Vous êtes sur la page 1sur 3

PUISANCE HYDRAULIQUE

(Pompes, Turbines)
Dans l’application de l’équation de Bernouilli, il n’a jusque-là pas été pris en
compte un apport ou un retrait d’énergie par un système extérieur.
Si donc, en plus des pertes de charge occasionnées par les longueurs, les
changements de direction et les singularités, une turbomachine est intercalée
dans le circuit, il faudra prendre en compte l’énergie transformée par cette
turbomachine.
En hydrodynamique, deux types de turbomachine sont considérés :
• Les pompes
• Les turbines

POMPES HYDRAULIQUES
Une pompe est une machine qui transforme l’énergie mécanique qu’elle
reçoit en une autre forme d’énergie incorporée au fluide. L’énergie totale du
fluide subit donc une AUGMENTATION.

En appliquant le théorème de Bernouilli entre les points 1 et 4, on obtient

2 2 n m
P1 c P c
+ Z1 + 1 + H p = 4 + Z 4 + 4 + ∑ ∆hLi + ∑ ∆hsi
ω 2g ω 2 g i =1 i =1

Avec : ω = ρg
n n 2
L c

i =1
∆hL1 = ∑ λi. i . i , pertes de charge linéaires totales
i =1 Di 2 g
m m 2
c

i =1
∆hsi = ∑ K I i , pertes de charge singulières totales
i =1 K 2g
Hp : énergie apportée par la pompe sous forme de hauteur, appelé hauteur
utile fournie par la pompe.
J14 : perte de charge
Hp = (ht4-ht1) + J14 totale entre les points 1 et 4
Remarques :
L’énergie utile fournie par la pompe à l’écoulement se retrouve :
• Sous forme d’énergie incorporée au fluide (augmentation de charge) ;
• Sous forme d’énergie dissipée par frottement dans la conduite,
correspondant aux pertes de charge ;
Si on applique le théorème de Bernouilli entre l’entrée 2 et la sortie 3 de la
pompe, la hauteur utile Hp s’écrit :

1/3
 P3 c3
2
P2 c2 
2
Hp = ht3 – ht3 avec ht 3 = + Z 3 + ht 2 = + Z2 + 
 ω 2g ω 2g 

Les mêmes calculs sont valables pour un ventilateur si le fluide gazeux peut
être supposé incompressible ;
Des simplifications dans l’écriture du théorème de Bernouilli peuvent s’opérer :
• Si les deux niveaux de fluide sont à l’atmosphère : P4 = P1 = Patm ;
• Si le plan de liquide est pris comme référence : Z1 = 0 ;
• Si les surfaces offertes par les points 1 et 4 sont infiniment grandes : C1 =
C4 = 0 ;
La cote Z4 (par rapport au plan de liquide) est appelé hauteur géodésique.
De tout ce qui précède, les caractéristiques énergétiques de la pompe
hydraulique s’obtiennent de la façon suivante :

DESIGNATION SYMBOLE EXPRESSION UNITE SPECIFICATIONS

Hauteur
hgéo Z4 m Z : cote (m)
géodésique

( )
P : Pression (Pa)
∆P41 ∆ c 2 41 C : vitesse (m/s)
Hauteur Hp + ∆Z 41 + + J14 m
ω 2g ω : poids
volumique
Energie fournie (N/m3)
Ep m.g.Hp J
par la pompe g : accélération
(m/s2)
Puissance fournie qm : débit
(Puissance nette) massique (kg/s)
Pn
Puissance qm.g.Hp W qv : débit
(Pth
théorique) volumique (m3/s)
par la pompe ρ : masse
volumique
Puissance (kg/m3)
absorbée sur Pn ηp : rendement
l’arbre de la Pa hydraulique
np W
pompe (P) ηm : rendement
(puissance n p = n h nm mécanique
disponible)

2/3
TURBINES HYDRAULIQUES
Une turbine est une machine dans laquelle une partie de l’énergie du fluide
est transformée en énergie mécanique sur la roue. L’énergie totale du fluide
subit par conséquent une diminution
En appliquant le théorème de Bernouilli entre les points 1 et 4, on obtient
2 2
n m
P1 c P c
+ Z1 + 1 = 4 + Z 4 + 4 + H t + ∑ ∆hLi + ∑ ∆hsi
ω 2g ω 2g i =1 i =1

Ht = (ht1 – ht4) – J14


Hauteur nette (utile) fournie à la
(Ht = ht2 – ht3) turbine

Remarque :
L’énergie potentielle libérée par le fluide est transformée :
• En énergie mécanique dans la turbine ;
• En chaleur par les pertes de charge.
Les mêmes simplifications que celles de la pompe peuvent également
s’opérer.
De tout ce qui précède, les caractéristiques énergétiques de la turbine
hydraulique s’obtiennent de la façon suivante :
DESIGNATION SYMBOLE EXPRESSION UNITE SPECIFICATIONS

Hauteur
hgéo Z1 m
géodésique

Hauteur utile Ht
∆P14
+ ∆Z14 +
∆ c 2 14 ( )
− J14 m
ω 2g
Energie fournie à
la turbine
(énergie Et m.g.Ht J
η = rendement
absorbée par la
globale de la
turbine)
turbine
Puissance nette
Pn qm.g.Ht
fournie à la W
(Pth) ρ.g.qv.Ht
turbine
Puissance
absorbée sur
l’arbre de la Pa Nt.Pn
W
turbine (P) ηt = ηh. ηm
(puissance
disponible)

RESUME
Dans le cas où l’on trouve entre les points 1 et 2 : des conduites, des
singularités, des coudes, des pompes (fournissent de l’énergie), des
turbines (consomment de l’énergie), l’équation de Bernouilli s’écrit (sous
forme de hauteur par exemple)

2 2 2 2
P1 c1 P2 c2 n
Li c i m cj
+ + Z1 + H p = + + Z 2 + H t + ∑ λi +∑Kj
ρg 2 g ρg 2 g i =1 Di 2 g j =1 2g

3/3

Vous aimerez peut-être aussi