Vous êtes sur la page 1sur 8

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/341495748

Dosage d'ions Ferriques par absorptiométrie

Technical Report · May 2020


DOI: 10.13140/RG.2.2.34061.56803

CITATIONS READS
0 2,109

1 author:

Aymen Labidi
National Institute of Applied Sciences and Technology
54 PUBLICATIONS   0 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

OPEN ACCESS TO SCIENTIFIC INFORMATION View project

Synthesis and Characteristics of Kerosene and it's impact on Nowadays aircrafts new reactors structures , Could we expect a nuclear-powered Aircraft reactor ? View project

All content following this page was uploaded by Aymen Labidi on 19 May 2020.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


LABIDI AYMEN
INSAT CH2

Dosage d’ions Fe3+ par absorptiomètre

Le sel de Mohr (ainsi nommé en l'honneur du chimiste allemand Karl Friedrich


Mohr), ou alun de fer(II), est un solide ionique hydraté de formule
chimique (NH4)2Fe(SO4)2 · 6 H2O. Il est formé des
ions fer(II), ammonium et sulfate.
Il existe à l'état naturel, sous le nom de mohrite.
Le sel de Mohr est couramment utilisé à la place du sulfate de fer(II) FeSO4 car ils
libèrent tous deux des ions ferreux Fe2+ en solution mais le sel de Mohr est moins
facilement oxydé par l'air que FeSO4.

La 1,10-phénantroline ou orthophénantroline est un composé


organique de formule brute C12H8N2, formé de trois cycles aromatiques adoptant la
disposition du phénanthrène. Les deux cycles opposés contiennent chacun
un atome d'azote se faisant face. Elle fait partie des ligands bidentates. À ce titre,
elle est susceptible de former des complexes, avec le fer par exemple. Seul le fer
ferreux — Fe(II) ou Fe2+ — forme un complexe stable avec l'orthophénantroline de
couleur rouge orangé. On nomme ce complexe ferroïne et il se prête bien à
l'analyse colorimétrique ou photométrique à une longueur d'onde de 510 nm (vert).
L'orthophénantroline est souvent abrégée o-phen et a les mêmes
propriétés chélatantes que les bipyridines. La forme monohydratée possède un
point de fusion de 117 °C.
LABIDI AYMEN
INSAT CH2

Attention !!
L'o-phénantroline est modérément neurotoxique, fortement toxique pour
les reins et un diurétique puissant.

La ferroïne est un composé chimique de formule [Fe(o-phen)3]SO4, où o-phen


représente la 1,10-phénantroline, un ligand bidentate. Le terme ferroïne est assez
vague et comprend également des sels d'autres anions que le sulfate SO42– tels que
le chlorure Cl–.
Ce complexe est utilisé comme indicateur coloré en chimie analytique. L'ion [Fe(o-
phen)3]2+ est la partie active de la molécule ; il s'agit d'un chromophore qui peut
être oxydé en son dérivé ferrique [Fe(o-phen)3]3+ avec un potentiel
d'oxydoréduction de +1,06 V à 1 mol·L-1 dans l'acide sulfurique H2SO4.
Le sulfate de ferroïne peut être préparé en combinant de la phénanthroline avec
du sulfate de fer(II) FeSO4 dans l'eau :
3 (1,10-phénantroline) + Fe2+ → [Fe(o-phen)3]2+
l'anion SO42– étant présent des deux côtés de la réaction.
La couleur rouge intense de ce complexe ferreux provient du transfert de charge
du métal vers le ligand ; la forme oxydée, avec le cation ferrique Fe3+, est de
couleur bleue.
LABIDI AYMEN
INSAT CH2

Objectif
Le but de cette manipulation est de déterminer la concentration en ions fer ferreux
Fe2+ dans un échantillon par une technique d’analyse spectrophotométrique, c’est
par l’absorptiomètrie .

Principe
La phénantroline ne réagit qu’avec les ions Fe2+ pour former le complexe de
coloration rouge-orangé qui absorbe : la Ferroïne et qui absorbe à λ=510nm (vert)
Ce qui permet le dosage colorimétrique et par suite la détermination de la
concentration en Fer dans l’échantillon.

Mode opératoire
Préparation de la gamme colorimétrique
On prépare 6 fioles gaugées contenant les réactifs qui doivent être mis dans l’ordre
tout en ajoutant le sel de Mohr (étalon) sauf pour le blanc et complète jusqu’au trait
de jauge par de l’eau distillée. (Notons ainsi le facteur de dilution !)
Préparation de la solution à doser : l’échantillon
On va préparer deux prises d’essai de l’échantillon dans deux fioles jaugées ; tout
en respectant l’ordre de l’introduction des réactifs et on complète jusqu’au trait de
jauge avec de l’eau distillée.

On attend 15 minutes, puis on effectue notre mesure d’absorbance


 Apres avoir tracé la courbe d’étalonnage , par une simple projection de
l’absorbance de l’échantillon sur cette courbe , on détermine la concentration
d’ions Fe2+ dans l’échantillon , MAIS il faut tenir compte du facteur de
dilution pour pouvoir déterminer la concentration réelle .
LABIDI AYMEN
INSAT CH2

Astuces et Remarques !
Eléments d’interférence
 Cuivre , Cobalt , Chrome , Zinc interfèrent à une [ ] > 10 [Fe2+]
 Nickel interfère si [Ni]>2mg/l
On les évite à un pH € [3,5..5,5]

 Bismuth , Argent , Cadmium et Mercure donnent des précipités avec


l’orthophenantroline
On les évite par ajout d’un excès d’orthophenantroline

 Les Cyanures interfèrent


On les évite par acidification par HCl

Attention !!
L’acidification doit se faire avec précaution, en raison de la formation de
vapeurs d’acide cyanhydriques excessivement toxiques

Ordre des Réactifs


-Solution étalon (Sel de Mohr)
-HCl
-Thiosulfate de sodium
-Acetate ammonium
-Chlorehydrate d’orthophenantroline
-Eau (jusqu’au trait de jauge)
LABIDI AYMEN
INSAT CH2

Importance de l’ordre d’introduction des réactifs


L’ordre d’introduction des réactifs est primordial,
L’ajout de HCl après l’étalon évite la formation d’hydroxyde de fer
Et évite également l’interférence des ions cyanures.
On doit éviter l’ajout de l’acétate avant HCl car ceci favorise la
formation du précipité.

Le Rôle de chacun des constituants


L’acide Chlorhydrique HCl :
Il permet d’acidifier le milieu pour éviter l’interférence des ions
cyanures et la formation de l’hydroxyde de fer.
Thiosulfate de Sodium
La réduction des ions Fe3+ en ions Fe2+ suivant cette réaction :
2 Fe2+ + 2S2O32-  2Fe2+ + S4O62-

ATTENTION !
Bien que dans cette manipulation, l’étalon c’est-à-dire le sel de Mohr ne
contient que des ions Fer 2+ , on ajoute quand même le thiosulfate de
sodium ! Mais pourquoi ?
Bien évidemment, on ne sait pas si notre échantillon contient des ions
fer ferreux ou fer ferriques, alors on doit ajouter l’agent réducteur (les
ions thiosulfates) , et étant donné qu’on doit travailler dans les même
conditions pour éviter les erreurs dues aux concentrations (également
volumes ) , d’où il sera potentiellement important d’ajouter la solution
de thiosulfates de sodium même si cela parait inutile !
LABIDI AYMEN
INSAT CH2

Acétate d’ammonium
C’est un tampon pour stabiliser le pH , il réagit avec HCl pour
former l’acide acétique selon :
HCl + (NH4+, CH3COO- )  CH3COOH + NH4Cl

Chlorehydrate d’orthophenantroline
Un agent complexant/Chelatant , il fixe Fe2+ pour former le complexe :
Ferroine de coloration rouge-orangé

Calcul du pH d’une fiole


On écrit la réaction de formation de l’acide acétique à partir des
ions acétates en attribuant les nombres de moles adéquats ( H+
étant le réactif limitant).
On exprime la constante d’acidité Ka , on passe au pKa , egalement
au pH
On détermine la quantité de matière initiale des ions acétates , en
calculant sa masse initiale en fonction de la concentration massique
et du volume , puis on détermine le nombre de mole moyennant la
masse molaire , quant au nombre de mole de H+ , par simple
produit de concentration molaire et volume , on arrive a le
déterminer et partant le pH sera calculé .
Il est très important de connaitre le pH , car ce dernier doit être
dans le domaine de stabilité du complexe.
LABIDI AYMEN
INSAT CH2

Choix de la longueur d’onde Maximale λmax=510nm


On a obtenu cette valeur par simple balayage, elle correspond à la
longueur d’onde à laquelle il ya maximum d’absorption du
complexe rouge-orangé : la Ferroine

Détermination de la [Fe2+] dans chaque solution


CiVi=CfVf

[Fe2+]f=([Fe2+]i x Vi )/ Vf

Remarques Utiles
 Si on nous donne une concentration molaire d’un échantillon ,
on exprime sa concentration massique et on cherche à faire
appartenir cette concentration au domaine de linéarité
(intervalle de concentration) et on détermine le volume à
prélever moyennant la relation (CiVi=CfVf).
 Il est à signaler qu’il faut faire une dilution d’échantillon avant
tout ajout de l’agent complexant, car le sel de Mohr (Etalon) a
été ajouté en excès, il sera possible de diluer cette solution et
partant on s’assure que toute la quantité de Fer 2+ dans la
solution a été complexée. !

View publication stats