Vous êtes sur la page 1sur 14

BP Histoire 1ère année

LES FEMMES DANS LA SOCIETE FRANÇAISE


Durée : 3 heures

Diaporama. Une représentation traditionnelle du rôle de la femme à la Belle époque (avant la


Première Guerre mondiale)
A l’oral : Combien de générations la scène représente-t-elle ?
Quelle est l’activité des enfants ? Quelle l’activité de la mère ? et du père ?
Publié au début du XIXe siècle, le Code civil (ou Code Napoléon) considère les femmes comme
juridiquement mineures, placées sous l'autorité de leur père puis de leur mari. Pour mettre fin à
cette situation, certaines femmes entrent en lutte pour avoir de nouveaux droits.
Problématique : Comment la condition féminine a-t-elle évolué depuis la Belle Epoque ?
Quelles sont les libertés que les femmes ont acquises ?
Première partie : De la minorité… à la majorité :
BP Histoire 1ère année
BP Histoire 1ère année
BP Histoire 1ère année
BP Histoire 1ère année
BP Histoire 1ère année

A l’oral, on distingue les domaines où les femmes sont mineures.

A la Belle époque (avant la Première Guerre mondiale), les femmes sont mineures dans les
domaines :
- Juridique (nom du mari, sa nationalité, impossible de mener une action en justice)
- Social (impossible de se diriger, de voyager, inégalité devant l’éducation)
- Financier (impossible de gérer ses biens, de vendre, d’acheter)
La femme est donc considérée comme « incapable » (terme juridique). On peut donc dire que
le Code Civil de 1804 inscrit dans la loi « l’inégalité des sexes ».

La Première guerre mondiale est l’élément déclencheur de l’émancipation des femmes (= se


libérer de l’autorité de leurs maris), car elles remplacent les hommes partis au front dans tous
les secteurs.
Une première émancipation a lieu dans les années 1920-1930 : il s’agit de la garçonne.

Deuxième partie : Le long combat pour les droits politiques


BP Histoire 1ère année

Louise Weiss et le vote des femmes dans l’entre-deux-guerres


De 1934 à la veille de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945), Louise Weiss, journaliste et écrivain,
mène campagne avec son mouvement « La femme nouvelle » pour l’égalité politique et civique des
Françaises.
Document 1 : Les formes du combat suffragiste selon Louise Weiss

Suffragettes : militantes réclamant le droit de vote pour les femmes au début du XXe siècle.

Document 2 : La position des hommes politiques sous la IIIe République


BP Histoire 1ère année

Lecture des documents et schéma à compléter :


La revendication Les acteurs Les moyens d’action La cible
Le droit de vote Les partisans Actions spectaculaires Hommes politiques
Etre élue du droit de vote

Document sur la position des hommes politiques sous la IIIème République.


Après la Première Guerre mondiale, différents mouvements suffragistes, dont celui mené par
Louise Weiss, réclament l’égalité politique et dénoncent l’injustice dont les femmes sont
victimes.
Mouvement suffragiste : qui revendique le droit de voter pour les femmes et qui lutte pour
l’égalité des sexes.
En 1944, après la participation de nombreuses femmes à l’effort de guerre et à la Résistance,
l’ordonnance du 21 avril 1944 rend les Françaises électrices et éligibles. Elles exercent ce droit
dès 1945.
BP Histoire 1ère année

Le long combat pour des droits politiques


Document 1 : Les femmes élues députées depuis 1945

1. Mesurez la place occupée par les femmes à l’Assemblée nationale depuis 1945.
2. Précisez à quelle période elles sont les plus nombreuses, puis les moins nombreuses.

Document 2 : La loi dite sur « la parité » du 6 juin 2000 (Document de l’Assemblée nationale).
BP Histoire 1ère année

Cependant, le nombre de femmes élues ne progresse pas et leur participation à la vie politique
reste limitée. Depuis janvier 2000, une loi sur la parité impose un certain nombre de candidates
aux différentes élections.

Parité : Principe qui vise à établir une égalité de traitement entre les hommes et les femmes dans
la représentation politique.

Troisième partie : Le droit à maîtrise les naissances et son corps ?


BP Histoire 1ère année

1974, Simone Veil et le début sur l’IVG


Le 26 novembre 1974, Simon Veil, ministre de la Santé du gouvernement de Valéry Giscard d’Estaing,
présente aux députés un projet de loi sur l’interruption volontaire de grossesse. Le texte est adopté le 20
décembre 1974.
Document 1 : Le discours de Simone Veil à l’Assemblée nationale

1. Citez l’argument majeur avancé par Simon Veil pour convaincre les députés d’adopter
son texte de loi.
BP Histoire 1ère année

1. Si la loi ne peut pas être respectée, l’autorité de l’Etat est mise en cause.

Au début du XXème siècle, le contrôle des naissances demeure un sujet tabou.

La loi de 1920 interdit toute publicité sur les moyens de contraception et l’avortement est
considéré comme un crime. Cependant, des millions de femmes ont recours à des avortements
clandestins, souvent pratiqués dans des conditions dramatiques.

Dans les années 1950, des mouvements comme Le planning familial poussent les autorités
à légaliser la contraception (1967). Les mouvements féministes revendiquent parfois
violemment le droit des femmes à disposer de leur corps. Affrontant l’hostilité de l’Eglise
catholique, d’une partie de l’opinion public et des parlementaires, Simone Veil réussit à faire
promulguer la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG) en janvier 1975, après un
débat violent.

Féminisme: ensemble des idées destinées à promouvoir les droits des femmes et leurs intérêts
dans la société civile.

Conclusion générale :

La condition des femmes a considérablement évolué en deux siècles, cependant, il reste des
inégalités.

Dans la vie professionnelle : les postes à responsabilité sont encore largement réservés aux
hommes (inégalité de salaire, de carrière). Le chômage et l’emploi précaire restent plus élevés
chez les femmes.
Dans la vie politique : la parité reste freinée par les mentalités.
Dans la vie privée : si les tâches ménagères et la gestion de la famille sont encore beaucoup
assumées par les femmes au détriment de leur carrière, les mentalités progressent : les
hommes s’impliquent davantage dans la vie familiale. Cependant, le partage des tâches
quotidiennes reste très inégal.
BP Histoire 1ère année

LES FEMMES DANS LA SOCIETE FRANÇAISE - DEVOIR


N’oubliez pas de faire des phrases et de vérifier l’orthographe (1 pt)
Mémoriser et restituer les principales connaissances et notions
1. Définir les mots suivants : Mouvement suffragiste, parité et féminisme (3 pts)
2. En quoi peut-on dire que le Code civil (1804) inscrit dans la loi « l’inégalité des sexes » ? (Deux
exemples sont attendus) (2 pts)
3. Comment s’appelle l’écrivaine, fondatrice de « La femme nouvelle », qui s’est engagé en faveur
du droit de vote des femmes pendant l’entre-deux-guerres. (2 pts)
4. En quelle année les femmes ont obtenu le droit de vote ? (2 pts)
5. Rappelez le contexte dans lequel les femmes ont obtenu le droit de vote. (1 pt)
6. Expliquez les raisons qui ont nécessité le vote de la loi sur la parité en 2000. (1 pt)

Relever les informations essentielles contenues dans le document et les mettre en relation avec
ses connaissances
Doc 1 : Affiche du M.L.A.C. (Mouvement pour la liberté de l'avortement et la contraception). Paris, 1973.
© Roger-Viollet (photographie en ligne sur le site www.parisenimages.fr)

7. Présentez le document. (1 pt)


8. Identifiez deux inégalités dénoncées
par cette affiche. (2 pts)
BP Histoire 1ère année

Situation : Simone Veil et le débat sur l’IVG.

Doc 2 : IVG : Manifestation à Strasbourg pour les 40 ans de la loi Veil (17 janvier 2015). Photo journal
L'Alsace/Jean-Marc Loos.

Sur la pancarte, on peut lire : « Droit à l’IVG pour toutes les femmes ».
Légende de la photographie : « Les militant(e)s du planning familial du Bas-Rhin et d’Osez le féminisme
67 ! ont célébré, ce samedi, le 40e anniversaire de la promulgation de la loi Veil pour l’interruption
volontaire de grossesse. »

9. Que signifie le sigle IVG. ? (1 pt)


10. Quand la loi Veil a-t-elle été votée ? (2 pts)
11. Expliquez pourquoi ces manifestantes ont écrit « MERCI Mme VEIL » sur leurs pancartes. (1
pt)
12. Pourquoi ces personnes manifestent-elles aujourd’hui en faveur d’une loi qui a déjà 40 ans ? (1
pt)

Vous aimerez peut-être aussi