Vous êtes sur la page 1sur 37

Jacques Bénilan

Ingénieur de l’Ecole Centrale de Paris


5 rue de Magdebourg, 751165 PARIS
tél 06 60 63 93 64 et 01 77 10 25 24
jacques.benilan@numericable.fr
 

La thérapie des Champs Magnétiques Pulsés

50 ans d’arthrose
et soudain …
guéri !

4ème édition 16 octobre 2016  


Sommaire
1) La Silver Economy
2) L’arthrose, première maladie du troisième âge
3) Ma vie : dès 26 ans, une arthrose incroyable et jusqu’à 77 ans !
4) Rappel : qu’est-ce que l’arthrose ? et l’arthrite …
5) Et d’abord perdre ses mauvaises habitudes de vie, notamment alimentaires
6) Les compléments alimentaires de la médecine naturelle
7) Les CMP (Champs magnétiques Pulsés) : c’est encore méconnu et pourtant çà
marche !
7-1) Les CMP, qu’est-ce que c’est
7-2) Comment fonctionne un kit de soins CMP
7-3) Découvrir sans risque les soins CMP
7-4) Enfin comment je me suis moi-même guéri
7-5) Les constructeurs d’équipements en soins CMP
8) Autres thérapies de soins anti-douleurs
9) Conclusion

Bibliographie
1) Définition de la Magnétothérapie (Wikipedia)
2) Thèses en Faculté de Médecine sur les CMP
3) Ouvrages sur l’arthrose

Annexes
1) La jungle des praticiens
2) L’alimentation moderne produit de mauvais cartilages
3) Les plus grandes figures de la santé naturelle
4) Quelques noms et contacts de laboratoires de produits naturels
5) Liste des programmes installés dans BIOMAG LUMINA
6) le salon parisien annuel REEDUCA

1) La Silver Economy
C’est le nouveau nom du marché d’une tranche croissante de la population, les plus de
60 ans (silver, parce qu’ils ont les cheveux argentés !). En 1946, il y avait 10 millions de
Français de plus de 60 ans ; aujourd’hui nous sommes 15 millions, avec une espérance
de vie moyenne qui est passée de 60 à 80 ans pour les hommes et de 65 à 85 pour les
femmes, avec un total de 66 millions. Et dans cette population, de plus en plus
d’hommes et de femmes sont en bonne santé, parce qu’ils ont compris ce qu’il faut faire
pour cela … mais pas tous !

Personne ne sait combien nous serons dans dix ans, les progrès de la médecine et des
comportements individuels contre le vieillissement restant … imprévisibles !

Page 2
2) L’arthrose : 1ère maladie de la Silver Economy
L’arthrose est une maladie liée à l’usure des articulations, c’est à dire essentiellement
celle des cartilages qui en constituent les deux surfaces rigides, en mobilité l’une sur
l’autre. Et avec l’usure, disparaît aussi le lubrifiant qui les sépare, essentiellement
constitué d’acide hyaluronique.

L’arthrose est aujourd’hui la première cause des douleurs liées à l’âge, mais on n’en
meurt pas directement : on estime que 70% environ de la population de la Silver
Economy française en souffre aujourd’hui, soit 10 millions de Français. Mais il y a aussi 2
millions de cas parmi les moins de 60 ans !

Or, il est aussi aujourd’hui possible non seulement de l’éviter mais même la faire
disparaître TOTALEMENT en quelques mois, ce que peu de gens – et pire, de médecins
et thérapeutes - savent !

Et si je me suis donné la peine d’écrire ces lignes, c’est d’abord parce que je lis sur ce
sujet trop de propositions manquant de bon sens, à commencer par tout ce qui
« soigne », ce qui veut dire pour la plupart des membres du corps médical soulager la
douleur parce qu’on ignore totalement qu’il est possible d’en éradiquer la cause !

3) Ma vie : de 26 à 77 ans, une arthrose incroyable et jusqu’en 2014


Désolé d’évoquer mes problèmes de santé personnels, mais ils sont à l’origine de tout ce
qui a suivi : à l’âge de 26 ans, pendant mon service militaire dans l’Armée de l’Air à la
base de Cognac, en tant qu’élève-pilote, j’ai commis deux erreurs lourdes de
conséquences :

- un jour de grand vent, j’ai posé mon chasseur à hélice (un « T6 ») mais une rafale
soudaine m’a fait « décrocher » très brutalement à plusieurs mètres du sol, j’ai senti un
choc violent dans le siège baquet métallique. Heureusement ces avions sont très solides,
mais j’ai aussitôt ressenti dans le bas de la colonne vertébrale une très forte douleur
subite, j’ai tout juste réussi à arrêter l’avion au sol, mais suis resté figé dans la cabine,
incapable de me soulever. Porté par des collègues, j’ai été hospitalisé une huitaine de
jours avec le diagnostic suivant : rétrolisthésis L5/S1, c’est à dire un déplacement axial
par traumatisme de la vertèbre lombaire du bas par rapport au bassin de 3 mm ; 50 ans
après, les radios du bas de ma colonne impressionnent toujours le corps médical, car ce
rétrolisthésis n’a jamais pu être supprimé et néanmoins, je n’en souffre plus du tout …
depuis peu de temps, lisez la suite !

- le métier d’élève-pilote laisse beaucoup d’heures libres et au début de l’été, les


champs d’alpha au bord des pistes sont un endroit merveilleux pour s’y relaxer ; sauf que
ces herbes ont déclenché chez moi des crises d’asthme si violentes que le médecin-chef
de la base aérienne m’a fait transporter d’urgence par avion sanitaire, à l’Hôpital du Val
de Grâce à Paris. A mon arrivée, j’ai eu la chance d’être accueilli par un jeune médecin,
appelé comme moi, mais qui venait de recevoir un médicament miracle : le
CORTANCYL … Il me l’a prescrit à très forte dose immédiate, j’étais guéri le lendemain
et j’ai donc pris tout content le train, retour Cognac, parfaitement guéri !

Page 3
Oui mais ce médicament miracle et encore tout nouveau, la cortisone, a des effets
secondaires inconnus au tout début mais gravissimes : mes deux glandes cortico-
surrénales, qui fabriquent à longueur de vie les corticoïdes indispensables à la
régénération continue des cartilages de nos articulations, ont compris qu’elles ne
servaient plus à rien et se sont arrêtées de fonctionner … pour plusieurs années hélas !

Depuis on réduit très progressivement les doses de CORTANCYL pendant trois


semaines … et ces glandes surrénales fonctionnent de nouveau !

Dix ans plus tard, malgré mes séances de gymnastique et massage hebdomadaires
indispensables pour maintenir mon dos en état parce que je souffrais des vertèbres,
mais surtout des hanches et un peu des genoux – il faut dire que je n’ai pas voulu me
priver de jouer beaucoup au tennis … dix ans plus tard donc, les médecins me
découvrent une « usure totale du cartilage de la hanche droite », ma jambe d’appel au
tennis, ainsi qu’une forte usure des autres articulations, hanche gauche et genoux >>.

La cause en fut immédiatement reconnue par tous les médecins que j’ai vus, sauf ceux
de l’Armée de l’Air auprès desquels j’avais espéré pouvoir faire reconnaître une erreur
médicale … j’ai perdu beaucoup de temps pour ne rien obtenir in fine !

J’ai alors abandonné le tennis et même quasiment la station debout : j’ai inventé de
passer mes week-ends, assis sur un voilier, en Manche ou en Atlantique, grâce à un club
de voile parisien qui m’a fait découvrir toute la Bretagne ; en ma qualité d’ingénieur, j’ai
été nommé professeur d’électricité et mécanique à bord, je ne me suis jamais ennuyé et
bien des juniors du club CCIE m’ont je crois apprécié !

Néanmoins, dès l’âge de 40 ans, j’ai commencé à faire le tour des chirurgiens de la
hanche car les prothèses existaient depuis presque dix ans déjà … mais tous,
notamment le célèbre professeur Postel m’ont dit « revenez dans 10 ans, vous êtes trop
jeune et la vie d’une prothèse ne dépasse pas dix ans … »

En 1982, j’ai enfin trouvé le Dr Jean-Pierre ROUX qui a bien voulu, malgré mon jeune
âge, me poser une première prothèse droite - j’avais 45 ans - puis la gauche en 1987, et
comme j’ai beaucoup rejoué au tennis, une seconde prothèse droite s’est avérée
indispensable, après 27 ans d’usure de la première !

Donc en 2009, nouvelle opération bien plus compliquée que la première car il a fallu
aussi – c’était totalement imprévu - créer une prothèse partielle du bassin en acier, pour
remplacer mon vrai bassin, parti sous le burin avec la tête du cotyle en plastique qu’il
fallait absolument dégager … une chirurgie surprise et longue pour visser ce bassin
artificiel (6h au bloc sous anesthésie générale, 5 heures de réanimation et encore 3 jours
d’anémie dont l’issue était … incertaine i Mais in fine, remarquablement conduite
puisque je suis vivant et surtout je n’ai aujourd’hui aucune douleur à cette hanche ! Merci
au Docteur Jean-Pierre Roux, mon contemporain, qui a jugé ensuite avoir mérité
immédiatement sa retraite, voir radio ci-dessous …

Cette radio a été prise à l’Hôpital de Gassin, le 3 août 2012, donc 3 ans après : on voit
que la force de repousse de l’os a arraché deux des 4 vis et depuis, les deux autres
aussi, mais çà tient et sans douleur aucune !

Page 4
Mais j’ai oublié de vous dire que ma colonne vertébrale, pendant toutes ces années ne
s’était pas fait oublier, elle non plus : j’ai connu la fleur des ostéopathes, des étiopathes,
un chiropracteur (meurtrier !) alors que je travaillais aux USA … et même deux
homéopathes ! 1

Je crois qu’en 50 ans, j’ai vu plus de 1000 fois un réparateur du squelette ! Et je ne dirai
rien sur les 20.000 pilules que j’ai dû avaler, dont le plus fort médicament, IXPRIM est le
meilleur anti-douleur mais il a deux inconvénients : somnolence et surtout une inévitable
inflammation de la paroi stomacale …

C’est d’ailleurs à Fréjus (Var !) que j’ai trouvé le seul étiopathe vraiment génial. En 1996,
Mon épouse avait en effet eu la bonne idée d’acheter une petite villa à Grimaud ; mais
chaque fois que je voyageais, mon premier problème à l’arrivée était de faire remettre en
place mes vertèbres, douloureuses après le port des valises notamment : et à Fréjus,
Jacques RACHOU, étiopathe, me recevait toujours très vite le lendemain de mon arrivée
et me disait : « taisez-vous et tenez-vous droit » ; il me regardait par devant et par
derrière et me disait « allongez-vous » et alors il avait - et pour chaque vertèbre - le geste
parfait et quasiment sans douleur que seuls quelques élèves doués de la petite école

                                                                                                               
1
J’ai joint en annexe 1 un tableau utile qui présente « la jungle des praticiens » article de Sciences &
Avenir (avril 2015), une remarquable synthèse, néanmoins incomplète, il y manque par exemple et au
moins les sophrologues et les étiopathes.

Page 5
française des étiopathes2 savent maîtriser ; je le quittais après un quart d’heure, je ne
regrettai jamais mon chèque (non remboursé par la SECU !) car assis au volant de ma
voiture, je faisais en le quittant un test inouï : je tournais sans douleur ma tête à plus de
90° de chaque côté ! Malheureusement pour moi, Jacques Rachou a pris sa retraite, bien
méritée, mais avant la mienne …

Cependant, depuis l’été 2015, je me suis parfaitement guéri, je vais expliquer comment.

4) Rappel : qu’est-ce que l’arthrose ? et l’arthrite ?


Les cellules vivantes vivent plus ou moins bien et longtemps selon la façon dont on en
prend soin. Elles ont de toutes façon toujours besoin de recevoir des nutriments qui les
alimentent et aussi d’éliminer des déchets (dioxyde de carbone et résidus métaboliques).

L’arthrose est une dégénérescence trop fréquente du cartilage, en général liée au


vieillissement et que l’on croit encore inévitable ! Mais comme on sait très bien
soulager la douleur avec plusieurs types de médicaments, le corps médical estime
ainsi que le travail est bien fait.

L’arthrose est néanmoins une maladie qui n’a qu’une seule cause, définie au paragraphe
précédent : l’usure du cartilage que l’on peut parfaitement empêcher, en apportant aux
cellules du cartilage les nutriments ad hoc qui leur manquent et en les aidant aussi à
évacuer leurs déchets.

Le cartilage est un tissu très spécifique et complexe qui recouvre les deux os en
déplacement l’un par rapport à l’autre dans toute articulation. Une articulation est
constituée entre ces deux cartilages par un liquide synovial qui sert donc de lubrifiant lors
du mouvement, dans une cavité étanche, fermée par les ligaments.

La particularité du cartilage est qu’il n’est pas vascularisé par une circulation sanguine .
Néanmoins, il y a toujours à proximité des veines avec du sang qui circule, et il est
possible d’aider les cartilages détruits ou en mauvaise forme à se régénérer, simplement
en combinant deux actions essentielles :

- d’une part faire circuler dans le sang les molécules qui pourront régénérer les
cartilages, elles sont parfaitement connues,

- d’autre part les faire pénétrer depuis les vaisseaux sanguins dans les cellules du
cartilage, et tant qu’à faire, aider aussi à en évacuer les molécules déchets : il est
encore quasiment inconnu qu’on peut accélérer fortement ce transit, d’où ce
livret !

En conclusion de cette brève présentation, il faut savoir que selon la manière dont on
gère sa vie, on va développer l’arthrose ou au contraire la réduire : voyons maintenant
comment c’est possible.

                                                                                                               
2
L’école des étiopathes est française ; elle a été créée en 1963 par le docteur Christian Trédaniel ; il y a
seulement 300 étiopathes en France aujourd’hui.

Page 6
Le croquis ci-après, publié dans le Figaro Santé du 8 septembre 2016 explique bien
l’architecture des cartilages tout en distinguant arthrose et arthrite, cette dernière maladie
étant plus rare, redoutable et non liée à l’âge.

5) Et d’abord perdre ses mauvaises habitudes de vie,


notamment alimentaires

Je cite ici tout simplement le professeur Joyeux qui a maintenant un million de lecteurs
sur internet (sa lette du 26 janvier 2016) :

- Au fil de votre parcours, qu’avez-vous observé dans les comportements


alimentaires de notre société, que vous déconseillez absolument ?
Il est réconfortant de constater la prise de conscience qui est en train de se produire. Le grand
public, toutes les générations confondues, sait maintenant que nos habitudes alimentaires
associées à d’autres comportements de vie sont à la base de notre santé.

C’est pourquoi il y a tant de monde dans les conférences et tant d’émissions audiovisuelles sur

Page 7
les sujets de santé. Le danger c’est que la plupart des émissions de santé dirigées par des
médecins, plus propagandistes qu’hommes ou femmes de santé, sont sponsorisées
astucieusement par les lobbies de l’agroalimentaire et des laboratoires pharmaceutiques.

Nous consommons 80 % de produits animaux et 20 % de végétaux. Il faut inverser ce rapport et


nous serons en bien meilleure santé. Nous devons choisir surtout des produits issus d’une
agriculture de qualité, biologique, biodynamique, permaculture, agroforesterie pour mieux
produire, mieux manger, mieux vivre. C’est le bonheur.

- S’il y a trois règles de base à respecter en matière d’alimentation pour


conserver une bonne santé, quelles sont-elles ?

• Mastiquer longuement tout ce que nous mettons dans notre palais des saveurs. Chaque
bouchée doit être mastiquée au moins 20 fois, idéalement 35 fois. On stimule ainsi le goût
et l’odorat. N’oubliez pas que vous refaites les papilles de votre langue tout les 10 jours et
votre odorat tout les 3 mois. Les premiers signes de l’Alzheimer et du Parkinson, bien
avant perte de mémoire et tremblements, sont la diminution du goût et de l’odorat. Leur
stimulation est donc nécessaire.

• Moins de produits laitiers de vache (ils contiennent trop de lactose, trop de calcium et trop
de facteurs de croissance), moins de viandes rouges et charcuteries (ils contiennent trop
d’acides gras saturés et de sel) à remplacer par poissons, fruits de mer et viandes
blanches.

• Plus de fruits frais, de légumes, de légumineuses et de céréales issues d’une agriculture
biologique de proximité. Si la cuisson est nécessaire, celle qui est la meilleure pour les
goûts et la santé est la cuisson à la vapeur douce, avec un cuit-vapeur ayant un grand
compartiment inférieur, à un seul étage avec des trous de 0,7 mm pour laisser passer
largement la vapeur, et dont le couvercle est bombé. C’est la plus courte et la plus saine
de toutes les cuissons si elle est bien pratiquée. Elle ne dépasse pas 95°C, conserve les
meilleurs nutriments et élimine les produits toxiques.

En résumé et pour faire simple : pas de gluten et moins de produits laitiers sauf
fermentés (yogourts et fromages, sans excès) ; pas de cuissons à plus de 180°C ; et
surtout 5 fruits et 5 légumes différents par jour.

Mais on peut aussi ajouter d’autres règles de bon sens :


- une activité physique régulière, adaptée à l’âge mais constante et si possible
quotidienne ; les cartilages ne fonctionnent si on s’en sert …
- éviter l’obésité, c’est un autre sujet …
- enfin certaines maladies graves peuvent amener l’arthrose comme conséquence :
en particulier le diabète, l’hyper-tension artérielle et un excès de cholestérol.

Page 8
6) Les compléments alimentaires (la médecine naturelle)
Prendre de bonnes habitudes de vie, on l’a vu au chapitre précédent, c’est indispensable
au début. Mais l’usure des cellules venant, il est aussi souhaitable de la contrôler mieux
en complétant une bonne alimentation avec les objectifs que l’on va définir.

Auparavant, il est utile de rappeler comment fonctionnent les cellules vivantes.


Tout d’abord les êtres vivants supérieurs, plantes, animaux, hommes sont
multicellulaires, c’est à dire constitués de cellules qui ont des fonctions complémentaires
définies et qui se développent en coordination entre elles ; elles sont typiques de chaque
tissu vivant : os, muscles, tendons, articulations, sang, cerveau, nerfs, etc … et notre
corps en compte cent mille milliards (1016) !

Toute cellule vivante est à la base constituée d’un noyau, entouré par un cytoplasme et
clos par une membrane qui isole l’intérieur de l’extérieur de la cellule. Le cytoplasme est
un milieu aqueux, c’est à dire que les molécules qu’il contient sont en fait constituées
d’anions (particules positives) et de cations (particules négatives) dissociés dans le
liquide.

Un exemple simple : le sel ou chlorure de sodium est divisé en anions Na (sodium) et


cations Cl (chlore). Et la vie, ce n’est rien d’autre que des micro-courants électriques qui
circulent entre noyau et cytoplasme, mais aussi à travers la membrane, qu’on appelle
aussi le métabolisme. Les physiciens mesurent ainsi des différences de potentiel
électrique qui commencent à être connues, notamment quelques dizaines de millivolts
entre l’intérieur et l’extérieur d’une cellule.

Le cartilage a une particularité : c’est un tissu non irrigué directement par une circulation
sanguine et pourtant ce sont nécessairement des molécules véhiculées par le sang qui le
régénéreront et cela passe par la reconstitution du liquide synovial, qui sépare les deux
faces de toute articulation. Les molécules qui apportent la régénération sont dans leur
ordre d’importance décroissante :
- la chondroïtine,
- la glucosamine sulfate3,
- l’harpagophytum,
- le manganèse, un corps simple (N°25), métal de base, dur et fragile, à ne pas
confondre avec le magnésium, un autre corps simple (N°12) utile contre les
crampes,
- des extraits de cartilage de requin, ou l’huile de krill, dont se nourrissent les
poissons.

Enfin, penser aussi à ne pas manquer de vitamines, surtout la vitamine C indispensable,


pas seulement aux cartilages ; même si on en prend un peu trop, c’est sans danger …
Un bon complément alimentaire multivitamines n’a aucun effet secondaire car sa
composition est physiologique : il contient des vitamines et des oligoéléments en
quantités normales (pas d’excès) pas d’éléments nocifs ni d’ingrédients sous forme

                                                                                                               
3
la chondroïtine et la glucosamine sulfate sont les deux molécules basiques du cartilage ; il est surprenant
que le corps médical n’ait découvert (et reconnu) leur intérêt que dans une étude toute récente « The
Moves » présentée en juillet 2014 au CONGRÈS EUROPÉEN ANNUEL DE LA RHUMATOLOGIE, étude
encore ignorée par l’immense majorité du corps médical.

Page 9
naturelle ou bio-équivalente. C’est aujourd’hui un « must » au troisième âge !

Plus généralement d’ailleurs, pour se maintenir en bonne santé générale, on a tous


besoin de 8 compléments alimentaires parfaitement connus : le journaliste de santé
naturelle Jean-Marc DUPUIS en a fait une excellent synthèse (septembre 2016).4

Je ne voudrais pas conclure ce chapitre sans citer les noms de nos grands médecins
contemporains qui font progresser la médecine naturelle 5 ; tous partagent une grande
qualité : ils sont libres de leur expression, ne se sentant asservis ni à l’Ordre ni au
LEEM !

Une question que l’on m’a souvent posée : faut-il vraiment privilégier ce type de
complément alimentaire naturel spécifique, alors qu’il y en d’autres plus réputés pour une
remise en forme générale et qui seraient peut-être plus efficaces ?

Alors je réponds oui, mais je cite en particulier quelques autres molécules :


- les cures de vitamine, C d‘abord, puis D3 (en hiver sans soleil, on en a tous
besoin !), mais aussi B6 et d’autres,
- une molécule récemment découverte et qui a sans doute un grand pouvoir
réparateur général anti-âge, la quercétine 6.
- Le curcuma, anti-douleur efficace, 1 g de curcuma équivaut à 400 mg
d’ibuprofène et sans destruction de la paroi stomacale.

Ma conclusion toute personnelle et qui n’engage que moi : quand on souffre d’un vrai
problème d’arthrose ou d’arthrite, il faut d’abord se préoccuper de remettre nos tissus
(cartilage, tendineux, musculaire) dans le droit chemin avant tout le reste afin de pouvoir
ensuite se passer des AINS ou autres antalgiques et même le paracétamol, qui ne font
que masquer la douleur et peuvent amener ensuite des conséquences secondaires
regrettables.

Où trouver ces médicaments naturels un peu particuliers ? En général ils ne sont pas de
nature chimique et donc pas produits par nos grands laboratoires pharmaceutiques si
utiles par ailleurs ; c’est pourquoi j’ai dressé en annexe 4 une liste de laboratoires de
produits naturels que je considère comme sérieux. A titre d‘information je suis
personnellement client principalement et régulièrement de deux laboratoires français
Natur’Avignon et Fleurance Nature. Leurs produits sont excellents et raisonnables en
prix.

                                                                                                               
voir annexe 2 : par le Dr Ponsignon : l’alimentation moderne produit de mauvais cartilages  
4

5   voir Annexe 3 : les plus grandes figures de la santé naturelle


6      quercétine : c’est un alicament de remise en forme très efficace : le plus actif des flavonoïdes, il provient
des rhododendrons qui ont poussé sur les flancs du volcan irlandais qui a fait parler de lui en 2010, après
ses éruptions de cendres volcaniques très spéciales ; la quercétine a le pouvoir d’éliminer la lipofuscine qui
est un déchet majeur et difficile à éliminer dans presque toutes les cellules vivantes.  

Page 10
7) Les CMP (Champs Magnétiques Pulsés) : c’est encore
méconnu et pourtant ça marche !

7-1) Les CMP qu’est-ce que c’est

Il est tout d’abord utile de mentionner que, si les CMP - aussi appelés ondes
magnétiques (ou encore électro-magnétiques) pulsées, c’est la même chose - restent
aujourd’hui encore peu connus en France, c’est parce que l’enseignement professionnel
de la thérapeutique dans les facs de médecine est exclusivement orienté (et en outre
financé) par les laboratoires qui proposent une médication chimique ; il est ainsi très
difficile, même pour un excellent médecin à l’esprit ouvert, du fait du poids de sa culture
universitaire, de s’ouvrir à une innovation qui va déstabiliser un mode de pensée acquis
et reconnu par toute une profession … Enfin, il existe au moins plusieurs dizaines de
« thérapies » plus ou moins confusément reconnues où le mot « magnétisme » a sa
place, notamment le magnétisme humain : ce nombre fait que la plupart des médecins
ont une tendance bien naturelle à fuir par sagesse ou prudence tout ce qui n’a pas été
enseigné en fac !

Et pourquoi les médecins en viendraient-ils à imaginer de lutter contre l’arthrose


autrement que par la médication chimique comme pour tout autre mal ? les laboratoires
chimiques sont une puissance financière mais sans les médecins, ils ne seraient rien et
ils savent bien naturellement les remercier et les récompenser de leur fidélité … Le
LEEM et l’ordre des Médecins sont - fort heureusement par ailleurs - les deux meilleurs
amis du monde ! Il est ainsi extrêmement difficile pour un médecin de s’autoriser à sortir
des sentiers battus, compte tenu de tout qu’on trouve en pharmacie comme
médicaments !

Les CMP ont pourtant une explication très simple et il n’est pas nécessaire d’avoir un
diplôme d’ingénieur pour la comprendre (même si çà aide puisque je ne l’ai encore vu
écrit nulle part …) : ils constituent un simple et basique accélérateur de la circulation
des ions qui, dans tout milieu aqueux, résultent de la division en anions (+) et cations (-)
des molécules nourrissantes que le sang véhicule (notamment apport d’oxygène) et
aussi celles des déchets à évacuer (principalement de l’oxyde de carbone), à travers les
membranes des cellules vivantes. Il y a en effet tout naturellement de faibles différences
de potentiel électrique entre les faces internes et externes des membranes des cellules,
un détail fondamental qui explique la vie.

Le champs magnétique terrestre est utile parce qu’en application des lois de Laplace 7 et
de Maxwell (voir figure page suivante) : la conjonction d’un champ magnétique et d’une
différence de potentiel électrique crée une force mécanique (règle dite des trois doigts de
la main droite !).

                                                                                                               
7  Wikipédia :  La force de Laplace est la force électromagnétique qu'exerce un champ magnétique sur un
conducteur parcouru par un courant.  

Page 11
Ainsi, si le sang circule dans le corps, c’est grâce au système de pompage par le cœur,
tout le monde le sait ; mais depuis les plus petits vaisseaux et jusqu’à l’intérieur des
cellules, c’est aussi le fait de ces micro-courants électriques qui prennent la relève,
directement en déplaçant les molécules,en combinaison avec le champs magnétique
terrestre : la force de Laplace permet aux molécules nourrissantes idoines de traverser
les membranes des cellules et aussi aux déchets d’en sortir.

Les champs magnétiques sont donc essentiels à la vie et il n’y pas si longtemps qu’on l’a
découvert.

C’est en effet une première certitude acquise grâce à la conquête spatiale : dans la
première station orbitale, donc hors du champs magnétique terrestre, les cosmonautes
rentraient tous malades, mais de maux fort divers et on a trouvé pourquoi : l’adjonction
d’un champs puissant sur l’actuelle plateforme spatiale ISS a totalement réglé le
problème ! Mais attention, on parle ici de champs à très basse fréquence (quelques
Hertz) et même non sinusoïdaux, avec des plages continues ; ces champs n’ont donc
rien à voir avec ceux qui résultent des signaux à hautes et hyper fréquences qui nous
environnent (émetteurs de téléphone mobile, Wifi, etc …) . Ces CMP à très basse
fréquence ont fait l’objet d’études et d’expérimentations poussées pour être adaptés à
chaque type de soins, principalement en RUSSIE.

Très vite mais pas depuis longtemps, on a donc compris l’importance du champs
magnétique terrestre, indispensable à toute vie, humaine, animale ou végétale, même si
on ne savait pas pourquoi : pour ceux qui l’ignoreraient, ce champ couvre toute la
surface du globe, avec une intensité variant selon l’endroit de 0,25 à 0,60 G8 et de 0,5 G
en Europe. Il n’est pas orienté vers le pôle nord, comme on le croit souvent, mais vers un
point intérieur de l’axe nord-sud de la terre, situé plus près du pôle nord que du pôle

                                                                                                               
8    G est l’abréviation de Gauss, unité de mesure des champs magnétiques faibles, l’unité normalisée étant
le Tesla, 1 T = 10 G, ou encore 1 G =100 micro-tesla  
4

Page 12
sud : ainsi en Europe, les composantes en sont horizontale (direction pôle Nord) = 0,3 G
et verticale = 0,4 G. Il est donc plus vertical qu’horizontal, c’est peut-être aussi utile à la
vie, par l’effet conjoint de la pesanteur. La cause en est bien connue : c’est la présence
d’une masse de nickel-fer en fusion qui se trouve non pas au centre de la terre, mais
décalée vers le pôle nord.

Les soins par le magnétisme naturel (barreaux aimantés par exemple) sont bien connus
depuis longtemps : 2 500 ans en Chine et aussi en Haute Egypte, puis en Europe déjà
Hippocrate (460 avant JC !) et Paracelse (1.500 après JC) ont écrit sur le sujet. Sous le
second Empire en France, un médecin allemand s’est rendu très célèbre à Paris par ce
seul type de soins.

Et depuis Yalta (1945), le monde médical soviétique pour lequel les médicaments
chimiques des laboratoires occidentaux étaient devenus inaccessibles, a développé une
très large connaissance de la pratique des CMP. Il s’agit des champs magnétiques que
l’on module avec de très nombreuses variations, chacun prodiguant un soin particulier,
ce qu’on appelle aussi maintenant la MAGNETOTHERAPIE, à ne pas confondre avec le
magnétisme humain, voir ci-dessous.

Dans presque tous les hôpitaux de la Russie communiste et de ses satellites, les
premiers soins proposés pour de nombreux maux étaient - et sont encore - des CMP !
Une raison simple à cela : les médicaments chimiques occidentaux n’étaient pas
fabriqués en Europe de l’Est, ils ont cherché d’autres moyens. Les CMP y soignent en
particulier, non seulement l’arthrose qui est mon sujet du jour, mais de nombreux autres
symptômes, avec une centaine de programmes de fréquences spécifiques et dont les
principaux sont : toutes les arthrites, consolidation après fractures, états post-
opératoires, prostatite, asthme, sinusite et rhumes, maladie de Krohn et fibromyalgie,
Alzheimer et Parkinson ainsi que pratiquement toutes sortes de douleurs connues, avec
des programmes spécifiques. Je n’ai personnellement aucune expérience pemettant de
valider ces autres soins, sauf l’asthme !

Ce n’est que depuis 1960 environ qu’en occident, on a commencé à découvrir l’efficacité
des champs magnétiques pulsés à basse fréquence et ondes spécifiques, non
sinusoïdales : le neurologue roumain CONSTANTINESCU a notamment créé alors un
premier et unique équipement électromagnétique, puis développé à Paris un premier vrai
savoir-faire. Il n’a malheureusement pas eu de successeur direct.

Des centaines de chercheurs et de médecins dans le monde ont apporté leur pierre à
l’édifice ; mais c’est aux USA que le professeur C.A.L. BASSET a vraiment prouvé leur
efficacité spécifique pour la réparation des lésions osseuses (fractures).

Un dernier point d’histoire : en France, l’Université des Sciences Médicales de Rennes a


développé dans les années 1990 - 2000 une pratique de thèses de doctorat sous la
présidence du Professeur BELLOSSI, laquelle pratique a apporté par des champs
magnétiques pulsés des guérisons spectaculaires et par exemple sur les fractures, les
hernies discales et les inflammations articulaires, les tendinopathies calcifiantes, l’asthme
et même la sclérose en plaques. Les matériels de CMP alors utilisés sont ceux qui ont
servi de base à ceux l’on peut acquérir aujourd’hui, avec un large éventail de soins

Page 13
spécifiques à chaque mal.

Une observation particulière toutefois : la réussite des soins par les CMP est certaine,
mais elle implique deux contraintes :
- chaque séance a une certaine durée : de 20 minutes pour les soins les plus
simples à 1 heure pour certains soins plus intenses.
- Les résultats ne sont pas immédiats, il faut répéter ces séances régulièrement
idéalement trois fois par semaine au début, patienter au moins deux mois pour
savoir que la guérison est en cours ; 4 mois pour une certitude.
- Enfin, si le sang n’est pas nourri par les bonnes molécules au moment de
soins, on peut penser que leur efficacité sera moindre …

L’exposition aux CMP ne présente absolument aucun danger, aucun risque d’altération
cellulaire. Attention toutefois, les CMP sont à déconseiller aux patients équipés d’un
dispositif électronique sous-cutané, typiquement un pacemaker, ainsi qu’aux femmes
enceintes, parce que leur présence peut provoquer des développements trop rapides du
fœtus.
Enfin, il faut bien préciser que ces champs magnétiques de basse fréquence, en fait
proches du champs magnétique terrestre, ne font courir strictement aucun risque
d’aucune sorte aux organismes vivants, hors prothèses électroniques.

Les porteurs de prothèses métalliques (prothèses de la hanche, des vertèbres, valve


cardiaque, etc …) n’ont en particulier pas à s’inquiéter : néanmoins s’ils sentent un
échauffement de la prothèse métallique, il faudra simplement réduire l’intensité du
champs magnétique, ce qui est prévu sur les appareils modernes.

Enfin pour clore ce sujet de présentation des CMP, il est utile de rappeler qu’il ne faut
pas les confondre avec ce qui est appelé le MAGNETISME humain, soins prodigués par
des « magnétiseurs », personnes douées d’une énergie dite magnétique qu’ils apportent
en général à leur patient par imposition des mains et plus rarement même par
téléphone ; il est probable qu’il y a derrière ces impositions une présence d’un champ
magnétique d’origine humaine, susceptible de soigner, mais cela n’est pas du tout mon
sujet et en tout cas à ma connaissance, jamais scientifiquement prouvé.

J’ajoute que, dans les années précédant ma première opération de hanche (en 1982),
j’ai suivi les conseils d’un ami et fait une trentaine de séances hebdomadaires chez un
magnétiseur parisien connu : une personne sympathique, croyant à son fluide et
affirmant qu’il allait me guérir, mais après une trentaine de séances sans aucun progrès,
aucune trace de reconstruction du cartilage, j’ai sagement renoncé …

Dernier détail à rappeler : dès que vous aurez apprécié l’efficacité des CMP, vous
pourrez vous passer complètement des médicaments anti-douleur dont vous avez peut-
être comme moi abusé dans le passé et qui ont été la cause d’allergies ou de graves
irritations dans l’estomac :
- les antalgiques à base d’aspirine ou de paracétamol, voire plus puissants
(tramadol) ;
J’ai personnellement pris, à partir de 1980, 6 cachets par jour d’IDARAC – un antalgique
puissant qui a été depuis retiré du marché, sans guère d’explications … en 2002, j’avais
réduit le nombre de cachets mais je me suis quand même retrouvé hospitalisé aux

Page 14
urgences, suite à une terrible gastro-entérite (vomissements et diarrhée) dont ce
médicament était indiscutablement la cause, vérifiée par un usage plus rare mais à
plusieurs reprises …
- les anti-inflammatoires dit « non stéroïdiens » ou AINS, dont le plus connu est
l’ibuprofène. Son mode d’action passe par le blocage de l’action de certaines
enzymes, les cyclo-oxygénases, ce qui entraine les propriétés suivantes :
• Antalgique ou anti douleur
• Antipyrétique (diminue la fièvre)
• Anti-inflammatoire
• blocage de courte durée des fonctions plaquettaires

Ces médicaments ont hélas en général des effets secondaires non négligeables.

7 – 2) Comment fonctionne un kit de soins CMP


Il est constitué par un boîtier de génération électronique, alimenté par le secteur 220 V et
comprenant éventuellement une batterie (pour une semaine de soins). Sur ce boîtier on
peut choisir en général 3 données qui définissent le soin à prendre :
- le choix du programme en fonction de l’affection : les machines que j’ai
trouvées sur le marché offrent de 7 à 108 programmes différents et je suis certain que
chaque application a fait l’objet d’études médicales sérieuses, mais pour la plupart pas
en France,
- l’intensité du CMP que l’on peut donc faire varier,
- la durée du soin car l’arrêt est toujours automatique.

A ce boitier on relie par câbles électriques un ou plusieurs « applicateurs » souples dont


la forme et les dimensions sont adaptées à la forme du corps et au soin à appliquer.

7 – 3) Comment découvrir sans risques les soins CMP


Sans risque, c’est en prenant des séances de soins chez un kinésithérapeute ou un
ostéopathe équipé. A environ 50 € la séance hebdomadaire, on peut avoir son propre
jugement au bout d’une vongtaine de séances. Malheureusement notre sécu ignore
totalement ces soins à ce jour et peu nombreux sont les kinés qui osent ainsi risquer de
perdre leur clientèle ! Mais les bons savent que, pour un client perdu, ils en retrouveront
cinq auxquels le client perdu les aura recommandés !

Le plus sage est ensuite de s’équiper d’un appareil à domicile ; le coût peut sembler
élevé, de l’ordre de 4.000 €, mais c’est un irremplaçable investissement de long terme,
car finis les maux de dos, l’arthrose des articulations et bien d’autres maux ! Il existe
plusieurs fabricants présents en France, voir § 7-5 ci-après.

Page 15
7-4) Enfin, comment je me suis moi-même guéri, et mes proches aussi …
C’est au hasard de mon activité professionnelle financière pour les pme performantes
que j’ai connu début 2015 le seul fabricant français de ces équipements, existant depuis
une dizaine d’années ; Il a développé depuis 20 ans des équipements d’électrothérapie
mais c’est plus récemment qu’il s’est lancé dans les CMP, car les équipements
d’électrothérapie enlèvent la douleur, alors que les CMP en suppriment la cause ... Au
cours de nos rencontres je lui ai parlé de mon arthrose et il m’a proposé d’essayer une
machine de soins à domicile et conseillé de choisir les CMP … Six mois après j’étais
totalement guéri (colonne vertébrale) mais je refais au moins une séance par mois,
surtout après une grande fatigue (conduite automobile longue ou trop de trous de golf !).
Et aujourd’hui, je soigne aussi et encore avec les CMP mes genoux, pour lesquels on
m’a plusieurs fois proposé des prothèses que j’ai toujours refusées – et soulagé 3 fois
par des piqures d’acide hyaluronique – je les ai jusqu’à ce jour trop négligés ! Et j’allais
oublier mes pouces des mains : j’ai une rizarthorse classique (j’ai beaucoup bricolé !) que
j’ai tenté en vain de soigner depuis quinze ans ; mais c’est maintenant que j’espère y
arriver (déjà partiellement !) avec un programme de fréquences spécifique.

Un dernier détail, totalement inattendu pour moi : je suis asthmatique, depuis l’âge de 3
ans (et c’est d’ailleurs cette maladie chronique qui est la cause première de mon
arthrose, à 26 ans … comme je l’ai raconté plus haut !) Or la médecine conventionnelle,
ici aussi, soigne mais ne guérit pas : j’ai un excellent médecin généraliste que je vénère
pour son jugement, son sens de l‘action quand elle s’impose et son humanisme. Tous les
six mois, il me represcrit Ventoline pour les crises mais surtout tous les matins une
aspiration de Sérétide. Si je l’oubliais, j’avais – il y a un an - très vite du mal à respirer …
Mais c’est sans le vouloir que l’ayant néanmoins oublié un jour ou l’autre, j’ai constaté
que je n’en avais plus du tout besoin : mon asthme a totalement disparu (sauf cas
particulier d’un air très pollué) ! Cà ne peut être que l’effet des CMP que j’ai pratiqués
pour mon dos, environ 100 séances sur un matelas en un an et donc aussi sans le savoir
pour mes poumons !

Mais je dois aussi compléter cette présentation avec deux guérisons inattendues et
proches de moi :

Mon épouse Irène a fait en février 2016 une gravissime chute arrière, en pleine nuit sur
le carrelage de la salle de bain ; clouée au sol par une horrible douleur dans le bassin,
elle a fait dès le lendemain une radio : fracture du sacrum … La prescription est simple :
4 mois de douleurs et surtout d’immobilité totale, défense de se lever …
Or j’avais lu sur mon équipement l’existence d’un programme « fractures », je me suis dit
qu’est-ce qu’on risque et Irène a été d’accord pour utiliser le grand applicateur, deux fois
une heure par jour. Un mois après elle se levait et n’avait presque plus mal …
Un autre fait surprenant : ma fille Alexandra, 50 ans, souffre depuis vint ans de
fibromyalgie : de même elle a accepté de faire le programme ainsi nommé : six mois
après, elle reconnaît avoir pratiquement éradiqué ses douleurs !

Page 16
7-5) Qui sont les constructeurs d’équipements en soins CMP ?
Je pense que le meilleur kit de soins disponible sur le marché est celui du constructeur
de République Tchèque appelé PULSEUR LUMINA (il offre aussi une option de
traitement par la lumière, notamment pour la peau, que je connais moins). Son boîtier de
contrôle-commande est très compact , très facile d’emploi et il est complété par les
applicateurs qui conviennent avec une technologie brevetée dite « 3D » qui fait que le
CMP reçu tourne en permanence dans les trois dimensions et est donc sans doute plus
efficace qu’un champ linéaire. Il propose deux boîtiers, l’un avec 32 programmes et
l’autre avec 108 programmes différents. Le kit tient dans un sac avec sangle facilement
transportable de 45 x45 x17 cm, poids 5 kg, avec deux applicateurs ; puissance
électrique 60 VA (très faible).

Page 17
Il existe aussi un seul constructeur français qui offre une technologie comparable mais
en 2D, GC TECHNOLOGY. Il présente seulement 7 ou 10 programmes selon le modèle,
mais ce sont les principaux et ses applicateurs sont très confortables. Son kit est un peu
plus volumineux, notamment parce que c’est un grand coffret électronique en acier et il
n’a pas de batterie. Dimensions du sac de transport : 50x45x25, poids 6 kg avec deux
applicateurs.

Page 18
Ces deux constructeurs offrent toutes les garanties de qualité et de respect des normes
techniques ISO notamment. Et ils garantissent leurs équipements 5 ans pour le premier
et 2 ans le second.

Un tout nouveau venu français propose aussi des « équipements de bien-être dont le but
est de faciliter la vie des utilisateurs au quotidien » ; il utilise aussi des CMP comparables
en puissances et en fréquences ; il ne garantit aucune guérison seulement du bien-être ;
prix unitaire 4.400 €.

Il y a aussi un fabricant italien, avec un revendeur en France, mais son équipement ne


m’a pas semblé de qualité suffisante.

Plusieurs Américains ont créé des machines fixes, bien plus lourdes et volumineuses, qui
sont uniquement destinés aux cabinets professionnels.

Et il y a un constructeur allemand (ou suisse-allemand ?), mais je le connais mal parce


que je n’ai pas su obtenir sa documentation.

Et sûrement des constructeurs russes : ma belle-fille Macha, ingénieure de l’Université


Baumann va m’aider à les identifier quand elle m’aura lu …

Il faut dire enfin aussi qu’aucun de ces fabricants ne vend directement aux particuliers,
ce qui s’explique par le peu de connaissance des CMP dans le grand public. Ils vendent
tout de même par des agents, qui sont des commerciaux de haut niveau convaincus de
la qualité exceptionnelle de leurs produits, mais ce sont donc surtout les divers
thérapeutes qui commencent à s’équiper et font connaître leurs soins à leurs patients
puis aux relations de leurs patients.

ET si ces matériels sont très chers, c’est notamment du fait évident que la vente aux
particuliers à domicile est une structure très coûteuse.

Page 19
8) Autres thérapies de soins anti-douleurs
Les CMP ne sont pas la seule voie de soins des troubles de l’arthrose et j’estime devoir
évoquer les autres thérapies que j’ai identifiées: on trouve ainsi de nombreuses autres
techniques, non médicamenteuses, mais qui ont presque toutes une particularité
importante qui les différencie fondamentalement des CMP : elles ne font pas
disparaître la cause de la douleur, mais elle la neutralisent en particulier par une
action sur la transmission électrique de l’information douleur au cerveau, ce qui peut
sembler très efficace, dans l’instant mais pas dans la durée. Voici les plus connues :

- Les TENS (abréviation de Transcutaneous Electrical Nerve Stimulation), ou en


français, les appareils d’électro-stimulation nerveuse ; il existe aujourd’hui de nombreux
fabricants dans le monde des ces appareils, à commencer par les Chinois : un petit
boîtier de commande et deux électrodes reliées par fil à poser sur la peau et un
programme ad hoc, on ressent des picotements sur le trajet du courant électrique sous la
peau et la douleur peut disparaître effectivement … mais pour un certain temps
seulement, puisqu’on a neutralisé le transfert d’information au cerveau et on n’a pas
modifié la CAUSE de la douleur ! C’est au cours d’un voyage en Chine en 2006 qui me
fatiguait beaucoup qu’un grand pharmacien de Pékin m’a convaincu d’acheter un petit
TENS à 100 US $ …cela m’ a en effet bien soulagé … mais jamais pour longtemps !

- L’électrothérapie propose des machines plus complexes et plus performantes


que les TENS, mais qui utilisent le même principe, soulager mais pas guérir.

- Les Champs de Fleurs : un ingénieux tapis sur lequel on s’allonge ;


courageusement car les bords pointus des fleurs picotent au début mais en quelques
minutes, la plupart des douleur dorsales vont disparaître pour laisser place à une
euphorie bien sympathique … mais pour combien de temps ? Néanmoins le fabricant,
qui livre toute l’Europe depuis le Luxembourg connaît un vif succès, à 100 euros le tapis
pourquoi s’en priver même s’il coûte le dixième en Chine …

- Enfin on citera les équipements de décontraction axiale de la colonne


vertébrale, nés vers 1990 aux USA chez les chiropracteurs et en particulier la récente
machine NUBAX qui permet à chacun client qui s’en équipera de trouver la meilleure
solution pour détendre une vertèbre douloureuse et peut-être remettre en place un
désordre pas trop grave (voir leur site www.lesmauxdedos.com). Il s’agit là de techniques
de remise en forme mécanique par auto-sollicitations physiques qui peuvent remettre en
place des désordres d’articulations, mais sans en changer la cause … Et à ce propos, j’ai
pratiqué plus d’une centaine de fois au moins en 50 ans un exercice à domicile de
remise en place des disques vertébraux : ce mouvement s’appelle le « double Nelson » ;
mais ma chance a été qu’en 56 ans de mariage, mon épouse Irène, solide à tous points
de vue, a bien voulu apprendre à maîtriser ce mouvement parfaitement connu des
étiopathes …

- Et bien sûr je n’ai pas tout cité ; mais j’aimerais finir avec une expérience plutôt
rare pour nous Français, que j’ai vécue un jour aux USA, à Frédericksburg, Virginie, vers

Page 20
1980 … Je résidais sur place (j’y ai créé une entreprise qui construisait des
automatismes) et me suis soudain retrouvé avec une douleur terrible sur la troisième
dorsale, un déplacement de disque que - hélas - je connaissais bien … le portier de mon
hôtel m’a conseillé sans hésiter le meilleur kinésithérapeuthe de la ville ou plutôt de son
vrai nom américain c’était un CHIROPRACTOR ; il m’a pris en urgence mais j’ai quand
même attendu dans sa salle d’attente où j’ai été impressionné par ses diplômes sur tous
les murs. Il m’a enfin reçu et j’ai eu l’impression d’entrer dans une salle de torture : après
avoir très vite identifié où j’avais mal, il m’a fait coucher sur le ventre et sur une sorte de
lit en bois, il a ensuite bougé au dessus de moi quelque pièce mécanique que je n’ai pas
pu voir : j’ai ressenti un choc violent sur tout le thorax et j’étais guéri … Ces outils
existent aussi en France, mais sont rares il me semble et les diplômés américains
exerçant chez nous aussi …

CONCLUSION

Les CMP ont changé ma vie et c’est pourquoi il m’a paru souhaitable d’écrire ce manuel
que je destine essentiellement à mes amis et relations.
Si vous voulez vous guérir aussi, je peux dans un premier temps vous présenter mon
équipement personnel et vous expliquer par une démonstration comment çà marche.
Libre à vous après de décider comment vous voulez procéder !
Mais notez bien que le présent manuel ne fait que vous apporter une information, par un
utilisateur de bonne foi et ne constitue en aucun cas une prescription de soins.
Si vous décidez de vous soigner chez un professionnel ou de vous équiper chez vous
d’un équipement, ce sera à vos propres risques et je ne propose aucune responsabilité,
liée à ce que j’ai écrit et qui me concerne personnellement, seulement je vous confirme
avoir écrit loyalement la vérité simple de tout ce qui m’est arrivé, parce que j’estime
pouvoir rendre service à beaucoup de mes proches et que les CMP sont encore hélas
trop peu connus.

Page 21
BIBLIOGRAPHIE

1) Définition de la Magnétothérapie pulsée (Wikipédia)


La « magnétothérapie pulsée », ou thérapie par les champs magnétiques pulsés, fait
appel à des champs magnétiques de faible intensité, de fréquence et d’orientation
variables. Elle permet d'obtenir des résultats thérapeutiques dans les traitements de
l'arthrose32, de la cervicalgie chronique33, de la fibromyalgie34 ou de la polyarthrite
rhumatoïde35. Cette magnétothérapie est critiquées par les sceptiques36.
Encore peu répandue en France, la magnétothérapie pulsée est plus répandue en
Allemagne37,38, au Japon39, aux États-Unis ou encore dans les pays d'Europe de l'Est,
notamment en Russie et dans l'ancienne Tchécoslovaquie40. Cette technologie se
développe en France32, où elle est maintenant proposée par des établissements
hospitaliers, comme à Soissons41, Grenoble ou Perpignan, dans le traitement de la
douleur42. De nombreuses études complémentaires sont encore en cours.

2) Thèses de faculté :
Dans les années 90 sous la présidence du Professeur BELLOSSI : nombreuses thèses
sur les CMP (Université des Sciences Médicales de Rennes 1) :
- Dr Sylvie BARBOTIN : les CMP guérissent les hernies discales
- Dr Martine GOUESLARD : les CMP guérissent les affections articulaires inflammatoires
- Dr Erick GOUDARD : les CMP guérissent les tendinopathies calcifiantes
- Dr Gérard CHAUVIN : les CMP guérissent la maladie asthmatique
- Dr Anne POIRIER : les CMP réduisent la sclérose en plaques
Plusieurs autres professeurs de médecine ont aussi développé des thèses sur ce sujet,
pas seulement en France ; malheureusement je n’ai pas encore réussi à découvrir les
nombreux développements certainement réalisés en Russie et dans les pays de l’Est
européen. Mais il est certain que c’est de cette région de l’Europe que vient l’essentiel de
la connaissance précise des CMP adaptés à chaque symptôme : en effet les fréquences
ainsi que la forme des ondes (non sinusoïdales) varient selon l’objectif de soin, mais
toujours entre 2 et 50 Hz.

3) ouvrages sur l’arthrose : ils sont très nombreux, j’en citerai trois , dont deux
ignorant encore les CMP !
Arthrose, les remèdes miracles de guérison, d’Isabelle Estournel (Editions
EXCLUSIF, 2015)
C’est une compilation complète et bien faite de tout ce qui peut être entrepris pour lutter contre l’arthrose, y
compris le magnétisme statique (dès l’antiquité, il était apprécié des connaisseurs). Mais hélas pour elle,
elle ignore totalement l’existence même des CMP …

Comment j’ai vaincu l’arthrose, de Laura Azénard (Editions Thierry Souccard)


Elle a tout bon (activité physique, régime et compléments naturels) mais lorsqu’elle découvrira en plus les
CMP, elle pourra vraiment se guérir définitivement, elle n’en est pas encore là !

Les ondes électromagnétiques pour nous soigner, du Dr Georges DUSSERT


(Editions Danglès, 2014) : un vrai guide d’un thérapeute médecin mais qui n’a pas craint
de faire connaître la vérité : une parfaite présentation des soins par CMP et des réussites
constatées dans son cabinet ; il ne le dit pas mais je sais qu’il utilise des équipements
CMP du seul constructeur français, qui sont excellents.

Page 22
4) Magazines de santé naturelle traitant en particulier de l’arthrose

Eux par contre ne sont pas très nombreux, j’en citerai seulement deux, excellents et que
je lis régulièrement :

ALTERNATIF bien-être
Le mensuel de référence de la santé naturelle, 10 ans d’existence.
Rédacteur en chef Julien VENESSON (cité plus bas page 30)
Editeur : Santé Naturelle INNOVATION – SNI Editions SA, 6072 Sachseln, Suisse
Abonnements, format électronique ou papier, plusieurs tarifs :
www.santenatureinnovation.com

Alternative Santé
Ce mensuel existe depuis plus longtemps encore en France et a une équipe
rédactionnelle très compétente et technique.
Directeur de la publication : Alexandre IMBERT (je le connais personnellement et j’ai une
grande estime pour lui et son groupe de presse)
Rédacteur en chef : Jean-Baptiste TALMONT
Editeur : SANTÉ PORT ROYAL SAS, 65 rue Claude Bernard, 75005 PARIS
Abonnements (papier), tél 01 55 56 70 51 (48€/an)
Site : www.alternativesante.fr  
Cet éditeur édite aussi PLANTES ET SANTÉ, autre mensuel très intéressant et a créé
récemment un club de vente sur internet de produits de santé remarquable, nommé LA
VIE NATURELLE, avec des produits de qualité sélectionnés et des prix réservés aux
membres intéressants (cotisation annuelle de membre : 25€).

Page 23
ANNEXES
Annexe 1 La jungle des praticiens

Page 24
Annexe 2 Extrait de la revue Alternative Bien être de décembre 2015, N° 11  

Page 25
Page 26
Page 27
Annexe 3 :
Les plus grandes figures du mouvement de la santé
naturelle : des professeurs et des médecins qui n’ont pas
peur d’innover !
source : Augustin de Livois,
Institut pour la Protection de la Santé Naturelle
Association sans but lucratif
Rue du vieux Marché au grain, 48
1000 BRUXELLES

Voici toutes les plus grandes figures du mouvement de la santé naturelle :

• Le Pr Henri Joyeux, professeur des universités, praticien hospitalier de


cancérologie et de chirurgie digestive à l’université de Montpellier. Il est
l’auteur de près de 500 publications en France et à l’étranger, dont
notamment 20 livres sur la nutrition et le cancer. Avec près de 50 ans
d’expérience médicale, le Pr Henri Joyeux compte parmi les plus
grandes références mondiales dans le domaine de la santé. Mais le
brillant succès d’une pétition qu’il a lancée contre la vaccination aveugle
(plus d’un million de signatures !) ont rendu jaloux ses confrères de
l’Ordre des Médecins (ou leurs amis, les dirigeants du LEEM ?) et ils l’en
ont rayé en juin 2016.

• Le Dr Albert-Claude Quémoun, docteur en pharmacie, chercheur à


l’INSERM, et spécialiste en homéopathie. Il a enseigné à la faculté de
médecine de Paris Nord, et est professeur émérite à la Faculté de
pharmacie de Paris V. Il est membre de l’Académie des Sciences de
Lausanne et fait partie du comité scientifique AMESSI (Alternatives
Médecines Evolutives Santé et Sciences Innovantes). Il dirige par
ailleurs l’Institut Homéopathique Scientifique (IHS) et a été vice-
président de la Société Française en Homéopathie (SFH). Auteur d'une
quinzaine d'ouvrages sur l'homéopathie, conférencier de renom, il a
également formé de nombreux professionnels de santé à travers le
monde (médecins, sages-femmes, infirmières, kinésithérapeutes,
dentistes, vétérinaires).

• Le Dr Martine Gardénal est médecin homéopathe, spécialiste de la médecine


du sport. Elle a travaillé de nombreuses années au département
médical de l'INSEP (Institut National du Sport, de l'Expertise et de la
Performance). Elle a été médecin olympique officiel pour les équipes de
France de tir et d’équitation. Martine Gardénal a été enseignante à l’IHS
(Institut Homéopathique Scientifique). Elle est écrivain, conférencière et
chercheur, et a publié des articles pour la presse spécialisée ou grand
public.

• Le Dr Franck Gigon, micronutritionniste, phytothérapeute, coordinateur du


Service médecine préventive et de promotion de la santé des

Page 28
universités Paris V-Descartes et Panthéon-Sorbonne, responsable pôle «
Alimentation et Santé », il anime des conférences de phytothérapie
auprès de professionnels de santé et du grand public. Il est l’auteur de
nombreux ouvrages sur la phytothérapie, tels que La vérité sur les
plantes qui soignent, 50 plantes efficaces pour vous soigner, Arrêter de
fumer grâce aux plantes, Les meilleures plantes anti-âge au quotidien,
Les meilleures cures détox par les plantes, Mon régime brûle-graisses,
Petit dictionnaire énervé des aliments toxiques, Se soigner par les
plantes pour les nuls.

• Le Dr Eric Ménat, médecin homéopathe, spécialisé dans la nutrition. Il est


également diplômé en cancérologie et participe aux travaux de
Chronimed, groupe de recherche sur les relations entre maladies
chroniques et facteurs infectieux chroniques, présidé par le Pr Luc
Montagnier. Engagé sur le terrain, il est également membre d'honneur
de la Fondation Kousmine et président de l’Association Santé
Environnement Midi-Pyrénées ASEMIP, antenne régionale de l’ASEF
(Association Santé Environnement France travaille sur les sujets de
santé en lien avec l’environnement, qui regroupe 2500 médecins au
niveau national), membre de l'Institut Français de Nutrition. Eric Ménat
est un auteur et conférencier à succès.

• Patrice de Bonneval, le fameux herboriste de Lyon. Il fait partie de la


poignée de résistants qui ont permis à l'herboristerie de rester en vie en
France malgré l'interdiction du diplôme depuis 1941. Passionné par les
plantes et par la transmission de la connaissance des plantes, il a créé
l'Ecole Lyonnaise de Plantes Médicinales en 1983 où il enseigne. Depuis
sa création, cette école a accueilli plus de 5000 élèves. Défenseur
infatigable de l'herboristerie et des plantes, Patrice de Bonneval s'est
engagé dans de nombreux projets de terrain, notamment : «
Herbalistes sans frontières », le congrès des herboristes dont l'ELPM est
co-organisateur. Il assure par ailleurs la présidence de la Fédération des
écoles d’herboristerie.

• Michel Pierre, qui dirige l'Herboristerie du Palais-Royal, l'une des boutiques


les plus anciennes et les plus célèbres de France. Sa passion pour les
plantes lui vient de l’enfance, lorsqu’il récoltait les plantes avec sa
grand-mère dans la campagne du Sud-Ouest. Chez lui, la
consommation de tisanes était déjà un mode de vie. Co-organisateur du
Congrès des herboristes, il est engagé depuis longtemps dans la
défense des herboristes et de la reconnaissance officielle du métier par
un diplôme. Michel Pierre a écrit plusieurs best-sellers sur les plantes.
Le dernier, Les plantes du Bien être, a été publié en 2014 aux éditions
du Chêne.

• Jean-François Astier, herboriste formé à la naturopathie, spécialiste des


plantes adaptogènes. Il est directeur de Natura Mundi, entreprise de
vente à distance de produits naturels, et fondateur de l'Ecole française

Page 29
d'herboristerie. Il est engagé sur tous les fronts de l'herboristerie, en
tant que co-organisateur du Congrès des herboristes et de trésorier de
la Fédération des écoles d'herboristerie. Enfin, il est rédacteur pour
différents magazines dont Plantes et Santé et le journal Alternatif Bien-
Être.

• Julien Venesson, spécialiste de nutrition et micronutrition. Issu d’une famille


de pharmaciens et médecins et doté lui-même d’une formation médicale
et scientifique, il est rédacteur en chef du journal Alternatif Bien-Être,
première publication francophone dans le domaine de la santé naturelle,
en terme de nombre d'abonnés. Julien Venesson a aussi découvert l’art
des médecines complémentaires sur lui-même pour faire face à une
grave maladie. Son travail a pour objectif d’aider les autres à prendre
soin d’eux, acquérir des connaissances indispensables au bien-être et
préserver leur santé pour mieux vivre. Car rien ne vaut la santé : quand
vous ne l’avez plus, tout s’arrête. En plus d’être le rédacteur en chef
avisé d’Alternatif Bien-Être, Julien Venesson est formateur professionnel
en nutrition, conseille des sportifs de haut niveau et intervient pour de
grands groupes français sur des questions de nutrition et de bien-être.
Il est très actif sur les réseaux sociaux et a récemment publié : Gluten,
comment le blé moderne nous intoxique.

• Le Dr Michel de Lorgeril, docteur en médecine et chercheur au CNRS à la


faculté de médecine de Grenoble. Il est cardiologue et expert en
nutrition, membre de la Société européenne de cardiologie. Ses travaux
ont fait le tour du monde. Le French Paradox sur les bienfaits du vin
rouge – un verre ballon par jour – c'est lui, et l'étude de Lyon sur la
diète méditerranéenne, c'est encore lui. Il est internationalement
reconnu pour ses recherches sur l’infarctus, la diète méditerranéenne,
et les acides gras oméga-3. Mais ses talents ont rendu jaloux ses
confrères de l’Ordre des Médecins et ils l’en ont rayé en 2014.

• Thierry Souccar, journaliste et auteur scientifique véritable pionnier dans


l'information sur la santé naturelle. Il crée en 1994 la rubrique
santé/bio/nutrition du magazine Sciences et Avenir dont il a la charge
jusqu’en 2009. Parallèlement, il est responsable de rédaction de la
rubrique santé du NouvelObs.com. Il crée sa maison d'édition en 2007.
Il a fait connaître au grand public de nombreux concepts de santé
publique : la présence massive de bisphénol A dans notre quotidien, les
mensonges autour du lait, de l'ostéoporose, le manque d'indépendance
des agences sanitaires. Il est membre de l’American College of Nutrition
depuis 2000.

• Le Dr Dominique Rueff, médecin généraliste, diplômé de cancérologie,


homéopathe, et acupuncteur. Il s'est spécialisé dans la nutrithérapie, la
médecine intégrative et l'optimisation du vieillissement. Il a développé
en France le concept de nutrition orthomoléculaire. Il crée en 1991
l’Association pour le Développement de la Médecine Orthomoléculaire

Page 30
(ADMO) devenue en 1994 l’Association pour le Développement de la
Nutrition Orthomoléculaire (ADNO). Il en est le président. La nutrition
orthomoléculaire propose un apport nutritionnel adapté à chacun (âge,
environnement, consommation de médicaments, d'hormones, de pilule
anticonceptionnelle, de tabac, d'alcool, pathologies chroniques). L'ADNO
et Dominique Rueff sont à l'origine de la formation du Groupe d'étude et
de recherches sur les maladies chroniques (CHRONIMED) présidé par le
Pr Luc Montagnier.

• Le Dr Thierry Hertoghe, président et fondateur de la World Society of Anti-


Aging Medicine (Association mondiale de médecine anti-âge, qui
regroupe plus de 8000 médecins), ancien membre du Comité
international des conseillers scientifiques de l’American Academy of
Anti-Aging Medicine (A4M) qui compte 26 000 membres médecins,
professionnels de santé et scientifiques de 120 pays. Il a été
coordinateur scientifique et chargé d’enseignement au cycle
postuniversitaire de thérapie médicale anti-âge, au Département de
prévention de la sénescence du Centre universitaire de Charleroi, et
chargé de cours de programme postuniversitaire de médecine anti-âge
pour médecins, en Allemagne. Le Dr Thierry Hertoghe est également
l’auteur de nombreux ouvrages médicaux de référence dont Comment
rester jeune plus longtemps aux éditions Albin Michel, Le régime
hormone, publié par Thierry Souccar Editions, l’ouvrage de référence
auprès des médecins Hormone Handbook, guide de l’hormonothérapie
pratique qui a instruit des milliers de médecins, ainsi que des traités de
médecine anti-âge.

• Le Dr Jean-Paul Curtay, médecin de renommée internationale, il est un des


pionniers de la nutrithérapie. Il a créé en France la première
consultation dans cette discipline médicale nouvelle. Il enseigne depuis
1989 dans plus de vingt pays. Il a formé plus de 6000 médecins. Il est
président de Greenhealth, un mouvement pour la santé globale
(alimentation, comportement, environnement), membre de l’Académie
des Sciences de New York et fait partie de l’équipe éditoriale du Journal
of Nutritional and Environmental Medecine.

• Le Pr Jean-Marie Pelt, pharmacien agrégé, botaniste et écologiste, de


renommée internationale. Il a effectué de nombreuses missions
scientifiques à travers le monde. Il est professeur de botanique, biologie
végétale, cryptogamie et pharmacognosie, et professeur honoraire de
l’université Paul-Verlaine (Metz). Il a été l'un des premiers à s’intéresser
à l’écologie. En 1971, il fonde l'Institut européen d'écologie à Metz.
C'est par ailleurs un auteur prolifique sur les plantes, la nature,
l'environnement et le sens du monde et un conférencier à succès.

• Le Pr Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de


Caen est mondialement connu pour ses recherches sur les hormones
sexuelles et les cancers, et les OGM. Pour la qualité de ses travaux, il a

Page 31
été nommé chevalier de l’ordre national du Mérite en 2008. Il fait partie
des plus grands experts mondiaux des pesticides et polluants dont il
étudie les effets sur notre santé depuis de nombreuses années. Gilles-
Éric Séralini fonde en 1999, avec Corine Lepage, le Comité de recherche
et d'information indépendante sur le génie génétique (CRIIGEN). Il est
le président du conseil scientifique du CRIIGEN. La fameuse étude sur le
round up NK603, qui a fait le tour du monde et suscité un vif débat sur
les OGM, a été republiée en 2014. Toutes les données de l'étude ont été
rendues transparentes, faisant que celle-ci est difficilement attaquable.

• Julien Douzelet, chef cuisinier renommé de Barjac (Gard), première ville


100 % bio de France. Il propose une cuisine naturelle et biologique. Il
défend une cuisine « vivante, nature et bio ». Il prône les valeurs du
terroir, des produits et services de qualité avec son équipe familiale.
Jérôme Douzelet est par ailleurs administrateur du CRIIGEN. Il y
représente les professions de la restauration. Le CRIIGEN est une
association dont l’objet est de produire une recherche et une
information indépendantes sur le génie génétique et ses impacts sur
notre vie. Il donne des conférences dans le monde entier sur les «
poisons cachés » de la cuisine industrielle.

• Le Dr Richard Horowitz, médecin interniste à Hyde Park, dans l’état de New


York. Il s’est spécialisé dans le traitement de la maladie de Lyme et des
maladies chroniques qui lui sont associées. Il combat depuis près de
trente ans la maladie de Lyme et a accompagné plus de 12 000 patients
dans la lutte contre la maladie. Cela lui a valu le Humanitarian of the
Year Award, décerné par la Turn the Corner Foundation. Il est sans
conteste “le” grand spécialiste mondial de la maladie de Lyme pour
laquelle il propose de nombreuses solutions, notamment en termes de
diagnostic et de soin des cofacteurs de la maladie. Richard Horowitz est
membre fondateur et ancien président de ILADS (International Lyme
and Associated Diseases Society). Il a présidé également l’ILADEF
(International Lyme and Associated Diseases Educational Foundation),
organisation à but non lucratif dédiée à la formation des professionnels
de santé sur les maladies transmises par les tiques.

• Michel Georget, professeur honoraire et agrégé de biologie. Après avoir


enseigné dans les prestigieuses classes préparatoires, Michel Georget a
décidé de se consacrer à une enquête approfondie sur la vaccination et
à informer le public de ses conclusions. Ses travaux pointus, rigoureux
et scientifiques sur l'immunité et les vaccins font partie des trésors
cachés de la santé naturelle. Michel Georget est dans le monde l'un de
ceux qui maîtrisent le mieux la question de l'immunité (du système HLA
notamment) et des vaccins. La conférence qu'il donne lors du Congrès
International de Santé Naturelle est exceptionnelle.

• Le Dr Olivier Soulier, médecin homéopathe et acupuncteur, conférencier

Page 32
international, écrivain, et chercheur. Il est spécialisé dans la médecine
du sens. Il a été en France à l’origine du mouvement sur la
compréhension du sens des maladies et des événements de notre
existence. Il a fondé Sens et Symboles, organisme qui propose de
nombreuses formations et supports sur la médecine du sens.

• Le Pr Marc Henry, professeur des universités et enseignant-chercheur à


l’université de Strasbourg. Il y dirige le Laboratoire de Chimie
Moléculaire de l'État Solide. Il enseigne la chimie, la science des
matériaux et la physique quantique. Il assure par ailleurs de nombreux
stages de formations pour les biologistes, les médecins, les vétérinaires
et toutes les personnes intéressées par le fonctionnement de la cellule
et concernant plus particulièrement le rôle de l'eau, de la topologie et
de la physique quantique dans les phénomènes vitaux. C'est également
un spécialiste de la physique quantique et l'un des rares en France
capables d'expliquer de manière accessible les mécanismes de cette
discipline si complexe.

• Le Dr Luc Bodin, médecin aux multiples diplômes et casquettes, spécialiste


de la médecine énergétique. Diplômé en cancérologie, il est passionné
par les médecines alternatives. Il s'est formé à l’acupuncture,
l’homéopathie, la sophrologie et la laserothérapie et a mis en pratique
ces spécialités pendant ses 25 années de médecin de ville. Il s'est par
ailleurs beaucoup documenté sur des techniques aussi variées que
l’ostéopathie, la mésothérapie, l’oligothérapie, la phytothérapie et la
diététique, la symbolique des maladies, la micronutrition, la micro-
immunothérapie, les soins énergétiques et les médecines du monde.
Ecrivain prolifique (plus de trente livres), il consacre son temps à
donner des conférences et transmettre les connaissances qu'il a
acquises au fil des années afin d'éveiller les consciences et de favoriser
les échanges entre approches thérapeutiques.

• Le Dr Alain Dublanchet, médecin, microbiologiste, ancien chef de service au


centre hospitalier de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne). Il est
l’un des spécialistes mondiaux de la phagothérapie. Aujourd'hui, Alain
Dublanchet s’emploie à promouvoir cette technique en France et
relancer le savoir-faire « phagothérapeutique ». La phagothérapie
pourrait révolutionner la médecine dans les années qui viennent et
constitue l'une des disciplines médicales les plus porteuses tout en
étant les moins coûteuses…

• Le Dr Jean-Pierre Poinsignon, rhumatologues français, qui a compris et mis


en application les meilleurs conseils nutritionnels pour freiner et
même stopper des maladies auto-immunes telles que la fibromyalgie,
les spondylarthrites, les rhumatismes…

Page 33
Annexe 4

QUELQUES NOMS ET CONTACTS DE LABORATOIRES


dont les produits soignent l’arthrose

Il existe au moins une vingtaine de laboratoires vendant en France des produits de santé
naturelle ; ceux qui sont envahissants sur internet ne sont pas forcément les meilleurs ;
d’autres ne travaillent que par catalogue papier mensuel diffusé seulement à leurs clients
connus … s’ils étaient menteurs, ils ne survivraient pas.

1) Sur internet
Laboratoire Ecosystem, à Orléans, tél. 02 38 81 81 06 ; il offre toute une gamme de
produits d’un grand intérêt , pour une bonne santé naturelle, le premier étant la spiruline,
mais aussi quelques étonnants soins de la peau et des blessures, mais pas les 5
éléments reconstruisant les cartilages.

Laboratoire Phyt’Origine, tél. 02 34 28 11 02, spécialiste de la quercétine,

Laboratoire CELL’INNOV : créé fin 2014, site très technique sur leur site internet et des
produits de qualité complexes pour éliminer l’arthrose ; envahissant par son action en
marketing sur internet mais a néanmoins une bonne offre de produits et la présente bien.

Laboratoire SuperSmart.com (Luxembourg), une offre très complète et bien présentée de


supplémentation nutritionnelle,

Laboratoire SILICIUM ESPAÑA LABORATORIOS commandes@silicium.com


Ce labo produit le véritable Silicium organique G59 tel qu’inventé par Loïc le Ribault (qui
n’était pas médecin mais scientifique !) : proposé à 35 € le litre.

2) par mailings périodiques et donc premier contact par appel téléphonique


Laboratoire NATUR’AVIGNON, commandes sur catalogue à demander par téléphone au
04 90 85 17 17, et ensuite envoi mensuel du catalogue : ont d’excellentes pilules pour
reconstruire les cartilages.

Laboratoire FLEURANCE NATURE, par téléphone aussi, idem, 05 62 06 14 48. Ont


aussi d’excellentes pilules pour reconstruire les cartilages.

3) Autre site à consulter pour mieux connaître l’arthrose


créé par Laboratoire Expansciences) : www.Arthrocoach.com

                                                                                                               
9
le silicium organique G5 est la cinquième génération d’une découverte de Loïc le Ribault, un scientifique français qui
a assumé durement les conséquences de sa découverte dans les années 1970 (emprisonné pour exercice illégale de
la médecine tellement il avait soigné de gens, expatrié et ruiné par des escrocs de haut vol et pour finir probablement
assassiné dans sa chambre d’hôtel, de retour dans sa Bretagne natale. Le silicium est un des constituants
fondamentaux des cellules vivantes notamment les cartilages et il ne peut être renouvelé que par l’ingestion de silicium
dit organique qu’il a découvert, pas celui des sable ou des roches mais issu du monde vivant marin).

Page 34
Annexe 5 :
Liste des programmes installés dans BIOMAG LUMINA
(Il existe deux versions du même équipement, « easy » avec seulement 32 programmes
et « clinic », 108 programmes)

Page 35
Page 36
Annexe 6
Le salon annuel parisien REEDUCA

Petit compte-rendu de ma visite (octobre 2015)


Réflexion d’un patient lambda sur les physiothérapies et
compte-rendu de ma visite du salon

J’ai titré « les physiothérapies » et non pas la physiothérapie parce que comment peut-on
regrouper sous le même nom des soins qui n’ont rien de commun ni dans les moyens
bien sûr, mais surtout dans leur finalité ! car ils peuvent en effet concerner :
- Les douleurs et insuffisances articulaires, d’origine rhumatismales,
- Les traumatismes, en général d’abord musculaires ou tendineux,
- Les insuffisances respiratoires,
- Les douleurs périnéales ou pelviennes,
- La neurologie, surtout en gériatrie,
Et j’en oublie …

En ma qualité de patient arthrosique en recherche des meilleures technologies pour


lutter contre les rhumatismes et l’arthrose, j’ai visité le salon REEDUCA à Paris le 10
octobre 2015 afin d’y découvrir la plus large gamme des technologies de soins
présentées dans ce seul domaine, celui des douleurs et insuffisances articulaires,
d’origine rhumatismales.

Bizarrement, l’inventaire des soins présentés au salon sortait de la physiothérapie, des


techniques basiques comme l’électrothérapie ou la cryothérapie, qui soulagent bien mais
sans guérir, et une ignorance presque complètement dans ses définitions de la
magnétothérapie par les champs magnétiques pulsés.

Toutefois, 43 exposants étaient présents sur ces thèmes, dont une trentaine proposent
des appareils de soins, les autres des tables ou lits et un seul un véritable équipement de
soins par CMP, de fabrication américaine, très coûteux (10.000 $) et uniquement réservé
aux professionnels, notamment parce qu’il est intégré avec d’autres soins.

Page 37

Vous aimerez peut-être aussi