Vous êtes sur la page 1sur 15

SOLUTION

Exercice 1 :
Définitions :
- Test de réalité 
Dans le but de nous assurer de la réalité des opérations d’achats comptabilisées par l’entreprise au titre
de l’exercice audité et que toutes les factures enregistrées correspondent à des achats réels.
- Test d’exhaustivité
Ce test concerne les charges récurrentes de l’entreprise, il s’agit des fournitures non stockables (eau et
électricité). Afin d’avoir une assurance sur l’enregistrement exhaustif des opérations pendant l’exercice,
nous les inventorions pour vérifier que l’entreprise a procédé à leurs comptabilisation pour les 12 mois
de l’année.
- Test de cut off
Ce test a pour but de nous permettre d’apprécier le niveau de satisfaction du principe de
spécialisation des exercices, par l’entreprise X, au sujet de la comptabilisation de ses opérations d’achats.
Pour se faire :
Nous sélectionnons à partir du grand livre des achats, les opérations effectuées en fin de l’exercice 2018
pour nous assurer qu’elles ont fait l’objet de comptabilisation avant la clôture des comptes, et les
opérations réalisées en début de l’exercice 2019 n’ont pas fait l’objet de comptabilisation dans les
comptes de l’exercice 2018 avant leurs clôtures.
- Le seuil de signification
Le seuil de signification sert dans la définition des anomalies significatives. Ce seuil se présente en
pourcentage ou un montant calculé sur une base de calcul définie par le commissaire au compte (CAC) à
savoir : % Capitaux propres, % Résultat net de l’exercice, % Chiffre d’affaires.
- Le seuil de planification et son objectif.
C'est le seuil à partir duquel l'auditeur juge qu'il doit tester un compte, il est en dessous du seuil de
signification. Son objectif est dans la détermination de taille de l’échantillon on l'utilise au lieu
d'utiliser le SS pour être plus couvert.

Exercice 2 :
a- Le seuil retenu :
- Seuil de signification : 5% du résultat courant avant impôts soit 122 KMAD.
- Seuil de planification de 73 KMAD (60% du Seuil de signification).
b- L’exercice 2018 s’est soldé par un bénéfice net de 1 964 KMAD contre 2 589 KMAD au titre de
l’exercice 2017, soit une diminution de l’ordre de 625KMAD (-24%) qui s’explique par la constatation
des variations suivantes:
- Une baisse du résultat d’exploitation de 1 178 KMAD due à une baisse du chiffre d’affaires
de13% corrélée à une diminution des charges d’exploitation de 9% qui constitue la base de
calcul du Chiffre d’affaires.
- Une hausse du résultat financier de 341 KMAD due aux pertes de change très importantes
générées en 2017 sur les opérations en devise réalisées avec le client de la société (Y), en
2018 le cours.
- Une baisse de l’impôt sur la société de 154 KMAD expliquée par la baisse du résultat avant
impôts.
Exercice 3 :
I- Audit des comptes achats :

Rapprochement de la BG et le GL

Compte Date Journal Pièce Libellé Débit


61251000 01/01/18 OD 6880 Extourne Prov/M.S Mois 12 -4 337
61251000 31/01/18 ACHTS 6904 M.S FN°16688 3 482
61251000 01/03/18 ACHTS 6990 M.S FN°17031 2 139
61251000 31/03/18 ACHTS 7082 M.S FN°17230 2 315
61251000 30/04/18 ACHTS 7135 M.S FN°17557 2 629
61251000 31/05/18 ACHTS 7134 M.S FN°17708 2 477
61251000 30/06/18 ACHTS 7204 M.S FN°18034 2 800
61251000 30/07/18 ACHTS 7250 M.S FN°18330 4 384
61251000 31/08/18 ACHTS 7251 M.S FN°18513 4 456
61251000 30/09/18 ACHTS 7267 M.S FN°18808 5 178
61251000 31/10/18 ACHTS 7980 M.S FN°18850 3 159
61251000 30/11/18 ACHTS 7343 M.S FN°19501 1 888
61251000 31/12/18 ACHTS 7403 M.S FN°19309 1 394

Total 31 964
Total BG 31 964
Ecart -

- Conclusion :
- Le montant total du compte 61251 dans le grand livre correspond au montant total dans la
balance générale, nous n’avons rien à signaler.
- Pour extourne Prov/M.S mois 12 s’agit d’une contre-passation de la facture non parvenue du
mois 12-17 provisionnée sur la base de la facture du mois 11-17.

2- Test de réalité

a- Interprétation du scope.
Le scope représente le périmètre d’intervention du commissaire aux comptes, il s’agit du % de
contrôle obtenu à partir de la sélection d’un échantillon dans le cadre de sondage. Nous l’avons obtenu à
travers la formule suivante:
(Total testé / Solde du compte dans la BG) x100
Pour les achats de fournitures de bureau nous avons obtenu un scope faible de 15% ce qui signifie
que le pourcentage de contrôle de l’échantillon est réduit.

b- Conclusions, risques éventuels et recommandations :

- Conclusions, risques éventuels :


- Le test sur les achats de prestation de services est satisfaisant.
- Le test sur les achats de fournitures de bureau a permis de constaté :
• Les factures achats comptabilisées ne comportent pas systématiquement les mentions
relatives à leur comptabilisation « Cachet comptabilisé » ni celles «Cachet payé », ce qui
expose la société au risque de double comptabilisation et double paiement.
• Absence du bon de commande et de bon de livraison ce qui entraîne à la société le risque de
constatation d’une charge sans contre partie.
- Recommandations :
- Il serait opportun pour l’entreprise X de tenir compte des recommandations ci-dessous afin de
remédier aux anomalies constatées. Il s’agit :
• Comptabilisation des originaux des factures uniquement en présence : Du bon de commande et
du bon de réception avec le rapprochement des quantités commandées, reçues et facturées.
• Mentionner sur les factures d’achats et des ventes doivent avoir les mentions relatives à leurs
comptabilisations ‘’ Cachet comptabilisé ‘’ ou ‘’ Cachet payé’’, pour éviter la double
comptabilisation et le double paiement.
- Validation des autres charges externes :

1- Revue analytique des autres charges externes:


(Les montants sont en KMAD).

Variations Variation
Compte Libellés 2018 2017
s en valeur en %
6131 Locations et charges locatives 851 950 -99 -10%
6136 Rémunération d’intermédiaires et honoraires 397 354 43 12%
6142 Transport 131 131 0 0%
6143 Déplacements, missions et réceptions 896 1097 -201 -18%
6145 Frais postaux et frais de télécommunications 375 453 -78 -17%
Source- La balance générale au 31-12-2017 et 31-12-2018

Nous établissons la revue analytique des comptes d’achats, pour relever les variations jugées
significatives entre les deux exercices afin de les expliquer et chercher la source. 

2- Test de réalité :
Tests de réalité sur les autres charges externes

613/614 AUTRES CHARGES EXTERNES

Assertions:

1 PC avec facture/ Note de frais V: Validé

2 Respect du cut-off X: Non respecté

3 PC avec ordre de virement bancaire NA : Non applicable


4 Contrôle de l’exactitude du montant comptabilisé (HT/TTC) NC : Non communiqué
5 PC avec ordre de mission PC : Pointé conforme

Compte Date Libellé Montant Objet Période 1 2 3 4 5

61316001 01/03/18 ARV FN°1600 1 986 Location voiture Nov -2017 V X V V NA


61331110 05/04/18 ENT FN° 654 Entretien Avril 2018 V V V X NA
61431000 08/03/18 T.A 14 915 Frais hôtel/ Déplacement Déc- 2017 V X NA NA NC
61431000 29/11/18 NF 29/11 ALG 14 021 Nov-2018 NC NC NA NA NC
61447000 23/02/18 Cadeau AN 600 Cadeau à la clientèle Février-18 N NA NA NA NA
A
61470000 15/12/18 A-B 12 000 Agios Déc -17 N NA NA NA NA
A

- Conclusion :
- La facture ARV n° 1600 relative à l’exercice 2017 pour objet de location de voiture a été
comptabilisé au 08/03/18 ce qui entraîne le non respect du cut-off et donc un risque de mauvais
rattachement des charges à l’exercice considéré.
- La comptabilisation de la facture 123355 relatives à des travaux d’entretien pour son montant
TTC. Ce qui entraîne une sous-estimation du résultat de l’entreprise X à hauteur du montant de la
TVA.
- Les frais de déplacement et d’hôtel du Monsieur T.A ont été comptabilisé en 2018 alors le
déplacement a eu lieu en décembre 2017. Il s’agit de non respect du principe de spécialisation des
exercices.
- Les pièces devant justifier les frais de déplacements ne sont ni précédés d'ordre de mission, ni
probantes.
- Les cadeaux octroyés aux clients ne comportent ni le logo de l’entreprise, ni la marque des
produits. (Charges non déductibles V ne doit pas dépasser 100 DH TTC ).
- Nous avions relevé la comptabilisation à tort d’agios bancaires dans le compte 6147 pour
12 000dhs.
- Recommandations :
• Respecter le principe de spécialisation des exercices en termes de comptabilisation des charges
• Tous les achats ainsi que les produits et charges connexes doivent être enregistrés dans la bonne
période.
• De comptabiliser ses factures d’entretien à hauteur du montant hors taxes et la TVA afférente
dans le compte prévu à cet effet (le 3455 : ‘’Etat TVA récupérable’’). Ce qui lui permet d’éviter
une sous-estimation de son résultat d’exploitation.
• De justifier les frais de déplacements, mission, et voyages par des pièces probantes
accompagnées des ordres de missions.
• D’utiliser un cachet comportant le logo de l’entreprise ou la marque de ses produits sur les biens
qu’elle octroie à sa clientèle sous forme de cadeaux. Ceci est indispensable pour satisfaire aux
conditions posées par l’article 8 du CGI du Maroc au sujet de la déductibilité de ces dites
charges. Selon cet article, les charges déductibles comprennent les cadeaux publicitaires d’une
valeur unitaire ne dépassant pas 100 dirhams portant soit le logo de la raison sociale, soit le nom
ou le sigle de la société, soit la marque des produits qu’elle fabrique ou qu’elle commercialise.
• De reclasser le montant des agios bancaires comptabilisés dans le compte (6147) ‘’Services
bancaires’’ vers le (6311) ‘’Intérêts des emprunts et dettes’’ prévu à cet effet.
3- Test d’exhaustivité :
Test d'exhaustivité de location de voiture

Compte Date Journal Pièce Libellé Débit Période Commentaire


61316000 01/01/18 ACHTS 6809 AD AUTO FN°6426 23 681 Janvier  
61316000 01/03/18 ACHTS 6965 AD AUTO FN°6555 23 681 Février  
61316000 01/03/18 ACHTS 7172 AD AUTO FN°6700 23 681 Mars  
61316000 01/04/18 ACHTS 6981 AD AUTO FN°6852 23 681 Avril  
61316000 01/05/18 ACHTS 7072 AD AUTO FN°7030 23 681 Mai
61316000 01/06/18 ACHTS 7170 AD AUTO FN°7518 23 681 Juin  Exhaustivité vérifiée
61316000 01/07/18 ACHTS 7186 AD AUTO FN°7996 23 680 Juillet  
61316000 01/08/18 ACHTS 7285 AD AUTO FN°7482 17 448 Août  
61316000 01/09/18 ACHTS 7345 AD AUTO FN°7970 17 448 Septembre  
61316000 01/10/18 ACHTS 6876 AD AUTO FN°7438 17 448 Octobre  
61316000 01/11/18 ACHTS 7652 AD AUTO FN°7870 17 448 Novembre
61316000 01/12/18 ACHTS 8765 AD AUTO FN°8303 17 448 Décembre  

- Conclusion :
- Test est satisfaisant nous remarquons l’enregistrement de 12 écritures comptables pour les 12
mois de l’année

II- Audit des comptes fournisseurs 

a- Cadrage la balance générale avec la balance auxiliaire fournisseurs

Fournisseur Solde Analyse


AD AUTO 17 448 A
ALPHA 13 920 B
T.A 7 415 C
A.L 7 000
M.S 4 833
MANAV 1 740
OTEO 360

Total 52 716
BG 31/12/2018 52 716
Ecart -

Le rapprochement est satisfaisant il n’y a pas d’écart entre la balance auxiliaire fournisseurs et la balance
générale.
b- Analyses des principaux comptes fournisseurs 

A
Date Journal AD AUTO Montant
01 /12/18 ACHTS AD AUTO FN°30389 17 448

Total 17 448
BG AUX 17 448
Ecart -

B
Date Journal ALPHA Montant
01/01/18 ACHTS Alpha FN°2015469 3000
03/09/18 ACHTS Alpha FN° 2019456 3960
06/12/18 ACHTS Alpha FN°2019344 6960

Total 13 920
BG AUX 13 920
Ecart -

C
Date Journal ALPHA Montant
26/11/18 NEF NF°261108 7415

Total 7415
BG AUX 7415
Ecart -

c- Circularisation des fournisseurs 

Fournisseur Solde au Confirmation Solde confirmé Ecart Solde non confirmé


31/12/18
AD AUTO 17 448 OUI 17 448 0 -
ALPHA 13 920 OUI 13 920 0 -
T.A 7 415 NON - - 7 415
AG.LA 7 000 OUI 7 000 0 -
M.S 4 833 OUI 4 233 0 600

- Conclusions :
- Reçu en accord avec la comptabilité de l’entreprise est de 82% ;
- Reçu en désaccord s’élève à 3 % ;
- Sans réponse s’élève à hauteur de 15 % ;
- Test satisfaisant vu l’écart de 6 KMAD sur le compte des fournisseurs débiteurs qu’on a jugé
insignifiant.

- Validation des factures non parvenues

Le test se présente comme suit :

44170000 FOURNISSEURS - FACTURES NON PARVENUS


Assertions
:

1 Apurement subséquent

2 Ancienneté vérifiée

3 Base de comptabilisation vérifiée

4 PC avec lettre de mission

Date Journal Pièce Libellé Crédit Objet 1 2 3 4


44170000 30/11/18 7340 M-NA MOIS 11-2018 10 918 Transport personnel Nov-18 v V v  
44170000 30/12/18 7293 PROV/Beta 2018 70 000 Cabinet 2018 v V v v
44170000 30/12/18 7334 IAM ECH 12/2018 13 242 Frais de téléphone déc-18 v V v  
44170000 30/12/18 7340 M-NA MOIS 12-2018 10 918 Transport personnel déc-18 v V v  
44170000 30/12/18 7349 APLHA MOIS 12-2018 12 100 Cabinet comptable déc-18 v V v  
44170000 30/12/18 7349 PRO ALPHA AGO BILAN 10 300 Cabinet comptable v V v  
44170000 31/12/18 7456 AVR 20 729 Location voitures v V v  

Total 148 208


Total BG -148 208

Ecart -

- Conclusions :
- Après avoir pointé les factures reçues en 2019 pendant le mois janvier et février, le test est
satisfaisant nous n’avons rien à signaler toutes les factures non parvenues ont été apurés.
FIN Achat

III- Audit des comptes ventes

1- Commentaire de la revue analytique et explication de la variation globale du chiffre


d’affaire
(Les montants sont en KMAD).
Variations Variation
Compte Libellés 2018 2017
s en valeur en %
7124 Prestations de services 3 903 1 822 2 081 114%
7125 Prestations de services étrangers 14 431 19 187 -4 756 - 25%

- Conclusion :
Au 31/12/2018, le chiffre d’affaires a atteint 18 335 KMAD contre 21 010 KMAD au
31/12/2017, soit une diminution de 2 675 KMAD qui s’explique par la baisse des charges, qui
constituent la base de calcul du chiffre d’affaires, de la société entre 2017 et 2018.
2- Rapprochement du C.A commercial et C.A comptable suivant 

L’objectif est de s'assurer de la concordance du solde du CA comptabilisé avec le CA commercial.


Pour se faire nous avons consulté le service commercial pour demander les soldes au 31-12-2018 pour
rapprocher entre les soldes confirmés par les deux services pou relever les écarts.

- Conclusion :
Le test est satisfaisant rien à signaler

3- Bouclage C.A à partir des charges

- Conclusions :
- Rien à signaler.

4- Bouclage global du chiffre d’affaire  

C.A : source BG 31/12/2018


Compte Libellé 31/12/2018
71243000 Prestations de services 3 904
71253000 Prestations de services étrangers 14 432
Total 18 335

Coût de production : source BG 31/12/2018


Compte Libellé 31/12/2018
612 Achats consommés 104
613/614 Autres charges externes 2 711
616 Impôts & taxes 223
617 Charges de personnel 12 607
619 Dotations 116
63 Charges financières 238
65 Charges non courantes 0

Total 15 999
Cost plus selon contrat 20%
Reconstitution C.A MAC 19 199

Ecart 863

TVA locale supportée par X 781

Ecart définitif 82
Interprétation et conclusion
- La TVA locale pour 781 KMAD correspond à la quote-part mensuelle du chiffre d’affaires
réalisé au Maroc, cette TVA est déduite du total hors taxes. C’est ce qui explique l’écart de 863
KMAD entre le chiffre d’affaire dans la BG et le coût de production dans la BG.
- Après avoir déduire la TVA locale de 781 KMAD nous avons toujours un écart définitif un écart
définitif de 82 KMAD après cet écart constaté n'a pas été expliqué par factures de charges reçues
et comptabilisées sur l'exercice 2018 après la refacturation de M12 et n’est pas retenu comme
anomalie vu qu’il ne dépasse pas le seuil de signification fixé à 122 KMAD et qui représente le
montant en-dessous duquel on considère les différences d’audit comme non significatives et ne
devant donc pas être mentionnées.

IV- Audit des comptes clients

a- Rapprochement de la Balance générale et la balance auxiliaire


Client Solde
Y 7 840 971

Total 7 840 971


BG 31/12/2018 7 840 971
Ecart -

Le rapprochement est satisfaisant il n’y a pas d’écart entre la balance auxiliaire fournisseurs et la balance
générale.

b- Test du compte client.

Journa Pièc
Compte Date l e Libellé Débit Objet
3421000
0 01/01/2018 AN 1 X 185244,54 FN°12 1 977 181 Refacturation prestations 12/16
3421000
0 31/10/2018 VTES 7401 X 116858,37" FN°10 1 117 704 Refacturation prestations au groupe 10/18
3421000
0 30/11/2018 VTES 7402 X 083496,00" FN°11 792 728 Refacturation prestations au groupe 11/18
3421000
0 31/12/2018 VTES 7417 X 407254,29" FN°12 3 880 152 Refacturation prestations au groupe 12/18
3421000
0 31/03/2018 PAI 7460 EC/X 73 207 Ecart de conversion client
Total 7 840 971
Total BG 7 840 971

Ecart -

c- Soit le solde confirmé par IDG-INDU est le suivant :

Client Solde au Confirmation Solde confirmé Ecart Solde non confirmé


31/12/18
IDG 7 840 971 OUI 7 840 971 - -

- On appel cette procédure par la réconciliation elle entre dans le cadre des travaux de validation des
comptes clients la circularisation des comptes au près des tiers est remplacé par la réconciliation qui
consiste à rapprocher deux comptes tenue par deux entités (une est tenue par la société qui rapproche et
l'autre par un partenaire de ladite entreprise). C'est le cas notamment de l’entreprise X qui fait partie du
groupe IDG-INDU.

d- Soit le test des règlements subséquents est le suivant :

Le but de ce test est de s'assurer de la réalité et l'exactitude des créances clients, en obtenant le
grand livre auxiliaire clients à la date de l’intervention, par exemple en mars 2019 Le test consistait à
identifier les mouvements créditeurs correspondants à des règlements et à les remonter aux dates
d’encaissements réels sur relevés bancaires.

- Validation des écarts de conversion clients :

Cadrage de la base de calcul afin d’assurer de l’exhaustivité des créances, et recalculer les écarts
de conversion en récupérant le taux de clôture au 31/12/2018.

Compte Libellé 31/12/2018 31/12/2017 Var Var%


34210000 CLIENTS COLLECTIFS 7 840 971 9 165 119 - 1 324 147 -15%

Compte Libellé 31/12/2018 31/12/2017 Var Var%


AUGMENTATION
47010000 CREANCES CIRCULANTES - 73 207 -16 767 - 56 439 -83%
A Détail de calcul de l'écart de conversion
client :
Date TAUX DATE TAUX MONTANT
facture Montant en devise FACTURE Montant en DHS CLOTURE DATE CLOTURE ECART
01/12/2015 185 244,54 10,67 1 977 181,33 10,95 2 028 890,82 -51 709,49
31/10/2018 116 858,37 9,56 1 117 703,63 9,57 1 117 808,74 -105,11
30/11/2018 83 496,00 9,49 792 727,78 9,57 798 680,99 -5 953,21
31/12/2018 407 254,29 9,53 3 880 152,20 9,57 3 895 590,91 -15 438,71
TOTAL 792 853,20   7 767 764,94   7 840 971,46 -73 206,52
BG
31/12/2017 - 73 207
Ecart - 0
Compte client 7 840 971
Ecart - 73 207
EC 73 207
Ecart définitif 0

- Conclusion :
- Rien à signaler, après un recensement des créances libellées en devise, nous avons vérifié
qu’elles ont fait l’objet d’une bonne réévaluation à la clôture.

V- Synthèse, points soulevés et recommandations

- Le contrôle des comptes


Cette étape nous a permis à travers notamment les tests de cohérence et de validation, de certifier
les états de synthèse de l’entreprise pour l’exercice comptable 2018. A cet effet, nous nous sommes
assurés en gros du respect des principes d’audit telle que l’exhaustivité, la réalité, l’exactitude, aussi
bien du respect des principes comptables et notamment celui de la séparation des exercices.

- Les principaux points soulevés


En gros, on n’a pas relevé de grosses falsifications ou erreurs significatifs, du fait que l’entreprise
qui subit le contrôle annuel de ses comptes respecte déjà les règles et principes, toutefois, on a relevé
quelques remarques lors de l’étape de l’examen des comptes qu’on a présentées à l’entreprise en fin de
mission, on rappelle les remarques suivantes :

1- Comptes Achats-Fournisseurs 
Nos tests au niveau des achats concernent essentiellement la réalité et l’exhaustivité des charges.
En l’occurrence nos travaux n’ont fait appel à aucun commentaire particulier.

En gros, on n’a pas relevé de grosses falsifications ou erreurs significatifs, du fait que l’entreprise qui
subit le contrôle annuel de ses comptes respecte déjà les règles et principes, toutefois, on a relevé
quelques remarques lors de l’étape de l’examen des comptes qu’on a présentées à l’entreprise en fin de
mission, on rappelle les remarques suivantes :

• Les factures achats et ventes comptabilisées ne comportent pas systématiquement les mentions
relatives à leur comptabilisation « Cachet comptabilisé » ni celles «Cachet payé », ce qui expose
la société au risque de double comptabilisation et double paiement.
• Les achats effectués ne sont pas systématiquement appuyés ni par des bons de commande ni par
des bons de livraison.
• Les cadeaux octroyés aux clients ne comportent ni le logo de l’entreprise, ni la marque des
produits.
• Par ailleurs le test relatif à la circularisation des fournisseurs n’a fait ressortir aucun écart.

2- Comptes Ventes-Clients 
- Le test sur le chiffre d’affaire a permis de ressortir un écart définitif de 82 KMAD après cet écart
constaté n'a pas été expliqué par factures de charges reçues et comptabilisées sur l'exercice 2018
après la refacturation de M12 et n’est pas retenu comme anomalie vu qu’il ne dépasse pas le
seuil de signification fixé à 122 KMAD et qui représente le montant en-dessous duquel on
considère les différences d’audit comme non significatives et ne devant donc pas être
mentionnées.

- Le test de validation des comptes clients a permis de soulever une créance datant de 2016 pour
1 977KMAD correspond au reliquat de la facture N°12 de Décembre 2016 suite à l’application
du cost-plus de 20% sur les charges refacturées. D’après le management, cette créance ne
présente pas de risque de recouvrement étant donné l’accord du client concernant la facture.

- Le test de règlements subséquents ne révèle pas d’anomalies à signaler.

- L’écart de conversion client n’a pas fait appel à aucun commentaire particulier de notre part.

- L’exécution de l’ensemble de ces travaux nous amène, donc, à conclure que le chiffre d’affaires
déclaré par l’entreprise dans ses états, ne comporte pas d’anomalies significatives. En
conclusion, on peut dire sur la base des résultats satisfaisants, des travaux effectués sur cette
section, que le chiffre d’affaire inscrit dans la section « produits d’exploitation » ne comporte pas
d’anomalies significatives.
• Après avoir procédé à cet enchainement de tests qui concernent essentiellement les zones de
risques dans les entreprises industrielles, nous pouvons conclure que les états de synthèses
présentés par l’entreprise SEMA ne comprennent pas des anomalies significatives pouvant
impacter la sincérité, la régularité et l’image fidèle de la situation financière, de patrimoine et des
résultats de la dite société.

Recommandations
• Comptabilisation des originaux des factures uniquement en présence : Du bon de commande et
du bon de réception avec le rapprochement des quantités commandées, reçues et facturées.
• Les factures d’achats et des ventes doivent avoir les mentions relatives à leurs
comptabilisations ‘’ Cachet comptabilisé ‘’ ou ‘’ Cachet payé’’.
• Tous les achats ainsi que les produits et charges doivent être enregistrés dans la bonne période.
• De comptabiliser ses factures d’entretien à hauteur du montant hors taxes et la TVA afférente
dans le compte (le 3455 : ‘’Etat TVA récupérable’’).
• De justifier les frais de déplacements, mission, et voyages par des pièces probantes
accompagnées des ordres de missions.
• D’utiliser un cachet comportant le logo de l’entreprise ou la marque de ses produits sur les biens
qu’elle octroie à sa clientèle sous forme de cadeaux.
• De reclasser le montant des agios bancaires comptabilisés dans le compte (6147) ‘’Services
bancaires’’ vers le (6311) ‘’Intérêts des emprunts et dettes’’ prévu à cet effet.

Vous aimerez peut-être aussi