Vous êtes sur la page 1sur 19

TECHNOLOGIE DES BÉTONS

Fait par:

SAFI Brahim
PROGRAMME
Chapitre 1 : Généralité sur les bétons
Définition, constituants, classifications des bétons
Chapitre 2: Caractéristiques principales du béton
Etat frais
Etat durci
Chapitre 3: Méthodes de formulation des bétons
G. Dreux et autres.
Chapitre 4: Durabilité des bétons
Chapitre 5: Bétons spéciaux
BHP
Bétons autoplaçants
1. Définition:
Le béton est un matériau composite aggloméré constitué de granulats durs
de diverses dimensions collées entre eux par un liant. Dans les bétons
ordinaires, les granulats sont des grains de pierre, sable, gravier, cailloux
et le liant est un ciment, généralement un ciment portland. Si le type de
liant utilisé n'est pas un ciment, on parle alors, selon le liant utilisé, de
béton de résine, de béton d'hydrocarboné, de béton d'argile, etc.
Dans un béton, l’ordre des grandeurs des % des constituants sont en
générale:

2. Constituants du béton
Le béton comprend les constituants essentiels:
• le liant (ciment,…)
• les granulats
• l’eau.
• Adjuvants : Et éventuellement des adjuvants qui permettent
d’améliorer certaines caractéristiques soit du béton frais, soit
béton durci.
1. Ciment :
Le ciment est un liant hydraulique qui est une fois de, mélangé avec l'eau
donne des produits avec une résistance mécanique et chimiquement
stables même dans l'eau. Le ciment Portland, le plus répondu parmi les
liants hydrauliques, est un mélange de gypse et clinker. Le clinker est un
produit obtenu par cuisson vers 1450° d’un mélange approprié de calcaire
et d'argile. Le durcissement du ciment dure +/- 28 jours. Pendant ce
durcissement, le ciment diminue de volume et provoque des fissures
(retraits).
Différents type de ciments :
Ciments Portland (CEM I) : obtenu par dosage précis de chaux, silice, alumine et fer.
Utilisé pour maçonner (mortier) et pour les bétons courants.
Ciments Portland composé (CEM II) : ajout de cendres pouzzolaniques ou autres dans la
composition. S’emploie pour mortier de maçonnerie devant être étanche à l’eau (murs de
caves, murs de fondations, quais,…).
Ciments de haut fourneau (CEM III) : ajout de laitier de haut fourneau (oxydes métalliques).
Résistent encore mieux aux corrosions chimiques. S’utilisent pour des ouvrages en contact
avec des acides ou de l’eau de mer.
Ciments pouzzolanique et composés (CEM IV et CEM V).
Les ciments sont classés suivant leur résistance mécanique à 28 jours (en N/mm²).
3 classes existent : 32,5 ; 42,5 et 52,5
Dans un béton,
- plus la quantité de ciment est grande, plus sa résistance augmente.
- plus la quantité de ciment est grande, plus le béton peut se décoffrer rapidement.
- plus la quantité de ciment est grande, plus il y aura des retraits dans le béton.

2. Granulats :
Les granulats (gravillon et sable) forment le squelette du béton. Les
granulats doivent être chimiquement stables lors du contact avec les autres
constituants. Pour obtenir un béton avec de bonnes caractéristiques, le choix
de l'agrégat s'avère alors très important. La nature, la forme et la granularité
des granulats influencent fortement les propriétés des bétons à l’état frais et
durci.
Nature : Les granulats peuvent être classifiés en fonction de leurs
compositions minéralogiques. Généralement, les granulats issus de
quartzite, calcite ou basalte sont utilisés pour confectionner du béton.
Forme : La forme des granulats dépend de la procédure de fabrication : les
granulats roulés sont dragués du lit de rivière et les granulats concassés
sont élaborés à partir des roches exploitées en carrière. Généralement, les
surfaces lisses des granulats roulés favorisent la maniabilité du béton à l’état
frais au détriment de la résistance mécanique à l’état durci.
Granularité : La granularité des granulats concerne la distribution
dimensionnelle des grains. Normalement, la courbe granulométrique des
granulats doit être continue en sorte que les petits grains puissent bien
remplir les vides créés par les grains ayant une taille plus grande. Par
ailleurs, un rapport optimal de Gravillon/Sable permet d’obtenir une meilleure
compacité des granulats.
3. Eau :
L'eau constitue le liant pour le ciment : elle est donc une composante
essentielle pour la formation de chaque matériau cimentaire. Elle intervient
dans toutes les propriétés du béton.
L'eau a essentiellement deux fonctions :
une fonction physique, qui confère au béton frais les propriétés
rhéologiques d'un liquide (permettant donc son écoulement et le moulage),
Et une fonction chimique en tant que liant de la poudre de ciment. Elle
sert aussi à mouiller les agrégats, et donc à assurer un bon lien avec la
pâte de ciment.
En général toutes les eaux potables peuvent être utilisées pour la
production du béton ; l'eau de mer, même si elle est agressive vis-à-vis du
ciment durci, peut être utilisée pour la fabrication d'un béton non armé.
L'eau dans la pâte de ciment hydraté est contenue sous différentes formes,
notamment sous forme d'eau libre, adsorbée et liée.
4. Les ajouts :
Pour obtenir certaines caractéristiques ou simplement pour des raisons
économiques, lors de la fabrication du ciment, il est possible de substituer où
d'intégrer une partie des constituants.
D'après la norme NFP 18 508 on à deux types d'additions :

• Type I (addition quasiment inerte)


• Type II (pouzzolanes et additions à caractère hydraulique latent).

Les différents types d’ajouts


Les ajouts minéraux sont classés en actifs et inertes (voir le diagramme); les
premiers sont chimiquement actifs et entre en réaction avec l'oxyde de calcium
en forment des hydroxydes de calcium.
Le diagramme récapitulatif des ajouts minéraux :
1. Ajouts minéraux actifs:
Les ajouts minéraux actifs, les plus utilisés actuellement dans le béton sont ;
la pouzzolane et le laitier :
La pouzzolane:
une pouzzolane est un matériau naturel où artificiel, siliceuse non hydraulique
par elle-même, mais à des températures ordinaires peuvent se combiner avec
la chaux en présence d'eau, pour donner naissance à des composés peu
solubles dotés de propriétés des ciments.
L'activité pouzzolanique c’est la réaction chimique en solution entre la silice
provenant de la dissolution d'une poudre siliceuse et d'hydroxyde de calcium
Ca(OH)2 produit par l'hydratation du ciment ; cette réaction donne du silicate
de calcium hydrate (C—S—H) qui précipite et donne une résistance
supplémentaire au béton.
La réactivité des pouzzolanes dépend de nombreux facteurs : La composition
chimique et minéralogique et la surface spécifique (SSB).
Le laitier du haut fourneau:
Le laitier est un sous produit de la fabrication de la fonte en haut fourneau.
Parmi ces caractéristiques, sa position dans le système ternaire CaO-SiO2--
Al2O3.
Le laitier vitreux possède une structure riche en énergie, c'est un liquide
surfondu qui conserve ; du fait de la trempe, une énergie de cristallisation
non dissipée qui va lui permettre d'être hydraulique
Les fumées de silice :
Elles ne sont pas généralement utilisées en tant qu'ajout, mais plutôt avec
des dosages appropriés aux besoins. C'est un produit très efficace pour la
fabrication de bétons à très haute performance.
2. Les Ajouts inertes :
Sont des roches carbonates tel que ; le calcaire, la craie et la dolomite. Ils sont
largement utilisés en tant qu'ajouts naturels inertes au ciment.
On cité l’un des ajouts inertes, utilisés dans le béton comme ; le calcaire.
Le calcaire:
Le calcaire est une roche sédimentaire, provenant essentiellement de dépôt
des organismes au fond des mers.
les calcaires se trouve sous les formes suivantes : marbre, calcaires dures,
craie, dolomite etc.
Les additions calcaires sont des produits secs finement divisés, obtenus par
broyage et ou sélection,.
le calcaire rentre dans la norme en NFP18 508 sous le nom « additions
calcaires ».
5. Les adjuvants :
II s'agit de produits en faible dosage ajoutés au béton afin d'améliorer
certaines qualités. En principe, l'effet produit par un adjuvant peut être
obtenu en modifiant la composition du béton : la justification pour l'emploi
d'un adjuvant est l'avantage qu'il apporte par rapport aux autres solutions.
Par conséquence, même si ils ne sont pas indispensables, ils s'avèrent
nécessaires pour obtenir le meilleur béton possible. On distingue
essentiellement les adjuvants accélérateurs ou retardateurs de prise, les
adjuvants réducteurs d'eau (plastifiant) et hauts réducteurs d'eau (super
plastifiant ou fluidifiant).
Le dosage en adjuvants n'excède pas 5% de la masse du ciment.
Parmi, Les adjuvants les plus courant sont :
Retardateurs/accélérateurs de prise :
Les retardateurs de prise sont des molécules organiques qui empêchent la
nucléation du CSH. On peut dans la même catégorie introduire les
retardateurs/accélérateurs de prise qui rend plus lent ou rapide le
développement des caractéristiques mécaniques.
Plastifiants :
Les plastifiants (ou fluidifiants) sont les adjuvants les plus utilisés dans la
production du béton. Ils ont la propriété de rendre plus facile la maniabilité du
béton, et donc, à maniabilité égale, de réduire fortement la quantité d'eau de
gâchage et d'augmenter donc la résistance du béton (en diminuent le rapport
e/c).
Un plastifiant réduit le rapport eau/ciment de l'ordre du 5% ; lorsqu'il est
nécessaire d'obtenir des réductions du rapport e/c de l'ordre de 20-40% on
parle d'adjuvant super-plastifiant.
Entraîneurs d'air : Ils sont à base de molécules tensioactives qui permettent
la formation, au moment du malaxage, d'un réseau uniforme de petites bulles
d'air qui subsistent dans le béton durci. Ceci permet l'amélioration de la
résistance au gel du béton.
Les hydrofuges : Les adjuvants imperméabilisants sont des produits
repoussant l'eau et qui protègent le béton de la pénétration de l'eau pour des
pressions très basses (comme c'est le cas lors de pluies).
Les fluidifiants : Les fluidifiants sont des macromolécules de composition
organique de synthèse et ont une propriété dispersante. Ils améliorent la
fluidité tout en réduisant la quantité d’eau
Les super plastifiants : sont des adjuvants à haut pouvoir de réduction d'eau.
Ils ont pour rôle de maintenir une maniabilité donnée tout en diminuant la
quantité d'eau dans le béton. Ils permettent ainsi d'obtenir un béton plus
résistant en raison de la réduction de l'eau. A titre indicatif, les super plastifiants
permettent de réduire la teneur en eau de 25 à 35% tout en gardant une même
maniabilité.
Mode d’action (mécanisme d’action):
Ils agissent de deux manières :
• En s'adsorbant sur les particules de ciment, ils réduisent les forces
d'attraction inter granulaires par la diminution des forces de Van der Waal ou
la diminution de l'énergie superficielle du minéral.
• En créant des forces de répulsion : encombrement stérique des molécules
ou répulsion électrostatique. En effet, ces molécules sont généralement de
charge négative.
3. Classification des bétons
Le béton est classé selon :
La résistance mécanique :
- béton ordinaire…………………..inférieure à 50 Mpa.
- béton à haute performance………entre50 et 80 Mpa.
- béton à très haut performance…...entre 80 et 150 Mpa.
- béton exceptionnel……………....supérieure à 150 Mpa.
La masse volumique :
- béton extra lourd ………………..supérieur à 2500 kg/m3
- béton lourd………………………entre 1800 et 2500 kg/m3
- béton léger………………………entre 500 et 1800 kg/m3
- béton extra léger………………...inférieure à 500 kg/m3
Selon la non gélivité (résistance au gel) :
- béton lourd …………………………entre 5 et 30 Mpa.
- béton léger ………………………….entre 1 et 20 Mpa.

Vous aimerez peut-être aussi