Vous êtes sur la page 1sur 7

III.

4 Exemples

Exemple1- Poutre en acier, d’inertie I, on neglige les énergies de déformation liées à l’effort tranchant
et à l’effort normal (Grosse section homogene !). Le degrés d’hyperstaticite étant 1 ; puisque :
( 3+1)reacts -3eq=1 inconnue hyperstat . On applique la méthode des forces

RAy RBy
FC

MA A B

L/2 L/2

Etat (0) : On choisit la réaction RBy comme inconnue (par construction RBx=0), et on opere une
coupure externe de RBy, le système isostatique associé étant comme ci-dessous :

M0f L’équilibre vertical et celui des moments


R°Ay FC donne
0
M°A RAy°= FC et M°A= FC.L/2

-FC.L/2

Etat (1) : On applique un effort unité dans la direction de l’inconnue


L’équilibre vertical et celui des moments
mf
donne :
1.L R1Ay= -1 et M°A= - 1.L
1
R Ay 1
M1A

L’equation de Ménabréa :

Pr. S.Choukri Page 36


𝑺𝟏𝟏 . 𝑹𝑩𝒚 = −𝒅𝟎

𝑳 𝑳
𝑴𝟎 . 𝒎 𝒎𝟐
𝒂𝒗𝒆𝒄: 𝒅𝟎 = ∫ 𝒅𝒙 𝒆𝒕 𝑺𝟏𝟏 =∫ 𝒅𝒙
𝟎 𝑬𝑰 𝟎 𝑬𝑰

∫ (M
d0= G mg md )/EI= 1
6
. 𝑀𝐺 . (2𝑚𝑔 + 𝑚𝑑 ).
𝐿
2.𝐸𝐼

1 −𝐹𝐶 . 𝐿 𝐿 𝐿 −5. 𝐹𝐶 𝐿3
𝑑0 = . (2𝐿 + ) . =
6 2 2 2. 𝐸𝐼 48𝐸𝐼
𝑙𝑒 𝑠𝑖𝑔𝑛𝑒 𝑚𝑜𝑖𝑛𝑠 𝑠𝑖𝑔𝑛𝑖𝑓𝑖𝑒 𝑞𝑢𝑒 𝑑0 𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑙𝑒 𝑠𝑒𝑛𝑠 𝑖𝑛𝑣𝑒𝑟𝑠𝑒 𝑙𝑒 𝑙′ 𝑒𝑓𝑓𝑜𝑟𝑡𝑢𝑛𝑖𝑡é

s11=∫( ) /EI
2
=1/3*MG*mg*L/EI

1 𝐿3
𝑠11 = .
3 𝐸𝐼
On résout
𝑺𝟏𝟏 . 𝑹𝑩𝒚 = −𝒅𝟎

𝟓
Ainsi: 𝑹𝑩𝒚 = 𝟏𝟔 𝑭𝑪 𝒒𝒖′ 𝒐𝒏𝒏𝒐𝒕𝒆𝒓𝒂 𝑹𝑩𝒚 𝒇𝒊𝒙𝒆

Autrement dit :

(S) (S0) (S1)


RB
Fc Fc -d0
B ≡ + RB
B d0

La réaction inconnue RB est celle nécessaire pour déplacer verticalement l’extremité B de -d0 dans
(S1) ; ce qui ramène le point B dans (S0) à sa position reelle dans (S) où il n’a pas bougé de
son appuis en B.

Pr. S.Choukri Page 37


Exemple2-Poutre d’inertie I. La liaison BD est réalisée par un ressort et constitue un appui élastiqué
simple. Le degrés d’hyperstaticite étant 1 ; ( 3+1)reacts -3eq=1 inconnue hyperstat)

RAy RBy
FC

MA A B

D
L/2 L/2

Etat (0) : On choisit la réaction RBy comme inconnue hyperstatique (par définition RBx=0), et on opère
une coupure externe de RB,y , le système isostatique associé étant comme ci-dessous :

RAy°
L’équilibre vertical et celui des moments donne
M°A FC
RAy°= FC et M°A= FC.L/2
d0

Mf

- FC.L/2

Etat (1) : On introduit une force unité au point et selon la direction de l’inconnue hyperstatique RB,y

R1Ay
L’équilibre vertical et celui des moments
donnent respectivement :
M1A
R1Ay= -1 et M1A= -1.L
Mf 1 1
1.L

Pr. S.Choukri Page 38


L’équation de Menabréa :

𝑺𝟏𝟏 . 𝑹𝑩𝒚 = −𝒅𝟎

𝑳
𝑴𝟎 . . 𝒎𝟏 𝑵𝟎 . 𝒏𝟏
𝒂𝒗𝒆𝒄: 𝒅𝟎 = ∫ 𝒅𝒙 + ∫ 𝒅𝒙
𝟎 𝑬𝑰 𝑹𝒆𝒔𝒔𝒐𝒓𝒕 𝑬𝑺
𝑳
𝒎𝟏 𝟐 𝒏𝟏 𝟐
𝒆𝒕 𝑺𝟏𝟏 = ∫ +∫ 𝒅𝒙
𝟎 𝑬𝑰 𝑹𝒆𝒔𝒔𝒐𝒓𝒕 𝑬𝑺

Remarques : N0=0 et n1=1 sur le ressort

Le ressort à une raideur k, c.à.d, N=k.∆l avec k équivalent à ES/L

Comme 𝑛1 est constant dans le ressort et vaut 1 :

𝒏𝟏 𝟐 𝟏
∫ 𝒅𝒙 = = 𝑺𝑹 = 𝒔𝒐𝒖𝒑𝒍𝒆𝒔𝒔𝒆 𝒅𝒖 𝒓𝒆𝒔𝒔𝒐𝒓𝒕
𝑹𝒆𝒔𝒔𝒐𝒓𝒕 𝑬𝑺 𝒌

Finalement : 𝒅𝟎 = ∫𝟎
𝑳 𝑴𝟎 ..𝒎𝟏
𝑬𝑰
𝒅𝒙= d0= ∫0-L/2 (M G mg )/EI=
md
1
6
. 𝑀𝐺 . (2𝑚𝑔 +
𝐿
𝑚𝑑 ).
2.𝐸𝐼

1 −𝐹𝐶 . 𝐿 𝐿 𝐿 −5. 𝐹𝐶 𝐿3
𝑑0 = . (2𝐿 + ) . =
6 2 2 2. 𝐸𝐼 48𝐸𝐼

𝑺𝟏𝟏 = ∫𝟎
𝑳 𝒎𝟏 𝟐
𝑬𝑰
+ ∫𝑹𝒆𝒔𝒔𝒐𝒓𝒕
𝒏𝟏 𝟐
𝑬𝑺
𝒅𝒙= ∫0-L( ) /EI
2
+ 1/k=1/3*MG*mg*L/EI + 1/k

1 𝐿3 1
𝑺𝟏𝟏 = . +
3 𝐸𝐼 𝑘

−5.𝐹𝐶𝐿3 𝟑𝑬𝑰
48𝐸𝐼 ′ 𝒓𝒆𝒔𝒔𝒐𝒓𝒕 𝑹𝑩𝒚 𝒇𝒊𝒙𝒆 𝑳𝟑 ⁄
⇒ 𝑹𝑩𝒚 = 𝒒𝒖 𝒐𝒏 𝒏𝒐𝒕𝒆𝒓𝒂 𝑹𝑩𝒚 ⇒ = 𝟏+ 𝒌
1 𝐿3 1 𝑹𝑩𝒚 𝒓𝒆𝒔𝒔𝒐𝒓𝒕
. +
3 𝐸𝐼 𝑘

Dans les cas hyperstatiques les réactions dépendent de l’élasticité des appuis, du
matériau, ainsi que la géométrie de la poutre!

Pr. S.Choukri Page 39


Exemple 3 : dans cet exemple nous traitons le problème de liaisons et de coupure internes.
P
A’ B’ +Les poutres du portique ont un
L/3 module flexionnelle EI et on y néglige
A B B de N et T
l’effet
Y 2L/3
+Les nœuds Aet B sont liés par un
RYc RYD cable de module ES
X C RXc D +L’appui en C est double (fixe) et
simple en D (roulant)
L

Degrés d’hyperstatique d°h : le système est extérieurement isostatique mais intérieurement


hyperstatique, en effet :
- 3réactions extérieures, 3equations d’équilibres globale dans le plan
- Hyperstaticité interne veut dire qu’on ne peut pas résoudre les efforts de liaisons internes (M,N,T) ,
connaissant les actions externes. Dans ce cas nous avons avec la coupure suivante

P
Cette partie gauche est en équilibre sous :
Mp,Np,Tp
P, RYc , RXc connues.
Nc
Et Mp,Np,Tp,Nc 4 inconnues,
RYc
Et Donc avec les 3 equations d’equilibre le d°h est égal
RXc à 1, et on choisira l’effort normal Nc dans le câble
comme inconnue hyperstatique intérieure

Etat(0) : On coupe le câble et le système est isostatique

P RY0c+ RY0D=P , RX0c+0=0,

∑M/C=0= RY0D.L-PL/2  RY0D=P/2


G D
RY0c= RY0D=P/2

RY0c Le bonhomme indique la gauche G et


0D
RY
La droite D de chaque tronçon.
PL/4 RX0c
Le diagramme des moments est (Droite/Gauche)

Pr. S.Choukri Page 40


+
Etat(1) : une coupure interne fait toujours intervenir un système d’efforts antagoniste pour fermer la
liaison coupée (ouverte). Pour refermer le câble coupé on applique les torseurs suivants :

A’ B’ + 1
Equilibre vertical : R Cy+ R1Dy +0=0
1
1 1 Equilibre horizontal : R Cx+ R1Dx +1-1=0
R1Cy R1Dy
Equilibre des moments/A :
1
R Cx
R1Dy.L+1.2L/3-1.2L/3=0
1
 R Cy= R1Dy= R1Cx=0
-1.L/3
Le diagramme des moments est calculé à
-1.L/3 -1.L/3 partir des forces de droite
1 1 Sur l poutre A’B’ l’effort tranchant etant nul,
le Mf est donc constant et égal à sa valeur
0 0 en B’ =-1.L/3

l’équation de Menabréa :

𝑺𝟏𝟏 . 𝑵𝒄𝒂𝒃𝒍𝒆 = −𝒅𝟎

𝑨 𝑴𝟎 ..𝒎𝟏 𝑨′ 𝑴𝟎 ..𝒎𝟏 𝑩′ 𝑴𝟎 ..𝒎𝟏 𝑩 𝑴𝟎 ..𝒎𝟏 𝑫 𝑴𝟎 ..𝒎𝟏 𝑩 𝑵𝟎 .𝒏𝟏


𝒅𝟎 = ∫𝑪 𝒅𝒙 + ∫𝑨 𝒅𝒙 + ∫𝑨′ 𝒅𝒙 + ∫𝑩′ 𝒅𝒙 + ∫𝑩 𝒅𝒙 + ∫𝑨 𝒅𝒙 =
𝑬𝑰 𝑬𝑰 𝑬𝑰 𝑬𝑰 𝑬𝑰 𝑬𝑺

∫A-B ( M. m )/EI= 1
2
𝑀. 𝑚 = .
1 𝑃𝐿
2 4
1
. (− 𝐿) .
3
𝐿
𝐸𝐼
=−
𝑃.𝐿3
24.𝐸.𝐼

𝑨 𝑩 ′
𝑩 ′
𝒎𝟏 𝟐 𝒏𝟏 𝟐 𝒎𝟏 𝟐 𝒎𝟏 𝟐 𝒎𝟏 𝟐 𝒏𝟏 𝟐
𝑺𝟏𝟏 =∫ +∫ 𝒅𝒙 = ∫ 𝒅𝒙 + ∫ 𝒅𝒙 + ∫ 𝒅𝒙 + ∫ 𝒅𝒙
𝒑𝒐𝒓𝒕𝒊𝒒𝒖𝒆 𝑬𝑰 𝒄𝒂𝒃𝒍𝒆 𝑬𝑺 𝑨 𝑬𝑰 𝑨′ 𝑬𝑰 𝑩′ 𝑬𝑰 𝒄𝒂𝒃𝒍𝒆 𝑬𝑺

𝟐 𝟐
𝟏 𝟏 𝑳 𝟏 𝟏 𝑳 𝟏 𝟏 𝑳 𝟏
𝑺𝟏𝟏 = . (− . 𝑳) . + (− 𝑳) . (− 𝑳) . + . (− . 𝑳) . + .𝑳
𝟑 𝟑 𝟑𝑬𝑰 𝟑 𝟑 𝑬𝑰 𝟑 𝟑 𝟑𝑬𝑰 𝑬𝑺

𝟓 𝑳𝟑 𝑳
𝑺𝟏𝟏 = +
𝟐𝟕 𝑬𝑰 𝑬𝑺

Pr. S.Choukri Page 41


𝟓 𝑳𝟑 𝑳 𝑃.𝐿3
D’où (𝟐𝟕 𝑬𝑰 + 𝑬𝑺) . 𝑵𝒄 = 24.𝐸.𝐼 ⟹

𝑵𝒄 > 𝟎 𝒆𝒕 𝒅𝒐𝒏𝒄 𝑵𝒄 𝒆𝒔𝒕 𝒃𝒊𝒆𝒏 𝒅𝒂𝒏𝒔 𝒍𝒆 𝒔𝒆𝒏𝒔 𝒅𝒆 𝒍𝒂 𝒕𝒓𝒂𝒄𝒕𝒊𝒐𝒏 𝒅𝒖 𝒄𝒂𝒃𝒍𝒆 𝒅𝒐𝒏𝒏é𝒆 𝒊𝒏𝒊𝒕𝒊𝒂𝒍𝒆𝒎𝒆𝒏𝒕

Pr. S.Choukri Page 42

Vous aimerez peut-être aussi