Vous êtes sur la page 1sur 14

1ere année Mouliste Systèmes automatisés de production lycée technique Al khawarizmi

PUISSANCES EN RÉGIME ALTERNATIF SINUSOÏDAL

I.  Caractéristiques des grandeurs en régime alternatif sinusoïdal 

1) Introduction 
Jusqu’à maintenant on a étudié les grandeurs électriques en régime continu. Mais en 
électricité on rencontre souvent des grandeurs alternatives, en particulier des grandeurs 
alternatives sinusoïdales
2) Caractéristiques d’un grandeur alternative sinusoïdales
la grandeur électrique peut être tension ou courant. La figure ci­dessous est une 
représentation de la tension .

Elle est caractérisée par :
• la période (en seconde s) notée T, temps au bout duquel le signal se reproduit 

identique à lui­même
1
• la fréquence (en Hz) notée f, inverse de la période. f =
T
• la pulsation (en rad/s) notée ω.  ω=2 π f

• La valeur  maximale (en V) notée U m (parfois U max ) et appelée amplitude

• la valeur moyenne  est notée indifféremment par <U>, U ,U moy , elle est 

T
1
déterminé en intégrant cette grandeur sur une période  U= ∫ u(t) dt
T 0

• la valeur efficace  est souvent notée par Seff ou en lettre majuscule. Elle se 

détermine par la formule suivante.
T
1
  U = ∫ u( t)2 dt
2
eff
T 0

1
1ere année Mouliste Systèmes automatisés de production lycée technique Al khawarizmi

II .  Les dipôles passifs linéaires en régime alternatif sinusoïdal
1)  Déphasage

Le déphasage « Ф » entre deux grandeur sinusoïdales est la différence entre leurs phases. 
c’est l’équivalent du décalage temporel «  ∆t » entre ces deux grandeurs.

Cas particulier du déphasage
• Ф =  0        : les deux grandeurs sont en phase

• Ф =  ±π  : les deux ondes sont en opposition de phase soit un déphasage à 180°.

• Ф =  ± π  : les deux grandeurs sont en quadrature soit un déphasage à 90°.
2
2)  Notion d’impédance
En régime continu, un dipôle passif linéaire est caractérisé par sa résistance :
U
R=  ( loi d’ohm)
I

En régime sinusoïdal, un dipôle passif linéaire est caractérisé par son impédance complexe
Z  : 

U
Z=
I

L’impédance Z (en Ω) est le module de  Z  :
U eff
Z =|Z|=
I eff
1
L’admittance est l’inverse de l’impédance. Elle est en Siemens :   Y =  
Z

2
1ere année Mouliste Systèmes automatisés de production lycée technique Al khawarizmi

3)  Dipôles passifs élémentaires

3.1)  Résistance

Dans un dipôle résistif la tension u(t) est liée au courant i(t) par la relation suivante :
u(t)=Ri(t)

Fig :déphasage entre le courant et la tension

On dit que le courant et la tension sont en phase.
3.2) Bobine parfaite

Dans un dipôle purement inductif (bobine parfaite) la tension u(t) est liée au courant i(t) par 
la relation suivante :
di(t)
u(t)=L
dt
avec L est l’inductance en Henry (H).

3
1ere année Mouliste Systèmes automatisés de production lycée technique Al khawarizmi

Fig : déphasage entre la tension et le courant

on dit que :  ­ la tension est en avance par rapport au courant de ( 90°)
­ le courant est en retard par rapport à la tension de (90°).
3.3)  Condensateur parfait

Dans un dipôle purement capacitif (condensateur parfait) la tension u(t) est liée au courant 
i(t) par la relation suivante :

du ( t )
i ( t )=C
dt
avec C est la capacité en Farad (F)

Fig : déphasage entre le courant et la tension

On dit que :   ­ le courant est en avance par rapport à la tension de (90°).
­ la tension est en retard par rapport au courant de (90°).

4
1ere année Mouliste Systèmes automatisés de production lycée technique Al khawarizmi

III. Représentation de Fresnel
A la grandeur  x ( t )= Xsin ( ωt +φ )  on associe dans le plan complexe un vecteur de longueur X
et dont l’angle avec l’axe horizontal est  (ωt +φ) .

Fig : représentation de Fresnel d'un signal sinusoïdal

Lorsqu’on cherche à étudier des signaux sinusoïdaux (courant et tension) relatifs à un même
circuit,   il   est   courant   d’utiliser   une   représentation   vectorielle   appelée   représentation   de
Fresnel. Les grandeurs sinusoïdales sont de même pulsation, seules les amplitudes et les
phases initiales sont différentes.

On se contente donc d'un vecteur fixe ayant pour norme la valeur efficace  X eff  du


signal et pour angle polaire sa phase à l’origine φ.

Fig : représentation de Fresnel dans le cas des signaux électriques

Dans le cas des courants et les tensions, il est d’usage d'écrire ces grandeurs sous la forme :
i ( t )=I √2 sin( ωt+ φi)
    u ( t ) =U √ 2 sin( ωt+ φu )

 Le vecteur de Fresnel associé au courant i(t) est défini de la façon suivante :

Fig : vecteur de Fresnel associé au courant i(t)

Exemple :

5
1ere année Mouliste Systèmes automatisés de production lycée technique Al khawarizmi

Fig :représentation de Fresnel de i(t) et u(t)

IV.  Le réseau de distribution triphasé
1)  Présentation

Le mode d’alimentation prédominant des charges électriques dans les secteurs industriel 
utilise trois sources électriques sinusoïdales assemblées dans un réseau triphasé (terme 
souvent abrégé par 3~). 
le réseau triphasé est  constitué de trois grandeurs sinusoïdales de même fréquence, le plus 
souvent des tensions et des courants. Il symétrique si les grandeurs sinusoïdales sont de 


même valeur efficace et déphasées de  (120°)
3

2)  Tensions simples et composées

On désigne par la tension simple, la tension entre la phase et le neutre et on la note V x. Alors
que la tension composée est la tension entre deux phase et on la note Ux.

6
1ere année Mouliste Systèmes automatisés de production lycée technique Al khawarizmi

v1, v2 et v2 représentent les tensions simples
u12 , u23 et u31 représentent les tension composées
Avec :
• u12 = v1 ­ v2
• u23 = v2 ­ v3
• u31= v3  ­ v1
3)  Représentation temporelle et vectorielle
le tableau suivant regroupe les écritures temporelles des tensions simples et composées.

Tensions simples  Tension composées 

Fig : représentation temporelle

Fig : représentation de Fresnel

7
1ere année Mouliste Systèmes automatisés de production lycée technique Al khawarizmi

4) Association des dipôles sur une ligne triphasée

4,1) Montage « étoile »

L’assemblage de trois dipôles en étoile est symbolisé par le graphisme sous forme d’une étoile
ou la lettre Y ou y « figure a ».
Mais pour faciliter le dessin, on le représente le plus souvent comme dans la « figure b »

Figure b
Figure a

4,2) Montage « triangle »

L’assemblage de trois dipôles en triangle est symbolisé par le graphisme ∆ ou la lettre D ou d 
« figure a ».
Mais pour faciliter le dessin, on le représente souvent comme dans la « figure b »

Figure a Figure b

8
1ere année Mouliste Systèmes automatisés de production lycée technique Al khawarizmi

Relations entre courants et tensions dans les couplages

Couplage  Étoile  triangle


Courant  I=J I=J√3
Tension  V=U/√3 V=U
Neutre  Potentiel du point commun Non utilisé

4,3) Plaque à bornes normalisée

Sur une plaque à bornes d’une machine triphasée, les bornes de
connexion sont placées de façon normalisée sur deux rangées de
trois bornes.
Les trois dipôles sont reliés aux six bornes comme ci­contre: 

Couplage triangle  Couplage étoile

9
1ere année Mouliste Systèmes automatisés de production lycée technique Al khawarizmi

V. les puissance en monophasé
       1.) Puissance Instantanée

La puissance électrique instantanée d'un dipôle est le produit de la tension par le courant:

10
1ere année Mouliste Systèmes automatisés de production lycée technique Al khawarizmi

5.) Théorème de Boucherot
Si un circuit contient n composants absorbant chacun une puissance active Pi et une 
puissance réactive Qi alors on aura

ce théorème n’est pas valable pour la puissance apparente

mais elle peut être exprimée de manière globale qu’à partir des puissances active et réactive :

VI. les puissance en triphasés

1.) la puissance instantanée
la puissance instantanée totale consommée par la
charge est la somme des puissances instantanées
consommées par chaque élément :

2.) Charge triphasée déséquilibrée (ou quelconque)

La puissance active est la valeur moyenne de la puissance instantanée

11
1ere année Mouliste Systèmes automatisés de production lycée technique Al khawarizmi

Et la puissance réactive s’écrit alors :

La puissance apparente est :

3.) Charge triphasée équilibrée

Si la charge est équilibrée, les trois impédances, donc les trois déphasages sont identiques :

avec       V1=V2=V3=V   et I1=I2=I3=I   
on aura :
la puissance active est :
P=3VI Cos(φ)=√3 UI Cos(φ)         avec U=√3 V
la puissance réactive est :
Q=3VISin(φ)=√3 UI Sin(φ)
la puissance réactive est : 
S=3VI=√3 UI
VI. Relèvement du facteur de puissance
P
Par définition on nomme  facteur de puissance d'un circuit le rapport  k =   , il est 
S
toujours inférieur à 1. 
 En régime sinusoïdal :    k =cos(φ)
On cherche à relever ce facteur afin de le rapprocher le plus près possible de 1.

Dans la pratique, on ne raisonne pas sur déphasage entre la tension et le courant, mais sur 
la puissance réactive consommée par la charge. Le fournisseur autorise la consommation 
d’énergie réactive jusqu’à une certaine limite et facture au client toute consommation 
excédentaire (système de pénalités).

Fig 1

Pour la plupart des installations domestiques ce relèvement n'est pas indispensable, par 
contre pour des installations industrielles où de nombreux moteurs peuvent intervenir, le 
déphasage entre le courant et la tension peut devenir élevé et le facteur de puissance trop 
faible (Q >0).

12
1ere année Mouliste Systèmes automatisés de production lycée technique Al khawarizmi

Pour compenser la "consommation" d'énergie réactive" des moteurs on ajoute des 
condenseurs "fournisseurs" d'énergie réactive (Q<0).

Fig 2

 Détermination de la valeur de la capacité

 Initialement nous avons un circuit qui consomme : 
✔ Une puissance active P, une puissance réactive Q et une puissance apparente S. 
qui donne un facteur de puissance cos (φ) .

 Pour améliorer le facteur de puissance et avoir un  cos (φ' )> cos( φ)  .On ajoute un 


condensateur au circuit qui va fournir une puissance réactive  Qc .Dans ce cas  le 
circuit consommera :
✔ La même puissance active P, une puissance réactive  Q’= ( Q−Q c )  et une 
puissance apparente S’. qui donne un facteur de puissance cos (φ ') .

➔ En monophasé 
On a :
                Qc =VI sin ( φ )=−VI =−V 2 Cω
Q
                tan ( φ )=
P
Q'
                tan ( φ ' )=
P
Q−Q' −Qc
                ⇒ tan ( φ )−tan ( φ' ) = =
P P

               P ( tan ( φ )−tan ( φ' ) ) =−Q c


                   P ( tan ( φ )−tan ( φ' ) ) =V 2 Cω
Donc :
P ( tan ( φ )−tan ( φ ' ) )
C=
V 2ω

13
1ere année Mouliste Systèmes automatisés de production lycée technique Al khawarizmi

➔ En triphasé
a) couplage étoile
on a : 
2
Qc =√ 3 UI sin ( φ )=−√ 3 UI=−U Cω

P ( tan ( φ )−tan ( φ ' ) )


C=
U2 ω
b) couplage triangle
Qc =√ 3 UI sin ( φ )=−√ 3 UI=−3 U 2 Cω

P ( tan ( φ )−tan ( φ ' ) )


C=
3 U2 ω

 Au Maroc 

Le fournisseur d’électricité (ONE) fixe la valeur minimal de  cos ( φ ) à 0,8  .


Si  c os( φ)< 0.8 , Le montant total mensuel  sera majoré de 2% pour chaque centième 
d’insuffisance du facteur de puissance constatée.

Exemple :
Si le montant mensuel est 2000Dh, et  cos ( φ )=0.75 . Dans ce cas le montant sera majoré de
2 % x 5=10 %
Donc :  l’ utilisateur va payer 2200 Dh au lieu de 2000 Dh . 

14

Vous aimerez peut-être aussi