Vous êtes sur la page 1sur 83

1 Matière 

: M 2.3.2 : Construction Générale


Programme

Chapitre I : Enveloppe Verticale


Chapitre II : Enveloppe Horizontale
Chapitre III : Séparation et Distribution
Chapitre IV : Second œuvre
Chapitre V : Equipements 
Chapitre VI : VRD et aménagement extérieur

Construction Générale 2
2
L’enveloppe horizontal du bâtiment
ü
Définitions
ü
Rôle des planchers
ü
Planchers
ü
Dalle pleine
ü
Plancher préfabriqué
ü
dallage
ü
Toitures terrasses
ü
Toitures inclinées
ü
Toiture jardin
ü
Evacuation des eaux pluviales
Construction Générale 2
3

ü
Définitions
Le plancher : ouvrage horizontal constituant une séparation
entre deux niveaux d’un bâtiment et capable de supporter les
charges d’utilisation.
L’enveloppe horizontale est la partie inférieure et supérieure des
planchers.
Dans le cas du plancher le plus bas du bâtiment on parle de
dallage.
La sous-face est appelée plafond ou plancher terrasse .

Construction Générale 2
4

ü
Définitions
C’est un ouvrage de charpente de menuiserie ou de maçonnerie,
tout ou partie en bois, en acier ou en béton, formant une plate-forme
horizontale au rez-de-chaussée et ça peut être horizontale, inclinée
ou en forme coupole ou voûte au plafond.
Les planchers qui forment l’enveloppe horizontale sont
généralement constitués par une ossature comprenant la partie
portante ainsi que les hourdis de remplissage, par un revêtement, ou
aire supérieure, constituant un sol, et par un plafond, ou aire
inférieure.
Le revêtement peut être en : parquet, carrelage, moquette, etc.

Construction Générale 2
5

ü
Définition
Les planchers traditionnels sont:
§
En bois (à solives jusqu'à une portée de 5 m, à poutres et
solives au-delà),
§
En acier (solives en fer à double T, hourdis en plâtras secs ou
en briques creuses),
§
En béton armé (simple dalle jusqu'à 4 m de portée, dalle
nervurée au-delà).
Les planchers préfabriqués classés
§
Soit d'après leur matériau (béton armé, béton précontraint,
poutrelles métalliques enrobées, céramique résistante),
§
Soit d'après leur mode de mise en œuvre.
6

Construction Générale 2
7

Construction Générale 2
8

Construction Générale 2
9
L’eneloppe horizontale du bâtiment
ü
Définitions
ü
Rôle des planchers
ü
Planchers

Planchers corps creux

Planchers nervurés
ü
Dalle pleine
ü
Plancher préfabriqué
ü
Toitures terrasses
ü
Toitures inclinées
ü
Toiture jardin
ü
Evacuation des eaux pluviales
Construction Générale 2
10

ü
Rôle des planchers

Les planches en tant qu’éléments structurels auront pour


rôles essentiels:

Ø Plate forme porteuse pour l’étage considéré


Ø Toiture ou couverture pour l’étage sous jacent
Ø Ecran permettant le confort de l’habitant
Ø Elément de stabilité

Construction Générale 2
11


Résistance et stabilité.
– Supporter les charges verticales (permanentes et d’exploitation)
– Assurer la transition des efforts horizontaux (poussée des terres,
vent, séisme) vers les éléments de contreventement.
– Ne pas fléchir (limiter la flèche au moment du coffrage puis en
cours d’utilisation)
– Durabilité

Etanchéité et protection.
– A l’air
– Au feu
– Aux effractions
– Coupe feu en cas d’incendie

Construction Générale 2
12

d’où les planchers doivent répondre à ces principaux


critères :

Isolation thermique et acoustique.

Fonction architecturale.
– Aspect décoratif en sous face

Fonctions techniques.
– Facilité de mise en œuvre
– Circulation entre les étages à l’aide des trémies (escaliers, cage
d’ascenseurs…)
– Liaisons avec les porteurs verticaux
– Passage de gaines et des conduites (eau, chauffage, électricité,
ventilation ...)

Construction Générale 2
13
L’enveloppe horizontale du bâtiment
ü
Définitions
ü
Rôle des planchers
ü
Planchers

Planchers corps creux

Planchers nervurés
ü
Dalle pleine
ü
Plancher préfabriqué
ü
Dallage
ü
Toitures terrasses
ü
Evacuation des eaux pluviales

Construction Générale 2
14
Planchers corps creux
ü
Définition
Le mot corps creux trouve son origine dans les entrevous en ciment ou
en terre cuite disposés entre les poutrelles et servant uniquement de
coffrage perdu lors du coulage de la dalle de compression.

Les planchers à corps creux sont composés de 3 éléments principaux :


- les corps creux ou "entrevous" qui servent de coffrage perdu,
- les poutrelles en béton armé ou précontraint qui assurent la
tenue de l'ensemble et reprennent les efforts de traction grâce à leurs
armatures,
- une dalle de compression armée coulée sur les entrevous qui
reprend les efforts de compression.
Le plancher est entouré par un chaînage horizontal.
Il faut savoir que les entrevous n’ont pas de rôle mécanique et que ce
type de plancher travaille comme un plancher nervuré.

Construction Générale 2
15

Construction Générale 2
16

§
L’entrevous ou corps creux:
élément préfabriqué en béton de
gravillons, en terre cuite ou en
polystyrène, mis en place entre les
poutrelles d’un plancher.

§
Les hourdis servent généralement de
coffrage à la dalle de compression qui
les recouvre.

§
Les entrevous en polystyrène qui
assurent au plancher une bonne
isolation thermique sont
essentiellement utilisés pour les
planchers recouvrant un vide sanitaire
ou un local non chauffé (cave,
garage…).

Construction Générale 2
17

ü
Éléments constitutifs

Les poutrelles supportent le plancher et


transmettent ses charges à la structure
porteuse. C’est une poutre préfabriquée
de faible section en béton armé ou en
béton précontraint. Les poutrelles
constituent la structure porteuse du
plancher reposent à leurs extrémités sur
des murs porteurs ou des poutres en
béton armé.

On trouve toute une gamme de


poutrelles
préfabriquées sur le marché:
- poutrelle en béton précontraint
- poutrelle en béton armé,
- poutrelle treillis

Construction Générale 2
18
Enveloppe Horizontale

ü
Eléments constitutifs

Cette dalle de compression appelée aussi table de compression ou dalle


de répartition coulée en place sur les entrevous et les poutrelles doit être
correctement armée.
Elle est réalisée en béton dosé à 350Kg de CEM/II classe 45.
Elle est armée d’un treillis soudé et son épaisseur courante est de 5-cm environ.
La dalle de répartition donne au plancher sa rigidité et assure le report des
charges en direction des poutrelles. Le béton qui ne comble que l’espace libre
entre les entrevous sans recouvrir ces derniers est appelé béton de clavetage.

Construction Générale 2
19

ü
Mise en œuvre des planchers avec poutrelles
préfabriquées
Les poutrelles sont tous d'abord posées sur les porteurs. Leur bon
écartement est assuré par la mise en place d'entrevous à chaque
extrémité.
Ensuite, on pose des bastaings soutenus par des étais sous les
poutrelles afin de leur permettre de supporter la mise en œuvre de la
table de compression.
Puis, on pose les autres entrevous, le treillis et on coule le béton.

Construction Générale 2
20

ü
Mise en œuvre des planchers avec poutrelles
préfabriquées

Construction Générale 2
21

ü
Avantages et Inconvénients

AVANTAGES INCONVENIENTS
• Mise en œuvre facile, pas de • Grande épaisseur des planchers
coffrage • Sous face à enduire
• Ne nécessite pas de gros engin • Portée limité à 6 ou 7 mètres
de levage, • Pas de souplesse de forme et de
• Isolation thermique améliorée taille
• Plancher relativement léger • Mauvaise isolation acoustique
• Idéal pour la confection des • Nécessite beaucoup de
vides sanitaires manutentions
• Mise en œuvre relativement
longue

Construction Générale 2
22
L’enveloppe horizontal du bâtiment
ü
Définitions
ü
Rôle des planchers
ü
Planchers

Planchers corps creux

Planchers nervurés
ü
Dalle pleine
ü
Plancher préfabriqué
ü
Dallage
ü
Toitures terrasses
ü
Evacuation des eaux pluviales

Construction Générale 2
Planchers nervurés
ü
Définition
Les planchers sont dits nervurés lorsqu'en coupe transversale
(perpendiculaire au sens de la portée), la section résistante prise en
compte dans les calculs se présente comme une succession de
sections en « T » dont les nervures sont en béton ou en céramique et
la table de compression constitue la partie supérieure.
-
Section TT
-
Section U inversé
La nervure est composée d'une ou de plusieurs poutrelles
(poutrelle préfabriquée en béton - ou céramique - armé ou
précontraint, en treillis métalliques ..., à l'exclusion de solives en bois
ou de profilés métalliques), et du béton complémentaire coulé en
œuvre entre des entrevous ou des coffrages récupérables.
25

ü Dimensions

− Les éléments TT sont réalisés en dimensions standard de


2400 mm de largeur (en réalité 2390 mm ou de 3000 mm).
− Les éléments en U inversé ont généralement une largeur de
600 ou 1200 mm.
- L’épaisseur totale des éléments TT se situe normalement entre
150 et 800 mm, pour une portée pouvant atteindre 28 m maximum.

Construction Générale 2
ü Avantages

− Leur grande capacité portante leur grande résistance aux


charges pour les grandes portées;

− Aux appuis, les nervures des éléments peuvent être découpées


sur un tiers de la hauteur, ce qui permet de diminuer considérablement
l’épaisseur totale de la construction;
27
L’enveloppe horizontale du bâtiment

ü
Définitions
ü
Rôle des planchers
ü
Planchers

Planchers corps creux

Planchers nervurés
ü
Dalle pleine
ü
Plancher préfabriqué
ü
Dallage
ü
Toitures terrasses
ü
Evacuation des eaux pluviales
Construction Générale 2
Dalle Pleine
ü
Définition
Les dalles pleine sont des planchers en béton armé à âme pleine.
Ils sont soit entièrement coulés en place, soit en partie préfabriqués
(prédalles), soit entièrement préfabriqués (rare).
Dalle pleine : coulée entièrement sur place
ü
Définition
La dalle entièrement coulée
sur place: plancher en béton
armé de 15 à 20-cm
d’épaisseur coulé sur un
coffrage plat. Le diamètre des
armatures incorporées et leur
nombre varient suivant les
dimensions de la dalle et
l’importance des charges
qu’elle supporte.
Ce type de plancher est très
utilisé dans l’habitat collectif.
30

ü
Composition


En zone courante: en partie basse, un treillis

Aux appuis: des aciers en chapeau

Aux rives: un chaînage tout autour du plancher

Construction Générale 2
ü
Avantages et Inconvénients

AVANTAGES INCONVENIENTS
• Pas de contrainte liée à la • Nécessite l’immobilisation de
préfabrication nombreux coffrages,
• Dalle de taille et de forme • Mise en œuvre longue
quelconque • Mauvaise résistance aux bruits
• Ne nécessite pas forcément un d’impacts.
gros matériel de levage,
• Bonne résistance au feu
Dalle pleine: partie préfabriquée

ü
Définition

La prédalle : plaque
préfabriquée en béton
armé ou en béton
précontraint de 5-cm
d’épaisseur environ,
constituant la partie
inférieure du plancher.
La prédalle participe à la
résistance du plancher
et fait également office
d’élément de coffrage en
béton.
33

ü
Composition

Construction Générale 2
34

ü
Dimensions


ht est la hauteur totale du plancher et hp la hauteur de la prédalle:

 hp ≤ ht/2.
En règle générale, on prend : 5 cm ≤ hp ≤ 7,5 cm,
On peut descendre à 4 cm si la portée est faible.
La largeur varie de 0,6 à 2,4 m

La longueur est égale à la portée de la dalle.

Construction Générale 2
35

ü
Mise en œuvre

Construction Générale 2 ENAU 2012/13


ü
Avantages et inconvénients

AVANTAGES INCONVENIENTS
• Utilise des éléments • Nécessite un gros matériel (grue,
préfabriqués sur place ou en palonnier),
usine de forme diverses • Traitement des joints nécessaire,
• Pas de coffrages à placer en • Portée relativement limitée
hauteur,
• Mise en œuvre rapide et facile
37
L’enveloppe horizontale du bâtiment
ü
Définitions
ü
Rôle des planchers
ü
Planchers

Planchers corps creux

Planchers nervurés
ü
Dalle pleine
ü
Plancher préfabriqué
ü
Dallage
ü
Toitures terrasses
ü
Evacuation des eaux pluviales
Construction Générale 2
Planchers préfabriqués
ü
Définition

Les planchers préfabriqués présentent certains avantages,


entre autres l’absence de coffrages sur chantier, une capacité
portante élevée, de très grandes portées et une grande
durabilité.
Planchers préfabriqués
ü
Définition

Les planchers préfabriqués peuvent être classés selon leur


méthode de production et de mise en œuvre (totalement ou
partiellement préfabriqués) ainsi que les matériaux utilisés
pour la fabrication.
On distingue :

Les planchers alvéolés sont composés d’éléments
intégralement réalisés en usine en béton armé .

Les planchers collaborants sont composés d’une partie
préfabriquée et d’une partie coulée en place
ü
Planchers Alvéolés


Les planchers alvéolés se composent d’éléments creux préfabriqués
en usine. Ce type de plancher est surtout utilisé dans le cas de
grandes portées et charges moyennes.


Le volume des alvéoles doit représenter 30 à 50 % le volume du
plancher alvéolé.


Les dalles alvéolées sont généralement en béton précontraint,
d’épaisseur comprise entre 12 et 40 cm, de largeur standard 1,20 m et
de longueur pouvant aller jusqu’à 20 m.
ü
Planchers Alvéolés
ü
Planchers Alvéolés

ENAU 2012/13
ü
Planchers Alvéolés


Utilisation

L’utilisation de la dalle alvéolée est


particulièrement indiquée dans:

- les constructions industrielles,


- les locaux commerciaux,
- les parkings,
- les immeubles de bureaux,
- les groupes scolaires,
ü
Planchers Alvéolés

AVANTAGES INCONVENIENTS
• Préfabrication en usine (qualité et fiabilité) • Coût élevé,
• Légèreté du produit • Problèmes de fixations
• Epaisseur réduite ultérieures
• Portée atteignant 16 à 20 m sans acier et sans hourdis • Joints très nombreux,
• Rapidité de mise en œuvre • Levage de forte
• Simplification de la structure par la suppression des puissance
porteurs intermédiaires
• Grands volume dégagés  grande latitude dans
l’aménagement intérieur des locaux
• Pas d’étaiement
• Cadence de pose élevée
• Peu ou pas d’armatures complémentaires
• Réduction et maîtrise des délais de réalisation du gros
œuvre, intervention rapide des autres corps d’état
46
Planchers partiellement préfabriqués
ü
Planchers collaborants
Les planchers partiellement préfabriqués sont composés d’une
partie préfabriquée et d’une partie coulée en place. La capacité
portante finale est réalisée par l’action composite des deux parties.

Ce plancher est surtout


utilisé pour les
constructions métalliques.
Une tôle bac en acier
est placée dans la zone
tendue du plancher et
collabore avec le béton par
l’intermédiaire de
connecteurs (plots) pour
reprendre les efforts de
traction.
Construction Générale 2
47
L’enveloppe horizontale du bâtiment

ü
Définitions
ü
Rôle des planchers
ü
Types de Planchers
ü
Dallage
ü
Toitures terrasses
ü
Toitures inclinées
ü
Toiture jardin
ü
Evacuation des eaux pluviales

Construction Générale 2
Dallage
ü
Définition
Le dallage est une surface d’appui continu sur un support
constitué par le sol. Le sol peut éventuellement être traité en surface
ou complété par un remblai compacté.
Il a pour but d'isoler la future construction du sol humide et
d'obtenir une aire de circulation résistante et plane.
Les dallages reçoivent différentes charges à leur surface (les
chapes de mortier de ciment, le carrelage...) .
49

ü
Types

On distingue trois catégories de dallage

Ø
Les dallages indépendants sur terre plein: le plancher est désolidarisé des
fondations et transmet ses charges directement au sol. L'épaisseur du béton: 8 à 12
cm. Sa stabilité est donc étroitement liée à la résistance du sol d'appui.
C'est pourquoi, généralement, le sol support est traité en surface après décapage
de la terre végétale (compactage, consolidation par un remblai). Ce cas de figure est
envisagé quand il y a risque de tassements différentiels.
Ø
Les dallages solidaires: le plancher repose sur les fondations et leur transmet une
partie de ses charges. Epaisseur du béton : 15 cm.
Ø
Les planchers sur vide sanitaire : le plancher solidaire n’est pas du tout en
contact avec le sol. Un vide d’au moins 60 cm de hauteur permet de faire passer les
canalisations, d’isoler le plancher de l’humidité, …
 Ils sont souvent réalisés avec des planchers à corps creux en polystyrène.

Construction Générale 2
50

ü
Types

Construction Générale 2
51

ü
Types

Construction Générale 2
52

ü
Types

Construction Générale 2 ENAU 2012/13


53

Construction Générale 2
54
ü
Constitution
Un dallage est constitué du bas
en haut par:
- un remblai en tout venant compacté (ou gravier lavé) de10 cm formant
ainsi une plate-forme saine et stable, formant une assise et apte à
recevoir le corps du dallage;
- une couche drainante en sable de plus de 5 cm;
- un écran d'étanchéité composé d'un film en plastique imperméable
(polyane) pour l'étanchéité du béton;
- le dallage en béton dosé à 350 kg/m3 de 6 à 12 cm contenant le treillis
soudé;
- un revêtement ou une finition donnant au dallage la forme désirée.

Construction Générale 2 ENAU 2012/13


55

ü
Constitution

Pour éviter les « ponts


thermiques », c’est à dire les
pertes de chaleur par le sol, on
placera un isolant thermique
imputrescible (polystyrène) en
périphérie intérieure (sous le
polyane) ou extérieure (bêche
thermique) du bâtiment.

Construction Générale 2
56

ü
Réalisation
Assise et corps d’un dallage (chronologie d’exécution)

- Décapage
- Fouille en excavation
- Forme
- Coffrage des rives, film
étanche, ferraillage de la
dalle
- Bétonnage
-
Dressage et finition

Construction Générale 2
57

ü
Réalisation
Dressage et finition
les dallages reçoivent en surface une chape parfaitement dressée.

Chape refluée
La mise en œuvre de cette chape ne nécessite aucun ajout de mortier. Il faut que le béton
du dallage comporte suffisamment d’éléments fins pour que après vibration et talochage,
ces fines remontent à la surface et viennent former une mince couche de mortier que l'on
pourra lisser, selon l'état de surface désiré, à la lisseuse mécanique.

Chape incorporée
Dans ce cas, le béton du support, n'ayant pas fini sa prise, est obligatoirement frais. Il suffit
de griffer la surface du béton pour garantir une meilleure adhérence.
Le mortier de ciment de granulométrie fine, est appliqué avant la prise du béton support. Il
est dressé à la règle, taloché et éventuellement lissé selon la finition demandée.

Chape rapportée
Elle est composée de deux couches:
- Une chape intermédiaire en mortier. Cette dernière est réglée et damée.
- Une couche d’usure composée de granulats durs et de ciment.

Construction Générale 2
58

ü
Les Joints
Les joints séparent, garnissent, calfeutrent un interstice entre deux
éléments de nature différente ou identique.
Les joints tentent de localiser à l'avance la fissuration. Celles-ci est due
aux variations dimensionnelles du béton. C'est un phénomène normal, lié
à la nature même du béton, aux variations climatiques journalières ou
saisonnières.
On distingue deux catégories de joints :
- joints liés à la méthode de construction (joint d'arrêt de coulage)
- joints de retrait, joints de dilatation, joints d'isolement.

Construction Générale 2
59

ü
Les Joints d'arrêt de coulage
Ils sont réalisés pour les grandes surfaces horizontales de manière à les
découper en panneaux de plus petites dimensions. Les joints de
construction délimitent le bétonnage de ces panneaux.
Ils coïncident généralement avec un joint de retrait, de dilatation ou
d'isolement.
ü
Les joints de retrait
Ils vont permettre le libre retrait du béton des panneaux de dallage et
tenter de prépositionner la fissuration. Le sciage est la méthode la plus
usuelle pour créer ce joint.
La profondeur du joint est égale au tiers de l'épaisseur du dallage
(10mm). Sa largeur varie de 3 à 5 mm.
Ces joints sont réalisés soit par sciage mécanique du mortier durci, soit
par des profilés plastiques ou autre, disposés avant la mise en place du
mortier.
Construction Générale 2
60

ü
Les joints de dilatation
Ils sont indispensables dans les bâtiments de grandes dimensions, ils
s'appliquent à l'ensemble du bâtiment. Ils sont espacés d'environ 25m et
ont une largeur de 1 à 3 cm. Ils sont remplis d'un produit résilient
imputrescible. Ils servent à absorber les variations dimensionnelles de
l'ouvrage, soit de séparer des bâtiments présentant des charges inégales
ou reposant sur des appuis d'inégales résistances.
ü
Les joints d'isolement
Ils ont pour but de désolidariser le dallage de certains éléments de
construction (poteaux, longrines, murs...) . Ils concernent toute l'épaisseur
du dallage. Leur largeur varie de 5 à 10mm.

Construction Générale 2
61
L’enveloppe horizontale du bâtiment

ü
Définitions
ü
Rôle des planchers
ü
Types de Planchers
ü
Dalle pleine
ü
Plancher préfabriqué
ü
Dallage
ü
Toitures terrasses
ü
Evacuation des eaux pluviales

Construction Générale 2
Toitures
ü
Rôle
En tant que paroi extérieure, la toiture est une composante de l'enveloppe
d'un bâtiment et donc elle doit assurer :
- Stabilité et résistance structurelle ( vent, neige, grêle, circulation...),
- Sécurité au feu,
- Isolation thermique (surtout pour les toitures terrasses),
- Isolation acoustique (surtout pour les couvertures en tôle),
- Imperméabilité à l'eau + évacuation rapide de cette eau,
- Stabilité au vent,
- Esthétique,
- Durabilité ( surtout au niveau des couleurs),
ü
Définition
Une toiture peut être définie par certains paramètre comme la pente,
l'accessibilité, la nature de l'élément porteur, du support d'étanchéité, du
liaisonnement du revêtement du support.

- La pente : Les valeurs des pentes qui définissent les catégories de toiture
peuvent varier selon la catégorie de l’élément porteur. On peut avoir : toiture
terrasse à pente nulle (0%), une toiture plate (1à 5%), une toiture rampante (5 à
15%), une toiture inclinée (>15%).

- L'accessibilité : différents types de terrasses peuvent être définis : toiture


terrasse inaccessible (circulation réduite à l'entretien), toiture jardin ou zone
d'installation d'équipements techniques, toitures accessibles (accessibilité
piétonne, circulation et stationnement de véhicules).

- L'élément porteur : Il assure la fonction porteuse et il peut être en


maçonnerie, en béton, en bois ou en tôle d'acier.

- Support d'étanchéité : Ce peut être : l'élément porteur en lui même, une


forme de pente mise en œuvre sur l'élément porteur ou un panneau isolant.
ü
Les toitures inclinées :

Il s'agit des toitures de pentes >15%, elles se composent d'une charpente


(en bois ou métallique) et d'une couverture.
La couverture pouvant être en ardoise naturelle, en tuile plate ou en tuile
canal ou en plaques d'acier.

ENAU 2012/13
ü
Composition

Outre la structure porteuse


proprement dite, on utilise
aussi pour réaliser une
toiture inclinée :

– la couverture
– la sous-toiture
– l’isolation thermique
– l’écran pare-vapeur
– la finition intérieure
Toitures terrasses
ü
Définition
Un toit-terrasse est un dispositif architectonique selon lequel la
couverture d'un édifice peut être utilisée comme espace à vivre,
convivial ou de loisir. Un toit-terrasse peut être traité en jardin (parfois
seulement végétalisé) ou il peut être constitué de partie à l'air libre et
d'éléments construits, avec un solarium par exemple.
ü
Définition
La réalisation des toitures terrasses dépend de leur utilisation (choix du
matériau, épaisseur, système d'étanchéité).
On distingue :
- Les terrasses inaccessibles sauf pour les travaux d'entretien courant du
revêtement d'étanchéité et des accessoires ;
- Les terrasses techniques ou à zones techniques : l'accessibilité est
uniquement liée à l'entretien des installations placées en terrasse
(chaufferie...)
- Les terrasses accessibles aux piétons : elles permettent la circulation et
le séjour des personnes.
- Les terrasses accessibles aux véhicules légers (charge maximale
2t/essieu) : ces véhicules peuvent y circuler et stationner.
- Les terrasses accessibles aux véhicules lourds.
- Les toitures terrasses jardin : elles sont recouvertes de terres
végétalisées et de plantations.
Sur une toiture terrasse, on distingue les parties courantes et les points
singuliers constitués par :
- les acrotères ou murets périphériques ;
- les reliefs intérieurs ou émergences diverses tels que machinerie,
souches, ventilations, joints en reliefs... toutes parties verticales contre
lesquelles se retournent les relevés d'étanchéité.
- les descentes d'eau de pluie, à raccorder à l'étanchéité horizontale.
ü
Composition :
- L'élément porteur : Il peut être principalement de deux types : en maçonnerie
de béton armé ou en acier.
ü
Composition
- Le pare-vapeur : Il protège de l'humidité, Il peut se présenter sous forme de
rouleaux (en chape souple de bitume avec une armature en carton feutre ou en
tissu de verre ou encore en polyester), ou appliqué in-situ, sous forme liquide
(bitume chaud).
La pose du pare-vapeur doit précéder immédiatement, dans le temps, celle de
l'isolant, en aucun cas il ne doit pas constituer une mise hors d'eau du
bâtiment.
ü
Composition
- L'isolant thermique : On peut trouver trois grandes familles à savoir :

Les isolants à base de mousse plastique alvéolaire


Les isolants à base minérale (laine minérale, verre cellulaire)
Les isolants à base de matériaux cellulosique (perlite fibrée)
Le mode de liaison entre l'étanchéité et l'isolant peut être de différents
degrés : adhérent (soudage ou collage au bitume chaud), semi-adhérent
(collage par point) ou pose en indépendance.
73
ü
Composition
- Le revêtement d'étanchéité

Construction Générale 2
74

ü
Composition
Le revêtement d'étanchéité, on distingue deux types de produits :
- les produits noirs qui sont mis en œuvre à chaud et qui s'utilisent en
multicouches pour les terrasses et les cuvelages. Ces mélanges
d'hydrocarbures lourds et légers sont essentiellement les bitumes et les
asphaltes.
Ils sont utilisés soit sous leur aspect naturel, soit sous forme de feutres et
chapes bitumés.
- ceux, plus récents, qui se posent à chaud ou/et à froid, généralement en
monocouches ( gain de matière, de temps, de main d’œuvre).

Construction Générale 2
75
Toitures terrasses
La protection de l'étanchéité : c'est la partie visible de la toiture-terrasse,
son rôle est de protéger le revêtement d'étanchéité contre les rayons
solaires, le gradient de température, et ainsi que les effets mécaniques de
la circulation.On distingue :
- L'auto-protection : la protection est intégrée en usine sur la face externe
du revêtement d'étanchéité, utilisée surtout dans les terrasses
inaccessibles.
- La protection rapportée ou lourde : elle est mise en œuvre
immédiatement après la pose du revêtement.

Construction Générale 2 ENAU 2012/13


76
L’enveloppe horizontale du bâtiment

ü
Définitions
ü
Rôle des planchers
ü
Types de Planchers
ü
Dallage
ü
Toitures terrasses
ü
Toitures inclinées
ü
Toiture jardin
ü
Evacuation des eaux pluviales

Construction Générale 2
77
Toitures jardins et toitures végétalisées
ü
Définition
Il convient de distinguer les toitures terrasses jardin et les
toitures terrasses végétalisées.

Construction Générale 2
78

ü
Les toitures terrasse jardin
Elles sont en général accessibles à la circulation piétonnière et présentent
un aspect général de jardin. Elles ne sont réalisables que sur élément
porteur en maçonnerie. L'épaisseur de terre végétale peut varier de 0,3 à
1m, ce qui implique une surcharge importante de la structure.
La végétation nécessite généralement un entretien quotidien et un arrosage
ponctuel, comme pour toute végétation traditionnelle.
Les toitures terrasse végétalisées

Ce sont quant à elles, des toitures inaccessibles, la circulation y est


réduite à l'entretien du revêtement d'étanchéité et la végétation.
Les végétation implantées sont choisies pour nécessiter une
fréquence d'arrosage et un entretien plus réduit. L'épaisseur de terre
végétale est faible (de 2 à 20 cm). Les toitures terrasses
végétalisées sont réalisées sur élément porteur en maçonnerie,
acier ou bois.

Construction Générale 2
79
ü
Composition
Le procédé d’étanchéité avec végétalisation légère est un ensemble comprenant :

-  le complexe isolation-étanchéité qui comporte un revêtement d’étanchéité résistant à la


pénétration des racines placé sur ou sous isolant thermique éventuel,
-  le complexe de végétalisation qui est composé de végétaux adaptés et de l’ensemble
des matériaux qui permettent le développement pérenne de la couche végétale. Cet
ensemble fait partie des travaux à réaliser sous la responsabilité de l’entreprise
d’étanchéité, avec la possibilité de co-traitance ou sous-traitance avec une entreprise du
paysage.

Construction Générale 2
80
Enveloppe Horizontale
L’enveloppe horizontale du bâtiment

ü
Définitions
ü
Rôle des planchers
ü
Types de Planchers
ü
Dallage
ü
Toitures terrasses
ü
Toitures inclinées
ü
Toiture jardin
ü
Evacuation des eaux pluviales

Construction Générale 2
81
Enveloppe Horizontale
Evacuation des eaux pluviales
ü
Définition

Une évacuation des eaux pluviales de toiture est conforme


si l’eau est «restituée sur le terrain», c’est-à-dire qu’elle
s’écoule naturellement du toit ou via une gouttière, vers une
pelouse, une platebande, une haie ou encore dans un bac
de récupération. L’évacuation doit se faire suffisamment loin
des fondations de la résidence ou de celles des voisins pour
ne pas les menacer.
Elle est également conforme si l’évacuation rejoint le réseau
pluvial, si celui-ci existe.

Construction Générale 2
82
Enveloppe Horizontale
Evacuation des eaux pluviales
ü
Définition
Le réseau pluvial est distinct du réseau des eaux usées et il est
géré indépendamment de l’assainissement collectif.
L’écoulement naturel des eaux de pluies ne doit jamais être
perturbé (c’est ce qu’on appelle la «servitude eaux pluviales») et
répond à un certain nombre de précautions d’usage, comme
l’obligation de ne pas être associée à celle des eaux usées.
Les solutions
La récupération de l’eau de pluie permet d’économiser
d’importantes quantités d’eau potable. Une toiture de 100 m² en
région «normale», permet par exemple de récupérer 55 à 80
000 litres d’eau par an.

Construction Générale 2
83

ü
Rôle
L’étanchéité doit être
particulièrement soignée au
droit des orifices d’évacuation
de l’eau pluviale. Un filtre
(crapaudine, garde grève) est
mis en place de manière à
empêcher la pénétration des
végétaux ou d’autres corps qui
pourraient empêcher
l’évacuation.
La distance entre deux
descentes d’eaux pluviales est
fonction des bâtiments.
Elle est limité à 30m.
Un trop plein doit être prévu.

Construction Générale 2 ENAU 2012/13