Vous êtes sur la page 1sur 18

Activisme magique

Une introduction au pouvoir de transformation par la magie pour nous changer et changer le
monde !

Music :
Earth / Activism
• Sweet Water
• Harvest Chant (Our Hands Will Work For Peace and Justice)
• We Are the Power in Everyone
• We Are Alive As the Earth Is Alive
• Body of the Earth
• Rising of the Moon
• We Are the Rising Sun

Activisme magique

L’activisme magique est né de la plume de Dion Fortune lors de la seconde guerre mondiale.

Dion Fortune (née Violet Mary Firth) était une occultiste née en 1890 et décédé en 1946. Elle a mis
en place et participa à la « Bataille magique d'Angleterre » lors de la Seconde Guerre mondiale.

En effet, avant même que le principe des réseaux sociaux existaient, Dion Fortune envoya des
missives à tous les occultistes d’Angleterre afin d’organiser une guerre magique pour mettre en
déroute les débarquements nazi sur les côtes anglaises.

De cette action, plusieurs occultistes se sont réunis et pratiquer des charmes en même temps. Gerald
Gardner et ses Covens, Aleister Crowley et toute la golden down et tant d’autre.

Après la seconde guerre mondiale, l’activisme magique et sorciers c’est un peu tue jusqu’à renaitre
en 1979 à travers le mouvement « Reclaiming Collective » rattacher au mouvement Dianique.
Initialement le Reclaiming Collective était centré sur le féminisme et l’émancipation de la femme,
mais le collectif de nos jours se concentre sur un activisme social, politique, environnemental et
économique progressiste.

Le mouvement Reclaiming fut créer par deux sorcières Starhawk et Diane Baker et est un mélangent
de pratique, croyance et organisation influencé par la Feri Tradition of Witchcraft de Victor et Cora
Anderson, de la Dianic Witchcraft enseigné par Z. Budapest, et les mouvements féministes,
anarchistes.

L’Activisme magique c’est alors développé dans d’autre mouvement, beaucoup d’organisation de
défense des droits Homosexuels et sorciers sont né dans la même période (année 70).

Mais ont pourrais se demandé que signifie être activiste ?

Être activiste signifie que nous prenons des mesures directes pour changer notre monde. Nous
prenons nos responsabilité pour ne plus subir les choses, ne plus laisser les choses faire et bien au
contraire, devenir l’action de la cause pour le changement.

Qu'il s'agisse de faire du bénévolat pour la croix rouge, les restaus du cœur, organiser un événement
communautaire, se joindre à une manifestation ou une désobéissance civile non violente, tout cela
est de l’Activisme.
Mais si en plus nous organisons des rituels, des charmes afin d’améliorer les causes que l’ont défend,
cela est de l’Activisme Magique !

Bienvenue à l'activisme magique

Ce chapitre partage des compétences et des outils pour agir dans le monde. Nous partagerons des
histoires, des compétences et des moyens simples pour que vous et quelques amis puissiez agir dès
maintenant!

Les premiers groupes d'affinité et les actions directes de Reclaiming sont décrits dans Action directe:
un roman historique de Luke Hauser et dans Dreaming the Dark de Starhawk. Suivez l'activisme
actuel à ReclaimingQuarterly.org

INTERVIEW

Quelle est la relation entre le paganisme et l'activisme?

Ingrid: Je ne vois pas comment vous pouvez apprendre aux jeunes à respecter la Terre si vous ne leur
apprenez pas à aimer la Terre. S'ils ne se sentent pas connectés, je ne vois pas comment ils
envisageraient de changer leur vie pour aider leurs compagnons animaux et plantes. Si vous ne aimez
pas sincèrement et ne vous souciez pas de et ne comprenez pas quelque chose, comment allez-vous
vous engager à vivre votre vie d'une nouvelle façon?

Je ne dis pas que vous devez être païen pour prendre soin de la Terre. Vous devez juste vous soucier
de la Terre. Si vous venez d'une connexion forte à la Terre, alors l'autre pièce est un donné.

Dusky: Comme quelqu'un qui vénère la planète, l'activisme est extrêmement important pour moi.
C'était vraiment puissant pour moi de trouver un groupe qui unit les deux.

Je voudrais que l'activisme soit une plus grande partie de ma vie. Je suis parfois dérangé de ne pas en
faire plus - de s'impliquer physiquement dans l'activisme - d'aller aux manifestations.

Vous avez participé à notre atelier d'escalade d'arbres TEM - est-ce que c'est de l'activisme?

Dusky: Je ne pensais pas à la préparation des activistes à l'époque.

J'ai toujours aimé faire de l'escalade - j'ai toujours voulu être celle qui a grimpé le plus haut.
Maintenant que vous le dites, c'était une bonne formation d'activiste!

J'ai pu voir Julia Butterfly Hill parler une fois. Cela m'a inspiré. Arboroir est quelque chose que je peux
m'imaginer faire.

Je ne sais pas si c'est quelque chose que je peux intégrer dans ma vie quotidienne - ce que je ne dis
pas est une bonne chose. Je voudrais le faire - que ce soit faisable ou non en ce moment est une
autre question.
Mais il est possible que j'aille parfois à des manifestations, et c'est quelque chose que j'aimerais faire.

Quel est votre premier pas?

Dusky: C'est prendre la mesure de chercher cette communauté.

Mykel: J'ai l'impulsion d'enseigner et de guider les gens, et je peux faire ce que mon impulsion me
dit, les besoins sont là - j'ai l'impression de combler une lacune dans l'univers.

KaeliMo: Je me suis concentré sur le niveau interpersonnel - méthodes de résolution de problèmes à


plus petite échelle, capacités d'écoute, être conscient de mes pensées et leur permettre de changer -
c'est quelque chose que je peux faire et savoir faire.

Où est-ce difficile?

KaeliMo: À un niveau plus élevé, je ne sais pas comment commencer. Je n'ai plus l'impression que les
manifestations attirent l'attention des gens.

Et je n'ai pas l'impression que les choses changent. Le mouvement Occupy était si grand et si cool - et
il n'a pas changé la plupart des choses essentielles dont ils parlaient. Je suppose que je cherche
toujours des choses à faire à ce sujet.

Mykel: C'est bizarre pour moi de savoir ce qui se passe sur le plan émotionnel avec les gens - parfois
ça semble un peu aléatoire.

Cela ne veut pas dire que je ne soutiendrai pas les gens qui font de l'activisme autour de ça, ou que je
pense qu'ils ont raison, mais je ne me sens pas appelé à le faire ou d'une manière particulièrement
alarmée à ce sujet. Quand je ressens de l'émotion à propos de quelque chose, il est difficile pour moi
que les autres ne ressentent pas la même urgence que moi.

Cela veut dire que nous avons tous des endroits différents où nous nous situons, différents endroits
où nous sommes appelés pour aider à rendre le monde meilleur.

Ingrid: Il s'agit de tisser ensemble un état de vie qui nous permet d'être conscients et de vraiment
s'engager à vivre sur cette planète et de venir à un endroit où nous nous soucions profondément de
réduire notre impact.
Activisme Magique

INTENTION
La récupération est une tradition «activiste». Cela signifie que lorsque nous disons que la Terre est
sacrée, nous sommes prêts à travailler pour protéger et guérir notre planète.

L'activisme signifie beaucoup de choses - cela peut vouloir dire prendre part à une manifestation ou à
une occupation, et même risquer une arrestation, comme l'ont fait de nombreuses personnes au
cours des années.

Cela peut signifier faire du bénévolat dans une soupe populaire - Les gens qui se remettent à l'eau
ont aidé à démarrer Berkeley-Oakland Food Not Bombs, et les militants de la FNB créent l'Autel du
Nord chaque année à la San Francisco Spiral Dance.

Cela peut signifier danser dans les rues, comme nous l'avons fait au Solstice in the Streets, Occupy
Oakland, et bien d'autres événements. Cela peut signifier des rituels et des veillées silencieuses, des
festivals et des marches, et même assis à travers des audiences publiques et des réunions du conseil
municipal.

L'activisme signifie aussi la façon dont nous vivons nos vies. Allons-nous réduire notre empreinte?
Est-ce que nous recyclons? Recueillir l'eau de pluie? Prendre le transport en commun? Prendre un
rôle actif dans notre communauté (quel que soit ce que cela signifie pour chacun d'entre nous)?

Mise en route - travailler seul et avec les autres Activisme solitaire - que pouvons-nous faire seuls?

Le personnel est politique - cette sagesse vient du mouvement féministe des années 1970, nous
rappelant que les façons dont nous nous traitons les uns les autres, nous-mêmes et notre monde -
les façons dont nous vivons notre vie quotidienne - sont aussi importantes que nos efforts pour
changer le monde. .
Si j'organise la paix mais que je me bats constamment avec mes camarades activistes ... si je travaille
pour protéger l'environnement mais que je conduis partout où je vais ... si je dis que mon corps est
un temple vivant mais que je le nourris avec de la malbouffe équilibrer avec moi-même.

Exercice personnel et politique - prenez cinq minutes ou plus et écrivez dans votre journal certaines
façons de changer la façon dont vous vivez votre vie quotidienne.

Lorsque vous avez terminé, regardez en arrière et demandez - quelle est la chose que je pourrais
faire la semaine prochaine pour commencer à faire ces changements? Ecrivez ça.

Respirez et relisez-le. Cela semble-t-il juste? Cela semble-t-il faisable?


Si oui, écrivez la date et signez votre nom. Sinon, respirez et relâchez-le pour le moment.
De toute façon, prenez une autre inspiration pendant que vous vous engagez à continuer à regarder
votre vie, et expirez pour sceller le travail. "Alors, que ce soit!"

Éduquez-moi - Je peux visiter Guardian.co.uk et d'autres sites d'actualités progressistes et en


apprendre davantage sur ce qui se passe autour de moi. Je peux en apprendre davantage sur
l'énergie alternative, la conception de nouveaux vélos, le jardinage domestique, etc. J'espère que
mon apprentissage m'inspire pour passer à l'étape suivante et chercher des gens qui partagent les
mêmes idées.

La permaculture - apprendre et pratiquer la permaculture (agriculture durable et pratiques sociales)


est une autre mesure que je peux prendre seule. Le Chemin de la Terre par Starhawk est une bonne
introduction, et vous pouvez visiter www.Starhawk.org pour les ateliers et les écrits actuels.

Trouver d'autres - partout où nous vivons Co-conspirateurs - au-delà du «personnel comme


politique», cependant, l'activisme a besoin de co-conspirateurs. Essayer de changer le monde seul
est une excellente façon de «brûler» - de se décourager et de cynique. Avoir d'autres - même
quelques - partager l'activisme peut faire toute la différence!

Si vous connaissez d'autres personnes - amis, membres de votre église, temple ou synagogue,
militants locaux que vous avez rencontrés - vous avez de la chance! Avec même un ami, vous pouvez
faire des bannières, du théâtre de rue, du farinage et d'autres actions. Lorsque vous sortez, d'autres
peuvent venir vous rejoindre.

En tant que païens, nous sommes très conscients de l'importance de la communauté. Une grappe
païenne a fait partie de nombreuses actions directes, occupations et campements remontant aux
années 1980. Un groupement païen important et dynamique a pris part aux actions de l'OMC à
Seattle en 1999, et à beaucoup d'autres «convergences» - rassemblements militants pour la
protestation et l'éducation.

Des groupes de païens plus petits ont pris part à des actions locales, y compris de nombreuses
actions Occupy en 2011. Dans la Bay Area, les fans de Reclaiming ont dansé à Occupy Oakland, ont
fait des préparations militantes à San Francisco et ont organisé des chants à Occupy Berkeley. les
trois villes. Une famille Witchlets / EM a même déménagé à Occupy Berkeley!

Que font les groupes dans votre région? Rejoignez-nous et commencez à partager vos propres
inspirations.
Vous pourriez être juste la nouvelle étincelle qui est nécessaire!

Et si je ne connais pas les autres?


Je ne connais pas d'autres personnes intéressées par l'activisme? Ne pas s'inquiéter. Peu importe où
vous vivez, il y a des gens de cœur qui travaillent pour changer le monde.

Réfléchissez aux problèmes qui vous intéressent - trouvez-en un qui a déjà réuni des membres de
votre communauté.

En faisant du bénévolat dans une soupe populaire, vous rencontrerez d'autres personnes actives et
bienveillantes. Peut-être qu'il y a une coopérative de réparation de vélos avec des gens qui
pourraient aimer construire des accessoires de théâtre de rue. Rejoignez un cercle d'écriture de
lettres, et vous pourriez aussi trouver des gens intéressés par d'autres types d'activisme. Les
congrégations unitariennes et quakers sont de bons endroits pour trouver des gens actifs.

Où que nous soyons, nous pouvons faire le premier pas - trouver des gens qui font quelque chose en
quoi nous croyons et demander à nous rejoindre.
Faire le premier pas
Connaissez-vous votre prochaine étape? Savez-vous qui vous contacterez et que voulez-vous faire?
Fonce!

Vous cherchez un peu plus de clarté? Essayez une lecture intuitive du tarot (voir Working: Tarot)
autour de questions comme: Quels problèmes et types d'activisme m'appellent? Où puis-je chercher
des alliés (et des co-conspirateurs)?

En prenant un engagement, considérez un travail personnel tel que la Coupe Débordante pour
ajouter de l'énergie magique à votre résolution.

Activisme Internet? - Pardon...

Qu'en est-il d'Internet?

Utilisez le web pour google votre ville natale et voir ce que vous trouvez - peut-être un groupe Food
Not Bombs ou une soupe populaire, une clinique de santé à la recherche de bénévoles, des activistes
antinucléaires, une coopérative de vélo, des personnes travaillant pour les droits des femmes , etc.

Utilisez Internet pour en savoir plus sur les problèmes, mais consultez la section sur la suite des
actualités ci-dessous.

Au-delà de ça? Cliquer sur une souris n'est pas un «activisme de la Terre». Tous les «goûts» dans le
monde ne correspondent pas à un repas de plus servi.

Créer le changement vient du tissage de notre énergie vitale, et pas seulement du partage des mises
à jour de statut. Nous créons de l'énergie qui change le monde, non pas en tapant des mots, mais en
chantant ensemble, en dansant en spirale ou en riant ensemble, que nous soyons autour d'un feu de
camp ou dans le salon de quelqu'un.

Le rituel peut être solitaire. Selon l'endroit où nous vivons et qui nous connaissons, il se peut que
nous devions faire des rituels seuls maintenant.

Mais où que nous soyons, nous pouvons rechercher des esprits militants semblables.

Servir de la nourriture ensemble, ramasser des ordures sur une plage, cimenter un jardin
communautaire - cela nous relie beaucoup plus que le «chat» numérique.

Qu'en est-il de «suivre les nouvelles»?

Que diriez-vous de rester sur "les nouvelles"? Est-ce que cela fait de nous des militants et des êtres
humains plus efficaces pour connaître les faits sur les événements lointains?

Voici une pensée de l'auteur Luke Hauser:

La plupart des "nouvelles" sont des divertissements déguisés. Son but n'est pas de vous éduquer ou
de vous responsabiliser, mais de vendre la publicité qui l'accompagne.
La dernière chose que les «nouvelles» peuvent faire est de nous donner du pouvoir ou de passer à
l'action. Le message non-dit des reportages des médias est toujours que les «nouvelles» se
produisent ailleurs, et vous n'êtes pas impliqué. Votre travail consiste à regarder et à consommer.

S'il y a un ouragan dans votre ville natale, par tous les moyens, suivez les nouvelles.

Si quelque chose de lointain se produit qui exige vraiment votre réponse personnelle, ne vous
inquiétez pas - tous vos amis vous en parleront!

Que se passerait-il si nous convenions que nous ne passerions plus de temps à regarder les
«nouvelles» que nous passions à faire de l'activisme? Et si pour chaque heure que nous passions sur
les médias sociaux, nous passions une matinée à faire du bénévolat dans une soupe populaire, ou
sommes-nous allés à une manifestation?

Que se passerait-il si nous rattrapions "les nouvelles" une fois par mois, pensant que quelque chose
d'important resterait pendant un moment, ou nous entendrions des gens en parler?

Je ne faisais que demander. Les nouvelles peuvent être irrésistibles, comme une dépendance au
chocolat.

Quand je dois me livrer, je vais d'abord à la

UK Guardian.

UK Guardian (guardiannews.com) - si vous vous sentez appelé à suivre «les nouvelles», marquez le
UK Guardian, un quotidien et un site Internet basé à Londres. La meilleure source de nouvelles en
anglais sur Internet. Beaucoup de nouvelles américaines et mondiales.

Luke Hauser est l'auteur de DirectAction: un roman historique.

Téléchargement gratuit et plus sur DirectAction.org

Ressources de Starhawk Starhawk.org - visitez le site Web de Starhawk pour les ateliers sur les
ateliers, les opportunités pour les activistes, la permaculture et plus encore.

EarthActivistTraining.org - activistes / permaculture intensive avec Starhawk et autres.

Le Chemin de la Terre (livre) et la Terre Magie (livre audio) - écrits et méditations pointues et
engageantes pour explorer nos relations avec notre planète natale.
Activism & Magic
Reclaiming’s Unique Synthesis
Les Principes d'Unité de Reclaiming disent: «Tous les êtres vivants sont dignes de respect. Tous sont
soutenus par les éléments sacrés de l'Air, du Feu, de l'Eau et de la Terre. Nous travaillons pour créer
et maintenir des communautés et des cultures qui incarnent nos valeurs, qui peuvent aider à guérir
les blessures de la Terre et de ses peuples, et qui peuvent nous soutenir et nourrir les générations
futures. "

L'activisme signifie beaucoup de choses dans Reclaiming, de la méditation solitaire aux protestations
de rue de groupe païen. Ce qui nous unit est notre conviction que nous pouvons créer un monde
meilleur pour les humains et tous les êtres.

Voici quelques questions pour vous aider à réfléchir sur ce que l'activisme signifie pour vous et
comment cela pourrait s'intégrer dans votre vie.

Sur la page suivante, vous trouverez un rituel qui aide à se concentrer et à exprimer nos
préoccupations à propos du monde.

EXERCICE - Questionnaire sur l'activisme

Si je pouvais changer une chose dans le monde, ce serait:

Si je pouvais changer une chose de ma propre vie qui ferait du monde un meilleur endroit, ce
pourrait être:

Quelque chose que je fais bien qui fait ou pourrait faire une différence dans le monde est:

Quelque chose qui me préoccupe de l'activisme est:

Quelque chose qui empêche de se rendre à une réunion d'activistes est:

Si je faisais une chose «activiste» qui impliquait de quitter ma propre maison, ce pourrait être:

Si une chose dans ma vie devait changer pour que je sois plus «active», ce pourrait être:

Vrai ou faux: Pour que je puisse m'impliquer dans un problème, il faudrait d'abord que d'autres y
travaillent. Si c'est vrai, quelle différence cela ferait-il?

Vrai ou faux: Si je devais «devenir actif», je devrais être plus flexible. Si c'est vrai, de quelle manière?

Vrai ou faux: Aller à des réunions ou des événements serait plus facile si je connaissais quelqu'un
d'autre qui allait. Si c'est vrai, qu'est-ce que vous pourriez faire pour améliorer vos chances de
trouver quelqu'un?

Réfléchissez: Êtes-vous une personne pleine d'espoir? De quelles façons n'êtes-vous pas
particulièrement optimiste?
De quoi es-tu particulièrement optimiste?
Salt & Apple
A Ritual to Share Our Concerns About the World
INTENTION
Parler et partager nos préoccupations et nos rêves sur le monde fait partie de l'activisme. Quand un
groupe de militants est emprisonné pendant quelques heures, nous faisons un cercle
d'enregistrement où nous partageons ce qui a amené chacun de nous à l'action ce jour-là. Même
dans l'action la plus ciblée, comme les manifestations de Make Banks Pay qui faisaient partie
d'Occupy San Francisco, chaque personne avait ses propres raisons de participer - sa propre
intention.

Lorsque nous nous engageons dans une organisation quelconque (rituels, activisme, danse ou
théâtre, travail de jeunesse ...), nous apprenons l'importance de trouver le temps de partager nos
pensées et nos sentiments - en cercle, avec un ami, et / ou avec notre journal.

Voici un rituel simple pour partager les préoccupations et les engagements.

ESPACE / TEMPS / TAILLE


Tout nombre dans les groupes de 4-8. Salle pour les groupes à étaler un peu. 30-45 minutes selon le
nombre de personnes par groupe.

PRÉPARATION
Besoin d'un petit bol d'eau salée pour chaque groupe, un bol de tranches de pomme pour chaque
groupe, et une pomme entière par groupe.

Cela aide s'il y a une prêtresse dans chaque groupe qui connaît le plan - ou écris ces instructions
simples et donne une feuille à quelqu'un dans chaque groupe - cette personne peut aller en premier
pour modéliser le travail.

TRAVAILLER - Partager nos préoccupations Rassemblez-vous autour de la pomme et du bol d'eau.


Partager les noms. Fermez les yeux et respirez ensemble. Puis dites aux gens que nous ferons deux
tours. Les gens peuvent parler ou garder le silence quand c'est leur temps. Les auditeurs
maintiennent un silence attentif - pas de diaphonie.

Premier tour - passez le bol d'eau salée. Chaque personne tient le bol pendant 30-60 secondes et
partage (à voix haute ou silencieusement) quelque chose qui les préoccupe profondément du
monde. À la fin du tour, regardez silencieusement autour du cercle et respirez ensemble.

Répétez tour à tour, en passant la pomme entière et en partageant une chose que vous faites déjà ou
vous sentez appelé à faire. Quand tout est parti, regardez autour de vous et respirez ensemble. Puis
passez les tranches de pomme. Ensemble disons: Alors, soyez-le! - et manger la tranche.

Re-encercler et charger la magie avec une chanson: We Are the Power in Everyone; Nous sommes le
soleil levant; Elle change tout

SOLO TRAVAIL
Préparation - besoin d'un bol d'eau salée, pomme, journal. Créer un autel simple (ou élaboré) que
vous pouvez vous asseoir à côté de ce travail. Réglez l'eau salée et la pomme dessus. Vous voudrez
peut-être jouer de la musique de fond sans mots.

Installez-vous confortablement près de l'autel. Fermez les yeux et réfléchissez pendant quelques
minutes à quelque chose dans le monde qui vous concerne - pas seulement votre propre vie, mais
quelque chose qui affecte d'autres personnes ou des êtres vivants. Puis trempez vos doigts dans l'eau
salée, prenez votre stylo et écrivez à propos de vos pensées. À la fin, trempez vos doigts dans l'eau
salée à nouveau.

Maintenant fermez les yeux et considérez les choses que vous pourriez faire - du plus grand au plus
petit - pour aider à rendre le monde meilleur.

Dans ton journal, écris sur (1) quelque chose que tu fais déjà pour rendre le monde meilleur, et
pourquoi; et (2) une autre chose que vous vous sentez appelé à faire. Lorsque vous avez terminé # 2,
ajoutez une phrase en disant une chose simple que vous pourriez faire pour atteindre cet objectif.

Quand vous avez terminé - prenez une bouchée de la pomme. Fermez les yeux en mâchant, affirmant
votre engagement à agir.

Chargez votre intention avec une chanson - voir les idées ci-dessus. Terminer manger la pomme et
compost tout reste.
Preparing for Action
Processus de groupe
Prise de décision en groupe - Les groupes de récupération fonctionnent par «processus féministe» -
une étiquette fourre-tout pour les groupes d'affinité et les processus en petits groupes, le leadership
non hiérarchique et / ou rotatif, la prise de décision consensuelle, les compétences d'écoute, etc.

Ces compétences et perspectives nous viennent des mouvements féministes et des droits des
homosexuels des années 1970, qui ont défié non seulement l'oppression masculine et l'hétéro-
normatisme, mais toutes sortes de hiérarchie et de domination.

Compétences activistes: Lisez!


À la fin de ce livre, nous avons réimprimé un manuel de 16 pages sur l'action directe, dont certaines
parties ont été écrites ou influencées par des groupes d'affinités qui ont aidé à créer des
mouvements anti-nucléaires et anti-guerre.

Ce manuel contient de courtes sections sur le Consensus, la Non-violence, le Féminisme et


l'Oppression Masculine. Vous trouverez également des écrits sur le racisme et l'homophobie - des
façons dont les gens apprennent à s'opprimer les uns les autres.

Avant de «descendre dans la rue» avec certaines des actions ci-dessous (ou celles que vous
préparez), prenez un peu de temps pour lire ce manuel. Demandez aux gens avec qui vous travaillez
de le lire aussi.

En 2011, deux «préposés à la non-violence» de la Bay Area ont préparé une campagne d'activisme
pour les adolescents de Teen Earth Magic et Witchlets, leur enseignant les compétences nécessaires
pour participer à des actions de désobéissance civile. Vous verrez des photos de cette préparation
dans ce livre, ainsi que de Solstice in the Streets, une journée de théâtre de rue que les adolescents
TEM ont aidé à organiser.

Est-ce que lire est suffisant?


Nous souhaitons que nous puissions offrir toute une préparation à l'activisme comme l'ont fait les
adolescents TEM.

Peut-être que nous pourrions obtenir les mots sur papier. Mais l'activisme est l'une de ces pratiques
c'est mieux transmis en personne.

Pourquoi? En quoi est-ce différent du rituel, que nous ne semblons pas hésiter à écrire?
Quand la magie tourne mal, les gens peuvent être blessés - mais ce sont surtout les sentiments qui se
blessent.

Lorsque la désobéissance civile et la protestation se passent mal, les gens peuvent être blessés
physiquement ou se retrouver en prison pour une longue période. Si vous vous sentez appelé à des
manifestations et à la désobéissance civile - et nous espérons que certains d'entre vous le sont! -
Rechercher des préparations locales. Visitez Starhawk.org pour les liens Pagan Cluster, ou vérifiez
auprès des congrégations Unitarian ou Quaker locales pour l'organisation locale.
Prendre l'art dans les rues
Les actions artistiques sont une manière créative, inspirante - et généralement sûre - de faire de
l'activisme de rue.
Bannières, actions à la craie, théâtre de rue, affiches mystères - chacun d'entre nous peut sortir et
transmettre son message au grand public.

Faire une bannière, créer des affiches mystérieuses, ou faire un brainstorming des questions à la
craie - la planification est la moitié du plaisir. Passez un après-midi ou une soirée ensemble à créer
vos accessoires. Prenez également le temps pour certaines lignes de tracas - voir page suivante. Ce
sont une façon amusante de se préparer aux interactions possibles que vous pourriez avoir.

Inclure la magie dans votre planification et vos actions. Rejeter et lancer un cercle ensemble avant de
commencer - et dévouer à la fin.

Lignes de tracas: se préparer pour les rues

Hassle Lines est un moyen rapide d'explorer notre énergie autour de questions politiques et sociales.
Cela peut aussi être une bonne pratique avant de faire une action publique - jouer un rôle dans
certains des conflits qui pourraient survenir.

Voici un exemple en utilisant la question «Est-ce que voter vaut la peine ou est une perte de temps?»
Formez deux lignes égales, chaque personne faisant face à une autre personne. Chaque tour dure 30-
60 secondes. Pour changer de partenaire, une ligne déplace un espace vers la gauche.

(A) Décidez quelle ligne sera pro ou anti-vote pour ce tour. Sur un signal, argumentez fortement pour
votre point de vue sans écouter l'autre personne - interrompez, parlez sur eux, ignorez ce qu'ils
disent - continuez juste à argumenter pour votre point de vue.

(B) Changer de partenaire. Décidez qui est Oui et qui est Non. La question est: «Le vote est-il une
perte de temps?» Sur un signal, commencez simplement à crier votre mot: Oui! Oui! Oui! ou pas!
Non! Non! Faites de votre mieux pour crier l'autre personne. Même si vous commencez à rire,
essayez de continuer.

(C) Changer de partenaire une fois de plus. Décidez qui est Oui et qui est Non. Sur la même question,
ayez une discussion calme et essayez vraiment de vous écouter les uns les autres. Allez un peu plus
longtemps sur ce tour.

Venez ensemble comme un cercle. Le chef demande:

Qu'avez-vous ressenti d'être si investi dans une vision? Qu'avez-vous ressenti en demandant à
quelqu'un d'autre de vous convaincre? Discuter avec vous? T'ignorer?
Comment s'est déroulé le test Oui / Non? Si quelqu'un a commencé à rire, qu'est-ce qui était en
place pour eux? Comment se sont-ils sentis après ce tour?
Au dernier tour, est-ce que tout ce que vous avez dit ou fait a surtout atteint l'autre personne?
Qu'est-ce qui a fait rire quelqu'un? Qu'est-ce qui a raté ou obtenu nulle part? De tous les tours, quel
comportement vous a le plus satisfait, personnellement?
Voici d'autres façons d'utiliser les lignes de tracas pour se préparer à l'activisme - faites le vôtre pour
votre problème et / ou votre ville.
• Un côté intéresse les passants, de l'autre les manifestants tentent d'expliquer «pourquoi je suis ici
aujourd'hui».
• Cops contre les manifestants, hurlant les uns les autres et / ou essayant de dialoguer.
• Imaginez que vous parlez à un ami de ce que vous faites - que pourriez-vous dire pour l'inciter à
vous joindre à lui?
• Un côté est des trottoirs farineux, l'autre côté est un voisin qui ne veut pas que vous le fassiez dans
sa rue.
Magical Skills for the Street
Street Magic – Remembering How to Stay Grounded
One of our challenges in doing activism is to stay centered and grounded amid tension and pressure. Staying
calm while the
person next to you is screaming at a riot cop can be a challenge to the most experienced priestess!
When we do activism with magical friends – a “Pagan affinity group” or “Pagan cluster,” we might say – we
take time before we
march into the streets to do a short ritual, tapping our magical skills to strengthen our focus and “groundedness.”
Grounding – alone or in a group, we can stop, take a breath, and remember our deep connection to the Earth.
consider
keepign your eyes open during the gorunding. If time allows (and we can do our best to help it!), we can ask
someone to lead
us in a group grounding, just like we’re at Witchcamp. When we feel grounded, we can visualize a deeply-rooted
tree and
anchor that image in our center, so that whenever I touch my center, I see the image and remember my
grounding.
Circle Casting – in an affinity group or cluster, we can cast a flexible circle around all of us, helping us feel our
connection to
the whole group as well as feel the boundary between us and the wider world. I can also cast a personal circle of
protection
and awareness – i can quickly call the directions and elements and ask them to protect and alert me whenever I
encounter
discordant energy.
Invoking Elements – probably we do this as part of a quick circle-casting, as above. If we have time
beforehand, the whole
group may want to cast a circle and invoke the elements together.
Invoking Allies – here’s a key piece of activist magic! I can invoke magical heroes and protectors (maybe
Hermes for quick
movement and clear communication), political models such as Martin Luther King Jr, ancestors such as the
Diggers or Suffragettes,
artistic activists such as ACT UP, etc. Who would you want walking by your side as you step out? Invite them!
Anchoring the Magic – we can anchor the magic by picturing a symbol such as a rose or a crystal which we
place in our own
center, touching the spot to fix the symbol. Any time I need to remember my grounding and my allies I can touch
this spot.
Dream Actions: stirring the activist cauldron
Goal: A visioning brainstorm where we let our imaginations run free. In our perfect activist group – what would
we like to do?
Space/Time/Size: Alone or in a small group (form circles of 5-6 if it‘s a larger group). Space to gather
comfortably around the
center altar or cauldron – if possible, lying on your back.
Materials: a cauldron (a metal or glass bowl will do, or you can use a simple altar cloth); a few flowers, crystals,
and other
small, earthy objects of beauty – place these in the cauldron or on a cloth in the center; a small bowl of salt
water.
Working: Gather comfortably around the cauldron or altar. Lie
on your back if there’s space. If you’re a group, lie with your
heads close together.
Brainstorm your dream direct actions. Extravagent theater,
huge encampments and blockades, a tight-knit circle of
chanting Pagans or Buddhists, shutting down the financial
district of a major city... Don’t worry about being realistic here
— we’ll get to that soon enough. Share inspirations, visions,
and laughter. -- rework magically -- a cauldron working -- we
put visions into a ca=uldron, stir it, and drink
-- at end -- stir cauldron -- drink it
Activist Workings
continued on next page
What’s Already Happening?
If you live in a city or region where activist gatherings take place – vigils, marches, occupations, civil
disobedience protests,
etc – see if you can find a way to join.
In other areas, see if there is a Food Not Bombs group. Check with local Unitarians or Quakers to see what sorts
of activities
their members take part in. Visit a local campus and look for flyers, newsletters, etc.
If you can join an existing vigil, campus protest, etc – you may be able to use some of the actions below. Maybe
your group
wants to paint a banner or plan some mystery posters?
Street Theater
Street theater is a way we can have fun, tap deeply into our creativity – and help create world change!
A few people doing a three-minute performance with simple costumes and props can engage and educate the
public – and
if you find a larger action to join, you’ll raise people’s spirits!
With street theater, as with banner-hangings, rallies, sidewalk-chalking, etc, we directly intervene in public space
and challenge
popular consciousness. Seeing people taking public action sometimes touches bystanders more than the
particular
message we’re trying to deliver. People remember what they saw, not what they heard – a good argument for
colorful props
and minimal dialog.
Materials: posterboard, scissors, and markers for
signs, masks, etc. Masks and costumes as needed
(think thrift shops!)
Choose Your Issue or Focus – Brainstorm an issue. If
you already have the issue, what will be your specific
focus? This is a good chance to use some of the group
process skills we talked about above – see Preparing
for Action. Take your time and give people a chance
to share ideas, concerns, and hesitations. Look for an
issue and action that unites your group.
Creating the Theater – Will you do the “writing” together,
or do one or two people have an idea that others are
joining? Either way, leave plenty of room for individual
inspirations. Let people create their own parts where
possible.
If you do a skit, stay short. Repeat the same one-minute
piece over and over. Keep dialog to a minimum and go
for colorful, larger-than-life images. Masks draw attention
– and you can stay anonymous if you wish.
Signs (or sign-boards, like in silent movies!) are an easy
way to convey a simple message.
Consider a silent piece – using masks and props, simply
“occupy” a highly visible space and stand or move silently.
After ten minutes, march silently to a new location.
Start and End with Magic – as with any of these actions,
you can start and end by grounding, casting a circle, and invoking allies. Whether you’re two people or a thousand, a
short opening circle will help unite your group.
At the end, do a closing circle. where each person says one to three words about their experience. Devoke and open the
circle – and if
there are new people, pass around a sign-up sheet – a key part of magical activism!
Sidewalk-chalking – a legal direct action
Goal – Again we directly intervene in public space and challenge popular consciousness, this time with that
simplest of
magical-activist tools – a stick of chalk. We’ll work not with slogans, but with questions and simple phrases,
aiming to spur
people to think about an issue for themselves.
Chalking is part of many other actions – wherever people gather, out comes the chalk!
Materials – multicolored sidewalk-chalk; cloth or plastic
bags; rags
Space/Time/Size – If the group is over 10 people, form subgroups
of 5-6 which will make their own decisions within
the broader action. Choose a site good for chalking – wide
sidewalks, plenty of foot-traffic. Make sure your site is a public
sidewalk, not a private walkway such as a mall. Allow a
half hour for the action and at least that long for debriefing.
Prep: Your Issue – Brainstorm an issue you want to work
on, and then a list of points you would like to raise. Once
you have a half-dozen points, see if you can turn some of
the points into short questions, or find ways to make the
points in 1-3 words. Can you say things that would make
you stop and think?
Other Roles – Are there artists in your group who can add a
quick ldrawing? Do you want lookouts? Will you designate
one or two people to talk to anyone who approaches you?
How will you decide when the action is complete?
A note about conflict – Despite being legal, sidewalkchalking
may bring us into conflict with people who have
restricted ideas of how public space such as sidewalks
ought to be used.
Brainstorm possible nonviolent responses to several possible
occurrences — shop-owners threaten to call the
police; the media shows up and wants to interview you; a
bystander scuffs out your message; other bystanders want
to join the chalking; the police order you to stop. Do a one-minute hassle-line around a couple of these.
Decide how to respond – before you begin, decide what you’ll do in certain situations that may arise. Maybe
you want to
designate one or two people to talk to anyone who approaches? If asked to stop or move, will you? Do you have
a back-up
site in mind? If the media asks to talk, will you? If Oprah invites you live on-air, what will you say? Use hassle
line exercises to
role-play possible scenarios.
Action! – at the site, take a minute and circle up. Breathe together, hold hands, laugh out your jitters, review
your plan. On a
clear signal, start chalking, all together. Everyone get their hands on the chalk, unless other roles such as
lookouts have been assigned. Keep going till the agreed ending time, or someone interrupts you. Circle up if you
can.
Debrief – over food if possible. Do a go-round, one minute each, where you say a highlight. Leave “critiquing”
for another
time, after you’ve slept on it. If there’s extra time, brainstorm more actions rather than critiquing this one.
Mystery Posters
Goal – Postering, like bannering, is direct action aimed at educating our community. By taking our message
outside the
“approved” channels (media, newspapers, books, pulpits, classrooms), we claim public space for political dialog
and take our
message directly to other people. Postering is an intimate medium that people experience close-up, and invites us
to share
images, concerns, poetry, philosophical questions....
Materials – plenty of paper, including colored construction paper; thick and thin colored markers; brushes; glue-
sticks or paperglue;
scissors; simple collage materials (optional); duct tape; thumb tacks; snacks while you create posters and/or
afterward.
Space/Time/Size – Any number, in groups of 3-6. Allow an hour or more. Scout out the postering possibilities –
you need
enough sites that you can divide into small groups and cover them. This may mean a list of campus buildings,
phonepoles on
busy pedestrian streets, etc. This sort of logistical planning can be done by a small group.
Prep – Most of this action is prep. Hanging the posters may only take a few minutes – although you can make a
magical
ritual out of it, remembering to ground and cast a protective circle before you go out. What allies would help
with this work?
After creating your circle in a quick. fun way, talk for a little while about things and issues on your minds and
about ways you
might awaken the curiosity of others. Might you use slogans? Questions? Cartoons and drawings? Poetry? What
kinds of
designs will catch attention?
Share ideas and inspirations. Then take 20 minutes or so to create hand-made posters. Don’t worry about details
or perfection
– go for what will grab attention. The more obviously hand-made the posters are, the better. When complete, do
a quick
show-and-tell where you admire one another’s creations.
Action – ground and cast a protective circle, then hang the posters as secretly as possible. Unless you choose
otherwise, the
origin of the posters will be a mystery.
Afterward – return to the place you created the posters. Circle up and take a few breaths together. Go round and
let each person
say a little about how the action felt, a highlight, etc. Remember to open your circle and say goodbye to each
participant.
Bannering Action: a legal direct action
Goal: Create a banner and hang it in a public space. Bannering is direct action – by taking our message outside
the “approved”
channels (media, newspapers, books, pulpits, classrooms), we claim public space for political dialog and take our
message directly to other people.
Materials: paper at least 3 x 6 feet; a few colors of poster-paint; half-dozen brushes; duct tape
Prep – take some time to discuss and reach consensus on: (A) what goes on the banner (words and images) and
(B) where to
hang it (could be a hallway, a balcony, the side of a panel-van, the front door of city hall... .)
Action – involve everyone in the group in painting and hanging the banner. For purposes of this action, no one is
an expert.
Use pencil-sketches, ruler lines, etc to make painting easier. Once you’ve agreed on the message, don’t worry if
the artwork
isn’t perfect – it will magically be exactly how it needs to be.
Document the action – photos are fun – always be sure to get permission before you photograph people’s faces
at a direct
action. If the banner connects to local issues, you might want to let local media know about it. Provide local
papers with an
“unposed” photo and it may show up on their website.
Afterward – return to the place you created the banner. Circle up and take a few breaths together. Go round and
let each person
say a little about how the action felt, a highlight, etc. Remember to open your circle and say goodbye to each
participant.

Vous aimerez peut-être aussi