Vous êtes sur la page 1sur 23

POUR L'ACCORD

DES

INSTRUMENTS A PISTONS
PAR

Manufacture générale d'Instruments de Musique


c. MAHILLON
BRUXELLES, 23, CHA1JSSÉE D',\NVER5.
GUIDE
POUR

l'ACCORD DES INSTRUMENTS APISTONS

Les instruments à embouchure, parmi lesquels sont


rangés ceux à pistons, sont généralem~r;t désignés SOlIS
le nom d'instruments de cuivre; cdte désignation
doit ètre rejetée pour la raison qu'elle aide à propag'èr
une erreur, encore très répandue de nos jours: il sal'oir
que le timbre est influencé par la matière dont sont faits
les tuyaux, L'air est le s::ul 8gent sonore d8ns les instril'
ments à embouchure; si les parois deS tllyanx som
également lisses et résistanlés, le tiJ:nbre sera le même
quelle que soit la matière employée à dékrminer la
forme et les proportions de la colonne d'8ir, Les instru-
ments il embouchure se composent d'un tuyau plus 011
moins long, dont l'air est mis en vibration par le souffle
ayec l'aide d'une embouchme à b"ssin su:' les bords
de" laquelle s'appuient les lévres faisant l'offiCe d'anches,
CeS instruments produis:ont par la simple allgmentation
graduelle de la pression de l'air d:ll1s les tuyaux, une
série de sons dits lWJ'llwniques dont lts rapports mutuels
restent tpujours les mémes, quel que soit le son qui
a servi de p9int de départ. ThéoriquEmént l'échelle des
harmoniques n'a pas de limite à l'aigu, mais la prati'jl;t'
n'utilise que LeS seize premiers, qui sont:
. ' ~.~~b~ ~
~~1;~=~:=J=~~~~~~t~~~Ë~~~~==~~~~~~=~~~"
-.. 4 5
"
6 0 JO TT rz T'-; q 15 T6
- - 4 ----

Le son 1 tst dit fOlld~lmental ou générateur, les


étutrts sont ses harmoniqut:s,
Les chiffres indiquent non seulement l'ordre immu-
able dans l"quel se produisent les sons, mais aussi
le rap~ort vibratoire qui existe entre eux. On remar-
q uera que léS in tervalles diminuent il mesure que les
sons s'élèvent.
Ainsi léS sons 1. 2. forment une octave; le 1 er son
fait une vibration pendant que le second en exécute
deux,
Les sons 2. 3, donnent l'intervalle de quinte juste;
le premier son fait 2, le secOl.d 3 vibrations en un même
temps. Les sons 3, 4; 4, 5; 5, 6 forment respectivement
les intervalles de quarte juste, tierce majeure, tierce
mineure. Mais la succession dES harmoniques 6, 7 pro-
duit un intervalle plus petit que la tierce mineure et
plus grand que le ton majeur 8. 9, aussi le son 7 doit il
ètre i'ejeté de notre système musical de mènie que son
octave q.
LéS sons 1 1 et 13 sont également faux, le premier est
trop haut pour un fa, trop bas pour un fa#; le second
est trop bas pOUf un la, trop haut pour un lar.
Les instruments à embouchure ne peuvent produire
q n'une partie plus al! moins grande de l'échelle des
harmoniques: les tuyaux longs et étroits favorisent
l'émissioi1 des sons aigns; les tuyaux courts et larges
facilitent celle des sons graves de l'échelle.
Ainsi le cnrnel n'lltilis3 ordinairement que les sons
snivants .
L'è son 1 ou fondamen:al qllOique existant sm l'ins-
trument n'est pas usité, le son 7 est rejeté pour la rnison
précédemment donnée.
On dit qu'un instrul11snt est daris un c2rtain ton
lorsqu'il permet la prodllction du son fondamental ou
des harmoniques de ce ton. Ainsi le cor:-:et est en si~
lorsque ses harmoniques font enléIlé!re l'accord parfait
de sir, il est en·la lorsque c'est l'accord parfait de la qu'il
produit.
Le son de l'instrument baisse il mesure qu'on allonge
le tuyau par cles corps de rechange, mais on ne pOllrrait
avec la même facilité raccourcir lin tuyau construit lÎ8ns
une tonalité déterminée, pour ie hallSSer c!e diapason,
Cette remarque a son utilité, puisqu'il arrive journelle-
ment à des personnes inexpérim2Ilté"s de demander
qu'on leur fournisse un corps rIe recllémge en lit pour un
instrument construit en sir, un tOIl de fa pOlir UIl instru-
ment en mir, etc.
L'étendue d'~n instrulll2nt ne se borne pas aux senls
sons de l'échelle des harmoniques du tuyau principal.
Les sons harmoniques sont, nous l'avons vu, inéga-
lement espacés; pOUf combler les vides de l'échelle
chromatique, on se sert de tubes additionnels qui,
ajoutés au tuyau principal il l'aide "cie pistons, pro-
duisent des allongements déterminés. Ainsi le premier
piston baisse le tllbe princip::!l d'un ton, le 2 e piston
d'lm demi ton et le 3e piston d'un tOIl et demi.
Si nOlIS nJus servons du CORNET pOlir examiner l'efîet
de ces abaissements sllccc:ssifs, nous trom-olls pour le
2" piston:
-- li --.

pour le iCI" pislon :


!lA
~- -::j=~-=:=~,
.i ~~J-"-=:::==-----===
" 4' ~
pou- 1e 3e piston :

~ . ==-===::1-!'-=~=t
--~---j-,,-i!~-t-----,
~ -==î=-===r:=-~==
~
;) 4 5 6 8
:'vIais ces différents sons n~ suffisent pas encore, il reste
des laCL1l1Es pour former l'échdle chromatique complète,
Pour les, remplir, on fait usage des abaissements obtenus
par l'emploi de plusiems pistons à la fois, réunissant
de cette façon le tube additionnel de chacun d'eux.
Ainsi le 3e piston (un ton) avec le 2 e (lm demi ton)
proouisent nn abaissemel,1t de deux tons:

~
---::j-!7-!z.~­
- ;,.., =::j:p,,=-I'! -=Ë=--= .
:; -=::j:iJ. --=1==--=-=
~;'
..j. 'i s_
le 3' piston (1 I2 ton) avec le 1 er (1 ton) forment lm
abaissement de oellX tons et demi:

les 1 cr (1 ton:, 2" !, Ii 2 ton) et 3e pistons ([ 112 tonl réun is,


allongent lïnslrum nt de 3 tons:
cl7=--==: --,--;;-1~#~==
~GR~-'::::j-#-:-=~~---'----= '
.... êj --+~-...- ---:t--
ll~r.
<1"*
- 7 --

Cette fois l'échelle chromatique est complète depuis


....
~-• #~
c ::=1::=::
jusqu'à ~:=-t
~' ===== ,
On peut aisément se rendre compte des différents
doigtés à employer pour chacun d~s degrés chromatiques
qui composent l'étendue des instruments à pistons, en
suivant l'exemple que nous venons de donner pour
le cornet.
Il n'est rien de plus simple que de baisser d'une façon
très··correcte le tube principal d'un ton, d'un demi ton et
d'un ton et demi. Nous savons en effet que le rapport
vibratoire de deux sons en intervalle de ton s'exprime
par S : 9. En vertu de cette loi d:acoustique : (( la
longueur des tuyaux est en raison inverse du nombre de
vibrations H, il faudra pour abaisser un tuyau d'un ton
l'allonger du rapport inverse, c'est-il-dire, de I/S de sa
longueur;
Pour un demi ton dont le rapport vibratoire est
IS: 16, de I/IS de sa longueur;
Pour un ton et demi dont le rapport vibratoire est
S : 6, de I!S de sa longueur. .
Mais une difficulté se présente dès l'instant où l'on
réunit plusieurs tubes additionnels. Supposons en effet
ùn allongement de deux tons à produire; cet allonge-
ment ne peut se faire que par les rEssources qu'offre la
réunion des 2° et 3e pistons. Mais le 2 e piston ayant une
longueur égale au !Sme du tube principal, cette même
longueur est évidemment insuffisante pour faire la
1 Sme partie d'un tuyau déjà allongé de I i 8 par l'abais-
- K

sement du premier piston. Si nous poursuivons ce


raisonnement pour toutes les positions de l'instru-
ment où il y a réunion de pistons, on se convaincra
facilement que chacune de ces positions doit inévitable-
ment produire une série de sons trop aigus, .et que,
par conséquent, il y a avantage pour la justesse de
choisir entre plusieurs doigtés pour le méme son, celui
qui se fait avec un seul piston.
La théorie que nous venons d'exposer est d'une
grande utilité pratique pour J'accord des instruments
munis de corps de rechange; elle met en évidence ce
fait que chaque fois qu'il y a allongement du tube
principal par l'emploi d'un corps de rechange, il Y a aussi
nécessité absolue de mettre les tubes additionnels des
pistons en rapport de longueur avec la. dimension non-
velle dLI tube principal. C'est pour répondre à cette
nécessité que chacun des tu bes additionnels des pistons
est' muni d'une coulisse.
L'accord des instruments de cuivre à pistons n'est du
reste pas aussi compliqué que les exp1icatio.ns qui
précédent pourraient le faire supposer. C'est ce que
nous allons essayer de démontrer.
La qualité principale d'un instrument est la justesse.
Pour obtenir celle-ci dans les meilleures conditions
possibles, il importe de vérifier tout d'abord si les har-
moniques du tube principal sont justes, c'estcà-dire, s'ils
ont entre eux les rapports indispensables à la justesse
des intervalles qu'ils doivent produire. Puis, de vérifier
s'ils conservent cette même justesse pour chacun des
allongements produits par les pistons, Il _ne faut pas
s'imaginer que l'exactitude de ce rapport, quoique
reposant sur une loi naturelle, est toujours confJrmée par
- H~-

la pratique. Il est très rare au' contraire de rencontrer des


instruments où l'exactitude de ces rapports est maintenue
dans toutes les positions de l'instrument: les sons 3, 5
sont souvent trop bas, le son 6 trop haut, etc.
Un instrument ayant ces défauts doit ètre rejeté, sa
colonne d'air est mal proportionnée; jamais on n8
pourra l'accorder d'une façon convenable.
Il est assez difficile d'indiquer aux commençants un
moyen pratique de vérifier si l'instrument possède cette
qualité principale. Il faut une oreille très expérimentée
pour juger de la justesse d'un intervalle dont les sons
sont émis successivement. Le meilleur conseil à donner
c'est de ne se servir que d'instruments de bons facteurs
dont le nom puisse offrir 'une garantie suffisante.
La parfa:te résonnance de la colonne d'air une fois
reconnue, on règle d'abord le diapason du tuyau prin-
ci pal à l'aide de sa coulisse d'accord sans toucher à celles
des pistolls j puis on procède au réglage de chacune
des coulisses des pistons, en ayant soin de ne Pll's
toucher à la coulisse princiPale, laquelle sert uniquement
il régler les harmoniques de l'instrument employé sans
pistons. Ce réglage ne doit se faire qu'une fois. car
l'instrumentiste peut toujours ramener les couiiss'c's au
point reconnu comme étant celui qui assure le maxi-
mum de justesse; mais chaque fois qU'O'l changera
de corps de rechange, il faudra nécessairement, comme
nous l'avons dit, régler la coulisse d:: chacun des pistons.
POLU bien faire comprendre la différencê entre
l'accord du tube principàl et celui des tllbes addi-
tionnels, voici un exemple : Prenons la trompette
en fa. L'èS parties de trompette sont le plus SO!l vent
écrites en mzr; supposons que l'instfLlmentiste n'ait pas
- 10-

tiré la coulisse du 2 e piston pour la mettre en relation de


longueur avec l'instrument allongé de tout un ton par
le corps de rechange en mir. Le directeur possédant
comme diapason un la, demandera à l'instrumentiste de
lui donner le fa# correspondant à la note produite par le
diapason. Immédiatement 011 constatera que l'instru-
mènt est trop haut; mais si alors l'instrumentiste, au
lieu d'allonger la coulisse du 2 e piston, comme il aurait
dù le faire préalablement, tire la coulisse d'accord
principale, toutes les notes qui se font avec le 2 e piston
seul seront d'accord avec le diapason, tandis que toutes
les autres seront trop basses, ce qui se manifestera immé-
diatement dans l'ensemble. Ceci prouve aussi qu'il est
préférable de se servir, pour l'accord des instruments
à pistons, d'un diapason donnant le sir au lieu du la;
parce que la plupart ont parmi leurs notes à vide ou
harmoniques du tube principal, un si'). Ce fait met aussi
en évidence le grand avantage qu'il yaurait pour tous
les orchestres à faire usage d'un harmonium bien
accordé pour servir d'étalon sonore, parce que cet
instrument permet de vérifier l'exactitude absolue de
toutes les positions de tous les instruments et que les
sons de l'anche libre employée dans la construction de
l'harmonium est très peu influencée par les variations
rie la température.
Il n'est pas inutile de faire remarquer que l'instrument
à vent est celui dont le diapason se modifie le plus par
la tempél-ature; les colonnes d'air échauffées donnent
des sons d'un diapason plus aigu que celles qui sont
froides, cl'Où il résulte qu'il est indispensable de jouer
l'instrument pendant quelques instants avant de prendre
l'accoi'd.
-11 -

L'accord du tube principal étant biEon établi, on


procèdera à l'accord déS tubes additionnels, en suivant
les indications qu'e nous allons exposer le plus brièvement
et le plus clairement possibles.

INSTRUMENTS TRANSPOSITEURS

On désigne ainsi les instruments qui ont tous le


mème doigté el une notation identique, quel que soit
leur effet réel pour l'oreille.

Instruments en clef de SOL.

Échelle harmonique sans pistons:

A. - A 3 PISTO:\S

JO Eéglez le ~=~
~~
·obtenu par. k 3e piston sur la
.
même note produite par l'instrument sans pistons.

2" Réglez le ;~~::::: obtenu par les '2 e tt 3' PIS-

tons réunis, sur la méme note produite ]Jar J'instrument


S3.115 pistons. Il est è\'idtnt Cl,!e le réglage devra St faire
exclusivement par b coulisse du 2' pistou, attendu qlle
Celle du 3" piston a été réglée précédemment.

30 Réglez le ~~~~~ des 1 cr et 2" pistDns réunis SUI


v
- 12

la mème !lote obtelllle sans pistons: le réglage devra


s'effectuer exclllsi vement par la coulisse du 1er piston,
,I<.EMARQCE D1POETA:\TE, -- :.rous a\'ons prol!\'é que les
süus qui résultent de j'emploi de plusieurs pistons sont trop aigus:
il faudra donc, chaque fois que l'on réglera le son obtenu
par deux pistons, sur leur homophone produit soit par la
colonne d'air principale, soit par un seul piston, tenir les premiers
sons un peu au ,dessus des derniers, Mais il faudra que cette diffé,
rence soit très pen sensible, attendu que nous avons eu soin de
n'employer dans les procédés indiqués, que les combinaisons de
deux pistüns dans lesquelles entre le 2' piston; le tube additionnel
de celui-ci n'ayant qu'un demi-ton de longueur, produit, par sa
réunion il un autre piston, le minimum d'écart entre le son juste
et le son obteuu Cette remarque s'appliquant à tOitS IfS ,x,mtles
qui '['Olt! SlI i'1..1rf , ne sera plus- répétée.

B, - A + PISTONS
QuelquEs instrumentistes jouent léS instruments' de
basse a + pistons en employant la clt:f de sol, Pour
l'accord dll +e piston, nous les envoyuns {I l'explication
donnée plus loin relativement aux dellx manières d'ac-
corder le +e piston employé a véc la clef de ji, et q Ile
nOlis réSlllllOllo ici én qUelqUES mots :
Tllbè additio/lllt!1 dl' :J 1':: lolts,

10 Régltz le t~~~~
-V - - -
dn +c piston sur la mème

note sans pistons, ou 2° réglez le ~~~l~ d,- S 1 cr ct


.;
+" pistons sur la mèmc note <111 lcr piston;
l'UIH tlddit/Olilill de :i tONS.
- 1.:;-
--(---
produite par le 2" piston, ou 2° réglez le ~rffi==;= dE S
.. _~.1 --~

2e ct +e pistons sur la mème note du r er piston.

Cors et Trompettes.
Il ést d'habitude pom CèS deux instruments, d'écrire
lts SOllS à l'octave inférieure des autres instruments écrits
en clefs de sol; tout ce qui précède sera donc applicable
aux cors et aux trompettes en ayant'soin de lire il l'octave
inférieure les notes sm lesquelles nous réglons l'accord.
Échelle harmonique sans. pistons:
.JL~

~~~J~~1~~~:~-~=~~J~=:~;'~i=~
-:;'.1
2

Instruments en clef de FA.

Échelle harmonique sans pistons: .

.... -.... .....


I~l~~;-_=~;~~~:è-~,=--_-!;;-~
1 ___ ~__ _~._. __ ~ _ _____ _

5 6

A. - 'A 3 PISTONS

10 RecrIez
.D
le du 3 e piston sur l~ même note

sans pistons .
....
2" L:c i:0I =f:':':: des 2" et 3e l)istons réunis Sil r la
L===-=--· -=
méme note sans pistons.
. - 14 -
t::.
30 Le ~§)i-=t::= des 1 er et 2e pistons réunis sur la

même note sans pistons.


Quelques instrumentistes jouent en clef de fa avec le
3e piston abaissant l'instrument de 2 tons a II lieu de
1 1 "2 ton: dans ce cas il faudra procéder de· la façoll

suivante:
...
10 Réglez le I:·~i:=::.;~ du 3e piston, sur le même son
sans pistons.
7t::.
2° Le t~~=-=~~ du 2" piston. sur le méme SOIr du
3 e piston.

3° Le Ë~i:~~~~ des [er et 2


e pistons réunis. sur

le même son sans pistons, en observant que le rêglage


devra, dans ce dernier cas, s'effectller exclusivement
par la coulisse du lé!' piston.
:0J ous ne répéterons plus cette dernière recomman-
dation : il est devenu évident que dès l'instant qU'lill
tube additionnel a de ajusté, l'accord devra s'obtenir en réglanl
Ilniquement la coulisse qlti n'a pas eliCOl'e de t"wifié!J.

H. A 4 PIST01\S

Rappelons-nous .que chaque fois qu'il y a un abais-


sement produit par une réunion de pistons, il y a
inévitablement manque de juste~se; les sons produits
par l'abaissement simul1ané dé plusieurs pistons sout
inévitablement trop hauts. Il en résulte que, sile
15 -

4" piston est réglé pour amener un abaissement de


quarte et produire avec justesse les notes
'~~~.=::­

~-==-=~==~===-=
..
,--~- -~-

3 4
etc
.,
son tube additionnel sera trop court pour produire ce
même effet sur- l'instrument déjà allongé par d'autres
pistons. Il ya donc deux manières de régler le 4e piston,
il n'y a pas de moyen terme satisfajsant, l'une exclut
l'autre; c'est à l'instrumentiste à faire un choix selon
les circonstances,
PREMIÈRE MANIÈRE Produire avec justesse les notes

on règle alors le son ~~=~~ du 4e piston sur le même


son sans pistons,
DEUXIÈME MANIÈRE : Produil'e avec une justesse re/a-

.. tiue les notes ~~L': j -j' -.j~~: dans ce cas on accorùe


--..~,,-#~~-
le ~~~=Ë~ des 1 er ei 4e pistons réunis exa~tement sur le
mème son du 1er piston ~euL

Quelques instrumentistes ont un 4 e piston destinè à


produire sur l'instrument naturel un abaissement de
3 tOI1S. Si l'on veut employer le 4e piston et assurer la

jusüosse dES notes ~~1=;:_L_::#~=~~ __


E__ ~,,-:-"~ __ etc"
il fauùra
, , 4

l!égler le ~~~:~.~=
~---r-- du 4e piston sur la mème note
~----
produite par le second piston seul; si l'on_ préfère
améliorer la justesse du registre grave, il faudra régler
le ~~i~Ë~ des 2e et 4e pistons réunis exactement sur la
même note prad \lite par Je 1 er piston,

INSTRUMENTS NON-TRANSPOSITEURS
Les instruments non-transpositeurs sont ceux qui, au
heu d'être joués avec le doigté usuel, ont un doigté
spécial dont la notation indique directement l'effet pro-
duit sur l'oreille; il en résulte que la gamme de chaque,
instrument change pour chacun des tons dans lequel
il est employé.
Les instruments non-transpositeurs sont assez nom-
breux. Nous allons citer successivement les principaux
en indiquant la I1lflnière de régler~']'accord de chacun
d'eux:

Trombone Alto en MI7, clef d'UT r3" ligne!.


Échelle ,harmonique sans pistons:

JO Réglez le l~! - du 3' piston sur la même


Dote Sflns pistons.
r;;;;:::I1.. - d .
2° Le t~:::~i=' - es 2" et 3e pistons SUl la même
note sans pistons.
- 17-

3° Le ~~~Ë des le, et 3e pistons sur la même


note sans pistons.

Trombone Ténor en SI" clef de FA


Échelle harmonique sans pistons:
-IL p~
----____ lz,._~-"--+--
E~l=-,=t=~=t-~f::-c--=
t_--=--p,-I-======--=--=3 5 6 R

(3 e PISTON • 1 1/2 TON).

.fl-
10 Réglez le ~~1=l== du 3 e piston sur la même
note sans pistons.
F':'r~"'- 2e et 3e pistons sur ia mêmé'
20 Le E':i=t= des
note sans pistons .
..IL

30 Le ~Bl-f::= des le, et 3e pistons sur la même


note
L=--==
sans pistons.
(3 e PISTON, 2 TONS).

1" Réglez le ~~ilË= du 3e piston sur la même


note sans pistons.
V-,I!.
2° Le ~~1=C= du 2" piston sur la même note du
3 e piston.
-IL
30 Le ~~i=C= des Je, et 2e pistons sur la même
note sans pistons.
- 18-

Trombone Ténor en SI?, clef d'UT

Échdle harmonique sans pistons:


, Il b~
~:~ -F~ ~~-, ~ ~ ~~~
2 3 4 5 6 S

1° Réglez le ê~~~~ du 3 e piston sur la même


note sans pistons.
!
2° Le ~:~::E,~ des 2 e- et 3 e pistons sur la même
--f--
not;:> sans pistons.
,
3° Le §;:::t des 1 er et 3e pistons sur la même
note sans pistons,

(3 e PISTON, 2 TONS).

.. -
1

JO Réglez le ~;-l2 du 3e piston sm la même


t_+_
note sans pistons.

2° Le ~:~~ - du 2e piston sur la même note du


3e piston,
..Lk--
3° Le ~~i=~Ë-- des le, et 2° pistons sur la même
note sans pistons,
- IU-

Tuba en SIr, clef de FA

F:chelle harmonique sans pistons:


!?:e:
il .... t. ~
E~i . j--~ .-~~:. . .:: ___
E----p.. --~----------
-------------------
::-=
6 S

i3 e PISTON, 1/2 TON).

-1'-
10 Réglez le ~~±=:== du 3e piston sur la même
note sans pistons.


r::~.=
Le ~-,-._t_ des 2e et 3 e pistons sur la même

note sans pistons.


-1'-
Q'--;:-
30 Le E7'-=":= des 1 er et 3e pistons sur la même
t-==--==
note sans pistons.

. i3 e PISTON, 2 TO:-lS).

E _k.. _
1" Réglez le Eê.~~= du 3e pisl"n sur la 1l1ême
note sans pistons.
r-l'-
20 Le ~l r= du 2e piston sur la même note du

3 e piston.
-1'-
3° Le ~~:i 1- dt:s 1 0 '. et 2" pistut1S sur la même

note sans pistons.


- ~o

(4 e PISTON, 2 1 2 TONS),

YRE"Uf,IŒ "lANIÈRE: Réglez le ~±~::::: ctu 4 e piston


Sllr la même note sans pistons.

DEUXIÈ;\IE ~IANIÈRE, : Réglez le ~-=t= des le, et


4< pistons sur la mème note du 1 cr piston.

(4 e PISTO:\, 3 TONS).

PREwimE :VHNIÈRE : Réglez le ê;}i_.~~ du 4 e piston


sur la méme note du 2" pj~ton.

DEUXIÈNfE MANIÈRE : Réglez le ~~i~~ des 2e et 4,e


pistons sur la mème note du 1 er piston.

Bombardon en FA, clef de- FA


et Trombone basse ,en FA
Échelle harmoni.que sans pistons:
.iL
.. +-
~~i -=1 -~ r-Ë=-_-E ~
~---li------ ____ ....1..-
,1 "t .i 6 8

\3 e PISTON, J J /2 TO").

10 Réglez le t;1~-Ë du 3e piston sm la même note


sans pistons;

2° le ~;1i_~= des 2" et 3e pistons sm la même note


sans pistons;

3° le pi=t~' dl! 3e piston Sln la mème note sans


pistons.
- 21

(30 PISTON, 2 TONS).

10 Réglez le ~~î-::t= du 3e piston snr la méme note


sans pistons;
. f"-
2° le ~~~r::= du 2e piston sm la mémé note du
3 e piston;
3° le t~î---':~= des 1 er et 2e pistons sm la mème note
sans pistons.
i4" PISTON, 2 r/2 TONS).

P!{E~II~:lŒ :'IANII,RE : Réglez le ~~i:=;= du +e piston

sur la mème note sans pistons.


DEUXIÈ:YIE :YIANIlmE : Réglez le L~~~= des 1 <:J'et
1:--\1'-
4" pistolls sur la mémé note du 1 er piston.

(4" PISTO!\. 3 TONS).

l'lŒMIÈIŒ NBNlI~!{I' : Eéglez du 4° plS-

ton sur la mème noté du 2e piston.

DEUXIJ~ME MA:\Ii.:rŒ : Réglez le ~~~j~ dlS 2" et

+" pistons sur la mème note du 1 er piston.

Bombardon. en MIr, clef de FA


F':che Ile harmonique sans pistons :
, 'b"
[~-,_---=--=-=,-=~-P/l f
E~ _,-=-~~12.~==t==t--===
-b~--------
J + S ~ ,1
- 22.-

(3 e PISTON, 1 172 TON).

rD Réglez le ~~T=~= du 3" piston sur la mèrnc

110te sans pistons.'

20 Le ~~t=~~= des 2e et 3e pistons sur la même


note sans pistons.
30 Le ~;}~-=~~ du 3 e piston sur la mêmE: not" Siln~
pistons.
(3 e PISTON, 2 TONS).

10 Réglez le ~~i=~~= du 3" piston sur Îa III èll1 (è

note sans pistons.


20 Le ~~i~~= du 2e piston SUI la mèmE: note clu

3 e piston.
30 Le. ~~i==~= du le, et 2e pistons sur la mèlllt-
note sans pistons.

(4 e PISTON, 2 Ij2 1'0;;5).

PRmlIÈRE MA;;IÈRE : Réglez le ~~-~~~ du 4" PIS-

ton sur h même nob sans pistons.


DEUXIiè:vrE MANIÈRE: .Réglez 'le F~t=~~
E_lZ_ des 1 er et
4e pistons sur la mèm2 note rlu le, piston.

14 e PISTO;;, 3 TON~).

PREmièRE MA;;IÜŒ : RéglE;z le ~~1=~~ du 4" PIS-

ton sur la même note du 2e piston;


DEUXIÈME 1IIANIÈRE : Réglez le E~±::;:::::J=' des 2e et
E==Jl;i=
4" pistons sur la mème note du 1 er piston.

Bombardon-Contrebasse en SI;'.

Les - explications donnéc:s pour l'accord du Tuba


sont applicables au Bomba.rdon-Contrebasse en tenant
compte de ce fait, que l'on écrit qutlquefois les notes
du Bombardon-Contrebasse à l'octave inférieure de
celle du Tuba.
Échelle harmonique sans pistons:

~
.Q ...-=====--==~QrL­
-7~'---"l-k::j- .. - , -~-
---=--=j~i-v"-==I:==-----===
b:;J 568

Si l'on a réglé l'accord de l'instrument conformément


aux indications qui précèdent, .et si l'instrument n'a
pas de vice de construction, la justesse se trouvera,
à quelques notes près, dans des conditions absolument
satisfaisantEs. Les notes défectueus::s sont c:,:lles qu,i
correspondent aux harmoniques 2 et 3; elles sont au
nombre de quatre pour les instruments dont Lë 3e piston
a un tube additionnel de 1 r!z ton et elles sont produites
par' les combinaisons 1 er et 3e pistons - r er , 2 e et
e
3 pistons. Ces notes défectueuses sont au nombre de
six pour les instruments dont le tub:,: additionnel mesure
deux tons; elles sont produites par les combinaisons
2" et 3 e pistons - 1 er et 3e , - 1 er , ze et 3e. Ces défauts
sont irrémédiables par le système de pistons ordinairès:
on peut déplacer ces défauts par un autre mode de
- 24-

réglage des tubes additionnels que celui que nous avoné;


indiqué, mais on ne peut les supprimer.
Pour nous mîeux faire comprendre, prenons encore le
cornet pour exemple et donnons les octaves suivantes

Ces intervalles seront trop petits : les sons aigus


paraîtront trop bas ta.ndis que ce sont, au contraire, les
sons graves qui sont trop hauts. Il suffirait, sila théorie
n'expliquait pas suffisamment la chose, de comparer
ces sons avec ceux d'un harmonium pour en acquérir
la preuve. Certains facteurs dissimulent ces défauts
assez connus des a~lateurs en allongeant la coulisse du
Je piston; mais comme nous l'avons expligué et comme
il est facile de le comprendre. en agissant ainsi ils
transportent tout simplement les défauts ailleurs. A notre
avis, il est préféra.ble d'a.ccorder lïnstrnment en donnant
il chacun des tubes additiOtmels leur longueur exacte
et de laisser il l'appréciation" de l'instrumentiste, pour
les cas particuliers q lli peu vent se présenter. !es allon-
gements il faire. Un tube additionnel de longlleur exacte
peut toujollls s'allongtr par sa coulisse; s'il est trop
long aucun remède n'est possible sans l'intermédiaire
du facteur.
Pour obtenir la justesse sur toute l'étenJlle de l'instru-
ment, nous appelons l'attention des artistes et des ama-
teurs sur l'usage du Régulateur-Jylahilloll. L'emploi de ce
Compensateur est expliqué dans une brochure spLciale
qui sera envoyée à toute personne:; qui en fera la
demande.

Vous aimerez peut-être aussi