Vous êtes sur la page 1sur 12

CHAPITRE 4 :

DIMENSIONNEMENT D’UN SYSTEME


PHOTOVOLTAIQUE

1
Introduction

Par estimation près de deux milliards de personnes n’ont toujours pas accès à l’électricité. En
effet, si dans la plupart des pays en voie de développement les réseaux électriques existent, ils
concernent souvent les grands centres urbains.
Pour la réalisation d’une installation photovoltaïque, le dimensionnement reste une étape
indispensable.
Les zones rurales sont donc souvent exclues, entravant ainsi leur développement, l’expansion
industrielle, ainsi que l’augmentation de la population ont entraîné un développement important
de la demande de l’énergie. Pour la satisfaire, à long terme, l’utilisation des sources d’énergie
d’origine fossile conduira d’une part à une surexploitation de ces ressources et à une
dégradation de l’environnement d’autre part.
L’utilisation de source d’énergie non nuisible à l’environnement, comme les énergies
renouvelables est nécessaire afin d’assurer une relève énergétique.
L’électrification par voie photovoltaïque nécessite un raccordement de dispositifs capables de
convertir l’énergie solaire en énergie électrique exploitable à des fins d’alimentation.
Et pour la réalisation d’une installation photovoltaïque, le dimensionnement reste une étape
indispensable.
Dimensionner un système PV c’est déterminer en fonction de sollicitations telles que
l’ensoleillement et le profil de charge, l’ensemble des éléments de la chaîne PV, à savoir, la
taille du générateur, la capacité de stockage, le cas échéant la puissance d’un convertisseur,
voire l’inclinaison des modules et la tension d’utilisation.
Une installation surdimensionnée veut dire des surcoûts, tandis qu’une installation sous
dimensionnée veut dire manque de fiabilité.
Quelque soit la méthodologie utilisée et la précision avec laquelle sont pris en compte les
différents composants de la chaîne, on reste confronter à deux types d’estimations :
- La première sur la demande qui dans la plupart des cas est assez grossièrement définie car
souvent mal connue et qui subit des fluctuations journalières, hebdomadaires ou saisonnières.
- La seconde sur le gisement solaire au sujet duquel on se heurte à un manque crucial de données
représentatives. Ce problème nous amène à calculer l’irradiation selon des données relatives au
site de l’installation.
Ceci démontre que la fiabilité d’une installation PV est étroitement liée au dimensionnement
qui est lié à son tour à la disponibilité de données fiables. Le mérite d’une installation PV est
souvent mesuré par sa capacité à fournir de l’énergie en toute circonstance.

2
Nous allons présenter dans ce chapitre une méthode de dimensionnement, qui nous permette de
préciser la taille du générateur et du stockage après la présentation des paramètres d’entrée
intervenants dans les calculs.

I. CRITERES, PRINCIPE ET ETAPE DE DIMENSIONNEMENT D’UNE


INSTALLATION PHOTOVOLTAIQUE

1. Critères de dimensionnement

Les deux critères importants du dimensionnement optimal sont :


– La satisfaction d’une condition sur le comportement énergétique du système en termes
d’autonomie ou de déficit autorisé, en effet l’utilisateur a la possibilité de définir au départ
l’autonomie du système ou la satisfaction d’un certain taux de couverture pour la période la
plus défavorable.
– L’équilibre du couple générateur/stockage.
Ces deux critères cités ont le principal avantage de traduire ce que les utilisateurs pensent des
systèmes photovoltaïques.

2. Principe de dimensionnement
L’efficacité de toute installation électrique dépend fondamentalement de la rigueur de son
dimensionnement et de son utilisation car il influe directement sur le coût et les performances
d’une installation.
Le dimensionnement a pour but de déterminer la puissance du générateur photovoltaïque et la
capacité de la batterie, à partir des données d’ensoleillement du site d’une part et des besoins
électriques de l’utilisateur d’autre part. [16]

3. Les étapes du dimensionnement


Les étapes suivantes permettent de dimensionner un système photovoltaïque :
-Estimation des besoins journaliers en électricité Ej (en Wh/j) ;
-Estimation de l’irradiation journalière ;
-Choix d’une inclinaison optimale en fonction du gisement local ;
-Estimation de la capacité de stockage requise en fonction de l’autonomie désirée.

II. PRESENTATION DES PARAMETRES D’ENTREE


INTERVENANT DANS LE DIMENSIONNEMENT

3
D’une manière générale, les paramètres à prendre en compte pour concevoir et dimensionner
un système photovoltaïque sont assez nombreux et concernent :
- le lieu où sera placé le générateur PV ;
- le système PV (modules, régulateur, convertisseur et batteries) ;
- la charge ;
- l’aspect économique.

1. Paramètres relatifs au système Photovoltaïque


Les paramètres concernant le système donnent à titre indicatif un ordre de grandeur du
rendement de l’installation, et sont relatifs aux modules photovoltaïques, éléments de batterie,
régulateur et convertisseur existants dans le marché.
Ces paramètres basés sur un critère liant d’un côté la satisfaction des besoins et le
fonctionnement optimal du système et de l’autre la disponibilité. [17]

2. Paramètres relatifs au site d’installation

Le dimensionnement du générateur PV est dicté par les conditions relatives au site.


Pour adopter les capacités générateur PV /batterie, aux conditions de charge, il est indispensable
de connaître les caractéristiques de l’irradiation solaire par jour ou par mois, soit l’énergie
moyenne reçue sur un plan donné, à l’endroit même où sera situé le générateur PV.
Les données doivent être connues pour chaque mois de l’année. Elles peuvent être obtenues par
des organismes nationaux de météorologie ou par des calculs (outil informatique), qui exigent
les paramètres d’entrées suivants :
- Latitude.
- Altitude.
- Réflectivité du sol ou albédo.
- Irradiation moyenne journalière la plus défavorable dans l’année, soit mesurée ou calculée.
Il faut dégager le site de tout ombrage soit par inspection visuelle soit par calcul. Les données
de l’ensoleillement sont généralement disponibles pour une région donnée mois par mois et
correspondent à l’irradiation quotidienne sur le plan horizontal. Les unités sont exprimées soit
en cal/cm2 ou kWh/m2.
Pour déterminer l’énergie quotidienne moyenne incidente sur le plan du panneau, on effectue
des calculs à partir des données d’ensoleillement sur un plan horizontal et de l’inclinaison
donnée au panneau solaire.
Exemple : Abidjan  = 5,16°N

4
Tableau1 : Ensoleillement moyen mensuel sur un plan horizontal de la ville d’Abidjan

A défaut de données précises sur le site, on peut retenir les ordres des grandeurs suivants

3. Paramètres concernant le module PV


Les paramètres concernant le module PV sont :
- la tension maximale ;
- le courant maximal ;
- la puissance maximale.
Les paramètres aux conditions standards (1000 W, 25 °C) sont donnés par le constructeur.
-L’inclinaison des modules, est un paramètre qui est relatif à la latitude du lieu.
Pour notre cas on précisera l’inclinaison minimale et maximale comme données d’entrée, afin
d’optimiser cette inclinaison. [17]

4. Paramètres concernant les batteries de stockage

Les paramètres relatifs au système de stockage sont donnés selon la disponibilité des batteries
à capacité normalisée :
- Profondeur de décharge selon le constructeur.
- Rendement énergétique de la batterie.
Le dimensionnement du stockage est basé sur les paramètres d’un accumulateur au plomb acide.
[17]

5. Paramètres concernant le régulateur de charge

Les paramètres sont, la tension selon la puissance de la charge et le rendement donné par le
constructeur.

6. Paramètres concernant le convertisseur

5
Pour le convertisseur continu/alternatif on précisera le rendement seulement, qui est aussi donné
par le constructeur.

7. Paramètres concernant la charge

Les paramètres concernant la charge sont :


- le type d’alimentation continue ou alternative ;
- la puissance de la charge ;
- la durée de fonctionnement moyenne par jour.

8. Paramètres économique
ï L’aspect économique qui sera exprimé en coût (F/kWh). Il s’agira de déterminer le coût actuel
des différents composants du système (les modules PV, les accumulateurs, les systèmes de
conditionnement, ...).

III. METHODES DE DIMENSIONNEMENT


Etape I. Consommation énergétique

Un système bien adapté nécessite l'évaluation de la puissance électrique des applications à


alimenter. L’énergie nécessaire s’exprime par :
E = P×t (1)
Avec :
E : énergie consommée
P : puissance de fonctionnement de l’appareil
t : temps d'utilisation
L'énergie est donc le produit de la puissance par le temps. La relation (1) permet de calculer les
besoins journaliers en énergie.
En effet, comme un système photovoltaïque doit fournir son énergie durant une journée entière,
il est naturel de prendre la période de 24 heures comme unité de temps.
L'énergie E est donc l'énergie électrique consommée en 24 heures par l'application et s'exprime
en Watt- heure par jour (Wh/j). On l'appelle aussi consommation journalière.
Pour calculer la consommation totale d'une installation, on calcule d'abord l'énergie
électrique consommée en 24 heures par chaque équipement ou chaque fonction électrique et
ensuite on les additionne.
Elle s’exprime par :
Ec =ΣPi ×Ti (2)

6
Avec :
Pi : Puissance électrique d'un appareil « i » exprimée en Watt (W).
Ti : Durée d'utilisation de cet appareil « i » en heure par jour (h/j).
Lorsque tous les appareils fonctionnent à la même tension, la consommation journalière peut
également se chiffrer en Ampère - heure par jour (Ah/j), unité pratique pour tous les systèmes
liés à une batterie.
Comme ces équipements fonctionnent en alternatif et que la consommation énergétique passe
par un onduleur, il est nécessaire de tenir compte du rendement de l'onduleur pour évaluer la
puissance requise, on écrit alors :

Puissance corrigée = puissance des appareils à alimenter × Rendement de l'onduleur

2. Etape II. Dimensionnement du générateur photovoltaïque

Pour dimensionner le générateur PV, deux paramètres sont pris en compte, la consommation
moyenne journalière et l’irradiation incidente moyenne journalière reçue sur le plan des
modules. Il est donc nécessaire de fixer l’inclinaison du générateur.
L’énergie fournie par un module est proportionnelle à l’irradiation (Exemple : 4000 Wh/m²
correspond à 4 heures multiplier par 1000 W/m², dite heures équivalentes à un éclairement
standard).

a. Puissance crête d’un générateur photovoltaïque


Cette étape consiste à calculer la quantité de modules photovoltaïques que l'on devra posséder
pour couvrir les besoins en électricité. La puissance crête du générateur à installer dépend de
l’irradiation du lieu et de l’énergie consommée. Elle est calculée par la relation suivante :
EC
PC  (3)
k.I

PC : Puissance crête en Watt crête (Wc)


EC : énergie consommée en Wh/j
I : irradiation en kWh/m2/j
k : coefficient correcteur qui tient compte :
- de l’incertitude météorologique
- de l’inclinaison non corrigée des modules suivant les saisons
- du rendement de charge et de décharge de la batterie (90%)

7
- de la baisse des caractéristiques des modules dans le temps (perte de rendement,
vieillissement, …)
- du rendement du régulateur
- perte dans les câbles et connexions.
On retiendra les valeurs suivantes pour le coefficient k :
-Pour les systèmes avec batterie, 0,55 < k < 0,75 et la valeur usuelle est k = 0,65
- Pour les systèmes sans batterie, k = 0,8.

b. Tension de fonctionnement du champ photovoltaïque


On choisit la tension de fonctionnement en fonction de la puissance crête du champ
photovoltaïque en watt. De façon générale : [27]

Puissance Moins de De 501 WC à 2000 De 2001 WC à Plus de


crête (WC) 500 WC WC 10000 WC 10000 WC
Tension de 12 24 48 96
champ (V)

Tableau 1 : Tension du champ en fonction de sa puissance crête [27]

3. Etape III. Nombre de panneaux photovoltaïques à utiliser

A partir de la puissance crête des panneaux on peut déterminer le nombre de :


ï Panneaux solaire nécessaires à l’installation :
Pch
Nm  (4)
Puissance crête unitaire panneau

Pch : la puissance crête du champ de photovoltaïque


- Le nombre de modules connectés en série sera égale à :
Vch
NS  (5)
Vn

Vch : tension total du champ.


Ns : nombre de panneaux connectés en série
Vn : la tension délivrée par un seul panneau photovoltaïque.
- Le nombre de modules connectés en parallèles s’exprime par :

8
Nm
Np  (6)
Vn

Avec :
Nm : nombre total de panneaux photovoltaïques
Np : nombre de panneaux connectés en parallèle

4. Etape IV. Dimensionnement du parc de batteries


Pour réaliser le dimensionnement des batteries, on procède de la façon suivante :
- On calcule l’énergie consommée (Ec) par les différents récepteurs ;
- On détermine le nombre de jours d’autonomie nécessaires ;
- On détermine la profondeur de décharge acceptable pour le type de batterie utilisé.
On calcule la capacité (C) de la batterie en appliquant la formule ci-dessous .
Ec xN
C (7)
UxPDD

C : capacité du champ de batterie en ampère. Heure (Ah)


Ec : énergie consommée par jour (Wh/j)
N : nombre de jour d’autonomie de la batterie
PDD : profondeur de décharge de la batterie. (0,8 pour les batteries au plomb)
U : tension de la batterie (12V, 24V, 48V…)

- Nombre de batteries en séries :

Vch
Ns  (8)
Vbatterie

Vch : tension du champ


Vbatterie : la tension de la batterie

- Nombre de batterie en parallèles :

C
Np 
Cbatterie

Avec :
C : capacité totale du champ de batteries associées à toute l’installation photovoltaïque.
Cbatterie : capacité d’une batterie.

9
La durée de vie en d’une batterie décroit rapidement lorsque la profondeur de décharge
augmente. En général, on essaie de limiter la profondeur de décharge à 50%, c'est-à-dire que
l'on utilisera que la moitié de la capacité de batteries.

5. Etape V. Dimensionnement du régulateur de charge


Le régulateur est dimensionné d’après les paramètres suivants : tension, courant d’entrée et
courant de sortie.
Tension nominale : Elle doit être celle du champ photovoltaïque.
Courant d’entrée Ie : C’est le courant de charge maximal que les modules sont susceptibles
de débiter. Il doit être supporté sans problème par le régulateur. Pour estimer ce courant, le plus
sûr est de prendre 1,5 fois le courant maximal. [29]
Courant de sortie Is : L’intensité du courant de sortie du régulateur doit être supérieure à la
valeur maximale que peuvent tirer les récepteurs simultanément. Elle peut être déterminée par
la formule suivante : [27]
Imax = Pch / U (10)
Pch : la puissance crête du champ de photovoltaïque qui est calculé comme suit :

Pch= Pm×Np×Ns

Pm : la puissance d’un module.

6. Etape VI. Dimensionnement de l’onduleur


Le convertisseur de courant se dimensionne en fonction de plusieurs critères :
- La tension d'entrée : c'est la même que la tension des batteries ou du régulateur (12, 24
ou 48V DC).
- La tension de sortie : on peut utiliser du 220/230 V, 50Hz.
- La puissance nominale : c'est la puissance que les appareils consomment en électricité
pour fonctionner de façon "normale". Pour connaître cette puissance nominale, il suffit de faire
la somme des puissances des appareils électriques susceptible d’être utilisés en même temps. Il
faut toujours choisir un convertisseur dont la puissance est légèrement supérieure à celle des
appareils.
La puissance maximale : l'onduleur doit être capable de fournir une grande puissance
(généralement 2 ou 3 fois la puissance nominale). Cette particularité est utile pour les appareils
qui possèdent un moteur (réfrigérateur, micro-onde, lave-linge, ...), car leur consommation

10
augmente très fortement lors du démarrage. En général, si vous avez correctement dimensionné
la puissance nominale, la puissance maximale est prévue par ces onduleurs est suffisante.
- Le rendement : Une partie de l'électricité transformée est consommée par le
convertisseur de courant (entre 80 et 95% de l'énergie est restituée). Il est important de contrôler
ce rendement, sachant qu'un bon produit se situe autour de 90%.
De plus, la plupart des convertisseurs consomment de l'énergie même lorsqu'ils ne fonctionnent
pas (stand-by). Certains sont équipés d'un système de marche/arrêt qui permet de grandes
économies dans les petites installations photovoltaïques.

7. Etape VII. Le dimensionnement des câbles électriques solaires

Pour assurer le transport de l’énergie des modules jusqu’au régulateur de charge, on


ne peut pas utiliser n’importe quel câble électrique.
Les câbles solaires sont étudiés pour résister aux conditions liées à leur utilisation. Ils sont
les seuls à pouvoir assurer une longue durée de vie (supérieure à 30 ans) tout en minimisant les
pertes d’énergie.
La résistance d'un câble électrique ne dépend ni de la tension ni de l'intensité du courant qui le
traverse, mais dépend de la résistivité (ρ) du matériaux utilisé (cuivre, argent, fer, ...), de la
longueur du câble, de sa section, et de sa température.
Le cuivre est de loin le conducteur le plus utilisé, et sa résistivité oscille entre 16x10-9Ω.m à
0°C et 17x10-9Ω.m à 25°C. L'équation permettant de connaître la résistance est la suivante :

R  xL / S soit S   L  / R
Avec :
R : la résistance en (Ω)
 : la résistivité en (Ω.m)
L : la longueur du câble en (m)
S : la section du câble s en (mm²)
La formule de base pour la détermination de la section du câble est donnée comme suit :

Smin (mm²) = 2 L Imax / K  Umax

Rmax =R=  Umax / Imax


L = longueur d’un seul fil du câble en mètre
Imax = Courant maximal en Ampères
K = Conductivité du cuivre = 58 Am/V.mm²
 Umax = Chute de tension maximale tolérée en Volts (2%).

l
R 
S
la résis tan ce() 
la résistivité(.m)x lalongueur ducable(m)
la sec tion(m2 )
D’où :

11
U max l
R 
Imax S
Qui permet de tirer la section du câble S :
I
S  max xl
Umax

IV.SURFACE DES PANNEAUX


1. Surface panneaux

1, 2xE c x 1  0, 25NSR 
Smin i  (m 2 )
I x panneau sur site xsyst

ch arg e moyenne nuit


NSR  No Sun Ratio 
ch arg e journalière totale
I = Irradiation en Wh/m2/j du mois considéré
Le rendement du panneau sur le site est déterminé par :

panneau sur site  test x 1  0, 004  Tsite  20  Ttest  


Le nombre de modules est déterminé par :
S
nombre de modules= min i
Smod ule
2. Capacité de stockage

CSLT  CSCT
C
PDD

CSLT : capacité de stockage à long terme correspondant au moment prolongé d’absence


d’insolation.
CSCT : Capacité de stockage à court terme correspondant à un bref moment de demande crête
d’énergie.
PDD : profondeur de décharge de la batterie

Calcul de CSLT
CSLT =(Smin i - Smin moy)x  panneau xI x (nombre de jours du mois)
On calcul CSLT pour tous les mois où Smin > Sminimoy (mois déficitaires).
CSLT annuel    CSLT mensuel  en Wh
Calcul de CSCT
CSCT = (nombre de jours d’affilé sans insolation) x EC

12

Vous aimerez peut-être aussi