Vous êtes sur la page 1sur 10

INSTITUT SUPERIEUR DES ETUDES TECHNOLOGIQUES DE GAFSA

Compte rendu du TP N°1

Essais de dureté superficielle


Par :

 MIRI Elaid

 ZARIF Taher

2
Table des matières

INTRODUCTION........................................................................................................................................................................................
LES ESSAIS.................................................................................................................................................................................................
1. Essai Brinell.........................................................................................................................................................................5+
2. Essai Vickers...........................................................................................................................................................................
3. Essai Rockwell........................................................................................................................................................................
I. Buts et les objectifs de l'essai de dureté………………………………………………………………………………………………5
II. Résultats et interprétation …………………………………………………………………………………………………………………9
III. Conclusion………………………………………………………………………………………………………………………………………… 9
 Introduction

La dureté est définie comme la résistance opposée par l'éprouvette à la


pénétration d'un corps plus dur. L’essai de dureté ne fournit qu'une seule
valeur. En revanche, l'essai est très simple à réaliser, n'utilise pas de
machine coûteuse et n'exige pas l'usinage d'une éprouvette, puisqu'une
surface plane de quelques 𝑚𝑚 2 suffit. Un pénétrateur de géométrie
connue est appliqué sur la surface du matériau à tester avec une force
connue pendant un temps donné. Plus l’empreinte laissée est petite,
plus le matériau est dur. Les essais de dureté sont très utilisés en raison
de leur simplicité et de leur caractère peu destructif. Leur résultat donne
un aperçu synthétique des propriétés mécaniques du matériau testé. La
dureté est utilisée aussi pour examiner les effets des divers traitements
thermiques, thermomécaniques ou thermochimiques.

Figure 1 L’Echelle de dureté de Matériaux


 Les essais

MÉTHODES DE MESURE DE LA DURETÉ


il existe plusieurs manières pour déterminer la dureté d’un matériau, un
pénétrateur laisse une empreinte dans le matériau à tester, en fonction
des dimensions de l’empreinte on peut déduire la valeur de cette dureté
Parmi les essais de dureté on peut noter :

E ssai B rinell (H B)

E ssai V ickers (H V )

E ssai R ockw ell (H R )


I. Buts et les objectifs de l'essai de dureté

L’essai de dureté est un outil essentiel de discrimination des matériaux et d’analyse,


de développement et d’amélioration des matériaux et des technologies dans le cadre
de la recherche fondamentale (science des matériaux, techniques des matériaux,
diagnostic des matériaux).

Il permet de collecter des valeurs caractéristiques (valeurs de dureté) qui sont d’une
importance décisive pour l’application des matériaux dans l’industrie (aptitude d’un
matériau pour un composant technique), pour leur réception dans le cadre de
contrôles d’assurance qualité (inspection en entrée et en sortie), pour la
discrimination des matériaux (par exemple dans le cas de confusion entre matériaux)
et pour la clarification en cas de sinistres (analyse des dommages).

1. Essai Brinell :

Principe :

Lors de l’essai de dureté Brinell, basé sur une méthode optique, on mesure la taille de
l'empreinte laissée par le pénétrateur. Alors que la méthode Vickers, elle aussi méthode optique,
utilise un pénétrateur pyramidal, la méthode Brinell utilise un pénétrateur sphérique pour pénétrer
dans l’échantillon.

Plus l’empreinte laissée par le pénétrateur Brinell de diamètre défini sur la surface d’une pièce
(un échantillon) avec une force d’essai définie est grande, plus le matériau testé sera tendre.

Figure 2 Essai Brinell


 Le matériau à tester
La surface doit être plane et nettoyée (sans lubrifiant, oxyde ou calamine). 
Il est nécessaire d'avoir 
une épaisseur
suffisante afin que la pénétration de la bille ne déforme pas le matériau. 
Dans le cas contraire, la mesure ne serait pas fiable. 
Il faut une épaisseur d'au moins huit fois la profondeur h de l'empreinte.
 Mode opératoire
Placer le pénétrateur en contact avec la surface du matériau. Appliquer la forc
e. Maintenir 
cette charge pendant 10 à 15 secondes.
Mesurer sur l'empreinte deux diamètres à 90° l'un de l'autre. La mesure 
est effectué
à l'aide d'un dispositif
grossissant et d'une règle graduée tenant compte du facteur de grossisse
2. Essai Vickers :

Principe :

Lors de l’essai de dureté Vickers, basé sur une méthode optique, on mesure la taille
de l'empreinte laissée par le pénétrateur ou les diagonales de l’empreinte. Elle diffère
des méthodes par mesure de profondeur (dont seule Rockwell est normalisée), qui
consistent à mesurer la profondeur de pénétration du pénétrateur.

Plus l’empreinte laissée par le pénétrateur sur la surface d’une pièce (un échantillon)
avec une force d’essai définie est grande, plus le matériau testé sera tendre.

Figure 3 Essai Vickers


3. Essai Rockwell:

Principe:

L’essai de dureté Rockwell est une méthode par différence de profondeur, qui
consiste à mesurer la profondeur de pénétration rémanente laissée par le
pénétrateur. Elle diffère des méthodes optiques Brinell, Vickers et Knoop, qui
consistent à mesurer la taille de l'empreinte laissée par le pénétrateur.

Plus un pénétrateur défini pénètre profondément dans la surface d’une pièce (un
échantillon) avec une force d’essai définie, plus le matériau testé sera tendre.

Figure 4 Essai Rockwell


II. Résultats et interprétation :

 Les résultats trouvés résumés dans le tableau ci-dessous :

Nom de L’acier Essai 1 Essai 2 Essai 3 Essai 4 R moy

AL 120 115 110 126 117,75

Acier 178 180 178 178 177,75

Fonte 185 180 199 193 190

Cuivre 182 175 188 175 180

Laiton 192 210 192 205 200

III. Conclusion :

La dureté d’un matériau dépend essentiellement de sa nature, sa composition


chimique et sa structure cristalline.

Merci pour votre attention

Vous aimerez peut-être aussi