux?
• Les banques étrangères implantées au Maroc ?
• Le marché boursier Marocain?
• Les comptes bancaires ouverts aux investisseurs
étrangers ?
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 58 : Les crédits d’organismes multilatéraux?

Le financement
Objet : Garantir les crédits aux projets de création, extension ou modernisation
de toute PME exportatrice n’ayant pas de garanties suffisantes pour accéder plus
facilement aux crédits d’investissement.

Eligibilité : La PME doit :

• Avoir un taux de vente à l’export de 50% en période de croisière (3ème année à


compter de la date de réalisation du projet)

• Relever entièrement du secteur privé, avec au moins 50% du capital social détenu
par des Marocains

• Avoir en cas d’extension un total bilan avant investissement inférieur ou égal à 15


millions de dirhams

• Ne pas appartenir à certains secteur exclus (huile de table, coton, agrumes,


pesticides, explosifs, produits de luxe et achat de véhicule non fabriqués aux USA si
plus de 50% du prêt est utilisé pour un tel achat).

Programme finançable : Maximum de 7 millions de dirhams

Crédits garantissable :

• Tout prêt nouveau (prêts anciens, litigieux, consolidés ou subventionnés exclus) ;

• Tout prêt devant être utilisé pour des importations provenant des pays de l’OCDE ;

• Tout prêt inférieur ou égal à 70% du programme finançable dans la limite de 5


millions de dirhams ;

• Tout prêt ayant une durée minimum de 3 ans et maximum de 7 ans dont 2 ans
maximum de différé et ayant une périodicité de remboursement inférieur ou égal à 6
mois.
Quotité garantie :

Maximum 50% du crédit d’investissement éligible + 180 jours d’intérêts.

La garantie sera réduite au fur et à mesure du remboursement du prêt Coût de la


garantie : 2% HT payable annuellement à l’avance sur l’encours de prêt garanti.

Question 59 : Les banques étrangères implantées au Maroc ?


ARAB BANK
175,Boulevard Mohammed V -Casablanca
Tel :022 20 25 89
Fax :022 22 26 99
101 Questions de l’investisseur

ARGENTARIA BANCO EXTERIOR MAROC


5,rue Ali Abderrazak -ex Marabeau -Casablanca
Tél :022 94 23 12 -
Fax :022 94 23 19

CITIBANK MAGHREB
52,Avenue Hassan II-Casablanca
Tel :022 22.41.68 -
Fax :022 20.57.23

BANCO EXTERIOR MAROC (BEX)


101,BD ZERKTOUNI BP 10662.Casablanca.
Tel : 022-20.25.33/22.25.89/22.41.11
Fax : Télex : 21.723

ABM BANK
Place 16 Novembre. Casablanca
Tel : +212 (022) 22 12 75
Fax : + 212 (2) 27.90.01

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

BANQUE AFRICAINE POUR LE DEVELLOPPEMENT (B.A.D.) BUREAU REGIONAL DE

Le financement
L’AFRIQUE DU NORD
9, Charia Trabless - B.P. 1459 R.P. - Rabat
Tél. : 037 73 05 18 / 73 05 31
Fax : 037 73 05 31.

BANQUE ISLAMIQUE DU DEVELOPPEMENT (B.I.D.) BUREAU REGIONAL


177, Avenue John Kennedy - Souissi - B.P. 5003 - Rabat
Tél. : 037 75 71 91
Fax : 037 75 72 60

CENTRE ISLAMIQUE POUR LE DEVELOPPEMENT DU COMMERCE (C.I.D.C.)


Tour des Habous - Avenue des FAR - B.P. 545 - Casablanca
Tél. : 022 31 49 74 / 31 00 33
Fax : 022 31 01 1

BANQUES OFFSHORES : BANQUE INTERNATIONALE DE TANGER Bd Ibnou Tachfine


Tanger ATTIJARI INTERNATIONAL BANK
58,Bd Pasteur -Tanger
Tél: 039 33.44.01 -
Fax:039 33.44.02.

Il existe également d’autres banques étrangères actionnaires de référence dans des


banques marocaines, notamment :

CREDIT LYONNAIS, BNP PARIS BAS, SOCIETE GENERALE, SANTANDER BANK,

Source :
http://www.exportmorocco.com/banque.htm
http://www.mincom.gov.ma/french/adr_util/orgint.html#cidc
Question 60 : Le marché boursier Marocain?
Créée en 1929 et privatisée en 1993, la bourse de Casablanca a connu plusieurs
réformes. La réforme de 1993, amendée et complétée en 1996, a institué cinq
intervenants :

- La société gestionnaire, la société de la bourse des valeurs de Casablanca, en


tant que société anonyme de droit privée.

- Les sociétés de Bourse, agrées par le Ministre des Finances, et ayant le


monopole de la négociation en Bourse.

- Les Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (O.P.C.V.M)


101 Questions de l’investisseur

pour canaliser l’épargne vers le marché.

- Le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières (C.D.V.M) en tant qu’autorité


de contrôle.

- L’Association Professionnelle des Sociétés de Bourse.

Source : www.casablanca-bourse.com

Question 61 : Les comptes bancaires ouverts aux investisseurs


étrangers ?
Les investisseurs étrangers et les marocains résidant à l’étranger ont la possibilité
de se faire ouvrir librement auprès d’une banque marocaine un compte en devises
ou un compte en dirhams convertibles. Ces comptes sont alimentés par apport de
devises ou par des sommes ayant le caractère transférable à partir du Maroc et
débités pour des règlements au Maroc ou à l’étranger. Les opérateurs non-résidents
titulaires de contrats ou de marchés conclus au Maroc ont également la possibilité de
se faire ouvrir un compte « spécial » libellé en dirhams pour les besoins de leur activité
temporaire au Maroc.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Les investisseurs étrangers titulaires d’un compte en devises ou d’un compte en

Le financement
dirhams convertibles, peuvent obtenir par débit de ces comptes toute devise cotée
par Bank Al-Maghrib y compris en billets de banque et en travellers chèques libellés
en monnaies étrangères.

Les personnes physiques étrangères résidentes ou non résidentes et les marocains


résidant à l’étranger, titulaires de comptes en dirhams convertibles ou de comptes
en devises peuvent bénéficier de cartes de crédit internationales adossées à leur
comptes. L’utilisation de ces cartes doit intervenir dans la limite des disponibilités
des comptes des intéressés

Source : Office des Changes www.oc.gov.ma


L’économie
• Les principaux Forums ?
• La Recherche-Développement au Maroc ?
• Le nombre de touristes visitant le Maroc ?
• Les normes et standards de qualité ?
• E-Commerce ?
• Le régime de convertibilité ?
• Les accords commerciaux multilatéraux
dont le Maroc fait partie?
• Les accords commerciaux bilatéraux
dont le Maroc est signataire?
• La concurrence ?
• La politique économique ?
• Le produit intérieur brut ?
• Le taux d’inflation ?
• Les richesses du Maroc?
• Les nouvelles technologies de l’information (NTI) ?
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 62 : Les principaux Forums ?

L’économie
Dans le cadre de la promotion du pays, le Maroc participe à plusieurs Forums dont
notamment la Conférence Internationale de l’Investissement de La Baule et le Forum
Euroméditerrannen de l’Investissement auxquels il assiste chaque année.
Par ailleurs, le Maroc est membre du Réseau ANIMA (Réseau Euro méditerranéen
des Agences de promotion de l’Investissement) et de la WAIPA à laquelle il participe
annuellement à ses conférences annuelles qui regroupent les différentes agences de
promotion de l’investissement à travers le Monde.

D’autre part le Maroc organise d’importants événements chaque année dont :

- Les Intégrales de l’Investissement


- Les Assises du Tourisme
- Les Assises de l’Emploi
- Le SIAGRIM, : le Salon International de l’Agriculture …

Question 63 : La Recherche-Développement au Maroc ?


Le Maroc a élaboré un plan d’action 2006-2010 dans le domaine de la recherche
scientifique et du développement technologique qui vise à doter le monde socio-
économique d’un accompagnement scientifique et technologique pouvant lui permettre
la maîtrise des savoirs et des technologies dont il peut avoir besoin pour toutes les
activités économiques, sociales et culturelles.
Ce plan d’action a pour objectif de mettre à niveau le Système National de la Recherche
SNR. Il porte l’effort de financement à 1% du PIB en 2010 (financement public: 82%;
privé: 16%; coopération internationale: 2%).
Question 64 : Le nombre de touristes visitant le Maroc ?
Les normes de qualité sont devenues incontournables dans l’ère de la mondialisation
où les économies sont de plus en plus dépendantes et les échanges de biens,
d’investissements et de services de plus en plus importants.
L’économie Marocaine, à l’instar des autres économies dans le monde, est interpellée
par le concept de normalisation pour gagner aussi bien la confiance des clients que
celle des investisseurs. Il s’agit d’une normalisation qui serait conforme aux critères
internationaux en la matière. C’est dans ce sens que vont les actions de la Direction de
la Normalisation et de la Promotion de la Qualité qui est l’organe officiel chargé de la :

- Promotion de la Normalisation , de la Qualité et de la Métrologie,


- Contrôle des produits industriels et des instruments de mesure,
101 Questions de l’investisseur

- Coordination des travaux des comités de normalisation,


- Gestion du système de certification et d’accréditation,
- Contrôle et promotion des produits de la qualité des produits industriels,
- Gestion du système national de métrologie industrielle,
- Gestion du système de la propriété industrielle.

Le contrôle de la qualité a pour objectif d’assurer la protection du consommateur face aux


risques que peuvent engendrer certains produits industriels, autres qu’agroalimentaires
et pharmaceutiques. Il s’opère à deux niveaux, contrôle à l’importation et contrôle
local.

Les opérations de contrôle au niveau local sont soit planifiées, soit improvisées suite à
des plaintes ou autres informations reçues au sujet des produits industriels.
Les opérations de contrôle à l’importation, se déroulent au niveau des postes frontaliers
et ce, avant dédouanement de la marchandise.

Les produits soumis au contrôle subissent d’abord un contrôle documentaire qui sert
à analyser les documents techniques. Ensuite un contrôle physique de la marchandise
est effectué qui consiste à une vérification visuelle aboutissant parfois à un prélèvement
d’échantillons.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Normalisation

L’économie
Les normes concernant les produits qui peuvent toucher à la santé et la sécurité des
consommateurs sont d’application obligatoire, et le contrôle de conformité des produits
par rapport aux exigences de ces normes est institué.

Le Service de Normalisation Industrielle Marocaine (SNIMA) est chargé de la coordination


des activités du système national de normalisation et de certification de la conformité
aux normes.

Pour plus d’informations, contactez:

Certification

Types de certification :

- Certification des Systèmes de management (Qualité : NM ISO 9000 ou


environnemental : NM ISO 14000).

- Certification des produits industriels et agro-alimentaires selon les normes


marocaines de spécification correspondantes .

- Labellisation des produits industriels et agro-alimentaires selon les normes


marocaines de spécification correspondantes .

- Certification des systèmes HACCP.

PROMOTION DE LA QUALITE

Dans le cadre des actions de promotion des systèmes de management basés sur les
normes, le Ministère chargé de l’Industrie et du Commerce, en concertation avec les
différents partenaires, organise chaque année la Semaine Nationale de la Qualité, la
Journée Nationale de la Sécurité au Travail, le Prix National de la Qualité et le Prix
National de la Sécurité au Travail.
Accréditation

L’accréditation consiste en une attestation émise par une tierce partie et concernant
un organisme d’évaluation de la conformité. Cette attestation apporte la démonstration
formelle de la compétence de l’organisme à exécuter des tâches spécifiques d’évaluation
de la conformité.

Contact :

Direction de la Normalisation et de la Promotion de la Qualité


Av. Al Filaou, angle Dadi Secteur 21 Hay RIAD RABAT
Tel: 212 37 71 62 15 / 212 37 71 17 73
Fax: 212 37 71 17 98
101 Questions de l’investisseur

Question 65 : Les normes et standards de qualité ?


Les normes de qualité sont devenues incontournables dans l’ère de la mondialisation
où les économies sont de plus en plus dépendantes et les échanges de biens,
d’investissements et de services de plus en plus importants.
L’économie Marocaine, à l’instar des autres économies dans le monde, est interpellée
par le concept de normalisation pour gagner aussi bien la confiance des clients que
celle des investisseurs. Il s’agit d’une normalisation qui serait conforme aux critères
internationaux en la matière. C’est dans ce sens que vont les actions de la Direction de
la Normalisation et de la Promotion de la Qualité qui est l’organe officiel chargé de la :

- Promotion de la Normalisation , de la Qualité et de la Métrologie,


- Contrôle des produits industriels et des instruments de mesure,
- Coordination des travaux des comités de normalisation,
- Gestion du système de certification et d’accréditation,
- Contrôle et promotion des produits de la qualité des produits industriels,
- Gestion du système national de métrologie industrielle,
- Gestion du système de la propriété industrielle.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Le contrôle de la qualité a pour objectif d’assurer la protection du consommateur face aux

L’économie
risques que peuvent engendrer certains produits industriels, autres qu’agroalimentaires
et pharmaceutiques. Il s’opère à deux niveaux, contrôle à l’importation et contrôle
local.

Les opérations de contrôle au niveau local sont soit planifiées, soit improvisées suite à
des plaintes ou autres informations reçues au sujet des produits industriels.
Les opérations de contrôle à l’importation, se déroulent au niveau des postes frontaliers
et ce, avant dédouanement de la marchandise.

Les produits soumis au contrôle subissent d’abord un contrôle documentaire qui sert
à analyser les documents techniques. Ensuite un contrôle physique de la marchandise
est effectué qui consiste à une vérification visuelle aboutissant parfois à un prélèvement
d’échantillons.

Normalisation

Les normes concernant les produits qui peuvent toucher à la santé et la sécurité des
consommateurs sont d’application obligatoire, et le contrôle de conformité des produits
par rapport aux exigences de ces normes est institué.

Le Service de Normalisation Industrielle Marocaine (SNIMA) est chargé de la coordination


des activités du système national de normalisation et de certification de la conformité
aux normes.
Certification

Types de certification :

- Certification des Systèmes de management (Qualité : NM ISO 9000 ou


environnemental : NM ISO 14000).

- Certification des produits industriels et agro-alimentaires selon les normes


marocaines de spécification correspondantes .

- Labellisation des produits industriels et agro-alimentaires selon les normes


marocaines de spécification correspondantes .
101 Questions de l’investisseur

- Certification des systèmes HACCP.

PROMOTION DE LA QUALITE

Dans le cadre des actions de promotion des systèmes de management basés sur les
normes, le Ministère chargé de l’Industrie et du Commerce, en concertation avec les
différents partenaires, organise chaque année la Semaine Nationale de la Qualité, la
Journée Nationale de la Sécurité au Travail, le Prix National de la Qualité et le Prix
National de la Sécurité au Travail.

Accréditation

L’accréditation consiste en une attestation émise par une tierce partie et concernant
un organisme d’évaluation de la conformité. Cette attestation apporte la démonstration
formelle de la compétence de l’organisme à exécuter des tâches spécifiques d’évaluation
de la conformité.

Contact :

Direction de la Normalisation et de la Promotion de la Qualité


Av. Al Filaou, angle Dadi Secteur 21 Hay RIAD RABAT
Tel: 212 37 71 62 15 / 212 37 71 17 73
Fax: 212 37 71 17 98
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 66 : E-Commerce ?

L’économie
Le commerce électronique au Maroc est à ses débuts et comme tout démarrage, il y a
des aspects positifs et d’autres négatifs. Le marché recèle un potentiel important de
développement et des avancées, dans ce domaine ont été réalisées. Selon l’enquête
nationale menée conjointement par l’Agence Nationale de Réglementation des
Télécommunications (ANRT) et l’Association des professionnels des technologies de
l’information (APEBI) en 2005 et ce, malgré un taux moyen de connectivité à Internet de
90%, soit 35.000 entreprises, 14% des sociétés déclarent pratiquer l’achat en ligne.
Le gouvernement marocain fournit des efforts pour encourager les entreprises à
s’engager dans la voie du commerce électronique et à l’intégrer dans tous les domaines.
Déjà certaines administrations ont franchi le pas comme la Caisse Nationale de la
Sécurité Sociale (CNSS) qui a institué un système de télédéclaration et télépaiement des
cotisations sociales « Damancom », l’Agence Nationale de la Conservation Foncière du
Cadastre et de la Cartographie « ANCFCC », l’Office Marocain de la Propriété Intellectuelle
et Commerciale « OMPIC », la Royale Air Maroc « RAM » ainsi que certains établissements
bancaires (Banque Populaire, la BMCI…).

Source : http://www.septi.gov.ma ;
Maroc Telecommerce ;
www.lagazettedumaroc.com N° du 10 avril 2006 ;
www.eee-press.net/79/sp6.html

Question 67 : Le régime de convertibilité ?


La circulaire N°1589 du septembre 1992 de l’Office des Changes a institué en faveur des
investissements étrangers réalisés au Maroc en devises, un régime de convertibilité. Ce
régime concerne les investissements réalisés par les personnes physiques ou morales
de nationalité étrangère, non-résidents ou résidentes, et les personnes physiques de
nationalité marocaine établies à l’étranger. Il leur garantit l’entière liberté pour la
réalisation de leurs opérations d’investissement au Maroc (sans l’accord préalable de
l’Office des Changes), le transfert des revenus produits par ces investissements, le re-
transfert du produit de liquidation ou de cession de leurs investissements. Les transferts
sont effectués en monnaie librement convertible, sans limitation de montant et de durée,
après paiement des impôts et taxes en vigueur au Maroc.
L’investissement étranger peut revêtir les formes suivantes :

- création ou acquisition de sociétés, d’une succursale ou bureau de liaison, d’une


entreprise individuelle conformément aux dispositions légales ou réglementaires
en vigueur .

- prise de participation au capital d’une société en cours de formation ou


existante .

- souscription à l’augmentation de capital d’une société existante .

- acquisition de valeurs mobilières marocaines et de biens immeubles ou de


droits de jouissance rattachés à ces biens.
101 Questions de l’investisseur

- apport en nature ou en compte courant d’associés en numéraires ou en


créances commerciales

- concours financiers à court terme non rémunérés .

- crédits en devises contractés dans les conditions du marché financier


international .

- financement sur fonds propres de travaux de construction.


Source : circulaire de l’Office des Changes n° 1589 du 15 septembre 1992 +
Guide de l’Office des Changes

Question 68 : Les accords commerciaux multilatéraux dont le Maroc


fait partie?
Le Maroc a signé une panoplie d´Accords et de Conventions avec différents pays que ce
soit au niveau bilatéral régional ou multilatéral :

- Accords commerciaux préférentiels bilatéraux et régionaux (Accord d´association


Maroc-Union Européenne, Accord de libre échange avec l´Association Européenne

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

de Libre Echange (AELE), Accord commercial et d´investissement avec l´Union

L’économie
Economique et Monétaire de l´Afrique de l´Ouest (UEMOA)).

- Accords commerciaux multilatéraux (Accords de l´OMC, Accord de facilitation


et de développement des échanges commerciaux entre les pays arabes (Grande
Zone de Libre Echange Arabe).

- Système Généralisé de Préférences (SGP) et Système Global de Préférences


Commerciales (SGPC) avec de nombreux pays.
Le Maroc a également signé des Accords de Libre-Echange avec les Etats-Unis,
la Turquie et les pays arabes, en vue de libéraliser et développer davantage le
commerce et l’investissement avec ses principaux partenaires. Ces accords
inscrivent le Maroc, en 2012, dans une Zone de Libre Echange avec de
nombreuses régions.

Le Maroc a ratifié des conventions internationales relatives à la garantie et à la


protection de l’investissement. Il s’agit notamment des conventions portant création du
Centre International de Règlement des Différends relatifs aux Investissements (CIRDI),
de l’Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA) et de l’Organisation
Arabe pour la Garantie des Investissements (OAGI).

Source : portail du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération : www.maec.gov.ma

Question 69 : Les accords commerciaux bilatéraux dont le Maroc est


signataire?
La coopération commerciale bilatérale constitue un des instruments les plus ancrés de la
politique commerciale extérieure du Maroc. C’est dans ce cadre que le Maroc entreprend
de développer un cadre bilatéral susceptible de dynamiser ses relations commerciales
avec tous les pays et en plus particulièrement avec ses partenaires. Et afin de créer un
environnement propice au développement de ses échanges commerciaux avec les pays
tiers, le Maroc a signé une panoplie d´Accords et de Conventions avec ces pays que ce
soit au niveau bilatéral, régional ou multilatéral.
Le Maroc est signataire :

• D’un accord d´association avec l’Union Européenne avec pour objectif sur le plan
commercial, l´établissement progressif d´une zone de libre échange industriel entre
le Maroc et l´Union Européenne pendant une période transitoire de 12 années au
maximum.

• D’un accord de libre échange avec l´Association Européenne de Libre Echange (AELE)
pour l´établissement progressif d´une zone de libre échange avec l´AELE (Suisse,
Islande, Norvège, Liechtenstein)
L’accord couvre plusieurs volets: industriel, agricole, produits agro-industriels et de
la pêche.
101 Questions de l’investisseur

• D’un accord commercial et d´investissement avec l´Union Economique et Monétaire


de l´Afrique de l´Ouest (UEMOA).

• D’accords conclus dans le cadre de la coopération interarabe et interafricaine :

Le Maroc a conclu des conventions commerciales et tarifaires avec un certain nombre de


pays arabes et africains. Ces conventions prévoient l´octroi réciproque de préférences
tarifaires pour les produits échangés répondant aux conditions d´origine.
Ces préférences peuvent aller de la réduction des droits d´importation à l´exonération
totale de ces droits pour des listes de produits (Arabie Saoudite, Guinée, Mauritanie)
ou pour tous les produits originaires du Maroc et des pays concernés, respectivement
l´Algérie, L´Irak et la Libye.

Outre l´exonération des droits d´importation, certaines Conventions prévoient également


la franchise des taxes d´effet équivalent (Algérie, Libye, Guinée) et la suppression des
barrières non tarifaires (Tunisie, Jordanie, Guinée).

Un accord de libre échange quadripartite regroupant le Maroc, la Tunisie, l´Egypte,


la Jordanie et les Emirats Arabes Unis, suite à la déclaration d´Agadir, a été signé.
L’accord d’Agadir vise la création, dans un premier temps, d’une ZLE entre la Tunisie,
la Jordanie, l’Egypte et le Maroc de manière progressive, pendant une phase transitoire

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

ne devant pas dépasser la date du 01/01/2005 à compter de la date de son entrée

L’économie
en vigueur.

Cet accord devra permettre de dynamiser les échanges commerciaux, de développer le


tissu industriel, soutenir l’activité économique et l’emploi, augmenter la productivité
et améliorer le niveau de vie dans les pays signataires, souligne le texte. De même il
devra favoriser la coordination des politiques macro-économiques et sectorielles des
pays parties à l’accord, notamment dans les domaines du commerce extérieur, de
l’agriculture, de l’industrie, de la fiscalité, des finances, des services et de la douane, en
plus de sa contribution à l’harmonisation des législations dans le domaine économique
des pays signataires.

Par ailleurs, un important accord de libre échange a été signé avec les Etats unis
d´Amérique. Cet accord est à vocation exclusivement économique et commerciale. Il
organise le développement des échanges de biens et services entre les deux pays dans
un cadre maîtrisé, au regard des différences de développement socio-économique.
En particulier, il offre des opportunités réelles et immédiates pour les exportations
marocaines sur le marché américain. Il contribue également à consolider le processus
de réformes et de modernisation économique engagé au Maroc depuis plusieurs
années, tout comme il renforce la vocation du Maroc comme « plate-forme » pour les
investissements extérieurs de toutes origines, en prévision d’un accès préférentiel à
plusieurs marchés, européens, américains et arabes.

Enfin, l’accord de pêche entre l’Union européenne et le Royaume du Maroc définit


l’engagement des deux parties, et favorise ainsi l’intensification de la coopération
socio-économique en vue du développement conjoint des secteurs communautaire et
marocain de la pêche.

Sources :

• Le Ministère du Affaires étrangères et de la coopération : http://www.maec.gov.ma/


• Le Ministère du Commerce Extérieur : http://www.mce.gov.ma/
• L’Administration des Douanes et Impôts Indirects : www.douane.gov.ma
Question 70 : La concurrence ?
La loi sur la liberté des prix et de la concurrence (loi 06/99 du 5 Juin 2000 du Dahir
n°1-00-225 du Rabii I 1421 publié au B.O n° 4810 du 6-7-2000) consacre le principe
de la libre entrée et sortie de nouveaux compétiteurs en vue de la construction d’un
ordre juridique et économique ouvert et concurrentiel. Cette loi instaure pleinement
le libre exercice de la concurrence et conforte le principe de la liberté d’entreprendre
dans une économie moderne ouverte et libérale. Ses dispositions sont conformes aux
principes de transparence, de non-discrimination et de loyauté édictés par l’OMC et
aux dispositions de l’Ensemble des principes et des règles équitables convenus au
niveau multilatéral pour le contrôle des pratiques commercial restrictives adopté par
le CNUCED.
101 Questions de l’investisseur

Source : Direction des Prix et de la Concurrence, Ministère du Commerce et de l’Industrie.

Question 71 : La politique économique ?


La politique économique du Maroc offre aux investisseurs les conditions de succès,
grâce à ses potentialités économiques et ses ressources humaines, aux perspectives
qui s’ouvrent à lui en tant que trait d’union entre le Maghreb et l’Europe et surtout à la
volonté des pouvoirs publics d’encourager les investisseurs par les avantages octroyés
par la charte de l’investissement, la libéralisation des échanges, la simplification
des procédures, l’assouplissement de la réglementation des changes, la promotion
des exportations, le développement des infrastructures économiques et sociales,
l’assistance technique aux investisseurs, etc.

Source : Direction de la Politique Economique Générale (DPEG).

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 72 : Le produit intérieur brut ?

L’économie
En 2005, le produit intérieur brut (PIB) était de 165,6 Milliards de dirhams. A égard
du PIB agricole, ce dernier était de 20,5 Milliards de dirhams en 2005, soit une baisse
de -17,7% entre 2004-2005 alors que le PIB non agricole était de 145,1 Milliards de
dirhams en 2005 soit une évolution positive de +5,2% par rapport à l’année 2004.

Source : RAPPORT de Bank Al–Maghreb 2006.

Question 73 : Le taux d’inflation ?


L’indice du coût de la vie (ICV) a été de l’ordre de 168,7 en 2005 contre 167,1 en 2004,
soit une évolution de +1,5%.
L’indice des prix des produits alimentaires a connu une hausse de 169,0 en 2004
à 169,5 en 2005, soit une croissance de +1,6%. La hausse du taux d’inflation est
également imputable au rythme d’accroissement des prix des produits non alimentaires
de +1,5% entre 2004 et 2005.

Source : RAPPORT de Bank Al–Maghreb 2006.

Question 74 : Les richesses du Maroc?


Le Maroc dispose de richesses diversifiées :

1. Ressources minérales :
Le Maroc dispose d’importantes ressources minières. Il est le 3ème producteur et le
1er exportateur mondial de phosphates. En 2005, le Maroc a exporté 13 millions de
tonnes de phosphates.

Le territoire recèle aussi des gisements de fer et de minerais non ferreux dans les
montagnes: baryte, plomb, manganèse, cobalt, cuivre, fer, zinc, antimoine, molybdène,
fluor. Les exportations de ces minerai pour l’années 2005 se sont chiffrées comme
suit:
Minerai Plomb Fluorine Antimoine Fer Zinc Cuivre Manganèse
Exportations
44 824 797 414 45 11 000 220 000 14 790 7 815
en tonnes
Source : Site web du Ministère du Commerce Extérieur

D’importants gisements pétroliers sont actuellement en phase de prospection dans la


zone Off- Shore entre Casablanca et Safi. La découverte de gaz naturel près d’Essaouira
donne des espoirs. Source : http://www.1stmaroc.com/culture/geographie.html

2. Ressources animales :
Il existe une richesse animale abondante vu l’extension des pâturages pour les
troupeaux.
101 Questions de l’investisseur

Ainsi, l’effectif du cheptel pour l’année 2005 par tête se présente comme suit :

Bovins Plomb Fluorine Antimoine Fer Zinc

2,72 millions 16,9 millions 5,33 millions 180 000 156000 517800

Source : Ministère de l’Agriculture

3. Ressources halieutiques :
La pêche maritime génère une production annuelle de plus d’un million de tonnes pour
une valeur de 8 milliards de dhs et place le Maroc au premier rang des producteurs
africains. Cette production est assurée par une flotte diversifiée, composée de 356
navires hauturiers, 1700 bateaux de pêche côtière et 17 000 barques artisanales.

Moderne et hautement spécialisée, la pêche hauturière est constituée de navires


céphalopodiers et crevettiers. Elle est fortement exportatrice et oriente ses produits
vers les marchés japonais et européens.

Témoignant d’une véritable tradition maritime, les pêches cotières et artisanales


assurent près de 85% de la production nationale en volume, soit plus de 950 000
tonnes de prises de plus de 70 espèces. Source : Ministère des Pêches Maritimes

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

4. Richesses naturelles :

L’économie
Les plages méditerranéennes et atlantiques, les paysages de montagne, la proximité du
désert, le patrimoine artistique et historique des villes impériales (Rabat, Fès, Meknès,
Marrakech), l’animation de ses souks et l’hospitalité de ses habitants ont contribué à
faire du Maroc un grand centre d’attraction.

Question 75 : Les nouvelles technologies de l’information (NTI) ?

Les nouvelles technologies de l’information revêtent une importance primordiale pour le


Maroc et figurent parmi les choix prioritaires de l’Etat.

La première phase de la libéralisation en 1999 a permis au Maroc de faire un grand


pas en avant en matière de démocratisation des nouvelles technologies de l’information
dans notre pays. La réussite de la libéralisation du mobile au Maroc a constitué un
premier pas qui sera poursuivi, à partir de l’année 2005, par une seconde phase de
libéralisation de l’ensemble des services liés au fixe.

En effet, l’évolution spectaculaire du nombre d’abonnés au téléphone mobile en est la


parfaite illustration : près de 59% des ménages (soit 3,3 millions de foyers ou 12,358
millions d’abonnements) disposent au moins d’un téléphone mobile (2005).

Paysage Télécoms au Maroc :


• Opérateurs Fixe et mobile : Maroc Telecom, Meditelecom.
• Opérateurs Fixe et mobilité restreinte : Maroc Connect.
• Opérateurs Vsat : Spacecom, Gulfsat, Cimecom.
• Opérateurs GMPCS : European Datacom, Globalstar, Orbcom, Soremar,
Thuraya.
• Opérateurs Radio Thrunk (3RP): Moratel, Inquam.
• ISP(Internet Service Provider) : Maroc Telecom, Meditelecom, Maroc Connect,
ISPs.
• Technologies de 3ème génération: Maroc Telecom, Maroc Connect et Médi
Telecom.
Conscient des enjeux stratégiques du secteur des nouvelles technologies de
l’information, le Gouvernement marocain a entrepris une restructuration du secteur des
télécommunications et a élaboré une stratégie nationale baptisée E-Maroc permettant
au Maroc son insertion dans la société du savoir et de l’information.

La formalisation de cette politique volontariste est le «Contrat Progrès 2006-2012»


entre le gouvernement et les professionnels du secteur, représentés par l’Apebi.
« E-Maroc » vise à développer l’économie du savoir à travers deux objectifs
stratégiques:
• La réduction de la fracture numérique,
• Le positionnement du Maroc au niveau international,

À terme, Cette stratégie permettra :


101 Questions de l’investisseur

• De développer le marché intérieur des TIC,


• De généraliser l’utilisation des TIC et de l’Internet,
• De contribuer à l’amélioration de la compétitivité de l’économie et de
l’entreprise, la bonne gouvernance et l’action sociale,
• De participer à la dynamique du développement économique,

Actuellement, ce secteur génère un chiffre d’affaire de 26 milliards de dirhams en 2004.


Le Maroc arrive en tête des pays africains (78ème rang mondial) et ce en terme de
libéralisation du secteur des télécoms et de couverture atteignant aujourd’hui la quasi-
totalité du territoire national et une diversité de choix technologiques. Le Maroc est
devenu un Hub régional pour un grand nombre de multinationales qui l’ont choisi comme
plate-forme pour gérer leurs activités dans la région : Microsoft, Oracle, Telephonica,
Motorola et bien d’autres.

Par ailleurs, l’offshoring représente l’un des piliers de la stratégie Emergence. Une
véritable dynamique est portée par le gouvernement pour le bon positionnement
de l’offre Maroc au niveau de l’Offshoring et qui consiste à doter le Maroc de zones
spécialement dédiées aux activités d’Offshoring avec un package de mesures financières
et fiscales très compétitives.

Sources :
Le site de l’Agence Nationale de Réglementation des Télécommunications (ANRT) : www.anrt.net.ma
Le site www.itmaroc.com

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
La création
d’entreprise
• Les organismes de sécurité sociale ?
• Les accidents du travail et les maladies
professionnelles ?
• La médecine du travail ?
• L’inspection du travail ?
• Les formalités administratives standards
à suivre lors de la création d’une entreprise ?
• La Société Anonyme ?
• La Société en Nom Collectif ?
• La société en commandite ?
• Les droits de propriété?
• Les droits sur la propriété intellectuelle ?
• Les brevets?
• Les litiges commerciaux?
• L’arbitrage en cas de litiges commerciaux?
• Les principes et les pratiques comptables pratiqués
au Maroc ?
• Le Programme emErgence pour l’industrie ?
• Le Plan AZUR pour le tourisme
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 76 : Les organismes de sécurité sociale

La création d’entreprise
L’affiliation des entreprises au régime de sécurité sociale, géré par la Caisse Nationale de
Sécurité Sociale, est une obligation légale ainsi que l’immatriculation de leurs salariés.

Ainsi, le régime de sécurité sociale couvre les salariés exerçant dans les entreprises
industrielles, commerciales, artisanales et libérales du secteur privé. Il s’étend aux
marins pêcheurs et aux travailleurs salariés des exploitations agricoles, forestières et leurs
dépendances.

Les employeurs sont tenus de s’affilier à la CNSS au plus tard 30 jours après l’embauche
du premier salarié. Les salariés sont déclarés par l’employeur puis immatriculés par la
CNSS, pour devenir des assurés. Les entreprises privées sont tenues de s’inscrire auprès
de la CNSS et déclarer l’ensemble de leurs salariés mensuellement pour leur permettre
de bénéficier d’un éventail de prestations sociales, qui sont considérées, selon les cas,
comme revenus complémentaires ou revenus de remplacement.
Ils sont tenus également de faire figurer leurs numéros d’affiliation à la CNSS sur tous les
documents utilisés dans le cadre de son activité, tels que papier à en-tête de l’entreprise,
lettres, factures, correspondances, bons de commande, tarifs, etc.
Le numéro d’immatriculation permet:

• L’identification du salarié;
• L’enregistrement des déclarations de ses salaires;
• La sauvegarde des droits.

Le numéro d’immatriculation à la CNSS est attribué pour toute la durée de la vie


professionnelle de l’assuré.

NB : La CNSS a mis en place un portail Internet pour la déclaration et les paiements des
cotisations sociales. Baptisé DAMANCOM, ce portail est destiné à servir la communauté
de entreprises affiliées à la CNSS ou leurs mandataires.
Ce service gratuit dont l’utilisation n’exige pas de compétences techniques particulières
comprend deux opérations :

. La télédéclaration : cette fonction permet aux entreprises affiliées de la Caisse d’effectuer


leurs déclarations d’une manière électronique.
. Le télépaiement : est le second volet important des nouveaux services qui sont offerts
par la CNSS. Cette technique permet aux affiliés de la Caisse de payer leurs cotisations via
Internet grâce à un système simple et hautement sécurisé.

Source : http://www.cnss.ma/damancom.nsf

Question 77 : Les accidents du travail et les maladies professionnelles ?


101 Questions de l’investisseur

Les accidents de travail sont ceux survenus par le fait, ou à l’occasion du travail et les
accidents qui se produisent en cours du trajet d’aller et retour au travail.
L’employeur est tenu :

• de déclarer l’accident dans les 48 heures.


• de verser une indemnité journalière à la victime pendant son incapacité temporaire
qui est égale à la moitié du salaire pour les 28 jours qui suivent l’accident et aux
deux tiers à partir du 29éme jour.

En ce qui concerne les maladies professionnelles, le travailleur atteint d’une maladie


professionnelle bénéficie des avantages fixés par la législation, sur les accidents du
travail.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 78 : La médecine du travail ?

La création d’entreprise
Le nombre des infirmiers diplômés d’Etat ou d’assistants sociaux, dont les services
médicaux doivent s’assurer le concours à temps complet, est fixé au moins :

1 - Pour les entreprises et établissements de commerce et les entreprises et établissements


d’artisanat à :

• un infirmier ou une infirmière si l’effectif des salariés dans l’établissement ou


l’entreprise varie entre 500 et 1000 ;
• deux infirmiers ou infirmières si l’effectif des salariés dans l’établissement ou
l’entreprise varie entre 1001 et 1500.

Lorsque l’effectif des salariés dépasse 1500, il est fait appel au concours d’un ou une
assistant (e) sociale et d’un infirmier ou une infirmière supplémentaires pour Chaque
1500 salariés.

2 - Pour les entreprises et établissements industriels, les exploitations agricoles et


forestières ou leurs dépendances et les entreprises ou établissements effectuant des
travaux exposant les salariés à des risques particuliers à :

• un infirmier ou une infirmière si l’effectif des salariés dans l’entreprise varie entre
200 et 800 ;
• un ou une assistant (e) sociale et deux infirmiers ou infirmières si l’effectif des
salariés dans l’entreprise varie entre 801 et 2000.

Lorsque l’effectif des salariés dépasse 2000, il est fait appel au concours d’un assistant
ou une assistante sociale et d’un infirmier ou une infirmière supplémentaires pour chaque
1500 salariés.

Source : code du travail, promulguée par le Dahir n° 1-03-194 du 11 septembre 2003 ( BO n° 5210
du 6 mai 2004).
Question 79 : L’inspection du travail?
1. Dépendance administrative:

L’inspection du travail est un service dépendant du Ministère de l’Emploi.

2. Mission:

L’inspection du travail veille à l’application effective des dispositions légales en matière


sociale, la sécurité du personnel, le respect des normes d’hygiène, l’application des
conventions collectives...

L’inspection du travail est chargé également de :


101 Questions de l’investisseur

- l’information des employés sur leurs droits sociaux au sein de l’entreprise,


- la tentative de résolution de conflits sociaux entre employeurs et employés

3. Prérogatives:

Les inspecteurs peuvent pénétrer librement et sans avertissement préalable au sein d’une
entreprise pour contrôler si les dispositions légales sont respectées. Ils doivent présenter
une pièce d’identité prouvant leur fonction.
Ils peuvent aussi mener tout examen, contrôle ou enquête jugée nécessaire. Ils peuvent
notamment interroger l’employeur, les ouvriers ou employés de l’entreprise sur laquelle
l’enquête est en cours.

4. Corps spécialisés:

Des corps spécialisés dans l’hygiène et la sécurité ont été créés, se chargeant spécialement
du respect des dispositions en la matière.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

5. Procédures pour les procès verbaux:

La création d’entreprise
Les procès verbaux sont envoyés directement au parquet, sans passer par
l’administration centrale comme auparavant.

Source: Code du Travail

Question 80 : Les formalités administratives standards


à suivre lors de la création d’une entreprise ?
1- Formalités avant la constitution

1- Etablissement de certificat négatif pour protéger le nom de la société


Qui Obligatoire pour les sociétés, facultatifs pour les personnes
physiques
Où Auprès des délégations provinciales du Ministre du Commerce
et de l’Industrie, ou registre central du commerce,
KM9,5 Nouasser.
Comment Présentation d’une demande
Coût 150 DHS Taxes et frais de timbre

2- Etablissement des statuts de la société


Qui Toute société
Où Chez les fiduciaires ou notaires
Comment Présentation à la fiduciaire de la forme juridique retenue,
de la déclaration sociale, le montant du capital, la nature
des apports et la répartition des parts entre les associés
Coût 20 Dhs de timbre par feuille des statuts, frais d’enregistrement
en fonction du montant du capital de la société, dépôts au Tribunal
de Commerce (300 DHS), Publications (Bulletin Officielle, Journal
d’annonces légales) ,enregistrement du contrat de bail (en fonction
du montant du loyer) plus honoraire fiduciaire
3- Nomination du (des) gérant (s)
Qui Sociétés à Responsabilité Limitée (SARL),
les Sociétés en Nom Collectif (SNC)
et les Sociétés en Commandite Simple (SCS)
Où Assemblée des associés ou par les statuts
Comment Les associés nomment le gérant par un acte notarié ou acte
sous seing privé.
Coût 20 Dhs par feuille et 50 Dhs d’enregistrement plus les frais du notaire.

Nomination des administrateurs :


Qui société anonyme
Où Assemblée générale ordinaire
Comment l’assemblée générale ordinaire ou bien les premiers administrateurs
101 Questions de l’investisseur

inscrits dans le cadre des statuts nomment les administrateurs. Le


conseil d’administration se réunit alors pour nommer le président, et le
cas échéant, le directeur général.
Coût 20 DH de frais de timbre par page plus l’enregistrement.

4- Etablissement des bulletins de souscription


Qui Société Anonyme
Où Fiduciaire ou notaire
Comment Rédaction d’un acte par lequel l’actionnaire s’engage à faire un apport
Coût Néant

5- Blocage du capital libéré


Qui Société Anonyme
Où Banque
Comment Obtention d’une attestation de la banque sur la base des bulletins
de souscription et le montant du capital libéré
Coût Néant

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

6- Etablissement des déclarations de souscription et de versement

La création d’entreprise
Qui Société Anonyme
Où Notaire ou fiduciaire
Comment Le notaire ou fiduciaire établit la déclaration de souscription
(sur la base des bulletins auprès d’une fiduciaire) et le versement
(sur la base de l’attestation de blocage de la banque)
Coût Honoraire du notaire

7- Enregistrement du capital et des statuts


Qui S.A, S.A.R.L, S.N.C
Où Direction des Impôts Urbains (Siége sociale),
Services d’enregistrement et de timbres
Comment Procès verbal de l’ensemble constitutive pour la société anonyme,
statuts signés, légalisés et timbres
Coût 0,5% du capital social, avec minimum de 1000 Dhs.

8. Publication au journal d’annonces légales et au bulletin officiel


Qui toutes sociétés
Où greffe du tribunal auprès duquel le registre du commerce est tenu
Coût frais de timbre et de publication de l’annonce

9- Dépôt des statuts


Qui S.A, S.A.R.L, S.N.C, S.C.S
Où Tribunal de 1ére instance du lieu du siège social
Comment Dépôt des statuts par les représentants légaux de l’entreprise
Coût 200 Dhs (Timbre Fiscaux)

10- Inscription aux patentes


Qui Toute société
Où Sous- Direction des impôts
Comment Demande d’inscription sur Imprimé accompagné des documents
de constitution de l’entreprise
Coût Néant
10- Immatriculation au registre du commerce
Qui Toute société
Où Tribunal de première instance ou tribunal de commerce du lieu
du siège social
Comment Demande sur trois imprimés avec signature légalisée accompagnée
de la déclaration des patentes du certificat négatif et des statuts
Coût 150 Dhs de frais de timbres fiscaux

11- Parution d’une publicité légale


Qui S.A, S.A.R.L
Où Bulletin officiel et journal (rubrique des annonces légales)
Comment Parution des statuts et du PV de l’assemblée constitutive pour les S.A
Coût 150 Dhs de frais de timbres fiscaux
101 Questions de l’investisseur

2- Formalités après la constitution

1- Demande d’autorisation administrative


Qui Toute société
Où La commune la plus proche du siège social
Comment Demande par simple lettre accompagnée de copie de l’attestation
d’inscription au registre de commerce
Coût Néant

2- Déclaration d’existence aux impôts


Qui Toute société
Où Direction des impôts urbains des lieux du siége social
(service des impôts directs assimilés
Comment Demande sur imprimé accompagné des statuts, du PV de l’assemblée
constitutive de l’inscription au registre de commerce. Elle
se fait automatiquement au niveau du CRI (Centre Régional
d’Investissement).
Coût Néant

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

3- Affiliation à la caisse nationale de sécurité sociale

La création d’entreprise
Qui Toute société
Où Caisse Nationale de Sécurité Sociale
Comment Demande sur imprimé accompagné des statuts, du certificat
d’inscription aux patentes et de l’inscription au registre de
commerce
Coût Néant

4. Déclaration d’existence à l’inspection du travail

Qui toute société


Où Inspection du travail
Coût Néant

Sources : http://www.dakhlaonline.com, Guide de l’investisseur


Question 81 : Société anonyme ?
Définition

Une Société anonyme (ou SA) est une société commerciale dans laquelle les associés,
dénommés actionnaires en raison d’un droit représenté par un titre négociable ou action,
ne supportent les dettes sociales qu’à concurrence de leur apport.

Capital social

Le capital social minimum est de 3 millions de dirhams en cas d’appel public à l’épargne,
de 300.000 dirhams sinon.
Les actions en numéraire doivent être libérés au quart de leur valeur nominale lors de la
101 Questions de l’investisseur

souscription, le reliquat dans les trois années qui suivent. Les actions en nature doivent
être libérés intégralement lors de leur émission.
La valeur minimale de l’action est de 100 dirhams.

Statuts

Les statuts déterminent la dénomination, le siège, l’objet et le montant du capital social


de la société anonyme.

Durée

La durée de validité de la SA est de 99 ans maximum, après inscription au registre du


commerce.

Nombre minimal de dirigeants et actionnaires:

Le nombre minimal d’actionnaires est de 5 (marocains ou étrangers). Le nombre


minimal de dirigeants est de 5 (marocains ou étrangers).

Source: Guide de l’Investisseur

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 82 : Société en nom collectif ?

La création d’entreprise
Définition

Société que constituent deux personnes ou plus et qui a pour objet de commercer sous
une raison sociale.

Caractéristiques

Les associés sont solidairement responsables des engagements de la société.


La responsabilité des sociétés est illimitée.
Son nom est une raison sociale (seuls les noms des associés peuvent y apparaître).
Elle jouit de la personnalité morale.
Auncun capital minimal n’est exigé.
Aucune valeur minimale de parts sociales n’est exigée.

Source : B.O n° 4478 du 1/05/1997.


Guide de l’Investisseur

Question 83 : Société en commandite ?


1. Société en commandite simple:

Dans la société en commandite simple, il y a deux types d’associés:

1. les commandités: associés en nom, tenus indéfiniment responsables de toutes


les dettes sociales.
2. Les commanditaires: associés qui ne sont responsables des dettes sociales qu’à
concurrence de leurs apports. Le nom des commanditaires ne peut figurer dans
la raison sociale. Les commanditaires ne peuvent accomplir aucun acte de gestion
engageant la société vis à vis d’un tiers, même en vertu d’une procuration. Ils
peuvent par contre passer un contrat de travail avec la société et exercer les droits
de contrôle et de surveillance que leur confère leur qualité d’associés.
Caractéristiques
Les dispositions relatives aux associés en nom collectif sont applicables aux associés en
commandite simple.

Toute modification des statuts doit être approuvée par tous les commandités et par la
majorité, en nombre et en capital, des commanditaires.

2. Société en commandite par actions:

Définition
Société de capitaux dont les actions sont détenues par un ou plusieurs associés,
les commandités, responsables indéfiniment sur tous leurs biens, et les associés
commanditaires qui sont seulement tenus dans la limite de leur apport en numéraire ou
101 Questions de l’investisseur

en nature.

Caractéristiques
Il n’est pas requis un nombre minimum d’associés. Mais un conseil de surveillance
composé de trois commanditaires et d’au moins un commandité doit être constitué. Dans
les faits donc, il faut au moins quatre associés.
Il n’y a pas de capital social minimum, mais le capital doit être intégralement souscrit.
La société en commandite par actions est régie sous un nom social qui doit être
nécessairement celui d’un ou de plusieurs commandités sans que l’on puisse y faire entrer
le nom d’un commanditaire.

Source: Guide de l’Investisseur

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 84 : Les droits de propriété?

La création d’entreprise
Depuis l’indépendance du Maroc, il est interdit aux étrangers d’être propriétaires de terres
agricole. Toute les terres agricoles sont régies par le plan de reforme agraire. Ce principe est
encore appliqué à l’heure actuelle. Mais le gouvernement a crée une commission chargée
de superviser la procédure de vente de parcelles à des investisseurs privés Marocains.
Néanmoins, les étrangers peuvent exploiter des terrains agricoles sous le régime de la
location.

C’est le Dahir portant loi n° 1-73-645 du 23 avril 1975 qui traite de l’acquisition des
propriétés agricoles ou à vocation agricole situées, en totalité ou en partie, à l’extérieur
des périmètres urbains, et qui réserve celles-ci aux seules personnes physiques et morales
de nationalité marocaine. Les étrangers ne peuvent exploiter les terrains agricoles à des
fins agricoles que sous le régime de la location.
Concernant la cession d’un terrain agricole ou à vocation agricole relevant du domaine
privé de l’Etat situé à l’extérieur du périmètre urbain ou non couvert par un plan
d’aménagement ou un plan de développement dûment homologués, les nationaux comme
les étrangers peuvent y prétendre en vue de la réalisation de tout projet d’investissement
non agricole à caractère économique ou social.

Dans ce cadre, la procédure à suivre peut être consultée sur le site www.manueldesprocedures.com

Texte juridique de base :


Dahir portant loi n° 1-73-645 du 11 rebia II 1395 (23 avril 1975) relatif à l’acquisition des propriétés agricoles
ou à vocation agricole à l’extérieur des périmètres urbains.
Décret n° 2-04-683 du 29 décembre 2004 relatif à la commission régionale chargée de certaines opérations
foncières (B.O n° 5280 du 6 janvier 2005, pages 51 à 55)
Question 85 : Les droits sur la propriété intellectuelle ?
Le Maroc est membre de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle signataire
des conventions de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques et de
Paris pour la protection de la propriété industrielle.

L’Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale. (O.M.P.I.C) veille à


l’application de la législation internationale et nationale.

Pour plus d’information veuillez contacter l’O.M.P.I.C : Office Marocain de la Propriété


Industrielle et Commerciale.
Adresse : Km 9,5 Route de Nouasseur R.S. 114, Sidi Maârouf, Casablanca Maroc
Téléphone : 212 22 33 54 86 , Fax : 212 22 33 54 80
101 Questions de l’investisseur

Source: http://www.ompic.org.ma/opi/Pres-opi.htm

Date d’adhésion
Traité
du Maroc

Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques 16 juin 1917

Convention de Paris pour la protection de la propriété industrielle 30 juillet 1917

Arrangement de Madrid concernant l’enregistrement international des marques 30 juillet 1917

Arrangement de Madrid concernant la répression des indications de provenance


30 juillet 1917
fausses ou fallacieuses sur les produits

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

La création d’entreprise
Arrangement de La Haye concernant le dépôt international des dessins et modè-
20 octobre 1930
les Industriels

Arrangement de Nice concernant la classification internationales des produits et


1er octobre 1966
des services aux fins de l’enregistrement des marques

Convention de Bruxelles concernant la distribution de signaux porteurs de pro-


30 juin 1983
grammes transmis par stellite

Traité de Nairobi concernant la protection du symbole olympique 11 novembre 1993

Traité de coopération en matière de brevets (PCT) 08 octobre 1999

Protocole relatif à l’arrangement de Madrid concernant l’enregistrement interna-


08 Octobre 1999
tional des marques

Source : www.ompic.org.ma

Texte juridique de base :

Protection de la propriété intellectuelle


La nouvelle législation relative à la protection de la propriété industrielle, entrée en
vigueur le 18 décembre 2004, a été amendée de la manière suivante :

La loi n° 31-05 promulguée par le dahir n° 1-05-190 en date du 14 février 2006 a


modifié et complété la loi n° 17-97 relative à la protection de la propriété industrielle
(Bulletin Officiel n° 5400 du 02 mars 2006)

Le décret n° 2-05-1485 du 20 février 2006 a modifié et complété le décret n° 2-00-


368 du 7 juin 2004 pris pour l’application de la loi n° 17-97 relative à la protection
de la propriété industrielle (Bulletin Officiel n° 5400 du 02 mars 2006).
Droits d’auteurs et droits voisins
De même, la loi n° 2-00 relative aux droits d’auteurs et droits voisins a été modifiée
et complétée par la loi n° 34-05 promulguée par le dahir n°1-05-192 du 14 février
2006 et publiée au Bulletin Officiel n° 5400 du 02 mars 2006

Question 86 : Les brevets?

Toute personne physique ou morale peut indépendamment de sa nationalité et du lieu de


son domicile, demander un brevet auprès de l’Office Marocain de la Propriété Industrielle.
Une demande de brevet peut être également déposée soit par des codemandeurs, soit par
plusieurs demandeurs. Toutefois, les étrangers non résidents au Maroc doivent avoir un
représentant domicilié au Maroc qui se charge du dépôt et reçoit toutes les communications
intéressant le brevet. Ce représentant peut être une personne physique quelconque ou un
101 Questions de l’investisseur

représentant d’un cabinet de propriété industrielle. Les demandes de brevets sont fait
auprès du service des brevets d’invention de l’Office Marocain de la Propriété Industrielle:
route de Nouasser R.S.114 Km 9,500-SIDI Maarouf. Casablanca (Près de l’I.S.C.A.E). Ne
peuvent être brevetés les documents suivants :
• Les plans et les combinaisons de crédit ou de finance.
• Les inventions contraires à l’ordre public, à la sûreté publique et aux bonnes
mœurs.
• Les compositions pharmaceutiques ou remèdes de toutes espèces à l’exclusion
des procédés ; dispositifs et autres moyens servant à leur obtention.

Cette information est encore valable, la source est : www.ompic.org.ma

Question 87 : Les litiges commerciaux?

En cas de litiges commerciaux, les tribunaux de commerce sont à la disposition des


investisseurs. Ceux-ci sont une avancée de l’édification de l’Etat de droit et sa consolidation
dans le monde des affaires. Les tribunaux s’intègrent dans l’édifice juridique national pour
sécuriser l’environnement des opérateurs économiques nationaux et étrangers et s’adapter
aux changements économiques. Ministère de la Justice http://www.justice.gov.ma.
Cette information est encore valable

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 88 : L’arbitrage en cas de litiges commerciaux?

La création d’entreprise
Les parties au contrat, peuvent, dans tout contrat, quel que soit le domaine, convenir
de soumettre à la décision d’arbitres la solution des contestations qui pourraient naître
entre elles au cours de l’exécution du contrat. La clause d’arbitrage peut être décidée
à tout moment, même si le litige ou la contestation est née, si les parties en sont
d’accord. Il est toutefois préférable, par précaution, de l’inclure dans le texte même du
contrat, au moment de la signature de ce dernier, pour éviter de nouvelles négociations
sur le principe de l’arbitrage. Sont toutefois exclus du domaine de l’arbitrage, les
domaines suivants :
• Les donnés et legs d’aliments, de vêtements et de logement.
• L’état et le capacité des personnes.
• Les questions d’ordre public.
• Les actes ou biens soumis à un régime de droit public.
• L’application des lois fiscales.
• La taxation des prix, des changes, et des litiges mettant en cause les lois sur
le commerce extérieur.
• Les litiges concernant les nullités et la dissolution des sociétés. Source :
Document interne de la D.I.E (Parcours de l’investisseur).

Cette information est encore valable et peut être complété comme suit :

Un projet de code d’arbitrage est actuellement étudié au Parlement. Il vise à abroger


les articles 306 à 327 du nouveau code de procédure civile réglementant l’arbitrage et
renforcer le rôle de la médiation conventionnelle comme mode alternatif de règlement
des litiges. Le nouvel arsenal juridique arbitral se caractérise par une série d’innovations
destinées à harmoniser la législation commerciale marocaine avec les principes
internationaux. Parmi les nouveautés de ce texte, figurent l’élargissement du domaine
de l’arbitrage à certains actes passés unilatéralement par l’Etat, les collectivités locales
ou les établissements publics. Le projet prévoit par ailleurs la motivation de la décision
arbitrale. Cette dernière n’ouvrira droit à aucun recours hormis la tierce opposition et
le recours en annulation pour vice de procédure. Source l’économiste.
Question 89 : Les principes et les pratiques comptables pratiqués au
Maroc ?
En vertu des dispositions légales (notamment, la loi sur les obligations comptables des
commerçants), les entreprises doivent établir à la fin de chaque exercice comptable les
états de synthèse aptes à donner une image fidèle de leur patrimoine, de leur situation
financière et de leurs résultats.
La représentation d’une image fidèle repose essentiellement sur l’application régulière et
sincère de sept conventions de base (ou « règles de jeu «), appelées principes comptables
fondamentaux:

• le principe de continuité d’exploitation


• le principe du coût historique
101 Questions de l’investisseur

• le principe de spécialisation des exercices


• le principe de permanence des méthodes
• le principe de prudence
• le principe de clarté
• le principe d’importance significative

1- Principe de continuité d’exploitation, l’entreprise doit établir ses états de synthèse dans
la perspective d’une poursuite normale de ses activités. Dan le cas de cessation d’activité
totale ou partielle, l’hypothèse de continuité de l’exploitation doit être abandonnée au
profit de l’hypothèse de liquidation ou de cession

2- Principe de permanence des méthodes, l’entreprise établit ses états de synthèse en


appliquant les mêmes règles d’évaluation et de présentation d’un exercice à l’autre.
L’entreprise ne peut introduire de changement dans ses méthodes et règles d’évaluation
et de présentation que dans des cas exceptionnels et doivent être précisées et justifiées,
dans l’état des informations complémentaires, avec indication de leur influence sur le
patrimoine, la situation financière et les résultats.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

3- Principe du coût historique, la valeur d’entrée d’un élément inscrit en comptabilité

La création d’entreprise
pour son montant exprimé en unités monétaires courantes à la date d’entrée reste
intangible quelle que soit l’évolution ultérieure du pouvoir d’achat de la monnaie ou de
la valeur actuelle de l’élément, sous réserve de l’application du principe de prudence.
Par dérogation à ce principe, l’entreprise peut décider de procéder à la réévaluation
de l’ensemble de ses immobilisations corporelles et financières, conformément aux
prescriptions du CGNC. Aussi, la réévaluation du bilan apparaît comme une dérogation
au principe du coût historique.

4- Principe de spécialisation des exercices, les charges et les produits doivent être
rattachés à l’exercice qui les concerne effectivement et à lui seul. Les produits sont
comptabilisés au fur et à mesure qu’ils sont acquis et les charges au fur et à mesure
qu’elles sont engagées, sans tenir compte de leurs dates de leur encaissement ou de
leur paiement. Ce principe découle du découpage de la vie de l’entreprise en exercices
comptables. Le principe du rattachement s’applique même si ces charges ou produits
sont connus après la date de clôture et avant la date d’établissement des états de
synthèse. En vertu de la règle d’intangibilité du bilan, un produit (ou une charge) se
rattachant à un exercice antérieur mais connu après la date d’établissement des états
de synthèse de cet exercice antérieur, doit être rattaché à l’exercice au cours duquel il
a été connu.

5- Principe de prudence, les produits ne sont pris en compte que s’ils sont certains
et définitivement acquis à l’entreprise; en revanche, les charges sont à prendre en
compte dès lors qu’elles sont probables. Ainsi, la plus-value constatée entre la valeur
actuelle d’un élément d’actif et sa valeur d’entrée n’est pas comptabilisée. Par contre,
la moins-value doit toujours être inscrite en charges, même si elle apparaît comme
temporaire à la date d’établissement des états de synthèse.

6- Principe de clarté (appelé également principe de non compensation): - les opérations


et informations doivent être inscrites dans les comptes sous la rubrique adéquate, avec
la bonne dénomination et sans compensation entre elles; - les éléments d’actif et de
passif doivent être évalués séparément ; - les éléments des états de synthèse doivent
être inscrits dans les postes adéquats sans aucune compensation entre ces postes.
7- Principe d’importance significative, est considérée comme significative (ou matérielle)
toute information susceptible d’influencer les décisions des utilisateurs (gestionnaires,
banquiers, investisseurs) prises sur la base des états financiers. Les états de synthèse
doivent révéler tous les éléments dont l’importance peut affecter les évaluations et
les décisions. Les états de synthèse ne doivent faire apparaître que les informations
d’importance significative.

Ce principe trouve essentiellement son application en matière d’évaluation et de


présentation des états de synthèse.

Source : www.artemis.ma

Question 90 : Les démarches administratives relatives au contrat de


101 Questions de l’investisseur

travail et à la carte de séjour ?


Le recrutement du personnel étranger au Maroc est réglementé par le dahir du 15 novembre
1934 qui stipule dans son article 2 que les personnes immigrant au Maroc pour y exercer
une profession salariée ou y occuper un emploi, doivent être munies d’un contrat de travail
préalablement visé par le Ministère de l’emploi. De ce fait, toute société doit souscrire au
profit du personnel étranger qu’il compte recruter, des contrats de travail réglementaires
assortis des pièces justifiant les qualifications professionnelles des postulants.

- Un contrat de travail du salarié étranger en cinq exemplaires ;


- Une demande de visa en deux exemplaires, comportant des renseignements sur le salarié
étranger ;
- Des pièces justifiant la qualification professionnelle du salarié étranger (diplôme,
attestation de travail délivrée par son ex-employeur...etc) ;
- Des pièces justifiant la qualité d’investisseur ou de gérants de sociétés (actionnaires) ;
- Une attestation de résiliation de contrats, si l’ancien contrat de travail du salarié a pris
fin avant le terme de sa validité ;
- Une autorisation temporaire, d’occuper un emploi sans contrat de travail, ne dépassant
pas neuf mois, en cinq exemplaires.
- Lesdits contrats doivent être soumis au Ministère de l’Emploi, Direction de l’Emploi, le

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Service de l’Emploi des Migrants. S’agissant d’un investisseur gérant d’une société,

La création d’entreprise
une copie des statuts de la société doit être adressée au même ministère.

Base juridique : Le Dahir n° 1-03-194 du 14 rajeb 1424 (11 septembre 2003) portant promulgation de
la n° 65-99 relative au Code du travail.

Par ailleurs, tout investisseur qui souhaite obtenir une carte de séjour doit s’adresser à
la Direction Générale de la Sûreté Nationale muni des pièces suivantes :

- Formulaire de demande d’immatriculation (2 exemplaires).


- Photocopie du passeport. - Contrat de location.
- Formulaire jaune de demande d’immatriculation.
- Photos (8).
- 1 timbre de 60 Dhs.
- Attestation de travail ou statuts de société.
- Déclaration aux fins d’immatriculation + déclaration aux impôts.

Une fois l’ensemble des pièces rassemblées, il vous sera remis une attestation
de demande de carte de séjour. Avec celle-ci, vous serez temporairement en règle
administrativement et vous pourrez entamer les démarches suivantes.
La carte de séjour sera valable 5 ans à condition d’en faire la demande expresse sinon
il vous faudra la renouveler chaque année.

Source :http://www.invest-in-morocco.gov.ma/cartsejour.htm
http://www.service-public.ma/servlet/Procedures?tache=Fiche&pr=924
Question 91 : Le Visa ?
Les titres de voyages des ressortissants étrangers dont les pays sont soumis à la formalité
du visa, doivent être assortis des visas exigibles pour l’accès au Maroc, délivrés par les
autorités marocaines. Les visas sont délivrés aux étrangers soumis à cette formalité, après
acquittement des droits exigibles, sur présentation des documents suivants :

• Fiche de renseignements pour demande de visa dûment remplie


• Carte d’identité et carte de séjour
• Passeport en cours de validité
• 3 photos d’identité

Le Ministère des Affaires Etrangères et de Coopération à Rabat ainsi que les consulats du
101 Questions de l’investisseur

Maroc sont le premier point de contact pour solliciter tout type de visa. L’étranger peut se
voir octroyer le droit de mener une activité commerciale au Maroc à condition d’obtenir,
au préalable, un visa de touriste dans un consulat. Le Ministère des Affaires Etrangères
et de la Coopération fournit le vecteur d’interaction avec les investisseurs par le biais du
réseau de préférence qui délivre directement toutes les cartes de résidence provisoire et
permanente.

Pour plus d’information veuillez contacter :


Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Adresse : Avenue F. Roosevelt
Rabat - MAROC
Tél. : (+212) 37 76 15 83; (+ 212) 37 76 11 23; (+212) 37 76 21 95 Fax : (+212) 37 76
55 08; (+212) 37 76 46 79 Site-web : http://www.maec.gov.ma

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 92 :Les mesures sanitaires ?

La création d’entreprise
• La distribution d’eau potable est assurée dans toutes les grandes villes et dans certains
villages.

Acteur principal dans le secteur de l’eau potable et de l’assainissement, les


missions principales de l’Office National de l’Eau Potable vont de la planification de
l’approvisionnement en eau potable jusqu’à sa distribution en passant par les phases,
études, conception, réalisation, gestion, exploitation des unités de production, de
distribution et d’assainissement liquide et enfin du contrôle de la qualité des eaux jusqu’à
la protection de la ressource (accréditation laboratoire centrale de l’ONEP selon référentiel
ISO 17025).
L’ONEP premier distributeur avec 1 million de clients abonnés représentant 421 villes et
centres.

• Eviter les aliments crus. Laver soigneusement fruits et légumes. Eviter de se baigner
dans les oueds et les barrages. Selon une étude récente, un quart des plages du littoral
marocain n’est pas jugé salubre.

• Aucune vaccination n’est obligatoire, mais il est recommandé de se prémunir contre les
hépatites A et B, la typhoïde et le choléra.
Aucun certificat de vaccination n’est exigé pour les voyageurs venant d’Europe ou
d’Amérique.
Le certificat de vaccination anti-cholérique peut être exigé pour les voyageurs provenant
des zones atteintes par cette maladie.
Le traitement anti-paludéen n’est pas nécessaire.

• Le Sida, quoique moins répandu que dans d’autres pays du continent, est présent en
croissance rapide, notamment dans les grandes villes et cités touristiques (Agadir en
particulier).
• Paludisme: le pays est classé zone 1 (le risque existe, mais au degré le moins élevé).
Médicament conseillé : Chloroquine.

Au Maroc les cas du Paludisme ont baissé considérablement ces dernières années au point
que le programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) se fixe désormais comme
objectif l’élimination du paludisme autochtone au Maroc en 2006.

La stratégie suivie avec succès par le PNLP consiste au dépistage actif des cas, le traitement
des malades et la lutte contre le vecteur. La sensibilisation des voyageurs à destination des
pays endémiques les incitant à prendre une chimioprophylaxie adaptée, fait également
partie de cette stratégie.

Source:
101 Questions de l’investisseur

www.france.diplomatie.fr/voyageurs/etrangers/avis/conseils/fiches/fiche.asp?pays=MAROC&onglet=6
www.maec.gov.ma
www.marocsante.com

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 93 : Le Programme emErgence pour l’industrie ?

La création d’entreprise
1.Objectifs

L’objectif de ce programme consiste à identifier les secteurs clés, moteurs de croissance à


l’export (« Métier Mondiaux du Maroc »), et à formuler une politique industrielle volontariste
et ciblée sur ces moteurs de croissance. Ce programme se focalisera sur 7 moteurs de
croissance qui représenteront 70% de la croissance industrielle d’ici 2015.

La mise en œuvre de cette stratégie produirait des retombées économiques importantes


et une accélération marquée de la croissance se traduisant par :

• la génération de 91Mds DH de PIB additionnel


• la création d’environ 440.000 emplois directs et indirects, à l’horizon 2013.
• la réduction de plus de 50% le déficit de la balance commerciale (soit une
réduction équivalent à 34Mds DH à l’horizon 2013).

2. Les piliers fondamentaux du programme Emergence (7 Métiers Mondiaux du Maroc):

Pilier 1 : Développement volontariste de nouveaux métiers de délocalisation de


services

• Emergence d’une filière offshoring (délocalisation de services et processus administratifs)


sur la base des avantages comparatifs de maîtrise de la langue (français, espagnol) et de
coût avantageux de la main d’œuvre moyennement qualifiée.
• Ce nouveau secteur représente un potentiel économique évalué à 25-30 Milliards ds DH
de PIB additionnel et la création d’environ 100.000 emplois qualifiants d’ici 2013
Pilier 2 : « Medzones Méditerranée » : zones de sous-traitance industrielle orientées
export vers l’Europe

• Création de «Medzones Méditerranée », zones conçues pour accélérer le


développement de la sous-traitance industrielle au Maroc à destination de l’Europe
et offrant des conditions économiques et techniques optimales.
• Trois filières sont ciblées à savoir, l’automobile, l’aéronautique et l’électronique.
• La mise en œuvre de la stratégie préconisée pour les secteurs automobile,
aéronautique et électronique se traduira par la génération, respectivement, de
7,2, 1,5 et 4,8 Mds DH de PIB additionnel et la création d’environ 43.000, 5 000
et 11.000 emplois, à l’horizon 2013.

Pilier 3 : Modernisation et relance des piliers existants


101 Questions de l’investisseur

Le troisième axe de développement de la stratégie repose sur la modernisation et la relance


des 3 moteurs historiques de croissance du secteur industriel, à savoir :

• Agroalimentaire : Développement sur 2 filières clés (fruits et légumes, et corps


gras).La mise en œuvre de la stratégie prônée pour ce secteur se traduira par
la génération de 5 Mds DH de PIB additionnel et la création d’environ 12.000
nouveaux emplois, à l’horizon 2013.
• Industrie de transformation des produits de la mer : Valorisation des produits
transformés et diversification des sources d’approvisionnement en matières
premières. La mise en œuvre de la stratégie prônée pour ce secteur se traduira par
la génération de 3-4 Mds DH de PIB additionnel et la création d’environ 20.000
nouveaux emplois, à l’horizon 2013.

• Textile : secteur en période de transition et de repositionnement au Maroc en


raison des changements structurels importants liés à la globalisation (secteur hors
périmètre de la mission et faisant l’objet d’une stratégie séparée).

• Artisanat industriel à fort contenu culturel avec un focus à l’export. Le


développement de ce secteur passe par l’émergence de quelques grands acteurs
de taille importante (méthodes de gestion professionnelles et modes de production
« semi industrialisé ») et par l’émergence d’un tissu de PME dynamiques, modernes
et innovantes.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 94 : Le Plan AZUR pour le tourisme

La création d’entreprise
1. Objectifs à l’horizon 2010-2012

• Atteindre 10 millions de touristes par an (dont 7 millions de touristes


internationaux) contre 6.5 millions en 2006 ;
• Créer 160 000 lits supplémentaires (130 000 lits balnéaires et 30 000 lits dans
les destination culturelles) portant ainsi la capacité hôtelière à 230 000 lits ;
• Investir près de 10 milliards d’euros dans l’aménagement de nouvelles stations
balnéaires, les infrastructures, l’hôtellerie et l’animation ;
• Générer près de 48 milliards d’euros de recettes touristiques ;
• Créer près de 600 000 emplois dans le secteur soit un doublement du nombre
d’emploi dans le secteur ;
• Générer une progression annuelle de 8.5% de la contribution du tourisme au PIB,
le portant à près de 20% du PIB à l’horizon 2010 ;
• Former plus de 70 000 professionnels dans les différents métiers de l’hôtellerie
et du tourisme.

2. Grands chantiers du Plan Azur : Développement de nouvelles stations balnéaires*

Investissement
Station Aménageur Capacité (lits)
Milliards de dhs
28 000
Saidia (Méditérranée) Fadesa (Espagne) 9.3
dont 18 000 hôteliers
Thomas et Piron (Belgique) 12 000
Lixus (Larache) 5.5
Colbert-Orca (Pays-Bas) dont 7 400 hôteliers
Kerzner (Afrique du Sud)
8000
Somed (EAU-Maroc)
Mazagan (El Jadida) 11 dont 4 000 hôteliers
CDG (Maroc)
Mamda (Maroc)
homas et Piron (Belgique) 10 600
Mogador (Essaouira) Colbert-Orca (Pays-Bas) 8 dont 6 800 hôteliers
Risma (Maroc-France)
Colony Capital (USA) 21 000
Taghazout (Agadir)
Satocan (Espagne) 8 dont 16 000 hôteliers
Lopesan (Espagne)

* La station Plage Blanche à Tan Tan n’ a pas encore été concédée


Les bonnes
adresses
• Les bureaux de représentations diplomatiques ?
• Représentation commerciales étrangères ?
• Les premiers contacts ?
• La Direction des Investissements?
• Les Etablissements scolaires étrangers Installées au
Maroc ?
• Les numéros à contacter en cas d’urgence ?
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 95 : Les bureaux de représentations diplomatiques ?

les Bonnes adresses


A Ambassade d’Argentine au Ambassade du Bénin au
Ambassade d’Afrique du Sud Royaume du Maroc Royaume du Maroc
au Royaume du Maroc 12, Rue Mekki Bittaouri- Souissi, 30, Avenue Mehdi Ben Berka- B.P.
34, Rue des Saadiens- HASSAN, Rabat 5187, 10105 Souissi, Rabat
Rabat Téléphone : 037 75 51 20 Téléphone : 037 75 41 58
Téléphone : 037 70 67 60 Télécopie : 037 75 54 10 Télécopie : 037 75 41 56
E-mail : benin@menara.ma
Télécopie : 037 70 67 56
Ambassade d’Autriche au
Ambassade d’Algérie au Royaume du Maroc Ambassade de Brésil au
Royaume du Maroc 2, ZANKAT TIDDAS- B.P. 135, Royaume du Maroc
46, Avenue Tarik Ibn Ziyad- Rabat Rabat 10, Avenue El Jacaranda, Secteur 2
Téléphone : 037 66 15 74 Téléphone : 037 76 40 03 Hay Riad- 10000 Rabat
Télécopie: 037 76 22 37 Télécopie : 037 76 54 25 Téléphone : 037 71 46 13
E-mail : rabat-ob@bmaa.gv.at Télécopie : 037 71 48 08
E-mail : algerabat@iam.net.ma
E-mail : brabat@iam.net.ma
Ambassade d’Allemagne au B
Royaume du Maroc Ambassade du Bahrein au Ambassade de Brunei-
N° 7, Rue Madnine- B.P. 235, Rabat
Royaume du Maroc Darussalam au Royaume du
Km 6.7, Route Des Zaers, Rue Beni Maroc
Téléphone : 037 70 96 62
Hassan, Villa 318 Quartier des 19, Rue Ahmed Rifaï- Souissi,
Télécopie : 037 70 68 51
Ambasadeurs- Souissi Rabat Rabat
E-mail : amballma@mtds.com
Téléphone : 037 63 35 00 Téléphone : 037 65 31 43
Télécopie : 037 63 07 32 Télécopie : 037 65 31 65
Ambassade d’Angola au E-mail : bahrain@mtds.com E-mail : enbdr88@iam.net.ma
Royaume du Maroc
53, Ahmed Rifaï , Km 5 Souissi-
Ambassade du Bangladesh Ambassade de Bulgarie au
B.P. 1318, Rabat au Royaume du Maroc
Téléphone : 037 65 92 39 Royaume du Maroc
25, Avenue Tarek Ibn Ziad- Rabat 4, Avenue Ahmed El Yazidi- B.P.
Télécopie : 037 65 92 38, 037 65 Téléphone : 037 76 67 31 10000, Rabat
37 07 Télécopie: 037 76 67 29 Téléphone : 037 76 54 77
E-mail : amb.angola@iam.net.na E-mail : bdoot@mtds.com Télécopie : 037 76 32 01

Ambassade d’Arabie Saoudite Ambassade de Belgique au Ambassade du Burkina Faso


au Royaume du Maroc Royaume du Maroc
322,Av Imam Malik Km 6.600
au Royaume du Maroc
6, Avenue de Marrakech- B.P. 163, 7, Rue Al Bousiri- Agdal, B.P 6484
Route des Zaers- Rabat 10000 Rabat -10101 Rabat
Téléphone : 037 65 77 89 Téléphone : 037 26 80 60 Téléphone : 037 67 55 12
Télécopie : Télécopie : 037 76 70 03 Télécopie : 037 67 55 17
E-mail : ambassd@goodinfo.net. E-mail : info@ambabel-rabat.org. E-mail : ambaburkinarabat@
ma ma menera.ma
C Ambassade de La République Ambassade des Emirats Arabes
Ambassade Cameroun au Démocratique du Congo au Unis au Royaume du Maroc
Royaume du Maroc Royaume du Maroc 11, Avenue de Alaouiyine- Hassan,
34, Avenue de la Victoire- B.P. 553, Rabat
20, Rue du Rif- Souissi, B.P. 1790,
Chellah, Rabat Téléphone : 037 70 20 85
Rabat
Téléphone : 037 26 22 80 Télécopie : 037 72 41 45
Téléphone : 037 75 41 94
Télécopie : 037 26 22 80 E-mail : emirabat@iam.net.ma
Télécopie : 037 75 05 40
E-mail : ambacamrabat@ifrance.
com Ambassade de La République Ambassade d’Espagne au
du Congo au Royaume du Royaume du Maroc
Maroc Rue Ain Khalouiya, Route des
Ambassade Canada au Avenue Imam Malik, 7 Rue Senhaja- Zaers, Km 5.300- Souissi, Rabat
Royaume du Maroc Souissi, Rabat Téléphone : 037 63 39 00
13 Bis, Rue Jaafar Assrdik,- Agdal, Téléphone : 037 65 99 66 Télécopie : 037 63 06 00
Rabat Télécopie : 037 65 99 59 E-mail : emb.rabat@mae.es
Téléphone : 037 68 74 00
101 Questions de l’investisseur

Télécopie : 037 68 74 30 Ambassade de la Corée du Ambassade des Etats Unis


Sud au Royaume du Maroc d’Amérique au Royaume du
Maroc
Ambassade de La République 41, Avenue Mehdi Ben Berka-
2, Avenue Marrakech- Rabat
Centrafricaine au Royaume du Souissi, Rabat
Téléphone : 037 76 22 65
Maroc Téléphone : 037 75 67 91
Avenue Souss Villa N° 4, Cité Télécopie : 037 75 01 89
F
Saada Quartier Administratif- B.P. E-mail : adambco@iam.net.ma
Ambassade de Finlande au
770, Agdal Rabat Royaume du Maroc
Téléphone : 037 63 16 54 Ambassade de la Côte d’Ivoire 145, Rue Soufiance Ben Wahb-
Télécopie : 037 63 16 55 au Royaume du Maroc OLM, Rabat
E-mail : centrafricaine@iam.net. 21, Rue de Tedders - B.P. 192,
Téléphone : 037 65 87 75
ma Rabat Télécopie : 037 65 89 04
Téléphone : 037 76 44 51 E-mail : admin@ambafinrab.org.ma
Télécopie : 037 76 27 92
Ambassade du Chili au
E-mail : ambcim@clam.net.ma Ambassade de France au
Royaume du Maroc
35, Avenue Ahmed Balafrej- Royaume du Maroc
Ambassade de Croatie au 3, Rue Sahnoun- Agdal, Rabat
Souissi, Rabat
Royaume du Maroc Téléphone : 037 68 97 00
Téléphone : 037 63 60 65
73, Rue Marnissa - Souissi, Rabat Télécopie : 037 68 97 01
Télécopie : 037 63 60 67
Téléphone : 037 63 88 24 Site Internet : www.ambafrance-
E-mail : echilema@menara.net.ma
Télécopie : 037 63 88 27 ma.org
E-mail : croamb@menara.ma
Ambassade de Chine au G
Royaume du Maroc E Ambassade du Gabon au
16, Avenue Ahmed Balafrej- Ambassade d’Egypte au Royaume du Maroc
Souissi, Rabat Royaume du Maroc Km 3,500, Route des Zaers, B.P.
Téléphone : 037 75 40 56 31, Avenue d’Alger- Hassan, Rabat 1239- Souissi, Rabat
Télécopie : 037 75 75 19 Téléphone : 037 73 18 33 Téléphone : 037 75 19 50
Télécopie : 037 70 68 21 Télécopie : 037 75 75 50

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Ambassade du Ghana au I Ambassade de Jordanie au


Royaume du Maroc Ambassade d’Inde au Royaume du Maroc

les Bonnes adresses


27, Rue Ghomara, La Pinede- Royaume du Maroc 65, Villa Wafaa Logement Militaire-
Souissi - Rabat 13, Boulevard Michlifen- Agdal, Souissi II, Rabat
Téléphone : 037 75 76 20 Rabat Téléphone : 037 75 11 25
Télécopie : 037 75 76 30 Téléphone : 037 67 13 39 Télécopie : 037 75 87 22
Télécopie : 037 67 12 69 E-mail : jo.am@iam.net.ma
Ambassade de la Grande E-mail : india@maghrebnet.net.ma
Bretagne au Royaume du K
Maroc Ambassade d’Indonésie au Ambassade du Koweit au
17, Boulevard de la Tour Hassan- Royaume du Maroc Royaume du Maroc
63, Rue Beni Boufrah, Km 5,9
B.P. 45, Rabat Km 4,300 Avenue Imam Malik-
Route des Zaers- Souissi, Rabat
Téléphone : 037 23 86 00 Souissi, Rabat
Téléphone : 037 75 78 60
Télécopie : 037 70 45 31 Téléphone : 037 75 17 75
Télécopie : 037 75 78 59
E-mail : britemb@mtds.com E-mail : kebrirabat@iam.net.ma Télécopie : 037 75 35 91
kbrirabat@maghrebnet.net.ma
Ambassade de Grèce au L
Royaume du Maroc Ambassade d’Irak au Ambassade du Liban au
Route des Zaers, Km 5, Villa Royaume du Maroc Royaume du Maroc
Chems- Souissi, Rabat Angle Rue Mehdi Ben Berka 19, Avenue Abdel Karim Ben Jelloun
Téléphone : 037 63 89 64 et Zankat Mohamed El Ghazi- ( Ex. Avenue De Fes )- RABAT
Télécopie : 037 63 89 90 Souissi,Rabat Téléphone : 037 76 16 14
E-mail : ambagrec@iam.net.ma Téléphone : 037 75 44 66 Télécopie : 037 76 66 67
Télécopie : 037 75 97 49
Ambassade de la Guinée au Ambassade du Liberia au
Royaume du Maroc Ambassade d’Iran au Royaume du Maroc
15, Rue Hamza- Agdal, Rabat Royaume du Maroc Lot. Napabya, 15 Rue Ouled Frej-
Téléphone : 037 67 41 48 Avenue Imam Malek, Rue Kadi Souissi, Rabat
Télécopie : 037 67 41 48 Mohamed Achour- Souissi, Rabat, Téléphone : 037 63 84 26
B.P. 490 Télécopie : 037 63 84 26
Ambassade de Guinée Téléphone : 037 75 21 67
Equatoriale au Royaume du Télécopie : 037 65 91 18 Ambassade de Lybie au
Maroc Royaume du Maroc
Villa «SIDNA», Avenue Le Président Ambassade d’Italie au Avenue Imam Malek, Km 5,5 Route
ROOSVELT, Rue D’Agadir N° 9-
Royaume du Maroc des Zaers- Souissi, Rabat
2, Rue Idriss El Azhar- B.P. 111, Rabat
RABAT Téléphone : 037 63 18 71
Téléphone : 037 70 65 97, 037 70
Téléphone : 037 76 94 54 Télécopie : 037 63 18 77
65 98
Télécopie : 037 76 94 54 Télécopie : 037 70 68 82
E-mail : ambaciata@iambitalia.ma M
H Ambassade de Malaisie au
Ambassade de Hongrie au J Royaume du Maroc
Royaume du Maroc Ambassade du Japon au 17, Avenue Bir Kacem- Souissi,
17, Zankat Aït Melloul Route des Royaume du Maroc Rabat
Zaires- Souissi, Rabat, BP. 5026 39, Avenue Ahmed Balafrej- Téléphone : 037 65 83 24
Téléphone : 037 75 75 03 Souissi, Rabat Télécopie : 037 65 83 63
télécopie : 037 75 41 23 Téléphone : 037 63 17 82 E-mail : mwrabat@maghrebnet.
E-mail : huembrba@mtds.com Télécopie : 037 75 00 78 net.ma
Ambassade du Mali au O Ambassade de Pologne au
Royaume du Maroc Ambassade de Oman au Royaume du Maroc
7, Rue Thami Lamdaouar- Souissi, Royaume du Maroc 23, Rue Oqbah- Agdal, B.P. 425,
Rabat 21, Rue Hamza- Agdal, Rabat Rabat
Téléphone : 037 75 91 21 Téléphone : 037 67 37 88 Téléphone : 037 77 11 73
Télécopie : 037 75 47 42 Télécopie : 037 67 45 67 Télécopie : 037 77 53 20
E-mail : apologne@menara.net.ma
Ambassade de Mauritanie au Ambassade l’Ordre Souverain
Royaume du Maroc Militaire de Malte au Royaume Ambassade du Portugal au
6, RUE THAMI LAMDAWAR
du Maroc Royaume du Maroc
SOUISSI, B.P 207-RABAT
12,Rue Ghomara- Souissi, Rabat 5, Rue Thami Lamdouar- Souissi,
Téléphone : 037 65 66 78
Téléphone : 037 75 08 97 Rabat
Télécopie : 037 65 66 80
Télécopie : 037 75 08 97 Téléphone : 037 75 64 46
E-mail : Ambassadeur@Mauritanie.
E-mail:ambaosmaltemaroc@yahoo.fr Télécopie : 037 75 64 45
org.ma

P Q
101 Questions de l’investisseur

Ambassade du Mexique au
Royaume du Maroc Ambassade du Pakistan au Ambassade de Qatar au
6, Rue Kadi Mohamed Brebri- Royaume du Maroc Royaume du Maroc
Souissi, Rabat 37, Avenue Ahmed Balafrej- 4, Boulevard Tarik Ibn Ziad- B.P.
Téléphone : 037 63 19 69 Souissi, Rabat 1220, Rabat
Télécopie : 037 63 19 71 Téléphone : 037 63 11 92 Téléphone : 037 76 56 81
E-mail : embamexmar@smirt.net.ma Télécopie : 037 63 12 43 Télécopie : 037 76 57 74, 037 76
E-mail : pareprabat@iam.net.ma 39 45
E-mail:amb-qatarabat@iam.net.ma
N
Ambassade du Niger au Ambassade de Palestine au
Royaume du Maroc Royaume du Maroc R
14 Bis, Avenue Jabal Al Ayachi- 4, Rue Soussa- B.P. 387, Rabat Ambassade de Roumanie au
Agdal, Rabat Téléphone : 037 76 60 08 Royaume du Maroc
Téléphone : 037 67 46 15 Télécopie : 037 76 71 66 10, Rue Ouezzane- Rabat
Télécopie : 037 67 46 29 Téléphone : 037 73 86 11
Télécopie : 037 70 01 96
Ambassade du Nigéria au Ambassade des Pays-Bas au E-mail : amb;roumanie@smirt.
Royaume du Maroc Royaume du Maroc net.ma
70, Avenue Omar Ibn El Khattab- 40, Rue de Tunis- B.P. 329, Rabat
Agdal, Rabat Téléphone : 037 21 96 00 Ambassade de Russie au
Téléphone : 037 67 38 56 Télécopie : 037 21 96 65 Royaume du Maroc
Télécopie : 037 67 27 39 E-mail : nlgovrab@mtds.com Km 4, Avenue Imam Malik- Souissi,
Rabat
Ambassade de Norvège au Ambassade du Pérou au Téléphone : 037 75 36 09, 037 75
Royaume du Maroc Royaume du Maroc 35 09
9, Rue de Khenifra- Rabat 16, Rue d’Ifrane- Rabat Télécopie : 037 75 35 90
Téléphone : 037 76 40 84 Téléphone : 037 72 32 36 E-mail : ambrus@iam.net.ma
Télécopie : 037 76 40 88 Télécopie : 037 70 28 03
E-mail : emb.rabat@mfa.no E-mail : leprurabat@msn.com S

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Ambassade du Sénégal au Ambassade de Syrie au U


Royaume du Maroc Royaume du Maroc

les Bonnes adresses


Ambassade d’Ukraine au
17, Rue Cadi Ben Hamadi Senhaji- Route des Zaers, Km 5,2- Souissi,
Royaume du Maroc
Souissi, Rabat Rabat
Téléphone : 037 75 41 71 Téléphone : 037 75 75 21 Cité OLM, Villa 212
Télécopie : 037 75 41 49 Télécopie : 037 75 75 22 Souissi II, Rabat
E-mail : ambassene@iam.net.ma Téléphone : 037 65 78 40
T
Ambassade de Serbie et Ambassade de la République
Montenegro au Royaume du Tchèque au Royaume du V
Maroc Maroc Ambassade du Vénézuela au
23, Rue Mehdi Ben Berka- B.P. Villa Merzaa, Zankat Ait Melloul, Royaume du Maroc
5014, Souissi Route des Zaers Souissi -Rabat 58, Lotissement OLM, Rue
Téléphone : 037 75 22 01 B.P. 410
Capitaine Abdesalam El Mouden El
Télécopie : 037 75 32 58 Téléphone : 037 75 54 21
E-mail : youg@iam.net.ma Télécopie : 037 75 43 93 Alami-Souissi II, Rabat
E-mail : rabat@embass.mzv.cz Téléphone : 037 65 03 15
Ambassade du Soudan au Télécopie : 037 65 03 72
Royaume du Maroc Ambassade de Thaïlande au
5, Rue Ghomara- Souissi, Rabat Royaume du Maroc
Téléphone : 037 75 28 63 11, Rue Tedders- B.P. 4436, Rabat Y
Télécopie : 037 75 28 65 Téléphone : 037 76 33 28 Ambassade du Yemen au
E-mail : sudanirab@3sinfo.com Télécopie : 037 76 39 20 Royaume du Maroc
Avenue Imam Malik, Km 6.6
Ambassade de Suède au Ambassade de Tunisie au
Rue Beni Tajit, Quartier des
Royaume du Maroc Royaume du Maroc
159, Avenue John Kennedy- B.P. 6, Avenue de Fes et 1, Rue d’Ifrane- Ambassadeurs- Souissi, Rabat
428, Souissi, Rabat Rabat Téléphone : 037 63 12 20
Téléphone : 037 75 93 08 Téléphone : 037 73 06 36 Télécopie : 037 63 12 67
Télécopie : 037 75 80 48 Télécopie : 037 73 06 37 E-mail : yemanembassy@iam.net.
E-mail : swedrab@mtds.com
ma
Ambassade de Suisse au Ambassade de Turquie au
Royaume du Maroc Royaume du Maroc
Square de Berkane- 10000, Rabat, 7, Avenue Abdelkrime Benjelloune
B.P. 169 Téléphone : 037 66 15 22
Téléphone : 037 26 80 30 Télécopie : 037 66 04 76
Télécopie : 037 26 80 40 E-mail : amb-tur-rabat@iam.net.
ma
Question 96 : Représentation commerciales étrangères ?
Chambre Allemande de TEL : + 212 22 20 00 61 Tél : +212 22 30 56 02 / 30 73
Commerce ( D.I.H.K) FAX : + 212 22 20 33 83 19 / 28
8 BD Khouribga CASABLANCA Fax : +212 22 30 31 65
TEL : + 212 22 42 94 00 Représentation Commerciale
FAX : + 212 22 47 53 99 de Bulgarie Fédération des Chambres de
4 AV Ahmed Lyazidi RABAT Commerce et d’Industrie de
Représentation Commerciale TEL : + 212 37 66 13 84 l’Union Européenne au Maroc
d’Argentine FAX : + 212 37 76 32 01 F.C.C.U.E.M
12 rue Mekki Bittaouri RABAT 33 rue Faidi Khalifa CASABLANCA
TEL : + 212 37 75 12 93 Chambre Canadienne de TEL : + 212 22 45 03 00
FAX : + 212 37 75 12 71 Commerce et d’industrie au FAX : + 212 22 45 04 45
Maroc
Conseiller Commerciale 32 AV Mers Sultan CASABLANCA Chambre française de
Ambassade d’Autriche TEL : + 212 22 47 64 83 Commerce et d’Industrie au
45 AV Hassan IICASABLANCA FAX : + 212 22 29 50 28 Maroc C.F.C.I.M
101 Questions de l’investisseur

TEL : + 212 22 26 69 04 15 AV Mers Sultan CASABLANCA


FAX : + 212 22 22 10 83 Chambre Portugaise de TEL : + 212 22 20 02 04
Commerce et d’Industrie au FAX : + 212 22 20 01 30
Représentation Commerciale Maroc
de Belgique Flamande 30 rue Mohammed Kamal British Chamber of Commerce
5 BD Mohammed Abdou CASABLANCA for Morocco BRITCHAM
CASABLANCA TEL : + 212 22 54 07 07 65 AV Hassan Seghir
TEL : + 212 22 49 00 42 FAX : + 212 22 54 07 60 CASABLANCA
FAX : + 212 22 49 00 43 TEL : + 212 22 44 88 65
Bureau Commercial du Chili FAX : + 212 22 44 88 68
Représentation Commerciale PROCHILE
de Belgique Wallonne 62 BD d’ Anfa CASABLANCA
Chambre Italienne de
5 BD Mohammed Abdou TEL : + 212 22 26 07 07
CASABLANCA FAX : + 212 22 26 12 22 Commerce et d’Industrie
TEL : + 212 22 29 76 10 Rue Amine Kacem CASABLANCA
FAX : + 212 22 29 76 11 Représentation Commerciale TEL : + 212 22 27 82 17
de Corée FAX : + 212 22 27 86 27
Représentation Commerciale 50 AV des F.A.R CASABLANCA
de Belgique Capitale TEL : + 212 22 31 42 32
Représentation Commerciale
Bruxelles FAX : + 212 22 31 97 80
13 BD Rachidi CASABLANCA
de Russie
Ambassade d’Espagne 43 BD My Youssef CASABLANCA
TEL : + 212 22 26 80 27
FAX : + 212 22 22 98 12 Service Commercial TEL : + 212 22 27 80 72
31 rue Faidi Khalifa CASABLANCA FAX : + 212 22 27 93 62
Chambre de Commerce TEL : + 212 22 31 31 18 FAX : +
et d’Industrie Belgo- 212 22 31 32 70 Représentation Commerciale
Luxembourgeoise au Maroc de Tunisie
C.C.B.L.M Chambre Espagnole de
36 A BD d’Anfa CASABLANCA
124 AV My Hassan 1er Commerce et d’Industrie
TEL : + 212 22 22 19 90
CASABLANCA 6, Rue Hsaine Ramdan (Ex-Rue de
FAX : + 212 22 27 49 63
l’Eglise) - Casablanca

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

American Chamber Of Madame Benyakhlef : 022 44 88 305, Boulevard Bir Anzarane.


60, 61, 65, britcham@menara.ma Romandie II.- Appt N° 4 -

les Bonnes adresses


Commerce AMCHAM
Place des Nations Unies c/o Hayatt Casablanca
Regency CASABLANCA Tél : 022 36 27 93 / 36 49 16
Chambre Suisse de Commerce
TEL : + 212 22 29 30 28 Fax : 022 36 49 66
et d’Industrie au Maroc
FAX : + 212 22 48 15 97

Question 97 : Les premiers contacts ?

Avant de venir au Maroc, l’investisseur peut prendre contact avec différents


établissements marocains. Ces établissements mettent à la disposition de l’investisseur
toute information relative au cadre législatif et réglementaire de l’investissement, et
l’orientent vers les différents services et directions compétents afin de répondre à ses
besoins. Parmi ces établissements, on peut citer :

DIRECTION DES INVESTISSEMENTS

32, Rue Honain, Angle Michlifen – Haut


Agdal – Rabat – Maroc
Tél : (212) 37-67-34-20 / 21 ou 37-67-35-06
Fax : (212) 37 – 67 – 34 – 17/42
http://www.invest.gov.ma

CENTRES REGIONAUX D’INVESTISSEMENT

www.cri.ma
Question 98 : La Direction des Investissements?
De par sa mission et ses fonctions, la Direction des Investissements, créée en 1995,
joue le rôle d’une agence de promotion de l’investissement. Elle est ainsi le département
administratif national chargé des aspects de promotion, de prospection et d’accueil en
matière d’investissements.

Initier et développer les investissements au Maroc sont la priorité de la Direction depuis


sa création. Installée à Rabat, la Direction des Investissements remplit ses missions
en coordination étroite et permanente avec tous les intervenants, aussi bien nationaux
que régionaux. Elle facilite l’accueil des investisseurs et œuvre à la réussite de leur
implantation ou de leur projet de développement.
101 Questions de l’investisseur

La Direction a une équipe de spécialistes pluridisciplinaires au service des investisseurs


afin de leur apporter assistance et conseils personnalisés, gratuitement et en toute
confidentialité. Ses services couvrent toutes les étapes du processus de l’investissement,
allant de la demande d’informations à la concrétisation du projet jusqu’au suivi de
l’investissement réalisé.

La Direction des Investissements privilégie la coopération et le partenariat avec


les départements concernés par la promotion économique du Maroc et avec les
départements homologues des pays étrangers. Les objectifs liés à ce rapprochement
sont, principalement, le renforcement des compétences et des institutions, l’échange
d’expertises et la construction de réseaux institutionnels.

Pour toute demande d’information : info@invest.gov.ma

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 99 : Les Etablissements scolaires étrangers Installés au

les Bonnes adresses


Maroc ?
Les écoles américaines

Elles sont au nombre de 4 réparties comme suit :

Ecole américaine de Tanger


Ecole américaine de Rabat
Ecole américaine de Casablanca ; George Washington Academy à casa
Ecole américaine de Marrakech

L’école italienne

Implantée à Casablanca

Etablissements de la mission espagnole

I.E « Lope de Vega » de Nador


I.E “ Melchor de Jovellanos “ à Houceima
C.E « Luis Vives » à Larache
I.E « Juan de la Cierva » à Tétouan
C.E « Jacinto Benavente » à Tétouan
I.E « Del Pilar» à Tetuan

C.E « Raymon.Y.Cajal » à Tanger


I.E « Severo Ochoa » à Tanger
I.E « Juan Ramon Jiménez » à Casablanca
Colegio Espagnol de Rabat
Ecoles Ittihad Maroc : dites écoles israélites, il s’agit de

Ecole SEMACH à Casablanca


Ecole NARCISSE LEVEN : Casablanca
Lycée MAIMONIDE à Casablanca
Ecole HEBRAIQUE à Casablanca

Les écoles ECAM (enseignement catholique du Maroc)

Il s’agit d’écoles privés qui relèvent de l’Archevêché de Rabat :

Jeanne d’Arc à Rabat


Saint Gabriel à Rabat
101 Questions de l’investisseur

Notre Dame de la Paix à Rabat


Charles Foucauld à Casa Anfa
Carmel Saint Joseph à Casa Anfa
Jeanne d’Arc à Casa Anfa
Dar Anfa à Casa Anfa
Saint Dominique à Casa Hay Hassani
Notre Dame à Casa Hay Mohammadi
Jacques Hercent à Mohammadia
La Saadia à Marrakech El Menara
Sainte Marie à Meknès El Menzeh
Don Bosco à Kénitra

Etablissements de l’Agence de l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE)

AGADIR

Groupe Scolaire Paul Gauguin (AEFE)

CASABLANCA

Lycée Lyautey (AEFE)


Collège Anatole France (AEFE)
Ecole Claude Bernard (AEFE)

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Ecole Georges Bizet (AEFE)

les Bonnes adresses


Ecole Théophile Gautier (AEFE)
Ecole Molière (AEFE)
Ecole Ernest Renan (AEFE)

FÈS

Groupe Scolaire La Fontaine (AEFE)

KÉNITRA

Groupe Scolaire Honoré de Balzac (AEFE)

MARRAKECH

Lycée Victor Hugo (AEFE)


Ecole Auguste Renoir (AEFE)

MEKNÈS

Lycée Paul Valéry (AEFE)


Ecole Jean-Jacques Rousseau (AEFE)

MOHAMMÉDIA

Groupe Scolaire Claude Monet (AEFE)

RABAT

Lycée Descartes (AEFE)


Collège Saint Exupéry (AEFE)
Ecole Albert Camus (AEFE)
Ecole Paul Cézanne (AEFE)
Ecole André Chénier (AEFE)
Ecole Pierre de Ronsard (AEFE)
TANGER

Lycée Regnault (AEFE)


Ecole Adrien Berchet (AEFE)

Etablissements dépendant de l’OSUI

Il s’agit des 4 écoles suivantes :

Le Lycée A. DAUDET et le Groupe scolaire MASSIGNON à Casablanca .


L’Ecole André MALRAUX à Rabat .
L’Ecole CHARCOT à El Jadida .
Le Lycée français à Agadir.
101 Questions de l’investisseur

Ecole Française d’Essaouira (OSUI)

Les établissements relevant des missions culturelles des pays arabes

Lécole libyenne sise à Rabat


L’école irakienne sise à Rabat
L’école saoudienne sise à Rabat

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c

Question 100 : Les numéros à contacter en cas d’urgence ?

les Bonnes adresses


Police 190
Gendarmerie Royale 177
Pompiers/ Ambulance 150
S.O.S Médecin Casa 022 44 44 44
Maroc Assistance 022 30 30 30
S.O.S Médecin Rabat 037 20 20 20
Mondial Assistance 022 31 31 50
Centre Antipoison 037 68 64 64

Trafic Aérien :

Aéroport Mohamed V 022 33 90 40 / 022 49 95 60


Aéroport de Salé 037 80 80 89 / 037 83 16 63

Trafic Routier

LM Casa 022 75 36 77/78/58/59


LM Rabat 037 79 51 24

Trafic Ferroviaire.

Gare de Casablanca (Centre d’appels) 090 20 30 40


Gare de Rabat (Centre d’appels) 090 20 30 40

Dérangement 110
Renseignements 160

Source: Maroc-Télécom
Question 101 : Adresses utiles ?
Ministère du Commerce Banque Centrale Populaire : Union Marocaine de banques:
Extérieur : 101, bld Zerktouni BP 10 662 36, rue Tahar Sebti BP 611
63, Avenue Moulay Youssef 10 000 Casablanca Casablanca .
Rabat. Tel : 022 22 25 33 / 22 25 89 Tel : 022 22 41 34.
Tel : (212) 37-70-33- 63- Fax : 022 22 26 99
Fax: (212)3770 01 37. Caisse de Dépôt et de Gestion
Site : www.mce.gov.ma ATTIJARI WAFA : CDG :
2, bld Moulay youssef BP 11 141 Place Moulay Hassan, Immeuble
Centre Marocain de Promotion Casablanca. Dalil BP 408 Rabat
des Exportations CMPE : Tel : 022 22 41 69. Tel : 037 76 55 20.
23, rue Bnou Majed El Bahar 20
000 Casablanca. Banque Marocaine du Crédit Agricole CA :
Tel : (212)22 30 22 10/307588- Commerce Extérieur : 2, rue d’Alger BP 49 Rabat
Fax (212) 22 30 17 93. 140, bld Hassan II Casablanca. Tel : 037 72 59 20/ 73 25 55.
101 Questions de l’investisseur

T2l : 022 20 00 60/ 20 03 25.


Bank Al Maghreb : Crédit Immobilier et Hôtelier
77, avenue Mohamed V BP : 445 Banque Marocaine pour le CIH :
Rabat Commerce et l’industrie : 187, ave Hassan II BP 880
Tel : 037 76 30 09/037 70 26 26 26, place Mohamed V. Casablanca
Fax : 037 70 66 77. Casablanca. Tel : 022 20 24 80/ 20 30 33.
Tel: 022 22 41 61/ 26 88 66.
Groupement professionnel Bourse:
des Banques du Maroc Citibank : 98, bd Mohamed V Casablanca
(GPBM) : 52, avenue Hassan II Casablanca. Tel: 022 27 93 54.
71, avenue des FAR. Casablanca. Tel: 022 22 41 68.
Tel : 037 31 16 24/ 31 17 00.
Crédit du Maroc :
ABM : 48-58, bd Mohamed V BP 13 579
Pace du 16 novembre. Immeuble Casablanca.
des Habous. BP 478 Casablanca. Tel: 022 22 41 42.
Tel : 022 22 12 75.
Société Générale des Banques
Arab Bank : Marocaines : Source: Maroc-Télécom,
174, bd Mohamed V BP 13 8 10 55, bd Aabdelmoumen www.maroc.ma,
Casablanca. Casablanca. www.mincom.gov.ma
Tel : 022 22 31 52. Tel :022 22 41 34/ 22 20 34.

To u t c e q u e l ’ i n v e s t i s s e u r a i m e r a i t c o n n a î t r e s u r l e M a r o c
...Autres questions?
Merci de nous l’envoyer par e-mail
info@invest.gov.ma

Question 102 :

Réponse 102 :

Elle vous sera transmise sur votre boite de réception en envoyant votre question à
l’adresse suivante : info@invest.gov.ma

Vous aimerez peut-être aussi