Vous êtes sur la page 1sur 96

Vestiaires

N°86 Janv-Fév 2019

La revue des éducateurs

ENTRAINEMENT
Apprendre à
protéger son
ballon

TABLEAU NOIR
Baup décrypte
«son» Bordeaux,
champion en 1999

CONSEIL DU MOIS
Veillez à la qualité
de la 1ère touche !

ENTRETIEN
Philippe
HINSCHBERGER
et la relation
entraîneur-entraîné

MILAN AC
Un géant à la relance
CARNET PRATIQUE
10 exercices pour travailler le physique avec ballon

Abonnement 6 numéros (hors frais de port) : 48 €


Prix au numéro : 10 €
www.vestiaires-magazine.com
10 ans

Vestiaires
N°84 Sept-Oct 2018

La revue des éducateurs

ENTRETIEN
PHILIPPE
BRETAUD,
Formateur à l'INF
Clairefontaine

TACTIQUE
La vraie
importance de
la "COLONNE

ÉCOLE DE FOOT
VERTÉBRALE"

MANAGEMENT
L'art de piloter Comment le FC Nantes
ses éducateurs
développe la prise d'info

VOTRE LIVRET PRATIQUE


20 exercices pour peaufiner l'animation
défensive de votre ligne de 4

Abonnement 6 numéros (hors frais de port) : 48 €


Prix au numéro : 10 € www.vestiaires-magazine.com
DES ASTUCES INÉDITES
utilisées à l'INF Clairefontaine !

19€

En vente sur : vestiaires-magazine.com


EDITORIAL

Julien Gourbeyre
Directeur de la rédaction

10 années de partage
L
orsque je lis les nombreux commentaires d'éducateurs de séances… qui nous ont fait prendre conscience à quel
amateurs ou reçois les encouragements d'entraîneurs point le football pouvait être enseigné de différentes fa-
de haut niveau, je constate avec satisfaction que Vestiaires çons, avec parfois la même réussite. C'est cette pluralité
a su trouver sa vocation : dans l'approche de l'entraînement, dans la philosophie de
accompagner les premiers dans leur mission d'encadre- jeu, ce savant mélange entre savoir, savoir-faire et sa-
ment, tout en intéressant les se- voir être, qui font le sel de tout
conds dans ce qui constitue à la engagement en club et motivent
fois leur métier et leur passion. l'existence d'une revue comme la
Deux défis bien distincts relevés
Informer, inspirer, nôtre. Avec la volonté de partager,
avec succès, qui font la fierté au-
faire progresser ! encore et toujours, pour informer,
jourd'hui de notre équipe en même inspirer ou faire progresser ! Une
temps qu'ils sont le moteur de ambition intacte à l'heure d'enta-
notre engagement à vous fournir le meilleur magazine mer notre onzième année d'existence.
possible à chaque parution. Depuis la soirée de lancement
de Vestiaires, le 27 novembre 2008, à Valence, en compa- À vous tous, entraîneurs, éducateurs, dirigeants ou simples
gnie de Frédéric Hantz, et la sortie du premier exemplaire, mordus de foot, l'ensemble de l'équipe de Vestiaires se
en janvier 2009, il s'est passé tout juste dix ans. Dix an- joint à moi pour vous adresser ses meilleurs vœux pour
nées d'articles, de portraits, d'interviews, de reportages, l'année 2019. ▄

www.vestiaires-magazine.com 5
SOMMAIRE

P6 ACTUALITÉ P18 EN DIRECT DE LA DTN

P20 DECRYPTAGE P24 UNE SEANCE AVEC

P28 ENTRETIEN DU MOIS P36 DOSSIER

P70 FOOT ANIMATION P72 ARCHIVES

P74 UNECATEF P76 S'INSPIRER P82 BILLET

6 Vestiaires
#86

LE CAHIER PEDAGOGIQUE (P51 à 67)

P52 ENTRAÎNEMENT P56 MANAGEMENT

P60 TABLEAU NOIR P64 CONSEIL DU MOIS

Vestia
ENTRET
LAUREN IEN
La rev
ue ires
N°83

des édu
Juillet-A

cateur
s
out 201
8

Le rem T ROUSSEY
placeme
techniq nt, outi
ue et
managé
l
rial

GAR
DIENS
ÉCO
LE DE EN
Les bien FOO
T
faits du
travail
spécifiq
""sans ue
gants""

Paris F
PENDAN
T LA SÉA
Ne noy NCE

C
ez
joueurs pas vos

Mecha semaine avec:


flot de
sous un
paroles
!
Une
REPRIS
Oui, le E Bazdare
vic
coac
en form h doit être
e, LUI AUS
SI !

COMP
ÉT
La réf ITION
orme S DE
ou l'asph JEUNES

GARDIEN
yxie ?

P68
Abonne
Prix au ment 6 numéro
numéro s (hors
: 10 € frais de
port)
: 48 €

www.ve
stiaires
-magaz
ine.com

P34 ABONNEZ-VOUS

Avec ce numéro : un encart de 4 pages offert par le CREDIT AGRICOLE

Autres photos : Stocklib


Maquette/infographie : Vincent Gourbeyre
Chargé de communication/marketing : Clément Charbonnet Impression : Imprimerie Courand&Associés, 82, route de Crémieu, 38 230
Gestion administrative et comptable : Claudia Gourbeyre Tignieu-Jameyzie
Magazine bimestriel édité par RC média, SARL au capital de 90 000 euros Rédaction : Olivier Goutard, Damien Della Santa, Clément Charbonnet,
SIRET : 507 848 257 RCS Lyon Adam Benhamouda et Julien Gourbeyre. Numéro de commission paritaire : 0211 T 89754
Siège social : 17, rue Louis Pasteur, 38 540 Heyrieux Numéro ISSN : 2101-4566
Ont participé à ce numéro : Yann Kervella, Florent Jiquel, Nicolas Dehon,
Directeur de la publication / Rédacteur de chef : Julien Gourbeyre Alessandro Catarsi, Cyrille Dolce, Elie Baup. Toute reproduction, représentation, traduction ou adaptation, qu'elle soit in-
Coordinateur de la rédaction : Olivier Goutard tégrale ou partielle, et quel qu'en soit le procédé, le support ou le média, est
Responsable abonnements : Pascal Muller Photographe (entretien du mois P28-33) : Denis Morel strictement interdite sans l'autorisation écrite de RC média.

www.vestiaires-magazine.com 7
ACTUALITÉS

Foot féminin : Colloque "Le ballon et la


Deux postes plume", les 28 février et
à pourvoir 1er mars à Lyon
à la DTN
D ire, raconter, com-
menter le football…

A
"Le ballon et la plume",
l'heure où nous bouclons cette
organisé par l'ENS Lyon,
édition, le récent départ de San-
a pour vocation de
drine Soubeyrand au Paris FC (elle
"constituer un point de
était en charge du PPF féminin) n'a
jonction entre le stade
toujours pas été compensé à la DTN.
et l’amphithéâtre visant
Un poste est donc toujours à pourvoir
à réconcilier et faire dia-
au sein du département technique
loguer l’amateur et l’in-
de la FFF, qui cherche par ailleurs à
tellectuel, le littéraire et
recruter un manager des sélections
le supporter, en réunis-
féminines. ▄ sant les acteurs de ces deux champs souvent séparés". Rensei-
gnements : direlefoot@gmail.com ▄

UN SPÉCIALISTE DES TOUCHES À LIVERPOOL !

J ürgen Klopp ne laisse décidément rien au hasard. Afin


de profiter plus efficacement de cette situation de jeu
durant laquelle "l'avantage de la possession du ballon
s'oppose à l'infériorité numérique momentanée", dixit Fré-
déric Hantz, dans l'excellent article qu'il avait signé dans
Vestiaires au sujet de l'utilisation des rentrées de touches
offensives, l'entraîneur des Reds a fait venir récemment
dans son staff un technicien danois spécialement dédié à
la stratégie de cette phase arrêtée trop souvent négligée.
Son nom : Thomas Gronnemark. En effet, on ne compte
plus le nombre de ballons rendus à l'adversaire mais aus-
si les buts concédés consécutivement à une rentrée de
touche. Et il y en a entre 40 et 50 par match… ▄

Raymond Domenech IL A DIT


pousse un coup de gueule Guardiola : La passe est
L as de constater que nombre de techniciens
viennent "consommer" les services proposés
par l'UNECATEF à ses adhérents, lorsqu'ils
ce qui unit le groupe
sont en difficulté, avant de lui tourner
le dos une fois un poste retrouvé, le
président du syndicat des entraî-
"L e concept de base
que Johan Cruyff
nous a injecté dans
neurs et cadres techniques s'ap- les veines, c'est qu'en
prête à adresser un courrier à tous faisant bien les choses
les éducateurs et entraîneurs afin simples, on a 75% de
de leur annoncer que les prochaines chances de gagner. Et
sessions du programme DMVE (Dix une chose très simple,
Mois Vers l'Emploi) ne seront acces- c'est de passer le ballon.
sibles qu'aux membres à jour de Le reste, on verra com-
cotisation depuis au moins ment le résoudre. Mais la
deux saisons. ▄ passe est ce qui unit le
groupe". ▄

8 Vestiaires
"L'enfer du dimanche" fait recette Le bel hommage
d'Eric Carrière
auprès des coaches à Raynald Denoueix
C arlo Ancelotti confie dans son autobiographie qu'il a
souvent utilisé la célèbre causerie d'Al Pacino dans
le film L'enfer du dimanche, avant un de ses matches
Interrogé sur le site "actufoot" au
sujet de Raynald Denoueix, son ancien
entraîneur au FC Nantes, Eric Carrière
de football. Il n'est sans doute pas le seul… Et pas seu- a eu cette belle réponse : "Si vous
lement dans l'univers du ballon rond. Laurent Tillie, par additionnez la valeur de deux joueurs,
exemple, actuel sélectionneur de l'équipe de France de elle ne sera jamais supérieure au lien
volley, passe et repasse cette séquence à ses interna- qui les unit, à la relation technique
tionaux au fil des saisons ! ▄ qu’ils auront su créer. J'adore cette
phrase de Denoueix. Autrement dit,
deux talents qui jouent côte à côte
seront toujours moins efficaces que
De Jong veut vivre son match deux talents qui jouent ensemble. Ray-
nald est sans aucun doute le coach qui

"comme une aventure" m'a le plus marqué. Qu’il entraîne une


équipe européenne ou une réserve en
CFA, il conservait la même attitude, les

Interrogé par Voetbal International, le milieu international de l'Ajax Amsterdam, Frenkie mêmes comportements vis à vis des
De Jong, a fait part en toute franchise de son désaccord avec une partie du courant arbitres, des adversaires, etc. Il n’était
footballistique de son pays : "De nombreux éducateurs dans les catégories de pas sujet à la pression, ou s’il l’était, il
jeunes rendent le football trop compliqué et privent leurs joueurs d'une savait rester toujours mesuré, exem-
part de liberté. Il faut faire deux touches de balle maximum, privilégier plaire. Comme un père, une référence.
la sécurité à la prise de risque. Je ne me suis jamais laissé brider, j'ai C’est ça un formateur". ▄
toujours essayé de suivre au maximum mon intuition. Aux Pays-Bas, le jeu
de position est sacré, mais selon moi on persévère avec le jeu de position
parce que c'est la norme. On joue latéral, en retrait, pour garder la pos-
session. Moi, j'aime prendre des risques dans mon jeu, je veux vivre le
match comme une aventure, dans le bon sens du terme. C'est ce
que je suis en tant que footballeur (…) Pour moi ce ne sont pas
des risques, c'est naturel. Cela fait partie de mon jeu et c'est d'ail-
leurs ce qui m'a permis de devenir footballeur. Pourquoi devrais-je
soudainement faire quelque chose de totalement différent et
commencer à choisir systématiquement la facilité ? Si je change
mon jeu, alors je deviens un joueur comme beaucoup d'autres.
Un joueur doit faire ce qu'il sait faire ? Pour moi, cela veut dire
suivre mon intuition (…)". ▄

UNE ÉDUCATRICE DU MONTPELLIER HSC


AU CŒUR D'OR !
E
lle a 39 ans, est éducatrice en U11 au Montpellier Hérault SC, et
a fondé il y a deux ans l'association humanitaire "Foot Espoir".
Elle, c'est Hélène Silhol. Consciente de côtoyer des footballeurs
en herbe "privilégiés" à la Paillade, la jeune femme s'est mise en
tête de venir en aide aux enfants d'Afrique issus de milieux défa-
vorisés. Avec un leitmotiv : "solliciter les clubs professionnels afin
qu'ils nous donnent quelques équipements à offrir à de jeunes
garçons et filles qui méritent, eux aussi, de pouvoir taper dans un
ballon digne de ce nom, avec des maillots, shorts et chaussures
adéquats". Grâce à la générosité de certaines écuries et au par-
rainage de Vitorino Hilton, Foot Espoir a déjà pu organiser deux
voyages, l'un dans un orphelinat de Madagascar, l'autre au sein
d'une école en pleine brousse, au Sénégal. "Voir la joie se lire sur
le visage de ces enfants fut une récompense immense. J'espère
pouvoir organiser un autre déplacement d'ici la fin de l'année,
peut-être au Togo". Et pour cela, Hélène - qui sera présente au Tournoi Vestiaires à la rentrée prochaine - a besoin de
notre aide ! Alors rendez-vous sur la page Facebook de l'association ou contactez-la par email :
helene.silhol@laposte.net ▄
9
ACTUALITÉS
REVUE DE PRESSE

Brentford mise sur le marché français


D epuis quelques années, le Brentford FC s'est "spécialisé" dans le
recrutement de jeunes footballeurs français en post-formation.
Yoann Barbet (formé à Bordeaux), Maxime Colin (formé à Bou-
"L'opportunité pour des recruteurs, comme moi, de
faire de bonnes pioches…"
logne-sur-Mer) ou encore Neal Maupay récemment (formé à Nice) Le revers de la médaille est la production trop importante
sont venus garnir les rangs du club de la banlieue de Londres évo- de jeunes joueurs de qualité au sein des centres de formation
luant en Championship. L'écurie anglaise a même détaché depuis le français. Et certains joueurs très talentueux peuvent alors
début de saison un recruteur sur le marché tricolore, basé à Paris. échapper aux mailles du filet. On a tous en tête les exemples de
Son nom : Brendan MacFarlane. Il y a quelques semaines, l'homme Franck Ribéry ou encore Ngolo Kanté, qui n’ont pas percé im-
a fait l'objet d'une interview sur le site Internet ecofoot.fr, signée médiatement au niveau professionnel. Cette situation donne
Pierre Nicouleaud, dont voici un extrait : "Les clubs français font aux recruteurs comme moi l’opportunité de faire de bonnes
partie des meilleurs au monde en termes de formation. Ils forment pioches. On est toujours à la recherche du nouveau Kanté qui
de façon constante des joueurs de grande qualité et la performance n’a pas encore eu sa chance au niveau professionnel avec son
récente de l’équipe national au Mondial en est la preuve concrète. club formateur (…) À Brentford, notre politique d’intégration
Les centres de formation des grands clubs de Ligue 1 comme ceux au club est aujourd’hui parfaitement rodée. Nous sommes
du PSG, de l’OL et du LOSC sont réputés. Mais il ne faut pas négliger prêts à les accueillir dans les meilleures conditions. Au cours
non plus la qualité des centres des clubs de Ligue 2 comme ceux du des 5 dernières années, nous avons attiré de nombreux jeunes
RC Lens et du Havre par exemple. Dans chaque championnat du joueurs talentueux qui ont ensuite quitté Brentford pour re-
Top 5 européen on trouve des joueurs français au sein des meilleurs joindre des clubs dits "plus grands". Cela prouve la qualité de
clubs. Ils sont toujours bons sur le plan technique et, en général, ont notre recrutement mais également le bon travail réalisé au
une très bonne compréhension tactique du jeu. club en matière de développement des jeunes joueurs (…)". ▄

Amandine Henry : "Pour gagner, il faut


85 avoir dès le départ un esprit de vainqueur"
C 'est, en pourcen-
tage, la propor-
tion au sein de l'ef-
D ans un dossier intitulé "Les secrets des meilleurs coaches" (pour réussir), le magazine Manage-
ment a donné la parole à plusieurs "experts", chacun dans leur domaine, parmi lesquels Amandine
Henry, capitaine de l'équipe de France féminine de football : "(…) Aux Etats-Unis (elle a défendu les
fectif de l'Athletic couleurs de Portland en 2016-2017, ndlr), j'ai appris la positive attitude. Je ne broie plus du noir en cas
Bilbao de joueurs de contre-performance. Là-bas, une défaite n'est pas jugée grave, on se dit qu'on y arrivera la prochaine
formés au club ! fois. Désormais, après un mauvais match, je reviens au basique contrôle-passe pour me rassurer tech-
Un chiffre avan- niquement. Ensuite, je peux à nouveau prendre des risques (…) Pour gagner, il faut avoir dès le départ
cé dans le cadre un esprit de vainqueur. Et si la pression est trop forte, rappelons-nous qu'il ne s'agit que de football !". ▄
d'une excellente
enquête du journal
The Guardian, sur
l'efficacité de l'aca-
démie basque où la
durée moyenne de
séjour d'un jeune Qui s'échauffe risque la surchauffe ?
A
joueur, avant de près son édition de juillet-août 2018 où la question avait déjà été posée, le magazine Sport&Vie a remis
passer pro, est de une nouvelle fois en cause, en fin d'année, les bienfaits véritables de la phase d'échauffement chez un
7 ans… À noter que sportif avant la compétition, par le biais d'un courrier des lecteurs signé François Deodati. Ce dernier s'in-
Bilbao est le seul terroge, prenant l'exemple du sprinter Jimmy Vicaut, lequel s'était claqué juste avant de prendre le départ
club de Liga, avec du 100 mètres aux championnats d'Europe : "Les athlètes n'en font-ils pas trop ? (…) Le guépard s'échauffe-
le Real Madrid et t-il longtemps avant de se lancer derrière sa proie ? Non, pourtant il ne se claque pas. En revanche, c'est
le FC Barcelone, à parfois le cas chez des animaux épuisés par la poursuite d'un prédateur. Les médecins savent qu'un muscle
n'avoir jamais été fatigué est fragilisé (…) Cessons d'obéir à des préceptes qui n'ont pas fait la preuve de leur pertinence,
relégué à l'étage in- comme ce rituel d'échauffement dont le terme déjà induit en erreur dans la mesure où il sous-entend qu'il
férieur. ▄ ne s'agit que d'une question de température alors qu'au sein du muscle, celle-ci varie peu et qu'en outre, on
n'est pas sûr que ces quelques dixièmes de degrés affectent la probabilité de se blesser (…)". A méditer. ▄

10 Vestiaires
RESEAUX SOCIAUX

Rejoignez-nous sur Twitter @VestiairesMag ! Tous les jours des infos sur le magazine
et l’entraînement, des vidéos, des débats entre coachs, des jeux...
9
ACTUALITÉS

QUESTIONS À
"Je ne formalise les nouveaux objectifs
qu’à la toute fin de saison"
Thierry BOCQUET. Les mois de janvier et février marquent souvent la fin des espoirs de montée pour
quelques équipes, tandis que d’autres se mettent à nourrir des ambitions nouvelles à la faveur des résultats.
Nous avons interrogé l'ex-entraîneur de Beauvais (N3) quant à son approche et la formalisation des objectifs
en cours de saison.

1- Vous est-il déjà arrivé de devoir changer d’objec- une prophétie autoproclamée en début de saison alors que
les joueurs n’ont pas encore mis un orteil sur le terrain.
tifs en cours de saison ?
Très souvent oui. Dans la première partie de ma carrière, j’ai notam-
ment coaché un nombre conséquent de formations dont l’objectif
avoué consistait à disputer le maintien. Il se trouve égale-
3- Certains prétendent cependant que
ment que dans un certain nombre de cas, nous nous les actes sont conditionnés par les ob-
sommes retrouvés à jouer et réussir l’accession. Cela jectifs que l’on se fixe…
faisait forcément l’objet d’une discussion avec les Mais j’ai toujours des objectifs élevés !
dirigeants puisque ce sont eux qui, générale- Souvent même plus ambitieux que ceux
ment, fixent les objectifs en termes de résul- que l’on me demande d’atteindre. Sim-
tats à l’issue de la saison. Mais à titre personnel, plement, je ne les formalise pas auprès
je ne faisais part au groupe des nouveaux buts à du groupe par un nombre de points ou
atteindre que dans la toute dernière ligne droite. une place à atteindre, mais plutôt par
un état d’esprit à acquérir ou entretenir.
Maintenant, lorsque je martèle à partir de la
2- Annoncer le maintien sur la mi-saison que tout le monde profiterait d’une
montée, que l’on soit titulaires
ligne de départ lorsqu’on peut ou remplaçants, croyez bien que
légitimement se battre pour le message n’a rien de subliminal
le titre ou la montée, ne peut- "L’ambition ne se mesure pas aux et que chacun se fait une idée
il pas être perçu comme un de nos ambitions véritables.
manque d’ambitions ?
mots que l’on prononce avant la
L’ambition ne se mesure pas aux mots compétition mais aux performances
que l’on prononce avant la compétition
mais aux performances que l’on produit que l’on produit pendant"
4- Et les membres de
votre staff sont-ils mis
pendant. J’ai joué à Auxerre avec un
dans la confidence ?
entraîneur qui annonçait chaque année
Bien évidemment. D’abord au
disputer le maintien (Guy Roux, ndlr). Cela ne l’a pas empêché de ré-
nom de l’unité du staff technique, mais aussi parce que c’est l’occa-
aliser un doublé coupe-championnat que personne n’avait vu venir !
sion de rappeler les consignes de tranquillité et d’humilité. Pas ques-
Même si cela revient à enfoncer des portes ouvertes, on se doit de
tion qu’un élément du staff s’enflamme lors des discussions avec les
rappeler qu'un championnat se joue et se gagne match après match,
joueurs. Dans ces moments-là, il importe de garder les pieds sur terre
en mettant l’accent sur les moyens de prendre les points plus que sur
et que chacun se concentre sur ce qu’il a à faire. En fait, il ne sert à
rien de rajouter de la pression sur la pression et nous, les techniciens,
devons être les garants du climat ambiant. Or, par expérience, je sais
que l’on n’est jamais aussi performant que dans le calme.

5- À quel moment vous décidez-vous à faire part à


votre groupe des nouveaux objectifs ?
Tout dépend si cela concerne un maintien ou une accession. Dans le
premier cas, il n’y a pas spécialement lieu de revenir dessus puisque
tout le monde est au courant. En revanche, si nous avons une montée
à jouer, j’énonce l’objectif à l’entame des trois derniers matchs. À ce
moment de la saison, l’entrain lié à la formalisation de ce que tout le
monde sait déjà en réalité, peut contribuer à apporter le petit supplé-
ment d’âme nécessaire pour aller au bout du projet.

12 Vestiaires
UNECATEF C’EST
1 La défense de la profession

2 Les négociations dans :


• Charte du football professionnel
• Statut des éducateurs et entraineurs de football
• LA CCPAAF
• LA CCN SPORT
• Ministère des sports : loi braillard…..

3 La représentativité
• 2 représentants au Conseil d’Administration de la Ligue du Football
Professionnel
• 1 représentant au COMEX de la FFF
• 1 représentant à la HAUTE AUTORITE DU FOOTBALL
• Affiliation à la CFDT (négociation au niveau national dans la branche sport)
• Membre de la FEP (Fédération des Entraîneurs Professionnels tous sports)
• Membre de l’UAF (Union des Acteurs du Football)

Nous sommes là pour :


Vous accompagner • Vous aider • Vous défendre • Vous guider
Que vous soyez éducateurs, entraîneurs, du monde pro ou
du monde amateur, rejoignez-nous !
Plus nous sommes nombreux, plus nous aurons du poids.

Pour tout renseignement : contactez l’UNECATEF


Par mail : ahamimi@fff.fr • Téléphone : 01 44 31 73 55 • Site internet : www.unecatef.fr
ZOOM

En marchant, c'est plus intéressant ?


D ans la série des nouvelles
pratiques, voici la petite
dernière. Une alternative au foot
traditionnel qui suscite la cu-
riosité des clubs et des Ligues,
mais aussi de la DTN. Il s'agit du
football... en marchant ! Comme
son nom l'indique, interdiction
formelle de courir sur le terrain !
Née en Grande-Bretagne, cette
discipline qui respecte une logique
de jeu réduit (4 à 6 joueurs par
équipe) proscrit également le
jeu aérien et les "charges". Ses
bénéfices ? Du foot-loisir pro-
pice au vivre-ensemble et à une
dépense énergétique mesurée,
un jeu possiblement inter-généra-
tionnel qui nivelle les différences,
du foot-santé pour permettre aux
plus âgés (ou moins préparés)
mais aussi à des personnes atteintes de certaines formes de handi- marchant en l'intégrant à des séances de foot traditionnel semble
cap de pouvoir taper dans le ballon, etc. Et bien plus que ça ! presque une évidence. C'est ce qu'a entrepris Aurélien Ricou au CAS
Possavennières (voir en encadré). C'est aussi ce qu'évoque le DTR
Bretagne : "Nous ne sommes qu'au début de l'histoire, mais je le
Interdit de courir sur le terrain, ressens comme ça. Il peut être intégré en échauffement, voire dans
de jouer en l'air et de se bousculer ! le cadre d'arrêts flash dans des situations, en redémontrant sans
courir. En marchant, cela facilite la prise de conscience".
Direction la Bretagne, région motrice dans son développement, qui
compte une douzaine de sections au sein de ses clubs affiliés. "Le Valentin Deudon
foot en marchant, c'est l'illustration parfaite des pratiques plurielles
qui se développent aujourd'hui", souligne d'emblée Yann Kervella, le
DTR. "En plus des aspects santé, cohésion sociale et inclusion des
publics, on se rend compte que la discipline est très intéressante sur
les plans tactiques et techniques". Tactiquement d'abord, entrons
plus dans le détail : "Le fait de ne pas pouvoir courir oblige à mieux
réfléchir. En effet, le receveur doit avoir un temps d'avance pour se
rendre disponible dans un espace libre. Sachant qu'en marchant, il
ne pourra pas se dégager au dernier moment d'un adversaire, il doit
être capable de le mettre à distance avant de recevoir le ballon…
Cela demande une bonne lecture du jeu et de la vivacité d'esprit".
Techniquement ensuite : "Le joueur est obligé d'être hyper pertinent
dans ce qu'il réalise, à la fois dans son choix d'orientation de l'action,
mais aussi de réalisation technique. Il ne faut pas se tromper sur la
première touche sinon, comme on ne peut pas courir pour récupérer
l'erreur, le ballon est de suite rendu à l'adversaire ! Cela oblige à être
très précis techniquement".

"Une bonne lecture du jeu et


de la vivacité d'esprit"
On le pressent, Yann Kervella est convaincu de l'influence positive
de cette contrainte pour l'apprentissage du football : "C'est très
éducatif ! Pour aborder le jeu de position, trouver des solutions
de sorties de balle, comprendre la cohérence des déplacements,
apprendre à courir intelligemment... On rejoint les principes que l'on
veut inculquer à nos équipes dans le cadre du projet de performance,
en sections sportives ou en sélections. A savoir un jeu offensif de
qualité et efficace, à base de jeu indirect, au sol, du jeu combiné et
de contre-pied, avec une qualité d'interactions entre les joueurs".
Par conséquent, mettre à profit les vertus pédagogiques du foot en

14 Vestiaires
"Une étape potentielle dans la compréhension
de certains principes offensifs"
A urélien Ricou est responsable de l'école de foot et de la nou-
velle section foot en marchant au CAS Possavennières, dans
le Maine-et-Loire. Une pratique qu'il utilise aussi avec ses caté-
gories de jeunes ou seniors : "Au moment de lancer la section, j'ai
voulu l'essayer avant avec des équipes de foot traditionnel, des U7
jusqu'en senior, juste pour observer à quoi ça ressemblait. Et je me
suis vite aperçu que c'était très intéressant ! Avec mes U15, la sai-
son dernière, les joueurs avaient du mal à occuper correctement
le terrain, ils avaient tendance à n'aller que vers le ballon. Jouer
en marchant s'est révélé très efficace pour leur faire identifier la
gestion de l'espace de jeu. Idem avec les seniors féminines, que j'ai
repris cette saison. Elles avaient l'habitude de jouer uniquement
en attaques rapides. Désormais, on conserve davantage le ballon,
on utilise plus souvent des points d'appui. Jouer en marchant peut
être une étape dans la compréhension de certains principes offen-
sifs. Tout ce qui concerne le jeu sans ballon, la nécessité d'être en
mouvement pour aider le porteur, identifier où je peux recevoir
le ballon sans que le défenseur puisse l'intercepter... Je l'utilise ré-
gulièrement en jeu d'échauffement, à 4 contre 4 ou 5 contre 5. Jeu
au sol uniquement, pas de contact, pas de charge. Au début, les
joueurs étaient étonnés. La contrainte de ne pas pouvoir courir est
compliquée à respecter. Mais une fois assimilée, ils comprennent
bien l'intérêt du jeu et ils l'apprécient".

Même la sélection espagnole s'y met !


I l y a un deux ans et demi, durant une séance d'entraînement en plein Euro 2016, un exercice réalisé par la sélection espagnole
avait intrigué la rédaction de Vestiaires (voir n°72)... Il s'agissait d'une conservation en marchant, que nous avions partagé à nos
lecteurs dans nos pages "Actualités". En voici la retranscription :

- Thème : Tactique.
- Organisation : 2 équipes de 11 joueurs sur un espace d'environ 40x30m. 4 portes sont disposées sur la surface de jeu.
- Consignes : Interdiction pour les joueurs de courir ! 1 point lorsqu'une équipe franchit une porte par la passe.
- Contrainte : Le joueur est privé de ses capacités motrices. On occulte ici sa vitesse d'action pour niveler les valeurs et faire
appel à d'autres compétences, cognitives essentiellement.
- Objectif : Obliger le joueur à être dans l'anticipation par
sa prise d'informations (orientation du corps du porteur,
placements...). Développement de la capacité de perception.
On ne peut pas y aller vite, donc autant partir avant, et donc
voir avant...
- Placement dans la séance : L'exercice peut être
intégré comme pré-échauffement perceptif et décisionnel,
mais la contrainte musculaire reste faible. En revanche, il
peut être intéressant de l'envisager sur un temps de récu-
pération active pour entrecouper des séquences de travail
athlétique (dans ce cas, interdiction pour les joueurs d'être
arrêtés). On entraînera ainsi à la prise d'informations après
un effort important, soit une réalité du jeu.

www.vestiaires-magazine.com 15
LIRE LE FOOT

3 QUESTIONS
"Toutes les ressources relatives
à la formation des éducateurs"
Thierry MARSZALEK. Responsable du service audio-
visuel de la FFF, il est également en charge du centre de documentation de Claire-
fontaine. Un lieu ouvert à tous les éducateurs, qui pourront y lire et y consulter de
nombreuses ressources foot.
1. Depuis quand existe le centre de 2. Pour quelles raisons ? Ce sont des 3. Tout le monde peut bénéficier de
documentation de la Fédération ? ressources précieuses et uniques, qui font ce service ? Tout à fait. Les entraîneurs
Ce service a ouvert en décembre 1988, en la spécificité du centre. Chaque coach en qui viennent en stage à Clairefontaine,
même temps que l'inauguration du centre de formation pour le Brevet d'Entraîneur Pro- pour le BEPF et le BEEF, mais aussi pour
Clairefontaine. Il est rattaché à la Direction fessionnel (BEPF) ou le Brevet d'Entraî- des recyclages, constituent les principaux
Technique Nationale dont l'idée de départ neur Formateur (BEEF) doit réaliser une visiteurs. Mais c'est un service offert à
était de collecter toutes les informations semaine de stage d'observation au sein tout éducateur souhaitant venir profiter
et ressources relatives à la formation des d'un groupe professionnel ou d'un centre de la richesse documentaire du lieu !
éducateurs. Le centre s'est enrichi au fil du de formation, en France ou à l'étranger. Avant de s'y rendre, il faut simplement
temps et l'on y retrouve aujourd'hui plus de Le stagiaire rend ensuite un rapport prendre rendez-vous auprès d'Agnès
10 000 documents référencés. Beaucoup d'environ 60 pages décrivant toute l'in- Thiboulot (au 01 34 84 58 19), chargée
de livres, bien sûr, concernant l'approche frastructure du club, en plus du contenu de la documentation et de l'accueil. Elle
tactique, le travail technique, la prépara- des séances observées. C'est vraiment accompagne aussi les visiteurs dans leurs
tion mentale, des biographies d'entraîneurs une photographie de la réalité d'un club recherches, en cas de demandes précises.
également. Mais on peut aussi consulter des et d'une équipe. Ils sont tous à disposi- Il faut ajouter que toutes les consulta-
journaux, des conférences audios, des vidéos tion au centre, cela représente à l'heure tions se font sur place, même si nous
de matchs et de montages divers, ou les actuelle plus de 900 rapports. avons entrepris depuis peu de numériser
thèses et rapports de stage d'entraîneurs l'ensemble du fonds. ▄
réalisés dans le cadre du BEPF et du BEFF.
Ces rapports sont à mon sens les documents
les plus intéressants.

DANS LA PRESSE LE FOOT AUTREMENT


"Etre en avance, c'est dangereux" 50 idées joyeuses pour changer le foot
Depuis le 4 décembre, il est devenu le plus jeune entraîneur de Ligue 1. Lui, c'est - Proposer à chaque membre de l'équipe de faire la causerie
Julien Stéphan, 38 ans. Déjà titulaire du BEPF, le fils de Guy Stephan (adjoint de d'avant-match au moins une fois par saison.
Didier Deschamps) a remplacé Sabri Lamouchi à la tête du Stade Rennais après - Faire régulièrement, à l'entraînement, des matchs "en marchant",
7 saisons à la formation du club breton, et sans carrière de joueur professionnel pour repérer les joueurs ayant la meilleure vision du jeu.
derrière lui. Un parcours qui rappelle le thème de la rubrique "Décryptage" du - Ouvrir le bureau de chaque club à un jeune de moins de 18 ans.
numéro précédent, où nous tentions de comprendre pourquoi la Bundesliga, avec - Créer une journée "foot en folie" où toutes les joueuses et joueurs
ses Nagelsmann, Tedesco et autre Kohfeldt faisait la part belle aux jeunes entraî- expérimentent de nouvelles manières de jouer au foot.
neurs. Une semaine et deux victoires après sa nomination, le technicien accordait Ce sont quelques-unes des idées publiées par l'association "Ta-
un long entretien au quotidien Ouest-France, dans lequel il évoquait à sa manière tane" dans ce beau livre bleu illustré par Néjib. Un ouvrage dans
cette précocité : "Etre en avance, c'est dangereux. Valoriser cela est dangereux. lequel plusieurs personnalités, du sport et
J'ai fait de la formation pendant longtemps, j'ai toujours considéré que les joueurs d'ailleurs, tentent de repenser ce jeu qui
en avance étaient en danger. Il y a un risque d'exposition très rapide. Mais ce les passionne. Déconstruire nos habitu-
n'est pas encore cela le plus dur. Le plus dur, c'est des pour les réinterroger, puis se dire qu'il
de durer. Il faut se construire pour durer, être juste n'est pas interdit de faire autrement...
dans ce que l'on peut vivre en gardant toujours une Voilà le sentiment exaltant qui vous
grande dose d'humilité. Les louanges, ça flatte un anime à la lecture de ce livre. Et le diri-
petit peu, c'est sympa, mais il ne faut pas tomber geant comme l'éducateur y trouveront à
dans le piège. Les difficultés commencent quand tu coup sûr des sources d'inspiration.
n'es plus trop capable de te remettre en question".

16 Vestiaires
Par Valentin DEUDON

LIVRE DE CHEVET
EN BREF
 Toujours savoureux
Olivier Frapolli, coach de l'US Boulogne (N1) d'entendre ou de lire du
"Je n'ai qu'une parole", Eric Girard Marcelo Bielsa. Le site so-
"Eric Girard est l’entraîneur du Portel en Pro A de basket. foot.com a donc entrepris
Ce livre raconte son parcours, mais aussi son combat cette saison de traduire et
contre la maladie, car il a souffert d'un cancer de la gorge. de retranscrire les confé-
Au delà de la leçon de courage, c'est intéressant car il rences de presse de l'en-
explique ce que cette épreuve lui a apporté en tant que traîneur de Leeds United,
coach. Il s'est retrouvé quasiment privé de sa voix, ça qui joue les premiers rôles
semble très compliqué de coacher dans ces conditions... cette saison en D2 anglaise.
Mais lui a réussi à transformer la contrainte
en bénéfice. Et il estime aujourd'hui  "L'énigme Tuchel",
être un meilleur entraîneur qu'avant sa maladie. Il est beaucoup plus de Daniel Riolo et Philippe
dans la prise de recul, l'écoute, la délégation. Il capte plus l'attention de Chauveau, va paraître au
son groupe et a trouvé des solutions pour communiquer différemment, mois de février prochain
de manière plus efficace. Sa vision du métier est très intéressante. Cette aux éditions Hugo Sport.
prise de recul est quelque chose que j'essaye aussi de prioriser, c'est
essentiel".  Entraîneur depuis
2013 du Sporting Charle-
roi, sa ville de naissance,
Felice Mazzu a fait paraître
cet automne son aubio-
EXTRAIT CONNAISSANCE graphie, intitulée : "Papa je
te promets qu'un jour...",
DE SOI écrite avec le journaliste
Jean Derycke (éditions Luc
Ballon rond et héros modernes Pire).
"On y accouche. C'est un lieu de gestation, un utérus,
Les 4 accords toltèques qui ins-
un point où s'organise la vie. C'est un nid, chaud et
douillet, un sas de transformation" - Herrero (…) Le pirent Raymond Domenech  "Dans cette Coupe du
L'ancien sélectionneur des Bleus nous l'avait confié à Monde, les espaces entre
vestiaire, espace où l'on se change, mais surtout où l'on
l'occasion d'un Atelier Vestiaires. L'ouvrage de Miguel Ruiz, les lignes ont disparu".
change, se fait lieu de passage : il efface, par le maillot, intitulé les quatre accords toltèques (du nom d'un peuple Voilà l'une des conclusions
l'identité sociale pour laisser place au seul joueur. Il est ayant vécu au Mexique entre les années 1000 et 1300), de Carlos Alberto Perreira
un "lieu de transmission entre le monde extérieur (le l'a beaucoup inspiré et aidé à traverser quelques zones
de turbulences dans son parcours de technicien… Il faut et des techniciens char-
Réel) et le lieu de l'action (le stade)" - Evrard (…) Es-
dire que ce livre paru en France aux éditions Jouvence est gés de rédiger le rapport
pace de mutation, le vestiaire s'offre comme un "creu- devenu un best-seller. Une véritable invitation à casser nos technique et statistique
set magique" où les onze âmes de l'équipe semblent se croyances et conditionnements naturels pour construire de la dernière Coupe du
fondre en une seule, où se concrétise l'in-corporation une meilleure relation à soi-même et aux autres. De ma-
nière synthétique, les quatre accords toltèques sont les Monde en Russie, à lire sur
du joueur à l'équipe - Fournier (…) "Véritable sanc-
suivants : fifa.com.
tuaire", il permet l'incarnation de l'équipe c'est-à-dire,
1- Que votre parole soit impeccable :
véritablement, "sa mise au corps" : "le vestiaire est le
lieu de la métamorphose parlez avec intégrité, ne dites que ce
que vous pensez, ni contre vous ni pour
 Parue aux Artois
où un corps communau- Presses Université, en
médire d’autrui.
taire se forme" - Saouter 2016, la thèse de Laurent
2- N’en faites jamais une affaire person- Grün intitulée "Entraîneur
(…). Julie Gaucher, citant nelle : ce que les autres disent et font
plusieurs romanciers sur de football en France, his-
n’est qu’une projection de leur propre réalité.
la symbolique du vestiaire, toire d'une profession de
3- Ne faites aucune supposition : ayez le courage de 1890 à 2010" est désormais
dans "Ballon rond et héros poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs, com-
modernes", étude parue muniquez clairement.
consultable gratuitement
en 2016 aux éditions en ligne, sur https://tel.
4- Faites toujours de votre mieux : ce "mieux" change archives-ouvertes.fr/tel-
CIES, sur la figure du foot- d’instant en instant. Faites de votre mieux et vous évite-
balleur dans la littérature. rez de vous juger. 00830450/document.

www.vestiaires-magazine.com 17
EN DIRECT DE LA DTN

"Trouver de nouveaux marchés


Pleins feux sur 2019.
Le Directeur Technique
National, Hubert Fournier,
"Une plus grande part
doit être accordée au fait le point sur les
travail spécifique, par différents projets à mener
ligne, comme au rugby" par ses équipes en cette
nouvelle année.

Comment se présente cette année Cela vous amène-t-il à ajuster votre cain et tout particulièrement dans les pays
2019 du côté de la Direction Tech- discours vis-à-vis des staffs ? francophones. Nous sommes mandatés en
nique Nationale ? Non, je crois que tous nos techniciens ont quelque sorte pour les accompagner et les
Sur le plan des événements importants, il bien pris conscience de la responsabilité qui aider à monter en compétences.
y a naturellement cette Coupe du Monde était la leur, mais aussi de l'exigence qu'ils
féminine en laquelle on a placé de grands devaient maintenir dans leur travail pour Comment va se traduire cet accompa-
espoirs, d'autant qu'elle se déroule en continuer à faire gagner nos sélections de gnement ?
France. Cette compétition est d'ores et façon à ce qu'elles se montrent à la hau- D'abord par de la formation de cadres, assu-
déjà un marqueur fort du développement teur de ce qui a été fait cet été en Russie. rée par des techniciens de chez nous. Mais
du football féminin sur l'ensemble de notre Mais on préfère être dans cette situation aussi par de l'audit, de l'expertise juridique,
territoire. S'en suivront un Championnat que dans celles d'autres nations à l'heure organisationnelle, et par un renforcement
d'Europe Espoirs ainsi qu'un Championnat actuelle, on ne va pas se plaindre. de la DTN locale de façon à pérénniser les
du Monde U20 ! Donc beaucoup de grands actions qui seront mises en place. On ne
rendez-vous sportifs en cette nouvelle an- veut pas faire du one shot, mais aider ces

"Nous avons été man-


née qui s'annonce passionnante. fédérations à avancer durablement.

Le titre de champion du monde dé- datés par la FIFA pour Ces sollicitations sont une forme de
croché par les hommes de Didier Des-
champs confère-t-il une dimension parti- l'aide au développement reconnaissance du travail effectué à la
culière à ces différentes compétitions ?
C'est sûr que l'on sera encore plus atten-
du football africain" FFF depuis plusieurs décennies ?
Complètement. Et le titre de champion du
dus qu'auparavant. Pendant quatre ans, la monde est venu renforcer notre légitimité.
France restera officiellement sur le toit du Outre le volet compétitions, quels En vingt ans, nos Bleus ont tout de même
monde. Autant dire que tous souhaitent autres gros "dossiers" se profilent remporté deux titres mondiaux et un titre
accrocher les Bleus, quels qu'ils soient, à cette année ? européen, disputé deux finales (2006 et
leur tableau de chasse. Cela met quelque Nos actions à l'étranger où l'on est très 2016), sans compter les bons résultats de
part une pression supplémentaire à nos sollicités. En termes d'image et de valorisa- nos sélections de jeunes. Tout cela concourt
différentes sélections, mais aussi une plus tion du savoir-faire français en matière de indiscutablement à rendre notre football at-
grande motivation à bien représenter et dé- formation, c'est très important. On a envie tractif vis-à-vis des fédérations étrangères.
fendre le maillot tricolore. de bien faire. Nous avons signé récemment
avec la FIFA une convention nous impliquant Outre l'Afrique, une délégation trico-
dans le développement du football afri- lore s'est rendue au Brésil début dé-

18 Vestiaires
pour nos entraîneurs"
cembre… Avec l'objectif effectivement rôle à l'étranger et de nous servir en quelque des vocations, créer des portes, et injecter
d'accompagner la CBF (fédération bré- sorte de tête de pont. de la compétence. La démarche est la même
silienne, ndlr) dans la mise en place d'une avec Jean-Luc Vannuchi, s'agissant cette
formation professionnelle à destination des Quels autres projets pour 2019 ? fois-ci du travail défensif. On reprend en
entraîneurs de haut niveau, l'équivalent en On peut évoquer par exemple la formation fait un dossier qui avait été initié, il y a une
quelque sorte de notre BEPF. Un partena- continue, que l'on nommait auparavant "re- vingtaine d'année, par Jean-François Jodar.
riat sous la forme d'un échange puisque le cyclage", et qui va être un peu revue dans L'objectif pour le moment est d'en exper-
Brésil nous aide, en contrepartie, à affiner les prochains mois. Une formation de 16 tiser le contenu, de le rafraîchir, en vue de
notre approche technique du futsal en nous heures tous les trois ans à effectuer au sein renforcer nos contenus de formation pour
faisant profiter de leur savoir-faire, de leur des ligues et districts pour les diplômes de tout ce qui tourne autour des techniques
expérience, mais aussi de leur capacité à ar- base, et à Clairefontaine lorsqu'on monte défensives. Je pense qu'il y avait un manque
ticuler au sein d'un même club une section dans la hiérarchie des diplômes. Une nou- dans ce domaine, que l'on ne donnait pas
foot et une section futsal complémentaires velle approche qui me semble très intéres- suffisamment d'outils à nos entraîneurs. Ce
et performantes. sante. Chaque éducateur bénéficiera d'un qui ne veut pas dire qu'on va prôner un jeu
contenu à la carte visant à compléter ou af- défensif !
Quoi d'autres, toujours s'agissant de fûter ses connaissances en fonction de ses
l'étranger ? besoins et de ses envies. C'est-à-dire ?
Nous nous sommes rendus récemment au Je me méfie des raccourcis qui pourraient

"La rentrée de touche


Costa Rica dans le cadre d'une aide au dé- ici être faits. Comme la plupart des entraî-
veloppement du footbal féminin. On est en neurs, je considère que pour bien attaquer,
train également de renforcer nos accords
avec les Etats-Unis par le biais du partena-
est aujourd'hui un bon il faut savoir bien défendre, pour ainsi atta-
quer derrière de façon plus libérée… La ma-
riat que l'on avait déjà mis en place, il y a indicateur du travail nière dont vous récupérez le ballon condi-
tionne pour une bonne part votre capacité
que ne fait pas un
quelques années, avec la MLS. Il y a aussi
l'Association Canadienne de Soccer avec à attaquer avec efficience. Et cela concerne

technicien…"
laquelle on réfléchit actuellement pour une les aspects à la fois techniques, tactiques,
collaboration future, comme soutien tech- physiques mais aussi mentaux puisque bien
nique, et bien sûr la Chine où l'on est très défendre relève également d'un certain état
engagés… Sur le plan de l'organisation humaine au d'esprit.
sein de la DTN, y a-t-il des nouveautés
Qu'apportent ces différents partena- à venir ? Cette approche moins généraliste,
riats, en-dehors de la valorisation du Il y a eu le départ de Sandrine Soubeyrand plus spécifique de l'entraînement, nous
au Paris FC, qui était en charge du PPF fé- conduit-elle à terme vers un modèle si-
savoir-faire français ?
minin. Cela nous a mis un peu en difficulté. milaire à celui que l'on retrouve dans
Cela facilite forcément l'employabilité de
Il a fallu s'adapter en interne en attendant
nos entraîneurs hors des frontières de les sports US, où chaque ligne bénéficie
de recruter un manager des sélections fémi-
l'Hexagone. Cela permet de leur ouvrir de
nines et quelqu'un qui prenne aussi la place d'un entraîneur attitré ?
nouvelles perspectives. Cela aussi est de Je crois en effet que l'on tend vers cela
de Sandrine au sein de notre structure. Il y
notre responsabilité : trouver de nouveaux aujourd'hui, comme on le voit déjà dans le
a donc deux profils qui seront à pourvoir du-
marchés pour nos techniciens, en prenant rugby. Outre les spécifiques attaquants, on
rant l'année 2019.
soin de choisir les bons profils. On entend commence à voir, dans le football, des spé-
trop souvent qu'ils s'exportent mal. Il faut cialistes des coups de pied arrêtés investir
oeuvrer à changer cela. Pour terminer, un mot sur la philoso-
les staffs. A Liverpool, ils ont quelqu'un,
phie de jeu que vous avez à coeur d'in- depuis peu, qui est spécialement dédié aux
Des entraîneurs qui seront ensuite au- suffler à nos sélections et centres de rentrées de touche ! Et quand on y réfléchit
tant d'ambassadeurs du football fran- formation. Etes-vous toujours sur la bien, cela paraît tout à fait logique puisqu'on
çais, capables aussi d'observer ce qui même ligne que lors de votre prise de a 30 à 40 touches par match, avec l'avan-
se passe dans tel ou tel pays d'adop- fonction, en 2017 ? tage d'avoir le ballon dans les mains et de ne
Oui, avec notamment une plus grande part pas pouvoir être attaqué. Sauf qu'à l'arrivée,
tion et d'en fairee remonter les meil-
accordée au travail spécifique, par poste, on en fait pas grand chose. Je dirais même
leures pratiques… que le ballon est rendu un peu trop souvent
comme on l'a fait pour les gardiens. Lionel
Tout à fait, il ne faut pas se le cacher. Beau- à l'adversaire. La rentrée de touche est au-
Rouxel, par exemple, travaille depuis plu-
coup viennent voir ce qui se fait chez nous, jourd'hui un bon indicateur du travail que ne
sieurs années maintenant sur l'individualisa-
alors pourquoi ne pas entreprendre d'aller fait pas un technicien… Bref, il faut oeuvrer
tion de l'entraînement des attaquants. On
voir ce qui se fait de bien chez eux ? C'est à en faire une action plus stratégique car la
est en train de réfléchir à la mise en place
de bonne guerre. D'ailleurs, nous sommes touche reste le parent pauvre des phases
d'une formation et d'un diplôme dédiés.
en train de concevoir une formation de Di-
Avec l'objectif derrière de le mettre dans arrêtées en football. ▄
recteur Technique National, à destination de
le cahier des charges des centres de forma-
personnes qui seraient à même de remplir ce
tion. Ce qui participera sans doute à susciter

www.vestiaires-magazine.com 19
DECRYPTAGE

L’INTENSITÉ D'ACCORD,
Vite et fort. Le terme est à la mode. Impossible de regarder un match de Liverpool ou de l’Atle-
tico de Madrid sans que les commentateurs n'évoquent la notion d'intensité en boucle. Oui mais
voilà, derrière ce terme générique, que doit-on en entendre et comprendre ? En d’autres termes,
de quoi parle-t-on au juste ? L’essentiel de la réponse varie selon le profil des intervenants aux-
quels nous avons choisi de donner la parole : "Répétition des courses au-delà de 18 km/h", nous
explique le préparateur athlétique ; "Goût de l’effort, dépassement et aptitude à passer au-delà
d’une certaine souffrance physique et mental", ajoute la psychologue du sport ; "Engagement
total et intensités au pluriel", relève pour sa part l'entraîneur de Ligue 1… Quelle que soit la
nature des réponses, il en ressort que cette notion apparaît au cœur des projets techniques des
plus grands techniciens. En un certain sens, elle représente donc le marqueur le plus significa-
tif de l’évolution du football. Du football professionnel mais aussi amateur, doit-on se hâter de
préciser, tant les caractéristiques du ballon rond pratiqué "à la télé" infusent invariablement les
joutes du dimanche après-midi.

Christophe PELISSIER : "Pas qu'une affaire de physique"


L’intensité que met une équipe, la pression qu’elle exerce sur le match et ses adversaires, résulte d’une
somme d’intensités recouvrant l’ensemble des champs du football. Versant athlétique, technique ou aspects
tactiques et psychologiques, Christophe Pélissier, le coach du SC Amiens, en Ligue 1, nous fait part de sa
vision de l’intensité.
La notion d’intensité est de intensités (au-delà de 23 km/h, ndlr). Mais
plus en plus fréquemment l’intensité d’un match dépend aussi de la
évoquée dans le football. qualité technique des acteurs sur le terrain.
Si on prend les affiches de C1 comme réfé-
Est-ce un effet de mode
rence, les joueurs sont plus forts technique-
selon vous ou plutôt la ma- ment, font ainsi moins de touches de balle,
nifestation d’une évolution se trompent moins souvent et la rencontre
du jeu ? Pour moi, cela traduit gagne mécaniquement en rythme. Il y a
bien une réalité du jeu pratiqué donc également une forme d’intensité tech-
à haut niveau aujourd’hui. Je nique permettant de résoudre les problèmes
dirais même qu'aucune équipe tactiques posés par l’adversaire.
ne peut bien figurer dans les
tops compétitions sans faire Puisque vous évoquez la tactique,
preuve d’intensité. D’ailleurs, on on est obligé d’évoquer les noms de
ne devrait pas seulement parler
Jürgen Klopp à Liverpool et de celui
d’intensité mais bien plutôt des
intensités… de Diego Simeone à l’Atlético. Com-
ment ces entraîneurs s’y prennent-ils
C'est-à-dire ? On a tendance à pour que leurs équipes imposent un
rattacher l’intensité d’un match tel rythme ? J’aimerais bien le savoir
ou d’une formation au seul (rires). Ce qui est sûr, c’est que cela fait
domaine athlétique. C’est un appel à deux éléments incontournables :
tort, même s’il est exact que les fraicheur physique et implication mentale.
courses qui font mal à l’adver- Les maintenir pendant la majeure partie
saire sont le plus souvent les de la saison, matchs après matchs, c’est
courses à hautes et très hautes admirable ! Pour ce qui est de la gestion

20 Vestiaires
MAIS LAQUELLE ?
Sophie HUGUET,
des hommes, la plus belle réussite de ces capable de casser des lignes et de
deux techniciens, c’est d’abord d’être projeter l’équipe vers l’avant. Mais

psychologue du sport :
parvenu à inculquer un état d’esprit il y a également ces joueurs comme
irréprochable à tous les joueurs rentrant Henderson ou Milner, à Liverpool, qui

"Oui, on peut apprendre


dans la rotation de jeu. Il est intéressant parviennent à enclencher les pre-
par ailleurs de constater que Liverpool miers pressings et qui remettent de
s’appuie sur un pressing haut tandis que la pression défensive sur l’adversaire.
l’Atlético récupère souvent le ballon bloc
bas. Comme quoi l’intensité d’une équipe
Dans un autre registre, l’intensité des
courses et des prises de balle vers
à se dépasser…"
peut se révéler sous plusieurs dispositifs l’avant d’un joueur comme Mbappé
et animations tactiques. On peut citer fait que l’équipe adverse a immédia- Comment expliquer que
aussi Manchester City, qui fait preuve tement tendance à reculer. certains coaches par-
pour sa part d’intensité à la perte du viennent aussi bien à faire
ballon et dans les transmissions dans le Peut-on établir un lien direct passer cette notion d’in-
cadre d’un jeu de position. entre l’intensité croissante dans tensité à leurs équipes ?
le football et l’attention grandis- On en revient à la dimension
sante portée aux phases de tran- du leadership et du charisme
"Comment Klopp et personnel. Cela conditionne le rapport avec le
sition par bon nombre de tech-
Simeone s'y prennent ? groupe et le respect que les joueurs portent à
niciens ? La succession des temps l’entraîneur. Mais au-delà encore de la dimension
de jeu entraîne inévitablement une
J'aimerais bien suite "d’efforts-contre-efforts" plus
de motivateur, il y a une expertise managé-
riale et des compétences pointues dans tous
le savoir…" importante qu’il y a de cela quelques les domaines de la préparation. Physiquement,
années. On le voit très nettement mentalement, tactiquement, la réussite de ces
Y-a-t-il selon vous des profils de sur les rapports GPS. Maintenant, techniciens tient tout autant à leur personna-
je le répète, au-delà des données
joueurs participant à rendre une lité qu’à leurs capacités à fédérer autour d’un
chiffrées, c’est l’engagement sous projet.
équipe plus intense ? Oui, mais là toutes ses formes qui importe. Et ça,
encore, il faut préciser de quoi l’on parle. cela dépasse de beaucoup la seule
En France, un garçon comme Tanguy dimension physique…
Peut-on selon vous travailler sur la volonté
Ndombélé incarne bien ce profil de joueur de dépassement, comme on le ferait d’une
autre qualité physique ou mentale ? Tout à
fait. La performance implique de souffrir physi-
quement et mentalement. Certains franchissent
L'intensité en séance, "partout, tout le temps" le cap naturellement, d’autres ont besoin d’être
accompagnés. Mais oui, on peut apprendre
à se dépasser et lorsque les joueurs les plus

D ans le cadre de notre reportage auprès des U17 de l'Olympique


Lyonnais alors entraînés par Pierre Chavrondier et Gueida
Fofana (Vestiaires n°79), le premier cité évoquait notamment la place
doués parviennent à s’engager physiquement
et mentalement pour le projet collectif, alors la
performance n’est jamais loin.

accordée à la notion d'intensité au coeur des séances. Extraits : "La Quels conseils donneriez-vous à un entraî-
compétition, c’est un état d’esprit à inculquer. Et d’abord par l’intensité neur souhaitant développer cette notion
qu’on met à l’entraînement, dans l’intention et dans le geste. En séance, d’intensité dans son groupe ? Il n’y a bien
sûr pas de recettes miracles. Toujours est-il
pas question pour les joueurs de lever le pied lorsqu’il y a faute, au que jouer avec intensité sur la durée d’une
contraire ! On veut les pousser dans leurs retranchements, élever leur saison réclame obligatoirement de la résistance
à l’adversité et aux difficultés. Pour les joueurs
niveau d’investissement (…) Après avoir réalisé un audit du centre comme pour les coachs. S'agissant de ces der-
de formation, Gérard Houllier nous avait demandé d’optimiser deux niers, il leur faut aussi avoir de solides notions
paramètres fondamentaux dans le football moderne : la transition de psychologies pour tirer le meilleur parti de
chacun et remobiliser ceux qui se sentent moins
offensive et l’intensité. L’intensité partout, tout le temps : dans l’ap- capables de fournir les efforts. On ne peut pas
pel, dans les courses de replacement, dans le duel, dans les passes, les prétendre porter un "projet intensité" dans un
club sans être capable d’aller rechercher tout le
frappes (…) Comme on le répète aux joueurs, on n’hésite pas à réduire monde.
la durée des séquences de travail et allonger les plages de récupération.
En revanche, sur les temps de jeu, ils doivent être à 200 %".

www.vestiaires-magazine.com 21
Suite page suivante ►►►
DECRYPTAGE

Benjamin BARTHELEMY (Épinal, N2) :


"En amateur, chercher à se rapprocher de la haute
intensité sur de brèves séquences de jeu…"
Intensité physique. Au très haut niveau, la performance d’un joueur est
souvent corrélée au nombre de courses effectuées au-delà de 18 km/h.
Mais en est-il de même dans le milieu amateur ? Le préparateur athlétique
d’Epinal, en N2, livre quelques pistes de réflexion.

Q u’est-ce au juste que l’intensité ? Benjamin Barthélémy aborde


la question tout d’abord sous l’angle énergétique et physiolo-
gique : "L’intensité d’un match se traduit souvent par le nombre et
sacrifice et de générosité, il ne parviendra pas à transférer cette
intensité dans le jeu et, au final, il mettra l’ensemble de son équipe
en danger…". Une remarque rappelant en creux le savoir-faire d’en-
l’intensité des courses effectuées entre 18 et 23 km/h. C’est en traîneurs tels Jurgen Klopp ou Diego Simeone dont les formations
effet dans ce créneau-là, dans l’aptitude des joueurs à fournir ce se caractérisent d’abord par le rythme effréné qu’elles parviennent
type d’efforts, que les différences les plus significatives se réalisent. à imposer à leurs adversaires : "L’exploit, ce n’est pas tant qu’elles
Tout naturellement, on constate bien souvent une relation directe fassent preuve d’intensité sur quelques rencontres ciblées mais bien
entre la fréquence des courses dans cette zone, le rythme de la ren- qu’elle parviennent à maintenir cette dimension sur l’ensemble d’une
contre et accessoirement la performance finale du joueur à l’issue du saison ! Forcément cela pose la question du contenu de l’entraine-
match". Pour autant, comment expliquer que la notion ait prise tant ment, de la planification athlétique et des formes de travail".
de place ces dernières années dans les analyses, les commentaires
et les réflexions des coachs ? "C’est vrai que l’on parle aujourd’hui Un parti pris qui peut légitimement séduire les coaches de
beaucoup d’intensité de match, voire d’intensité d’équipe(s) car niveau inférieur…
certaines formations du gratin européen parviennent à l’exprimer Ce parti-pris de l’intensité interpelle et peut légitimement séduire
au travers d’un modèle tactique. L’attention portée aux phases de les entraîneurs des niveaux inférieurs, peut-être enclins à miser da-
transitions ou au jeu de position, par exemple, où l’on cherche à ré- vantage sur l'impact au sens large que le talent intrinsèque de leurs
cupérer le ballon dès la perte dans un délai inférieur à cinq secondes, ouailles. La question se pose donc de savoir comment transférer et
participe à l’élévation du rythme des matchs avec notamment un reproduire ce type d’engagement chez des joueurs amateurs avec des
nombre plus important de sprints et de courses à haute intensité". moyens humains et structurels moindres. Benjamin Barthélémy : "Au
niveau athlétique, il s’agit de différencier volume et intensité des
"L’intensité est tout autant une question de capacités phy- courses. En fonction du poste, un joueur amateur de bon niveau
siques que de disposition mentale" parcourt entre 10 et 13 kilomètres par match. Ce qui n’est pas très
Quoique spécialiste du volet athlétique, l’homme tient à relever un éloigné des données GPS enregistrées chez les pros. En revanche,
point essentiel : "L’intensité est tout autant une question de ca- on constate une différence marquée en faveur des professionnels
pacités physiques que de disposition mentale. Un joueur peut être quant aux nombres d’accélérations, de sprints et de courses effec-
dans la forme physique de sa vie, s’il ne fait pas preuve de sens du tués au-delà de 21 km/h. Aussi, on peut supposer sans trop prendre

Grégory VIGNE : "80 sprints représentant entre 0.5 et 3.4 % de la distance totale"

A uteur d’une thèse sur le sujet, le préparateur physique Grégory Vigne pointe l’importance des efforts à haute et
très haute intensité dans la performance d’une équipe. Par ailleurs, il évoque une piste de travail pour les dévelop-
per dans le cadre de l’entrainement : "(…) La clé de la réussite semble être la part prise par les efforts à haute intensité
(entre 16 et 19 km/h) et très haute intensité (entre 19 et 24 km/h). Il convient de rappeler qu’un joueur (profession-
nel, ndlr) effectue environ 250 actions de haute intensité dans un match dont 90 % sont inférieures à 15 secondes et
entrecoupées de récupérations variables dont 85 % sont également inférieures à 15 secondes. Au sein de ces actions, le
footballeur effectue environ 80 sprints (supérieurs à 24 km/h) représentant entre 0.5 et 3.4% de la distance totale (…)
Il semblerait qu’un travail spécifique de répétition de sprints associé au choix d’un système de jeu soit tout particuliè-
rement indiqué (pour développer l’intensité de son équipe, ndlr)".

22 Vestiaires
de risques que les équipes amateurs performantes sont celles dont une cartographie exacte des efforts fournis en fonction des postes.
les joueurs parviennent à s’approcher brièvement de ces zones de Cette représentation chiffrée constitue une base de travail à partir
haute intensité sur certaines séquences de jeu. De fait, il va donc de laquelle le coach ou le préparateur athlétique peut s’appuyer pour
falloir essayer de placer les joueurs dans des allures hautes lors de proposer un travail en intégré se rapprochant le plus possible de la
l’entraînement, sous une forme intégrée de préférence, tout en es- réalité. Ainsi, à titre d’exemple, les arrières latéraux effectueront
sayant de différencier le travail en fonction des postes afin de coller des courses et des sprints sur des distances entre 35 et 40 mètres
le plus possible à la réalité du match (voir ci-contre)". Soit ! Mais alors que leurs collègues de la défense centrale, par exemple, répè-
comment le traduite en séance, concrètement ? teront ces efforts sur des distances entre 10 et 15 mètres (voir
statistiques par ailleurs, ndlr)". Et de conclure : "Globalement, je vais
"Essentiellement à base d’exercices en intermittent" privilégier du travail en 5/20 à 120 % de la VMA pour les attaquants
"Travailler l’intensité revient à porter une attention toute particu- et les milieux de terrains offensifs tandis que je vais jongler entre
lière sur les portions hautes de la filière aérobie, essentiellement à 15/15, 10/10 et 10/20 à 85-90 % de la VMA pour les défenseurs
base d’exercices en intermittent où l’on va jouer sur les temps de centraux, les arrières et les milieux de terrain excentrés. Le plus
travail, les distances à parcourir mais également sur la durée et la souvent sur 1 ou 2 blocs de 7 à 8 minutes".
nature de la récupération... Les données GPS permettent de dresser

Statistiques des courses effectuées par


une équipe amateur en N2
L es données portant sur les matchs professionnels sont devenues monnaie courante. Celles témoignant de l’activité
d’une équipe amateur (sprints et courses à haute intensité) se font plus rares. Aussi, Benjamin Barthélémy a bien
voulu nous faire parvenir quelques chiffres émanant de son équipe d'Epinal (N2).

DTP 18 et 23 km/h Sprints > 23 km/h DTP sprint (m)


Défenseurs centraux 488,33 m 11,29 145,29

Défenseurs latéraux 778,07 m 18,75 257,19

Milieux défensifs 715,11 m 13,00 176,50

Milieux offensifs 874,50 m 18,29 244,14

Attaquants 909,63 m 24,08 330,08

DTP = Distance totale parcourue

Différences entre pros et amateurs


Courses lentes Courses modérées Courses rapides Sprints
Nombres 198 / 185 109 / 96 69 / 49 39 / 26
Pros/Amateurs
Durée moyenne
(en sec) 2.6 / 2.7 2.2 / 2.4 2.1 / 2.2 2.0 / 1.9
Pros/Amateurs
% du temps 9.5 / 9.4 4.5 / 3.8 2.8 / 1.9 1.4 / 0.9
Pros/Amateurs
Sources : Étude Grégory Vigne (données Mohr et Al)

Comme évoqué par nos différents intervenants, la différence moyenne de niveau entre les professionnels et les amateurs s’exprime prin-
cipalement dans le nombre et la fréquence des courses rapides et des sprints. Les chiffres rapportés dans ces colonnes démontrent des
écarts très significatifs entre les deux milieux tandis que le pourcentage de temps durant lesquel les joueurs professionnels mettent de
l’intensité dans leurs actions renforce le constat.

www.vestiaires-magazine.com 23
UNE SEANCE AVEC…

"FORGER UNE IDENTITÉ DE JEU ET UNE


Futsal. Rendez-vous était pris à Lyon, dans la quartier de la Croix-Rousse, afin d'assister à une séance
de la toute première promotion du pôle France de futsal. Quinze joueurs appelés à venir garnir les rangs
tricolores d'ici quelques années.

"N ous souhaitons devenir champions du monde futsal du sport


scolaire d’ici deux ans… Mais également être compétitifs
pour le championnat d’Europe U19, en 2021". L’objectif est clair
manentes, pour de la prise de décision tactique collective en conti-
nu". De fait, le climat d’apprentissage s’avère studieux et nous
nous étonnons du niveau de concentration maintenu par les jeunes
et Raphaël Reynaud, le Directeur du tout récent Pôle France de joueurs tout au long de la séance à laquelle nous avons eu le loisir
Futsal (voir Vestiaires n°84 "En direct de la DTN") a du pain sur d’assister. Il faut dire que la pratique est exigeante sur le plan co-
la planche ! Et pour cause, la FFF compte fermement s’inviter au gnitif et ne supporte pas l’à-peu-près. Un instant de rêverie et c’est
bal des grandes nations du royaume futsal dans un avenir pas trop une combinaison condamnée. Quelques secondes d’inattention et
lointain. Pour l’heure, les sélections nationales accusent encore du c’est le but encaissé assuré ! Toutefois, quoique différent dans la
retard par rapport aux cadors historiques de la discipline comme forme et le format, le futsal demeure du football dans le fond avec
l’Espagne, la Belgique et le Brésil, qui bénéficient tous d’un cham- tout ce que cela comprend de joie et de plaisir. Nous vous invitons
pionnat professionnel depuis de nombreuses années. Ce que le donc à suivre la séance du mardi 4 décembre afin que vous puis-
sélectionneur national des équipes de France U19 et U21 recon- siez vous en rendre compte par vous-même.
nait bien volontiers : "Pour l’instant, nous sommes encore derrière.
Nous partons d’une feuille blanche dans beaucoup de domaines, Olivier Goutard
avec un vrai manque notamment sur le plan de la culture Futsal.
Mais on avance. La création de ce Pôle France, entre autre, devrait
nous permettre de combler rapidement une partie de notre retard".

"Garder la spontanéité et la
Le Pôle France Futsal en bref
L
qualité de dribble qui sont réelles e Futsal a le vent en poupe et la Fédération en-
chez les joueurs français, tend bien surfer sur le phénomène. Développer la
mais y associer la maîtrise des pratique de masse tout en favorisant l’émergence d’une
systèmes, des combinaisons, élite, tels es sont les axes du projet "Ambition 2020". La
création d’un Pôle France vise à répondre à la seconde
qui nous fait encore défaut" de ces exigences. En voici les principales lignes, en
Pour ce faire, depuis la rentrée scolaire de septembre, 15 jeunes résumé :
passionnés venus de tout le territoire se retrouvent du lundi au ►15 joueurs sur la saison 2018-2019 (10 jeunes en
vendredi dans l’enceinte du Lycée privé Saint-Louis-Saint Bruno classe de Seconde, et 5 en Première)
(Lyon 4ème) : 10 élèves footballeurs en classe de Seconde et 5
en classe de Première. Avec un emploi du temps chargé, à base
► 7 séances hebdomadaires (12 à 15 heures d’entraîne-
d'études encadrées et de futsal. Pas moins de 7 entraînements ment par semaine)
hebdomadaires comprenant gainage, travail vidéos et bien sûr les ► Horaires adaptés et 1h30 de soutien scolaire hebdo-
séances sur le parquet des deux gymnases à disposition. Un vo- madaire
lume de travail conséquent mis au service d’une volonté technique
affirmée et cependant étonnante : forger une identité et une spé-
► Contenus EPS globalisés et adaptés
cificité françaises du futsal ! Nous demandons des éclaircissements ► Staff technique de 3 personnes (Raphaël Reynaud,
à l’homme de la DTN : "Nous devons garder la spontanéité et la le Directeur, David Merlet, l’adjoint et entraîneur
qualité de dribble qui sont réelles chez les joueurs français, mais spécifique gardien par ailleurs en charge de toute la
il nous faut également y associer la maîtrise des systèmes, des
combinaisons, qui nous fait encore défaut". Le cap est clair et il a
logistique, et Nahel Mayaud, l’analyste vidéo présent
de la gueule… sur toutes les séances)
► Staff médical permanent
Un haut niveau de concentration ► 1 coordinateur Lycée-Pôle
maintenu pendant toute la séance ► Lien du directeur permanent avec les familles
► Prise en charge financière par la FFF des dépla-
Mais en attendant de pouvoir l’atteindre, il faut d’abord s’as- cements, de l’hébergement, de la restauration et des
treindre. À une attention de tous les instants tout d’abord. Comme équipements.
le précise Raphaël Reynaud : "À 5 contre 5, il ne peut pas y avoir de
temps morts, on est dans la lecture et la prise d’informations per-

24 Vestiaires
Raphaël REYNAUD, Directeur du Pôle France de futsal

SPÉCIFICITÉ FRANÇAISES DU FUTSAL"


EFFECTIF : 15 joueurs (dont 3 gardiens)
STAFF : Raphaël Reynaud (coach), David Merlet (Entraîneur Spécifique gardien + mise en place des combinaisons sur les phases straté-
giques), Nahel Mayaud (Analyste Vidéo) + 1 kiné présent tout au long de la séance.

1- ECHAUFFEMENT (20') : Deux groupes sont constitués.


Spécifique gardien. Les 3 gardiens
s’échauffent avec le coach spécifique gardien.
Le contenu de l’échauffement a été établi en
fonction du thème de la séance à venir.

Déroulement : Départ sur prise de balle (ballon


envoyé par coach sur des trajectoires variées :
aériennes, au sol, avec rebonds, mi-hauteur…).
Relances main droite ou gauche au sol ou "bras
cassé" pour son partenaire (GB2) se situant
entre 2 plots. Après sa relance, GB1 intervient
sur le deuxième ballon adressé par GB3. GB1
contrôle de la semelle et enchaîne passe avec
l’autre pied pour GB2 ou GB3 selon la position
et le déplacement du coach (pressing). GB2 et 3 doivent se montrer disponibles pour que GB1 enchaîne le plus vite possible.

Joueurs de champ. Echauffement (12 joueurs) en plusieurs séquences :

- Séquence 1 : Déplacement sans ballon sur une moitié de terrain. Tout en courant, ils doivent se positionner de façon à toujours
avoir le maximum d’informations sur l’espace de jeu (rotation du tronc, alignement des épaules…). Du fait de cette simple consigne,
l’ensemble de la chaine musculaire est sollicitée (pas chassés, pas croisés, blocages et reprises d’appuis).

- Séquence 2 : 4 couloirs de jeu sont matérialisés. 3 équipes sont formées avec chacune 1 ballon. Les joueurs doivent s’adresser des
passes tout en occupant l’ensemble des couloirs. Ils changent de couloirs de jeu après chaque passe réalisée et l’équipe se rééquilibre
donc en permanence en fonction du déplacement des partenaires.

S1 S2

www.vestiaires-magazine.com 25
Suite page suivante ►►►
UNE SEANCE AVEC…

- Séquence 3 : Idem, mais en 2 touches de balle obligatoires.


S4
- Séquence 4 : Idem, mais obligation de jouer en 1 seule
touche de balle lorsque le ballon a "sauté" un couloir.

- Séquence 5 : Progression libre dans le sens du jeu. 2


équipes attaquent la cage et la 3ème effectue un stop-ball sur
la ligne médiane. Puis changement des rôles.

2- SITUATION : 8 joueurs + 3 gardiens


2 équipes s’opposent sur un procédé pédagogique de "situation" tandis que la 3ème équipe travaille la stratégie avec David Merlet
(voir schémas ci-contre).

Organisation - règles - consignes : 5 ballons offensifs à jouer par équipe sous forme "d’attaque-défense". Les attaquants
doivent marquer, les défenseurs récupérer le ballon puis le transmettre au coach. Ils ne peuvent pas défendre au-delà de la ligne
médiane mais ils doivent chercher à cadrer systématiquement leurs adversaires. Les attaquants choisissent leur système offensif (3-1
/2-2 /0-4) et leurs places (1 meneur-régulateur ; 1 meneur de côté ; 1 dribbleur ; 1 pivot fixe ou fuyant). Le ballon part toujours du
gardien. 2 touches de balle maximum.

Consignes du coach aux attaquants : "Donnez la bonne information (suite à un appel pas suffisamment tranchant, ndlr), je veux
le ballon là, maintenant, et je le veux comme ça !" ; "Ne forcez pas l’action…" ; "Variez les systèmes…" ; "Qui présente ses épaules ?"
(pour proposer un 1-2, ndlr) ; "Trouvez les zones propres… ". Consignes aux défenseurs : "Vous devez interdire la vitesse…" ;
"Accompagnez le ballon au moment de la perte…".

Des allers-retours entre l’écran de projection vidéo et le terrain sont effectués à intervalles réguliers sans pour autant que le rythme
de la séance s’en ressente (voir encadré Vidéo). Après une pause hydratation, 2 équipes sont formées pour le Jeu final.

26 Vestiaires
Raphaël REYNAUD, Directeur du Pôle France de futsal

3- JEU FINAL
Organisation – règles – consignes : 5 contre 5 + 2 jokers avec un ballon dans les pieds chacun en attente à hauteur de la ligne médiane
(voir schéma 5). Le match se déroule selon les règles traditionnelles sauf que les porteurs du ballon peuvent effectuer un stop-ball sur les lignes
de touches dans la zone médiane. Ce qui "libère" le joker du côté opposé qui peut alors attaquer immédiatement la cage adverse en conduite de
balle.

Consignes du coach : "Soyez plus attentifs, plus exigeants sur vos déplacements…" ; "Mettez plus de mouvement…".

Le jeu est vif, alerte et le niveau de concentration élevé. Manifestement, en seulement trois mois, les jeunes ont déjà bien commencé
à infuser les exigences du haut-niveau. La séance s’achève sur une ultime mise au point de Raphaël Reynaud devant l’écran vidéo : "On
avance mais vous devez encore vous améliorer dans la lecture du jeu. Dans les informations que vous transmettez avec votre corps à
vos partenaires. Vous le savez maintenant, le futsal, c’est toujours 100 % physiquement et intellectuellement…".
 
Puis 5 minutes d’étirements (avec des rouleaux de drainage) en présence du kiné.

Fin de la séance.

match
final

Un système de vidéo-montage en direct !


A u Pôle France futsal, la recherche de l’excel-
lence sportive passe également par la tech-
nologie. Le système Overeyes, unique en France,
permet de présenter en instantané les images d’une
séquence de jeu. Sur l’écran de projection, le coach
peut ainsi "palettiser" en direct les actions déroulées
quelques secondes auparavant par ses joueurs. Au-
trement dit un feed back immédiat et optimal pour
des apprentissages facilités. Un must technologique
rendu possible par l’installation de caméras en
plusieurs points stratégiques du gymnase, couplée
à la présence permanente d’un analyste vidéo. Et ce
n’est pas tout ! À la fin de la semaine, chaque joueur
reçoit une clé USB sur laquelle se trouve un résumé
vidéo de ses séances hebdomadaires. Un montage
que le jeune sera appelé à commenter avec les
coachs lors d’entretiens individuels…
Stéphanie Trognon

www.vestiaires-magazine.com 27
ENTRETIEN

"Le coach dont la


seule préoccupation
se résume à faire
jouer ses mecs en
4-4-2 ou en 4-3-3 n’a
rien compris à la
fonction"

28 Vestiaires
Philippe HINSCHBERGER

"Aimer son joueur, c’est parfois lui


mettre un bon coup de pied au cul"
Propos recueillis par Olivier Goutard - Photos : Denis Morel

Relation entraîneur-entraîné. C’est un entraîneur souriant et disponible qui nous accueille au


centre d’entrainement du Grenoble Foot 38. Il faut dire que les voyants sont au vert et que le club
passé du National 2 en Ligue 2 en l’espace de deux ans, continue de surfer sur la vague des bons résul-
tats. Une embellie à laquelle ne s’attendaient pas forcément les pronostiqueurs à l’orée de cette saison
2018/2019 et dont l’arrivée de Philippe Hinschberger en terre dauphinoise n’est vraisemblablement
pas étrangère. Rapport avec le staff, cohésion, évolution des mentalités et dynamique du groupe, nous
avons interrogé le technicien sur ce qui constitue selon lui le fondement de la relation "entraîneur-en-
traîné". L’occasion de constater que, s’il existe des différences notoires entre le football amateur et le
football professionnel, les similitudes entre les deux univers ne manquent pas ! Instructif et éclairant

VESTIAIRES : Vous avez initialement suivi une formation dirigeants de m’occuper du centre de formation et de l'équipe
d’enseignant avant de devenir entraîneur. Vous avez tou- réserve.
jours eu la volonté de transmettre ?
Philippe HINSCHBERGER : Sans doute oui, mais j’étais aussi issu Vous aviez les diplômes requis ?
d’une famille d’enseignants. Je jouais au football parce que j’ai- P.H. : Oui, j’avais passé le BE1 à 23 ans et le BE2 complet à 29
mais profondément ce sport mais sans vraiment penser à en faire alors que je jouais encore. C'était pour moi une suite logique. Et
mon métier. Ma priorité, c’était de passer le bac. D’ailleurs, quand puis le fait de terminer ma carrière sous les ordres de Joël Mul-
j’ai commencé à jouer avec les pros, en 1978, je ne m’entraînais ler qui était un coach très structuré et précis dans ses séances,
pas avec eux puisque mes horaires de cours ne a sans doute contribué un peu plus encore à me
correspondaient pas avec ceux des séances. donner l’envie de tenter l’aventure du coaching à
mon tour.
Vous voulez dire que vous jouiez en Ligue 1
"Au fil des
sans vous entrainer avec vos partenaires ! années, je me Quel bilan tirez-vous de cette première ex-
P.H. : Tout à fait. Il m’arrivait de découvrir certains périence auprès des jeunes ?
de mes coéquipiers le jour même du match, dans
suis aperçu que P.H. : Avec le recul, je me dis que c’était le cadre
les vestiaires. Cela parait difficile à concevoir au- 75 % des idéal pour faire mon apprentissage : un bon ni-
jourd’hui et pourtant c’était bien le cas. Et il faut veau, des joueurs de grand, voire très grand talent
croire que cela ne m’a pas trop mal réussi puisque blessés lors comme Robert Pirès pour ne citer que lui, et qua-
j’ai totalisé 430 matchs dans l'élite (1978-1992, siment aucune obligation de résultats puisque le
ndlr).
de la période règlement nous interdisait de monter tandis que la
de préparation qualité de l’effectif nous mettait à peu de choses
Et tous sous les mêmes couleurs, le FC Metz ! près à l’abri de la descente. Par ailleurs, cela m’a
P.H. : Effectivement et j’aurais sans doute pu
étaient les conforté dans mon goût pour la formation et,
aujourd’hui encore, je n’hésite jamais à lancer un
prolonger encore une ou deux saisons car je me recrues" jeune. Si demain je vois arriver un arrière droit de
sentais encore en forme. Cependant, j’avais ré-
17 ans dont je pense qu’il pourra passer pro à 19,
pondu favorablement à la proposition faite par les

www.vestiaires-magazine.com 29
Suite page suivante ►►►
ENTRETIEN

je l’intègre au groupe. Même si je sais pertinemment que lorsqu’il nir. Ce qui a considérablement évolué en revanche, c’est l’en-
arrivera à maturité, je ne serai peut-être plus au club. vironnement, devenu de plus en plus polluant. De nos jours, le
joueur est de passage et, parfois, sa famille, ses agents veulent
Vous vous sentez l’âme d’un formateur ? tout, tout de suite, sans se rendre compte qu’ils saccagent lit-
P.H. : Oui, disons que cela fait partie de mon histoire, de ma téralement la carrière de ceux dont ils prétendent défendre les
nature, même s’il ne faut pas se leurrer, en tant qu’entraîneur intérêts. De mercato en mercato, le principal intéressé perd de
professionnel, je suis aussi et surtout un "utilisateur de joueurs". vue l’essentiel tandis que ses représentants, eux, n’oublient ja-
L’obligation de résultats sur le court terme nous oblige parfois mais qu’ils empochent une prime à chaque nouveau contrat…
à privilégier des éléments confirmés au détriment de jeunes en
devenir. Et c’est sans doute plus vrai encore en Ligue 2 qui est C’est effectivement une différence énorme par rapport à
vraiment un championnat très sollicitant et qui réclame un enga- ce que vous avez connu, à Metz…
gement total. P.H. : Et ça a des répercussions dans la construction même
des individus. Je pense notamment aux jeunes. Auparavant, et
Cela fait donc plus de 20 ans maintenant que vous entraî- sans dire de faire toute sa carrière sous un seul maillot, on pou-
nez. Dans quel domaine pensez-vous avoir le plus évolué ? vait jouer quatre ou cinq saisons dans le même club avec les
P.H. : Dans le calme et le recul mêmes partenaires. Forcément,
indéniablement ! Avec le temps cela forgeait des amitiés solides
et l’expérience, on apprend à dis- et l’on s’inscrivait naturelle-
tinguer ce qui est important de "Apprendre à déléguer demande ment dans la dynamique d’une
ce qui l’est moins, à se focaliser ville ou d’une région. Je crois
sur l’essentiel. Ce qu’on oublie
du temps parce que le premier fermement qu’un jeune adulte
trop souvent de signaler, c’est réflexe du jeune entraîneur a besoin de repères stables
qu’entraîner revient à passer une pour se structurer harmonieu-
bonne partie de son temps à gé- consiste à vouloir tout faire. sement. Alors bouger, oui, bien
rer des situations de crises. Sou- Et ça, ce n’est simplement pas sûr, cela fait partie du métier si
vent des minis-crises que l’on ré- l'on cherche à viser plus haut
sout généralement d’une simple possible ni même souhaitable" notamment. Mais changer d’ho-
parole ou d'un regard, mais qui rizon à la première contrariété
pompent de l’énergie et néces- sur les "conseils avisés" d’un
sitent du discernement. C’est le joueur que l’on n’a pas convo- agent est sans doute le plus sûr moyen pour s’égarer en cours
qué et qui fait la tête ou bien celui-ci qui commence à ne plus de route.
afficher la bonne attitude... La gestion des egos était déjà vraie
il y a de cela quelques années, elle occupe dorénavant une place Cette instabilité n’est-elle pas également le fruit de la po-
centrale au quotidien. litique des clubs qui se séparent sans trop de scrupules de
ceux qui ne leur sont plus utiles ?
On imagine que cela doit avoir un impact considérable sur P.H. : C’est un ensemble. Sans noircir le tableau, il est bien
le rapport "entraîneur-entrainé"… évident que ce jeu des chaises musicales n’aide pas à établir des
P.H. : Forcément. Pour autant il s’agit de ne pas sombrer dans ambiances de travail apaisées. Ainsi, certains joueurs ne sup-
le syndrome du "c’était mieux avant". La majorité des joueurs portent plus d’être remplacés ou de ne pas jouer tout le temps
actuels aiment authentiquement leur sport. Par ailleurs, et ce parce que ces carrières éclairs au sein d’un club nécessitent
même si les footballeurs français ont encore des progrès à réa- d’être constamment sur le devant de la scène pour pouvoir signer
liser en la matière par rapport à d’autres pays, ils ont le goût du dans des conditions avantageuses. Certains ne sont pas encore
travail et, le plus souvent, la juste perception des efforts à four- arrivés au club que leurs agents se posent déjà la question de

30 Vestiaires
"Tout l’art du
savoir comment ils vont pouvoir tirer un maximum
management Votre staff joue en quelque sorte un rôle
de bénéfices de leurs prochains transferts. Ce n’est d’éléments infiltrés au sein du groupe…
pas sérieux et surtout ce n’est pas sain. est là : instau- P.H : Oui, enfin dans une certaine mesure. Je ne
rer un cadre de leur demanderai jamais d’être des "balances" ou de
Cela implique-t-il que vous connaissiez l’envi- trahir la confiance des joueurs ! Mais ils doivent me
ronnement proche du joueur pour espérer en fonctionnement faire part des informations pouvant impacter le ren-
tirer le meilleur ? dement du groupe afin que je puisse prendre les dé-
P.H. : C’est absolument primordial ! Je vais vous
commun à tous cisions les plus justes et cohérentes possible. Pour
donner un exemple précis. Au fil des ans, je me suis tout en prenant le reste, je leur fais totalement confiance quant à
rendu compte que 75 % des blessés lors de la pé- ce qu’ils doivent dire et ce qu’ils peuvent taire. Ceci
riode de préparation étaient les recrues. Pourquoi ? en compte les étant, avec l’expérience, je m’aperçois que bien
Tout simplement parce que lorsque les autres se souvent le joueur qui livre une information au kiné,
reposent, eux sont en train de visiter les maisons ou
spécificités de au préparateur physique ou à l’adjoint, le fait en
les appartements ou de se renseigner sur les écoles chacun" espérant que celle-ci remontera jusqu’au coach...
ou les crèches, etc. Donc moins de récupération,
plus de stress pour au final plus de blessures. Et Parlons du staff technique justement. Quelle
je ne parle même pas du joueur corse au mercato place lui accordez-vous ?
d’hiver qui quitte son île où il fait 15° pour rejoindre P.H. : Vivre et faire vivre son staff est une nécessi-
Metz et ses - 2° ! Ajoutez à cela quelques épouses té. Il faut savoir que les coachs passent beaucoup plus de temps
pas toujours ravies d’avoir à déménager et tout est en place pour entre eux qu’avec leurs femmes, par exemple. Aujourd’hui, exer-
que le gars se pète (sic). cer dans un club professionnel, c’est arriver au stade à 8 heures
pour en repartir à 20. Autant dire qu’il vaut mieux avoir des
Que faire dans ce cas ? atomes crochus et tout faire afin que les relations entre tous
P.H. : Le bon sens réclame peut-être de lui ménager une journée les membres soient souples et harmonieuses. En fait, c’est tout
complète de récupération pour pouvoir s’occuper de ce qui ne ce qu’on fait à l’extérieur du terrain au quotidien qui nous per-
peut que parasiter son rendement. Mais pour cela, encore faut-il met d’être efficace une fois que l’on est en situation auprès de
être au courant de ce qu’il se passe dans sa vie une fois qu’il a joueurs.
quitté le stade.

Vous considérez réellement que


cela fait partie de votre rôle ?
P.H. : Absolument. Je dirais même
qu’on touche au cœur du pro-
blème ! Le coach dont la seule pré-
occupation se résume à faire jouer
ses mecs en 4-4-2 ou en 4-3-3 n’a
rien compris à la fonction. Le rôle
de l’entraîneur consiste à accom-
pagner un joueur vers son point
d’excellence afin d’en faire profi-
ter le collectif. Or, le socle sur le-
quel on construit ce joueur tient
d’abord et avant tout à l’homme.
Comment voulez-vous qu’un gar-
çon en instance de divorce ou dont
la femme attend son premier en-
fant puisse avoir la tête complète-
ment à ce qu’il fait sur le terrain ?
Je n'ai pas à tout connaître de la
vie privée de mon groupe, mais il
y a tout de même un minimum à
savoir pour ne pas passer à côté de
l’essentiel. Et ça, ça se construit au
fil des conversations informelles.
Partout, sur le chemin du retour de
l’entraînement, sur le parking en
récupérant sa voiture, bref tout le
temps. Cela fait partie intégrante
du boulot de l'entraîneur et de son
staff élargi en général parce que,
ce qu’un joueur ne dit pas au coach
principal, il le glissera peut-être au
kiné pendant les soins…

www.vestiaires-magazine.com 31
Suite page suivante ►►►
ENTRETIEN

recul. Le coach qui a toujours "les mains dans le cambouis"


perd forcément en lucidité et, quoique proche physiquement
parlant des joueurs, pas mal de détails lui échappent finale-
ment. Cela demande du temps d’apprendre à déléguer parce
que le premier réflexe du jeune entraîneur consiste à vou-
loir tout faire. Et ça, ce n’est simplement pas possible au-
jourd’hui ni même souhaitable. Pour avoir une vue d’ensemble,
il convient de prendre de la hauteur à intervalles réguliers et
donc de laisser ses adjoints prendre en charge le groupe sur
et en dehors du terrain, même si je reste le dernier décideur.

Interrogé sur son rapport avec ses joueurs, Jürgen Klo-


pp a déclaré récemment : "Vous ne pouvez pas savoir
à quel point je les aime…". Est-il nécessaire d’aimer ses
joueurs pour bien les entraîner ?
P.H. : Tout dépend bien sûr de ce que l’on met derrière le
verbe "aimer". Je ne l’imagine pas trop par exemple partir en
vacances avec Salah ou aller au cinéma avec Firmino (rires).
En revanche, chacun des éléments du groupe doit ressentir
que le coach est prêt à "se dépouiller" pour eux. Avec tout
de même une notion de "donnant-donnant". L’objectif ne
consiste donc pas forcément à aimer ses joueurs selon moi,
mais bien à parvenir à en tirer le meilleur. Après, forcément,
tout devient plus fluide lorsque la considération et le respect
sont réciproques. À défaut d’amour. D’ailleurs je pense que
Klopp n’a peut-être pas livré tout le fond de sa pensée…

Que voulez-vous dire ?


P.H. : Qu’aimer son joueur, c’est parfois lui donner un bon
coup de pied au cul (sic). Comme on le ferait avec ses en-
fants ! C’est d’ailleurs ce qu’il y a de tout à fait passionnant
dans ce métier. Pour deux éléments souffrant d’un coup de
moins bien, le coach aura intérêt, dans un cas, à sortir le
joueur du groupe pour lui redonner un peu de mordant tandis
qu’il devra maintenir le second dans l’équipe pour l’empêcher
de s’effondrer. Tout l’art du management se tient là : instau-
rer des règles et un cadre d’évolution communs à tous, tout
en prenant en compte les spécificités de chacun.

Qu'est-ce qui peut aider à maintenir cet équilibre ?


P.H. : Avec l’expérience, je constate qu’il ne sert à rien de
tergiverser. Lorsque quelque chose ne va pas avec un joueur,
ce qui est forcément le cas lorsque les résultats ne suivent
pas, il faut attaquer le problème bille en tête sans chercher
à éluder ou louvoyer. Il convient
au contraire de faire preuve de
Vous déléguez facilement ? droiture. Quitte à ce que cela dé-
P.H. : A bientôt 60 ans, je sou- plaise ou que les joueurs concer-
haite toujours conserver le même "Faire preuve de résistance nés l’acceptent mal. C’est parfois
contrôle mais il m’est devenu plus dans l’adversité implique d’être tendu sur l’instant mais au final,
facile de déléguer, en effet. Je suis lorsque vous êtes juste et sincère,
de plus en plus convaincu que les capable de basculer d’une le groupe le perçoit et le porte à
joueurs ne doivent pas toujours votre crédit.
entendre la même voix. Le mes- déception vers un projet"
sage doit bien entendu demeurer Ce qui nous amène à parler
identique mais la façon de le for- de la gestion quotidienne du
muler, l’intonation, le choix des
groupe. Qui désigne le capi-
mots et des éléments de langage doivent varier pour conserver
la même force. taine, par exemple ? Vous ou les joueurs ?
P.H : J’ai testé les deux formules mais je suis vite revenu à la
On en revient à cette notion de calme et de recul évo- première parce que si vous laissez faire le groupe, vous avez tôt
fait de vous retrouver avec un capitaine que vous n'avez pas
quée tout à l’heure…
spécialement envie de voir à cette place... La difficulté étant que
P.H. : Exactement. Déléguer l’autorité ou l’animation d’une le groupe n’élit pas forcément un capitaine mais un leader. Or,
séance m’autorise à être beaucoup plus dans l’observation et le

32 Vestiaires
"Travailler sur
des leaders, il en existe de toutes
sortes, mais tous ne sont pas pour
la cohésion du
autant aptes à porter le brassard. groupe revient
Alors, plutôt que d’avoir à compo-
ser avec un capitaine, je préfère le surtout à porter
choisir. son attention
Spontanément, on a tendance sur ceux qui ne
à mettre en avant la cohé- jouent pas…"
sion du groupe pour expliquer
les bons résultats de l'équipe,
mais de quelle manière peut-on
chercher à la renforcer ?
P.H. : Ah, le fameux "le groupe vit bien en-
semble…". La recherche de cohésion peut effec-
tivement faire l’objet d’une démarche ponctuelle
ciblée mais, à mon sens, l’unité du groupe est
d’abord et avant tout la conséquence des résul-
tats. La vérité étant que vous pouvez mettre en
place tous les stages du monde en début de sai-
son, faire intervenir des instructeurs commandos
ou tout ce que vous voulez, il n’empêche que
lorsque se profile le premier match de champion-
nat, la cohésion en prend en coup. Lorsque cer-
tains enfilent la chasuble des "possibles" et les
autres celle des "probables" lors de la dernière
séance, ça a tendance à se tendre.

Voilà un constat assez fataliste…


P.H. : Absolument pas. Bien au contraire, ce que
je veux signifier est que l’on peut avoir une véri-
table action sur la cohésion du groupe mais que
ce travail s’effectue beaucoup plus au jour le jour
plutôt qu’en effectuant une opération du type
stage de survie ou soirée raclette. Bien sûr que
ces actions peuvent participer à créer du lien,
mais lorsqu’on y regarde de plus près, la cohé-
sion de l’équipe revient principalement à faire
accepter à ceux qui ne jouent pas l’idée selon
laquelle ils doivent continuer à s'investir, à res-
ter dans la dynamique de groupe, en attendant
d'avoir du temps de jeu.

Quelles sont les qualités indispensables


pour prétendre être un bon entraîneur se-
lon vous ?
P.H. : La première qualité consiste à ne pas être
comptable de ses heures ! En deux, il faut avoir
une qualité humaine forte. Certains sont très
bons dans la façon d’exercer l’autorité, d’autres
plus à l’aise dans la convivialité, mais l'essentiel
demeure que le groupe identifie un mode de
fonctionnement clair pour, au demeurant, pou-
voir s’y rattacher. Enfin, bien sûr, il convient de
faire preuve de résistance dans l’adversité. Ce
qui implique d’être capable de basculer d’une dé-
ception vers un projet. Celui du prochain match,
du prochain entrainement, voire le cas échéant,
du prochain club. Et ça, tout le monde n’en est
pas capable ! ▄

www.vestiaires-magazine.com 33
ANCIENS NUMEROS

▪ Des dossiers sur des thématiques précises


www.vestiaires-magazine.com Juillet 2013 - n°52 www.vestiaires-magazine.com Septembre 2012 - n°42 www.vestiaires-magazine.com Mai 2012 - n°38 www.vestiaires-magazine.com Mai 2013 - n°50

V ES

V ES
P r e m i e r m a g a z i n e c o n s a c r é a u x é d u c a t e u r s d e f o o t b a l l P r e m i e r m a g a z i n e c o n s a c r é a u x é d u c a t e u r s d e f o o t b a l l P r e m i e r m a g a z i n e c o n s a c r é a u x é d u c a t e u r s d e f o o t b a l l P r e m i e r m a g a z i n e c o n s a c r é a u x é d u c a t e u r s d e f o o t b a l l

ENTRETIEN

Impliquez vos joueurs ! Todd DURBIN,


ENTRETIEN
Christian DAMIANO : patron de la MLS
ENTRETIEN "L'ÉDUCATEUR, C'EST
"Parmi les 5 meilleures
Alexandre MARLES Le management participatif LE SOUFFLEUR DU THÉÂTRE !"
nations dans 10 ans"

T IA

T IA
"Abandonner définitivement
la préparation commando"

IRE

IRE
DOSSIER

12 exercices de
préparation intégrée
ENTRETIEN
Jean-Marc FURLAN : VITESSE-VIVACITE
SPECIAL FIN DE SAISON En route pour
le match décisif !
"Ne pas être prisonnier 16 exercices pour toute catégorie
pour un groupe de 20 joueurs Les conseils de nos experts

S
d'un système de jeu"

ENTRAINEMENT : LES MATCHES AMICAUX EN 7 QUESTIONS QUESTION DU MOIS : COMMENT CONCILIER FOOTBALL ET VIE PRIVÉE ? ENTRAINEMENT : A QUOI SERT LA MISE EN PLACE ?
Prix au numéro : 7 €

Prix au numéro : 6 €

Prix au numéro : 6 €

Prix au numéro : 7 €
12 numéros : 59 €

12 numéros : 54 €

12 numéros : 54 €

12 numéros : 59 €
FOOT ANIMATION : DÉTERMINER LES PROFILS POUR MIEUX ENCADRER ENTRAINEMENT : COORDONNER LIBÉRATION ET PRISE D'ESPACE UNE SEANCE AVEC : LES U17 DE L'OGC NICE l ENTRAINEMENT : DÉFENDRE EN INFÉRIORITÉ NUMÉRIQUE l TABLEAU NOIR : QUELLES SOLUTIONS APRÈS UNE EXPLUSION ?
Abonnement

Abonnement

Abonnement

Abonnement
MANAGEMENT : NOS CONSEILS POUR RÉUSSIR VOTRE PREMIÈRE SÉANCE ! MANAGEMENT : 7 CLÉS POUR RÉUSSIR VOTRE DÉBUT DE SAISON MANAGEMENT : PRÉPAREZ LE MATCH DÉCISIF l TABLEAU NOIR : JOUER LE HORS-JEU l STRATEGIE : LE PENALTY PASSÉ AU CRIBLE
FOOT ANIMATION : RENDEZ VOTRE TOURNOI PLUS LUDIQUE
TABLEAU NOIR : MISE EN PLACE DES REPÈRES TACTIQUES À LA REPRISE TABLEAU NOIR : COMMENT JOUER AVEC DEUX N°6 ? PREPARATION PHYSIQUE : 10 EXERCICES DE VITESSE AVEC ET SANS BALLON

▪ Des reportages au sein de clubs étrangers


www.vestiaires-magazine.com Mars 2011 - n°24 Mai Juin 2017
Novembre Décembre 2016

P r e m i e r m a g a z i n e c o n s a c r é a u x é d u c a t e u r s d e f o o t b a l l
1 er magazine consacré aux éducateurs de football n°73 n°76

SOUTHAMPTON
Joyau de la formation
anglaise
BENFICA
MANAGEMENT DOSSIER FORMATION

VESTIAIRES vous
Comment écarter
un leader ?

GARDIEN
Analyser l'activité
pour mieux entraîner ouvre les portes Plongez au cœur de FIN DE SAISON
du Barça !
Abonnement 12 numéros : 54 €

TABLEAU NOIR ENTRETIEN


Nuno GOMES :
l'Académie des Aigles 10 façons originales de faire
Le démarquage
Prix au numéro : 6 €

"Un outil de formation


un tennis ballon
QUESTION DU MOIS
unique au Portugal"
Foot réduit : comment favoriser
la remontée collective du ballon ?
S'INSPIRER QUESTION DU MOIS MANAGEMENT
MANAGEMENT ENTRAINEMENT TABLEAU NOIR
MATCH : QUE DIRE OU LES CIRCUITS VOTRE ÉQUIPE PREND L'EAU
Pourquoi tenir un Suivre sa génération : vraie Réussissez votre entretien
FAIRE QUAND TOUT PRÉFÉRENTIELS, SUR LES CÔTÉS ? LES
carnet de route fait fausse bonne idée ? "d'embauche" !
EST DÉJÀ PERDU ? POUR QUOI FAIRE ? CONSEILS DE FRANCIS GILLOT.
progresser.

Abonnement 6 numéros (hors frais de port) : 48 €


Abonnement 6 numéros (hors frais de port) : 45 €
WWW.VESTIAIRES-MAGAZINE.COM
Prix au numéro : 9 € www.vestiaires-magazine.com Prix au numéro : 10 €

▪ Des rencontres avec des techniciens de renom


www.vestiaires-magazine.com Septembre 2011 - n°30 Juillet Août 2017 Décembre 2012 - n°45
www.vestiaires-magazine.com Juin 2013 - n°51 www.vestiaires-magazine.com

P r e m i e r m a g a z i n e c o n s a c r é a u x é d u c a t e u r s d e f o o t b a l l P r e m i e r m a g a z i n e c o n s a c r é a u x é d u c a t e u r s d e f o o t b a l l n°77 P r e m i e r m a g a z i n e c o n s a c r é a u x é d u c a t e u r s d e f o o t b a l l

DOSSIER DOSSIER
30 idées et 16 exercices ludiques
conseils pour pour travailler en
DOSSIER s'amusant
réussir votre
Les coups de
reprise
pied arrêtés

ENTRETIEN

ZIDANE
"Je serai un entraîneur JARDIM
INTERVIEW
Didier
atypique"
"Tout doit être DESCHAMPS
TABLEAU NOIR relié au jeu" "L'entraîneur est constamment
habité par le doute"

Eric
L'apport offensif ENTRETIEN DU MOIS
des latéraux

PREPARATION PHYSIQUE
Frappe de balle :
DOSSIER

GERETS
10 exercices de
Quelle politique renforcement

technique en club ? ENTRAINEMENT


Comment encadrer ENTRAINEMENT TABLEAU NOIR MANAGEMENT
Abonnement 12 numéros : 54 €

un groupe très faible ?


8 exercices pour Différencier espace "libre" Première séance :
UNE SEANCE AVEC "Les grandes équipes en finir avec les et espace "libéré" soignez votre entrée en
Prix au numéro : 6 €

PREPARATION PHYSIQUE : UN PROGRAMME D'ENTRETIEN CLÉ EN MAIN ENTRAINEMENT : QUELLE PLACE ACCORDER À LA THÉORIE ?
se construisent de derrière"
Prix au numéro : 6 €

Les U19 de
Prix au numéro : 7 €

footings ! matière
12 numéros : 54 €
12 numéros : 59 €

FOOT ANIMATION : LE CARRÉ MAGIQUE, EXERCICE ET VARIANTES l'AS Nancy-Lorraine MANAGEMENT : SAVOIR RECADRER UN ÉDUCATEUR/ADJOINT
Abonnement

TABLEAU NOIR : AFFRONTER UNE ÉQUIPE PERFORMANTE SUR LES CÔTÉS


Abonnement

TABLEAU NOIR : LE JEU DU BAYERN MUNICH PASSÉ AU CRIBLE


Abonnement 6 numéros (hors frais de port) : 48 €
MANAGEMENT : COMMENT CHOISIR UN ÉDUCATEUR ? Prix au numéro : 10 € WWW.VESTIAIRES-MAGAZINE.COM QUESTION DU MOIS : COMMENT UTILISER SON JOUEUR LE PLUS FAIBLE ?

▪ Des articles consacrés aux jeunes pratiquants


www.vestiaires-magazine.com Janvier 2013 - n°46 www.vestiaires-magazine.com Octobre 2011 - n°31 www.vestiaires-magazine.com n°20 Novembre 2010
VES

P r e m i e r m a g a z i n e c o n s a c r é a u x é d u c a t e u r s d e f o o t b a l l P r e m i e r m a g a z i n e c o n s a c r é a u x é d u c a t e u r s d e f o o t b a l l P r e m i e r m a g a z i n e c o n s a c r é a u x é d u c a t e u r s d e f o o t b a l l

ENT RET IEN


Did ier ● COACHING

DROGBA :
Se préparer à affronter une
équipe beaucoup plus faible

" Les bons ent raîneurs DOSSIER ● L'EDUCATEUR DU MOIS


T

À 20 ans, elle entraîne des hommes !


se ressemblent "
Quelle ● PREPARATION PHYSIQUE
L'utilisation des jeux réduits
● MANAGEMENT

approche L'entretien individuel, à quoi ça sert ?


IAI

● UNE SEANCE AVEC…


Les U15 du FC Sochaux

avec
le joueur
ENTRETIEN
Lionel BELLENGER :
"La cohésion d'une
individualiste ? équipe se trouve dans

DOSSIER
RES

TABLEAU NOIR
la complémentarité"
Bloc équipe : définition

Peut -on r éussir en


et positionnement

EXPERTISE
C1 : les adversaires DOSSIER
Comment
ét ant g ent il ?
des clubs français passés
au crible ENTRETIEN DU MOIS

Christian
encadrer
PREPARATION PHYSIQUE
Quel travail éviter la veille
du match ? GOURCUFF :
Abonnement 12 numéros : 54 €

Abonnement 12 numéros : 54 €

un surdoué ?
"La réflexion sur le jeu
PRESIDENT
est à la base de notre
Prix au numéro : 6 €

EN DIRECT DE LA DTN : LA N OUVELLE ARCHITECTURE DES DIPLÔM ES


Prix au numéro : 6 €

Comment faire
Prix au numéro : 7 €

des économies ? travail."


12 numéros : 59 €

FOOT ANIM ATION : COM M EN T S'EN TRAÎN ER EN SALLE ?


Abonnement

M ANAGEM ENT : QUE FAIRE FACE À UN ÉDUCATEUR AGRESSIF ?


TABLEAU NOIR : AFFRON TER UN E ÉQUIPE QUI PRÔN E UN JEU DIRECT

www.vestiaires-magazine.com
WWW.VESTIAIRES-MAGAZINE.COM
DOSSIER

MILAN AC
Un géant à la relance
Virage. Passé sous pavillon chinois au printemps
2017 avant d'être cédé une nouvelle fois, l'été dernier, U n monstre endormi. Voilà l'image qui nous revient en tête au mo-
ment où notre auto s'arrête au bout de la via missaglia, dans le
quartier de gratosoglio, au sud de Milan, devant la pancarte indiquant
à un fonds d'investissement américain (…), le Milan "Vismara sports center". Derrière ce portail suranné, un bâtiment
AC vient de traverser la plus importante zone de tur- d'apparence modeste lui aussi, censé abriter l'academy de l'un des
bulence depuis sa relégation administrative, en 1980. clubs les plus prestigieux au monde : l'AC Milan, ses 9 coupes d'Eu-
rope, ses 18 titres de champion, ses 6 Ballons d'or (Rivera, Gullit,
Mais le retour aux affaires, cette saison, de Leonardo
Van Basten, Weah, Chevtchenko, Kaka)… et son étonnante traver-
et de Paolo Maldini, a déjà des airs de renouveau au sée du désert depuis bientôt une décennie. La C1 en 2007, la Serie
sein d'une écurie qui compte notamment sur la forma- A en 2011 et puis plus rien ! Pas même une maigre consolation avec
tion pour redorer son blason. Pour s'en convaincre,Ves- cette Supercoupe d'Italie (2016) venue apporter une ligne anecdo-
tique au palmarès. Ajoutez à cela la vente puis la revente du club au
tiaires est allé passer quelques jours en immersion à
cours des 18 derniers mois et l'on peut affirmer que les Rossone-
Vismara, le centre d'entraînement des jeunes Rossone- ri traversent l'une des pires périodes de leur histoire. Seulement
ri. Reportage. voilà, le concept d'impermanence des choses si cher à la tradition
bouddhiste est valable aussi en football où à la nuit (plus ou moins

36 Vestiaires
Par Julien Gourbeyre, Olivier Goutard et Alessandro Catarsi

leur maillage du territoire. Les 103 centres


techniques et clubs partenaires répartis dans
toute la "botte" ont dorénavant une vocation
plus technique que marketing (voir encadré).
Un modèle unique pour une écurie de Serie A.
Les critères de détection ont eux aussi évo-
lué. L'image du footballeur nécessairement
"esthétique" qui colle à la peau des Rossone-
ri est en train de s'estomper au profit d'une
plus grande recherche d'efficacité. Ce que
souligne volontiers Angelo Carbone, ancien
protégé de Sacchi (voir encadré) et actuel
responsable de l'école de foot (U8-U13) :
"Etre beau ne suffit pas pour jouer au Milan
AC, d'autant que la beauté reste subjective…
Certes, le public de San Siro a été habitué à
voir évoluer des joueurs élégants, mais sans
compétitivité derrière, à quoi ça sert ?".

Un recrutement de plus en plus


tourné vers l'extérieur ?
Pour trouver la ou les perles rares, les tech-
niciens regardent aujourd'hui plus facilement
au-delà des frontières de la Lombardie. Un
réel changement de cap pour un club reconnu
pour puiser essentiellement dans son vivier
local, là où l'Inter est habitué depuis des an-
nées à recruter dans toute l'Italie dès 14 ans
voire à l'étranger à partir de 16 ans, comme
les règlements l'y autorisent. "Jusqu'à pré-
sent, aller chercher un jeune dans une autre
région relevait de l'exception, en effet, et les
choses évoluent petit à petit", admet Alberto
Celario, Directeur de l'Academy et ancien intériste. Et Mario Beretta
de tempérer : "L'Inter prend des joueurs physiques qui leur font
gagner des matches tout de suite. Nous préférerons toujours des
jeunes plus malléables que nous prendrons le temps de former".
Des joueurs, de U9 à U15, qui renouvellent leur licence chaque an-
née tandis que les U16-U19 signent pour 5 ans et font l'objet d'un
transfert en cas de départ. "En U19, un garçon peut se voir pro-
poser un contrat d'un an à la suite duquel il signera pro ou non.
Contrat qui peut être signé exceptionnellement à 16 ans avec un
longue) succède également le jour. Toujours. Et la lumière, à Milan, joueur d'exception", précise Celario. Et de la qualité, il y en a au sein
semble revenir petit à petit depuis le retour cet été de Leonardo des effectifs très réduits du Milan AC (pas plus d'une équipe par
(Directeur sportif), suivi dans la foulée par Paolo Maldini, lequel a année d'âge), encadré à l'inverse par des staffs pléthoriques (voir
accepté de sortir de sa retraite pour occuper le poste de Directeur encadré). Quid de la philosophie de jeu et d'entraînement ? Pour
du développement stratégique. Outre la nouvelle gérance du club y répondre, le meilleur interlocuteur à l'AC Milan est une femme
lombard, c'est surtout sa volonté de refaire de son academy la base : Elisabet Spina. Ancienne joueuse reconvertie entraîneur chez les
de sa réussite future qui nous intéresse ici. garçons comme chez les filles, bardée de diplômes et formatrice
de cadres à Coverciano, le Clairefontaine italien, elle a rejoint les
Deuxième pourvoyeur de talents derrière l'AS Roma Rossoneri le 1er juillet dernier en tant que responsable du secteur
"Historiquement, l'AC Milan a toujours produit des joueurs", rappelle "recherche et développement", de la formation des éducateurs et
d'emblée Mario Beretta, le responsable de la formation. "Baresi, Mal- du développement du foot féminin !
dini, Albertini, Costacurta…, hier, Donnarumma, Plizzari, Calabria,
Cutrone aujourd'hui, cela fait partie de notre marque de fabrique". Vers une plus grande individualisation de l'action de
En atteste la deuxième place du club au classement des meilleurs formation
pourvoyeurs de talents du pays, derrière l'AS Roma, qui accorde "Je dois être la seule femme en Europe a avoir ces prérogatives
cependant moins de chances à ses ouailles dans sa propre équipe dans un club de l'élite", sourit-elle. Et de poursuivre : "Le secteur
fanion. "Ils jouent davantage chez nous où le sentiment d'apparte- performance existait déjà mais il a intégré l'Academy depuis cette
nance est plus fort". Pour aider l'institution à sortir de sa zone de saison, avec la volonté de parfaire la compétence des coaches
turbulence, l'état major a choisi récemment d'optimiser son action dans un contexte de plus grande individualisation du travail chez
de formation. En matière de recrutement d'abord, avec un meil- les jeunes". D'où l'intervention en séance, avec les U15-U16-U17,

www.vestiaires-magazine.com 37
Suite page suivante ►►►
DOSSIER
d'entraîneurs spécifiques, par ligne, deux fois par semaine. "Plus que
dans le style de jeu des équipes, l'identité de formation du Milan
se retrouve dans l'importance accordée à l'individu. Et pour avoir
de bons individus, il faut de bons coaches, avec le bon profil dans la
bonne catégorie. Par ordre de priorité, c'est : joueur-entraîneur-jeu".
Reste un ingrédient essentiel aux yeux des techniciens transalpins :
l'état d'esprit, qui englobe le sentiment d'appartenance, la qualité de
compétiteur - "plus on avance dans les années d'âge plus la victoire
est importante pour entretenir la confiance qui permet de tenter sur
le terrain", souligne Beretta - et l'éducation. "Nous avons montré
récemment l'attitude de Thierry Henry, en conférence de presse,
qui demande à son joueur de ranger sa chaise avant de partir (Be-
noît Badiashile avant le match Monaco-Dortmund, ndlr). Voilà un bel
exemple à suivre pour les joueurs comme pour les formateurs !".
Avec des telles valeurs, une philosophie de formation dépoussiérée
et optimisée - sans parler d'infrastructures exceptionnelles au coeur
d'un parc boisé abritant 8 terrains, 1 aire dédiée à la réathlétisation,
1 autre aux tests physiques, 2 pentes naturelles, 1 grande tribune
pour les matches de la réserve, 1 système de captation vidéo so-
phistiqué, etc. - le géant milanais a les arguments pour revenir au
premier plan. Un monstre en réveil. ▄ Elisabet Spina : "Plus que dans le style de jeu des équipes,
l'identité de formation du Milan se retrouve dans
l'importance accordée à l'individu".

Une élite resserrée, des staffs fournis


J uste en-dessous des hommes de Gennaro Gattuso,
on trouve La Primavera, qui fait office d'équipe "ré-
serve" comme on l'appelle chez nous. Un groupe U19
U12 participent aux championnats départementaux.
Angelo Carbone précise, un peu rigolard : "Il n’y a pas
de classement officiel, sauf qu’ici on est en Italie et
élargi auquel se mêlent cette saison 1 U17, 1 U16 et que tous les parents le connaissent…". On remar-
1 U15. L’équipe s’entraîne le plus sou- quera par ailleurs, toujours en matière d'organisation,
vent au centre de Milanello (5 séances que les catégories U12 à U17 s'entraînent chacune
par semaine) où officient également les 4 fois par semaine, en plus du match. Le nombre
pros. À ce titre, elle bénéficie de toutes de séances hebdomadaires tombe à 3 en U10-U11,
les installations haut de gamme et autres lesquels jouent à 7 (U10) et à 9 (U11). Dans cette
commodités de ce site devenu mythique. classe d'âge, le principe déclaré consiste "à tous les
Les autres catégories se retrouvent donc faire jouer chaque week-end". Pour répondre à cet
à Vismara, à 65 kilomètres plus au sud. objectif, les enfants sont convoqués soit au match
Chaque effectif est relativement réduit, officiel du samedi soit à celui, amical, du dimanche.
de 18 à 23 joueurs pour 1 seule équipe Soit aux deux… Enfin, les U8-U9 jouent à 5 et s’en-
par année d'âge (13-14 joueurs en U8 traînent 2 fois (même principe que les U10-U11 pour
et en U9) avec un total de 311 licenciés les matches). Au final, le Youth Sector rouge et noir
qui affrontent chaque week-end des ad- totalise : 28 éducateurs et adjoints (dont 4 pour le
versaires ayant un an de plus. Les staffs foot féminin), 6 entraîneurs spécifiques gardiens, 9
sont en revanche bien fournis : En U15 préparateurs athlétiques, 6 membres pour le service
et U17, chaque formation est encadrée vidéo (2 titulaires et 4 stagiaires), 3 psychologues (1
par 1 coach, 1 adjoint, ainsi que 1 entraî- femme pour l'école de foot afin d'instaurer un climat
neur spécifique gardien et 1 préparateur plus "maternel"), 1 préparateur mental, 1 nutrition-
physique attitrés ! Notez que si toutes niste, 1 psychiatre, 3 médecins , 32 dirigeants et une
les équipes, des U15 à la Primavera, évo- multitude de kinés qui assurent une présence quoti-
luent au plus haut niveau de compétition, dienne. A noter que seuls 12 membres parmi ceux-ci
les U13 et U14, quant à eux, disputent sont à temps plein, avec des contrats de 1 à 5 ans.
le très difficile championnat régional de
Lombardie dans lequel sont engagés plu-
sieurs clubs pros (Inter, Juve, Atalanta "Jusqu'en U12, il n’y a pas
Bergame notamment). Les U13 évoluent de classement officiel,
à 9 sur le terrain (de surface à surface,
avec des cages amovibles de 6x2m) sauf qu’ici on est en Italie
tandis que les U14 jouent à 11. Niveau
encadrement, il n'y a cette fois-ci "que"
et que tous les parents
1 entraîneur spécifique gardien et 1 pré- le connaissent…"
parateur physique pour les deux équipes. Plus bas, les

38 Vestiaires
Vu à Vismara…
V oici un jeu nous ayant tout particulièrement interpellé lors des différentes séances observées dans le
centre d’entraînement des jeunes du Milan AC. À essayer absolument !

TENNIS-BALLON SOUS LA RUBALISE


En attendant que la totalité des joueurs U12 se présente sur le terrain, le staff a matérialisé un espace
de 6x3m avec, en son milieu et faisant office de filet, une rubalise attachée à deux poteaux à environ 30
centimètres du sol. Notre premier réflexe est d’imaginer que nous allons assister à quelques échanges de
tennis-ballon… Tout faux ! L’objectif s’avère en fait exactement l’inverse, à savoir ne jamais jouer au des-
sus de la rubalise et s’organiser sur le plan technique afin de maintenir le ballon au sol avec les contraines
suivantes : jeu en 1 touche et pas plus de 2 échanges (3 passes max) avant de renvoyer le ballon. Le
point est marqué lorsque :
 On termine l’échange par un point gagnant (ballon ayant voyagé dans la moitié de terrain adverse et
pas récupéré ou maîtrisé par les adversaires).
 Les adversaires font passer le ballon au dessus de la rubalise.
 Les adversaires ne parviennent pas à remettre le ballon dans le camp adverse. Mario Beretta :
 Les adversaires se font plus de 2 passes ou renvoient le ballon directement sans faire au moins 1 "Nous n’imposons
échange entre partenaires (règle susceptible d’être aménagée).
aucun système de
Remarque des observateurs : Un jeu simple, extrêmement ludique et très riche en apprentissages et
répétitions. L’aménagement des consignes peut ainsi favoriser le choix de la bonne orientation du corps, jeu à nos éducateurs"
des appuis, mais aussi les passes, les remises, les déviations (pour freiner un ballon arrivant trop fort no-
tamment et ne pouvant pas, de fait, être transmis sereinement du plat du pied à un partenaire). Dans le
même temps, les joueurs doivent identi-
fier en cours d’échange l’espace adverse
dans lequel ils auront le plus de chance de
A lors que nous l’interrogeons
sur les orientations tactiques
de la formation milanaise, le
marquer le point (prise d’informations). responsable de tout le secteur
De la même façon, le joueur qui joue le
1er ballon arrivant dans son camp doit
jeunes précise : "Nos entraîneurs
choisir le partenaire le plus apte à scorer sont libres de définir le système
immédiatement. Enfin, le format du jeu de jeu de l’équipe dont ils ont la
permet à chaque joueur de toucher le bal- charge. Si nous les avons choi-
lon en situation un grand nombre de fois
et en un intervalle de temps réduit. Sans
sis, c’est justement parce qu’on
parler de la charge mentale (concentra- trouvait qu’ils avaient la compé-
tion) qu'induit ce type d'échanges. tence nécessaire pour s’adapter au
profil de nos jeunes…". Soit ! Nous
évoquons les exemples du Barça
ou de l’Ajax Amsterdam dont la
signature footballistique repose sur
la mise en place d’une organisation
de jeu "référence", à défaut d'être
totalement immuable. Le dirigeant
acquiesce : "On peut comprendre
leur approche mais pour ce qui
nous concerne, l’identité de jeu ne
dépend pas d’un système. Nous
parlons plus d'identification des
structures de jeu. Nous souhaitons
en effet disposer avant tout de
joueurs en capacité de lire rapide-
ment les situations et d’y appor-
ter les réponses individuelles et
collectives adaptées. Et pour cela, il
est bon, selon nous, de se frotter à
plusieurs organisations".

www.vestiaires-magazine.com 39
Suite page suivante ►►►
DOSSIER

Recrutement : "Au Milan AC, être beau ne suffit pas…"


C ’est Angelo Carbone, le patron de l’école de foot d’un club 7 fois
titré en Champion’s League qui l’affirme : "Le public de San Siro
réclame de bons et beaux joueurs. Il a vu passer tellement d’artistes
maillage fort et efficace de la botte italienne. Sans doute convient-il
de majorer ce chiffre puisque les chefs scouts rossoneri les plus
confirmés disposent, comme c'est le cas des grosses écuries, de
du football, des garçons élégants comme Kaka, Pirlo, des Ballons leur réseau personnel d'informateurs et autres sympathisants pour
d’or… Alors forcément, on en tient compte dans notre recrutement. être leurs yeux et leurs oreilles aux quatre coins du territoire… Dans
Mais je peux vous assurer qu’être beau ne suffit pas pour évoluer ces conditions difficile d’imaginer une pépite passer au travers des
au Milan AC". Les critères de détection mis en avant par l’ex-joueur mailles du filet ! Et ce, alors même que la chasse s'effectue ici dans
devenu dirigeant ne s'éloignent un contexte de concurrence
pas cependant de la capacité à exacerbée par la présence en
savoir manier la boule de cuir : particulier de la Juventus Tu-
"Que ce soit chez nos joueurs "Notre démarche est plus ciblée rin ou de l’Atalanta Bergame
ou ceux qu’on nous a signa- (club réputé pour la qualité de
lés, notre premier regard se et plus focalisée sur le bassin sa formation), tous deux très
porte toujours sur la technique régional. Mécaniquement, un proches géographiquement.
individuelle. Ensuite seulement Sans parler évidemment de la
nous prenons en considéra- jeune a plus de chances de lutte "intra-muros" avec l'Inter,
tion les qualités athlétiques". deuxième club le plus titré d’Ita-
Quid des aspects cognitifs, de
percer chez nous qu'à l'Inter" lie derrière la Juve. D'ailleurs,
la notion d’intelligence de jeu comment convaincre un joueur
non évoquée ici au rang des de défendre le maillot rossonero
critères prioritaires ? Le responsable précise : "Tout est en lien. On plutôt que nerazzuro ? Carbone : "Nous recrutons moins de jeunes
peut tout voir et comprendre sur un terrain, à un moment donné il que l’Inter qui en prend aussi pas mal hors de nos frontières. Notre
va bien falloir se montrer capable de traduire techniquement une in- démarche est plus ciblée et plus focalisée sur le bassin régional.
tention née d'une prise d'information. L'aspect cognitif sans les ha- Mécaniquement, un jeune a plus de chances de percer chez nous".
biletés techniques vous permettra peut-être de devenir ingénieur, Voilà un argument fort - amené sans doute à évoluer prochaine-
mais pas footballeur". Cela a le mérite d'être clair. Au total, une cen- ment eu égard aux nouvelles orientations du club, qui prône plus
taine de recruteurs (dont 23 en Lombardie) épaulée par tout autant d'ouverture en matière de recrutement - que l'ancien joueur de la
d'observateurs "officieux" disséminés pour la plupart dans les dif- "grande époque" n'hésite pas à défendre lui-même devant les pa-
férents clubs partenaires, permettent au Milan de s'appuyer sur un rents les plus hésitants.

40 Vestiaires
Une maison en ville pour Clubs partenaires et une
les jeunes pensionnaires du centre bonne dose de savoir-faire
D epuis peu, les 30 internes du centre de formation du Milan
AC ont quitté l'hôtel jusque-là mis à disposition toute la sai-
son pour vivre aux quatrième et cinquième étages d'un immeuble L e Milan AC a développé un im-
posant réseau de clubs parte-
France, par exemple, où les prin-
cipales orientations techniques
naires : plus d’une centaine d’as- sont définies par la Fédération,
du centre ville, comme ceci est déjà le cas chez les voisins de l'In- sociations affiliées en Italie (2 par la gestion de l’élite italienne est
ter. Voilà qui surprendra peut-être les observateurs français plus région maxi). Particularité, les clubs déléguée en grande partie aux
habitués à une unité de lieu entre couchage et site d’entraînement. signant une convention évoluent clubs. Un parti-pris expliquant
Toutefois, comme l’explique Mario Beretta, cet éloignement re- sous les couleurs rouges et noires les échanges permanents entre
du Milan (avec le blason des 2 enti- les techniciens des académies en
lève pour une part d’un choix délibéré : "Ils ont beau défendre le tés sur la poitrine). Une spécificité franchise et les formateurs du
maillot de l'AC Milan, ils restent des jeunes normaux, des ados de destinée à creuser un peu plus en- Milan AC. Ainsi, le club rossonero
15 à 20 ans qui doivent donc mener une vie normale, et non pas core le sentiment d’appartenance s’est-il spécialisé dans les conte-
dans un cocon qui serait coupé de toute réalité. Le matin, pour à l’illustre maison. Côté chiffre, nus pédagogiques délivrés à ceux-
103 académies (joueurs de U7 à là même qui seront chargés d’ac-
aller à l'école, ils prennent les transports publics". Le bâtiment U17) estampillées et labélisées se compagner, un temps, les futures
abrite également des étudiants en médecine dentaire ainsi que des répartissent selon deux niveaux : icones du football local. Huit fois
jeunes esthéticiennes en formation… "Mais ils ne se croisent que 83 d’entre elles officient dans les par an, les éducateurs des clubs
très peu étant donné qu'ils n'ont pas du tout les mêmes horaires", différentes écoles de foot, tandis partenaires viennent à Vismara
que 20 centres de "perfection- pour bénéficier de formations sur
s'empresse de préciser Beretta. Au total, 6 adultes sont présents à nement technique" regroupant l'entraînement, la préparation phy-
tour de rôle pour assurer l'encadrement des jeunes rossoneri, qui deux fois par mois les éléments les sique, la nutrition, l'utilisation de la
se rendent à l'entraînement grâce à un système de navette mis en plus en vue complètent le dispo- vidéo, etc. Et huit autres fois, ce
place par le club. Ces internes au nombre de 30, donc, sont consti- sitif. Une spécificité unique pour sont certains coaches du Milan AC
un club de Serie A. Une nécessité qui sont mandatés pour se rendre
tués de 12 jeunes de la Primavera, 5 U17, 7 U16 et 6 U15. Tous les dictée notamment par l’organisa- dans les clubs affiliés afin d'obser-
autres joueurs rentrent chez eux le soir, dans leurs familles respec- tion générale du football de l'autre ver et cautionner l’ensemble de la
tives. La formule donne manifestement des résultats. côté des Alpes. Contrairement à la démarche.

www.vestiaires-magazine.com 41
Suite page suivante ►►►
DOSSIER

Vu à Vismara…
TRAVAIL DE VITESSE AVEC BALLON

Organisation-déroulement-consignes :
A part en course légère, sans ballon. Arrivé à 2
mètres du jalon, il déclenche un appel à droite ou à
gauche. Son adversaire, B, situé entre les mini-buts,
lui adresse une passe appuyée et accélère dans sa
direction. A frappe rapidement au but avant d'effec-
tuer un demi-tour pour rejoindre sa ligne de départ
avant que A ne le touche de la main ! B retourne en
trottinant derrière les buts. But = 1 point pour son
équipe. Toucher son adversaire avant qu'il ne fran-
chisse la ligne = 1 point pour son équipe. Changer les
rôles après quelques courses.

Variante : Idem si ce n'est que A, après sa frappe,


accélère jusqu'à toucher la cage puis fait demi-tour,
tandis que B avait sprinté pour sa part en direction de
la zone de départ opposée où il a récupéré un ballon
avec l'objectif d'aller marquer dans le mini-but : duel
entre A devenu défenseur et B devenu attaquant.

42 Vestiaires
Castellazzi : "S'inspirer
du professionnalisme des
coaches français"
S on nom et son visage diront sans doute quelque chose aux suiveurs du
Paris Saint-Germain. Ancien adjoint de Leonardo au Milan puis à l'Inter,
Angelo Castellazzi avait suivi le Brésilien à son arrivée au Camp des Loges,
en 2011. En charge notamment de l'analyse vidéo et de l'observation des
adversaires dans le staff de Carlo Ancelotti, le technicien lombard sera resté
deux saisons dans la capitale. Suffisant pour que l'actuel coordinateur sportif
du Milan AC se fasse une idée assez précise des différences constatées entre
l'excellence de la formation tricolore et le savoir-faire transalpin : "Pour moi
qui suis Italien, la première chose qui m'a marqué en côtoyant les jeunes
joueurs du PSG, c'est leur état d'esprit. Pour eux, l'important était de par-
ticiper, j'exagère à peine… Un talent comme Jérémy Ménez, par exemple,
avait le potentiel pour intégrer le top 5 mondial ! Mais la tête ne suivait
pas (…) En France, s'il n'y a pas de compétition le week-end, les garçons
s'entraînent comme si de rien n'était, prennent du plaisir, etc. Les Italiens,
eux, ne s'entraînent que pour le match ! Sans lui, il est très difficile de les
intéresser au contenu de la séance". Mais l'expérience parisienne de Cas-
tellazzi lui a permis cependant de mettre le doigt sur un atout du football
français qu'il rêverait de voir s'exporter à Milan : "Ce qui nous manque et
dont nous devons nous inspirer, c'est le professionnalisme des coaches
français. Dans les clubs de Ligue 1, les formateurs exercent un métier, ils
sont à temps plein. Chez nous ça n'existe pas. En Italie, si un type vous
dit "je suis l'entraîneur des U17 du Milan ou de l'Inter", vous lui répondez :
"OK, c'est super. Et sinon à côté tu fais quoi ?"".

www.vestiaires-magazine.com 43
Suite page suivante ►►►
DOSSIER

Primavera : Mise en place à J-1


U ne bonne surprise nous attend. La Primavera, habituellement délocalisée à Milanello, effectue son dernier entrainement de la semaine
à Virasma. L'opportunité de voir à l'oeuvre cette équipe "réserve" de l'AC Milan (où la plupart des joueurs sont sous contrat pro) qui
s'apprête à affronter Empoli, le lendemain, dans une rencontre de mal classés… Nous ar-
rivons un peu tardivement mais assistons à l’essentiel de la séance. Il y sera énormément
question de tactique. L’occasion de constater que la culture de l’entrainement
millimètré a toujours cours dans le club lombard.

SORTIE DU BALLON SOUS PRESSION – BLOC BAS (15 MINUTES)


Le thème concerne la ressortie de balle à partir d’une relance du gardien et
d’un bloc en position basse. Face à un bloc adverse pressant haut (organisé en
4-2-3-1 puis 4-4-2), les milieux travaillent différents déplacements combinés
afin de porter le ballon dans le camp adverse, par la passe. Ici, sur le schéma, le
6, le 8 et le 10 coor-
donnent leurs courses
afin d'assurer la re-
montée de balle. Le
coach interrompt l’ac-
tion quasi immédiate-
ment ou la laisse se
dérouler pendant 2, 3
ou 4 temps de jeu. Le
ballon repart systéma-
tiquement du gardien.

EXERCER LE
PRESSING –
BLOC HAUT
(15 MINUTES)
L’équipe appelée vrai-
semblablement à être
alignée le lendemain
travaille maintenant en
situation de bloc haut. Et c’est à
son tour cette fois-ci d’effectuer un pressing sur la première relance adverse. Comme
précédemment, les ballons partent du gardien sur une situation de 6 mètres ou sur
une simulation de passe en retrait du défenseur. Les deux attaquants chargent les
deux défenseurs centraux sur les côtés de la surface de réparation tandis que les
milieux de terrain accompagnent les courses en décrochage pour couper toute possi-
bilité de relance courte dans l’axe. Sur les flancs, les défenseurs latéraux se tiennent
Dans la famille Maldini, je voudrais la troisième génération ! Après Césare
prêts à monter sur les latéraux adverses tandis que la couverture dans l’axe s’ef-
(1954-1966 comme joueur puis 1973-1974 et 2001 comme entraîneur) et
fectue par le joueur en position de numéro 6 ou le défenseur central le plus proche,
Paolo (1985-2009), voici Daniel qui pointe le bout de ses crampons. Né le 11
comme sur le schéma. Après un bref match à 11 contre 11 sur la totalité du terrain,
octobre 2001, ce jeune attaquant longiligne et élégant de la Primavera rompt
les "titulaires" effectuent un travail de CPA à base de corners offensifs et de touches
cependant avec le profil de son père et grand-père, tous deux défenseurs.
longues durant une dizaine de minutes.

44 Vestiaires
Préparation physique : Evoluer sans révolutionner
A u début des années 90, l'Italie inaugurait la première formation de
préparation physique "spécialité football" en Europe. Le pays a alors
longtemps fait figure de référence en matière d'entraînement athlétique
du footballeur, et en particulier dans le domaine de la musculation. Avec
quelques excès parfois. Trois décennies plus tard, son approche dans le
Calcio a bien évolué, comme nous l'atteste Andréa Caronti, préparateur
physique en chef de l'Academy et membre du staff de la Primavera : "Un
virage s'est opéré il y a une dizaine d'années environ. Désormais, la ma-
jeure partie des contenus de séance à dominante athlétique s'effectue
avec ballon. Seul le travail de musculation à proprement parler s'exerce
encore en salle. Le renforcement, le gainage, le travail de force avec
charges légères se pratiquent directement sur le terrain, et bien souvent la spéciali-
à poids de corps". La méthode a changé. Ce qui ne veut pas dire que té football.
l'aspect athlétique est devenu moins important aux yeux des techniciens "Cela ne nous
transalpins. Pour s'en convaincre, il suffit de constater que le centre de dérange pas
formation milanais abrite pas moins de 9 préparateurs physiques, très qu'un prépa-
impliqués aux entraînements où ils n'hésitent pas à intervenir auprès du rateur phy-
coach si besoin, comme nous avons pu le constater. "Les coaches sont sique soit issu
souvent accaparés par les aspects techniques et tactiques, ce qui est d'une autre discipline, bien au contraire.
normal. Il nous revient donc, pour notre part, de veiller constamment au Cela permet d'aider les coaches à
bon rapport espace de jeu/nombre de joueurs afin que le travail respecte concevoir des exercices plus originaux,
l'intensité et plus généralement la charge ciblée". plus variés, histoire de combattre la
routine induite par près de 200 séances annuelles !". Notez que le Milan
AC a entrepris, il y a une dizaine d'années, de collecter toutes les don-
"Ceux qui sont issus d'une autre nées physiques de ses joueurs, saison après saison, des U11 aux U19,
discipline que le football aident les afin de dresser à la longue un portrait-robot du footballeur "éligible" au
haut niveau. "Un joueur comme Mattia De Sciglio à la Juve (formé au
coaches à concevoir des Milan AC, ndlr), par exemple, on sait exactement comment il était à 15,
exercices plus variés, pour 16 ou 17 ans. Cela donne quelques indications de référence", souligne
Andréa Caronti. Prochaine étape pour ce qui concerne le domaine de la
combattre la routine" préparation physique, au Milan AC : "Placer à l'avenir un expert en pré-
paration physique dans le processus de décision au sein de la cellule de
Ces "prépas" ont tous une formation universitaire en sciences motrices recrutement des jeunes. C'est un domaine dans lequel on a encore une
ainsi qu'un diplôme fédéral d'entraîneur, mais pas nécessairement dans vraie marge de progression. Mais on y travaille".

Un outil de mesure de la force et de l'équilibre


A proximité de la salle de musculation et des bureaux dédiés aux préparateurs phy-
siques, une petite pièce a retenu notre attention. Sur le mur, une multitude de
capteurs disposés de haut en bas, ainsi que plusieurs caméras (différents angles), un écran
et un ordinateur. Au sol, une espèce de plateforme avec quelques marquages… Après
renseignements, les capteurs peuvent s'allumer
de façon aléatoire. Pour le joueur placé face
au mur, le but est alors de les toucher avec la
main le plus rapidement possible. Ce faisant,
il exercice sa prise d'information, de décision,
sa vitesse de réaction ainsi que la qualité de ses
appuis. En ce qui concerne la plateforme au
sol, celle-ci permet de mesurer avec une grande
précision la pose d'appui du joueur, son équi-
libre général, sa posture, ainsi que sa force de
poussée (saut deux pieds, comme sur la photo).
Toutes les données étant recueillies et archivées
pour un suivi personnalisé.

www.vestiaires-magazine.com 45
Suite page suivante ►►►
DOSSIER

Retranscription d'une
séance U16
Effectif : 15 joueurs dont 2 gardiens.
Thème : Travail défensif de la ligne des milieux – Jouer les 2èmes ballons.

MISE EN TRAIN (20 MINUTES) :


Le specifico
Ce travail qualifié de "Specifico"
est repris par toutes les équipes
de jeunes du Milan AC en début
de séance (en tout cas pour ce
que nous en avons vu, à partir des
U13). Les joueurs appréhendent
ces séquences de référence
comme des gammes techniques à
réaliser en guise d’échauffement.
La structure de base (2 circuits
symétriques en continu) autorise
la répétition de nombreuses varia-
tions et combinaisons. De fait, les
jeunes touchent un nombre de bal-
lons tout à fait considérable en un
laps de temps réduit. Les circuits
sont déclinés dans les deux sens et
chaque nouveau cheminement de
passes est travaillé 2 minutes dans
un sens, puis deux minutes dans
l’autre sous forme de "passe et va"
ou "passe et suit".

A la fin, trois groupes sont consti-


tués : 2 rejoignent le jeu tandis que
le 3ème effectue un travail de ren-
forcement musculaire avec les assistants du coach principal (1 préparateur
physique et un coach adjoint).

EXERCICE (20 minutes) :


Duels 1 contre 1 offensif puis défensif
Un contre un sur un espace de jeu équivalent au double de la surface de réparation.
Le joueur rouge part en conduite de balle et essaie de marquer dans le but adverse
en moins de 6 secondes (le coach décompte le temps à voix haute) face au blanc qui
défend. Dès que l’action offensive est terminée (but ou arrêt du gardien ou ballon
sorti de l’aire de jeu), un joueur de l’autre équipe (les blancs) part en conduite de
balle rapide à son tour. L’attaquant rouge doit alors gérer le changement de statut
et agir comme un défenseur en crise de temps et/ou d’espace. Le joueur blanc doit
chercher ici à tirer avantage de son temps d’avance et conserver le plus de vitesse
possible pour terminer au but. Si récupération par le défenseur, celui-ci doit aller
marquer ! Séquences de 3 minutes.

Puis les gardiens retrouvent leur entraîneur spécifique et 3 équipes sont consti-
tuées avec les 13 joueurs restants. 2 équipes de 4 joueurs puis une de 5.

46 Vestiaires
SITUATION 1 (10 MINUTES) :
S'opposer à la progression en infériorité numérique
Le coach travaille en priorité sur les équipes rouge et bleue de 4 joueurs
(les milieux de terrain), qui font un passage chacune. Au départ de l'action,
sur le schéma : supériorité numérique pour les blancs et départ d’un adver-
saire en crise de temps (5 contre 3 momentané). Les blancs engagent les
actions offensives et doivent arrêter le ballon dans la zone de finition (stop
ball). Les défenseurs rouges doivent les en empêcher et finir sur les deux
petites cages à la récupération. Le coach procède à des arrêts flashs chez
les rouges et les bleus, replace les joueurs pour assurer les couvertures,
le cadrage du porteur, pour orienter les adversaires contre les lignes de
touche, etc.

SITUATION 2 (20 minutes) :


S'opposer à la progression en infériorité numérique
Dans un espace de 50x30m, 3 équipes, 2 buts à attaquer et à défendre. Le ballon repart
toujours de l’équipe blanche (5 joueurs) qui reste sur le terrain tandis que les équipes
orange et rouge (4 joueurs chacune) défendent à tour de rôle. Le coach intervient ici en-
core sur l’intensité du travail défensif des équipes en infériorité numérique.

Remarque des observateurs : Après une pre-


mière partie de séquence durant laquelle les équipes
en infériorité ont concédé des buts et des actions
trop facilement, le coach interrompt l’exercice et
le ton sur lequel il s’adresse à ses joueurs est sans
équivoque : les milieux de terrain défendent trop
mollement au goût du technicien ! Le jeu repart sur
un tout autre rythme et l’intensité de la séquence
monte en flèche. Les contacts sont appuyés, les
fautes nombreuses mais le coach n’en siffle plus au-
cune ! Bien logiquement, les tacles et les charges
se multiplient sous l’œil du technicien qui acquiesce
même à chaque fois que le porteur du ballon se fait
"bouger"… La posture pédagogique du coach diffère
assez radicalement de celle qui prévaut traditionnel-
lement lors des séances d’entraînement dans les centres de formation français. Pour au-
tant, on peut dresser le constat que l’intervention du coach a contribué à "viriliser" les
débats et que l’animation défensive des milieux de terrain répond désormais aux critères
d’agressivité nécessaires pour répondre à l’objectif initial.

JEU (15 minutes) :


Travail des 2èmes ballons et enchainements
2 équipes de 7 joueurs + 1 joker offensif sur un terrain de 60x40m en-
viron. Le coach demande aux gardiens (et souvent aux défenseurs) d’al-
longer systématiquement sur leur partenaire le plus profond. La consigne
multiplie les duels à la retombée des ballons et par conséquent le nombre
de 2ème ballons à disputer tant sur le plan offensif qu’au niveau défensif.

Remarque des observateurs : Le jeu pratiqué ne correspondant pas à


l’idée que l’on se fait des standards milanais, nous demandons au coach
les raisons du choix du jeu long pour initier les actions. Le technicien nous
apprend alors que, lors des derniers matchs de championnat, il n’a "pas
été satisfait du niveau d’agressivité et d’implication" de ses milieux de
terrain, "et notamment lors des deuxièmes ballons". Or, nous explique-
t-il, "nombre d’équipes contre lesquelles nous jouons privilégient le jeu
long pour essayer de rivaliser avec notre technique individuelle et collec-
tive supérieure". La totalité de la séance a donc été pensée, animée et
mise en place pour préparer les joueurs à l’âpreté des matchs à venir...

www.vestiaires-magazine.com 47
Suite page suivante ►►►
DOSSIER

TRAVAIL TACTIQUE SPÉCIFIQUE (20 MINUTES) :


"Récupérer-Déséquilibrer-Finir"
Les U16 sont sur le terrain depuis plus d’une heure et demie et des
U15 font alors leur apparition, accompagnés de plusieurs techni-
ciens. Il s’agit des entraîneurs de "tactique spécifique". Quelques
jeunes rejoignent un atelier de coups-francs tandis que d’autres
intègrent un exercice de "travail au poste" traitant de la transition
défensive-offensive : Les 7 rouges restent au poste tout au long de
l’exercice. Les défenseurs centraux blancs interviennent par paires,
à tour de rôle. Leurs partenaires sur les côtés initient les actions en
simulant une perte de balle. Ils doivent alors défendre dans la zone
de finition une fois que le "numéro 10" (à qui le 1er rouge effectue
une passe) a joué son premier ballon. 3 combinaisons différentes
sont travaillées :

Combinaison 1 : Récupération, appui-remise avec le 10, passe de


déséquilibre, centre, finition.
Combinaison 2 : Récupération, appui sur le 10 qui joue en dévia-
tion pour le "3ème", passe de
déséquilibre, centre, finition.
Combinaison 3 : Récupéra-
tion, appui sur le 10 qui joue
en déviation pour le "3ème",
remise pour le 1er, passe de
déséquilibre, centre, finition.

Remarque des observa-
teurs : La séance a souffert
de peu de temps morts et
s’est étirée sur plus de deux
heures ! Une durée rarement
observée en France pour ces
catégories d’âge.

CARBONE : "Avec Sacchi, on se reposait le dimanche !"


Témoignage. Impossible de quitter Vismara sans demander à Angelo Carbone, ancien joueur du Milan AC
sous l'ère Arrigo Sacchi, de nous dire deux mots sur son ancien mentor.

Quels souvenirs tionnel de sa direction, et de tomber sur un Comment était-il au quotidien ? Obsé-
concervez-vous d'Ar- groupe de joueurs extraordinaires. dé de travail. C'est simple, il parlait de foot
rigo Sacchi, que vous tout le temps. En séance, il n'arrêtait pas
avez côtoyé au début des une seconde… Il utilisait même parfois un
années 90 ? Ceux d'un entraîneur nova- "Un jour, mégaphone pour animer ses exercices ! Je
teur, qui était en avance sur son temps. Un me souviens qu'un jour, Van Basten, excédé,
visionnaire et un perfectionniste qui consa-
Van Basten lui a de-
s'était arrêté de jouer et lui avait demandé de
crait chaque seconde de sa vie au foot, que mandé de se taire…" se taire (rires). Ses entraînement étaient très,
ce soit à l'entraînement ou lors des stages très durs. En fait, on se reposait le dimanche,
où il ne manquait pas une occasion de nous jour de match. Là, on ne se fatiguait pas,
parler de jeu… Il a fait beaucoup pour le l'équipe jouait sur 30 mètres, c'était facile…
Milan AC où il a participé à façonner un
sentiment d'appartenance chez les joueurs, A quoi ressemblaient ses causeries ?
mais aussi pour l'évolution du football en Il ne parlait jamais de l'adversaire, sauf sur
général. du travail vidéo. Il était convaincu que si l'on
faisait ce qu'il fallait sur le terrain, si l'on
Il a fait de suite l'unanimité chez les respectait ses consignes, alors on aurait de
Rossoneri ? Pas du tout. Les gens l'ou- grandes chances de gagner, quelle que soit
blient mais ses débuts ont été difficiles. Sa l'identité de l'adversaire.
chance a été d'obtenir le soutien incondi-

48 Vestiaires
Vestiaires vous ouvre
les portes des meilleures
académies d'Europe !
n°80 Janvier-Février 2018

www.vestiaires-magazine.com Mars 2011 - n°24 La revue des éducateurs

P r e m i e r m a g a z i n e c o n s a c r é a u x é d u c a t e u r s d e f o o t b a l l

ENTRETIEN
Laurent Courtois,
coach aux L.A.
Galaxy 2

Dans l'antre de
MANAGEMENT DOSSIER FORMATION BOCA JUNIORS
VESTIAIRES vous
Comment écarter
un leader ?

GARDIEN
Analyser l'activité
pour mieux entraîner ouvre les portes Septembre Octobre 2013
Abonnement 12 numéros : 54 €

TABLEAU NOIR
Le démarquage du Barça ! S'INSPIRER
A 80 ans, ses méthodes
TABLEAU NOIR
Comment faire remonter
MANAGEMENT
Les secrets d'une
Prix au numéro : 6 €

QUESTION DU MOIS Novembre Décembre 2016


d'entraînement inté- le bloc lorsqu'on est accu- cohésion d'équipe
Foot réduit : comment favoriser
la remontée collective du ballon ? ressent lade
Premier magazine consacré aux éducateurs FFFfootball
! lé sur son
n°54but ? réussie

Abonnement 6 numéros (hors frais de port) : 48 €


Prix au numéro : 10 € WWW.VESTIAIRES-MAGAZINE.COM

1 er magazine consacré aux éducateurs de football n°73

La meilleure école
BENFICA de foot au monde ?
Reportage 16 pages
ENTRETIEN
Nuno GOMES :
Plongez au cœur de
"Un outil de formation
l'Académie des Aigles PROGRAMME ENTRAINEMENT COTE SCIENCE
(hors frais de port) : 45 €
Prix au numéro : 9 €

unique au Portugal" 1 MOIS POUR PRENDRE 10 CONSEILS POUR COMMENT CHELSEA


MOINS DE BUTS L'ÉDUCATEUR AMÉLIORE LA VUE DE
Abonnement
6 numéros

DÉBUTANT SES GARDIENS !


MANAGEMENT ENTRAINEMENT TABLEAU NOIR
MATCH : QUE DIRE OU LES CIRCUITS VOTRE ÉQUIPE PREND L'EAU
FAIRE QUAND TOUT PRÉFÉRENTIELS, SUR LES CÔTÉS ? LES www.vestiaires-magazine.com
EST DÉJÀ PERDU ? POUR QUOI FAIRE ? CONSEILS DE FRANCIS GILLOT.

Abonnement 6 numéros (hors frais de port) : 45 €


Prix au numéro : 9 € www.vestiaires-magazine.com

www.vestiaires-magazine.com
Avec votre magazine :

Venez partager vos histoires :


communication@rcmedia.fr

www.vestiaires-magazine.com
LE CAHIER
PEDAGOGIQUE Pages 52 à 69
LE CAHIER
PEDAGOGIQUE
▄ Par Florent JIQUEL.
CTR ligue de Normandie.
P52 ENTRAINEMENT
Apprendre a mieux protéger
son ballon

P56 MANAGEMENT
▄ Par Cyrille DOLCE.
Comment nous avons soudé ce
Éducateur U15 à l'Olympique groupe...
Lyonnais.

P60 TABLEAU NOIR


1999 : Champions avec 2
"meneurs de jeu excentrés"

▄ Par Elie BAUP.


Entraîneur professionnel. Actuel consultant
P64 CONSEIL DU MOIS
sur beIN Sports.
Veillez à la qualité de la "pre-
miere touche"!

P68 GARDIEN
▄ Par Yann KERVELLA. "Je me plante devans lui et je
Directeur Technique Régional de la cherche son regard..."
Ligue de Bretagne de Football.

▄ Nicolas DEHON.
Entraîneur spécifique au haut niveau.

51
T
N
E
M
E
IN
A
R

APPRENDRE A MIEUX
T
N
E

À aborder dès les jeunes


catégories. Loin d’être
un simple accessit technique,
le "corps-obstacle" fait
partie de la palette technique
indispensable d’un joueur de
football. Définition, éléments
pédagogiques mais également
exercices et jeux, le CTR de
la Normandie nous dresse le
portrait d’un geste trop souvent
oublié dans les contenus
d’entraînement.

L e "corps-obstacle" fait partie intégrante des apprentissages de


base de notre jeu. Toutefois, on peut constater que cette thé-
matique n’est que peu souvent travaillée lors des séances d’entraî-
on a tendance à cantonner cet élément au duel en un contre un au
cours duquel l’attaquant va se positionner en "barrage" entre l’ad-
versaire et le ballon. C’est oublier que le corps-obstacle intervient
nement. Ce qui est très certainement regrettable dans la mesure également dans les situations où deux joueurs essaient de prendre
où un joueur sachant se servir de son une position préférentielle sur des coups
corps pour protéger le ballon ou s’impo- de pied arrêtés ou bien lorsque deux ad-
ser dans le duel bénéficie d’une "arme de versaires sont à la lutte pour reprendre
dissuasion" particulièrement efficace. En un ballon lancé dans la profondeur, par
France, il est bien évident qu’un garçon Pas qu'une question exemple. Ici, le fait de "passer l’épaule"
comme Olivier Giroud parvient à prendre de gabarit ! et de savoir comment s’intercaler dans la
un temps d'avance sur ses adversaires en course de l’adversaire prédomine même
s'appuyant sur cette notion du corps-obs- sur les autres considérations de vitesse ou
tacle. Au niveau international, et dans un de puissance athlétique. Par ailleurs, le bon
autre genre, je suis toujours admiratif de la usage du corps-obstacle a des répercus-
manière dont Lionel Messi interpose son corps entre le ballon et ses sions tactiques importantes dans bon nombre d’autres cas (voir par
adversaires. L’occasion de constater qu’il n’est nul besoin d’être un ailleurs). Si l’on revient à cette situation de un contre un, l’objectif
colosse pour tirer avantage d’une situation de jeu où le corps dans pour l’attaquant consiste à se servir de ses segments libres, les bras
son entier va participer à la conservation de la balle… Spontanément, et les épaules notamment, pour conserver le ballon. Tout sauf une

Des répercussions tactiques…

O n oublie trop souvent de le préciser mais le corps-obstacle, et d’une manière générale tout ce qui a trait à la
protection de balle, a bien souvent des conséquences tactiques non négligeables. En effet, un joueur parve-
nant à assurer la conservation du cuir - je pense notamment aux attaquants - donne le temps au bloc de remonter
efficacement. Ces quelques secondes durant lesquelles le joueur en possession du ballon assure la conservation
individuelle vont permettre à ses partenaires de se retrouver à distance de passe dans un espace libre et à la vue
du porteur, dans un premier temps, puis autoriser ceux-ci à lui proposer des appels, dans un second. Ce faisant,
l’équipe adverse est fixée et, après une passe à un coéquipier se proposant en soutien par exemple, on peut imaginer
enchainer sur une passe de déséquilibre à l’opposé.

52 Vestiaires
▄ Par Florent JIQUEL,
"Se servir de son corps pour protéger CTR ligue de Normandie.
le ballon ou s’imposer dans le duel"

PROTÉGER SON BALLON


évidence pour des jeunes joueurs qui n’ont pas encore conscienti- à emmener l’adversaire sur une fausse piste. Toutefois le point le
ser les ressources du corps-obstacle. À ce titre, l’éducateur devra plus crucial concerne la position de trois quarts du corps afin de
veiller à la bonne exécution des critères de réalisation. Dans le maintenir l’écart le plus important entre les pieds de l’adversaire et
cas présent, il va surtout s’agir d’éveiller l’enfant sur la notion de le ballon. En effet, si le porteur se contente de présenter son dos

ENTRAINEMENT
prises d’informations - d’abord voir où se trouve l’adversaire pour sans augmenter la distance entre les pieds du défenseur et le cuir
se tourner du côté opposé - mais également sur la nécessité de en interposant ses épaules, le défenseur pourra toucher le ballon
faire preuve de tonicité et de dynamisme sur ses appuis afin de simplement en se plaquant contre l’attaquant et en allongeant les
ne pas être déséquilibré par une charge. En outre, le formateur jambes… Après cette approche théorique, je vous propose donc
devra se montrer vigilant sur l’utilisation des bonnes surfaces de quelques exercices et jeux pour travailler ce thème technique sur
contact (souvent la semelle ou l’extérieur du pied) et, enfin, sur son volet pratique.
l’association nécessaire entre protection de balle et feintes visant

JEU "ÉCOLE DE FOOT" :


LA QUEUE DU DIABLE
Dans un espace de jeu de 20x20 m (à adapter en fonction de la catégorie). Jeu sans ballon dans un premier
temps.

Organisation-déroulement-consignes : Constituer 2 équipes. L’une sera composée des chasseurs,


l’autre des «chassés». L’objectif pour les chassés (ici les blancs sur le schéma) consiste à garder la chasuble
accrochée à l’élastique de leurs shorts durant toute la durée de la séquence (de 30 secondes à 2 minutes,
attention au coût énergétique). L’objectif pour les chasseurs vise bien sûr à les leur enlever. Quand un chassé
parvient à récupérer une chasuble, il va la porter dans le cerceau central faisant office de "réserve". Le joueur
ayant perdu sa chasuble peut alors la reprendre pour continuer le jeu (ne pas éliminer l’enfant mais bien lui
permettre de poursuivre l’exercice). Au bout de la période donnée, compter le nombre de fois où un chasseur
est parvenu à récupérer une chasuble. Changer les rôles à chaque séquence.

Variante : Cette fois-ci les deux équipes ont une chasuble accrochée à leurs shorts et il s’agit alors de récu-
pérer celle de ses adversaires tout en parvenant à conserver la sienne.

Éléments pédagogiques : Bien faire cerner à l’enfant par le questionnement dans quelles positions ou
attitudes il est parvenu à conserver son chasuble. Reformuler en évoquant la notion de position de ¾, l’impor-
tance des appuis au sol, le rôle d’équilibration et de protection des bras, etc…

www.vestiaires-magazine.com Suite page suivante ►►►


53
T
N
E
M
E
IN
A
R
T
E
N JEU "ÉCOLE DE FOOT" :
L’ÉPERVIER ET LA QUEUE DU DIABLE
Organisation-déroule-
ment-consignes : Mixte entre
l’exercice précédent et le jeu
de l’épervier, l’objectif consiste
pour les éperviers à partir de leur
camp pour rejoindre la zone de
la forêt sans que le ballon ne soit
intercepté ou mis en dehors des
limites du terrain d’une part et
sans se faire prendre les cha-
subles accrochées à l’élastique
de leurs shorts d’autre part.

JEU POUR LES JEUNES (À PARTIR DES U13) : :


CONSERVATION COLLECTIVE DU BALLON + CORPS OBSTACLE
INDIVIDUEL POUR GARDER SON CHASUBLE
Organisation-déroulement-consignes : sur le même principe que les jeux précédents avec une cha-
suble accrochée au short, les joueurs effectuent une conservation de balle collective (les blancs ont une cha-
suble verte et les bleus une chasuble jaune sur le schéma). En revanche, il y a possibilité pour les défenseurs
de récupérer la chasuble des adversaires (qui doit alors se positionner de ¾ de dos pour empêcher ceux-là de
s’en saisir- mise en place du corps obstacle). Si le défenseur y parvient, il jette alors le vêtement en dehors
des limites du terrain. Le joueur s’étant fait dépouiller de sa chasuble doit alors aller la récupérer en passant
derrière une des 4 coupelles maté-
rialisant les angles du terrain. Donc
création d’une supériorité numérique
momentanée pour les attaquants.

Variante : possibilité d’obliger les


joueurs ayant perdu leurs chasubles
à faire le tour de 2 à 3 coupelles,
voire le tour du terrain complet pour
accentuer la supériorité numérique
tout en faisant prendre conscience
à l’attaquant de la nécessité de se
positionner
bonne
de la manière la plus adé-
quate pour préserver sa chasuble.

54 Vestiaires
PUBLI REPORTAGE

EN COMPLÉMENT
Vestiaires vous propose ici 2 jeux très simples à mettre en place, permettant de travailler le corps-obstacle
tout en s’amusant et en développant l’esprit de compétition.

CONSERVER LE BALLON INDIVIDUELLEMENT SOUS LA PRESSION


Organisation-déroulement-consignes : Dans un terrain de 5x5mètres (multiplier les espaces de jeu
-varier les distances en fonction de la catégorie), 2 joueurs s’opposent. L’objectif consiste à être le dernier

ENTRAINEMENT
possesseur du ballon au bout d’un temps donné. Exemple : le bleu conduit le ballon dans le carré, le rouge
est en attente à l’extérieur. Au premier signal du coach, celui-ci rentre dans l’espace de jeu. Le joueur bleu
devra conserver le ballon pendant 30 secondes (temps donné à titre indicatif) ou le récupérer dans le temps
imparti. Le point est donné à l’équipe dont le joueur a le ballon dans les pieds au deuxième signal du coach
signifiant la fin de la séquence. Changer les positions de départ (ballon dans les pieds du rouge et le joueur
bleu part "en chasse").

Variantes (pour les plus jeunes) : en par-


tant de la même organisation, donner un capital de
10 points aux joueurs en possession du ballon. Au
premier signal du coach le chasseur rentre en jeu.
Il enlève 1 point à son adversaire chaque fois qu’il
touche le ballon et 2 points s’il le fait sortir de l’es-
pace délimité.

Evolutions possibles : le porteur de balle


marque 1 point chaque fois qu’il parvient à immobili-
ser le ballon sur une des lignes du carré.

Remarques : exercice ludique mais ayant un fort


coût énergétique. Laisser les joueurs construire leur
propre stratégie (pour le chasseur : récupérer le bal-
lon le plus vite possible pour le conserver par la suite
ou attendre que le temps s’écoule pour intensifier le
pressing ?).

CHATS ET SOURIS (VERSION FFF- ÉCOLE DE FOOT)


Organisation-déroulement-consignes :
Au signal de l’éducateur, les chats (en orange sur
le schéma) entrent en jeu pour chasser les souris
(avec le ballon, en blanc ci contre). Leur mission
consiste à récupérer le ballon de la souris pour le
porter dans une des 4 "maisons-chat" (entre les
coupelles aux angles du terrain). Si le ballon sort
des limites, le chat doit réintégrer une maison en
laissant le temps à la souris de récupérer un nou-
veau ballon dans les cerceaux extérieurs.

Variante : Si un chat ramène un ballon dans sa


maison, les rôles changent.

www.vestiaires-magazine.com 55
T
N
E
M
E
G
A
N

COMMENT NOUS AVONS


A
M

Cohésion et développement personnel. Éducateur à l'Olympique Lyonnais depuis plus de deux dé-
cennies, Cyril Dolce, 44 ans, a déjà vécu des moments inoubliables et eu sous sa coupe de futurs grands
joueurs (Benzema, Lacazette, Grenier, Umtiti, etc.). Pourtant, son plus grand souvenir à l'OL demeure ce
projet inédit mis au point il y a quelques années, avec ses U15, permettant à tout un chacun de grandir
en tant que footballeur et en tant qu'homme... Explications.

C 'était au coup d'envoi de la saison 2016-2017, en U15. Les


jeunes étaient ceux issus de la génération 2002. Avec mon
staff, nous avions constaté que ce groupe manquait singulière-
à l'extérieur du rectangle vert, nous pourrions rendre les garçons
plus performants en tant qu'hommes et en tant que footballeurs,
les deux étant souvent interdépendants ! Il fallait œuvrer à pous-
ment de cohésion, d'affinité, de joie de vivre. Il y avait certes de ser toutes ces individualités, très différentes dans leur manière
belles individualités sur le plan footballistique, mais un manque d'être, de faire et de penser, à s'engager sur la même "autoroute"
évident d'esprit collectif, à la fois sur et en dehors du terrain. Ce de la réussite. À toute vitesse…
postulat établi, nous avons pris la décision de ne pas laisser les
choses en l'état. Il fallait agir, trouver quelque chose… C'est ainsi
que nous nous sommes fixés comme objectif - tout en respectant
Pousser toutes ces individualités,
les directives du club en matière de contenus techniques, tac- très différentes dans leur manière
tiques et physiques notamment - d'accentuer notre travail sur la
dimension mentale, au quotidien, avec la ferme intention de fédé-
d'être, de faire et de penser, à
rer les joueurs autour d'un projet sportif et humain. Nous étions s'engager sur la même autoroute
convaincus qu'en insistant plus qu'à l'accoutumé sur cette domi-
nante, par la mise en place d'actions ciblées à l'intérieur comme
de la réussite

56 Vestiaires
"Une planification hebdomadaire d'ac- ▄ Par Cyrille DOLCE,
tions individuelles et collectives pour éducateur U15 à l'Olympique
agir sur le mental" Lyonnais.

SOUDÉ CE GROUPE...
La première mesure qui fut prise a été de chercher à les res- joueurs se prêtaient avec plaisir, y compris le staff ! En effet, la
ponsabiliser. Ainsi, nous avons laissé les joueurs définir eux- teneur de ma causerie d'avant-match, par exemple, prenait à
mêmes les règles de vie durant le stage de préparation afin chaque fois la "coloration" du thème de la semaine. De même,
qu'ils se les approprient. Deuxième chose, on leur a demandé à l'entraînement, le préparateur athlétique faisait travailler les
d'identifier chez eux une carence dans le jeu, un point à amé- joueurs par deux si le thème était l'amitié, par groupe s'il était
liorer en priorité et sur lequel ils souhaiteraient travailler. Pour plutôt question de solidarité... Dernier exemple, à l'occasion de
certains c'était la qualité de passe, de frappe, pour d'autres la semaine de "l'énergie positive" durant laquelle les joueurs
la souplesse, la force musculaire, etc. Nous les avons aidés à avaient pour interdiction de critiquer un partenaire ou d'avoir

MANAGEMENT
concevoir un programme personnalisé qu'ils pourraient suivre un geste d'humeur sur le terrain, il n'était pas question, même
en amont de la séance, sans rien leur imposer. Très vite, on a entre nous, d'évoquer le versant négatif de l'un de nos pro-
pu constater que les joueurs sortaient plus vite du vestiaire et tégés !
effectuaient leurs "gammes" en pleine autonomie, jour après
jour… Je peux vous affirmer que nombre d'entre eux ont fini
par progresser significativement grâce à ces quelques minutes
La "semaine de l'intensité" pour
de répétitions qui précédaient la phase d'échauffement à pro- préparer le derby…
prement parler. Reste que la véritable originalité dans notre
approche cette saison-là, qui visait je le rappelle à développer Certes, il y avait un côté ludique à tout cela, mais je veillais tout de
la relation interpersonnelle et la connaissance de soi au sein même rigoureusement au bon respect de la thématique en cours.
du groupe, fut la planification hebdomadaire d'actions indivi- Si un joueur y dérogeait, je lui en faisais la remarque et m'autorisais
duelles et collectives pour agir sur le mental. Des actions clas- le cas échéant à lui asséner un carton jaune que j'avais dans ma
sées par thème, que tous devaient suivre et respecter (voir le poche pendant la séance. Au bout de deux avertissements, il ren-
détail par ailleurs). Je m'explique. trait au vestiaire, comme en match. Au final, l'expérience fut très
bénéfique. À plusieurs reprises, nous avons pu constater le degré
de transfert qu'une telle approche pouvait induire sur le terrain. Je
Lors de la semaine de "l'énergie me souviens notamment d'un derby perdu à Saint-Etienne, 2-1.
positive", durant laquelle les joueurs Nous avions été trop timorés pour espérer un meilleur résultat.
Au match retour, nous souhaitions naturellement prendre notre re-
avaient interdiction de critiquer un vanche. Mais pas question de parler de haine ou d'agressivité. On
partenaire ou d'avoir un mouvement a plutôt choisi de faire la "semaine de l'intensité". Intensité dans
les courses, dans les frappes, dans le replacement… Interdiction de
d'humeur sur le terrain s'arrêter pour aller boire durant la séance, on était en mode match
! Les joueurs devaient se rendre d'un atelier à l'autre en courant,
Après avoir couché sur papier les principales thématiques de
etc. Résultat, on l'emporte 5-1 le week-end en ayant produit un
"savoir être" qu'il convenait, selon nous, de travailler avec
tout autre match qu'à l'aller. Il y a eu aussi ces deux matches que
cette génération (solidarité, amitié, gestion de la frustration,
l'on a fini à dix contre onze et qu'on n'a pas perdu, sans jamais
motivation, etc.), nous y avons accolé pour chacune un certain
perdre pied. La "semaine de la solidarité" que nous avions planifiée
nombre d'actions à mener au quotidien, toutes en lien avec
quelques temps auparavant avec la mise en place systématique de
le fameux thème de la semaine. On les retrouvait sous diffé-
jeux en infériorité numérique (1 ou plusieurs jokers attaquent avec
rentes formes : affichage dans le vestiaire, nature d'un exer-
l'équipe qui a le ballon) nous avait bien servi manifestement… Et ce
cice, façon d'animer la séance, challenge à relever en dehors
ne sont que deux exemples parmi d'autres.
du terrain… Sur la première partie de saison, de septembre à
fin décembre, c'est le staff et moi-même qui avons imaginé
chaque action. Sur la deuxième partie, les mêmes thématiques Avec ces joueurs, on s'est aimés…
étaient réutilisées mais ce sont les joueurs cette fois-ci qui
devaient se concerter pour déterminer, chaque vendredi, les Ces thématiques hebdomadaires ont obligé joueurs et staff à fu-
actions à mettre en place ! Un véritable jeu de rôle auquel les sionner, se creuser la tête, à créer à chaque fois quelque chose en-
semble. Un stimuli journalier ayant valeur d'outil managérial à desti-

Un staff au diapason nation des joueurs et éducateurs. Avec ce groupe, je crois pouvoir
affirmer qu'on est allé au-delà de la "simple" pratique sur la saison.
On a amené quelque chose en plus. Un petit supplément d'âme

S i nous avons entrepris ce projet sur la deuxième partie de


la saison 2015-2016, c'est surtout lors de l'exercice suivant
que nous l'avons mis en place. Un projet qui nécessite, pour
collective qui permet peut-être de se montrer plus performant le
jour où on ne l'est pas… Pierre Chavrondier (actuel entraîneur des
U17, ndlr) se régale avec eux à l'heure actuelle. Il y a désormais un
vrai groupe, qui s'apprécie et s'entraide ! Quant à moi, je n'oublierai
réussir, d'avoir un staff impliqué, au diapason. Ce qui fut le
jamais cette génération de joueurs avec laquelle nous avons
cas, d'où ma volonté ici de tous les citer : Sidney Govou (sta- forgé un lien particulier cette saison-là, provoqué des compor-
giaire), Alexandre Polizzi (adjoint et préparateur physique), tements affectifs forts. Ils m'en reparlent encore lorsque je
Alain Simeone (dirigeant), Benjamin Angeloz (préparateur les croise. On s'est aimés. Ce fut incontestablement mes plus
physique) et Patrick Pothier (dirigeant). belles heures à l'OL jusqu'à présent. ▄

www.vestiaires-magazine.com 57
Suitepage
Suite pagesuivante ►►►
suivante►►►
T
N
E
G
E
M
6 exemples de thématiques expérimentées
A Chaque semaine démarrait donc avec une nouvelle "dominante" mentale, exceptés les 7 jours précédant chaque
N vacances scolaires, toujours consacrés à l'autonomie afin de préparer à l'entrée au centre de formation (gestion des
A amendes, de l'échauffement, choix du responsable matériel, auto-arbitrage, réalisation de la séance…).
M
SEMAINE DE LA COMPETITION
 Message affiché dans le vestiaire : "Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends".
 A faire la semaine où les joueurs ont un CROSS au collège. Celui qui ne se qualifie pas avait un travail
athlétique supplémentaire la semaine suivante, en séance. Toujours gagner, même en dehors du football !
 En séance, ne pas connaître le score du jeu, à tout moment = gainage pour l'équipe.
 Jeu de fin d'entraînement perdu = ramassage du matériel.
 Oubli matériel, mot scolaire… = amende doublée.

MANAGEMENT
SEMAINE DE L'ENERGIE POSITIVE
 Message affiché dans le vestiaire : "Rien n'a changé sauf mon attitude. C'est pour cela que tout a changé".
 Interdiction de critiquer un partenaire sur et en dehors du terrain ou d'avoir un geste d'humeur.
 Animer la séance de façon positive, en utilisant le canal +/-/+ : compliment/point à améliorer/compliment.
 S'intéresser à la vie des joueurs en dehors du foot et les aider dans un projet, quel qu'il soit.
 Le préparateur physique doit complimenter chaque jour les joueurs (sur leur tenue vestimentaire, leur
implication, leur ponctualité, leur coiffure…) afin de déclencher un sourire et de créer de la proximité.

SEMAINE DE LA FRUSTRATION
 Annoncer un programme de séance avec un jeu prévu à la fin, et ne pas le faire…
 Arbitrer/animer tous les jeux en donnant systématiquement l'avantage à la défense. Ex : tir cadré = 6m.

SEMAINE DE L'AMITIE
 Message affiché dans le vestiaire : "Tout seul on va vite, à deux on va loin".
 Chaque joueur doit offrir un petit cadeau à un partenaire tiré au sort en début de semaine.
 Un jour de la semaine, rendre service à un partenaire, quel qu'il soit et pour quoi que ce soit.
 Changer de place dans le vestiaire, à chaque séance, de façon à se trouver à côté de 2 partenaires différents.
 Toujours se déplacer à deux minimum (pour se rendre sur le terrain, dans le bureau du coach, aux toilettes,
pour prendre le bus…). Le premier que l'on voit seul prend une amende !
 Vivre une séance pleinement avec un partenaire avec lequel on a moins d'affinités : on l'aide à s'échauffer, à s'étirer, on se met en-
semble dans le travail à deux, on le conseille, on l'oriente, on lui compte ses stats...

SEMAINE DE L'INTENSITE
 Message affiché dans le vestiaire : "Ce qui compte, ce n'est pas la durée de votre temps de jeu… Mais ce que
vous donnez pendant ce temps de jeu".
 Venir en courant du vestiaire au terrain. Idem pour passer d'un atelier à l'autre durant la séance.
 Ne pas boire entre deux ateliers. Hydratation seulement au bout de 45 minutes de séance.
 Exercices courts mais intenses, y compris pour la jonglerie : réaliser un max de jongles en un temps donné.
 Dans les jeux, en cas de sortie du ballon (touche, corner, 6m) = 3 secondes pour remettre en jeu !
 Sur une opposition, demander un pressing tout terrain des joueurs pendant 5 secondes.

SEMAINE DE LA CONCENTRATION
 Lorsqu'un membre du staff donne des consignes, les joueurs doivent le regarder, l'écouter, avoir le
corps dirigé vers lui et ne pas avoir de ballon dans les pieds.
 Toutes les consignes/variantes d'un jeu sont données au début.
 En cas d'oubli d'une consigne : gainage individuel sur le côté.
 Musique spécifique (de concentration) dans le vestiaire.
 Augmenter sa concentration sur CPA (but compte double) !

58 Vestiaires
DES ASTUCES INÉDITES
utilisées à l'INF Clairefontaine !

19€

En vente sur : vestiaires-magazine.com


www.vestiaires-magazine.com 47
U
A
E
L IR
B O
A
T N

1999 : CHAMPIONS AVEC 2

4-4-2. Il y a tout juste 20 ans, au soir de la 22ème journée de Ligue 1, Bordeaux prenait la tête
du championnat à la faveur d'une victoire 4-1 face à l'OM, alors leader. Quatre mois plus tard,
les partenaires de Michel Pavon devenaient champions de France. Mais plus que la performance
comptable, c'est la manière de jouer des Girondins, cette saison-là, qui est restée dans la mémoire
des techniciens. Un 4-4-2 somme toute assez classique, à première vue, mais animé de façon inédite
par deux "meneurs excentrés", Johan Micoud et Ali Benarbia, véritables maîtres d'œuvre d'un succès
bâti par l'entraîneur, Elie Baup. Pour Vestiaires, ce dernier a accepté de revenir sur ce cas d'école en
matière d'adaptation du projet de jeu en fonction des caractéristiques d'un groupe.

À l'été 1998, j'entamais ma deuxième saison chez les Girondins


de Bordeaux. Nous avions terminé 5ème l'année précédente
(Elie Baup avait remplacé Guy Stephan au soir de la 21ème jour-
deux meneurs de jeu d'un excellent niveau, capables tous deux de
remplir ce rôle et d'évoluer derrière l'attaquant, ce qu'ils affection-
naient plus que tout.
née, ndlr) et disputé une finale de Coupe de la Ligue, perdue aux
tirs au but face au Paris Saint-Germain. À l'intersaison, plusieurs "J'ai expliqué à Micoud et Benarbia qu'ils allaient
joueurs nous avaient quittés dont Jean-Pierre Papin (23 appari- s'approprier l'axe du milieu à tour de rôle"
tions en 1997-1998, ndlr), Sergio Gralak (26 matches) et sur- La question s'est donc posée : faut-il faire un choix à ce poste
tout Peter Luccin (30 matches). Côté arrivées, Hervé Alicarte, de numéro 10 entre Micoud et Benarbia ou jouer différemment,
Ali Benarbia et Victor Torres Mestre faisaient partie des recrues s'adapter, dans le but d'exploiter au maximum leurs qualités res-
amenées à figurer dans le onze type. Une formation au sein de pectives ? C'est cette deuxième option qui fut choisie, notam-
laquelle j'avais définitivement installé Ulrich Ramé dans les buts, à ment parce que je me souvenais avoir connu une situation un peu
la place du Néerlandais Stanley Menzo. Bref, nous étions repartis similaire, quelques années plus tôt à Saint-Etienne, où Lubomir
pour dix mois de compétition en ayant conservé une bonne partie Moravcik et Gérald Passi s'étaient disputé le même rôle sur le ter-
de l'ossature de l'équipe, mais avec la volonté d'aller plus loin en rain… Cette fois-ci, je voulais faire en sorte que les deux talents
termes de créativité. Je voulais que mon équipe ait la possession, que j'avais sous la main puissent cohabiter efficacement pour le
ce qui nécessitait d'être performant aussi dans la récupération, j'y bien de l'équipe. Nous avons donc réuni Micoud et Benarbia, dès
reviendrai. Alors certes, Luccin était parti à Marseille, mais l'arrivée le début de saison, afin de leur expliquer qu'ils allaient s'appro-
de Benarbia, 30 ans, en provenance de Monaco où il avait terminé prier l'axe du milieu à tour de rôle, et combiner. On allait jouer
sur le podium (3ème derrière Lens et Metz, ndlr), nous apportait avec deux meneurs de jeu excentrés (qui jouaient la plupart des
cette touche technique au milieu dont nous avions besoin pour CPA à 2) ! J'insistai par ailleurs sur le fait que pouvoir compter
tenir le ballon. Seulement voilà, avec Johan Micoud qui avait été sur deux éléments capables alternativement de prendre le jeu à
aligné jusque-là en numéro 10, dans un 4-3-3, j'avais sur le papier leur compte rendrait notre animation moins lisible pour l'adver-

60 Vestiaires
"Ne pas choisir entre 2 grands joueurs ▄ Par Elie BAUP,
mais s'adapter dans le but d'exploiter entraîneur professionnel. Actuel consultant
leurs qualités respectives" sur beIN Sports.

"MENEURS DE JEU EXCENTRÉS"


saire, qui ne pourrait plus se contenter de
museler Johan Micoud comme il avait essayé
de le faire par le passé. Le groupe a adhé-
ré et nous avons donc attaqué cette saison
1998-1999 avec, sur le papier, un nouveau
dispositif en 4-4-2 à plat, avec Ali Benar-
bia à droite du milieu et Johan Micoud en

TABLEAU NOIR
faux pied, à gauche. Mais tout se mettait en
branle dès lors que nous utilisions le ballon, JEMMALI
en phase offensive.

"Nos latéraux tenaient lieu de star-


ters dans l'animation offensive"
En pratique, ce sont nos deux défenseurs la-
téraux qui tenaient lieu de starters. Contrai-
rement à aujourd'hui où l'on voit les deux évoluer très haut dire. Lorsqu'on évolue avec deux attaquants, c'est celui qui
sur le terrain, je demandais à ce qu'il n'y en ai qu'un seul se trouve le plus proche du ballon qui, par son comportement,
qui s'engage offensivement : François Grenet à droite et Vic- donne l'information à son partenaire, lequel adapte son dé-
tor Torres Mestre ou Romain Ferrier à gauche (le premier a placement en conséquence. Ainsi, par exemple, si le premier
participé à 24 rencontres de L1 cette saison-là, le second à décrochait en direction du ballon, l'autre prenait la profon-
22, ndlr). Des profils de latéraux volontairement offensifs, deur, vice-versa. Voilà comment cela se passait. Plus bas sur
capables en effet de se projeter dans le cas où nous serions le terrain, Michel Pavon qui se montrait lui aussi très fort dans
bloqués dans l'axe. Si c'était Jemmali (ou Grenet, lequel avait l'orientation du jeu, en position basse, faisait office de milieu
peu joué en raison d'une blessure au genou) qui prenait le relayeur derrière les deux créateurs qu'étaient Micoud et Be-
couloir, alors Benarbia rentrait à l'intérieur pour occuper ce narbia, tandis que Lassina Diabaté, véritable joueur de devoir,
fameux poste de "numéro 10" et Wiltord prenait le plus sou- se positionnait dans un rôle de sentinelle (voir schéma). Un
vent la profondeur dans cette situation. J'en profite ici pour élément indispensable puisque c'est lui au final qui assurait
souligner qu'il était faux d'affirmer à l'époque que Nino, plus l'équilibre.
mobile certes, "tournait autour" de Lilian. Cela ne veut rien
"Il pouvait arriver que nos flancs soient un peu
découverts à la perte du ballon…"
Ce sont donc six joueurs au total qui participaient à l'élan of-
fensif, alors que trois défenseurs plus un milieu axial restaient
en sécurité. Ramé, lui, évoluait assez haut sur le terrain. Et
pour cause, à la perte de balle, notre volonté était de presser
de suite pour récupérer le ballon dans le camp adverse. Si ce
n'était pas possible, alors on se repliait à 25 mètres de nos
buts en reformant une ligne de quatre au milieu, à plat. En
jouant de la sorte et à fortiori avec deux milieux "excentrés"
- Micoud et Benarbia - naturellement attirés vers l'axe du ter-
rain, il pouvait arriver que nos flancs soient un peu découverts
à la perte. Cela laissait pas mal d'espaces à l'adversaire. Mais
plutôt que de demander à Diabaté d'aller "couper" sur les
côtés, nous préférions reculer rapidement et attendre que le
bloc équipe se replace avec un maximum de joueurs derrière
le ballon, en un minimum de temps. Cela était rendu possible
grâce au formidable état d'esprit de ce groupe qui fournissait
les efforts à la perte, ensemble, et qui avait accepté dès le
départ la répartition des rôles sur le terrain, au profit du col-
lectif. Et ça a marché !

Arrivé à l'intersaison en provenance de l'AS Monaco, Ali "La semaine, beaucoup de mise en place à 11
Benarbia ne sera resté qu'une saison en Gironde. Le temps contre 0"
Chaque semaine, nous travaillions ce schéma à l'entraînement,
de décrocher un titre de champion et d'être nommé meilleur en particulier à travers une mise en place à 11 contre 0, très
joueur de la Ligue 1 ! répandue en Italie. Chaque séance était filmée, nous avons

www.vestiaires-magazine.com 61
Suite page suivante ►►►
U
A
E
L IR
B O
A
T N d'ailleurs été les premiers en Ligue 1 à prendre une
personne spécialement dédiée à l'analyse vidéo. Tous
les jours, les joueurs travaillaient à leur poste. Petit à pe-
tit, le groupe s'est approprié notre plan de jeu. Un plan de
jeu auquel nous n'avons jamais dérogé durant la saison, à l'ex-
ception du match retour contre l'OM (1-1 à l'aller, ndlr), au Parc
Lescure (22ème journée, ndlr). Je savais que Rolland Courbis al-
lait vouloir effectuer un marquage strict sur Benarbia, élu cette
saison-là meilleur joueur du championnat. J'ai donc demandé à
ce dernier de jouer en véritable numéro 10, laissant son couloir
totalement libre ! Résultat, à chaque fois que le milieu ou latéral
adverse dézonait vers l'axe pour défendre sur Benarbia, Wiltord
prenait le couloir où il a fait un malheur... Le temps que les
Marseillais se rendent compte du changement que nous avions
opéré dans l'animation, il y avait déjà 3-0, avec un doublé de
Wiltord (4-1 au final. Buts inscrits aux 14ème, 17ème, 20ème,
et 32ème minutes, ndlr).

TABLEAU NOIR
"Un vrai projet de jeu, un peu à l'image de ce qu'a
fait Christian Gourcuff à Lorient, mais dans un
autre registre tactique, une autre philosophie"
Toujours est-il que nous avons été champions cette saison-là
et que j'ai cherché les années suivantes à reproduire le même
schéma, en recrutant à chaque fois des profils à même de s'y
intégrer. Nous avions un vrai projet de jeu, un peu à l'image de Les deux attaquants, Lilian Laslandes (15 buts) et Sylvain
Christian Gourcuff à Lorient, mais dans un autre registre tac- Wiltord (22 buts), terminent la saison à 37 buts à eux deux !
tique, une autre philosophie. Alors certes, nous ne sommes pas
parvenus à rééditer la même performance que lors de l'exercice
1998-1999, mais il faut dire qu'en dehors du système et de mis de m'inscrire dans le temps et de pouvoir mettre en place
l'animation, c'est aussi le talent des joueurs qui a fait la dif- un véritable projet de jeu auquel je croyais, avec la possibilité de
férence. Or, nous avons perdu Benarbia dès la fin de la saison choisir chaque saison les joueurs adéquats. Un contexte devenu
(transféré au PSG, ndlr). J'ai bien essayé de le remplacer dans rare pour un entraîneur de haut niveau, et pourtant essentiel
son rôle par Marc Wilmots, mais celui-ci ne voulait pas démarrer pour performer sur la durée. C'est ce que nous avons fait à
sur un côté… Puis c'est Wiltord qui est parti à Arsenal. C'est de- Bordeaux où nous avons tout de même décroché un ticket eu-
venu de plus en plus compliqué. Toujours est-il que je conserve ropéen à la fin de chacune des sept saisons que j'ai passées sur
d'excellents souvenirs de cette période bordelaise. J'étais arrivé le banc. ▄
avec une âme de formateur, de bâtisseur. C'est ce qui m'a per-

JEMMALI JEMMALI

Jemmali prend son couloir, agissant ici en qualité de starter dans l'animation offensive de son équipe : derrière, une ligne de
3 défenseurs se forment avec Saveljic, Alicarte et Torres Mestre qui resserre vers l'axe. Au milieu, Diabaté se positionne en
sentinelle, tandis que Pavon évolue un cran au-dessus. Sur le flanc droit, la montée de Jemmali a poussé Benarbia à rentrer
à l'intérieur, en qualité de véritable "numéro 10". Micoud demeure ici sur le côté gauche, alors que Laslandes et Wiltord
adaptent leurs courses (un vient au ballon, l'autre prend la profondeur). Ainsi, ce ne sont pas moins de 5 joueurs aux qualités
techniques avérées (Pavon, Benarbia, Micoud, Laslandes, Wiltord) qui peuvent combiner aux avant-postes. Avec le succès
que l'on connaît.

62 Vestiaires
PUBLI REPORTAGE

La plateforme digitale des clubs pros

Grégory Guionnet :
"Un gain de temps énorme !"
Expert Produit. Ancien préparateur physique au Stade de Reims (Ligue 1),
Grégory Guionnet est aujourd’hui expert produit chez Exaduo Sport. Il rencontre les
clubs de football professionnels afin de les former sur cette plateforme unique sur
le marché, qui permet de tout centraliser : gestion sportive, technique, médicale et
administrative, quel que soit l'âge, optimisant ainsi la communication dans les staffs,
sans perte de temps !
Comment est né le concept d’Exaduo clic, on fait ainsi remonter dans une plate-
Sport ? Après avoir sillonné les clubs forme d’analyse les données ciblées, pour
français et étrangers à la rencontre des un premier gain de temps considérable.
joueurs, des entraîneurs et autres prépara-
teurs physiques, nos équipes ont d'abord On imagine que l’analyse est ensuite
établi le constat suivant : les staffs la phase qui prend le plus de temps
rassemblent aujourd'hui plusieurs mé- au staff… C'est juste en effet, mais
tiers. Nous avons même compté jusqu'à pourquoi ? Parce que Excel est souvent le
20 savoir-faire différents dans certaines seul outil utilisé ! Sauf que le traitement
structures de haut niveau. Et tous sont par Excel nécessite tout d’abord de récu-
en interaction avec les joueurs : coach, pérer auprès de chacun les données que
médecin, kiné, responsable administratif l’on souhaite analyser, de les trier puis
et j’en passe... Chacun cherche à collecter, de créer des rapports spécifiques pour
dans son domaine, des données utiles à ensuite les transmettre aux personnes
la recherche de performance. Cela génère concernées… Pourquoi cumuler ces
une perte de temps importante, d’où le tâches lorsqu’on peut simplement récu-
développement de Exaduo Sport, qui vise pérer les rapports croisés qu’un outil aura
à répondre à cette problématique. directement générés à partir des données
rentrées par chaque membre du staff ?
De quelle manière ? A l’étranger, de
nombreux clubs ont déjà misé sur des ou- Un gain de temps, donc, mais aussi
tils de gestion, à l'image de ce qui se fait un partage d’informations optimisé !
en entreprise, dans le but d'optimiser leur Exactement. La transmission de l’informa-
fonctionnement. Appelés ERP (du terme tion est primordiale dans les clubs. Or, le
anglais Enterprise Resource Planning), ces meilleur moyen de limiter justement les
outils permettent de centraliser le travail pertes d'informations est de restreindre
de tous et ainsi de fluidifier la transmission les outils et canaux de transmission…
et l’analyse de données partagées. C'est la C’est pourquoi la plateforme Exaduo Sport
vocation première d'Exaduo Sport. joue ce rôle à la fois de réceptacle et de
courroie de transmission des différents
Qui permet donc de gagner du "Récupérer les secteurs (sportif, éducatif, administratif,
temps ? Tout à fait. Il existe 3 phases rapports croisés que médical) en facilitant la communication
dans la gestion des données : la récupéra- l'outil aura directement interne pour l'envoi de messages ou de
tion, l’analyse et la transmission. S'agissant documents. Bien que l’humain conserve
de la récupération, Exaduo Sport a mis généré à partir des une place essentielle dans la gestion d’un
en place des connecteurs spécifiques aux données rentrées par groupe, les outils comme Exaduo Sport
outils technologiques du marché, des ques- s’installent peu à peu sur le marché en
tionnaires personnalisables à envoyer aux
chaque membre confortant les staffs dans l’idée qu’ils sont
joueurs ainsi que des systèmes d’import du staff" une solution idoine pour une meilleure
pour les données spécifiques (techniques, gestion des effectifs. ▄
psychologiques, administratives…). En un

Vous souhaitez obtenir une démo gratuite ? Adressez votre demande à contact@exaduo.fr

www.vestiaires-magazine.com
www.vestiaires-magazine.com 59
17
IL
E
S
N IS
O O
C M
E U
L D
VEILLEZ À LA QUALITÉ DE LA
Expertise. En football, la qualité de la
1ère touche se révèle essentielle. Elle
est d'ailleurs un critère faisant partie de
la batterie d’indicateurs incontournables
formalisée par Jean-Claude Giuntini,
DTN adjoint en charge du Projet de
Performance Fédéral (PPF), pour
l’évaluation et le suivi des joueur(se)s
d’excellence et d’élite dans le cadre de la
détection des talents. Mais que regroupe
concrètement cette notion de "1ère"
touche ? Et comment la travailler ? Voici
quelques réponses et pistes de réflexion.

D errière la recherche de "qualité de la première touche", je vois


deux notions indissociables, l’intention et la réalisation, ainsi
qu’un principe transversal et non moins fondamental à mes yeux,
de la force, de la vitesse de l’adversaire (sortir de la concurrence
physique, du duel) pour l’éliminer à coût énergétique pondéré et
prendre le temps d’avance. Ce principe constitue aussi un incon-
celui du contrepied. L’intention renvoie à un juge de paix : la perti- tournable dans les sports de combat. La centration du (de la)
nence du choix. L’intention positive, celle que je recherche et que je joueur(se), dans sa prise d’information, sur la lecture du rapport de
valorise chez le(la) joueur(se) dans cette situation de 1ère touche, force et particulièrement des rapports d’orientations et de vitesse
tend à l'élimination de l'adversaire ou à sa préparation. Dans mes in- partenaires / adversaires, ouvre son champ visuel au repérage d’es-
terventions, je ne parle pas aux jeunes de "conservation" parce que paces libres, élargit son champ des possibles et stimule sa vision
cela induit à mon sens une certaine forme d'immobilisme et de neu- périphérique.
tralité technique, mais de "progression" et de "mouvement" : le(la)
joueur(se) orienté(e) sur l’idée d’éliminer ou de préparer l’élimina- Un outil majeur pour s’extraire d’une mise sous
tion adoptera majoritairement une attitude proactive en lecture du
jeu, avec des orientations de corps favorables à une technique de
pression adverse
vitesse (jeu en une touche) ou une prise de balle avec enchaîne-
La recherche de l’espace de contrepied dans l’analyse de la confi-
ment. Aussi, il convient de préparer les joueurs à une 1ère touche
guration de jeu devient ensuite, à l’échelle de l’équipe, un langage
de projet et de projection, projection dans le futur proche et projec-
commun. En effet, l’orientation de la 1ère touche de balle est un
tion vers l’avant. Cet état d’esprit conquérant, offensif et créatif,
signal fort pour les partenaires, dans la recherche du jeu combiné :
me paraît en effet essentiel à inculquer chez nos jeunes pousses
ils doivent venir proposer des solutions à l’inverse du sens et/ou
dans la recherche d’excellence, et présente une ambition qualitative
de la direction de prise de balle du porteur, et en général à l’op-
(individuelle dans l’analyse et l’expression affirmée, collective dans
posé de la course de cadrage du défenseur le plus proche. Cette
l’intelligence partagée) bien supérieure à la vision qui consiste à
orientation de 1ère touche constitue un indicateur fort du niveau
maîtriser simplement la conservation du ballon.
du (de la) joueur(se) sur le plan tactique, de sa sensibilité au jeu
et permet de discriminer à la fois son degré de projet (anticipé sur
Centrer le joueur dès le plus jeune âge sur le le temps de passe ou en réaction) ainsi que sa capacité à générer
sens de son action, le sens du jeu de l’incertitude pour l’adversaire. Par ailleurs, cette qualité de 1ère
touche en contrepied est à mon sens un des trois outils majeurs
Pour résumer, dans la matrice d’information transmise au joueur(se), pour s’extraire d’une mise sous pression adverse. Au même titre
au-delà du critère de zone de jeu, deux indicateurs (distance, mou- que le jeu en une touche (remise ou déviation pour recherche du
vement) sont croisés et orientent la réponse (voir encadré). En 3ème joueur) ou que le laisser-passer (trop peu utilisé), la 1ère
général, le joueur en mode "projet" est mobile et en ajustement touche effectuée à l’inverse du mouvement adverse est l’arme
constant de ses déplacements. Autant de bases de lecture du jeu idoine pour se sortir d’un pressing ou d’une zone-press. La prise
(mouvement et contrepied) qui sont celles que je transmets sys- de balle de contrepied annule la course, l’effort défensif de l’adver-
tématiquement. Ces repères permettent de centrer le joueur dès saire. Cette capacité d’élimination en contrôle-contrepied est l’apa-
le plus jeune âge sur le sens de son action, le sens du jeu. Jouer nage des grands joueurs actuels (Messi, M’bappé, Modric, Neymar,
à contrepied, c’est être écologique offensivement, c’est se servir Ronaldo…).

64 Vestiaires
▄ Par Yann KERVELLA, Directeur Technique
"Intention, réalisation et jeu de contrepied" Régional de la Ligue de Bretagne de Football.

"PREMIÈRE TOUCHE" !
Réussir un contrôle-contrepied deux fois de suite garantit
3 cas de figure
en pratique
généralement à son réalisateur une mise à distance de l’ad-
versaire sur les actions suivantes…
En général, réussir une telle action deux fois de suite garantit à son réalisateur une

LE CONSEIL DU MOIS
CAS DE FIGURE 1
mise à distance de l’adversaire sur les actions suivantes de cadrage, et octroie de fait Si l’adversaire est à moins de 2 mètres
un temps supplémentaire pour jouer le ballon ! Par conséquent, l’intérêt de cette 1ère (distance à adapter selon la caté-
touche que j’associe au mouvement de contrepied, au-delà de l’effet immédiat sur le gorie et le niveau de jeu) et que je
franchissement physique de l’adversaire, est également d’ordre psychologique. L’ad- suis en mouvement, ma 1ère touche
versaire pris à défaut de façon récurrente sur ce type d’action devient, comme évoqué est d’élimination et en contrepied (à
précédemment, prudent dans la gestion défensive du joueur capable d’enclencher ce l’inverse des appuis ou de la course de
type de mouvement. Ce qui peut s'avérer être un élément contributeur de la bascule l’adversaire direct)
du rapport de force homme pour homme, de l’affirmation de son autorité dans sa zone
de jeu, avec un réel impact sur l'équipe pour peu que différents joueurs offensifs fonc-
CAS DE FIGURE 2
tionnent sur ce même registre. Cette 1ère touche de balle en contrepied, enseignée
Si l’adversaire est à plus de 2 mètres,
tôt, est ainsi à mes yeux un excellent moyen de régulation des émotions. Sur les ter-
à l’arrêt ou en course d’approche
rains, on voit régulièrement des joueurs manquer leur prise de balle ou réaliser une 1ère
dans le cadrage (que je sois en mou-
touche neutre de maîtrise (avec la semelle par exemple) avec un ballon qui reste dans
vement ou non et qu’il soit de son
les pieds, à l’arrêt, parasités visuellement par l’adversaire qui, par son engagement fort
côté bien ou mal orienté), je peux
dans le cadrage et la pression temporelle qu'il exerce, annihile toute réflexion et toute
difficilement le prendre à contrepied
anticipation de choix de jeu. Dans ce type de situation, le joueur en possession de la
sur ma 1ère touche ; ma prise de
ressource contrepied ne sera quant à lui pas pris par les émotions, ayant conscientisé
balle est alors : soit d’éloignement
que la lecture de la prise de vitesse de l’adversaire lui assurera son choix d’élimination
de l’adversaire (mise à distance) si
en contrepied, pour une meilleure projection mentale de l'action en cours ! En définitive,
je veux lui donner encore plus de
la progression dans l’apprentissage consiste à passer d’une 1ère touche neutre de
vitesse dans son effort de cadrage et
maîtrise du ballon pour prendre l’information, à une inversion des polarités : un choix en
ainsi accentuer l’espace dans son dos
mouvement de 1ère touche de progression connectée au rapport d’opposition par une
(préparation par la mise en mouve-
lecture anticipée et en mode périphérique des espaces de contrepied. ▄
ment) avant de jouer à contrepied
dans l’espace créé ; soit de fixation si
je veux freiner le défenseur parce que

Quelques exercices pour


l’espace libre de contrepied existe
déjà et que je veux le préserver,

l’entraînement
le temps pour le partenaire de s’y
déplacer (préparation par la mise à
l’arrêt).
ROUTINE 1 : 1ère touche de mise à distance de l’adversaire + jeu court
CAS DE FIGURE 3
de face (intérieur de pied).
Si l’adversaire est à moins de 2 mètres
(et a fortiori si à plus de 2m) et si
A passe à B qui effectue une prise de balle vers l’avant et à l’opposé (en
nous sommes tous deux à l’arrêt, je
contournant les plots distants entre eux de 3m), puis redonne à A qui s’est
me repositionne à nouveau partielle-
replacé, etc. On change de sens sur une deuxième sequence.
ment sur les modalités de l’hypothèse
2 : je dois faire le choix de la mise en
Variante : on joue à 3. Départ du ballon du côté où les joueurs sont 2. A
mouvement du cadreur, action préalable
passe à B et suit son ballon. B effectue une prise de balle vers l’avant et à
au déclenchement du contrepied indi-
l’opposé (en contournant les plots distants entre eux de 3m) et à contrepied
viduel (conduite – dribble) ou collectif
de A qui vient mettre une opposition raisonnée (il accélère après sa passe).
(conduite – passe traversante à angle).
Puis B passe à C, etc. On change de sens sur une deuxième sequence.
Cette dernière hypothèse de joueur à
l’arrêt est bien entendu celle à éviter, le
contrepied se nourrissant de rapports
de positions et d’orientations et se
construisant efficacement dans le mou-
vement. En général, le joueur en mode
projet est mobile et en ajustement
constant de ses déplacements.

Vestiaires
www.vestiaires-magazine.com 74
65
Suite page suivante ►►►
IL
E
S
N IS
O O
C M
E U
L D
ROUTINE 2 : 1ère touche de contrepied
+ jeu court à angle (cou du pied).

A passe à B qui effectue une prise de balle vers


l’avant pour “passer” le plot. Puis B effectue une
passe croisée à C qui fait de même avec D, qui
redonne à A, lequel s’est replacé, etc. On change de
sens sur une deuxième séquence.

ROUTINE 3 : 1ère touche de contrepied + jeu court de


face (intérieur du pied).

A passe à B et suit son ballon en allant mettre une pres-


sion “raisonnée” sur B (accélération) par la droite ou par la
gauche. B, qui a pris l’information, effectue une 1ère touche
de contrepied en conséquence, puis passe à C, etc.

Deux options techniques et motrices


O n sait à l’heure actuelle que la vision guide la motricité.
Le joueur en capacité de réaliser sa prise de balle en
contrepied développe ainsi nécessairement son toucher de
met, par l’apprentissage du dosage, de gérer et d’optimiser
la distance au couvreur sur l’élimination.

balle, sa sensibilité de pied et des techniques particulières. Feinte de prise dans une direction,
Dans ce type de situation, certes il faut éliminer le cadreur,
mais aussi assurer le dosage fin du contrôle/de la prise de
contrôle dans une autre
balle en fonction de la distance au défenseur positionné en
Deuxième stratégie dans cette 1ère touche de contrepied :
couverture de l'adversaire éliminé. Les joueurs qui ont ancré
feinte de prise dans une direction, contrôle dans une autre
dans leur bagage tactique et technique ce registre, cette
(ouverture/fermeture de hanche). Dans ce cas de figure, la
culture du contrepied, ont développé des gestuelles de 1ère
technique sera différente et plus aérienne sur le plan des
touche caractérisées par une forte réduction d’amplitude.
appuis. Dans la configuration "je masque l’information", le
Classiquement, le joueur masque la direction de sa prise en
geste s'effectue au niveau du sol ; dans le cas "je donne de
frappant le ballon, dans sa foulée de course, juste avant la
la fausse information", le contact pied ballon se fait en allè-
reprise d’appui au sol. Ainsi, l’impact pied/ballon et la pous-
gement, plutôt en haut du cycle de course, avec un fouetté
sée pour la prise (ou maintien) de vitesse dans la nouvelle di-
de cheville (de l’extérieur ou de l’intérieur de pied, selon le
rection de déplacement sont synchronisés : cela accorde au
contexte et les préférences motrices) pour impulser la nou-
joueur en possession du ballon un gain de temps significatif
velle direction au ballon. Le joueur repose ensuite son pied
sur l’enchaînement. Ce mouvement de 1ère touche très bref
au sol et reprend de la vitesse dans son changement de
(notion de "tomber sur le ballon"), très compact et explosif,
rythme et de direction. La finesse de contact pied/ballon
que l’on peut qualifier d’"agressif" techniquement parlant,
(précision de la zone d’impact) est valorisée et très stimulée
se marie parfaitement avec l’idée de masquer son intention.
par ce second type de gestuelle. Le dosage, la sensibilité et
D'autant qu'il confère une maîtrise en appliquant un freinage
le changement de rythme (lent dans la feinte – rapide dans
au ballon (à l’opposé d’un ballon qui fuirait), sécurité qui per-
l’exécution) vont être travaillés par la répétition.

66 Vestiaires
PROCÉDÉ DE MISE EN TRAIN
Toro à 6 contre 3
6 attaquants contre 2 défenseurs (jaunes) + 1 joker défensif (violet) sur un carré
de 8x8m. Objectifs : Amélioration de la capacité collective à jouer en contrepied
(prise de balle et passe) ; Identification des angles de passes rapides et des vi-
tesses de balle et d’enchaînement en jeu court. But pour les attaquants : Traver-
ser entre les 2 défenseurs par la passe = 3 points. Contraintes : Jeu au sol en 3
touches ; Une sortie de balle = passage en défenseur. But pour les défenseurs : A
la recuperation, transmettre à une autre couleur que celle du joueur dont la passe
a été interceptée. Contraintes : Autorisation de défendre seulement après maîtrise
du 1er joueur offensif sur passe de la source (sortie de balle, par exemple).

LE CONSEIL DU MOIS
PROCÉDÉ DE DECOUVERTE 1
Toro évolutif à 5 contre 3
5 attaquants (bleus) contre 3 défenseurs
(rouges) sur un espace de 15x15m avec un
carré de 5x5m au milieu. Aucun joueur ne peut
traverser le carré (déplacements autour). Ob-
jectifs : Amélioration de la capacité collective
à jouer en contrepied sur la base de l’invariant
de redoublement et prise de balle à l’inverse
puis enchaînement ; Identification des angles
de passes rapides et des vitesses de balle et
d’enchaînement en jeu court. But pour les
attaquants : Traverser le carré par la passe = 1 point. Et 3 points en cas de redoublement de passe préalable. Contraintes : Jeu au
sol en 2 touches (qualité orientation et precision de la 1ère touche). But pour les défenseurs : 4 passes de conservation à la récupé-
ration = 1 point (sous pression tout terrain des attaquants). Contraintes : Autorisation de défendre dès le déclenchement de passe
de la source. Variante : A la récupération des 3 défenseurs, transition sur le terrain accolé (trouver 1 des 2 partenaires par la passe).
3 joueurs de l’équipe qui vient de perdre la possession sortent defendre. Evolution : Ajouter une contrainte de transition. 2 joueurs
neutres (blancs) qui défendent la traversée de la zone inter-terrain et redonnent à l’autre équipe en cas d’interception.

PROCÉDÉ DE DECOUVERTE 2
Toro évolutif à 5 contre 3
5 attaquants (bleus) contre 3 défenseurs (rouges) sur un espace
de 30x15m divisé en 3 rectangles de 10x15m. Les attaquants
sont disposés en 2-1-2 et sont fixes dans leurs zones. Chez les
défenseurs, 1 seul sort chasser, les 2 autres restent dans la zone
médiane pour défendre la traversée. Objectifs : Amélioration de la
capacité collective à jouer en contrepied sur la base de l’invariant
de redoublement et prise de balle à l’inverse puis enchaînement ;
Identification des angles de passes rapides et des vitesses de balle
et d’enchaînement en jeu court. But pour les attaquants : Traver-
ser d’un rectangle à l’autre suite à un redoublement préalable = 1
point ; 3 points en cas de double redoublement ; 5 points en cas
d’aller retour. Contraintes : Jeu au sol en 3 touches. But pour les
défenseurs : 4 passes de conservation à la récupération = 3 points
(sous pression tout terrain des attaquants). Contraintes : Autorisation de defendre dès le déclenchement de passe de la source.
Variante : A la recuperation des 3 défenseurs, transition sur le terrain accolé (trouver 1 des 2 partenaires par la passe). 3 joueurs de
l’équipe qui vient de perdre la possession sortent defendre.

PROCÉDÉ DE DECOUVERTE 3
Conservation à 3 contre 3 (évolutif en situation)
3 contre 3 dans un espace de 20x25m avec appuis.
Objectifs : Amélioration de la capacité collective à jouer
en contrepied sur la base de l’invariant de redoublement
et prise de balle à l’inverse puis enchaînement ; Iden-
tification des angles de passes rapides et des vitesses
de balle et d’enchaînement en jeu court. But : Toucher 2
appuis opposés (les bleus attaquent en bas sur le schéma,
les jaunes en haut) suite à un redoublement préalable
= 1 point. Et 3 points en cas de double redoublement.
Contraintes pour les joueurs en possession : Jeu au sol en
3 touches (possibilité 2 touches puis 2 touches obliga-
toires). Contraintes pour ceux qui défendent : Defendre
dès le déclenchement de passe de la source. Variante :
Finition sur le but dans un sens (ici pour les bleus sur le schéma) après avoir touché 1 appui qui devra remiser en 1 touche pour le
passeur qui pourra intégrer la zone de finition et attaquer le but en 2 touches (possibilité de retour d’un défenseur jaune).

Vestiaires
74
67
www.vestiaires-magazine.com
N
IE
D
R

"JE ME PLANTE DEVANT LUI


A
G

Nicolas DEHON. Que sait-on au juste de


l’échauffement des gardiens de but avant un
match, au haut niveau ? Ce que nous en montrent
les caméras. Autant dire pas grand-chose. Etat
d’esprit, rituels, construction de la performance avec
l’entraîneur spécifique, individualisation des routines…
Nicolas Dehon, passé par l’OM et le PSG où il a œuvré
au total auprès de 6 gardiens internationaux, nous fait
entrer dans l’intimité du vestiaire.

Les échauffements d'avant-match, Ce qui contredit l’idée selon laquelle l’emmener vers la performance. Ce peut être
pour un gardien de but, apparaissent plus un échauffement est ritualisé, un thème technique ou tactique comme "la
souvent très similaires. Qui décide du meilleur il est… Dans la majorité des cas, le gestion de la profondeur", par exemple, ou
bien encore un rappel des habitudes d’un
contenu ? Je ne peux pas parler pour tout gardien de but éprouve tout de même le be-
soin de se rassurer en déclinant un protocole attaquant adverse particulièrement dange-
le monde, mais la plupart du temps ce sont
dont il connait chaque seconde. La grande reux. Ce qui importe est qu’en deux ou trois
les entraîneurs spécifiques qui donnent le
spécificité de notre poste est que l’on joue phrases, parfois moins, mon gardien verse
tempo. En ce qui me concerne, j’ai l’habitu-
d’abord et avant tout sur la confiance en soi. dans la réalité et l’intensité du match à ve-
de de construire le contenu de ces instants
Cela demeure l’objectif numéro un de l’en- nir.  
si particuliers avec les gardiens en début
de saison. On voit ensemble, on discute de traîneur spécifique : s’assurer que le dernier
leurs attentes, je formalise, et on ajuste rempart se sente bien dans son corps mais Finalement, l’essentiel demeure invisible
notre petit rituel au fur et à mesure des plus encore dans sa tête. pour le spectateur qui vient au stade ou
premiers matchs amicaux. Au final, s’il y a qui regarde le match derrière son écran
effectivement un tronc athlétique commun de télévision… Exactement ! D’ailleurs et
à tous, chaque portier se glisse progressi-
"Modifier la routine per- d’une manière générale, tout ce qui constitue
vement dans le match en s’appuyant sur met parfois de provo- la performance d’un gardien de but ne peut
une mise en train personnalisée. Même s'il pas être appréhendé par la simple observa-
arrive que parfois, sur certains matchs, on quer un électrochoc ou tion extérieure de ses faits et gestes. La mise
change tout…. en tout cas sortir le en place de l’échauffement sur le terrain juste
avant la rencontre ne représente que la partie
C'est-à-dire ? L’état physique et psycho- gardien de sa léthargie émergée de l’iceberg, qui est reliée à toute
logique du gardien prime. Aussi, il faut sa- la dynamique d’avant match. De l’annonce du
voir faire l’impasse sur le déroulé habituel
d’avant match" groupe aux derniers instants dans le vestiaire,
de l’échauffement s’il ne correspond pas c’est tout un cheminement invisible entre
à la situation du moment. Je me souviens Justement, y a-t-il selon vous un mo- l’entraîneur spécifique et son numéro un.
par exemple d’un avant-match avec Nico- ment particulier, un instant entre tous,
las Douchez. Il n’en chopait pas une (sic), où le rôle de l’entraîneur spécifique Les échauffements des joueurs de champ
était systématiquement à contretemps. Au prend toute sa dimension ? Je crois que évoluent en fonction des modes et des
bout de 5 minutes, nous sommes convenus c’est propre à chaque binôme "gardien-en- nouvelles connaissances sur la physiolo-
ensemble qu’il fallait repenser la nature de traîneur spécifique". En ce qui me concerne,
gie des athlètes. Est-ce que la prépara-
l’échauffement si on ne voulait pas courir le point de basculement s’effectue juste
à la catastrophe. Dans le cas présent, l’ur- après la partie athlétique de l’échauffement, tion des gardiens de but est également
gence n’était pas spécialement physique lorsque le gardien est à température et que appelée à évoluer dans le temps ? Oui, je
mais bien mentale. Et la modification en l’on s’apprête à attaquer la partie ballon. À crois. Si ce n’est que pour nous cette évolu-
profondeur de la routine d’échauffement ce moment-là, je me plante devant lui et je tion concernera plutôt la dimension psycho-
avait vocation à provoquer un électrochoc cherche son regard. Je ne bouge pas tant logique. Je pense par exemple que l’imagerie
ou en tout cas à le sortir de sa léthargie que je ne l’ai pas trouvé, je veux sentir que mentale prendra une place de plus en plus
d’avant match. Autant dire que je l’ai bien nous sommes non pas en relation mais vrai- importante dans la mise en train des portiers.
secoué et au final il a fait un super match ! ment en contact. Et là, lorsque nous avons Et pour ce faire, il faudra l’intervention de
établi la connexion, je lui rappelle les objec- spécialistes en la matière, des personnes maî-
tifs du match, les points cruciaux qui vont trisant tous les aspects de cette approche.

68 Vestiaires
ET JE CHERCHE SON REGARD…"
encore aux conditions météorologiques. cices dans le vestiaire avec des échelles de
Peut-on pour autant imaginer un Quand j’évoque l’imagerie mentale, il faut rythme, voire sur un plan plus technique
échauffement de gardien se dérou- bien garder à l’esprit qu’elle ne se substi- un travail de prise de balle avec l’aide des
lant intégralement dans le vestiaire ? tuera pas à l’échauffement à proprement murs… Mais une nouvelle fois cela dépend
Non, à un moment donné, il a besoin de se parler mais qu’elle aura plutôt vocation à énormément de la personnalité et du res-
frotter au contexte, au terrain, au public, le compléter. Pour autant, on peut effec- senti du gardien. ▄
à l’éclairage, à l’état de la pelouse ou bien tivement envisager des gammes d’exer-

Histoires d’avant match….


Ses internationaux. Sirigu, Trapp, Aérola, Coupet, Mandanda, voici la liste pour le moins impression-
nante des gardiens internationaux ayant travaillé sous les ordres de Nicolas Dehon. Cinq histoires différentes
évoquant cinq relations singulières. En quelques mots, notre interlocuteur a bien voulu revenir sur leurs
profils et leurs attentes avant le match.

GARDIEN
Steve MANDANDA : "La relation la plus étroite"
Certainement la relation la plus étroite que j’ai entretenue avec un joueur. C’était un tout jeune gardien à l’époque,
tout juste débarqué du Havre et notre rapport se rapprochait un peu de celui d’un père avec son fils. L’aspect
émotionnel prenait une part importante dans la préparation du match. Je le protégeais mais ne le ménageais pas
pour autant. Je pouvais lui dire ses quatre vérités sans filtre car il y avait une telle confiance entre nous qu’il savait
que j’étais là, avec lui et pour lui.

Salvatore SIRIGU : "A la recherche du moindre détail, de la moindre information sur l'adversaire…"
Un grand professionnel à la recherche du moindre détail, de la moindre information concernant les attaquants ou
l’équipe contre laquelle il allait jouer. Lui, il fallait juste le nourrir en effectuant un important travail sur la vidéo
car cela faisait partie intégrante de sa routine de préparation.

Kevin TRAPP : "Travailler d'abord sur la confiance"


Derrière ses airs tranquilles, Kevin était plutôt du genre anxieux. Avec lui, il fallait d’abord s’évertuer à travailler
sur la confiance et mettre en place tout ce qui était de nature à lui apporter une forme de réconfort psychologique
avant le match".

Grégory COUPET : "Un peu dans son monde…"


Forcément un cas à part. En tout cas pour moi. Lorsqu’il est arrivé au PSG, Greg était un gardien très confirmé.
Un international ayant déjà effectué l’essentiel de sa carrière avec un Olympique Lyonnais ultra dominateur en
Ligue 1. Il avait travaillé avec Joel Bats toutes les années précédentes et respectait un contenu d’échauffement
élaboré avec lui. Il était un peu dans son monde et l’essentiel de mon intervention consistait à trouver la phrase
ou le mot juste susceptible de l’impacter sur un aspect particulier du match. Une expérience formidablement
enrichissante.

Alphonse AREOLA : "Un rapport de protection visant à le rassurer"


Un peu à l’image de Steve, Alphonse arrivait dans le groupe pro et sa jeunesse impliquait que je me
situe plus dans un rapport de protection avec lui. Ainsi je m’attachais davantage à le rassurer tout en lui
rappelant les points sur lesquels il devait se focaliser pour réussir son match.

Vestiaires
www.vestiaires-magazine.com 74
69
FOOT ANIMATION

Proposer deux fois de suite


la même séance ?
tion que le choix des exercices, des jeux ou des situations était le
bon (…) En fait, cela s’apparente plutôt à un travail pédagogique
sur la confiance. Un message du type : nous ne sommes pas parve-
nus à nos fins la séance précédente mais cette fois-ci, nous allons
y arriver".

Focaliser l’attention des joueurs sur


la seule réalisation de la tâche
La démarche serait-elle donc uniquement volontariste ? Pas tout
à fait répond le coach : "Lorsqu’on présente un nouveau jeu ou
une nouvelle situation, il y a toujours un temps d’acclimatation et
d’appropriation. Parfois, on s’égare et on ne place pas les curseurs

L e procédé n’est pas très habituel. Pourtant, dans certaines


conditions, on peut trouver un intérêt à proposer deux fois
consécutivement la même séance, de la mise en train au jeu final.
aux bons endroits. En proposant les mêmes choses dans le même
ordre, la séance d'après, on focalise l’attention des joueurs sur la
seule réalisation de la tâche. Pour un meilleur résultat au final".
Directeur de la City Foot Academy, à Casablanca (Maroc), Hicham Mais quelle perception et quels retours ont bien pu avoir les joueurs
Faouzi précise : "Même si le contenu est le même, il n’y a jamais ayant été soumis à la répétition intégrale de la séance : "Les jeunes
véritablement deux séances identiques. Les conditions météoro- ont toujours donné l’impression d’avoir apprécié. Du simple fait
logiques, l’état d’esprit du groupe à l'instant T, sa composition, sans doute qu’ils s’apercevaient que la deuxième séance était de
la forme de l’entraîneur également… tout cela joue sur le dérou- bien meilleure facture que la première. Le référentiel est le même
lement de l’entraînement avec, au final, des résultats parfois bien mais le résultat s’avère meilleur, les jeunes ont le sentiment de
différents". Ce préambule dressé, nous demandons à l’éducateur progresser ! Toutefois, selon moi, il convient de ne faire appel à
dans quelles conditions il lui est déjà arrivé de faire appel à un ce procédé que de façon exceptionnelle et dans un but très spé-
tel procédé. Sa réponse fuse : "Lorsque j’ai le sentiment d’avoir cifique".
échoué à faire émerger un comportement tout en ayant la convic- O.G.

5 conseils pour ne pas prendre froid


Par Clément Jaillet, CTD du district du Jura
1- EXIGER UNE TENUE pour limiter au maximum les temps d'at- numéro un n’a pas trait à la vitesse mais
ADEQUATE tente et démarrer de suite. Dans la même au fait de ne pas prendre froid.
Pas d’enfants en t-shirt logique, privilégier les exercices faciles à
lorsque le thermomètre dé- installer, à enlever, et bannir ceux avec 5- FAIRE PREUVE DE BON SENS
gringole. Exiger gants, bonnets et tours des temps d’attente trop longs entre deux La période peut aussi être consacrée à
de cou. Tout l’équipement vestimentaire passages. aborder d’autres points éducatifs au chaud
nécessaire pour ménager les conditions du du vestiaire (exemple : règles de vie, lois
plaisir et du confort thermique. 4- PROPOSER DES CONTENUS du jeu…). Dans tous les cas de figure, il
ADAPTES convient de faire preuve de bon sens et
2- COMMENCER ET TERMINER DANS Ne pas négliger le travail avec le haut du ne pas hésiter à raccourcir la durée de la
LE VESTIAIRE corps (exemple passe à 10 à la main au séance si le froid est trop vif. Ne pas s’en-
Présenter la séance et dresser le bilan de départ avant de passer au pied). Choi- têter et vouloir mener sa séance "coûte
celle-ci à l'intérieur, dans les vestiaires. Ne sir des exercices avec des animations que coûte". L'éducateur doit ménager
pas s’attarder à l’extérieur et privilégier toniques au cours desquels les jeunes sont les conditions de la sécurité et du plaisir.
des temps de discussion et de retour des constamment (ou presque) en mouve- Si les conditions s’avèrent vraiment trop
informations au chaud. ment. Proposer des exercices de vitesse et mauvaises, il ne faut pas hésiter à annuler
de vivacité mobilisatrices (exemple : travail purement et simplement sa séance en
3- OPTIMISER L'ORGANISATION passage en dessous puis au dessus d’une avertissant les parents suffisamment à
Bien réfléchir à sa séance en amont et la haie avant un sprint duel pour récupérer un l’avance (attention dès lors qu’un enfant
mettre en place avant l’arrivée des joueurs ballon). Écourter les temps de récupéra- arrive au stade il est alors placé de fait
tion au besoin dans la mesure où l’objectif sous votre responsabilité). O.G.

70 Vestiaires
"Cesser de faire du jonglage un exercice anodin"
Technique, motricité, concentration et gestion des émotions. Olivier ASTRUIT, CDFA du district des Pyré-
nées-Orientales (66), nous invite à repenser le caractère essentiel de cette pratique dans l'apprentissage du jeune
footballeur, mais pas seulement !

Est-il fréquent qu’un bon joueur


rencontre des difficultés en termes
de jonglage ? Si oui, comment
l’expliquer ? Fréquent, non. Lorsqu’on
fait des détections, notamment à
partir des U13, les meilleurs dans le jeu
le sont aussi la plupart du temps au
jongle. En revanche, pour de plus jeunes
joueurs, dans les catégories U10-U11,
par exemple, on peut avoir de bons
éléments en avance sur le plan moteur,
mais dont certaines difficultés tech-
niques s’expriment à travers le jonglage.

Être performant aux jongles, est-ce


si important que cela ? Les bons
joueurs sont de bons jongleurs, mais la
réciproque n’est pas vraie. Certes, le
garçon ou la fille qui affiche une réelle
habileté dans l'exercice du jonglage
démontre une certaine forme de maîtrise
du ballon. Ce n'est pas un hasard si l'on
demande aux U13, en détection, d'en réa-
liser minimum cinquante des deux pieds ! Il n’y aura pas de différence technique Quid du jonglage en mouvement ? A
Reste que savoir répondre aux problé- significative entre un joueur qui réussit partir d’un certain stade, quand le joueur
matiques du jeu est tout autre chose. 100 jongles et un autre qui n’en réussit maîtrise les 50 jongles en position statique,
que 95, sauf peut-être la concentration il semble judicieux d’aller au-delà de ce
voire la gestion des émotions... Certains, type de travail, très répétitif. Le dyna-
"Les bons joueurs sont par exemple, performent en jongles à misme induit par le jonglage en mouvement
l'entraînement mais se montrent inca- casse la routine en augmentant la difficulté
de bons jongleurs, mais pables de reproduire les mêmes scores en de l’exercice et en le rendant plus ludique.
compétition face à un observateur. Cela fait également appel à d’autres quali-
la réciproque n’est tés motrices et de maîtrise technique.
pas vraie" Pourquoi et quand faire travailler le
jonglage au cours du cycle de forma- Un conseil pour faire progresser les
Jonglage et qualités "techniques" ne tion ? On peut commencer à l'aborder joueurs en jongles ? Déjà, il convient
vont pas de paire ? Disons que le jon- dès les U9, sous forme de jeu ou de défi. de cesser d'en faire un exercice anodin,
glage fait partie de la palette du joueur, C’est intéressant pour les aspects cités que l'éducateur laisse faire en autonomie
même s'il n'est pas à mettre au même préalablement. Je dirais même que ça l’est pendant qu'il installe le matériel… En pareil
rang que des gestes techniques comme tout particulièrement sur le plan moteur : cas, les plus doués vont plafonner et ceux
la passe, la frappe ou le contrôle. En fait, il est bien plus intéressant de faire réaliser qui sont en difficulté ne progresseront pas.
il permet d'observer véritablement deux les exercices de psychomotricité avec un Mieux vaut intégrer le jonglage dans des
autres qualités. La première, c'est la mo- ballon, que ce soit en l’air ou au sol. J’in- exercices techniques, type parcours où le
tricité. Avec la mode du football freestyle, siste à nouveau sur la reprise d’appui du joueur doit réaliser un certain nombre de
on a de plus en plus de jeunes qui jonglent jongle bipodal, primordiale dans le travail jongles d’une partie spécifique du corps
en unipodal (sans poser le pied), le ballon gestuel, surtout à cet âge-là. pour passer à l’étape suivante. On peut
se levant très peu. On leur demande ainsi alors démontrer et corriger. Cela s’avére
de jongler en bipodal afin d’observer une au final bien plus ludique et productif.
reprise d’appui à chaque répétition, ce qui
"Pas de jongles sans
Propos recueillis par Adam Benhammouda
induit un meilleur travail de psychomotri- poser le pied
cité. La deuxième, c'est la concentration.
par-terre"

www.vestiaires-magazine.com 74
5971
Suite page suivante ►►►
ARCHIVES

Comment travailler les deux


Jérémy GUEDJ (District Côte d'Azur). Apprendre très tôt aux jeunes à uti-
liser les deux pieds est un objectif de travail que beaucoup d’éducateurs
devraient intégrer dans leur programmation. D'autant que les bienfaits fu-
turs sont plus nombreux qu’on ne le pense. Mais comment s'y prendre ?

Travailler très tôt le pied faible peut tomber et se faire mal. Et si l'on est faire des choix : il reçoit un ballon, et sui-
d'un joueur est-il une priorité ? Je trop dans la contrainte, on risque de le dé- vant où s’est déplacé le coéquipier, il doit
serais mesuré sur le terme de priorité, motiver. Pour ces catégories, tout passe s’adapter pour lui remettre. On est sur un
surtout chez les plus petits. Attention d’abord par la motricité. travail de prise d’infos et de réalisation
à ne pas trop insister, au risque de les technique, donc de latéralisation ! Car
mettre dans une situation d’échec ! C’est Expliquez-nous. Etre à l’aise des deux en fonction du déplacement, pour aller
un objectif important qui peut apporter côtés, avoir un équilibre dans la prise vite, on va devoir partir dans un sens ou
de grands bénéfices, à condition de ne pas d’appui des deux pieds, cela passe par la l’autre, faire sa première touche et/ou sa
s'y prendre n’importe comment. prise de conscience de son corps, donc passe d’un pied ou de l’autre.
par le travail de psychomotricité. On va
Quels sont ces bénéfices justement proposer par exemple des exercices de A l’éducateur, donc, de bien aména-
? Savoir se servir des deux pieds pour la conduite de balle avec changements de ger sa situation et ses différentes
passe et la frappe est un gros avantage, direction, en demandant de beaucoup variantes… L’idée n’est pas d’imposer
mais cela va effectivement bien au-delà ! toucher le ballon, de le bloquer avec la le mauvais pied, mais d’aménager effec-
Un joueur équilibré dans ses deux latéra- semelle arrivé à un plot, pied droit, pied tivement des exercices qui vont orien-
lités prendra mieux l’information grâce à gauche… ter, inciter le joueur à utiliser celui qui
une vision plus périphérique. Il gagnera s'avèrera le plus efficace dans une situa-
du temps techniquement et dans sa prise Avec quelle pédagogie associée  ? tion donnée. C’est lui qui décide en fonc-
de décision, quel que soit le pied utilisé. De Avec les plus petits, il va être important tion de ce qu’il a vu. A l’éducateur ensuite
plus, en un contre un, dans des situations d’utiliser des images. Pour ce type de par- d'amener son expertise pour analyser ce
de dribble, son jeu sera moins lisible. cours, j’ai l’habitude de dire qu’on prend choix et le corriger si besoin.
sa voiture : on la conduit, parfois on a
Que préconisez-vous chez les plus des tournants, et quand on y arrive, il La pédagogie du questionnement
jeunes en terme de travail dans ce faut ralentir sinon on a un accident… Et est-elle importante dans l'anima-
souligner aussi que lorsqu'on tourne son
domaine ? Déjà, il faut savoir que cela tion de tels exercices ? Naturellement.
volant d’un côté ou de l’autre, on n’utilise
demande de la patience, c’est un vrai plan Sur des situations durant lesquelles on va
pas la même main pour pousser…
d’apprentissage sur plusieurs années. Le répéter une action, l'éducateur va arrêter
premier conseil à donner est de proposer parfois le jeu pour questionner. Ce sera
ce travail très régulièrement, mais à pe- Tout passe par l'aspect ludique ? Oui, l’occasion de faire réfléchir le groupe sur
tites doses, dans chaque exercice. c’est important. On doit laisser aux en- l’intérêt que représente le fait de maîtri-
fants le temps de découvrir leur corps et ser les deux pieds.
d’apprendre à le maîtriser, dans le plaisir,
Trop souvent, on voit des sans les forcer.
En résumer, sur quoi vous paraît-il
éducateurs obliger les essentiel d’insister  ? On peut com-
Comment continuer, avec les plus
petits à tirer du pied grands, à développer cette re-
mencer tôt, mais attention à respecter
les étapes ! D’abord la motricité, toujours
faible ! C'est une erreur" cherche de l’ambidextrie ? Plus que dans le plaisir, sur un mode ludique et pro-
par catégorie, c’est la maturité corpo- gressif. Une nouvelle fois, je milite pour
Quelles sont les erreur récurrentes relle de chacun qui dira si on peut passer que l'on mette les très bons éducateurs
que vous observez, et qu'il convient à l'étape suivante. Lorsque la base sera chez les plus petits ! Car un travail bien
d'éviter ? Trop souvent, on voit des édu- acquise, on va aller sur des choses plus fait permettra aux footballeurs, à partir
cateurs obliger les petits à tirer du pied axées sur la passe et la frappe de balle, de 10-11 ans, d’être à l’aise naturellement
faible ! C'est une erreur. La passe ou la mêlées à la réalité du jeu. des deux côtés. ▄
frappe, ce sera plus tard. En U6 ou U7,
cela me paraît inapproprié et dangereux Un exemple ? Des exercices techniques Propos recueillis par Valentin Deudon
car le jeune n’est pas encore équilibré, il adaptatifs qui vont obliger le joueur à

72 Vestiaires
pieds en école de foot ?
"MOTRICITE" POUR U6-U7
EXERCICE 1
Organisation et taches : Toucher le plot de son parcours
avec le pied, puis appuis pieds joints dans les cerceaux. Va-
riantes : faire varier la position des plots ; courir avec le bal-
lon dans les pieds ; slalomer entre les quilles ; faire la course
relais. Consignes : Regarder la couleur de son parcours.
Bloquer le ballon avec la semelle avant de tourner. Utiliser les
2 pieds. Observation de l'éducateur : Equilibre, vivacité.

EXERCICE 2
Organisation et taches : Les joueurs slaloment avec le ballon
à la main, puis tirent au but. Compter les buts. Variantes :
ballon au pied ; faire varier la position des plots ; imposer à
chaque plot une semelle intérieur ou extérieur. Consignes :
Aller le plus vite possible. Observations de l'éducateur :
Avec ballon, faire un maximum de contacts.

"TECHNIQUES" POUR U11-U13

EXERCICE 1
Organisation et taches : A passe à B qui lui remet et se déplace vers une couleur
(jaune ou rouge). C se déplace en fonction de B (ici, plot jaune) puis reçoit le ballon de
A, lequel part ensuite faire un appel sur le côté. C remise sur B qui lance A dans la pro-
fondeur. A tir au but (ou centre pour C). Nombreuses variantes possibles. Consignes :
Se mettre en mouvement avant de recevoir le ballon. Accélérer au bon moment.
Observation de l'éducateur : La correction doit se faire sur les changements de
rythme. Questionner les joueurs.

EXERCICE 2
Organisation et taches : Passe pour le joueur qui effectue un contrôle orienté
dans la porte avant de remiser sur son partenaire qui s'est déplacé. Variante : le
contrôle est effectué du côté où le partenaire se dirige (plot rouge ou jaune), ce qui
oblige à prendre l'information et à s'adapter techniquement. Consignes : Imposer la
surface de contact dans un premier temps (extérieur/intérieur) puis laisser le choix
dans un second temps. Imposer 2 touches de balle puis 3 maximum. Observation
de l'éducateur : Ralentir sa course avant de rentrer en contact avec le ballon. Être
de trois quarts.

www.vestiaires-magazine.com 73
Richard DEZIRE (Le Mans FC ):
"La préparation de PSG-Naples
Stage du BEPF. Dans
le cadre de sa formation
au Brevet d'Entraîneur
Professionnel de Football,
Richard Déziré, entraîneur
du Mans FC (N1) et membre
du comité directeur de
l'UNECATEF, a eu la chance
de passer une semaine en
immersion au Napoli, aux
côtés de Carlo Ancelotti ! Le
technicien a accepté, pour
Vestiaires, de partager un peu
de ce qu'il a vu et entendu
durant ce stage que l'on
imagine aisément inoubliable.

ainsi rejoint les Napolitains le dimanche 21


octobre au matin, mais mon stage a réel-
lement débuté la veille au soir. Alors que
Naples jouait sur la pelouse de l’Udinese,
j’ai assisté au match de l’AS Roma, futur
adversaire des bleus ciel le week-end sui-
vant. Ce fut une bonne entrée en matière
que de pouvoir superviser l’une des meil-
leures équipes de Serie A. Dans la foulée,
les dimanche, lundi et mardi, j’ai assisté à
toute la préparation de l'affiche en coupe
d’Europe face au… Paris Saint-Germain !

Vous l'avez vraiment vécu de l'inté-


rieur ?
Complètement. Je suis monté à Paris et j’ai
même suivi le dernier entraînement sur la
pelouse du Parc des Princes, puis la confé-
Comment se retrouve-t-on à effec- au Paris-Saint-Germain. La validation fut rence de presse d’avant-match de Carlo
tuer son stage au Napoli ? immédiate et c’est comme cela que j’ai Ancelotti, avant d’assister à la partie en
Un stage d’observation à l’étranger est pu passer six jours avec eux au mois d’oc- tribunes. Enfin, les deux derniers jours de
obligatoire pendant la formation BEPF. À la tobre. mon stage ont été consacrés au débrie-
base, je devais me rendre au New York City fing du match et à la préparation de la ren-
FC, en juin, où officiait Patrick Vieira. Mais Racontez-nous comment s’est dérou- contre face à l’AS Rome. Je suis rentré au
cela n’a finalement pas abouti. J’ai donc lée votre semaine. Mans dans la nuit du vendredi au samedi.
pris contact avec le fils de Carlo Ancelotti, J’ai eu l’immense chance de tomber sur Bref, un joli programme !
Davide, qui est aussi son adjoint à Naples une semaine "Ligue des Champions" où
et que j’avais connu lors de son passage trois rencontres étaient au programme. J’ai

74 Vestiaires
aux côtés d'Ancelotti !"
Qu’est-ce qui vous a le plus marqué niciens, de grands joueurs, mais tous ment les espaces libres. Pour les mettre
durant ce stage ? fonctionnent d’une manière "normale". dans les meilleures conditions, l’idée est
La simplicité avec laquelle le staff a parta- Quelque part, cela m’a conforté dans ma d’avoir une vraie maîtrise collective, une
gé l’intimité du groupe. J’ai été super bien vision des choses. Je ne suis pas du tout grosse possession, avec la volonté der-
accueilli et toutes les portes m’ont été étonné qu’ils soient actuellement deu- rière de rechercher le déséquilibre.
ouvertes. J’ai pris part aux séances sur xièmes de Serie A et toujours en course
le terrain, j’ai assisté au briefing d’avant- pour la qualification en Ligue des Cham- Et d'un point de vue managérial ?
séance ainsi qu’aux causeries vidéo. Lors pions. D'après ce que j'ai compris et à la diffé-
d’un stage d’observation, nous sommes rence de Sarri, Ancelotti fait vivre l’en-
toujours tributaire de la manière dont le "Des séances courtes semble de son groupe et porte autant
club et l’entraîneur voient les choses. Je d’attention à chaque joueur. Qu’ils soient
les remercie tous grandement pour leur mais toujours à base de 6 ou 24 à l’entraînement, il a cette capa-
confiance car j’ai pu faire partie intégrante jeu, avec le ballon, que ce cité à être toujours présent sur le terrain.
de leur quotidien. Par trois fois, je me suis Personne ne peut se sentir écarté et cela
retrouvé en tête à tête avec Carlo An- soit pour du travail favorise l’adhésion au projet.
celotti, l’un des meilleurs entraîneurs du individuel ou athlétique"
monde. Nous avons pu échanger sur des Qu’est-ce que cette expérience vous
sujets tels que le management, l’approche Quelles principales différences avez- a apporté d'un point de vue person-
tactique, les schémas de jeu mais égale- nel, en tant qu’entraîneur ?
vous pu constater avec ce que vous
ment par rapport à ce que je peux vivre au Au-delà de cette expérience à Naples,
Mans. Tous les acteurs du club sont d’une voyez en France ?
Ici, je n’ai connu que le monde amateur. c’est la formation du BEPF qui m’apporte
bienveillance et d’une humilité incroyable. beaucoup. C’est vraiment du très haut
Et puis quelques joueurs parlaient français Malgré tout, au travers de ce que j’ai pu
observer et des échanges que j'ai eus avec niveau et elle correspond parfaitement
(Ounas, Mertens, Ghoulam…) et cela a à ce que j’imaginais. Retrouver mes 8
vraiment facilité les échanges et la convi- le staff, je remarque qu’en Italie, tous les
joueurs donnent le meilleur sur le terrain. confrères une fois par mois pendant 3 ou
vialité. 4 jours me permet vraiment de progresser
Aucun n’est nuisible au groupe dès lors
qu’il ne joue pas ou moins. J’ai été frappé grâce à l’échange. Des idées émergent et
"J’ai été super bien par la solidarité, l’osmose et la force tran- me poussent à évoluer chaque jour. L’en-
cadrement est de grande qualité et tout
accueilli et toutes les quille que dégage le club. Cela m’a rassu-
est mis en œuvre pour que l’on découvre
ré de retrouver des valeurs auxquelles je
portes m’ont été ou- crois dans le fonctionnement d’un groupe de nouvelles choses et que l’on améliore
ce que l’on sait faire. La précision et l’ex-
vertes : séances terrain, et de constater que le collectif peut être
pertise apportées me permettent d’être
plus fort en toutes circonstances. J’ai aus-
causeries vidéo…" si observé différentes manières de voir les beaucoup plus pointu dans mon approche.
choses. Par exemple, en séance, les pré-
Et d’un point de vue plus footballis- parateurs physiques utilisent les données Ce séjour à Naples n'a-t-il pas réhaus-
tique ? GPS en direct afin d’ajuster les plages de sé le tout ?
J’ai été impressionné par la qualité des récupération. En France, ces données sont Si, bien sûr. Il restera pour moi un moment
joueurs et l’intensité avec laquelle ils s'in- analysées la plupart du temps après la fort de la formation. Il est venu confirmer
vestissent. Chacun donne le maximum et séance. Ce sont des détails, mais l’intensi- tout ce qui nous est enseigné et c’est
fait preuve d’un grand professionnalisme. té est tellement importante qu’ils font la une bonne manière de pouvoir confron-
Les séances sont courtes mais toujours à différence. ter notre vision à celle des meilleurs en-
base de jeu, avec le ballon, que ce soit traîneurs du monde. Je remercie donc
pour du travail individuel ou athlétique. Le Et qu’en est-il de la philosophie de jeu chaleureusement le Napoli et son staff
langage football est utilisé dès qu’il peut napolitaine ? de m’avoir permis de vivre une semaine
l’être. La mécanique du staff technique La volonté de jouer au ballon, de bien l'uti- comme celle-ci. Et, symbole de la classe
est parfaitement huilée. Chaque membre liser, est constante. Ancelotti a la chance des Italiens, j’ai même été invité à assis-
sait parfaitement ce qu’il a à faire avant, aussi d'avoir hérité du travail effectué ter au match retour contre le PSG, au San
pendant et après la séance. Tout ce que avant lui par Rafael Benitez puis Maurizio Paolo. ▄
j’ai pu voir m’a permis de tirer beaucoup Sarri. Il s’appuie sur un fond de jeu déjà
d’enseignements sur l’organisation du existant tout en cherchant à imposer sa
club, la gestion quotidienne des joueurs, propre patte pour le bonifier. Mertens et
des déplacements, la diététique… C’est Insigne, par exemple, sont des joueurs
un grand club, ce sont de grands tech- très techniques qui recherchent constam-

www.vestiaires-magazine.com 75
S’INSPIRER
S’INSPIRER

"COMPLIQUER LES CHOSES,

"Le football total est avant tout une


question de distance et de mètres, de
couverture du terrain. C'est la base de
toute la réflexion tactique"

Lu pour vous. Publiées fin 2016, les mémoires de Johan CRUYFF (Editions Solar pour la version
française) présentent un condensé d'idées-force et de petites phrases indissociables de la
personnalité et du verbe de l'ancien Ballon d'Or. En relisant cet ouvrage d'une grande richesse
- idéal pour démarrer l'année d'un bon pied - on se dit qu'il y a du Coco Suaudeau chez le
technicien néerlandais ! A moins que ce ne soit l'inverse. En voici les meilleurs extraits.

LE BASEBALL COMME SOURCE D'INSPIRATION parallèlement à sa formation de footballeur car les deux disciplines
(…) Grâce au baseball que j'ai pratiqué régulièrement jusqu'à 15 ont de vrais points communs. Les démarrages rapides, les glisse-
ans, j'ai appris beaucoup de petites choses qui m'ont été utiles ments, l'intelligence spatiale, la capacité à anticiper et bien plus
par la suite. Ainsi, le receveur détermine le lancer du lanceur parce encore. Je suis sûr que j'en ai tiré profit. D'ailleurs, j'ai continué
que, contrairement à ce dernier, il a une vue sur tout le terrain. à approfondir mes connaissances du baseball si bien qu'en tant
Cela a tout naturellement renforcé ce qui, plus tard, a fait ma qu'entraîneur, j'ai pu en appliquer, avec succès, divers "conseils
force dans le football : la vue d'ensemble, la vision totale (…) Le et astuces" (…)
baseball vous apprend aussi à prévoir. En effet, le batteur doit
savoir où envoyer la balle avant même de l'avoir frappé. Il faut PLUS MICHELS QUE KOVACS
constamment choisir, en un éclair, de privilégier l'espace ou la (…) Les problèmes à l'Ajax ont commencé à poindre en 1972,
prise de risque, et avoir la technique pour bien l'appliquer. Le base- après la deuxième victoire en C1. Les porteurs d'eau ont cru qu'ils
ball est, par excellence, un sport qu'un jeune talent peut exercer pouvaient être des porteurs de champagne. Et notre nouvel en-

76 Vestiaires
C'EST NÉGLIGER LES BASES" 
traîneur, Stefan Kovacs, n'était pas étranger à la situation. Son faire des passes en arrière pour courir ensuite vers l'avant. Cette
approche encourageait certes les joueurs à s'émanciper, mais ne règle leur permet de mieux voir ce qui se passe devant eux. Le pro-
les cadrait pas assez et ne les corrigeait pas suffisamment non plus blème, c'est qu'au football, on n'a pas cette vision-là des choses.
(…) La cohérence de l'équipe s'est progressivement effritée parce On pense qu'il faut jouer le ballon vers l'avant, alors qu'il faut plu-
que certains commençaient à prendre des libertés dans le jeu sans tôt faire la passe au joueur qui surgit de l'arrière et qui a, par
vraiment savoir où ils allaient. Et ils n'acceptaient pas qu'on leur en conséquent, une meilleure vision globale du jeu (…)
fasse la remarque (…) Tandis que Rinus Michels répétait "fais ton
travail", Stefan Kovacs disait : "Prends des initiatives". Ce faisant, GARE AUX TIRS ENTRE LES JAMBES
il nuisait à la discipline de jeu et d'entraînement (…) (…) L'art de la défense, c'est aussi de savoir donner au gardien
l'opportunité d'arrêter le ballon. Or, tout le monde sait qu'il ne peut
FOOTBALL TOTAL défendre que cinq des sept mètres du but. Un défenseur doit donc
(…) Le football total et la famille sont deux notions très proches. impérativement s'occuper des deux mètres restants. Et là, gare à
Voilà un style de jeu qui n'est possible qu'avec des footballeurs ne pas laisser l'attaquant vous tirer entre les jambes ! Quatre fois
qui ne sont pas obnubilés par eux-mêmes, mais qui pensent aussi sur cinq, le ballon ira dans la cage parce que le gardien est masqué.
aux autres. Dix joueurs doivent continuellement anticiper ce que Ces deux mètres, il ne faut jamais en faire cadeau (…)
va faire celui qui a le ballon. Cela ressemble beaucoup à ce qui se
passe dans une famille, surtout s'il y a des enfants. Pratiquement IDENTITE DE JEU
tout ce que l'on fait vis-à-vis de l'un de ses membres a des réper- (…) J'ai décidé de changer l'identité de jeu du Barça en gardant
cussions sur les autres (…) Hormis la qualité des joueurs, le foot- à l'esprit qu'en football, il s'agit d'additionner les mètres et de
ball total est surtout une question de distance et de mètres, de réfléchir logiquement. Ainsi, j'ai dit à l'attaquant de pointe qu'il
couverture du terrain. C'est la base de toute la réflexion tactique. était le premier défenseur, fait comprendre au gardien qu'il était
Une autre chose est essentielle : l'interdépendance. Impossible le premier attaquant et expliqué aux défenseurs que c'étaient eux
de faire le pressing tout seul. Lorsqu'un joueur provoque, toute qui déterminaient la longueur du terrain. Outre l'espace entre les
l'équipe doit réagir sur le champ. Par exemple, si je mettais la pres- lignes, qui ne devait pas excéder dix mètres, chacun devait avoir
sion sur un défenseur droitier, je le faisais sur sa jambe droite, ce intégré que lorsqu'on est en possession du ballon, il faut agran-
qui l'obligeait à faire une passe de la jambe gauche, plus faible. À dir l'espace ; dans le cas contraire, il faut le réduire. Pour que ce
ce moment-là, Johan Neeskens surgissait sur sa gauche, le contrai- soit efficace, il faut se surveiller les uns les autres. Donc si l'un se
gnant ainsi à accélérer son action avec ce même pied, ce qui le met en mouvement, l'autre suit. Une technique de jeu qu'il fallait
mettait en difficulté (…) Faire le pressing sur un défenseur ou sur répéter à longueur de journée. Et dès que j'avais l'impression que
le gardien, c'est accélérer le tempo de façon à ce que le porteur mes joueurs commençaient à s'ennuyer, j'inventais un exercice qui
soit contraint d'agir plus vite. Or, si l'on est bien en place derrière, laissait la place au rire durant l'entraînement (…)
la tâche se complique pour lui… L'attaquant est ainsi le premier
défenseur, alors que peu de temps avant, son gardien était en-
core le premier attaquant. Ce qui montre qu'en tant qu'individu
LA PAIRE GUARDIOLA-KOEMAN
(…) Notre charnière centrale, Pep Guardiola et Ronald Koeman,
et en tant qu'équipe, il faut toujours avoir un temps de réflexion
n'était pas rapide. Ils n'étaient pas à proprement parler des dé-
d'avance (…)
fenseurs. Étant donné que nous jouions toujours sur la moitié de
terrain adverse, je faisais un calcul de probabilités sur la base de
IMPULSIONS CREATRICES trois passes que l'adversaire pouvait faire. En premier lieu, le ballon
(…) Après notre match nul contre la Suède, les gens parlaient sur- est joué en profondeur au-delà de notre dernière ligne. Si le gardien
tout de ma feinte, celle que l'on a surnommée "Johan Cruyff turn" est bien placé et loin du but, alors le ballon est pour lui. Ensuite,
(…) Je ne me suis jamais spécialement entraîné à faire ce mouve- les passes croisées. Pour cela, j'avais deux défenseurs latéraux ra-
ment. Cela m'est venu tout seul, en une fraction de seconde, à un pides qui avaient eu une formation d'ailier. Ils arrivaient toujours à
moment où cela me semblait la meilleure solution. Ces impulsions récupérer le ballon à temps. La troisième option, c'était la passe
créatrices sont possibles lorsque le bagage technique et tactique en avant, par l'axe. Guardiola et Koeman étaient si forts dans leurs
est devenu si grand que les jambes sont capables d'exécuter ce positions qu'ils interceptaient ce type de ballon à tous les coups.
que veut la tête (…) À première vue, ils n'étaient pas les défenseurs centraux idéaux,
mais cela fonctionnait bien car ils étaient utilisés à bon escient (…)
RECONVERSION Si je n'avais pas été là, Guardiola aurait très certainement été ven-
(…) Je n'avais plus la condition physique me permettant d'être au du à un club de seconde division. Le Barça voulait s'en débarasser.
top. Je n'avais donc plus rien à faire sur le terrain. Mais comme dans Ils trouvaient que c'était une grande asperge, mauvais en défense,
ma tête, je n'étais pas moins performant, je suis devenu coach (…) sans puissance et nul dans le jeu aérien. On l'a donc attaqué sur ce
qu'il ne savait pas faire, alors que tout cela, selon moi, il pouvait
JEU VERS L'ARRIERE l'apprendre. Ce que personne ne voyait, c'est que Guardiola avait
(…) Il faut toujours avoir une vision d'ensemble et ne pas perdre le les qualités de base pour arriver au top : intelligence de jeu, rapi-
ballon des yeux. Prenons l'exemple du rugby. Les joueurs doivent dité d'exécution, technique. Le genre de choses que très peu de
joueurs maîtrisent et que lui possédait à un très haut niveau (…)

www.vestiaires-magazine.com 77
S’INSPIRER
S’INSPIRER

onze joueurs doivent s'activer sur la pelouse. L'important, ce


LES DEBUTS DE "PEP" n'est pas combien de mètres tu parcours, mais comment tu les
(…) Je me souviens encore très bien de l'époque où Guardiola parcours. Idem pour mettre la pression sur l'adversaire. Rien ne
était entraîneur de Barcelone B et où il avait été nommé coach sert d'effectuer un sprint sur trente mètres, il suffit de bouger de
de l'équipe première. Il voulait savoir ce que j'en pensais. Je lui quelques mètres au bon moment, tous ensemble (…)
ai répondu que j'avais une règle d'or. S'il était capable de dire
au directeur : "Casse-toi du vestiaire, c'est moi qui décide ici", LA RELATION ENTRAINEUR/ENTRAINE
c'est qu'il était mûr pour réussir au haut niveau. S'il n'en était (…) Avec les joueurs, j'avais une bonne relation. Je n'ai jamais
pas capable, je lui conseillais de rester en équipe B, la vie y était complètement séparé le travail et le privé. Je sortais régulière-
bien plus tranquille. Je voulais surtout souligner qu'il devait être ment avec eux, on fêtait leurs anniversaires (…) Bien sûr, il y en
le chef, celui qui prend les décisions et qui en assume les consé- avait certains qui étaient déçus lorsqu'ils restaient sur la touche.
quences (…) D'un autre côté, j'étais aussi le genre de coach qui allait contrôler,
au bloc, que le bistouri ne se trompe pas de jambe quand un de
LE MOUVEMENT mes joueurs se retrouvait à l'hôpital. J'avais pris l'habitude de les
(…) Notre jeu se basait sur un système à trois attaquants avec suivre en salle d'opération pour les mettre à l'aise. Si l'entraîneur
l'intention de coincer l'adversaire dans son camp. Ainsi, nous est là, tout va bien. Alors j'enfilais l'habit, avec la charlotte et le
avions moins à courir et nous étions plus frais, physiquement et masque devant la bouche. Cela rassurait le joueur (…)
mentalement, pour attaquer. C'est pourquoi nous devions nous
entraîner de façon si intensive. Plus vite nous acquérions les auto- TRAVAIL INDIVIDUEL ET FOOTBALL DE RUE
matismes, moins cela nous demanderait d'énergie. Cela devenait (…) Avoir une philosophie et l'appliquer dans la formation de ses
une sorte de concentration innée, indispensable pour exécuter le équipes, c'est bien. Mais on ne forme pas les individus pour au-
jeu de position qui fait naître à chaque fois de nouveaux triangles tant. C'est-à-dire que l'on travaille trop en groupe généralement
et place toujours le joueur qui a le ballon entre deux possibilités. et pas assez en individuel, alors qu'avec la disparition du football
Sachant que c'est le troisième homme qui décidera de ce qui est de rue, un joueur répète ses gammes dix heures de moins par
possible. En effet, ce n'est pas celui qui a le ballon qui décide du semaine ! Comme dans les clubs, le travail en groupe prédomine,
trajet que le ballon va suivre, mais bien ceux qui ne l'ont pas. on ne compense pas suffisamment ce manque. Résultat : une
C'est pourquoi cela me rend dingue de voir des joueurs immobiles technique de base médiocre chez la plupart des jeunes (…)
sur le terrain ! C'est impardonnable. Quand on a la possession,

"On travaille trop en groupe et pas


assez en individuel, alors qu'avec la
disparition du football de rue, un joueur
répète ses gammes dix heures de moins
par semaine !"

78 Vestiaires
INTERDEPENDANCE
(…) De nos jours, un gardien peut aussi bien dégager du pied
droit que du pied gauche. S'il en est capable, pourquoi les trois
quarts des joueurs ne le sont-ils pas ? C'est simple : parce que
pour le gardien, c'est une nécessité, imposée il y a quelques an-
nées par la nouvelle règle lui interdisant de prendre le ballon à la
main sur passe d'un partenaire. Donc il s'entraîne… Qu'est-ce qui
empêche les joueurs de champ d'en faire autant ? On en revient à
ce problème d'entraînement de groupe. Pourquoi ne donnerait-on
pas des exercices supplémentaires aux joueurs ? On les prendrait
à part après l'entraînement pour leur montrer, par exemple, com-
ment exécuter une vraie passe au sol et leur demander de s'exer-
cer pendant une vingtaine de minutes. Une passe molle semble à
priori plus facile à contrôler mais, en pratique, c'est tout l'inverse
car elle réclame plus de concentration au récepteur. D'ailleurs, sa
réception est souvent mauvaise à cause justement de la concen-
tration qui est inconsciemment moins bonne. Alors que si l'on
frappe fort, la concentration du joueur ciblé est maximale et il fait
moins d'erreurs. En football, A dépend toujours de B et vice-ver-
sa. Ils forment un tout. Pourtant, trop souvent encore, on regarde
le jeu de A et le jeu de B séparément (…)

PLUS DE MATCHES QUE D'ENTRAINEMENT


(…) Durant la phase de préparation estivale, au lieu de forcer sur MAITRISER LES DISTANCES ENTRE
l'entraînement, Rinus Michels nous faisait jouer un match tous les
jours ou presque. Le but était de nous faire analyser le maximum
LES JOUEURS
(…) Il convient de créer un maximum de lignes pour que le porteur
de situations de jeu et d'améliorer, dans la foulée, notre condi-
ait toujours un partenaire juste devant et un autre juste à côté de
tion physique. Cette manière de travailler claire et simple avait
lui. L'espace entre eux ne doit jamais dépasser dix mètres, sinon
permis à l'Ajax de former des dizaines de footballeurs de classe
le risque de perte de balle augmente. En principe, je fonctionne
internationale. C'est pour cela que j'ai toujours été, moi aussi, un
avec cinq lignes : les quatre à l'arrière, un milieu axial qui reste
partisan du "plus de matches" au lieu du "plus d'entraînement".
en retrait, deux milieux situés plus en avant, un avant-centre et
À Barcelone, par exemple, je faisais jouer Zubizarreta, le gardien,
deux attaquants sur les ailes. (…) Si on maîtrise ces distances,
en milieu de terrain gauche pour qu'il ait un maximum de contact
les joueurs peuvent plus facilement et efficacement reprendre les
de balle avec les pieds. J'espérais ainsi améliorer sa participation
positions les uns des autres et il y a toujours assez de joueurs
au jeu collectif (…)
derrière le ballon. Regardez bien et vous verrez que dès que le
Barça exerce le pressing après une perte de balle, les joueurs se
LA FATIGUE NUIT A LA TECHNIQUE tiennent tous à moins de dix mètres d'un partenaire. De plus,
(…) Au milieu, Xavi et Iniesta ne sont pas deux travailleurs infa- tout le monde est en mouvement, ce qui fait que la récupération
tigables, mais deux footballeurs. Et un footballeur doit avoir le peut se faire vite et bien (…) Il est hors de question de faire des
ballon au pied. Il ne doit pas se fatiguer à courir, car la fatigue nuit passes latérales dans ce type de jeu. Si les cinq lignes sont bien
à sa technique. C'est pourquoi il faut se préoccuper de le faire en place et si tout le monde fait ce qu'il doit faire, des triangles
courir le moins possible (…) essentiels pour le jeu de position se créent d'eux-mêmes un peu
partout. Un joueur se concentre donc sur la passe, un autre sur
COUP TACTIQUE la réception du ballon et un troisième se démarque pour que l'on
(…) L'attaquant de l'Atletico Madrid, Garate, nous posait pro- puisse ensuite le servir. Bref, on se complique parfois incroya-
blème. Quoi que nous fassions, il avait toujours trois occasions de blement la vie dans le foot, alors que tout fonctionne tellement
but dans le match, alors qu'il n'était pas vraiment un joueur de mieux dans la simplicité (…) Tout le monde sait que j'aime l'at-
classe internationale. Bref, on se fatiguait les méninges à trouver taque. Mais pour attaquer, il faut défendre le plus haut possible
une parade. Et là, quelqu'un a souligné qu'il était très fort pour dans le camp de l'adversaire (…)
se démarquer, ce à quoi j'ai rétorqué : "Tu sais quoi ? On ne va
plus le marquer". Les autres m'ont regardé comme si j'avais un CREER L'ESPACE POUR SOI-MEME
grain. Mais c'était la bonne solution. La talent de Garate, c'était (…) L'espace sur le terrain est le fil rouge de ma vision du jeu : il
d'attirer le défenseur dans une position d'où il pourrait facilement s'agit surtout de créer de l'espace pour soi-même. Pour ce faire,
se démarquer en une fraction de seconde. Ainsi, au Camp Nou, on il convient souvent de faire le contraire de ce que l'on aimerait à
l'a laissé courir seul, on ne l'a pas suivi. Cela aurait pu nous coûter l'instant T ! Quelques exemples : si un ailier veut une passe dans
des buts, sauf que depuis ce moment-là, on n'a plus jamais eu les pieds, il devra d'abord aller en profondeur puis revenir pour
de problème avec Garate ! Sans adversaire, il ne savait plus quoi recevoir plus facilement le ballon. De même, pour que ton parte-
faire… Il ne savait plus s'orienter car le défenseur était sa bous- naire puisse faire une passe en profondeur, il lui faut parfois com-
sole. On avait résolu notre problème en réfléchissant autrement. mencer par effectuer une passe en retrait. Et enfin, juste avant
C'était quand-même frappant de voir la panique que ma solution de tirer un corner, on court vers le ballon pour qu'il y ait moins de
a déclenchée au début. Mais il faut bien expérimenter pour voir si défenseurs dans la surface (…) Dans l'idéal, toute situation est
cela fonctionne (…) anticipée par le reste de l'équipe. Une relance ne doit jamais être
une action isolée. Ce que j'aime dans le foot, c'est que chaque

www.vestiaires-magazine.com 79
S’INSPIRER
S’INSPIRER

action, quelle que soit sa position sur le terrain, est, par définition, trouverait un moyen de lui rendre la politesse, ce qui fait que Pelé
liée à d'autres actions. Revenons à l'ailier dont je viens de parler. pourrait lui aussi exploiter au maximum son potentiel (…)
Pour entrer en possession du ballon, il doit commencer par aller
en profondeur, ce qui crée une ouverture. Mais, si à ce moment-là,
l'attaquant axial se lance dans cette même ouverture, elle se re-
ON COURT PLUS DONC ON JOUE MOINS…
(…) L'endurance à la course ? Je déteste ce type de mot utilisé à
ferme pour l'ailier ! Je ne compte plus le nombre de fois où je me
tort et à travers ces dernières années. Avec pour résultat qu'au-
suis accroché avec des journalistes qui critiquaient un joueur : ils
jourd'hui, un footballeur court plus et donc joue moins. Alors que
ne voient que lui sur l'action, mais ne perçoivent pas qu'il échoue
le but est justement de garder les joueurs rapprochés les uns des
à cause des déplacements d'un partenaire qui l'empêche d'utiliser
autres, condition nécessaire pour que le ballon fasse le travail et
ses capacités (…)
non les jambes. Pas besoin de couvrir d'énormes distances ! Le
reste repose évidemment sur la technique que réclame ce type
JOUER EN SUPERIORITE NUMERIQUE de situation. Voilà, c'est simple comme bonjour. Il faut savoir lire
(…) Jouer à 11 contre 10 est censé être un avantage. Or, on le jeu pour garder les lignes rapprochées, posséder une bonne
voit souvent que c'est l'équipe en supériorité numérique qui a des technique pour faire travailler efficacement le ballon, et du talent
ennuis. Tout à coup, les joueurs ne savent plus quoi faire avec pour terminer le boulot. Donc rien ne sert de trop courir, il suffit
l'espace parce que, pour en concéder moins, l'adversaire évolue de bien regarder et de bien jouer (…)
plus bas. Alors on fait tourner le ballon (…) La seule façon d'évi-
ter cela, c'est de jouer un contre un sur tout le terrain. Premier
avantage : le rythme s'accélère. Aucun adversaire ne peut jouer le
ESTHETE DU BEAU JEU
(…) Le football, pour moi, c'est de l'émotion. Je ne suis pas là
ballon tranquillement et, s'il le perd, il y a immédiatement création
pour empêcher l'équipe adverse de jouer, au contraire. Je ne
d'espace. À ce moment-là, toute l'équipe doit utiliser cet espace
veux pas m'ennuyer sur le banc. En tant qu'entraîneur, je veux
pour que le joueur supplémentaire tire un rendement maximum de
me régaler et tendre vers un football parfait. Alors, les résultats
son action. Bref, l'adversaire n'a pas droit à l'erreur alors que vous,
viennent d'eux-mêmes (…) ▄
oui, parce que vous avez un joueur de plus qui opère entre les
défenseurs et les milieux où il doit impérativement se tenir pour
augmenter ses chances de ratisser les ballons, ce qui maintient
la pression. Jouer de cette façon ne garantit évidemment pas la
victoire, mais permet d'avoir cinq ou six possibilités de but (…).

DE LA SIMPLICITE ET DU 6 CONTRE 6
(…) Compliquer les choses, c'est négliger les bases. Le plus im-
portant pour un footballeur, c'est toujours et encore la maîtrise
des gestes simples : faire des passes, les recevoir, contrôler le
ballon de la poitrine, utiliser les deux pieds et le jeu aérien. Bref,
la technique de base pour laquelle tout le monde peut s'entraîner.
En phase d'apprentissage du football, le 6 contre 6 est idéal (…)
Comme il y a un gardien et cinq joueurs de champ, on peut jouer
sur trois lignes (2 défenseurs, 1 milieu, 2 attaquants), lesquelles
sont cependant si rapprochées qu'il faut soigner ses passes. De
plus, l'absence d'un véritable défenseur central oblige le footbal-
leur en herbe à surveiller son adversaire tout en couvrant son par-
tenaire. Donc, sans le savoir, il apprend le jeu de position. C'est
le cas aussi pour le gardien, qui doit aussi couvrir ses coéquipiers
et parfois participer au jeu collectif. Le 6 contre 6 est donc un
procédé parfait jusqu'à 12 ans. Plus tard, il peut servir pour l'en-
traînement parce qu'il oblige à utiliser des techniques simples dans
un petit espace et dans une situation de un contre un. Impossible
de faire tourner le ballon tranquillement à l'arrière, de faire des
passes latérales... On désapprend ainsi automatiquement les er-
reurs que commettent beaucoup trop de jeunes actuels. C'est ici
un travail de base. Plus ils les travailleront dès le début de leur
formation, plus tôt ils les maîtriseront, et mieux ils pourront les
développer plus tard. Cela n'a pas grand sens de faire des choses
compliquées si les bases ne sont pas solides (…)

PELE ET MARADONA DANS MON ONZE TYPE


(…) Dans mon équipe de rêve, j'alignerais Maradona et Pelé en
attaque. Ils me semblent très complémentaires : le grand sens
des responsabilités de Pelé s'associerait parfaitement à l'indivi-
dualisme de Maradona. Je suis sûr que, durant un match, le pre-
mier serait comme un père pour le second et veillerait sur lui.
Comme les footballeurs sont sensibles à ces choses-là, Maradona

80 Vestiaires
BILLET D'HUMEUR Par Olivier GOUTARD

L’évaluation des joueurs,


changement de mode…
Cdes cahiers de coach. Avec bien sûr la fameuse grille d’évalua-
omme tant d’autres lecteurs, j’ai passé des années à noircir tration du joueur concerné. Plus bas se matérialise par l’appellation,
un peu floue j’en conviens, de "prestation utile" (à léquipe). Ce joueur là
tion des joueurs. Dans la colonne de gauche, le nom des licenciés n’est certes pas dans la forme de sa vie mais il ne rechigne pas aux
et sur la droite, les notes de 1 à 5 attribuées au fil des rencontres. replacements défensifs, effectue les efforts pour cadrer les porteurs,
Le temps étant passé, je m’aperçois qu’en procédant de la sorte, je coulisse à l’opposé du ballon pour occuper les espaces, etc. Bref, il ne
n’ai finalement fait que repro- nous fera pas gagner le match
duire un système issu d’une aujourd’hui, mais ne nous le
tradition ancienne, scolaire et fera pas perdre non plus. Nous
au demeurant inutile ! Je pré- y reviendrons. Le dernier ni-
cise, inutile pour le joueur… Or, veau, le degré 0 de la perfor-
toute évaluation a pour but de mance individuelle, sanctionne
nourrir le "noté" en lui appor- à l'inverse une prestation "inu-
tant des éléments participant tile". Précisons tout de suite
à sa propre construction, qui que cette catégorie s’avère
lui font sens. Pour atteindre cet elle-même divisée en 2 sous
objectif, je privilégie désormais classes : "l’inutile transparent"
un système d’appréciations qui nous fait évoluer à 10, et
dont je fais le descriptif à l’en- "l’inutile dangereux" donnant
semble du groupe au tout début le sentiment que l’adversaire
de saison. Là encore, la grille évolue à 12. Autrement dit
comporte 5 niveaux tout à fait l’espérance de vie du premier
subjectifs que chacun peut re- dans le courant du match a
formuler à sa guise. Le plus haut peu de chances de se prolon-
degré n’étant presque jamais atteint puisqu’il correspond aux "jours ger au-delà de la demi-heure, tandis que le coach doit réfléchir sérieu-
de grâce" : Une espèce d’Eldorado footballistique où tout ce que l’on sement à la poursuite de l’aventure du second au sein du groupe. Cette
sait du jeu se sublime le temps d’un match dans un corps dont on approche me semble avoir deux mérites. D'abord, elle permet d'évaluer
vient à se demander s’il s’agit toujours du nôtre tant il semble flotter un match au regard de mots que tout le monde comprend et dont
au dessus des contingences habituelles… En un mot, Zidane contre tout un chacun peut débattre. Ce qui m’apparait comme un point de
le Brésil lors de la coupe du monde 2006, Thuram contre la Croatie départ incontournable dans la construction d’un individu participant à
en 1998 mais aussi Duschmol en D3 du district du Loiret qui, ce une dynamique collective. Ensuite, elle fixe une limite séparant ce qui
jour-là, aligne les transver- est acceptable de ce qui
sales parfaites de 60 mètres ne saurait l’être. Parce
alors que tout le monde sait Bien différencier l’inutile "transparent" qui que si l’on y regarde de
pertinement qu’il a "les pieds
en forme de croissants". Le
nous fait évoluer à 10, et l’inutile "dangereux" plus près, on est que très
rarement décisif, ni même
cran en dessous qualifie les donnant le sentiment que l’adversaire bon, alors qu’il est don-
"prestations décisives". C'est
le gardien ayant sorti 2 ou
évolue à 12… né à chaque footballeur
d’être utile à son équipe :
3 ballons que tout le monde par son mental, son impli-
voyait au fond, l’avant-centre qui a signé un hat trick, ou le n°6 qui cation et sa volonté d’agir positivement pour le collectif en fonction
a annihilé le meneur adverse tout en dictant le rythme de jeu de son de ses possibilités du moment. Après quelques années, il m’apparait
équipe. L’étage inférieur atteste des "bons matchs". Autrement dit les finalement que le résultat de l’équipe à l’issue de la saison dépend bien
rencontres où l’on ne réussit certes pas tout ce que l’on entreprend, plus de l’aptitude du groupe à ne pas sombrer dans la difficulté plutôt
mais où la somme des actions positives et des attitudes favorables dé- que du fait, pour certains, de survoler les débats au cours de quelques
passe de loin les inévitables erreurs techniques ou sautes de concen- rares et éphémères instants de grâce… ▄

82 Vestiaires
Ils sont
CLUBS PARTENAIRES :

ET VOUS ?
Profitez de l’OFFRE CLUB pour vos éducateurs et bénéficiez des avantages CLUB PARTENAIRE !

Contact : Pascal MULLER / 04.72.77.69.04 / mailto : abonnement@rcmedia.fr


N°3

Carnet pratique

Travailler le physique
avec ballon

Par Damien DELLA SANTA


EXERCICE 1 : Parcours à double tranchant
Objectif : Travailler l’aérobie capaci- puis saute par-dessus les haies, effec-
té, la technique générale, la concen- tue des appuis sur le banc en avan-
tration et la gestion des spirales çant, puis en fréquence sur l’échelle
mentales positives et négatives. de rythme, et franchit les haies «en
marche arrière». Il retourne au départ
Mise en place : 1 ballon par joueur. et redémarre sur le circuit A, etc. Le
Deux chantiers identiques sur chaque joueur qui a touché le plus de fois la
moitié de terrain. Deux groupes de planche remporte le challenge.
joueurs. 1 chantier = 2 circuits (A et
B). Points de Coaching : Se montrer
exigeant sur la réalisation technique.
Consignes : Le joueur démarre sur Ne pas hésiter à envoyer un joueur sur
le circuit A en slalomant en conduite le circuit B dans le cas où la réalisation
de balle entre les coupelles jaunes, technique ne serait pas correcte (plot
puis en jonglerie entre les coupelles touché, rythme trop bas…). Coacher
rouges. Il réalise ensuite un 8 autour l’attitude des joueurs après un échec.
de deux cerceaux et doit atteindre la
planche à rebond située à 20 mètres Le mot du coach : L’intérêt de
par un tir (adapter la distance en ce jeu est qu’il ajoute du travail de
fonction du public). Si le joueur touche course supplémentaire sans ballon
la planche, il marque un point et suite à une erreur technique. Il per-
retourne au départ. S’il rate la cible, met de gérer les spirales positives
il laisse son ballon et se dirige vers le (trop de réussites = risque d’excès
circuit B. Là, il effectue une course à de confiance, trop d’échecs = risque
90% sur 50 mètres entre les 2 plots de frustration qui appelle de nou-
rouges situés sur la ligne médiane, veaux échecs).

-2-
EXERCICE 2 : Conduite et finition

Objectif : Travailler l’aérobie terner les ateliers une fois sur deux
capacité, la finition et la gestion lors des changements de côté. Le
des spirales mentales positives et joueur qui a marqué le plus de buts
négatives. durant les 20 minutes de travail a
gagné.
Mise en place : 1 ballon par
joueur. 4 ateliers de finition. Points de Coaching : Veiller à ce
que les joueurs soient toujours en
Consignes : 4 ateliers : dribbler mouvement. Intervenir pour fluidifier
les mannequins puis frapper (2) ; le circuit et animer pour stimuler les
Mettre un ballon piqué au-dessus joueurs. Il est possible de gager les
des constri-foot et frapper avant les derniers. Attention, exercice très
plots (4) ; Slalomer et frapper (1et sollicitant pour les gardiens de but.
3). Si le joueur marque, il continue
de frapper sur le même but. S’il rate,
il récupère son ballon et traverse Le mot du coach : Ce jeu présente
le terrain en conduite pour aller sur le double avantage de travailler l’aé-
l’atelier côté opposé (exemple : s’il robie capacité en alliant du travail
ne marque pas sur l’atelier 2, il se devant le but, et de contraindre les
rend sur l’atelier 4). Pour fluidifier, joueurs à frapper pour marquer.
il est possible de placer des jalons
comme sur le schéma vers la ligne
médiane et de demander aux joueurs
de les contourner pour traverser. Al-

-3-
EXERCICE 3 : Le premier à 40 !

Objectif : Travailler la conservation score à voix haute. Si une équipe ne


du ballon et les transitions. compte pas, remise du score à zéro.
Pas de touches en cas de sortie,
Mise en place : 2 équipes dans un l’éducateur réinjecte un ballon.
espace de conservation assez grand.
Points de Coaching : Veiller à
Consignes : Les joueurs s’af- maintenir une continuité dans le
frontent en conservation collective. jeu. Si une équipe «lâche» car elle
L’objectif est de faire 40 passes au est trop dominée, instaurer un gage
total. En cas de perte de balle, le en fonction du nombre de points
nombre de passes réalisé est acquis. d’écart.
Ainsi, si une équipe perd le ballon
à la 8ème passe, elle redémarrera
à 8 à sa prochaine récupération de Le mot du coach : Un jeu simple à
balle... Si, à la 40ème passe, l’équipe l’intérieur duquel les joueurs mettent
en conservation parvient à faire un généralement beaucoup de vie, et
stop ball sur une des 4 faces du qui permet d’insister sur le travail de
terrain, le gage de l’équipe perdante transition à la perte du ballon.
est triplé ! Les joueurs comptent le

-4-
EXERCICE 4 : Cible à double sens

Objectif : Travailler la puissance le sens du jeu change. Ainsi, l’équipe


aérobie et la résistance mentale sous qui vient de marquer le point repart
forme jouée. aussitôt attaquer de l’autre côté !
L’équipe perdante prend un gage par
Mise en place : 2 équipes de 8 but encaissé d’écart (10 burpees, 1
aménagées en 4 contre 4 + 8 jokers aller-retour du terrain en sprint…) En
placés autour d’un espace de jeu cas de match nul, les deux équipes
d’environ 25x45m. ont perdu.

Consignes : Pendant 20 minutes Points de Coaching : Maintenir l’in-


minimum 5 séquences de 2 minutes tensité. Les jokers doivent donc être
entrecoupées de 2 minutes de récu- actifs. Il est possible, pour fédérer le
pération), 2 équipes s’affrontent en groupe, d’ajouter les scores des deux
stop-ball à 4 contre 4. Deux autres rencontres. Possibilité de varier les
équipes de 4 sont constituées et temps des rencontres, à condition de
se positionnent en tant que jokers garder un temps de travail égal au
offensifs afin que le jeu ne s’arrête temps de repos.
jamais (tous les jokers jouent avec
l’équipe qui a le ballon, soit à 12
contre 4, en 2 touches maxi). Au bout Le mot du coach : Un jeu qui pousse
de 1’30" à 2 minutes (selon le niveau les joueurs à tout donner dans une
de pratique), les rôles sont inversés. ambiance souvent aussi sympathique
Attention, lorsqu’un point est marqué, que compétitive.

-5-
EXERCICE 5 : Match à 2 ballons

Objectif : Travailler la concentra- exercice est très sollicitant menta-


tion, la communication et la puis- lement. Lors des temps de récupé-
sance aérobie. ration, il est possible de coacher la
communication entre les joueurs.
Mise en place : 8 contre 8 de sur-
face à surface.
Le mot du coach : Un jeu qui
Consignes : Les deux équipes déstabilise souvent les joueurs au
s’affrontent dans un match… avec départ, mais qui au-delà de son
deux ballons ! Il est possible pour originalité permet de développer des
une équipe d’avoir les deux ballons compétences importantes pour la
en même temps. Compter les points. performance.
5 séquences de 4 minutes (ou 4 sé-
quences de 5 minutes entrecoupées
de 2 minutes de récupération).

Points de Coaching : Veiller à


ce qu’il y ait toujours 2 ballons sur
le terrain (notamment suite aux
sorties). Réaliser des temps de jeu
n’excédant pas 5 minutes car cet

-6-
EXERCICE 6 : Le compte à rebours

Objectif : Travailler la puissance tous les joueurs ne sont pas dans


aérobie, la répétition de courses leur propre camp, le but compte
à haute intensité et les contre-at- triple. Faire 4 matchs de 5 minutes.
taques / replis défensifs. Compter les points et gager les
perdants.
Mise en place : De 8 contre 8
(jouer sur la largeur de la surface) à Points de Coaching : Veiller à ne
11 contre 11. pas donner un ballon trop facile aux
attaquants. Contrôler les courses
Consignes : Sur le principe des et les replis pour comptabiliser de
sports en salle, les joueurs dis- manière juste les points.
posent de 20 secondes pour
déclencher une frappe au but. Dans
le cas contraire, l’éducateur injecte Le mot du coach : Un exercice
un ballon dans la profondeur de qui force les joueurs à aller puiser
l’attaquant adverse. Si lors d’un but dans leurs ressources physiques et
marqué, tous les joueurs ont passé mentales, mais sous forme jouée !
le milieu de terrain, le but compte
double ! Si lors d’un but encaissé

-7-
EXERCICE 7 : Le baby foot

Objectif : Renforcement musculaire Points de Coaching : Mettre de la


du bas du corps. vie dans l’exercice. Veiller à ce que
les joueurs gardent les pieds collés.
Mise en place : Jeu à 4 contre 4 Certains joueurs sont tentés de
sur un terrain de 25x15m. tricher dans cet exercice…

Consignes : Sur le principe du baby-


foot, les joueurs disputent un match, Le mot du coach : Une partie de
les pieds serrés l’un contre l’autre rire assurée sur le moment, et des
(pieds joints). Ainsi, ils se déplacent jambes lourdes le lendemain de la
et frappent dans le ballon en sautant ! séance…
5 matchs de 2 minutes.

-8-
EXERCICE 8 : Jeu à géométrie variable
Objectif : Travailler la force spé- à défendre.)
cifique grâce aux changements de Points de Coaching : Veiller à
direction sous forme jouée. ce qu’il n’y ait pas de temps mort
sur les terrains. Réapprovisionner
Mise en place : 2 contre 2 en régulièrement les sources de balle.
montante-descendante. 10 ren- Animer (gager les perdants).
contres de 1’30’’ (repos 1’). Prévoir
des ballons autour des terrains
(sources). Le mot du coach : Les diffé-
rentes formes ont pour effet de
Consignes : 2 contre 2 sur les multiplier les changements de direc-
terrains aménagés (sur le carré, 2 tion et créer plus de sollicitations
buts à attaquer, 2 buts à défendre. pour les muscles du bas du corps.
Les coupelles de couleur servent de
repères). Sur le triangle, les points
se marquent en stop-ball. Le côté
où le point vient d’être marqué est
inutilisé (1 côté à attaquer, 1 côté

-9-
EXERCICE 9 : Les inséparables
Objectif : Travailler la force spéci- Points de Coaching : Veiller à
fique et la cohésion du groupe. ce que les binômes restent unis.
Animer. Changer régulièrement les
Mise en place : 2 équipes de 8 binômes.
joueurs. Dans chaque équipe, les
joueurs sont liés physiquement par Le mot du coach : Un jeu qui
2 (par le bras, par la main…) favorise la cohésion de groupe
(contact physique, s’adapter aux
Consignes : Disputer la rencontre déplacements de l’autre, sym-
sans jamais de désunir, même bolique de rester uni en toute
lorsque le ballon est sorti. Si un circonstance). A utiliser régulière-
binôme se désunit, il sort du terrain ment dans la saison car il s’agit d’un
et réalise 10 burpees, laissant ses bon baromètre de la qualité des
partenaires en infériorité numérique. relations entre les joueurs au sein
Les touches se jouent au pied. 7 du groupe.
matchs de 3 minutes.

-10-
2 astuces à expérimenter
Bien souvent, à la reprise les éduca- être anticipée. N’hésitez pas à vous
teurs cherchent des exercices spé- enregistrer (fonction dictaphone sur
cifiques afin de travailler la condition les smartphones) pour vous rendre
physique. Et si la solution ne résidait compte que beaucoup de nos inter-
pas dans le contenu des exercices ventions sont superflues ! Ainsi, avec
mais dans l’animation ? Voici deux les temps, les mots choisis seront
astuces pour «charger» physique- plus impactants, et les séances plus
ment vos séances. dynamiques et complètes.

Augmenter le VOLUME : Augmenter l’INTENSITE :


Lorsque je forme des éducateurs, Pour augmenter l’intensité, la
c’est le point sur lequel j’insiste le première solution consiste à mettre
plus : le temps de pratique effec- systématiquement un challenge
tif ! Pour 90 minutes sur le ter- et un gage pour les perdants à
rain, le temps de pratique effectif chaque pause (gainage, pompes,
oscille généralement entre 65 et burpees, courses…). Ce faisant,
80 minutes. L’équipe dont l’édu- vous observerez tout à coup des
cateur parvient à faire pratiquer à comportements proches du match…
ses joueurs 80 minutes travaillera Attention toutefois à bien fixer en
20% de plus que celui qui anime amont les règles du challenge afin
seulement 65 minutes... On peut que vos joueurs ne le vivent pas
facilement gagner l’équivalent d’une comme une sanction, et à arbitrer
à deux séances dans le mois ! De de manière rigoureuse. Par ailleurs
plus, d’un point de vue physiologique, et toujours pour accentuer l’impact
lorsque le temps d’inactivité du athlétique d’un exercice, supprimez
joueur (à certaines exceptions près, du jeu toutes les situations du-
notamment le travail de résistance) rant lesquelles les joueurs peuvent
dépasse 3 minutes, les bienfaits de marcher (touche, sortie de but,
l’échauffement sont perdus. Les per- corner, coups francs…) et réinjec-
formances diminuent et les risques tez directement un ballon dès que
de blessure augmentent. Voilà donc celui-ci sort de l’aire de jeu (ainsi,
un véritable axe de progression pour les joueurs se plongent imédiate-
l’éducateur : s’efforcer à débrieffer ment dans l’action suivante, avec
un exercice et/ou permettre aux l’incertitude sur le joueur qui recevra
joueurs de récupérer avant de lancer le ballon). Un jeu simple à mettre
l’exercice suivant en 2 minutes ! en place qui favorise l’utilisation de
Pour ce faire, l’organisation doit l’espace et de la largeur.

-11-
Vestiaires,
votre meilleur adjoint !

n°80 Janvier-Février 2018

La revue des éducateurs

ENTRETIEN
Laurent Courtois,
coach aux L.A.
Galaxy 2

Dans l'antre de
BOCA JUNIORS
S'INSPIRER TABLEAU NOIR MANAGEMENT
A 80 ans, ses méthodes Comment faire remonter Les secrets d'une
d'entraînement inté- le bloc lorsqu'on est accu- cohésion d'équipe
ressent la FFF ! lé sur son but ? réussie

Abonnement 6 numéros (hors frais de port) : 48 €


Prix au numéro : 10 € WWW.VESTIAIRES-MAGAZINE.COM

www.vestiaires-magazine.com

Vous aimerez peut-être aussi